AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
It looks like a lot of people are here because they have a tough past. Bowen seems to be, like, a new beginning. A way to start a new life, you know. - Oscar J. Fielding

Partagez | 
 

 One day, at the wrong place

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
grand kangou
avatar

Eden Parker-Lane

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS:
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 1479
ICI DEPUIS : 02/08/2017
CRÉDITS : Je remercie Angeldust pour l'avatar. Pour les GIF's je remercie Little.bug (Théia, Sophie d'amour ♥)
DOUBLE-COMPTE : Cole Headland, ce gros floodeur qqui drague tout ce qui bouge mais n'aime qu'une seule personne au fond. Joy, ce deuxième floodeur qui est mourant.
STATUT : Elle hante tes pensées, tu l'aimes, plus que tout, elle a su que faire pour calmer le monstre qui est en toi.
MessageSujet: One day, at the wrong place    Sam 26 Aoû 2017 - 14:08

Boire pour oublier, oublier cette dispute qui a éclater entre vous, oublier que tu l'as trompée sans l'avoir trompé, car au final vous n'êtes pas ensemble, bien que cette histoire soit du passé sans l'être, non, ce soir une nouvelle dispute entre vous, car t'es un gamin de merde au fond, Eden. Mais oublier quoi au juste ? Ta jalousie, le sien, vos problèmes ? Voilà ce qu'il se passe dans ta tête, cette tête creuse, cette tête qui veut tout oublier ce soir, tu te tiendras à carreau, un faux pas et tu la perds, tu perds tout ce que vous avez construit avec cette femme qui te fait sentir bien, avec celle que tu te sens bien tout simplement. Au fond, tu le sais, Howard te le confirme, t'es têtu, mais surtout con. L'amour n'est pas une maladie, l'amour ça devrait être beau, mais toi, tu ne veux pas de ça, tu en as peur, tu fuis le sujet, te sent mal à l'aise en abordant le sujet et ça, même Howard, un de tes meilleurs amis l'a remarqué en te parlant de ça au ranch, au fond, il n'a pas tord. Après qu'elle t'est quitté de chez-toi, en colère, tu as aussi vite pris le volant, roulant jusque chez elle mais elle n'y était pas, ce qui avait l'art de t'énerver encore plus, car oui, au fond de toi t'es jaloux, tu ne veux pas la perdre, c'est compréhensible, bien qu'elle ne le sait qu'à moitié. Tu roulais jusqu'à ce bar, l'après-midi touchait à sa fin, la soirée allait commencer, les gens sortaient de plus en plus en direction des bar. T'y allais, dans ce bar, sombre, à ton image du soir. Un bar où tu t'y installais au bar, fâché en colère, personne que tu connaissais autour de toi. Un whisky s'il vous plaît. Tes affaires posées sur ta chaise, tu n'avais pas l'intention de bouger de celle-ci, tu comptais boire ton verre, un deuxième et d'autres éventuellement et ensuite sagement retourner chez toi, seul, espérant qu'elle en fera de même. Une fois ton verre vide t'en recommandais un second, qui ne sera sûrement pas le dernier.

__________________________

until the love runs out
the same smile every day, the sirens calling away, this mean so much more. the floating boat is carrying me, and i can live my story differently. (⚡️) le chant des sirènes.
Revenir en haut Aller en bas
adm h
avatar

Woody Rutkowski

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: sara (celle pour qui je ne serai jamais à la hauteur) - freja (celle qui devrait être tellement plus) - lola (celle qui n'a rien voulu savoir) - lily (celle qui me tient dorénavant tête) - jamie (celui qui ne mérite que ma haine) - nevaeh (celle du même sang, celle qui sera toujours là) - félix (celui du même sang, mon frère, mon ange)
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 1579
ICI DEPUIS : 03/10/2014
CRÉDITS : angie (a)
DOUBLE-COMPTE : nelligan malinowski & lennox nowakowski & isaiah gartshore-nairn & maxence kearse & concho rosenbach & august wojnarowski & naveen arslanian
STATUT : ⋄ poor girl, she doesn't know that loving you is the worst way to get to you
MessageSujet: Re: One day, at the wrong place    Mar 29 Aoû 2017 - 1:52

À chacun ses démons, à chacun ses raisons de vouloir les étouffer, les faire taire, les annihiler au moins le temps d’une soirée, avant qu’ils ne refassent surface pour mieux assombrir son hôte. Woody était ici, lui, parce que Sara était partie, parce que sa sœur lui en voulait à mort d’avoir voulu la défendre, parce que son cœur commençait lentement à s’attacher à une autre. Et pourtant, s’il n’avait jamais véritablement appartenu à Sara, c’était parce qu’il ne voulait pas qu’elle ait à supporter l’évolution de sa maladie, il ne voulait pas devenir un fardeau pour elle. Alors pourquoi, au lieu de se réjouir du départ de la jeune femme et de se sentir libre enfin, Woody pleurait-il son départ tout en s’attachant directement à une autre ? Comme si son cœur, incapable de s’aligner avec sa tête, s’acharnait à aimer même si Woody s’en sentait incapable. Ou du moins, incapable d’offrir à quelqu’un d’autre ce que l’amour commandait normalement. Sentant aussi, ce soir, que son corps l’abandonnait encore un peu plus, il avait décidé de ne pas voir de gens, de ne pas avoir des regards sur lui prêts à analyser chaque défaillance de son enveloppe corporelle qui n’en faisait qu’à sa tête. Il s’était rendu dans un bar qu’il ne fréquentait jamais, un bar sombre qui n’abritait surtout que les routards du moment, ceux qui faisaient des arrêts pour boire avant de reprendre la route le long des côtes australiennes. Ça ne lui ressemblait pas, et c’était exactement ce que Woody recherchait. Un endroit où s’oublier et oublier les autres. Oublier Sara, Nevaeh, Freja, Théia. Oublier toutes ces femmes de sa vie qui le tourmentaient chacune à leur manière. Oublier que dans quelques années, il ne serait plus un homme, pas selon sa propre définition. À son arrivée, le comptoir du bar était assez rempli, et il repéra rapidement un tabouret vide. Quand il s’y installa, l’homme à ses côtés venait de commander un whisky. « Faites-en donc deux. » Avait-il lancé au barman. Aussi bien le prévenir tout de suite plutôt que de lui faire ouvrir la bouteille deux fois. Ils reçurent donc leurs verres en même temps, et d’abord sans parler, ils le burent chacun à un rythme bien trop accéléré pour ce que le verre contenait.

__________________________

if i told you what i was, would you turn your back on me ? i get the feeling because everything i touch isn't dark enough, that this problem lies in me. i'm taking a stand to escape what's inside me. a monster, i've turned into a monster. (endlesslove)
AND IT KEEPS GETTING STRONGER
Revenir en haut Aller en bas
grand kangou
avatar

Eden Parker-Lane

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS:
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 1479
ICI DEPUIS : 02/08/2017
CRÉDITS : Je remercie Angeldust pour l'avatar. Pour les GIF's je remercie Little.bug (Théia, Sophie d'amour ♥)
DOUBLE-COMPTE : Cole Headland, ce gros floodeur qqui drague tout ce qui bouge mais n'aime qu'une seule personne au fond. Joy, ce deuxième floodeur qui est mourant.
STATUT : Elle hante tes pensées, tu l'aimes, plus que tout, elle a su que faire pour calmer le monstre qui est en toi.
MessageSujet: Re: One day, at the wrong place    Mar 29 Aoû 2017 - 23:04

On a toute une raison d'être là, ce soir, tu ne devais pas être là, ce soir, tu devais être chez toi logiquement, être rentré de chez elle, être dans ton canapé, tu devrais être occupé à réfléchir, réfléchir à ce que tu lui as annoncé il y a quelques heures de ça. Un homme rentrait peu de temps après toi, disant à la serveuse d'en mettre deux, deux whiskies. Tu ne le connais pas, tu ne l'as jamais vu, tu baissais la tête, regardant vers le sol, tu pensais, pensais à ce que tu as dit, à ce qu'elle t'a dis. C'est pour moi. Disais-tu la tête baissé, en parlant du whisky que l'homme venait de commander. Il s'était installé à côté de toi, tu n'y voyais pas encore d'objection, de toute façon le bar ne t'appartient pas après tout. Vos verres arrivaient en même temps, après, le service était assez rapide malgré que la serveuse soit seul à tenir ce petit bar, mais faut dire qu'il n'y a pas foule, hors-mis l'homme à tes côtés, deux trois petit groupes de jeunes, deux trois routard sûrement qui viennent se saouler avant de reprendre la route et toi. Ton portable à la main, tu postais une photo de ton verre sur Instagram suivit d'un commentaire, 'Thinking about life..' Un statut réusmant ta journée, ta soirée avant tout, les, j'aime et les commentaire arrivaient, tu n'étais pas bien ce soir, Eden, tu avais besoin d'oublier, la boisson te fera oublier tout ça ace soir, mais demain à ton réveille tu t'en souviendras, tu auras mal à la tête, tu le sais. Sans compter que tu dois travailler demain, la journée s'annonce dure. Tu relevais la tête de ton portable, la tournais vers l'homme à qui tu venais de payer un whisky, un homme étrange, il n'a pas l'air d'être un client fixe ici, il n'a pas l'air d'un routard ou d'un étranger, non, c'est un Australien, t'en est sûr, à peu près. Dure journée? Tu jetais un coup d’œil rapide vers cet homme et vidais ton verre d'un seul trait, cul-sec.

__________________________

until the love runs out
the same smile every day, the sirens calling away, this mean so much more. the floating boat is carrying me, and i can live my story differently. (⚡️) le chant des sirènes.
Revenir en haut Aller en bas
adm h
avatar

Woody Rutkowski

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: sara (celle pour qui je ne serai jamais à la hauteur) - freja (celle qui devrait être tellement plus) - lola (celle qui n'a rien voulu savoir) - lily (celle qui me tient dorénavant tête) - jamie (celui qui ne mérite que ma haine) - nevaeh (celle du même sang, celle qui sera toujours là) - félix (celui du même sang, mon frère, mon ange)
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 1579
ICI DEPUIS : 03/10/2014
CRÉDITS : angie (a)
DOUBLE-COMPTE : nelligan malinowski & lennox nowakowski & isaiah gartshore-nairn & maxence kearse & concho rosenbach & august wojnarowski & naveen arslanian
STATUT : ⋄ poor girl, she doesn't know that loving you is the worst way to get to you
MessageSujet: Re: One day, at the wrong place    Jeu 31 Aoû 2017 - 2:32

La tête de Woody se tourna directement, machinalement, vers l’homme à côté de lui quand sa voix s’éleva par-dessus le brouhaha du bar pour lancer à la serveuse que c’était pour lui. Le whisky de Woody. Il fronça légèrement les sourcils, le détaillant rapidement du regard, comme pour essayer de le reconnaître, de chercher de qui il s’agissait, mais ses traits ne lui étaient aucunement familiers. Il ne pensait pas avoir déjà vu cet homme, de toute sa vie. « C’est gentil, bro’.. Merci. » Les deux verres furent rapidement déposés devant eux, comme c’était le liquide pur, ambré, ça ne prenait pas très longtemps à faire. Quelques secondes pour le verser, quelques minutes pour le boire. Quelques autres minutes de plus avant que le brouillard ne s’installe dans leurs esprits, mais pas assez encore. Ils avaient besoin de plus, toujours plus, comme si tous les deux désiraient s’oublier au même rythme. Regardant du coin de l’œil l’homme qui prenait une photo de son verre sur son portable, Woody haussa les sourcils et le regarda poster le tout sur les réseaux sociaux, Instagram plus précisément. Il se retint de passer tout commentaire, après tout, cet homme venait de lui payer son premier verre, il n’allait quand même pas chercher l’embrouille pour aucune raison valable. Quand l’homme tourna la tête vers lui, Woody fuit son regard d’abord, comme par peur d’avoir été pris en flagrant délit, en le regardant comme ça. « À mettre au pluriel. Plusieurs dures journées, depuis un peu trop longtemps. » Il prit une autre gorgée de son verre, qui enleva près du quart du liquide qu’il contenait. Finalement, Woody pointa du menton, d’un mouvement rapide, le téléphone posé sur le comptoir du bar. « C’est pas jojo d’montrer au monde entier qu’tu bois seul. Tu cherches l’attention de quelqu’un ? » Demanda Woody, sans jugement dans la voix pourtant. Juste par curiosité, malsaine peut-être. Et aussi parce qu’il savait que s’afficher aussi vulnérable sur les réseaux sociaux était un moyen idéal d’attirer le réconfort. Peut-être avait-il besoin que quelqu’un en particulier pense à lui, là, maintenant.

__________________________

if i told you what i was, would you turn your back on me ? i get the feeling because everything i touch isn't dark enough, that this problem lies in me. i'm taking a stand to escape what's inside me. a monster, i've turned into a monster. (endlesslove)
AND IT KEEPS GETTING STRONGER
Revenir en haut Aller en bas
grand kangou
avatar

Eden Parker-Lane

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS:
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 1479
ICI DEPUIS : 02/08/2017
CRÉDITS : Je remercie Angeldust pour l'avatar. Pour les GIF's je remercie Little.bug (Théia, Sophie d'amour ♥)
DOUBLE-COMPTE : Cole Headland, ce gros floodeur qqui drague tout ce qui bouge mais n'aime qu'une seule personne au fond. Joy, ce deuxième floodeur qui est mourant.
STATUT : Elle hante tes pensées, tu l'aimes, plus que tout, elle a su que faire pour calmer le monstre qui est en toi.
MessageSujet: Re: One day, at the wrong place    Jeu 31 Aoû 2017 - 15:47

Mettre cette photo sur les réseaux sociaux était une grosse erreur, tu ne feras qu'empirer ton cas, elle se fera des films, tu perdras toute crédibilité. La musique de ce bar te donne mal à la tête, tu ne veux qu'une chose, que l'enceinte lâche et que la musique s'éteigne. L'homme te parle, l'homme te remercie, au fond, tu n'as pas l'habitude de t'entendre avec les autres, Eden, t'es trop compliqué, t'es difficile à cerner, seulement quelques personnes ont réussis à le faire. À la tienne. Tu buvais le liquide pure, sans rien rajouter, aucun mélange, tu aimais ça, le whisky. Le liquide membré coulait dans ta gorge, ça faisait du bien, t'en as besoin encore, un peu plus, encore plus. Ses journées, car il te disait de les mettre au pluriel étaient aussi merdiques que la tienne, tu n'es pas à plaindre, toi ce n'est que de passage, toi, tu sauras arranger ça d'ici quelques jours, peut-être, le pauvre, ça doit être sur donc long terme. La vie est injuste, la vie est difficile, la vie ne mérite pas de s'appeler comme tel. Tu te redresses, droit sur ta chaise, tel un bonhomme tu relève la tête, ce soir tu vas boire, demain tu auras mal à la tête mais tu t'en fiches, Eden. La vie est injuste. tu l'avais remarquer qu'il t'observais postant la photo de ton verre, il ne te disais rien alors qu'il aurais pu te dire que t'es le roi des con, il aurait pu t'en empêcher, mais il te laisse faire, vous êtes des inconnus, il n'avait pas son mot à dire là-dessus, demain tu te souviendra plus de lui, demain, tu ne le reverras plus. Il te questionne sur le fait que t'es besoin d'attention, tu réfléchissais, mais non, t'en avais pas besoin, tu veux oublier. C'est stupide. ouai, stupide d'avoir posté cette photo. Je veux seulement l'oublier, pour ce soir. t'agitais tes mains légèrement sur la page des messages que t'échangeais avec Freja, ton doigt devait glisser, ce qui te figeais sur le moment même. Pas que t'ai peur de sa réaction, après tout, l'homme n'a rien à dire, il ne te connaît pas, il ne vous connaît pas. Tu n'aimes juste pas exposer ta vie, les personnes que tu affectionnes. Tu fermais la page qui te laissais de marbre en revoyant certains de vos messages et prenais ton verre que tu vidais d''un seul trait, recommandant deux autres.

__________________________

until the love runs out
the same smile every day, the sirens calling away, this mean so much more. the floating boat is carrying me, and i can live my story differently. (⚡️) le chant des sirènes.
Revenir en haut Aller en bas
adm h
avatar

Woody Rutkowski

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: sara (celle pour qui je ne serai jamais à la hauteur) - freja (celle qui devrait être tellement plus) - lola (celle qui n'a rien voulu savoir) - lily (celle qui me tient dorénavant tête) - jamie (celui qui ne mérite que ma haine) - nevaeh (celle du même sang, celle qui sera toujours là) - félix (celui du même sang, mon frère, mon ange)
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 1579
ICI DEPUIS : 03/10/2014
CRÉDITS : angie (a)
DOUBLE-COMPTE : nelligan malinowski & lennox nowakowski & isaiah gartshore-nairn & maxence kearse & concho rosenbach & august wojnarowski & naveen arslanian
STATUT : ⋄ poor girl, she doesn't know that loving you is the worst way to get to you
MessageSujet: Re: One day, at the wrong place    Lun 4 Sep 2017 - 2:25

Nul besoin d'artifices dans son verre pour venir combler le vide en lui. Le simple whisky, pur, fort, tiède, viendrait apaiser son corps constamment sur ses gardes, viendrait taire ses pensées qui autrement fusaient à cent milles à l'heure. Le silence, c'était ce que Woody aurait aimé. Le silence autour de lui, mais surtout le silence à l'intérieur de lui, dans sa tête, cette voix, sa voix. Mais c'aurait été trop simple, trop facile, et les bruits autour de lui semaient le chaos au point où se concentrer sur la voix de l'homme à côté de lui semblait être la meilleure option, pour le moment. Il lui demandé s'il avait passé une dure journée, à la vue de son verre et du débit rapide de consommation. Des dures journées, Woody en vivait depuis un bon moment maintenant, quelques semaines un peu plus sombres. Il n'attendait que le moment où cette poussée se rétracterait, qu'il retrouverait son corps tel qu'il l'était avant, avec autant de contrôle. Même si un jour ça n'arriverait plus, même si à un moment Woody ne regagnerait pas sa condition, il ne pouvait croire que ce jour soit déjà arrivé. Alors il attendait que ça passe. Que ses dures journées s'effacent. « J'te le fais pas dire. » La vie était injuste, pas que pour lui, pas que pour eux. Pour tout le monde. Sauf que s'apitoyer sur son sort, son propre sort, Woody se plaisait parfois à le faire. Pendant les rares moments où il ne niait pas l'existence de sa maladie. Après un moment, bien longtemps après l'avoir vu poster sa photo sur les réseaux sociaux, Woody osa lui demander si c'était pour avoir un peu d'attention. Ils le faisaient tous, les humains, d'une manière ou d'une autre. « Mais on dirait qu'en retour, toi, tu veux pas trop qu'elle t'oublie. » Woody parla directement d'une femme, parce que lui n'avait pas cette belle attention de parler de partenaire de vie plutôt que d'assumer que la personne devant lui était hétérosexuelle. Il n'avait pas cette conscience. Et puis, visiblement, il avait vu juste puisque défilaient sur son téléphone des conversations accompagnées de l'image de profil d'une femme. Sauf que cette femme, Woody la reconnut, parce qu'il connaissait sa photo de profil par coeur, pour l'avoir lui aussi dans ses conversations, sur son propre téléphone. Freja. Il voulait oublier Freja. L'homme à ses côtés ferma sa page en vitesse et cala son verre avant d'en commander deux nouveaux. Quand ils arrivèrent, Woody sortit un billet. « Ceux-là sont pour moi. » Il tendit le billet à la serveuse et prit son verre pour en boire une gorgée, se tournant vers son nouveau partenaire de beuverie, d'oubli. « Qu'est-ce qu'elle a fait pour te mettre dans cet état ? » Woody connaissait sa meilleure amie, il savait qu'elle avait le charme ravageur nécessaire pour briser des coeurs, tout comme lui avait brisé le sien. Une chaîne sans fin.

__________________________

if i told you what i was, would you turn your back on me ? i get the feeling because everything i touch isn't dark enough, that this problem lies in me. i'm taking a stand to escape what's inside me. a monster, i've turned into a monster. (endlesslove)
AND IT KEEPS GETTING STRONGER
Revenir en haut Aller en bas
grand kangou
avatar

Eden Parker-Lane

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS:
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 1479
ICI DEPUIS : 02/08/2017
CRÉDITS : Je remercie Angeldust pour l'avatar. Pour les GIF's je remercie Little.bug (Théia, Sophie d'amour ♥)
DOUBLE-COMPTE : Cole Headland, ce gros floodeur qqui drague tout ce qui bouge mais n'aime qu'une seule personne au fond. Joy, ce deuxième floodeur qui est mourant.
STATUT : Elle hante tes pensées, tu l'aimes, plus que tout, elle a su que faire pour calmer le monstre qui est en toi.
MessageSujet: Re: One day, at the wrong place    Lun 4 Sep 2017 - 6:49

Certaines personnes diront que boire, c'est lâche, boire, c'est pour les faibles, mais la boisson a le don d'être apaisante et reposante. L'homme te paraît directe, même un peu trop à tes yeux, mais tu t'en fiche, pour le moment, tu fais comme si de rien, tu fais comme si ça ne te touchais pas, comme si tu l'entendais, mais au fond tu t'en fiche un peu, Eden. Te disant qu'on dire que tu ne veux pas que cette femme t'oublie, cette femme avec qui tu as eu de multiples discussions, de nombreuses nuit. Au fond, non, il a raison cet homme, t'espères qu'elle ne t'oublieras jamais, t'espère surtout que tu as pu la marquer, d'un sen positif. Lorsque les verres arrivèrent, à son tour, il sortait un billet, ta main était déjà en chemin vers la poche de ta veste pour y sortir ton porte-feuille, tu rétractes ton geste et le laissais faire. Une nouvelle fois un verre se posait devant toi, ce liquide embrumé qui te fera oublier ce soir, ce liquide qui sera la cause de ta douleur le lendemain. À la tienne. L'homme devenait de plus en plus... intime, te parlant même d'elle, te demandant ce qu'elle a fait pour te mettre dans un tel état. Mais au fond, tu ne veux pas en parler et l’alcool délie les langues comme on dit et tu n'es pas qu'à ton premier verre, car déjà chez toi, à la maison, tu en avais pris quelques-uns. Elle m'a changé, tu prenais une gorgée de ton verre après l'avoir levé vers le jeune homme. Elle a fait de moi un homme, un vrai. Ô non, Eden, tu ne dis pas ça parce que tu as bu. Tu dis ça, car au fond, tu sais que tu as raison, tu as changé depuis que tu la connais et ça te fait peur. Qui aurait pu croire un jour que toi, Eden tombait réellement sous le charme d'une jeune femme alors que d'habitude, tu ne revois aucun coup d'un soir ? Qui aurait cru qu'une relation purement physique prenne une telle tournure, surtout. Au fond, t'as l’impression de tomber dans un gouffre, un gouffre sans fin et tu n'as pas l'acteur de ta chute, t'en est spectateur, t'es impuissant, tu ne peu même pas réagir et essayer de te rattraper. Ce qu'il te choque, c'est qu'il te parle d'une femme, tu te doutes qu'il ait peut-être pu le voir sur ton écran. Tu parles d'elle... Soupirais-tu avant de prendre ton verre en main, le secouant et faisant tourner le liquide dedans. Tu la connais ? Un regard interrogateur s'affichait sur ton visage, car tu te demandes pourquoi ce genre de question, pourquoi être si directe alors qu'il ne te connais pas, surtout que rien ne t'étonnerait, Bowen est si petit, le monde est si petit.

__________________________

until the love runs out
the same smile every day, the sirens calling away, this mean so much more. the floating boat is carrying me, and i can live my story differently. (⚡️) le chant des sirènes.
Revenir en haut Aller en bas
adm h
avatar

Woody Rutkowski

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: sara (celle pour qui je ne serai jamais à la hauteur) - freja (celle qui devrait être tellement plus) - lola (celle qui n'a rien voulu savoir) - lily (celle qui me tient dorénavant tête) - jamie (celui qui ne mérite que ma haine) - nevaeh (celle du même sang, celle qui sera toujours là) - félix (celui du même sang, mon frère, mon ange)
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 1579
ICI DEPUIS : 03/10/2014
CRÉDITS : angie (a)
DOUBLE-COMPTE : nelligan malinowski & lennox nowakowski & isaiah gartshore-nairn & maxence kearse & concho rosenbach & august wojnarowski & naveen arslanian
STATUT : ⋄ poor girl, she doesn't know that loving you is the worst way to get to you
MessageSujet: Re: One day, at the wrong place    Mer 6 Sep 2017 - 23:58

Tous les hommes, sous l’emprise d’une femme, souhaitaient devenir celui qui était l’objet de ses désirs. Devenir l’homme qui prendrait son cœur pour que plus jamais elle n’ait besoin d’un autre que lui. Woody avait voulu ça, autant avec Sara qu’avec Freja. Mais il s’était brûlé les ailes, et avait brisé leurs cœurs. Parce qu’il avait voulu ce qu’il ne se permettait pas d’avoir, sans toutefois le réaliser à temps. Il était allé trop loin, et avait tout d’un coup reculé devant le danger, ou du moins, ce qu’il considérait comme étant dangereux. Et voilà qu’il semblait recommencer ce manège une troisième fois, comme un inconscient. Voilà pourquoi il buvait verre après verre, dans l’espoir de taire ce que sa tête et son cœur se criaient l’un à l’autre. Alors plutôt que de se refermer sur lui-même et de trop réfléchir, Woody s’ouvrit à l’homme à côté de lui – ou tenta plutôt de le faire s’ouvrir lui. Ce qui l’avait motivé, aussi, à se montrer aussi amical et à l’écoute, c’était la photographie de profil de la femme avec qui il conversait. Il s’agissait de Freja, sa Freja à lui. Il n’avait pas le droit de se montrer possessif, mais il pouvait au moins se montrer protecteur. C’est pourquoi il posait quelques questions à l’homme, afin d’en apprendre sur la nature de leur relation, et ce qui le mettait dans cet état, aussi. Si ça se trouve, lui aussi n’était qu’une victime, Freja faisant parfois le même manège que Woody. L’homme mentionna qu’elle l’avait changé, qu’elle avait fait de lui un homme. Le physiothérapeute arqua un sourcil. « Tu m’sembles un peu vieux pour un mec qui vient de perdre sa virginité. » Déclara Woody sans trop de gêne. Il n’était pas du genre à mâcher ses mots ou à tourner sa langue sept fois avant de parler. Et puis, pour lui, faire d’un homme un homme c’était bel et bien de lui offrir sa première fois. Sacrée Freja ! Son interlocuteur devina sans doute que Woody connaissait l’identité de cette inconnue dont ils parlaient. Lui aussi fit tourner le liquide ambré dans son verre, n’osant pas regarder l’homme. « J’ai entrevu sa photo, sur ton téléphone. Je la connais par cœur, cette photo. » Il esquissa un sourire. « Elle est … ma … » Meilleure amie ? Amante ? Confidente ? Amoureuse interdite ? « Elle est Freja, quoi. » Ça résumait, pour lui. Freja, c’était Freja. Et jusqu’à maintenant, il aurait cru pouvoir dire qu’elle était sa Freja à lui mais, visiblement, il allait devoir apprendre à partager. Dès ce soir.

__________________________

if i told you what i was, would you turn your back on me ? i get the feeling because everything i touch isn't dark enough, that this problem lies in me. i'm taking a stand to escape what's inside me. a monster, i've turned into a monster. (endlesslove)
AND IT KEEPS GETTING STRONGER
Revenir en haut Aller en bas
grand kangou
avatar

Eden Parker-Lane

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS:
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 1479
ICI DEPUIS : 02/08/2017
CRÉDITS : Je remercie Angeldust pour l'avatar. Pour les GIF's je remercie Little.bug (Théia, Sophie d'amour ♥)
DOUBLE-COMPTE : Cole Headland, ce gros floodeur qqui drague tout ce qui bouge mais n'aime qu'une seule personne au fond. Joy, ce deuxième floodeur qui est mourant.
STATUT : Elle hante tes pensées, tu l'aimes, plus que tout, elle a su que faire pour calmer le monstre qui est en toi.
MessageSujet: Re: One day, at the wrong place    Jeu 7 Sep 2017 - 19:53

Sa remarque te faisait rire, un rire s'échappait d'entre tes lèvres, que tu masquais dans ta veste afin qu'il ne remarque pas que tu te paies sa tête. Est-il vraiment si naïf ? Ou alors il est vraiment bête cet homme. Si toi, tu viens de perdre ta virginité, la terre n'est pas ronde. Tu n'es pas à ton premier et ni ton dernier coups, car tu maîtrises le sujet comme un pro à tes yeux. Les femmes te le disent, t'es doué, t'en es fière. Tu cherches un contacte à l'aide de tes yeux, voulant le regarder dans les yeux, le reprendre. Pas dans ce sens. Elle m'a fait découvrir un autre sentiment. Un sentiment qui me fait peur. Un sentiment nouveau. Tu vidais un peu ton verre, laissant seulement un fond dedans afin de ne pas aller trop vite. Effrayant. Terminais-tu. C'est là qu'il confirme tes doutes, il la connais, mais ça tu t'en doutes déjà depuis quelques minutes, rien qu'à sa manière d'agir, sa façon de son comporter avec toi. T'expliquant que Freja c'est Freja, ce que tu ne contre-dis pas, personne ne changera la jeune Norvégienne. Bine que t'aimerais connaître la suite de sa phrase, mais au fond, tu t'en fous, tu n'as pas besoin de le savoir, tu t'en fous de ce qu'il signifie pour elle et ce qu'elle signifie pour elle, au fond, tu sais que tu t'y attaches, un peu de jours en jour, ce soir ton lit sera vide, tu seras seul devant la télé, une nouvelle fois, personne avec qui rigoler, tu le sais, Eden. Des gens rentraient derrière vous, s'installant non loin de vous, commandant à leurs tours un verre, t'en profite pour recommander deux autres verres, sûrement les derniers pour ce soir, demain, tu travailles et ça tu ne l'oublies pas. Tu vidais ton verre, attendant que l'autre arrive en déposant un billet sur le comptoir. Freja a changé ma vie. Lancais-tu à l'inconnu avec qui tu passes ta soirée. Sinon, t'es qui? Enfin, ton prénom? La boisson délie les langues, tu n'es pas le genre de mec à te faire des potes, mais ses derniers jours t'es ouverts, tu veux vraiment donner une chance aux autres personnes.

__________________________

until the love runs out
the same smile every day, the sirens calling away, this mean so much more. the floating boat is carrying me, and i can live my story differently. (⚡️) le chant des sirènes.
Revenir en haut Aller en bas
adm h
avatar

Woody Rutkowski

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: sara (celle pour qui je ne serai jamais à la hauteur) - freja (celle qui devrait être tellement plus) - lola (celle qui n'a rien voulu savoir) - lily (celle qui me tient dorénavant tête) - jamie (celui qui ne mérite que ma haine) - nevaeh (celle du même sang, celle qui sera toujours là) - félix (celui du même sang, mon frère, mon ange)
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 1579
ICI DEPUIS : 03/10/2014
CRÉDITS : angie (a)
DOUBLE-COMPTE : nelligan malinowski & lennox nowakowski & isaiah gartshore-nairn & maxence kearse & concho rosenbach & august wojnarowski & naveen arslanian
STATUT : ⋄ poor girl, she doesn't know that loving you is the worst way to get to you
MessageSujet: Re: One day, at the wrong place    Ven 8 Sep 2017 - 2:32

Woody haussa les sourcils en le voyant rire dans sa veste, aucunement subtil. Est-ce qu’il se rendait compte au moins que Woody se moquait lui aussi de sa gueule ? Sa manière de parler de cette femme, avoir changé à cause d’elle, s’être vu transformé par l’amour … tous ces mots résonnaient dans les oreilles de Woody comme un cirque, de belles balivernes d’un homme qui s’est laissé prendre au piège. Surtout s’il s’agissait réellement de Freja, alors le pauvre, il ne savait pas qu’il venait d’entrer dans la cage aux lionnes dont elle était la reine. L’homme le reprit alors, lui disant qu’il ne parlait pas de la virginité, mais bien de ce sentiment que cette femme lui avait fait découvrir. Il arqua un sourcil. « L’amour ? » S’il n’osait pas le dire, alors lui le dirait. Woody aussi avait connu l’amour, oh oui, le destructeur, le ravageur, celui qui s’immisce en vous vicieusement, qui vous prend tout votre contrôle, qui vous rend faible et vulnérable face à celle qui jette le sort. Woody s’était senti aussi effrayé, quand il avait réalisé les sentiments qu’il éprouvait pour Sara, et la place qu’elle prenait dans sa vie. Maintenant, Sara était partie, et sans doute aurait-il dû refermer son mur de glace pour se protéger de l’amour, l’amour qui ne le réussissait pas, l’amour qui n’aurait pas dû lui accorder une seconde chance. Toutefois, il avait baissé sa garde trop vite, et sans prévenir Woody s’était à nouveau retrouvé dans ce tourbillon qu’il avait voulu fuir à tout prix. Alors il comprenait son interlocuteur, oui, sauf que lui ne dirait jamais à voix haute ces mots qui rendent l’homme moins homme, malgré ce qu’il pouvait en dire. Les deux hommes s’ouvrirent alors totalement, partageant cette femme en commun qu’ils avaient dans leur vie : Freja. À quoi bon continuer de faire comme s’il ne savait pas exactement de qui il parlait ? Ils devaient bien savoir, tous les deux, à quel point il n’y avait qu’elle pour semer ainsi le doute dans l’esprit d’un homme. Enfin, c’était ce que Woody pensait avant d’avoir rencontrée Théia. Mais pour ce soir, il avait envie d’oublier à quel point elle occupait ses fantasmes, ses rêves éveillés. Il était préférable de se concentrer sur Freja, même si elle jouait le même rôle d’ensorceleuse dans sa tête. « En bien, ou en mal ? » Lui avait alors demandé Woody, quand il avait parlé du changement que la brunette avait apporté dans sa vie. « Moi, c’est Woody. » Et il tendit la main vers cet homme avec qui il échangeait des verres depuis trois ou quatre consommations ; il ne les comptait plus.

__________________________

if i told you what i was, would you turn your back on me ? i get the feeling because everything i touch isn't dark enough, that this problem lies in me. i'm taking a stand to escape what's inside me. a monster, i've turned into a monster. (endlesslove)
AND IT KEEPS GETTING STRONGER
Revenir en haut Aller en bas
grand kangou
avatar

Eden Parker-Lane

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS:
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 1479
ICI DEPUIS : 02/08/2017
CRÉDITS : Je remercie Angeldust pour l'avatar. Pour les GIF's je remercie Little.bug (Théia, Sophie d'amour ♥)
DOUBLE-COMPTE : Cole Headland, ce gros floodeur qqui drague tout ce qui bouge mais n'aime qu'une seule personne au fond. Joy, ce deuxième floodeur qui est mourant.
STATUT : Elle hante tes pensées, tu l'aimes, plus que tout, elle a su que faire pour calmer le monstre qui est en toi.
MessageSujet: Re: One day, at the wrong place    Ven 8 Sep 2017 - 7:13

L'amour fait mal, tu ne sais pas à quoi t'attendre, à une destruction de toi-même? Une belle histoire qui se finira d'ici quelques jours, ou alors une histoire qui ne se finira pas tout simplement, qui te rendra heureux jusqu'à la fin de tes jours. T'es mal, Eden, t'en souffre, tu te sens faible et ne sais même plus quoi faire. Toi qui es un homme sûr de toi, fier, un peu trop macho de temps en temps même, surtout avant de rencontrer la jolie brune. Entendre l’homme prononcer le mot amour te donnait mal à la tête, ce mot de faible, ce mot que tu ne veux pas prononcer, ce mot qui te fait peur de jour en jour. Non, ce n’est pas pour toi ça, Eden, l’amour, c’est pour les faibles. Je préfère te dire prendre du bon temps, sans savoir s’en passer. Tu gardais ton calme devant l'homme, après tu n'avais pas à stresser, tu ne le connais pas. La vie prend parfois des tournures assez radicale, c'est ce qui se passe dans la tienne pendant que la brunette l’ensorcelle, pendant qu'elle s'y installe de plus en plus, dans ta vie. L'homme te questionnait suite à ta dernière déclaration, voulant savoir comment elle t'a changé, bien que ce soit complexe et long à expliquer, tu ne comptes pas lui déballer toute ta vie non plus, mais là, vous êtes à nus à parler d'une personne que vous avez en commun. L'homme te questionnait suite à ta dernière déclaration, voulant savoir comment elle t'a changé, bien que ce soit complexe et long à expliquer, tu ne comptes pas lui déballer toute ta vie non plus, mais là, vous êtes à nus à parler d'une personne que vous avez en commun. Ça dépend de comment tu l’interprètes. Il te tendait la main se présentant. T'en riais car tu le connaissais du site The Writers, pas mal de rumeurs courent à son égard et surtout une pour là quelle t'aurais pu lui en vouloir, il a couché avec Freja, et tu le lui a reproché lors de votre dernière discussion, chez elle. Eden. Tu tendais la main, serrant bien fort la sienne, comme si t'avais un rancœur, mais au fond tu t'en fiche complètement, ce ne sont que des rumeurs, le corps de Freja lui appartient, vous n'étiez pas ensemble et à ce jour ne l'êtes pas encore. Il devrait lui aussi avoir au moins entendu parler de toi, du moins de dans les rumeurs dont une qui court à ton propos.

__________________________

until the love runs out
the same smile every day, the sirens calling away, this mean so much more. the floating boat is carrying me, and i can live my story differently. (⚡️) le chant des sirènes.
Revenir en haut Aller en bas
adm h
avatar

Woody Rutkowski

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: sara (celle pour qui je ne serai jamais à la hauteur) - freja (celle qui devrait être tellement plus) - lola (celle qui n'a rien voulu savoir) - lily (celle qui me tient dorénavant tête) - jamie (celui qui ne mérite que ma haine) - nevaeh (celle du même sang, celle qui sera toujours là) - félix (celui du même sang, mon frère, mon ange)
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 1579
ICI DEPUIS : 03/10/2014
CRÉDITS : angie (a)
DOUBLE-COMPTE : nelligan malinowski & lennox nowakowski & isaiah gartshore-nairn & maxence kearse & concho rosenbach & august wojnarowski & naveen arslanian
STATUT : ⋄ poor girl, she doesn't know that loving you is the worst way to get to you
MessageSujet: Re: One day, at the wrong place    Sam 9 Sep 2017 - 4:38

Ce qu’il semblait décrire n’était pas un sentiment étranger à Woody. Il aurait voulu que ça le soit, il aurait voulu ne jamais devenir autant vulnérable devant une femme, parce qu’il l’était déjà bien assez face à lui-même, face à son propre état. Il comprenait bien le malaise de son interlocuteur, oui. Sauf qu’ils n’en étaient pas au même bout de chemin, dans leur déni. « Mouais. Le dire d’une manière ou d’une autre, au fond, c’est pas la formulation qui te permettra de t’voiler la face. Ça changera pas le fond du problème. T’es conscient quand même de ce que c’est réellement. » Dit-il, même s’il se doutait bien que ça ne changerait rien à la vision de l’homme. Quand on veut se faire croire que l’amour n’existe pas, on tente de le faire par tous les moyens. Il parla alors du fait que Freja l’avait changé, et répondit de manière bien évasive aux questionnements de Woody à ce propos. « La question c’est plutôt toi, comment tu l’interprètes ? » Après tout, c’était sa vision à lui qui importait, pas celle de quiconque d’autre. Il était le mieux placé pour savoir ce qui est bon ou pas pour lui. Qui étaient les autres pour juger ? Enfin, les deux hommes se présentèrent l’un à l’autre. Après autant de verres partagés, il était à peu près temps. « Ah, oui. C’est toi, le mec qui profite de ses clientes. » Après tout, il avait carrément une rumeur à son nom, sur ce blog de faux journalistes. Difficile de passer à côté. Et, habituellement, Woody ne se souvenait pas d’un nom pour autant sauf que dans ce cas-ci, il avait également lu le prénom de Freja à travers la liste de ses conquêtes. Alors, évidemment, ça l’avait marqué. Il ne se montrait pas forcément jaloux quand ça en restait à ce niveau, après tout autant elle que lui allaient voir ailleurs, c’était à la base même de leur relation. Ne pas rentrer dans un moule, ne pas porter une étiquette, ne pas devenir ce qu’on s’attendait qu’ils deviennent. Toutefois, de savoir qu’Eden avait développé des sentiments plus forts envers Freja, ça, ça avait de quoi venir le chercher au plus profond de lui, oui. Mais, pour avoir l’air un peu moins direct et plein de préjugés, il ajouta bien vite : « J’rapporte que ce que les Writers ont dit, mais après, j’m’en fous hein. » Il esquissa un sourire en portant son verre à ses lèvres. S’il y avait quelqu’un pour savoir que parfois, on retrouvait bien de la merde sur ce site, c’était lui. « Si on devait dresser une liste de tout ce qu’ils ont déjà dit sur moi, on aurait un sacré beau portrait. » Ou pas. Ce serait un beau ramassis d’insultes, d’idées préconçues, de généralisations sur sa personne, de conclusions tirées bien trop rapidement. Et de quelques vérités, aussi, toutes moins belles les unes que les autres.  

__________________________

if i told you what i was, would you turn your back on me ? i get the feeling because everything i touch isn't dark enough, that this problem lies in me. i'm taking a stand to escape what's inside me. a monster, i've turned into a monster. (endlesslove)
AND IT KEEPS GETTING STRONGER


Dernière édition par Woody Rutkowski le Dim 10 Sep 2017 - 2:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
grand kangou
avatar

Eden Parker-Lane

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS:
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 1479
ICI DEPUIS : 02/08/2017
CRÉDITS : Je remercie Angeldust pour l'avatar. Pour les GIF's je remercie Little.bug (Théia, Sophie d'amour ♥)
DOUBLE-COMPTE : Cole Headland, ce gros floodeur qqui drague tout ce qui bouge mais n'aime qu'une seule personne au fond. Joy, ce deuxième floodeur qui est mourant.
STATUT : Elle hante tes pensées, tu l'aimes, plus que tout, elle a su que faire pour calmer le monstre qui est en toi.
MessageSujet: Re: One day, at the wrong place    Sam 9 Sep 2017 - 9:42

Pour toi, l'amour a toujours été un sujet tabou, un sujet que tu ne connaissais pas, un sujet que tu ne maîtrisais pas tout court, jusqu'à ce que tu rencontres cette jeune femme, une jeune femme qui t'a fait prendre une nuit de plaisir, une jeune femme que tu désirais, cette jeune qui a simplement chamboulé ta tête, ta vie. Et pourtant l'homme à tes côtés t'en parles, facilement même, surtout que lorsque tu sais qui il est, Woody, son meilleur ami, celui que tu n'aurais pas préféré rencontré ce soir. Oh que oui, tu en as lu des vertes et des pas mûres à son propos, mais tu t'en fiche de ce blog qui se dit journaliste. No, ce ne sont pas des journalistes et ils l'ont prouvé à ton égard, ce sont simplement des problèmes à l'état pur. Pour moi, l'amour, c'est pour les faibles. Je me sens faible. Et voilà qu'il te questionne alors en faisant référence à cette rumeur qui court à ton sujet, le docteur qui profite de ses clientes. Mais tu t’en fiches, tu fais ce que tu veux après tout et tu souffles, hésitant à lui répondre, sachant qu’avec le caractère que t’as ça pourrait mal se finir, surtout ce soir. Qu'est-ce que ça peut te foutre ? Et pourtant tu dis encore une fois ce que tu penses, t'aurais peu-être dûl'ignorer tout simplement mais ça ne serait pas toi. Toute façon, tu ne nieras pas la rumeur, elle est vraie, cette fois, mais pas entièrement, tu ne couches pas à ton cabinet avec elle, donc tu n'es plus en service. La seule fois que tu as pris du plaisir sur ton lieu de travaille c'était lors d'une venue de Freja. Honnêtement, Woody, je me fiche de ce que tu penses de moi. Car toi aussi, tu en as lu sur lui et ce n'est pas pour autant que tu les crois toutes, tu sais qu'au fond de toi, la plupart de ces rumeurs sont inventé ou alors écrites par des jaloux. Malgré tout, t'affiches un sourire sur ton visage afin d'appuyer tes propos, appuyer le fait que tu te fiche de son avis. J'ai lu. Et je me fiche de ce qu'ils disent à ton propos, je ne crois pas les rumeurs. Je ne crois que ce que je vois. Tu pris ton verre en main, faisant tourner légèrement le liquide brun et je vois simplement un mec, faible, qui fait le deuil d'une femme. N'est-ce pas ? Tu faisais allusion à Sara, tu sais qu'il était attiré par elle, bien que tu ne la connais pas vraiment, tu ne la connais seulement de nom.
HJ:
 

__________________________

until the love runs out
the same smile every day, the sirens calling away, this mean so much more. the floating boat is carrying me, and i can live my story differently. (⚡️) le chant des sirènes.
Revenir en haut Aller en bas
adm h
avatar

Woody Rutkowski

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: sara (celle pour qui je ne serai jamais à la hauteur) - freja (celle qui devrait être tellement plus) - lola (celle qui n'a rien voulu savoir) - lily (celle qui me tient dorénavant tête) - jamie (celui qui ne mérite que ma haine) - nevaeh (celle du même sang, celle qui sera toujours là) - félix (celui du même sang, mon frère, mon ange)
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 1579
ICI DEPUIS : 03/10/2014
CRÉDITS : angie (a)
DOUBLE-COMPTE : nelligan malinowski & lennox nowakowski & isaiah gartshore-nairn & maxence kearse & concho rosenbach & august wojnarowski & naveen arslanian
STATUT : ⋄ poor girl, she doesn't know that loving you is the worst way to get to you
MessageSujet: Re: One day, at the wrong place    Dim 10 Sep 2017 - 3:06

L’amour était pour les faibles, cette phrase si souvent ressassée par des hommes tentant de nier leur vulnérabilité, par des hommes qui tentaient de raisonner face à ce sentiment qui lentement prenait le contrôle sur eux. « C’est la fuite qui est l’apanage des faibles. » Woody était faible, oui, parce que lui aussi, face à l’amour, il avait décidé de fuir. Il avait reviré de bord sans attendre et avait couru dans le sens inverse. Il avait peur de ce qui se trouvait au bout, peur de ce qui se trouvait à la fin, sa fin, celle qui viendrait trop tôt. Surtout, il ne voulait pas qu’on l’accompagne jusque-là, et si l’amour signifiait de ne jamais laisser tomber l’autre, alors il préférait largement s’en passer. Pour ne jamais que quelqu’un devienne sa béquille, celle dont il aurait besoin bien malgré lui. Ignorant le renvoi de Woody quant à la question de son interprétation, ne statuant finalement donc pas sur le mal ou le bien qu’avait apporté son changement, l’homme avait plutôt enchaîné avec les présentations. Leurs deux prénoms résonnaient comme deux échos, parce qu’ils n’étaient pas étrangers aux rumeurs qui fusaient dans cette ville en apparence plus grande qu’elle ne l’était réellement. « Oh, ça me fout rien du tout, crois-moi. J’en ai vraiment rien à cirer de ce qui se passe derrière les portes de ton bureau, t’en fais pas, j’irai pas te rapporter à ton comité de déontologie ou un truc du genre. » Il esquissa un sourire. Eden reprit quant au fait que lui-même s’en fichait, de toute façon, de ce qu’il pouvait penser. « Tant mieux, parce que je pense rien du tout. » Pire que le négatif, l’indifférence. Honnêtement, Woody en lisait tellement, de trucs, sur tout le monde et sur personne. Des réputations, des histoires, des bons coups et des mauvais coups, tout le monde en avait. Ça faisait partie du grand cirque de la vie. Il perdrait son temps s’il s’attardait à tous les on-dit. Heureusement, c’était la même chose du côté d’Eden, puisqu’il lui confirma à l’instant qu’il se foutait de ce qu’on disait sur le physiothérapeute. Sauf que la suite de ses paroles le dérangea. Il fronça les sourcils et tourna légèrement son corps vers lui, le regardant sérieusement. « Promets-moi une chose, Eden. » Lâcha-t-il d’une voix distante, presque douce malgré la rage qu’il ressentait en lui. Qu’on parle ainsi de lui comme d’un faible. « Ne deviens jamais mentaliste, télépathe, ou whatever. C’est vraiment pas la bonne voie. » Ajouta-t-il pour compléter sa pensée. Il revint vers son verre et le termina d’un trait, fixant droit devant lui.  

__________________________

if i told you what i was, would you turn your back on me ? i get the feeling because everything i touch isn't dark enough, that this problem lies in me. i'm taking a stand to escape what's inside me. a monster, i've turned into a monster. (endlesslove)
AND IT KEEPS GETTING STRONGER
Revenir en haut Aller en bas
grand kangou
avatar

Eden Parker-Lane

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS:
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 1479
ICI DEPUIS : 02/08/2017
CRÉDITS : Je remercie Angeldust pour l'avatar. Pour les GIF's je remercie Little.bug (Théia, Sophie d'amour ♥)
DOUBLE-COMPTE : Cole Headland, ce gros floodeur qqui drague tout ce qui bouge mais n'aime qu'une seule personne au fond. Joy, ce deuxième floodeur qui est mourant.
STATUT : Elle hante tes pensées, tu l'aimes, plus que tout, elle a su que faire pour calmer le monstre qui est en toi.
MessageSujet: Re: One day, at the wrong place    Dim 10 Sep 2017 - 11:20

Souvent, dans la vie, l'amour nous offre deux choix, assumé, tenter de vivre une belle petite histoire d'amour avec sa partenaire ou tout simplement tout foutre en l'air, faire le con et fuir, et ça Woody trouve que c'est une échappatoire pour le faible, la fuite, bien que tu penses tout à fait le contraire de lui, tu trouves que les sentiments qu'on développe sont pour les faibles, tu te sens mal, vulnérable et ne sais même pas comment en sortir. Si tu suis les conseilles d'Howard, tu devrais continuer de vivre ta vie , comme tu le fais désormais, sans prendre du recul ou autre, aller de l'avant, vers elle. Qui aurait cru qu'un jour Woody rencontrerait Eden, dans un bar et auraient bu un verre ensemble te connaissant jaloux quand tu t'attaches à quelqu'un, n'aimant pas qu'on touche à ce que t'affectes, actuellement Freja. Tu as bu et pourtant, tu sais encore ce que tu dis, tu te sens de mieux en mieux même au fur et à mesure de vos échanges. Tu sais Woody, les rumeurs dites sur moi, sont fausses au fond. J'ai eu seulement une relation dans ce bureau, et c'est avec Freja. car les autres fois, avec Tamsin, Jude et toutes les autres, tu ne les as pas vues dans ton cabinet, au contraire, tout ça se sont des conquêtes de nuit, pas de travail et tu aurais même refusé, si elles venaient au cabinet pour prendre du bon temps.Donc je n'ai rien à cacher à mes supérieurs, tu sais. t'esquisses un sourire pendant qu'il se tourne vers toi, ses paroles te donnent le pré-sentiment que tu l'as touché, bonne ou mauvaise chose? Tu ne le sais pas, t'as pas envie de le savoir, au fond, le rencontré n'est pas plus mal, il sait qui tu es, ce que tu veux à présent. T'en avais assez parler de toi, tu voulais savoir un peu plus des rumeurs qui courent sur lui, concernant cette Sara aussi et ce qu'il éprouve pour elle. Et toi, cette Sara t'as changé aussi à toi? Car je lisais pas mal de choses à ton propos, qu'on avait en commun. Tu faisais allusion à ses multiples conquêtes, tout comme toi, il n'en est sûrement pas à son dernier coup. Tu vides ton verre d'un trait, le reposant sur le comptoir.

__________________________

until the love runs out
the same smile every day, the sirens calling away, this mean so much more. the floating boat is carrying me, and i can live my story differently. (⚡️) le chant des sirènes.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MORE
ABOUT ME
MessageSujet: Re: One day, at the wrong place    

Revenir en haut Aller en bas
 
One day, at the wrong place
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  WALKING IN THE CITY  :: see something else :: à bowen-
Sauter vers:  
la nuit de l'horreur
Pour la saison d'Halloween, la ville se fait une beauté, un petit village est installé en dehors de la ville, passez-y faire un tour.
plus d'infos par-ici.
voter pour rétro
les nouveautés du mois
le recensement
les scénarios attendus

les scénarios attendus