AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 bailamos (karel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
adm h
avatar
messages : 1161
ici depuis : 12/01/2016
crédits : whovian/emy (a) & anaëlle (s)
double-compte : nelligan, woody, lennox, isaiah, concho, august et naveen
statut : el amor es así ; inspirador, cautivador, conmovedor, provocador
MessageSujet: bailamos (karel)   Jeu 18 Jan 2018 - 18:05

Son sac de sport rangé dans les vestiaires, Adán regagna bien vite le local de danse sociale où un nombre de danseurs bien moindre qu’à l’habitude se trouvait. Il jeta un coup d’œil aux participants présents, échangeant un sourire avec ceux qui croisaient son regard. La session était débutée depuis deux semaines à peine mais déjà, ils apprenaient à se connaître. Adán connaissait le prénom de pas mal tout le monde, hormis les nouveaux qui avaient manqué les deux premiers cours. Il remarqua donc bien rapidement qu’il manquait plusieurs participants, ou devrais-je dire, participantes. Pour la première fois sans doute de toute l’histoire des cours de danse sociale, il y avait davantage d’hommes que de femmes. « Oh-oh, on va avoir un ‘problème’ ». Il esquissa un sourire, lui se foutait bien d’être jumelé à un homme ou à une femme, peu importe le rôle qu’il jouait d’ailleurs à travers la danse qui était surtout prévue pour un homme et une femme. Adán connaissait si bien les pas de danse des styles dansés à ce studio qu’il pourrait occuper l’une ou l’autre des positions sans entraîner une énorme confusion pour son partenaire. Alors, quand le professeur releva l’inévitable, affirmant que deux hommes allaient devoir être pairés pour cette séance, Adán leva indifféremment la main alors que la plupart des autres hommes fixaient leurs pieds, comme si ça allait les faire disparaître. « Ça ne me dérange pas, personnellement. » Il haussa les épaules. Et puis, si son partenaire semblait démesurément gêné de danser avec un homme, Adán essaierait soit de le mettre à l’aise, soit il passerait juste un cours un peu moins enrichissant et agréable qu’à l’habitude.

__________________________



UNA NOCHE SE ACUESTAN CON LA
MUERTE EN EL LECHO DEL MAR
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bowenien
avatar
messages : 135
ici depuis : 10/04/2017
crédits : bazzart
double-compte : Aisling & Annushka
statut : Célibataire
MessageSujet: Re: bailamos (karel)   Mar 23 Jan 2018 - 21:20

    Karel avait décidé de s'inscrire pour apprendre des danses un peu plus latino. Il en connaissait certaines, qu'il avait apprit à ses cours de danse ultérieurs, mais pas toutes, et comme la danse était un vrai loisir pour lui, il avait hâte d'en apprendre davantage. En réalité, il ne s'agissait bien que d'un loisir parce qu'il n'était pas le genre d'homme à aller à des galas. Vous inviteriez un tueur à gage ou un fabriquant d'arme à un bal, vous ? Mais ça ne le dérangeait pas de garder ses talents que pour lui et dans leur petite communauté fermée, il préférait même. La danse pour un mec, ce n'était pas une passion que beaucoup respectait, il l'avait bien vu avec son cousin.

    Arrivé au cours, il fallut faire les paires et ils firent tous face à un problème : il manquait des femmes. Un homme se dévoua alors immédiatement pour se mettre avec un cavalier masculin. Karel regarda autour de lui, et voyant que personne ne se dévouait, avança vers l'homme en question. Ce n'était pas le genre de choses qui le rebutait.

    -Karel.

    Il esquissa un léger sourire, il n'était pas très doué en relation sociale, mais ces cours l'obligeait à aller un peu plus vers les autres que d'habitude, c'était sans doute une bonne chose.

    -Qui conduit ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adm h
avatar
messages : 1161
ici depuis : 12/01/2016
crédits : whovian/emy (a) & anaëlle (s)
double-compte : nelligan, woody, lennox, isaiah, concho, august et naveen
statut : el amor es así ; inspirador, cautivador, conmovedor, provocador
MessageSujet: Re: bailamos (karel)   Jeu 25 Jan 2018 - 3:55

Si Adán n’avait pas vraiment hésité à se proposer pour être pairé à un autre homme, ce n’était pas le cas de tous les autres. Plusieurs regards s’échangèrent entre les candidats restants, pour ceux qui avaient le courage de relever les yeux de leurs pieds du moins, mais un léger silence s’installa. Certaines femmes réprimaient leurs rires, ne les transformant qu’en minces sourires à la commissure de leurs lèvres. Puis, un homme se lança finalement à l’eau, se montrant bien plus ouvert et courageux que les autres. On pouvait d’ailleurs lire le soulagement sur le visage de la plupart d’entre eux. Adán secoua discrètement la tête en les regardant, exaspéré que la danse soit perçue de cette manière-là, comme dans un carré bien stricte alors que c’aurait dû être fluide comme les vagues. Le mexicain croisa finalement le regard de son partenaire qui s’était avancé jusqu’à lui, et il lui sourit avec enthousiasme. « Adán ! » Répondit-il pour terminer les présentations. Il esquissa un sourire, le regard rieur. « Je vais tâcher d’être à la hauteur de ton sacrifice. » Le professeur lança la musique, les couples joignirent leurs corps, leurs mains, leurs esprits, afin de commencer à répéter les pas qu’ils avaient appris la semaine dernière. Le professeur passait entre les différents participants pour rectifier certaines routines. Karel lui demanda alors qui mènerait la danse. Adán haussa les épaules. « Tu es un peu plus grand que moi, allons-y avec cette logique-là. Et puis, je me débrouille avec l’un ou l’autre des rôles. » Il se positionna donc comme les partenaires de sexe féminin en général, et laissa Karel guider leurs pas. Se faire conduire par un homme aussi charmant et mystérieux, ça avait quand même un côté plaisant auquel Adán ne se serait pas attendu pour ce soir.

__________________________



UNA NOCHE SE ACUESTAN CON LA
MUERTE EN EL LECHO DEL MAR
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bowenien
avatar
messages : 135
ici depuis : 10/04/2017
crédits : bazzart
double-compte : Aisling & Annushka
statut : Célibataire
MessageSujet: Re: bailamos (karel)   Dim 28 Jan 2018 - 2:01

    Karel se demandait bien pourquoi ils étaient tous aussi rigides à l'idée d'avoir un partenaire masculin. Ça ne changeait quand même pas grand chose pourtant. Sauf s'ils étaient tous venus ici pour draguer, ce qui effectivement, changeait la donne. Le tueur se présenta donc à son partenaire, et esquissa un léger sourire à l'entente de son prénom.

    -Est-ce que c'est espagnol ?


    Ça en avait un peu la consonance. Mais il n'en était pas certain pour autant.

    -Je ne pense pas que ce soit très dur d'être à la... hauteur. Tant que tu ne me massacres pas les pieds ! Bien que ça ferait bien moins mal qu'une femme avec des talons.


    Mais pour les cours, toutes les femmes ne mettaient pas des talons, fort heureusement. Quand on avait du mal à maîtriser les pas, ça n'améliorait guerre les choses. Karel hocha doucement la tête à la proposition d'Adán pour les rôles. Ils étaient quand même presque de la même taille, mais bon.

    -J'avoue que j'ai plutôt l'habitude de conduire. Mais on pourra tourner.

    C'était une chance, qu'Adán soit à l'aise dans les deux rôles. Parce qu'il aurait sans doute beaucoup plus de mal que lui à s'adapter. Karel prit donc sa place et commença méthodiquement à répéter les pas qu'il avait apprit la semaine dernière, même si cette danse ne lui était pas totalement inconnue non plus.

    -Je crains ne pas être toujours totalement... délicat. Surtout quand je ne connais pas encore parfaitement les pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adm h
avatar
messages : 1161
ici depuis : 12/01/2016
crédits : whovian/emy (a) & anaëlle (s)
double-compte : nelligan, woody, lennox, isaiah, concho, august et naveen
statut : el amor es así ; inspirador, cautivador, conmovedor, provocador
MessageSujet: Re: bailamos (karel)   Lun 26 Fév 2018 - 2:43

Un cours de danse sociale n’était-il pas le meilleur pour rencontrer des femmes, au fond ? Ces hommes-là avaient sans doute tout compris, contrairement à ceux qui non seulement n’auraient jamais dansé avec un homme, mais auraient encore moins décidé de se rendre à un cours pour y danser. Ils n’avaient peut-être pas le courage et l’ouverture de Karel, mais ils avaient au moins l’audace de se lancer dans une telle activité. Enfin, cela tenait pour ceux dont l’objectif était bel et bien de séduire sur le rythme latin. D’autres hommes, comme Adán et aussi Karel visiblement, venaient ici pour l’amour de la danse, de la découverte, de l’abandon de soi-même à la musique. « Mexicain. » Affirma-t-il avec un sourire. Certes, c’était espagnol, mais Adán accordait une grande importance à son pays d’origine même s’il avait décidé de quitter ce dernier. « Karel, par contre, je ne saurais pas deviner … » Lâcha-t-il, laissant en suspens sa réflexion, attendant que l’homme la complète d’une réponse qui enlèverait peut-être une touche de mystère à son être. Il y en avait de toute façon assez tout autour de lui pour qu’ils en enlèvent une couche. Adán rigola à sa remarque. « Je crois bien que je peux épargner tes pieds pour ce soir. » Il connaissait les pas par cœur, sur le bout de ses doigts, ou plutôt de ses orteils. Il ne risquait pas de massacrer Karel par un quelconque manque de rythme, à moins qu’ils n’arrivent vraiment pas à s’harmoniser. Il en doutait, à les voir aller déjà, maniant discussion et danse comme s’ils le faisaient à tous les jours. « La délicatesse vient avec la légèreté. Sois moins carré, laisse-toi aller. » Affirma-t-il tout en massant légèrement l’épaule rigide du blond, pour détendre ses muscles, sa posture. Puis, il se moqua de lui-même. « Désolé, ce n’est pas moi le professeur. » Mais il en avait parfois envie, Adán. Cette activité lui donnait envie de partager sa passion à son tour.

__________________________



UNA NOCHE SE ACUESTAN CON LA
MUERTE EN EL LECHO DEL MAR
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bowenien
avatar
messages : 135
ici depuis : 10/04/2017
crédits : bazzart
double-compte : Aisling & Annushka
statut : Célibataire
MessageSujet: Re: bailamos (karel)   Mer 28 Fév 2018 - 14:59

    Ils commencèrent à aborder leurs origines respectives, puisque leur nom les trahissait tous les deux. Mexicain donc. Le jeune homme esquissa un léger sourire, se disant qu'il devait donc être bien meilleur que lui sur ces danses là vu que ça venait plutôt de chez lui. Enfin peut-être était-ce un cliché ? Il allait bien vite le découvrir.

    -C'est Néerlandais. Je viens des Pays Bas, en Europe.


    Il savait que les Australiens ne connaissaient pas forcément les pays d'Europe et se résumaient un peu ça comme un bloque avec plusieurs pays en connaissant vaguement les noms des plus importants, comme l'Angleterre évidemment puisque l'Australie fait parti du Commonwealth. Mais les Pays Bas... Il n'était pas sûr que ça ait la même importance à leurs yeux. Karel eut un léger sourire, faisant semblant d'être rassuré alors qu'il disait pouvoir épargner ses pieds.

    -Me voilà sauvé !

    Puis il eut un léger rire alors qu'Adán se permettait de lui donner des conseils avant de s'auto-flageller. Karel secoua doucement la tête en gardant un sourire amusé.

    -Je suis là pour apprendre alors, je t'écoute.


    Donc son idée du début se confirmait doucement, il s'y connaissait plutôt bien dans ce genre de danse. Au contraire de lui dont ce n'était pas réellement la spécialité, bien qu'il ne soit pas totalement un pied non plus.

    -Je vais essayer.


    Si, d'ordinaire, Karel n'était pas le plus tactile des hommes, dans le contexte de la danse il se laissait plutôt bien faire, il ne fut donc pas offusqué par le massage d'épaule de son partenaire. Ils renchaînèrent donc quelques pas où il s'essaya à être un peu plus léger et il releva le regard vers Adán.

    -Mieux ? Tu veux qu'on inverse sinon ? Pour me montrer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adm h
avatar
messages : 1161
ici depuis : 12/01/2016
crédits : whovian/emy (a) & anaëlle (s)
double-compte : nelligan, woody, lennox, isaiah, concho, august et naveen
statut : el amor es así ; inspirador, cautivador, conmovedor, provocador
MessageSujet: Re: bailamos (karel)   Ven 2 Mar 2018 - 0:08

Il hocha la tête. Adán n’était effectivement pas le meilleur en géographie, il savait au moins quels étaient les continents de ce monde mais il n’était pas de ces gens à pouvoir nommer tous les pays du monde et leur capitale respective. On ne peut pas être doué dans tout. De plus, de son côté c’était quand même facile, Mexique, mexicain. Mais Pays-Bas, néerlandais, il y avait un certain travail à faire pour voir le lien – et là, il n’y arrivait pas. Mais il pouvait au moins situer, à peu près, oui. « C’est fou, j’ai l’impression de rencontrer tellement de gens provenant de tous pleins d’endroits, ici à Bowen. Je trouve ça beau, une si belle diversité. » Et puis, comme ça, il ne se sentait pas tellement à l’écart, dépaysé ou perdu. Il y avait presqu’autant d’immigrants que de natifs, ce qui ajoutait une belle couleur à cette ville accueillante. On aurait pu croire que ce serait davantage des villes comme Brisbane, Sydney ou Melbourne qui auraient autant de nationalités dans ses rues, mais non, une simple ville côtière semblait la plus attirante pour les étrangers. Adán faisait parti du lot, à présent. Il se concentra alors à nouveau sur leurs pas de danse, question de tenir sa promesse à Karel de ne pas lui massacrer les pieds. Il en profita même pour lui donner quelques conseils, avant de se raviser, ne voulant pas se prendre pour un professeur alors qu’il n’était qu’un élève parmi les autres. Il sourit quand le néerlandais l’encouragea à continuer. « C’est juste que ce sont des danses plutôt fluides, alors ça ne sert à rien d’être trop crispé, il faut laisser son corps s’abandonner à la musique. » Ajouta-t-on donc Adán. Karel affirma qu’il allait essayer, se laissant détendre par le court massage du mexicain. « Mieux, bien mieux ! On peut inverser quand même, oui. On ne perd rien. » Adán changea donc la position de ses bras, entraînant Karel de ses pas et les faisant même occuper un peu plus l’espace en se déplaçant davantage. Il n’avait pas peur de se déhancher, Adán, ni de se coller peut-être un peu trop à Karel pour ajouter à la danse cette sensualité qui lui était propre.

__________________________



UNA NOCHE SE ACUESTAN CON LA
MUERTE EN EL LECHO DEL MAR
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bowenien
avatar
messages : 135
ici depuis : 10/04/2017
crédits : bazzart
double-compte : Aisling & Annushka
statut : Célibataire
MessageSujet: Re: bailamos (karel)   Sam 3 Mar 2018 - 22:46

    Karel hocha vigoureusement la tête à la remarque d'Adán. Effectivement, lui aussi avait remarqué cette belle diversité dans la ville. Il n'était pas un as des rencontres, mais il avait quand même pu constater qu'il n'y avait pas que des Australiens. Et c'est vrai que c'était toujours sympa, la découverte des autres, des autres langues et des autres cultures.

    -Oui, c'est vrai que j'ai aussi rencontré des gens d'autres horizons... Il faut croire que cette petite ville attire du monde. Pour ma part, disons que j'ai des racines d'ici, et une vieille maison familiale, c'est un peu pour ça que je suis là.

    Et parce qu'il était beaucoup trop recherché aux Pays Bas pour y rester. Mais bon ça, il n'allait pas le dire entre deux pas de danse latine.
    Karel sourit, écoutant attentivement ses conseils. Il comprenait bien esprit, mais il avait du mal à se laisser aller au rythme de la musique quand ce n'était pas quelque chose qu'il maîtrisait totalement.

    -C'est que j'ai tendance à me concentrer sur mes pied quand je ne suis pas encore tout à fait au point.

    Après une deuxième tentative, Adán sembla trouver qu'il se débrouillait beaucoup mieux, ce qui arracha un sourire à Karel. Ils décidèrent de tout même échanger, le néerlandais serait ravi de prendre exemple. Il se laissa guider, faisant de son mieux pour mettre un peu de mouvement dans le danse, il ne put s'empêcher d'esquisser un sourire alors qu'Adán se déhanchait comme personne. Il n'y avait pas de doute sur la question, il était bien meilleur que lui à ça.

    -Il faudra que tu m'apprennes se déhancher aussi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adm h
avatar
messages : 1161
ici depuis : 12/01/2016
crédits : whovian/emy (a) & anaëlle (s)
double-compte : nelligan, woody, lennox, isaiah, concho, august et naveen
statut : el amor es así ; inspirador, cautivador, conmovedor, provocador
MessageSujet: Re: bailamos (karel)   Dim 4 Mar 2018 - 7:36

Contrairement à Adán, Karel avait de meilleures raisons de se trouver ici. Pas qu’il y ait une nécessité de justifier son arrivée dans une nouvelle ville, pas qu’on ait forcément besoin de l’expliquer par ses origines ou par une opportunité quelconque d’emploi, mais quand même. Adán n’était venu ici que parce qu’une jeune femme rencontrée quelques années plus tôt lui avait dépeint cette ville comme un petit coin de paradis, et il avait eu besoin de ça, Adán. D’un petit peu de paradis sur Terre pendant que ses jours n’étaient pas encore comptés. Il passerait encore une fois sa vie à fuir, à se cacher, à éviter de faire trop de bruit, mais quand on n’existe pas légalement, on peut exister pleinement. Ce n’était pas tout le monde qui comprendrait, il y en aurait d’ailleurs encore moins qui cautionnerait ce qu’Adán faisait, mais il saurait s’en sortir. Il s’en sortait tout le temps. « Oh ? Étais-tu déjà venu ici avant d’y emménager officiellement ? » Demanda Adán, sincèrement intéressé par son histoire. Des Pays-Bas à l’Australie, il y avait quand même une sacrée distance, et il y avait donc forcément une histoire derrière cette simple généalogie. Les deux hommes se concentrèrent un peu plus sur la danse, puisque tout le monde était en train de répéter autour d’eux avec un plus grand sérieux. Pendant qu’eux connectaient et discutaient, les autres écoutaient les conseils du professeur ou fixaient leurs pieds. Un peu ce qu’Adán était en train d’empêcher Karel de faire. « C’est normal ! Mais les pas s’enchaîneront beaucoup mieux avec un peu de lâcher-prise, tu verras. Ça viendra … naturellement. » Assura-t-il, conscient que ce n’était peut-être pas le cas pour tout le monde, mais plein d’espoir pour son partenaire. Ils changèrent les rôles et Adán se donna à cœur joie dans son déhanchement et ses grands pas pour déplacer de l’air autour d’eux, et un peu moins entre eux. En effet, il avait énormément réduit la distance entre Karel et lui, n’hésitant pas à se déhancher même un peu contre lui. Les danses latines étaient sensuelles, humaines, libératrices. Il ne servait à rien de se mettre des barrières invisibles. « Alors dis-moi, Karel, qu’est-ce qui t’as fait t’intéresser à la danse sociale ? »

__________________________



UNA NOCHE SE ACUESTAN CON LA
MUERTE EN EL LECHO DEL MAR
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bowenien
avatar
messages : 135
ici depuis : 10/04/2017
crédits : bazzart
double-compte : Aisling & Annushka
statut : Célibataire
MessageSujet: Re: bailamos (karel)   Ven 9 Mar 2018 - 20:56

    Il eut un léger rictus à sa question et fit un mouvement de tête pour indiquer, qu'effectivement il était déjà venu.

    -Oui pour certaines fêtes de famille, mais jamais très longtemps.


    Ils se retrouvaient dans la maison familiale et Karel, malgré parfois le fait qu'il semble un peu froid, distant ou indifférent, aimait bien ce genre de moment. Il était un tueur à gages, mais pas un sociopathe et pour lui la famille c'était important.
    Il eut un sourire quand son partenaire parla de lâcher-prise. Il n'était pas très bon dans le domaine à vrai dire. Mais il avait de bonnes raisons ! Cependant, la danse était vraiment le moment où il pouvait oublier tout le reste.

    -J'te fais confiance alors.


    Ils changèrent de position et Karel se laissa guider par Adán. Les mouvements étaient beaucoup plus fluides, beaucoup plus amples. La proximité de son partenaire ne le gênait absolument pas.

    -C'est vrai que c'est beaucoup mieux quand tu conduis.


    Il eut un sourire avant de s'intéresser à sa question. Maintenant qu'il lui demandait, ça lui échappait. Il ne se souvenait plus et s'obligeait à fouiller dans sa mémoire.

    -Et bien, je crois que j'y ai été pour accompagner quelqu'un la première fois et... Et ça m'a étrangement plu. Comme quoi, on prend pas tous notre pied en regardant le rugby avec une bière hein. Et toi ? C'est... culturel ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adm h
avatar
messages : 1161
ici depuis : 12/01/2016
crédits : whovian/emy (a) & anaëlle (s)
double-compte : nelligan, woody, lennox, isaiah, concho, august et naveen
statut : el amor es así ; inspirador, cautivador, conmovedor, provocador
MessageSujet: Re: bailamos (karel)   Sam 10 Mar 2018 - 6:15

Adán n’avait aucune raison de sourire ou de rire, lui, et pourtant rien qu’en voyant le rictus sur le visage de Karel, il fut obligé de rire à son tour. Le regard brillant. Plongé dans le sien. C’était qu’il était encore plus beau, cet homme, quand il laissait ses traits se détendre, ses yeux s’illuminer. Le mexicain le regarda un moment, avant de finalement ratterrir sur terre et d’hocher la tête en reprenant le rythme qu’il avait peut-être un peu perdu le temps d’un égarement. « Et cette fois, c’est la bonne ? » Façon de lui demander s’il comptait rester ici une bonne fois pour toute, après autant d’aller-retour. Il avait beau avoir emménagé, ce qui rendait sa visite beaucoup plus officielle et sur le long-terme, rien ne l’empêcherait de repartir. Ou peut-être que si. Et c’était ce qu’Adán désirait savoir, dans son éternelle curiosité. Quand ils parlèrent de lâcher-prise et que Karel affirma lui faire confiance, un sourire se dessina sur les lèvres de l’immigrant. « J’ai réussi vite. » Lâcha-t-il, laissant planer l’ambigüité de ses paroles. Les gens avaient tellement de mal à accorder leur confiance, de nos jours, et même si le néerlandais ne parlait sans doute pas d’une confiance aveugle et à toute épreuve, Adán avait quand même jugé bon de le souligner. Ils changèrent de position et Karel le complimenta sur sa facilité à conduire. « Je vais rougir. » Mais il ne rougissait pratiquement jamais, Adán, il se contentait de prendre et de donner sans en ressortir la moindre gêne. Et il continuait à prendre et apprendre de Karel, lui soutirant des informations, des bribes de sa vie, de sa personne. « Ce cliché ! » Lança-t-il joyeusement, avant de répondre à sa question relancée. « J’imagine que oui. D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours dansé. On peut dire que je suis tombé dedans quand j’étais petit, un peu comme Obélix ! Ou était-ce Astérix ? Je ne sais plus … » Dit-il en secouant la tête, amusé, sans jamais cesser de porter Karel à travers les rythmes et les paroles de la musique.

__________________________



UNA NOCHE SE ACUESTAN CON LA
MUERTE EN EL LECHO DEL MAR
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bowenien
avatar
messages : 135
ici depuis : 10/04/2017
crédits : bazzart
double-compte : Aisling & Annushka
statut : Célibataire
MessageSujet: Re: bailamos (karel)   Dim 18 Mar 2018 - 0:35

    A la question d'Adán, Karel fut un peu dérouté. La bonne ? Il n'en était pas si sûr. Pour lui, sa vie dans une ville était relativement éphémère. Il n'en partait pas chaque mois, mais il ne pensait pas rester ici à vie, parce qu'à un moment, aussi prudent et professionnel qu'il était, il finirait par être recherché.

    -On verra bien.


    Il ne put s'empêcher d'avoir un sourire en coin alors que son partenaire affirmait qu'il avait réussi plutôt rapidement à ce qu'il ait confiance en lui. Karel n'était pas du genre à faire confiance à n'importe qui, mais en ce qui concerne la danse, il ne pouvait nier qu'Adán avait rapidement fait ses preuves.

    -Grâce à tes talents.


    Karel ne put s'empêcher d'éclater de rire quand il souligna le cliché de ses propos. Là-dessus il ne pouvait pas le nier. Il hocha doucement la tête à l'explication. Mieux valait tomber tout petit dans la danse que dans la drogue ou l'alcool, pas vrai ?

    -Il me semble que c'est Obélix. Mais ça explique pourquoi tu danses si bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adm h
avatar
messages : 1161
ici depuis : 12/01/2016
crédits : whovian/emy (a) & anaëlle (s)
double-compte : nelligan, woody, lennox, isaiah, concho, august et naveen
statut : el amor es así ; inspirador, cautivador, conmovedor, provocador
MessageSujet: Re: bailamos (karel)   Dim 18 Mar 2018 - 2:34

Adán aussi, il verrait bien. Pour le moment, il était plutôt sous le charme de cette ville, mais la situation pourrait très bien se compliquer éventuellement, quand il serait un autre immigrant ajouté à la liste des sans-papier à renvoyer chez lui. Il n’y songeait pas trop pour le moment, toutefois, parce que ça ne l’aiderait en rien d’appréhension une situation à laquelle il ne faisait pas encore face. Alors il continua à danser avec Karel sans laisser voir une once de trouble dans son regard. Son sourire ne s’effaçait jamais. Ils parlèrent du talent d’Adán pour la danse, de cette culture dans laquelle il baignait depuis sa plus tendre enfance, un peu comme Obélix dans la marmite pour ses pouvoirs. « C’est gentil. » Et même s’il disait ne jamais rougir, si le blond continuait sur cette lancée, ce serait peut-être l’exception à la règle, ce soir ! Heureusement, ils délaissèrent un peu les compliments, ce qui était peut-être aussi bien pour les chevilles d’Adán qui l’empêcheraient peut-être de danser, à force ! Le cours continua, jusqu’à ce que le professeur les applaudisse pour cette autre séance complétée, et éteigne la musique. Adán se tourna alors vers Karel, les yeux légèrement plissés et un mystère égayant son regard. « C’est bien beau, ces cours de danse, mais … t’aurais pas envie que je te montre vraiment les danses latines, dans le feu de l’action, le vrai feu ? » Celui qui les animerait, celui qui les rendrait chauds, assoiffés du rythme.

__________________________



UNA NOCHE SE ACUESTAN CON LA
MUERTE EN EL LECHO DEL MAR
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bowenien
avatar
messages : 135
ici depuis : 10/04/2017
crédits : bazzart
double-compte : Aisling & Annushka
statut : Célibataire
MessageSujet: Re: bailamos (karel)   Sam 24 Mar 2018 - 13:26


    Le cours de danse se termina bien trop vite au goût de Karel. Il avait l'impression d'avoir plus apprit aujourd'hui que lors de ses autres cours. Sans doute parce qu'il s'agissait de danse qu'il maîtrisait moins. Aux Pays-Bas, on était meilleur sur la valse par exemple. A la proposition d'Adán, il ne put s'empêcher d'avoir un léger sourire, ne comprenant cependant pas où il voulait en venir.

    -Dans le feu de l'action ? Où est-ce que tu veux m'emmener ?


    Le Mexicain venait clairement de piquer sa curiosité au vif. Il se demandait bien de quoi il parlait. Une virée en boîte de nuit ? Ce n'était pas vraiment l'endroit où Karel était le plus à l'aise. Et d'ailleurs, il n'était pas absolument certain qu'on y passait ce genre de musique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adm h
avatar
messages : 1161
ici depuis : 12/01/2016
crédits : whovian/emy (a) & anaëlle (s)
double-compte : nelligan, woody, lennox, isaiah, concho, august et naveen
statut : el amor es así ; inspirador, cautivador, conmovedor, provocador
MessageSujet: Re: bailamos (karel)   Dim 1 Avr 2018 - 4:13

Son sourire s’élargit en voyant celui naissant sur le visage du néerlandais. Il était tellement plus joli quand son regard s’illuminait. Certes, il était beau en toutes circonstances, mais Adán avait toujours eu une préférence pour les traits légers, doux, heureux. C’était contagieux, c’était enivrant. « Tu me fais confiance ? Enfin … je ne m’attends pas vraiment à ce que tu le fasses. On se connaît à peine et c’est justement dans ce genre de situation que tu risques de te réveiller demain avec un rein en moi. » Il eut un léger rire après avoir déblatéré ce non-sens. « Juste … fais-moi confiance. » Ça passait mieux en affirmation qu’en question, et surtout, moins de risque de se faire rejeter. Il ne doutait cependant pas une seule seconde que Karel lui aurait bien fait comprendre qu’il ne voulait pas le suivre si ça avait été le cas, mais pour le moment il ne chercha même pas à lire quoi que ce soit dans son regard. Adán se contenta de se tourner et de se diriger vers la sortie de la salle. Il passa par les vestiaires pour récupérer son sac, rejoignit le blond et descendit l’escalier pour regagner le stationnement. « T’as une voiture ? » Demanda-t-il tout normalement, pas le moins du monde gêné d’être en train de pratiquement se quêter un transport pour les amener tous les deux dans un mystérieux endroit. C’est parce qu’il savait, Adán, que Karel s’abandonnerait enfin complètement à la danse lorsqu’ils y seraient. Et il avait incommensurablement hâte de s’y abandonner avec lui.

__________________________



UNA NOCHE SE ACUESTAN CON LA
MUERTE EN EL LECHO DEL MAR
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: bailamos (karel)   

Revenir en haut Aller en bas
 
bailamos (karel)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  WALKING IN THE CITY  :: see something else :: à bowen-
Sauter vers:  
digne d'un conte de fée...
Le temps d'une soirée, la salle de fêtes a donc été transformée en hall digne d'un royaume. Beauté, richesse, lumière et ambiance féérique, tout pour vous plonger dans un univers surréel.
plus d'infos par-ici.
voter pour rétro
les nouveautés du mois
recensement
idées pour pimenter vos rps !
▹ PICK-A-TOPIC
▹ RP ALEATOIRE
▹ JEUX INRP
▹ MINI-COMMUNS
▹ RPS LIBRES