AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
It looks like a lot of people are here because they have a tough past. Bowen seems to be, like, a new beginning. A way to start a new life, you know. - Oscar J. Fielding

Partagez | 
 

 what a pleasure -r.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
adm f
avatar

Tiffany Sawyer

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS:
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 346
ICI DEPUIS : 08/02/2016
CRÉDITS : balaclava
DOUBLE-COMPTE : lily-a, CJ, xavier, sunny, maxwell, lorenzo, mathilda
STATUT : célibataire
MessageSujet: what a pleasure -r.   Lun 14 Aoû 2017 - 2:50

Une course dans le parc. Tu en faisais une tous les deux jours pendant ta pause de midi. C'était bien pour cela que tu avais quasiment deux heures. Aussi parce que c'était le genre de métier où on pouvait se le permettre. Toi, ça t'allait puisque tu avais des journées relativement courte, ainsi qu'un bon salaire. Le plus inconvénient dans tout ça c'est quand tu devais faire des remplacements dans les villes d'à côté. Tu pourrais croire que si tu étais une actrice, tu aurais eu un bon rôle dans Grey's Anatomy. Ce n'était pas ton cas et tu en étais fort heureuse. Jamais tu ne voudrais faire ce métier, pour rien au monde. Même si pour la plupart des gens ça devait être étrange, être dentiste c'était le métier de tes rêves. Celui que tu voulais faire dès que tu as été en âge de réfléchir à ce choix. Tu courrais tranquillement - pour une fois - lorsqu'un chien se jetait sur ton chemin. Un chien que tu connaissais. Enfin lui non, pas trop, mais son propriétaire, oui. D'ailleurs, si son chien était là, c'est qu'il devait l'avoir perdu. Tu t'approchais de lui, t'abaissant pour lui murmurer que vous alliez retrouver son propriétaire. Il devait être là, quelque part dans le parc, tu avais de forte de chance de tomber sur lui et ça tombait bien. Tu poussais le chien à te suivre, commençant par marcher rapidement. Tu te serais bien mise à courir mais tu voulais ménager le chien, tu allais sûrement le balader dans tout le parc avec toi avant de retrouver son maître donc tu allais vite l'épuiser. Par chance, tu n'eus pas à chercher plus de dix minutes avant de l'apercevoir au loin.« Woody ! » sifflais-tu avec un grand sourire, attendant qu'il se tourne vers toi. Tu terminais de marcher pour réduire le plus possible la distance entre vous, tout en gardant quand même une certaine sécurité. Tu aimais bien Woody mais de loin uniquement. « C'est lui que tu cherches ? » demandais-tu en désignant le chien que tu caressais. Tu t'étais mise à genou puisqu'il était grand, mais pas assez pour que tu puisses le caresser debout sans te cambrer dans une position étrange. Au moins là, tu étais stable et à hauteur de l'animal que tu appréciais tant.

__________________________

it won't kill ya
I know as the night goes on You might end up with someone So why do I bite my tongue? Oh, I wanna know ya I'm lookin' around the room Is one of those strangers you? And do you notice me too? Oh, I wanna know ya (c) astra.

Revenir en haut Aller en bas
adm h
avatar

Woody Rutkowski

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: sara (celle pour qui je ne serai jamais à la hauteur) - freja (celle qui devrait être tellement plus) - lola (celle qui n'a rien voulu savoir) - lily (celle qui me tient dorénavant tête) - jamie (celui qui ne mérite que ma haine) - nevaeh (celle du même sang, celle qui sera toujours là) - félix (celui du même sang, mon frère, mon ange)
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 1550
ICI DEPUIS : 03/10/2014
CRÉDITS : .sassenach
DOUBLE-COMPTE : nelligan malinowski & lennox nowakowski & isaiah gartshore-nairn & maxence kearse & concho rosenbach & august wojnarowski & naveen arslanian
STATUT : ⋄ poor girl, she doesn't know that loving you is the worst way to get to you
MessageSujet: Re: what a pleasure -r.   Lun 14 Aoû 2017 - 3:46

Sa clinique de physiothérapie étant située non loin d’un grand et agréable parc urbain, Woody pouvait lui aussi se permettre de prendre l’air pendant sa pause du midi. C’en était devenu un point de repère dans la ville, un havre de paix qui lui permettait de se déconnecter de son horaire chargé pour faire le plein d’énergie entre deux rendez-vous. Aujourd’hui toutefois, ce n’était pas l’heure du lunch qui l’amenait ici, mais bien son gros chien qui s’était récemment fait gronder par le vétérinaire – enfin, c’était plutôt Woody qui s’était fait gronder, en tant que propriétaire du chien. Le pauvre avait pris quelques livres en trop ces derniers mois. Il fallait avouer que le jeune homme, lorsqu’il sortait de chez lui pour aller courir, se rendait parfois à des endroits où les animaux n’étaient pas acceptés. Que ce soit pour les paysages ou les pistes de course disponibles, Woody changeait fréquemment d’endroit et ne prévoyait donc pas toujours d’y amener Edgar. Résultat : ce dernier bougeait pas mal moins que ce qu’il aurait dû. Évidemment, le physiothérapeute l’emmenait se balader à tous les matins avant de partir travailler, mais visiblement ce n’était pas assez pour le maintenir en forme et en santé. Il s’était donc promis de le faire marcher et courir le plus possible lors de ses journées de congé, et aujourd’hui était l’une de ces journées. Puisqu’il savait que le parc à côté de sa clinique acceptait les chiens en laisse, alors il en prit la direction sans hésiter. Ils avaient marché pendant une vingtaine de minutes déjà quand Edgar aperçut, à l’autre bout du sentier complètement, un autre chien qui sembla grandement attirer son attention puisqu’Edgar fila à toute vitesse vers lui. Surpris par la force du chien mais surtout victime d’un manque de résistance dans sa main droite, celle qui tenait la laisse d’Edgar, il laissa la corde lui fila entre les doigts et son clébard partit en flèche. La rapidité de l’animal fit en sorte que, bien vite, Woody le perdit de vue. Avec la foule qui se trouvait ici à l’heure du lunch, impossible de le repérer, à présent. Il pouvait se trouver n’importe où. Suivant le sentier, en direction d’où son chien avait déguerpi, Woody l’appelait et sifflait, regardant autour de lui avec son cœur serré à l’idée de perdre son chien. Son chien qui l’aimait d’un amour inconditionnel, contrairement à tous les autres. Son chien qui l’accueillerait toujours à la maison, peu importe son état, peu importe ses faiblesses. Quel soulagement, donc, quand il aperçut Tiffany avec Edgar au bout de la laisse qu’elle tenait fermement. Il s’avança lui aussi vers elle, vers eux, s’agenouillant à côté de son chien en même temps que Tiffany le faisait elle aussi. « J’ai jamais été aussi content d’te voir, j’crois. » Dit-il à la blonde avec une pointe d’humour, contrairement aux paroles froides et sarcastiques qu’il lui réservait habituellement. « Ce gros idiot s’est enfuit à l’autre bout du monde, j’crois bien qu’y’a une femelle qui lui a tapé dans l’œil. » Tel maître, tel chien.

__________________________

if i told you what i was, would you turn your back on me ? i get the feeling because everything i touch isn't dark enough, that this problem lies in me. i'm taking a stand to escape what's inside me. a monster, i've turned into a monster. (endlesslove)
AND IT KEEPS GETTING STRONGER
Revenir en haut Aller en bas
adm f
avatar

Tiffany Sawyer

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS:
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 346
ICI DEPUIS : 08/02/2016
CRÉDITS : balaclava
DOUBLE-COMPTE : lily-a, CJ, xavier, sunny, maxwell, lorenzo, mathilda
STATUT : célibataire
MessageSujet: Re: what a pleasure -r.   Sam 19 Aoû 2017 - 3:44

Le voir se retourner vers toi. Tu aurais l'impression d'être dans un de ces mauvais films romantiques à trois sous où la belle jeune femme rencontre l'homme avec qui elle va pouvoir passer le reste de sa vie. Bien que ce ne soit pas ton cas. Au moins tu étais lucide sur quelque chose : jamais il ne se passerait quoique ce soit avec Woody. C'était comme une règle élémentaire, sinon le monde s’effondrait. Sûrement plus le tien que n'importe qui d'autre. Il s'approchait de toi, se mettant lui aussi à genou.  « J'aurais jamais cru ça possible. » La façon dont il venait de te parler. C'était plus léger que d'habitude, sûrement puisqu'elle était vide de méchanceté, elle était peut-être même plus sincère qu'il ne voulait l'admettre. Tu pourrais croire un instant que Woody était différent mais très vite il revenait à ce qu'il était, à sa condition d'Homme. Ce besoin qu'il avait d'être prétentieux, arrogant, de parler comme un bon gros beauf, mais qui ne faisait pas si beauf que ça parce qu'il avait la gueule qui allait avec le personnage. Le tombeur de ses dames. Toutes sauf toi. « Élégant. » Tu gardais un visage lisse, pas le moindre sourire à l'horizon, toujours agenouillée contre le chien, tu ne peux t'empêcher de le caresser, son poil est tout doux, tu avais presque envie de lui demander la race de son chien pour en acheter un. Depuis que tu avais cette obsession, tu n'avais pas pensé une seule fois à chercher une race. Tu as regardé les niches, les appartement pour pouvoir l'avoir, les laisses mais pas les chiens. C'était vraiment pas un bon point de départ tout ça. « T'as plus assez de force pour le retenir ? Il fait même pas 10kg tout mouillé ! » Tu jetais un coup d'oeil à l'animal. Il était assez grand c'est vrai mais il n'avait pas un poil excessivement long. Peut-être que tu te méprenais un peu mais de toute façon toi tu pourrait faire des squats avec Allan Poe dans les bras. Tu le faisais avec un poids de 10kg à la salle, ça devait pas être plus difficile que ça. En parfaite blonde, tu ignorais que tu mettais les deux pieds dans le plat. La prochaine pique pourrait être moins agréable que le début de cette conversation.

__________________________

it won't kill ya
I know as the night goes on You might end up with someone So why do I bite my tongue? Oh, I wanna know ya I'm lookin' around the room Is one of those strangers you? And do you notice me too? Oh, I wanna know ya (c) astra.

Revenir en haut Aller en bas
adm h
avatar

Woody Rutkowski

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: sara (celle pour qui je ne serai jamais à la hauteur) - freja (celle qui devrait être tellement plus) - lola (celle qui n'a rien voulu savoir) - lily (celle qui me tient dorénavant tête) - jamie (celui qui ne mérite que ma haine) - nevaeh (celle du même sang, celle qui sera toujours là) - félix (celui du même sang, mon frère, mon ange)
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 1550
ICI DEPUIS : 03/10/2014
CRÉDITS : .sassenach
DOUBLE-COMPTE : nelligan malinowski & lennox nowakowski & isaiah gartshore-nairn & maxence kearse & concho rosenbach & august wojnarowski & naveen arslanian
STATUT : ⋄ poor girl, she doesn't know that loving you is the worst way to get to you
MessageSujet: Re: what a pleasure -r.   Lun 21 Aoû 2017 - 0:11

Un sourire au coin de ses lèvres égaya son visage, rendant cette rencontre encore un peu plus douce comparativement à leur habitude. Il était amusé, réellement amusé par ses paroles, et non pas poussé par certaines arrières-pensées un peu moins amicales. « Il y a une première fois à tout. » C'est ce qu'on disait et pourtant, au fond, ce n'était pas si vrai. Il n'y aurait pas de première fois à bien des trucs, dans la vie de Woody, à commencer par une relation fleurissante avec Tiffany. S'ils perdaient de leur animosité à force de se parler, ils ne deviendraient jamais les meilleurs amis du monde, et encore moins quoi que ce soit de relié à une quelconque intimité. Sa phrase était donc toute belle et toute pré-faite surtout, mais elle n'avait aucune signification, aucun fond de vérité. C'était un peu ça, Woody : les apparences, le mirage. Il ne se montrait jamais vraiment comme il était réellement, sauf à de rares personnes. D'ailleurs, à peine la discussion entamée, il brisait déjà un peu cette nouvelle image qu'il aurait pu offrir à Tiffany. Tout en flattant Edgar, il lâcha une remarque digne d'un beau douchebag. Élégant, ma foi, oui. Il détourna un moment le regard, avant de le poser de nouveau sur la blonde quand elle passa une remarque sur le fait qu'il n'avait même pas pu retenir son chien, qui ne devait pas peser des tonnes. À ses mots, et pendant que Tiffany regardait son chien pour appuyer ses paroles, Woody ouvrit et referma sa main plusieurs fois, tentant d'en retrouver une sensation normale, mais les picotements étaient toujours bien là. Il ne pourrait sans doute pas reprendre la laisse de son chien de sitôt, pas sans risquer une nouvelle fuite. Son autre main n'était pas mieux, il la sentait déjà sans même la forcer. « Il a l'air de rien mais il a été entraîné par moi, après tout. Il en a d'la force et du caractère. J'aimerais bien t'y voir, moi, le retenir quand il a quelque chose en tête ... » Lâcha-t-il d'un ton plutôt insistant, n'ayant pas envie qu'elle en ajoute une couche alors que déjà il se sentait bien assez faible comme ça, par son propre regard sur lui-même. Pas besoin du sien en plus.

__________________________

if i told you what i was, would you turn your back on me ? i get the feeling because everything i touch isn't dark enough, that this problem lies in me. i'm taking a stand to escape what's inside me. a monster, i've turned into a monster. (endlesslove)
AND IT KEEPS GETTING STRONGER
Revenir en haut Aller en bas
adm f
avatar

Tiffany Sawyer

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS:
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 346
ICI DEPUIS : 08/02/2016
CRÉDITS : balaclava
DOUBLE-COMPTE : lily-a, CJ, xavier, sunny, maxwell, lorenzo, mathilda
STATUT : célibataire
MessageSujet: Re: what a pleasure -r.   Mer 30 Aoû 2017 - 22:01

Tu affichais un grand sourire en ne quittant pas du regard Woody. Tu le détaillais rapidement, la dernière fois que tu l'avais vu c'était dans son cabinet parce que tu avais eu besoin de soins pour ta jambe. La première séance avait été un peu catastrophique, tu avais même pensé ne jamais la finir tellement vous étiez mal parti mais elle avait eu un rebondissement inattendu. Tu ne dirais pas que tu commençais à bien aimer Woody, mais une chose était sûre, tu ne le détestais plus. En tout cas, moins qu'avant. Tu ne saurais dire pourquoi. Peut-être parce que tu avais pu voir la part d'humanité qu'il ne montrait pas, qu'il s'était montré franc avec toi. « Le genre de première fois qu’on apprécie. » Tu riais doucement, te demandant si un jour avec Woody, tu aurais le droit à d'autres nouvelles fois, comme prendre un verre ensemble, sortir ensemble, traîner ensemble, discuter, faire du sport, et tout un tas d'autres choses. Peut-être mais ce ne serait pas pour maintenant. Il faudrait sûrement encore du temps. Il faudrait aussi pour ça que vous vous côtoyez plus pour venir un jour à imaginer ce genre de choses. « Avec moi, il n’a pas cherché une seule fois à se sauver. » En même temps, tu n'étais pas non plus sa maîtresse, il n'avait pas le rapport de force qu'il pourrait chercher à avoir avec Woody. Un peu comme un enfant. Tu avais presque l'impression de le narguer en disant ça, mais tu ne réalisais même pas la situation, tu n'en savais rien. Et si ça avait été le cas, tu aurais sûrement évité ce genre de pic, même si tu n'étais pas encore en bon terme avec lui, ce n'était pas gentil de l'attaque sur sa faiblesse physique. « Tiens, je te le rends ! » Tu te relevais enfin, non pas sans en profiter pour faire une dernière caresse au chien. Tu lui tendais alors la laisse, un peu à contre-coeur. Tu l'aimais bien, mais ce n'était pas ton chien, ça ne le serait jamais et il fallait bien le lui rendre. Tu pourrais sûrement t'enfuir à toute vitesse, mais il y avait une chance pour que le chien ne te suive pas et une autre pour que Woody te rattrape.

__________________________

it won't kill ya
I know as the night goes on You might end up with someone So why do I bite my tongue? Oh, I wanna know ya I'm lookin' around the room Is one of those strangers you? And do you notice me too? Oh, I wanna know ya (c) astra.

Revenir en haut Aller en bas
adm h
avatar

Woody Rutkowski

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: sara (celle pour qui je ne serai jamais à la hauteur) - freja (celle qui devrait être tellement plus) - lola (celle qui n'a rien voulu savoir) - lily (celle qui me tient dorénavant tête) - jamie (celui qui ne mérite que ma haine) - nevaeh (celle du même sang, celle qui sera toujours là) - félix (celui du même sang, mon frère, mon ange)
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 1550
ICI DEPUIS : 03/10/2014
CRÉDITS : .sassenach
DOUBLE-COMPTE : nelligan malinowski & lennox nowakowski & isaiah gartshore-nairn & maxence kearse & concho rosenbach & august wojnarowski & naveen arslanian
STATUT : ⋄ poor girl, she doesn't know that loving you is the worst way to get to you
MessageSujet: Re: what a pleasure -r.   Jeu 31 Aoû 2017 - 3:47

Woody arqua un sourcil en entendant Tiffany lui dire que c’était le genre de première fois qu’elle appréciait. Elle semblait donc ravie de voir que son physiothérapeute pouvait se montrer content de la voir. Il ne savait pas exactement ce que cela signifiait, il ne savait jamais vraiment à quoi s’attendre avec elle. Peut-être était-ce un autre petit jeu, un test quelconque à passer, afin de voir s’il avait changé, s’il était digne de Sara, ou n’importe quelle autre raison débile de soudainement changer d’attitude à son égard. D’aussi loin qu’il se souvienne, Tiffany l’avait toujours porté du côté noir de son cœur, ce côté qui n’aime pas, ce côté qui se plait à détester. Le cœur, dans l’imagination de l’Homme, est maître des émotions, pas que de l’amour. Et Woody s’était depuis bien longtemps fait à l’idée que celui de Tiffany ne le ferait jamais passer du bon côté. Pourtant, la voilà qui s’adoucissait sans prévenir, qui riait doucement et sincèrement, qui flattait son chien sans chercher à fuir. Woody en demeurait décontenancé. « Je ne te savais pas capable d’apprécier quoi que ce soit venant de moi. » Fit-il remarquer, comme pour voir s’il arriverait à la réveiller de cette phase étrange dans laquelle elle les plongeait. Une incertitude face à ce qu’ils devaient penser l’un de l’autre, une confusion quant à ce qu’ils devaient faire. Bien rapidement toutefois, elle arriva de nouveau à toucher une corde sensible, retrouvant ce combat verbal auquel ils s’adonnaient depuis bien longtemps. Voilà qui leur ressemblait davantage, même si quelque chose clochait toujours. « Bon écoute s’il t’aime tant j’te le donne hein, comme ça tout le monde est content. » Évidemment Woody n’était pas sérieux, son chien était tout pour lui, sa constance, son ami, sa motivation. C’était pour lui qu’il sortait à tous les matins et à tous les soirs, le forçant à travailler son corps même quand ce dernier se fatiguait trop vite. C’était pour lui qu’il prenait tous ces médicaments, suivant son traitement à la lettre ; pour ne jamais avoir à engager quelqu’un d’autre pour le promener. Tiffany se releva finalement, lui tendant la laisse d’Edgar Allan Poe, le rendant ainsi à son maître. Woody attrapa la laisse et, bien vite, se rendit compte que dès la seconde où son chien s’agitait un peu trop au bout de celle-ci, il avait du mal à resserrer son emprise. Il avait l’impression que ses mains étaient dans le même état que lorsqu’il se réveillait le matin, faibles et engourdies, mais là c’était en permanence. Il regarda Tiffany. « Tu voudrais pas continuer à le tenir pendant qu’on se promène ? Il a l’air à t’apprécier, et j’crois que c’est réciproque. » Certes, cela signifiait qu’ils feraient le tour du parc ensemble, mais Woody ne voyait pas d’autre solution pour le moment. Autrement, il risquait de voir son chien lui filer sous le nez une seconde fois.

__________________________

if i told you what i was, would you turn your back on me ? i get the feeling because everything i touch isn't dark enough, that this problem lies in me. i'm taking a stand to escape what's inside me. a monster, i've turned into a monster. (endlesslove)
AND IT KEEPS GETTING STRONGER
Revenir en haut Aller en bas
adm f
avatar

Tiffany Sawyer

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS:
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 346
ICI DEPUIS : 08/02/2016
CRÉDITS : balaclava
DOUBLE-COMPTE : lily-a, CJ, xavier, sunny, maxwell, lorenzo, mathilda
STATUT : célibataire
MessageSujet: Re: what a pleasure -r.   Mer 6 Sep 2017 - 20:13

« Il faut croire qu’il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis. » Un fin sourire venait s’étirer sur tes lèvres, tandis que tu haussais doucement les épaules. Tu ne pouvais pas passer ta vie à nourrir une rancune qui ne t’apporterait jamais rien. Sara et Woody avaient fait leurs choix et tu ne devais pas forcément blâmer Woody pour son malheur. Peut-être que Sara avait une part de responsabilité en refusant de l’avoir dans sa vie. Il était tant de voir Woody sous toutes ses coutures, avec ses défauts mais aussi avec ses qualités. « Tu ne serais jamais capable de te séparer de lui, même si là tu râles parce qu’il t’a fait faux bond, tu l’aimes d’un amour inconditionnel ! » Tu n’étais pas certaine de savoir de quoi tu parlais, mais il était évident que les Hommes s’attachaient vite à de petites bêtes, au point de les aimer presque autant que la progéniture qu’ils pourraient avoir. Si tu devais choisir, tu voudrais un chien plutôt qu’un petit humain. Les enfants ce n’étaient pas pour toi, tu étais capable de les supporter mais pas assez pour être un jour maman. Tu ne serais pas capable de mettre ta vie entière de côté, pas capable de ne pas faire de sport pendant quasiment trois mois, parce qu’à la fin de la grossesse, ce serait dangereux. « Tu veux te promener, avec moi ? » répétais-tu un peu surprise de le voir te proposer une telle chose. Cette journée était de plus en plus étonnante, mais pas désagréable. Tu reposais la laisse du chien autour de ton poignet, prête à s’avancer une fois que lui se serait relevé. Une promenade avec Woody, même dans tes rêves tu n’en aurais pas espéré autant. « Cela dit, j’accepte, faut bien que je m’entraîne si jamais je me décide d’adopter. » Même si Allan Poe semblait semblait se montrer docile avec toi, ce ne serait peut-être pas le cas du tien et autant commencer maintenant à prendre le coup de main.

__________________________

it won't kill ya
I know as the night goes on You might end up with someone So why do I bite my tongue? Oh, I wanna know ya I'm lookin' around the room Is one of those strangers you? And do you notice me too? Oh, I wanna know ya (c) astra.

Revenir en haut Aller en bas
adm h
avatar

Woody Rutkowski

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: sara (celle pour qui je ne serai jamais à la hauteur) - freja (celle qui devrait être tellement plus) - lola (celle qui n'a rien voulu savoir) - lily (celle qui me tient dorénavant tête) - jamie (celui qui ne mérite que ma haine) - nevaeh (celle du même sang, celle qui sera toujours là) - félix (celui du même sang, mon frère, mon ange)
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 1550
ICI DEPUIS : 03/10/2014
CRÉDITS : .sassenach
DOUBLE-COMPTE : nelligan malinowski & lennox nowakowski & isaiah gartshore-nairn & maxence kearse & concho rosenbach & august wojnarowski & naveen arslanian
STATUT : ⋄ poor girl, she doesn't know that loving you is the worst way to get to you
MessageSujet: Re: what a pleasure -r.   Jeu 7 Sep 2017 - 23:18

« Faut croire, ouais. Maintenant à voir si moi, je change d’avis. » Woody était-il un imbécile ? C’était ce que Tiffany avait longtemps fait valoir. Alors pourquoi agir autrement ? Le jeune homme n’avait jamais eu de mal à dire de lui-même qu’il était un con, de toute façon. Le fait que Tiffany se montre tout d’un coup bien plus encline à avoir une discussion amicale avec lui ne signifiait pas qu’il devait balayer d’un revers de la main tout ce qui s’était déjà dit entre eux. Et, pourtant, l’envie était bien là. L’envie de ne pas rester dans le passé, le désir d’aller de l’avant et de s’allier de certaines personnes qu’il n’aurait jamais cru avoir à ses côtés. Honnêtement, rendu où il était, Woody n’avait plus vraiment l’insouciance d’avant en ce qui concernait les gens qui le détestaient. Il n’irait pas jusqu’à dire que ça le blessait ou que ça l’affectait négativement, mais en tout cas ça ne le faisait plus autant rire, ça ne le laissait plus indifférent. Il sentait sa propre fin arriver et, à force de croiser sur son chemin de ces personnes qui ne le portaient pas dans son cœur, il commençait à se sentir seul. Tellement seul. Tiffany avait donc bien raison quand elle affirmait qu’il n’arriverait jamais à se séparer de son chien. Il était le seul être vivant qui l’aimait sans condition. « J’sais bien, t’as tout à fait raison. J’serais jamais capable de le laisser à quelqu’un d’autre, encore moins à toi ! » Lança-t-il avec une pointe d’humour, pour montrer que cette fois ce n’était pas vraiment méchant. Mais il était vrai qu’il n’arriverait pas à voir quelqu’un d’autre que lui s’occuper d’Edgar et pourtant, il le faudrait bien. Un jour ou l’autre. Déjà, ses mains lui faisaient défaut au point de ne pas pouvoir le retenir. Déjà, il devait s’habituer à voir quelqu’un d’autre que lui tenir sa laisse. Et pour aujourd’hui, ce serait Tiffany. « Tant qu’à être là tous les deux. » Répondit-il à la question pleine de surprise de la blonde. Elle accepta finalement, reprenant la laisse d’Edgar pour recommencer à marcher une fois Woody debout. Ils prirent un long sentier qui bordait de belles fleurs aménagées par la municipalité. « T’auras besoin d’un chien très actif, te connaissant. T’as une idée de la race ? » Demanda Woody, démontrant pour une fois un réel intérêt quant à la vie et les décisions de Tiffany. En même temps, parler de chiens, il aurait pu le faire avec n’importe qui.

__________________________

if i told you what i was, would you turn your back on me ? i get the feeling because everything i touch isn't dark enough, that this problem lies in me. i'm taking a stand to escape what's inside me. a monster, i've turned into a monster. (endlesslove)
AND IT KEEPS GETTING STRONGER
Revenir en haut Aller en bas
adm f
avatar

Tiffany Sawyer

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS:
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 346
ICI DEPUIS : 08/02/2016
CRÉDITS : balaclava
DOUBLE-COMPTE : lily-a, CJ, xavier, sunny, maxwell, lorenzo, mathilda
STATUT : célibataire
MessageSujet: Re: what a pleasure -r.   Lun 11 Sep 2017 - 23:37

Il avait les cartes entre ses mains et pour ça, tu ne pourrais rien y changer, s’il voulait continuer de jouer au con, alors il serait le seul à jouer ce petit jeu. Pour ce qui te concernait, tu avais décidé de laisser tout ça de côté, de grandir et d’arrêter un peu d’être aussi puérile. C’était un grand pas que tu faisais dans sa direction, en gage de ta bonne foi suite à votre rendez-vous d’il y a longtemps. « Trop de confiance, dis-moi. » Tu souriais mais tu pouvais comprendre sa méfiance. C’était un peu comme son bébé et il ne voulait pas le savoir entre de mauvaises mains. Même si tu ne ferais rien qui puisse nuire à l’animal, c’est surtout parce qu’il n’y avait pas de réelle confiance établie entre vous. « Tu penses ? » Tu arquais un sourcil, pas trop sûre de savoir ce que tu voulais, tu n’avais même pas réfléchit à ça, alors peut-être que ouais, ça pourrait être cool si le matin il partait faire son footing avec toi. « Peut-être qu’un chien qui bouge pas trop pourrait m’aider à ralentir un peu, j’ai peut-être un bon rythme maintenant mais j’sais pas si dans dix ans je le tiendrais encore. » Il y avait de fortes chances que si, la bonne santé ça ne se perdait pas du jour au lendemain, pourtant tu n’étais pas à l’abri qu’une maladie te tombe dessus, tu usais pas mal tes muscles et tes articulations, tu pourrais très bien développer de l’arthrose, te faire un claquage. Et ton super chien sportif finirait par s’entasser comme toi. « Toi qu’es sportif et physiothérapeute, qu’est-ce que tu en penses ? » demandais-tu doucement, pour connaître son point de vue, il pouvait peut-être avoir des précieux conseils à te dispenser. « Et pour la race, je crois que je suis incapable de prendre une décision, il y en a tellement de choix possible, et se limiter à un seul c’est dur. Comment t’as su que tu voulais celui-là, toi ? » Tu jetais un coup d’œil à Woody, avant de le reposer sur Edgar, qui marchait tranquillement, à votre rythme, pas une seule fois il essayait de tirer sur la laisse pour montrer son impatience, bien au contraire, tu commençais à trouver cette balade bien agréable.

__________________________

it won't kill ya
I know as the night goes on You might end up with someone So why do I bite my tongue? Oh, I wanna know ya I'm lookin' around the room Is one of those strangers you? And do you notice me too? Oh, I wanna know ya (c) astra.

Revenir en haut Aller en bas
adm h
avatar

Woody Rutkowski

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: sara (celle pour qui je ne serai jamais à la hauteur) - freja (celle qui devrait être tellement plus) - lola (celle qui n'a rien voulu savoir) - lily (celle qui me tient dorénavant tête) - jamie (celui qui ne mérite que ma haine) - nevaeh (celle du même sang, celle qui sera toujours là) - félix (celui du même sang, mon frère, mon ange)
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 1550
ICI DEPUIS : 03/10/2014
CRÉDITS : .sassenach
DOUBLE-COMPTE : nelligan malinowski & lennox nowakowski & isaiah gartshore-nairn & maxence kearse & concho rosenbach & august wojnarowski & naveen arslanian
STATUT : ⋄ poor girl, she doesn't know that loving you is the worst way to get to you
MessageSujet: Re: what a pleasure -r.   Mer 13 Sep 2017 - 3:30

Ce dernier rendez-vous en physiothérapie avait certes été différent de toutes les autres rencontres que Woody et Tiffany avaient pu avoir au cours de leur existence, mais est-ce que cela justifiait son soudain changement d’attitude à son égard ? Était-ce Sara qui, avant de s’envoler pour la Chine pour une durée indéfinie, peut-être à jamais, avait fait promettre à son amie de déposer les armes ? Il l’ignorait, et peut-être que Tiffany ne lui révélerait jamais ses raisons d’avoir voulu lever le drapeau blanc, d’avoir voulu mettre un terme à cette guerre froide qui rageait entre eux depuis des années, mais il aurait à vivre avec ce changement. Leur petite révolution tranquille, qui changerait leur relation à jamais. À présent, puisque Tiffany ne démontrait plus aucune animosité à son égard, Woody n’avait plus vraiment de raison de débuter un affrontement puisqu’il n’était attaqué sur aucun front. C’était un sentiment étrange, et sans doute mettrait-il du temps à s’habituer à ce changement de climat, avant de pouvoir à son tour baisser ses gardes. Ce ne serait pas pour aujourd’hui, d’ailleurs, que les attaques verbales cesseraient de fuser. Il en fit d’ailleurs une à propos de son chien, précisant que la blonde serait probablement la dernière personne à qui il confierait Edgar. « Ça se gagne. » Dit-il, parlant de la confiance. Il esquissa un sourire en jetant un regard à Tiffany. Quand même, pour le moment, c’était bel et bien elle qui tenait la laisse du chien. Mais Woody n’avait aucun contrôle là-dessus, même si elle n’en savait rien. Ils commencèrent alors à parler de chiens, et Tiffany sembla surprise que Woody lui suggère un chien sportif. Pour lui, ça avait semblé une évidence. « Ouais, tu bouges déjà beaucoup, alors avoir un animal pour t’accompagner dans certaines activités, c’est une motivation supplémentaire. » Et comme ça, le chien ne s’ennuierait pas à la maison. Woody ne comptait même plus le nombre de maîtres qui avaient des chiens bien actifs et qui étaient pourtant confinés dans des maisons trop petites pour eux. « Justement, le chien t’obligerait à continuer, au moins à marcher à tous les jours et ça, c’est toujours bon pour la santé, que ce soit dans dix, vingt ou trente ans. » Certes, ralentir un peu le rythme et ne pas trop en demander à son corps pouvait être bénéfique, mais complètement délaisser l’entraînement n’était pas bon signe. Une promenade par jour lui assurerait de se maintenir un minimum en forme, même quand son corps n’aurait plus envie de suivre comme aujourd’hui. « Tu sais, trente minutes de marche par jour, à tout âge, c’est bénéfique. J’doute pas que tu fais bien plus que ça maintenant, mais comme tu dis, avec le temps, ça peut changer. Avec un chien actif, qui aura besoin de sortir, ça te poussera à le faire aussi et à ne pas perdre la forme. » Le jeune homme sortait Edgar aussi souvent que possible pour cette raison-là : garder son corps actif et en santé, il était prouvé qu’avec la sclérose en plaques il était important d’adopter un tel mode de vie afin de repousser les symptômes. Pas étonnant, donc, que Woody ait entrepris autant d’activités actives « J’ai fait mes recherches avant de m’arrêter sur la race d’Edgar. Les labradors retrievers sont connus pour être des chiens qui ont besoin de dépenser pas mal d’énergie, et puis ils ont un caractère doux, enjoué, dévoués, et bons avec les enfants. Puis, ils adorent nager, ce qui pour moi est un bonus quand j’vais à la mer avec Ed. » Son regard se portait surtout sur son chien, mais il releva bien vite les yeux vers Tiffany. « Ça dépend de ce que tu veux, vraiment. Y’a des chiens pour pas mal toutes les personnalités. »

__________________________

if i told you what i was, would you turn your back on me ? i get the feeling because everything i touch isn't dark enough, that this problem lies in me. i'm taking a stand to escape what's inside me. a monster, i've turned into a monster. (endlesslove)
AND IT KEEPS GETTING STRONGER
Revenir en haut Aller en bas
adm f
avatar

Tiffany Sawyer

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS:
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 346
ICI DEPUIS : 08/02/2016
CRÉDITS : balaclava
DOUBLE-COMPTE : lily-a, CJ, xavier, sunny, maxwell, lorenzo, mathilda
STATUT : célibataire
MessageSujet: Re: what a pleasure -r.   Jeu 21 Sep 2017 - 16:03

blblbl.Comme il venait de si bien le dire, la confiance, ça se gagnait et tu étais assez d’accord là-dessus. C’était comme le respect ou le mérite. On ne devient pas méritant juste comme ça, il y a tout un enchaînement d’actions qui le rend possible. Tout comme c’était possible pour Woody et toi de vous voir, de vous parler sans vous jeter la moindre pique à la gueule. C’était presque reposant de le voir comme un homme et simplement un homme. Après tout, votre conversation de l'autre fois avait permis de mettre les points sur les i. Woody n'avait pas tous les défauts du monde, ce n'était pas un mauvais bougre. Il avait sûrement été aussi déchiré que Sara dans l'histoire, mais tu avais eu des œillères pendant si longtemps que tu refusais de savoir que lui aussi été malheureux dans toute cette histoire. « Je pense qu’un jour, j’y arriverais. » Tu affichais un léger sourire au coin des lèvres, amusée par cette idée. Peut-être bien qu'un jour, après vous avoir chamaillé comme chien et chat, vous serez aussi proche que deux doigts de la main. Tu n'arrivais pas trop à savoir si ça pourrait se faire, mais pourquoi pas après tout ? Qu'est-ce qui vous empêchait de faire amende honorable et table rase du passé afin de partir sur de nouvelles bases ? « Tu sais quand même que j’ai rarement besoin de motivation ? » Tu ne connaissais pas encore ces jours où tu te sentais fatiguée, où tu avais trop mal pour aller faire quoique ce soit. Tu n'avais même pas besoin d'un partenaire pour faire du sport, tu avais tellement d'énergie à revendre que ça te semblait juste normal. Après, la compagnie de quelqu'un n'était pas déplaisante, parce que ça affûtait ton esprit de compétition. Un peu trop d'ailleurs, au point que tu agaçait les autres à vouloir faire de tout une compétition. « Un chien actif, ça me paraît pas mal, j’vais creuser un peu l’idée. » C'était sûrement le meilleur conseil qu'il pouvait te donner, en toute sincérité, tu appréciais beaucoup ce moment ensemble. C'était un peu comme de petites confessions inoffensives mais il n'allait pas raconter à tout le monde comment et pourquoi il avait pu choisir Edgar, alors tu avais l'impression que ce moment vous appartiendrait à tous les deux, pour toujours. « Tu avais vu quoi d’autre comme races ? » demandais-tu toujours avec un fin sourire sur les lèvres. Vous marchiez d'un pas relativement lent. Quand on te connaissait, quand on savait à quel point tu étais une fusée, toujours sur des ressors à aller partout, on pourrait croire que tu es malade, voire fatiguée mais c'était en réalité une bonne allure pour votre promenade.

__________________________

it won't kill ya
I know as the night goes on You might end up with someone So why do I bite my tongue? Oh, I wanna know ya I'm lookin' around the room Is one of those strangers you? And do you notice me too? Oh, I wanna know ya (c) astra.

Revenir en haut Aller en bas
adm h
avatar

Woody Rutkowski

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: sara (celle pour qui je ne serai jamais à la hauteur) - freja (celle qui devrait être tellement plus) - lola (celle qui n'a rien voulu savoir) - lily (celle qui me tient dorénavant tête) - jamie (celui qui ne mérite que ma haine) - nevaeh (celle du même sang, celle qui sera toujours là) - félix (celui du même sang, mon frère, mon ange)
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 1550
ICI DEPUIS : 03/10/2014
CRÉDITS : .sassenach
DOUBLE-COMPTE : nelligan malinowski & lennox nowakowski & isaiah gartshore-nairn & maxence kearse & concho rosenbach & august wojnarowski & naveen arslanian
STATUT : ⋄ poor girl, she doesn't know that loving you is the worst way to get to you
MessageSujet: Re: what a pleasure -r.   Mar 26 Sep 2017 - 3:07

Woody arqua un sourcil en croisant le regard assuré de Tiffany quant au fait qu’elle arriverait, un jour, à gagner sa confiance. Le pire là-dedans, c’était que Woody la croyait. Ils avaient beau être partis de loin, de très loin, maintenant c’était comme si les motifs de leur haine mutuelle étaient devenus futiles. Pourtant, Sara ne serait jamais qu’un détail superficiel à l’histoire, elle ne serait jamais qu’une embûche sur un parcours. Toutefois, Tiffany et Woody avaient grandi à travers cette histoire, et bientôt ils pourraient mettre derrière eux ce qui les avait si longuement opposés. « Parce que t’arrives toujours à tes fins, pas vrai ? » Fit remarquer Woody avec un sourire. La jeune femme avait effectivement la réputation d’obtenir ce qu’elle désirait, parce qu’elle avait un caractère enflammé et des actions bien assumées. Puis, comme Woody ne tenait pas mordicus à cette relation ponctuée d’insultes, elle arriverait sans doute à gagner sa confiance, oui. Juste là, maintenant, il lui proposa de continuer leur promenade ensemble, laissant même Tiffany le soin de tenir Edgar en laisse. Ce n’était pas un privilège accordé à n’importe qui – et sans doute que la blonde n’y aurait pas eu droit si Woody avait eu plein contrôle de ses mains. « Ah ça, j’sais bien. Mais c’est toi qui t’es projetée dans dix ans. Qui sait, à ce moment-là, peut-être que tu n’auras plus la motivation de garder le rythme que t’as aujourd’hui. » Et pourtant, dans dix ans, ce n’était pas si loin. Tiffany ne serait pas vieille. Elle serait tout à fait capable d’entreprendre les mêmes activités physiques qu’aujourd’hui, si seulement elle ne baissait pas les bras. Peut-être qu’un chien bien actif l’y aiderait. Woody, lui, avait eu cette pensée-là en faisant d’Edgar son plus fidèle compagnon. Ils parlèrent donc de races de chien, la jeune femme se montrant plutôt intéressée par l’idée. Ayant fait ses recherches, à l’époque, le physiothérapeute s’y connaissait un minimum, maintenant. « Moi j’avais surtout hésité aussi avec les Bergers allemands ou les Border Collies. Ce sont de beaux chiens, joueurs et faciles à éduquer, mais finalement j’ai craqué pour les labradors. Sinon j’avais vu, parmi les actifs, les Lévriers anglais, qui sont des chiens de course, mais honnêtement physiquement j’ai jamais trouvé ça très joli comme race de chien. Et puis, moi je voulais un gros chien, mais si toi tu préfères les plus petits, y’a les Beagle ou les Jack Russell qui ont beaucoup d’énergie, qui sont cutes et joueurs. » Lui énuméra Woody. Certes, il y en avait un tas d’autres, et ce serait à force de lire et de regarder des photographies, et de visiter des refuges pourquoi pas, que Tiffany arriverait sans doute à s’arrêter sur une race qu’elle préférerait aux autres.

__________________________

if i told you what i was, would you turn your back on me ? i get the feeling because everything i touch isn't dark enough, that this problem lies in me. i'm taking a stand to escape what's inside me. a monster, i've turned into a monster. (endlesslove)
AND IT KEEPS GETTING STRONGER
Revenir en haut Aller en bas
adm f
avatar

Tiffany Sawyer

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS:
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 346
ICI DEPUIS : 08/02/2016
CRÉDITS : balaclava
DOUBLE-COMPTE : lily-a, CJ, xavier, sunny, maxwell, lorenzo, mathilda
STATUT : célibataire
MessageSujet: Re: what a pleasure -r.   Sam 7 Oct 2017 - 16:11

Tu secouais la tête à la négative, ce n'était pas toujours vrai. Tu avais parfois du mal à arriver à tes fins mais tu ne t'empêchais jamais d'essayer. De toute façon, l'échec ne pouvait que t'aider à progresser, à voir là où tu te trompes et éviter ces erreurs là, une autre fois si jamais ça venait à se représenter à toi. « Pas toujours mais disons que je me donne les moyens pour y parvenir quand j'en ai vraiment envie. » L'idée de séduire Woody, de t'en faire un ami n'était pas si absurde et folle que ça. Bon, il y a quelques mois, tu n'aurais sûrement pas pensé de cette façon mais les choses étaient différentes maintenant. Tu avais opté pour mettre le passé derrière toi et c'est ce que tu faisais. Mais mettre le passé derrière toi, ça voulait aussi dire gagner une relation de confiance avec Woody, tu ne voulais pas être sa meilleure amie, loin de toi cette idée, mais tu voulais qu'il puisse te voir comme une amie, et non comme une personne qui pourrait lui faire du mal. « C'est vraiment difficile de s'imaginer dans dix ans. Dans ma tête je suis une grande sportive qui même proche de la quarantaine, ne s'arrête pas un instant mais la vie est si imprévisible que si ça venait à changer, le monde s'écroulerait sûrement autour de moi. » Si une chose pouvait t'aider dans tout ça, c'était ton mental d'acier mais tu imaginais bien que si tu prenais un chien en adéquation avec ta fréquence sportive et que tu te retrouvais incapable de faire du sport, c'est ton chien qui en pâtirait aussi. Toi et ton mental, ça oui, il n'y a pas de doute, tu n'imagines pas une vie sans sport, sans pouvoir aller et faire ce que tu veux. Mais il fallait quand même le prendre en compte, un accident était vite arrivé, tu en avais eu la preuve en octobre dernier lorsqu'il y a eu le tremblement de terre et que ta jambe a été blessée. « Je crois qu'on devrait pas se projeter aussi loin ! » Tu devais penser à l'instant présent et pour le moment, tu étais très sportive et très active, si tu voulais un chien, il avait raison, il faudrait en prendre un avec du peps, un qui viendra courir avec toi chaque matin, chaque soir, qui pourra t'accompagner lors de randonnées. « J'avais pensé aux Border Collies et aux Jack Russell, même si pour ce dernier, je me disais qu'il serait peut-être un peu petit. » Tu avais en tête, cette image de Disney, dans les dalmatiens, lorsque le film s'amuse à montrer les maîtres et leurs chiens, ce qui frappe à l'oeil, c'est à quel point les deux sont ressemblant. Comme si chaque personne avait un chien qui lui était destiné. En regardant Edgar et Woody, tu les trouvais tous les deux attachants, chacun à leur façon. « Est-ce que je peux t'offrir un jus de fruit pour te remercier de tous ses précieux conseils ? » proposais-tu avec léger sourire.

__________________________

it won't kill ya
I know as the night goes on You might end up with someone So why do I bite my tongue? Oh, I wanna know ya I'm lookin' around the room Is one of those strangers you? And do you notice me too? Oh, I wanna know ya (c) astra.

Revenir en haut Aller en bas
adm h
avatar

Woody Rutkowski

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: sara (celle pour qui je ne serai jamais à la hauteur) - freja (celle qui devrait être tellement plus) - lola (celle qui n'a rien voulu savoir) - lily (celle qui me tient dorénavant tête) - jamie (celui qui ne mérite que ma haine) - nevaeh (celle du même sang, celle qui sera toujours là) - félix (celui du même sang, mon frère, mon ange)
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 1550
ICI DEPUIS : 03/10/2014
CRÉDITS : .sassenach
DOUBLE-COMPTE : nelligan malinowski & lennox nowakowski & isaiah gartshore-nairn & maxence kearse & concho rosenbach & august wojnarowski & naveen arslanian
STATUT : ⋄ poor girl, she doesn't know that loving you is the worst way to get to you
MessageSujet: Re: what a pleasure -r.   Dim 8 Oct 2017 - 3:31

De la manière que Tiffany l’avait dit, qu’un jour elle gagnerait sa confiance, Woody avait clairement vu ça comme un défi, un défi de la repousser le plus longtemps possible, parce que sa vie à lui était un jeu et il n’en faisait qu’à sa tête, inventant des règles sans les transmettre aux autres. Toutefois, du peu qu’il connaissait la jeune femme, il la savait capable de bien des réussites de son côté aussi. Elle ne fit que confirmer ses pensées de ses dires. « Une femme avec d’la drive et de la persévérance, … j’aime. » Il marqua une pause, tourna la tête vers Tiffany, et ajouta : « À ne pas confondre avec un j’t’aime bien, toi. » Un sourire amusé se dessina sur ses lèvres alors qu’il regardait la jeune femme avec un regard plein de malice. Ils parlèrent alors du futur, de ce qui les attendait, et si Tiffany affirmait que c’était difficile de s’imaginer aussi loin, Woody lui savait pertinemment où il en serait, ou à peu près. Et ça n’avait rien de joli, rien de glorieux. Rien d’attrayant. Il aurait préféré aller à reculons, à voir ce qui l’attendait plus les années passaient. Les paroles de Tiffany venaient toucher une corde sensible, parce qu’elle mettait le doigt exactement là où ça faisait mal sans s’en rendre compte. « J’te souhaite que ça ne change pas. Y’a sans doute rien de pire que de savoir que ta santé déclinera et que tu ne pourras rien y faire, peu importe le nombre de marathons que tu cours par année. » Woody avait ajouté le sans doute pour pouvoir se justifier par après, dissiper les doutes quant à l’expérience derrière ses mots. Il pourrait se défendre en disant que c’était ce qu’il s’imaginait, pas ce qu’il vivait. Il aurait pu simplement ne rien dire, mais il avait eu besoin d’extérioriser un peu sa pensée. À force de mentir sur sa condition, à force de masquer aux autres le déclin de ses capacités physiques, Woody entretenait cette souffrance interne qu’il étouffait jour après jour seulement pour la voir grandir davantage. Tiffany conclut qu’ils ne devraient pas se projeter aussi loin, ce que le physiothérapeute ne pouvait qu’approuver. « T’as raison, on est en bonne forme présentement, c’est tout ce qui compte ! » Lança-t-il, tentant de se convaincre lui-même par la même occasion. Ils parlèrent alors de races de chiens actifs, puisque c’était certainement ce qui conviendrait le mieux à Tiffany. « J’t’imagine plutôt bien avec un Border Collie. » Affirma Woody, sincère. Il était vrai que les plus petits chiens iraient peut-être moins bien avec la personnalité de Tiffany – aussi bête cela puisse-t-il être. Elle était fonceuse et forte, et son chien renverrait la même image qu’elle. La jeune femme lui offrit finalement un jus de fruits pour le remercier de ses conseils. Le sportif bougea légèrement ses doigts, tentant de voir, sur une échelle d’un à dix, à quel point il en était dans son engourdissement. Ce dernier s’était légèrement dissipé, et ça lui permettrait peut-être de pouvoir reprendre la route avec Edgar dans un moment, après ce jus de fruits. « Pourquoi pas ! » Il y avait un bar à smoothie santé pas trop loin du parc, peut-être était-ce que ce Tiffany avait en tête. Il l’espérait, du moins, car ils n’étaient clairement pas assez avancés dans leur relation pour qu’il vienne boire un jus de fruits chez elle comme dans une parfaite amitié !

__________________________

if i told you what i was, would you turn your back on me ? i get the feeling because everything i touch isn't dark enough, that this problem lies in me. i'm taking a stand to escape what's inside me. a monster, i've turned into a monster. (endlesslove)
AND IT KEEPS GETTING STRONGER
Revenir en haut Aller en bas
adm f
avatar

Tiffany Sawyer

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS:
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 346
ICI DEPUIS : 08/02/2016
CRÉDITS : balaclava
DOUBLE-COMPTE : lily-a, CJ, xavier, sunny, maxwell, lorenzo, mathilda
STATUT : célibataire
MessageSujet: Re: what a pleasure -r.   Lun 16 Oct 2017 - 20:30

Si on avait un peu creusé les choses au début - en mettant de côté les querelles d'adolescent - vous auriez pu réaliser qu'avec Woody, vous n'étiez pas si différent que ça. Mais vos vies en avait été tout autre. « Je sais faire la différence, j'te rassure. » Et puis tu te doutais bien qu'à ce stade de votre relation, Woody n'allait pas te dire qu'il t'appréciait ou qu'il t'aimait bien. C'était déjà pas à votre stade de vous supporter, tu n'en demandais pas beaucoup plus pour le moment. Woody semblait approfondir le sujet, ça sonnait si personnel tout en étant impersonnel. La sensation que ça te faisait dans le bas ventre était vraiment étrange. Tu préférais la laisser de côté. « Oui, enfin on est pas à l'abri d'un accident ou d'une maladie vraiment difficile. » A croire que tu voulais attirer le mauvais œil. Tu tentais juste d'être réaliste, on ne savait pas toujours ce qu'avait pu connaître les personnes des siècles derniers sauf si on parlait des grosses épidémies. Mais aujourd'hui, le cancer était une maladie très généralisée, ainsi que le diabète et les deux pouvaient avoir des effets très indésirables pour les sportifs. « Je crois que je vais me laisser tenter par cette race alors. » Un grand sourire se dessinait sur ton visage, d'autant plus lorsqu'il acceptait ta proposition. Tu avais une adresse dans le coin et puisque c'est toi qui tenait le chien, c'est toi qui menait la danse jusqu'au bar à jus. « Tiens, je te le rends, je vais nous chercher deux jus et je reviens ! » Tu lui laissais la laisse ainsi que le choix du banc pour s'installer parce que vous ne pouviez pas rentrer à deux sans laisser le pauvre Edgar attaché dehors. Tu n'aimais pas tellement cette idée et puis vous étiez trop loin pour aller chez toi. Bien que tu ne l'aurais jamais amené chez toi même à 10 mètres de ton logement, vous n'aviez pas encore ce genre de relation et tu n'étais pas certaine d'en arriver à ce stade un jour. « Voilà pour toi, promis j'ai pas craché dedans. » Tu lui tendais le jus en t'installant à côté de lui. Tu jetais un nouveau coup d'oeil à Edgar, puis à Woody. Tu ne pouvais pas t'empêcher de faire une nouvelle rétrospective de la situation « Tu l'aurais cru possible toi ? Nous deux assis sur un banc, sirotant des jus en parlant sans chercher à se battre ! » demandais-tu doucement, un peu plus sérieusement qu'au tout début. Tu y avais longuement réfléchis pendant la promenade et maintenant c'était comme si tu voulais connaître l'avis de Woody sur tout ça. Comme si ça avait la moindre importance, pour l'avenir qui restait encore à définir.

__________________________

it won't kill ya
I know as the night goes on You might end up with someone So why do I bite my tongue? Oh, I wanna know ya I'm lookin' around the room Is one of those strangers you? And do you notice me too? Oh, I wanna know ya (c) astra.

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MORE
ABOUT ME
MessageSujet: Re: what a pleasure -r.   

Revenir en haut Aller en bas
 
what a pleasure -r.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  WALKING IN THE CITY  :: northern District-
Sauter vers:  
retour vers le futur
Qui n'a jamais rêvé de faire un bond dans le futur pour connaître son avenir ou pour tout autre chose ? Allez, avouez-le ! Et bien, à Bowen, c'est désormais possible !
plus d'infos par-ici.
voter pour rétro
les nouveautés du mois
le recensement
les scénarios attendus

les scénarios attendus