AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Boy's night | KAREL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
bowenien
avatar
messages : 495
ici depuis : 03/07/2016
crédits : Ilyria
double-compte : la douce et belle Willow H. Rhodes
statut : stone heart
MessageSujet: Boy's night | KAREL   Ven 29 Déc 2017 - 14:56

Je poussais les portes de l'établissement avec une certaine frénésie. Ce soir j'allais passer la soirée avec l'un de mes très bon amis. Et oui, j'en avais. D'accord, ils se comptaient sur les doigts d'une main mais avec eux, je sais que c'était à la vie, à la mort. Cela n'était et ne serai jamais remis en question. Jamais. Je leur faisais confiance. Et ma confiance, je ne la donnais pas à n'importe qui. Elle se méritait. Ce n'était pas facile d'arriver à ce que j'ai confiance. C'était même très difficile puisque j'avais si souvent eu de désillusion dans ma vie que maintenant, il fallait s'accrocher. On ne m'y reprendrait pas. Souhaitant respecter la promesse que j'avais faite à Amélia de changer, de mettre en cage la violence en moi, j'avais donné rendez vous à Karel pour faire une partie de billard en buvant quelques verres. Une soirée normale avec un bon ami. Loin de notre monde habituel mais c'était le prix pour m'éloigner de la violence qui avait toujours fait partie de moi, que je veuille ou non. Le gérer ne serait pas facile mais il fallait que je fasse mon maximum. Si cela me rendait faible aux yeux des autres, j'en avais rien à faire. Qu'ils viennent me défier pour voir si j'étais devenu faible. En espérant que la soirée ne me réserverait pas de mauvaise surprise. On ne pouvait jamais vraiment savoir, n'est ce pas ?
Je pénétrais plus dans l'établissement, laissant mon regard voguait d'un côté puis de l'autre à la recherche de mon ami. Je finis par l'apercevoir, déjà près d'une table de billard libre. Je glissais une main dans mes cheveux et le rejoignais en quelques pas. Une fois près de lui, je venais passer mon bras sur ses épaules. " En avance, tu t'améliores dis donc ... " Soufflais-je à son oreille avant de le relâcher et de me mettre à rire en prenant place à ses côtés. " Salut. Ca fait longtemps. " Lui dis-je en m'adossant à la table pour lui faire face, un sourire s'affichant sur mes lèvres.

__________________________


jeremy m. strauss.
If you look into the distance, there's a house upon the hill. Guiding like a lighthouse to a place where you'll be safe to feel at grace 'cause we've all made mistakes. If you've lost your way, I will leave the light on.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
bowenien
avatar
messages : 140
ici depuis : 10/04/2017
crédits : bazzart
double-compte : Aisling & Annushka
statut : Célibataire
MessageSujet: Re: Boy's night | KAREL   Ven 29 Déc 2017 - 18:26

    Jeremy était un bon ami à Karel, il pouvait même dire son meilleur ami. Il était un des seuls amis qu'il avait, et sans doute qu'il n'aurait jamais. Il vivait dans le même monde que lui, alors il était une des seules personnes au monde à pouvoir le comprendre, et surtout, il était le seul à pouvoir se confier. Que ce soit sur ses missions ou bien sur ses problèmes.

    Quand il l'avait contacté pour qu'ils se voient, Karel avait donc été heureux. Il aimait toujours voir son meilleur pote, mais bien sûr le mieux c'était dans des circonstances heureuses, et il ne lui semblait pas que ni l'un ni l'autre n'ait à faire part de malheur.

    Il était donc arrivé un peu en avance au bar, il fallait croire qu'il n'avait pas grand chose d'autre à faire de sa journée, et s'était installée à une table de billard libre, puisque c'était le programme de la soirée. En releva la tête, Karel aperçu son ami entrer et esquissa un sourire quand il s'approcha de lui.

    -Ouais ça fait un bail, à croire que j'étais passé aux oubliettes.


    Il lui tendit une verre.

    -Tiens, je t'ai commandé un whisky.


    Et évidemment, il en avait un aussi. Il en prit une première gorgée avant de reporter son attention sur Jeremy.

    -Alors, ça va ? Les affaires et puis... les amours.


    Il avait cru comprendre qu'il était avec une femme et que c'était plutôt sérieux. S'il ne voulait pas en parler, ils n'en parleraient pas. Karel n'était pas du genre à s'immiscer dans la vie des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bowenien
avatar
messages : 495
ici depuis : 03/07/2016
crédits : Ilyria
double-compte : la douce et belle Willow H. Rhodes
statut : stone heart
MessageSujet: Re: Boy's night | KAREL   Sam 6 Jan 2018 - 15:26

Je rejoignais donc Karel, déjà installé à une table de billard, pour notre soirée entre homme. Rien de franchement fou au programme, du moins je l’espérais, connaissant ma facilité à me foutre bien profond dans les emmerdes. Mais en ce moment j’avais bien d’autre chose en tête. Donc oui, au yeux de mon ami que je n’avais pas vu depuis un moment, il verrait sûrement des changements en moi, dans la personne que j’étais. Plus posé, peut-être moins à vif que d’habitude. Vive les changements. Ils étaient peut-être inévitables pour avancé. « Ouais ça fait un bail, à croire que j'étais passé aux oubliettes. » Je me posais à côté de lui, le regard tournait vers le siens. « Je sais. Pas mal de chose mon retenu dernièrement mais t’en fais pas mon pote. Je suis toujours là ! » Lui dis-je avec un sourire.
Cette soirée allait me faire du bien, j’en étais convaincu. J’en ressentais même le besoin. Etre avec un ami, sans prise de tête et mettre mon cerveau au repos pour retrouver mon quotidien, mes habitudes. Karel me tendit un verre. « Tiens, je t'ai commandé un whisky. » Je pris le verre sans attendre. Je ris. « Merci. Tu me connais si bien ! » Lâchais-je, amusé, avant de porter le verre à mes lèvres. Le liquide froid et légèrement piquant me fit frissonner en glissant petit à petit dans ma gorge. Karel lui aussi prit sa première gorgée et je tendis mon verre vers le siens. « A la tienne mon pote ! » Lançais-je en venant faire claquer doucement mon verre contre le siens pour trinquer.
« Alors, ça va ? Les affaires et puis... les amours. » Me demanda t-il. Je me tournais vers lui, posant mon verre sur un coin de la table. Je glissais une main dans mes cheveux. « Je vais bien et les affaires aussi ! C’était un peu la folie dernièrement, mais ça semble rentrer doucement dans l’ordre. » Je venais vider mon verre d’une traite. « J’ai quelqu’un depuis quelques temps. Il y a eu des hauts et des bas mais on essaie de repartir sur de bonne base … Elle est enceinte. » Avouais-je en le regardant pour voir sa réaction. Je ris, un peu nerveusement. « En quelques mois, je suis passer d’homme seul à mec amoureux et père deux fois ! » Je secouais la tête, n’en revenant encore pas de voir à quel point, en moins d’un an, ma vie avait presque totalement changer.

Jerem = [color=#006633]

__________________________


jeremy m. strauss.
If you look into the distance, there's a house upon the hill. Guiding like a lighthouse to a place where you'll be safe to feel at grace 'cause we've all made mistakes. If you've lost your way, I will leave the light on.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
bowenien
avatar
messages : 140
ici depuis : 10/04/2017
crédits : bazzart
double-compte : Aisling & Annushka
statut : Célibataire
MessageSujet: Re: Boy's night | KAREL   Mer 10 Jan 2018 - 21:06

    Karel esquissa un sourire quand il lui assura être toujours là. Toujours à Bowen sans doute, mais présent pour les autres, rien n'était moins sûr. Enfin, le tueur n'était pas du genre jaloux, il n'allait pas lui reprocher d'avoir soudainement d'autres choses à s'occuper.

    -Et toujours d'attaque ?


    Il le provoquait exprès. Il hocha doucement la tête quand son ami remarqua qu'il le connaissait bien. Il ne le connaissait sans doute pas par cœur, mais assez pour savoir ce qu'il buvait. Puis, ils buvaient la même chose, aussi.

    -De rien, toujours là pour venir au devant de tes envies !


    Ils trinquèrent et Karel prit une seconde gorgée de son whisky, sans aucun doute sa boisson préférée.
    Alors que le tueur pensait lancer un sujet de conversation banal, ce que lui révéla son ami lui fit ouvrir des yeux ronds. Certes, il avait entendu dire qu'il avait quelqu'un dans sa vie mais... qu'elle soit enceinte ?! En dehors du fait qu'il trouvait ça précipiter, oui juger c'est mal mais on le fait tous, c'était surtout qu'ils vivaient tous les deux dans un milieu où il fallait surprotéger les enfants, et même, au mieux, les cacher.

    -Pardon ? Enceinte ?


    Il secoua la tête, ayant toujours du mal à se remettre de cette nouvelle.

    -Mais c'était voulu ?


    Puis à l'entente du "père deux fois" Karel fronça les sourcils. Mais qu'est-ce qu'il était entrain de lui chanter là ?

    -C'est des jumeaux qu'elle attend ?!


    Parce que là, ça ferait vraiment beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bowenien
avatar
messages : 495
ici depuis : 03/07/2016
crédits : Ilyria
double-compte : la douce et belle Willow H. Rhodes
statut : stone heart
MessageSujet: Re: Boy's night | KAREL   Mar 16 Jan 2018 - 23:17


Ce soir, c'était une soirée entre mecs. Avec Karel on s'était donner rendez-vous pour une partie de billard autour d'un verre. Rien de très waw mais je suppose que ça nous convenait à tout les deux. En le rejoignant, je m'excusais à demi-mot d'avoir disparu des radars depuis quelques temps. Je m'excusais pour la forme, je savais que mon ami ne m'en voudrait pas. Et puis j'étais bien là. " Et toujours d'attaque ? " Ajouta t-il pour me provoquer. Je le regardais, les sourcils fronçaient. " Bien sur que oui ! Tu me prend pour qui ? " Lâchais-je du tac au tac. La vérité c'était que je me posais moi aussi la question. Etais-je vraiment d'attaque comme je le disais ou bien avais-je trop changer ? Je n'étais pas certain de la réponse mais je ne risquais pas de le crier sur tout les toits. Oh ça non. J'avais ma réputation à préserver, et cette réputation gardait mes business florissant. Si la rumeur circulait que Jeremy Strauss s'était adoucit, les jeunes loups seraient bientôt à ma porte pour prendre ma place de leader et la bataille ne tarderait pas à faire rage, ce qui ne serait pas beau à voir. Non, je devais préserver mon statut, coûte que coûte.
Karel me rendit un verre. Il avait fait un bon choix et je l'en remerciais même si ce n'était pas le plus grand des exploits puisque nous buvions généralement la même chose. " De rien, toujours là pour venir au devant de tes envies ! " Lâcha t-il ce qui provoqua mon rire. Je le regardais, franchement amusé en prenant le verre de ses mains. Je ris en secouant la tête. " Qu'est ce que je ferais sans toi ?! " Lui dis-je en venant me saisir de sa nuque, joviale. On trinqua alors. Le tintement de nos verres l'un contre l'autre me mis en joie et je bus une fraiche gorgée que j'appréciais à sa juste valeur. Mon ami me posa alors LA question qui déclencha une vague d'aveu qu'il n'avait pas vu venir et qui semblait le choqué grandement. Je lui parlais alors de la magnifique rousse qui partagée ma vie ainsi que la famille qui me tombait dessus. " Pardon ? Enceinte ? " Me dit-il, choqué, en secouant la tête. Je tournais la tête pour l'observer. " Ouais ... L'héritier est en route mon pote ! " Clamais-je avant de prendre mon verre, de le tendre vers lui avant d'en absorber une gorgée. " Mais c'était voulu ? " J'éclate de rire. " On ne peut pas vraiment dire ça .... Je veux dire qu'on ne s'était pas mis en tête d'essayer mais bon, ça nous va à tout les deux. On est content même si j'ai aucune putain d'idée de comment je vais m'en sortir ... " Me lamentais-je avant de finir mon verre d'une traite. " On peut pas vraiment dire que l'exemple de père que j'ai eu soit ... génial. " Je soupirais, résigné à faire de mon mieux, quoi qu'il arrive. Je ne pouvais rien faire de plus de toute façon. " C'est des jumeaux qu'elle attend ?! " Me demanda t-il. Je fronçais les sourcils. " Mais nan ... " Je le regardais puis je compris. Oh bordel ... " Oh mon vieu ... Cela fait VRAIMENT longtemps qu'on s'est pas vu alors. " Je glissais une main sur mon visage avant de reprendre mes explications. " J'ai découvert qu'une fille d'une nuit était tombé enceinte. J'ai un fils de quinze ans et je ne le savais même pas. " Lui expliquais-je alors hésitant entre pleurer et éclater de rire à en mourir tant tout ça été si ... étrange. Karel ne pourrait que voir l'éventuelle absurdité de ma situation.

__________________________


jeremy m. strauss.
If you look into the distance, there's a house upon the hill. Guiding like a lighthouse to a place where you'll be safe to feel at grace 'cause we've all made mistakes. If you've lost your way, I will leave the light on.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
bowenien
avatar
messages : 140
ici depuis : 10/04/2017
crédits : bazzart
double-compte : Aisling & Annushka
statut : Célibataire
MessageSujet: Re: Boy's night | KAREL   Mar 23 Jan 2018 - 20:59

    Karel eut un sourire amusé à la réponse de son ami. Il fit mine de rien pour le provoquer davantage, juste une taquinerie entre amis.

    -Je ne sais pas, peut-être bien que t'as rouillé.


    En réalité, il y avait bien des rumeurs qui circulaient un peu, mais il ne voulait pas inquiéter son ami, et surtout il se doutait qu'elles étaient toutes entièrement fausses.

    -Mais rien, c'est bien pour ça que tu ne m'abandonnes pas !


    Ça lui avait manqué, de passer du temps avec lui.
    Et d'ailleurs, sûrement qu'à lui aussi parce qu'il avait présentement pas mal de choses à lui avouer. Des choses qui le surprirent profondément, il ne s'attendait vraiment pas à ce qu'il devienne papa. Il eut un léger rire pour lui répondre, pour se donner une contenance. L'héritier hein... Il était bien curieux de savoir qu'elle était l'avis de la femme de sa vie sur la question. Surtout qu'un gosse dans leur milieu, c'était évident à élever et protéger, enfin, il supposait.

    -Et bah, l'empire est sauf !

    Quand il lui fit part de ses doutes, Karel hocha doucement la tête. Malheureusement, il ne serait pas capable de faire grand chose pour son ami. Il n'avait aucune expérience des enfants.

    -C'est au moins une bonne chose dans ce cas. Et pour ce qui est de l'exemple... Tu peux toujours lire une tonne de bouquins, même si tu n'auras pas la science infuse pour autant je suppose que ça doit aider...

    Et de révélations en révélation, son meilleur pote lui expliqua qu'il avait un fils de quinze ans. Le visage de Karel se décomposa quelques instants. Il s'imaginait à la place de Jeremy et... quelle horreur cela devait être. Il secoua rapidement la tête.

    -Et bah gars... Tu t'es bien foutu dans la merde. Tu la vu, ce gosse ? Il sait que t'es son père ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bowenien
avatar
messages : 495
ici depuis : 03/07/2016
crédits : Ilyria
double-compte : la douce et belle Willow H. Rhodes
statut : stone heart
MessageSujet: Re: Boy's night | KAREL   Ven 26 Jan 2018 - 10:14

Evidement, avec mon caractère de merde qu'il connaissait mieux que personne, Karel savait appuyer là ou il savait obtenir de moi la réaction qu'il voulait et ça marcher par ce que je m'emportais en un rien de temps. Peut-être par ce qu'au fond de moi, je sentais bien que quelque chose avait changé même si je refusais de l'admettre. " Je ne sais pas, peut-être bien que t'as rouillé. " Continua de me provoquer Karel avec un sourire amusé sur son visage qui me donnait envie de lui en foutre une. Habituellement, je n'aurais pas hésité mais j'essayais de faire des efforts. Une putain de chance pour sa gueule d'ange blond. Je secouais la tête, amusé, avant de le pointer du doigts. " Te fou pas de mal gueule. " Lui dis-je avant de me mettre à rire. Il devança mes pensées et m'offrit un verre que j'acceptais volontiers, en lui disant ironiquement qu'il me connaissait bien et que je serais probablement perdu sans lui. Il était mon ami, surement le seul que j'avais véritablement. " Mais rien, c'est bien pour ça que tu ne m'abandonnes pas ! " Je tournais le regard vers lui en riant avant d'avaler mon verre. " Ouais, t'a peut-être raison mais fais quand même gaffe, tu sais que je change vite d'avis ! " Le menaçais-je gentiment.
J'étais vraiment content de passer du temps avec lui. Les choses étaient plus simple, familière. C'était reposant en comparaison de toutes les questions qui me venaient quand je pensais à Amélia, aux enfants et à l'avenir qui serait le notre. En comparaison, être avec Karel, sans prise de tête, c'était le bonheur. Je lui parlais alors de mon enfant à naitre. Cela faisait un moment que nous ne nous étions pas vu et j'avais pas mal de chose à lui raconter. Des choses qui allaient le laisser sur le cul, à n'en pas douter. Et si il se posait déjà des questions, cela lui confirmerait peut-être qu'il se passait quelque chose avec moi. " Et bah, l'empire est sauf ! " Je grimaçais avant de soupirer. " Ca je n'en suis pas si sur. La situation est compliquée ... " Lui dis-je, avant de lui faire part de mes doutes sur mes capacités à être un bon père en ayant eu un père plus que mauvais et en était ce que j'étais. " C'est au moins une bonne chose dans ce cas. Et pour ce qui est de l'exemple... Tu peux toujours lire une tonne de bouquins, même si tu n'auras pas la science infuse pour autant je suppose que ça doit aider... " Je le regardais, amusé. Je doutais que lire un bouquin m'aiderait vraiment. " Je pense que si j'arrive à faire l'opposé de tout ce qu'a fait mon propre père, je pourrais être fière de moi et du père que je suis pour mes enfants. Mon vieux aura au moins fait ça pour moi : m'apprendre quel genre de père je veux être pour ne jamais lui ressembler. " Lâchais-je, morose comme à chaque fois que je parlais de mon père.
J''en venais alors à lui parler de Maxim. Karel au la réaction attendue. Son visage exprima clairement l'incrédulité face à ma situation. Quinze ans de perdu à cause des mensonges d'Eibell. Rien que d'y penser cela me mettait profondément hors de moi. " Et bah gars... Tu t'es bien foutu dans la merde. " Me dit alors le blond, compatissant. " Tu comprend donc pourquoi j'ai ... Pourquoi je n'ai pas été très présent dernièrement. J'avais pas mal de chose à gérer et je crois bien que c'est loin d'être fini. " Soupirais-je. " Tu la vu, ce gosse ? Il sait que t'es son père ? " Me demanda t-il ensuite. Je hochais la tête. " Oui, je l'ai vu. Il s'appelle Maxim et il en veut à la terre entière. On dirait moi au même âge ... " Dis-je en secouant la tête." Je sais bien que je serais jamais son père. C'est trop tard. Mais tu verrais son regard quand il se pose sur moi... Quoi que je dise, quoi que je fasse, il me déteste, me pousse à bout. " Avouais-je en haussant les épaules, résigné. " Mais je ne lâche rien. C'est mon fils et je ferais de mon mieux pour qu'il soit en sécurité même si il doit me détester toute sa vie. " Clamais-je avant de reposer mes yeux sur Karel avant de sourire. " Je suis désolé, je crois que j'ai légèrement cassé l'ambiance. Et toi alors ? Quoi de neuf ? Pitié, change moi les idées ! " Lui dis-je avant de recommander un autre verre.[/color]

__________________________


jeremy m. strauss.
If you look into the distance, there's a house upon the hill. Guiding like a lighthouse to a place where you'll be safe to feel at grace 'cause we've all made mistakes. If you've lost your way, I will leave the light on.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
bowenien
avatar
messages : 140
ici depuis : 10/04/2017
crédits : bazzart
double-compte : Aisling & Annushka
statut : Célibataire
MessageSujet: Re: Boy's night | KAREL   Dim 28 Jan 2018 - 20:25

    Karel répondit à son sourire par un autre sourire et secoua la tête. C'est vrai qu'il se moquait un peu de lui, mais c'était un peu pour le tester, essayer de voir ce qui était vrai ou non. Parce que oui, il s'inquiétait un peu pour son ami, il savait bien les conséquences si jamais on le considérait comme quelqu'un de faible.

    -J'oserais pas !

    Karel haussa les épaules alors que Jeremy lui disait de faire attention parce qu'il changeait vite d'avis. Il le savait bien, et depuis le temps, il s'y était habitué.

    -Je sais me rendre indispensable voyons !


    Le tueur à gages leva les yeux vers son ami quand celui-ci lui dit que la situation était compliquée. Il se demandait s'il avait le droit de poser plus de questions ou s'il préférait ne pas en parler. Ils étaient tous les deux des hommes très secrets. Cependant, Jeremy pouvait aussi avoir vraiment besoin de se confier.

    -Compliquée ? De quelle façon ?


    Ils parlèrent ensuite du père qu'il voulait être. Karel s'imaginait lui-même très mal dans ce rôle, et il aurait été incapable de donner des conseils à qui que ce soit dans le domaine.

    -C'est vrai que c'est déjà un début... J'espère que tu pourras être comme tu l'espères.


    Karel était loin de tout savoir de l'enfance de son ami, mais il avait bien compris, au détour de quelques conversations, qu'il ne l'aimait vraiment pas. Et il ne doutait pas que ce soit à raison.
    Il se contenta d'acquiescer d'un signe de tête, quand il lui dit que c'était à cause de tous ces problèmes qu'il avait été assez peu présent. Il ne pouvait nier qu'il avait une vie bien remplie, trop remplie même, à l'inverse de la sienne que certains trouvaient trop vide. Chacun ses travers, pas vrai ?

    -Je ne pense pas que ce soit trop tard. Il te teste. Je ne sais pas comment il a vécu jusqu'à maintenant, mais sûrement dans le mensonge alors je suppose qu'il se venge. Impose-toi. Montre lui que maintenant que tu es dans sa vie, tu vas te comporter comme un père et lui fixer des règles, et il te reconnaîtra comme tel.


    Karel n'y connaissait pas grand chose en éducation, mais des ados paumés, des grands gosses au caractère de merde, il en avait croisé dans sa vie. Et il aimait à penser que tout était toujours réparable à partir du moment où n s'en donnait les moyens. Mais il fallait y croire et surtout ne pas se décourager. Les avancées se faisaient toujours à pas de tortue.
    L'homme ne put s'empêcher d'éclater de rire quand il lui demanda de lui changer des idées. Le pauvre, il fallait plutôt qu'il demande à un autre ami pour ce genre de choses, parce que sa vie à lui n'était clairement pas digne d'un film de cinéma.

    -Désolé mais je n'ai pas grand chose à te dire. Je suis toujours dans un néant sentimental, et ça me va très bien comme ça. Niveau pro' bah... ça va plutôt bien. Et sinon, mon cousin ne va pas très bien en ce moment, à cause d'une déception amoureuse, alors je commence à passer maître dans le domaine du remontage de moral !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bowenien
avatar
messages : 495
ici depuis : 03/07/2016
crédits : Ilyria
double-compte : la douce et belle Willow H. Rhodes
statut : stone heart
MessageSujet: Re: Boy's night | KAREL   Mar 13 Fév 2018 - 12:10

Karel se foutait ouvertement de ma gueule, me taquinant à loisir avec les rumeurs qui je le savais pertinemment, couraient sur moi depuis que j’étais moins présent dans le business, trop occupé à gérer des affaires plus personnelles, ce qui était encore bien plus compliqué à gérer si vous voulez mon avis. « J'oserais pas ! » Dit-il, ce qui me fit lever les yeux au ciel en souriant, n'y croyant pas une seule seconde. « C’est ça ouais ! » Dis-je en m’esclaffant. « T’oublie que je te connais. » Lui dis-je en souriant encore. Ce fut après à mon tour de le taquinais, le menaçant gentiment par ce qu’il était mon ami et que seuls mes amis et ma famille pouvait se permettre de me taquiner de la sorte. « Je sais me rendre indispensable voyons ! » Répliqua t-il. Je ris. « Ca c’est sur. Pourquoi tu crois que je suis encore ami avec toi hein blondinet ? » Le taquinais-je effrontément en le regardant dans les yeux avec un amusement certain. Je lui parlais alors d'Amélia et de ma relation avec elle. Relation qui était plus compliqué qu'aucune autre dans ma vie. J'aurais tellement aimé que les choses prennent une autre tournure entre elle et moi. Elle méritait d'être heureuse, et j'osais croire que moi aussi je le méritais mais je devais bien accepter que nous ne pouvions pas être heureux ensemble, que le seul lien qui subsisterait serait celui que nous donne nos enfants. " Compliquée ? De quelle façon ? " Me demanda t-il. Je soupirais et glissais une main dans mes cheveux. " Disons que .... Comment dire ... Nous avons tout les deux des blessures, des blessures profondes et qui ne date pas d'hier. Et elle ... Je ne pensais pas trouver quelqu'un d'encore plus détruit que moi mais c'est le cas. Elle a vécue l'enfer et elle a tout fait pour se protéger. Elle souffre de dédoublement de la personnalité. Je suis tombé amoureux de l'une d'entres elles. Mais ce n'est pas vraiment elle, du coup maintenant ... Ce qu'il y avait entre nous, n'existe plus puisque ce n'est plus la même personne. " Rien qu'en le disant à haute voix, je me rendais compte d'a quel point tout ça été un merdier incroyable, inextricable. " C'est vraiment la merde Karel ... " Soupirais-je.

On aborda le genre de père que je voulais être et surtout celui que je ne voulais pas être. Un père comme celui que j'avais eu. Si il avait fait une seule chose bien pour moi, c'était ça. Me montrer que pour être un bon père, je devrais faire l'exact opposé de ce que lui avait fait. Et c'était ce que je voulais : être un bon père pour Max, pour Mélodie et pour Alek. Ne pas être comme mon père était déjà de mon avis un bon début. Ensuite, je ferais comme tout les parents, j'apprendrais sur le tas. " C'est vrai que c'est déjà un début... J'espère que tu pourras être comme tu l'espères. " Me dit-il, compréhensif. Je tournais ma tête vers lui et lui souris. " Merci. Plutôt me flinguer que de faire revivre le même genre d'enfance que la mienne à mes enfants. "  Lui dis-je et j'étais vraiment très sérieux. Je passais une main lasse sur mon visage. Ma vie semblait m'échapper et il ne me semblait qu'il n'y avait rien que je puisse pour en reprendre le contrôle. En tous cas, je ne voyais pour le moment aucune solutions, aucun moyen de redevenir moi-même à nouveau, comme me l'avait demander Lilas. En plus de toute cette situation avec Amélia, je devais aussi gérer ma relation avec Maxim. Enfin, si on peut parler de relation puisqu'il préférait surement que je disparaisse de sa vie. Il ne me faisait aucun cadeau et chaque échange avait plutôt le gout d'une confrontation. " Je ne pense pas que ce soit trop tard. Il te teste. Je ne sais pas comment il a vécu jusqu'à maintenant, mais sûrement dans le mensonge alors je suppose qu'il se venge. Impose-toi. Montre lui que maintenant que tu es dans sa vie, tu vas te comporter comme un père et lui fixer des règles, et il te reconnaîtra comme tel. " Me dit Karel. Je hochais la tête. C'était ce que j'avais prévue. Je ne comptais pas renoncer de toute façon mais j'avais l'impression que quoi que je tente, il restait sur ses positions. Et c'était frustrant. Et je réagissais mal à la frustration ... " C'est ce que je vais faire. De toute façon il est hors de question que je renonce. " Lui assurais-je. Ce n'était pas mon genre et il le savait très bien.

Lasse de parler de moi et mes problème, je lui demandais, non je le suppliais de me changer les idées en me parlant de lui, des nouveautés de sa vie. Cela faisait un moment qu'on ne s'était pas vu et je voulais rattraper le temps perdu. " Désolé mais je n'ai pas grand chose à te dire. Je suis toujours dans un néant sentimental, et ça me va très bien comme ça. Niveau pro' bah... ça va plutôt bien. Et sinon, mon cousin ne va pas très bien en ce moment, à cause d'une déception amoureuse, alors je commence à passer maître dans le domaine du remontage de moral !" Je ris en le regardant. " Je vois ... Il y a encore quelques semaines j'aurais eu un discours différent mais maintenant, je me dis qu'être seul c'est parfois pas plus mal. Au moins tu ne risques pas de souffrir ... " Avouais-je en haussant les épaules. Je me tournais alors vers lui, souriant. " Bon, on la fait cette partie ou on continu de causer à coeur ouvert comme des gonzesses ? " Lui demandais-je en me redressant. Après tout, nous étions venue ici pour ça non ?

__________________________


jeremy m. strauss.
If you look into the distance, there's a house upon the hill. Guiding like a lighthouse to a place where you'll be safe to feel at grace 'cause we've all made mistakes. If you've lost your way, I will leave the light on.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
bowenien
avatar
messages : 140
ici depuis : 10/04/2017
crédits : bazzart
double-compte : Aisling & Annushka
statut : Célibataire
MessageSujet: Re: Boy's night | KAREL   Sam 17 Fév 2018 - 14:03

    Karel esquissa un rictus amusé alors que Jeremy lui faisait remarquer qu'il le connaissait. Il avait raison, il le connaissait même un peu trop bien sans doute. Il était une des personnes qui le connaissait le mieux parce qu'il était un des seuls à qui Karel s'était ouvert. Il ne s'inquiétait pas pour Jeremy, il savait qu'il ne lui arriverait rien, contrairement aux gens "normaux".

    -Parce que les gens comme nous ont besoin de quelqu'un sur qui compter et à qui se confier.


    Une des premières paroles sérieuses de cette soirée.
    Puis il lui expliqua ce qui se passait avec son Amélia et Karel ne put se retenir de froncer les sourcils. Ça pour être la merde, c'était clairement la merde. Il ne s'y connaissait pas plus que ça en trouble dissociatif de l'identité ou toute autre maladie psychologiquement mais il ne doutait pas une seconde que c'était compliqué à gérer.

    -Je vois du coup maintenant elle est... Une personne totalement différente, c'est ça ?

    Le cerveau de Karel continuait à tourner, essayant d'imaginer la situation.

    -Et elle est enceinte...


    Ouais, Jeremy était définitivement dans la merde. Et pas que lui.

    -Tu vas peut-être vouloir me gifler pour ça mais... Si tu veux mon avis, n'essaye pas absolument qu'elle t'aime de nouveau. Si elle n'est plus la même, elle n'est plus celle pour qui tu éprouvais quelque chose.

    Beaucoup plus facile à dire qu'à faire, ça Karel le concevait aisément, même s'il n'avait jamais eu de relation aussi sérieuse. Il était plutôt du genre à faire fuir les femmes, parce qu'il ne voulait pas qu'elles puissent être dans un quelconque danger à cause de lui. Ou dans une situation inconfortable quelle qu'elle soit.
    Karel comprenait parfaitement qu'il ne voulait pas faire vivre la même chose que lui à ses enfants. Dans leur situation, en plus, il était encore plus compliqué d'être père, de protéger ses enfants de toute l'illégalité, de tout le danger qui rôdait autour d'eux, chaque jour. Il acquiesça d'un signe de tête alors que Jeremy lui disait qu'il ne renoncerait pas, pour son fils.

    -Avec un peu de malchance, il est aussi têtu que son père, non ?


    Il le taquinait, mais il voulait aussi le faire relativiser. Peut-être que son fils était un petit con, il n'en savait rien, il ne le connaissait pas. Mais il avait confiance en Jeremy, il arriverait à prendre soin de lui et à jouer son rôle de père.
    Il leva les yeux vers son ami, une pointe de mélancolie dans le regard alors qu'il lui disait qu'au moins, il ne souffrait pas en étant seul. Il avait raison, et il en avait conscience. Mais ça le peinait de voir son ami souffrir de la sorte.

    -Ah je savais que t'étais pressé de perdre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bowenien
avatar
messages : 495
ici depuis : 03/07/2016
crédits : Ilyria
double-compte : la douce et belle Willow H. Rhodes
statut : stone heart
MessageSujet: Re: Boy's night | KAREL   Mar 27 Fév 2018 - 16:00

Parler à Karel d’Amélia et de mes problèmes, me faisaient beaucoup de bien. Garder tout pour moi n’était pas bon. Vraiment pas. Encore plus quelqu’un comme moi, aussi impulsif. J’étais une véritable bombe à retardement. A mesure que je lui racontais, je voyais dans son regard ce qu’il pensait. Que j’étais dans la merde, que la situation était pire que bancale. « Tu vas peut-être vouloir me gifler pour ça mais... Si tu veux mon avis, n'essaye pas absolument qu'elle t'aime de nouveau. Si elle n'est plus la même, elle n'est plus celle pour qui tu éprouvais quelque chose. » Je le regardais, ravalant la bile me montant dans la gorge. Mes yeux sombre le fusillèrent sur place. Je soupirais. « Effectivement, j’ai envie de t’en foutre une. » Clamais-je, sérieux. J’adorais Karel et je ne m’en prendrais pas à lui mais l’entendre me dire tout ça faisait mal. Par ce que je ne pouvais m’empêcher de me dire qu’il avait peut-être raison, que ce n’était pas une bonne idée. Peut-être même la pire de toute. Mais d’un autre côté, comment faire alors qu’elle portait mon enfant, que quelques part au fond d’elle, elle était la femme dont j’étais tombé amoureux ? Une partie d’elle même en tous cas. Je me sentais lié à elle. D’une manière incompréhensible et totalement folle, j’en convenais. Mais je ne renoncerais pas. « Je sais que tu fais ça pour m’aider mais je … Enfin je ne peux pas renoncer à elle. Je ne peux pas. Et je m’en contre fou de ce qu’on pense et des conséquences que ça aura. » Lui avouais-je en haussant les épaules. « Je sais qu’entre elle et moi c’est pas fini. » Ajoutais-je. Mon humeur s’était assombri mais je ne voulais pas en vouloir à mon meilleur ami.

Je lui parlais ensuite pour changer de sujet de mes enfants, et de ce que je voulais pour eux et du père que je voulais être pour eux, bien différent du père que j’avais eu. Je ne comptais en aucun cas faire les mêmes erreurs que lui, et je crois que c’était un plutôt bon départ. Il me suffisait de faire l’inverse de tout ce qu’il avait jamais fait. Je suppose que le rester viendrait avec le temps. « Avec un peu de malchance, il est aussi têtu que son père, non ? » J’esquissais malgré moi un sourire en hochant la tête. « Evidement. Tu m’a déjà vu avoir de la chance ? » Ironisais-je, amusé en levant les yeux en l’air. Je glissais une main dans mes cheveux. Je secouais la tête en souriant. « C’est encore pire que tout ce que tu peux imaginé. Je te jure. Il est têtu, borné et il ne fait confiance à personne. Absolument personne. Il a vécu tellement de chose. Je peux comprendre mais lui parler, essayer de l’atteindre … C’est impossible. » Me lamentais-je. Je regardais Karel. « Si tu dis que ça te fait penser à quelqu’un, je te la met cette fois la gifle. » M’exclamais-je en secouant la tête. Je lui retourner alors la question et quelque part, j’envie le ‘calme’ dans sa vie.

Lasse de jouer les gonzesses à parler de nos problèmes, je proposais à Karel de commencer la partie de billard. Après tout, c’était la raison de notre présence ici ce soir. « Ah je savais que t'étais pressé de perdre ! » Me défia t-il sans complexe. Je tourne le regard vers lui, un sourire aux coins de mes lèvres, une lueur de défis dans le regard. « C’est ça. On verra monsieur Confiance. » Lui dis-je avant de me lever du tabouret ou j’étais installer jusque là pour aller cherche une perche. Je regardais alors Karel. « Allez, je te laisse le premier coup dans mon infini générosité. Tache de ne pas l’oublier quand je t’aurais fais mordre la poussière. » Le provoquais-je avec amusement.

Jeremy = [color=#006633]

HJ : désolée, c'est pas terrible ... :D

__________________________


jeremy m. strauss.
If you look into the distance, there's a house upon the hill. Guiding like a lighthouse to a place where you'll be safe to feel at grace 'cause we've all made mistakes. If you've lost your way, I will leave the light on.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
bowenien
avatar
messages : 140
ici depuis : 10/04/2017
crédits : bazzart
double-compte : Aisling & Annushka
statut : Célibataire
MessageSujet: Re: Boy's night | KAREL   Sam 3 Mar 2018 - 22:45

    Effectivement, son commentaire venait de très mal passer. Mais Karel ne voulait qu'une chose : que son ami aille mieux. Il supportait mal de le voir dans cet état, dans cette situation dont il semblait impossible à s'extirper. Pour le néerlandais, tout ça risquait de mal finir, comme l'un comme pour l'autre, et les enfants avec. Mais il ne savait pas quoi faire pour lui faire ouvrir les yeux. Peut-être que ce n'était pas ce que son ami attendait, qu'il voulait seulement un peu de réconfort.
    -Tu te fiches peut-être maintenant des conséquences...

    Mais une fois qu'il sera devant le fait accompli, qu'est-ce qu'il dira ? Karel secoua doucement la tête. Tout ça ne menait à rien. Si Jeremy n'avait pas envie de l'écouter, il ne l'écouterait pas et allait seulement se braquer.

    -Je n'y connais rien en dédoublement de personnalité mais... Fais seulement attention à toi.

    Toujours plus facile à dire qu'à faire. Et il sentait bien que là, tout de suite, les pensées de Jeremy n'étaient pas rationnelles, bien au contraire. Ça lui faisait un peu peur. Peut-être qu'il s'inquiétait trop mais il avait une petit idée du point auquel l'amour pouvait être destructeur, sinon quand on s'y attachait désespérément.

    Ils changèrent de sujet et parlèrent des enfants. Un sujet que Karel connaissait sûrement aussi mal que les femmes. Il eut un sourire quand Jeremy soulignait qu'il n'avait jamais de sens. Certes il n'était peut-être pas l'homme le plus chanceux du monde côté famille, mais il ne fallait pas être si pessimiste.

    -Si tu étais si malchanceux, tu serais déjà en prison, et moi aussi.

    Il eut un léger sourire taquin. Après tout, dans leur métier, la chance ne devrait pas avoir sa place, et pourtant... Le tueur à gage éclata de rire quand il décrit son fils et lui interdit de dire qu'il lui ressemblait. C'est vrai qu'il y avait tout de même un petit air de famille. Il secoua la tête avant de relever le regard vers lui. Ça ne devait vraiment pas être évident pour son ami, il voulait bien compatir.

    -Il va te falloir de la patience, je pense. C'est évident ni pour lui ni pour toi.

    Puis il fut temps de démarrer la partie. Il esquissa un léger sourire alors que Jeremy semblait dire qu'il avait trop confiance en lui. Mais pas du tout voyons ! Il était juste réaliste. Karel prit donc son arme de guerre et fit le premier coup, si gentiment offert.

    -Tu devrais t'en souvenir quand j'aurais gagné, histoire de regretter !

    Ils se provoquaient, mais il n'y avait aucun enjeu sur cette partie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bowenien
avatar
messages : 495
ici depuis : 03/07/2016
crédits : Ilyria
double-compte : la douce et belle Willow H. Rhodes
statut : stone heart
MessageSujet: Re: Boy's night | KAREL   Ven 9 Mar 2018 - 10:20

Evidement, m'embrouiller avec Karel ne me plaisait pas. Mais son commentaire passait mal, même si je savais qu'au fond, il ne désirait qu'une chose : m'aider. " Tu te fiches peut-être maintenant des conséquences..." Ajouta t-il. Je ne pouvais pas nier que je me retrouverais bien con si les choses venaient à partir en vrille, encore. Mais pour le moment, ouais, j'étais braqué sur mes positions et dieu sait que dans ses cas là, rien ni personne ne pouvait me faire changer d'avis. Karel secoua la tête, comme si il renonçait à essayer de me faire entendre raison, prouvant une fois de plus que c'était un bon ami et qu'il me connaissait bien. " Je n'y connais rien en dédoublement de personnalité mais... Fais seulement attention à toi. " Me dit-il. Je levais les yeux vers lui. " Je te promet de faire attention. " Lui assurais-je après avoir garder le silence pendant quelques secondes. Evidement, il savait que c'était souvent plus facile à dire qu'a faire mais au moins, il savait que je ferais de mon mieux pour ne pas finir encore plus détruit que je ne le suis déjà,

On parle de Maxim et de mes problèmes avec lui. D'un côté j'ai envie de me rapprocher de lui, et de l'autre, je lui ai fais en gros la promesse de ne rien tenter, tout ça pour qu'il vienne vivre chez moi, en sécurité. Mon fils était virulent, borné et têtu. Tout comme moi je l'étais aussi. Qu'il le veuille ou non, on se ressemblait bien plus qu'il ne le croyait, ou qu'il ne voulait l'accepter. " Si tu étais si malchanceux, tu serais déjà en prison, et moi aussi. " Me rappela t-il avec un sourire taquin sur les lèvres. Je le regardais avant de rire de mon rire particulier. Je hochais la tête. Il avait raison. Je devais forcément avoir eu ma petite dose de chance à un moment donné sinon je serais effectivement enfermé ou bien mort depuis longtemps. " T'a probablement raison. Peut-être qu'au final il m'arrive d'avoir un peu de chance ... Mais pas assez pour compenser le reste si tu veux tout savoir. " Clamais-je en haussant les épaules. Je lui décrivais alors Maxim. Du moins ce qu'il me montrait de lui et je le préviens de ne pas dire tout haut ce qui était une évidence pour quelqu'un qui me connaissait aussi bien : que j'aurais très bien pu me décrire moi-même de la même façon. Karel éclata de rire et je ruminais dans mon coin. " Il va te falloir de la patience, je pense. C'est évident ni pour lui ni pour toi. " Je glissais une main nerveuse dans mes cheveux. " C'est vrai que la patience est la plus grande de mes qualités ... " Je ris avant de secouer la tête et de passer une main sur mon visage. " J'essaie de faire au mieux, de respecter ses choix, ses conditions mais j'ai le sentiment de ne rien faire comme il faut. Alors ouais, j'imagine que je vais devoir prendre sur moi et laisser le temps faire son travail. Je me conterais de prendre ce qu'il me donnera et d'être là pour lui en cas de besoin. C'est tout ce que je peux faire de toute façon. " Lui dis-je. Je me sentais impuissant et c'était quelque chose que j'avais du mal à accepter mais là, je n'avais pas le choix si je ne voulais pas perdre mon fils.

Après cette discussion bien trop sérieuse pour une soirée entre pote, je propose qu'on commence cette fameuse partie de billard, la raison de notre présence ici d'ailleurs. Karel et moi, on s'envoi gentiment des piques, histoire de mettre de l'ambiance. Je suis certain de l'écrasé, il pense que c'est gagné d'avance pour lui. Cela promet d'être intéressant. Dans toute ma bonté, je lui laisse le premier coup. Ce qu'il fit et éclata les boules qui prirent possessif de la table de billard. " Tu devrais t'en souvenir quand j'aurais gagné, histoire de regretter ! " Me lance t-il. Je le regarde, hilare. " C'est çà. Crois le ! " Dis-je avant de me positionner contre la table, de choisir l'un des boules disposait dessus, celle qui aurait le plus de chance, selon moi, de rentrer dans l'un des quatre trous. Je tire le coup et un sourire carnassier s'affiche quand je vois qu'elle rentre. Les doigts dans le nez ! Je regarde Karel, le narguant sans ménagement. " Prépare toi à souffrir. " Lâchais-je, amusé. Je me reculais, jouer avec ma tige. " Bon et sinon, t'a vraiment personne dans le collimateur ? Tu fais un peu pitié à être tout seul mon pote. " Lui demandais-je pour faire la conversation pendant que nous poursuivions la partie.

__________________________


jeremy m. strauss.
If you look into the distance, there's a house upon the hill. Guiding like a lighthouse to a place where you'll be safe to feel at grace 'cause we've all made mistakes. If you've lost your way, I will leave the light on.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
bowenien
avatar
messages : 140
ici depuis : 10/04/2017
crédits : bazzart
double-compte : Aisling & Annushka
statut : Célibataire
MessageSujet: Re: Boy's night | KAREL   Sam 17 Mar 2018 - 18:43

    Karel se contenta d'un léger sourire en coin quand son ami lui fit la promesse de faire attention. Il savait très bien que c'était plus un mensonge qu'autre chose. Il le connaissait assez pour savoir qu'il ferait plus sa tête brûlée qu'autre chose, et c'était ça qui l'inquiétait. Mais lui au moins, il veillerait sur lui, de prés ou de loin.

    Dans le milieu, il fallait parfois compter sur sa bonne étoile. Il savait bien que la vie de Jeremy n'était pas facile. Il essayait seulement de lui montrer le bon côté des choses. Même si ce n'était pas vraiment évident.

    -Ça va venir.

    Le blond eut un sourire, il se voulait juste rassurant, c'était son meilleur ami. Il éclata de rire quand il lui fit remarquer que la patience n'était pas sa meilleure qualité. C'est vrai que ce n'était vraiment pas son genre, mais disons que cette fois il n'avait pas le choix. Il ne pouvait pas aller plus vite que la musique.

    -C'est déjà beaucoup, mine de rien. Je pense qu'avec le temps, il te parlera de ses souffrances, il faudra juste que tu sois là à ce moment.

    Ils se mettent à jouer, et c'est au tour de Jeremy de tirer, Karel le regarda mettre la première boule avec amusement. Pour lui, il n'y avait pas d'enjeux ce soir, il était là juste pour taquiner son ami et s'amuser, rien de bien sérieux.

    -C'est ça j'me prépare, aller, arrête de faire le beau et joue.


    Il arqua un sourcil alors qu'il semblait de nouveau vouloir faire tourner la conversation vers les femmes. Le mot "pitié" le fit tilter, mais c'était son meilleur ami, alors il décida de ne pas relever. Lui se sentait parfaitement bien comme ça, parce qu'il s'agissait d'un choix qu'il avait fait et il comptait bien le respecter.

    -Non, pourquoi ? Y a une jolie fille au bar ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bowenien
avatar
messages : 495
ici depuis : 03/07/2016
crédits : Ilyria
double-compte : la douce et belle Willow H. Rhodes
statut : stone heart
MessageSujet: Re: Boy's night | KAREL   Mer 28 Mar 2018 - 14:45

Passe un moment avec un ami était une bonne chose. Karel me conaissait bien et il était l'un des seuls qui n'hésitait pas à me mettre le nez dans ma merde au besoin. Les autres me craigniaient trop pour l'ouvrir. Remarque, ils avaient raisons. Karel était mon meilleur pote, je pouvais accepté de lui ce que je refusais des autres. Après mon moment de chialeuse, ou tout va mal dans ma vie, Karel me dit d'être patient, que la chance tournerait et que j'y aurais droit. D'ailleurs, si j'y réfléchis bien, j'avais eu quelque dose de chance déjà mais je doutais que cela puisse contrebalancer toutes les merdes qui m'était arrivé depuis que j'étais né. " Ça va venir." Je l'espérais en tous cas. De toute façon, Karel marquait un point. M'apitoyer sur mon sors et sur mon enfance pourrie ne servirait à rien a part me rendre de mauvaise humeur alors que je passais un bon moment avec un pote. Je regardais alors Karel en hochant la tête. " Ouais, je prend mon mal en patience. J'ai pas vraiment d'autre option. " Avouais-je, légèrement blasé. On parla ensuite de Max. Et la encore, j'allais devoir prendre patience. Je faisais alors remarquer à mon ami ce qu'il savait déjà, que la patience n'était pas mon fort. Evidement, il s'en amusa. Je lui dis alors que je laissais Maxim maitre du jeu. Je ne pouvais rien faire d'autre de toute façon vu que dès que je bougeais le petit doits, il prenait mal les choses et s'emportait contre moi. J'étais résigné à attendre qu'il fasse un pas vers moi, sans être certain qu'il le fasse un jour. Je prenais donc ce qu'il me donnait, même si c'était difficile pour moi. C'était le prix à payer pour ne pas le perdre à nouveau. Même si on ne se parlait pratiquement pas, au moins il était dans ma vie. " C'est déjà beaucoup, mine de rien. Je pense qu'avec le temps, il te parlera de ses souffrances, il faudra juste que tu sois là à ce moment. " Je le regardais et hochais la tête. Encore une fois, il avait raison. Ce qui m'amusa. Je ris. " Depuis quand t'es si bon à donner des conseils ? " L'emmerdais-je avec toute mon affection. Je glissais ensuite une main dans mes cheveux. " Plus sérieusement, je sais que j'ai pas le choix. Je me contente donc d'être là pour lui même si je n'ai pour le moment aucun retour de sa part. J'espère que ça viendra un jour. " Terminais-je en soupirant.

On se mit à jouer. Après tout, nous étions là pour ça : faire notre partie de billard. Evidement, je me met à le taquiner avant même qu'on est commencé la partie. C'est plus fort que moi bien qu'il n'y avait aucun enjeu. Tout ça était dans une ambiance bonne enfant. Une partie entre deux amis. Karel éclate l'amas de boules placé au milieu et ouvre le jeu sans marquer de point. Je le nargue sans pouvoir résister, je suis comme ça et je ne compte pas changer de sitôt. C'est à mon tour et je suis en veine, ce que je ne manque pas de faire remarquer à mon ami en lui conseillant de se préparer à souffrir pendant cette partie. " C'est ça j'me prépare, aller, arrête de faire le beau et joue. " J'éclate de rire. Je me met en place pour rejouer. Je lui demande pendant que je joue si il était vraiment sérieux quand il dit qu'il n'y avait personne dans sa vie. Cette fois c'est loupé. Je me retourne vers Karel. " Non, pourquoi ? Y a une jolie fille au bar ? " Je ris une nouvelle fois. " Non enfin je suis sur que tu trouverais ton bonheur mais non. Je me dis simplement que ta gueule d'ange pourrait faire une heureuse. M'enfin ça me regarde pas donc laisse tomber. " Dis-je en le regardant avant d'hausser les épaules. " A toi de jouer. " Lui dis-je en m'écartant de la table pour le laisser jouer.

__________________________


jeremy m. strauss.
If you look into the distance, there's a house upon the hill. Guiding like a lighthouse to a place where you'll be safe to feel at grace 'cause we've all made mistakes. If you've lost your way, I will leave the light on.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Boy's night | KAREL   

Revenir en haut Aller en bas
 
Boy's night | KAREL
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  WALKING IN THE CITY  :: western district :: bowling - billard-
Sauter vers:  
it's summertime
Les vacances sont arrivées, profitez du soleil, de vous reposer et nous reviendrons prochainement pour une nouvelle intrigue.
plus d'infos par-ici.
voter pour rétro
les nouveautés du mois
recensement
idées pour pimenter vos rps !
▹ PICK-A-TOPIC
▹ RP ALEATOIRE
▹ JEUX INRP
▹ MINI-COMMUNS
▹ RPS LIBRES