AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
It looks like a lot of people are here because they have a tough past. Bowen seems to be, like, a new beginning. A way to start a new life, you know. - Oscar J. Fielding

Partagez | 
 

 How do I say good bye to what we had + Woora

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
adm f
avatar

Sara Liao

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: Woody, l'évidence • Lily, cousine • Dustin, l'ami et plus encore • Jim, élève, ami • Mia, colocataire • •
ANECDOTES: Elle a survécu à un crash d'avion • Elle est divorcée • Elle adore les enfants •
ABOUT MEMESSAGES : 1524
ICI DEPUIS : 17/02/2014
CRÉDITS : chevalisse
DOUBLE-COMPTE : Léo & Jackson
STATUT : éternelle amoureuse
MessageSujet: How do I say good bye to what we had + Woora   Ven 4 Aoû - 15:25


And I'll take with me the memories
To be my sunshine after the rain
It's so hard to say goodbye to yesterday
Woody & Sara


Sara ne fêtait pas son anniversaire, elle n’avait jamais vraiment aimé ça, être le centre de l’attention dans une fête, trop entourée, elle avait donné pour son mariage, c’était déjà énorme. Mais tous les ans il y avait pourtant une tradition à laquelle elle ne pliait pas. Woody et elle se retrouvaient sur la plage pour regarder le coucher de soleil en trinquant à sa santé. Ca remontait à leur enfance, à l’époque ils s’échappaient tous les deux de chez eux avec des canettes de soda dans les poches et il lui offrait de jolis coquillages comme cadeaux de fortune. Depuis, malgré le temps qui passait, les hauts et les bas de leur relation, ils faisaient toujours l’effort de se retrouver et même si parfois les débuts étaient froids, qu’ils ne savaient pas trop quoi se dire, ils finissaient toujours par passer un bon moment, comme une parenthèse enchantée. Certaines années leur rendez-vous était magique, lorsque leur relation était au beau fixe, lorsqu’ils se prenaient à croire qu’ils formaient un vrai couple comme les autres. Cette année Sara ne savait pas comment elle trouverait Woody, ni même s’il allait venir, bien qu’il n’ait jamais râté aucun de ses anniversaires, à force le temps passait, à force ils changeaient, ils s’éloignaient. Leur dernière vraie rencontre datait du tremblement de terre, presque un an déjà et bien que ce moment fut mémorable, suspendu, ils n’avaient fait que se croiser depuis. Woody faisait sa vie, sa maison, ses potes, ses conquêtes. Et Sara… Sara restait la même, rien ne changeait dans son quotidien, tout était devenu routinier, les mêmes personnes, les mêmes habitudes. Elle avait bien essayé de changer, d’aller vers les autres, elle avait pris son indépendance, on lui avait donné le feu vert pour enfin reprendre son poste d’institutrice. Mais dans cette petite ville elle resterait toujours celle qui avait survécu à un crash d’avion, miraculée certes, mais celle qui avait perdu gros, son job,  ses repères, son mari et qui n’avait rien trouvé de mieux que de se réfugier dans les bras du plus gros coureur de Bowen. Tout le monde avait son avis sur la question mais se moquait bien des sentiments qu’elle éprouvait envers son meilleur ami ni ce qu’elle savait des siens envers elle, ça faisait souvent l’objet de rumeurs, Sara la rêveuse, qui attendait son Woody alors que lui n’en avait rien à faire. Rien ne changerait jamais ici, elle en était désabusée. Pourtant ce soir encore elle respectait les traditions immuables. Elle avait préparé dans un petit panier une bouteille de vin et quelques choses à grignoter et puis s’était rendu sur la plage avant la tombée du jour, son appareil photo dans la poche parce que ce coucher de soleil là elle ne voulait pas l’oublier, elle avait comme le sentiment qu’il serait différent, elle le savait. Elle espérait juste ne pas le voir seule.
AVENGEDINCHAINS

__________________________

J'oublie toujours de t'oublier
Il y a plein de choses dans notre tête. Il y a de la musique et des écrivains. Des pages arrachées, des souvenirs heureux et des souvenirs affreux. Des chansons, des refrains. Des oursons à la guimauve et des disques rayés. Notre enfance, nos solitudes, nos premiers émois et nos projets d'avenir.
Revenir en haut Aller en bas
adm h
avatar

Woody Rutkowski

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: sara (celle pour qui je ne serai jamais à la hauteur) - freja (celle qui devrait être tellement plus) - lola (celle qui n'a rien voulu savoir) - lily (celle qui me tient dorénavant tête) - jamie (celui qui ne mérite que ma haine) - nevaeh (celle du même sang, celle qui sera toujours là) - félix (celui du même sang, mon frère, mon ange)
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 1540
ICI DEPUIS : 03/10/2014
CRÉDITS : .sassenach
DOUBLE-COMPTE : nelligan malinowski & lennox nowakowski & isaiah gartshore-nairn & maxence kearse & concho rosenbach & august wojnarowski & naveen arslanian
STATUT : ⋄ poor girl, she doesn't know that loving you is the worst way to get to you
MessageSujet: Re: How do I say good bye to what we had + Woora   Ven 11 Aoû - 2:58

Ils n’avaient jamais été aussi loin l’un de l’autre que maintenant. Des mois et des mois sans même se voir. Même quand Sara était mariée à Jamie, Woody avait pu la garder auprès d’elle, l’aimer dans un silence qu’elle pouvait au moins briser de sa douce voix. Maintenant, ce silence était d’une continuité étouffante, alarmante. Sara et Woody, au fond, ce n’était plus ces deux mots qui viennent inévitablement l’un  à la suite de l’autre. Ce n’était plus cette évidence qui avait toujours semblé guider leurs pas, leurs cœurs. Ils s’étaient trouvés, s’étaient perdus. Woody savait bien qu’il était entièrement fautif, que si la jeune femme n’était plus dans sa vie, plus comme avant, c’était parce qu’il n’avait pas su être à la hauteur de la femme qu’elle était. Et quelle femme ! Jour après jour, il se rappelait à quel point il passait à côté d’une histoire qui aurait pu le transporter tellement plus loin que la vague qu’il suivait instinctivement. Absurde et borné, Woody en revenait toujours aux mêmes conclusions. Elle méritait mieux. Elle méritait une vie ; pas un homme qui la lui volerait. Pourtant, aussi durement essayait-il de s’éloigner d’elle-même en pensées, aussi facilement retombait-il dans leurs souvenirs communs, partagés. Leurs sourires, leurs regards brillants, leurs discussions. Leur légèreté. Et dans ces moments de lucidité, dans ces instants de lumière, Woody s’accrochait à l’idée qu’il se faisait d’eux. Une idée d’éternité, de perpétuité, d’un amour qui ne s’efface jamais, d’une relation en suspens, en attente dans le temps. Il s’accrochait, aussi fort qu’il le pouvait, même s’il savait qu’il couperait éventuellement lui-même cette attache, pour mieux la laisser aller. Il ignorait jusqu’alors que Sara serait celle qui couperait enfin ce fil imaginaire qui les liait l’un à l’autre. Ce fil-là, invisible, avait conduit les pas de Woody jusqu’à la plage, ce soir, en cette fin de journée d’anniversaire de la belle. Il avait hésité à l’appeler, plus tôt, à seulement lui souhaiter un bon anniversaire à distance, cette distance qui les caractérisait si bien maintenant. Puis il s’était ravisé, et avait décidé de se rendre à cet endroit où ils avaient tant partagé, Sara et lui. C’était ici que la belle revenante avait fait son apparition. C’était ici que Woody lui avait avoué son amour, et qu’ils s’étaient embrassés.  « Je ne m'éloignerai jamais, Sara. J'en serais incapable. Et j'attendrai, le temps qu'il te faudra. Je t'attendrai. » C’était ce qu’il avait promis à Sara. Au final, c’était elle qui l’avait attendu, longtemps, trop longtemps. Jusqu’à s’en lasser, jusqu’à vouloir tourner la page. Et peut-être l’avait-elle fait, à présent. Dans tous les cas, Woody se rappela de cette promesse, de ne jamais s’éloigner d’elle, pas au point de la perdre complètement. Il passa donc acheter une bouteille de vin, et une douceur chez Imogen, avant de se rendre à la plage. Une fois arrivé devant l’étendue de sable et de mer, il avait rapidement repérée Sara, assise devant l’horizon qui commençait déjà à se colorer pour la tombée de la nuit. Un sourire se glissa sur ses lèvres, et il s’approcha, puis s’arrêta à deux mètres d’elle pour allumer la bougie sur le petit cupcake acheté. De sa main, il protégea la chandelle du vent, et éleva sa voix : « Joyeux anniversaire, Sara. »  

__________________________

if i told you what i was, would you turn your back on me ? i get the feeling because everything i touch isn't dark enough, that this problem lies in me. i'm taking a stand to escape what's inside me. a monster, i've turned into a monster. (endlesslove)
AND IT KEEPS GETTING STRONGER
Revenir en haut Aller en bas
adm f
avatar

Sara Liao

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: Woody, l'évidence • Lily, cousine • Dustin, l'ami et plus encore • Jim, élève, ami • Mia, colocataire • •
ANECDOTES: Elle a survécu à un crash d'avion • Elle est divorcée • Elle adore les enfants •
ABOUT MEMESSAGES : 1524
ICI DEPUIS : 17/02/2014
CRÉDITS : chevalisse
DOUBLE-COMPTE : Léo & Jackson
STATUT : éternelle amoureuse
MessageSujet: Re: How do I say good bye to what we had + Woora   Mar 29 Aoû - 17:54


And I'll take with me the memories
To be my sunshine after the rain
It's so hard to say goodbye to yesterday
Woody & Sara


Quelques année plus tôt, sur ce même bout de plage, Sara, une canne à la main pour soutenir son corps blessé, avait trouvé son Woody et Allan Poe, comme un heureux hasard, comme une évidence qui lui avait fait ouvrir les yeux sur bien des choses, sur des sentiments qu'elle ne s'autorisait pas à ressentir pour lui et qu'elle ne pensait pas qu'il puisse avoir pour elle, comme une révélation, comme une renaissance. Pourtant aujourd'hui ces retrouvailles, ces promesses et ces mots échangés semblaient bien loin, trop loin, comme sortis d'un rêve lointain, comme si tout s'était essoufflé. Peut-être que sans les belles paroles de Woody la vie de Sara n'aurait pas été la même, peut-être qu'elle se serait reconstruite plus facilement et qu'aujourd'hui elle serait une femme bien plus épanouie. Peut-être... de toute façon on ne saurait jamais. Et puis honnêtement ces mots-là, ces promesses, elle avait toujours rêvé de les entendre dans la bouche de son meilleur ami et de personne d'autre, à tel point que les moments de bonheur effaçaient presque les désillusions. Même si, en effet, c'est Sara qui avait passé son temps à attendre un Woody indécis et trop volage alors que celui qui avait fait le vœux d'attendre l'autre, c’était lui... Ce soir elle optait pour regarder vers l'avenir, pour se choisir elle, enfin, même si pour se faire elle devait retourner vers ses traditions du passé, comme pour clore un chapitre. Et pas des moindres. Bien que pour ça, encore fallait-il que le jeune homme la rejoigne.
Elle repéra du mouvement sur sa droite alors qu'elle n'y croyait plus, tourna la tête pour trouver un Woody qui se débattait avec son briquet et une bougie. Elle sourit presque malgré elle de sa maladresse, de cette attention qui lui ressemblait tant, de son attitude qui n'avait pas changé. Il était venu, il était là et c'est tout un poids qui quittait Sara, le cœur léger elle se releva pour faire face à son ami parce que ce soir plus que l'amant, c'est l'ami qu'elle retrouvait, celui des tous débuts, celui de toujours. Les yeux brillants et le sourire qui s'élargissait un peu plus chaque seconde elle le regardait s'avancer devant elle, la rejoindre. Et quand il lui souhaita un joyeux anniversaire c'est tout son être qui se mit en branle, elle frissonna, rit et laissa quelques larmes s'échapper de ses yeux en même temps. Un trop plein d'émotions contradictoires qu'elle ne retenait pas, elle avait assez caché ses sentiments, ses peines et ses joies par rapport à lui, ce soir elle se moquait qu'il la voit triste ou trop heureuse de le voir, il savait qu'elle l'aimait, il savait qu'il lui avait fait du mal, il la savait brisée et meurtrie par tellement de choses, il la connaissait par cœur alors autant se montrer elle-même le jour de ses vingt-huit ans. Merci ! Elle souffla la bougie sur ce cupcake adorable et qui semblait délicieux, elle n'avait pas oublié de faire un vœux, toujours le même depuis quelques temps, celui qu'ils se retrouvent un jour, il résonnait encore plus fort ce soir et elle espérait que la mince fumée qui succédait à la flamme soit signe qu'un jour il se réaliserait. Tu as failli rater tout le spectacle, le soleil est magnifique ce soir et l'océan si paisible... Mais tu es là, c'est le principal. Elle le savait, elle s'en doutait, qu'il avait passé sa journée à hésiter, elle avait elle-même guetté son téléphone dans l'angoisse de recevoir un message qui serait signe qu'il se débinait, mais quoi qu'il ait pu penser il avait fini par venir alors le reste elle s'en moquait bien. Ce soir elle l'avait pour elle, rien que pour elle.
AVENGEDINCHAINS

__________________________

J'oublie toujours de t'oublier
Il y a plein de choses dans notre tête. Il y a de la musique et des écrivains. Des pages arrachées, des souvenirs heureux et des souvenirs affreux. Des chansons, des refrains. Des oursons à la guimauve et des disques rayés. Notre enfance, nos solitudes, nos premiers émois et nos projets d'avenir.


Dernière édition par Sara Liao le Jeu 31 Aoû - 11:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
adm h
avatar

Woody Rutkowski

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: sara (celle pour qui je ne serai jamais à la hauteur) - freja (celle qui devrait être tellement plus) - lola (celle qui n'a rien voulu savoir) - lily (celle qui me tient dorénavant tête) - jamie (celui qui ne mérite que ma haine) - nevaeh (celle du même sang, celle qui sera toujours là) - félix (celui du même sang, mon frère, mon ange)
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 1540
ICI DEPUIS : 03/10/2014
CRÉDITS : .sassenach
DOUBLE-COMPTE : nelligan malinowski & lennox nowakowski & isaiah gartshore-nairn & maxence kearse & concho rosenbach & august wojnarowski & naveen arslanian
STATUT : ⋄ poor girl, she doesn't know that loving you is the worst way to get to you
MessageSujet: Re: How do I say good bye to what we had + Woora   Jeu 31 Aoû - 2:33

Woody ne voulait même pas songer à ce que serait devenue Sara s’il n’était pas revenu dans sa vie, ou du moins pas de cette façon-là. Il ne voulait pas s’imaginer ce qu’ils auraient été, s’il avait décidé de se taire, ce jour-là. De garder ses sentiments pour lui comme il le faisait depuis bien des années déjà, de toute façon. Il ne voulait pas se l’imaginer, parce qu’il ne voulait pas être confronté à l’idée qu’il avait participé à sa destruction, à sa souffrance. Sara était déjà brisée à son retour, chamboulée par son passage entre la vie et la mort, bouleversée par sa relation en chute libre avec son époux d’alors. Et Woody, armé de son amour tranchant, était venu la déchirer encore plus, frappant à l’aveuglette autour de lui, ne réalisant même pas à quel point il pouvait lui faire du mal. Maintenant, il réalisait. Depuis qu’il avait vu la distance qui pouvait s’installer, Woody comprenait. Il avait joué avec le feu, de trop près, et trop longtemps. Il s’était brûlé, et avait brûlé Sara du même fait. Il s’en voudrait éternellement de l’avoir entraînée dans cette histoire qui dès le départ n’annonçait pas une fin heureuse. Woody le savait, au fond de lui, et pourtant il avait voulu se bercer d’illusions le temps de vivre cet amour avec elle. Voyant que c’était trop beau, trop sérieux, voyant qu’il perdait le contrôle, il avait décidé de tout foutre en l’air. Leur amitié y était passée aussi, et quoiqu’ils en disent aujourd’hui, Woody savait que ce ne serait plus jamais comme avant. Dans leurs regards échangés, dans leurs sourires nostalgiques, il y aurait toujours cette pointe de tristesse qu’ils n’arriveraient jamais à chasser. Ils s’étaient bousillés à essayer de s’aimer. Malgré tout, il décida d’aller la rejoindre ce soir, là où ils se rencontraient toujours, au final. Cet endroit où leurs chemins finissaient toujours par se retrouver, comme une évidence, comme un passage inévitable. Elle était là, il était là, à maladroitement tenter d’allumer cette bougie sur ce petit gâteau. Il avait intercepté son regard amusé, presque moqueur, et avait réprimé un sourire avant de finalement réussir à faire survivre la flamme contre le vent. Il lui souhaita alors un joyeux anniversaire, et la rejoignit au sol. Sara riait et pleurait en même temps, et la voir ainsi donna des frissons à Woody, qui eut un léger rire chagriné. Ils en étaient là, maintenant. La jeune femme le remercia et souffla la bougie du cupcake, toujours entre les mains de Woody, avant de le lui prendre pendant que la fumée s’en échappait. « Ça fait plaisir. Il n’en restait qu’un … je m’attends donc à ce que tu partages. » Dit-il pour la taquiner. Et encore, il avait dû faire les yeux doux à Jake pour qu’il le laisse rentrer alors qu’il allait mettre la clé dans la serrure. Elle sourit, et parla de ce spectacle qu’il avait bien failli manquer. Il hocha la tête face à sa conclusion, laissant son regard se perdre vers l’horizon. « Je n’aurais manqué ça pour rien au monde. » Il avait peut-être hésité, changé d’idée à plusieurs reprises, pris son téléphone pour le reposer deux secondes plus tard, mais au fond de lui, Woody avait toujours su. Tout comme il avait toujours su qu’il aimerait toujours Sara, peu importe où ils se trouvaient dans ce monde. « Que te souhaites-tu pour cette nouvelle année ? » Demanda Woody, tourna la tête vers cette femme dont plus aucun mot ne caractériserait ce qu’elle représentait pour lui.
 

__________________________

if i told you what i was, would you turn your back on me ? i get the feeling because everything i touch isn't dark enough, that this problem lies in me. i'm taking a stand to escape what's inside me. a monster, i've turned into a monster. (endlesslove)
AND IT KEEPS GETTING STRONGER
Revenir en haut Aller en bas
adm f
avatar

Sara Liao

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: Woody, l'évidence • Lily, cousine • Dustin, l'ami et plus encore • Jim, élève, ami • Mia, colocataire • •
ANECDOTES: Elle a survécu à un crash d'avion • Elle est divorcée • Elle adore les enfants •
ABOUT MEMESSAGES : 1524
ICI DEPUIS : 17/02/2014
CRÉDITS : chevalisse
DOUBLE-COMPTE : Léo & Jackson
STATUT : éternelle amoureuse
MessageSujet: Re: How do I say good bye to what we had + Woora   Mar 5 Sep - 23:50


And I'll take with me the memories
To be my sunshine after the rain
It's so hard to say goodbye to yesterday
Woody & Sara


Secrètement ou même sans vraiment s’en rendre compte, Sara avait toujours eu l’espoir, le rêve fou que Woody serait l’homme qui la rendrait heureuse et qui ferait d’elle une vraie femme, une femme qui porterait son nom, peut-être, de qui elle porterait les enfants, une femme épanouie parce que ce qui avait toujours compté pour la jeune femme c’était cet esprit de famille qui la faisait rêver. Aujourd’hui elle conservait toujours, tout au fond d’elle, cette certitude qu’ils étaient faits l’un pour l’autre même s’ils n’avaient pas encore réussi à se trouver totalement, même si Woody était toujours bien trop égoïste et effrayé par l’amour. Pourtant, d’une façon dont elle ne s’était pas attendu, la plus surprenante qu’il soit, le bel australien avait réellement fait de Sara une femme, pas une femme épanouie en amour, mais qui faisait des choix, qui s’émancipait des codes qu’elle croyait immuables, elle brisait ses chaînes. Parce qu’avec lui elle avait aimé comme jamais, parce qu’avec lui elle avait aussi souffert comme jamais, elle avait hurlé des mots qu’elle n’aurait pas osé dire par le passé, il l’avait fait sortir de sa réserve pour le meilleur et le pire mais surtout pour en sortir en femme forte et libre. Elle n’avait plus peur d’avancer, elle n’allait plus se cacher chez ses parents, à présent elle allait vivre, avec ou sans Woody mais plus jamais dans l’attente qu’il soit prêt. Lorsqu’il le serait, il pourrait la trouver et probablement qu’elle l’acceuillerait à bras ouverts mais pour l’heure elle voulait vivre sa vie, profiter. Elle lui sourit tendrement. Il faut partager mon cadeau… Elle dodelina de la tête, faussement boudeuse. Bon, c’est seulement parce qu’il a l’air d’être délicieux et que ça serait dommage que tu n’y gouttes pas. Elle se souvenait d’une après-midi qu’ils avaient passé tous les deux à partager les pâtisseries d’Imogen dans la chambre de Woody. A ce moment là il était son amant, son amoureux et les moments de tendresse étaient délicieux. Alors, en mémoire de ces moments là, ce cupcake était un cadeau parfait. Ce coucher de soleil n’était qu’un prétexte, Sara le savait bien, pour pouvoir se retrouver, pour garder ce lien même si fragile, pour ne pas se perdre totalement. Elle essuya une larme qui roulait sur sa joue et puis réfléchit un instant à sa question, il lui tendait une perche, c’était certainement le moment idéal pour lui parler de son projet. Un nouveau départ ? Souhaite-moi d’être heureuse. C’est bien ça ! Elle sourit de façon énigmatique et puis hésita peut-être qu’il ne comprendrait pas… Mais ce n’était pas simple à annoncer. Comme pour se donner du courage elle croqua dans le cupcake. Hum, il est si bon ! Goûte ! De la crème au coin des lèvres et un vrai sourire de gosse qui faisaient pétiller ses yeux, elle lui tendit le gâteau.
AVENGEDINCHAINS

__________________________

J'oublie toujours de t'oublier
Il y a plein de choses dans notre tête. Il y a de la musique et des écrivains. Des pages arrachées, des souvenirs heureux et des souvenirs affreux. Des chansons, des refrains. Des oursons à la guimauve et des disques rayés. Notre enfance, nos solitudes, nos premiers émois et nos projets d'avenir.
Revenir en haut Aller en bas
adm h
avatar

Woody Rutkowski

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: sara (celle pour qui je ne serai jamais à la hauteur) - freja (celle qui devrait être tellement plus) - lola (celle qui n'a rien voulu savoir) - lily (celle qui me tient dorénavant tête) - jamie (celui qui ne mérite que ma haine) - nevaeh (celle du même sang, celle qui sera toujours là) - félix (celui du même sang, mon frère, mon ange)
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 1540
ICI DEPUIS : 03/10/2014
CRÉDITS : .sassenach
DOUBLE-COMPTE : nelligan malinowski & lennox nowakowski & isaiah gartshore-nairn & maxence kearse & concho rosenbach & august wojnarowski & naveen arslanian
STATUT : ⋄ poor girl, she doesn't know that loving you is the worst way to get to you
MessageSujet: Re: How do I say good bye to what we had + Woora   Jeu 7 Sep - 4:53

C’était con à dire, con à penser, mais Woody aurait largement préféré que Sara ne se surprenne pas à pouvoir s’émanciper des codes dictés par la société, à faire des choix rien que pour elle. C’était purement égoïste, nul doute là-dessus, mais en amour Woody l’avait toujours été. Il pensait à son propre bonheur, aussi éphémère soit-il, sans trop se soucier du mal qu’il infligeait autour de lui. Il aurait voulu croire que ça puisse être différent avec Sara, qu’il pourrait s’assurer de son bonheur à elle en même temps que le sien, de se donner au complet à elle, mais non. Il ramenait toujours tout à lui. Et s’il aurait préféré que Sara reste la jeune femme conservatrice, gênée et qui restait en place à attendre plutôt que de suivre son propre chemin, c’était tout simplement parce qu’il savait que de cette manière-là, elle serait toujours là pour lui, pas trop loin. Il ne la perdrait jamais. Elle était belle à voir, plus déterminée et motivée que jamais, prête à s’émanciper des modèles qu’elle avait toujours adopté sans se poser de questions, mais ça lui faisait peur aussi, à Woody. Parce qu’il avait l’impression qu’elle lui filait entre les doigts – et il ne se doutait pas encore à quel point c’était vrai. Comme un ultime essai de lui faire comprendre qu’il serait toujours là pour elle, malgré la distance, malgré la souffrance, Woody s’était rendu à la plage, leur lieu de rencontre de prédilection. Il lui avait tendu son petit gâteau, non sans mentionner qu’il s’agissait du dernier et qu’elle allait donc devoir le laisser y goûter. Il sourit face à sa mine faussement boudeuse. « Tant de générosité naturelle qui émane de toi, on ne sent pas du tout que je te force la main. » Il rit doucement. Et dire que dans quelques jours, toutes ces taquineries-là, ces sourires amusés qui cachaient toute une nostalgie, ces moments privilégiés, deviendraient tous hors de sa portée. Sara serait loin, tellement loin, et lui ne réaliserait qu’à ce moment-là à quel point elle lui était vitale. Face au soleil qui commençait à se coucher, Woody demanda alors à la jeune femme ce qu’elle se souhaitait pour sa nouvelle année. Une question bien anodine, et qui pourtant avait ouvert une porte sur ce qui allait bientôt les briser, tous les deux. Après avoir lancé une réponse hésitante et vague, elle mordit à pleines dents dans son cupcake, sous le regard silencieux et observateur de Woody. « Tu reprends tes fonctions d’institutrice ? » Demanda-t-il avec curiosité et excitation. Il savait que son arrêt de travail pesait sur Sara, qu’elle avait envie de retrouver sa vie active d’avant. Attendant sa réponse, le jeune homme attrapa le cupcake qu’elle lui tendait, et en prit une moyenne bouchée, juste pour goûter, avant de le redonner à Sara. « Jake a vraiment le tour, ouais. » Il sourit, puis se frotter les mains ensemble pour enlever le sucre et les miettes de gâteau, avant de reporter son attention sur sa meilleure amie, son amante, son amour.
 

__________________________

if i told you what i was, would you turn your back on me ? i get the feeling because everything i touch isn't dark enough, that this problem lies in me. i'm taking a stand to escape what's inside me. a monster, i've turned into a monster. (endlesslove)
AND IT KEEPS GETTING STRONGER
Revenir en haut Aller en bas
adm f
avatar

Sara Liao

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: Woody, l'évidence • Lily, cousine • Dustin, l'ami et plus encore • Jim, élève, ami • Mia, colocataire • •
ANECDOTES: Elle a survécu à un crash d'avion • Elle est divorcée • Elle adore les enfants •
ABOUT MEMESSAGES : 1524
ICI DEPUIS : 17/02/2014
CRÉDITS : chevalisse
DOUBLE-COMPTE : Léo & Jackson
STATUT : éternelle amoureuse
MessageSujet: Re: How do I say good bye to what we had + Woora   Jeu 7 Sep - 15:46


And I'll take with me the memories
To be my sunshine after the rain
It's so hard to say goodbye to yesterday
Woody & Sara


Sur la table du salon Sara avait déposé un billet d’avion, un aller simple pour Pékin. Hier soir elle avait eu une longue discussion avec Mia, sa colocataire et amie, tout se mettait en place, petit à petit elle remplissait des valises, elle défaisait sa vie pour mieux se reconstruire. La Chine, un pays qu’elle connaissait peu mais qui l’avait toujours attiré, le pays de son père, celui d’origines dont elle ignorait tant de choses. La jeune femme avait toujours été curieuse et en même temps terriblement effrayée par l’inconnu mais elle avait décidé de prendre son courage à deux mains et d’envoyer promener ses peurs. Elle allait s’installer là-bas, dans ce pays où elle avait une famille qui n’attendait que d’apprendre à la connaître, elle allait y enseigner l’anglais dans une petite école, elle allait avancer, voyager, s’enrichir de nouvelles expériences, elle avait hâte et si peur à la fois mais elle ne reculerait pas. Pour une fois, certainement la première dans sa jeune vie, Sara ne se laissait pas porter par l’amour, au contraire, elle le laissait de côté pour mieux s’écouter elle. Je sais, ma grande générosité me perdra. Elle soupira presque théâtralement avant de se fendre d'un large sourire. Leur complicité d'antan essayait toujours de se frayer un chemin entre eux, malgré les tensions et l’éloignement ils resteraient toujours les même, l’humour comme meilleur arme. Pourtant le sujet était bien plus sérieux et Sara essaya de se lancer, sans grand succès. Apprendre à Woody qu’elle allait quitter Bowen, c’était si difficile, elle redoutait sa réaction, elle avait peur de le perdre totalement ou bien qu’il tente de la retenir et qu’elle craque, qu’elle n’aille pas jusqu’au bout de son projet par faiblesse pour lui, comme toujours. D’ailleurs, comme si elle fuyait déjà l’idée de lui annoncer, elle croqua à pleines dents dans son gâteau, éludant la question de Woody pour quelques secondes. Oui, c’est un artiste ce Jake ! Elle faillit ajouter que ses pâtisseries allaient lui manquer mais elle se tut pour mieux déguster et préparer son annonce. Elle s’assit sur le sable, déboucha la bouteille de vin et leur servit un verre. A la notre, à notre rendez-vous annuel. Ils trinquèrent et ça l’aida à se lancer. J’ai retrouvé du travail oui… mais ça n’est pas à Bowen. Sara était fébrile, elle avait tellement peur, parce que parler à son meilleur ami c’était rendre son projet concret, plus que d’en parler avec sa famille ou avec Mia. Avec Woody son départ devenait réel, elle ne pouvait plus reculer. Woody, je vais quitter la ville. Elle avait planté son regard dans celui de son amant éternel, essayant d’y chercher sa réponse avant qu’il ne la formule. Espérant surtout qu’il ne reste pas totalement indifférent.
AVENGEDINCHAINS

__________________________

J'oublie toujours de t'oublier
Il y a plein de choses dans notre tête. Il y a de la musique et des écrivains. Des pages arrachées, des souvenirs heureux et des souvenirs affreux. Des chansons, des refrains. Des oursons à la guimauve et des disques rayés. Notre enfance, nos solitudes, nos premiers émois et nos projets d'avenir.
Revenir en haut Aller en bas
adm h
avatar

Woody Rutkowski

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: sara (celle pour qui je ne serai jamais à la hauteur) - freja (celle qui devrait être tellement plus) - lola (celle qui n'a rien voulu savoir) - lily (celle qui me tient dorénavant tête) - jamie (celui qui ne mérite que ma haine) - nevaeh (celle du même sang, celle qui sera toujours là) - félix (celui du même sang, mon frère, mon ange)
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 1540
ICI DEPUIS : 03/10/2014
CRÉDITS : .sassenach
DOUBLE-COMPTE : nelligan malinowski & lennox nowakowski & isaiah gartshore-nairn & maxence kearse & concho rosenbach & august wojnarowski & naveen arslanian
STATUT : ⋄ poor girl, she doesn't know that loving you is the worst way to get to you
MessageSujet: Re: How do I say good bye to what we had + Woora   Ven 8 Sep - 0:01

Gâteau et vin n’était certainement pas le meilleur duo, mais c’était ce qu’ils avaient pour le moment, et ça ne les avait jamais arrêtés. Sara leur servit chacun une coupe, et en tendit une à l’homme, qui la remercia dans un murmure et d’un hochement de tête. « Tu dis ça comme si on ne se voyait vraiment qu’une fois par année. » Dit-il avec un sourire, en venant doucement cogner son verre de vin contre celui de Sara. Si autrefois cette constatation aurait démontré l’étendue du mensonge, maintenant elle ne faisait que l’attrister. Parce qu’au fond, Sara et Woody ne se voyaient plus vraiment, non. Et le terme annuel était finalement plutôt bien choisi, cette fois. Et dire que la dernière fois, ce n’était même pas prévu, dire que c’était la catastrophe qui les avait réunis. Encore et toujours pour prouver qu’ils étaient la première personne à qui ils songeaient en situation d’urgence. Woody avait eu besoin de savoir que Sara allait bien, qu’elle s’en sortirait, qu’elle n’aurait plus peur. Quitte à mettre sa propre vie en danger, il avait voulu s’assurer que celle de Sara ne subirait aucun dégât. Qui aurait cru que le plus gros dommage causé à Sara provenait de lui-même. Il était le préjudice. Il était coupable de sa tristesse. Coupable de son départ. S’il la perdait ce soir, Woody n’avait personne d’autre à blâmer que lui-même.  Puis, Sara répondit finalement à sa question qui datait d’avant-même sa bouchée du petit gâteau. Elle lui affirma avoir retrouvé du boulot, seulement, pas à Bowen. Elle quittait la ville. Il releva les yeux vers elle, sa bouche légèrement couverte de glaçage qu’il enleva du revers de la main, bien vite. « Oh ? Où ça ? Guthalungra ? Collinsville ? » En d’autres termes, les villes voisines de Bowen. Ce qui ne faisait aucun sens, au fond. Sara n’aurait pas eu besoin de quitter la ville si c’était pour s’épargner un court voyagement de quinze minutes jusqu’à l’école de la prochaine municipalité sur la carte.  Dans le regard de Sara, Woody vit bien qu’il se plantait complètement. Que ses espoirs seraient bientôt réduits à néant. « À voir ta tête, j’ai comme l’impression que c’est pas mal plus loin que ça, … hein ? » Il déglutit, eut un rire nerveux, cherchant une lueur dans le regard de Sara qui lui ferait comprendre qu’elle se payait sa tête, que c’était sa vengeance pour tout ce qu’il avait pu lui faire. Elle voulait lui montrer ce que c’était que de se sentir rejeté et abandonné, elle voulait qu’il sache la douleur qui traverse le corps quand l’être aimé nous trahit. Mais rien de tout cela n’était vrai, il ne voulait pas y croire, et une partie de lui s’accrochait encore à l’idée qu’elle partait pour une autre ville d’Australie, même si c’était dans une autre province, en autant qu’il puisse encore s’endormir le soir en sachant que Sara voyait les mêmes étoiles que lui.
 

__________________________

if i told you what i was, would you turn your back on me ? i get the feeling because everything i touch isn't dark enough, that this problem lies in me. i'm taking a stand to escape what's inside me. a monster, i've turned into a monster. (endlesslove)
AND IT KEEPS GETTING STRONGER
Revenir en haut Aller en bas
adm f
avatar

Sara Liao

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: Woody, l'évidence • Lily, cousine • Dustin, l'ami et plus encore • Jim, élève, ami • Mia, colocataire • •
ANECDOTES: Elle a survécu à un crash d'avion • Elle est divorcée • Elle adore les enfants •
ABOUT MEMESSAGES : 1524
ICI DEPUIS : 17/02/2014
CRÉDITS : chevalisse
DOUBLE-COMPTE : Léo & Jackson
STATUT : éternelle amoureuse
MessageSujet: Re: How do I say good bye to what we had + Woora   Jeu 28 Sep - 19:25


And I'll take with me the memories
To be my sunshine after the rain
It's so hard to say goodbye to yesterday
Woody & Sara


La réflexion de Woody arracha un sourire à Sara, ils n’en étaient pas loin, des retrouvailles annuelles. Ils s’étaient tellement éloignés ces derniers temps que Sara en oubliait presque les dernières fois qu’il l’avait vu. Presque, parce qu’en vérité chaque entrevue, même courte, était toujours mémorable, toujours chargée d’émotion, chargée d’un amour indéniable qu’aucun ne pouvait réprimer totalement, chacune de leur rencontre laissait une marque, comme un coup de griffe sur le cœur de Sara déjà bien abîmé, comme pour lui rappeler que l’amour n’était pas toujours agréable, qu’aimer ça pouvait faire mal et que c'était loin d’être toujours rose, loin de son rêve de petite fille, de prince charmant et de cheval blanc. Tant qu’on ne s’oublie pas c’est déjà bien. Leurs verres s’entrechoquèrent sur cette note presque joyeuse mais qui trahissait la plus grande peur de Sara, qu’il l’oublie. La brunette avait tellement peur de n’être plus rien pour Woody, qu’une amie comme une autre, même plus sa confidente, même plus sa complice, comme si le fait qu’il ait eu son corps pouvait la rendre obsolète aux yeux du Don Juan. Elle se sentait si mal de ne pas savoir ce qu’elle représentait pour lui aujourd’hui. Et bien qu’elle sache qu’il tiendrait toujours à lui, bien qu’il le lui ait dit et qu’elle en ait l’intime conviction, elle finissait par douter de son statut auprès de celui qui comptait tant pour elle. Son Woody elle l’aimait, d’un amour et d’une affection si forte qu’elle pouvait lui faire mal. Elle qui avait toujours rêvé d’aimer quelqu’un de tout son cœur, elle n’aurait pourtant jamais pensé pouvoir aimer autant et malgré tout devoir s’en éloigner pour ne plus souffrir.
Woody la questionnait à présent sur son nouvel emploi alors que Sara venait de faire son annonce de départ, il paraissait heureux pour elle et emballé par l’idée, certainement parce qu’il n’avait pas encore compris ce qu'impliquerait cette révélation. Elle même n’était pas certaine de prendre pleinement conscience de ce que son choix allait entraîner comme changement. Elle allait quitter Bowen, son nid, sa maison, sa zone de confort, s’envoler pour un pays dont elle ignorait encore tellement de choses, pour rencontrer une famille qu’elle ne connaissait qu’à peine, pour une immersion totale dans une culture totalement différente de la sienne. Mais c’était une aventure qu’elle imaginait tellement enrichissante qu’elle avait presque hâte de s’envoler. C’est un peu plus loin oui. Elle lui offrit un sourire gêné, c’était tellement difficile de se retrouver face à un Woody aux yeux brillants tel un enfant aux espoirs naïfs. Mais le beau Rutkowski était bien loin d’être un enfant et encore moins naïf, il avait ses propres aspirations, il avait pris son chemin à lui, avec sa maison, sa garçonnière dans laquelle il recevait bien des jolis corps, où Sara avait l’impression qu’il passait son temps à prendre du bon temps, peut-être pour oublier ce mal qui le rongeait de jour en jour. C’était d’ailleurs ce à quoi elle ne voulait pas penser, ce sujet qui la mettait toujours à fleur de peau et ce qui qui la chagrinait le plus lorsqu’elle pensait qu’elle ne serait plus à Bowen d’ici peu. Qui allait prendre soin de Woody, qui lui tiendrait tête pour qu’il continue à se battre contre la maladie, qui serait là pour le soutenir les jours les plus douloureux ou, en bonne tête de mule il refuserait toujours d’admettre qu’il souffrait. Sara n’était plus tellement présente dans sa vie, mais elle se tenait étroitement au courant de sa santé et elle avait toujours promis de le soutenir quoi qu’il arrive, quel que soit son état, qu’elle ne flancherait pas même lorsqu’il serait au plus mal. Mais si elle partait, comment pourrait-elle tenir cette promesse. Je vais rejoindre mon père, à Pékin. Je repars à zéro. Un mince sourire animait son visage, au delà de la tristesse de cette annonce et des conséquences qu’elle aurait sur leur relation, Sara était fière d’avoir enfin le courage de prendre sa vie en main. Dis quelque chose Woody. Qu’il lui dise qu’il était fier d’elle, qu’il lui dise q;.u’elle avait raison, ou tort, qu’il lui dise qu’il était triste et qu’il voulait qu’elle reste, n’importe quoi, mais qu’il parle, elle ne tiendrait pas face à son silence et à son regard presque perdu. Elle avait tant rêvé qu’il la retienne, qu’il lui fasse comprendre qu’il n’y avait qu’elle, qu’elle était importante, elle l’avait attendu, ce signe de sa part, des mois, presque des années maintenant, aujourd’hui elle n’avait plus besoin de cette main tendue, elle avait pris sa décision, pourtant elle l’aimait son Woody et elle savait qu’elle se languirait tous les jours de lui jusqu’à ce qu’elle le retrouve. Ils se lèveraient toujours sous le même soleil mais plus que jamais ils allaient vivre en décalage.
AVENGEDINCHAINS

__________________________

J'oublie toujours de t'oublier
Il y a plein de choses dans notre tête. Il y a de la musique et des écrivains. Des pages arrachées, des souvenirs heureux et des souvenirs affreux. Des chansons, des refrains. Des oursons à la guimauve et des disques rayés. Notre enfance, nos solitudes, nos premiers émois et nos projets d'avenir.
Revenir en haut Aller en bas
adm h
avatar

Woody Rutkowski

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: sara (celle pour qui je ne serai jamais à la hauteur) - freja (celle qui devrait être tellement plus) - lola (celle qui n'a rien voulu savoir) - lily (celle qui me tient dorénavant tête) - jamie (celui qui ne mérite que ma haine) - nevaeh (celle du même sang, celle qui sera toujours là) - félix (celui du même sang, mon frère, mon ange)
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 1540
ICI DEPUIS : 03/10/2014
CRÉDITS : .sassenach
DOUBLE-COMPTE : nelligan malinowski & lennox nowakowski & isaiah gartshore-nairn & maxence kearse & concho rosenbach & august wojnarowski & naveen arslanian
STATUT : ⋄ poor girl, she doesn't know that loving you is the worst way to get to you
MessageSujet: Re: How do I say good bye to what we had + Woora   Mar 3 Oct - 16:26

Alors que leurs verres s’entrechoquaient, Woody esquissa un sourire en répondant : « Jamais. » Jamais il ne pourrait oublier Sara, la seule femme à avoir su lui montrer que la vie ne se résumait pas qu’à des gestes impulsifs et du plaisir en minutes. Elle avait réussi à percer cette carapace qui le protégeait, à faire fondre ce mur de glace qui s’élevait entre les autres et Woody. Elle avait été la seule à instaurer le doute dans la tête et le cœur de l’homme, lui qui s’était fait la promesse de ne pas dépendre d’une femme, pas maintenant et encore moins dans quelques années lorsqu’il n’en aurait plus le choix. Il n’avait pas envie d’arracher sa belle histoire de princesse à une femme qu’il aurait pu aimer, et encore moins à Sara qu’il aimait véritablement de tout son cœur et ce depuis tellement d’années maintenant. Il ne l’oublierait donc jamais, cette belle institutrice dont le sourire arrivait à faire s’agiter les papillons, dont les yeux qui se plissaient en amandes lorsqu’elle souriait lui rappelait qu’on peut bel et bien tomber amoureux en un seul regard. Elle garderait une place dans son cœur, toute sa vie, sans jamais daigner laisser une autre empiéter dessus. Elle était la femme de sa vie, Sara. Ainsi, lorsqu’elle lui apprit avoir trouvé un nouvel emploi d’institutrice ailleurs qu’à Bowen, il ne put que s’imaginer que c’était à proximité, même si elle devait déménager, ce serait à une ou deux heures de route tout au plus. Route que Woody apprendrait par cœur, sur le bout de ses doigts, arrivant à en traverser les sinuosités le jour comme la nuit sans jamais se perdre, car il aurait sa boussole pointée vers le Nord, son étoile du Nord, Sara. C’était inconcevable à ses yeux qu’ils puissent se séparer de la sorte, comme ça, tout d’un coup et sans prévenir. Même si leur avenir n’avait jamais eu de véritable chance parce que Woody se montrait borné face à l’amour, il avait toujours eu cet espoir que Sara serait toujours là, plus forcément à l’attendre, mais présente quand même. Il préférait l’avoir auprès de lui en tant qu’amie, plutôt que pas du tout. Pourtant, il allait devoir se faire à l’idée qu’elle allait bientôt disparaître en un claquement de doigts, parce qu’elle confirma d’abord ses doutes avant de l’achever avec la distance. 8000 kilomètres. 8000 kilomètres qui les sépareraient à présent. Les yeux embués de larmes, il regardait Sara, perdu, comme un chien abandonné, comme un enfant qui a perdu ses parents au centre commercial, mais au fond il n’était qu’un homme. Un homme qui s’apprêtait à laisser partir la seule femme qu’il ait réellement aimée. Après un moment, elle lui demanda de dire quelque chose, sans doute pouvait-elle s’attendre à n’importe quoi, mais lui-même ne savait plus quoi dire. Lui qui avait toujours réponse à tout, lui dont le sens de la répartie était bien aiguisé, là, maintenant, devant Sara, il était sans mot. Elle avait souvent eu cet effet-là, sur lui, aussi. Mais jamais autant que présentement. « Repartir à zéro. » Répéta-t-il d’abord avec un léger rire blessé. « Repartir à zéro c’est un peu comme … m’oublier. » Il haussa les épaules en détournant son regard, vers l’océan. « J’peux pas t’en vouloir, j’ai été con, j’ai été égoïste et je t’ai fait du mal. Je m’en voudrai toute ma vie pour ça. » La gorge nouée, la voix brisée, il regarda à nouveau Sara et pris sa main dans la sienne, la serrant fort comme si c’aurait pu l’empêcher de partir. « Mais je veux pas te perdre, Sara, s’il-te-plaît, j’supporterais pas de te perdre. » Il n’avait pas le droit de lui demander de rester, dans tous les cas il n’avait pas le droit mais encore moins après tout ce qu’il lui avait fait subir. Toutefois, il pouvait encore espérer qu’ils puissent s’aimer, à leur manière, même à distance. Peut-être dans l’espoir qu’un jour, ils se retrouveraient ici, comme avant, comme dans le bon vieux temps. Et que rien n’aurait changé si ce n’était qu’à ce moment-là, ils ne se mettraient plus aucune barrière.
 

__________________________

if i told you what i was, would you turn your back on me ? i get the feeling because everything i touch isn't dark enough, that this problem lies in me. i'm taking a stand to escape what's inside me. a monster, i've turned into a monster. (endlesslove)
AND IT KEEPS GETTING STRONGER
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MORE
ABOUT ME
MessageSujet: Re: How do I say good bye to what we had + Woora   

Revenir en haut Aller en bas
 
How do I say good bye to what we had + Woora
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  WALKING IN THE CITY  :: eastern district :: horseshoe bay-
Sauter vers:  
retour vers le futur
Qui n'a jamais rêvé de faire un bond dans le futur pour connaître son avenir ou pour tout autre chose ? Allez, avouez-le ! Et bien, à Bowen, c'est désormais possible !
plus d'infos par-ici.
voter pour rétro
les nouveautés du mois
le recensement
les scénarios attendus

les scénarios attendus