It looks like a lot of people are here because they have a tough past. Bowen seems to be, like, a new beginning. A way to start a new life, you know. - Oscar J. Fielding

Partagez | 
 

 it's hard to control when it begins (abygaël)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
adm h
avatar

Maxence Kearse

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: eleanor + kaliska + jackson + marc-aurèle + maxine + mia
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 823
ICI DEPUIS : 12/01/2016
CRÉDITS : tik tok & anaëlle
DOUBLE-COMPTE : nelligan, woody, lennox, isaiah, concho, august et naveen
STATUT : i know we're lost, but soon we'll be found (eleanor)
MessageSujet: it's hard to control when it begins (abygaël)   Jeu 22 Déc 2016 - 22:09

Le cœur serré par la peur de ne pas être à la hauteur, de ne pas suffire, de ne pas savoir comment transmettre son bonheur et son équilibre, Maxence sortit de sa voiture et alla ouvrir la portière d’Abygaël, même si elle était bien assez grande pour le faire elle-même. Il avait déjà du mal à savoir ce qu’un enfant de dix ans devait faire seul ou pas. Certes, le centre l’avait briefé et Maxence avait aussi énormément feint de tout savoir, pour être bien certain d’avoir l’autorisation de pouvoir accueillir la petite Aby chez lui. Il lui manquait néanmoins une grande dose d’expérience dans le domaine. Par contre, le juge avait les meilleures intentions du monde. Sachant que la mère de la petite s’était barrée après sa sortie de cure de désintoxication, que le père adoptif avec qui elle avait grandi n’était plus dans le portrait et que son père biologique, qui vivait toujours à Bowen, était alcoolique, Maxence avait voulu donner enfin un peu de stabilité à cet enfant. Et puis, il faut dire que ces bonnes intentions ne sortaient pas de nulle part, pas face à cet enfant en tout cas. La personne ayant perdu sa garde était Adilyn, celle qui avait été victime d’une erreur judiciaire, celle qui s’était récemment fait tirer dessus pour des raisons que la justice ne pouvait éclairer. Maxence se sentait encore redevable, responsable, et ce n’était sans doute pas la meilleure façon de lui transmettre ces sentiments, mais le trentenaire avait tout de même agi. « Bienvenue à la maison ! » Lança Maxence en ouvrant le coffre de la voiture pour sortir la petite valise d’Abygaël, qu’il traîna jusqu’à la porte d’entrée puisque la petite avait déjà son sac à dos sur les épaules. Il lui ouvrit la porte et la laissa entrer d’abord. Sa maison avait toujours été grande, trop grande pour une seule personne. Abygaël y mettrait sans doute un peu de vie, du moins il l’espérait. Avec le temps. « Tu veux que je te montre ta chambre et que tu t’y installes dès maintenant ? » Il ignorait comment Abygaël se sentait face à ce changement. Tous ces changements. Peut-être avait-elle besoin d’un peu de temps seule à aménager sa chambre comme elle le désirait et pour y ranger ses effets personnels. Elle n’en trimballait pas une masse, mais cela ne faisait qu’ajouter à la valeur de ceux-ci. Pour la décoration, on y repasserait, il pourrait amener Abygaël dans les boutiques pour qu’elle choisisse certains éléments de déco. Il aurait bien voulu un peu d’aide mais Kaliska était trop occupée avec sa petite famille déjà, il n’avait pas voulu la déranger. Et puis, Ally l’aurait bien trop jugé pour commencer, et le coup aurait été trop grand à encaisser pour qu’elle se fasse à l’idée dans les délais. Il restait Eleanor, mais Maxence n’avait pas encore trouvé les mots pour lui avouer qu’il était prêt à s’engager auprès d’une gamine, mais pas d’elle. Pourtant, aux yeux de Maxence, c’était bel et bien un pas vers l’avant. Il se doutait bien qu’elle le verrait tout autrement.

__________________________



I FOUND LOVE WHERE IT WASN'T SUPPOSED TO BE
Revenir en haut Aller en bas
bowenien
avatar

Abygaël Gatling

MORE
ABOUT MEMESSAGES : 201
ICI DEPUIS : 03/04/2016
STATUT : Trop jeune
MessageSujet: Re: it's hard to control when it begins (abygaël)   Ven 23 Déc 2016 - 21:43

Après l'entrevu avec papa où j'avais essayé de ne pas trop pleurer j'étais retournée dans ma chambre pour finir de préparer mon sac et ma valise, peu de temps après le monsieur était arrivé. Je l'avais rejoint avec mes affaires, toute timide, il a parlé avec les éducateurs, les éducateurs m'ont parlé, je me suis tenue bien droite histoire d'être sûr que l'on ne me dise pas non et qu'on ne m'oblige pas à rester. Une fois sortie du foyer j'ai soupiré de soulagement enfin sortie, je ne verrais pas d'autre enfant tout au long de la journée, bonjour le calme, enfin j'espère. Quand on marchait, pour regarder le monsieur je devais lever les yeux, il est grand, je me sens minuscule à côté de lui, ça me rend timide. Je n'ose pas vraiment parler pour le moment. D'ailleurs pendant la route je ne dis pas grand-chose et me contente de lorgner par la fenêtre. La voiture s'arrête, je me détache, il ouvre la portière, j'attrape mon sac, je descends, un peu anxieuse. J'ai peur de mal faire. Il prend ma valise et me souhaite un bienvenue à la maison, je tourne le visage vers la dite maison. Sa maison. Je fais un mince sourire, polit. « Merci. » Pour moi ce n'est pas la maison, j'ai mis beaucoup de temps avant de considérer celle d'Adilyn comme la mienne et maintenant ce n'est plus non plus chez moi, chez papa ce n'est pas non plus chez moi et chez maman encore moins. Je n'ai plus de maison, je ne fais qu'emprunter celle-ci. Je le suis jusqu'à la porte, sa maison à l'aire grand, comme lui, il doit voir les choses en grand. « Euh, oui j'aimerais bien voir la...euh...ma chambre, j'aimerais aussi visiter un peu la maison, s'il vous plait, monsieur. » Je lève les yeux timidement, je n'ai pas parlé aussi fort que je l'aurais voulu. Mais ça me rassurerait de connaitre un peu maison. Je sers la lanière de mon dos, j'ai envie de pleurer, je ne sais pas comment je suis censé me comporter. Je prends une grande respiration, baisse mon visage, ferme mes yeux pour me contrôler, une fois le début de crise passer je relâche mon souffle et regarde autour de moi. Ca va aller je vais y arrrivé, ça va bien se passer, je ne vais pas faire n'importe quoi.
Revenir en haut Aller en bas
adm h
avatar

Maxence Kearse

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: eleanor + kaliska + jackson + marc-aurèle + maxine + mia
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 823
ICI DEPUIS : 12/01/2016
CRÉDITS : tik tok & anaëlle
DOUBLE-COMPTE : nelligan, woody, lennox, isaiah, concho, august et naveen
STATUT : i know we're lost, but soon we'll be found (eleanor)
MessageSujet: Re: it's hard to control when it begins (abygaël)   Dim 25 Déc 2016 - 4:58

Évidemment, Abygaël se montrait encore toute timide avec Maxence. Ce dernier n’osait même pas imaginer ce que c’était que d’être trimballée d’une famille à une autre. De passer des semaines dans un centre bondé d’autres enfants qui n’avaient comme point commun avec elle que leur solitude. Ça lui brisait le cœur de savoir que tant d’enfants vivaient sans parents. S’il pouvait n’en aider qu’un seul, ce serait déjà un pas de plus vers l’avant. Il désirait réellement, du fond de son cœur, offrir à Abygaël la stabilité qu’elle semblait ne jamais avoir eue. Il espérait en être capable, lui qui vivait entre deux villes, lui qui vivait un amour impossible. Pour Abygaël, il tâcherait de mettre sa propre vie en ordre. Ça ne pouvait que bien se terminer pour tous les deux, cette nouvelle aventure. Une fois à l’intérieur de la maison et la porte refermée derrière eux, Maxence proposa à Abygaël d’aller visiter sa chambre, et de l’aménager à son goût. Elle accepta, mentionnant également son désir de visiter toute la maison. « Bien sûr. » Elle avait levé ses yeux timides vers lui, qui lui esquissa un sourire en retour. « Et Abygaël, appelle-moi Max, si tu le veux bien ! » Il n’était pas de ceux qui lui demanderait de l’appeler papa, bien franchement il savait que cette jeune fille avait besoin de son espace, de temps, et d’habitude. Et puis, elle était bien assez vieille pour savoir que Maxence n’était pas son père. Ça ne servait à rien de la forcer, elle ne se sentirait jamais chez elle si le trentenaire la poussait dans le dos. La petite brune baissa les yeux, ferma les yeux un moment. Maxence la regarda avec une pointe de tristesse dans le regard. Puisqu’elle ne pouvait le voir à ce moment-là, il se permit à son tour de laisser l’émotion s’emparer de lui. Quand elle rouvrit les yeux, Maxence retrouva son doux sourire, et lui fit un signe de tête vers les escaliers. « Allez, suis-moi ! » Lança-t-il avec excitation dans la voix, impatient qu’elle rentre dans sa chambre. Ils montèrent les escaliers ensemble, et le juge poussa la porte de la chambre blanche et rose pâle – un cliché, oui, mais il n’avait su faire autrement -, laissant passer la petite. « Qu’en penses-tu ? » La chambre n’était ni trop petite, ni trop grande. Maxence avait acheté quelques peluches qu’il avait déposées sur le lit – elle en ferait bien ce qu’elle voulait. Pour le reste, les étagères et les meubles étaient vides, mais ça changerait bien vite.

__________________________



I FOUND LOVE WHERE IT WASN'T SUPPOSED TO BE
Revenir en haut Aller en bas
bowenien
avatar

Abygaël Gatling

MORE
ABOUT MEMESSAGES : 201
ICI DEPUIS : 03/04/2016
STATUT : Trop jeune
MessageSujet: Re: it's hard to control when it begins (abygaël)   Mar 27 Déc 2016 - 12:10

Je suis soulagée je ne serais pas paumé dans cette maison qui m'est totalement inconnu encore longtemps, je vais pouvoir me faire quelque repère, je suis maintenant curieuse de voir ma chambre. De voir où je pourrais lire, quand l'envie me prendra d'être seule au calme, de voir où je pourrais accrocher la robe que papa m'a faite pour mon anniversaire, je n'ai pas encore eu l'occasion de la porter. Je veux la porter pour une occasion spéciale. Lui aussi me demande de l'appeler par son nom, mais j'ai du mal à appeler les adultes par leur nom donc je hoche de la tête avant de lui répondre. « D'accord monsieur Max. » Ca me rappelle au début avec Adilyn je l'appelais madame Adilyn, maintenant je n'ai plus aucun scrupule à l'appeler par son nom, car elle était là avec moi quand je n'allais pas bien elle m'a soutenue dans les moments les plus diffilcile. Après je fais un début de crise de pleure mais j'arrive à la faire passer avant qu'elle n'éclate, pas maintenant, je ne veux pas qu'il me renvoit là-bas, je respire doucement avant de relever mon regard, je voit son sourire, en réponse je fais un petit sourire. Il me demande de le suivre, ce que je fais sans hésitation, curieuse de découvrir un peu plus de cette grande maison, il a l'air content de me la montrer. On monte les escaliers, il pousse une porte et me laisse entrer dans la chambre, rose et blanche. C'est mignon, j'aime bien, même si le fait qu'il n'y a aucun livre dans les étagères m'attriste un peu. Je pose mon sac lapin au pied du lit, ça ne sert a rien de le garder plus longtemps sur moi, il contient les affaires qui comptent le plus pour moi, la photo de moi et de maman qui n'a plus de cadre - je l'ai cassé lors d'une de mes crises chez Adilyn, après qu'elle m'ai envoyé sa lettre, j'avais aussi détruit la peluche qu'elle m'avait offerte quand j'étais toute petite, je le regrette- l'une des peluches que m'a offerte Adilyn, mon journal, celui que j'ai commencer au foyer, la robe de papa et une photo de moi et Adilyn. Je n'en ai pas encore avec papa, mais je pense les accrochés au mur, si j'ai le droit. Mes vêtements et tout le reste sont dans ma petite valise. Je regarde les peluches elles sont jolies, je me tourne vers monsieur max et sourit. « Merci, c'est joli. » Je jette un coup d'oeil à l'étagère. « Il y a une bibliothèque ? » Je me tourne à nouveau vers lui curieuse de savoir si je vais pouvoir mettre quelque livre, même que je n'ai pas lu pour décorer. J'aime l'odeur des livres quand je ne vais pas bien ça me réconforte, surtout l'odeur des vieux livres.
Revenir en haut Aller en bas
adm h
avatar

Maxence Kearse

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: eleanor + kaliska + jackson + marc-aurèle + maxine + mia
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 823
ICI DEPUIS : 12/01/2016
CRÉDITS : tik tok & anaëlle
DOUBLE-COMPTE : nelligan, woody, lennox, isaiah, concho, august et naveen
STATUT : i know we're lost, but soon we'll be found (eleanor)
MessageSujet: Re: it's hard to control when it begins (abygaël)   Mar 27 Déc 2016 - 20:17

Monsieur Max. Il rit, tout légèrement, pas parce qu’il se moquait d’elle mais parce qu’il était touché. Ça viendrait avec le temps, la familiarité, se dit-il. Il essayait de se mettre à sa place et il était vrai que ça devait être plutôt difficile d’appeler un inconnu par son prénom comme si on le connaissait depuis des lustres. Pour Maxence, c’était plus facile déjà. Il était adulte, il comprenait un peu mieux ce qui se passait. Malgré qu’Abygaël soit très mature – elle n’avait pas trop eu le choix, vue sa vie -, il était certain qu’elle ne devait pas avoir la même perception que l’homme de son arrivée chez lui. Ils montèrent finalement à la chambre, et Abygaël s’empressa d’aller déposer son sac à dos en lapin sur le lit, pour ensuite regarder les peluches étalées près des oreillers, ainsi que le reste de la pièce. Maxence s’était avancé un peu, mais demeurait davantage près de la porte, pour laisser à la petite tout l’espace qu’elle voulait pour explorer la chambre. Il déposa la valise tout près de la porte. Ils pourraient la défaire ensemble plus tard, ou laisserait Aby le faire par elle-même si tel était son souhait. La brunette remercia le juge pour les peluches. « Tout le plaisir est pour moi … Je ne savais pas quel était ton animal préféré, mais à voir ton sac je pense que c’est le lapin ? » Devina-t-il avec un sourire aux lèvres. La jeune fille demanda alors s’il y avait une bibliothèque pour elle. Maxence, lui, avait bel et bien une bibliothèque, mais elle ne contenait que des livres de loi. Rien qui pourrait faire rêver Abygaël du jour où elle pourrait lire de gros livres. « On peut utiliser une des étagères pour t’en faire une. » Proposa Maxence, s’avança vers une étagère vide qui pourrait bien faire office de bibliothèque. « Tu sais, je ne sais pas vraiment ce que tu aimes lire, mais j’aimerais beaucoup qu’on aille à la librairie ensemble pour t’acheter des livres que tu aimerais. On remplira cette bibliothèque à deux. » Proposa-t-il. Il commençait à prendre ses aises, même si la situation était encore tellement inhabituelle pour lui. Il n’avait fréquenté que les enfants de Kaliska et d’Alexis ainsi qu’Opale, dont il était le parrain. Il s’entendait à merveille avec eux, certes, mais c’était parce qu’il avait le beau rôle. Là, il était une figure paternelle, et c’était difficile de savoir comment s’y prendre. Abygaël et lui allaient devoir se montrer ouverts sur ce qu’ils ressentaient. Il se promettait d’avoir une discussion à ce sujet un peu plus tard, pour qu’elle comprenne qu’elle avait un pouvoir de décision au sein de cette maison.

__________________________



I FOUND LOVE WHERE IT WASN'T SUPPOSED TO BE
Revenir en haut Aller en bas
bowenien
avatar

Abygaël Gatling

MORE
ABOUT MEMESSAGES : 201
ICI DEPUIS : 03/04/2016
STATUT : Trop jeune
MessageSujet: Re: it's hard to control when it begins (abygaël)   Mar 27 Déc 2016 - 23:36

Je souris avant de hocher de la tête. « Oui les lapins sont mes animaux préférés, avant j'avais plein de peluches de lapins, mais la plupart sont restés chez Ad... je veux dire mon ancienne tutrice.» Je détourne le regarde, je ne veux pas qu'il voit à quel point ça me perturbe de parler d'elle, elle me manque tellement. Il ne la connait pas donc ça n'aurait servi à rien de l'appeler par son nom, même si j'ai faillit le faire à l'instant. Je soupirs, je devrais plutôt me concentrer sur les lapins, oui c'est lapin ces êtres tout mignons, avec leurs grandes oreilles et leur petite frimousse. Je pourrais passer des heures à en câliner un, surtout un lapin blanc, j'avais une amie qui en avait un je passais mon temps chez elle, enfin avant l'homme que j'ai cru être mon père pendant huit ans ne s'en ailles. Il me manque lui aussi, même si je ne sais pas comment je dois l'appeler a présent il a été l'une des deux personnes les plus importantes à mes yeux pendant huit ans, l'un de mes piliers. Mais maintenant ces deux personnes, ces deux piliers sont loin de moi. Je secoue la tête pour penser à autre chose, mon regard tombe sur l'étagère je me tourne alors vers monsieur Max pour lui demander s'il a une bibliothèque. Il me répond que l'on peut en faire une avec les étagères, ce qui veut dire que non, il n'y en a pas. J'essaie de ne pas montrer que je suis déçue, mais ça veut dire que pour le moment je ne vais pas pouvoir lire le soir. Et si je ne lis pas je pense, je pense à tout ce qui fait de ma vie le bordel qu'elle se trouve être ne ce moment. Et quand je pense trop a toutes ces choses je fais des terreurs nocturnes où je revois maman sur le canapé après son overdose, Adilyn au sol après s'être fait tirer dessus et la place après le tremblement de terre. Je revois toutes ces images terrifiantes et après je n'arrive pas à me rendormir. J'ai la chaire de poule rien qu'en y repensant. Mais je relève les yeux quand je l'entends parler, aller dans une librairie pour acheter livres, ensemble ? Imaginer tous les livres que l'on pourrait acheter m'aide à penser à autre chose, même si ces penser me hante toujours. « Ca serait vraiment bien monsieur Max. On pourra prendre Alice aux pays des merveilles ? C'est mon histoire préférée, mais je n'en ai plus sur moi. » C'est vrai le nombre d'exemplaire que j'ai perdue cette année est impressionants, déjà celui que j'ai perdu quand j'ai quitté la maison de maman ensuite celui quand j'ai fait mon allergie à la piqûre de la guêpe, ce qui m'avait valu un séjour à l'hosto, mais aussi celui qui est resté chez Adilyn et celui du foyer que j'ai déchiré. La sensation de ne plus en avoir un constamment sur moi me manque. Je lève les yeux vers monsieur Max quelque peu timide, car je n'aime pas vraiment réclamer quelque chose, mais ça, ça me tient a coeur. « S'il vous plait. »  
Revenir en haut Aller en bas
adm h
avatar

Maxence Kearse

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: eleanor + kaliska + jackson + marc-aurèle + maxine + mia
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 823
ICI DEPUIS : 12/01/2016
CRÉDITS : tik tok & anaëlle
DOUBLE-COMPTE : nelligan, woody, lennox, isaiah, concho, august et naveen
STATUT : i know we're lost, but soon we'll be found (eleanor)
MessageSujet: Re: it's hard to control when it begins (abygaël)   Sam 31 Déc 2016 - 3:50

Lapins. C’était noté. Maxence sourit en l’écoutant, et fut surpris qu’elle s’arrête aussi brusquement en parlant d’Adilyn. Pourquoi y avait-il un blocage ? À ce qu’il savait, l’accident de la jeune femme avait certes créé un certain trauma chez Abygaël mais pas au point que les deux soient en mauvais terme. Maxence s’approcha donc de la jeune fille et s’assit un peu plus loin d’elle, sur le lit, pour lui laisser son espace. Il se sentait quand même mal à l’aise encore, ils n’avaient pas la proximité d’un père et d’une fille, ils étaient de parfaits inconnus après tout. « Adilyn, tu peux le dire … Elle a été une grande partie de ta vie, tu peux me parler d’elle quand tu veux. » Maxence était certes dans une sacrée position là-dedans, parce qu’un an plus tôt il avait failli coucher avec ladite Adilyn, mais cette dernière avait mis un frein à leurs ardeurs et il était rentré chez lui bien penaud. Et c’était sans parler de ses problèmes avec la justice dont Maxence avait été un acteur important. Bref, Maxence connaissait Adilyn, sans doute un peu trop, mais pour Abygaël, il savait qu’il allait devoir passer par-dessus tout ça. Sans doute serait-il amené à la revoir, d’ailleurs, et ils allaient devoir se parler comme deux adultes de toute cette histoire. Pour le bien de la petite. « Tu sais j’avais un vrai lapin quand j’étais jeune … » Lui dit alors Maxence, question de changer de sujet et d’alléger l’atmosphère. Après la pause animalière, la jeune fille continua d’explorer sa chambre du regard et parla de ses livres et de la bibliothèque. Le juge s’était levé pour lui montrer l’étagère qui pourrait très bien faire office de petite librairie pour elle. Il se ferait d’ailleurs un plaisir de la garnir de livres pour enfants en tout genre. L’argent n’était pas un problème et, même s’il ne désirait pas la gâter comme une princesse, il voulait commencer du bon pied et lui offrir des objets qui seraient à elle. Peu importe où le vent la mènerait. Maxence proposa donc d’aller à la librairie avec elle, ce qui sembla l’enjouer. Elle se montra aussi bien polie, ce qui convaincu encore plus le trentenaire. « Bien sûr qu’on pourra le prendre ! Tu pourras me le lire, je ne l’ai jamais lu ! » Proposa Maxence avait un sourire. Il ne savait pas s’il s’y prenait de la bonne façon, mais pour le moment, Abygaël ne semblait pas se montrer trop sur la défense en sa présence. C’était sans doute bon signe. « Alors que dis-tu que ce soir, on prenne le temps de bien t’installer, de te faire visiter la maison et le quartier, de manger un bon repas ensemble et que demain, on aille faire les boutiques ensemble ? » Pour des livres, pour des décorations, pour du linge pourquoi pas … Sa petite valise ne pouvait pas contenir toute sa vie, ce n’était pas possible, Maxence en avait le cœur brisé …

__________________________



I FOUND LOVE WHERE IT WASN'T SUPPOSED TO BE
Revenir en haut Aller en bas
bowenien
avatar

Abygaël Gatling

MORE
ABOUT MEMESSAGES : 201
ICI DEPUIS : 03/04/2016
STATUT : Trop jeune
MessageSujet: Re: it's hard to control when it begins (abygaël)   Dim 8 Jan 2017 - 0:25

Comment, comment peut-il l'appeler par son nom, comme s'il la connaissait, mais il n'en a pas le droit, elle est trop importante pour moi pour qu'il se l'approprie de la manière. Je peux pas lui parler d'elle pas pour le moment, je ne sais pas encore si je peux lui faire confiance. Je détourne les yeux de lui qui s'assoit sur ce lit qui ne m'appartient pas, il ne m'appartiendra jamais comme tous ce qui ce trouve dans cette maison, comme tous ce qui ce trouvaient dans la maison d'Adilyn. « Ne dis pas son nom. » Soufflai-je tout bas, je ne sais pas s'il m'a entendu, mais je ne veux pas en parler pour le moment et je ne veux pas qu'il fasse comme s'il savait, il ne sait rien de ce qu'il s'est passé avec elle, de ce qu'elle représente pour moi. « Elle est ce qui se rapproche le plus d'une mère pour moi, c'est tout ce que vous avez besoin de savoir Monsieur Max. » Je lui manque peut être de respect, mais je peux pas c'est au-dessus de mes forces il doit comprendre qu'il n'a pas à parler d'elle. Après cet interlude on aborde sujet plus plaisant qui m'aide à me détendre : les lapins. Il dit en avoir eu un quand il était jeune. « Oh la chance, papa m'en prendra sans doute un, du moins j'espère quand je vivrais chez lui... fin je veux dire si je vais vivre chez lui. » Je baisse les yeux, il faut que j'arrête de toujours penser comme ça, comme si les choses allaient forcément mal se passer. Mais je préfère aborder un autre sujet j'ai eu l'espoir qu'il y ai une bibliothèque, mais ce n'est pas le cas, mais je ne suis pas mécontente, car il me propose d'aller acheter des livres il est même d'accord pour me prendre Alice au Pays des merveilles ce qui me tire un beau sourire. « Merci ! Mais, vous le lire ? » Je le regarde intriguée, je m'imagine en train de lui lire Alice à voix haute, je trouve la scène étrange, normalement c'est l'adulte qui lit les histoires aux enfants et pas l'inverse et même ça fait longtemps que plus personne ne me lis d'histoire, serte on me raconte des histoires, mais pas les mêmes. Mais je reste concentrer sur l'idée que bientôt Alice m'accompagneras partout où je vais, comme avant. Après, il me propose de visiter la maison et le quartier avant de manger comme ça demain on aura le temps de faire les boutiques, j'ai hâte de pouvoir m'acheter des livres. « Oui ça serait bien ! » Je me tourne vers la porte curieuse de visiter le reste de la maison et de passer à autre chose et essayer de moins penser. « On va voir la suite maintenant ? » Je ne suis pas pressée de vider mes affaires ça peut attendre un peu.
Revenir en haut Aller en bas
adm h
avatar

Maxence Kearse

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: eleanor + kaliska + jackson + marc-aurèle + maxine + mia
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 823
ICI DEPUIS : 12/01/2016
CRÉDITS : tik tok & anaëlle
DOUBLE-COMPTE : nelligan, woody, lennox, isaiah, concho, august et naveen
STATUT : i know we're lost, but soon we'll be found (eleanor)
MessageSujet: Re: it's hard to control when it begins (abygaël)   Sam 14 Jan 2017 - 1:48

Tout bas, Abygaël avait ordonné à Maxence, dans un souffle, de ne pas dire le nom d’Adilyn. Comme si le simple fait de la mentionner était un sacrilège. Comme si la personne d’Adilyn était tellement importante aux yeux de la jeune fille que le simple fait qu’un étranger parle d’elle venait brusquement ébranler son petit monde. Maxence eut un mouvement de recul de la tête, surpris de l’entendre parler de la sorte, mais il tenta de radoucir ses traits malgré son mécontentement. « Et pourquoi ne peut-on pas parler d’elle, Abygaël ? » Demanda-t-il d’une voix des plus douces et bienveillantes, ne cherchant pas à la fragiliser davantage. Elle lui expliqua qu’elle était ce qu’elle avait le plus près d’une mère, voilà tout. Maxence ne comprit pas, sur le moment, ce qui justifiait là-dedans le fait qu’il ne puisse parler d’elle, mais il ne chercha pas à repousser les limites. Leur relation était encore toute nouvelle, fragile. Il devait lui montrer qu’elle pouvait avoir confiance en lui. « D’accord. Je n’en parlerai plus, sauf si c’est vraiment nécessaire. Mais sache que toi, tu peux me parler d’elle, de ta vie avec elle, dès que tu en as envie. » Se montrer ouvert, voilà ce qu’on lui avait conseillé. Maxence se montrerait donc bien ouvert aux besoins d’Abygaël. Il changea rapidement de sujet, ne voulant aucunement les laisser sur une note aussi tendue. Il parla des lapins, du lapin que lui-même avait eu pendant son enfance. Quand la petite parla de son père, quand elle retournerait vivre chez lui, Maxence eut un léger pincement au cœur. Il baissa les yeux. Premièrement, il ignorait honnêtement si cette petite aurait un jour la chance de retourner chez son père. Deuxièmement, l’homme avait beau être courant du fait que cette situation pouvait n’être que passagère, il ne pouvait s’empêcher de se dire qu’il s’attacherait sans doute beaucoup trop à Abygaël et qu’elle repartirait un jour vivre chez d’autres gens. Qu’il s’agisse de ses parents ou non, d’Adilyn ou non. « On pourra aller en flatter à l’animalerie, si tu veux. » Lança Maxence pour ne pas discuter davantage de l’éventuel retour de la petite chez son père, et ne voulant pas non plus lui faire compétition en proposant d’adopter un lapin dès maintenant. Après tout, même si Maxence voulait la combler de bonheur, cette gamine, il ne pouvait pas tout lui promettre. Entre les allers et les retours entre Bowen et Brisbane, un lapin n’était pas la plus brillante des idées. « Oui, bien sûr, je te le lirai. » Maxence sourit. Peu à peu, elle pourrait lire des histoires, elle aussi, question qu’elle pratique sa lecture. Toutefois, pour installer le climat de confiance, Maxence n’avait aucun problème à être le premier à briser la glace de ce côté-là. Les deux se levèrent finalement, afin d’aller visiter le reste de la maison. « Oui, allons-y ! » Maxence posa une main sur l’épaule d’Abygaël juste le temps de la guider hors de la chambre, puis l’amena voir les autres pièces de la grande maison. À l’étage, il lui montra la salle de bains, le bureau, ainsi que la chambre de Maxence. « Si la porte est fermée, je te demanderais seulement de cogner avant d’entrer, d’accord ? Et je ferai la même chose pour ta chambre, quand la porte est fermée. Ça te va ? » Proposa Maxence, désirant avoir un minimum d’intimité dans sa propre chambre. Si sa maison deviendrait un lieu commun, il devait au moins avoir une pièce rien qu’à lui. Ils redescendirent à l’étage et Maxence lui montra le salon, la salle à manger ainsi que la cuisine. « Tu peux te servir dans le frigo quand tu veux, pour des collations. On ira faire les courses ensemble, comme ça on le remplira de nourriture que tu aimes. » Enfin, en restant un minimum santé, bien entendu. « Le sous-sol me sert de rangement, pour le moment, mais si tu veux une salle de jeux, on pourrait le réaménager. » Dit-il avec un sourire.

__________________________



I FOUND LOVE WHERE IT WASN'T SUPPOSED TO BE
Revenir en haut Aller en bas
bowenien
avatar

Abygaël Gatling

MORE
ABOUT MEMESSAGES : 201
ICI DEPUIS : 03/04/2016
STATUT : Trop jeune
MessageSujet: Re: it's hard to control when it begins (abygaël)   Jeu 26 Jan 2017 - 21:09

Pourquoi se sent-il obligé de me poser toutes ces questions ? Pourquoi ne se contente-t-il pas acquiescer et de passer à autres choses ? Je refuse de lui parler d'elle, elle est trop précieuse pour moi, pour que je puisse partager ce qui la concerne avec une personne qui ne se trouve pas dans on cœur. Elle est comme une mère pour moi, mais elle est plus que ça, car elle au moins ne m'a pas abandonnée, du moins je veux le croire. Si elle n'est pas avec moi en ce moment c'est qu'elle ne peut pas l'être. J'en suis convaincue. Il lâche finalement l'affaire, enfin pas entièrement, mais il ne pose plus de questions c'est déjà ça. Mais il faut qu'il sache que je ne suis pas prête à parler d'elle donc il plutôt intérêt à oublier cette idée en même temps que ce petit ton qu'il utilise, ce ton que les adultes utilisent avec moi, comme si me parler normalement risquerait de me faire lâcher les foudres. Pour toute réponse je me contente d'un silence, je n'ai pas envie de poursuivre cette conversation. J'aimerais passer à autre chose au plus vite. On parle finalement de livres, un sujet plus doux, mais qui nous amène à nouveau à un sujet douloureux pour moi, papa. Comme si chaque conversation, chaque sujet me ramène forcément à la catastrophe que se trouve être ma vie, comme s'il est impossible pour moi de faire semblant que tout est beau et parfait ma vie. Je ne demande même pas ça, plutôt je ne peux même pas faire semblant d'avoir une vie tout simplement normale. Même si la situation en soi est loin d'être normale - aller vivre chez un inconnu - j'aimerais réussir à faire semblant. Juste semblant. « Oui, ça serait bien. » je garde une mine un peu triste même si je me dis que je serais heureuse de regarder ces petits lapins vivre dans leur petite cage. Je me demande vraiment si leur vie est plus simple que la nôtre, on a beau les câliner, leur donner tout notre amour, au final ils sont seuls dans leurs cages. Je demanderais à papa d'en avoir deux pour qu'ils sentent moins seuls. Et finalement je ne tombe pas trop mal avec ce monsieur Max; il va me donner plein de livres ou du moins me les prêter; il va aussi m'amener voir des petits lapins, c'est déjà pas mal, très bien même, mieux que le foyer, mais ça serait mieux s'il posait moins de questions. Ensuite, il me propose tout un programme, ce soir visite de la maison et quartier, de quoi satisfaire ma curiosité, et demain les magasins. On passera surement à la librairie et à l'animalerie donc je suis partante. Et étant curieuse de découvrir le reste de la maison, je lui demande donc si on va voir la suite, il acquiesce à la question et pose sa main sur mon épaule pour me guider hors de la chambre rose et blanche. Je ne sais pas quoi penser de ce geste, mais c'est tout de même un peu rassurant de sentir ce contacte bienveillant, j'ai envie de croire que tout ce passera bien pour une fois. J'acquiesce à ses indications, je suis d'accords avec lui, avoir un espace priver ne me fera pas de mal après tous ces jours passé entouré de personnes a chaque instant cela me fera du bien. « Oui ! » On pourrait me reprocher bien des choses, mais la plupart du temps je sais écouter les consignes que l'on me donne et les respecter, serte j'ai fugué a plusieurs reprises alors que l'on m'avait prévenus que je n'en avais pas le droit, mais j'avais de bonne raison, et je ne vois pas quelle raison me ferais aller dans sa chambre. Non, je ne vois vraiment pas. Ensuite, il me montre le salon, la salle a mangé et la cuisine. Le frigo est en libre service et on ira aussi prendre ce que j'aime, surement demains en même temps qu'on ira à la librairie et l'animalerie. Je me souviens que la première chose que j'ai mangé chez Adilyn c'était un roulé fait maison,  je l'avais beaucoup aimé et elle m'en avait refait a plusieurs reprises, c'est dommage, maintenant je ne pourrais plus en manger. Ça aussi ça va me manquer. « J'aime bien les roulés. » C'est tout ce que je peux dire pour le moment, je fais même un petit sourire en disant cela, sinon je ne suis pas difficile, à peu près tout me va. « Et les cookies aussi ! » Dis-je en repensant aux cookies de madame Berring. Elle aussi me maque, je me demande comment elle va, la dernière fois que je l'ai vu c'est quand j'ai quitté la maison de maman. Il me parle aussi du sous-sol qu'il propose de réaménager en salle de jeu. Je suis curieuse de voir à quoi ressemble son sous-sol, peut-être est-ce amusant. « Non merci, je pense que la chambre est suffisante pour moi, tant que je peux lire. » J'attendrais d'avoir un peu de temps seule pour aller l'explorer, je ne sais pas si j'ai le droit de le faire, il ne me l'a pas non plus interdis. Et je suis sûr qu'il y a de bonne cachette pour quand je veux être seule et pour que l'on ne me dérange pas. Ce n'est pas non plus comme si je lui désobéissais, si ?
Revenir en haut Aller en bas
adm h
avatar

Maxence Kearse

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: eleanor + kaliska + jackson + marc-aurèle + maxine + mia
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 823
ICI DEPUIS : 12/01/2016
CRÉDITS : tik tok & anaëlle
DOUBLE-COMPTE : nelligan, woody, lennox, isaiah, concho, august et naveen
STATUT : i know we're lost, but soon we'll be found (eleanor)
MessageSujet: Re: it's hard to control when it begins (abygaël)   Mar 31 Jan 2017 - 3:49

Concernant Adilyn, Abygaël n’avait rien ajouté. Elle garda le silence même après que Maxence lui ait tout simplement mentionné qu’elle pouvait lui en parler quand elle le voulait, que lui ne voyait aucun inconvénient à cela. Visiblement, c’était une toute autre histoire pour la gamine. Certes, il comprenait qu’elle était une mère pour elle, qu’elle était donc en quelque sorte sacrée, mais Maxence n’était en aucun cas en train de l’injurier ou de parler en mal de sa personne. Au contraire, il savait à quel point Adilyn avait été bonne pour Abygaël, rien que la réaction de la petite fille le prouvait. Il changea toutefois volontiers de sujet, se disant que la balle était maintenant dans le cas d’Aby. De son côté, il ne parlerait plus d’elle à moins que ce soit réellement nécessaire. Il aurait peut-être besoin d’information sur sa vie d’avant, ou peut-être pourrait-elle aller la visiter un jour. Dans tous les autres cas, Maxence s’abstiendrait de mentionner son nom, du moins pour le moment. Ils parlèrent donc des lapins à aller flatter à l’animalerie, arrêt qui s’ajouta à la longue liste des endroits à visiter dès demain. Animalerie, librairie, épicerie, magasin de jouets et de décorations s’ils avaient le temps. Peut-être que Maxence désirait aller trop vite, peut-être voulait-il trop en faire, il n’avait aucune idée. Il ne savait absolument pas comment s’y prendre, alors il préférait la mettre à l’aise le plus rapidement possible.

La visite guidée de la maison commença alors, dès qu’ils quittèrent la chambre d’Abygaël qui avait été leur premier arrêt. Comme elle vivrait maintenant entre tous ces murs, aussi bien en connaître toutes les pièces dès maintenant. Ainsi, elle se sentirait à l’aise de se promener par elle-même dans la maison. Quand Maxence lui parla des limites à respecter concernant sa chambre, la jeune fille acquiesça sans poser de question, alors il se dit qu’elle était bien à l’aise dans le respect de l’intimité des autres. Tant mieux, et puis Maxence ferait de même pour elle. Ils descendirent à la cuisine, et quand le juge parla de la nourriture qui le remplirait selon les goûts d’Abygaël, cette dernière mentionna aimer les roulés. Maxence était très nul en cuisine, alors il tenta de songer à un endroit qui vendrait des roulés frais et de qualité. Au pire, il essaierait ceux de l’épicerie, à voir si la petite les aimerait. « Alors cookies et roulés seront maintenant nos desserts de la semaine ! » Il la regarda avec un sourire. « Et je te ferai goûter mes desserts préférés à moi, aussi. » Question de ne pas faire en sorte qu’Abygaël vive constamment dans la nostalgie et les souvenirs du passé. Ils pourraient se créer de nouveaux souvenirs, tous les deux, découvrir de nouvelles saveurs ensemble. Et si jamais, un jour, Aby en venait à partir de chez Maxence, elle pourrait parler à ses nouveaux tuteurs, à Adilyn ou à son père de tout ce qu’il avait découvert avec lui. Ça lui ferait tellement plaisir de marquer la mémoire de cette gamine, ne serait-ce qu’un tout petit peu. Ils se dirigèrent finalement vers la porte menant au sous-sol, Maxence mentionnant qu’ils pourraient le réaménager en salle de jeux, ce qu’elle refusa poliment. Il haussa tout légèrement les sourcils, surpris par cette réponse, mais hocha la tête. « Bien. Si jamais tu changes d’avis, si jamais t’as envie d’avoir un endroit où jouer avec tes amis, on en reparlera. » À voir Abygaël et son penchant pour les activités en solitaire, il se demanda si elle s’était liée d’amitié avec certains enfants de son âge. Et même si ça lui faisait bien de la peine, il en doutait. « Alors voilà, c’est chez toi, tout ça. T’as envie d’aller dehors visiter la cour et le quartier ? » Demanda-t-il. Peut-être avait-elle envie de remettre ça à demain.

__________________________



I FOUND LOVE WHERE IT WASN'T SUPPOSED TO BE
Revenir en haut Aller en bas
bowenien
avatar

Abygaël Gatling

MORE
ABOUT MEMESSAGES : 201
ICI DEPUIS : 03/04/2016
STATUT : Trop jeune
MessageSujet: Re: it's hard to control when it begins (abygaël)   Lun 13 Fév 2017 - 20:24

Ah mes réponses ils s'exclament que ce seront nos nouveaux desserts pour la semaine, je ne vais surtout pas dire non. Si je peux manger mes petits pêchers mignons presque tous les jours, je fonce. Je fais même un sourire, j'ai hâte d'aller en acheter pour pouvoir en manger. Ses desserts préférés, je me demande bien ce que ça doit être. Ça mange quoi une personne aussi grande que lui, je le vois mal aimer les choses sucrées. Ma curiosité a été piquée et comme souvent dans cette situation je n'hésite pas trop a posé la question. « Ah ! Et ce sont lesquels ?  » Ensuite, on poursuit la visite en s'approchant de la porte du sous-sol qu'il me propose de réaménager en salle de jeu. Je décline a proposition, plus par curiosité de découvrir le sous-sol que j'imagine plein de carton et d'endroit où me cacher quand je veux être seule et je me promets de le visiter. Mais il insiste tout de même en m'expliquant que si jamais je veux un endroit où je peux jouer avec mes amis je pourrais lui en parler. Je fais une petite grimace par reflex je n'ai pas d'amis et je ne sais pas si je vais pouvoir m'en faire dans ma nouvelle école. Ils ont tous une vie si facile et moi comme toujours je me vois mal faire semblant que tout va bien. Je soupirs même, je ne peux pas y faire grand-chose. Ou si justement je fais eut être tout pour ne pas en avoir, pour ne pas voir de trop près le bonheur des autres, pour ne pas me rendre compte a quel point ma vie est pitoyable. Je ne sais pas. Encore une fois je ne préfère pas répondre, je ne veux pas lui dire que je ne risque pas d'inviter des amis, car je n'en ai pas. Et ce n'es pas non plus chez comme il se plait à me le dire. Ce ne seras jamais chez moi. Je ne comte pas passer suffisamment longtemps chez lui pour considérer cette maison comme mon chez moi, je compte bien aller vivre chez mon père. « Ce n'est pas chez moi c'est chez... vous monsieur Max  » Je baisse les yeux, j'ai peur de le vexer en disant cela, mais il faut qu'il comprenne que la situation n'est pas normale pour moi, je ne peux pas considérer la maison d'un inconnu comme la mienne, c'est tout. Et j'espère qu'il le comprend. « Ce n'est pas contre vous vous savez, c'est juste... compliqué... » Je me sens comme obligée de me justifier, je n'ai pas non plus envie que ça se passe mal. Je relève les yeux pour passer a autres choses que cette situation gênante. « Mais je veux bien aller dehors tout de même. » Je le regarde en essayant de faire un petit sourire qui doit sans doute plus se rapprocher de la grimace que d'autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
adm h
avatar

Maxence Kearse

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: eleanor + kaliska + jackson + marc-aurèle + maxine + mia
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 823
ICI DEPUIS : 12/01/2016
CRÉDITS : tik tok & anaëlle
DOUBLE-COMPTE : nelligan, woody, lennox, isaiah, concho, august et naveen
STATUT : i know we're lost, but soon we'll be found (eleanor)
MessageSujet: Re: it's hard to control when it begins (abygaël)   Dim 19 Fév 2017 - 19:15

Les sujets les plus simples étaient souvent ceux qui rapprochaient le plus. Maxence avait respecté le fait qu’elle ne veuille pas parler d’Adilyn pour le moment, et sans doute était-ce pour le mieux. Il se sentait davantage à l’aise quand ils discutaient de livres ou encore de desserts, comme présentement. La petite fille aux cheveux châtains lui demanda quels étaient ses desserts préférés à lui, puisqu’il avait relevé l’envie de les lui faire découvrir. « Le lamington, tu connais ? C’est un dessert typiquement australien, une sorte de gâteau au chocolat recouvert de noix de coco. » Sa mère en faisait à tous les dimanche soirs ou presque, à moins d’avoir trouvé une nouvelle recette à essayer. Et puis, on en trouvait souvent dans les restaurants australiens, puisque c’était une spécialité du pays. « Mais je dois t’avouer que j’ai aussi un faible pour les cupcakes … » Il savait que là-dessus, Abygaël serait sans doute bien d’accord. Quel enfant n’aimait pas les cupcakes ? C’était beau et sucré.

Ils avaient finalement terminé la visite en face de la porte menant au sous-sol, Abygaël ne voulant pas s’y rendre pour le moment. Maxence trouva dommage qu’elle décline l’opportunité d’avoir un endroit rien que pour elle et ses amis, mais il se dit que sa chambre ferait l’affaire pour le moment. Et puis, elle était au courant qu’elle pouvait changer d’avis à tout moment. Le juge la regarda avec un regard légèrement attristé quand elle lui dit que ce n’était pas chez elle, que c’était chez lui. « C’est chez nous, maintenant. Tu y as ta place autant que moi. » Il ne savait plus du tout comment la rassurer, comment lui faire comprendre qu’il s’impliquerait à 100% dans sa vie si elle voulait bien le laisser le faire. Pour le moment, c’était la première journée, il était normal qu’elle soit encore sur la défensive et qu’elle recule devant ce qu’il lui proposait. Il espérait que ça irait en s’améliorant. Maxence hocha la tête quand Abygaël lui expliqua que ce n’était pas contre lui, que c’était compliqué. Cette gamine était tellement mature et articulée, pour son âge. Il lui sourit. « Je sais, Abygaël, et je comprends. Mais entre nous deux, ce sera plus simple. Je te le promets. » Sans doute aurait-il dû s’abstenir de faire des promesses à une petite qui avait été si souvent déçue par la vie, mais c’était fait. Maintenant, il devait tenir parole. Il y comptait bien. Alors quand elle lui demanda d’aller dehors, il hocha de nouveau la tête avec un sourire soulagé. Ils quittèrent la maison, qu’il verrouilla avant de se tourner vers Abygaël et de la mener dans la cour, pour commencer. « Est-ce que tu sais nager ? » Demanda-t-il en lui ouvrant la porte du jardin à l’arrière de la maison, où il y avait un bel aménagement et, surtout, une piscine creusée. Évidemment, celle-ci était clôturée tout autour et Maxence s’assurerait constamment du niveau de sécurité de celle-ci.

__________________________



I FOUND LOVE WHERE IT WASN'T SUPPOSED TO BE
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MORE
ABOUT ME
MessageSujet: Re: it's hard to control when it begins (abygaël)   

Revenir en haut Aller en bas
 
it's hard to control when it begins (abygaël)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  WALKING IN THE CITY  :: southern district :: maisons-
Sauter vers:  
la croisière s'amuse !
Si vous rêvez d'évasion alors, cette croisière est faite pour vous. Ici, vous retrouverez tout ce dont on peut rêver : bar open, piscine, mur d'escalade, casino, gym, restaurants, spas, massages, etc.
plus d'infos par-ici.
voter pour rétro
les nouveautés du mois
BAL MISS & MISTER BOWEN
les scénarios attendus