AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
It looks like a lot of people are here because they have a tough past. Bowen seems to be, like, a new beginning. A way to start a new life, you know. - Oscar J. Fielding

Partagez | 
 

 truth can be more painful than lies (woody)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
animatrice
avatar

Théia Hamilton

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS:
ANECDOTES: C'est une rêveuse, une âme d'artiste. Une vagabonde, une adepte du carpe diem. Un soleil dans la nuit, une bougie à la flamme éternelle. Théia est douce, Théia est explosive. Elle est le feu et la glace, le sombre et le clair. Passionnée par tout ce qui touche à l'art, principalement le cinéma qui la fait rêver un peu plus chaque jour. Elle trouve de la beauté dans un ciel étoilé, du haut d'une falaise, dans les yeux d'un être humain. Elle s'enthousiasme vite, vit sans dépendre de rien, prend plaisir à essayer de nouvelles choses, quitte à tenter l'interdit. Imprévisible, indomptable, elle est comme ces enfants sauvages qui fuient la norme pour aller vers le particulier. Elle aime se démarquer, se dire qu'elle n'est pas comme tout le monde. Elle est particulière Théia, un peu étrange et un peu ailleurs.
ABOUT MEMESSAGES : 1375
ICI DEPUIS : 16/06/2016
CRÉDITS : vinyles idylles (a) & alaska (s)
DOUBLE-COMPTE : alfie, oscar, cleo & rory
STATUT : He's still staring at me like that, like he's the first and last person who will ever stare at me.
MessageSujet: truth can be more painful than lies (woody)   Sam 9 Sep 2017 - 17:01

La boule au ventre, elle contemple l'écran noir de la télévision sans vraiment le regarder, assise en tailleur au milieu de son canapé. Voilà déjà plusieurs jours qu'elle est rentrée de son voyage au Canada avec CJ et pourtant, Théia n'a eu le courage d'envoyer ce message qui traînait dans ses brouillons depuis déjà plus d'une semaine que ce matin. Quelques mots qui en disent peu, un simple « Si tu peux passer, je pense qu'il est temps qu'on se montrent enfin un minimum sincères toi et moi. » qu'elle avait réussi à écrire malgré le colère qui l'avait au début aveuglée. Elle aurait probablement été plus froide si CJ ne lui avait pas fait tout un discours sur leur rôle de grand frère, leur besoin de se protéger l'un l'autre et tous ces beaux mots qui avaient donné à Théia l'impression d'écouter son psychologue, pas son ami. Nerveuse, ses doigts jouent avec le bord d'une couverture, celle sur la quelle est assoupie son chaton de six mois qu'elle a adopté suite au départ d'Oliver. Parce que non, Théia n'est pas que colère. Elle est stressée, nerveuse, effrayée de cette situation qui dérape et qu'elle n'arrive pas à contrôler. Elle ne devrait pas avoir peur de se confronter à Woody, elle qui a toujours été capable d'une répartie qui en clouait plus d'un sur place. Et pourtant, elle redoute le moment où elle entendra toquer à la porte. Moment qui ne tarde pas. Le noeud dans son ventre se serre jusqu'à lui donner la nausée, et c'est d'un pas incertain que Théia se lève pour aller ouvrir à celui qu'elle ne sait plus comment regarder. Elle aimerait le détester là, tout de suite, mais elle en est tout simplement incapable. « Entre, » dit-elle après s'être empressée de baisser le regard, évitant de croiser le sien. Elle sait qu'il pourrait la faire flancher, qu'il est capable plus qu'un autre d'être celui qui briserait sa carapace. Après avoir fermé la porte, elle garde sa main sur la poignée un moment avant de se tourner vers lui. « C'était ton idée, d'aller tabasser un type qui était clairement en position d'infériorité ? C'était ton idée de le laisser pour mort ?! » demande-t-elle en haussant le ton, ses bras croisés contre sa poitrine et ses poings serrés si fort qu'elle pourrait sentir ses ongles entrer dans sa peau à tout instant.

__________________________

Here's another thing to remember: hope keeps you alive. Even when you're dead, it's the only thing that keeps you alive.



Dernière édition par Théia Hamilton le Mar 12 Sep 2017 - 9:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
adm h
avatar

Woody Rutkowski

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: sara (celle pour qui je ne serai jamais à la hauteur) - freja (celle qui devrait être tellement plus) - lola (celle qui n'a rien voulu savoir) - lily (celle qui me tient dorénavant tête) - jamie (celui qui ne mérite que ma haine) - nevaeh (celle du même sang, celle qui sera toujours là) - félix (celui du même sang, mon frère, mon ange)
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 1471
ICI DEPUIS : 03/10/2014
CRÉDITS : juice
DOUBLE-COMPTE : nelligan malinowski & lennox nowakowski & isaiah gartshore-nairn & maxence kearse & concho rosenbach & august wojnarowski & naveen arslanian
STATUT : ⋄ poor girl, she doesn't know that loving you is the worst way to get to you
MessageSujet: Re: truth can be more painful than lies (woody)   Dim 10 Sep 2017 - 1:08

Silence radio. Depuis le retour de Théia du Canada, c’était le silence radio. Woody ne savait pas avec exactitude la date de son retour, il n’avait qu’une vague idée selon ce qu’elle lui avait dit, le nombre de jours qu’elle avait prévu partir. Elle devait être revenue depuis une semaine déjà, au moins. Pourtant, Woody n’avait aucune nouvelle d’elle. Elle lui avait pourtant dit qu’elle le contacterait quelques jours après l’atterrissage, le temps de se remettre dans son train-train quotidien, le temps de reprendre sa routine. Elle lui avait dit qu’elle fixerait un moment pour qu’ils reprennent l’entraînement, cette excuse qui était devenue leur préférée pour se voir. Rien. Rien du tout. À tous les matins, à tous les soirs, même à chaque putain d’heure au fond, Woody regardait ses nouveaux messages. Mais jamais le nom de Théia n’apparaissait dans la liste. Les autres invitations étaient devenues insignifiantes, inintéressantes, parce qu’elles ne provenaient pas d’elle. Jusqu’à aujourd’hui, jusqu’à ce qu’il ouvre ce message comme s’il s’agissait d’un coffre au trésor, dans lequel il ne trouva qu’incompréhension et appréhension. « Si tu peux passer, je pense qu'il est temps qu'on se montrent enfin un minimum sincères toi et moi. » Sincères ? Woody avait froncé les sourcils, lisant et relisant le message, tentant d’en comprendre le sens, sans pour autant saisir de quoi il pouvait être question. En même temps, si Woody avait su qu’elle était partie avec CJ, peut-être aurait-il compris beaucoup plus rapidement ce qui l’attendait. Il aurait su que la fin était proche, que ce qu’il avait commencé à bâtir avec Théia était sur le point de s’écrouler. Ou alors ils n’en laisseraient que les fondations, un mur de briques s’érigeant entre eux, jamais terminé. Un rappel constant de ce qu’ils auraient pu être l’un pour l’autre. Un amer souvenir de ce qu’elle l’avait fait devenir. « Je passe dès que je peux. » Avait-il répondu alors qu’il se trouvait sur la rue commerçante, à faire ses courses, à flâner pour passer le temps qui s’étirait sans elle. Là, pourtant, à ce moment précis, Woody aurait préféré que ce temps-là s’allonge encore plus pour lui donner le temps de comprendre. Mais il aurait beau avoir toutes les minutes du monde ajoutées au décompte, Woody ne comprendrait pas l’ampleur des dégâts avant d’y être confronté. Il se rendit donc chez Théia, la mine basse, le cœur anxieux, et toqua à sa porte. Elle ouvrit, baissa le regard, et le somma d’entrer. Ce qu’il fit. Puis, à peine la porte fermée, comme pour préserver les autres de l’explosion qui s’en suivrait, la colère de Théia déferla sur lui. Il ne mit pas trop de temps à comprendre. Il ne savait pas ni comment, ni pourquoi elle savait, mais elle savait. « Oui, c’était mon idée. » Elle avait bien demandé l’honnêteté, non ? Et à en voir ses bras fermés sur son corps, ses poings serrés, Woody n’avait d’autre issue que la vérité. « C’était mon idée de défendre ma sœur, de montrer à CJ qu’on ne fait pas de mal à une personne que j’aime sans en payer les conséquences. J’regrette pas. J’m’en veux pas. » Expliqua-t-il, blessé de voir une telle déception dans le regard de Théia face à ses actes. Pourtant, il n’allait pas demander pardon, ni à elle ni à qui que ce soit. Il était ce qu’il était, un monstre, un sans-cœur, mais il avait osé espérer qu’elle puisse voir au-delà de ça, encore et toujours. « Tu me détesteras vraiment pour ça ? » Demanda-t-il, faiblement.

__________________________

if i told you what i was, would you turn your back on me ? i get the feeling because everything i touch isn't dark enough, that this problem lies in me. i'm taking a stand to escape what's inside me. a monster, i've turned into a monster. (endlesslove)
AND IT KEEPS GETTING STRONGER
Revenir en haut Aller en bas
animatrice
avatar

Théia Hamilton

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS:
ANECDOTES: C'est une rêveuse, une âme d'artiste. Une vagabonde, une adepte du carpe diem. Un soleil dans la nuit, une bougie à la flamme éternelle. Théia est douce, Théia est explosive. Elle est le feu et la glace, le sombre et le clair. Passionnée par tout ce qui touche à l'art, principalement le cinéma qui la fait rêver un peu plus chaque jour. Elle trouve de la beauté dans un ciel étoilé, du haut d'une falaise, dans les yeux d'un être humain. Elle s'enthousiasme vite, vit sans dépendre de rien, prend plaisir à essayer de nouvelles choses, quitte à tenter l'interdit. Imprévisible, indomptable, elle est comme ces enfants sauvages qui fuient la norme pour aller vers le particulier. Elle aime se démarquer, se dire qu'elle n'est pas comme tout le monde. Elle est particulière Théia, un peu étrange et un peu ailleurs.
ABOUT MEMESSAGES : 1375
ICI DEPUIS : 16/06/2016
CRÉDITS : vinyles idylles (a) & alaska (s)
DOUBLE-COMPTE : alfie, oscar, cleo & rory
STATUT : He's still staring at me like that, like he's the first and last person who will ever stare at me.
MessageSujet: Re: truth can be more painful than lies (woody)   Dim 10 Sep 2017 - 11:10

Pour la première fois depuis qu'ils se connaissent, elle est tentée de se raccrocher à cette réputation que Woody continue de traîner derrière lui. Elle aimerait voir en lui ce crétin aux multiples conquêtes, celui qu'on dévisage, celui qu'on n'apprécie pas. Le détester serait tellement plus simple, ça l'empêcherait d'avoir cette boule au ventre qui ne fait que grandir au moment où il franchit le seuil de sa porte. La rancoeur et la peur se battent dans son corps entier, laissant derrière eux un champ de bataille ravagé qui doit probablement lui donner l'air cinglé, face à lui. Cheveux en bataille, regard fuyant, trop nerveuse que pour s'asseoir et seulement capable de faire les 400 pas dans son appartement. C'était son idée, et il ne semble pas avoir la moindre once de culpabilité lorsqu'il prononce ces mots. Ses bras se décroisent et, dans un geste brusque, elle dégage ses cheveux de son visage comme elle le fait à chaque fois que ses émotions prennent le pas sur sa raison. Ne trouvant pas ses mots, Théia le laisse continuer. L'entendre dire qu'il ne s'en veut pas suffit à la mettre hors d'elle, quoi qu'elle n'est pas certaine qu'elle aurait eu la même réaction si il n'avait pas été question de CJ, de leur bêtise à tous les deux. « T'aurais pu faire n'importe quoi d'autre comme connerie. N'importe quoi, et j'aurais quand même essayé de comprendre ce qui avait bien pu te passer par la tête à ce moment-là. Mais non, il a fallu que tu te décides à tabasser une des personnes les plus importantes à mes yeux ! » s'exclame-t-elle pendant que, dans sa poitrine, son coeur bat à tout rompre. Autrefois, elle aurait dû s'arrêter afin de pouvoir reprendre son souffle. Maintenant qu'elle possède ce coeur qui lui permet tout genre de folie, un coeur qui lui aura coûté quelques années de vie, elle ne pense clairement plus à s'arrêter dans son élan d'agressivité. « Et tu dois te demander comment je le sais, tu penses peut-être que c'est lui qui me l'a dit. Mais non. Va savoir pourquoi, CJ a encore assez de respect pour toi que pour continuer à te défendre. Je le sais parce que cette fille avec qui il l'a trompée, celle que tu dois probablement maudire à l'heure qu'il est, c'est... » Elle s'interrompt, réalisant trop tard qu'une fois ce mot prononcé, il lui sera impossible de retourner en arrière. Probablement qu'il la détestera. Qu'il claquera la porte, effacera son numéro de son portable et refusera de la voir pour le restant de ses jours. « C'est moi, » prononce-t-elle d'un ton plus bas, presque dans un murmure. Elle aimerait lui dire qu'elle s'en veut, qu'elle n'a jamais voulu briser le coeur de Nevaeh et que, si elle le pouvait, elle retournerait en arrière afin de réparer ce qu'elle a cassé. Sauf qu'elle ne se sent pas prête à s'excuser, et surtout pas devant lui alors que lui n'est même pas désolé pour ce qu'il a fait. « Alors vas-y, inflige-moi ce que tu as infligé à CJ. Je suis certaine que t'en meurs d'envie, » ajoute-t-elle en se tenant devant lui, raide, les mains tremblantes.

__________________________

Here's another thing to remember: hope keeps you alive. Even when you're dead, it's the only thing that keeps you alive.

Revenir en haut Aller en bas
adm h
avatar

Woody Rutkowski

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: sara (celle pour qui je ne serai jamais à la hauteur) - freja (celle qui devrait être tellement plus) - lola (celle qui n'a rien voulu savoir) - lily (celle qui me tient dorénavant tête) - jamie (celui qui ne mérite que ma haine) - nevaeh (celle du même sang, celle qui sera toujours là) - félix (celui du même sang, mon frère, mon ange)
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 1471
ICI DEPUIS : 03/10/2014
CRÉDITS : juice
DOUBLE-COMPTE : nelligan malinowski & lennox nowakowski & isaiah gartshore-nairn & maxence kearse & concho rosenbach & august wojnarowski & naveen arslanian
STATUT : ⋄ poor girl, she doesn't know that loving you is the worst way to get to you
MessageSujet: Re: truth can be more painful than lies (woody)   Mar 12 Sep 2017 - 3:20

Sans doute aurait-elle dû, Théia, se rattacher à cette réputation que Woody conservait. Pour le bien de tous, pour son bien à elle. Elle ne serait que déçue, encore et encore, si elle s’entêtait à voir au-delà de ça, à percer ce mur de glace qu’il était devenu à force de repousser les autres, à force de leur interdire le droit d’entrer dans son monde de peur de souffrir. La preuve, à peine quelques mois après leur toute première rencontre, six pour être plus précis, elle regrettait sans doute déjà de s’être liée de cette amitié unique, spéciale, à tel point qu’aucun mot ne pouvait réellement décrire ce qu’ils avaient. Elle se maudissait probablement déjà de s’être laissée avoir, de s’être laissée aveuglée par les courts moments de transparence que Woody pouvait vivre avant de redevenir celui qu’il se laissait être : un monstre. Théia était déçue, fâchée, ébahie par une telle cruauté émanant de l’homme, lui qui ne culpabilisait même pas pour ses torts à peine admis. Mais ce n’était que la suite logique des choses, cette déception. Woody n’avait jamais été à la hauteur de qui que ce soit. Il n’était que désillusions. « Et comment j’devais le savoir, moi, hein ? J’devais deviner que c’était l’homme de ta vie, ou whatever ce qu’il représente pour toi ? On n’a jamais parlé de qui que ce soit d’autre que nous, toi et moi. Que d’nous. » Releva-t-il, haussant légèrement la voix lui aussi, puisqu’elle s’exclamait toutes ces reproches. Il n’avait jamais pu garder son calme, son sang-froid, encore moins lorsqu’il était sur le point de perdre l’une des personnes les plus importantes à ses yeux. Encore moins lorsqu’il réalisait que ce statut-là, Woody ne l’occupait pas dans la vie de Théia. C’était CJ qu’elle défendrait, c’était CJ qu’elle protégerait. Ça le détruisait bien plus que ce qu’il aurait pu s’imaginer. Mais Théia n’avait pas encore assené le coup fatal. Elle avait encore une toute dernière frappe, la plus cruelle, la plus destructrice. C’était elle. C’était elle, l’autre. La femme avec qui CJ avait trompé Nevaeh. C’était Théia. La respiration de Woody s’arrêta un moment, son cœur donna la même impression, même s’il battait toujours, même si l’homme vivait toujours, il ne se sentait plus comme tel. « Toi ? » Répéta-t-il, comme incapable de croire que de toutes les femmes qui auraient pu tenir ce rôle, c’était elle qui l’avait joué. Celle pour qui il était en train de tomber. Elle s’approcha de lui, droite, raide, et lui demanda alors de lui infliger ce qu’il avait infligé à CJ. « Are you mad ? » S’exclama-t-il, surpris par une telle demande, déboussolé encore par la révélation mais encore plus par cette idée que Théia avait de lui. « Je ne te ferais jamais ça. » Et pas parce qu’elle était une femme, pas parce qu’elle était plus petite et probablement plus faible que lui. Mais parce qu’il l’aimait. Sauf qu’encore une fois, ce sentiment causait en Woody une contradiction interne, un combat contre lui-même. « Mais toi, comment as-tu pu ? » Demanda-t-il alors, continuant à la regarder avec incompréhension, déception. Comme si c’était lui qu’elle avait trahi, alors que ça n’avait rien à voir. « Tu savais qu’il était en couple, fiancé même, forcément tu savais. Alors comment as-tu pu ? » Sans doute était-il bien mal placé pour parler de fidélité, ou de respect de l’amour des autres. Mais la colère et la souffrance étaient bien trop grandes en lui, il n’arrivait plus à s’en dissocier.

__________________________

if i told you what i was, would you turn your back on me ? i get the feeling because everything i touch isn't dark enough, that this problem lies in me. i'm taking a stand to escape what's inside me. a monster, i've turned into a monster. (endlesslove)
AND IT KEEPS GETTING STRONGER
Revenir en haut Aller en bas
animatrice
avatar

Théia Hamilton

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS:
ANECDOTES: C'est une rêveuse, une âme d'artiste. Une vagabonde, une adepte du carpe diem. Un soleil dans la nuit, une bougie à la flamme éternelle. Théia est douce, Théia est explosive. Elle est le feu et la glace, le sombre et le clair. Passionnée par tout ce qui touche à l'art, principalement le cinéma qui la fait rêver un peu plus chaque jour. Elle trouve de la beauté dans un ciel étoilé, du haut d'une falaise, dans les yeux d'un être humain. Elle s'enthousiasme vite, vit sans dépendre de rien, prend plaisir à essayer de nouvelles choses, quitte à tenter l'interdit. Imprévisible, indomptable, elle est comme ces enfants sauvages qui fuient la norme pour aller vers le particulier. Elle aime se démarquer, se dire qu'elle n'est pas comme tout le monde. Elle est particulière Théia, un peu étrange et un peu ailleurs.
ABOUT MEMESSAGES : 1375
ICI DEPUIS : 16/06/2016
CRÉDITS : vinyles idylles (a) & alaska (s)
DOUBLE-COMPTE : alfie, oscar, cleo & rory
STATUT : He's still staring at me like that, like he's the first and last person who will ever stare at me.
MessageSujet: Re: truth can be more painful than lies (woody)   Mar 12 Sep 2017 - 13:30

Elle serait incapable de compter le nombre de fois où elle est entrée en confrontation avec quelqu'un. Des amis, sa famille, des inconnus même, Théia n'a jamais eu peur d'exprimer haut et fort le fond de ses pensées quitte à s'attirer les foudres de la personne en face d'elle. Elle est forte, elle l'a toujours été. Capable de lâcher les mots qui blessent, de trouver en l'autre des faiblesses tout en cachant les siennes. Quand la colère la gagne, Théia est dénuée d'émotions, mise à part sa propre rage qui l'aveugle et la pousse à se transformer en ce monstre sans remords. Alors pourquoi est-ce si difficile devant lui ? Pourquoi sentir cette distance se créer entre eux est si douloureux ? Elle n'est pas qu'en colère cette fois-ci, parce qu'elle n'a réalisé que trop tard à quel point les enjeux étaient bien plus gros que ce qu'elle s'était imaginé. Effacer Woody de sa vie reviendrait à faire une croix sur sa seule motivation de ces derniers mois, sur l'unique personne qui aura été capable de la relever et ça même sans connaître son passé. « Peut importe qui il est, ou ce qu'il représente à mes yeux. C'est comme ça que tu règles tous tes problèmes ? Tu te contentes de.. cogner dessus ? » La violence a toujours été un sujet sensible pour elle. Elle l'a vue prendre possession du corps de son père lorsque celui-ci revenait ivre, encore en deuil de la perte de celle qu'il aimait. Elle assistait à ses crises de colère contre la table de la cuisine, ou des nombreuses bouteilles de bières qui volaient dans le salon jusqu'à finir par, un soir, atterrir sur une jeune Théia effrayée à l'idée de perdre son père en plus de sa mère. Il s'en est excusé lui, lui a promis que plus jamais ce genre d'incident n'arriverait. Le fait que Woody refuse de sortir les mêmes mots que son père quinze ans plus tôt lui laisse à penser que si, ce genre d'incident pourrait arriver à nouveau. Quand elle l'entend prononcer cet unique mot à trois lettres, qu'il répète ce qu'elle vient de lui annoncer comme pour se prouver qu'il n'avait pas rêvé, Théia sent sa gorge se nouer. Elle a les poings serrés pour qu'il ne voit pas à quel point ses mains tremblent, et sa respiration se fait plus profonde pour empêcher à ses émotions de soudainement prendre le dessus sur sa raison. Il refuse de la toucher et, sur le moment, ça la laisse perplexe. La colère l'a tellement aveuglée qu'elle n'arrive pas à comprendre pourquoi CJ aurait droit à une sanction et pas elle, pourquoi aurait-elle droit à s'en sortir indemne contrairement à lui. La question qu'il lui pose est probablement l'élément déclencheur qui suffit à transformer sa colère en culpabilité. N'arrivant pas à faire face plus longtemps à son regard rempli de dégoût envers elle, elle baisse les yeux et va s'appuyer contre le dos du canapé. Au moins, si ses jambes finissent par ne plus savoir la porter, elle aura quelque chose pour l'empêcher de tomber. « Je... » Elle n'a pas le temps de lui répondre plus avant qu'une boule ne devienne soudainement lui bloquer la gorge. Il n'a de toute façon pas fini, continuant de lui envoyer ses torts en pleine face comme si elle ne savait pas déjà tout ce qu'il lui disait. « J'ai merdé, ok ? J'étais... a total mess. Tu crois que pourquoi je suis passée de la meuf qui était incapable de marcher plus d'une heure sans s’essouffler à une sorte de tarée déterminée à gagner un marathon ? J'étais dans un état lamentable, au bord du gouffre, et il a été là. Une nuit bordel, une foutue nuit, ça fait pas de lui l'homme de ma vie. Mais je sais même pas pourquoi je perds mon temps à te dire ça, qu'est-ce que t'en as à foutre de toute façon ? T'as sûrement déjà bien assez à gérer avec toutes tes... tes blondes en robe à ras-du-cul qui se trémoussent devant toi comme si t'étais leur Dieu vivant. » Elle déglutit, réalisant trop tard à quel point ses paroles trahissent une sincérité qu'elle n'avait jamais eue avec lui. « Il est trop tard de toute façon, » souffle-t-elle en baissant les yeux vers le canapé, là où son chaton est allé se recroqueviller entre deux coussins pour se cacher. Comme Théia l'envie, en ce moment.

__________________________

Here's another thing to remember: hope keeps you alive. Even when you're dead, it's the only thing that keeps you alive.

Revenir en haut Aller en bas
adm h
avatar

Woody Rutkowski

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: sara (celle pour qui je ne serai jamais à la hauteur) - freja (celle qui devrait être tellement plus) - lola (celle qui n'a rien voulu savoir) - lily (celle qui me tient dorénavant tête) - jamie (celui qui ne mérite que ma haine) - nevaeh (celle du même sang, celle qui sera toujours là) - félix (celui du même sang, mon frère, mon ange)
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 1471
ICI DEPUIS : 03/10/2014
CRÉDITS : juice
DOUBLE-COMPTE : nelligan malinowski & lennox nowakowski & isaiah gartshore-nairn & maxence kearse & concho rosenbach & august wojnarowski & naveen arslanian
STATUT : ⋄ poor girl, she doesn't know that loving you is the worst way to get to you
MessageSujet: Re: truth can be more painful than lies (woody)   Mer 13 Sep 2017 - 14:47

Woody en avait son quotidien, les disputes, les prises de tête, les attaques, les déceptions. Il affectait tout le monde autour de lui par ses agissements stupides et puériles, par ses décisions parfois irraisonnées alors qu’il était un homme pourtant intelligent. C’était à se demander s’il ne le faisait pas exprès, pour s’attirer les foudres des autres, pour bien s’assurer d’être seul à la toute fin. Sans doute était-ce le cas, inconsciemment, Woody cherchait peut-être à fournir une raison à son entourage de le laisser tomber, de lui tourner le dos. Au moins, comme ça, ce serait moins difficile de se laisser tomber lui-même. On ne chercherait pas constamment à le faire se relever. Face à Théia toutefois, ce n’était pas aussi facile que ça en avait l’air. Chaque parole prononcée lui arrachait un cri du cœur, qu’il mettait en sourdine pour que jamais elle ne sache à quel point elle avait le contrôle sur lui. Pour que jamais elle ne sache qu’il ne voulait pas qu’elle, elle baisse les bras devant la cause perdue qu’il était. « Avec le temps j’ai appris que c’est le seul moyen qu’un message passe vraiment. » Lâcha-t-il. Cogner, encore et encore, toujours plus fort, comme un marteau sur un clou. Enfoncer. Un homme n’apprenait vraiment de ses erreurs qu’en devant se remettre debout après ça, après avoir ravalé sa fierté, après s’être étendu de long en large sur son honneur. S’il avait gentiment demandé à CJ de ne plus briser le cœur de sa sœur, de quoi aurait eu l’air Woody ? Pas d’un homme, pas d’un vrai, et c’était bien cette image-là qu’il s’efforçait autant de préserver. Il n’allait pas tout foutre en l’air par des petites paroles bienveillantes à l’égard de Nevaeh. Pourtant, les mots pouvaient parfois avoir un effet bien plus destructeur que les poings. Les paroles de Théia résonnaient encore dans la tête de Woody, l’assommant un peu plus à chaque écho. C’est moi. Elle. Elle qui s’était retrouvée sous les draps de CJ, elle qui avait remplacé sa sœur l’instant d’une jouissance, elle qui avait su tasser Nevaeh pour ensorceler l’esprit du fiancé de cette dernière. C’était elle qui avait déclenché cette chaîne d’événements inarrêtable. D’abord grande et droite face à lui, attendant la sanction du bourreau, quand ce dernier la lui refusa, Théia se recula pour se maintenir sur le dossier du fauteuil alors qu’il lui demandait comme elle avait pu poser pareil geste. « Ça ne fait pas de lui l’homme de ta vie mais il était celui de quelqu’un d’autre, de ma sœur, et maintenant c’est elle qui se sent complètement seule et trahie. » Woody se faisait du souci pour sa sœur, il s’inquiétait constamment pour elle, devenant encore plus protecteur d’elle-même s’il l’avait toujours été. Sans doute était-ce pour cela qu’il réagissait aussi fortement. C’aurait été n’importe qui d’autre, Woody aurait laissé aller, il n’était pas mieux au fond. Sauf qu’on avait touché à sa famille, son sang, et il ne pardonnait jamais aussi facilement dans ces cas-là. « J’en ai quelque chose à foutre parce que contrairement à ces blondes en robe à ras-du-cul, comme tu dis, j’tiens à toi. J’tiens à ce qu’on a, j’tiens à ce qu’on est. Mais … maintenant … ça change tout. Comment j’pourrais apprendre à ma sœur qu’une des personnes à qui je tiens le plus est en fait la fille avec qui son ex-fiancé l’a trompée ? » Et, quand Théia souffla que de toute façon, il était trop tard maintenant, Woody soupira aussi. Il garda ses distances et, dans un murmure, avoua ces paroles mal assumées : « Ouais, peut-être que ça l’est. »

__________________________

if i told you what i was, would you turn your back on me ? i get the feeling because everything i touch isn't dark enough, that this problem lies in me. i'm taking a stand to escape what's inside me. a monster, i've turned into a monster. (endlesslove)
AND IT KEEPS GETTING STRONGER
Revenir en haut Aller en bas
animatrice
avatar

Théia Hamilton

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS:
ANECDOTES: C'est une rêveuse, une âme d'artiste. Une vagabonde, une adepte du carpe diem. Un soleil dans la nuit, une bougie à la flamme éternelle. Théia est douce, Théia est explosive. Elle est le feu et la glace, le sombre et le clair. Passionnée par tout ce qui touche à l'art, principalement le cinéma qui la fait rêver un peu plus chaque jour. Elle trouve de la beauté dans un ciel étoilé, du haut d'une falaise, dans les yeux d'un être humain. Elle s'enthousiasme vite, vit sans dépendre de rien, prend plaisir à essayer de nouvelles choses, quitte à tenter l'interdit. Imprévisible, indomptable, elle est comme ces enfants sauvages qui fuient la norme pour aller vers le particulier. Elle aime se démarquer, se dire qu'elle n'est pas comme tout le monde. Elle est particulière Théia, un peu étrange et un peu ailleurs.
ABOUT MEMESSAGES : 1375
ICI DEPUIS : 16/06/2016
CRÉDITS : vinyles idylles (a) & alaska (s)
DOUBLE-COMPTE : alfie, oscar, cleo & rory
STATUT : He's still staring at me like that, like he's the first and last person who will ever stare at me.
MessageSujet: Re: truth can be more painful than lies (woody)   Mer 13 Sep 2017 - 17:58

Dans d'autres circonstances, peut-être qu'elle aurait pu comprendre. Comprendre et accepter. Elle se serait faite à l'idée que dans une fratrie, la famille passe avant tout. Elle se serait souvenue de ce bref moment de sa vie où elle s'est découverte une demie soeur qu'elle a voulu protéger dès le premier jour où elle l'a rencontrée, seulement quelques jours avant qu'elle ne disparaisse de Bowen. Elle aurait pu essayer sans pour autant être capable de se mettre à sa place, car tous ceux qui l'ont approchée de près ou de loin ont tous fini par un beau jour s'en aller. Sa mère, son père, sa soeur, Wallace. Oliver. À croire que vient toujours un moment où ils réalisent que Théia n'est que problèmes. Et bientôt, elle pourra ajouter le nom de Woody à cette liste qui ne fera probablement que grandir au fil des années. Cependant, dans ces circonstances-ci, accepter la situation signifierait accepter le fait qu'il la rejette de sa vie en l'honneur de Nevaeh, de sa soeur face à qui elle n'arrivera clairement jamais à la cheville. Et ça, elle n'est pas certaine de pouvoir l'accepter. À ce qu'il lui dit, Théia ne répond pas. Elle sent sa colère se recroqueviller en elle jusqu'à devenir une boule dans son estomac. Son corps faiblit comme si elle n'avait plus mangé depuis des semaines, et la réalité la frappe de plein fouet en laissant derrière elle une douleur qu'elle n'arrive cette fois pas à camoufler derrière des sourires. Encore aujourd'hui, elle regrette. Elle se sent coupable, immorale, prête à assumer toutes les conséquences de ses actes quitte à devoir laisser derrière elle le peu de dignité qu'il lui restait. Elle ne pensait cependant pas que sa relation avec Woody ferait partie des choses auxquelles elle devrait renoncer. Encore et encore, il enfonce ce clou dans son coeur et continue de s'y acharner, rendant la douleur plus grande et plus difficile à supporter. « Tu crois vraiment que je le vis bien ? Que c'était mon but de lui briser le cœur ? C'est une culpabilité constante qui me pèse sur les épaules ! » s'exclame-t-elle en se rattachant de plus en plus à ce canapé derrière elle. Elle a mal et pourtant, Théia lève les yeux au ciel lorsqu'il prétend tenir à elle. Elle n'y croit pas, ou plutôt elle n'a pas envie d'y croire. Savoir qu'elle a déçu un homme qui en avait au final quelque chose en faire de sa personne est à ses yeux bien pire que de décevoir quelqu'un qu'elle pensait sans attache, et surtout pas pour elle. « T'en fais pas, t'auras pas à lui dire, » dit-elle d'un ton plus bas avant de prononcer les mots finaux, ceux que Woody ne fait qu'affirmer. C'est terminé. Terminé sans que quoi que ce soit n'ait commencé. Incapable d'être cette figure de courage qu'elle a toujours représenté face au monde entier, Théia se laisse glisser le long du canapé jusqu'à finir assise au sol. Elle fixe le vide et entoure ses jambes de ses deux bras. « Désolée de pas être à la hauteur de l'image que t'avais de moi, » lâche-t-elle sans le regarder, son menton à présent posé sur ses genoux. Une part d'elle aimerait le voir partir. Pouvoir être seule face à ses échecs, en tête à tête avec ses ruminations. Elle ne peut plus supporter de voir son regard rempli de haine, et d'entendre ses reproches qui lui font l'effet de dizaines de coups de couteaux dans son ventre. Pourtant, une autre aimerait qu'il reste, et qu'il lui pardonne pour ne pas être aussi forte mentalement qu'elle le prétend.

__________________________

Here's another thing to remember: hope keeps you alive. Even when you're dead, it's the only thing that keeps you alive.

Revenir en haut Aller en bas
adm h
avatar

Woody Rutkowski

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: sara (celle pour qui je ne serai jamais à la hauteur) - freja (celle qui devrait être tellement plus) - lola (celle qui n'a rien voulu savoir) - lily (celle qui me tient dorénavant tête) - jamie (celui qui ne mérite que ma haine) - nevaeh (celle du même sang, celle qui sera toujours là) - félix (celui du même sang, mon frère, mon ange)
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 1471
ICI DEPUIS : 03/10/2014
CRÉDITS : juice
DOUBLE-COMPTE : nelligan malinowski & lennox nowakowski & isaiah gartshore-nairn & maxence kearse & concho rosenbach & august wojnarowski & naveen arslanian
STATUT : ⋄ poor girl, she doesn't know that loving you is the worst way to get to you
MessageSujet: Re: truth can be more painful than lies (woody)   Jeu 14 Sep 2017 - 15:34

Relativiser dans un moment pareil n’était pas facile pour Woody. La raison, l’équilibre, l’empathie, le jeune homme avait l’impression qu’ils étaient bien loin ceux-là. C’était toujours comme ça quand il était question de sa famille, parce que jusqu’à maintenant ils avaient toujours semblé les seuls sur qui il pouvait réellement compter, à quelques exceptions près. Et peut-être était-ce encore difficile pour Woody de comprendre, de réaliser et d’admettre que Théia se rangeait peu à peu dans ces rangs, dans cette partie de son entourage qui y resterait jusqu’à la toute fin. En même temps, comment pouvait-il se faire à l’idée alors que tout n’était pas dit entre eux ? Woody ne saurait jamais où se situait Théia tant et aussi longtemps qu’elle ne le saurait pas sur le point de devenir une loque humaine. Pourtant, il avait espoir, tout en repoussant ce même espoir. Face à elle, face à Théia, Woody n’était que contradictions. Et ces mêmes contradictions qui le façonnaient étaient aujourd’hui bien difficiles à contrôler. Sa tête lui disait une chose, son cœur lui en criait une autre. À voir la douleur dans le regard de la brunette, il aurait voulu s’écrouler face à elle et lui demander pardon. Sauf qu’il ne jugeait pas avoir quelque chose à se faire pardonner, pas pour avoir agi comme il pensait avoir à le faire pour sa sœur. Alors il laissait son cœur se tirailler, il laissait sa tête l’embrouiller avec lui-même, et il laissait le flot de paroles horribles sortir d’entre ses lèvres, incapable de s’accrocher à quoi que ce soit d’autre. Si seulement il s’était accroché à son regard, à ses lèvres, à son amour pour elle. Peut-être n’aurait-il pas été sur le point de tout détruire. En voyant Théia glisser le long du canapé, pour se retrouver au sol, abattue, le cœur de Woody lâcha. Si elle abandonnait, alors comment pourrait-il continuer ? Mais si elle abandonnait, c’était par sa faute, parce qu’il avait laissé ses mots lui faire croire qu’il le ferait aussi. Alors même si l’homme venait de dire qu’il était sans doute trop tard, il s’approcha de Théia, mettant le temps comme sur pause, si ça pouvait leur permettre de ne gagner ne serait-ce quelques minutes, si ça pouvait leur assurer un moment de plus ensemble. Il s’accroupit face à elle quand elle s’excusa de ne pas être à la hauteur de ce qu’il avait imaginé d’elle. « Et je suis désolé de ne pas être à la hauteur de l’image que toi, t’avais de moi. » Au fond, l’un et l’autre s’était déçu, aujourd’hui. Ils s’étaient idéalisés, ils s’étaient mis sur un piédestal, pour finalement réaliser de la manière forte qu’ils n’étaient rien d’autres que des humains. Woody leva ses deux mains et les posa sur les avant-bras de Théia, qui entouraient ses jambes repliées sur elle-même. « Je ne veux pas te perdre. Je ne sais pas quoi faire. » Déchiré entre ce qui s’était passé avec Nevaeh, CJ et Théia et ce qui se passait entre eux deux, là, maintenant, Woody était perdu. Complètement à la dérive.

__________________________

if i told you what i was, would you turn your back on me ? i get the feeling because everything i touch isn't dark enough, that this problem lies in me. i'm taking a stand to escape what's inside me. a monster, i've turned into a monster. (endlesslove)
AND IT KEEPS GETTING STRONGER
Revenir en haut Aller en bas
animatrice
avatar

Théia Hamilton

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS:
ANECDOTES: C'est une rêveuse, une âme d'artiste. Une vagabonde, une adepte du carpe diem. Un soleil dans la nuit, une bougie à la flamme éternelle. Théia est douce, Théia est explosive. Elle est le feu et la glace, le sombre et le clair. Passionnée par tout ce qui touche à l'art, principalement le cinéma qui la fait rêver un peu plus chaque jour. Elle trouve de la beauté dans un ciel étoilé, du haut d'une falaise, dans les yeux d'un être humain. Elle s'enthousiasme vite, vit sans dépendre de rien, prend plaisir à essayer de nouvelles choses, quitte à tenter l'interdit. Imprévisible, indomptable, elle est comme ces enfants sauvages qui fuient la norme pour aller vers le particulier. Elle aime se démarquer, se dire qu'elle n'est pas comme tout le monde. Elle est particulière Théia, un peu étrange et un peu ailleurs.
ABOUT MEMESSAGES : 1375
ICI DEPUIS : 16/06/2016
CRÉDITS : vinyles idylles (a) & alaska (s)
DOUBLE-COMPTE : alfie, oscar, cleo & rory
STATUT : He's still staring at me like that, like he's the first and last person who will ever stare at me.
MessageSujet: Re: truth can be more painful than lies (woody)   Mar 19 Sep 2017 - 20:29

Soudainement, l'air qui règne dans son appartement lui semble irrespirable. Il lui brûle la gorge, oppresse ses poumons, il est comme un cri qui voudrait sortir mais qu'elle retient tapi au fond d'elle. Écroulée contre son canapé, Théia se sent minuscule. Elle n'ose plus le regarder, effrayée à l'idée de faire face à l'inévitable lorsqu'elle arrivera enfin à croiser son regard. Elle ne veut plus voir la colère qui anime chaque parcelle de son corps, ou le dégoût qu'il ressent probablement depuis que la vérité a franchi la barrière de ses lèvres. Et face à cette trop dure réalité, Théia est faible. Une enfant perdue, recroquevillée dans un coin où personne ne peut voir à quel point elle est misérable. Un corps frêle, opposé à cette force d'âme qui l'a toujours faite briller. Comme si cette flamme qui la faisait vivre venait d'être claquée par une porte fermée trop violemment. Il aura été son pilier, cette cape de héros qui lui permettait de voler. Aujourd'hui, Woody est devenu sa kryptonite. Le seul qu'elle aurait préféré naïf face à la personne qu'elle est réellement, le seul pourtant devant le quel elle s'est montrée bien plus sincère qu'elle ne l'a jamais été avec qui que ce soit. Il était son positif, cette bouffée d'oxygène après avoir manqué de se noyer. Une bouée qu'on lui a tendue, mais qui bien vite lui a été retirée. Qu'elle-même s'est retirée. Alors qu'il s'approche, elle garde le visage baissé et presse un peu plus ses mains autour de ses genoux. Les mots qu'ils prononcent arrivent cependant à décrisper les traits de son visage. Elle ne dit rien, se contente pendant un temps d'écouter et Woody, et les battements de son coeur qui résonnent contre ses tempes. Au fond, elle n'a jamais vraiment pris le temps de créer une image idéalisée pour lui. Elle le voyait comme il se présentait à elle, comme un homme au passé mouvementé qui aurait très bien pu faire d'elle une fille parmi tant d'autres. Il ne l'a pourtant pas fait, et Théia n'a jamais été certaine du pourquoi. Elle a d'abord pensé qu'il n'était probablement pas aussi mauvais que le laissaient sous-entendre les rumeurs, pour ensuite se dire que ce devait être elle, qui n'était pas à la hauteur de ses standards. Elle s'en fichait, n'en avait rien à faire qu'il préfère les blondes aux grosses poitrines à elle, gamine au corps fragile et aux cheveux trop rebelles. Elle s'en fichait oui, elle n'en avait rien à faire tant qu'il restait. Ce soir pourtant, elle réalise à quel point l'image que Woody peut avoir d'elle a petit à petit pris une foutue importance à ses yeux. « Je peux pas décider à ta place, » soupire-t-elle avant de faire retomber ses jambes, se retrouvant ainsi en tailleur devant lui. « On n'est pas parfaits, on fait des erreurs. Et c'est peut-être ça qui nous rend plus humains que d'autres. Du moins, plus que ce qu'on veut laisser sous-entendre, » ajoute-t-elle en relevant les yeux vers lui. « Je crois qu'on a tous des faiblesses, des moments où on a juste envie de give up l'univers entier. Les miennes sont clairement tombées au mauvais moment mais... je peux pas annuler le passé. Je peux pas retirer ce que j'ai fait, même si je le voudrais vraiment. Encore plus maintenant que je sais ce que ça peut impliquer. » Nerveuse, elle glisse une mèche de cheveux derrière son oreille avant de faire retomber lourdement sa main entre ses jambes.

__________________________

Here's another thing to remember: hope keeps you alive. Even when you're dead, it's the only thing that keeps you alive.

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MORE
ABOUT ME
MessageSujet: Re: truth can be more painful than lies (woody)   

Revenir en haut Aller en bas
 
truth can be more painful than lies (woody)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  WALKING IN THE CITY  :: southern district :: appartements-
Sauter vers:  
retour vers le futur
Qui n'a jamais rêvé de faire un bond dans le futur pour connaître son avenir ou pour tout autre chose ? Allez, avouez-le ! Et bien, à Bowen, c'est désormais possible !
plus d'infos par-ici.
voter pour rétro
les nouveautés du mois
le recensement
les scénarios attendus