AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I saw stars disappear (jaeden)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
adm h
avatar
messages : 1026
ici depuis : 15/05/2016
crédits : avatar par emy.
double-compte : nelligan & woody & lennox & isaiah & adán & concho & naveen
statut : it's you that burns brightest of all (willow)
MessageSujet: I saw stars disappear (jaeden)   Ven 3 Nov 2017 - 3:16

Quelques jours s’étaient écoulés depuis son arrestation, sa remise en liberté sous promesse de comparaître, et le début du déboulement de sa vie. August ne comprenait toujours pas, même après toutes ces heures passées à réfléchir à ce qui aurait pu pousser son élève à porter de telles plaintes contre lui, à l’accuser d’actes aussi horribles, alors qu’il s’était toujours efforcé d’être un professeur aimé, respecté, juste. Maintenant, tout ce qu’il restait de ça, c’était une suspension et un avenir bien clair malgré l’apparence temporaire de son arrêt : il ne serait sans doute plus jamais professeur, qu’il soit trouvé coupable ou non, August pouvait faire un trait sur cette carrière-là. Il aurait dû faire un trait sur sa rhumerie, du moins pour le temps du procès, aussi, mais August n’arriva pas à tenir. Il n’arriva pas à ne pas y aller. Son avocate lui avait pourtant dit de respecter les conditions, soit de ne pas se trouver dans un lieu où de l’alcool était vendu, de ne pas jouer avec le feu de cette façon, mais le Wojna’s lui appartenait, c’était ce qu’il avait construit de ses propres mains, de ses propres idées. Et là où il n’y avait plus d’espoir, il avait espéré retrouver une certaine lumière. Malheureusement, la seule lumière au Wojna’s, c’était celle qui filtrait à travers les bouteilles de rhum. Quand l’établissement fut vidé de toutes ses âmes en quête de solutions, en quête de réconfort, August se tourna vers celles-ci. Les bouteilles. Il alla retourner l’affiche à l’entrée, indiquant dorénavant que la rhumerie était fermée, et il éteint également les enseignes lumineuses à l’extérieur. Il oublia toutefois de verrouiller la porte. Il revint au comptoir du bar, où il avait déposé une bouteille de rhum de piètre qualité, celui qu’il vendait le plus souvent en shooters. Ça passait sans qu’on prenne trop le temps d’y goûter. C’était exactement ce dont il avait besoin, puisque du goût, il n’en avait plus. Pour rien du tout. Même rester auprès de Willow lui devenait lourd, car elle avait beau se montrer compréhensive, elle avait beau lui montrer tout son soutien, dans son regard il ne voyait que le reflet horrible de ce qu’on l’accusait d’être. August n’arrivait plus à l’entendre le rassurer alors qu’il ignorait s’il méritait ce réconfort. Alors il s’était éclipsé, cette nuit, dans le silence le plus complet, pour aller marcher dans les rues noires et silencieuses de la ville, jusqu’à ce que ses pas l’amènent là où il se sentait comme chez lui. Assis à un tabouret, il se versa un premier verre, et puis un deuxième. La clochette de l’entrée retentit alors qu’il en était à ses dernières gorgées. « Désolé, on est fermés. » Lança-t-il avec empressement en posant sa main sur son verre et en tournant la tête vers la porte. Cette dernière se refermait doucement et, devant elle, Jaeden. « Oh, hey. » Il expira, soulagé que ça ne soit que lui. Même si ça ne changeait rien au fait qu’il aurait préféré être seul.

__________________________

if you hear a song you love then be a dancer, if you hear a question you don't know then let it go unanswered. let your hands touch what they cannot see, let a boy become what his father knows he'll be. let your heart be unchained, let you skin be unstained, let your road be unnamed. - endlesslove
I'LL BE RIGHT BY YOUR SIDE


Dernière édition par N. August Wojnarowski le Lun 18 Déc 2017 - 3:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adm h
avatar
messages : 201
ici depuis : 28/08/2017
double-compte : anae ☾ andeana ☾ anka ☾ grace
statut : futur-divorcé, séparé depuis deux ans et père de deux monstres
MessageSujet: Re: I saw stars disappear (jaeden)   Jeu 9 Nov 2017 - 22:52

Pour une fois, il ne se plaignait pas de son boulot, ses clients trop bavards, les paroles de ses collègues qui parfois étaient trop lourdes. Cette fois, ça parlait de tout, des gens. Une mère inquiète, parlait d'un professeur qui avait abusé d'une élève qui était une camarade à sa fille. Son inquiétude aurait monté en flèche si ses enfants n'étaient pas si jeune, si pour l'instant la seule chose qu'ils apprenaient était de tenir debout et se débrouiller pour mettre un pied devant l'autre, loin des prédateurs, ils restaient chez leur grand-père paternel. Jaeden restait quand même attentif à ses paroles, puisque c'était un sujet de conversation, qu'il était très rarement détaché des gens, parfois il s'en foutait, il n'avait pas spécialement envie de parler mais faisait des efforts, c'était aussi simple, il ne voulait pas qu'on dise de lui un jugement négatif. Certaines personnes trouvaient en lui un conseiller alors qu'il ne faisait que déplacer des cartons, qu'il souffrait pour ceux qu'étaient plus lourds et qu'il maudissait ses gens de rien foutre, de rester regarder. Rapidement, il finissait son boulot en compagnie de ses collègues, rentrant chez-lui se changer, mettre des vêtements propres, passait chez son père pour voir ses deux monstres et passer quelques minutes avec eux avant de demander à ce qu'ils restent un peu plus longtemps, qu'il reviendrait les chercher quand ils dormiraient, il prétextait quelque chose d'important pour ne pas que son paternel lui reproche d'aller dans un bar, qu'il finirait dans les caniveaux après que la garde lui soit retirée. En réalité, il allait quand même dans un bar, il allait rendre visite à un de ses bons amis. Même s'il arrivait après tout le temps, il s'en foutait bien, c'était le but. Qu'ils ne se retrouvent qu'à deux, qu'ils puissent parler, au fond, il voulait se rassurer que ce professeur ne soit pas lui. Parce qu'il n'avait pas réellement de nouvelle de lui depuis et aussi que les professeurs se faisaient rare dans ses connaissances, que tout le monde aurait réagi comme lui. Sauf que Jaeden s'en méfiait pas. Il poussait la porte, voyant en loin un homme seul au comptoir, August. « Je pensais que pour les amis, ça restait ouvert plus longtemps. » Il faisait un semblant de mine triste en s'approchant de lui. « Salut ! » Pourtant, rien ne changeait, sa présence ne rajoutait pas un sourire à son visage, il ne demandait pas à ce que sa présence lui change sa vie, mais qu'il fasse au moins semblant d'être content. « Tu bois seul ? Première nouvelle, y'a que les hommes désespéré qui le font. » Disait-il dans un rire, sans penser que ça pouvait l'affecter.

__________________________


I'm at one with the silence
winter passes and flowers bloom, the scent of the warm air wraps around me. nothing changed, each day is the same, but still, i wait for tomorrow. byendlesslove.


Dernière édition par Jaeden Sawyer le Jeu 15 Mar 2018 - 22:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adm h
avatar
messages : 1026
ici depuis : 15/05/2016
crédits : avatar par emy.
double-compte : nelligan & woody & lennox & isaiah & adán & concho & naveen
statut : it's you that burns brightest of all (willow)
MessageSujet: Re: I saw stars disappear (jaeden)   Lun 18 Déc 2017 - 3:36

Peut-être était-ce le rhum qui commençait doucement à atténuer la douleur, à dégourdir ses muscles crispés par la peur, mais les paroles de Jaeden réussirent à lui décrocher un léger sourire. Une simple esquisse, un tiraillement au coin de ses lèvres, hissant la moitié de celles-ci vers le haut. « Pour les amis, c’est h24. » Déclara-t-il en se levant de son tabouret pour le saluer, d’une poignée de main empreinte de bien moins de conviction qu’à l’habitude. Si ça pouvait au moins redonner un vrai sourire à Jaeden, cette déclaration-là. Ce serait bien mieux que ces deux mines tristes – parce que la sienne n’avait pas perdu une seule seconde à s’éprendre de nouveau des traits d’August. « Salut, Jae’. » Il se rassit mollement sur son tabouret, ne gratifiant ainsi pas son ami du même accueil qu’à l’habitude. Lui qui mettait ses amitiés sur des piédestaux, lui qui portait toujours une attention particulière aux gens qui l’entouraient, le voilà qui n’avait osé croiser le regard de Jaeden que le temps de le saluer. Quelque chose clochait, et ce n’était plus la clochette sous la porte d’entrée. Celle-ci avait déjà terminé de tinter, et le silence s’était installé, jusqu’à ce que son ami souligne que seuls les hommes désespérés buvaient seuls. Cette affirmation lui arracha un rire faux, un rire triste, accablé. Était-ce qu’il était en train de devenir, August ? Un homme qui se laissait s’effacer en même temps que l’espoir s’envolait ? Il hocha doucement la tête, faisant tourner son verre dans sa main, l’autre étant posée sur sa cuisse. « Deuxième nouvelle : j’crois bien que j’en suis là. À m’laisser aller au désespoir. » Il leva un regard grave vers son ami, avant de se relever tout légèrement pour passer au-dessus du comptoir et attraper un verre en allongeant son bras. Il le posa à la place à côté de la sienne, invitant ainsi Jaeden à le rejoindre. « Tiens, t’en auras besoin pour ce qui suit. » Il attrapa la bouteille et remplit son propre verre à nouveau, après avoir bien rempli celui de son ami. Il soupira, rebouchant la bouteille de rhum de piètre qualité. « J’t’aurais bien offert quelque chose de meilleur, mais j’les réserve habituellement pour de grandes occasions. Là, y’a absolument rien à célébrer. » Si ce n’était que le début de la fin d’August. La déchéance de tout ce qu’il avait construit. Le bousculement de sa vie bien rangée. « T’as peut-être déjà eu vent de quelques histoires … ? » Demanda-t-il, aussi pour savoir à quel point la cause s’était ébruitée. Après tout, si Jaeden se trouvait ici ce soir, ça n’était peut-être pas par coïncidence.

__________________________

if you hear a song you love then be a dancer, if you hear a question you don't know then let it go unanswered. let your hands touch what they cannot see, let a boy become what his father knows he'll be. let your heart be unchained, let you skin be unstained, let your road be unnamed. - endlesslove
I'LL BE RIGHT BY YOUR SIDE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adm h
avatar
messages : 201
ici depuis : 28/08/2017
double-compte : anae ☾ andeana ☾ anka ☾ grace
statut : futur-divorcé, séparé depuis deux ans et père de deux monstres
MessageSujet: Re: I saw stars disappear (jaeden)   Dim 21 Jan 2018 - 3:06

Ça faisait bien longtemps qu'il ne renvoyait plus une belle image à son père, depuis son divorce, Jaeden était devenu une sorte de déchet, une honte pour son père qui ne savait pas comment le sortir des bars. S'il prétextait quelque chose d'important, c'était plutôt soudoyer des informations à son ami de longue date dans une rhumerie, son père lui n'aurait écouté que la fin de ses explications. Parce que la curiosité avait toujours été un défaut chez-lui et qu'August serait plus aux courants que les deux femmes qu'il avait entendus parler. Le commérage de rue déformait souvent la vérité et les fausses informations n'étaient pas pour lui. Il ne lui fallut pas longtemps pour entrer dans sa voiture et s'arrêter devant l'établissement que tenait son ami. Le brun esquissait un large sourire, se voulant innocent en lui serrant la main. « J'ai l'impression de serrer la main d'une femme. » Le taquinait-il en gloussant doucement, il n'était pas venu pour faire son humour nul, loin de là. « M'ouais … oublie ce que je viens de dire c'était super misogyne, en plus la semaine dernière j'ai serré la main d'une femme qui m'a détruit la mienne. » Il essayait de se rattraper doucement, serrant le poing de la main en question. August ne voulait sûrement pas entendre des conneries d'un type pareil, surtout à cet heure-là. Il se permettait un commentaire sur le fait qu'il n'y avait que les hommes désespérés de tout qui buvaient sans compagnons de comptoir. Il l'avait bien connu ça, pensant que se réfugier dans l'alcool panserait sa peine, qu'il lui ferait oublier que la personne à laquelle il tenait le plus l'avait trahi, sauf que ce médicament d'oubli ne fonctionnait que pour quelques heures et que maintenant, on pouvait clairement le qualifier comme un alcoolique. « Le désespoir c’est pas une belle place, j’en suis revenu déçu. » Le déménageur s’installait sur le tabouret à ses côtés. « Hey, te tracasse pas avec ça, j’t’ai bien fait boire des bières terribles dans le passé et tu ne sembles pas me détester aujourd’hui. » Il riait doucement, le laissant remplir son verre. Son rhum n’aurait eu le goût de défaite puisque ce qui semblait venir allait être tout aussi sombre. Un sourire désolé s’installait sur son visage lorsqu’il évoqua les discussions que les habitants pouvaient avoir au sujet de quelqu’un. « J’ai écouté deux versions plus tôt dans la journée, mais jamais quelqu’un disait réellement ce qu’il se passait. » Il aurait sans doute été plus renseigné si ses enfants avaient un âge plus élevé or, ils ne savaient toujours pas marcher. « Tu sais, je comprends que ça t’affecte si un collègue a fait quelque chose de grave, ça me rendrait mal aussi, mais il ne faut pas te mettre mal parce que ... » Ça n’aidera pas ? Il ne savait pas quoi dire de plus, comment terminer cette phrase. Il haussait simplement les épaules. « C’était peut-être un détraqué. » Il était persuadé que ce n’était pas August, lui ne pourrait rien faire de mal à ses élèves.

__________________________


I'm at one with the silence
winter passes and flowers bloom, the scent of the warm air wraps around me. nothing changed, each day is the same, but still, i wait for tomorrow. byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adm h
avatar
messages : 1026
ici depuis : 15/05/2016
crédits : avatar par emy.
double-compte : nelligan & woody & lennox & isaiah & adán & concho & naveen
statut : it's you that burns brightest of all (willow)
MessageSujet: Re: I saw stars disappear (jaeden)   Mer 24 Jan 2018 - 1:52

S’il n’avait même plus la force d’offrir à un ami de longue date une poignée de main digne de ce nom, alors comment August trouverait-il le moyen de se battre contre un système de justice qui était si près de le mettre échec et mat ? Lui qui n’avait même pas pu jouer son tour, pas une seule fois. Il esquissa un simple sourire face à la taquinerie de Jaeden, et lâcha un léger rire quand son ami s’excusa pour ces paroles misogynes. Il fit un signe de la main comme pour lui dire de laisser tomber, que ce n’était pas grave. « De toute façon, j’crois plutôt que c’est toi qui es devenu trop fort. » Simple manière de détourner l’attention de sur son apparente déprime qui affectait même sa force physique. Il était las, August, et ça se répercutait dans son attitude toute entière. Ils parlaient déjà de désespoir, eux qui ne s’étaient pas parlé depuis plusieurs jours, eux qui n’avaient pas pris de nouvelles depuis un moment. Si habituellement ils semblaient en mesure de mettre de côté leurs soucis lorsqu’ils se voyaient, là, ils semblaient être les deux âmes à la dérive qu’ils étaient, incapables de s’accrocher à quoi que ce soit, encore moins à eux-mêmes. « Pour le moment c’est la seule place où j’ai l’impression d’appartenir. » Il ne pouvait quand même pas se noyer dans le bonheur, August, pas alors que sa réputation, même sa vie, étaient en péril. Alors il se noyait dans l’alcool, et invita Jaeden à faire de même, malgré la qualité moindre de ce qu’il lui offrait ce soir. « Ne pas te détester ne signifie pas que je ne t’en veux pas encore pour certaines de ces bières-là … » Il esquissa un sourire en relevant le regard vers son ami, tout en laissant s’écouler le liquide ambré dans leurs verres. Ne tournant pas autour du pot plus longtemps, August aborda la question de ces commérages horribles à son sujet. À travers les propos de Jaeden, l’ancien professeur ne mit pas de temps à comprendre que son ami n’avait pas encore compris qu’il s’agissait bien de lui. Pas un collègue, pas un ami. Lui. Devant l’ironie de la situation, August laissa s’échapper un rire qui n’en était pas un de plaisanterie. Il secoua doucement la tête, baissant le regard sur son verre. « Si je te disais que c’était de moi dont il était question … tu penserais encore que je suis peut-être un détraqué ? » Demanda-t-il, fronçant tout légèrement les sourcils. Il marqua une brève pause, soutenant le regard de Jaeden. Perçant. « Parce que c’est moi, Jae. C’est moi le professeur dont il est question dans les versions qu’on t’raconte. » Et quelque chose lui disait que ni l’une ni l’autre de ces versions ne lui donnait l’absolution qu’il réclamait, qu’il méritait.  

__________________________

if you hear a song you love then be a dancer, if you hear a question you don't know then let it go unanswered. let your hands touch what they cannot see, let a boy become what his father knows he'll be. let your heart be unchained, let you skin be unstained, let your road be unnamed. - endlesslove
I'LL BE RIGHT BY YOUR SIDE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adm h
avatar
messages : 201
ici depuis : 28/08/2017
double-compte : anae ☾ andeana ☾ anka ☾ grace
statut : futur-divorcé, séparé depuis deux ans et père de deux monstres
MessageSujet: Re: I saw stars disappear (jaeden)   Jeu 15 Mar 2018 - 22:43

Ça se voyait bien qu'il n'avait pas l'air d'aller bien, ce qui peinait Jaeden qui n'aimait pas voir ses amis dans la déprime, parce qu'il connaissait que trop bien cet univers et qu'il était difficile de s'en sortir, que c'était un monde trop sombre pour August, un endroit qui ne le ressemblait pas. Alors avant qu'il s'y plonge complètement, il y avait quelque chose à faire. Se moquer de sa forme physique était peut-être maladroit, mais il savait bien que ce n'était pas de vraies remarques, Jaeden n'était pas aussi bête pour le faire. Il restait faire une pose pour montrer les muscles de ses bras, comme pour s'en vanter quand il disait être devenu trop fort. « Tu trouves ? Porter des cartons doit faire des miracles ! » C'était une des seules fois où il trouvait un point positif à son nouvel emploi qu'il tentait d'apprécier, parce que c'était tout ce qui le ramenait à la vie normale. Pourtant, ça ne lui faisait pas autant rire, sourire, rien de vrai. Il ne comprenait pas réellement, que ce qu'il avait entendu pouvait affecter à ce point son ami, il ne le savait pas aussi sensible ou peut-être qu'il s'était trompé sur son compte depuis trop longtemps. Et ça lui prouvait que pour lui parler de ce qu'il avait fait ses derniers temps, de toutes ses conneries, il n'était pas le premier sur la liste, parce qu'il ne voulait pas l'inquiéter encore plus, pas parce qu'il ne lui faisait pas assez confiance. Jaeden restait interdit, ne sortait pas un mot quand au fait qu'il pensait ne pouvoir résider que dans le désespoir. Il prenait cette histoire trop à coeur, c'était définitif et le brun essayait de ne pas être déstabilisé face à ça, gardant son sourire rieur aux lèvres. « Soit pas rancunier là-dessus, je promets t'offrir d'autres bières bien meilleures et tu vas oublier toutes les autres ! » C'était toujours aussi faux. Il était un peu radin sur l'alcool parce qu'il ne voulait pas donner ses sous dans quelque chose qui l'avait accompagné quotidiennement pendant des mois, qu'il ne voulait pas se dire que finalement, le goût était bon. Il avait bien trop peur de replonger complètement dedans. Il ne voulait pas donner cette image à ses enfants. Finalement, Jaeden venait au fait, ce qui le mettait dans le tracas, essayant de le rassurer au mieux en disant que 'son collègue' devait être un peu fou. Ses yeux perdaient de leurs éclats lorsqu'il disait être le coupable dans l'histoire, qu'il n'y avait pas de collègue détraqué, que le pédophile des rumeurs c'était lui. « Toi ? » Murmurait-il entre deux souffles. « Ce n'est pas possible. Enfin ... » Tout le monde allait lui répéter la même chose. Ce n'était pas possible. August ne pouvait pas faire ce genre de choses. « Merde, dis-moi que j'ai entendu la mauvaise version. » Que son oreille soit défaillante sur le coup, il s'en fichait. « Ce ne sont que des rumeurs, pas vrai ? T'es pas aussi ... » Con ? Il n'avait même pas de mot.

__________________________


I'm at one with the silence
winter passes and flowers bloom, the scent of the warm air wraps around me. nothing changed, each day is the same, but still, i wait for tomorrow. byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adm h
avatar
messages : 1026
ici depuis : 15/05/2016
crédits : avatar par emy.
double-compte : nelligan & woody & lennox & isaiah & adán & concho & naveen
statut : it's you that burns brightest of all (willow)
MessageSujet: Re: I saw stars disappear (jaeden)   Dim 18 Mar 2018 - 1:50

August le regarda avec un mince sourire alors qu’il parlait de porter des cartons. C’était de minimiser ce qu’il faisait, ça ! « Des cartons ? J’aurais surtout dit les cuisinières, les fours et les divans, mais ok, j’vois que tes collègues te laissent le plus facile du boulot. » Lâcha-t-il pour le narguer un peu. L’humour ne faisait plus trop partie de son quotidien, depuis un moment, mais quand c’était pour avoir de la répartie face à Jaeden, il pouvait se forcer un peu. Ça avait souvent été ça, leur relation, même dans le temps où ils étaient les trois mousquetaires avec le mari de Cassiopea. Son décès avait peut-être changé bien des choses dans leurs vies, mais pas ça. Quand Jaeden reparla de ses bières autrefois consommées rien que par politesse de ne pas froisser ses choix, August sourit à sa réponse. « J’te prends au mot ! J’les attends bientôt, d’ailleurs. » Il en aurait grandement besoin, et ici, c’était le rhum qui était de bonne qualité, et même si son choix de bière ne laissait pas à désirer non plus, ce n’était pas la principale attraction. Alors si Jaeden pouvait lui faire goûter des bières aussi précieuses que ses rhums, la hâte le gagnait. Sans doute pas pour les bonnes raisons, pas celles qui auraient dû habiter un passionné des alcools comme lui, mais tant pis. Tant qu’à se perdre, autant se perdre jusqu’au bout. Il ne songeait même plus au combat de Jaeden et au risque que toute cette conversation représentait. Si August était habituellement un peu plus allumé et attentionné que ça, il n’avait aujourd’hui plus la conscience capable de le raisonner. Jaeden ne tarda d’ailleurs pas à être mis au courant de ce qui mettait son ami dans cet état. Ces rumeurs, ce détraqué, ça le concernait lui, August. Pas un collège. Pas le monstre qu’on se dessine, qu’on s’illustre pour mieux se représenter ses horribles crimes. Lui. Son ami. « C’est très possible. Même que j’dois comparaître d’ici quelques jours, j’peux pas quitter les environs, j’suis piégé. » Piégé, c’aurait pu laisser sous-entendre qu’il avait été pris la main dans le sac, manière bien plus propre de l’imager, même. Pourtant, August n’avait rien à se reprocher. Il était un innocent arrêté pour des raisons qui lui échappaient. Jaeden semblait tout aussi confus que lui, d’ailleurs. C’était difficile de croire à une nouvelle aussi sordide, quand on connaissait August. « … Dégueulasse ? » Dit-il pour compléter la question de son ami. Il soupira en le regardant. « Tu penses vraiment que je serais capable de faire un truc pareil ? » Demanda-t-il alors, le ton de voix un peu plus vexé et choqué que prévu. Peut-être parce que lui-même doutait. « Si même un de mes meilleurs potes me regarde comme tu le fais, imagine comment le reste du monde me verra. » Il baissa le regard, secouant légèrement la tête.

__________________________

if you hear a song you love then be a dancer, if you hear a question you don't know then let it go unanswered. let your hands touch what they cannot see, let a boy become what his father knows he'll be. let your heart be unchained, let you skin be unstained, let your road be unnamed. - endlesslove
I'LL BE RIGHT BY YOUR SIDE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adm h
avatar
messages : 201
ici depuis : 28/08/2017
double-compte : anae ☾ andeana ☾ anka ☾ grace
statut : futur-divorcé, séparé depuis deux ans et père de deux monstres
MessageSujet: Re: I saw stars disappear (jaeden)   Jeu 3 Mai 2018 - 23:55

Dans son métier, il portait toutes les charges, mais il globalisait simplement en disant les cartons, après tout, c’était ce à quoi les personnes pensaient quand ils entendaient le mot : déménagement. Puis il fallait bien avouer que moins il faisait d’effort dans ce boulot, plus il était heureux. Il se dessinait peut-être une réputation moyenne, mais il s’en fichait bien, ce n’était pas comme s’il s’était tourné les pouces toute sa vie, qu’il n’avait rien fait de bon dans ses jobs. Jaeden avait fait une tonne d’effort, avait supporté un métier difficile, dangereux et il s’accordait une pause malgré lui. Ça avait quelques côtés bénéfiques, il pouvait profiter de sa famille, il s’était même rapproché des membres de son côté paternel qu’il ne voyait que très peu dans le passé. Le fait qu’il le rabaisse un peu pour le taquiner ne l’empêchait pas de rire, au contraire, il préférait ça au fait de le voir les yeux tristes devant son verre d’alcool tel le cliché parfait d’une personne qui vivait une mauvaise phase. « Ma porte est toujours ouverte ! » Sauf lorsqu’il n’était pas présent, qu’il ramenait quelqu’un ou qu’il était d’humeur terrible, ce qui réduisait de beaucoup sa disponibilité et quelque part, ça faisait triste de faire croire qu’il était toujours chez-lui quelque part. Il prendrait les pires bières qu’il pouvait trouver pour lui donner le goût d’arrêter d’en boire. Ils en venaient au but, au lieu de tourner autour du pot, ça le démangeait Jaeden, même s’il ne voulait pas faire le type qui venait pour les histoires plus que pour voir ses potes, sur le coup, il s’inquiétait pour August. ‘Moi’. Il aurait préféré ne rien entendre, ne pas s’être déplacé. Son ami ne pouvait pas être comme ça. Il grimaçait, n’osant même plus le regarder, ça ne semblait tellement pas être réel et s’il faisait une blague, ce n’était que gênant. « Tu comptais partir ? » Est-ce qu’il voulait fuir quelque chose ? Merde. Mais pourquoi ? Il serrait les dents, il en avait presque un haut-le-cœur de penser ces choses atroces. Dégueulasse n’était même pas un mot assez fort. Un viol sur mineur, qu’est-ce qu’il voulait que Jaeden dise ? Finalement, il se culpabilisait aux paroles d’August, c’était vrai, il n’avait pas à avoir cette attitude de recul, de froid. Il devait le supporter, pas se poser des tonnes de questions. « Non, non. » Il secouait la tête, parlant d’un ton défensif. Il aurait aimé détendre l’atmosphère, mais il n’arrivait pas à trouver quelque chose à dire, il pouvait pas rire sur ce sujet. « J’voulais pas donner cette impression là c’est juste que … C’est dingue. Qui a dit ça et pourquoi … ? » Il grimaçait. « Même pour une mauvaise blague, c’est tellement merdeux.  » Il s’exprimait juste à voix haute, son ami le savait bien ça, il devait le vivre encore plus cette pression. « Mais tu vas être innocenté, donc tu risques trop rien, hein ... » Il essayait de le déstressé un peu, mais il savait bien que son nom allait être sali, que les gens allaient difficilement lui refaire confiance et ce n’était que des exemples miséreux. « Ton con de pote est derrière toi. » Disait-il en esquissant un sourire.

__________________________


I'm at one with the silence
winter passes and flowers bloom, the scent of the warm air wraps around me. nothing changed, each day is the same, but still, i wait for tomorrow. byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adm h
avatar
messages : 1026
ici depuis : 15/05/2016
crédits : avatar par emy.
double-compte : nelligan & woody & lennox & isaiah & adán & concho & naveen
statut : it's you that burns brightest of all (willow)
MessageSujet: Re: I saw stars disappear (jaeden)   Ven 4 Mai 2018 - 1:58

C’était plus facile de se moquer ouvertement, mais gentiment, de Jaeden. C’était plus facile de jouer la carte de l’humour et de l’amusement plutôt que de se plonger directement et sans prévenir dans cette noirceur qui s’immisçait dans sa vie en remplissant toutes les craques, pour être bien certain qu’aucune lumière ne puisse pénétrer les murs de cette prison qui se fermait tout autour de lui. August savait fort bien que ce redoutable moment d’en parler viendrait, parce que son regard ne pourrait pas mentir bien longtemps et surtout, le ton léger qu’il arborait présentement n’était que du jeu. Un jeu douloureux qui lui demandait une force surhumaine, pour ne pas craquer face à l’un de ses meilleurs amis, pour ne pas s’effondrer alors que lui n’avait rien demandé d’autre que la compagnie d’un vieil ami, pour une soirée. Alors August s’efforçait d’être lui-même, le lui-même d’avant. Il planifia même de se rendre chez Jaeden pour accepter son offre de boire de meilleures bières que ce qu’il avait pu lui faire goûter auparavant. Pourtant, des plannings du genre, August ne se donnait plus le droit d’en faire. Tout simplement parce qu’il ignorait où il se trouverait dans les mois prochains. En prison, peut-être. Et ce ne serait certainement pas là que Jaeden se ramènerait pour lui faire goûter quelques bières. Ce ne serait pas là que se ramènerait qui que ce soit pour le voir, d’ailleurs. Le pervers, le violeur, le détraqué. C’était bien ces mots-là qu’on utilisait contre lui, qu’on vandalisait même sur les murs et les fenêtres de la rhumerie, tard la nuit. Qui voudrait soutenir un tel homme ? « Bowen est plus sécuritaire que ce que je pensais, ma foi ! » Plaisanta de nouveau August à propos de la porte toujours ouverte de Jaeden. Il n’avait jamais été reconnu pour ses blagues du tac au tac, August n’était pas un boute-en-train malgré son rire facile, et pourtant ce soir c’était la meilleure manière de couvrir tout le reste. Tout le noir. Malheureusement, et contre toute attente, c’est son meilleur ami qui sauta le premier dans le vif du sujet. Comme s’il avait deviné. Et pourtant, à travers ses paroles, le professeur comprit bien vite que Jaeden ne se doutait pas une seule seconde qu’il s’agissait de lui. Il vit son expression changer du tout au tout quand il affirma que c’était lui, le centre de toute cette histoire. « Non, j’comptais pas partir. Même si fuir me semble être, actuellement, la solution la plus salvatrice. Mais j’peux pas, et surtout, je ne veux pas. Parce que je n’ai rien à me reprocher, et je ne leur donnerai aucune raison de croire le contraire. » Il le disait avec fermeté et conviction, comme s’il voulait que ses mots chassent cette expression faciale chez Jaeden. Mais il n’y arriva pas, alors il ne put que le pointer du doigt pour sa réaction. C’était pourtant injuste. N’importe qui l’aurait regardé avec une tête pareille, un certain dégoût. Peu importe le nombre d’années d’amitié qui les liaient l’un à l’autre. « Je ne pense pas que ce soit une mauvaise blague, je pense que l’élève en question m’en veut, ou s’est imaginé des trucs, je n’en sais rien mais … mais c’est en train de m’arriver et je dois dealer avec les conséquences. » Conclut-il en soupirant. Il passa une main dans ses cheveux avant d’hausser les épaules à la question de Jaeden. « Honnêtement, c’est ce que je pensais au début, mais devant jury, ce sera plus difficile de m’attirer la compassion populaire, tu vois. » Et ce, même si on leur rappelait qu’un simple doute raisonnable aurait dû l’exonérer. Au final, le choix leur revenait. « Et puis ça, ce n’est qu’une partie du jugement, au fond. Tout Bowen est aussi là à me juger, à chaque fois que je sors de chez moi. » Il esquissa un sourire quand Jaeden lui dit qu’il était derrière lui. Son con de pote. Ça lui arracha un mince rire. « C’est gentil. Mais ne le dis pas trop fort, ça. » Il lui adressa un furtif clin d’œil. « J’te ressers ? » Demanda August alors que le verre de Jaeden n’était même pas terminé. Il n’aurait pas dû le tenter de la sorte.

__________________________

if you hear a song you love then be a dancer, if you hear a question you don't know then let it go unanswered. let your hands touch what they cannot see, let a boy become what his father knows he'll be. let your heart be unchained, let you skin be unstained, let your road be unnamed. - endlesslove
I'LL BE RIGHT BY YOUR SIDE


Dernière édition par N. August Wojnarowski le Dim 27 Mai 2018 - 2:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adm h
avatar
messages : 201
ici depuis : 28/08/2017
double-compte : anae ☾ andeana ☾ anka ☾ grace
statut : futur-divorcé, séparé depuis deux ans et père de deux monstres
MessageSujet: Re: I saw stars disappear (jaeden)   Mer 16 Mai 2018 - 23:32

Jaeden ne pouvait s'empêcher de rire à sa blague, il aurait pu se rattraper lorsqu'il avait pensé au nombre de fois où il n'errait pas chez-lui, mais il ne regrettait pas, heureux que son ami n'ait pas tout à fait perdu le sens de l'humour, de le voir un sourire au visage plutôt qu'une moue triste. Pourtant, il partait sur un sujet douloureux, un qui ne le faisait pas plus sourire qu'August. Pensant au début qu'il s'agissait d'un de ses collègues, il essayait de le persuader de ne pas rester dans cet état parce que ce n'était pas quelque chose de personnel. Sauf qu'à son visage, ça se voyait qu'il se trompait et les mots qui suivaient ne faisait que lui couper la voix. Souhaitant presque toute la boisson du bar pour oublier ce qu'il venait d'entendre. Lui, victime d'une rumeur pédophile. Toutes ces paroles qui avaient l'air si réelles dehors. Et heureusement, quelque part qu'il ne s'était rien passé, que tout ceci n'était qu'une rumeur. Mais celui qui avait le rôle principal en prenait pour son grade, devenant une personne si sympathique à une personne à éviter aux yeux des autres. Ils ne le connaissaient pas, ils se permettaient de le juger si rapidement. Son regard à Jaeden lui, était toujours étrange, peut-être parce qu'il était trop choqué de ce qui se passait. Il aurait bien pu le défendre auprès de ces personnes qu'il avait entendues parlé, mais il n'en savait rien et il regrettait presque de ne pas avoir pu faire cesser les paroles injustifiées. Ses paroles lui laissaient un léger doute, il parlait de fuir avant de rattraper le coup en disant que c'était ce qu'il y avait de mieux. Ce n'était pas faux. Jaeden n'imaginait pas à combien des regards pouvaient être lourds, comment c'était tentant de fuir. « T'as raison, ne les laisse pas croire n'importe quoi. » August le corrigeait sur son regard qui était étrange, il n'était pas méfiant, il n'avait sûrement pas peur qu'il lui fasse du mal, il voulait simplement oublier le fait qu'il était dans cette histoire. Il ne voulait pas croire que le monde entier lui mentait, qu'après sa femme, se serait à son meilleur ami de lui raconter n'importe quoi pour l'avoir derrière lui. Le brun ne faisait aucun poids pour le défendre, il pouvait juste être un soutien. « Tu ne te souviens pas d'un truc que tu aurais dit qu'un élève aurait pu prendre personnel ? » Ça lui ferait sans doute mal d'y penser, puis il avait dû déjà chercher, ressasser ses dernières semaines pour voir l'origine du problème. « Tu as déjà eu des conséquences ... ? » Les gens n'attendaient pas de savoir une vérité, ils ne pensaient qu'à l'image ? C'était dégueulasse. « Il doit bien avoir quelque chose qui ne va pas dans son histoire. » Et comme ça qu'il se fera innocenté, avec quelque chose de pas raccord. Il baissait les yeux lorsqu'il parlait de la ville, des yeux rivés sur lui, le jugeant pour ça. « Concentre toi sur les yeux des personnes que tu connais, ceux qui savent que t'es innocent. Ça te rendra plus fort pour affronter les autres. » Ce n'était pas le meilleur domaine de Jaeden, de consoler les autres, il ne savait déjà pas se consoler lui-même. Il n'osait pas rire sur ce sujet pour ne pas le vexer, mais son rire en disait long. À sa question, il finissait son verre d'une seule traite avant de le reposer sur le comptoir. « Si tu n'as pas peur que je devienne chiant, je veux bien ! » Il esquissait un énorme sourire. « Tu en as parlé avec Willow ... ? » Est-ce qu'August voulait changer de sujet, sûrement. Mais Jaeden était bien nul pour changer de sujet, surtout qu'il n'avait que des problèmes en tête en ce moment. « Elle en pense quoi de tout ça ? »

__________________________


I'm at one with the silence
winter passes and flowers bloom, the scent of the warm air wraps around me. nothing changed, each day is the same, but still, i wait for tomorrow. byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adm h
avatar
messages : 1026
ici depuis : 15/05/2016
crédits : avatar par emy.
double-compte : nelligan & woody & lennox & isaiah & adán & concho & naveen
statut : it's you that burns brightest of all (willow)
MessageSujet: Re: I saw stars disappear (jaeden)   Dim 27 Mai 2018 - 2:56

Fuir était sans doute ce qui serait le plus libératoire. August partirait, loin, tellement loin, jusqu’à s’en oublier lui-même. Il s’exilerait, se bannirait lui-même de cette ville qui ne voulait plus de lui. Peut-être qu’un jour, son nom ne serait plus qu’un murmure, qu’on ne se souviendrait plus de lui, ni d’une belle manière ni d’une mauvaise. Il deviendrait invisible, comme un passage oublié dans cet endroit qui jugeait trop rapidement les gens. Malheureusement, August avait une vie ici – et c’était bien triste de voir que cela devenait malheureux. Il ne se voyait pas laisser Willow derrière, ses amis, sa rhumerie, tout ce qu’il avait bâti. De toute façon, on ne le laisserait pas quitter le pays. Son passeport enverrait sans doute un message comme quoi il devait demeurer ici. August déglutit à cette simple pensée. Il serait un fugitif. C’est pourquoi il devait rester, et leur prouver qu’il n’avait rien à se reprocher. August haussa les épaules quand Jaeden posa quelques questions pour tenter d’éclaircir la situation, de comprendre les motifs de l’élève en question. « Je me repasse tout dans la tête. Constamment. Et le seul truc, c’est que je lui ai donné de mauvais résultats et que je n’ai pas voulu l’augmenter à la note de passage. » Il secoua la tête. « Et je sais que j’ai l’air de celui qui veut remettre la faute sur elle, d’inventer une excuse pour l’accuser elle … I don’t know. Cette histoire est tellement fucked up. Et c’est elle qui tient le gros bout du bâton. » Lâcha-t-il. Il se sentait tellement impuissant. Si seulement il avait pu s’asseoir avec elle, un moment, pour discuter. Pour mettre de l’ordre dans tout ça. Sauf qu’évidemment, ça n’était pas permis. Les fois où il pourrait la revoir, ce serait quand lui se tiendrait dans le box des accusés. « Un élève de l’école est venu faire des graffitis sur la vitrine, ici … » Confia August en laissant dériver son regard vers la porte d’entrée, les grosses fenêtres, celles qu’il avait lui-même nettoyées pendant des heures pour effacer toute trace de sa honte rendue publique. « Et ce n’est que le début. » Les regards, les insultes, les murmures, et les gestes plus violents comme celui de Maxim. August ne tiendrait jamais le coup. « Ouais, j’essaie … merci, Jae. » Il leva la main et vint la poser sur l’épaule de son ami, juste quelques secondes, la serrant un peu avant de laisser retomber son bras et de lui proposer une autre tournée. « T’es toujours chiant. » Il esquissa un sourire avant de remplir à nouveau leurs verres. August soupira discrètement quand il lui parla de Willow. « Elle est … très forte. Ça me prouve à quel point elle … elle sera toujours mon pilier. Mais … justement, elle est tellement compréhensive, douce, à l’écoute … j’ai … j’sais pas, c’est con. J’ai du mal à la regarder dans les yeux. Je me sens tellement … dégueulasse. Alors j’viens ici. J’passe mon temps ici. J’la perdrai, si je continue, mais j’y peux rien. I can’t be home. » Il n’avait plus de maison. Plus de zone de confort. Plus de safe haven.

__________________________

if you hear a song you love then be a dancer, if you hear a question you don't know then let it go unanswered. let your hands touch what they cannot see, let a boy become what his father knows he'll be. let your heart be unchained, let you skin be unstained, let your road be unnamed. - endlesslove
I'LL BE RIGHT BY YOUR SIDE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adm h
avatar
messages : 201
ici depuis : 28/08/2017
double-compte : anae ☾ andeana ☾ anka ☾ grace
statut : futur-divorcé, séparé depuis deux ans et père de deux monstres
MessageSujet: Re: I saw stars disappear (jaeden)   Lun 4 Juin 2018 - 23:46

Qu'est-ce qui pouvait se passer dans la tête de certaine personne pour oser dire des choses sans se soucier des conséquences ? Peut-être qu'elle avait été forcée par quelqu'un, peut-être qu'elle estimait avoir une bonne raison et qu'elle n'imaginait pas que ça arriverait aussi loin, mais c'était trop tard. Et il ne pouvait que regarder l'humeur de son ami dépérir sans pouvoir rien faire, il tentait d'être lui-même, d'essayer de lui arracher un sourire, mais même s'il le lui rendait, il n'était pas certain que c'était quelque chose de pure. « Quoi ? Quelqu'un pourrait vraiment faire cette connerie pour des mauvaises notes ? » Il grimaçait alors qu'il se dégoûtait de certaines personnes. Heureusement qu'il n'avait pas suivi cette voie, qu'il n'était pas confronté trop souvent à des personnes immatures, il aurait trop de mal à se contenir. « T'inquiète pas, je ne vais pas penser que tu me mens ou quoi. » August pouvait bien accuser cette fille, elle l'avait poussée dans le rail de l'enfer, elle ne méritait pas mieux. « Puis tu n'as fait que ton boulot. » Malheureusement, si c'était réellement l'excuse, pour l'instant tout le monde restait penser qu'il était un prédateur sexuel, une personne à éloigner des enfants et à éviter tout court. Jaeden espérait qu'il ne serait pas un des seuls à se tenir derrière lui, à être un support pour ne pas qu'il s'effondre, même si le déménageur était une rempare fragile parce qu'il avait toujours été mauvais pour réconforter, mais il était présent. « Hein ? Sérieux ? Mais c'est quoi son problème à lui. » Grognait-il. « Il se sentira bien con quand tu seras innocenté. » C'est tout ce qu'il trouvait à dire face à ces mots. Il était plutôt blasé que certaines personnes puissent réagir ainsi. Le brun rendait l'accolade de son ami. « Tu vas réussir. » À s’en sortir, à se battre contre les personnes qui pensaient à tort qu’il était un criminel. « Ouais, pas faux. » Il riait, pointant son regard vers August qui remplissait de nouveau son verre. Jaeden osait parler de la partenaire du professeur, comment elle pouvait voir la situation. Il ne manquait plus qu’elle le quitte pour ces histoires. Mais il le rassurait sur ce point, affirmant qu’elle était derrière lui. « Tu as de la chance d’avoir une femme comme ça à tes côtés, je pense qu’elle peut comprendre que tu sois un peu plus distant avec ce qui se passe. » Il n’était pas pour l’idée de la délaisser trop longtemps, il disait simplement que s’il avait besoin de temps pour lui, il pouvait. « Mais reste pas seul si c’est pour te rabaisser inutilement. T’es un bon type. » Répétait-il pour qu’il se le rentre dans le crâne. « Et c’est bien le dernier compliment que j’te fais ce soir, sinon ça va juste devenir weird puis tu vas prendre la grosse tête. » Le trentenaire riait une nouvelle fois avant de tremper ses lèvres dans son rhum.

__________________________


I'm at one with the silence
winter passes and flowers bloom, the scent of the warm air wraps around me. nothing changed, each day is the same, but still, i wait for tomorrow. byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adm h
avatar
messages : 1026
ici depuis : 15/05/2016
crédits : avatar par emy.
double-compte : nelligan & woody & lennox & isaiah & adán & concho & naveen
statut : it's you that burns brightest of all (willow)
MessageSujet: Re: I saw stars disappear (jaeden)   Jeu 21 Juin 2018 - 18:22

August avait, à de nombreuses reprises, cru qu’elle disait la vérité. Il s’était blâmé pour des paroles, pour des gestes, pour un acte dont il n’avait aucun souvenir. Sa mémoire lui avait déjà fait faux bond, c’était connu, c’était plausible. Le procureur avait d’ailleurs cet élément-là en sa faveur, et si August arrivait à douter de lui-même en raison de sa condition, alors assurément le jury n’aurait aucun doute. Aucune difficulté à la croire elle, plutôt que lui. Tout jouait contre lui, à croire que tout cela était un coup orchestré contre sa personne, méticuleusement planifié. Sauf qu’August n’était pas la cible d’un quelconque coup monté, non, il était seulement victime … de qui, de quoi, il ne savait même pas vraiment. Il avait du mal même à détester cette fille qui s’apprêtait à briser sa vie. Il avait du mal à voir le mal en elle, et ne pouvait que chercher à justifier son mensonge. Au fond de lui, August voulait juste que la vérité sorte et qu’on puisse venir en aide à cette élève qui, visiblement, avait besoin qu’on se penche sur le vrai problème derrière. Mais tout ne se terminait pas toujours bien pour tout le monde, dans ce monde. Ils ne vivaient ni dans un conte de fée, ni dans un film. Et la morale de cette histoire, il n’était pas certain de la comprendre. « Je me doute que ça ne soit pas que pour de mauvaises notes. Enfin … je ne crois pas qu’elle ait quelque chose d’autre contre moi précisément, mais j’peux que me dire qu’il y a un truc sous-jacents à tout ça. Sinon … sinon j’n’y comprends vraiment rien à rien. » Et il aurait aimé, comprendre, évidemment. Surtout parce que ça lui éviterait de passer pour l’homme qui cherche par tous les moyens à blâmer la victime. C’était si commun de nos jours. Malheureusement, dans ce cadre-là, c’était bel et bien lui la victime. « C’est gentil. » Répondit le professeur alors que Jaeden lui assurait qu’il ne le prendrait pas pour un menteur. Dans son visage, August voyait enfin la surprise s’estomper, et il le sentait honnête. Il haussa les épaules quand son ami conclut qu’il n’avait que fait son boulot. Il aurait dû faire mieux. Il aurait dû se rendre compte bien avant que quelque chose clochait, et peut-être aurait-il pu prévenir plutôt que guérir … parce que guérir de ça, August ne savait pas s’il y arriverait. Peu importe l’issue. « Oh, à cet âge, j’sais pas s’il réalisera vraiment tout ce que son geste signifiait. » August était pourtant toujours le premier à accorder plus de maturité aux plus jeunes, à les traiter comme des adultes et des égaux, mais il perdait de plus en plus ses repères. L’alcool n’aidait pas trop à lui faire voir clair et droit, non plus, et pourtant ça ne l’empêchait pas de remplir leurs verres à nouveau. August rigola face à ce tout dernier compliment de la soirée, comme le disait Jaeden. « Avec tous ces compliments, c’est vrai que j’peux bien rester seul à me rabaisser. Ça va équilibrer le truc. » Plaisanta-t-il. « Bon, et toi, tu racontes quoi ? J’vais pas passer la soirée à broyer du noir à côté de toi, c’est pas juste et surtout, c’est pas drôle. » Et il ne s’attendait pas à ce que Jaeden lui déballe des farces et des blagues, mais juste changer de sujet, ça lui ferait un grand bien.

__________________________

if you hear a song you love then be a dancer, if you hear a question you don't know then let it go unanswered. let your hands touch what they cannot see, let a boy become what his father knows he'll be. let your heart be unchained, let you skin be unstained, let your road be unnamed. - endlesslove
I'LL BE RIGHT BY YOUR SIDE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: I saw stars disappear (jaeden)   

Revenir en haut Aller en bas
 
I saw stars disappear (jaeden)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  WALKING IN THE CITY  :: northern District :: rues commerçantes :: Wojna's-
Sauter vers:  
it's summertime
Les vacances sont arrivées, profitez du soleil, de vous reposer et nous reviendrons prochainement pour une nouvelle intrigue.
plus d'infos par-ici.
voter pour rétro
les nouveautés du mois
recensement
idées pour pimenter vos rps !
▹ PICK-A-TOPIC
▹ RP ALEATOIRE
▹ JEUX INRP
▹ MINI-COMMUNS
▹ RPS LIBRES