AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (Concholas) you can find me in the space between

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
baby kangou
avatar

A. Lilas Martin

MORE
ABOUT MEMESSAGES : 708
ICI DEPUIS : 21/12/2016
CRÉDITS : primbird (avatar) ziggy stardust (signature) entre deux mondes (crackship)
DOUBLE-COMPTE : ginger squad (Ruby & Lou), sexy psy (Cassie)
STATUT : enceinte de Jeremy et passablement folle (de lui et d'esprit).
MessageSujet: (Concholas) you can find me in the space between   Mer 25 Oct 2017 - 22:34

Cinq ans, ça passe trop vite. J’avais soufflé mes trente bougies en solitaire avec pour seule compagnie ma famille. Depuis que j’avais mis de côté toute la partie australienne de ma vie. Je n’y retournai que pour voir Lily et sa fille. De qui j’étais restée particulièrement proche. Mais avec la surmédiatisation de mon retour à la vie, ma nouvelle identité, je n’avais pas trop eu le temps de poser pieds à terre. Je m’étais rendue à la police où j’avais purgé ma peine de prison. Squirrel n’existait plus. J’étais maintenant consultante auprès du 36 pour essayer de comprendre les hackers comme moi, pour entrer dans leurs têtes. Je m’en sortais plutôt bien dans ma vie rangée. Mon frère s’était finalement marié et m’avait donc lâché. Il était temps puisque ma famille et lui avaient tellement peur que je disparaisse à nouveau, qu’ils ne me quittaient pas d’une semelle. Je n’avais même pas le temps de respirer, de penser, d’élever seule ma fille qui grandissait. Mélodie allait maintenant sur ses six ans et elle était tellement belle. Une sorte de mini-moi mais moins sauvageonne. Aujourd’hui, nous avions décidé d’aller au Louvre car je ne sais pas de qui elle tenait ça mais elle aimait les musées. Les histoires qui n’étaient pas issues de contes de fées. Finalement, ça devait être de moi. Vêtue sobrement, puisque j’avais rangé mon style sulfureux au placard, les cheveux lissés et un œil sur mon portable, je la laissais courir dans tous les sens pour essayer de regarder toutes les peintures. La vie était devenue calme et assez insipide. Il m’arrivait de repenser à mon ancien ami australien, Conchobàhr qui m’avait reproché d’être si intense. S’il me voyait maintenant et ainsi vêtue avec mes lunettes de mamie sur le nez, il se moquerait sans doute de moi. « Mélodie ne va pas si vite, on a le temps, dis-je calmement à ma tornade rousse qui bouscula un homme faisant tomber son téléphone au passage. » Soupirant et sans la quitter du regard, je m’approchai de l’homme en question avant de ramasser le téléphone qui était fendillé. Merde. Quoique je pourrais aisément changer ça. « Mince l’écran est cassé, dis-je en faisant tourner l’objet entre mes mains, j’habite à deux pas et je m’y connais plutôt bien si vous voulez je peux vous le réparer pour m’excuser du comportement de ma fille. » Sans le regarder, je me tourne vers ma fille. « Mélodie amène-toi et viens présenter tes excuses au monsieur. Tu lui as cassé son téléphone. » Mon dieu, cette gamine allait me faire perdre patience.

__________________________




« moon of my life »
Il était une fille tout en talon aiguille. Et cœur de cactus. Il était un homme horloge . Qui se déréglait par amour. Comme toujours  ©️ BIZZLE.
Revenir en haut Aller en bas
adm h
avatar

Conchobáhr Rosenbach

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: ally + lily-anaëlle + eleanor + ezekielle + antonia + chase + joshua + jackson +
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 1007
ICI DEPUIS : 06/03/2016
CRÉDITS : vinyles idylles(a) & elizabeth (g) :D
DOUBLE-COMPTE : nelligan & woody & lennox & maxence & isaiah & august & naveen
STATUT : j'l'ai toujours dit, que j'aimais les rousses !
MessageSujet: Re: (Concholas) you can find me in the space between   Ven 27 Oct 2017 - 5:32

Évidemment que j’avais souvent pensé à Lilas, pendant ces cinq années. Avec la grande finale qu’on s’était réservés, l’un pour l’autre, difficile de tourner la page, de réellement tourner la page. J’avais beau me faire croire que je l’avais fait, que j’avais mis derrière moi toutes ces crises, ces disputes, ces ascenseurs émotionnels qui auraient fini par me prendre ma raison, ce n’était pas tout à fait le cas. Lilas était toujours là, dans un coin de ma tête ou de mon cœur, comme un fantôme qui me suivait un peu partout à travers les étapes de ma vie. J’avais souvent songé à la contacter mais au fond, je ne savais pas si j’avais réellement envie de la ramener dans ma vie, après tout ce que nous nous étions dit. Peut-être étions-nous irrécupérables. Je n’avais jamais eu le courage de le savoir, d’aller voir le fond de l’histoire. Je préférais me dire que nous l’avions atteint, le fond, et qu’il fallait seulement conserver ce souvenir, sans chercher à brasser la poussière. Pourtant, quand le diagnostic était tombé sur ma condition, quand mes symptômes qui m’apparaissaient si anodins, comme une vilaine grippe ou une bronchite qui serait réglée en une tablette d’antibiotiques, s’étaient plutôt transformé en cancer de l’œsophage, j’avais repassé toute ma vie en revue. J’avais repensé souvent à Lilas et, quand j’avais appris que mes jours étaient comptés, j’avais décidé de prendre l’avion pour Paris, quelques mois plus tard. Je n’avais pas nécessairement pour objectif de la revoir, de renouer avec elle avec comme excuse la mort imminente, mais j’avais besoin de me sentir un peu plus près d’elle. Pour le reste, le destin ferait ses petits miracles, puisqu’il n’y en avait plus de disponible au rayon des guérisons, peut-être qu’on me laisserait une chance à celui des retrouvailles. À partir de ce moment-là, si ce dernier se présentait à moi, je suivrais mon feeling, j’irais avec mon cœur. Je ne m’étais pas annoncé à elle, je n’avais pas donné signe de vie – ou le peu qu’il m’en restait -, parce que c’aurait tout d’un coup rendu la chose bien trop concrète. Cela faisait maintenant deux semaines que je déambulais dans les quartiers français, visitant un maximum de la capitale, et c’était pourtant la première fois que je me rendais au Louvre. À chaque fois, les files d’attente m’avaient rebutées, mais j’avais bien vite compris que ce serait toujours la même histoire. Aussi bien l’affronter une bonne fois pour toute. Et au final, si le hasard m’avait fait me décider aujourd’hui, ce n’était pas pour rien. Alors que je prenais une photographie d’un diadème d’une princesse dont je ne me risquai pas à prononcer le nom, une petite fille à la chevelure de feu me bouscula dans son empressement, et j’échappai mon téléphone. J’allais me pencher, difficilement, pour ramasser l’objet, mais la maman de la petite le fit avant moi. Je toussotai à quelques reprises, le simple mouvement de me pencher l’ayant provoqué, mais je m’arrêtai directement quand je reconnus la femme qui s’adressait à moi sans pour autant me regarder. Lilas. Et Mélodie, devant elle. Toute belle, toute grande. « Ce n’est vraiment pas grave. » Mais elle regardait sa petite, et lui disait de venir s’excuser à moi. Je souriais. Mélodie ne se rappellerait pas de moi, elle ne m’avait connu que lorsqu’elle était dans sa petite bassine. Nous étions tous des fantômes, les uns pour les autres. « Ne t’en fais pas pour ça, Lilas. Je pense que ce n’est pas le plus important, pour aujourd’hui. » Soulignais-je, voulant attirer son attention sur moi, enfin.

__________________________

leave your broken windows open and in the light just streams, and you get a head, a head full of dreams. you can see the change you want to, be what you want to be (endlesslove)
THEN WE'LL SHOOT ACROSS THE SKY
Revenir en haut Aller en bas
baby kangou
avatar

A. Lilas Martin

MORE
ABOUT MEMESSAGES : 708
ICI DEPUIS : 21/12/2016
CRÉDITS : primbird (avatar) ziggy stardust (signature) entre deux mondes (crackship)
DOUBLE-COMPTE : ginger squad (Ruby & Lou), sexy psy (Cassie)
STATUT : enceinte de Jeremy et passablement folle (de lui et d'esprit).
MessageSujet: Re: (Concholas) you can find me in the space between   Lun 30 Oct 2017 - 13:43

Je pense avoir pris la meilleure décision qui soit en restant ici. En faisant ma vie en France. Certes, j’avais été brisée en mille morceaux lorsque je suis devenue elle. Amélia. Mais après une longue thérapie et un traitement adéquat, j’avais appris à vivre avec. Lilas n’était plus qu’une part d’ombre de moi-même désormais. J’avais appris à la chasser comme Smeagol chasse Gollum. Sauf qu’à un moment, chasser le naturel et il revient au galop. Ça devrait être une journée normale. Une sortie entre mère et fille. Mélodie était déjà trop grande pour son âge. Il faut dire qu’avec une mère géante. Je me faisais remarquer lorsque j’allais la chercher à l’école. Sauf que durant ma jeunesse, j’étais plutôt calme, elle une vraie pile. Son père était revenu dans nos vies récemment et j’avais accepté qu’on se partage la garde. Elle avait besoin d’un point d’ancrage masculin. Je souris lorsqu’elle piaillait sur l’ensemble du musée avant de moins rire lorsqu’elle bouscula un homme. Je m’approchai donc en voyant qu’il avait du mal à se baisser. « Enfin, ça coute cher comme objet et je ne l’ai pas élevé comme ça. » Je n’avais pas relevé que je connaissais la voix. A vrai dire, tout mon être était concentré sur la petite fille qui revint vers nous avec ses couettes et ses tâches de rousseur. Je me baisse donc vers elle pour prendre sa main. « Mon cœur, tu veux bien t’excuser. T’as cassé le téléphone du monsieur, tu sais que tu dois faire attention, n’est-ce pas ? Dis-je d’une voix douce en touchant le bout de son nez. » Elle lève les yeux vers l’homme avant de s’excuser en français pour dodeliner de la tête. Puis repartir à la conquête de ce musée. J’ôte mes lunettes pour les nettoyer. Ce n’est seulement là que je remarque que l’homme m’avait appelé Lilas. « Excusez-moi comment m’avez-vous appelé ? » Je me tourne vers lui pour remettre mes lunettes car sans je n’y voyais rien. Et je reculai alors la bouche entrouverte. « Par tous les saints ! Qu’est-ce que… Oh mon dieu Concho ! » Je m’approche alors pour le prendre dans mes bras, ravie de le revoir. « Qu’est-ce que tu fabriques en France ? Ça fait une éternité, t’as changé ! »

__________________________




« moon of my life »
Il était une fille tout en talon aiguille. Et cœur de cactus. Il était un homme horloge . Qui se déréglait par amour. Comme toujours  ©️ BIZZLE.
Revenir en haut Aller en bas
adm h
avatar

Conchobáhr Rosenbach

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: ally + lily-anaëlle + eleanor + ezekielle + antonia + chase + joshua + jackson +
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 1007
ICI DEPUIS : 06/03/2016
CRÉDITS : vinyles idylles(a) & elizabeth (g) :D
DOUBLE-COMPTE : nelligan & woody & lennox & maxence & isaiah & august & naveen
STATUT : j'l'ai toujours dit, que j'aimais les rousses !
MessageSujet: Re: (Concholas) you can find me in the space between   Ven 3 Nov 2017 - 2:05

Je ne savais pas si je devais rire ou me sentir comme un fantôme, qu’elle ne daigne pas lever le regard vers moi de tout cet échange. Que je sois son ami d’aussi longtemps ou un parfait inconnu, je trouvais étonnant que pas une seule fois nos regards ne se croisèrent. J’en vins même à me demander si elle ne le faisait pas exprès, si elle ne m’avait pas reconnu depuis le tout début et qu’elle fuyait tout simplement ces retrouvailles qu’on ne saurait sans doute pas gérer, ni l’un ni l’autre. Sans doute était-ce ma rancune, ma paranoïa, qui me faisaient penser de cette façon-là. Probablement pour que la blessure soit un peu moins vive, pour que la plaie se referme peu à peu, je m’étais convaincu que Lilas n’était que ce qu’elle était au moment de notre dispute. Je n’avais voulu garder que l’image de celle qui m’avait craché un lot d’insultes qu’encore aujourd’hui j’avais du mal à encaisser. Elle avait brisé une partie de ma confiance en moi, gagnée avec acharnement. Elle avait frappé, frappé et encore frappé pour m’enfoncer, et maintenant que j’étais malade, il était trop tard pour me relever complètement. Ma maladie toutefois, m’avait également permise de revoir mes souvenirs, de me rendre compte que j’avais altéré mes souvenirs pour me protéger. Au fond, Lilas et moi avions également partagé de magnifiques moments, quand nous étions plus jeunes. C’était sa dernière année à Bowen qui nous avait tous les deux menés à notre perte. Pour cette raison, j’étais venu en France, dans un espoir inavoué de me réconcilier avec elle, même si je n’avais pas forcé les choses. J’avais laissé faire la vie, et la vie avait fait son œuvre. Par pur hasard, la voilà ici, au Louvre, avec Mélodie. Une Mélodie qui me bouscula, me faisant perdre mon téléphone portable. Et, enfin, quand je prononçai le prénom de Lilas, cette dernière osa enfin regarder l’homme-mystère. « Lilas. » Répétai-je, parce que ça avait toujours été comme ça que je l’avais connue, malgré le mensonge de sa vie, malgré l’identité d’Amélia, pour moi, la vérité était qu’elle était ma Lilas. J’ignorais tout le travail qu’elle avait fait sur elle pour s’en détacher, pour ne faire d’elle qu’une ombre. Il allait falloir que j’apprenne à la redécouvrir comme la femme qu’elle était aujourd’hui. Si elle me donnait une chance de l’apprendre. Pour le moment, nous étions plutôt sur un bon départ, puisque la rousse m’enlaça, visiblement ravie et surprise de me voir. Avec un sourire tout aussi contagieux, je répondis : « Je suis en vacances … » En quelque sorte. Plutôt en attente de la fin. Si j’avais changé, c’était parce que mon cancer me grugeait ma vie. « Et j’ai choisi la France parce que … tu m’en as si souvent parlée. Je devais la voir de mes propres yeux, une fois dans ma vie. » Je la regardai alors, la détaillant un peu plus sans pour autant me montrer intrusif. « Tu as l’air bien. » Constatais-je, espérant que ça n’était pas qu’une façade, comme ça l’avait trop souvent été.

__________________________

leave your broken windows open and in the light just streams, and you get a head, a head full of dreams. you can see the change you want to, be what you want to be (endlesslove)
THEN WE'LL SHOOT ACROSS THE SKY
Revenir en haut Aller en bas
baby kangou
avatar

A. Lilas Martin

MORE
ABOUT MEMESSAGES : 708
ICI DEPUIS : 21/12/2016
CRÉDITS : primbird (avatar) ziggy stardust (signature) entre deux mondes (crackship)
DOUBLE-COMPTE : ginger squad (Ruby & Lou), sexy psy (Cassie)
STATUT : enceinte de Jeremy et passablement folle (de lui et d'esprit).
MessageSujet: Re: (Concholas) you can find me in the space between   Sam 4 Nov 2017 - 21:56

Mon dieu, ça datait tellement que j’en avais oublié les sonorités de ce prénom. J’ai tout fait pour me détacher de Lilas. De celle que j’étais avant. J’avais coupé mes cheveux très courts pour les laisser repousser, j’avais changé mon style vestimentaire sulfureux pour une tenue de prison. Je m’étais rangée. Et lorsque je pose mon regard sur l’inconnu, tout remonte à la surface comme la bile lorsqu’on ne se sentait pas bien. Je fixe un moment Conchobàhr sans trop savoir s’il est réel ou non. J’avais plusieurs fois décrochée le combiné lorsque j’étais en prison pour l’appeler. Mais mon frère l’avait emporté sur mon meilleur ami. Ex meilleur ami. Nous n’étions plus que des étrangers désormais. Je lui souris donc. « C’est Amélia maintenant, le corrigeai-je avec un franc sourire, ou Amy pour les intimes. Mais évite Lilas. » Je ne tenais pas à me rappeler celle qui lui avait dit des mots trop durs pour nous deux. Celle qui l’avait sans doute brisé. Pourquoi diable était-il devant moi aujourd’hui ? Je n’en ai aucune idée. La réponse est simple. Des vacances. Si j’étais encore comme avant, j’aurai trouvé ça louche, j’aurai lancé une recherche internet pour démêler le vrai du faux. « Eh bien, tu as choisi une très belle destination. Paris, ville de l’amour. Zelda est avec toi ? C’est parfait pour une escape en amoureux ! » J’avais demandé ça sans réels ressentiments. Au contraire, j’étais heureuse pour eux si leur histoire fonctionnait encore. J’éclate de rire lorsqu’il me dit que j’ai l’air bien. « Bah écoute ouais, tout roule pour moi ! J’ai laissé la pétasse au placard et je suis devenue quelqu’un de respectable. » Je passe une main sur mon visage, tout sourire tandis que Mélodie continue d’avancer sans nous. « Sinon raconte, ton organisme lucratif, Bowen, comment vont les gens là-bas ? » Je glisse mon bras sous le sien avant de donner un coup d’épaule gentillet à Concho. « Et surtout comment vas-tu toi ?»

__________________________




« moon of my life »
Il était une fille tout en talon aiguille. Et cœur de cactus. Il était un homme horloge . Qui se déréglait par amour. Comme toujours  ©️ BIZZLE.
Revenir en haut Aller en bas
adm h
avatar

Conchobáhr Rosenbach

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: ally + lily-anaëlle + eleanor + ezekielle + antonia + chase + joshua + jackson +
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 1007
ICI DEPUIS : 06/03/2016
CRÉDITS : vinyles idylles(a) & elizabeth (g) :D
DOUBLE-COMPTE : nelligan & woody & lennox & maxence & isaiah & august & naveen
STATUT : j'l'ai toujours dit, que j'aimais les rousses !
MessageSujet: Re: (Concholas) you can find me in the space between   Ven 8 Déc 2017 - 1:26

Bien vite, elle me corrigea. Maintenant, elle n’était plus Lilas. Maintenant, elle était Amélia. Et, à la regarder sous cette nouvelle identité, ça me semblait tout d’un coup être la meilleure chose qui puisse lui arriver : se réinventer, se redéfinir sous ce nouveau prénom, sous cette vie qu’on lui avait cruellement arrachée. Je savais pourtant que son parcours n’avait pas été facile, qu’elle avait eu bien du travail sur elle-même à faire et sans doute qu’encore aujourd’hui rien n’était joué. Rien ne serait jamais joué ou gagné d’avance, avec ce qu’elle avait vécu. Mais elle s’en sortait, et ça, ça ne changeait pas de l’ancienne rouquine que je connaissais, ça ne changeait pas de la Lilas que moi je connaissais : elle était forte, elle était une combattante. Amélia avait au moins gardé ce trait que j’avais toujours admiré chez mon ancienne meilleure amie – même si, parfois, ce côté battant nous avait mené dans des guerres froides l’un contre l’autre. « Excuse-moi. L’habitude. » Justifiais-je, gêné, et surtout coupable de me sentir à des années lumières d’elle. Je ne connaissais plus rien d’elle, pas même son prénom, au fond. C’était avec grande tristesse que je réalisais que le fait de la revoir ravivait en moi une culpabilité que j’avais laissée de côté … celle de l’avoir laissée elle, de côté. Pour moi-même, pour mon bien-être. Je m’étais rarement montré égoïste, au cours de ma vie, mais cette fois-là une goutte de trop s’était déversée du vase et j’avais coupé les ponts pour respirer à nouveau. Mais le prix que ça m’avait coûté se trouvait devant moi, et me revenait en pleine face de plein fouet. « Non, Zelda est restée à la maison. J’avais … j’avais besoin de faire ce voyage seul. » Avouais-je avec une certaine profondeur dans la vie. J’avais eu besoin de le faire seul, oui, parce que ce voyage me préparait en fait au tout dernier voyage, le voyage final. Celui que tout le monde entreprend seul. Complètement seul. Je lui dis alors qu’elle avait l’air bien, elle rayonnait, même, mais je me contenais d’une plus grande simplicité pour ne pas sembler trop en faire. « T’as toujours été quelqu’un de respectable, tu sais. Mais je suis ravi de voir que tu peux maintenant le dire de toi-même. » Je lui adressai un sourire. « Les affaires vont bien. Mon organisme est devenu grand, bien plus grand que ce que j’aurais pu imaginer … J’ai une grosse équipe là-dedans maintenant, sinon je n’arriverais pas à mener le navire à bon port. » Et surtout, il fallait bien que quelqu’un puisse prendre la relève d’ici quelques mois. La rouquine glissa son bras sous le mien et me demanda aussi comment moi, j’allais. Je déglutis. C’était sans doute trop tôt pour lui larguer une telle bombe que celle de lui annoncer ma mort imminente. « Pour le moment je m’en sors. » Dis-je avec un mince sourire. « Et toi ? Avec ta famille ? Avec Mélodie ? » Demandais-je.  

__________________________

leave your broken windows open and in the light just streams, and you get a head, a head full of dreams. you can see the change you want to, be what you want to be (endlesslove)
THEN WE'LL SHOOT ACROSS THE SKY
Revenir en haut Aller en bas
baby kangou
avatar

A. Lilas Martin

MORE
ABOUT MEMESSAGES : 708
ICI DEPUIS : 21/12/2016
CRÉDITS : primbird (avatar) ziggy stardust (signature) entre deux mondes (crackship)
DOUBLE-COMPTE : ginger squad (Ruby & Lou), sexy psy (Cassie)
STATUT : enceinte de Jeremy et passablement folle (de lui et d'esprit).
MessageSujet: Re: (Concholas) you can find me in the space between   Ven 8 Déc 2017 - 16:55

Ça me fit l’effet d’une bombe. Me retrouver devant l’homme que j’avais tant aimé. Le premier. Pendant des mois lorsque j’habitai en Australie, j’avais été abjecte avec lui. J’avais cru que c’était de l’amour mais ça n’en était pas. C’était plutôt de l’orgueil blessé qu’il m’ait repoussé à l’époque et pourtant, je le remerciai aujourd’hui. Si Conchobàhr ne m’avait pas repoussé, je n’aurai pas rencontré Jeremy qui m’avait conduite à changer, me remettre en question. Ma vie actuelle dépendait uniquement de ce refus. Je pourrais lui dire aujourd’hui mais c’était tellement déplacé et je ne voulais pas reparler de mon passé. Rien que mon ancien prénom, ça me fit frémir. J’avais enterré Lilas après être tombée malade. Je prenais mes médicaments tous les jours et j’allais mieux. « Ce n’est pas grave, dis-je avec gentillesse. » La gentillesse aussi était nouvelle pour moi. Je n’avais pas l’habitude de ce trait de caractère. M’emportant toujours plus, faisant preuve de violence. Encore une fois, ça avait été un travail assez fastidieux que de mettre ça de côté. Certes, je passais toujours mes nerfs sur les suspects que j’appréhendai avec le 36 mais jamais en dehors. Et puis les collègues étaient là pour qu’on se défoule en salle d’entrainement. « Oh bah c’est dommage mais je comprends. Avec Mélodie nous sommes parties en Inde l’année dernière et ça nous a fait un bien fou. Je suis même devenue… une bouddhiste. » Je tirai sur le collier que j’avais autour du cou avec des éléments importants de ma vie. La médaille de baptême de Mélodie, un médaillon avec la photo de Concho et Lily ou encore le signe de ma nouvelle religion. « T’as un hôtel ou tu veux venir à la maison ? J’ai une grande chambre d’amis et plein de photos à te montrer. » Je lui servis mon sourire le plus lumineux. Ne m’inquiétant pas de l’ambiguïté qui n’avait plus lieu d’être entre lui et moi depuis des années. J’étais désormais une adulte essayant d’être respectable. Chose qui n’était pas gagnée tous les jours. « Oui, oui tellement respectable que j’ai fait dix mois de prison. » J’éclatai de rire l’écoutant me parler de son travail. Ça le passionnait depuis toujours. Et j’étais contente de voir que son affaire avait grandi et continuait à prospérer. « C’est génial ! t’as réalisé ton rêve ! » Au moins un de nous deux l’avait fait. Mélodie revint vers nous, fatiguée et tendit les bras vers moi pour que je la porte. Heureusement que je n’étais pas une faible femme sinon j’aurai déjà un mal de dos pas possible. Je me penchai tout en écoutant les questions de mon ami avant de me relever, la fillette dans les bras. « Maman, elle travaille pour la police et moi, j’ai cinq ans et demi. » Satisfaite de sa phrase, elle montra le chiffre sur sa main avant de regarder Conchobàhr avec un grand sourire. Le même que le mien. Nous nous ressemblions tellement que ça pouvait en être troublant. La même forme de visage, de yeux. il n’y en avait que la couleur qui changeait puisque les siens étaient verts comme des émeraudes. « Mes parents ont déménagé dans le sud et mon frère s’est marié l’année dernière. Et oui, je suis consultante pour la police comme l’a dit cette grande fille. Et toi t’as des enfants ? » Je l’ai toujours vu père de famille avec une escouade d’enfants à ses côtés. J’ignorai de part son qualificatif de Zelda à la maison s’ils étaient toujours ensembles ou non. Parfois, il avait le don de parler par énigme, ce qui était assez déroutant.

__________________________




« moon of my life »
Il était une fille tout en talon aiguille. Et cœur de cactus. Il était un homme horloge . Qui se déréglait par amour. Comme toujours  ©️ BIZZLE.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MORE
ABOUT ME
MessageSujet: Re: (Concholas) you can find me in the space between   

Revenir en haut Aller en bas
 
(Concholas) you can find me in the space between
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  :: TIME MACHINE :: Let's see the future-
Sauter vers:  
all i want for christmas is you !
Le mois de décembre arrive maintenant à grands pas ! Afin de permettre aux habitants de se mettre dans l'esprit du temps des Fêtes, Le Maire les a convié sur la place pour des activités que vous rêvez de découvrir !
plus d'infos par-ici.
voter pour rétro
les nouveautés du mois
recensement
les scénarios attendus