AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
It looks like a lot of people are here because they have a tough past. Bowen seems to be, like, a new beginning. A way to start a new life, you know. - Oscar J. Fielding

Partagez | 
 

 your love's about to make the stars come out (andreas)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
adm h
avatar

Lennox Nowakowski

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: andreas ♠ daemon ♠ devan ♠ effy ♠ léo ♠ siam ♠ cj ♠ xavier ♠ aisling ♠ aino ♠ andeana ♠ collin ♠
ANECDOTES: I don't like my mind right now, stacking up problems that are so unnecessary. Wish that I could slow things down, I wanna let go but there's comfort in the panic. And I drive myself crazy thinking everything's about me. Yeah, I drive myself crazy because I can’t escape the gravity. I'm holding on, why is everything so heavy ? Holding on, so much more than I can carry. I keep dragging around what's bringing me down, if I just let go, I'd be set free. Why is everything so heavy ?
ABOUT MEMESSAGES : 1332
ICI DEPUIS : 15/03/2015
CRÉDITS : ♠ lux aeterna & signature par bat'phanie
DOUBLE-COMPTE : ♠ nelligan & woody & isaiah & maxence & concho & august & naveen
STATUT : ♠ prends mon corps contre ton corps, prends mon âme retiens-la bien
MessageSujet: your love's about to make the stars come out (andreas)   Jeu 31 Aoû 2017 - 4:09

Ce qui est sans doute le plus important à mentionner, c’est que cinq ans plus tard, Lennox était toujours là. Bien vivant, bien droit. Si on lui avait dit qu’il vivrait jusqu’à ses quarante ans, vingt ans plus tôt, même dix ans plus tôt, il ne l’aurait pas cru. Jamais cru. Ça avait toujours été une évidence, pour lui, que la mort viendrait quand il l’appellerait assez fort pour qu’elle entende sa plainte. Ça avait toujours été une certitude qu’il se donnerait une fin avant qu’il n’étouffe sous la pression du monde. Et pourtant, le voilà qui devait avoir la moitié de sa vie d’écoulée, et il tenait encore debout. Mieux encore que d’être simplement debout, il était aux côtés d’Andreas. Ce dernier avait eu vingt-neuf ans cette année, et même si on dit souvent que les écarts d’âge se font de moins en moins sentir avec l’âge, Lennox n’avait pas l’impression que le leur se soit atténué. Alors qu’il touchait la quarantaine depuis quelques jours à peine, Lennox avait du mal à réaliser qu’il soit aussi vieux, déjà. Pourtant, ensemble, ils ne manquaient pas de projet. Le notaire avait beau prendre de l’âge, il ne perdait pas son envie de continuer à se construire une vie auprès du norvégien. Après tout, s’il était encore en vie aujourd’hui, c’était principalement grâce à lui. Il avait su lui redonner des ailes, lui redonner confiance en lui, l’aimer au point qu’il apprenne à s’aimer lui-même. Grâce à Andreas, Lennox s’était ouvert aux autres, au monde. Il avait accepté ce qu’il était, et comment on le percevait. Ce n’était pas facile à tous les jours, c’était un combat constant que de ne pas retomber dans le noir, mais il arrivait mieux à s’accrocher. Surtout, Andreas lui donnait toutes les raisons du monde de le faire. Ils n’étaient pas mariés, pas officiellement du moins. Il y a de cela quelques années, Andreas l’avait demandé en mariage et ils avaient fait une cérémonie intime, qui n’était pas reconnue légalement mais qui l’était aux yeux de tous leurs proches, et surtout à leurs propres yeux. Toutefois, l’Australie venait de légaliser le mariage entre personnes du même sexe, il y avait de cela quelques mois. Avec ça était venu le droit pour deux hommes d’adopter un enfant. Un vent d’ouverture et de modernité soufflait sur le pays. Lennox s’était promis de rendre leur mariage valide au regard de la loi, ayant prévu demander officiellement Andreas en mariage. Mais, avant, ils avaient décidé de se plonger ensemble dans un magnifique projet qui rendait Lennox à la fois fébrile et heureux : adopter un enfant. Ils avaient déposé leur demande, rempli tous les formulaires et joint toutes les lettres de recommandations, et ce dès la première journée où cela fut possible. Malheureusement, des mois plus tard, ils attendaient encore une réponse. À chaque soir, il rentrait à la maison pour retrouver Andreas avec leurs cinq chiens, dans l’espoir de recevoir une bonne nouvelle. Dans l’espoir qu’on leur ait enfin donné le feu vert. Aujourd’hui ne faisait pas exception, et quand il rentra dans le logement qu’ils occupaient depuis plus de cinq ans ensemble maintenant, Lennox alla tout de suite rejoindre Andreas. « Bonsoir mon amour. » Il l’embrassa amoureusement, avant de se pencher vers les chiens pour leur donner à aussi leur dose d’amour. Il leva la tête vers son amoureux. « Tu as eu des appels aujourd’hui ? » Et évidemment, à force de se faire poser la question, Andreas devait bien savoir de quels appels Lennox parlait.

__________________________

i've been hearing symphonies
life was stringing me along, then you came and you cut me loose. was solo singing on my own, now I can't find the key without you. ▬ i'm sorry if it's all too much, every day you're here, I'm healing. I was running out of luck, I never thought I'd find this feeling.
Revenir en haut Aller en bas
grand kangou
avatar

Andreas Eriksen

MORE
ABOUT MEMESSAGES : 3447
ICI DEPUIS : 09/10/2016
CRÉDITS : cosmic light
DOUBLE-COMPTE : Devan & Dan.
STATUT : Propriété de M. Nowakowski.
MessageSujet: Re: your love's about to make the stars come out (andreas)   Jeu 31 Aoû 2017 - 12:42

lennox ∞ andreas
Cinq ans déjà. Qui l’eut cru ? Andreas n’avait jamais douté du fait que Lennox était l’homme de sa vie mais il fallait reconnaître que ça n’avait pas été facile tous les jours. Ils en avaient connu, des grosses disputes. Et ils en connaîtraient encore ! Mais même si c’était niais à dire : l’amour triomphait toujours. Cinq ans après, ils s’aimaient toujours aussi fort, avec autant de passion, comme si chaque jour était le premier jour. Comme s’ils ne souffraient pas du temps, de l’ennui, du quotidien. Comme s’ils se redécouvraient jour après jour sans jamais se lasser l’un de l’autre. Il y avait malgré tout des différences cinq ans plus tard : Andreas avait appris à mieux gérer son temps. Il voyait régulièrement son meilleur ami Collin qui ne voyait plus d’un mauvaise œil sa relation avec Lennox – du moins plus autant – et passait souvent du temps avec sa sœur qui elle aussi, avait plus ou moins accepté qu’on ne lui vole son frère. Mais le plus gros de son temps restait malgré tout pour son cher mari – bon sang qu’il adorait l’appeler comme ça, et leurs chiens ! Oui. Cinq chiens. On pouvait aisément se demander ce qui leur était passé par la tête… Tantôt un caprice de Lennox, tantôt un caprice d’Andreas… Ils étaient toutefois d’accord pour s’arrêter à cinq !
Cinq ans plus tard, il était toujours ambulancier, mais son emploi du temps était beaucoup plus léger. Après maintes conversations, le tatoué avait choisi de passer à mi-temps pour pouvoir s’occuper de la maison, de Lennox et de leurs chiens. Alors bien sûr, il gagnait moins d’argent. Mais avec le temps, il avait fini par comprendre que le salaire de Lennox, c’était aussi le sien. Ils partageaient tout, y compris les finances, et avec leurs deux salaires ils s’en sortaient toujours très bien. Peut-être qu’à terme, il arrêterait de travailler pour s’occuper de leur enfant.

Voilà plusieurs mois qu’ils cherchaient à adopter. C’était un projet qui leur tenait à cœur à tous les deux et Andreas avait choisi de s’occuper de toute la paperasse pour offrir à Lennox son rêve d’avoir une famille à lui. Pour le moment, il n’y avait que des réponses négatives mais ça n’empêchait pas à Andreas de se projeter : il ne voulait pas confier l’éducation de leur enfant à une nounou, ne pas le voir grandir en faisant des heures pas possibles, alors prendre une sorte de congé sabbatique ne le dérangerait pas le moins du monde. Bien sûr, passer d’ambulancier à homme au foyer ça risquait d’être bizarre, mais rien ne l’empêcherait de reprendre le travail plus tard.

Quant à la différence d’âge, il n’y avait rien à signaler. Oui, le notaire avait désormais un pied dans la quarantaine tandis qu’Andreas n’était même pas encore dans la trentaine… Mais ça n’avait selon lui aucune importance ni même aucune incidence sur leur couple. Lennox se sentait vieux, parfois. Même s’il avait gagné de la confiance en lui, il restait le même. Cinq ans plus tard, Andreas ne se lassait pas de le rassurer, de le consoler, de lui prouver que l’âge n’était qu’un chiffre. De lui prouver qu’il n’y avait que lui dans sa vie et que jamais il ne partirait pour quelqu’un de plus jeune.

Tout n’était donc pas rose, mais ils s’en sortaient plutôt bien. Si on oubliait les derniers mois qui mettaient sérieusement leur patience à l’épreuve… A vrai dire, même s’il était l’optimiste des deux, plus le temps passait et moins Andreas n’y croyait. Comme si l’envie d’avoir un enfant n’était qu’un rêve bien lointain, le genre qui ne se réalisait jamais. Chaque appel le faisait espérer et le décevait un peu plus… Jusqu’à cet après-midi. Ca y est. Ils avaient trouvé un enfant pour eux. Un enfant qui les attendait, d’à peine deux ans. Si Andy avait voulu appeler Lennox pour lui annoncer la grande nouvelle – après avoir sauté dans tout l’appartement – il avait réussi à attendre son retour pour le lui dire en face.

Enfin ! Le voilà. Andreas fit de son mieux pour réprimer son sourire d’abruti, tentant d’adopter la même tête que d’habitude pour lui laisser la surprise au mieux. Il répondit au baiser de son homme avec plaisir, et, tel un acteur, fit la moue à sa question. « Un appel de ta mère, oui. » Il n’allait pas pouvoir garder le suspens plus longtemps… Andreas se releva et attrapa Lennox par les hanches, le regardant dans les yeux avec un sourire cette fois bien franc. « Si tu l’avais entendue… elle était trop heureuse quand elle a su qu’elle allait enfin être grand-mère. » Il laissa à Lennox quelques secondes pour réaliser ce que cette phrase voulait dire. Puis, glissant une main dans la sienne, il lia leurs doigts ensemble. « C’est bon Lennox… c’est… » Il sourit encore, presque rattrapé par les larmes. Ils allaient avoir un enfant. « Ils ont appelé. Un petit garçon de deux ans nous attend… »
Code by Silver Lungs

__________________________



Wise men say only fools rush in. But I can't help falling in love with you. Shall I stay? Would it be a sin if I can't help falling in love with you? Like a river flows surely to the see. Darling, so it goes some things are meant to be. Take my hand, take my whole life, too... For I can't help falling in love with you — Can't help falling in love, Elvis Presley.
Revenir en haut Aller en bas
adm h
avatar

Lennox Nowakowski

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: andreas ♠ daemon ♠ devan ♠ effy ♠ léo ♠ siam ♠ cj ♠ xavier ♠ aisling ♠ aino ♠ andeana ♠ collin ♠
ANECDOTES: I don't like my mind right now, stacking up problems that are so unnecessary. Wish that I could slow things down, I wanna let go but there's comfort in the panic. And I drive myself crazy thinking everything's about me. Yeah, I drive myself crazy because I can’t escape the gravity. I'm holding on, why is everything so heavy ? Holding on, so much more than I can carry. I keep dragging around what's bringing me down, if I just let go, I'd be set free. Why is everything so heavy ?
ABOUT MEMESSAGES : 1332
ICI DEPUIS : 15/03/2015
CRÉDITS : ♠ lux aeterna & signature par bat'phanie
DOUBLE-COMPTE : ♠ nelligan & woody & isaiah & maxence & concho & august & naveen
STATUT : ♠ prends mon corps contre ton corps, prends mon âme retiens-la bien
MessageSujet: Re: your love's about to make the stars come out (andreas)   Lun 4 Sep 2017 - 2:08

Pendant tout le processus, tout au long des démarches, Lennox s’était souvent remis en question. Ce ne serait pas la première fois, certes, qu’il douterait de lui-même. Toutefois, là, il avait réellement l’impression de baser ses réflexions sur du concret, sur du vrai. S’ils avaient autant de difficultés à trouver un enfant pour eux, c’était peut-être en raison des antécédents de Lennox. Sans doute les agences d’adoption jetaient-elles un coup d’œil aux dossiers des parents demandeurs, peut-être avaient-ils même trouvé un moyen de savoir qu’il avait fait deux tentatives de suicide, qu’il était sous constante médication et qu’il était ancien alcoolique. De loin le pire profil parental. Il aurait pu comprendre, au fond, Lennox. Qu’on refuse de lui confier un enfant, qu’on préfère des parents heureux et sans problème pouvant affecter le gamin. Sauf que ça n’était pas juste pour Andreas qui lui serait le père idéal. Attentif, bon, drôle, présent, apte. Il avait été pour Lennox le plus beau modèle à avoir, de qui s’inspirer. Ce serait pareil pour un enfant. Il avait alors douté de lui au point de se demander si ce ne serait pas préférable de laisser Andreas appliquer seul, de séparer leurs chemins pour que lui puisse réaliser son rêve, même sans lui. Lennox se voyait clairement comme un fardeau, prenant chaque refus des agences d’adoption comme un autre coup de marteau l’enfonçant profondément dans le trou. Bientôt, il aurait été six pieds sous terre. Un non de plus et ça y était, il craquait. L’espoir l’avait fait vivre un moment, oui, mais ce souffle de vie s’essoufflait, justement. Alors quand il rentra ce soir-là, Lennox avait la peur au ventre en même temps que les papillons fébriles s’agitaient autour. Il rejoignit Andreas au salon, où ce dernier l’attendait avec la même routine qu’à l’habitude, le même visage, le même accueil. Rien de différent. Malgré tout, malgré le mauvais pressentiment, Lennox osa demander s’il avait reçu des appels aujourd’hui. Andreas fit la moue, parlant d’un appel de sa mère. Le quadragénaire soupira doucement, ses épaules se relâchant tristement. « Elle passe par toi, maintenant … ? » Lâcha-t-il, las. Andreas, lui, se leva et vint poser ses mains sur les hanches du notaire, un sourire sur le visage alors qu’il plongeait son regard dans le sien. Et il parla encore de sa mère … d’à quel point elle était heureuse d’apprendre qu’elle serait enfin grand-mère. Le corps de Lennox sursauta alors que ses yeux s’agrandissaient de surprise. Il fixa Andreas, raide, tremblant, son esprit basculant entre la mauvaise blague et l’euphorie. « On … on va avoir un enfant ? Ils … ils ont dit accepté ? » Le norvégien répété, le rassura, confirma, tout pour que Lennox comprenne enfin que oui, ils auraient un petit garçon de deux ans. Un énorme sourire se dessina sur les lèvres de Lennox avant qu’il n’éclate d’un rire de joie, de soulagement, de bonheur. Il prit Andreas dans ses bras, le serra contre lui comme si sa vie en dépendait. « Je n’y croyais plus … je pensais jamais que ça arriverait … ! » Il reprit une certaine distance, simplement pour mieux la rompre en embrassant son homme. « Pour quand ? Et où doit-on aller pour le chercher ? » Ils avaient appliqué à tellement d’endroits, à force de désespérer !

__________________________

i've been hearing symphonies
life was stringing me along, then you came and you cut me loose. was solo singing on my own, now I can't find the key without you. ▬ i'm sorry if it's all too much, every day you're here, I'm healing. I was running out of luck, I never thought I'd find this feeling.
Revenir en haut Aller en bas
grand kangou
avatar

Andreas Eriksen

MORE
ABOUT MEMESSAGES : 3447
ICI DEPUIS : 09/10/2016
CRÉDITS : cosmic light
DOUBLE-COMPTE : Devan & Dan.
STATUT : Propriété de M. Nowakowski.
MessageSujet: Re: your love's about to make the stars come out (andreas)   Lun 4 Sep 2017 - 11:42

lennox ∞ andreas
Andreas n’avait jamais envisagé ces démarches sans Lennox. C’était avec lui qu’il voulait fonder une famille et personne d’autre. Alors certes, le passé de Lennox étant un peu trouble, il avait aussi songé au fait que c’était peut-être ce qui bloquait les agences d’adoption. Mais si c’était vraiment le cas, alors il aurait renoncé à son rêve d’avoir un jour sa propre famille et se serait contenté de leurs cinq chiens. Ca n’était pas pareil bien sûr et c’était même une bien maigre consolation mais c’était avec Lennox ou rien. Alors cet après-midi, quand il avait enfin reçu un appel favorable… Il avait sauté de joie. Il en avait même pleuré ! Faisant les cents pas dans le salon en imaginant comment le dire à Lennox, se faisant violence pour ne pas l’appeler et lui dire au téléphone. Le temps avait été long mais enfin le notaire était rentré, et il ne garda pas longtemps la nouvelle secrète.
Autant dire qu’Andy ne regretta pas une seconde d’avoir attendu pour lui dire en face. Dans les yeux de Lennox on pouvait lire un bonheur infini, une joie intense, un soulagement énorme. Ils allaient avoir un enfant. Tous les deux. L’ambulancier lui-même ne réalisait pas encore ce qu’il se passait, ne réalisait pas encore que bientôt cette maison serait remplie de rires, de cris d’enfant, de pleurs. Allait-il être un bon père ? Meilleur que le sien, il l’espérait. D’un autre côté, ça n’était pas bien compliqué. Il répondit à son baiser avec plaisir, les mots ayant encore du mal à passer sa bouche. « Il… vient des Etats-Unis. On va avoir un petit Américain à la maison. » qu’il dit avec un sourire. A vrai dire ils avaient envoyé énormément de dossiers un peu partout et l’origine de son fils, il s’en fichait bien. Qu’il soit noir, blanc, avec des yeux bridés, il l’aimerait de la même façon. L’avantage, c’est qu’ils parleraient la même langue – même si Andy avait déjà prévu de lui apprendre le Norvégien. Et puis, avec l’élection du nouveau président des Etats-Unis, ce gamin serait bien mieux en Australie, chez eux, que là-bas. Il avait déjà pas mal pleuré tout à l’heure, c’est vrai. Mais maintenant qu’il partageait tout ça avec Lennox, l’émotion revint tout d’un coup et il sentit des larmes au coin de ses yeux. « Bordel… J’y croyais plus non plus. » Comme d’habitude il avait joué à l’optimiste du couple pour ne pas qu’ils abandonnent les démarches, pour pousser Lennox à continuer. Mais lui aussi avait perdu espoir alors il avait simplement feint l’optimisme ces derniers temps. « On va avoir un bébé… » Il passa ses bras autour de son cou et se serra contre lui. « On y va dans un mois Lennox… tu crois que tu peux prendre un congé ? » Un mois, c’était bien. Ca leur laissait le temps de préparer l’arrivée du bébé, sa chambre, ses vêtements, tout ce qu’il lui faudrait pour être bien dès son arrivée.
Code by Silver Lungs

__________________________



Wise men say only fools rush in. But I can't help falling in love with you. Shall I stay? Would it be a sin if I can't help falling in love with you? Like a river flows surely to the see. Darling, so it goes some things are meant to be. Take my hand, take my whole life, too... For I can't help falling in love with you — Can't help falling in love, Elvis Presley.
Revenir en haut Aller en bas
adm h
avatar

Lennox Nowakowski

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: andreas ♠ daemon ♠ devan ♠ effy ♠ léo ♠ siam ♠ cj ♠ xavier ♠ aisling ♠ aino ♠ andeana ♠ collin ♠
ANECDOTES: I don't like my mind right now, stacking up problems that are so unnecessary. Wish that I could slow things down, I wanna let go but there's comfort in the panic. And I drive myself crazy thinking everything's about me. Yeah, I drive myself crazy because I can’t escape the gravity. I'm holding on, why is everything so heavy ? Holding on, so much more than I can carry. I keep dragging around what's bringing me down, if I just let go, I'd be set free. Why is everything so heavy ?
ABOUT MEMESSAGES : 1332
ICI DEPUIS : 15/03/2015
CRÉDITS : ♠ lux aeterna & signature par bat'phanie
DOUBLE-COMPTE : ♠ nelligan & woody & isaiah & maxence & concho & august & naveen
STATUT : ♠ prends mon corps contre ton corps, prends mon âme retiens-la bien
MessageSujet: Re: your love's about to make the stars come out (andreas)   Mer 6 Sep 2017 - 23:53

Il s’était imaginé avoir un enfant de tellement de nationalités. Ils avaient envoyé des dossiers au Burundi, au Burkina Faso, en Chine, en Corée du Sud, au Cambodge, en Haïti, en Colombie, au Honduras, en Ukraine, en Tunisie, aux États-Unis, bref sur tous les continents du monde, dans une poignée de pays dont les inscriptions étaient ouvertes. De tous les choix, Lennox ne se serait pas douté une seule seconde que ce serait un petit américain qu’on lui confierait. C’était un pays riche, il y aurait sans doute bon nombre de familles prêtes à adopter à l’interne. Mais c’était pourtant bel et bien un petit américain qu’ils auraient. Lennox le regarda avec un grand sourire. « On va lui donner une maison bien plus ouverte et tolérante que ce qu’il aurait eu là-bas. » Affirma Lennox, prêt à faire de cet enfant un enfant qui accepterait les autres comme ils étaient. Et, surtout, il voulait faire de cet enfant un gamin qui s’acceptait lui-même. Lennox avait eu tellement de mal à s’aimer, à se regarder dans le miroir sans avoir envie de disparaître, à s’apprécier dans le regard des autres et dans le sien. Il ne voulait pas que son enfant ait une telle haine envers lui-même. Certes, ça ne passait pas que par l’éducation, autrement Lennox n’aurait pas eu autant de mal à se garder la tête hors de l’eau. Il avait eu de bons parents. Mais il se disait qu’en adoptant lui-même une attitude positive, en montrant à son enfant qu’on pouvait faire des efforts et travailler sur soi-même comme il le faisait, alors ils pourraient arriver à quelque chose de bien. Tous ensemble. Les deux hommes se serrèrent dans leurs bras, se laissant emporter par le bonheur et l’excitation. Sans plus attendre, impatient, Lennox demanda au norvégien quand ils pourraient aller le chercher. « Bien sûr, je prendrai congé. Je prendrai congé pour tout préparer avant, pour y aller, et après aussi. Pour profiter de ma famille. » Sa famille. Des larmes de joie lui montèrent aux yeux alors qu’il le disait pour la première fois. Ils avaient déjà convenu que ce serait Andreas qui resterait le plus souvent à la maison, pour les premières années en tout cas, puisque le revenu de Lennox était plus grand et aussi parce qu’il était à son compte, ne pouvant donc pas déléguer ou se faire remplacer. Sauf qu’il essaierait le plus possible de mettre ses rendez-vous à des moments qui lui permettraient de passer le plus de temps possible à la maison, pendant les journées. Quitte à engager quelques personnes pour prendre la relève. Il avait quelques semaines pour songer à tout ça. « Faudra se mettre au travail bientôt. Acheter ce qu’on a besoin, préparer la chambre, s’entendre sur un prénom, aussi … » Ajouta-t-il en souriant. Ils y avaient déjà songé, donnant des prénoms de garçon et de fille sauf que là, c’était vrai, là, il faudrait que ce soit concret, sérieux, décidé. Parce que dans un mois, ils allaient être trois.

__________________________

i've been hearing symphonies
life was stringing me along, then you came and you cut me loose. was solo singing on my own, now I can't find the key without you. ▬ i'm sorry if it's all too much, every day you're here, I'm healing. I was running out of luck, I never thought I'd find this feeling.
Revenir en haut Aller en bas
grand kangou
avatar

Andreas Eriksen

MORE
ABOUT MEMESSAGES : 3447
ICI DEPUIS : 09/10/2016
CRÉDITS : cosmic light
DOUBLE-COMPTE : Devan & Dan.
STATUT : Propriété de M. Nowakowski.
MessageSujet: Re: your love's about to make the stars come out (andreas)   Ven 8 Sep 2017 - 1:12

lennox ∞ andreas
« Si notre enfant n’est pas ouvert d’esprit, j’sais pas ce qu’on pourrait faire de plus ! » Il n’avait pas du tout peur que Lennox soit un mauvais père. Oui, il avait tendance à déprimer parfois et il était un ancien alcoolique. Mais il avait vaincu le plus gros de ses démons – le plus gros, car certains ne s’en iraient probablement jamais. Andreas avait une confiance aveugle envers son homme, il le croyait quand Lennox lui disait qu’il n’avait pas bu depuis longtemps, quand il disait qu’il n’était jamais allé voir ailleurs, quand il disait que de moins en moins il avait peur qu’Andreas ne le fasse. Il était content d’apprendre que Lennox comptait prendre des vacances, autant avant qu’après le voyage. Ils avaient suffisamment d’économies de côté pour se permettre quelques mois sans qu’ils ne travaillent l’un ou l’autre pour tout simplement profiter de leur enfant. De leur nouvelle vie. Il fit la moue par rapport au prénom. « Tu sais, chaton… Il a deux ans. Deux ans qu’il vit avec un prénom, qu’on l’appelle d’une façon, je pense que ce serait une mauvaise idée de lui changer. C’est le seul repère qu’il va vraiment avoir… » En réfléchissant à ce fameux prénom, Andreas se frotta le crâne. Merde. Il avait oublié de le demander, tant il avait été chamboulé par la nouvelle. « J’crois qu’ils me l’ont pas dit. J’ai pas pensé… j’étais trop content. Je les rappelle dès demain et je leur demande plus de détails, c’est d’accord ? » L’émotion avait été trop forte pour qu’il ne garde toute sa tête ! Il sourit encore et passa un doigt sur la joue de son amoureux dont les larmes n’en finissaient plus de couler. « Je sais ce que tu pensais, y’a cinq ans, quand tu m’as rencontré. Qu’avec moi tu devrais renoncer au mariage et aux enfants. Tu l’as fait en pensant que c’était définitif… Et dans un mois, finalement, on va être papas. » Okay, lui aussi il avait la larme à l’œil. Si on lui avait dit qu’il aurait un jour des enfants, il n’y aurait pas vraiment cru. Il attrapa le menton de Lennox et lui vola un doux baiser. « J’aimerais fêter ça avec toi ce soir. On pourrait se commander quelque chose à manger et feuilleter les magazines pour les enfants ? » Oui c’était sa façon de fêter ça ! Il avait tellement hâte de tout préparer. Une pièce vide n’attendait plus que leur imagination et les cris d’enfant.
Code by Silver Lungs

__________________________



Wise men say only fools rush in. But I can't help falling in love with you. Shall I stay? Would it be a sin if I can't help falling in love with you? Like a river flows surely to the see. Darling, so it goes some things are meant to be. Take my hand, take my whole life, too... For I can't help falling in love with you — Can't help falling in love, Elvis Presley.
Revenir en haut Aller en bas
adm h
avatar

Lennox Nowakowski

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: andreas ♠ daemon ♠ devan ♠ effy ♠ léo ♠ siam ♠ cj ♠ xavier ♠ aisling ♠ aino ♠ andeana ♠ collin ♠
ANECDOTES: I don't like my mind right now, stacking up problems that are so unnecessary. Wish that I could slow things down, I wanna let go but there's comfort in the panic. And I drive myself crazy thinking everything's about me. Yeah, I drive myself crazy because I can’t escape the gravity. I'm holding on, why is everything so heavy ? Holding on, so much more than I can carry. I keep dragging around what's bringing me down, if I just let go, I'd be set free. Why is everything so heavy ?
ABOUT MEMESSAGES : 1332
ICI DEPUIS : 15/03/2015
CRÉDITS : ♠ lux aeterna & signature par bat'phanie
DOUBLE-COMPTE : ♠ nelligan & woody & isaiah & maxence & concho & august & naveen
STATUT : ♠ prends mon corps contre ton corps, prends mon âme retiens-la bien
MessageSujet: Re: your love's about to make the stars come out (andreas)   Ven 8 Sep 2017 - 2:54

Lennox sourit. « J’sais pas non plus. » Après, ce n’était pas parce que leur enfant allait certainement être ouvert d’esprit qu’il serait parfait pour autant. Lennox avait tellement de doutes à ce propos. Heureusement, puisqu’il s’agissait d’adoption, il n’y avait aucun risque qu’il ait la génétique chaotique de son plus vieux père. La dépression, la dysthymie, l’alcoolisme, les idées suicidaires, tout ce bagage génétique qu’il avait toujours voulu garder loin de ses progénitures, Lennox était assuré de ne pas les léguer à son fils. Il ignorait quels étaient les antécédents de ses parents biologiques, peut-être que le portrait n’était pas mieux, mais c’était assez difficile de faire pire, à ses yeux. Malgré l’énorme travail que Lennox avait fait sur lui-même, à l’aide d’Andreas, à l’aide d’Aisling, le notaire avait encore bien du mal à se voir positivement, alors certainement l’idée de déteindre sur son enfant ne lui sortait pas de la tête. Même si la génétique n’aurait rien à voir, il aurait constamment peur de lui transmettre sa vision négative du monde à travers son éducation. Il n’allait pas pour autant être un père en retrait, mais il serait un père prudent, en perpétuelle remise en question. D’ailleurs, il en était déjà à sa première bêtise, en ne faisant même pas la connexion quant au fait que le garçon aurait déjà deux années à son actif, à son arrivée. Et qu’il aurait déjà un prénom. Sous le stress, Lennox éclata de rire. « T’as raison, je suis con, j’ai pas pensé à ça. I’m just too fucking excited, j’en perds la tête. » Et c’était positif, bien sûr. Perdre la tête pour un tel motif, Lennox accueillait ça à bras ouverts. « Oui, rappelons demain pour tout savoir. » En apprendre davantage sur les parents, aussi. Les antécédents médicaux, tout ça. Ça ne changerait sans doute rien à leur volonté de l’adopter, ce petit bout d’homme, mais c’était quand même important de savoir. Andreas se rapprocha de lui et lui parla de leur situation, il y a cinq ans, quand ils pensaient devoir renoncer à tout ce que les couples hétérosexuels pouvaient avoir, eux. Un sourire s’installa sur ses lèvres. « L’attente en valait la peine. Absolument. On va être papas. » Il l’embrassa à nouveau, comme si cela pouvait sceller la nouvelle, l’empêchait de leur filer entre les doigts. Andreas proposa de célébrer ça ce soir, à leur façon. Sept ans auparavant, Lennox aurait sorti la bouteille de champagne, mais maintenant, il ne pouvait plus se le permettre. Surtout pas avec l’arrivée d’un enfant sous leur toit, ce n’était pas le moment de tenter le diable. « Avec plaisir ! On pourrait aller sur le site, là … Pine tes intérêts ? … et trouver des idées de décoration ! » Quarante ans, pas vrai ?

__________________________

i've been hearing symphonies
life was stringing me along, then you came and you cut me loose. was solo singing on my own, now I can't find the key without you. ▬ i'm sorry if it's all too much, every day you're here, I'm healing. I was running out of luck, I never thought I'd find this feeling.
Revenir en haut Aller en bas
grand kangou
avatar

Andreas Eriksen

MORE
ABOUT MEMESSAGES : 3447
ICI DEPUIS : 09/10/2016
CRÉDITS : cosmic light
DOUBLE-COMPTE : Devan & Dan.
STATUT : Propriété de M. Nowakowski.
MessageSujet: Re: your love's about to make the stars come out (andreas)   Mar 12 Sep 2017 - 23:18

lennox ∞ andreas
« Moi aussi j’suis grave excité par la nouvelle… J’ai encore du mal à y croire, j’ai l’impression que c’est un rêve ! » C’était bien pour ça qu’il en avait oublié de demander les détails. Lui, il s’en fichait des dispositions génétiques qu’il aurait, des antécédents familiaux qu’il aurait, parce que c’était déjà son fils. Il n’en choisirait pas un autre, il n’était pas dans un magasin et il aimait déjà ce gamin. Alors peu importe si son père était un taulard, ou si sa mère avait une maladie génétique, il était bien trop heureux pour penser à faire machine arrière. De toute façon il ne fallait pas juger un livre à sa couverture, ni les gens à leur passé ou à travers leur famille. Ce gamin serait aimé, peu importait quel métier exerçait son père, ou à quel point sa mère était saine d’esprit. « On va faire ça alors. T’as qu’à sortir l’ordinateur et mettre le site, je commande à manger ! Italien ça te va ? » Une fois qu’ils se furent mis d’accord sur le choix des plats, il attrapa le téléphone et s’occupa de prendre la commande, un éternel sourire rêveur sur les lèvres. Il ne redescendait toujours pas de son petit nuage et pourtant très vite le bonheur ferait place à de la panique. Il avait peur d’être un mauvais père. D’être comme son père à lui. Qu’ils se laissent submerger. Andreas avait confiance en eux, mais c’était tellement nouveau, tellement soudain ! Il pouvait au moins se rassurer en songeant que le petit avait déjà deux ans et qu’ils ne partaient pas du tout début. A deux ans, un enfant faisait ses nuits hein ?
Il vint s’installer dans le canapé près de son homme et fixa l’écran d’ordinateur. Eh merde… Il avait des coups de cœur pour à peu près tout ce qu’il voyait à l’écran, il allait falloir se décider à un moment ou à un autre. « J’ai envie de tout acheter. De lui faire une chambre de petit prince… Va falloir que tu m’arrêtes parce que sinon je crois que je vais dépenser sans compter. » Si on l’écoutait, son fils finirait par devenir un vrai pourri gâté. Et Andreas un vrai papa gâteau. Lorsqu’on sonna il embrassa la joue de son homme et se leva pour aller récupérer leur commande et payer le livreur. « J’ai atrocement faim ! » dit-il en revenant au salon alors qu’il posait tout sur la table. « C’était le livreur qui t’a dragué la dernière fois. »
Code by Silver Lungs

__________________________



Wise men say only fools rush in. But I can't help falling in love with you. Shall I stay? Would it be a sin if I can't help falling in love with you? Like a river flows surely to the see. Darling, so it goes some things are meant to be. Take my hand, take my whole life, too... For I can't help falling in love with you — Can't help falling in love, Elvis Presley.
Revenir en haut Aller en bas
adm h
avatar

Lennox Nowakowski

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: andreas ♠ daemon ♠ devan ♠ effy ♠ léo ♠ siam ♠ cj ♠ xavier ♠ aisling ♠ aino ♠ andeana ♠ collin ♠
ANECDOTES: I don't like my mind right now, stacking up problems that are so unnecessary. Wish that I could slow things down, I wanna let go but there's comfort in the panic. And I drive myself crazy thinking everything's about me. Yeah, I drive myself crazy because I can’t escape the gravity. I'm holding on, why is everything so heavy ? Holding on, so much more than I can carry. I keep dragging around what's bringing me down, if I just let go, I'd be set free. Why is everything so heavy ?
ABOUT MEMESSAGES : 1332
ICI DEPUIS : 15/03/2015
CRÉDITS : ♠ lux aeterna & signature par bat'phanie
DOUBLE-COMPTE : ♠ nelligan & woody & isaiah & maxence & concho & august & naveen
STATUT : ♠ prends mon corps contre ton corps, prends mon âme retiens-la bien
MessageSujet: Re: your love's about to make the stars come out (andreas)   Jeu 14 Sep 2017 - 15:31

Lennox espérait que ça n’en soit pas un, un rêve. Il s’était réveillé si souvent, un nombre incalculable de fois, au beau milieu de la nuit, le cœur léger et la tête pleine de confettis, après un rêve de ce genre. Son imagination le projetait dans une réalité parallèle dans laquelle ils avaient une réponse positive, peu importe de quel pays, peu importe s’il s’agissait d’un petit garçon ou d’une petite fille, bébé ou un peu plus âgé. Puis, tout d’un coup, son corps l’extirpait de la magie et le projetait dans la vraie réalité, la sienne, celle où Andreas et lui ne semblaient pas être sur le point d’avoir un enfant pour eux. Cette réalité dans laquelle il ne serait peut-être jamais père. Heureusement, cette fois semblait être la bonne, et même si Lennox ne s’était pas pincé pour s’assurer qu’il était bel et bien réveillé, il pouvait sentir que son esprit était tout à fait là, que ce n’était pas qu’une douce illusion alimentée par son subconscient. Son sourire, le regard brillant d’Andreas, son cœur qui battait à toute vitesse et ses mains tremblantes d’une joie qu’il n’arrivait plus à contenir : tout ça était vrai. Bien vrai. À tel point que les voilà lancés dans la recherche aux objets parfaits, aux décorations magnifiques qui feraient sentir leur garçon comme un roi dans son royaume. « Ça me va ! » Lança Lennox à propos du choix de mets italiens. Alors qu’il sortait son ordinateur de sa valise de travail, Andreas lui énumérait des choix et le notaire choisissait ce qui le tentait. Pendant que son homme était au téléphone, le trentenaire alla s’asseoir sur le grand canapé et ouvrait un tas de sites pris au hasard en tapant sur Google des mots-clés de meubles, décorations et accessoires pour enfants. Andreas ne tarda pas à le rejoindre et, blottis l’un contre l’autre, ils commencèrent à faire défiler les pages, les onglets, les images et les prix. « Tu penses que c’est moi qui t’empêcherai de dépenser, t’es sérieux ? » Demanda Lennox avec un air moqueur et amusé. Dans le couple, il n’y en avait pas un mieux que l’autre. Le notaire avait toujours eu un très bon revenu, et il avait commencé à économiser encore plus il y avait de cela quelques années, quand ils avaient abordé le projet d’être papas, avant même que la loi n’officialise le tout. Il avait un compte rien que pour cet enfant, et ce compte-là était déjà assez rempli. Certes, il fallait en garder un énorme montant pour les études, mais il avait encore du temps. Il n’avait que quarante ans, il n’était pas à l’aube de la retraite non plus. Une vingtaine de minutes plus tard, on sonna à la porte, et Andreas s’empressa d’aller chercher la nourriture – non sans avoir pris le temps d’embrasser son homme sur la joue. À son retour, Lennox leva les yeux au ciel avec un rire, et en secouant la tête, suite à sa remarque. « Tu dis n’importe quoi. Si ça se trouve il vient de te draguer aussi, et tu veux juste pas me le dire. » Il sourit avant de poser l’ordinateur sur la table basse, en retrait de la nourriture. « Bon avant de commencer sérieusement à mettre des trucs dans notre panier, pour la chambre, il faudrait s’entendre sur une couleur pour que tout s’harmonise … » S’ils n’achetaient qu’aux coups de cœur, ils se retrouveraient peut-être bien avec un tas de beaux meubles mais qui ne donnaient rien d’harmonieux une fois mis ensemble.

__________________________

i've been hearing symphonies
life was stringing me along, then you came and you cut me loose. was solo singing on my own, now I can't find the key without you. ▬ i'm sorry if it's all too much, every day you're here, I'm healing. I was running out of luck, I never thought I'd find this feeling.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MORE
ABOUT ME
MessageSujet: Re: your love's about to make the stars come out (andreas)   

Revenir en haut Aller en bas
 
your love's about to make the stars come out (andreas)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  :: TIME MACHINE :: Let's see the future-
Sauter vers:  
retour vers le futur
Qui n'a jamais rêvé de faire un bond dans le futur pour connaître son avenir ou pour tout autre chose ? Allez, avouez-le ! Et bien, à Bowen, c'est désormais possible !
plus d'infos par-ici.
voter pour rétro
les nouveautés du mois
le recensement
les scénarios attendus