AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nous vous souhaitons de joyeuses fêtes sur à l'ancienne. :siva:

Partagez | 
 

 Baton Rouge nous voilà - Jeff

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
grand kangou
avatar

J. Eilynn Standford

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: Jackson . Marc-Auréle . Xavier . Jeff . Collin . Bessie . Lilas . Clea . Jade . Tahlia .
ANECDOTES: Jade c'est le prénom de ta mère. Prénom que t'a donné ton père quand tu as poussé ton 1er crie alors que ta mère poussait son dernier soupir. Eilynn c'est le prénom qu'ils t'avaient choisi, mais qui a pris la 2ème place. Jusqu'à ce que tu décides du contraire ‹ Au départ tu as été élevé par tes 3 frères ainés, ton père pouvait à peine te regarder tout ce qu'il voyait c'était sa défunte femme. Tu as vite compris que si tu voulais exister au milieu de ces 4 hommes il faudrait que tu oublies d'être une fille ‹ Tes copines jouaient à la poupée toi tu préfèrais te battre avec les petits caïds du quartier. Combien de fois tu es rentrée avec un œil au beurre noir et la lèvre entaillée. Un moyen aussi de faire oublier à ton père cette ressemblance trop présente ‹ A la maison toutes les tâches étaient partagées, s'il fallait mettre les mains dans le cambouis tu le faisais comme tes frangins faisaient la vaisselle et la poussière. Et au final tu préférais les tâches masculines aux tâches disons plus féminines ‹ Tu as plus souvent porté des pantalons que des robes. Mais tu aimais parfois en glisser une sur ta peau, juste pour voir à quoi tu ressemblais. Dans ce cas tu te cachais des hommes de la maison pour l'essayer. Tu ne voulais pas qu'ils voient la femme en toi. La peur du rejet ‹ Ne pas avoir peur, ne pas pleurer, foncer tête baisser, ne pas tendre l'autre joue, rester fier, ne pas baisser les bras, ton père t'a marteler ses mots jour après jour comme il l'a fait avec tes frères. Si bien que tu ignores quand tes dernières larmes ont envahi tes yeux. Quand à la peur elle glisse sur toi comme les goutes de pluie ‹ Tu adores jouer aux cartes, tes frères t'ont tout appris sur le poker, même tricher. Tu adores mettre les mains dans le cambouis les moteurs de voiture n'ont plus trop de secret pour toi. Tu as eu bien plus de mal à apprendre les bases du maquillage qu'à scier une planche ou planter un clou ‹ L'Amérique c'est tes racines, ton sang, tes tripes, pourtant il y a dix ans tu as choisi d'en partir pour pouvoir vivre et exister vraiment. Si tu étais restée à Baton Rouge tu n'aurais jamais découvert la vraie Eilynn celle que tu es aujourd'hui même si la Eilynn de Baton Rouge coule encore dans tes veines ‹ Tu n'as pas ta langue dans ta poche, les mots tu aimes jouer avec. Si cela ne convient pas et bien c'est pareil. Avec toi ça passe ou ça casse. Les gens qui te mettent sur ton chemin n'ont qu'à bien se tenir, sinon tu les écrases. Les mecs comme les filles, on t'aime ou on te déteste. Enfin on te déteste souvent. Ou on t'aime pour ton joli petit cul ‹ Tu as quand même une part de sensibilité mais ça peu de personne l'on vu, tu montres rarement ce côté de ta personnalité, pour toi c'est une faiblesse et un enfin une Standford n'a pas le droit d'être faible. Ni même d'être une femme parfois ‹ Tu portes 3 belles cicatrises sur ton corps, une au niveau de l'épaule, une au bas de tes reins, et une au creux de ta cuisse. Elles sont comme des trophées mais peu de gens connaissent leur histoire. ‹
ABOUT MEMESSAGES : 1885
ICI DEPUIS : 28/03/2017
CRÉDITS : ALLES (vava) Emu (gif Jeilynn)
DOUBLE-COMPTE : Daemon Macintosh & Kida Cunningan.
STATUT : amoureuse et heureuse de se laisser prendre à l'ivresse que ce sentiment éveille en elle.
MessageSujet: Baton Rouge nous voilà - Jeff   Dim 24 Déc 2017 - 17:19



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
" Avoir l'esprit de famille, c'est aimer se retrouver parmi les siens, non pour s'y enfermer, mais pour y prendre des forces afin de mieux s'ouvrir aux autres."

Le séjour dans la famille de Jeff c’est super bien passé. Cela t’a même rendu triste de devoir partir. Tu aurais encore profité de cette famille si uni. Et puis Elliott est un amour. Mais il faut bien que tu ailles aussi voir tes frères et ton père. Et puis il est grand tant de leur présenter ton homme. Le vol c’est passé sans problème. Et vous atterrissez enfin. Une fois sorti de l’avion vous récupérez vous valises. « Penses à envoyer un message à Rachel pour lui dire que l’on est bien arrivé. Je ne voudrais pas qu'elle s'inquiète pour rien. » Tu avances au côté de Jeff vers la sortie. Et là tu vois tes frères. Will, James et Ted sont tous les trois là à vous attendre. Ils agitent leurs mains tout en sautillant comme des petits fous. Ils se mettent même à hurler ton prénom. « Mais chut j'arrive. » Tu as envie d'éclater de rire à les voir faire. Tu regardes Jeff. « Tu vois dans quoi j'ai été bercer durant mon enfance. » Cela te met du baume au cœur, même si tu es un peu triste de ne pas voir ton père. Mais tu t’en doutais un peu. Tu accélères le pas, pressée de les serrer dans tes bras. « Que je suis heureuse de voir revoir les frangins. » Et vous vous jetez dans les bras les uns des autres pour un gros câlin collectif. Tes frères sont autant heureux que toi. « Je vous présente Jeff. Mais vous avez deviné. » Et tu fais les présentations en commençant par ton frère ainé qui a les yeux aussi clairs que toi. Puis c’est au tour de James qui a hérité comme Ted du regard noisette de votre père. Mais vous avez tous les quatre le même sourire, celui de votre mère. L’accueil est chaleureux. Pas trop de taquinerie au départ. Ils veulent surement voir de quel bois se chauffe Jeff avant de lancer les attaques. « C’est vraiment gentil d’être venu nous chercher mais on n’aurait pu louer une voiture. » Et là tu te fais engueuler par Will, vu le nombre de voitures à la ferme pas la peine d’en louer une. « Okay j’ai rien dit. Et papa ? » Ta voix est presque hésitante. Tes frères te font comprendre que tu ne le verras que ce soir car il avait des courses à faire. « Je comprend. De toute façon j’ai l’habitude. » Et vous sortez de l’aéroport. Tes frères t’accaparent, t'embrassent et te font même des chatouillent. Mais tu laisses ta main dans celle de Jeff. Ils te parlent même d’une voiture qu’ils sont en train de remonter. Une Ford Mustang cabriolet de 1965. « Putain. Vous en avez trouvé une. Génial. J’espère que je pourrais mettre les mains dans le moteur, cela fait tellement longtemps ça me manque. » Tu es toute excitée pour le coup. De toute façon tu savais en venant ici que tu ferais de la mécanique. Et tes frères avaient tous parié que tu craquerais dés que tu saurais. « Ce n’est pas de ma faute si j’adore la mécanique et le cambouis. C'est vous qui m'y avez collé avec papa quand j'étais haute comme trois pommes. » Gros rire général. Vous montez en voiture et en route pour la maison familiale. Durant le trajet vous parlez de tout et de rien. En tout cas vous rigolez bien. Une bonne dose de bonheur en avance.

good vibes.

__________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Jeff & Eilynn = Jeilynn
"Je t'emmène où je vis. Loin des villes et des routes. Tu trouveras sans doute. Ce qui te ressemblera. On fera, c'est promis. Le meilleur sans doute. On finira nos nuits, nos lendemains toi contre moi." Patrick Fiori
Revenir en haut Aller en bas
bowenien
avatar

Jeff Hogan

MORE
ABOUT MEMESSAGES : 265
ICI DEPUIS : 01/04/2017
DOUBLE-COMPTE : Jake, Jim, Jorge & Maddie
STATUT : La passion est une ardeur insatiable, et plus on alimente ce feu, plus il brûle
MessageSujet: Re: Baton Rouge nous voilà - Jeff   Lun 25 Déc 2017 - 10:34

Si je le fais pas je vais de toute façon recevoir un message ou un appel d'ici une heure donc bon. Mais oui tu as raison. Mamaaaaan. Tu me maaaaanques ! Et c'est reparti … Quoi ?? J'ai un coeur moi ! Et nous non ?? Tout s'est bien passé maman. On est arrivé. On t'embrasse. Et maintenant la rencontre avec les frères. Je suis stressé … Ca va aller hein ? Son père sera là ? Haaaan j'ai trop hâte de rencontrer tes frangins mon amoouuurrr. On repère les trois zigotos et on rigole ! Oh mon Dieu. J'espère que t'es pas honteuse chérie. Wouuh quel accueil ! Haha. Qu'ils sont cons. Ah non pardon j'ai rien dit … Faire bonne impression. Faire bonne impression. Faire bonne impression. Ose me dire que t'aimes pas ça et que ça te fait pas rire en vrai ! Haha. Bon ! Poignée de main ferme les gars ! Et le premier quiNON ! Rien du tout ! Toi tu t'écrases et tu nous laisses faire. Tu vas pas sortir tes muscles et tout foutre en l'air je te préviens ! Wowowooo … La vaaaache. Ca a le mérite d'être clair … Laissons notre chérie nous présenter. Poignée de main maintenant les gars. Et n'oubliez pas ! Jeff. Enchanté. Allez on fait le tour. Tranquille. Mais regardez comme ils sont cools ! On a même pas le droit au traitement des grands frères. En même temps Eilynn a trente ans. Ca va quoi … Oh bah ça va oui. Après les quinze heures de vol et les six heures de décalage de la semaine dernière on est rôdé ! Haha. Ca fait quand même chier l'avion. Pourquoi est-ce qu'on a du partir !? Pourquoi ??? Bon. On se fait petit pour le moment et on laisse notre amour retrouver sa fratrie tranquillement. On a toute la semaine devant nous de toute façon. Elle se fait engueuler ! Haha. C'est quand même beaucoup mieux comme ça hein ! Nous ils ont pas pu venir à cause de la surprise mais sinon maman aurait été là j'en suis sûr. Mamaaaann. *soupir* Et Robert alors ? Ce soir hein ? Heeeen. Je suis triste pour Eilynn. Pour nous. On presse un peu plus la main de notre femme et on la regarde avec un léger sourire. Mais un peu tristoune oui. Mais pas le temps de dire ouf que nous v'la en route. Et madame parle mécanique avec les siens. C'est vrai qu'on est pas aussi doué pour parler de tels sujets avec elle. Pfff. Façon vous préférez faire vos sous-entendus !! Vas pleurer maman, Danny et Elliott toi. Oooh c'est petit ! Mustang de 1965. Ca doit envoyer grave. C'est vrai qu'elle fait ça depuis toute petite. Mais bon. Je la préfère comme croupière que comme mécano quand même. Ouf ! Heureusement que Ted nous demande notre avis. Je savais pas comment entrer dans la discussion moi. EIlynn aura du vous le dire mais je suis plus moto moi. J'ai une Triumph Thunderbird. Mais je vous laisserais vous amusez entre frères et sœur. De ce que j'ai cru comprendre, ça pouvait parfois partir un peu dans tous les sens. Nooon ! Et si c'était un secret ? Et si on a gaffé ?? Olala mais faut arrêter ! Restons naturels et ça se passera super super bien. En voiture. On pose tranquillement la main sur la cuisse de notre femme et on la regarde avec un petit sourire amoureux. C'est intimidant quand même. Si vous me laissiez faire aussi … Et tout gâcher ? Non merci ! On vient murmurer quelques mots à l'oreille de notre chérie. Même après tant d'années vous êtes toujours aussi complices. Vous êtes beaux à voir ! Moooh. Petit choupinou.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
grand kangou
avatar

J. Eilynn Standford

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: Jackson . Marc-Auréle . Xavier . Jeff . Collin . Bessie . Lilas . Clea . Jade . Tahlia .
ANECDOTES: Jade c'est le prénom de ta mère. Prénom que t'a donné ton père quand tu as poussé ton 1er crie alors que ta mère poussait son dernier soupir. Eilynn c'est le prénom qu'ils t'avaient choisi, mais qui a pris la 2ème place. Jusqu'à ce que tu décides du contraire ‹ Au départ tu as été élevé par tes 3 frères ainés, ton père pouvait à peine te regarder tout ce qu'il voyait c'était sa défunte femme. Tu as vite compris que si tu voulais exister au milieu de ces 4 hommes il faudrait que tu oublies d'être une fille ‹ Tes copines jouaient à la poupée toi tu préfèrais te battre avec les petits caïds du quartier. Combien de fois tu es rentrée avec un œil au beurre noir et la lèvre entaillée. Un moyen aussi de faire oublier à ton père cette ressemblance trop présente ‹ A la maison toutes les tâches étaient partagées, s'il fallait mettre les mains dans le cambouis tu le faisais comme tes frangins faisaient la vaisselle et la poussière. Et au final tu préférais les tâches masculines aux tâches disons plus féminines ‹ Tu as plus souvent porté des pantalons que des robes. Mais tu aimais parfois en glisser une sur ta peau, juste pour voir à quoi tu ressemblais. Dans ce cas tu te cachais des hommes de la maison pour l'essayer. Tu ne voulais pas qu'ils voient la femme en toi. La peur du rejet ‹ Ne pas avoir peur, ne pas pleurer, foncer tête baisser, ne pas tendre l'autre joue, rester fier, ne pas baisser les bras, ton père t'a marteler ses mots jour après jour comme il l'a fait avec tes frères. Si bien que tu ignores quand tes dernières larmes ont envahi tes yeux. Quand à la peur elle glisse sur toi comme les goutes de pluie ‹ Tu adores jouer aux cartes, tes frères t'ont tout appris sur le poker, même tricher. Tu adores mettre les mains dans le cambouis les moteurs de voiture n'ont plus trop de secret pour toi. Tu as eu bien plus de mal à apprendre les bases du maquillage qu'à scier une planche ou planter un clou ‹ L'Amérique c'est tes racines, ton sang, tes tripes, pourtant il y a dix ans tu as choisi d'en partir pour pouvoir vivre et exister vraiment. Si tu étais restée à Baton Rouge tu n'aurais jamais découvert la vraie Eilynn celle que tu es aujourd'hui même si la Eilynn de Baton Rouge coule encore dans tes veines ‹ Tu n'as pas ta langue dans ta poche, les mots tu aimes jouer avec. Si cela ne convient pas et bien c'est pareil. Avec toi ça passe ou ça casse. Les gens qui te mettent sur ton chemin n'ont qu'à bien se tenir, sinon tu les écrases. Les mecs comme les filles, on t'aime ou on te déteste. Enfin on te déteste souvent. Ou on t'aime pour ton joli petit cul ‹ Tu as quand même une part de sensibilité mais ça peu de personne l'on vu, tu montres rarement ce côté de ta personnalité, pour toi c'est une faiblesse et un enfin une Standford n'a pas le droit d'être faible. Ni même d'être une femme parfois ‹ Tu portes 3 belles cicatrises sur ton corps, une au niveau de l'épaule, une au bas de tes reins, et une au creux de ta cuisse. Elles sont comme des trophées mais peu de gens connaissent leur histoire. ‹
ABOUT MEMESSAGES : 1885
ICI DEPUIS : 28/03/2017
CRÉDITS : ALLES (vava) Emu (gif Jeilynn)
DOUBLE-COMPTE : Daemon Macintosh & Kida Cunningan.
STATUT : amoureuse et heureuse de se laisser prendre à l'ivresse que ce sentiment éveille en elle.
MessageSujet: Re: Baton Rouge nous voilà - Jeff   Mar 26 Déc 2017 - 16:22



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
" Avoir l'esprit de famille, c'est aimer se retrouver parmi les siens, non pour s'y enfermer, mais pour y prendre des forces afin de mieux s'ouvrir aux autres."

Jeff appelle sa mère pour la tranquilliser. Tu le trouves trop mignon alors qu’il donne des nouvelles à Rachel. Pourtant il lui a déjà téléphoné devant toi, mais là il est encore sous le coup de votre visite. La vue de tes frangins en train de s’agiter et de crier ton prénom, tu fais tout de suite passer à autre chose. Ils sont fous quand ils s’y mettent. « Oui j’adore ça. De toute façon quand on est tous les quatre on est de vrais déchainés. Enfin tu vas vite t’en rendre compte. Imagine ta Eilynn puissance quatre. » Une sourire se dessine sur tes lèvres accompagnant un clin d’œil. Pauvre Jeff il va croire qu’il est tombé dans une famille de timbré. Et en un rien de temps tu te retrouves dans les bras de tes frères. Un gros câlin et tu présentes Jeff. « C’est vrai que cela serait le pied s’il n’y avait pas de décalage horaire et si on pouvait utiliser de magie pour arriver plus vite. Genre à la Harry Potter. » Encore une fois des rires éclatent. Tes frères te charrient gentiment vu ta remarque. Mais c’est surtout par rapport à Will que tu fais cette remarque, vu que c’est un accro à HP. Tu lui fais même un clin d’œil. Tu te fais remettre en place quand tu parles de location de voiture. Mais tu es heureuse qu’ils soient venus t’accueillir. Tu te sens un peu triste quand ils te disent pour ton père, mais c’est habituel. Il a horreur d’être là à ton arrivée, comme à ton départ. Et tu ne penses pas que cela va changer. Vous rejoignez la voiture. Ils en profitent pour te parler de leur dernier achat. Tu te retiens de sauter de joie, mais ton impatience de voir la Mustang s’entend dans ta voix. Ted rebondit sur les phrases de ton homme pour lui faire comprendre qu’ils comptent bien l’embarquer aussi dans la mécanique. « Et elle n’a jamais voulu prendre les commandes sur ta moto Jeff. Parce que Eilynn est plus du genre à croquer les hommes qu’à se faire croquer. Enfin vu que tu es toujours avec elle c’est que tu as réussi à mater la lionne. » « Ted tu vas te faire allumer en rentrant. » « Je m’attends que ça petite sœur. » James fait comprendre à Jeff, que Ted et toi vous avez toujours été comme ça à vous chamailler. « Et vous avez décidé de tous vous mettre contre moi c’est ça. » Vous montez dans la voiture et ton amoureux te murmure quelques mots à l’oreille. « Oui toujours même si parfois on eu envie de s’entretuer. Merci. » Et tes frères répondent tous en cœurs que c’est surtout toi qui a eu envie de les tuer. Ils admettent que parfois ils l’ont bien cherché. Mais qu’ils auraient tué le premier qui t’aurait fait du mal. Et c’est encore valable aujourd’hui. « Jeff est un amour, une vraie crème avec moi. Pas de problème de ce côté-là. De toute façon  je l’aurais zigouiller avant si cela n’avait pas été le cas. » Tu effleures les lèvres de ton homme. Vous arrivez à la maison. Tout le monde sort de la voiture, Will récupère vos bagages aidé par Jeff. Et vous rentrez dans le salon. « Cela n’a pas changé depuis la dernière fois. » L’émotion se lit dans ta voix comme dans ton regard. Après tout cette maison c’est vingt de ta vie.  


good vibes.

__________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Jeff & Eilynn = Jeilynn
"Je t'emmène où je vis. Loin des villes et des routes. Tu trouveras sans doute. Ce qui te ressemblera. On fera, c'est promis. Le meilleur sans doute. On finira nos nuits, nos lendemains toi contre moi." Patrick Fiori
Revenir en haut Aller en bas
bowenien
avatar

Jeff Hogan

MORE
ABOUT MEMESSAGES : 265
ICI DEPUIS : 01/04/2017
DOUBLE-COMPTE : Jake, Jim, Jorge & Maddie
STATUT : La passion est une ardeur insatiable, et plus on alimente ce feu, plus il brûle
MessageSujet: Re: Baton Rouge nous voilà - Jeff   Mer 27 Déc 2017 - 14:13

Quoi ?? Mais vous allez me faire mourir ! J'ai pas signé pour ça moi ! Hahaha. Heeen tu vas nous l'énerver ! C4est elle-même qui le dit hein. Et puis c'est pas comme si on était pas au courant. Avec tous les trucs qu'elle nous a déjà raconté. Moi je suis sûr que ça va super bien se passer ! Que ça va être une semaine aussi magnifique que chez nous ! Non. Ca pourra jamais l'être. Notre Hé !! C'est pas gentil de dire ça ! Mais trop quoi. Surtout que ça va être l'éclate avec trois frangins. Et puis je suis sûr que notre femme va être un peu différente. Peut-être qu'elle sera encore un peu plus elle-même. Et on va l'aaaadorer comme ça ! Oh oui oui oui ! Une blague sur Harry Potter ! Allez ! Je Ta gueule. Je … Je suis d'accord avec lui. N'essayons pas d'être drôle alors qu'on y connaît pas grand-chose. On va juste passer pour un con. On aura plein de trucs sur lequel plaisanter ! Et puis au pire on passera pour un con plus tard. Juste … Pas maintenant quoi. Parlons moto plutôt c'est mieux. Là on s'y connaît un minimum. Mais moins qu'eux quand même. Et si on dit une connerie ? Et que tout le monde se moque ? Et que Colère va pas être content ? Olalaaa. Ted nous parle ? Qu'est-ce qu'il veut nous dire ? Heeen. Comment il parle de sa sœur ! Le dernier qui a dit un truc du genre il s'est retrouvé avec mon poing sur la gueule !! Et il s'en souvient encore ce connard ! Zen zen. C'est son frangin là. Je m'engage pas dans la conversation ! Je risquerais de … me faire dévorer ! Hahaha. Eilynn va nous détester. Mon amour. Mon amour … On voulait pas. Je te jure. Mais mais … Je parlais aussi de ses frères ! Que ça pouvait être des lions du coup ! Personne n'aura compris ça. Puis façon … On demande que ça de se faire dévorer … Toi t'as pas intérêt de parler de ça ou ses frères nous font la fête … Bon on … monte dans la voiture et … on se tient à carreaux. On peut aussi dire à Eilynn qu'elle et ses frères sont magnifiques. Ou sourit à la remarque de notre femme. Et on éclate de rire quand ils se mettent tous ensemble sur son dos. Bon ! On va devoir prendre sa défense hein ! Range tes muscles toi. *gloups* … Ce qu'elle vient de nous dire là … Je crois pas avoir besoin de vous dire qui tient la culotte à la maison ! Hahaha. Heeen malheureux ! Ce que t'as pas là dit ! C'est moi le chef ! Non mais oh ! Blague à part, personne ne tient la culotte à la maison. En plus … En plus elle disait qu'on était un amour. Elle disait qu'on était moi et … Et on gâche tout ! Rolala ! Mais j'ai rigolé à la fin ! Et ses frères aussi se sont marrés. Et Eilynn ? J'ai pas vu ? Elle a ri ? Elle a fait quoi ? Un sourire coquin pour dire « tu vas voir » ? Ou « Je vais devoir te dresser un peu mieux ce soir ? » COLEEEEEERE ! Je t'interdis de faire un commentaire là-dessus. Haha. Préventif ! Oh bah nous voila arrivé ! Allez on prend les valises. Will nous donne un coup de main. Enfin il serait même du genre à tout faire mais on insiste un peu. Et nous voila chez elle. La nostalgie … Comme nous il y a de ça une semaine. Alors dites-moi ? La bêtise la plus mémorable du salon c'est quoi ? Oh ouiii ! C'est sympa ça ! Une pièce, un souvenir ! Notre femme était sensible, émotive, et vous voulez la rendre trop joyeuse ! C'est pas bien ça. Bah oui. C'est pas mal d'être un peu tristoune parfois !
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
grand kangou
avatar

J. Eilynn Standford

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: Jackson . Marc-Auréle . Xavier . Jeff . Collin . Bessie . Lilas . Clea . Jade . Tahlia .
ANECDOTES: Jade c'est le prénom de ta mère. Prénom que t'a donné ton père quand tu as poussé ton 1er crie alors que ta mère poussait son dernier soupir. Eilynn c'est le prénom qu'ils t'avaient choisi, mais qui a pris la 2ème place. Jusqu'à ce que tu décides du contraire ‹ Au départ tu as été élevé par tes 3 frères ainés, ton père pouvait à peine te regarder tout ce qu'il voyait c'était sa défunte femme. Tu as vite compris que si tu voulais exister au milieu de ces 4 hommes il faudrait que tu oublies d'être une fille ‹ Tes copines jouaient à la poupée toi tu préfèrais te battre avec les petits caïds du quartier. Combien de fois tu es rentrée avec un œil au beurre noir et la lèvre entaillée. Un moyen aussi de faire oublier à ton père cette ressemblance trop présente ‹ A la maison toutes les tâches étaient partagées, s'il fallait mettre les mains dans le cambouis tu le faisais comme tes frangins faisaient la vaisselle et la poussière. Et au final tu préférais les tâches masculines aux tâches disons plus féminines ‹ Tu as plus souvent porté des pantalons que des robes. Mais tu aimais parfois en glisser une sur ta peau, juste pour voir à quoi tu ressemblais. Dans ce cas tu te cachais des hommes de la maison pour l'essayer. Tu ne voulais pas qu'ils voient la femme en toi. La peur du rejet ‹ Ne pas avoir peur, ne pas pleurer, foncer tête baisser, ne pas tendre l'autre joue, rester fier, ne pas baisser les bras, ton père t'a marteler ses mots jour après jour comme il l'a fait avec tes frères. Si bien que tu ignores quand tes dernières larmes ont envahi tes yeux. Quand à la peur elle glisse sur toi comme les goutes de pluie ‹ Tu adores jouer aux cartes, tes frères t'ont tout appris sur le poker, même tricher. Tu adores mettre les mains dans le cambouis les moteurs de voiture n'ont plus trop de secret pour toi. Tu as eu bien plus de mal à apprendre les bases du maquillage qu'à scier une planche ou planter un clou ‹ L'Amérique c'est tes racines, ton sang, tes tripes, pourtant il y a dix ans tu as choisi d'en partir pour pouvoir vivre et exister vraiment. Si tu étais restée à Baton Rouge tu n'aurais jamais découvert la vraie Eilynn celle que tu es aujourd'hui même si la Eilynn de Baton Rouge coule encore dans tes veines ‹ Tu n'as pas ta langue dans ta poche, les mots tu aimes jouer avec. Si cela ne convient pas et bien c'est pareil. Avec toi ça passe ou ça casse. Les gens qui te mettent sur ton chemin n'ont qu'à bien se tenir, sinon tu les écrases. Les mecs comme les filles, on t'aime ou on te déteste. Enfin on te déteste souvent. Ou on t'aime pour ton joli petit cul ‹ Tu as quand même une part de sensibilité mais ça peu de personne l'on vu, tu montres rarement ce côté de ta personnalité, pour toi c'est une faiblesse et un enfin une Standford n'a pas le droit d'être faible. Ni même d'être une femme parfois ‹ Tu portes 3 belles cicatrises sur ton corps, une au niveau de l'épaule, une au bas de tes reins, et une au creux de ta cuisse. Elles sont comme des trophées mais peu de gens connaissent leur histoire. ‹
ABOUT MEMESSAGES : 1885
ICI DEPUIS : 28/03/2017
CRÉDITS : ALLES (vava) Emu (gif Jeilynn)
DOUBLE-COMPTE : Daemon Macintosh & Kida Cunningan.
STATUT : amoureuse et heureuse de se laisser prendre à l'ivresse que ce sentiment éveille en elle.
MessageSujet: Re: Baton Rouge nous voilà - Jeff   Jeu 28 Déc 2017 - 18:58



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
" Avoir l'esprit de famille, c'est aimer se retrouver parmi les siens, non pour s'y enfermer, mais pour y prendre des forces afin de mieux s'ouvrir aux autres."

« Mais non tu ne vas mourir, tu as l’habitude d’un frère. Là il y en a juste deux en plus. » Tu espères que le courant passera bien entre Jeff et tes frères. Et que vous passerez de bons moments tous les cinq. Tu as besoin qu’il sente aussi qu’il y a de l’amour chez les Standford. Même si une bonne partie reste vraiment à reconstruire. C’est peut être un moyen de te rapprocher de ton père et de le voir agir comme tel. Tu aimerais vraiment qu’il voit la femme que tu es devenue et pas un reflet de la femme qu’il a jadis aimé. Les retrouvailles avec tes frères sont très joyeuses. Avec comme à votre habitudes des taquineries et des petites piques. Jeff peut voir d’où tu tiens tes envies de plaisanter tout le temps. Ou de jouer avec les mots. Vous parlez mécanique, difficile d’échapper à ce sujet. Et Ted ajoute son grain de sel, mais bon entre vous c’est à chaque fois. Peut être parce qu’il est le petit dernier, enfin avant toi. Tu pousses légèrement ton homme à sa remarque. Et tu lui glisses en murmurant. « Tu adores te faire dévorer. » Un rire s’échappe de tes lèvres et tu regardes tes frères d’un air malicieux. Vous montez dans la voiture et vous voilà en route pour la maison. L’ambiance se fait encore plus joyeuse. Les rires éclatent. Tu te sens heureuse entourée de ces quatre hommes qui chauffent ton cœur avec ardeur. Et vous continuez sur la lancé. « Et moi je n’ai pas besoin de bretelle pour qu’elle tienne. » Tu fais un clin d’œil à Jeff alors que tes frères sont morts de rire. « Non je crois que l’on s’équilibre bien tous les deux. On est sur la même longueur d’onde. C’est d’ailleurs pour ça qu’il a pris mon cœur en otage. Un vrai filou qui a su dompter la tigresse que j’étais. Enfin j’ai quand même gardé mes griffes. » La route passe très vite et tu espères qu’une fois que votre père vous rejoindra la bonne humeur survolera encore vos discussions. Quand tu rentres dans la maison, tu as un coup de nostalgie, comme à chaque fois que tu reviens sur les lieux de ton enfance et de ton adolescence. Cette maison respire tellement de souvenir que ton cœur s’agite avec tendresse dans ta poitrine. Jeff et Will s’occupent des bagages. Tu regardes tes frères à la demande de ton homme. « On lui dit. » Ils te font oui de la tête. « Et bien je crois que la plus mémorable bêtise faite dans cette pièce c’est quand on a ciré le parquet pour ensuite jouer à la patinoire. On avait un peu forcé sur la cire. On arrivait plus à tenir debout. Quelle partie de fou rire on a eu ce jour là. Plus pas mal de bleus aux fesses. » Et James qui rajoute. « Et quelle belle engueulade on a pris au retour de papa. » Suivi par Will. « Oui on avait bien morflé, au lit sans manger. » Et de le raconter à Jeff vous fait bien rire.  « Moi je me suis levée en douce durant la nuit pour aller piquer du jambon dans le frigo. » « Putain c’était toi. Petite cachotière j’avais parié avec James que c’était Ted. » Tu regardes Will avec douceur. « Et bien tu as perdu frangin. » En tout cas, Jeff va en apprendre de belles à ton sujet car tu sais que tes frères ne vont pas se priver de tout déballer. « Enfin on va y aller doucement sur les souvenirs je ne voudrais pas que Jeff prenne peur. » Tu poses un doux baiser contre ses lèvres.


good vibes.

__________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Jeff & Eilynn = Jeilynn
"Je t'emmène où je vis. Loin des villes et des routes. Tu trouveras sans doute. Ce qui te ressemblera. On fera, c'est promis. Le meilleur sans doute. On finira nos nuits, nos lendemains toi contre moi." Patrick Fiori
Revenir en haut Aller en bas
bowenien
avatar

Jeff Hogan

MORE
ABOUT MEMESSAGES : 265
ICI DEPUIS : 01/04/2017
DOUBLE-COMPTE : Jake, Jim, Jorge & Maddie
STATUT : La passion est une ardeur insatiable, et plus on alimente ce feu, plus il brûle
MessageSujet: Re: Baton Rouge nous voilà - Jeff   Ven 29 Déc 2017 - 13:51

Justement ! Je sais ce que ça fait d'en avoir un alors trois ??? Et on continue de rigoler. On va s'éclater avec les frangins Standford. Ca va être génial. Moi je veux mon frèèèèère. On ne dit pas « moi je ». Faites pas les cons hein. On doit … On doit rester tranquille. Faire bonne impression. Et s'ils nous aiment pas ? Hein ? Et s'ils disent à Eilynn qu'elle peut pas être avec nous ? Oh noooon. Ca fait six mois qu'on est ensemble alors arrête de chicaner … Heeeen mais non ! Ca fait huit mois ! Tu ne fais même pas attention ! Huit mois, deux jours et quatre heures pour être un peu plus précis. Rencontre où première fois ? Première fois. Ta mémoire est fascinante. Grrrr chérie. Tu vas me dévorer hein ? Chuuuuut ! Pas devant tout le monde. Oh le malaise. Si on se fait frapper c'est de la faute d'humour ! On murmure nous aussi à son oreille. Rien que pour toi ma gourmande … Restons-en là je vous prie. Je … Je voudrais pas attraper un coup de chaud. Et maintenant humour qui enchaine. T'es en forme toi ! Faire rire ça fait toujours bonne impression. Ouais enfin avec ce genre d'humour … Je suis pas certain … Ooooh les bretelles ! Mais quelle coquine notre femme. Et on rigole de bon coeur. Avec un petit sourire coquin tout de même. Elle les aime nos bretelles hein ? Oh nooon mon amour ! On a pas pris ton coeur otage. Jamais. Et la suite ! Hahaha. Et ton côté félin aussi chérie. Grrr. Je préférerais que tu dises que tu m'aies confié la clé de ton coeur plutôt que je te l'ai volé et pris en otage. Pas trop mielleux ! Et bah voila ! Un des frères se moque de nous ! Bravo ! On passe pour une larve putain ! Portez vos couronnes ! Portez vos couronnes … J'allais pas dire ça ! MERDE ! Tu es vulgaire ! Arrête ! Engueulez-vous, moi je vais aider Will pour nos valises. Laisse le se débrouiller, il a pas besoin de nous. Alors toi … Tu veux pas faire bonne impression hein ? On est invité. C'est normal. Tu te prendrais pas un peu trop pour un prince ?? Alooors. Le salon le salon. Qu'est-ce vous avez bien pu faire comme bêtise ?? Oooh c'est trop sympa ça. C'est drôle ! Et s'ils étaient tombés ? S'ils s'étaient cognés quelque part ?? Ils ne pensent pas aux risques ! En plus … Ils sont ressortis plein de bleus ! Jeunes … Et cons … Ne traite personne ici de con toi ! Et … ? Quand votre père est arrivé … Il a pas glissé lui aussi ? Je m'imagine bien la scène là. Vous tous, grand sourire aux lèvres, attendant qu'une chose. Puis badaboum et tout le monde éclate de rire avant que votre père pousse la gueulante !! Hein ? J'ai bon ? Oh bah s'il s'est pété la gueule moi aussi je te les aurai foutu au lit direct ! Avec une bonne fessée tiens. Bah voila ! La fessée. Tu en reviens toujours à ça ! C'est toi qui pense à ça alors tais-toi hein ! PervHaaaaaan. *snif snif*Et l'anecdote se poursuit. Quelle diablesse notre femme. Oui oui … Doucement. S'il vous plait. Je vais frôler l'arrêt cardiaque moi je sens. A moins de mourir de rire. J'ai quand même hâte de voir son papa moi. Pas vraiment moi … Et on s'adresse aux frères en mettant notre main sur le côté de notre bouche pour pas que notre chérie entende. Même si elle va entendre forcément c'est juste … Pour nous amuser quoi. L'écoutez pas. Moi je veux tout savoir. Et on rigole doucement et regardant innocemment notre femme. Je suis pas certain de vouloir tout savoir moi … Heu ouais en vérité moi non plus … Mais on ne va pas tout se raconter du premier jour ! Faut en garder pour le reste de la semaine aussi. Ouuuuh ça va être une beeeelle semaine !
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
grand kangou
avatar

J. Eilynn Standford

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: Jackson . Marc-Auréle . Xavier . Jeff . Collin . Bessie . Lilas . Clea . Jade . Tahlia .
ANECDOTES: Jade c'est le prénom de ta mère. Prénom que t'a donné ton père quand tu as poussé ton 1er crie alors que ta mère poussait son dernier soupir. Eilynn c'est le prénom qu'ils t'avaient choisi, mais qui a pris la 2ème place. Jusqu'à ce que tu décides du contraire ‹ Au départ tu as été élevé par tes 3 frères ainés, ton père pouvait à peine te regarder tout ce qu'il voyait c'était sa défunte femme. Tu as vite compris que si tu voulais exister au milieu de ces 4 hommes il faudrait que tu oublies d'être une fille ‹ Tes copines jouaient à la poupée toi tu préfèrais te battre avec les petits caïds du quartier. Combien de fois tu es rentrée avec un œil au beurre noir et la lèvre entaillée. Un moyen aussi de faire oublier à ton père cette ressemblance trop présente ‹ A la maison toutes les tâches étaient partagées, s'il fallait mettre les mains dans le cambouis tu le faisais comme tes frangins faisaient la vaisselle et la poussière. Et au final tu préférais les tâches masculines aux tâches disons plus féminines ‹ Tu as plus souvent porté des pantalons que des robes. Mais tu aimais parfois en glisser une sur ta peau, juste pour voir à quoi tu ressemblais. Dans ce cas tu te cachais des hommes de la maison pour l'essayer. Tu ne voulais pas qu'ils voient la femme en toi. La peur du rejet ‹ Ne pas avoir peur, ne pas pleurer, foncer tête baisser, ne pas tendre l'autre joue, rester fier, ne pas baisser les bras, ton père t'a marteler ses mots jour après jour comme il l'a fait avec tes frères. Si bien que tu ignores quand tes dernières larmes ont envahi tes yeux. Quand à la peur elle glisse sur toi comme les goutes de pluie ‹ Tu adores jouer aux cartes, tes frères t'ont tout appris sur le poker, même tricher. Tu adores mettre les mains dans le cambouis les moteurs de voiture n'ont plus trop de secret pour toi. Tu as eu bien plus de mal à apprendre les bases du maquillage qu'à scier une planche ou planter un clou ‹ L'Amérique c'est tes racines, ton sang, tes tripes, pourtant il y a dix ans tu as choisi d'en partir pour pouvoir vivre et exister vraiment. Si tu étais restée à Baton Rouge tu n'aurais jamais découvert la vraie Eilynn celle que tu es aujourd'hui même si la Eilynn de Baton Rouge coule encore dans tes veines ‹ Tu n'as pas ta langue dans ta poche, les mots tu aimes jouer avec. Si cela ne convient pas et bien c'est pareil. Avec toi ça passe ou ça casse. Les gens qui te mettent sur ton chemin n'ont qu'à bien se tenir, sinon tu les écrases. Les mecs comme les filles, on t'aime ou on te déteste. Enfin on te déteste souvent. Ou on t'aime pour ton joli petit cul ‹ Tu as quand même une part de sensibilité mais ça peu de personne l'on vu, tu montres rarement ce côté de ta personnalité, pour toi c'est une faiblesse et un enfin une Standford n'a pas le droit d'être faible. Ni même d'être une femme parfois ‹ Tu portes 3 belles cicatrises sur ton corps, une au niveau de l'épaule, une au bas de tes reins, et une au creux de ta cuisse. Elles sont comme des trophées mais peu de gens connaissent leur histoire. ‹
ABOUT MEMESSAGES : 1885
ICI DEPUIS : 28/03/2017
CRÉDITS : ALLES (vava) Emu (gif Jeilynn)
DOUBLE-COMPTE : Daemon Macintosh & Kida Cunningan.
STATUT : amoureuse et heureuse de se laisser prendre à l'ivresse que ce sentiment éveille en elle.
MessageSujet: Re: Baton Rouge nous voilà - Jeff   Dim 31 Déc 2017 - 17:36



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
" Avoir l'esprit de famille, c'est aimer se retrouver parmi les siens, non pour s'y enfermer, mais pour y prendre des forces afin de mieux s'ouvrir aux autres."

« Et bien c’est trois fois mieux. » Que dire d’autre. Faut que Jeff y goute pour juger. Même si tes frères sont un peu plus bousculant que Danny. Bon il est père de famille aussi, il se doit de montrer l’exemple et encore plus à présent qu’un deuxième petit Hogan est en route. Les tiens ils étaient plus du genre à te montrer le chemin vers les bêtises. Avec le temps cela ne c’est gère arrangé. Mais vous avez toujours été très complices. De toute façon quand ils ne déclenchent pas les conneries, c’est toi qui les cherche. Les retrouvailles sont mémorables et démarrent au quart de tour. Pauvre Jeff. Mais tu ne l’oublies pas et tu le taquines sans modération. Pas question de te priver même devant tes frères. Ce n’est pas avec eux que tu vas acheter une conduite de petite fille sage. Tu devras déjà te restreindre devant ton père, cela sera largement suffisant. Il est vrai que devant lui tu éviteras tout débordement de conduite. Trop peur du retour de bâton. Ou de la remarque cinglante. Ou voir de l’indifférence. Ce qui est souvent le plus dur à supporter. Enfin tu verras comment ces retrouvailles se passeront ce soir. Vous vous installez dans la voiture. Chemin tranquille ou l’échange se fait sans problème entre tes frères, ton homme et toi. Tu leur fais passer le message que Jeff est un homme adorable. Et que s’il le fallait tu serais largement te défendre toute seule. Mais là-dessus tes frères ne peuvent pas douter, vu la bagarreuse que tu as toujours été. Jeff revient juste sur une de tes phrases par rapport à ton cœur et le fait qu’il te l’ait volé. « Et tu as les à bien caché ces clés. » Tout le monde y va de son petit mot. Avec quatre Standford pas facile d’avoir le dessus ou de pouvoir en placer une. « Tu verras une fois que papa sera là on sera tous les quatre bien plus sages. » « Oh oui c’est sur. » Pas que tes frères et toi vous aviez peur de votre père, mais c’est qu’avec lui c’est difficile de plaisanter. La perte de votre mère l’a tellement affligé que même après toutes ses années son cœur est toujours aussi dur et fermé. Une fois dans la maison familiale, les souvenirs reviennent vite. T’apportant leurs ivresses comme leurs nostalgies. Et bien vite Jeff veut savoir ce qu’il a pu se passer dans le salon. Enfin au moins la plus grosse bêtise, parce que des conneries dans cette pièce vous en avez fait. Et pas que dans celle là, mais chaque chose en son temps et puis tu as toute la semaine pour dévoiler ton passé à Jeff. Quoi que tes frères risquent fort de baver avant. « Oui c’est un peu ce qui c’est passé. A part que papa en se rattrapant à la nappe de la table l’a tiré et tout ce qui avait sur la table est tombé. Dont le pot de cire que Will n’avait pas rebouché. Malheureusement.» Et là grand éclat de rire. « Et plus de cire par terre. » Relève Ted. « Heureusement personne ne c’est rien cassé. Mais pour nettoyer le bordel quel calvaire. » Ajoute James. « Enfin je suppose que tu imagines aussi la scène de nettoyage. Le parquet du salon n’a jamais autant briller. » Tu regardes Jeff sourire aux lèvres, tu passerais presque pour une enfant innocente. « En tout cas cela ne nous a pas empêché de refaire d’autre connerie. » Tu jettes un coup d’œil à tes frères, fronçant un peu les sourcils pour faire plus menaçante. « Je ne sais pas si je vais tout te dire. En tout cas vous avez intérêt de faire gaffe à ce que vous allez balancer vous trois. » Il est vrai que vous en avez fait des belles mais tu ne regrettes rien. Et tu t’en moques que tes frères racontent tes conneries. De toute façon ton homme a déjà vu quel genre de femme tu es. « Je tremble déjà. » Ajoute Ted. « En attendant on pourrait boire un coup. Et après on ira voir la Mustang. J’ai hâte de mettre mon nez dans son moteur. » Ta voix marque ton impatience. Vous partez dans la cuisine, tu ouvres le frigo. « Alors bière ou jus de fruit ou soda ? » Will sort les verres et des cochonneries à grignoter. La bonne humeur règne, pourvu que votre père ne casse pas l'ambiance en arrivant.


good vibes.

__________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Jeff & Eilynn = Jeilynn
"Je t'emmène où je vis. Loin des villes et des routes. Tu trouveras sans doute. Ce qui te ressemblera. On fera, c'est promis. Le meilleur sans doute. On finira nos nuits, nos lendemains toi contre moi." Patrick Fiori
Revenir en haut Aller en bas
bowenien
avatar

Jeff Hogan

MORE
ABOUT MEMESSAGES : 265
ICI DEPUIS : 01/04/2017
DOUBLE-COMPTE : Jake, Jim, Jorge & Maddie
STATUT : La passion est une ardeur insatiable, et plus on alimente ce feu, plus il brûle
MessageSujet: Re: Baton Rouge nous voilà - Jeff   Mar 2 Jan 2018 - 18:09

Arrête de dire des bêtises … Elle en racontait autant qu'elle était petite ? Hahaha. Fou rire général. Je crois que ça veut tout dire. Oh nooon. Si … Si on se met tous sur son dos elle … Oh chérie je te jure on voulait pas … Sont cools ses frangins. Je les aime déjà d'amour. Oui. Mais je suis triste. Par rapport à son papa. Vous pensez que ce sera aussi différent que ça ? Hum. Sans doute. On devrait faire profil bas au début. On va pas se « brider » parce que son père sera là ! Euh si. On ne veut surtout pas se fâcher avec ce monsieur. Ni que tout ça retombe sur Eilynn. Et s'il vient nous parler à part un jour ? Et s'il est pas content de nous ? Et si on est pas assez bien pour sa fille ? Tant qu'on évite de lui parler de Jade, je crois que ça ira. Moi j'aimerais bien l'entendre dire qu'il aimait sa femme plus que tout et qu'il aime moitié autant sa fille. Surtout qu'il l'écrit ! Si quelqu'un fait mention des lettres, je l'écrase ! Je sais que parfois je vous laisse faire des conneries, mais là, aucun soucis, je veille. Ce qui nous amène au salon. Et à la plus belle connerie qu'ils ont fait. Une bêtise de haute qualité ! Haha. Ouhouhouh. Et c'est pas fini ! La nappe ! Oh mon Dieu. Ca devait être énorme. Honnêtement, j'espère que nos enfants nous feront de telles farces un jour. C'est quand même très rigolo. Pas tout de suite les gosses … On a le temps. Mais ne fais pas cette tête. Tu seras un vrai papa poule. Heureusement que vous vous faisiez engueuler quand même. Sans quoi vous seriez devenus un vrai petit gang. Haha. Ces bêtises étaient gentillettes. Et très drôles. Ouais enfin on sait pas tout. Je suis sûr que y'en a certaines … Moi je veux tout apprendre ! Tout tout tout sur notre chérie. Ce qu'elle est sexy quand elle se montre menaçante comme ça. Grrr. *soupir*On regarde les frangins en faisant un grand « non » avec la tête. Et avec un grand sourire. Avant de tourner la tête vers notre femme et faire semblant de rien. Le Ted il fait le malin mais je voudrais pas la voir en colère notre femme. C'est … C'est … Une anecdote qu'on pourrait demande ça. Après … Au moins, on saura à quoi s'attendre. Heeiiinn ?? Non ! On ne mettra jamais en colère notre chérie. Jamais. Pause boisson ? Pas con. Une bière pour moi. On va trinquer ?? A l'amour fraternel ? A notre amour ? Pas une mauvaise idée. Oooh je crois qu'on va s'éclater comme des petits fous !
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
grand kangou
avatar

J. Eilynn Standford

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: Jackson . Marc-Auréle . Xavier . Jeff . Collin . Bessie . Lilas . Clea . Jade . Tahlia .
ANECDOTES: Jade c'est le prénom de ta mère. Prénom que t'a donné ton père quand tu as poussé ton 1er crie alors que ta mère poussait son dernier soupir. Eilynn c'est le prénom qu'ils t'avaient choisi, mais qui a pris la 2ème place. Jusqu'à ce que tu décides du contraire ‹ Au départ tu as été élevé par tes 3 frères ainés, ton père pouvait à peine te regarder tout ce qu'il voyait c'était sa défunte femme. Tu as vite compris que si tu voulais exister au milieu de ces 4 hommes il faudrait que tu oublies d'être une fille ‹ Tes copines jouaient à la poupée toi tu préfèrais te battre avec les petits caïds du quartier. Combien de fois tu es rentrée avec un œil au beurre noir et la lèvre entaillée. Un moyen aussi de faire oublier à ton père cette ressemblance trop présente ‹ A la maison toutes les tâches étaient partagées, s'il fallait mettre les mains dans le cambouis tu le faisais comme tes frangins faisaient la vaisselle et la poussière. Et au final tu préférais les tâches masculines aux tâches disons plus féminines ‹ Tu as plus souvent porté des pantalons que des robes. Mais tu aimais parfois en glisser une sur ta peau, juste pour voir à quoi tu ressemblais. Dans ce cas tu te cachais des hommes de la maison pour l'essayer. Tu ne voulais pas qu'ils voient la femme en toi. La peur du rejet ‹ Ne pas avoir peur, ne pas pleurer, foncer tête baisser, ne pas tendre l'autre joue, rester fier, ne pas baisser les bras, ton père t'a marteler ses mots jour après jour comme il l'a fait avec tes frères. Si bien que tu ignores quand tes dernières larmes ont envahi tes yeux. Quand à la peur elle glisse sur toi comme les goutes de pluie ‹ Tu adores jouer aux cartes, tes frères t'ont tout appris sur le poker, même tricher. Tu adores mettre les mains dans le cambouis les moteurs de voiture n'ont plus trop de secret pour toi. Tu as eu bien plus de mal à apprendre les bases du maquillage qu'à scier une planche ou planter un clou ‹ L'Amérique c'est tes racines, ton sang, tes tripes, pourtant il y a dix ans tu as choisi d'en partir pour pouvoir vivre et exister vraiment. Si tu étais restée à Baton Rouge tu n'aurais jamais découvert la vraie Eilynn celle que tu es aujourd'hui même si la Eilynn de Baton Rouge coule encore dans tes veines ‹ Tu n'as pas ta langue dans ta poche, les mots tu aimes jouer avec. Si cela ne convient pas et bien c'est pareil. Avec toi ça passe ou ça casse. Les gens qui te mettent sur ton chemin n'ont qu'à bien se tenir, sinon tu les écrases. Les mecs comme les filles, on t'aime ou on te déteste. Enfin on te déteste souvent. Ou on t'aime pour ton joli petit cul ‹ Tu as quand même une part de sensibilité mais ça peu de personne l'on vu, tu montres rarement ce côté de ta personnalité, pour toi c'est une faiblesse et un enfin une Standford n'a pas le droit d'être faible. Ni même d'être une femme parfois ‹ Tu portes 3 belles cicatrises sur ton corps, une au niveau de l'épaule, une au bas de tes reins, et une au creux de ta cuisse. Elles sont comme des trophées mais peu de gens connaissent leur histoire. ‹
ABOUT MEMESSAGES : 1885
ICI DEPUIS : 28/03/2017
CRÉDITS : ALLES (vava) Emu (gif Jeilynn)
DOUBLE-COMPTE : Daemon Macintosh & Kida Cunningan.
STATUT : amoureuse et heureuse de se laisser prendre à l'ivresse que ce sentiment éveille en elle.
MessageSujet: Re: Baton Rouge nous voilà - Jeff   Ven 5 Jan 2018 - 18:45



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
" Avoir l'esprit de famille, c'est aimer se retrouver parmi les siens, non pour s'y enfermer, mais pour y prendre des forces afin de mieux s'ouvrir aux autres."

Tes frères et toi vous avez toujours été de joyeux lurons et pour les bêtises jamais les derniers, niveau imagination. Les punitions ne vous faisaient pas peur. C’était aussi une façon pour que ton père fasse plus attention à toi. Tu te moquais des conséquences. Même si cela n’a pas vraiment marché au final. Enfin tu espères que tout se passera bien. Tu comptes en profiter un maximum, ce n’est pas la présence de Jeff qui va t’assagir. Et puis tes frères seront bien te pousser dans ce sens. La fratrie Standford met vite ton homme dans l’ambiance. Les rires éclatent vite et rendent l’ambiance rapidement complice. Jeff se fait plus curieux une fois la porte de la maison franchi. Et tu attaques avec la connerie du salon et la boite de cire. Tu y vas en douceur pour ménage la suite car tu sais très bien que tu en diras plus en étant ici sur ton enfance qu’à Bowen. « Le gang Standford. Cela claque bien je trouve. Pire que Bonny and Clyde ou Butch Cassidy et le Kid. » Tu mets en garde tes frères sur ce qu’ils pourraient dire à ton homme. Tu as bien vu l’échange de regard entre tes trois frères et ton homme. « Et attention à la dominance masculine. Je suis une femme okay, mais vous savez tous les quatre de quoi je suis capable si on m’énerve. » Puis vous vous retrouvez tous dans la cuisine pour boire un coup. Tout le monde vote pour une bière du coup tu sors cinq bouteilles. Et vous trinquez. « A notre séjour et aux souvenirs. » Même si tu sais que certains rendront tes yeux humides. Tu avales quelques gorgées de ta bière. Tout en laissant ton regard aller de tes frères à Jeff. « Vous êtes quand même des beaux gosses tous les quatre. » Tu voles un baiser à ton amoureux avant d’aller embrasser tes frères sur leurs joues. « Fripouilles vous m’avez tellement manqué. Et si on allait voir cette voiture. » Tu es vraiment impatiente. Et vous sortez tous les cinq de la maison pour aller dans le garage où se trouve la Mustang. Tu prends Jeff par le bras. « Là tu vois sur la branche de ce gros chêne il y avait une balançoire. On faisait tellement les fous dessus qu’un jour les cordes ont pété. Et boum quatre Standford le cul par terre. En plus il avait plu et bonjour la boue. »  Will précise combien vous étiez propres après, ce qui fait bien rire tout le monde. Puis vous arrivez au garage. Et les portes s’ouvrent sur la petite merveille. « Voilà notre lieu sacré. Notre temple. C’est là que nous jouions les mécanos. » Tu t’avances vers la voiture et tu ne fais le tour laissant courir tes doigts sur la carrosserie rouge vif. « Putain qu’elle est belle. » Puis tu ouvres la portière conducteur pour actionner l’ouverture du capot. Ton cœur bat plus vite quand tu mets ton nez dans le moteur. « Je peux faire tourner le moteur, ou ça coince. » Tu regardes Will après tout c’est l’ainé et il te dit de la démarrer. Tu t’installes alors sur le siège de cuir blanc. Et tu tournes la clé. Et la Mustang se met à ronronner comme un gros bébé avant de s’arrêter dans une explosion de bruit. « Et oui sœurette on a un petit souci. Mais je suis sur que tu vas trouver. » Rétorques James en se mettant à rire. « Et vous comptez sur moi pour trouver ce qui déconnes. » « Un peu. » Te balance Ted. « Okay mais pas ce soir, demain à la première heure je me lance. Et si je la répare, je la réquisitionne pour aller faire une balade avec Jeff. De quoi craner un peu. » Tu fais un clin d’œil à Jeff. Et vous retournez à la maison. Et tu remarques la voiture de ton père. « Papa est là. » Tu stoppes ta marche et tu serres la main de Jeff légèrement tremblante.

good vibes.

__________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Jeff & Eilynn = Jeilynn
"Je t'emmène où je vis. Loin des villes et des routes. Tu trouveras sans doute. Ce qui te ressemblera. On fera, c'est promis. Le meilleur sans doute. On finira nos nuits, nos lendemains toi contre moi." Patrick Fiori
Revenir en haut Aller en bas
bowenien
avatar

Jeff Hogan

MORE
ABOUT MEMESSAGES : 265
ICI DEPUIS : 01/04/2017
DOUBLE-COMPTE : Jake, Jim, Jorge & Maddie
STATUT : La passion est une ardeur insatiable, et plus on alimente ce feu, plus il brûle
MessageSujet: Re: Baton Rouge nous voilà - Jeff   Sam 6 Jan 2018 - 14:48

Ces duos là ?? Des fillettes comparé à vous ! Hahaha. Euh oui euh … Hein … On parle quand même là de grands bandits, de meurtriers et tout ça alors … Ce n'est pas très joyeux de faire cette comparaison je suis d'accord. Faut savoir déconner un peu. Puis tout le monde le prend bien. La seule femme pour quatre hommes. Mais pas sûr qu'on puisse l'arrêter notre tigresse si elle se met en rogne. Grrrr. J'avoue. Même si j'en ai pas été témoin directement. Mais … Vous ouais je suppose ? Haaan oui ! Quand elle était venue pour qu'on éclate la gueule de ce connard ! Qu'est-ce que t'es vulgaire. On était tombé bien bas ce jour là … ZFNHIEZ ! Il s'en est toujours pas remis le Colère. C'est qu'il s'était retenu pourtant ce jour là. Mais quand ça pète, ça pète sévère. Trinquons à la famille tiens ! Au lieu de parler de ce type là. A nous ! Et ouais chérie ! Et même que c'est nous le plus beau. De loin. C'est ça allez … Vantard, ne se base que sur le physique, dénigre les autres. Très très belle image les gars. On est tous les quatre aussi beau l'un que l'autre. Quel enfant lui … Madame est impatiente de voir la Mustang hein ?? Allez go ! Petite enfant impatiente ! Haha. Roooh Humour ! Et on part bras dessus bras dessous avec notre amour. Ca se trouve on va tomber sur le cul en voyant la voiture. Enfin on sait à quoi ça ressemble mais j'avoue car en voir une en vraie à deux centimètres de nous. Mouais. Je m'en moque. Je suis pas matérialiste. Aaah un nouveau souvenir ! Haha. En même temps ils l'ont cherché non ? Quatre boum ? Vous étiez à quatre sur la balançoire ? Et tu t'étonnes qu'elle pété toi ?? Il aurait pu se faire très très mal. Je pense qu'ils se sont surtout bien marrés ouais. On arrive on arrive. C'est un honneur pour moi de pénétrer dans votre sanctuaire ! Haha. Oh putain. La classe. Ah … Ouais … Enfin elle est un peu trop retro à mon goût quand même. Mais je préfère les motos faut dire. Notre femme veut déjà se mettre au volant ! Oui mais elle ne va pas démarrer je pense. Et si ! Euh … Ouais … A moitié seulement. Et ils lui laissent le loisir de la réparer alors ? Je suis d'accord mon amour, on ne va pas faire ça maintenant ! Ouais. Mais on va devoir se lever tôt à ce que je comprends. Heeen. Mais le voyage nous a fatigué. On a besoin de beaucoup de sommeil ! Oooh. Si c'est pour aller nous la péter avec notre femme, moi je dis oui ! Et ouais. Désolé les gars ! Haha. C'est le chef qui décide ! Mais ! Faut arrêter avec ça ! Ca vaaaa. Il nous l'a dit qu'à nous en plus. Du moment qu'on roule pas vite ça me va. Heeeen ce qu'on va être beau tous les deux. Pour l'heure, on retourne à la maison. Ah … Son père est là. Heeen mon coeur. Elle semble inquiète. Tout va très bien se passer ! Oui ! La famille est au complet maintenant ! On lui sourit, on lâche sa main pour venir la passer autour de ses épaules en nous rapprochant doucement d'elle. Et on lui fait un bisou sur la joue. Ca va aller. Même si … Faut avouer que nous aussi on est stressé …
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
grand kangou
avatar

J. Eilynn Standford

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: Jackson . Marc-Auréle . Xavier . Jeff . Collin . Bessie . Lilas . Clea . Jade . Tahlia .
ANECDOTES: Jade c'est le prénom de ta mère. Prénom que t'a donné ton père quand tu as poussé ton 1er crie alors que ta mère poussait son dernier soupir. Eilynn c'est le prénom qu'ils t'avaient choisi, mais qui a pris la 2ème place. Jusqu'à ce que tu décides du contraire ‹ Au départ tu as été élevé par tes 3 frères ainés, ton père pouvait à peine te regarder tout ce qu'il voyait c'était sa défunte femme. Tu as vite compris que si tu voulais exister au milieu de ces 4 hommes il faudrait que tu oublies d'être une fille ‹ Tes copines jouaient à la poupée toi tu préfèrais te battre avec les petits caïds du quartier. Combien de fois tu es rentrée avec un œil au beurre noir et la lèvre entaillée. Un moyen aussi de faire oublier à ton père cette ressemblance trop présente ‹ A la maison toutes les tâches étaient partagées, s'il fallait mettre les mains dans le cambouis tu le faisais comme tes frangins faisaient la vaisselle et la poussière. Et au final tu préférais les tâches masculines aux tâches disons plus féminines ‹ Tu as plus souvent porté des pantalons que des robes. Mais tu aimais parfois en glisser une sur ta peau, juste pour voir à quoi tu ressemblais. Dans ce cas tu te cachais des hommes de la maison pour l'essayer. Tu ne voulais pas qu'ils voient la femme en toi. La peur du rejet ‹ Ne pas avoir peur, ne pas pleurer, foncer tête baisser, ne pas tendre l'autre joue, rester fier, ne pas baisser les bras, ton père t'a marteler ses mots jour après jour comme il l'a fait avec tes frères. Si bien que tu ignores quand tes dernières larmes ont envahi tes yeux. Quand à la peur elle glisse sur toi comme les goutes de pluie ‹ Tu adores jouer aux cartes, tes frères t'ont tout appris sur le poker, même tricher. Tu adores mettre les mains dans le cambouis les moteurs de voiture n'ont plus trop de secret pour toi. Tu as eu bien plus de mal à apprendre les bases du maquillage qu'à scier une planche ou planter un clou ‹ L'Amérique c'est tes racines, ton sang, tes tripes, pourtant il y a dix ans tu as choisi d'en partir pour pouvoir vivre et exister vraiment. Si tu étais restée à Baton Rouge tu n'aurais jamais découvert la vraie Eilynn celle que tu es aujourd'hui même si la Eilynn de Baton Rouge coule encore dans tes veines ‹ Tu n'as pas ta langue dans ta poche, les mots tu aimes jouer avec. Si cela ne convient pas et bien c'est pareil. Avec toi ça passe ou ça casse. Les gens qui te mettent sur ton chemin n'ont qu'à bien se tenir, sinon tu les écrases. Les mecs comme les filles, on t'aime ou on te déteste. Enfin on te déteste souvent. Ou on t'aime pour ton joli petit cul ‹ Tu as quand même une part de sensibilité mais ça peu de personne l'on vu, tu montres rarement ce côté de ta personnalité, pour toi c'est une faiblesse et un enfin une Standford n'a pas le droit d'être faible. Ni même d'être une femme parfois ‹ Tu portes 3 belles cicatrises sur ton corps, une au niveau de l'épaule, une au bas de tes reins, et une au creux de ta cuisse. Elles sont comme des trophées mais peu de gens connaissent leur histoire. ‹
ABOUT MEMESSAGES : 1885
ICI DEPUIS : 28/03/2017
CRÉDITS : ALLES (vava) Emu (gif Jeilynn)
DOUBLE-COMPTE : Daemon Macintosh & Kida Cunningan.
STATUT : amoureuse et heureuse de se laisser prendre à l'ivresse que ce sentiment éveille en elle.
MessageSujet: Re: Baton Rouge nous voilà - Jeff   Mer 10 Jan 2018 - 17:38



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
" Avoir l'esprit de famille, c'est aimer se retrouver parmi les siens, non pour s'y enfermer, mais pour y prendre des forces afin de mieux s'ouvrir aux autres."

« Logique ils étaient que deux nous nous sommes quatre. » Tu réponds en rigolant, ne prenant pas mal sa réponse. Même si les duos que tu as cité étaient vraiment bien pire que enfants les Standford. Et tes frères n’ont jamais fini dans un poste de police contrairement à toi. De toute façon les ils savent très bien tout les quatre de quel bois tu te chauffes. Ils ont bien vu que tu n’étais pas du genre à te laisser faire quand on te cherchait des noises. « Et tu supposes bien. Je suis quand même la seule à avoir fini au poste de police parce qu’après avoir frappé un connard, j’ai frappé un flic en croyant que c’était un complice. Heureusement on se connaissait. Sinon j’étais mal. » Tu te souviens parfaitement de cette soirée en compagnie de Collin. Et tu te mets à siffloter comme si tu venais de parler de la pluie et du beau temps. Enfin Will s’étouffe quand même avec sa bière. « Et il n’y a pas eu mort d’homme alors. » Tu prends cette histoire très à la cool. De toute façon il n’y a aucune trace de cette soirée qui a fini en partie de rigolade avec ton ancien voisin. Oui il avait le béguin pour toi étant jeune cela t’a un peu aidé aussi. Une fois les bières avalées, ton impatience ce fait plus grande. Tu veux voir la Mustang. Tu as assez attendu. « Je ne vais pas de contredire mon cœur. » Vous sortez de la maison. Tu parles un peu des lieux et des conneries que vous avez faites. Notamment le coup de la balançoire. « Elle avait toujours tenu jusqu’à présent, mais pas ce jour là. » Tu revois parfaitement la scène, un joyeux moment de ton enfance, même si tes fesses t’ont fait mal quelques jours. Et puis tu ouvres la porte du garage. « Oui un honneur car peu de gens y sont entrés. » Et ton regard s’illumine devant la beauté que tu découvres. Tu frôles la carrosserie. Tu regardes le moteur. Avant de t’installer au volant, un peu fébrile, et de la démarrer. La joie est de courte durée. L’idée de tes frères t’enchante et tu es prête à relever le défi dés demain matin. Tu te vois bien derrière le volant, Jeff à tes côtés, en train de faire la belle. « Et oui même avec nous Eilynn était le chef. » Renchérit Will sur les paroles de ton homme. Puis vous sortez du garage. Tu jettes un dernier coup d’œil à la voiture. « A demain la belle. » Et vous vous dirigez tous ensembles à la maison sourire aux lèvres. Mais ce sourire se ternit vite quand tu vois la voiture de ton père. Jeff te rassure. « Oui en effet. » Il passe même son bras autour de tes épaules. Tu es un peu soucieuse. Tes frères passent devant et ils se mettent à dire en cœur. « Eilynn est là papa. Et Jeff l’accompagne. » Tu t’avances vers ton père. « Bonsoir papa tu vas bien. » Chaque fois que tu te trouves face à lui tu te sens comme une gamine. Tu attends avec crainte sa réponse. Il a toujours tendance à te dire tu ressembles encore plus à ta mère. Mais là rien. « Bonsoir Eilynn. » Il t’embrasse. « Je suis content de te voir. » Tu en as presque les larmes aux yeux. « Moi aussi. » Puis il s’avance vers Jeff et lui serre la main. « Ravi de vous rencontrez jeune homme. Je ne pensais pas qu’un jour Jade me ramène un homme à la maison. » Tu ne relèves pas pour le prénom, ni pour la remarque. Même si cela te fait un pincement au cœur. Tu ne veux pas compliqué les choses. Mais Will le fait comme en grand frère protecteur qu’il est. « Papa tu sais que c’est Eilynn et puis nous ne t’avons jamais ramené de femmes. Et voilà que la petite dernière ouvre le bal. On devrait l’applaudir. Elle est bien loin le petit Eilynn pleine de cambouis .. » Tu t’approches de ton frère et dépose un baiser sur sa joue. « Elle est toujours là crois moi. »  Puis tu rejoins Jeff, tout le monde s’installe au salon et commence à papoter. Tu essaies d’être un maximum à ton aise et tes frères et Jeff t’aident bien pour ça. Tu veux juste profiter d'un bon moment en famille.

good vibes.

__________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Jeff & Eilynn = Jeilynn
"Je t'emmène où je vis. Loin des villes et des routes. Tu trouveras sans doute. Ce qui te ressemblera. On fera, c'est promis. Le meilleur sans doute. On finira nos nuits, nos lendemains toi contre moi." Patrick Fiori
Revenir en haut Aller en bas
bowenien
avatar

Jeff Hogan

MORE
ABOUT MEMESSAGES : 265
ICI DEPUIS : 01/04/2017
DOUBLE-COMPTE : Jake, Jim, Jorge & Maddie
STATUT : La passion est une ardeur insatiable, et plus on alimente ce feu, plus il brûle
MessageSujet: Re: Baton Rouge nous voilà - Jeff   Ven 12 Jan 2018 - 19:17

On éclate de rire. Ca c'est bien notre femme ! Ouais euh … Agresser un policier hein … Elle ne savait pas. Elle a craint pour sa vie c'est compréhensible ! On aurait fait la même chose. Aucun de vous qui a déjà passé une nuit en prison les gars ? Moi j'en suis pas passé loin y'a un petit temps … Broouhhh ! Ne me parlez pas de ce connard ! FZnfuOzn. C'en est toujours pas remis mon Colère. En même temps il n'arrêtait pas de dire ses insultes là. Mais la sécurité est arrivée. Sans quoi … Ca aurait pu faire mal. Y'a pas eu mort d'homme pour moi non plus. Mais j'en étais pas loin. Hahaha. Et on serait allé en prison ? Avec une mort sur notre conscience ?? Il rigole. On aurait jamais fait ça non plus. Fallait juste lui donner une bonne leçon. Personne traite notre femme. Personne. Madame a envie d'aller voir son petit joujou hein. On rigole gentiment. On le sait bien qu'elle est impatiente. Quatre sur une balançoire ! Mais ils sont fous ! Inconscients. Ca t'étonne encore avec tout ce qu'elle nous a déjà raconté ? C'est vrai. Et ce n'est pas la pire. Fallait bien que ça arrive un jour. Et vous aviez quel âge vous là ?? Petit coup de menton vers les deux plus vieux. Des grands gamins. Ils auraient pu écraser leur petite sœur ! Lui faire du mal. Ils sont fous je vous jure. Tout est bien qui finit bien. A carreaux messieurs. Nous pénétrons dans le temple des Standford ! Ooooh. Et combien en sont ressortis ?? Haha. Humour ! Faut arrêter avec les blagues débiles ! Ses frères vont nous haïr à force. En plus t'en fais jamais autant d'habitude. Les blagues pour une première impression c'est pas mal. Il va la fermer devant Bob alors faut en profiter. Arrête avec ce surnom !! Le chef est au volant ! Et si le chef dit qu'on fera un tour demain, on fera un tour demain ! Et pourtant, vous l'avez pas épargné avec vos bêtises ! Et on sourit. Puis sur ce, on va rejoindre la maison. Heeeen. Son père est là. Misère. Ca va quand même pas être la fin de la bonne humeur si ?? Ne t'en fais pas mon coeur. Tout va bien se passer j'en suis sûr. On est là pour toi. Will, Ted et James nous annoncent. Bien. Alors Bob ? Ca gaze ? Aaah tu fais bien le kéké là comme ça hein ?? Mais devant lui t'en mèneras pas large ! Pff. « Faux gros dur ». Ooooh ma chérie … Ce n'était pourtant pas si émouvant comme salutation si ? Surtout après tout ce temps ?? C'est … Ils sont comme ça … Voilà tout. Mais c'est triste. A nous ! Oh mon Dieu. Non. Non non non. Oulala. Ca va aller les gars. Bordel … Ce prénom ça me … Ca me fait froid dans le dos moi. On lui sert la main. Normalement ! Ravi de vous rencontrer également. Ainsi que toute la famille. Et on hoche la tête vers un peu tout le monde. Ca faisait un petit moment que j'attendais ça. Première approche plutôt convaincante avec Bob. Même si le « Jade » là ça me … Et petite touche d'amour entre frère et sœur. Heureusement qu'elle les avait ses frères oui … Bon … Le salon maintenant. En espérant que … Que ça va bien se passer avec Robert. Mais ouiii. Parlons le langage universel, parlons sport. Le foot. Vous suivez le parcours de vos Saints ? Mes 49ers on est d'accord c'est pas la joie. Mais Jimmy G ! C'est l'avenir les gars ! On ne se vante pas sur l'histoire des 49ers s'il vous plaît. Mêêêêême s'il y a Joe Cool et Jerry et Steve et bla bla bla. Alors ? Ca se passe plutôt bien n'est-ce pas ??
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
grand kangou
avatar

J. Eilynn Standford

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: Jackson . Marc-Auréle . Xavier . Jeff . Collin . Bessie . Lilas . Clea . Jade . Tahlia .
ANECDOTES: Jade c'est le prénom de ta mère. Prénom que t'a donné ton père quand tu as poussé ton 1er crie alors que ta mère poussait son dernier soupir. Eilynn c'est le prénom qu'ils t'avaient choisi, mais qui a pris la 2ème place. Jusqu'à ce que tu décides du contraire ‹ Au départ tu as été élevé par tes 3 frères ainés, ton père pouvait à peine te regarder tout ce qu'il voyait c'était sa défunte femme. Tu as vite compris que si tu voulais exister au milieu de ces 4 hommes il faudrait que tu oublies d'être une fille ‹ Tes copines jouaient à la poupée toi tu préfèrais te battre avec les petits caïds du quartier. Combien de fois tu es rentrée avec un œil au beurre noir et la lèvre entaillée. Un moyen aussi de faire oublier à ton père cette ressemblance trop présente ‹ A la maison toutes les tâches étaient partagées, s'il fallait mettre les mains dans le cambouis tu le faisais comme tes frangins faisaient la vaisselle et la poussière. Et au final tu préférais les tâches masculines aux tâches disons plus féminines ‹ Tu as plus souvent porté des pantalons que des robes. Mais tu aimais parfois en glisser une sur ta peau, juste pour voir à quoi tu ressemblais. Dans ce cas tu te cachais des hommes de la maison pour l'essayer. Tu ne voulais pas qu'ils voient la femme en toi. La peur du rejet ‹ Ne pas avoir peur, ne pas pleurer, foncer tête baisser, ne pas tendre l'autre joue, rester fier, ne pas baisser les bras, ton père t'a marteler ses mots jour après jour comme il l'a fait avec tes frères. Si bien que tu ignores quand tes dernières larmes ont envahi tes yeux. Quand à la peur elle glisse sur toi comme les goutes de pluie ‹ Tu adores jouer aux cartes, tes frères t'ont tout appris sur le poker, même tricher. Tu adores mettre les mains dans le cambouis les moteurs de voiture n'ont plus trop de secret pour toi. Tu as eu bien plus de mal à apprendre les bases du maquillage qu'à scier une planche ou planter un clou ‹ L'Amérique c'est tes racines, ton sang, tes tripes, pourtant il y a dix ans tu as choisi d'en partir pour pouvoir vivre et exister vraiment. Si tu étais restée à Baton Rouge tu n'aurais jamais découvert la vraie Eilynn celle que tu es aujourd'hui même si la Eilynn de Baton Rouge coule encore dans tes veines ‹ Tu n'as pas ta langue dans ta poche, les mots tu aimes jouer avec. Si cela ne convient pas et bien c'est pareil. Avec toi ça passe ou ça casse. Les gens qui te mettent sur ton chemin n'ont qu'à bien se tenir, sinon tu les écrases. Les mecs comme les filles, on t'aime ou on te déteste. Enfin on te déteste souvent. Ou on t'aime pour ton joli petit cul ‹ Tu as quand même une part de sensibilité mais ça peu de personne l'on vu, tu montres rarement ce côté de ta personnalité, pour toi c'est une faiblesse et un enfin une Standford n'a pas le droit d'être faible. Ni même d'être une femme parfois ‹ Tu portes 3 belles cicatrises sur ton corps, une au niveau de l'épaule, une au bas de tes reins, et une au creux de ta cuisse. Elles sont comme des trophées mais peu de gens connaissent leur histoire. ‹
ABOUT MEMESSAGES : 1885
ICI DEPUIS : 28/03/2017
CRÉDITS : ALLES (vava) Emu (gif Jeilynn)
DOUBLE-COMPTE : Daemon Macintosh & Kida Cunningan.
STATUT : amoureuse et heureuse de se laisser prendre à l'ivresse que ce sentiment éveille en elle.
MessageSujet: Re: Baton Rouge nous voilà - Jeff   Dim 14 Jan 2018 - 14:46



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
" Avoir l'esprit de famille, c'est aimer se retrouver parmi les siens, non pour s'y enfermer, mais pour y prendre des forces afin de mieux s'ouvrir aux autres."

Tu profites du moment pour parler de ton aventure avec Collin qui a finit au poste de police. Cela devrait passer crème, d’ailleurs personne ne relève, ils te regardent tous en souriant comme si c’était logique. Jeff en retour parle de son altercation avec Jax. Mais personne ne relève non plus. Tu comprends juste à la façon dont tes frères te regardent qu’au fond Jeff et toi vous vous êtes bien trouvés. Ce qui est une belle vérité. Après avoir bu votre bière, vous allez voir la Mustang. Vous vous retrouvez dehors de la maison à quelques pas de l’arbre qui tenait votre balançoire. Balançoire qui est morte cassée sous votre poids. « Je devais avoir environ dix ans quand c’est arrivé. Et mes frères devaient avoir cinq … » Tu sifflotes. « Dans leurs têtes en tout cas. » Tous les trois te charrient mais bon c’étaient les ainés et ils réagissaient souvent comme de vrai gamin. Tu mets en garde ton homme quand la porte du garage s’ouvre. « Aucun n’est ressorti vivant si je me souviens bien. » Tu regardes tes frères en leur faisant un clin d’œil. « Tu as peur Jeff ? » « C’est là aussi que tu as fais ta putain de cicatrice sur ta cuisse. » Renchérit Will. « Oui et la faute à qui ? » Enfin tu oublies vite ces taquineries quand tu vois la voiture. Une vraie beauté. Difficile de résister à l’appel du bruit du moteur. Tu rigoles quand Will relève les paroles de Jeff. « Non je n’ai pas été épargné mais c’était fait avec tellement d’amour que je leur pardonnais à chaque fois. » Comme quand tu joues à la tigresse avec Jeff. Tu le mords et tu le griffes juste par amour. Vu que le moteur de la Mustang fait des siennes vous retournez à la maison. Tu verras ça demain et tu vas y mettre tout ton cœur vu l’enjeu. Tu es un peu plus stressée quand tu vois la voiture de ton père. Et encore plus quand tu te trouves face à lui. Tu es rapidement saisi par les émotions comme à chaque fois que tu es en la présence de ton père. Et ses mots m’arrangent rien. Surtout le prénom de Jade. Mais tu ne dis rien, Will se charge de ta défense. Et tu laisses ton père faire la connaissance de Jeff. La gorge un peu serrée ayant une angoisse pour la suite de la soirée. Tu espères que tout ne vas partir en vrille. Vous vous installez au salon, ton homme se met à parler sport. Tu sais que tes frères vont accrocher. « Si tu les lances sur cette discussion on a pas fini. » Mais au moins cela détend l’atmosphère, pendant qu’ils parlent de sport, ils ne parlent pas des conneries que vous faisiez. Et ton père évite de t’appeler Jade. Puis ton père t’interpelle. « Comment cela c’est passé votre première semaine ? » Tu lui souris. « Très bien papa, la famille de Jeff est adorable et il m'a fait visiter le coin. Le séjour était même trop court, mais on voulait pouvoir profiter de tout le monde. » Tu t’approches un peu plus de Jeff, glissant ta main dans la sienne. « Ma fille amoureuse j’ai peine à y croire. » Tu as la sensation qu’il s’adoucit peut être que cela sera plus facile que tu ne le pensais. « Et oui tout arrive tu vois. Au fait il faut faire quelque chose pour ce soir ou vous avez prévu ? » « On a tout prévu sœurette. D’ailleurs va falloir aller remettre le feu sous la casserole. Par contre tu peux mettre la table. » Précise Will. Du coup tu le lèves et le suit dans la cuisine. James et Ted s’occupe de lever les affaires sur la table du salon pour mettre la nappe et sortir les verres. Tu reviens avec les assiettes. C'est tous ensemble que vous mettez la table. Puis chacun s’installe à sa place pour déguster le souper fait par tes frères. Ton père te parle de la Mustang et tu lui dis tes intentions. La soirée est agréable même ton père à l'air d'apprécier. Ton angoisse s'efface peu à peu même si parfois le prénom de Jade se glisse entre ses lèvres, mais bon cela fait trente ans qu'il t'appelle ainsi. Le temps s'écoule sans que vous en preniez conscience. Puis vient le moment d'aller se coucher. Tout le monde se dit bonsoir et tu te retrouves dans ton ancienne chambre avec Jeff. Tu viens chercher des baisers et des câlins, tu en as été un peu privé durant la soirée. «Demain réveil six heures pour moi. Mais tu peux dormir plus si tu veux. De toute manière tu sais où me trouver. » Puis tu te laisses aller entre ses bras. Tu oublies vite que tu es dans ta chambre d'enfant.

good vibes.

__________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Jeff & Eilynn = Jeilynn
"Je t'emmène où je vis. Loin des villes et des routes. Tu trouveras sans doute. Ce qui te ressemblera. On fera, c'est promis. Le meilleur sans doute. On finira nos nuits, nos lendemains toi contre moi." Patrick Fiori
Revenir en haut Aller en bas
bowenien
avatar

Jeff Hogan

MORE
ABOUT MEMESSAGES : 265
ICI DEPUIS : 01/04/2017
DOUBLE-COMPTE : Jake, Jim, Jorge & Maddie
STATUT : La passion est une ardeur insatiable, et plus on alimente ce feu, plus il brûle
MessageSujet: Re: Baton Rouge nous voilà - Jeff   Mar 16 Jan 2018 - 22:00

Hahaha. J'avais bien compris. Des grands gamins. Comme nous avec Danny quand on était jeune. J'ai l'impression qu'on était moins débile quand même. Non ! On traite pas les frères d'Eilynn là ! Ils ont pleinement profité de leur enfance et leur adolescence. Tous les quatre. C'est beau … Et encore … La balançoire c'est rien … Ouuuh on arrive dans leur sanctuaire ! Haha. Peu … Peu l'ont vu … Et … Et … Et personne n'en est ressorti. C'est … Hahaha. Il flippe. *gloups* Heeen la cicatrice à sa cuisse. C'est vrai que la fois où on l'a remarquée celle là c'était … Oh bah c'était quand on était en train de Colère !!! Il voulait pas dire ça !! Il voulait dire que c'était « troublant ». Ou quelque chose comme ça. C'est foouuu ce qu'on a été troublé. Alors là … Vraiment ? Bah … J'imagine qu'il faut une première fois à tout hein ?? Et on rigole. C'est bien dit ça ! Ils leur ont fait voir à leur sœur ceux-là … Ouais bah … Elle était pire qu'eux … Non. Notre femme est un ange. Quelle naïveté. Il le sait bien. Il fait juste genre. Et on se passera de commentaire sur le côté « diablesse » de notre chérie je vous préviens ! Oh bah tu le fais à notre place ! Haha. Vous avez entendu ? Rendez-vous fixé pour demain matin messieurs. Et sur ce, on retourne à la maison. Heeeen. Papa Standford est là … Ca va alleeeeer. Je vais Nop. Pas de blagues. Finalement ça se passe très bien. Ouais enfin le « Jade » ça fout les boules presque. Pauvre Robert. Perdre sa femme. Elever seul ses enfants. Ca n'a pas du être facile … Oui oui … Mais on ne va pas repartir là-dessus. Le salon donc. Et on parle de foot. Et visiblement j'ai fait mouche. On rigole doucement. Oh … Je vais me retenir de lancer des débats aujourd'hui alors ! Haha. Joe Montana !!! Comme celui là lui par exemple … Soyons fiers de notre ville ! Merde ! Robert demande des nouvelles. On laisse répondre Eilynn d'abord. J'ai bien demandé à avoir huit semaines de congé payés au boulot mais ils ont pas voulu ! Haha. On … On en fait pas trop sur les blagues ! On est pas un plaisantin en principe. Ouais enfin … Les discussions qu'on peut avoir avec notre femme, on va pas les avoir ici … J'avoue ce serait … inapproprié … Ouiii Robert. Votre fille est amoureuse. Et heureuse. Et forte, belle, sérieuse, rigolote, aimante, douce, sulfureuse. Elle est tout ça Robert … Nous avons beaucoup de chance de l'avoir … *snif* C'est beau … On ressert la main de notre douce. On laisse parler tout ce petit monde entre eux et puis on s'active. Putain faut se bouger l'cAtchoum ! Et tout se passe bien. La discussion est joyeuse. Drôle. De bon goût. C'est une journée magnifique. Une de plus avec notre amour. Que l'on retrouve ensuite plus tard dans sa chambre. Dans le lit. A se câliner. Et faire des petits bisous. Six heeuuurress ??? Moi je dors ! On regarde notre femme avec un petit sourire. Je verrais si tu me manques juste un peu ou beaucoup beaucoup. On rigole. Mais je viendrais te voir quand même quand t'auras les mains et le visage plein de traces d'huile et de cambouis. Sexy … On s'embrasse à nouveau. Un vrai baiser d'amoureux. J't'aime. Et on s'endort. Encore une belle journée …
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
grand kangou
avatar

J. Eilynn Standford

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: Jackson . Marc-Auréle . Xavier . Jeff . Collin . Bessie . Lilas . Clea . Jade . Tahlia .
ANECDOTES: Jade c'est le prénom de ta mère. Prénom que t'a donné ton père quand tu as poussé ton 1er crie alors que ta mère poussait son dernier soupir. Eilynn c'est le prénom qu'ils t'avaient choisi, mais qui a pris la 2ème place. Jusqu'à ce que tu décides du contraire ‹ Au départ tu as été élevé par tes 3 frères ainés, ton père pouvait à peine te regarder tout ce qu'il voyait c'était sa défunte femme. Tu as vite compris que si tu voulais exister au milieu de ces 4 hommes il faudrait que tu oublies d'être une fille ‹ Tes copines jouaient à la poupée toi tu préfèrais te battre avec les petits caïds du quartier. Combien de fois tu es rentrée avec un œil au beurre noir et la lèvre entaillée. Un moyen aussi de faire oublier à ton père cette ressemblance trop présente ‹ A la maison toutes les tâches étaient partagées, s'il fallait mettre les mains dans le cambouis tu le faisais comme tes frangins faisaient la vaisselle et la poussière. Et au final tu préférais les tâches masculines aux tâches disons plus féminines ‹ Tu as plus souvent porté des pantalons que des robes. Mais tu aimais parfois en glisser une sur ta peau, juste pour voir à quoi tu ressemblais. Dans ce cas tu te cachais des hommes de la maison pour l'essayer. Tu ne voulais pas qu'ils voient la femme en toi. La peur du rejet ‹ Ne pas avoir peur, ne pas pleurer, foncer tête baisser, ne pas tendre l'autre joue, rester fier, ne pas baisser les bras, ton père t'a marteler ses mots jour après jour comme il l'a fait avec tes frères. Si bien que tu ignores quand tes dernières larmes ont envahi tes yeux. Quand à la peur elle glisse sur toi comme les goutes de pluie ‹ Tu adores jouer aux cartes, tes frères t'ont tout appris sur le poker, même tricher. Tu adores mettre les mains dans le cambouis les moteurs de voiture n'ont plus trop de secret pour toi. Tu as eu bien plus de mal à apprendre les bases du maquillage qu'à scier une planche ou planter un clou ‹ L'Amérique c'est tes racines, ton sang, tes tripes, pourtant il y a dix ans tu as choisi d'en partir pour pouvoir vivre et exister vraiment. Si tu étais restée à Baton Rouge tu n'aurais jamais découvert la vraie Eilynn celle que tu es aujourd'hui même si la Eilynn de Baton Rouge coule encore dans tes veines ‹ Tu n'as pas ta langue dans ta poche, les mots tu aimes jouer avec. Si cela ne convient pas et bien c'est pareil. Avec toi ça passe ou ça casse. Les gens qui te mettent sur ton chemin n'ont qu'à bien se tenir, sinon tu les écrases. Les mecs comme les filles, on t'aime ou on te déteste. Enfin on te déteste souvent. Ou on t'aime pour ton joli petit cul ‹ Tu as quand même une part de sensibilité mais ça peu de personne l'on vu, tu montres rarement ce côté de ta personnalité, pour toi c'est une faiblesse et un enfin une Standford n'a pas le droit d'être faible. Ni même d'être une femme parfois ‹ Tu portes 3 belles cicatrises sur ton corps, une au niveau de l'épaule, une au bas de tes reins, et une au creux de ta cuisse. Elles sont comme des trophées mais peu de gens connaissent leur histoire. ‹
ABOUT MEMESSAGES : 1885
ICI DEPUIS : 28/03/2017
CRÉDITS : ALLES (vava) Emu (gif Jeilynn)
DOUBLE-COMPTE : Daemon Macintosh & Kida Cunningan.
STATUT : amoureuse et heureuse de se laisser prendre à l'ivresse que ce sentiment éveille en elle.
MessageSujet: Re: Baton Rouge nous voilà - Jeff   Jeu 18 Jan 2018 - 20:21



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
" Avoir l'esprit de famille, c'est aimer se retrouver parmi les siens, non pour s'y enfermer, mais pour y prendre des forces afin de mieux s'ouvrir aux autres."

Ton réveil a sonné tôt, comme tu l’avais prévu. Tu n’as pas beaucoup dormir mais tu t’en moques, tu as la pêche. Le fait d’être avec Jeff dans ta chambre. Ton père et ses petites piques. Les conneries que risquent de balancer tes frères. Et puis la Mustang. L’excitation de cette journée a pas mal chamboulé ton esprit. En tout cas tu as plus passé de temps les yeux ouverts à regarder le plafond et ton homme, qu’à dormir. Du coup à peine ton réveil sonne, tu l’éteins et tu sautes du lit. Tu prends tes affaires et tu sors sans faire de bruit après avoir effleurer la joue de Jeff. Tu sais qu'il a besoin de récupérer. Tu descends pour prendre un petit déjeuner. Tu en profites pour écrire un petit mot à ton amoureux. "Tu ne peux pas savoir comme j’ai apprécié cette nuit. La 1ère nuit avec un homme dans mon lit. Tu imagines le privilège mon cœur. Et tu es tellement beau quand tu dors. Un vrai petit ange, j’avais envie de te croquer encore et encore. Je t’aime à toute." Tu pensais voir ton père mais il a l’air d’avoir déjà déserté la maison. Du coup tu avales un café avec des tartines. Tu t’habilles avec les affaires que tu as sorti la veille de ton armoire. Des vêtements qui ont déjà pas mal subi de galère. Un vieux jean troué qui moule bien tes formes, un débardeur sur lequel tu mets une chemise que tu noues à la taille. Tu attaches tes cheveux. Une fois prête et la cuisine rangée, tu retournes dans ta chambre pour poser le petit mot à côté de ton homme. Puis tu sors de la maison, il fait encore nuit. Tu te diriges directement vers le garage d’un pas décidé et tu ouvres la porte. « Salut la belle. » Tu allumes la lumière et tu admires encore une fois la Mustang. Tu ouvres à nouveau le moteur. Tu as une petite idée de là ou il faut que tu cherches. Tu allumes la radio, la même qui traine là depuis des années. Et tu la mets à fond. Avant de plonger la tête sous le capot. Plus rien n’existe autour de toi à part les odeurs d’essence, de cambouis et la musique. Tu te mets même à chanter comme si tu étais seule au monde. Tu ne vois pas les heures passées. Tu fais quelques essaies et puis tu repars sur une autre piste quand ils ne sont pas bon. Tu t’essuies les mains sur ton jean, tes fesses morflent. Et parfois tu passes ta main sur ton front. Mais tu ne cherches pas à être belle. Tu veux juste entendre le moteur  tourner comme un petit chat qui ronronnerait. « Aller fais un effort je sais que tu peux. Ne te fais pas désirer de cette façon. Tu sais qu’entre nous ça va coller bien plus qu’avec mes frères. » Tu parles à la Mustang comme si elle était une personne. Tu joues même sur tes intonations comme tu le fais avec Jeff quand tu veux le séduire ou le faire craquer. Mais tu te penses seule alors. De toute façon Queen à fond et toi qui chante pour les accompagner comment tu pourrais entendre quelqu’un arriver ? Tu es sur une autre planète à mille lieux de tout. Les mains et le visage légèrement marqués par ta passion de l’automobile. Pas sur que Jeff te trouves craquante comme ça. Mais tu penses que ton homme doit encore être dans les bras de Morphée. Tu te trompes peut être.

good vibes.

__________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Jeff & Eilynn = Jeilynn
"Je t'emmène où je vis. Loin des villes et des routes. Tu trouveras sans doute. Ce qui te ressemblera. On fera, c'est promis. Le meilleur sans doute. On finira nos nuits, nos lendemains toi contre moi." Patrick Fiori
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MORE
ABOUT ME
MessageSujet: Re: Baton Rouge nous voilà - Jeff   

Revenir en haut Aller en bas
 
Baton Rouge nous voilà - Jeff
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  WALKING IN THE CITY  :: see something else :: le monde-
Sauter vers:  
all i want for christmas is you !
Le mois de décembre arrive maintenant à grands pas ! Afin de permettre aux habitants de se mettre dans l'esprit du temps des Fêtes, Le Maire les a convié sur la place pour des activités que vous rêvez de découvrir !
plus d'infos par-ici.
voter pour rétro
les nouveautés du mois
recensement
les scénarios attendus