AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
It looks like a lot of people are here because they have a tough past. Bowen seems to be, like, a new beginning. A way to start a new life, you know. - Oscar J. Fielding

Partagez | 
 

 i'm only human, after all (eden)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
bowenien
avatar

Howard Storm

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: damn, can't stop thinking about you (mathilda) ♦ we can help ourselves each other, one of my best friend (eden) ♦ so proud of my adventure learn to someone else (aisling) ♦ we were in a bed together, what will be outside ? (freja) ♦ i loved you, many years ago (aino) ♦ en cours (ruby) ♦ en cours (julian) ♦ en cours (gin) ♦
ANECDOTES: froid, en apparence ‹ taiseux ‹ s'énerve facilement ‹ très observateur ‹ introverti ‹ cache souvent ses émotions, son regard en général le trahit ‹ terre à terre ‹ ambitieux ‹ patient ‹ sportif, musculation uniquement ‹ très loyal ‹ solitaire ‹ toujours élégant ‹ méfiant ‹ se sent toujours maladroit avec un être humain ‹ proche de la nature et des animaux ‹ fume beaucoup trop ‹ a un perroquet, un gris du gabon, prénommé Moustache ‹ n'a jamais conduit une voiture de sa vie, ne se déplace qu'en moto ‹ possède un ranch à la sortie de la ville ‹ ne vit qu'avec un seul rein, l'a donné à son grand-frère atteint à ce moment de sa vie d'un cancer ‹ une grande cicatrice court sur le bas de son dos, l'interne l'a affreusement mal suturé ‹ n'a plus aucun contact avec ses parents ‹ est passionné d'astronomie, possède des télescopes car il pose souvent ses yeux sombres sur le ciel étoilé ‹ a un certain savoir-vivre ‹ possède trois chevaux ‹ aime lire, romans noirs surtout ‹ n'est sur aucun réseau social, n'y voit aucun intérêt ‹ ne dort quasiment pas ‹ aime cuisiner en écoutant du jazz ‹ ne rate jamais son thé, ne boit d'ailleurs aucune goutte de café ‹ voyage beaucoup pour son travail, est considéré comme l'un des cavaliers les plus prodigieux de sa génération ‹ fan inconditionnel de The Walking Dead, possède toutes les BD, essaie de collectionner tous les figurines POP de la série.
ABOUT MEMESSAGES : 228
ICI DEPUIS : 06/08/2017
CRÉDITS : angie (avatar) ; tumblr (gif) ;
DOUBLE-COMPTE : jazz mayweather.
STATUT : célibataire endurci.
MessageSujet: i'm only human, after all (eden)   Mar 15 Aoû 2017 - 23:08

Trop, c'était trop. Aujourd'hui, rien ne s'était passé comme prévu. Il se sentait incroyablement mauvais. Il était irritable, s'étant même disputer avec son entraîneur. Il y a des jours où l’on ferait mieux de rester coucher et il aurait voulu cela, Howard. De plus, ces derniers jours, la solitude commençait à le peser. Oui, c'est bien de vivre comme un loup solitaire mais parfois, avoir de vraies interactions sociales, comme tout être humain, était incroyablement bon pour la santé mentale. Autrement dit, un tout bien trop lourd pour les épaules d'Howard plainait et il avait un grand besoin de décompresser. Il a immédiatement penser à lui, ce fou furieux d'Eden. Profondément différents, ils étaient pourtant en train de tisser une belle relation de confiance. Même s'il allait avoir du Freja jusqu'à plus soif, il voulait cela. Eden et cette Freja ? Une histoire bien trop longue pour ce soir. Alors qu'il sort de la douche, il enroule une serviette autour des ces hanches avant d'attraper son téléphone. « Bonsoir Eden. » commença-t-il de sa voix rauque, son accent britannique ponctuant la conversation. Ils discutent quelques instants avant qu'il ne l'invite à dîner au ranch ce soir. Le jeune médecin semble ravi, acceptant l'invitation. Parfait, il y avait tout ce qu'il faut ici pour passer une soirée au calme. Quoi que, le calme et Eden ne font jamais bon ménage.

La tension commençait à tomber doucement alors qu'il enfilait un jean et un t-shirt sombre au col très évasé. Pour se calmer, il décide alors de se mettre au fourneaux, le jazz en fond comme à sa grande habitude. Il s'était servi un verre de vin rouge dans un élégant ballon. Alors qu'il attrapait son paquet de cigarettes, il entendit la sonnerie du portail. De la maison, il ouvrit tandis qu'il alluma la tige de tabac. Appuyé contre le chambranle de la porte d'entrée de la bâtisse, il attendait son ami, la fumée s'échappant d'entre ses lèvres pour seule perturbation du silence. Il avait une mine affreuse, il le sentait et Eden allait lui faire remarquer, il se prépare mentalement à cet assaut, Howard.

__________________________

i'm the beast and you are the beauty ♦️ moi, je sais que parfois il vaut mieux rester comme ça, à l'intérieur de soi, refermé. car il suffit d'un regard pour vaciller, il suffit que quelqu'un tende sa main pour pour qu'on sente soudain combien on est fragile, vulnérable, et que tout s'écroule, comme une pyramide d'allumettes.
Revenir en haut Aller en bas
grand kangou
avatar

Eden Parker-Lane

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS:
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 1479
ICI DEPUIS : 02/08/2017
CRÉDITS : Je remercie Angeldust pour l'avatar. Pour les GIF's je remercie Little.bug (Théia, Sophie d'amour ♥)
DOUBLE-COMPTE : Cole Headland, ce gros floodeur qqui drague tout ce qui bouge mais n'aime qu'une seule personne au fond. Joy, ce deuxième floodeur qui est mourant.
STATUT : Elle hante tes pensées, tu l'aimes, plus que tout, elle a su que faire pour calmer le monstre qui est en toi.
MessageSujet: Re: i'm only human, after all (eden)   Mer 16 Aoû 2017 - 0:16

Tu venais de rentré du boulot, une lourde corvée aujourd'hui mais plutôt plaisante car tu as encore une fois réussis a faire un tour dans les draps d'une patiente, tu n'avais pas vraiment de remords envers Freja, vous n'étiez que de simple amis qui prennent du plaisir et t'es persuadé qu'elle fait de même de son côté, revenant vers toi quand elle a le temps. Tu pensais ne rien faire ce soir, mais ton ami Howard, un homme totalement différent de toi, mais avec qui tu tisses une forte amitié pleine de confidence en décidais autrement. Ton téléphone sonnait affichant son prénom Bonsoir Howard. disais-tu bien avant que le téléphone soit apporté à ton oreille. Un dîner ? Bien entendu, déjà qu'Howard fait superbement bien a manger, tu ne refusais pas et en plus t'avais envie de le voir depuis deux trois jours. Tu sautais dans ta douche, profitais de l'eau chaude, de cette chaleur qui te relaxait tellement et en sortait peu de temps après afin de ne pas y arriver en retard. Tu t'habillais, un jean, t-shirt blanc et un simple pull et montait à bord de ta voiture, roulant en direction du ranch d'Howard. À peine arrivée, au loin, tu pouvais déjà le voir dehors en traîne de fumer, bien que tu lui avais déjà répété qu'il se tuait avec ça, tu le laissais faire, ce n'est pas ton choix, c'est un pote et tu veux le meilleur pour lui. Tu t'approchais de lui, passais le premier portail, marchant en sa direction. Tu n'as pas l'air dans ton assiette ? Tu veux que je t’ausculte ? Lui disais-tu de loin. Après, c'était ton boulot, de différencier les gens bien des gens malade et là, c'était voyant d'assez loin, il avait clairement mauvaise mine. t'arrivais à sa hauteur, lui donnais une ferme poignée de main en t'appuyant sur le bord. Quoi de beau ? Ta journée à été bonne. Au fond,t'espères qu'elle a pu être aussi bonne que la tienne, qu'il a pu avoir autant de chance que toi. Tu savais ce qu'Howard faisait dans la vie et t’admirais cette passion qu'il avait pour les cheveux.

__________________________

until the love runs out
the same smile every day, the sirens calling away, this mean so much more. the floating boat is carrying me, and i can live my story differently. (⚡️) le chant des sirènes.
Revenir en haut Aller en bas
bowenien
avatar

Howard Storm

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: damn, can't stop thinking about you (mathilda) ♦ we can help ourselves each other, one of my best friend (eden) ♦ so proud of my adventure learn to someone else (aisling) ♦ we were in a bed together, what will be outside ? (freja) ♦ i loved you, many years ago (aino) ♦ en cours (ruby) ♦ en cours (julian) ♦ en cours (gin) ♦
ANECDOTES: froid, en apparence ‹ taiseux ‹ s'énerve facilement ‹ très observateur ‹ introverti ‹ cache souvent ses émotions, son regard en général le trahit ‹ terre à terre ‹ ambitieux ‹ patient ‹ sportif, musculation uniquement ‹ très loyal ‹ solitaire ‹ toujours élégant ‹ méfiant ‹ se sent toujours maladroit avec un être humain ‹ proche de la nature et des animaux ‹ fume beaucoup trop ‹ a un perroquet, un gris du gabon, prénommé Moustache ‹ n'a jamais conduit une voiture de sa vie, ne se déplace qu'en moto ‹ possède un ranch à la sortie de la ville ‹ ne vit qu'avec un seul rein, l'a donné à son grand-frère atteint à ce moment de sa vie d'un cancer ‹ une grande cicatrice court sur le bas de son dos, l'interne l'a affreusement mal suturé ‹ n'a plus aucun contact avec ses parents ‹ est passionné d'astronomie, possède des télescopes car il pose souvent ses yeux sombres sur le ciel étoilé ‹ a un certain savoir-vivre ‹ possède trois chevaux ‹ aime lire, romans noirs surtout ‹ n'est sur aucun réseau social, n'y voit aucun intérêt ‹ ne dort quasiment pas ‹ aime cuisiner en écoutant du jazz ‹ ne rate jamais son thé, ne boit d'ailleurs aucune goutte de café ‹ voyage beaucoup pour son travail, est considéré comme l'un des cavaliers les plus prodigieux de sa génération ‹ fan inconditionnel de The Walking Dead, possède toutes les BD, essaie de collectionner tous les figurines POP de la série.
ABOUT MEMESSAGES : 228
ICI DEPUIS : 06/08/2017
CRÉDITS : angie (avatar) ; tumblr (gif) ;
DOUBLE-COMPTE : jazz mayweather.
STATUT : célibataire endurci.
MessageSujet: Re: i'm only human, after all (eden)   Mer 16 Aoû 2017 - 0:58

Le cavalier ignorait que son ami avait, lui aussi, besoin de lâcher un peu la pression . L'intuition peut-être, mettez cela sur le compte de ce que vous voulez. Seulement, il était certain d'une chose, voir Eden lui permettrait de penser à autre chose. Bonding, tout simplement. Il était l'une des seules personnes avec qui il se sentait en confiance, où il pouvait enfin laisser tomber l'énorme et pesante armure qu'il traîne à longueur de temps. Si bien qu'après une brève conversation téléphonique, le voilà qu'il allait dîner ici ce soir. Ils allaient pouvoir discuter et le grand blond s'étonne à avoir presque impatience d'entendre les plaintes de son ami sur la seule femme qui a l'air de lui en faire voir de toutes les couleurs.

Dérangé de derrière ses fourneaux par la sonnerie du portail, il va alors accueillir Eden. Alors qu'il est appuyé contre le montant de la porte grande ouverte, une cigarette entamée coincée entre les lèvres, il attend. Une voix familière s'élève non loin de lui, le sortant de son état pensif. A quelques mètres de lui, Eden lui demande s'il n'avait pas besoin d'une auscultation. Il lève le regard vers lui, respirant doucement. Son mégot termine entre ses doigts. Oui, il est incroyablement pâle ces derniers jours. Oui, il sent que parfois, il doit avoir des poussées hypertensives. Oui, il est extrêmement fatigué ces derniers temps. Eden est au courant du fait qu'il ne vit qu'avec un seul rein. Étroitement surveillé, il fallait qu'il fasse attention à lui, même si aujourd'hui il y a peu de risques de complications. Il se mord l'intérieur de la joue, hésitant. Qu'est-ce que cela lui coûte de lui dire ? Il n'a pas envie d'ennuyer Eden avec ses problèmes. « Il va falloir que.. » dit-il, avant de marquer une pause. « .. tu me prennes au cabinet demain. » Pas envie d'en parler ce soir. De toute façon, Eden sait qu'Howard le rémunérera en conséquence face à cette demande imprévue. Le jeune médecin fait face à Howard maintenant, lui serrant la main. Il lui demande ensuite comment a été sa journée. Un léger rire sarcastique s'échappe de ses lèvres. « Le paradis sur Terre. La tienne ? » dit-il alors qu'il lance son mégot plus loin. Il entre chez lui, Eden sur les talons. Il entre dans le salon, se dirigeant vers la cuisine ouverte. « Tu veux boire quelque chose, mon ami ? » lui demanda-t-il alors qu'il prend le ballon de vin dans le creux de sa main. Il lève le regard vers Eden, le regardant évoluer non loin de lui. Il voulait passer une bonne soirée, pas s’apitoyer sur son propre sort. D'ailleurs, cela ne lui ressemblait pas le moins du monde.

__________________________

i'm the beast and you are the beauty ♦️ moi, je sais que parfois il vaut mieux rester comme ça, à l'intérieur de soi, refermé. car il suffit d'un regard pour vaciller, il suffit que quelqu'un tende sa main pour pour qu'on sente soudain combien on est fragile, vulnérable, et que tout s'écroule, comme une pyramide d'allumettes.
Revenir en haut Aller en bas
grand kangou
avatar

Eden Parker-Lane

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS:
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 1479
ICI DEPUIS : 02/08/2017
CRÉDITS : Je remercie Angeldust pour l'avatar. Pour les GIF's je remercie Little.bug (Théia, Sophie d'amour ♥)
DOUBLE-COMPTE : Cole Headland, ce gros floodeur qqui drague tout ce qui bouge mais n'aime qu'une seule personne au fond. Joy, ce deuxième floodeur qui est mourant.
STATUT : Elle hante tes pensées, tu l'aimes, plus que tout, elle a su que faire pour calmer le monstre qui est en toi.
MessageSujet: Re: i'm only human, after all (eden)   Mer 16 Aoû 2017 - 1:38

Arrivé devant chez lui, il te répondait immédiatement, tu avais vu clair, il n'allait pas bien et t'aimais pas voir les gens que t'affectionnes dans cet état. Passe demain, à la première heure, enfin si tu as le temps, sinon un peu plus tard. Un sourire assez inquiet, Howard, tu commences à le connaître, bien que tu sais que ce n'est pas encore le meilleur ami au monde, tu l'aime bien et ça, ce sont quelques choses de noble chez toi, surtout envers un homme. Howard c'est un bouclier, une carapace qu'il trimbale autour de lui à longueur de journée et tu penses avoir réussi à t'y glisser. c'est là que son rire parlait de soit, sa journée avait été un merdier totale, bien qu'il dis avoir vécu le paradis sur terre. Vas-y raconte le merdier que tu as eu. Tes mots pouvaient être maladroits, tu le suivais et rentrais à l'intérieur où il faisait clairement bien plus chaud, il te proposait çà boire et tu ne comptais pas faire le difficile, après pour ce genre de choses, tu ne l'étais pas. La même chose que toi. Son appellation te touchait, il est rare que les gens t'appellent mon ami, d'habitude, ce sont des surnom de haine tellement que t'es chiant avec les autres, tellement que t'aimes personne. Tu ne montrais pas tes sentiments ni ton ressentis ce soir par fierté sûrement, mais au fond de toi ton cœur battais de contentement. Baaah... La mienne tranquille, j'ai raccompagné une jolie petite blonde chez elle et j'ai visité ses draps. Mais promis, ce n'est pas moi qui ai pris les devant, cette fois. Tu souriais, amusé, tu t'étais bien amusé avec elle, mais t'as surtout pris ton pied cette après-midi, cette femme, c'était le bonheur incarné derrière Freja qui elle arrive à te faire vibrer bien plus souvent. Tu te dirigeais vers lui afin de l'aider à apporter les verres sur la table, bien que d'habitude tu ne fais pas ça, rentrer dans la cuisine ou même changer de pièce, c'est juste qu'il n'est déjà pas très bien. À la tienne !

__________________________

until the love runs out
the same smile every day, the sirens calling away, this mean so much more. the floating boat is carrying me, and i can live my story differently. (⚡️) le chant des sirènes.
Revenir en haut Aller en bas
bowenien
avatar

Howard Storm

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: damn, can't stop thinking about you (mathilda) ♦ we can help ourselves each other, one of my best friend (eden) ♦ so proud of my adventure learn to someone else (aisling) ♦ we were in a bed together, what will be outside ? (freja) ♦ i loved you, many years ago (aino) ♦ en cours (ruby) ♦ en cours (julian) ♦ en cours (gin) ♦
ANECDOTES: froid, en apparence ‹ taiseux ‹ s'énerve facilement ‹ très observateur ‹ introverti ‹ cache souvent ses émotions, son regard en général le trahit ‹ terre à terre ‹ ambitieux ‹ patient ‹ sportif, musculation uniquement ‹ très loyal ‹ solitaire ‹ toujours élégant ‹ méfiant ‹ se sent toujours maladroit avec un être humain ‹ proche de la nature et des animaux ‹ fume beaucoup trop ‹ a un perroquet, un gris du gabon, prénommé Moustache ‹ n'a jamais conduit une voiture de sa vie, ne se déplace qu'en moto ‹ possède un ranch à la sortie de la ville ‹ ne vit qu'avec un seul rein, l'a donné à son grand-frère atteint à ce moment de sa vie d'un cancer ‹ une grande cicatrice court sur le bas de son dos, l'interne l'a affreusement mal suturé ‹ n'a plus aucun contact avec ses parents ‹ est passionné d'astronomie, possède des télescopes car il pose souvent ses yeux sombres sur le ciel étoilé ‹ a un certain savoir-vivre ‹ possède trois chevaux ‹ aime lire, romans noirs surtout ‹ n'est sur aucun réseau social, n'y voit aucun intérêt ‹ ne dort quasiment pas ‹ aime cuisiner en écoutant du jazz ‹ ne rate jamais son thé, ne boit d'ailleurs aucune goutte de café ‹ voyage beaucoup pour son travail, est considéré comme l'un des cavaliers les plus prodigieux de sa génération ‹ fan inconditionnel de The Walking Dead, possède toutes les BD, essaie de collectionner tous les figurines POP de la série.
ABOUT MEMESSAGES : 228
ICI DEPUIS : 06/08/2017
CRÉDITS : angie (avatar) ; tumblr (gif) ;
DOUBLE-COMPTE : jazz mayweather.
STATUT : célibataire endurci.
MessageSujet: Re: i'm only human, after all (eden)   Mer 16 Aoû 2017 - 21:57

Eden venait d'arriver et voilà que déjà, il semble s'inquiéter pour le grand blond. Certes, délicate attention mais il ne voulait pas en parler, Howard. Pas ce soir, c'est ainsi qu'il avait demander à son ami de lui garder un créneau pour le lendemain. Le jeune médecin lui demande de passer à la première heure. « Merci Eden, je n'y manquerai pas. » dit-il, un léger sourire sur les lèvres. Le retour à une conversation somme toute plutôt banale, leur journée respective. Après un rire sacastique de la part du cavalier, Eden lui demande de lui expliquer un peu plus en détail. Il secoue légèrement la tête avant d'entrer dans la maison, suivit de près par son ami.« Rien de bien passionnant, j'en ai bien peur. » dit-il en soupirant. Il arrive dans la cuisine, levant le regard. « Je me suis violemment disputé avec mon entraîneur aujourd'hui. » Depuis la mort de son mentor, rien n'était plus pareil. Il avait l'impression de tourner en rond, de plus prendre aucun plaisir à monter. Il se sentait à un point décisif de sa carrière, il en avait bien conscience. Il fallait absolument un peu plus de lumière dans la vie d'Howard et le soutien d'Eden est, à sa grande surprise, plus que nécessaire. Pour passer  à autre chose, il prépare le verre de vin que son ami venait de lui demander, lui tendant par la suite. Alors qu'il prépare l'apéritif sur la grande table en bois de la salle, Howard écoute attentivement le récit de la journée du jeune médecin. Encore des femmes et toujours des femmes. Il lève les yeux aux ciel, Howard, avant qu'un petit rire s'échappe d'entre ses lèvres. Du Eden tout craché. Il était difficile de cacher à quel point il désapprouve le comportement de son ami envers les femmes. Lui, si respectueux, peut-être même beaucoup trop. Ses coups d'un soir peuvent se compter sur les doigts d'une seule main. Il ne préférait pas imaginer le tableau de chasse d'Eden. Surtout qu'en réalité, il n'était pas aveugle, Howard. Cette Freja, il en parlait bien trop souvent pour être une des ces femmes kleenex. Il prend place en face du jeune médecin. « Tu ne sais définitivement pas la garder dans ton pantalon plus d'une journée. » dit-il d'un ton réprobateur, comme un père pourrait tirer les oreilles de son fils. Même s'il appréciait Eden, ils ne peuvent pas être toujours d'accord. Eden lève son verre, il fait de même, le cristal s'entrochoquant en un tintement caractéristique. « A tes conneries, surtout. » dit-il avant de boire une gorgée du liquide couleur rubis. Il rencontre le regard de son invité, un sourire ne pouvant s'empêcher d'illuminer son visage fatigué.

__________________________

i'm the beast and you are the beauty ♦️ moi, je sais que parfois il vaut mieux rester comme ça, à l'intérieur de soi, refermé. car il suffit d'un regard pour vaciller, il suffit que quelqu'un tende sa main pour pour qu'on sente soudain combien on est fragile, vulnérable, et que tout s'écroule, comme une pyramide d'allumettes.
Revenir en haut Aller en bas
grand kangou
avatar

Eden Parker-Lane

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS:
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 1479
ICI DEPUIS : 02/08/2017
CRÉDITS : Je remercie Angeldust pour l'avatar. Pour les GIF's je remercie Little.bug (Théia, Sophie d'amour ♥)
DOUBLE-COMPTE : Cole Headland, ce gros floodeur qqui drague tout ce qui bouge mais n'aime qu'une seule personne au fond. Joy, ce deuxième floodeur qui est mourant.
STATUT : Elle hante tes pensées, tu l'aimes, plus que tout, elle a su que faire pour calmer le monstre qui est en toi.
MessageSujet: Re: i'm only human, after all (eden)   Jeu 17 Aoû 2017 - 1:18

Ouais, contrairement à la tienne, sa journée est vraiment merdique. Après, pour te, contenter, il ne t'en faut pas beaucoup, des draps, une femme et t'es l'homme le plus heureux du monde, et encore, tu peux très bien te passer des draps et te contenter d'une simple chaise ou d'un mur, te connaissant. T'avais mal pour lui au fond de toi quand il te disait s'être pris le chou avec son entraîneur, tu savais que monter, c'était une partie de sa vie et que depuis que tu le connais t'es devenu son supporter numéro un. Ecoute.. Je vais te parler en tant que médecin, en tant que professionnel, Howard. Tu prenais une pause afin de réfléchir à la manière que tu lui proposeras ce que tu as à lui dire, afin de ne pas créer d'incompréhensions menant à un conflit inutile entre vous.. Aurais-tu déjà songé à mettre ta carrière sur pause ? Histoire de t'y retrouver ? T'avais remarqué sa fatigue, les cernes étaient voyante et tu te demandes bien s'il a eu raison de t'inviter ce soir. Tu l'aidais à dresser les apéritifs qu'il avait préparés pour ta venue, les mettais sur la petite table en bois du salon en vous y installant autour, à ton tour, tu parlais de ta journée, tu racontais une fois de plus à propos de tes ébats sexuels. Sa remarque te faisait plus rire qu'autre chose, c'est vrai que t'as du mal à la garder à sa place, c'est-à-dire dans ton pantalon, c'est plus fort que ça, t'aime les femmes et surtout leurs atouts. Vous leviez vos verres, de bases à la vôtre, mais Howard décidait de le lever à tes conneries. T'en riais, mais tu redevenais plus sérieux, tu voulais son avis sur cette femme que tu fréquentes depuis quelque temps maintenant, Freja. Dis moi. Tu penses quoi toi de cette femme que je fréquente? Oui, tu viens bel et bien de lui demander un avis, chose que tu n'imaginais pas faire un jour, mais c'est à croire qu'Howard est un ami à part entière à tes yeux, son avis compte. En tout cas.. Au lit.. Cette femme, c'est le paradis sur terre. C'étais sarcastique, bien entendu, pas que tu veux le motivé à aller la trouver, car depuis la première fois que tu les as rencontré tes sentiments ont pu évoluer et sont tous les deux devenus important pour toi. Vos verres tintèrent l'un contre l'eau, tu prenais une gorgée et ensuite un petit morceau de saucisson qui était sur la table.

__________________________

until the love runs out
the same smile every day, the sirens calling away, this mean so much more. the floating boat is carrying me, and i can live my story differently. (⚡️) le chant des sirènes.
Revenir en haut Aller en bas
bowenien
avatar

Howard Storm

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: damn, can't stop thinking about you (mathilda) ♦ we can help ourselves each other, one of my best friend (eden) ♦ so proud of my adventure learn to someone else (aisling) ♦ we were in a bed together, what will be outside ? (freja) ♦ i loved you, many years ago (aino) ♦ en cours (ruby) ♦ en cours (julian) ♦ en cours (gin) ♦
ANECDOTES: froid, en apparence ‹ taiseux ‹ s'énerve facilement ‹ très observateur ‹ introverti ‹ cache souvent ses émotions, son regard en général le trahit ‹ terre à terre ‹ ambitieux ‹ patient ‹ sportif, musculation uniquement ‹ très loyal ‹ solitaire ‹ toujours élégant ‹ méfiant ‹ se sent toujours maladroit avec un être humain ‹ proche de la nature et des animaux ‹ fume beaucoup trop ‹ a un perroquet, un gris du gabon, prénommé Moustache ‹ n'a jamais conduit une voiture de sa vie, ne se déplace qu'en moto ‹ possède un ranch à la sortie de la ville ‹ ne vit qu'avec un seul rein, l'a donné à son grand-frère atteint à ce moment de sa vie d'un cancer ‹ une grande cicatrice court sur le bas de son dos, l'interne l'a affreusement mal suturé ‹ n'a plus aucun contact avec ses parents ‹ est passionné d'astronomie, possède des télescopes car il pose souvent ses yeux sombres sur le ciel étoilé ‹ a un certain savoir-vivre ‹ possède trois chevaux ‹ aime lire, romans noirs surtout ‹ n'est sur aucun réseau social, n'y voit aucun intérêt ‹ ne dort quasiment pas ‹ aime cuisiner en écoutant du jazz ‹ ne rate jamais son thé, ne boit d'ailleurs aucune goutte de café ‹ voyage beaucoup pour son travail, est considéré comme l'un des cavaliers les plus prodigieux de sa génération ‹ fan inconditionnel de The Walking Dead, possède toutes les BD, essaie de collectionner tous les figurines POP de la série.
ABOUT MEMESSAGES : 228
ICI DEPUIS : 06/08/2017
CRÉDITS : angie (avatar) ; tumblr (gif) ;
DOUBLE-COMPTE : jazz mayweather.
STATUT : célibataire endurci.
MessageSujet: Re: i'm only human, after all (eden)   Lun 21 Aoû 2017 - 0:25

Les voilà, au ranch excentré d'Howard, excentré du cœur de la ville. Le jeune médecin avait répondu rapidement à cette invitation imprévue, ce qui avait enchantér le cavalier fatigué. Oui, Eden n'avait pas manqué de remarquer l'état d'Howard, il allait d'ailleurs le voir en consultation le lendemain. Soudain, il avait interpeller le grand blond, qui fronce alors des sourcils, peu habitué à voir son ami sérieux. Il le laisse alors continuer. « Aurais-tu déjà songé à mettre ta carrière sur pause ? Histoire de t'y retrouver ? » Le choc. Il se fige dans sa tâche de préparer le verre d'Eden. Posant la bouteille dans un fracas sur le comptoir, il doit poser ses deux mains à plat sur comptoir pour éviter de défaillir. Arrêter … l'équitation ? Il se demande alors qu'est-ce que cette fille a bien pu lui faire pour qu'il dise de telles conneries. Howard sans l'équitation n'est pas Howard. Les chevaux sont toute sa vie. La seule raison qui le tient encore debout malgré les épreuves. Il lève les yeux vers Eden. Impossible de décrypter les lueurs qui dansent dans le regard d'Howard. « Je préfère oublier ce que tu viens de dire et en rester là pour cette discussion, si tu le permets. » dit-il, le plus calmement possible. Oui, il est en colère mais il ne veut pas s'énerver sur son ami, qui essaie simplement de l'aider. C'est juste qu'Eden a touché la corde sensible, pas de sa faute. Il enfile son masque pour une énième fois avant d'aller dans la salle, préparant l'apéritif. L'atmosphère se détend peu à peu tandis qu'ils discutent maintenant du sujet habituel : cette Freja. Alors qu'ils trinquent, Eden lui demande ce qu'il pense de cette femme, ne pouvant s'empêcher de préciser qu'elle semble être une bombe sexuelle sous une couette. Un éclat de rire file entre les lèvres d'Howard. « Eden, un peu de respect, par pitié. » dit-il en roulant des yeux. Seulement, ce que le cavalier ignore c'est qu'il a couché avec cette grande brune élancée et qu'il avait d'ailleurs passé une excellente nuit à ses côtés. Les rares femmes avec qui il s'était laissé aller un soir. Il ne fallait pas donner cher de la peau d'Howard quand Eden allait connaître la véritable histoire. « Je ne la connais pas, je te l'ai déjà dit, mec. En revanche, ce que je sais, c'est que tu m'en parles à longueur de temps. » dit-il en croisant le regard du jeune médecin. Un sourire en coin se dessine sur les lèvres d'Howard. « Tu veux que je te dise ce que je pense ? » dit-il en appuyant ses coudes sur la table de bois, son verre entre les doigts, ne lâchant pas un seul instant Eden des yeux. « Je crois que tu es en train de tomber amoureux. Je pourrais y laisser mon compte en banque. » Il était très observateur, Howard. Les détails, c'était son truc. Ses déductions étaient rarement fausses. Il boit doucement une gorgée de vin, défiant son ami du regard, ne ratant pas un trait du visage d'Eden.

__________________________

i'm the beast and you are the beauty ♦️ moi, je sais que parfois il vaut mieux rester comme ça, à l'intérieur de soi, refermé. car il suffit d'un regard pour vaciller, il suffit que quelqu'un tende sa main pour pour qu'on sente soudain combien on est fragile, vulnérable, et que tout s'écroule, comme une pyramide d'allumettes.
Revenir en haut Aller en bas
grand kangou
avatar

Eden Parker-Lane

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS:
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 1479
ICI DEPUIS : 02/08/2017
CRÉDITS : Je remercie Angeldust pour l'avatar. Pour les GIF's je remercie Little.bug (Théia, Sophie d'amour ♥)
DOUBLE-COMPTE : Cole Headland, ce gros floodeur qqui drague tout ce qui bouge mais n'aime qu'une seule personne au fond. Joy, ce deuxième floodeur qui est mourant.
STATUT : Elle hante tes pensées, tu l'aimes, plus que tout, elle a su que faire pour calmer le monstre qui est en toi.
MessageSujet: Re: i'm only human, after all (eden)   Lun 21 Aoû 2017 - 1:16

T'avais touché un point sensible, tu le sais, tu t'en veux mais tu préfères être honnête avec les gens que tu affectionnes vraiment, c'est pareil lorsque tu parles à Freja, tu préfères être honnête à cent pour-cent, bien que la vérité peut souvent être dur à entendre, tu laissais les choses s’aplatir, ne sachant pas ou te mettre surtout après avoir entendu qu'il préfère oublier cette discussion, pourtant toi au fond tu ne veux que son bien. Howard. Je ne veux pas te blesser. T'es mon ami. Et voilà le sujet principal ces derniers temps, Freja, cette femme qui te prend la tête, qui hante tes pensées, il dit ne pas la connaître, mais au fond, tu sais qu'il n'a pas tord. Un rire lui échappait après ta remarque très pertinente, c'est seulement après qu'il te demande si tu veux son avis que tu baisses les yeux intrigué de savoir ce que ton ami pensait. Dis toujours. Car oui, son avis comptait et pourrait jouer sur ta relation avec Freja. « Je crois que tu es en train de tomber amoureux. Je pourrais y laisser mon compte en banque. » Amou quoi? car oui il y a plusieurs mots que tu ne connais pas, mais c'est plus fort que toi, tu baissais carrément la tête, les yeux, regardant le sol, car oui, Freja comptait vraiment des masse pour toi, la dernière fois que vous vous êtes vus, vous vous êtes un peu pris la tête suite à cette rumeur lancer par le blog des The Writers Je ne vois pas de quoi tu parler Howard.. La tête toujours baissée, tu n'osais pas lui dire que oui, tu commençais à bien l'aimer cette fille, que t'aimais passer du temps avec elle et c'est pour ça que tu ne lui a pas encore présenté sûrement. Elle et moi ce n'est que du physique. tu n'osais même pas relever la tête, peur qu'il comprenne, tu lui as dit à Freja, ce qui t'arrivait te faisait peur, tu ne veux pas t'engager, pas maintenant, dans une bonne vingtaine d'année pourquoi pas mais pas maintenant, t'es jeune, tu veux profiter. Et toi ? Les amours ? Pas que tu ne voulais pas lui parler d'elle, au contraire, s'il insiste, tu continueras, mais tu tentes d'esquiver le sujet aussi mal à l'aise que tu te sens en ce moment, tu tourne la tête de gauche à droite, fixant le sol, tu ne vois que ça, un parquet, brun, lisse, aussi faible tu te sens, tu te sens faible de ne pas savoir dire que tu ne l'aime pas, c'est un nouveau sentiments qui te fait bien plus peur qu'autre choses.

__________________________

until the love runs out
the same smile every day, the sirens calling away, this mean so much more. the floating boat is carrying me, and i can live my story differently. (⚡️) le chant des sirènes.
Revenir en haut Aller en bas
bowenien
avatar

Howard Storm

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: damn, can't stop thinking about you (mathilda) ♦ we can help ourselves each other, one of my best friend (eden) ♦ so proud of my adventure learn to someone else (aisling) ♦ we were in a bed together, what will be outside ? (freja) ♦ i loved you, many years ago (aino) ♦ en cours (ruby) ♦ en cours (julian) ♦ en cours (gin) ♦
ANECDOTES: froid, en apparence ‹ taiseux ‹ s'énerve facilement ‹ très observateur ‹ introverti ‹ cache souvent ses émotions, son regard en général le trahit ‹ terre à terre ‹ ambitieux ‹ patient ‹ sportif, musculation uniquement ‹ très loyal ‹ solitaire ‹ toujours élégant ‹ méfiant ‹ se sent toujours maladroit avec un être humain ‹ proche de la nature et des animaux ‹ fume beaucoup trop ‹ a un perroquet, un gris du gabon, prénommé Moustache ‹ n'a jamais conduit une voiture de sa vie, ne se déplace qu'en moto ‹ possède un ranch à la sortie de la ville ‹ ne vit qu'avec un seul rein, l'a donné à son grand-frère atteint à ce moment de sa vie d'un cancer ‹ une grande cicatrice court sur le bas de son dos, l'interne l'a affreusement mal suturé ‹ n'a plus aucun contact avec ses parents ‹ est passionné d'astronomie, possède des télescopes car il pose souvent ses yeux sombres sur le ciel étoilé ‹ a un certain savoir-vivre ‹ possède trois chevaux ‹ aime lire, romans noirs surtout ‹ n'est sur aucun réseau social, n'y voit aucun intérêt ‹ ne dort quasiment pas ‹ aime cuisiner en écoutant du jazz ‹ ne rate jamais son thé, ne boit d'ailleurs aucune goutte de café ‹ voyage beaucoup pour son travail, est considéré comme l'un des cavaliers les plus prodigieux de sa génération ‹ fan inconditionnel de The Walking Dead, possède toutes les BD, essaie de collectionner tous les figurines POP de la série.
ABOUT MEMESSAGES : 228
ICI DEPUIS : 06/08/2017
CRÉDITS : angie (avatar) ; tumblr (gif) ;
DOUBLE-COMPTE : jazz mayweather.
STATUT : célibataire endurci.
MessageSujet: Re: i'm only human, after all (eden)   Mar 22 Aoû 2017 - 22:52

La conversation n'a pas tournée comme le cavalier l'aurait voulu. Pourtant, il commence à le connaître. Il aurait pu anticiper ce genre de question totalement absurde du point de vue d'Howard mais quand il était avec Eden, c'était comme s'il laissait les barrières tomber et qu'il se laissait voir comme il était véritable. C'était, d'ailleurs, incroyablement rare et il est fort probable qu'Eden a conscience de ce point. Il peine à reprendre pied, Howard. Parfaitement bouleversé par l'interrogation de son ami, il ne parvient pas à laisser la colère qui le submerge, s'exprimer bien fort. La raison est clair, Eden le dit lui-même. Il est son ami. Ses mots le ramènent doucement à la raison. Il soupire doucement, comme pour reprendre un souffle qui commençait à lui manquer, avant de parler dans le le but de clore le sujet. « Ne t'en fais pas, ça va. Allez, viens. » dit-il, un petit sourire illuminant ses traits fatigués. Il n'avait en aucun cas envie de se prendre la tête avec Eden. Ils prennent la direction de la table pour trinquer. Le sujet tant attendu vient alors sur le tapis. La divine Freja, celle qui fait flancher le jeune médecin volage. Eden  demande l'avis du grand blond face à ce sujet. Il ne sera pas déçu de la réponse parce qu'Howard affirme, prêt à lâcher son compte en banque, qu'Eden est amoureux de la jeune femme. Sa réaction ne se fait attendre un instant de plus. Il affiche une mine déconfite, fixant le sol. Il s'entête  clairement dans la bêtise, Eden. Il est vrai qu'Howard a du mal à comprendre l’intérêt de traiter les femmes de la manière dont il le fait, c'est l'un des points de divergence entre eux. Mais il faut que le jeune médecin se rende à l'évidence : c'est clairement la première fois qu'il si insistant sur une femme. Toujours penché vers lui, un petit sourire amusé en coin, Howard hoche doucement la tête.« Ce n'est pas une maladie d'être amoureux, Eden, tu devrais le savoir mieux que personne. » dit-il, faisant référence à son statut de médecin. « Continue à faire l'autruche, tu verras que j'avais raison. » dit-il avant de boire une gorgée de vin. « Puis, regarde-moi, je ne vais te manger. » dit-il d'un ton doux avant de poser son verre. Il évite sûrement le regard du cavalier parce qu'il sait pertinemment qu'il va être démasqué. Et alors ? Howard n'en avait que faire. Il serait même heureux pour son ami. Terriblement heureux qu'il pose un regard neuf et moins réducteur sur une femme. Eden revient à la charge quand il demande comment va la vie sentimentale d'Howard. Il ferme les yeux un instant, serrant le poing. Chacun son tour d'être mal à l'aise. Howard n'avait encore partagé à personne son attirance pour la belle horlogère. Il perd son sourire, retrouvant sa mine neutre scandaleusement habituelle. Croisant le regard de son ami, il ne cède pas. « Aussi désertique que le Sahara, mon ami. » dit-il, sa voix tremble légèrement sous l'effet du mensonge. Cela pourrait bien le trahir. « Même si la presse se languit de savoir qui sera la future Madame Storm, personne. » dit-il, avant de prendre un gâteau apéritif dans un bol. Est-il convainquant ? Il le croit, il en est certain. Pourtant, il a envie de se gifler. Est-ce si difficile de se confier à un ami ? Il faut croire.

__________________________

i'm the beast and you are the beauty ♦️ moi, je sais que parfois il vaut mieux rester comme ça, à l'intérieur de soi, refermé. car il suffit d'un regard pour vaciller, il suffit que quelqu'un tende sa main pour pour qu'on sente soudain combien on est fragile, vulnérable, et que tout s'écroule, comme une pyramide d'allumettes.
Revenir en haut Aller en bas
grand kangou
avatar

Eden Parker-Lane

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS:
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 1479
ICI DEPUIS : 02/08/2017
CRÉDITS : Je remercie Angeldust pour l'avatar. Pour les GIF's je remercie Little.bug (Théia, Sophie d'amour ♥)
DOUBLE-COMPTE : Cole Headland, ce gros floodeur qqui drague tout ce qui bouge mais n'aime qu'une seule personne au fond. Joy, ce deuxième floodeur qui est mourant.
STATUT : Elle hante tes pensées, tu l'aimes, plus que tout, elle a su que faire pour calmer le monstre qui est en toi.
MessageSujet: Re: i'm only human, after all (eden)   Jeu 24 Aoû 2017 - 2:02

Le sujet est clos, next, vous oubliez, c'était maladroit de ta part au fond, mais c'est ton ami, tu veux l'aider et c'est plus fort que toi. C'est vrai qu'au fond Howard n'a pas tord, tandis que tu as la tête baisser, mais les yeux vers les haut afin de voir tout ses fait et gestes, tu lécoutais attentivement te disant de ne pas avoir honte à t'être attaché à quelqu'un, que t'étais censé savoir que l'amour n'était pas une maladie, à tes yeux ce n'est que du blabla, ce sentiment devrait être banni, l'amour c'est du vent, l'amour c'est bidon, l'amour n'a pas sa place dans ce monde, ce n'est que du physique et tu t'en persuade. Tu levais la tête à sa demande, mais la rabaissais aussi vite, pensif. Tu crois que c'est ça l'amour ? Ne plus savoir se passer de quelqu'un, vouloir être avec elle au quotidien ? tu faisais référence à se que t'éprouves actuellement, ce que tu ressens au fond de toi mais que t’essaie de te persuader que c'est faux. Oublie, s'il te plaît. Je ne peux pas ressentir ça moi. t’enchaînais toi aussi sur sa situation amoureuse à lui, afin de changer de sujet, tu voyais sa main se serré malgré qu'il te dît d'une voix tremblante que c'étais aussi désert qu'un des déserts les plus connu au monde, bien sûr, tu ne le croyais pas, en cours de psychologie, tu as étudié les comportements des gens et il te ment clairement. Elle te plaît tant que ça ? Tu prenais premièrement une grogné de ton verre suivis de quelques petits apéritifs, ton ventre grognait légèrement, t'en avais même honte et t'espérais qu'il ne l'avait pas entendu, tu étais quelqu'un d'assez polis encore, bien que cela ne se contrôle pas. Tu croyais que cela allait passer avec quelques apéritifs, tu t'absentais quelques minutes afin d'aller aux toilettes et profitais par la même occasion pour te laver les mains un coup. Tu étais tellement pressé de rejoindre ton ami que tu en as oublié la bouteille de vin que tu avais préparé pour ce soir, tu t'absentais, cinq minutes de plus, en allant vers ta voiture, dehors, il pleuvait finement, tu rentrais mouiller, une bouteille de vin à la main fraîchement sortie de la rhumerie d'August, que tu ne connais pas tellement, mais c'est un homme sympa. S'il te plaît. Et merci pour cette soirée, d'avance. Tu faisais allusion à la totalité, allusion à vos discussions et celles qui sont à venir. J'aurais sûrement de tes conseils un de ces jours, concernant mon cœur d'artichaut. Car oui, à croire que t'avais mentalement besoin d'Howard, et même dans ta vie amoureuse maintenant.

__________________________

until the love runs out
the same smile every day, the sirens calling away, this mean so much more. the floating boat is carrying me, and i can live my story differently. (⚡️) le chant des sirènes.
Revenir en haut Aller en bas
bowenien
avatar

Howard Storm

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: damn, can't stop thinking about you (mathilda) ♦ we can help ourselves each other, one of my best friend (eden) ♦ so proud of my adventure learn to someone else (aisling) ♦ we were in a bed together, what will be outside ? (freja) ♦ i loved you, many years ago (aino) ♦ en cours (ruby) ♦ en cours (julian) ♦ en cours (gin) ♦
ANECDOTES: froid, en apparence ‹ taiseux ‹ s'énerve facilement ‹ très observateur ‹ introverti ‹ cache souvent ses émotions, son regard en général le trahit ‹ terre à terre ‹ ambitieux ‹ patient ‹ sportif, musculation uniquement ‹ très loyal ‹ solitaire ‹ toujours élégant ‹ méfiant ‹ se sent toujours maladroit avec un être humain ‹ proche de la nature et des animaux ‹ fume beaucoup trop ‹ a un perroquet, un gris du gabon, prénommé Moustache ‹ n'a jamais conduit une voiture de sa vie, ne se déplace qu'en moto ‹ possède un ranch à la sortie de la ville ‹ ne vit qu'avec un seul rein, l'a donné à son grand-frère atteint à ce moment de sa vie d'un cancer ‹ une grande cicatrice court sur le bas de son dos, l'interne l'a affreusement mal suturé ‹ n'a plus aucun contact avec ses parents ‹ est passionné d'astronomie, possède des télescopes car il pose souvent ses yeux sombres sur le ciel étoilé ‹ a un certain savoir-vivre ‹ possède trois chevaux ‹ aime lire, romans noirs surtout ‹ n'est sur aucun réseau social, n'y voit aucun intérêt ‹ ne dort quasiment pas ‹ aime cuisiner en écoutant du jazz ‹ ne rate jamais son thé, ne boit d'ailleurs aucune goutte de café ‹ voyage beaucoup pour son travail, est considéré comme l'un des cavaliers les plus prodigieux de sa génération ‹ fan inconditionnel de The Walking Dead, possède toutes les BD, essaie de collectionner tous les figurines POP de la série.
ABOUT MEMESSAGES : 228
ICI DEPUIS : 06/08/2017
CRÉDITS : angie (avatar) ; tumblr (gif) ;
DOUBLE-COMPTE : jazz mayweather.
STATUT : célibataire endurci.
MessageSujet: Re: i'm only human, after all (eden)   Mer 30 Aoû 2017 - 15:41

Ils étaient presque à se prendre le chou, les deux amis. Heureusement que chacun sait temporiser et garder plus ou moins son calme, cela aurait pu très vite partir en engueulade. Pourtant, chacun retrouve son calme devant un bon verre de vin. La conversation bifurque vers cette Freja, une nouvelle fois. Il lui annonce son ressentiment, Howard. On lui a demandé, en même temps. Il ne fait qu'exposer la version dont il est convaincu, à savoir qu'Eden en pince dangereusement pour la demoiselle. « Tu crois que c'est ça l'amour ? Ne plus savoir se passer de quelqu'un, vouloir être avec elle au quotidien ? » Il fronce les sourcils, Howard. Il le laisse pourtant continuer, disant que ce n'était pas fait pour lui, en parfaite autruche qu'il est. Il avait envie de lui hurler à la figure qu'il a tort, qu'il y avait bien plus à attendre de l'amour. Que chaque seconde valait le coup de prendre le risque d'être déchiré à la fin. Seulement, le jeune médecin finirait pas s'en rendre compte tout seul comme un grand. D'ailleurs, il a toujours le regard planté au sol. « Si tu penses cela de l'amour, Eden, je te trouve bien réducteur. » dit-il, avant de boire une gorgée de vin. « Cependant, je vais pas me battre avec toi. Tu découvriras tôt ou tard que tu as tord et tu me remercieras, ce jour-là. » Un sourire taquin se dessine sur ses lèvres. Il passe rapidement à la situation amoureuse du cavalier, qui tente de lui faire voir du vent.  Cela n'a pas l'air de prendre, il lui demande si elle lui plaît. Il ne cille pas, Howard. « Je ne vois pas, Eden, t'as dû confondre avec un autre de tes amis. » dit-il, esquivant la question mais ne lâchant pas le regard levé du jeune médecin. Il entend d'ici le ventre d'Eden grogner. Il rit doucement. « Oui, on va bientôt manger, les entrecôtes doivent être presque à point. » dit-il alors qu'il se lève pour s'éclipser en cuisine. Eden fait de même, le laissant seul une dizaine de minutes. Il a le temps de sortir les entrecôtes du barbecue, juste à temps vu qu'une fine pluie s’abattait maintenant sur Bowen. Il débarrassé l'apéritif, laissant les ballons de vin sur le bois. Sortant les frites maison du four, il entendit la porte principale se fermer. Il se tourne et voit son ami arriver avec une bouteille dans les mains. Il la pose sur le comptoir, le remerciant pour tout. Il est touché, Howard, il n'avait pas à faire cela. Il rit quand il mentionne son cœur d’artichaut. Il pose sa grande main sur l'épaule d'Eden. « Je ne sais pas quoi dire, Eden. Merci, ça me fait plaisir mais il ne fallait vraiment pas. » dit-il, regardant la bouteille de plus près. « Puis concernant ton cœur d'artichaud, il est bien caché pour l'instant. » ajouta-t-il, taquin. Eden était autant capable d'aimer quelqu'un d'autre. « Allez viens, je crois que tu as faim. » Il prend les plats au passage, allant à table. Il reprend place face à lui. « Sers-toi, je t'en prie, les invités d'abord. » dit-il en attrapant la bouteille de vin rouge. « Tu en veux encore ou de l'eau ? » Il se sentait bien, Howard, il espérait juste que son ami ne remette pas son attirance pour une certaine apprentie horlogère sur le tapis.

__________________________

i'm the beast and you are the beauty ♦️ moi, je sais que parfois il vaut mieux rester comme ça, à l'intérieur de soi, refermé. car il suffit d'un regard pour vaciller, il suffit que quelqu'un tende sa main pour pour qu'on sente soudain combien on est fragile, vulnérable, et que tout s'écroule, comme une pyramide d'allumettes.
Revenir en haut Aller en bas
grand kangou
avatar

Eden Parker-Lane

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS:
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 1479
ICI DEPUIS : 02/08/2017
CRÉDITS : Je remercie Angeldust pour l'avatar. Pour les GIF's je remercie Little.bug (Théia, Sophie d'amour ♥)
DOUBLE-COMPTE : Cole Headland, ce gros floodeur qqui drague tout ce qui bouge mais n'aime qu'une seule personne au fond. Joy, ce deuxième floodeur qui est mourant.
STATUT : Elle hante tes pensées, tu l'aimes, plus que tout, elle a su que faire pour calmer le monstre qui est en toi.
MessageSujet: Re: i'm only human, after all (eden)   Jeu 7 Sep 2017 - 20:14

Une discussion constructive sur ce qu'est l'amour, ce sentiment qui affecte seulement les faibles à tes yeux. Et tu préfères clôturer le sujet concernant Howard, il t'énerve à nier alors qu'un mec comme lui ne se loupe pas, que ce soit de prêt ou de loin, tu sais ce que t'as vu, mais bon. Autant clôturer avant que ça dégénère entre vous. Tu serres les poings, après qu'il nie encore une fois, une fois de plus. Les grognements provenant de ton ventre ne passaient pas inaperçu et il te disait que les entrecôtes allaient être prêtes d'ici quelques minutes. Il se dirige vers sa cuisine pendant que tu pars dehors chercher la bouteille de vin que tu lui offres pour la réception de ce soir. Il avait l'air d'apprécier ton geste qui lui allait droit au cœur, tu rentrais l'aidant à mettre les plats sur la table et débarrassant les apéritifs restant ainsi que vos verres. Vous prenez place à table, il te dit de te servir par politesse, bien que tu te fiche complètement qu'il se serve en premier, tu l'écoutais, prenant un peu de salade et un morceau de viande qui était déjà sur ton assiette. Il est caché, mais au moins ne souffre pas comme tout les autres faibles. Tu réponds à sa remarque taquine d'il y a quelques minutes. Tu en as mis du temps à répondre, mais tu ne trouvais pas les mots adéquat, les mots que tu voulais. Ton prenait un morceau de viande accompagné de salade, tu aimes ça, tu trouve ça bon, après tu as l’habitude, Howard fais très bien a manger, ce n'est pas nouveau. C'est très bon, merci. Disais-tu à ton ami. Et pour te répondre, après ce long moment de réflexion, je prendrais bien de l'eau, s'il te plaît. Car tu dois reprendre la route, tu ne viens pas à terminer aux urgences avec une perfusion ou pire, dans un lit d'hôpital. Tu tiens à revoir Howard, Freja et ton cabinet.

__________________________

until the love runs out
the same smile every day, the sirens calling away, this mean so much more. the floating boat is carrying me, and i can live my story differently. (⚡️) le chant des sirènes.
Revenir en haut Aller en bas
bowenien
avatar

Howard Storm

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: damn, can't stop thinking about you (mathilda) ♦ we can help ourselves each other, one of my best friend (eden) ♦ so proud of my adventure learn to someone else (aisling) ♦ we were in a bed together, what will be outside ? (freja) ♦ i loved you, many years ago (aino) ♦ en cours (ruby) ♦ en cours (julian) ♦ en cours (gin) ♦
ANECDOTES: froid, en apparence ‹ taiseux ‹ s'énerve facilement ‹ très observateur ‹ introverti ‹ cache souvent ses émotions, son regard en général le trahit ‹ terre à terre ‹ ambitieux ‹ patient ‹ sportif, musculation uniquement ‹ très loyal ‹ solitaire ‹ toujours élégant ‹ méfiant ‹ se sent toujours maladroit avec un être humain ‹ proche de la nature et des animaux ‹ fume beaucoup trop ‹ a un perroquet, un gris du gabon, prénommé Moustache ‹ n'a jamais conduit une voiture de sa vie, ne se déplace qu'en moto ‹ possède un ranch à la sortie de la ville ‹ ne vit qu'avec un seul rein, l'a donné à son grand-frère atteint à ce moment de sa vie d'un cancer ‹ une grande cicatrice court sur le bas de son dos, l'interne l'a affreusement mal suturé ‹ n'a plus aucun contact avec ses parents ‹ est passionné d'astronomie, possède des télescopes car il pose souvent ses yeux sombres sur le ciel étoilé ‹ a un certain savoir-vivre ‹ possède trois chevaux ‹ aime lire, romans noirs surtout ‹ n'est sur aucun réseau social, n'y voit aucun intérêt ‹ ne dort quasiment pas ‹ aime cuisiner en écoutant du jazz ‹ ne rate jamais son thé, ne boit d'ailleurs aucune goutte de café ‹ voyage beaucoup pour son travail, est considéré comme l'un des cavaliers les plus prodigieux de sa génération ‹ fan inconditionnel de The Walking Dead, possède toutes les BD, essaie de collectionner tous les figurines POP de la série.
ABOUT MEMESSAGES : 228
ICI DEPUIS : 06/08/2017
CRÉDITS : angie (avatar) ; tumblr (gif) ;
DOUBLE-COMPTE : jazz mayweather.
STATUT : célibataire endurci.
MessageSujet: Re: i'm only human, after all (eden)   Sam 9 Sep 2017 - 23:30

L'orage était passé. Il est très fréquent que le sujet du cœur du jeune médecin soit source de frictions entre les deux hommes. Il voulait tellement lui ouvrir les yeux, Howard. Mais comme il l'a dit, il préférait qu'il se rendre compte tout seul qu'il se trompait. Cela donnerait à Howard l'occasion de lui dire qu'il l'avait prévenu et qu'est-ce que l'on est content de dire cela au dépends de l'autre, pas vrai ? En attendant ce moment, ils terminent l'apéritif avant de passer à table. La bouteille de rhum est posée sur le plan de travail, il ne manquera pas de goûter à ce doux breuvage un peu plus tard. Face à face, il invite Eden à se servir en premier. Il a un certain art de vivre, Howard, il ne faut pas l'oublier. Il se sert après lui. Soudain, son ami sort la réponse à la phrase qu'Howard à prononcer quelques dizaines de minutes plus tôt. Il lève le regard de son assiette. Revoilà le lion à la charge. Un sourire est espiègle se dessine sur les lèvres du cavalier avant de boire une gorgée de vin. « Si on suit ta logique, je suis faible moi aussi. T'en dis quoi de ça ? » dit-il, prêt à sortir les griffes. On dirait un combat de coqs, ils sont ridicules parfois les hommes. La conversation dévie sur le compliment d'Eden. C'est vrai que c'est délicat. Le goût des herbes aromatiques fraîches et l'ail en marinade, le tout justement grillé, vient réveiller les papilles. Rien de mieux pour une amoureux de la viande. « De rien, tu sais bien que t'es toujours le bienvenu à ma table. » dit-il, un petit sourire aux lèvres. Eden continue lui réclamant de l'eau. Il se fait un plaisir de le servir, Howard, approuvant la vigilance de son ami. Puis, dans un moment d'égarement et que le moment semble être aux confidences, il annonce au jeune médecin : « Mec, je suis vraiment content que tu sois là ce soir, j'avais besoin de ça. » dit-il, un peu maladroitement. C'était d'une amitié sincère, simple et honnête qu'il avait besoin. Là où il n'avait pas besoin de se cacher pour exister. Il faut croire que cela en prenait le chemin, fort heureusement.

__________________________

i'm the beast and you are the beauty ♦️ moi, je sais que parfois il vaut mieux rester comme ça, à l'intérieur de soi, refermé. car il suffit d'un regard pour vaciller, il suffit que quelqu'un tende sa main pour pour qu'on sente soudain combien on est fragile, vulnérable, et que tout s'écroule, comme une pyramide d'allumettes.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MORE
ABOUT ME
MessageSujet: Re: i'm only human, after all (eden)   

Revenir en haut Aller en bas
 
i'm only human, after all (eden)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  WALKING IN THE CITY  :: southern district :: maisons-
Sauter vers:  
la nuit de l'horreur
Pour la saison d'Halloween, la ville se fait une beauté, un petit village est installé en dehors de la ville, passez-y faire un tour.
plus d'infos par-ici.
voter pour rétro
les nouveautés du mois
le recensement
les scénarios attendus

les scénarios attendus