AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
It looks like a lot of people are here because they have a tough past. Bowen seems to be, like, a new beginning. A way to start a new life, you know. - Oscar J. Fielding

Partagez | 
 

 there's something brilliant bound to happen here (naveen)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
adm f
avatar

Andeana Joseph

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS:
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 784
ICI DEPUIS : 17/08/2016
CRÉDITS : yellowsubmarine, la talentueuse ♡
DOUBLE-COMPTE : aino ≡ grace ≡ jaeden
STATUT : Fiancée
MessageSujet: there's something brilliant bound to happen here (naveen)   Jeu 12 Oct 2017 - 0:03

Perdue à l'autre bout de Bowen, dans un endroit peu fréquenté, dans les alentours il n'y avait qu'un hangar entouré d'un champ et d'une forêt. La pluie battante s'écrasait sur son corps alors qu'elle attendait patiemment qu'on vienne la chercher. Plutôt, elle allait tenter de réceptionner le taxi qu'une femme avait appelé quelques minutes plus tôt, elle ne l'avait pas appelé pour Andeana. Celle-ci était toujours parmi les autres, dans la foule dansante, les cris, les vapeurs d'alcool et elle s'était sans doute endormie après le départ de la blonde. La mannequin, elle, n'avait pas plus envie de rester à cette soirée où on lui avait volé la moitié de ses vêtements, ne lui laissant que ses dessous et sa jupe. Ses pieds nus pataugeaient dans la boue, tandis qu'elle cachait de ses bras ce qu'elle pouvait de son corps. La pudeur n'était pas quelque chose de réellement acquis pour Andeana, parce que généralement, ses vêtements finissaient rapidement par terre quand elle arrivait chez-elle, sauf depuis qu'elle avait une colocataire un peu trop prude, c'était simple ; moins elle portait, mieux elle se sentait. Sauf que pour le peu de voitures qui passaient sur ce chemin, la blonde ne représentait qu'une prostituée ou une fille trop facile qui serait partie en oubliant la moitié de sa tête et la moitié de ses habits. À la vue du taxi, elle levait un bras, espérant que celui-ci s'arrêterait. Elle ne se trouvait pas loin du lieu où il avait été appelé et puisque tout semblait paumé, il ne saurait pas difficile de convaincre que c'était elle qui avait sollicité, c'était ce qu'elle espérait, ce plan qu'elle projetait de faire projetait de faire depuis son départ. Elle lâchait, un long soupir de soulagement lorsque la voiture se mise sur le côté. « Bonjour ! Vous acceptez les femmes à moitié nues dans votre taxi sans avoir envie de les violer ? » Elle ne saurait trop dire quelle heure il était, si c'était la lune ou bien le soleil qui dominait le ciel de sa lumière, parce que celle-ci n'arrivait pas à traverser les arbres qui s'élançaient dans le ciel. Elle relevait les yeux vers le visage de l'homme qui se tenait au volant, essayant de ne pas perdre le sourire qu'elle s'était bâtie lorsqu'il s'était stoppée. Elle détournait les yeux, se demandant si ce n'était pas mieux de faire semblant de ne pas le connaître, sauf que si la reconnaissant, même dans l'état lamentable qu'elle se trouvait, peut-être qu'il le prendrait mal. Parce qu'il lui avait sauvé la vie et qu'elle lui en redevait tant sans pouvoir savoir quoi faire, qu'il ne méritait clairement pas d'être oublié. « ... Pouvez-vous me sauver une deuxième fois ? » Son sourire se déformait avec la gêne, la honte qu'elle avait de toujours se présenter dans les pires états. Elle avait aussi peur qu'il s'en aille plus loin, trouver quelqu'un d'autre à conduire.

__________________________


Do you wanna play for love ?
But you'll never be alone, baby, I'm right here. I'll hold you when things go wrong, I'll be with you from dusk till dawn. ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
adm h
avatar

Naveen Arslanian

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: cleo (the savior) -
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 216
ICI DEPUIS : 14/05/2017
CRÉDITS : shiya.
DOUBLE-COMPTE : nelligan & woody & lennox & isaiah & maxence & concho & august
STATUT : veuf. père qui n'a plus d'enfants.
MessageSujet: Re: there's something brilliant bound to happen here (naveen)   Jeu 12 Oct 2017 - 2:41

Dans un peu moins de trois mois, Naveen allait fêter son premier anniversaire depuis son arrivée en Australie. En janvier, cela ferait douze mois qu’il vivait dans ce pays qui lui assurait une sécurité qu’il n’avait plus chez lui. S’il devait faire le bilan de cette année-là, même si c’était encore prématuré, Naveen se demandait s’il ne tournait pas un peu en rond, pire encore, s’il ne faisait pas du surplace. Il n’avait pas l’impression d’avoir développé une quelconque relation plus forte que de simples connaissances, une personne à qui on adresse un signe de la main dans la rue sans s’arrêter plus d’une minute, et encore là. Il se sentait toujours aussi seul qu’à son arrivée, et plus encore. Quand il avait fait ses premiers pas hors de l’aéroport local qui l’avait mené du centre de détention préventif jusqu’à Bowen, Cleo avait été là pour le recevoir et pour l’accompagner. Elle l’avait guidée à travers ce nouveau monde, cette nouvelle vie, mais cet accompagnement qu’on lui avait promis pour l’année à venir n’aurait au final pas duré plus que six mois. Cleo n’était plus là, et même s’il ne pouvait lui en vouloir d’avoir eu sa vie à vivre, sa vie à retrouver, Naveen ne pouvait prétendre que son absence le laissait indifférent. Elle avait toujours été son phare, la seule personne vers qui il pouvait réellement se tourner lorsqu’il avait un souci, une question, un égarement. Maintenant, lorsqu’il rentrait chez lui, c’était pour préparer un repas qu’il tentait de rendre réconfortant et familier, sous le regard réprobateur de sa femme sur le portait accroché au mur. Si elle avait été là pour le voir faire, elle l’aurait bien réprimandé sur ses doses d’épices ou de sauces. Ça n’avait plus vraiment d’importance, maintenant, puisqu’il était le seul à le goûter. Personne avec qui le partager. Alors à travers cette solitude, Naveen travaillait de plus en plus, trouvant le contact humain à travers les différents visages qu’il pouvait voir au cours d’une journée. Ce n’était jamais bien long, les échanges jamais très garnis, mais c’était ce à quoi il pouvait encore s’accrocher s’il ne voulait pas sombrer dans une sombre folie. Cette nuit encore, il allongeait les heures, prenant des appels même s’il aurait techniquement dû arrêter. Le prochain était éloigné de la ville, en retrait des lumières, des commerces et des passants. Il avait souvent passé par cette route, pour quitter Bowen et rejoindre les chemins menant vers les villes voisines. En bordure de route, que des champs, bordés plus loin par une vaste forêt. Naveen ne se fiait qu’aux lumières de son taxi, car celles des lampadaires ne donnaient qu’un air plus lugubre à l’endroit. Il approchait de la destination quand une femme vêtue seulement d’une jupe et de ses sous-vêtements, ou alors un haut de maillot de bain, leva le bras vers lui. Au loin, il entendait le son de la musique et des cris des fêtards. C’était inévitablement ici, perdu au milieu de nulle part. Il baissa la vitre et la jeune femme lui demanda à travers l’ouverture s’il acceptait les femmes à moitié nue sans avoir envie de les violer. Cette question, directe et crue, figea Naveen tout d’un coup. D’autant plus qu’elle provenait d’une femme qu’il reconnaissait sans difficulté : Andeana, cette demoiselle rencontrée en haut du toit de son immeuble. « Je … je ne vous ferai rien du tout. » Elle détourna le regard un moment, après qu’il ait entrevu un éclair dans son regard, peut-être l’éclat de la reconnaissance. Ils n’étaient pas inconnus l’un envers l’autre. Sa seconde question lui confirma qu’elle savait qui il était. Il esquissa un faible sourire, encore déstabilisé par son accoutrement et sa première question. « Bien sûr. Montez. » Elle prit place dans son taxi, et Naveen croisa son regard dans le rétroviseur. « Sauf que vous n’êtes pas Phoebe. Devrait-on l’attendre ? » Il demandait cela sans vraiment s’attendre à une quelconque réponse positive, à moins qu’Andeana ne soit l’amie de celle-ci, mais il en doutait fortement, à voir comment elle tentait de voler son taxi. Sur le siège passager, Naveen avait déposé sa veste. Il la reprit et la tendit vers Andeana, à l’arrière. « Tenez, vous pouvez enfiler ça, si vous le désirez. La nuit est sans doute plus fraîche qu’à votre arrivée. » Il supposait que c’était son habillement choisi. Il ne pouvait pas se douter qu’on lui avait volontairement pris ses vêtements. Et ça le rendrait bien plus à l’aise, lui-même, qu’elle se couvre un peu.
Revenir en haut Aller en bas
adm f
avatar

Andeana Joseph

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS:
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 784
ICI DEPUIS : 17/08/2016
CRÉDITS : yellowsubmarine, la talentueuse ♡
DOUBLE-COMPTE : aino ≡ grace ≡ jaeden
STATUT : Fiancée
MessageSujet: Re: there's something brilliant bound to happen here (naveen)   Ven 13 Oct 2017 - 0:26

Andeana regrettait son déplacement jusque cet endroit, cette curiosité qui l'avait poussé à accepter l'invitation faite par son amie quelques heures plus tôt, celle-ci préférait s'amuser dans les bras des hommes plutôt que de l'aider à s'enfuir d'entre les griffes d'une troupée de curieux qui voulait voir le corps d'une femme qui le vendait pour des photos de lingeries. Elle s'était sentie salie, par eux, par elle-même. Elle ne remettait ses actions que rarement en question, ses métiers lui plaisaient, crayonner sur du papier les idées de tenues que des mannequins allaient revêtir sur des podiums, se faire mitrailler devant des photographes. La beauté dans son pays natale était importante, elle avait beau se dire non-superficielle, que c'était l'intérieur qui comptait, cette pensée ne fonctionnait que pour les autres. La blonde avait des critères qu'elle n'appliquait que pour elle-même, les jugements n'allaient que sur son corps lorsqu'il se déformait, ça ne lui arrivait que très peu, les excès qui se voyaient. Sauf que pour réussir au Venezuela, la gent féminine se tournait souvent vers le monde de la mode et celles qui parvenaient à devenir miss avaient les portes ouvertes pour ce dont elles rêvaient vraiment. Elles aimaient entendre qu'elles étaient belles, elle aurait sans doute dû prendre l'acte comme un compliment, mais elle n'arrivait pas. Celle qui s'était perdue à Bowen n'avait pas essayé de représenter son pays par la beauté, en portant un foulard. Elle avait simplement voulu se faire de l'argent de poche en arrivant dans cette ville, elle se sentait bien dans son corps et s'était mise à faire des photos, elle n'avait pas mis son corps sur le marché de la prostitution, elle estimait avoir le droit de garder pour elle ce qui lui appartenait. De plus qu'elle n'était pas du genre à s'exhiber un tas d'inconnu. Cette fois, elle avait été forcée et ça avait fini par la faire fuir. Sur la route du départ, elle avait entendue une voix, un brin de conversation, une femme appelait un taxi et elle s'était mise dans la tête de le voler. Le prendre pour partir loin de cette fête glauque où les gens s'amusaient comme ils voulaient sans penser au bien des autres. C'était un dépotoir d'âmes perdues où Andeana ne se sentait pas à son aise. Elle avait encore toute sa tête, elle n'avait pas besoin d'alcool pour s'intégrer, même si parfois, elle se demandait si ça ne serait pas mieux d'en consommer pour ne pas se prendre la tête, mieux accepter ce qui lui arrivait. Quand la voiture qu'elle attendait se posait sur le côté, elle se mettait à hauteur de vitre, posant une question bien trop dérangeante pour la personne à qui elle était destinée. Sans doute qu'elle aurait formulé ça autrement si elle avait prêtée attention à son visage plus tôt, peut-être qu'elle l'aurait laissé partir, honteuse de sa tenue, du moins, le peu de vêtements qu'elle portait. Elle esquissait un sourire quand il affirmait ne rien vouloir faire, retenant un rire stupide. « Oh merci, vous êtes tellement parfait. » Elle n'était pas certaine qu'un autre taxi la prenne, si ce n'avait pas été lui au volant. Et si elle était gênée que Naveen puisse avoir une image sali de celle qu'il avait secourue l'autre jour, elle n'allait pas refuser d'avoir un moyen de transport, plutôt que faire la route à pied, parce qu'elle ne savait pas combien de temps ça lui prendrait de traverser cette ville, elle savait juste que ses pieds n'allaient pas survivre. « On pourrait prétendre que mon deuxième prénom est Phoebe. » Balbutiait-elle. « Je suis quasiment certaine que quelque chose la retient ici, mais vous pouvez toujours l'attendre, si vous le souhaitez. » Lui, parce qu'elle, elle ne resterait pas. Elle ne voulait pas avouer avoir tenté de lui voler quelque chose, ce n'était pas comme si elle avait payée en avance et peut-être même qu'elle l'avait appeler pour les mêmes raisons qu'avaient poussé Andeana à fuir. « Ils avaient sans doute froid là-bas aussi. » Ses doigts se resserrèrent sur sa peau dénudée. Elle riait, pas sûr qu'il comprenne, ce n'était pas ce qu'elle voulait non plus. Il n'y avait qu'une minorité de personnes qui lui avaient infligé la fraîcheur de la nuit. « Vous n'êtes pas obligé de prendre soin de moi, vous savez. » Elle baissait les yeux, enfilant la veste qu'il lui avait prêté pour qu'elle ait plus chaud et sans doute pour que quand il tournerait les yeux dans son rétro, il ne soit pas gênéi de voir une femme en soutien-gorge. Même si ça ne dérangerait pas certains hommes, elle ne savait pas dans quelle catégorie le placer, elle ne le connaissait pas assez bien pour, elle espérait juste qu'il soit bon à l'intérieur, comme elle l'idéalisait depuis sa rencontre. Elle le remerciait dans un souffle. « Je ne pensais pas que c'était le métier de chauffeur qui vous tenait réveillé si tôt et … jusqu'à tard dans la nuit. »

__________________________


Do you wanna play for love ?
But you'll never be alone, baby, I'm right here. I'll hold you when things go wrong, I'll be with you from dusk till dawn. ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
adm h
avatar

Naveen Arslanian

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: cleo (the savior) -
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 216
ICI DEPUIS : 14/05/2017
CRÉDITS : shiya.
DOUBLE-COMPTE : nelligan & woody & lennox & isaiah & maxence & concho & august
STATUT : veuf. père qui n'a plus d'enfants.
MessageSujet: Re: there's something brilliant bound to happen here (naveen)   Dim 15 Oct 2017 - 23:40

Fronçant les sourcils par sa remarque, surtout sous l’effet de la surprise d’entendre un tel qualificatif pour le décrire, Naveen retint malgré tout un rire. Un simple sourire menaçant d’illuminer son visage se dessina au coin de ses lèvres, juste assez pour creuser légèrement ses joues alors qu’il détournait le regard. La regarder, alors qu’elle n’était qu’en sous-vêtements, ça le mettait mal à l’aise, Naveen. Parce que d’où il venait les femmes se couvraient, presqu’entièrement, et même si dans ces quelques mois passés en Australie il avait bien vite remarqué que ce n’était pas le même code ici, il ne s’était pas encore habitué à découvrir ainsi le corps des femmes sans même être dans une relation plus intime. Que ce soit lorsqu’il allait à la plage ou lors des journées de canicule, les vêtements raccourcissaient, et à chaque fois il détournait le plus possible le regard pour ne pas gêner les femmes, et se gêner lui-même. Pourtant, bien des hommes ne se faisaient pas prier pour regarder, et sans doute Andeana avait-elle été victime de ces regards ce soir, d’ailleurs. « J’ose croire que ce n’est pas ça qui fait toute la différence par rapport aux autres chauffeurs de taxi, parce que si c’est le cas, il faudra revoir les octrois de permis. » Fit-il remarquer, un léger sourire aux lèvres. Si le fait qu’il affirme n’avoir aucune intention de la toucher faisait de lui un être parfait, sans doute était-ce parce qu’il y avait un énorme problème chez les autres. Andeana monta finalement à l’arrière, faisant fi de la coutume de s’asseoir à l’avant – ce que Naveen n’avait de toute façon qu’appris récemment. Une fois que la jeune femme fut installée, le réfugié releva quand même le fait qu’il était venu ici pour une Phoebe, et que cette dernière manquait toujours à l’appel. Après une longue hésitation, à regarder l’endroit de la fête en tentant de voir si quelqu’un semblait attendre, Naveen s’empara de son téléphone et composa rapidement un numéro. « Il faudrait que quelqu’un se rende au 7332 Greentop Road, pour une dénommée Phoebe. Le plus tôt possible. » C’était la centrale, qui s’occuperait de répartir ensuite. Naveen remercia la préposée et raccrocha. « Elle devrait pouvoir attendre une vingtaine de minutes de plus … Maintenant, nous il faut partir, ni vu ni connu ! » Mais avant de partir, toujours dans l’idée d’aider Andeana mais aussi de s’aider lui-même quant à son inconfort par rapport à la situation, Naveen offrit sa veste à la blonde. Après tout, il y avait une différence entre voir un corps peu habillé au loin, et l’avoir à l’arrière de lui, sur la banquette à quelques centimètres de son propre banc. Andeana était une belle femme, plus que cela encore, et certes Naveen était attiré par son regard, son sourire, ce corps qu’il aurait pu découvrir si ses yeux s’étaient permis de se poser plus longuement sur le rétroviseur. Il n’en fit rien, autant par respect, par honte que par nervosité. C’était aussi la première fois qu’il se retrouvait dans un même endroit aussi confiné avec une femme se présentant à lui aussi intimement, et ce depuis trois années. Sa défunte épouse était la seule femme avec qui il avait pu partager une telle proximité. La présence aussi légère d’Andeana le retournait complètement à l’envers, parce que Naveen était tiraillé entre son attirance envers elle, son besoin d’aimer et d’être aimé même si ça n’était que physiquement, et son respect pour la jeune femme qui s’était jusqu’à maintenant montrée tellement ouverte et douce à son égard. N’allez rien vous imaginer, le syrien ne songeait aucunement à profiter d’elle ou à tenter quoi que ce soit. Seulement, ses pensées l’emmenaient à des endroits où il n’était pas forcément bon d’aller, pas alors qu’il sombrait dans l’oubli, dans l’ennui. De toute façon, Andeana enfilait maintenant la veste, même si elle lui affirmait qu’il n’avait pas à prendre soin d’elle. « Je sais, mais j’en ai envie. Une jeune femme ne devrait pas se promener comme ça tard la nuit, je ne voudrais pas qu’il vous arrive quoi que ce soit. » Ça, c’était aussi sa mentalité de chez lui, là où les femmes étaient bien souvent accompagnées des hommes pour des déplacements un peu moins routiniers. Mais il se doutait bien que même ici, les femmes n’étaient pas en sécurité non plus face à certains hommes mal intentionnés. Andeana lui parla alors de son métier de chauffeur de taxi. Il hocha la tête, malgré la noirceur, tout en quittant finalement l'accotement pour reprendre la route.« C’est ce qui a semblé le plus simple, à mon arrivée. Les formalités n’étaient pas compliquées, et la rémunération est pas mal. » Ça lui permettait de vivre, c’était déjà ça. « Je vous ramène donc chez moi ? Enfin … » Il se rendit compte de la tournure de la phrase, de l’ambiguïté de ses paroles, et il rougit. « … Je veux dire, au même immeuble que le mien, puisque … puisque vous y habitez aussi. » Ils s’étaient rencontrés sur le toit de celui-ci, aux petites heures du matin, alors qu’elle était profondément endormie même si elle marchait gracieusement, presque dansante, si près du vide. Naveen en avait simplement déduit qu’elle y demeurait elle aussi.
Revenir en haut Aller en bas
adm f
avatar

Andeana Joseph

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS:
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 784
ICI DEPUIS : 17/08/2016
CRÉDITS : yellowsubmarine, la talentueuse ♡
DOUBLE-COMPTE : aino ≡ grace ≡ jaeden
STATUT : Fiancée
MessageSujet: Re: there's something brilliant bound to happen here (naveen)   Mar 17 Oct 2017 - 3:01

« Très bien, vous êtes un homme banal, alors. » Elle riait avec légèreté, s'il ne voulait pas être vu comme un homme parfait, s'il ne voulait pas entendre les commentaires de la blonde qui s'emballait toujours trop vite, alors elle s'adapterait. Elle essayerait. Naveen, elle l'imaginait comme un homme bon, elle l'idéalisait parce qu'il avait pu l'empêcher de s'enlever la vie, parce qu'il était intriguant. Sans le connaître réellement, elle le mettait sur un piédestal et le fait qu'il la prenne dans sa voiture elle au lieu de l'autre femme ne faisait qu'alimenter cette image qu'elle avait de lui. Peut-être que c'était uniquement le temps de quelques minutes, peut-être qu'il allait la relâcher dans la nature, perdue, à attendre qu'une voiture passe la prendre. Parce que c'était son boulot, il n'était pas là pour elle, il n'avait pas l'obligation de la garder alors qu'une femme l'attendait sagement parmi la foule. Mais elle osait espérer qu'ils finiraient par partir ensemble dans cette voiture, qu'il la ramènerait chez-elle sans la forcer à marcher des kilomètres à s'en écorcher les pieds avec une légère fatigue qui la pesait sur les épaules. C'était sans doute l'effet de l'ennui qui lui avait provoqué ça, le fait de voir cet homme qu'elle adulait par surprise et encore se sentir misérable pour la seconde fois devant lui, montrer une image de femme faible, une image erronée de sa personne. Si elle aimait se sentir protéger, elle n'en demandait pas tant d'un inconnu. Enfin, il ne lui était pas si étranger, il lui avait raconté des détails de sa vie, des qui semblaient privés, peut-être que lui aussi voyant en la blonde une personne rassurante, bien qu'avec un esprit douteux. Elle ne savait pas ce qu'il pouvait penser d'elle, il n'osait même pas croiser son regard dans le rétroviseur, sans doute à cause de la tenue ou bien parce qu'il était las de cette personne, Andeana. ePeut-être qu'un jour, elle arriverait à lui présenter celle qu'elle était réellement, la pétillante personne qu'elle pouvait être, sans gêne, sans devoir se sentir constamment inférieur par la honte et la reconnaissance. « Je compte sur vous pour être discret ! » Elle se sentait reconnaissante qu'il passe cet appel pour que quelqu'un d'autre vienne la chercher, qu'ils ne finissent pas à trois dans cette voiture. Son plan avait fonctionné jusqu'au bout, elle ne pouvait qu'en être heureuse, pour une fois qu'elle finissait une idée foireuse par une réussite. Rapidement, elle passait son corps dans cette veste qu'il lui avait gracieusement offerte pour le trajet, pour ne pas qu'elle ait froid ou ne pas les gêner plus qu'ils ne l'étaient déjà. Elle esquissait un maigre sourire, resserrant les manches de la veste dans ses mains. S'il ne l'avait pas vu, il ne se serait pas préoccupé de savoir si elle allait bien ou non, même si au fond, elle voulait croire que quelqu'un s'inquiétait réellement pour elle, ce ne serait sans doute pas lui. Parce qu'elle était persuadée que bientôt, elle ne redeviendrait qu'une inconnue, une femme de passage et il n'aurait sans doute pas tort, rien ne disait qu'ils allaient se revoir. « Vous êtes comme ça depuis toujours ? Vos amis ont de la chance d'avoir une personne si protectrice à leur côté. » S'il était comme il était avec la vénézuélienne dans la vie de tous les jours, alors il serait de bonne compagnie pour tout le monde et sa défunte conjointe devait en avoir eu de la chance. Elle l'écoutait avant de retenir un rire à sa question, perdant ses mots quelques instants alors qu'un doute semait dans son esprit. « Oui, vous me ramenez chez-vous. » Son sourire se déformait dans la nuit, alors qu’elle forçait sur ses traits, pour paraître le plus sincère possible. Si elle avait mentie, c’était uniquement parce que son logis était plus proche, qu’ils allaient se séparer plus vite s’il la déposait ‘au bon endroit’, qu’elle pourrait parler avec lui pendant des heures s’il avait des choses à raconter et que maintenant, ça ne se comptait qu’en minutes. Aussi, sa peur de la solitude l’avait poussée à vouloir s’accompagner de sa présence quelques instants de plus. Elle l’aurait fait avec n’importe qui dont elle portait de l’intérêt, elle savait aussi que Jude devait dormir à cette heure-ci, qu’elle ne serait pas là pour l’accueillir. Et après l’ennui de sa soirée, elle sentait qu’elle avait besoin de quelqu’un pour lui changer son esprit. « « Chauffeur n’était pas votre métier en Syrie ? » Puisque c’était la meilleure option dans cette ville, alors là-bas peut-être qu’il s’exerçait à autre chose qu’à conduire. « Vous devez connaître Bowen par cœur maintenant ! Quand je suis arrivée ici, la première chose que j’ai faite était de partir dans les sentiers pour trouver des raccourcis avec mes frères. » Ensemble, ils courraient dans les rues de Bowen en s’imaginant être un endroit de fou, où ils pourraient s’amuser. Et ils l’avaient fait, s’amuser, créer des chemins qui les guideraient plus vite à la maison s’ils devaient fuir. Trouver des endroits pour se faire un énorme cache-cache. Elle regrettait presque cette époque où ses frères avaient toujours la même insouciance qu’elle avait gardée aujourd’hui. « Et finalement, ce métier est pas mal ? Vous devez sûrement conduire mieux que moi. » Elle riait une nouvelle fois, s’il faisait ce métier, s’il avait un volant entre les mains, alors il conduisait forcément mieux qu’elle.

__________________________


Do you wanna play for love ?
But you'll never be alone, baby, I'm right here. I'll hold you when things go wrong, I'll be with you from dusk till dawn. ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MORE
ABOUT ME
MessageSujet: Re: there's something brilliant bound to happen here (naveen)   

Revenir en haut Aller en bas
 
there's something brilliant bound to happen here (naveen)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  WALKING IN THE CITY  :: see something else :: à bowen-
Sauter vers:  
retour vers le futur
Qui n'a jamais rêvé de faire un bond dans le futur pour connaître son avenir ou pour tout autre chose ? Allez, avouez-le ! Et bien, à Bowen, c'est désormais possible !
plus d'infos par-ici.
voter pour rétro
les nouveautés du mois
le recensement
les scénarios attendus

les scénarios attendus