It looks like a lot of people are here because they have a tough past. Bowen seems to be, like, a new beginning. A way to start a new life, you know. - Oscar J. Fielding

Partagez | 
 

 faithfully yours. WILLUS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
baby kangou
avatar

Willow H. Rhodes

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: Gugus { Coloc/meilleur ami
ANECDOTES: [url=http://www.aa-retro.com/t9445-bring-me-some-colors-willow#304536]WILLUS[/url]
ABOUT MEMESSAGES : 726
ICI DEPUIS : 13/05/2016
CRÉDITS : Princess & TUMBLR
DOUBLE-COMPTE : Jeremy M. Strauss, le bad guy
STATUT : Avec le meilleur de tous : August ♥
MessageSujet: faithfully yours. WILLUS   Dim 5 Mar 2017 - 22:40



       

         
Faithfully yours.

Nobody said it was easy. No one ever said it will be so hard. I'm going back to the start.
willus 5
Assise sur le canapé, mon ordinateur sur les genoux, je relisais encore et encore telle une masochiste, la rumeur me concernant posté par The Writers il y a quelques jours. Je n’arrivais pas à comprendre comment quelqu’un pouvait jouer comme ça avec la vie des gens. Aucune chance qu’August ne l’ai pas vu. Je me demandais bien quel serait sa réaction face à ça. Il connaissait bien sûr l’existence de Wilson. Depuis le premier jour, je lui avais raconter presque tout sur lui et sur comment il m’avait brisée le cœur ce qui m’avait amené à quitter Sidney et tout ce que j’avais construit là-bas. Seulement le fait d’apprendre qu’il était en ville pouvait peut-être changer la donne à ses yeux. J’avais peur que la présence de Wilson vienne gâcher ce qu’August et moi avions. J’avais été sur les nerfs toute la journée, une boule se formant au creux de mon ventre. Ni tenant plus j’étais rentrée à la maison, décidé à attendre August pour lui parler. Je lui devais bien ça. Il devait savoir ce qu’il s’était exactement passé avec Wilson, savoir que sa présence ne changeait rien pour nous que je l’aimais et que Wilson faisait partit de mon passé. Je soupirais en fermant la page de la rumeur pour tenté de continuer l’article sur lequel je bossais cette semaine en attendant qu’August rentre.
Plusieurs heures plus tard, j’entendis des clefs dans la porte. Je glissais une main dans mes cheveux. J’enregistrais ce que j’étais entrain de faire. Je fermais ensuite l’ordinateur avant de la poser sur le canapé. Je me levais alors qu’il rentrait, refermant la porte derrière lui. Je n’avais pas l’habitude d’être rentrer avant lui. Je me levais, vêtue d’un short et d’un tee-shirt long. Tenue pas du tout sexy mais confortable et en accord avec mon humeur maussade et anxieuse. Je me dirigeais vers l’entrée. J’esquissais un pauvre sourire, ne pouvant me retenir tant il représentait tout pour moi. Sa seule présence suffisait à faire de la pire des journées, une bonne journée. « Salut. » Soufflais-je en m’approchant de lui pour l’embrasser et le serrer dans mes bras quelques secondes. Il me connaissait si bien que je ne doutais pas que des tonnes de question lui passait par la tête. Pourquoi étais-je déjà rentrée ? Quel était cette expression sur mon visage ? Il savait forcément que quelque chose n’allait pas. Je me détachais un peu de lui. « Tu as passé une bonne journée ? » Lui demandais-je, ne voulant pas gâcher tout de suite l’ambiance en abordant le sujet Wilson.

CODES ET AVATARS BY MAY


         

__________________________




Baby,
I never promised you a ray of light.
I never promised there'd be sunshine every day.
I'll give you everything I have. The good the bad.


Revenir en haut Aller en bas
adm h
avatar

N. August Wojnarowski

MORE
ABOUT MEMESSAGES : 901
ICI DEPUIS : 15/05/2016
CRÉDITS : avatar par gommeamacher & gif par sophie **
DOUBLE-COMPTE : nelligan & woody & lennox & isaiah & maxence & concho & naveen
STATUT : it's you that burns brightest of all (willow)
MessageSujet: Re: faithfully yours. WILLUS   Dim 12 Mar 2017 - 1:10

« Hé m’sieur Gus, y’a votre nom sur le blog là ! » « Oouhhh m’sieur Gus, y’a d’la compétitioooon ! » Bref, ce genre de répliques fusa quand August rentra dans la classe, après l’heure du lunch, et qu’il retrouva un de ses groupes de quinze-seize ans qui passaient le plus clair de leur temps sur les réseaux sociaux et autres applications sociales. August avait fait comme si de rien était, ne voulant pas que cette séance d’histoire dérape, et surtout parce qu’il avait toujours fait tous les efforts possibles pour que sa vie professionnelle demeure bien séparée de sa vie personnelle. Toutefois, dès qu’il fut temps pour les élèves de faire quelques exercices en équipe, August se brancha sur son ordinateur et alla consulter le site des Writers, et la rumeur en question. Son cœur battait la chamade. Il avait l’impression de suer, tout d’un coup, et de peur que ses élèves ne remarquent, il alla ouvrir la fenêtre à sa droite. Pendant tout le reste du cours, son esprit ne se dirigeait que vers les mots de cette rumeur. Plus rien n’allait entre eux ? Elle avait revu son ex, celui de Sidney ? Elle voyait un autre homme, Xavier ? August ne croyait pas un mot de tout ça, et pourtant, les Writers avaient mis le bon nom sur son ex. Wilson. Serait-il à Bowen ? Willow serait-elle retombée dans ses bras ? Elle l’avait aimé avec tant d’intensité. Elle avait été tellement déçue, brisée par lui. Il ne suffisait que d’un moment de nostalgie, de faiblesse, d’amour encore enfoui au fond d’elle … Il tentait de chasser ces pensées, il tentait de se dire que non, tout ça était un malentendu … le doute persistait. August rentra directement à l’appartement quand les classes furent terminées, ne faisant aucun arrêt en chemin. Quand il déverrouilla la porte, il entendit des pas derrière celle-ci. Quand il l’ouvrit, Willow se tenait devant lui, alors qu’habituellement elle était encore en train de travailler à cette heure. « Salut. » Répondit-il avec le même sourire d’incertitude. Sans doute avait-elle lu, elle aussi. Elle qui avait toujours le nez dans son ordinateur portable pour le travail. Willow s’approcha de lui et l’embrassa, le serra dans ses bras. Il la serra contre lui, comme si elle pouvait lui échapper d’une seconde à l’autre. C’était peut-être ce qui était en train de se passer, à voir son regard, à voir ses traits tirés vers le bas. « Tu as passé une bonne journée ? » August inspira profondément, posant sa valise de cuir contenant les copies d’exercices des élèves à côté de lui. « Euh, étrange, je dirais. » Dit-il d’abord. « Étrange parce que mes élèves semblaient en connaître davantage de moi sur ma vie amoureuse quand j’suis rentré cet après-midi. » Continua-t-il, pour qu’elle comprenne qu’il savait, lui aussi. « Et j’aimerais bien ne plus avoir l’impression d’être dans cette situation. J’aimerais bien comprendre … » Malgré le mal que ça lui faisait, il conservait une voix basse, douce. Parce que ça ne servait à rien de s’emporter et, surtout, parce qu’il avait encore espoir que tout ceci n’était qu’une invention malsaine d’un groupe de journalistes paumés.

__________________________

if you hear a song you love then be a dancer, if you hear a question you don't know then let it go unanswered. let your hands touch what they cannot see, let a boy become what his father knows he'll be. let your heart be unchained, let you skin be unstained, let your road be unnamed. - endlesslove
I'LL BE RIGHT BY YOUR SIDE
Revenir en haut Aller en bas
baby kangou
avatar

Willow H. Rhodes

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: Gugus { Coloc/meilleur ami
ANECDOTES: [url=http://www.aa-retro.com/t9445-bring-me-some-colors-willow#304536]WILLUS[/url]
ABOUT MEMESSAGES : 726
ICI DEPUIS : 13/05/2016
CRÉDITS : Princess & TUMBLR
DOUBLE-COMPTE : Jeremy M. Strauss, le bad guy
STATUT : Avec le meilleur de tous : August ♥
MessageSujet: Re: faithfully yours. WILLUS   Dim 12 Mar 2017 - 15:52



       

         
Faithfully yours.

Nobody said it was easy. No one ever said it will be so hard. I'm going back to the start.
willus 5
Quand Auguste entra dans l’appartement et que je vis le même regard d’incertitude, ses traits tirés par son questionnement intérieur, ses peurs, mon cœur se serra. Il était bien la dernière personne que je voulais blessé. En le voyant, je su qu’il était au courant, qu’il avait lu l’article. «Salut. » Me dit-il, son sourire paraissant triste. J’allais alors vers lui et l’embrasser, puisant dans notre étreinte la force de continuer, de lui parler. Je n’avais rien à me reprocher, de cela j’étais certaine, mais ce sujet n’était pas facile à aborder. Cela réveiller en moi mes peurs, mes blessures, que ma rencontre avec lui au parc avait laissé à vif. August me rendit mon étreinte et cela m’apaisa un peu. Je lui demandais alors comment avait été sa journée, ne sachant pas comment débuter la discussion. «Euh, étrange, je dirais. » Commença t-il, ce qui confirma dors et déjà mon intuition. «Étrange parce que mes élèves semblaient en connaître davantage de moi sur ma vie amoureuse quand j’suis rentré cet après-midi. » Je frémis, un flot trop important d’émotion me parcourant. Il savait. Il n’y avait plus de doute. Mes mains se mirent à tremblé. «Et j’aimerais bien ne plus avoir l’impression d’être dans cette situation. J’aimerais bien comprendre … » Souffla t-il, sa voix basse et toujours aussi calme. Je prenais une inspiration avant de glisser une main dans mes cheveux. « Je… Ma journée aussi à été bizarre. C’est pour ça que je suis là. J’avais du mal à travailler au bureau. » Commençais-je, évitant légèrement son regard, nerveuse. « Je sais que tu as besoin de comprendre, de savoir le vrai du faux. C’est aussi pour ça que je suis rentrée plus tôt. Je voulais qu’on puisse en discuter au plus vite. Je répondrais à toute tes questions. » Soufflais-je.
Après quelques secondes, je m’approche de lui et prend ses mains dans les miennes. « Déjà je … je t’assure qu’il ne s’est rien passé. Que ce soit avec Wilson ou Xavier. » Dis-je en levant mes yeux pour les plongés dans les siens. « Xavier n’est qu’un ami et n’a jamais été plus que ça. Il avait besoin de moi, besoin de parler et j’ai été là pour lui. » Lui dis-je, commençant à lui parler avec honnêteté et ne lui cachant rien. Je lâchais  doucement ses mains avant de glisser mes cheveux derrière mes oreilles pour ne pas être gênée. « Concernant Wilson … Je … Il est effectivement en ville. Je sais que j’aurais du te le dire avant seulement je … Il a débarqué un matin alors que j’étais entrain de travailler tranquillement sur banc dans un parc. J’ai tellement été sous le choc de le voir devant moi, ici, après tout ce temps …J’ai eu peur et je n’ai pas su quoi faire. Cela a fait remonté tellement de chose, des choses douloureuses … Je te demande pardon. » Lui dis-je, consciente qu’il faudrait plus que ça pour apaiser ses doutes, ses questions. J’étais prête à tout. Je l’aimais et il méritait que je sois honnête avec lui même si c’était difficile pour moi d’en parler.

CODES ET AVATARS BY MAY


         

__________________________




Baby,
I never promised you a ray of light.
I never promised there'd be sunshine every day.
I'll give you everything I have. The good the bad.


Revenir en haut Aller en bas
adm h
avatar

N. August Wojnarowski

MORE
ABOUT MEMESSAGES : 901
ICI DEPUIS : 15/05/2016
CRÉDITS : avatar par gommeamacher & gif par sophie **
DOUBLE-COMPTE : nelligan & woody & lennox & isaiah & maxence & concho & naveen
STATUT : it's you that burns brightest of all (willow)
MessageSujet: Re: faithfully yours. WILLUS   Lun 13 Mar 2017 - 2:33

Du mieux qu’il le pouvait, August tentait de ne pas avoir l’air en colère. Il ne l’était pas, pas vraiment, du moins pas contre Willow. Il était énervé parce qu’il avait été victime de ces putains de rumeurs à la con alimentées par des journalistes trop curieux, qui ne respectaient pas les limites. Certes, c’était reconnu que les journalistes repoussaient toujours les barrières afin d’avoir l’information la plus vraie, la plus recherchée, mais dans le cas des Writers, ils s’en prenaient à des gens qui n’avaient rien demandé, qui n’avaient pas à être la cible de telles atrocités. August était également en colère contre ce Wilson, d’être venu jusqu’à Bowen après tout ce qu’il avait fait à Willow. Et, finalement, August espérait ne pas avoir à se mettre en colère contre Willow. Il espérait ne pas avoir de raison d’être déçu. Si on se fiait à la rumeur en elle-même, August aurait toutes les raisons du monde de lui en vouloir, mais pour le moment il préférait attendre d’avoir sa version. Il ne voulait pas être injuste à son égard en se fiant à des inconnus plutôt qu’à ses propres paroles. « Je… Ma journée aussi à été bizarre. C’est pour ça que je suis là. J’avais du mal à travailler au bureau. » Trop perdu dans ses pensées, August n’avait même pas vraiment cherché les raisons du retour précoce à la maison de Willow. « Je sais que tu as besoin de comprendre, de savoir le vrai du faux. C’est aussi pour ça que je suis rentrée plus tôt. Je voulais qu’on puisse en discuter au plus vite. Je répondrais à toute tes questions. » Elle s’approcha d’August, et prit ses mains dans les siennes. August la laissa faire, puisque lui aussi avait besoin de ce contact de toute façon. Il avait besoin d’être rassuré. Besoin de savoir que rien n’était perdu, entre eux. « Déjà je … je t’assure qu’il ne s’est rien passé. Que ce soit avec Wilson ou Xavier. Xavier n’est qu’un ami et n’a jamais été plus que ça. Il avait besoin de moi, besoin de parler et j’ai été là pour lui. » Une vague de soulagement traversa August. Il la savait sincère, son regard rivé sur le sien était honnête. August esquissa un sourire, le premier vrai depuis son arrivée. « Je suis content de le savoir. Enfin … je … je ne voulais pas vraiment y croire mais … mais de t’entendre me le dire, c’est un soulagement. » Avoua August. Il ne voulait pas que Willow pense qu’il n’avait aucune confiance en elle mais, en même temps, ce blog avait souvent posté des rumeurs qui s’étaient révélées être vraies, au bout du compte. Le doute était donc là. Willow lâcha les mains du trentenaire quand vint le temps de parler de Wilson. « Concernant Wilson … Je … Il est effectivement en ville. Je sais que j’aurais du te le dire avant seulement je … Il a débarqué un matin alors que j’étais entrain de travailler tranquillement sur banc dans un parc. J’ai tellement été sous le choc de le voir devant moi, ici, après tout ce temps …J’ai eu peur et je n’ai pas su quoi faire. Cela a fait remonté tellement de chose, des choses douloureuses … Je te demande pardon. » Ce qui faisait mal, au fond, dans ce qu’elle venait de lui dire, c’était qu’elle n’avait pas jugé bon de le mettre au courant. Certes, elle se justifia en disant qu’elle avait été sous le choc, mais le choc d’August de l’apprendre via un stupide blog en était décuplé à cause de ça. Il soupira et alla s’asseoir sur le divan, espérant que Willow le suivrait pour qu’ils continuent leur discussion dans le calme. « Je comprends, Willow … Je comprends que ça a dû être difficile, mais imagine ce que ça me fait de savoir qu’il était là, que tu le savais, et d’avoir été laissé dans le noir ? Et de l’apprendre par mes élèves, en plus ! » Dit-il en levant un peu la voix vers la fin, mais en se calmant tout de suite après, fermant les yeux un moment. « Je m’excuse. C’est juste que … j’aime pas savoir qu’il est ici. » Non seulement il était une sorte de menace mais, surtout, il avait fait du mal à Willow. « Qu’est-ce qu’il cherche, en venant ici ? Qu’est-ce qu’il t’a dit ? » Demanda August, jugeant avoir le droit de le savoir.

__________________________

if you hear a song you love then be a dancer, if you hear a question you don't know then let it go unanswered. let your hands touch what they cannot see, let a boy become what his father knows he'll be. let your heart be unchained, let you skin be unstained, let your road be unnamed. - endlesslove
I'LL BE RIGHT BY YOUR SIDE
Revenir en haut Aller en bas
baby kangou
avatar

Willow H. Rhodes

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: Gugus { Coloc/meilleur ami
ANECDOTES: [url=http://www.aa-retro.com/t9445-bring-me-some-colors-willow#304536]WILLUS[/url]
ABOUT MEMESSAGES : 726
ICI DEPUIS : 13/05/2016
CRÉDITS : Princess & TUMBLR
DOUBLE-COMPTE : Jeremy M. Strauss, le bad guy
STATUT : Avec le meilleur de tous : August ♥
MessageSujet: Re: faithfully yours. WILLUS   Ven 17 Mar 2017 - 22:14



       

         
Faithfully yours.

Nobody said it was easy. No one ever said it will be so hard. I'm going back to the start.
willus 5
J’avais peur et j’étais effrayée mais je comptais bien être honnête à cent pour cent avec August. Il ne méritait rien de moins que d’apprendre la vérité de ma bouche. J’avais passé la journée dans une espèce de brouillard et sentant une boule se formait dans mon ventre. N’y tenant plus, j’étais rentrée à la maison attendre qu’il rentre et que je puisse lui parler. Après qu’il soit rentré, je l’accueillais comme j’en avais l’habitude mais clairement l’esprit ailleurs. Tout comme lui d’ailleurs. On échangea quelques mots sur notre journée bizarre. Evidement pour les mêmes raisons. Je prenais ensuite mon courage à deux mains et commençais à lui parler franchement, avec le cœur. Je commençais par le rassurer en prenant ses mains dans les miennes. Il ne s’était rien passé ni avec Xavier, ni avec Wilson, les deux hommes de mon entourage dont parler l’article ou plutôt la rumeur. Jamais de la vie je n’aurais pu lui faire quelque chose comme ça, par après avoir vécue une tromperie et en avoir eu le cœur brisé.. J’expliquais qui était Xavier pour moi. Un ami qui avait eu besoin de moi et seulement cela. Le soulagement fut visible sur son visage. Il esquissa un sourire. «Je suis content de le savoir. Enfin … je … je ne voulais pas vraiment y croire mais … mais de t’entendre me le dire, c’est un soulagement. » J’esquissais un sourire, serrant un peu plus ses mains dans les miennes. J’étais touchée et soulagée de voir tout la confiance qu’il m’accordait. Si les rôles avaient été inversé, je lui en aurais témoignée autant. « Avec ce que j’ai vécue, jamais je ne pourrais te faire ça. Jamais. » Lui dis-je doucement. Je lâchais ses mains et aborder un sujet autrement plus délicat : Wilson, le fait qu’il soit en ville et que j’ai gardé ça sous silence. Ce n’est pas que j’ai voulu lui mentir, ou cacher la présence de Wilson. C’était simplement que j’avais besoin de temps. Besoin de temps pour rassembler mes idées, mes sentiments. Le retour de Wilson dans ma vie faisait remonté à la surface des blessures, des insécurités, que je pensais aux oubliettes. Il m’avait fallu du temps pour réfléchir. Temps que cette rumeur avait réduit même si au fond, ce n’était pas plus mal. J’aimais August et son soutient indéfectible ne serait pas de trop. J’étais néanmoins désolée de lui avoir cacher ça. August soupira avant d’aller s’asseoir sur le canapé. Je prenais une bouffée d’air, glissais une main dans mes cheveux et j’allais m’installer à côté de lui. «Je comprends, Willow … Je comprends que ça a dû être difficile, mais imagine ce que ça me fait de savoir qu’il était là, que tu le savais, et d’avoir été laissé dans le noir ? Et de l’apprendre par mes élèves, en plus ! » Sa voix s’éleva sur la fin et je tiquais légèrement. Sa réaction était justifiée. Je ne peux imaginé ce qu’il a vécu quand il a découvert l’article. Je me mordillais l’intérieur de la joue. «Je m’excuse. C’est juste que … j’aime pas savoir qu’il est ici. » Poursuivit-il, le ton de sa voix revenant à la normal. Je secouais la tête, à fleur de peau. « Non … Ne t’excuse pas. C’est moi la fautive. Tu n’aurais jamais du apprendre ça comme ça. Je comptais t’en parler tu sais. Crois pas que je comptais cacher qu’il était là, qu’on s’était vu. Je voulais simplement mettre de l’ordre dans mes idées avant … Savoir qu’il est là, que je risque de le croiser à un coin de rue … Cela me replonge, même si c’est idiot, dans l’état dans lequel j’étais en arrivant, le cœur brisé et pleine d’angoisses. J’aurais du me tourner vers toi au lieu de faire cavalier seul. Tu me pardonnes ? » Je secouais la tête, réalisant à quel point j’avais été stupide. « Qu’est-ce qu’il cherche, en venant ici ? Qu’est-ce qu’il t’a dit ? » Je m’installais en tailleur sur le canapé, pied nus, face à l’homme que j’aime de tout mon cœur. « Pour résumé il me demande de lui pardonné et qu’on reprenne les choses où elles se sont arrêtées. » Je jouais nerveusement avec un coussin. « Il croit vraiment qu’avec de belles paroles, des excuses, je vais oubliée à quel point j’ai eu mal quand il m’a trompé ? » Je ris nerveusement, secouant la tête. « Je lui ai dis que j’avais quelqu’un, que ses paroles ne servaient à rien et que j’avais tournée la page, que j’étais heureuse. Il semble néanmoins déterminé … Après tout il a bien fait appelle à un détective pour me retrouvé. » Soupirais-je en me approchant d’August pour  venir poser ma tête sur son épaule. « Tu sais, avant de te rencontrer, à mon arrivée ici, si il avait débarqué, j’étais tellement perdue que je suis sur que son baratin aurait marcher et je serais retombée dans ses bras. » Commençais-je, d’une voix faible. «Mais je ne suis plus la même femme aujourd’hui. J’ai changée. Je suis plus forte, moins naïve. Et je t’ai toi. Je t’aime et j’ai aucunement l’intention de le laisser m’atteindre. Je ne ferais plus cette erreur là. » Je levais les yeux vers lui pour voir son visage, ses réaction et essayais de lire son état d’esprit. Je m’en voulais tellement de l’avoir blessé. Je ferais tout ce qu’il faut pour me racheter.

CODES ET AVATARS BY MAY


         

__________________________




Baby,
I never promised you a ray of light.
I never promised there'd be sunshine every day.
I'll give you everything I have. The good the bad.


Revenir en haut Aller en bas
adm h
avatar

N. August Wojnarowski

MORE
ABOUT MEMESSAGES : 901
ICI DEPUIS : 15/05/2016
CRÉDITS : avatar par gommeamacher & gif par sophie **
DOUBLE-COMPTE : nelligan & woody & lennox & isaiah & maxence & concho & naveen
STATUT : it's you that burns brightest of all (willow)
MessageSujet: Re: faithfully yours. WILLUS   Sam 18 Mar 2017 - 22:09

August n’aurait jamais pensé avoir cette conversation avec Willow August. Avoir à lui faire face en ayant si peur que tout s’écroule. Devoir lui parler d’un sujet qui traduisait d’un certain manque de confiance, alors que ce n’était pas le cas. Il ne pensait pas que c’était le cas. Mais on ne se connaît jamais autant que lorsqu’on est confronté à des situations aussi complexes, aussi inattendues. Bien qu’August se fût vite raisonné en se disant que cette rumeur ne se basait que sur des bouts éparpillés de leur vie, il avait quand même eu cette boule d’anxiété pendant toute la journée. Ce qui signifiait qu’à quelque part, August craignait le pire, alors qu’il n’y avait rien à craindre. « Avec ce que j’ai vécue, jamais je ne pourrais te faire ça. Jamais. » Il hocha la tête. Lui n’avait jamais vécu une telle trahison, mais il savait au plus profond de lui-même qu’il n’arriverait jamais à faire une telle chose à Willow. Il l’aimait bien trop pour cela. Et même si un jour les sentiments changeaient, le respect pour elle, et les souvenirs avec elle, seraient bien trop importants pour qu’il la traite de la sorte. De toute façon, August s’imaginait tellement être avec elle jusqu’à la fin de sa vie qu’il ne pensait jamais à ces éventualités. Sauf maintenant, quand il était confronté à ce sujet délicat. « Je ne te le ferai jamais non plus, Willow. Je ne suis pas Wilson. » Souffla-t-il. Il savait que le faire de revoir cet homme avait sans doute fait ressortir en elle des émotions vives et douloureuses qu’elle avait tenté tant bien que mal d’enterrer depuis son arrivée à Bowen. August avait beau savoir que sa présence faisait du bien à la jeune femme, il savait aussi qu’elle n’avait sans doute pas encore tiré un trait total sur sa vie à Sydney. C’était trop tôt, même s’il aurait préféré que ce soit derrière eux. Mais ce n’était pas le cas. D’ailleurs, le trentenaire avait encore du mal à comprendre pourquoi Willow ne lui avait pas parlé plus tôt du retour de Wilson. Pourquoi elle avait attendu qu’August l’apprenne de quelqu’un d’autre. De plusieurs autres. C’était ça qui était douloureux, au fond. « Non … Ne t’excuse pas. C’est moi la fautive. Tu n’aurais jamais du apprendre ça comme ça. Je comptais t’en parler tu sais. Crois pas que je comptais cacher qu’il était là, qu’on s’était vu. Je voulais simplement mettre de l’ordre dans mes idées avant … Savoir qu’il est là, que je risque de le croiser à un coin de rue … Cela me replonge, même si c’est idiot, dans l’état dans lequel j’étais en arrivant, le cœur brisé et pleine d’angoisses. J’aurais du me tourner vers toi au lieu de faire cavalier seul. Tu me pardonnes ? » Ce n’était pas idiot, August comprenait. Il comprenait trop bien et pourtant, il avait encore de la peine qu’elle ne se sente pas totalement à l’aise de lui parler de tout ce qui la tracassait, dès que ça la tracassait. « Bien sûr, que je te pardonne … Mais à l’avenir, Will, je veux que tu saches que je suis là pour toi, et que tu peux tout me dire … Quitte à ce qu’on passe des heures à en parler, qu’on prenne le temps ensemble de faire de l’ordre dans tes idées … Ou quitte à ce qu’après, je te laisse tout le temps dont tu as besoin, seule, pour le faire par toi-même … » Il ne voulait pas non plus envahir le jardin secret de Willow, l’obliger à lui exposer toute sa pensée au fur et à mesure qu’elle y songeait, mais au moins d’être au courant de ce qui se passait dans sa vie. Lui donner le choix d’analyser la situation par elle-même ou avec lui. C’était tout ce qu’il demandait. August voulut alors en savoir davantage sur la conversation qu’elle avait eue avec Wilson, parce que cet homme n’avait quand même pas traversé tous ces kilomètres pour deux-trois mots. « Pour résumé il me demande de lui pardonné et qu’on reprenne les choses où elles se sont arrêtées. Je lui ai dis que j’avais quelqu’un, que ses paroles ne servaient à rien et que j’avais tournée la page, que j’étais heureuse. Il semble néanmoins déterminé … Après tout il a bien fait appelle à un détective pour me retrouvé. Tu sais, avant de te rencontrer, à mon arrivée ici, si il avait débarqué, j’étais tellement perdue que je suis sur que son baratin aurait marcher et je serais retombée dans ses bras. Mais je ne suis plus la même femme aujourd’hui. J’ai changée. Je suis plus forte, moins naïve. Et je t’ai toi. Je t’aime et j’ai aucunement l’intention de le laisser m’atteindre. Je ne ferais plus cette erreur là. » August posa à son tour sa tête sur celle de Willow, qu’elle avait posé sur son épaule au cours de son discours. Le trentenaire ne savait pas vraiment ce qu’il ressentait face à ses paroles. Déjà, il avait en quelque sorte peur de ce Wilson, mais surtout peur de quoi il était capable pour reconquérir Willow. Le simple fait qu’il ait eu recours à un détective privé pour la retrouver sonnait l’alarme d’urgence dans sa tête. Quelque chose ne tournait pas rond, quelque chose là-dedans n’était pas sain. Et peu importe ce que dirait Willow, il avait encore une certaine emprise sur celle-ci. Elle l’avait d’ailleurs souligné : sans August dans l’équation, elle serait sans doute retombée dans ses bras. « Qu’est-ce que ça lui prendra comme réponse de ta part pour comprendre qu’il n’a plus rien à faire ici ? » August se sentait sous attaque, comme si Wilson allait tout lui prendre. « Je veux dire … tu lui as clairement répondu que ses efforts ne servaient à rien mais il est encore ici, décidé à te … à te ravoir ? » Il n’aimait pas parler de Willow comme d’un objet qu’on pouvait s’approprier, mais Wilson donnait cette impression. « Je n’aime pas ça … » Il n’aimait pas le savoir ici, il n’aimait pas ses méthodes.

__________________________

if you hear a song you love then be a dancer, if you hear a question you don't know then let it go unanswered. let your hands touch what they cannot see, let a boy become what his father knows he'll be. let your heart be unchained, let you skin be unstained, let your road be unnamed. - endlesslove
I'LL BE RIGHT BY YOUR SIDE
Revenir en haut Aller en bas
baby kangou
avatar

Willow H. Rhodes

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: Gugus { Coloc/meilleur ami
ANECDOTES: [url=http://www.aa-retro.com/t9445-bring-me-some-colors-willow#304536]WILLUS[/url]
ABOUT MEMESSAGES : 726
ICI DEPUIS : 13/05/2016
CRÉDITS : Princess & TUMBLR
DOUBLE-COMPTE : Jeremy M. Strauss, le bad guy
STATUT : Avec le meilleur de tous : August ♥
MessageSujet: Re: faithfully yours. WILLUS   Mar 21 Mar 2017 - 10:40



       

         
Faithfully yours.

Nobody said it was easy. No one ever said it will be so hard. I'm going back to the start.
willus 5
Les choses avaient pris une tournure que je n’aurais jamais imaginé. Je pensais avoir mis Wilson et ma vie à Sidney derrière mais cela me revenait en pleine face aujourd’hui. August à peine arrivé, je faisais de mon mieux pour le rassurer, lui disant que rien ne s’était passer, avec personne. Jamais je n’aurais pu lui faire ça. Je l’aimais trop. Et si  un jour les choses changeaient, j’avais assez d’estime pour lui pour lui parler et ne pas le mettre dans la même position que celle ou j’avais été quand Wilson m’avait trompé. August était l’homme que j’aime mais c’était aussi le meilleur ami que je pouvais avoir. «Je ne te le ferai jamais non plus, Willow. Je ne suis pas Wilson. » Je le regardais quelques secondes en silence avant d’esquisser un sourire, me rendant compte encore une fois de la chance que j’avais de l’avoir dans ma vie. « Je le sais. C’est pour ça aussi que je t’aime. » Lui dis-je, ressentant cet amour jusque dans mes tripes. Refusant de lui cacher à nouveau des choses. Je lui avouais tout concernant Wilson et son débarquement dans notre vie. Bien sur cela ne lui plut pas vraiment mais August était fidèle  à lui même, s’excusa de s’être un peu importer. J’avais presque envie de rire. De mon point de vu, je méritais bien plus que quelques mots plus fort que les autres pour lui avoir mentis. Malgré tout ce que le retour de mon ex dans ma vie  provoquait chez moi d’angoisses et de peurs, j’aurais du savoir que je pouvais compter sur celui qui partage ma vie. Et au fond de moi, je le savais bien, seulement revoir Wilson m’avait ramener à celle que j’étais en arrivant et j’avais eu besoin de faire le point avant de pouvoir lui en parler. Je lui demandais ensuite si il me pardonnait. Mes excuses n’en étaient pas vraiment mais j’avais absolument besoin de lui maintenant pour affronter Wilson. «Bien sûr, que je te pardonne … Mais à l’avenir, Will, je veux que tu saches que je suis là pour toi, et que tu peux tout me dire … Quitte à ce qu’on passe des heures à en parler, qu’on prenne le temps ensemble de faire de l’ordre dans tes idées … Ou quitte à ce qu’après, je te laisse tout le temps dont tu as besoin, seule, pour le faire par toi-même … » Soulagée, je venais prendre sa main dans la mienne. Je hochais la tête. « Je te le promet.» Soufflais-je en le regardant, mes yeux s’embuant de larmes. Je m’en voulais énormément et j’en voulais aussi à Wilson pour m’avoir fait redevenir celle que j’étais en arrivant après tout les efforts que j’avais du faire pour changer, pour surmonter sa trahison.
Gus me demanda alors des précision sur les motivations de Wilson. J’allais le rejoindre sur le canapé, m’asseyant en tailleur face à lui. Je lui faisais alors un rapide résumé. C’était en réalité très simple. Wilson voulait me récupéré et il semblait plus que déterminé même si je  lui avais bien fait comprendre que j’avais tournée la page le concernant et depuis un moment maintenant, grâce à l’homme en face de moi. Pendant que je parlais, je venais posé ma tête sur l’épaule d’August. J’étais totalement honnête avec lui, ne voulant plus rien lui cacher. Si je n’avais pas rencontré August, Wilson aurait peut-être finit par réussir mais plus maintenant, pas alors que je n’ai jamais été aussi heureuse et épanouis qu’avec August. Wilson pouvait bien tenté ce qu’il voudrait, cela ne mènerait à rien. August pose doucement sa tête sur la mienne. Je fermais les yeux. «Qu’est-ce que ça lui prendra comme réponse de ta part pour comprendre qu’il n’a plus rien à faire ici ? » Dit-il, tendu, ce que je pouvais totalement comprendre. «Je veux dire … tu lui as clairement répondu que ses efforts ne servaient à rien mais il est encore ici, décidé à te … à te ravoir ? » Je glissais une main sur sa cuisse, me mordillant la lèvre. «Je n’aime pas ça … » Quoi de plus normal ? Je n’aimais pas ça non plus. Je me redressais doucement, déposant une main sur sa nuque avant de vriller mon regard dans le siens. « Ecoute moi … Je n’aime pas ça plus que toi mais il ne faut pas le laisser prendre le pouvoir. C’est ce qu’il veut, semer le doute. Tu ne penses pas qu’on soit plus fort que ça ? Moi oui. Je t’aime. Depuis le premier jour ou je t’ai vu. » Clamais-je en souriant, ma main glissant sur sa joue. «Laisse-le faire ce qu’il veut. Moi je sais où est mon cœur et ce n’est certainement pas avec lui. Mais ici, avec toi. Je ne dis pas que ça sera forcément facile mais si on est ensemble, si on fait front tout les deux, il finira par s’en aller et passer à autre chose. » Je venais alors l’embrasser, déposant mes lèvres sur les siennes.

CODES ET AVATARS BY MAY


         

__________________________




Baby,
I never promised you a ray of light.
I never promised there'd be sunshine every day.
I'll give you everything I have. The good the bad.


Revenir en haut Aller en bas
adm h
avatar

N. August Wojnarowski

MORE
ABOUT MEMESSAGES : 901
ICI DEPUIS : 15/05/2016
CRÉDITS : avatar par gommeamacher & gif par sophie **
DOUBLE-COMPTE : nelligan & woody & lennox & isaiah & maxence & concho & naveen
STATUT : it's you that burns brightest of all (willow)
MessageSujet: Re: faithfully yours. WILLUS   Sam 25 Mar 2017 - 16:22

Pourquoi au moment exact où la relation de Willow et d’August se concrétisait, où leur avenir semblait être de plus en plus rapproché, fallait-il qu’un fantôme du passé vienne les rattraper ? Les retenir vers l’arrière et les empêcher d’avancer ? Certes, les paroles de Willow le rassuraient suffisamment pour qu’il n’ait pas peur qu’elle lui glisse entre les doigts, mais August savait quand même que ce bouleversement dans la vie de sa petite amie allait quand même freiner leurs projets à eux deux. August s’imaginait mal lui proposer d’acheter une maison ou la demander en mariage alors que son ex rôdait dans les parages. Évidemment, ça ne ferait que montrer à Wilson qu’il n’avait aucune chance avec Willow, mais ça donnerait aussi l’impression à August d’être en train de prouver quelque chose. Alors qu’il n’avait rien à prouver. August et Willow n’avaient rien à prouver à Wilson. Ils s’aimaient, voilà tout. C’était à lui de le comprendre, ça. « Je le sais. C’est pour ça aussi que je t’aime. » Un sourire se dessina sur les lèvres de l’homme. C’était dans des moments comme celui-là qu’August comprenait pleinement pourquoi les gens s’entêtaient à dire que la clé de la réussite d’un couple, c’était la communication. S’il s’était emporté, s’il s’était fâché contre Willow et avait douté d’elle avant même d’entendre sa version, la situation se serait empirée pour rien. Ce n’était pas ce qu’il voulait. Plus que tout maintenant, August voulait tout faire pour la garder. Elle était son petit rayon de soleil, sa bouée de secours quand il sentait que le reste devenait trop lourd. D’ailleurs, en ce moment même, ce secret gardé par Willow lui sembla plus difficile à accepter, mais il tenta tant bien que mal de garder son calme. Le plus possible. Il lui expliqua qu’elle pouvait tout lui dire, qu’elle ne devait pas avoir peur de réfléchir à voix haute en sa compagnie, et qu’il l’aiderait toujours à mettre de l’ordre dans ses idées. Même si – et surtout quand – il était impliqué ou concerné. « Je te le promet. » August lui sourit, remarquant que les yeux de Willow s’embuaient de larmes. Il secoua automatiquement la tête tout légèrement, se rapprochant d’elle. « Hé, mais non, ça va, faut pas pleurer mon amour, on met ça derrière nous … » En espérant surtout que Wilson mettrait Willow derrière lui aussi, et bientôt, sinon ce serait difficile pour August de le faire complètement. Plus Willow lui racontait les intentions de Wilson, plus le trentenaire se demandait ce que ça prendrait pour qu’il comprenne que sa visite à Bowen était vaine. Il en parla d’ailleurs à sa copine. « Ecoute moi … Je n’aime pas ça plus que toi mais il ne faut pas le laisser prendre le pouvoir. C’est ce qu’il veut, semer le doute. Tu ne penses pas qu’on soit plus fort que ça ? Moi oui. Je t’aime. Depuis le premier jour ou je t’ai vu. Laisse-le faire ce qu’il veut. Moi je sais où est mon cœur et ce n’est certainement pas avec lui. Mais ici, avec toi. Je ne dis pas que ça sera forcément facile mais si on est ensemble, si on fait front tous les deux, il finira par s’en aller et passer à autre chose. » Ils s’embrassèrent, au même moment où un sourire se dessina sur les lèvres de l’homme. Les paroles de Willow le touchaient droit au cœur, c’était certain, parce que même s’il savait à quel point elle l’aimait, l’entendre dans de pareilles situations ne rendaient l’effet que plus fort. « On est plus forts que ça, oui. » Il sourit. « Mais d’ici à ce qu’il parte, compte sur moi pour t’emmener au restaurant, au cinéma et en balade au bord de la plage le plus souvent possible … à force de nous voir ensemble et amoureux, il va bien baisser les bras ! » N’avoir rien à prouver, c’était plus facile à penser et à dire qu’à faire …

__________________________

if you hear a song you love then be a dancer, if you hear a question you don't know then let it go unanswered. let your hands touch what they cannot see, let a boy become what his father knows he'll be. let your heart be unchained, let you skin be unstained, let your road be unnamed. - endlesslove
I'LL BE RIGHT BY YOUR SIDE
Revenir en haut Aller en bas
baby kangou
avatar

Willow H. Rhodes

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: Gugus { Coloc/meilleur ami
ANECDOTES: [url=http://www.aa-retro.com/t9445-bring-me-some-colors-willow#304536]WILLUS[/url]
ABOUT MEMESSAGES : 726
ICI DEPUIS : 13/05/2016
CRÉDITS : Princess & TUMBLR
DOUBLE-COMPTE : Jeremy M. Strauss, le bad guy
STATUT : Avec le meilleur de tous : August ♥
MessageSujet: Re: faithfully yours. WILLUS   Mar 28 Mar 2017 - 21:47



       

         
Faithfully yours.

Nobody said it was easy. No one ever said it will be so hard. I'm going back to the start.
willus 5
Parler de Wilson et de tout le reste n’était pas facile, vraiment pas. Pourtant, je faisais de mon mieux, August méritant mon entière honnêteté. Je faisais de mon mieux pour tout lui dire et m’excuser de lui avoir mentit. J’avais eu besoin de temps, de prendre c’est vrai du recul par rapport à tout ça mais cela n’excuser rien. Même si j’avais toujours eu l’idée de lui en parler, je ne l’avais pas fait de suite et il avait le droit de m’en vouloir. Seulement nous parlions d’August et au lieu d’être en colère, de m’en vouloir, il me fit promettre à l’avenir de toujours compter sur lui même si c’est le bazar dans ma tête et qu’il m’aiderait à y voir plus clair. J’avais une chance incroyable qu’un homme tel que lui m’aime. Hésitante entre le soulagement qu’il ne m’en veuille pas et la culpabilité, mes yeux s’emplirent de larmes et elle finirent par coulés doucement. Remarquant sûrement ça, il secoua la tête et s’approcha de moi. «Hé, mais non, ça va, faut pas pleurer mon amour, on met ça derrière nous … » Je glissais mes mains sous mes yeux pour essuyer mes larmes avant de le regarder. Je hoche la tête, encore fébrile. « Je sais … C’est juste qu’avant qu’il revienne, j’avais l’impression que c’était déjà fait, que ça ne me toucherait plus. Tu étais là, j’étais heureuse et cela me revient maintenant en pleine figure. » Lui dis-je avant de glisser mais mains sur mon visage. « Mais je sais que si tu es avec moi, ça va aller. » J’esquisse un sourire malgré tout.
August s’emporte, n’appréciant clairement pas la présence même lointaine de Wilson dans notre vie. Il n’a qu’une envie, que Wilson parte même si à première vu mon ex ne l’entend pas de cette oreille. Je fais mon maximum pour rassurer August. Wilson pourrait bien tenté ce qu’il voudrait, j’étais convaincu qu’August, moi et le couple que nous formions étions assez fort pour géré ça même si cela ne sera peut-être pas facile tout les jours, Wilson rôdant dans les parages. J’aime l’homme assit en face de moi plus que tout au monde. Il était le centre de mon monde, celui avec qui tout me semblait possible. Tout le monde le voyait apparemment, Wilson s’en rendrait aussi compte. Je venais l’embrasser pour lui prouver mes dires. «On est plus forts que ça, oui. » Un sourire apparu sur les lèvres de mon beau brun et mon cœur se réchauffa instantanément. «Mais d’ici à ce qu’il parte, compte sur moi pour t’emmener au restaurant, au cinéma et en balade au bord de la plage le plus souvent possible … à force de nous voir ensemble et amoureux, il va bien baisser les bras ! » Je ris, glissant ma main sur ma bouche. Je me mordis la lèvre inférieur, amusée, la tension se dissipant un peu. Je souris. « C’est un beau programme. » Dis-je, mutine en penchant légèrement la tête. « Ou alors on peut rester enfermés ici, tout les deux, jusqu'à la fin de temps. » Proposais-je, même si cette idée n’était qu’une douce utopie.
Je me rapprochais de lui, comme si être à ses côtés, dans ses bras, pouvait tout effacé. Je m’y sentais bien, en sécurité et aimé. Pour la première fois de ma vie. Je glissais alors sur ses genoux et entourais son cou de mes bras, glissant ma tête dans son cou, cherchant du réconfort dans ses bras ou je me sentais si bien. Je déposais mes lèvres dans son cou. Je me fichais bien d’avoir l’air désespérée mais j’avais eu si peur de lui parler, d’envisager les pires scénarios, qu’être avec lui était ma priorité. « Je t’aime. » Soufflais-je, tout contre lui.

CODES ET AVATARS BY MAY


         

HJ : j'ai une récompense pour avoir fait que 682 mots ? :DD :01:

__________________________




Baby,
I never promised you a ray of light.
I never promised there'd be sunshine every day.
I'll give you everything I have. The good the bad.


Revenir en haut Aller en bas
adm h
avatar

N. August Wojnarowski

MORE
ABOUT MEMESSAGES : 901
ICI DEPUIS : 15/05/2016
CRÉDITS : avatar par gommeamacher & gif par sophie **
DOUBLE-COMPTE : nelligan & woody & lennox & isaiah & maxence & concho & naveen
STATUT : it's you that burns brightest of all (willow)
MessageSujet: Re: faithfully yours. WILLUS   Jeu 13 Avr 2017 - 3:44

Certes, la situation était loin d’être simple, autant pour Willow que pour August, et bien qu’il ait pénétré dans leur petit nid d’amour avec quelques inquiétudes, appréhensions et petites colères, le trentenaire n’avait aucunement envie de voir les larmes de sa douce rouler le long de ses joues. Il la croyait sur paroles quand elle lui disait qu’il n’y avait rien entre Wilson et elle, c’était plutôt en cet homme qui lui était étranger qu’August n’avait pas confiance. Willow n’avait pas à se sentir mal au point d’en pleurer et, d’un coup, le professeur d’histoire s’en voulait de faire ressentir ces émotions à la jeune femme. Il préférait largement quand leurs sourires ne quittaient plus leurs visages. La jeune femme essuya ses larmes du revers de la main avant de lui dire : « Je sais … C’est juste qu’avant qu’il revienne, j’avais l’impression que c’était déjà fait, que ça ne me toucherait plus. Tu étais là, j’étais heureuse et cela me revient maintenant en pleine figure. Mais je sais que si tu es avec moi, ça va aller. » Il hocha la tête. Il était vrai que ce devait être difficile pour Willow d’être rattrapée par ses fantômes du passé alors qu’elle considérait sans doute les avoir semés depuis belle lurette maintenant. Elle était à Bowen depuis quelques mois déjà et le soleil n’avait cessé de briller sur eux depuis son arrivée. La roue de la fortune semblait avoir tourné, maintenant c’était à eux de la repousser pour qu’elle continue son chemin et les ramène au-dessus des nuages. « Bien sûr que ça va aller. Ne parle pas au passé … je suis toujours là, et tu seras toujours heureuse, Willow. Du moins je vais faire tout ce qui est en mon pouvoir pour que tu le sois. » Il s’approcha d’elle, et malgré le ton de sa voix qui s’était fait un peu plus fort en sachant à quel point Wilson tenait à ravoir Willow malgré le couple qu’ils formaient actuellement, August ne perdait pas de vue sa promesse vis-à-vis de Willow. Alors il se calma bien vite. Ce n’était pas sa faute, il ne devait pas l’oublier, ça.  « C’est un beau programme. Ou alors on peut rester enfermés ici, tous les deux, jusqu'à la fin des temps. » August ri doucement. Même si l’idée était bien alléchante, elle était malheureusement loin d’être possible. Et puis, Willow et lui étaient des personnes bien trop sociables pour se contenter de ces quatre murs et de la seule présence de l’un et de l’autre. Ils avaient beau s’aimer plus que n’importe qui, plus que n’importe quoi, ils avaient un entourage qu’ils appréciaient énormément. La serrant contre lui de ses bras entourés autour de son frêle corps, August pensait en silence. Willow brisa ce dernier par son amour. « Je t’aime aussi, Willow. Je ne laissai rien et surtout personne se mettre entre nous. Je t’ai attendue tellement longtemps, t’es finalement arrivée sans prévenir, je n’te laisserai certainement pas repartir de la même façon. » Comme une tornade, comme une étoile filante, une comète déchirant le ciel de sa vie. Celui sous lequel il se couchait nuit après nuit sans y voir une seule lueur, jusqu’à ce qu’elle se mette à briller. « J’te laisserai pas repartir du tout … » Murmura-t-il à son oreille avec un mince sourire aux lèvres, avant de relever les yeux innocemment devant lui et de se lever pour faire basculer Willow et la chatouiller. « T’es ma prisonnière ! » Lança-t-il en riant et en grognant en même temps, tel un pirate peu convaincant.

Spoiler:
 

__________________________

if you hear a song you love then be a dancer, if you hear a question you don't know then let it go unanswered. let your hands touch what they cannot see, let a boy become what his father knows he'll be. let your heart be unchained, let you skin be unstained, let your road be unnamed. - endlesslove
I'LL BE RIGHT BY YOUR SIDE
Revenir en haut Aller en bas
baby kangou
avatar

Willow H. Rhodes

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: Gugus { Coloc/meilleur ami
ANECDOTES: [url=http://www.aa-retro.com/t9445-bring-me-some-colors-willow#304536]WILLUS[/url]
ABOUT MEMESSAGES : 726
ICI DEPUIS : 13/05/2016
CRÉDITS : Princess & TUMBLR
DOUBLE-COMPTE : Jeremy M. Strauss, le bad guy
STATUT : Avec le meilleur de tous : August ♥
MessageSujet: Re: faithfully yours. WILLUS   Ven 14 Avr 2017 - 7:39



       

         
Faithfully yours.

Nobody said it was easy. No one ever said it will be so hard. I'm going back to the start.
willus 5
Quand August était rentré, j'avais eu affreusement peur de sa réaction, que je le perde alors qu'il m'était si important, presque vitale. Lui parler avec honnêteté m'avait sembler être la meilleure chose à faire, il le méritait même si ce n'était pas facile pour moi. J'étais soulagée de m'ouvrir à lui, qu'il sache tout et soit là pour m'aider. Ensemble, on était beaucoup plus fort et Wilson finirait par comprendre qu'il ne gagnerait rien à rester ici. Les larmes aux yeux, je lui expliquais ce que le retour de Wilson avait provoquée chez moi, le ravivement de blessure que je croyais cicatrisé et le flot de souvenir douloureux que je pensais enterrés. Je savais néanmoins que August serait là et qu'avec lui à mes côtés tout irait bien.  « Bien sûr que ça va aller. Ne parle pas au passé … je suis toujours là, et tu seras toujours heureuse, Willow. Du moins je vais faire tout ce qui est en mon pouvoir pour que tu le sois. » Dit-il en s'approchant de moi. Ses paroles apaisantes me réconforter et chasser un peu la tristesse et l'inquiétude que je ressentais. Je devais oublier wilson et me concentre sur August, sur mon avenir. Le reste n'avait plus aucunes importances. Je ne pouvais pas et ne voulais pas laisser mon passé gâcher ce que j'avais construit ici, à Bowen, avec un homme merveilleux, pour qui je suis tout et qui me le prouve un peu plus chaque jour. Hors de question que quelqu'un vienne gâcher tout ça. August et moi étions plus fort que ça. Beaucoup plus fort même si cela ne faisait que quelques mois qu'on était ensemble. " J'ai tellement de chance de t'avoir. Je n'en reviens toujours pas. " Soufflais-je en le regardant, mon coeur débordant d'amour et de reconnaissance. Mon homme me fit alors part d'un programme plus qu'alléchant de diverses sorties qu'on pourrait faire en couple. Ce programme faisait clairement envie. Je me damnerais pour ne serais-ce qu'une seconde de plus à ses côtés. Redevenue fidèle à moi-même, je le taquinais et suggérais qu'on puisse rester enfermer à l'appartement, tout les deux, pour toujours. C'était bien sur utopique. Nous avions nos boulots, nos amis et aucuns de nous ne pouvez y renoncer même si c'était plaisant à imaginer pendant un temps. Je me rapprochais de lui, comme pour prouver mes mots, mon désir qu'il soit pour toujours à mes côtés, que je n'étais jamais aussi heureuse et moi-même qu'avec lui. Je glisais sur ses genoux, voulant briser une fois pour toute la distance entre nous. J'entourais son cou de me bras. Mes lèvres se déposèrent dans son cou ou je lui soufflais mon amour même si c'était difficile de définir mon amour avec des mots. Sentant certainement l'urgence dans mes gestes, August me serra contre lui, m'entourant de ses bras protecteurs et rassurant.« Je t’aime aussi, Willow. Je ne laissais rien et surtout personne se mettre entre nous. Je t’ai attendue tellement longtemps, t’es finalement arrivée sans prévenir, je n’te laisserai certainement pas repartir de la même façon. » Je le regardais, les yeux brillant d'émotion que lui seul pouvait me faire ressentir. Chaque déclaration inonde mon coeur d'amour et conforte encore plus ce que je sais déjà, qu"August est l'homme de ma vie, l'homme fait pour moi. « J’te laisserai pas repartir du tout … » Me murmure t-il à mon oreille. Je sens son sourire dans sa voix. " Tant mieux par ce que je ne compte pas m'en aller de sitôt." Je souris et glisse ma mains sur sa joue rugeuse à cause de sa barbe. D'un seul mouvement et sans crier gare, je me retrouvais sous lui, ses doigts me chatouillant sans répis. « T’es ma prisonnière ! » Me dit-il ave un effet de voix et un grognement totalement craquant bien que je ne pense pas que cela ai été ce qu'il cherchait. Je riais, gigotant sous lui, sensible depuis toute petite aux chatouilles. "Arrête !" Lançais-je en me débattant tout en affichant un immense sourire. Je venais l'embrasser pour le distraire et me libérée de son emprise. " Je suis ta prisonnière oui. Pour toujours. " Je venais glisser mes doigts sur ses lèvres, toujours souriante, sur un nuage. " Tu es vraiment l'homme de ma vie, celui que j'attendais. Cela a un côté que je trouve terrifiant mais de l'autre, je n'ai jamais été aussi heureuse de toute ma vie. " Soufflais-je en me plongeant dans ses yeux. " J'ai l'impression d'être à ma place, ici, avec toi. " Je glissais ma main dans ses cheveux noirs.

CODES ET AVATARS BY MAY


         

__________________________




Baby,
I never promised you a ray of light.
I never promised there'd be sunshine every day.
I'll give you everything I have. The good the bad.


Revenir en haut Aller en bas
adm h
avatar

N. August Wojnarowski

MORE
ABOUT MEMESSAGES : 901
ICI DEPUIS : 15/05/2016
CRÉDITS : avatar par gommeamacher & gif par sophie **
DOUBLE-COMPTE : nelligan & woody & lennox & isaiah & maxence & concho & naveen
STATUT : it's you that burns brightest of all (willow)
MessageSujet: Re: faithfully yours. WILLUS   Lun 1 Mai 2017 - 4:43

Les paroles d’August semblèrent apaiser la tristesse de Willow. Pour rien au monde il ne supporterait de la voir ainsi. L’homme était peut-être un trop grand romantique, amoureux par-dessus la tête au point de désirer le bonheur de sa douce avant le sien d’une certaine manière, mais dans tous les cas, il était prêt à ravaler sa jalousie si c’était pour que la journaliste se sente mieux. Pour qu’elle ne pleure plus cette situation plus que désarmante pour tous les deux. Leur petit quotidien de couple tranquille venait peut-être de basculer pour la première fois en bien des mois, mais ce n’était que la première tempête. Il y en aurait d’autres, ça ne faisait aucun doute. Aucun couple ne pouvait voguer tranquillement l’océan d’une vie à deux sans jamais craindre les tourments. Tant qu’ils se serraient la main et ne craignaient pas de passer par-dessus bord, tout irait bien. Tant qu’ils hissaient tous les deux la grande voile blanche pour avancer ensemble, leurs chemins ne se sépareraient pas. Une seule ligne droite s’étendait devant August et Willow. Ça ne pouvait pas se passer autrement, August ne le supporterait pas. « J'ai tellement de chance de t'avoir. Je n'en reviens toujours pas. » Gêné par ce compliment, August rit doucement en baissant les yeux, pour venir embrasser le dessus de la main de la jeune femme. « N’exagère pas, tu vas me faire prendre la grosse tête … » Plaisanta-t-il, surtout pour détendre l’atmosphère, pour qu’ils redeviennent eux. Le couple taquin, facile à vivre, simple et heureux. Les disputes vaines, ce n’était pas pour eux. Ce n’était pas leur tasse de thé. Et de toute façon, ils n’arrivaient jamais à s’en vouloir bien longtemps, que ce soit pour une histoire de vaisselle mal lavée ou pour le retour d’un ex-copain qu’on aurait préféré garder dans le placard. Les inquiétudes et les pleurs furent rapidement laissés derrière, et le ton de taquinerie et les idées foireuses reprirent le dessus. Après que Willow ait proposé de rester enfermés ici à tout jamais, pour se protéger du monde extérieur et ne vivre que pour eux-mêmes, August décida de mettre le paquet en prenant sa voix de pirate et en la chatouillant. Entendre son rire, encore et encore, c’était tout ce qu’il désirait. « Arrête ! » Cria-t-elle en se débattant, mais lui n’écouta rien, bien trop amusé par sa façon de se gigoter tout en riant à gorge déployée. Elle l’embrassait pour faire diversion et pour dire vrai, il allait bien finir par craquer et capituler. Sa manipulation affective aurait raison de lui. « Je suis ta prisonnière oui. Pour toujours. Tu es vraiment l'homme de ma vie, celui que j'attendais. Cela a un côté que je trouve terrifiant mais de l'autre, je n'ai jamais été aussi heureuse de toute ma vie. J'ai l'impression d'être à ma place, ici, avec toi. » Un sourire commença à naître sur les lèvres d’August, un sourire rempli d’amour, de bonheur et de sincérité. Parce qu’à écouter ces paroles, August réalisa que Willow était la femme qu’il voulait marier. Pas un plan auquel il rêvait, pas un plan rempli de si et de peut-être, pas un doux espoir qui s’étendrait sur les années à venir. Il voulait marier Willow, pour de vrai, pour de bon, enfin. Alors il se pencha vers elle et l’embrassa avec toute la tendresse qui l’habitait, la déshabillant non seulement de son regard mais aussi de ses mains. Laissant ses lèvres et ses doigts parcourir chaque millimètre de sa peau. Laissant son regard se perdre dans le sien quand leurs yeux se captaient enfin.

__________________________

if you hear a song you love then be a dancer, if you hear a question you don't know then let it go unanswered. let your hands touch what they cannot see, let a boy become what his father knows he'll be. let your heart be unchained, let you skin be unstained, let your road be unnamed. - endlesslove
I'LL BE RIGHT BY YOUR SIDE
Revenir en haut Aller en bas
baby kangou
avatar

Willow H. Rhodes

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: Gugus { Coloc/meilleur ami
ANECDOTES: [url=http://www.aa-retro.com/t9445-bring-me-some-colors-willow#304536]WILLUS[/url]
ABOUT MEMESSAGES : 726
ICI DEPUIS : 13/05/2016
CRÉDITS : Princess & TUMBLR
DOUBLE-COMPTE : Jeremy M. Strauss, le bad guy
STATUT : Avec le meilleur de tous : August ♥
MessageSujet: Re: faithfully yours. WILLUS   Ven 5 Mai 2017 - 9:49



       

         
Faithfully yours.

Nobody said it was easy. No one ever said it will be so hard. I'm going back to the start.
willus 5
Je me sentais profondement chanceuse d'avoir August dans ma vie. J'avais quelque part l'impression qu'il était la personne que j'avais attendu toute ma vie. Alors oui, cela ne serait peut-être pas toujours facile. Probablement que nous auront des disputes, certaines plus virulentes que d'autres mais tant que je sais qu'il m'aime et qu'il est certain que je l'aime tout autant, tout irait bien. Rien ni personne ne poura gâcher notre relation. Evidement, August ne sembla pas me croire. Il rit doucement, géné avant de venir embrasser le dessus de ma main. « N’exagère pas, tu vas me faire prendre la grosse tête … » Je roulais des yeux, amusée. " Oh mais ne t'inquiète pas. Je ne laisserais pas ça arrivait. Promis. " Je ris en venant passer mes mains dans ses cheveux. " J'aime trop cette jolie tête comme elle est. " Je lui faisais un clin d'oeil. J'étais soulagée de nous retrouvés. C'était nous. Taquins et fou amoureux. Je voulais que ça soit comme ça jusqu'à la fin. Les disputes, les doutes, les mensonges et les secrets, ce n'était pas nous. Depuis le début tout se passait naturellement entre nous, je refusais que les choses changent. Le programme que me proposait August pour montrer au monde et à Wilson que nous étions unit me paraissait plus qu'alléchant, néanmoins, il y avait bien quelque chose qui serait bien mieux. Rester  enfermés avec lui. C'était bien sur utopique, maus j'aimais l'idée que je n'avais besoin de rien d'autre dans ma vie que lui. Après avoir fait de moi sa prisonnière de sa voix de pirates, August se jeta sur moi et se mit à me chatouiller. Je résistais autant que je pus mais c'était peine perdue. Je riais aux éclats, gigotant sur lui alors qu'il ne me laissait aucun répits. Manquant de recours, je venais l'embrasser en signe de capitulation. Oui, j'étais à lui, même si cela me faisait peu autant que plaisir. C'était un sentiment indescriptible. C'était ce que je ressentais au plus profond de mon être. J'avais le sentiment d'avoir trouver ma place. Enfin. Comment décrire ça ? Le sourire que m'offrir le brun évacua mes derniers doutes. Nous ressentions la même chose. J'en étais convaincue. Son regard et ses gestes parlaient pour lui. Il se pencha vers moi alors que mon coeur s'emballait comme à chaque fois qu'il était prêt de moi. Son regard brulant tout comme ses mains me déshabillèrent. Je fis de même, mes doigts découvrant chaque parcelle de son corps. Je venais collais ma poitrine contre son torse. Je nouais mes bras autour de son cou pour venir l'embrasser. " Je t'aime. " Soufflais-je en jouant avec les cheveux sur sa nuque.

CODES ET AVATARS BY MAY


         

__________________________




Baby,
I never promised you a ray of light.
I never promised there'd be sunshine every day.
I'll give you everything I have. The good the bad.


Revenir en haut Aller en bas
adm h
avatar

N. August Wojnarowski

MORE
ABOUT MEMESSAGES : 901
ICI DEPUIS : 15/05/2016
CRÉDITS : avatar par gommeamacher & gif par sophie **
DOUBLE-COMPTE : nelligan & woody & lennox & isaiah & maxence & concho & naveen
STATUT : it's you that burns brightest of all (willow)
MessageSujet: Re: faithfully yours. WILLUS   Dim 7 Mai 2017 - 16:59

« Oh mais ne t'inquiète pas. Je ne laisserais pas ça arriver. Promis. » August sourit. Cette réponse ne le surprenait pas vraiment. Willow et lui allaient constamment veiller l’un sur l’autre, s’assurant que ni l’un ni l’autre ne dérapait, ne changeait vers quelqu’un qu’ils n’étaient pas. Ils étaient l’étoile du Nord de l’autre, cette lueur qui les guiderait dans la brume, dans la pluie, et même quand le soleil plombait, parce que leur lumière était plus brillante que tous les rayons de cet astre de feu. Le professeur d’histoire, content de la tournure de cette conversation, profita de cette trêve pour retrouver leur complicité de toujours, et chatouilla Willow jusqu’à ce les chatouillements deviennent des caresses, d’abord douces, puis pressées. Pressées de retrouver le corps de Willow contre le sien, pressées de ne faire qu’un avec elle dans cette intimité qu’ils ne partageaient qu’à eux deux, sans personne pour venir les déranger. Pas même Wilson, fantôme du passé qui avait sans doute vécu de tels moments avec Willow. Il n’y goûterait plus. « Je t’aime. » Souffla-t-elle, les lèvres contre son oreille, alors que leurs cœurs nus s’accrochaient l’un à l’autre. « Je t’aime aussi. » Lui rendit-il dans un murmure, avant de poursuivre ses caresses, ses baisers, démontrant à Willow tout le désir qu’il pouvait avoir pour elle. Un désir si difficilement contenu lorsqu’ils se trouvaient dans une telle proximité. Ça se ressentait dans tout son corps, dans sa respiration, dans son regard, dans son sexe. Et, comme pour sceller ce pacte qu’ils avaient faits à demi-mots, se promettant de ne rien laisser se glisser entre eux, se jurant qu’ils étaient plus forts que tout ce qui pourrait tenter de les briser, August fit l’amour à Willow avec douceur et amour. Une délicatesse empressée qu’elle ne retrouverait avec aucun autre que lui. Qu’il ne retrouverait avec aucune autre qu’elle.

__________________________

if you hear a song you love then be a dancer, if you hear a question you don't know then let it go unanswered. let your hands touch what they cannot see, let a boy become what his father knows he'll be. let your heart be unchained, let you skin be unstained, let your road be unnamed. - endlesslove
I'LL BE RIGHT BY YOUR SIDE
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MORE
ABOUT ME
MessageSujet: Re: faithfully yours. WILLUS   

Revenir en haut Aller en bas
 
faithfully yours. WILLUS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  WALKING IN THE CITY  :: southern district :: appartements-
Sauter vers:  
retour vers le futur
Qui n'a jamais rêvé de faire un bond dans le futur pour connaître son avenir ou pour tout autre chose ? Allez, avouez-le ! Et bien, à Bowen, c'est désormais possible !
plus d'infos par-ici.
voter pour rétro
les nouveautés du mois
LES AA GAMES
recensement du mois d'août
les scénarios attendus