AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nous vous souhaitons de joyeuses fêtes sur à l'ancienne. :siva:

Partagez | 
 

 (Sveden) What a lovely way to burn.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
bowenien
avatar

Svetlana Valentine

MORE
ABOUT MEMESSAGES : 60
ICI DEPUIS : 05/01/2018
CRÉDITS : silence-avatar (avatar)
DOUBLE-COMPTE : Amélia, Cassiopéa, Lou-Bele, Rory & Ruby
STATUT : l'amour à deux, c'est bien. l'amour à plusieurs, c'est mieux.
MessageSujet: (Sveden) What a lovely way to burn.   Mer 10 Jan 2018 - 23:43

la musique

J’étais ici depuis quelques jours et je commençai à me sentir à mon aise. La fac n’avait pas encore recommencé, j’avais un bon boulot dans un cabaret et je connaissais les chansons par cœur. Oscillant entre du Marylin Monroe et du Liza Minelli, les gérants de cet endroit étaient tombés sous le charme de ma voix hypnotique. Tout ça parce que je ne mettais aucune émotion. J’étais incapable d’en ressentir de toute façon. Disons que j’en ressentais mais je ne savais pas les démontrer. J’étais comme l’une de ces faibles femmes qui prenait des calmants et qui était abrutie par tout ça. ce qui n’était pas mon cas. Je défis mes tresses pour laisser mes cheveux ondulés et enfiler ma tenue assez minimaliste. Une robe noire assez courte d’où l’on voyait dépasser mes porte-jarretelles. Je n’aimais pas trop la vulgarité, je préférai la sobriété. Puis, je montais sur scène. On pourrait me croire comme un ovni avec mes cheveux argentés mais ils étaient comme ça au naturel. On avait choisi Fever de Peggy Lee car elle s’accordait bien avec ma voix grave ce soir. Tout en claquant des doigts, j’entamais la chanson. Aussitôt toutes les voix se turent pour me regarder. Je m’en fichai complètement. Je l’avais dit à Adàn, je ne faisais pas une fixette sur le regard des autres. Puis, je levai les yeux pour rencontrer un regard d’un bleu clair. Bel homme, il semblait aussi absorbé par ma chanson que je l’étais pas son regard. Ça dura sans doute les quelques minutes de la chanson et je finis par laisser ma place à une autre chanteuse. Arrivant dans la salle, je lui jette un regard à la dérobée avant de lui montrer l’extérieur d’un coup de tête. Libre à lui de me rejoindre ou non.

__________________________



Somebody teach me to fly. I'm falling. Give me the wings and I'll try. To come back strong enough for you. Leave me around with the walls. I'm not scared. Not while there's something to prove.
by wiise


Revenir en haut Aller en bas
adm h
avatar

Jaeden Sawyer

MORE
ABOUT MEMESSAGES : 120
ICI DEPUIS : 28/08/2017
CRÉDITS : eden memories
DOUBLE-COMPTE : aino ☾ andeana ☾ grace
STATUT : futur-divorcé, séparé depuis deux ans et père de deux monstres
MessageSujet: Re: (Sveden) What a lovely way to burn.   Sam 13 Jan 2018 - 23:44

De retour depuis quelques jours des États-Unis où il y avait passé les fêtes auprès de sa femme pour qu'elle puisse voir les enfants, il ne changeait pas ses habitudes. Les enfants déposés pour la journée chez son père, il lui avait gracieusement demandé s'il pouvait les garder une soirée de plus. C'était devenu une habitude pour lui, d'aller passer le temps avec comme partenaire qu'un verre d'alcool, il pouvait boire plusieurs boissons de rangs lorsqu'il se sentait mal, sans se soucier de savoir s'il pourrait se lever le lendemain pour travailler. Si le voyage l'avait bouleversé comme à chaque fois qu'il voyait son ex, il se retenait d'être un faible et plutôt que se diriger vers les bars, il optait pour le cabaret où il pourrait y apprécier le talent de quelques personnes. Il s'installait, attendant le défilé des chanteuses aux voix si naturelles, si fortes et belles. Une ravissante femme prenait place sur la scène, chantait une chanson qu'il n'avait pas de mal à apprécier, pas du tout, il souriait de ce choix, appréciant son talent et pendant ces quelques minutes, il avait simplement l'air d'un homme bien trop absorbé par elle. Son sourire s'étendait d'autant plus lorsque la blonde croisait son regard, du moins, c'est ce qu'il pensait. Que ce regard-là était destiné pour lui. Il devait avoir l'air bizarre. Pas assez pour qu'elle prenne la fuite d'ailleurs. Un geste de tête, le brun regardait autour de lui pour voir s'il ne se faisait pas des idées, puis il se levait, quittant la salle pour la rejoindre. Dehors, il perdait ses yeux avant de reconnaître sa chevelure cendrée. « À couper le souffle, votre voix est sublime sur cette musique. » Affirmait-il avec un beau sourire. Est-ce que c'était pour recevoir des compliments qu'elle l'avait fait sortir ? Jaeden ne voulait pas repayer une entrée suite à ça, l'abruti n'avait même pas pris soin de finir son verre avant de partir.

__________________________


One more day
Je voudrais être son ombre, mais je la déteste. Même au bout du monde, et bien qu'elle y reste. Oui je l'aimais tellement, que je l'aime encore. Je n'aurais pas le choix non, jusqu'à la mort. Te quiero. byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
bowenien
avatar

Svetlana Valentine

MORE
ABOUT MEMESSAGES : 60
ICI DEPUIS : 05/01/2018
CRÉDITS : silence-avatar (avatar)
DOUBLE-COMPTE : Amélia, Cassiopéa, Lou-Bele, Rory & Ruby
STATUT : l'amour à deux, c'est bien. l'amour à plusieurs, c'est mieux.
MessageSujet: Re: (Sveden) What a lovely way to burn.   Dim 14 Jan 2018 - 0:04

Nous sommes étranges les apathiques. Au niveau de notre voix et avec notre air éternellement blasé. Je n’étais pas de ce genre de femmes qui souriait jusqu’aux oreilles et qui minaudait devant de beaux mecs. J’étais relativement franche et je savais reconnaitre lorsque j’avais une connexion avec la personne. alors que je chantais Fever, je balayai la salle du regard, me contentant de chanter de ma voix suave. Souvent les chanteuses jouent avec les aigus, les graves mais ma voix restait la même. De la même intensité. Si bien qu’elle pouvait hypnotiser les gens. A vrai dire, je m’en fichai de l’effet sur les êtres présents dans la salle. Et pourtant, mon regard croise celui d’un brun aux yeux clairs. Je restai un moment, accrochée. Pas du genre niais en mode « oh mon dieu, c’est le coup de foudre » mais plutôt une sorte de fascination réciproque. Alors lorsque cesse la chanson, je descends de scène pour lui faire signe d’aller discuter à l’extérieur. Je voulais savoir s’il l’avait senti aussi. Si j’étais la seule. Je lui fais un fin sourire énigmatique avant de hocher la tête. « Merci, clarifiai-je sur le même ton que durant la mélodie. » Je passe une main dans mes cheveux argentés avant de m’approcher de lui. « Puis-je ? » Je tends doucement la main pour venir toucher ses cheveux. C’était ma manière d’établir le contact avec un homme. Ou une femme. « Je voulais savoir si vous aussi vous l’aviez senti ? La connexion ? Je ne sais pas encore de quelle nature mais ça m’intrigue assez. » J’esquisse un sourire lorsque le vigil passa le nez dehors pour nous regarder. « Monsieur est avec moi. C’est mon petit-ami. » Toujours du même air nonchalant. « ça vous évitera de payer votre place pour les soirs à venir, si jamais vous décidez de revenir. » Mon sourire s’agrandit légèrement tandis que j’inspire. « je m’appelle Svetlana au fait. Ah et je suis apathique, c’est pour cette raison que j’ai cette voix si particulière… » Comme une flûte charmeuse de serpent. A savoir si mon compagnon improvisé allait vouloir poursuivre notre discussion ou non.

__________________________



Somebody teach me to fly. I'm falling. Give me the wings and I'll try. To come back strong enough for you. Leave me around with the walls. I'm not scared. Not while there's something to prove.
by wiise


Revenir en haut Aller en bas
adm h
avatar

Jaeden Sawyer

MORE
ABOUT MEMESSAGES : 120
ICI DEPUIS : 28/08/2017
CRÉDITS : eden memories
DOUBLE-COMPTE : aino ☾ andeana ☾ grace
STATUT : futur-divorcé, séparé depuis deux ans et père de deux monstres
MessageSujet: Re: (Sveden) What a lovely way to burn.   Lun 15 Jan 2018 - 1:18

Il n'attendait rien en sortant, abandonnant son tabouret, son verre qui devait se remplir toute la soirée pour qu'il finisse par se perdre. Sa place aussitôt payée, il envoyait ça valser pour rejoindre une femme aux cheveux sulfureux, lui parler ou simplement la croiser. Un jeu de regard ne voulait rien dire et pourtant ça en disait long. Dehors, il prenait le pas pour la rejoindre, avec un beau sourire sur ses lèvres, il la complimentait sincèrement sur ce qu'il venait d'entendre. « Même hors chanson, elle est sublime. » Il pouvait avoir le comportement d'un gros lourd, complimenter une femme, pour quoi faire ? Peut-être qu'elle allait penser qu'il n'avait qu'une seule idée en tête, ce n'était pas le cas. Il voulait se montrer courtois ou simplement gentil. C'était déjà un salaud aux yeux de certaines femmes parce qu'il profitait, ce soir, il se voulait un peu plus distingué que ces conneries. Il hochait la tête, un rire fuyant d'entre ses lèvres, lorsqu'elle approchait ses mains de ses cheveux, approche étrange, mais ça n'en restait pas moins adorable. « Aussi doux que le promet mon shampoing ? » Quel con. Gamin. Mais il riait de sa connerie doucement, c'était un moyen pour lui d'éviter le malaise de ne pas savoir que dire ou que faire. Sûrement son seul moyen de ne pas laisser un silence pesant et gênant, être un con stupide avec des répliques de merde. Une connexion. Une nouvelle fois, une nouvelle femme lui parlait de ça et il ne savait pas quel mot sortir. Il laissait des impressions étranges aux femmes et s'il avait été séduit par sa voix et son regard captivant, il ne savait pas réellement ce que c'était une connexion. À ça, il répondait d'un sourire au coin de la lèvre, plantant son l'azur de ses yeux dans le regard de son interlocutrice. « Ça m'intrigue aussi. » De voir ce qu’elle en pensait, ce qu’elle voulait dire par là. Il arquait un sourcil, lorsqu’elle clamait être sa petite-amie. « Merci. » Soufflait-il. « Porter le titre de petite-amie d’un type comme moi, c’est pas vraiment du génie. » Lançait-il avec humour, puisqu’ils devaient jouer ce jeu si le vigile décidait de revenir rendre une visite au duo. « Moi c’est Jaeden. » Il s’étonnait de ce mot, cherchant dans le dictionnaire qu’était son cerveau une signification qui lui était inconnue ou brouillé. « C’est la maladie d’être charmante ? » Sur le ton de l’humour, en faisant référence à sa voix, son charme dans le global et sa personne puisque c’était ‘à cause’ de ça. « By the way, pas la peine de me prendre pour un lourd, faut bien flatter sa “petite-amie” de temps à autre. »

__________________________


One more day
Je voudrais être son ombre, mais je la déteste. Même au bout du monde, et bien qu'elle y reste. Oui je l'aimais tellement, que je l'aime encore. Je n'aurais pas le choix non, jusqu'à la mort. Te quiero. byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
bowenien
avatar

Svetlana Valentine

MORE
ABOUT MEMESSAGES : 60
ICI DEPUIS : 05/01/2018
CRÉDITS : silence-avatar (avatar)
DOUBLE-COMPTE : Amélia, Cassiopéa, Lou-Bele, Rory & Ruby
STATUT : l'amour à deux, c'est bien. l'amour à plusieurs, c'est mieux.
MessageSujet: Re: (Sveden) What a lovely way to burn.   Lun 15 Jan 2018 - 20:23

Je pense que si j’avais la capacité à rougir, je l’aurai fait. Qu’un homme aussi beau que lui me complimente sur ma voix était quelque chose d’irréalisable. Je sais que bien des personnes l’appréciaient mais souvent pour me mettre dans mon lit. Sauf que de la part de cet homme inconnu, je voyais dans son regard qu’il était sincère. Intérieurement, je maudissais ma capacité à ne ressentir aucune émotion. Non pas de ne pas les ressentir mais de ne pas savoir les montrer. Je me contente donc de lui faire un sourire. J’essaie. De lui faire un sourire assez lumineux mais je me doutais qu’extérieurement, c’était plus une horrible grimace. Son rire rauque résonne dans cette ruelle déserte et comme intriguée, je passe ma main dans les cheveux avant d’avoir un petit rire à sa remarque. « Sans doute ou l’après-shampoing, je l’ignore. Il faut m’excuser mais j’ai une sorte de fascination capillaire. Certains se sont les fesses, les seins ou les pieds, moi les cheveux. Chacun son point faible comme on dit. » Machinalement, je me mets à jouer avec les miens. Avec cette couleur argenté semblable au renard en hiver. Je commence à lui parler de liens mais dans la pénombre, je discerne mal son aura. J’ai toujours été fascinée par les auras des gens, comme le fait de lire dans les cartes de tarot ou de lire dans les étoiles. Complètement fêlée comme on dit. « je ne sais pas si vous l’avez ressenti mais quand nos regards se sont croisés, j’avais l’impression qu’il n’y avait plus que vous et moi dans cette salle. » C’était de ça dont je parlais quand j’exprimai la connexion. Quand je chantais, j’avais besoin de me sentir connectée avec une personne et je l’avais senti dans le regard de l’inconnu. Le vigile arriva sans doute pour me rappeler à l’ordre ou lui dire dégager donc le mot « petit-ami » sortit tout seul de ma bouche. Je n’étais pas le genre de femme à avoir un petit-ami, ou une. Je ne croyais pas en la monogamie, ni dans les relations amoureuses car l’un des deux partis finirait par en souffrir et vu ma capacité émotionnelle, ça ne serait pas moi. « Oh je suis blonde d’origine donc le génie, je ne connais pas trop. Sauf celui de la lampe mais il demeure un mythe à mes yeux, répliquai-je de ma voix atone. » je ne savais pas s’il comprendrait la plaisanterie ou s’il s’en offusquerait mais j’agissais souvent sans réfléchir. Je me foutais des lendemains et je voulais juste vivre le moment présent. « Svetlana. » Je ne pus m’empêcher de le mettre au courant de ma condition d’apathie et je voyais à son froncement de sourcils qu’il ne connaissait pas le terme. Incapacité à ressentir ou montrer des émotions. Je me garde donc de lui dire avant d’avoir mon énième sourire énigmatique sur le visage. « on me compare souvent à une sirène. » J’eus un haussement d’épaule. Puis, je fis encore une fois un geste irréfléchi et je m’approchai de lui. de Jaeden pour venir planter mon regard dans le sien. Il était d’un bleu limpide, comme la mer australienne. Ma main vint caresser doucement son bras et je penchai la tête sur le côté. « Et vous savez aussi ce qu’on fait à sa « petite-amie » ? » Je me mets légèrement sur la pointe des pieds avant de venir coller mes lèvres contre son oreille. « on l’embrasse et on lui « fait l’amour » avec passion, please. » Je me détache avant de le prendre par la main pour retourner à l’intérieur. De là, je cherche une table avant de l’inviter à s’installer pour me mettre sur ses genoux. « Mais je te laisserai le loisir de le faire toi-même si à un moment tu en as envie. Te prends pas la tête, chaton* et vis le moment présent. » J’appelle un ami serveur pour nous commander des verres. « Et autre bon point à « sortir » avec une fille travaillant dans un cabaret : tu pourras boire à l’œil. C’est gratuit. »

__________________________



Somebody teach me to fly. I'm falling. Give me the wings and I'll try. To come back strong enough for you. Leave me around with the walls. I'm not scared. Not while there's something to prove.
by wiise


Revenir en haut Aller en bas
adm h
avatar

Jaeden Sawyer

MORE
ABOUT MEMESSAGES : 120
ICI DEPUIS : 28/08/2017
CRÉDITS : eden memories
DOUBLE-COMPTE : aino ☾ andeana ☾ grace
STATUT : futur-divorcé, séparé depuis deux ans et père de deux monstres
MessageSujet: Re: (Sveden) What a lovely way to burn.   Aujourd'hui à 1:56

Pour un homme qui vivait en musique, il ne pouvait qu’être comblé de participer à ce genre de soirée et il ne regrettait pas une seconde d’avoir changé sa direction, du bar jusqu’au regard de la belle blonde avec qu’il se retrouvait à l’extérieur. En plus de découvrir sa voix des plus perçantes, il aurait l’occasion d’en apprendre plus sur sa personne. « Vous avez raison. » Heureusement qu’il ne faisait pas n’importe quoi avec ses cheveux, peut-être même qu’elle n’aurait jamais voulu le voir s’il s’était décidé un matin de prendre un rasoir et se rendre chauve. Il y avait déjà pensé lorsqu’il était adolescent pour voir ce que ça rendrait et il avait eu l’occasion de le faire pour une mission. Le physique n’importait pas beaucoup pour lui, du moins, c’est ce qu’il se forçait à croire parce qu’il avait été marié pendant plus de la moitié de sa vie, que la seule personne qu’il voulait voir était sa femme, qu’il ne trouvait rien aux autres. Il avait aimé son humour, sa gentillesse et le tout qui la composait avant qu’elle envoie tout ça en l’air. « Dès que vous avez commencée à chanter, j’ai eu l’impression que nous étions que nous dans cette salle. » Rectifiait-il. Il ne l’avait regardé qu’elle, elle avait rayonnée sur la scène alors les autres importaient peu, ils n’étaient que nuisance lorsqu’ils venaient à faire du bruit, rien d’autre. Puis, il fallait bien qu’il lui réponde quelque chose d’autre qu’un sourire, bien qu’il n’était pas forcément à l’aise pour parler de lien, de connexion et tout ce qui s’en suivait. En une fraction de seconde, elle devenait sa petite amie pour la soirée, il ne refusait pas de jouer le jeu, personne ne risquait de lui mettre la corde au cou. Jaeden ne pouvait s'empêcher de faire un commentaire sur le fait de s'auto-proclamer comme sa copine, ce n'était pas ce qu'il y avait de mieux, il était plus connu pour faire n'importe quoi avec les femmes, ne pas donner ce qu'elles voulaient, tant bien qu'il essayait de les combler, d'être gentil. Il était absent, toujours. Même s'il faisait des efforts pour se montrer, il finissait toujours par disparaître pour des jours. Sa femme manquait sa présence lorsqu'ils étaient ensemble et lorsque quelque chose s'était dessiné avec Siam, il n'avait pas manqué une seconde pour disparaître. « Le blond n'est pas synonyme d'inintelligence. » Disait-il simplement, ne sachant démasquer si elle faisait dans l'humour ou non. Elle ne riait pas, ça n'aidait pas. « Quel genre de sirène, la belle ou celle qui mange les hommes ? » Un sourire en coin, lorsqu'elle remontait sa main le long de son bras en plantant ses pupilles dans celle de Jaeden. Ça répondait presqu'à sa question, de cette manière. Son rire venait illuminer la rue suite à ses révélations, accentuant son sourire. Il n'en doutait pas, il pouvait même embrasser et ‘faire l'amour' à des femmes qui n'étaient pas la sienne. À l'intérieur, elle venait s'installer sur ses genoux, seconde approche sans pour autant mettre une expression sur son visage, une expression que le jeune homme pouvait comprendre. Était-ce un jeu ou était-ce réel ? Est-ce que c'était de ça qu'elle parlait ? « Le faire moi-même ? Je ne suis pas venu pour violer quelqu'un. » Si elle n'avait envie de rien, lui non plus. Son objectif n'était pas de compléter un tableau de chasse. « Oh, positif oui ! J'ai comme qui dirait abandonner mon verre pour toi. » Il n’en avait rien à faire d’avoir laissé de l’argent sur le comptoir d’un bar, il avait de l’argent qui dépassait de ses poches. Avantage d’avoir un ancien métier à risque. « Tu ne comptes plus chanter ce soir ? »

__________________________


One more day
Je voudrais être son ombre, mais je la déteste. Même au bout du monde, et bien qu'elle y reste. Oui je l'aimais tellement, que je l'aime encore. Je n'aurais pas le choix non, jusqu'à la mort. Te quiero. byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MORE
ABOUT ME
MessageSujet: Re: (Sveden) What a lovely way to burn.   

Revenir en haut Aller en bas
 
(Sveden) What a lovely way to burn.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  WALKING IN THE CITY  :: see something else :: à bowen-
Sauter vers:  
all i want for christmas is you !
Le mois de décembre arrive maintenant à grands pas ! Afin de permettre aux habitants de se mettre dans l'esprit du temps des Fêtes, Le Maire les a convié sur la place pour des activités que vous rêvez de découvrir !
plus d'infos par-ici.
voter pour rétro
les nouveautés du mois
recensement
les scénarios attendus