It looks like a lot of people are here because they have a tough past. Bowen seems to be, like, a new beginning. A way to start a new life, you know. - Oscar J. Fielding

Partagez | 
 

 what a pleasure -r.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
adm f
avatar

Tiffany Sawyer

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS:
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 303
ICI DEPUIS : 08/02/2016
CRÉDITS : odistole
DOUBLE-COMPTE : lily-a, CJ, xavier, sunny, maxwell, lorenzo, mathilda
STATUT : célibataire
MessageSujet: what a pleasure -r.   Dim 13 Aoû - 21:50

Une course dans le parc. Tu en faisais une tous les deux jours pendant ta pause de midi. C'était bien pour cela que tu avais quasiment deux heures. Aussi parce que c'était le genre de métier où on pouvait se le permettre. Toi, ça t'allait puisque tu avais des journées relativement courte, ainsi qu'un bon salaire. Le plus inconvénient dans tout ça c'est quand tu devais faire des remplacements dans les villes d'à côté. Tu pourrais croire que si tu étais une actrice, tu aurais eu un bon rôle dans Grey's Anatomy. Ce n'était pas ton cas et tu en étais fort heureuse. Jamais tu ne voudrais faire ce métier, pour rien au monde. Même si pour la plupart des gens ça devait être étrange, être dentiste c'était le métier de tes rêves. Celui que tu voulais faire dès que tu as été en âge de réfléchir à ce choix. Tu courrais tranquillement - pour une fois - lorsqu'un chien se jetait sur ton chemin. Un chien que tu connaissais. Enfin lui non, pas trop, mais son propriétaire, oui. D'ailleurs, si son chien était là, c'est qu'il devait l'avoir perdu. Tu t'approchais de lui, t'abaissant pour lui murmurer que vous alliez retrouver son propriétaire. Il devait être là, quelque part dans le parc, tu avais de forte de chance de tomber sur lui et ça tombait bien. Tu poussais le chien à te suivre, commençant par marcher rapidement. Tu te serais bien mise à courir mais tu voulais ménager le chien, tu allais sûrement le balader dans tout le parc avec toi avant de retrouver son maître donc tu allais vite l'épuiser. Par chance, tu n'eus pas à chercher plus de dix minutes avant de l'apercevoir au loin.« Woody ! » sifflais-tu avec un grand sourire, attendant qu'il se tourne vers toi. Tu terminais de marcher pour réduire le plus possible la distance entre vous, tout en gardant quand même une certaine sécurité. Tu aimais bien Woody mais de loin uniquement. « C'est lui que tu cherches ? » demandais-tu en désignant le chien que tu caressais. Tu t'étais mise à genou puisqu'il était grand, mais pas assez pour que tu puisses le caresser debout sans te cambrer dans une position étrange. Au moins là, tu étais stable et à hauteur de l'animal que tu appréciais tant.

__________________________


We’re running out of time Chasing our lies Everyday a small piece of you dies Always somebody You’re willing to fight, to be right Your lies are bullets Your mouth's a gun And no war in anger Was ever won Put out the fire before igniting Next time you’re fighting — Kill them with kindness.
Revenir en haut Aller en bas
adm h
avatar

Woody Rutkowski

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: sara (celle pour qui je ne serai jamais à la hauteur) - freja (celle qui devrait être tellement plus) - lola (celle qui n'a rien voulu savoir) - lily (celle qui me tient dorénavant tête) - jamie (celui qui ne mérite que ma haine) - nevaeh (celle du même sang, celle qui sera toujours là) - félix (celui du même sang, mon frère, mon ange)
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 1396
ICI DEPUIS : 03/10/2014
CRÉDITS : moonlight
DOUBLE-COMPTE : nelligan malinowski & lennox nowakowski & isaiah gartshore-nairn & maxence kearse & concho rosenbach & august wojnarowski & naveen arslanian
STATUT : ⋄ poor girl, she doesn't know that loving you is the worst way to get to you
MessageSujet: Re: what a pleasure -r.   Dim 13 Aoû - 22:46

Sa clinique de physiothérapie étant située non loin d’un grand et agréable parc urbain, Woody pouvait lui aussi se permettre de prendre l’air pendant sa pause du midi. C’en était devenu un point de repère dans la ville, un havre de paix qui lui permettait de se déconnecter de son horaire chargé pour faire le plein d’énergie entre deux rendez-vous. Aujourd’hui toutefois, ce n’était pas l’heure du lunch qui l’amenait ici, mais bien son gros chien qui s’était récemment fait gronder par le vétérinaire – enfin, c’était plutôt Woody qui s’était fait gronder, en tant que propriétaire du chien. Le pauvre avait pris quelques livres en trop ces derniers mois. Il fallait avouer que le jeune homme, lorsqu’il sortait de chez lui pour aller courir, se rendait parfois à des endroits où les animaux n’étaient pas acceptés. Que ce soit pour les paysages ou les pistes de course disponibles, Woody changeait fréquemment d’endroit et ne prévoyait donc pas toujours d’y amener Edgar. Résultat : ce dernier bougeait pas mal moins que ce qu’il aurait dû. Évidemment, le physiothérapeute l’emmenait se balader à tous les matins avant de partir travailler, mais visiblement ce n’était pas assez pour le maintenir en forme et en santé. Il s’était donc promis de le faire marcher et courir le plus possible lors de ses journées de congé, et aujourd’hui était l’une de ces journées. Puisqu’il savait que le parc à côté de sa clinique acceptait les chiens en laisse, alors il en prit la direction sans hésiter. Ils avaient marché pendant une vingtaine de minutes déjà quand Edgar aperçut, à l’autre bout du sentier complètement, un autre chien qui sembla grandement attirer son attention puisqu’Edgar fila à toute vitesse vers lui. Surpris par la force du chien mais surtout victime d’un manque de résistance dans sa main droite, celle qui tenait la laisse d’Edgar, il laissa la corde lui fila entre les doigts et son clébard partit en flèche. La rapidité de l’animal fit en sorte que, bien vite, Woody le perdit de vue. Avec la foule qui se trouvait ici à l’heure du lunch, impossible de le repérer, à présent. Il pouvait se trouver n’importe où. Suivant le sentier, en direction d’où son chien avait déguerpi, Woody l’appelait et sifflait, regardant autour de lui avec son cœur serré à l’idée de perdre son chien. Son chien qui l’aimait d’un amour inconditionnel, contrairement à tous les autres. Son chien qui l’accueillerait toujours à la maison, peu importe son état, peu importe ses faiblesses. Quel soulagement, donc, quand il aperçut Tiffany avec Edgar au bout de la laisse qu’elle tenait fermement. Il s’avança lui aussi vers elle, vers eux, s’agenouillant à côté de son chien en même temps que Tiffany le faisait elle aussi. « J’ai jamais été aussi content d’te voir, j’crois. » Dit-il à la blonde avec une pointe d’humour, contrairement aux paroles froides et sarcastiques qu’il lui réservait habituellement. « Ce gros idiot s’est enfuit à l’autre bout du monde, j’crois bien qu’y’a une femelle qui lui a tapé dans l’œil. » Tel maître, tel chien.

__________________________

if i told you what i was, would you turn your back on me ? i get the feeling because everything i touch isn't dark enough, that this problem lies in me. i'm taking a stand to escape what's inside me. a monster, i've turned into a monster. (endlesslove)
AND IT KEEPS GETTING STRONGER
Revenir en haut Aller en bas
 
what a pleasure -r.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  WALKING IN THE CITY  :: northern District-
Sauter vers:  
la croisière s'amuse !
Si vous rêvez d'évasion alors, cette croisière est faite pour vous. Ici, vous retrouverez tout ce dont on peut rêver : bar open, piscine, mur d'escalade, casino, gym, restaurants, spas, massages, etc.
plus d'infos par-ici.
voter pour rétro
les nouveautés du mois
BAL MISS & MISTER BOWEN
les scénarios attendus