AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une amitié à rude épreuve [Feat.Daemon Macintosh]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
grand kangou
avatar
Daemon Macintosh
MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: Devan / Orson / Liam / Lennox / Maxence / Aiden / Lorenzo / Marc Aurèle / Jackson / Olivia / Jessica / Maddie / Eibell /
ANECDOTES: Daemon a déjà fait le tour du monde grâce à son métier de pianiste, il a une préférence pour l'Europe ‹ Daemon joue du piano depuis l'âge de 3 ans au départ il ne jouait que du classique et quand il a découvert le jazz c'est devenu sa drogue ‹ Daemon est un gros fumeur, il fume même le cigare, allumer une cigarette c'est son tout 1er geste ‹ Daemon a aimé qu'une fois dans sa vie mais cela ne devait pas être assez puissant puisqu'il a trompé le mec avec qui il était en couple depuis deux ans. bon ils étaient jeunes aussi mais Daemon a vraiment jouer au con sur ce coup là ‹ Daemon aime trainer au lit le matin vu qu'il se couche la plus part du temps à l'aube. du coup il profite de ses journées plutôt vers 14h ‹ Daemon est du genre sur de lui, trop parfois. il n'aime pas avoir tord ce qui lui joue de mauvais tour ‹ Daemon est assez romantique mais il cache cette facette montrant plus souvent celle du mec qui n'a rien n'a foutre des sentiments ‹ Daemon n'a jamais oublié Devan, il le hante même certaines nuits quand il est seul et encore plus quand il revient à Bowen. c'est pour ça qu'il fuit cette ville dés qu'il le peut ‹ Daemon aime se perdre entre les bras de beaux Apollon, parfois juste pour une nuit, il évite les relations qui dépasse un mois. de toute façon pas question de ce remettre en couple. la liberté a tellement d'attrait, enfin jusqu'à un certain point ‹ Daemon adore les chiens, il aimerait bien en avoir un mais avec son métier et son rythme de vie pas évident de concilier tout ça ‹
ABOUT MEMESSAGES : 2677
ICI DEPUIS : 25/02/2017
CRÉDITS : Antithèse (vava)
DOUBLE-COMPTE : J. Eilynn Standford
STATUT : en couple et terriblement amoureux de son homme.
MessageSujet: Re: Une amitié à rude épreuve [Feat.Daemon Macintosh]   Mar 28 Nov 2017 - 16:08



" J'en suis venue à croire que dans l'existence de chacun de nous, il existe un indéniable moment où tout change, un enchaînement de circonstances qui soudain bouleverse tout."

Daemon ne se démonte pas. Il voit bien que Lisandro n’a aucune envie de sortir. Mais il pense que cela lui fera le plus grand bien. Rester enfermer n’est pas une solution. Bien au contraire cela risque juste de le rendre plus aigrir face à la vie et aux gens. Il ne verra que son handicap et ne pensera qu’à ce dont il a été privé, sans voir les portes de secours. Même si elles sont infimes. Le chemin va être dur et long, Daemon ne veut pas que son ami perdre espoir. Et tant pis s’il en fait les frais. Ou s’il doit affronter son mauvais caractère. Voir sa colère. Il ne baissera pas les bras et ne déclarera pas forcer. Et en un rien de temps ils se retrouvent dehors. Le pianiste continue de le taquiner, voulant déclencher un sourire. Un rire. Mais c’est une chose délicate et compliquée. Il n’insiste pas quand son ami lui demande de rentrer. Pas la peine de forcer les choses. Autant y aller petit à petit. Il comprend parfaitement son malaise. Il recommencera la prochaine fois. Car il compte bien revenir et tenter à nouveau l’aventure. De toute façon il n’a pas de tournée de prévue pour le moment. Il y a bien cela d’Aiden et Devan, mais elle ne sera pas très longue. En attendant il a un peu de boulot à faire dans la villa de Lisandro. Juste quelques petites modifications d’emplacement de meubles pour lui faciliter la vie avec son fauteuil en attendant les travaux prévus. Là aussi il fera en fonction de ce qu’il lui demandera.  Une fois à l’intérieur, il sent à nouveau Lisandro se détendre. Au moins là il n’a pas à affronter le regard des autres. Daemon propose de boire un coup avant de s’attaquer au déménagement. « Un jus de fruit ou un soda cela sera parfait. Tu veux que je te ramène un truc. » Il file dans la cuisine et prend ce qu’il a besoin puis il revient au salon. Le pianiste lui tend son verre. Le silence ce fait durant un laps de temps très court. « Alors tu as réfléchis à ce que tu voudrais que je bouge. » Il laisse son regard s’attarder dans la pièce. Et vu la grandeur du fauteuil il voit bien que le canapé devrait être avancé. « Je pourrais mettre ton canapé plus par là. » Il se déplace vers celui-ci et lui montre où il compte le mettre. Il gagnerait pas mal d’espace ainsi. Surtout qu’il doit souvent emprunter ce circuit vu que sa chambre se trouve dans le suivi. Puis il pose son verre. Et commence à s’atteler à la tâche. « Comme cela c’est pas mal. Tu en penses quoi ? » Il arrange également la table basse pour que cela reste cohérent. Et que surtout Lisandro se sente à son aise dans ce nouvel aménagement. Après tout c'est son espace de vie.
 

good vibes.

__________________________


:coeur1: Devan D'amour :coeur1:
" L'amour est un mélange et de miel et de fiel. Il faut, pour être heureux, être aimé quand on aime, et l'amour pour son prix ne veut que l'amour même. L'amour est une douce flamme qui réchauffe, et un feu qui brûle. "
Revenir en haut Aller en bas
bowenien
avatar
Lisandro Salvao
MORE
ABOUT MEMESSAGES : 269
ICI DEPUIS : 12/10/2017
CRÉDITS : Odyssea (avatar), anaëlle (sign).
DOUBLE-COMPTE : Shelby Dietrich.
STATUT : Elle lui donne la force de croire en l'avenir à deux et surtout, la force de se battre pour remarcher un jour.
MessageSujet: Re: Une amitié à rude épreuve [Feat.Daemon Macintosh]   Lun 18 Déc 2017 - 7:04

Lisandro appréciait vraiment Daemon, il n'avait aucune envie de lui pourrir la vie avec son accident, alors depuis, il avait tout fait pour se débrouiller seul, mais il faut bien l'admettre, il n'a plus aucune emprise sur sa vie, comme s'il avait perdu tout contrôle sur sa vie depuis deux ans.

Suite aux conseils, ou plutôt à l'ordre déguisé de son ami, il n'a pas eu le choix que de s'aventurer dehors avec son fauteuil, aux yeux de tout ses voisins. Il avait essayé de l'en dissuader, mais en vain. Alors il s'était laissé porter, refusant de faire quelconque commentaire sur le geste du pianiste.

Une fois dehors, Lisandro sent tout son corps se raidir, du moins le haut de son corps qu'il peut encore contrôler. Pendant de longues minutes, il ne dit rien, essayant de prendre sur lui, mais quelques instants plus tard, il doit se rendre à l'évidence, il ne supporte pas d'être exposé ainsi, et il s'en rendait malade. Tant qu'il n'aura pas le deuil de son ancienne vie, alors il s'enferma à jamais dans cette bulle sans pouvoir s'en sortir, à moins que de demander de l'aide, ce qui n'est pas dans ses habitudes.

Heureusement pour lui, Daemon accepte de faire le chemin inverse pour retourner jusqu'au domicile de l'italien, le seul endroit où il se sent vraiment bien, où il se sent à l'abri du reste du monde. Étrange sensation. Finalement, il s'installa chez lui en retirant sa veste puis, quand son ami lui propose à boire, pendant quelques secondes, il se sent presque comme un étranger dans sa propre maison. Ce n'est qu'à cet instant qu'il se rendait réellement compte qu'il n'avait plus aucune emprise sur le cours de sa vie, qu'il subissait chaque jour qui passaient sans pouvoir avoir le moindre impact dessus, alors il laissa Daemon se servir, il savait où était le frigo, il n'avait plus qu'à se servir tandis que l'italien accepta sa proposition bien qu'il ne pouvait rien avaler, un noeud s'était formé dans sa gorge suite à cette sortie qui l'avait réellement angoissé, bien qu'il tachait de faire bonne figure.

" - Non pas vraiment pour être honnête.."

Il vivait au quotidien dans cette maison, bien qu'il commençait à se sentir presque oppressé dans sa demeure. Comme si cette maison ne lui appartenait pas vraiment alors qu'avant, il s'y sentait parfaitement bien. Mais depuis son accident, il savait que tout allait devoir être aménagé et son espace personnel allait être modifié alors qu'il vivait dedans depuis un bon nombre d'années.

Il laissa donc le brun faire, impuissant et ne pouvant lui être d'aucune aide. C'était sans doute ça qu'il détestait le plus. Une fois terminé, il opina du chef.

" - Ouais, enfin ça pourra pas être pire que ça l'était de toute façon, mais j'ai plus l'impression d'être chez moi.."

C'était une confession qu'il lui avait fait parce qu'il savait que Daemon pouvait trouver les mots justes pour lui redonner confiance en lui, pour croire en lui alors que Lisandro ne croit même plus en plus. Depuis deux ans, c'est Daemon qui espère pour deux.

__________________________

One more light
Who cares if one more light goes out in a sky of a million stars ?Who cares when someone's time runs out, if a moment is all we are.
Revenir en haut Aller en bas
http://odyssea-gallery.e-monsite.com
grand kangou
avatar
Daemon Macintosh
MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: Devan / Orson / Liam / Lennox / Maxence / Aiden / Lorenzo / Marc Aurèle / Jackson / Olivia / Jessica / Maddie / Eibell /
ANECDOTES: Daemon a déjà fait le tour du monde grâce à son métier de pianiste, il a une préférence pour l'Europe ‹ Daemon joue du piano depuis l'âge de 3 ans au départ il ne jouait que du classique et quand il a découvert le jazz c'est devenu sa drogue ‹ Daemon est un gros fumeur, il fume même le cigare, allumer une cigarette c'est son tout 1er geste ‹ Daemon a aimé qu'une fois dans sa vie mais cela ne devait pas être assez puissant puisqu'il a trompé le mec avec qui il était en couple depuis deux ans. bon ils étaient jeunes aussi mais Daemon a vraiment jouer au con sur ce coup là ‹ Daemon aime trainer au lit le matin vu qu'il se couche la plus part du temps à l'aube. du coup il profite de ses journées plutôt vers 14h ‹ Daemon est du genre sur de lui, trop parfois. il n'aime pas avoir tord ce qui lui joue de mauvais tour ‹ Daemon est assez romantique mais il cache cette facette montrant plus souvent celle du mec qui n'a rien n'a foutre des sentiments ‹ Daemon n'a jamais oublié Devan, il le hante même certaines nuits quand il est seul et encore plus quand il revient à Bowen. c'est pour ça qu'il fuit cette ville dés qu'il le peut ‹ Daemon aime se perdre entre les bras de beaux Apollon, parfois juste pour une nuit, il évite les relations qui dépasse un mois. de toute façon pas question de ce remettre en couple. la liberté a tellement d'attrait, enfin jusqu'à un certain point ‹ Daemon adore les chiens, il aimerait bien en avoir un mais avec son métier et son rythme de vie pas évident de concilier tout ça ‹
ABOUT MEMESSAGES : 2677
ICI DEPUIS : 25/02/2017
CRÉDITS : Antithèse (vava)
DOUBLE-COMPTE : J. Eilynn Standford
STATUT : en couple et terriblement amoureux de son homme.
MessageSujet: Re: Une amitié à rude épreuve [Feat.Daemon Macintosh]   Mer 27 Déc 2017 - 17:56



" J'en suis venue à croire que dans l'existence de chacun de nous, il existe un indéniable moment où tout change, un enchaînement de circonstances qui soudain bouleverse tout."

Daemon est conscient du mal être de son ami Lisandro. Il le bouscule un peu en l’obligeant de sortir à l’extérieur de sa villa. C’est sur qu’entre ses quatre murs l’ex footballeur se sent en sécurité. En dehors il est exposé au regard des autres et cela le rend vulnérable. Mais en restant enfermé, il se renferme sur lui-même. Le pianiste n’insiste pas quand son ami lui demande de le ramener chez lui. Pour aujourd’hui l’effort est suffisant, ils remettront cela une autre fois car Daemon compte bien le refaire sortir de chez lui. Sinon Lisandro va s’enfoncer dans un cercle vicieux et coupera tous les ponts avec le monde extérieur. Déjà que pas mal de ses amis lui ont tourné le dos, suite à son comportement débile. Mais Daemon tient bon, malgré les remarques acides et les piques grinçantes. Et il n’a pas l’intention de renoncer, sachant qu’au fond c’est un homme bon et agréable. Une fois rentré, le pianiste lui propose d’aller lui chercher un truc à boire. Il ne fait pas cela dans le but de le mettre mal à l’aise ou de le faire se sentir diminuer. Mais il voit bien dans sa réponse que ce n’est pas la joie. « Et c’est quoi qui ne va pas ? Tu as mal digéré la sortie. Tu ne peux pas rester entre ces murs tout le temps, faut que tu prennes l’air. Arrête de croire que tout le monde va te regarder comme une bête curieuse. » Il voudrait tellement qu’il comprenne qu’aux yeux des gens son fauteuil ne le change pas. Mais vu qu’il fait tout pour repousser ce qui lui tendent la main, c’est sur qu’ils finissent par penser le contraire. Daemon file à la cuisine sort une bouteille de jus d’orange et prend deux verres dans le placard. Tant bien Lisandro aura soif plus tard. Une fois qu’il c’est désaltéré, le pianiste se met à bouger certains meubles. Tout en demandant conseil à son ami, après tout c’est sa baraque. Mais encore une fois l’ex footballeur se montre négatif. Le pianiste arrête tout de suite de faire ce qu’il est en train de faire et se rapproche de son ami. Il lui presse amicalement l’épaule. « Ne dis pas des choses pareilles. Ici ce sera toujours chez toi. Même si je bouge les meubles de place pour te donner un plus grand espace. Je sais que c’est compliqué. Que tu es démoralisé. Mais même avec des travaux, l’essence de cette maison, son âme ce sera toujours toi. Tu as choisi la couleur des murs, les meubles qui ornent chaque pièce. Tous les souvenirs qui résonnent quand on regarde partout c’est toi qui leur donne vie. Je sais que tu vas me répondre que ça c’était avant quand tu n’étais pas dans ce putain de fauteuil. Tes jambes ne marchent plus, peut être qu’elles ne marcheront plus jamais. Mais putain tu as ta tête, ton cœur, tes poumons, tes bras, ton âme. Tout cela c’est important faut pas que tu l’oublies. » Il s’apporte un peu sur la fin. Mais il a horreur de le voir si déprimé. Lisandro n’a pas le droit de ce laisser abattre. Et Daemon est prêt à le secouer s’il le faut pour lui faire passer le message. « Désolé je m’emporte un peu. Mais ça me fait mal de te voir si négatif. Alors que tu es en vie bordel. Tu as cette chance. Ne la gâche pas en étant con et borné. » Si Lisandro avait été sur ses jambes, Daemon lui aurait balancé son poids dans la gueule pour lui remettre les idées en place. « Tu as de la chance d’être dans un fauteuil sinon je t’aurais foutu une dérouillée à te voir si négatif. » Il dit ces mots sur le ton de la plaisanterie. Pour une fois que c’est Daemon qui pique Lisandro. L'ex footballeur ne va pas lui en vouloir.

good vibes.

__________________________


:coeur1: Devan D'amour :coeur1:
" L'amour est un mélange et de miel et de fiel. Il faut, pour être heureux, être aimé quand on aime, et l'amour pour son prix ne veut que l'amour même. L'amour est une douce flamme qui réchauffe, et un feu qui brûle. "
Revenir en haut Aller en bas
bowenien
avatar
Lisandro Salvao
MORE
ABOUT MEMESSAGES : 269
ICI DEPUIS : 12/10/2017
CRÉDITS : Odyssea (avatar), anaëlle (sign).
DOUBLE-COMPTE : Shelby Dietrich.
STATUT : Elle lui donne la force de croire en l'avenir à deux et surtout, la force de se battre pour remarcher un jour.
MessageSujet: Re: Une amitié à rude épreuve [Feat.Daemon Macintosh]   Dim 7 Jan 2018 - 12:30

Depuis son accident et son réveil du coma, Lisandro avait pris cette habitude de s'enfermer chez lui, des lors qu'il a pu retourner entre ses quatre murs. Mais depuis, il ne les quittait que pour se rendre à l'hôpital pour divers examens. C'était un peu sa prison au final, mais une prison qu'il appréciait énormément et dans laquelle il se sentait en sécurité. Il pouvait maîtriser ce qui se passait, alors que du moment où il sortait, il avait cette sensation d'être totalement impuissant, exposé aux regards des autres comme une bête curieuse.

D'un côté il pouvait comprendre, s'il était valide, ne poserait-il pas un regard sur cette personne poussée dans son fauteuil ? Il ne saurait le dire, mais il aurait sans doute de la compassion pour cette personne. Et c'est ça qu'il perçoit dans beaucoup de égards qui se posent sur lui. Compassion et pitié.

Sa réponse lorsque Daemon lui propose à boire n'est pas des plus enthousiastes. Et pour cause, normalement le maître de maison est Lisandro, et maintenant, même dans sa propre demeure il se rend compte que finalement il est bon à rien. Non seulement avec tous les travaux il aura cette impression de ne plus être chez lui, mais il ne peut même plus être utile dans sa propre maison.

" - C'est insignifiant pour toi, mais tu te rends pas compte à quel point c'est dur qu'on on te fait remarquer que finalement t'es bon à rien, que même chez toi, t'es pas capable d'être un hôte acceptable parce que tu ne pas servir les invités comme ils le souhaiteraient. Regarde la preuve là à l'instant présent. C'est toi qui est obligé d'aller chercher à boire, comment tu crois que ça fait ? Ça me prouve une fois de plus que je diminue de jour en jour et que je ne suis pas capable d'être celui que j'étais avant."

Préférant ne pas évoquer ce sujet plus longtemps, le basané se plaça à côté du canapé, devant lequel était posé une table basse. C'est à cet endroit que Daemon les boissons qu'il avait été chercher. Dans l'immédiat, Lisandro avait la gorge tellement nouée qu'il était tout bonnement incapable de manger ou boire quoique ce soit.

Après avoir commencé à bouger certains meubles, son ami s'arrête quand Lisandro lui fait part de son point de vue. Il y a quelques temps, en arrivant ici jamais le footballeur n'aurait pensé y rester plus que quelques semaines. Finalement, cette maison c'était la sienne, il avait tout fait à son image, ce n'était peut-être pas digne d'un décorateur d'intérieur, mais c'était ce qu'il aimait. Mais depuis, il avait l'impression de rentrer chaque fois chez un étranger. Lisandro était devenu un étranger par rapport à lui-même. Et Daemon essayait de lui expliquer tant bien que mal que cette maison restera la sienne. Il y met tout son coeur, peut-être même un peu trop puisqu'il hausse le ton, comme il l'a rarement fait avec lui. Après tout, l'italien ne peut pas lui en vouloir, avec tout ce qui lui fait vivre, il comprend qu'il mette ses nerfs à rude épreuve. Finalement, tout ce qu'il mérite c'est d'être seul, alors là peut-être qu'il pourrait enfin trouver le moyen d'en finir avec tout ça pour être enfin dans un repos éternel.

" - Ne te gêne pas, y'en a bien un qui l'a fait malgré mon fauteuil. Tu vois, une fois de plus, tu t'arrêtes au fauteuil. Tu bloques parce que je suis en fauteuil, sinon tu aurais agis différemment."

Et comme pour le provoquer, Lisandro déplia ses jambes, posa ses mains sur les accoudoirs afin de prendre appui et essaya tant bien que mal de se mettre debout. Du moment où il allait lâcher les accoudoirs, ce ne sera qu'une question de deux ou trois secondes avant qu'il ne s'écroule.

" - Vas-y, je ne suis plus en fauteuil maintenant." fit-il en provoquant son ami.

Peut-être que c'est de ça dont il avait besoin, une bonne droite pour remettre ses neurones en place.

__________________________

One more light
Who cares if one more light goes out in a sky of a million stars ?Who cares when someone's time runs out, if a moment is all we are.
Revenir en haut Aller en bas
http://odyssea-gallery.e-monsite.com
grand kangou
avatar
Daemon Macintosh
MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: Devan / Orson / Liam / Lennox / Maxence / Aiden / Lorenzo / Marc Aurèle / Jackson / Olivia / Jessica / Maddie / Eibell /
ANECDOTES: Daemon a déjà fait le tour du monde grâce à son métier de pianiste, il a une préférence pour l'Europe ‹ Daemon joue du piano depuis l'âge de 3 ans au départ il ne jouait que du classique et quand il a découvert le jazz c'est devenu sa drogue ‹ Daemon est un gros fumeur, il fume même le cigare, allumer une cigarette c'est son tout 1er geste ‹ Daemon a aimé qu'une fois dans sa vie mais cela ne devait pas être assez puissant puisqu'il a trompé le mec avec qui il était en couple depuis deux ans. bon ils étaient jeunes aussi mais Daemon a vraiment jouer au con sur ce coup là ‹ Daemon aime trainer au lit le matin vu qu'il se couche la plus part du temps à l'aube. du coup il profite de ses journées plutôt vers 14h ‹ Daemon est du genre sur de lui, trop parfois. il n'aime pas avoir tord ce qui lui joue de mauvais tour ‹ Daemon est assez romantique mais il cache cette facette montrant plus souvent celle du mec qui n'a rien n'a foutre des sentiments ‹ Daemon n'a jamais oublié Devan, il le hante même certaines nuits quand il est seul et encore plus quand il revient à Bowen. c'est pour ça qu'il fuit cette ville dés qu'il le peut ‹ Daemon aime se perdre entre les bras de beaux Apollon, parfois juste pour une nuit, il évite les relations qui dépasse un mois. de toute façon pas question de ce remettre en couple. la liberté a tellement d'attrait, enfin jusqu'à un certain point ‹ Daemon adore les chiens, il aimerait bien en avoir un mais avec son métier et son rythme de vie pas évident de concilier tout ça ‹
ABOUT MEMESSAGES : 2677
ICI DEPUIS : 25/02/2017
CRÉDITS : Antithèse (vava)
DOUBLE-COMPTE : J. Eilynn Standford
STATUT : en couple et terriblement amoureux de son homme.
MessageSujet: Re: Une amitié à rude épreuve [Feat.Daemon Macintosh]   Sam 13 Jan 2018 - 18:00



" J'en suis venue à croire que dans l'existence de chacun de nous, il existe un indéniable moment où tout change, un enchaînement de circonstances qui soudain bouleverse tout."

Daemon a la sensation de se battre contre des moulins quand il est avec Lisandro. Il essaie de le bousculer car il ne supporte pas de la voir baisser les bras de la sorte. Son ami a toujours été un battant. Et là il se laisse enfoncer par son handicap comme si tout était foutu. Alors qu’il lui reste la vie même s’il doit la vivre sans ses jambes. Peut être que le pianiste est parfois maladroit dans ses dires ou dans ses gestes. Mais il ne veut pas changer sa façon de faire avec son ami juste parce que celui-ci est bloqué dans un fauteuil. Daemon a toujours été franc et direct. Il ne se pose pas de question et surtout ne fait pas spécialement attention en agissant qu’en retour cela peut vexer ou blesser Lisandro. Ce qui se passe un peu quand de lui-même il part récupérer les bouteilles dans le frigo. Pour Daemon c’est naturel. Pour Lisandro c’est la preuve qu’il n’est plus foutu d’agir en hôte de maison et il ne manque pas de le faire remarquer au pianiste. « Désolé je ne voyais pas ça comme de cette façon. Je ne voulais pas que tu te sentes diminué ou blessé. J’ai fais ça par impulsion. Dans la logique des choses. Pour t’aider. Tu prends tout au premier degré. » Il se sent un peu le cul merdique car il ne voulait pas en arriver là. A vrai dire Daemon ne sait plus trop comment agir avec Lisandro. Parfois il a envie de le frapper pour lui faire comprend qu’il réagit comme un connard. Et qu’il pourrit la vie de tous ceux qui tiennent à lui, alors qu'ils cherchent juste à lui apporter leurs aides. Parfois il a envie de le prendre dans ses bras pour lui apporter tout son soutien et lui faire comprendre qu’il sera toujours là. Même s’il joue au connard. Pour Daemon c’est juste une mauvaise passe. Mais il est conscient que si son ami ne retrouve pas l’usage de ses jambes cet état de fait ne fera qu’empirer. Il bouge les meubles et puis il lui demande son avis. Afin de savoir si cela lui convient et s’il voit la praticité du changement. Le pianiste sent bien une petite tension électrique se glisser entre eux. Et il s’emporte un peu. « Putain je ne vois pas que ton fauteuil. Tu sais que tu es vraiment borné parfois. Tu fais chier de réagir de la sorte. » Et l’envie de lui mettre son poings dans la gueule le démange sérieusement. Mais bon cela ne serait pas équitable son ami ne pourrait pas se défendre. Okay sur le point du fauteuil il a raison, à cet instant c’est lui qui empêche Daemon de coller une droite à Lisandro. Il voit son ami déplier ses jambes, il le regarde mais ne bouge pas. Ne voulant pas l’interrompre dans son geste. Et Lisandro le provoque. L’incitant à le frapper vu qu’il n’est plus assis sur son fauteuil. « C’est vraiment ce que tu veux Lisandro ? » Daemon plante son regard dans celui de son ami. La rage a fait place à l’amitié. Il s’approche. « Tu veux que je te cogne juste pour te prouver que je peux te voir sans fauteuil. Remarque si cela peut te permettre de ne plus agir comme le connard de service. » Il est tout proche il avance son poing. Et il le frappe à la joue droite. Pas violemment. Juste pour lui faire piger que le pianiste sera prêt à tout pour qu’il comprenne que rien n’a changé entre eux. Même si parfois Daemon est maladroit. Le choc fait vaciller Lisandro et Daemon le réceptionne et l’aide à se remettre sur son fauteuil. « C’est bon tu en as assez ou tu veux que je continues. Parce que ce n’est pas ton fauteuil qui va m’empêcher de t’en balancer une autre si cela peut  éviter que tu réagisses comme un débile. » Il le toise du regard, le provoque de sa voix. Dans l’histoire ce n’est pas Daemon qui a le plus à perdre. Lisandro va-t-il le comprendre ? Ou il va falloir que le pianiste l’incruste dans sa tronche ?

good vibes.

__________________________


:coeur1: Devan D'amour :coeur1:
" L'amour est un mélange et de miel et de fiel. Il faut, pour être heureux, être aimé quand on aime, et l'amour pour son prix ne veut que l'amour même. L'amour est une douce flamme qui réchauffe, et un feu qui brûle. "
Revenir en haut Aller en bas
bowenien
avatar
Lisandro Salvao
MORE
ABOUT MEMESSAGES : 269
ICI DEPUIS : 12/10/2017
CRÉDITS : Odyssea (avatar), anaëlle (sign).
DOUBLE-COMPTE : Shelby Dietrich.
STATUT : Elle lui donne la force de croire en l'avenir à deux et surtout, la force de se battre pour remarcher un jour.
MessageSujet: Re: Une amitié à rude épreuve [Feat.Daemon Macintosh]   Lun 15 Jan 2018 - 7:02

Avant de finir dans ce fauteuil, Lisandro avait toujours eu la joie de vivre, le sourire aux lèvres et il essayait de le communiquer au plus grand nombre. Aujourd'hui, cet homme qu'il avait été avait totalement disparu au profit d'un autre, sombre, négatif et pessimiste au possible. Est-ce qu'il aurait un jour la capacité de changer cela et de redevenir celui qu'il avait été fut un temps ? Peut-être, mais dans l'immédiat, rien ne lui avait fait assez mal pour lui remettre les idées à leur place et se reprendre en main. Pourtant ce n'est pas faute d'avoir essayé, entre Daemon qui essaye de le secouer autant qu'il peut et Woods qui lui parle sans prendre de pincettes, il aurait dû réagir depuis longtemps.

Mais c'est comme si cet accident lui avait enlevé quelque chose en plus de l'usage de ses jambes. Comme s'il était devenu insensible, tellement éloigné de la réalité qu'elle n'avait plus aucun effet sur lui. Lisandro vivait dans un monde parallèle, son monde à lui, et le reste n'avait que peu d'importance. Parfois, lorsqu'il se retrouvait seul, il lui arrivait de se demander s'il n'aurait pas mieux fait d'en finir lorsqu'il en avait encore la possibilité. Il avait raté quand il était à l'hôpital, même ça il n'avait pas réussi.

L'italien balaya les excuses de son ami de la main. Après tout, Daemon avait raison, s'il avait agit de la sorte c'est simplement par habitude, ce n'était pas dans le but de le blessé. Mais le mal était fait, Lisandro agissait de la sorte parce qu'il se sentait diminué, comme un homme se retrouvant avec une femme au lit mais incapable de conclure. L'ego en prend un sacré coup, d'autant plus après avoir connu le succès du basané.

Il savait que face à Daemon, en continuant d'agir de la sorte, tôt ou tard il allait prendre la même décision que tous les autres, à savoir : se barrer. Et peut-être que c'est ce que recherchait l'ancien sportif, blesser ses proches pour au final se retrouver seul, et à cet instant plus personne ne sera présent pour lui, plus personne ne s'intéressera à lui et il pourra enfin mettre un terme à ses jours sans que personne ne soit vraiment triste. Qui serait triste pour un connard comme lui qui fait mal à ses amis simplement pour les forcer à partir ? Personne, et inconsciemment c'est sans doute ça qui l'animait.

Après de longues minutes, une fois que Daemon s'est laissé emporter par ses émotions, Lisandro a une idée étrange qui lui passe en tête. Puisque c'est le fauteuil qui le gêne pour que son ami le cogne, alors il va s'en extraire, comme ça, la partie sera équilibrée. Enfin pas tant que ça mais qu'importe. Debout, accroché aux accoudoirs de son fauteuil il le provoque et ne dit mot lorsque Daemon lui demande confirmation que c'est bien ce qu'il veut.

Une douleur naît dans sa joue, mais cela ne l'empêche pas de se relever une seconde fois pour encaisser à nouveau les coups de son ami. C'est de ça dont il a besoin, et pas seulement une petite tape, qui à ce que son visage soit en sang, et qu'il vacille entre la vie et la mort, mais il en a besoin, c'est la seule façon qu'il a trouvé pour se punir lui-même.

" - C'est tout ce que tu as dans le ventre ? Je pensais que tu valais mieux que ça."

Aucune émotion ne traverse le visage de Lisandro au moment où il provoque une seconde fois son ami. Son but ? Le blesser au plus profond pour qu'il le frappe vraiment et pas seulement cette petite tape qu'il lui a asséné avant. C'est égoïste et il sait qu'il va blesser son ami dans son ego, dans son amour propre, mais c'est la seule façon qu'il a trouvé pour se punir de tout ce qu'il a pu faire en un an. Il lui donne la possibilité ici et maintenant de se venger, le fera-t-il ? Lisandro mérite ce qui lui arrive, sauf que jusqu'alors, que ce soit Daemon ou Woody, ils se sont toujours arrêtés au fauteuil. Pas comme Wyatt, et c'est pour ça que d'une certaine manière, Lisandro admire l'ancien militaire qui l'a traité comme un être humain comme les autres, fauteuil ou pas fauteuil.

__________________________

One more light
Who cares if one more light goes out in a sky of a million stars ?Who cares when someone's time runs out, if a moment is all we are.
Revenir en haut Aller en bas
http://odyssea-gallery.e-monsite.com
grand kangou
avatar
Daemon Macintosh
MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: Devan / Orson / Liam / Lennox / Maxence / Aiden / Lorenzo / Marc Aurèle / Jackson / Olivia / Jessica / Maddie / Eibell /
ANECDOTES: Daemon a déjà fait le tour du monde grâce à son métier de pianiste, il a une préférence pour l'Europe ‹ Daemon joue du piano depuis l'âge de 3 ans au départ il ne jouait que du classique et quand il a découvert le jazz c'est devenu sa drogue ‹ Daemon est un gros fumeur, il fume même le cigare, allumer une cigarette c'est son tout 1er geste ‹ Daemon a aimé qu'une fois dans sa vie mais cela ne devait pas être assez puissant puisqu'il a trompé le mec avec qui il était en couple depuis deux ans. bon ils étaient jeunes aussi mais Daemon a vraiment jouer au con sur ce coup là ‹ Daemon aime trainer au lit le matin vu qu'il se couche la plus part du temps à l'aube. du coup il profite de ses journées plutôt vers 14h ‹ Daemon est du genre sur de lui, trop parfois. il n'aime pas avoir tord ce qui lui joue de mauvais tour ‹ Daemon est assez romantique mais il cache cette facette montrant plus souvent celle du mec qui n'a rien n'a foutre des sentiments ‹ Daemon n'a jamais oublié Devan, il le hante même certaines nuits quand il est seul et encore plus quand il revient à Bowen. c'est pour ça qu'il fuit cette ville dés qu'il le peut ‹ Daemon aime se perdre entre les bras de beaux Apollon, parfois juste pour une nuit, il évite les relations qui dépasse un mois. de toute façon pas question de ce remettre en couple. la liberté a tellement d'attrait, enfin jusqu'à un certain point ‹ Daemon adore les chiens, il aimerait bien en avoir un mais avec son métier et son rythme de vie pas évident de concilier tout ça ‹
ABOUT MEMESSAGES : 2677
ICI DEPUIS : 25/02/2017
CRÉDITS : Antithèse (vava)
DOUBLE-COMPTE : J. Eilynn Standford
STATUT : en couple et terriblement amoureux de son homme.
MessageSujet: Re: Une amitié à rude épreuve [Feat.Daemon Macintosh]   Mer 24 Jan 2018 - 11:13



" J'en suis venue à croire que dans l'existence de chacun de nous, il existe un indéniable moment où tout change, un enchaînement de circonstances qui soudain bouleverse tout."

Daemon est perdu face à Lisandro. Il ne sait plus comment agir. Doit-il le secouer pour qu’il comprenne qu’il n’est pas un homme fini parce qu’il se trouve dans un fauteuil ? Doit-il faire comme les autres, baiser les bras et partir en ce foutant de ce que son ami va devenir ? Doit-il l’ignorer et faire comme si tout allait bien ? C’est compliqué. Leur amitié est sincère, tenace, mais là Daemon sent qu’elle est en train de se briser. Pas mal poussé par le caractère de merde de Lisandro. L’ex footballeur n’arrête pas de piquer le pianiste, pour chercher à lui faire mal. Mais Daemon tient bon, même si c’est difficile. Il sait qu’il a besoin d’ami dans cette épreuve même s’il préfèrerait se retrouver seul. Histoire de pouvoir se faire sauter la tête en toute tranquillité. Les émotions déchirent Daemon, il est pris au piège alors qu’il essaie juste de faire de son mieux pour faciliter la vie de son ami. Mais rien n’a l’air d’y faire. La sortie a tourné court et là alors qu’il arrange les meubles, il s’en prend plein la gueule. Il essaie de rester calme mais l’ancien footballeur le pousse dans ses retranchements, le provoque. Lisandro veut que Daemon le frappe et il le pique au vif, sans penser aux conséquences. Le pianiste ne souhaite pas en arriver là. Il résiste, cherche le moyen de l’apaiser. Mais c’est comme un coup d’épée dans l’eau. Lisandro campe sur ses positions et n’attend que la guerre. Daemon n’est pas un bagarreur, et encore moins face à un ami. Un ami diminué qui ne pourra pas riposter. C’est bon pour les lâches ce genre de combat. Mais Lisandro est déterminé. Le pianiste le frappe une fois mais il retient son coup, il ne veut pas lui faire mal. Ni risquer de le voir tomber vu qu’il se hisse hors de son fauteuil. Pour lui c’est vraiment l’enfer. Il ne supporte pas cette idée de frapper un ami. Surtout pour des conneries pareilles. Des conneries qui pourraient bien faire exploser le peu de patience qu’il reste chez le pianiste. A croire que l’ex footballeur n’attend que ça. Le pousser à bout pour ensuite le voir partir, pris de remord, de rage ou de honte. Mais un coup cela n’a pas l’air de suffire. Lisandro vient mettre en avant son manque de courage ou de force. Et il reste de glace comme si toute cette histoire ne l’atteignait pas. Comme s’il n’en avait rien à foutre de la torture que subit l’esprit de Daemon en ce moment précis. « Putain tu cherches quoi ? Tu es devenu cinglé ? » Daemon serre ses poings au point qu’il ressent une douleur dans ses mains. Mais c’est dans son cœur que la souffrance est la plus grande. Pourquoi Lisandro lui fait subir cet affront. Il se tourne prés à partir sans un regard. Sans un au revoir. Mais c’est surement ce que veux l’ex footballeur. Qu’il se débine comme les autres. Comme un pauvre connard. Mais Daemon n’est pas comme les autres et il tient trop à Lisandro pour saccager leur amitié ainsi. Alors il fait volte face et vient frapper à nouveau le visage de son ami. Sans retenir sa force. Sans retenir son coup. Avec violence et rage il cogne une fois, puis une autre. Regardant Lisandro vaciller. « Alors c’est bon là ou tu veux que je te défonce la gueule pour que tu finisses à l’hôpital. » Sa voix est pleine de colère. Cela le fait chier mais Lisandro l’a cherché. Il ne sait pas ce qu’il va sortir de tout ça. En tout cas Daemon se sent très mal à l’aise d’avoir agi ainsi. Lisandro en a-t-il conscience ?

good vibes.

__________________________


:coeur1: Devan D'amour :coeur1:
" L'amour est un mélange et de miel et de fiel. Il faut, pour être heureux, être aimé quand on aime, et l'amour pour son prix ne veut que l'amour même. L'amour est une douce flamme qui réchauffe, et un feu qui brûle. "
Revenir en haut Aller en bas
bowenien
avatar
Lisandro Salvao
MORE
ABOUT MEMESSAGES : 269
ICI DEPUIS : 12/10/2017
CRÉDITS : Odyssea (avatar), anaëlle (sign).
DOUBLE-COMPTE : Shelby Dietrich.
STATUT : Elle lui donne la force de croire en l'avenir à deux et surtout, la force de se battre pour remarcher un jour.
MessageSujet: Re: Une amitié à rude épreuve [Feat.Daemon Macintosh]   Ven 26 Jan 2018 - 9:40

La vérité c'est que face à Daemon, Lisandro a toujours senti qu'il pouvait être quelqu'un de normal. Même lorsqu'ils s'étaient connus durant sa célébrité, il ne l'avait pas épargné et l'avait faut redescendre parfois de son nuage. En quelques sortes, son ami avait toujours été là pour le secouer lorsqu'il y en avait besoin. Quand Lisandro a appris qu'il ne remarcherait probablement jamais, il a cru qu'il allait partir comme tous les autres, mais il était resté. Puisque c'était la seule personne qui s'interposait entre lui et son handicap, c'est sur lui qu'il avait rejeté toute sa colère, sa haine et sa douleur qu'il n'arrivait tout simplement pas à exprimer.

Aujourd'hui, Lisandro souffrait depuis plus d'un an. Une année au cours de laquelle il avait fait tout un tas d'examen qui ne montrait pas pour autant qu'il pourrait un jour se tenir sur ses pieds de nouveau. Tout cela le rendait malade, il se sentait perdre pied un peu plus chaque jour qui passait. Daemon avait essayé de le tirer de sa torpeur, de lui faire découvrir qu'il y avait un monde autour de lui, qu'il devait sortir, oublier l'instant de quelques heures qu'il n'était pas un monstre. Mais c'est une chose dont il n'a pas encore réussi à se persuader.

L'ancien footballeur avait conscience de ce comportement impliquait auprès des personnes qui étaient à ses côtés, mais sa douleur et sa tristesse l'aveuglaient bien trop souvent pour qu'il puisse agir de manière réfléchie. Au fond, il n'était pas comme ça, il s'en voulait et cette discussion avec Daemon était l'occasion pour lui, de se faire payer tout ce qu'il avait fait subir aux personnes qui tenaient à lui durant tout ce temps.

Si Daemon ne l'avait pas fait, personne d'autre ne l'aurait fait, voilà pourquoi c'est lui qu'il cherche à provoquer, il sait que s'il insiste, il finira par obtenir ce qu'il cherche. Après le premier coup qu'il reçoit au visage, il se relève, le provoque de plus belle pour qu'il le frappe comme un homme l'aurait fait. Il voulait qu'il le considère tel quel et non comme une personne diminuée essayant tant bien que mal de s'extirper de son fauteuil. Daemon se retient, cherche à savoir où veut en venir l'italien mais, sans réponse de sa part, il se contenta de le fixer en attendant qu'il se décide. Soit il allait partir pour ne jamais revenir et c'est sans doute ce qui est le mieux pour les deux hommes. Soit il allait s'exécuter et répondre à la demande de l'ancien footballeur. Les secondes s'écoulaient et Lisandro attendait de savoir pour quelle option Daemon allait opter, il en fit les frais rapidement, lorsqu'il s'acharna sur lui, sans maîtriser sa force ni même la rage qui l'habitait.

Le visage en sang, à terre, Lisandro ne ressentait pas vraiment la douleur, c'était plutôt la rage qu'il s'animait au fond de lui. Il avait enfin ce qu'il voulait, était-il satisfait pour autant ? Non. Ses yeux se posèrent alors sur son ami, si Daemon le considérait encore comme tel après ce qui venait de se passer. Au son de la voix de cet homme, il savait à quoi s'attendre, la colère se faisait ressentir. Colère dirigée contre lui ou bien contre sa propre personne ? Ça il l'ignorait. Mais il fut soudain prit d'une violente envie de mettre un terme à tout ça, d'en finir une fois pour toute. Il en avait marre de se lever tous les matins en se demandant comment il pourrait arrêter de survivre à chaque heure de la journée qui s'écoulait.

" - Frappe moi putain !! Oublie que je suis handicapé, oublie c'est tout ce que je te demande !"

Et mêlé à cette colère contre lui-même, il souffrait intérieurement,  cette même souffrance qui l'empêchait de vivre pleinement comme il l'entendait depuis plus d'un an. Mais ajouté à cela, des larmes se mirent à couler sur son visage ébène. Ses nerfs étaient en train de lâcher tout simplement, s'il avait pu demander à Daemon de le tuer, il l'aurait fait sans aucun remord. Au fond, c'est cette douleur qu'il gardait enfermé et qui le rendait ainsi, il avait seulement besoin d'aide, mais pour en bénéficier, il devait le reconnaître. De l'aide et du soutien, voilà ce dont il avait besoin à l'heure actuelle.

__________________________

One more light
Who cares if one more light goes out in a sky of a million stars ?Who cares when someone's time runs out, if a moment is all we are.
Revenir en haut Aller en bas
http://odyssea-gallery.e-monsite.com
grand kangou
avatar
Daemon Macintosh
MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: Devan / Orson / Liam / Lennox / Maxence / Aiden / Lorenzo / Marc Aurèle / Jackson / Olivia / Jessica / Maddie / Eibell /
ANECDOTES: Daemon a déjà fait le tour du monde grâce à son métier de pianiste, il a une préférence pour l'Europe ‹ Daemon joue du piano depuis l'âge de 3 ans au départ il ne jouait que du classique et quand il a découvert le jazz c'est devenu sa drogue ‹ Daemon est un gros fumeur, il fume même le cigare, allumer une cigarette c'est son tout 1er geste ‹ Daemon a aimé qu'une fois dans sa vie mais cela ne devait pas être assez puissant puisqu'il a trompé le mec avec qui il était en couple depuis deux ans. bon ils étaient jeunes aussi mais Daemon a vraiment jouer au con sur ce coup là ‹ Daemon aime trainer au lit le matin vu qu'il se couche la plus part du temps à l'aube. du coup il profite de ses journées plutôt vers 14h ‹ Daemon est du genre sur de lui, trop parfois. il n'aime pas avoir tord ce qui lui joue de mauvais tour ‹ Daemon est assez romantique mais il cache cette facette montrant plus souvent celle du mec qui n'a rien n'a foutre des sentiments ‹ Daemon n'a jamais oublié Devan, il le hante même certaines nuits quand il est seul et encore plus quand il revient à Bowen. c'est pour ça qu'il fuit cette ville dés qu'il le peut ‹ Daemon aime se perdre entre les bras de beaux Apollon, parfois juste pour une nuit, il évite les relations qui dépasse un mois. de toute façon pas question de ce remettre en couple. la liberté a tellement d'attrait, enfin jusqu'à un certain point ‹ Daemon adore les chiens, il aimerait bien en avoir un mais avec son métier et son rythme de vie pas évident de concilier tout ça ‹
ABOUT MEMESSAGES : 2677
ICI DEPUIS : 25/02/2017
CRÉDITS : Antithèse (vava)
DOUBLE-COMPTE : J. Eilynn Standford
STATUT : en couple et terriblement amoureux de son homme.
MessageSujet: Re: Une amitié à rude épreuve [Feat.Daemon Macintosh]   Mar 6 Fév 2018 - 12:30



" J'en suis venue à croire que dans l'existence de chacun de nous, il existe un indéniable moment où tout change, un enchaînement de circonstances qui soudain bouleverse tout."

Daemon voulait juste passer un bon moment avec son ami Lisandro. Lui apporte son aide, son soutien. Lui montrait que la vie valait le coup quelque en soit les circonstances. Que les choses n’étaient pas toutes négatives quand on savait où et comment les regarder. Daemon appréciait vraiment Lisandro et il ne voulait pas le voir s’effondrer. Il ne voulait pas l’abandonner comme l’avait fait la plus part de ses amis. Bien sur parfois il ramait pousser par la rage que son ami déclenchait. Il avait bien compris que l’ex footballeur faisait tout pour le dégouter de sa compagnie et pour qu’à force il fasse comme les autres. Qu’il jette l’éponge. Mais Daemon s’y est toujours refusé. Quitte à morfler moralement. Il était prêt à encaisser. Et cela faisait mal. Putain oui cela faisait mal. Daemon ignorait jusqu’où était capable d’aller son ami, même si parfois les piques devenaient plus tranchantes et cinglantes. Il revenait. Et encaisser à nouveau. Mais là à cet instant il ne sait pas exactement à quoi rime le jeu que met en place Lisandro.

Chaque coup porté sur le visage de Lisandro fait mal à Daemon. Il a l’amère sensation de les prendre en même temps que lui. Au départ il y va doucement parce qu’il n’a pas envie de le voir souffrir d’avantage. Et puis cela ne se fait pas ce genre de chose entre ami. Mais la rage et la colère de Lisandro sont si tenaces et si violentes que le pianiste continue. Il frappe encore et encore. Il voit le sang couler des lèvres de l’ex footballeur. Il voit la marque de ses poings autour de ses yeux. Pourquoi le pousse t-il de cette façon ? Que cherche t-il au fond ? Même les poings de Daemon deviennent douloureux. Il les regarde avant de regarder son ami. Pas d’amertume dans son regard. Mais de l’incompréhension. Une demande de pardon. Une prière pour qu’il arrête de lui imposer cette épreuve douloureuse qui ne les mènera à rien. Sauf à se perdre et à se détruire. Daemon stoppe ses coups alors que Lisandro est à terre. Il ne veut plus le frapper. Cela devient trop dur pour lui. Et puis cela rime à quoi ? A rien de censé ou de concret. Et les mots si durs de Lisandro qui viennent encore une fois réclamer d’autre coup, avec plus de rage et de mépris que les premiers. « Mais je ne peux pas oublier que tu es mon ami. » Sa n’est qu’un souffle à cet instant. Il ne voit pas l’homme handicap au sol. Daemon voit juste son ami. Un ami qu’il a malmené sous sa propre demande. Un ami perdu qui est prêt à tout pour ne plus se battre. Alors le pianiste s’agenouille à ses côtés. « Regarde dans quel état je t’ai mis. Ton visage est sang et tes yeux prêts à exploser. » Il le regarde avec douceur. Ce maudissant d’avoir céder à son caprice de gamin. Ou d’homme perdu. Puis il voit les larmes et cela lui déchire d’avantage le cœur. « Je me partirais pas Lisandro. Je ne t’abandonnerais pas. Mais je ne te frapperais pas une autre fois. Pas parce que tu es handicapé et que tu pourras te défendre. Mais parce que tu es mon ami et que cela me fait horriblement mal de te faire subir cela en plus sans raison. Sauf celles que tu te mets en tête. » Il le prend dans ses bras et le serre contre lui. « Tu cherches quoi ? A te retrouver seul pour tirer ta révérence. Ne compte pas sur moi pour ça. » Il le soutient tout ne le regardant. « Tu es un vrai connard tu le sais et bien je vais être encore plus connard que toi s’il le faut. Mais pas question de me barrer alors que tu as besoin de moi. Et pas que pour pousser ton fauteuil ou bouger tes meubles. Et j’ai besoin de toi. Sinon je ne serais pas là à te frapper ou à te bousculer. J’ai besoin de notre amitié pour avancer. Mets toi ça dans le crâne. » Lisandro comptait beaucoup pour Daemon. Et le perdre le dévasterait. Il laisse à son tour couler les larmes qu’il retenait jusqu’à présent. Il espère juste que ses mots seront suffisants pour que l'ex footballeur comprenne tout son attachement et son désarroi.


good vibes.

__________________________


:coeur1: Devan D'amour :coeur1:
" L'amour est un mélange et de miel et de fiel. Il faut, pour être heureux, être aimé quand on aime, et l'amour pour son prix ne veut que l'amour même. L'amour est une douce flamme qui réchauffe, et un feu qui brûle. "


Dernière édition par Daemon Macintosh le Ven 16 Fév 2018 - 15:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
bowenien
avatar
Lisandro Salvao
MORE
ABOUT MEMESSAGES : 269
ICI DEPUIS : 12/10/2017
CRÉDITS : Odyssea (avatar), anaëlle (sign).
DOUBLE-COMPTE : Shelby Dietrich.
STATUT : Elle lui donne la force de croire en l'avenir à deux et surtout, la force de se battre pour remarcher un jour.
MessageSujet: Re: Une amitié à rude épreuve [Feat.Daemon Macintosh]   Lun 12 Fév 2018 - 6:39

Lisandro avait littéralement changé depuis son accident, et Daemon en avait été la première cible. Tout d'abord, ces personnes se disant ses amis l'avaient abandonné, même sa petite amie de l'époque, avait quitté le bateau sans crier gare. Avec le recul, l'italien se dit que c'était sans doute la meilleure chose qui avait pu lui arriver, car si elle était partie sans le prévenir, alors au premier coup dur leur couple n'aurait jamais tenu la route. Aujourd'hui, il nourrissait une rancoeur certaine contre cette femme, et où qu'elle soit, il espérait qu'elle payerait le fait de l'avoir abandonné de la sorte au moment où il avait le plus besoin d'aide, et besoin d'elle.

Daemon était resté auprès de lui, que ce soit les jours où l'ancien footballeur était de bonne humeur, comme ceux où il était d'une humeur massacrante. Alors que tout le monde lui avait tourné le dos, son ami était toujours à ses côtés. Au plus profond de lui-même, Lisandro savait qu'il le faisait souffrir, mais savait-il réellement pourquoi il agissait ainsi ? Tout simplement pour qu'il s'éloigne de lui, qu'il pense à sa vie, et qu'il cesse de s'occuper de Lisandro comme le boulet qu'il était devenu pour tout le monde depuis sa paralysie. Mais rien n'avait fonctionné, Daemon semblait plus résistant qu'aurait pu le penser le basané. Mais il ne voulait pas continuer de le faire souffrir, il méritait bien mieux que ça.

Au fil de la discussion, Lisandro pousse son ami dans ses retranchements, à son regard, il sait qu'il est prêt à céder, encore quelques piques bien lancé et il aura obtenu ce qu'il désirait. Et ce fut le cas lorsque les coups commençaient à pleuvoir. Faible pour les premiers, puis l'italien continua son petit manège jusqu'à sentir la force du pianiste dans ses coups. C'est à ce moment là qu'il se sentait bien. Ces coups, il les avait amplement mérité, et c'était le prix pour avoir fait souffrir Daemon depuis tant d'années, il avait l'occasion à cet instant précis de déverser toute sa colère sur lui, et pourtant, il avait l'impression qu'il retenait encore ses coups.

Puis quand l'inévitable arriva, Lisandro se trouvait par terre, le visage en sang, des hématomes sur son visage qui allaient le faire souffrir, mais au fond, il s'en fichait pas mal. Si Daemon avait pu le tuer à coup de poings il s'en serait montré plus que ravi, seulement il n'avait pas été au bout, même lorsque Lisandro l'implorait de continuer cette torture, pour en finir une bonne fois pour toute. Pour passer de l'autre côté et libérer cet homme que l'italien ne méritait absolument pas en tant qu'ami, il en avait plus que conscience aujourd'hui.

" - Quand est-ce que tu vas comprendre que tu mérites mieux que moi ? Je suis un boulot pour tout le monde, pourquoi tu crois qu'ils sont tous partis. Aujourd'hui, ils sont enfin heureux, ils vivent leur vie et l'ont bien mérité. Arrête de t'accrocher à quelqu'un qui te faire souffrir depuis tant d'années, tu mérites tellement mieux que moi, et Devan le sait, il me l'a dit quand il est venu me voir. Il faut que tu arrêtes de venir ici Daemon, occupe de tes proches, des personnes qui comptent vraiment pour toi, qui ont vraiment besoin de ton aide pour avancer dans la vie."

Sous le coup de la peur, de la colère et de la tristesse qui animait son être tout entier, Lisandro venait de confier à son ami que son compagnon était venu le voir, si jamais il n'était pas au courant, il était certain que cette annonce allait faire des étincelles, et ce n'est pas ce qu'il souhaitait. Daemon méritait d'être heureux dans sa vie comme en amour, et Lisandro l'en avait empêché jusqu'à présent. Il fallait qu'il parte, pour son bien, pour le bien de ses proches qui avaient réellement la nécessité de l'avoir à leurs côtés.

" - Tu sais très bien que tu avais été médecin ou autre, je t'aurai demandé de trouver une solution pour abréger ma vie, mais malheureusement tu ne l'ai pas, ça ne veut pas dire pour autant que j'ai envie de vivre, je sais que c'est égoïste, mais chaque jour qui passe est une journée de plus où j'ai l'impression de glisser sur une pente que je ne pourrai jamais remonter Daemon, tu perds ton temps avec moi.."

Les larmes qu'il s'était mis à verser étaient plus que sincères, pour lui qui n'avait jamais montré ce qu'il ressentait au fond de lui, cette fois-ci, il se livrait sans détour à son ami, et tant pis si ses paroles font mal, il a besoin qu'il sache à quoi s'en tenir. Oui c'est un connard, Daemon a vu juste, mais même ses propos ne le font plus souffrir, tout ce qui lui dit, il le sait, la part de vérité est ici, mais l'italien ne peut en démordre totalement, ce serait s'exposer entièrement et il ne veut pas prendre ce risque, pourtant, il est persuadé qu'il n'a plus rien à perdre. C'est ce dont il s'est persuadé depuis son accident.

Alors qu'il pensait que tout allait s'arrêter, les larmes de Daemon se mêlèrent aux siennes, et ce fut ce simple spectacle qui lui brisa plus le coeur que les paroles cinglantes mais réelles de son ami. Malgré le fait qu'il soit en train de piser le sang et qu'il voyait trouble à cause de ses yeux gonflés, il passa une main sur le visage de son ami afin d'en effacer les larmes qui coulaient.

" - Je suis désolé Daemon.."

Sa voix n'était qu'un murmure à peine audible, mêlée à ses propres sanglots.

" - J'aurai jamais dû faire tout ça.. Tu vois pourquoi je te dis que tu ferais mieux de partir, regarde dans quel état je te mets. Tu crois vraiment qu'un véritable ami aurait fait ça ? Je te fais souffrir depuis des mois et des mois, et toi tu m'as toujours supporté sans jamais rien dire, aujourd'hui il est temps pour toi d'être heureux, de t'occuper de ta vie, de ton copain, tu as assez perdu de temps avec moi. Je t'en supplie, promet moi d'être heureux Daemon, tu le mérites tellement plus que d'être ici en train de pleurer.. Je ne suis pas à la hauteur pour toi, et je ne l'ai sans doute jamais été.."

Soudain un sentiment de faiblesse extrême s'empara de lui, il avait simplement envie de se replier sur lui-même, de plier ses genoux contre son torse et de rester dans cette position jusqu'à ce que la fin vienne l'emporter. Les remords venaient le fouetter en plein visage et il se rendait compte seulement maintenant à quel point il avait pu faire souffrir ceux qui l'entourait. Pourquoi Daemon avait-il décidé d'encaisser tout ça sans bouger ? Il était d'une amitié sans faille à son égard, pouvait-il en dire autant de lui ? Bien sûr que non, il n'avait fait souffrir, il l'avait détruit en ne pendant qu'à sa propre personne. Il était devenu tout ce qu'il détestait, à tel point qu'il se dégoûtait en se regardant dans une glace.

" - Je suis désolé, j'espère qu'un jour tu pourras me pardonner tout ce que je t'ai fais endurer.. Si je peux me racheter d'une manière quelconque, dit le moi.."

__________________________

One more light
Who cares if one more light goes out in a sky of a million stars ?Who cares when someone's time runs out, if a moment is all we are.
Revenir en haut Aller en bas
http://odyssea-gallery.e-monsite.com
Contenu sponsorisé
MORE
ABOUT ME
MessageSujet: Re: Une amitié à rude épreuve [Feat.Daemon Macintosh]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une amitié à rude épreuve [Feat.Daemon Macintosh]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  WALKING IN THE CITY  :: southern district :: maisons-
Sauter vers:  
sous une pluie d'étoiles...
La ville a organisé un petit rassemblement le soir-même de la Saint-Valentin, le 14 février. Tous sont conviés à amener couvertures, bouteilles de vin, délicieux pique-nique au sommet de la falaise.
plus d'infos par-ici.
voter pour rétro
les nouveautés du mois
recensement
les scénarios attendus