AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
It looks like a lot of people are here because they have a tough past. Bowen seems to be, like, a new beginning. A way to start a new life, you know. - Oscar J. Fielding

Partagez | 
 

 one call away + nash

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
bowenien
avatar

Eleanor Prescott

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS:
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 56
ICI DEPUIS : 18/07/2017
CRÉDITS : ailahoz
DOUBLE-COMPTE : la jolie brunette callie & le flic amoureux jayson
STATUT : libre comme l'air, elle butine au gré des vents...
MessageSujet: one call away + nash   Lun 24 Juil 2017 - 10:44

One call away

nash & eleanor
Se retrouver au restaurant un soir de semaine, ce n'était pas quelque chose de si rare que ça pour Eleanor. Mais pour parler boulot, ce n'était pas quelque chose dont elle avait l'habitude. Le soir en tout cas. Encore moins quand c'était un premier contact. Professionnellement parlant dirons nous.  Elle réservait ce genre de soirée à des occupations bien moins sérieuses généralement. Parce qu'il fallait avouer que c'était la première fois qu'on la recontactait pour bosser et pas pour autre chose lorsqu'elle laissait nonchalamment traîner une carte de visite après une folle nuit d'amour dans un superbe hôtel. 'Si t’as besoin de porter plainte parce que j’ai laissé le champagne et la suite à tes frais, je connais une excellente avocate pour ton retour à Bowen.' qu'elle lui avait écrit. En même temps, il fallait avouer qu'ils avaient bien joué tous les deux lors de cette fameuse soirée à Sydney. Et jouer, c'était quelque chose à laquelle Eleanor ne pouvait résister. Encore moins devant quelqu'un comme Nash. Ses longs regards, ses nombreuses piques et les quelques contacts furtifs qu'ils avaient eu au cours de la soirée l'avaient doucement embrasée avant qu'ils terminent dans un hôtel hors de prix grâce aux talents de persuasions de mademoiselle. Elle adorait qu'on lui résiste mais finissait toujours par craquer. Ou plutôt à faire croire qu'elle craquait alors qu'elle arrivait à le mener à ses fins. Déformation professionnelle appliquée à un bien merveilleux domaine. Alors recevoir un coup de fil plus professionnel venant de ce fameux Nash quelques mois après cette fameuse nuit, elle ne s'y était pas attendu du tout. Surtout que dans le cas présent, se présenter au téléphone pour Nash avait plutôt été amusant. Mais pourtant, elle avait tout de suite vu à qui elle avait affaire. Elle oubliait rarement les hommes avec qui elle passait une nuit, mais celle-ci avait été tellement mémorable, qu'elle gardait une place privilégiée dans sa jolie tête. Et comme encore une fois pour son job elle était prête à tout, elle n'avait pas refusé cette affaire. Elle qui détestait mélanger job et sexe quand cela ne servait pas sa cause. Mais le cas de Nash était intéressant et elle avait accepté de bosser sur son cas. D'abord par mails et courriers interposés, il lui avait fait parvenir tous les documents importants dont elle pouvait avoir besoin pour monter un dossier pour lui. Sauf que bien vite elle avait eu besoin d'information supplémentaires. De simples coups de téléphone auraient suffit mais Nash n'avait pas été de cet avis. Et encore une fois elle avait cédé. Mais cette fois, c'était lui qui avait tout décidé. Alors elle l'attendait, un peu impatiemment à vrai dire, seule à sa table avec un verre de vin, dans une jolie robe bleue assez sexy. Mais pas plus que de raisonnable. Parce qu'elle était bien décidée à parler boulot. En tout cas c'est ce qu'elle espérait.

__________________________


warm me up and breathe me

The lights go out and i can't be saved. Tides that i tried to swim against have brought me down upon my knees, oh i beg, i beg and i plead
Revenir en haut Aller en bas
bowenien
avatar

Nash Atlas

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS:
ANECDOTES: souffre d'amnésie antérograde – est air marshal, du moins jusqu'à nouvel ordre – de retour à Bowen après vingt ans – amateur d'expédition en tout genre, il a gravi l'Everest pour son vingt-cinquième anniversaire – boit toujours un verre de whisky avant de se coucher – avait des problèmes de poids durant son adolescence – a intégré l'armée l'espace de quelques années – a arrêté de fumer depuis cinq ans
ABOUT MEMESSAGES : 389
ICI DEPUIS : 01/07/2017
CRÉDITS : lempika
STATUT : célibataire parce que l'amour et moi, on ne se comprend pas tant que ça
MessageSujet: Re: one call away + nash   Lun 7 Aoû 2017 - 1:00


one call away
eleanor & nash

Il y a des rencontres que vous faites par hasard, dans une ville que vous visitez pour la première fois. Le genre de visite que vous faites seul car vous n'avez pas envie d'être accompagné. Vous ne voulez pas que quelqu'un vous regarde avec des yeux remplis de pitié pour ce qui vous arrive, vous rappelant que vous êtes victime d'un problème qui n'a pas de réel remède, si ce n'est celui de ralentir l'étendue des dégâts. Alors pour tenter d'oublier tout ça l'espace d'une soirée, vous prenez la direction d'une boîte de nuit, vous buvez en laissant votre regard se poser sur une seule personne, une personne qui a attiré votre regard. Vos regards se sont croisés à plusieurs reprises, vous êtes même allé lui parler, pour repartir, puis pour revenir jusqu'à ce que vous lui fassiez comprendre que vous aviez envie de vous changer les idées. Juste l'espace d'une soirée, d'une nuit, juste pour oublier et trouver du plaisir dans un quotidien qui parfois vous semble trop compliqué. Alors elle accepte, elle s'offre à vous l'espace d'une soirée, une soirée que vous ne pouvez pas oublier. Non pas parce qu'elle vous a bouleversé, mais parce que le contexte était différent des autres. Ce soir-là à Sydney, Nash avait dépensé sans compter, il avait fait tout ce qu'il fallait pour arriver à ses fins et il n'avait rien regretté. C'était l'un de ces soirs où ça n'allait pas et où il avait eu ce besoin de tout envoyer chier pour se perdre contre le corps d'une inconnue qui l'attendait plus d'un an plus tard dans un restaurant de Bowen. C'était un rendez-vous professionnel, ça concernait son boulot, son parachute en guise de licenciement et de quoi avoir une défense si son employeur décidait de le poursuivre pour avoir caché cette amnésie qu'il avait découvert après cet accident en montagne. Oui, ce soir à Bowen, c'était différent mais il ne comptait pas mettre de côté cet événement passé entre eux, parce qu'il ne pouvait pas faire comme si de rien était, parce qu'il était incapable d'être sérieux bien longtemps et qu'il aurait le besoin de trouver un autre sujet de conversation. Quitte à la mettre mal à l'aise et à se faire remettre en place, Nash était du genre intenable et à avoir ce besoin de se sentir à sa place. C'est pour ça qu'au lieu du cabinet d'Eleanor, il avait suggéré ce restaurant dans lequel il venait d'entrer, réajustant machinalement le col de sa chemise avant de s'avancer en suivant le serveur qui lui désignait la table où se trouvait l'avocate. Dos à lui et un verre de vin à la main, il déposa la sienne sur son épaule en abaissant son visage au niveau du sien «Il paraît que si une femme commence à boire seule au restaurant alors qu’on l’y a invité, c'est qu'elle est soit stressée, soit impatiente…» Retirant sa main, il fit le tour pour s'installer en face d'elle, s'asseyant avec un sourire sur ses lèvres, son regard croisant finalement celui d'Eleanor qui n'avait pas changé. Elle avait le don de savoir se mettre en valeur, sans que ce soit trop tape à l'œil, le bleu de sa robe contrastant merveilleusement bien avec son teint hâlé «… mais comme le stress est quelque chose que tu dois maîtriser mieux que quiconque, je vais opter pour l'impatience.» Laissant ses doigts faire glisser le verre sur la table pour que le serveur le serve, il ne quitta pas des yeux Eleanor, après tout la dernière fois qu'il l'a vue, elle était nue et dos à lui, recouverte par un drap qu'ils avaient partagé avant qu'il ne s'endorme et ne retrouve qu’avec une carte de visite à son réveil. «Après tout si une avocate se présente en robe face à un client et non en tailleur, c'est qu'elle a de bonnes raisons, non?» Discrètement mais sans pour autant chercher à le cacher, Nash se pinça les lèvres avant que son verre ne vienne s'y coller afin de goûter au vin qu'avait choisi la jeune femme; un excellent choix.


__________________________

set a goal
but don't wait,
because life
goes faster
than you think
Revenir en haut Aller en bas
 
one call away + nash
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  WALKING IN THE CITY  :: northern District :: bar-resto-
Sauter vers:  
retour vers le futur
Qui n'a jamais rêvé de faire un bond dans le futur pour connaître son avenir ou pour tout autre chose ? Allez, avouez-le ! Et bien, à Bowen, c'est désormais possible !
plus d'infos par-ici.
voter pour rétro
les nouveautés du mois
le recensement
les scénarios attendus

les scénarios attendus