AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
It looks like a lot of people are here because they have a tough past. Bowen seems to be, like, a new beginning. A way to start a new life, you know. - Oscar J. Fielding

Partagez | 
 

 boulevard of broken dreams (howard)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
adm f
avatar

Aino Eklund

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: aisling ɤ ciàran ɤ cj ɤ devan ɤ emrys ɤ freja ɤ gin ɤ howard ɤ isaiah ɤ liam ɤ lily-anaëlle ɤ lola ɤ malou ɤ maxence ɤ maxwell ɤ nelligan ɤ noam ɤ olivia ɤ sacha ɤ siam ɤ woody.
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 2494
ICI DEPUIS : 23/01/2016
CRÉDITS : faust
DOUBLE-COMPTE : grace ɤ andeana ɤ jaeden
STATUT : l'amour n'existe pas pour des personnes comme elle
MessageSujet: boulevard of broken dreams (howard)   Mer 23 Aoû 2017 - 0:01

Je jetais un dernier œil sur le compteur, grognant en silence. Ça faisait plusieurs semaines que je devais la faire réparer, plusieurs semaines que je n'arrivais pas à ramasser l'argent que j'aurais voulu. Assez. J'aurais pu demander à mon frère de m'avancer un peu, mais c'était bien trop honteux. Honteux d'assumer que de la famille, je n'étais pas capable d'économiser, que je ne savais même pas comment faire, je devrais sans doute prendre un deuxième emploi, mais les gens autour de moi étaient pesants, sortir de chez-moi pour aller bosser me donnait le mal de crâne rien qu'en me levant. Ou peut-être bien je ne pensais ça que maintenant, parce que je me retrouvais au milieu de nulle part, entre-deux villes avec une musique qui me pesait sur les nerfs parce que je n'avais rien sur quoi me défouler sur l'instant. Je n'avais personne à accuser, je ne pouvais pas crier dans le vide. J'pouvais pas montrer la folle enragée qui était en moi. Et ça me saoulait. Je claquais la porte de ma voiture, sortant une clope de ma poche. Et comme j'étais le genre de personne à être en retard sur son temps, comme en prouvait la musique des années 90' qui ne cessait de jouer, je n'avais pas pensé à mon portable. Sur le moment je regrettais de ne pas faire partie de cette génération qui avait leur regard poser sur leur portable en permanence, celle qui vivait à travers un écran plutôt que de parler à vive voix à un autre. Je passais de l'autre côté de la voiture, éteignant la radio, prenant mon sac pour enfin fermer celle-ci. J'étais mauvaise en localisation, il me fallait juste un endroit où je pourrais appeler un mécano si je n'arrive pas trop tard. Sinon je devrais juste trouver une personne aimant la mécanique. Je faisais tout pour me débrouiller seule chez-moi, les voitures, ça me dépassait totalement.  Plusieurs minutes que je déambulais sur la route déserte, traînant des pieds comme si je venais de faire la plus grosse erreur du monde et que j’allais devoir l’annoncer à mes parents. Mes yeux se perdaient dans le paysage avant de s'arrêter sur la façade d'une maison. Je m'y approchais, priant pour que quelqu'un se trouve à l'intérieur, je n'avais pas envie de faire des mètres de plus, même si maintenant, les maisons devraient se rapprocher. Je me plantais devant la sonnette du portail et j'appuyais, une fois ... puis une deuxième. Avant d'attendre un peu. Si personne n'ouvrait, je n'aurais plus qu'à répéter la même chanson.

__________________________


TROUGH THE DARK TIMES
i was envious of other people's love, hung up on why i didn't have their lives. i blamed it on everybody else.
bat'phanie + faust
Revenir en haut Aller en bas
bowenien
avatar

Howard Storm

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: damn, can't stop thinking about you (mathilda) ♦ we can help ourselves each other, one of my best friend (eden) ♦ so proud of my adventure learn to someone else (aisling) ♦ we were in a bed together, what will be outside ? (freja) ♦ i loved you, many years ago (aino) ♦ en cours (ruby) ♦ en cours (julian) ♦ en cours (gin) ♦
ANECDOTES: froid, en apparence ‹ taiseux ‹ s'énerve facilement ‹ très observateur ‹ introverti ‹ cache souvent ses émotions, son regard en général le trahit ‹ terre à terre ‹ ambitieux ‹ patient ‹ sportif, musculation uniquement ‹ très loyal ‹ solitaire ‹ toujours élégant ‹ méfiant ‹ se sent toujours maladroit avec un être humain ‹ proche de la nature et des animaux ‹ fume beaucoup trop ‹ a un perroquet, un gris du gabon, prénommé Moustache ‹ n'a jamais conduit une voiture de sa vie, ne se déplace qu'en moto ‹ possède un ranch à la sortie de la ville ‹ ne vit qu'avec un seul rein, l'a donné à son grand-frère atteint à ce moment de sa vie d'un cancer ‹ une grande cicatrice court sur le bas de son dos, l'interne l'a affreusement mal suturé ‹ n'a plus aucun contact avec ses parents ‹ est passionné d'astronomie, possède des télescopes car il pose souvent ses yeux sombres sur le ciel étoilé ‹ a un certain savoir-vivre ‹ possède trois chevaux ‹ aime lire, romans noirs surtout ‹ n'est sur aucun réseau social, n'y voit aucun intérêt ‹ ne dort quasiment pas ‹ aime cuisiner en écoutant du jazz ‹ ne rate jamais son thé, ne boit d'ailleurs aucune goutte de café ‹ voyage beaucoup pour son travail, est considéré comme l'un des cavaliers les plus prodigieux de sa génération ‹ fan inconditionnel de The Walking Dead, possède toutes les BD, essaie de collectionner tous les figurines POP de la série.
ABOUT MEMESSAGES : 228
ICI DEPUIS : 06/08/2017
CRÉDITS : angie (avatar) ; tumblr (gif) ;
DOUBLE-COMPTE : jazz mayweather.
STATUT : célibataire endurci.
MessageSujet: Re: boulevard of broken dreams (howard)   Mer 30 Aoû 2017 - 15:40

Respirer. Prendre l'air. Se vider l'esprit. L'objectif du cavalier est simple, pourtant si difficile pour lui. Il ne lâche jamais un instant, ne baisse pas la garde. Il a décidé de se prendre deux jours de congés et de souffler. Il n'est pas forcément très bien ces derniers temps. Après avoir vu Eden, il attendait des résultats d'analyses sanguines. Elles allaient donner des résultats importants, peut-être décisifs. Il n'avait pas envie de noyer son angoisse dans les chevaux, préférant pour une fois se relaxer que de fournir des efforts. Il est réveillé depuis sept heures du matin, il dort toujours aussi peu mais, c'est l'habitude. Après une douche, il a fait un peu de tri dans ses papiers en attendant que le soleil daigne bien vouloir se lever. C'est en fin de matinée qu'il est à son zénith, il profite de ce beau temps en s'allongeant sur sa chaise longue, sur la terrasse. Torse nu, un bermuda en jean, un livre dans les mains, les lunettes de soleil sur le nez. Il profite du silence pour se ressourcer. Il apprécie les rayons du soleil lui chauffer doucement la peau. Soudain, arraché de ce moment de calme, il entend le portail. Ou plutôt, quelqu'un derrière celui-ci. Il est prudent, Howard. Sa propriété est protégée, bien gardée. Il ne tient pas à être dérangé. Il laisse son livre sur le transat et se lève, allant voir au petit écran du portail qui pouvait bien se trouver derrière. Cette chevelure blonde, encadrant ce visage délicat. Aino. Il fronce les sourcils. Il ne comprend pas, cela fait des années qu'elle n'a pas mis les pieds ici, ni même qu'il n'a aperçu son visage. En hochant la tête, il prend le chemin du portail. Après tout, c'est peut-être important. Même s'il ignore comment réagir face à elle. Arrivé face à l'immense portail, il ouvre. Elle est là. De derrière les verres fumés, il croise le bleu de ses yeux. Il sent con, Howard. Il ne sait pas quoi dire, toujours aussi maladroit. « Aino. » dit-il, ce sont les seules paroles qu'il arrive à souffler. « Qu'est-ce que tu fais.. là ? » Il aurait préférer se taire, son ton n'est pas agressif mais il peut ne pas inspirer la confiance, alors qu'il se voulait juste cordial. La main sur le montant du portail, il l'ouvre un peu plus grand. Ils ne vont pas rester là, tout de même.

__________________________

i'm the beast and you are the beauty ♦️ moi, je sais que parfois il vaut mieux rester comme ça, à l'intérieur de soi, refermé. car il suffit d'un regard pour vaciller, il suffit que quelqu'un tende sa main pour pour qu'on sente soudain combien on est fragile, vulnérable, et que tout s'écroule, comme une pyramide d'allumettes.
Revenir en haut Aller en bas
adm f
avatar

Aino Eklund

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: aisling ɤ ciàran ɤ cj ɤ devan ɤ emrys ɤ freja ɤ gin ɤ howard ɤ isaiah ɤ liam ɤ lily-anaëlle ɤ lola ɤ malou ɤ maxence ɤ maxwell ɤ nelligan ɤ noam ɤ olivia ɤ sacha ɤ siam ɤ woody.
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 2494
ICI DEPUIS : 23/01/2016
CRÉDITS : faust
DOUBLE-COMPTE : grace ɤ andeana ɤ jaeden
STATUT : l'amour n'existe pas pour des personnes comme elle
MessageSujet: Re: boulevard of broken dreams (howard)   Dim 3 Sep 2017 - 15:50

Cette voiture, ce déchet, chaque pas que je faisais qui m’éloignait d’elle me dégoûtait un peu plus de cette chose. Comment je pouvais toujours rouler avec une épave, elle aurait pu me claquer à tout moment entre les doigts. Je n’aimais pas me reprocher des trucs, me dire que j’avais été stupide sur l’instant, mais ce n’était qu’un fait et j’étais, quelque part, heureuse d’être proche de Bowen et pas ailleurs, quand elle avait sonnée la fin. Marcher sur quelques courts kilomètres, me laisser pour unique compagnie mon esprit n’avait jamais été une bonne idée, c’était ce que je fuyais le plus, même si j’aimais la solitude, si je faisais un boulot que je n’aimais pas c’était principalement parce que je savais qu’est-ce qui était stupide pour moi ; la solitude. Je perdais mon regard dans le paysage pour éviter de trop penser, jusqu’à ce que la vue d’une maison attire mon attention. Je ne saurais trop dire combien de temps j’avais marché, mais je n’aimais pas tant ça, alors tout me parrainait être comme une éternité surtout avec le soleil qui tapait sur mon crâne. Je me postais devant un portail, avant de sonner. Je pourrais presque pour une marchande ou une diseuse de bonne parole à attendre seule, impatiente qu’on m’ouvre pour pouvoir demander si la personne ne pouvait pas me dépanner. Et si je tombais sur un vieux qui avait peur de la jeunesse, je n’aurais qu’à aller voir ailleurs. Mes yeux se perdent ailleurs en attendant un signe de vie, je ne savais pas quand je devais considérer qu’une personne ne viendrait jamais, mais j’avais tout mon temps. En entendant le portail s’ouvrir, je tourne ma tête avant de perdre peu à peu le faux sourire que j’adoptais quand je voulais demander un service. Bordel. Howard. Mon regard se vidait peu à peu et j’essayais d’esquiver les moments souvenirs qui pouvaient trop vite surgir de nulle part. Je n’étais là que pour demander un service. Rien de plus. Mais je me voyais si mal lui demander son téléphone sans rien lui dire autrement. J’suis conne, j’aurais dû regarder ailleurs s’il n’y n’avait pas un nom d’inscrit, quelque chose qui aurait pu me dire que c’était lui. Et sur toutes les maisons qu’il y avait à Bowen, j’étais obligée de tomber sur celle du type que j’avais quittée pour la raison la plus idiote du monde. « Hey. » Ma voix se déformait un peu avec la gêne. S’il n’avait pas parlé le premier, je crois que je serais restée longtemps à le regarder sans rien faire. « Euh … ma voiture est en panne et mon portable est mort, alors ... » J’pensais pas être aussi nulle un jour. Ça faisait vieille phrase d’accroche pour se rapprocher de lui, mais clairement pas. Il ouvrait un peu plus grand son portable et je levais les yeux au ciel, soufflant. « J’sais pas vraiment si tu veux d’moi chez toi, en vrai. » Je veux juste faire rapide.

__________________________


TROUGH THE DARK TIMES
i was envious of other people's love, hung up on why i didn't have their lives. i blamed it on everybody else.
bat'phanie + faust
Revenir en haut Aller en bas
bowenien
avatar

Howard Storm

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: damn, can't stop thinking about you (mathilda) ♦ we can help ourselves each other, one of my best friend (eden) ♦ so proud of my adventure learn to someone else (aisling) ♦ we were in a bed together, what will be outside ? (freja) ♦ i loved you, many years ago (aino) ♦ en cours (ruby) ♦ en cours (julian) ♦ en cours (gin) ♦
ANECDOTES: froid, en apparence ‹ taiseux ‹ s'énerve facilement ‹ très observateur ‹ introverti ‹ cache souvent ses émotions, son regard en général le trahit ‹ terre à terre ‹ ambitieux ‹ patient ‹ sportif, musculation uniquement ‹ très loyal ‹ solitaire ‹ toujours élégant ‹ méfiant ‹ se sent toujours maladroit avec un être humain ‹ proche de la nature et des animaux ‹ fume beaucoup trop ‹ a un perroquet, un gris du gabon, prénommé Moustache ‹ n'a jamais conduit une voiture de sa vie, ne se déplace qu'en moto ‹ possède un ranch à la sortie de la ville ‹ ne vit qu'avec un seul rein, l'a donné à son grand-frère atteint à ce moment de sa vie d'un cancer ‹ une grande cicatrice court sur le bas de son dos, l'interne l'a affreusement mal suturé ‹ n'a plus aucun contact avec ses parents ‹ est passionné d'astronomie, possède des télescopes car il pose souvent ses yeux sombres sur le ciel étoilé ‹ a un certain savoir-vivre ‹ possède trois chevaux ‹ aime lire, romans noirs surtout ‹ n'est sur aucun réseau social, n'y voit aucun intérêt ‹ ne dort quasiment pas ‹ aime cuisiner en écoutant du jazz ‹ ne rate jamais son thé, ne boit d'ailleurs aucune goutte de café ‹ voyage beaucoup pour son travail, est considéré comme l'un des cavaliers les plus prodigieux de sa génération ‹ fan inconditionnel de The Walking Dead, possède toutes les BD, essaie de collectionner tous les figurines POP de la série.
ABOUT MEMESSAGES : 228
ICI DEPUIS : 06/08/2017
CRÉDITS : angie (avatar) ; tumblr (gif) ;
DOUBLE-COMPTE : jazz mayweather.
STATUT : célibataire endurci.
MessageSujet: Re: boulevard of broken dreams (howard)   Sam 9 Sep 2017 - 23:31

Tout était difficile pour Howard ces derniers temps. Sa santé n'était pas forcément au sommet, il savait que c'était justement dans ses instants où il devait redoubler d'efforts. Seulement, il sentait qu'il ne fallait pas qu'il tire trop longtemps sur la corde comme il le faisait. Il pouvait bien se prendre un peu de congés, c'était pour le meilleur. Debout toujours de bonne heure, il compte bien mettre sa vie infernale entre parenthèses pendant quelques jours. Il voulait profiter du beau temps de Bowen, en cette fin d'été, pour bouquiner, dans le silence paisible du ranch. Allongé sur une chaise longue, les lunettes sur le nez, ses yeux se posent sur un excellent polar qu'un ami lui a conseillé quelques semaines auparavant. Il est emporté dans l'univers sombre du livre alors que le soleil réchauffe doucement sa peau déjà hâlée. Le portail vient troubler ce moment. Il découvre avec stupeur Aino derrière celui-ci. Cette femme qu'il aimait profondément avant qu'elle parte brutalement, ne supportant plus la présence des chevaux dans la vie du cavalier. Des années en arrière. Il lui demande ce qu'elle fait ici, pas forcément dans le ton qu'il voudrait. Il croise son regard clair. Il l'écoute attentivement. Sa voiture est en panne. Seulement, il ne connait pas du tout les voitures, Howard. Il se demande même s'il en a conduis une dans sa vie. Son truc, c'était la moto. Il hoche la tête. Après tout, elle pouvait appeler d'ici sans soucis. Alors qu'il ouvre sans un mot le portail plus grand pour la laisser passer, elle souffle. Pas vraiment envie de la voir chez lui ? Il la fixe, la dévisageant presque. Pourquoi tant de haine ? « Tu vas devoir t'y faire parce que ce n'est pas le cas. Jamais je ne te laisserai, ni même personne d'ailleurs, sous ce soleil de plomb sans aide ou moyen de locomotion. » dit-il, lâchant le portail ouvert, elle le fermera derrière elle. Alors qu'il marche doucement vers la maison, il lui parle. « Un verre de citronnade maison bien frais, ça te dit ? Tu dois être assoiffée. » Il est déterminé, elle entrera. Il ne peut tout simplement pas la laisser là. Point final.

__________________________

i'm the beast and you are the beauty ♦️ moi, je sais que parfois il vaut mieux rester comme ça, à l'intérieur de soi, refermé. car il suffit d'un regard pour vaciller, il suffit que quelqu'un tende sa main pour pour qu'on sente soudain combien on est fragile, vulnérable, et que tout s'écroule, comme une pyramide d'allumettes.
Revenir en haut Aller en bas
adm f
avatar

Aino Eklund

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: aisling ɤ ciàran ɤ cj ɤ devan ɤ emrys ɤ freja ɤ gin ɤ howard ɤ isaiah ɤ liam ɤ lily-anaëlle ɤ lola ɤ malou ɤ maxence ɤ maxwell ɤ nelligan ɤ noam ɤ olivia ɤ sacha ɤ siam ɤ woody.
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 2494
ICI DEPUIS : 23/01/2016
CRÉDITS : faust
DOUBLE-COMPTE : grace ɤ andeana ɤ jaeden
STATUT : l'amour n'existe pas pour des personnes comme elle
MessageSujet: Re: boulevard of broken dreams (howard)   Lun 18 Sep 2017 - 0:31

Je perdais mes yeux ailleurs, pour ne pas que les souvenirs remontent, qu'ils engouffrent l'espace que j'avais pour réfléchir. J'étais déjà assez gênée de l'avoir en face de moi, parce que même si je l'aimais, je l'avais lâchement laissé pour quelque chose dont je n'arrivais pas à passer au-dessus, même avec les plus grands efforts que je pouvais donner. Je disais être passée à autre chose depuis longtemps, mais au fond, en face du sujet, je ne savais pas comment réagir. Si je n'étais pas un échec ambulant, peut-être que je serais toujours avec lui aujourd'hui, peut-être que je n'aurais pas fait de cette histoire un passé, mais je ne pouvais pas baser ma vie sur des ‘si'. C'était fini, je l'avais voulu. Et si je devais être mal à l'aise devant lui, c'était purement ma faute. Le ton de sa voix ne m'aidait pas à me sentir mieux et si l'envie de tourner les talons étaient présente, j'avais juste besoin de quelqu'un. Et si le destin voulait que la personne qui allait m'apporter de l'aide soit mon ex, alors je devais faire avec. Il disait ne jamais me laisser dehors avec un temps pareil, visiblement pas rancunier ou peut-être qu'il cherchait autre chose. S'il voulait me dire un truc, il y avait moins de chance que je m'en aille rapidement si j'étais à l'intérieur. Mais encore une fois, je devais être parano, penser à tort qu'il avait un avis purement négatif sur moi. « Ravie de savoir que tu as un énorme cœur. » Soufflais-je en rentrant dans son domaine, refermant le portail derrière-moi. « C'est plus pour un téléphone que je venais, mais pourquoi pas. » Je n'allais pas l'envoyer chier, bien que son verre j'en avais pas vraiment envie. Si j'avais envie de passer du temps avec lui, je lui aurais dit directement, là au contraire, je voulais déranger personne et je ne voulais pas perdre plus de temps que je n'en avais déjà perdue aussi. « J'pensais pas te revoir à Bowen. » Au vu de sa carrière, je pensais qu'un cavalier s'installerait ailleurs que dans une ville un peu perdue. « T'imagines pas que je dis ça parce que j'veux pas te voir, hein. » Je ne le regardais que lui, parce que j'avais trop peur de tourner le regard et croiser celui d'un animal. Je devais sans doute paraître bizarre, mais il me connaissait, il savait un minimum.

__________________________


TROUGH THE DARK TIMES
i was envious of other people's love, hung up on why i didn't have their lives. i blamed it on everybody else.
bat'phanie + faust
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MORE
ABOUT ME
MessageSujet: Re: boulevard of broken dreams (howard)   

Revenir en haut Aller en bas
 
boulevard of broken dreams (howard)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  WALKING IN THE CITY  :: see something else :: à bowen-
Sauter vers:  
la nuit de l'horreur
Pour la saison d'Halloween, la ville se fait une beauté, un petit village est installé en dehors de la ville, passez-y faire un tour.
plus d'infos par-ici.
voter pour rétro
les nouveautés du mois
le recensement
les scénarios attendus

les scénarios attendus