AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (Jeramelia) Can we rewrite the stars ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
baby kangou
avatar
Amélia L. Martin
MORE
ABOUT MEMESSAGES : 876
ICI DEPUIS : 21/12/2016
CRÉDITS : hershelves (avatar) ziggy stardust (signature) Sophie d'amour ♡ (crackship)
DOUBLE-COMPTE : Cassiopéa, Lou-Belle, Svetlana, Rory & Ruby
STATUT : Can we rewrite the stars ? (Jeramelia)
MessageSujet: (Jeramelia) Can we rewrite the stars ?    Mar 13 Fév 2018 - 18:53

Foutu Saint Valentin. J'étais assise à mon bureau et mes mains tremblaient à force de réfléchir. Je détestai déjà cette fête avant mais le sentiment de solitude n'a fait que s'amplifier depuis quelques temps. J'étais revenue pour un mec que j'avais jeté. A vrai dire, j'étais revenue parce que je pensais aimer Jeremy. Mais entre Lilas et moi, le tourbillon de sentiments était trop intense pour que j'arrive à démêler le vrai du faux. Il est vrai que j'appréciai la manière dont il me regardait. Comme si je n'étais pas une malade mentale. Mais après avoir gâchée la fête de Noël et ne pas l'avoir vu depuis, le gouffre s'intensifiait. J'en avais carrément zappé le rendez-vous chez le médecin pour l'échographie du second trimestre. Et je ne comptais pas m'y rendre. De toute façon, Jeremy s'en tape du gosse et de toi. Je me bouche les oreilles tant la voix de Lilas était devenue plus forte depuis quelques semaines. Recroquevillée sur moi-même, je n'osai même plus bouger. Il a dû aller s'en taper une autre tout de suite après. Ou même pendant. Vil serpent. Connasse. S'il n'y avait pas ce gosse, je me serai foutue en l'air. Mais à la place, je suis condamnée à vivre avec la voix de cette sorcière dans ma tête. Je décide donc de me lever, en proie à un violemment tremblement annonciateur du changement de tête. Pour me focaliser sur moi, j'attrape ma lame et je m'entaille à nouveau le bras. La douleur me garde en vie, la tient éloignée. Je pourrais presque entendre ses cris d'agonie dans ma tête. j'enfile une robe trop courte, sans doute trop décolletée aussi pour une femme enceinte de six mois mais c'est le premier vêtement qui me passait sous la main. Je mets des baskets en guise de chaussures pour sortir. Mélodie était avec mon frère donc je n'avais rien à craindre. Je sentais l'entaille qui me tiraillait le bras mais je m'en foutais clairement. Je me dirige vers ma future boutique pour ouvrir la porte d'un coup d'épaule. Je tombe par terre pour me relever et me diriger vers le mur. Arrête si c''est un mur porteur, il va nous tomber sur la gueule. Je m'en fous. Lilas ne désirait pas mourir mais je voulais juste qu'elle se taise. Je prends la masse pour frapper de toutes mes forces en poussant un cri de rage. Puis, je recommence. Encore et encore. Sans m'épuiser. J'ignorai totalement les cris de mon alter-ego qui voulait que je stoppe. Je m'en foutais qu'elle ait envoyé l'adresse à Jeremy un soir où elle avait repris le contrôle. Comme tu l'as dit espèce de pétasse, il en a plus rien à foutre de toi. Ma force s'abat et j'entends un craquement. Alors move on ! Puis, je lâche la masse pour fouiller dans la poche de ma robe et sortir mon étui où je collai les joints. J'en colle un entre mes lèvres avant de l'allumer. Pour une fois que c'était elle la raisonnable et moi la paumée. Pas de doute, la fin du monde est arrivée.

__________________________





« you know I want you.  »
It's not a secret I try to hide. But I can't have you. We're bound to break and my hands are tied.  (c) BIZZLE.
Revenir en haut Aller en bas
bowenien
avatar
Jeremy M. Strauss
MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS:
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 354
ICI DEPUIS : 03/07/2016
CRÉDITS : Avatar = @shiya
DOUBLE-COMPTE : Willow H. Rhodes
STATUT : stone heart
MessageSujet: Re: (Jeramelia) Can we rewrite the stars ?    Mer 14 Fév 2018 - 10:45




CAN WE REWRITE THE STARS ?
Nothing can keep us apart. You're the one I was meant to find.
Une clope entre mes lèvres pincées, je relis une nouvelle fois l’adresse sur le texto que m’a envoyer Amélia. Si c’était bien elle qui me l’avait envoyer et pas Lilas ou une autre de ses personnalités. Recevoir ce texto m’avait surpris et j’avais longtemps hésité avant de tenter le coup d’aller sur place pour espérer la voir et prendre de ses nouvelles et de celles de mon fils. Depuis le désastreux noël que nous avions vécue, j’avais pris mes distances pour ma santé mentale tout autant que la siennes. J’avais bien compris que ma présence ne l’aidait pas du tout. Au contraire, j’avais l’impression que ça les envenimaient plus qu’autre chose, qu’en m’a présence, elle avait plus de mal à contenir Lilas. Les jours, puis les semaines et enfin les mois étaient passées sans que je ne m’en rende vraiment compte. Toute cette putain de situation été explosive et elle ne cessait de me péter à la gueule encore et encore. Mais je ne pouvais pas faire autrement que m’accrocher au reste de lien que nous avions elle et moi. Une part de moi continuer à vouloir prendre soin d’elle et être là pour l’aider, la soutenir. Elle était la mère de mes enfants. Nous étions liés, qu’on le veuille ou non et pour le bien de tous, il allait falloir qu’on retrouve une certaine stabilité. Si je sais une chose, c’était que nous voulions faire de notre mieux pour nous enfants.
Planté devant la boutique encore en chantier, je regarde devant moi. De l’extérieur, je vois une silhouette. Sa silhouette que je reconnaîtrais même dans le noir. Je reste là, à l’observer. Elle ne se rend pas compte de ma présence. Je la vois alors prendre une masse et la balancer contre un mur en hurlant, encore et encore. Je cligne des yeux, le cœur meurtrit. La voir comme ça est douloureux à en crever. Par ce qu’elle ne mérite pas ça. Sur ce trottoir, en l’observant, j’en voulais au monde entier d’avoir permis qu’elle souffre autant, qu’on la détruise à petit feu pour ne laisser en fin de compte plus rien. Je la vois alors sortir un truc de sa poche et elle glisse un joint entre ses lèvres. Une vague de rage monte en moi. Vraiment ? Elle consomme maintenant ?  Le regard froid, je rentrais enfin à l’intérieur. « Tu crois que c’est raisonnable ? » La questionnais-je en guise de salutation en parlant autant de prendre de la drogue que de faire des travaux alors qu’elle était enceinte de plusieurs mois. Je reste à bonne distance, les yeux rivés sur elle.
Je regardais autour de moi, m’imprégnant du lieu en faisant les cents pas. Je glissais une main dans mes cheveux avant de m’arrêter et de tourner mon regard vers elle. « J’espère que tu ne m’en veux pas d’être venu. Je voulais avoir de tes nouvelles alors j’ai tentais ma chance en venant ici. » Lui dis-je en regardant autour de moi à nouveau. « C’est un bel espace. Qu’est ce que tu vas en faire ? » Lui demandais-je, curieux de connaître ses projets. Je lui faisais face, essayant de garder mon calme car m’emporter à cause de son comportement ne mènerait à rien à part à une nouvelle altercation et cela ne serait bon pour personne. Et surtout pas elle.
code by bat'phanie

__________________________


be mine.
How do we rewrite the stars ? Say you were made to be mine ? Nothing can keep us apart. Cause you are the one I was meant to find. It's up to you, and it's up to me. No one can say what we get to be. And why don't we rewrite the stars ? Changing the world to be ours ?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
baby kangou
avatar
Amélia L. Martin
MORE
ABOUT MEMESSAGES : 876
ICI DEPUIS : 21/12/2016
CRÉDITS : hershelves (avatar) ziggy stardust (signature) Sophie d'amour ♡ (crackship)
DOUBLE-COMPTE : Cassiopéa, Lou-Belle, Svetlana, Rory & Ruby
STATUT : Can we rewrite the stars ? (Jeramelia)
MessageSujet: Re: (Jeramelia) Can we rewrite the stars ?    Ven 16 Fév 2018 - 17:11

J'avais besoin de me défouler. Et faute de pouvoir courir ou faire autre chose, j'avais décidé de défoncer un mur. C'est souvent ce que font les gens quand ils ont besoin de péter un plomb. Il casse un truc. La masse dans les mains, je devais faire preuve de beaucoup de force pour réussir à péter le ciment. Force qui me quitte rapidement. Je laisse choir la masse au sol avant d'essayer de reprendre mon souffle. Je passe une main dans mes cheveux poisseux puis je fouille dans les pans de ma robe pour en sortir mon étui à joints. Je l'allume pour tirer dessus et je sens Lilas s'éteindre petit à petit. Je rejette la fumée lorsqu'une voix me fait sursauter. Sur le coup de la surprise, je lâche l'objet du délit et je déglutis. Comme une enfant pris en faute, je baisse les yeux avant de gigoter pour songer à sauter par la fenêtre. Le regard de Jeremy était plus aiguisé que des couteaux. Je me mords l'intérieur et fait un petit sourire lorsqu'il m'annonce être passé prendre de nos nouvelles. Je secoue la tête à la négative pour signifier que non, ça ne me gênait pas. Je n'ose pas le regarder. Alors, je ramasse la drogue désormais éteinte et je le range avec ses copains pour remettre ma robe en place. Je suis une baleine. Je n'avais pas saisi qu'il m'avait posé une question. Je relève la tête avant de me diriger vers lui timidement et passer mes bras autour de sa nuque. Je suis désolée* Et c'était sincère pour une fois. Ayant conscience qu'il allait sans doute me repousser, je m'écarte de moi-même. C'est… ça sera un atelier de couture, murmurai-je, je… je faisais tous mes vêtements toute petite car Jeanne n'avait pas beaucoup d'argent et j'ai besoin de m'occuper. Inutile de lui dire le petit travail que je faisais avec Wolf. De toute façon, je ne le balancerai jamais. Je préfèrerai encore aller moi-même en prison. Je commence à jouer avec mes mains, nerveuse. Hum, tu veux venir avec moi ? Demandai-je timidement, j'ai rendez-vous pour l'échographie du second trimestre. Après si t'as des occupations, je comprendrai hein. Sans doute une autre fille à mettre enceinte ou aller voir son fils ainé. Enfin tout sauf rester auprès de sa folle d'ex-copine bourrée d'hormones et enceinte jusqu'au cou.

__________________________





« you know I want you.  »
It's not a secret I try to hide. But I can't have you. We're bound to break and my hands are tied.  (c) BIZZLE.
Revenir en haut Aller en bas
bowenien
avatar
Jeremy M. Strauss
MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS:
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 354
ICI DEPUIS : 03/07/2016
CRÉDITS : Avatar = @shiya
DOUBLE-COMPTE : Willow H. Rhodes
STATUT : stone heart
MessageSujet: Re: (Jeramelia) Can we rewrite the stars ?    Sam 17 Fév 2018 - 15:09




CAN WE REWRITE THE STARS ?
Nothing can keep us apart. You're the one I was meant to find.

Ma voix grave la fait sursautée, signe qu'elle sait qu'elle fait une connerie. Je l'observe alors qu'elle fait tombé son joint sur le sol. Je ne peux m'empêcher d'esquisser un sourire. Je ne rate rien de sa silhouette, de son visage à ses cheveux de feu et à sa tenue, qui ressemble à celles qu'avaient l'habitude de porter Lilas que celles que pourrait mettre Amélia même si je n'irais pas jusqu'à m'en plaindre. Je n'étais pas aussi con que ça. En la regardant marcher vers moi, je sens chaque fibre de mon corps vibré et je le déteste pour ça. Je me déteste. Je ne dois pas. Je ne devrais plus rien ressentir. Cela serait plus simple et moins douloureux. Mais ce n'est pas le cas et je ne peux rien faire contre ça. à part gérer comme je le peux après chacune de nos rencontres. Je lui explique alors la raison de ma présence, en espérant que je n'avais pas dépasser les limites en venant ici. Elle sourit avant de secouer la tête et je me détend un peu. Elle ne m'en veut pas. Elle ramasse le joint éteint par terre et le range dans une petite boite. Elle vient ensuite vers moi et noue ses bras autour de mon cou. Dans cette position, j'ai une vu imprenable sur ses bras et les nouvelles marque qui y sont apparue. Sachant ce que cela veut dire, je reste silencieux en la regardant. " Je suis désolée. " Me dit-elle, sincère. Je la regarde et hoche la tête. Je viens me saisir d'un de ses bras. Je soupire. " C'est ma faute n'est ce pas ? ... " Lui demandai-je en plongeant mon regard sombre dans le siens.
Après quelques secondes, quand elle s'écarte de moi, je me sens soulagé même si je n'aime pas ça. Garder mes distances est plus facile. Pour le moment. " C'est… ça sera un atelier de couture. Je… je faisais tous mes vêtements toute petite car Jeanne n'avait pas beaucoup d'argent et j'ai besoin de m'occuper. " M'expliqua en répondant à mes questions sur l'utilité qu'elle aurait de cet espace. Je laisse mon regard s'évader et je reviens vers elle en hochant la tête. " Je suis content de voir que tu concrétises tes projets. Si tu as besoin, sache que je peux très bien venir t'aider. Tu n'a qu'a m'appeler. Je préfère venir  que d'imaginer te laisser faire les travaux toute seule alors que tu es enceinte. " Lui dis-je sur un ton de reproche mais néanmoins doux alors que mon regard se reporter sur elle. Je la vois jouer avec ses mains, nerveuse. " Hum, tu veux venir avec moi ?  j'ai rendez-vous pour l'échographie du second trimestre. Après si t'as des occupations, je comprendrai hein. " Me demanda t-elle timidement. Je venais glisser une main dans mes cheveux. " Je n'ai rien d'autre à faire non. Rien de plus important en tous cas. " Lui dis-je en esquissant un sourire. " Si tu es sur de vouloir que je vienne, alors c'est d'accord. Tu sais que je veux être là pour le bébé, et pour toi. " Lui rappelais-je. Pour Maxim et Mélodie, je n'avais pas été là pour vivre les grossesses d'Eibell et Lilas et quelque part, j'étais impatient d''être un père comme les autre. Etre présent aux échographies et au reste. De vivre toutes les étapes. Même si la situation était loin d'être simple.
code by bat'phanie

__________________________


be mine.
How do we rewrite the stars ? Say you were made to be mine ? Nothing can keep us apart. Cause you are the one I was meant to find. It's up to you, and it's up to me. No one can say what we get to be. And why don't we rewrite the stars ? Changing the world to be ours ?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
baby kangou
avatar
Amélia L. Martin
MORE
ABOUT MEMESSAGES : 876
ICI DEPUIS : 21/12/2016
CRÉDITS : hershelves (avatar) ziggy stardust (signature) Sophie d'amour ♡ (crackship)
DOUBLE-COMPTE : Cassiopéa, Lou-Belle, Svetlana, Rory & Ruby
STATUT : Can we rewrite the stars ? (Jeramelia)
MessageSujet: Re: (Jeramelia) Can we rewrite the stars ?    Sam 17 Fév 2018 - 15:31

Je me sens comme une enfant prise en faute. Je n'ose pas regarder Jeremy. Je reste un moment à fixer le plancher avant de me baisser avec difficulté pour ramasser la drogue que je range. Puis, je ne sais pas c'était parce que j'avais besoin d'affection mais j'allai prendre Jeremy dans mes bras. J'étais un peu plus grande que lui donc je pose ma tête sur son épaule un instant avant de l'entendre me poser une question. Je relève la tête pour le regarder. Non, bien sûr que non. D'une main, je caresse son visage du bout des doigts avant de me rendre compte de mes scarifications. Je déglutis avant de battre des cils. C'est… c'est… Je cherche mes mots avant de m'écarter un peu et me mâchouiller la lèvre inférieure. En fait, on se fait ses marques quand l'une ou l'autre prend le contrôle. Tout comme la drogue me sert à la faire taire. Je savais que ce n'était pas bon pour le bébé, bien sûr. Je ne suis pas stupide. Mais, c'était le seul moyen que j'avais trouvé. Mais si ça peut te rassurer, hm, je me la procure chez un bon revendeur. Et pour cause qu'il était en face de moi. Je fuis son regard avant de commencer à lui parler de mon local. Je regarde un peu le mur qui a fini en morceau avant de faire la moue. Oui… enfin si tu veux. je voudrais pas te déranger ou… Je baisse de nouveau les yeux. j'avais encore les paroles de Lilas en tête et je devrais sans doute tirer les choses au clair. Je sais pas… tu pourrais avoir une copine ou je sais pas. Lilas m'a dit des trucs et… Je ne vais pas au bout de mon raisonnement avant de m'approcher de nouveau de lui. Avec un geste maladroit, j'attrape sa main si chaude et si grande. Je viens poser sa large paume sur mon ventre rebondi avant d'inspirer. Quelques secondes plus tard, on peut sentir les premiers coups de pied du petit. Je m'approche un peu plus de lui avant d'inspirer profondément pour passer une main dans ses cheveux. J'ai pas été sympa. Je sais juste… je sais pas qui je suis. La seule chose que je sais c'est que… je détourne un instant les yeux pour chercher le courage de dire quelque chose. j'ai des sentiments pour toi. Je pensais que c'était que elle mais elle fait partie de moi. c'est juste ma personnalité qui s'est scindée en deux. Et… et… je me sens si seule. Une larme vient couler sur ma joue que je chasse aussi sec. Je veux dire quand le bébé bouge, quand j'arrive pas à porter un meuble, quand j'arrive pas à me baisser, ce sont des expériences que je suis censée partager avec le père et je t'ai mis dehors. ça c'est clair que j'avais tout foutu en l'air. Et bien comme il fallait. Je me penche légèrement pour déposer mes lèvres sur les siennes sans mesurer les conséquences de mon geste. Tu m'as manqué, tu sais.

__________________________





« you know I want you.  »
It's not a secret I try to hide. But I can't have you. We're bound to break and my hands are tied.  (c) BIZZLE.
Revenir en haut Aller en bas
bowenien
avatar
Jeremy M. Strauss
MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS:
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 354
ICI DEPUIS : 03/07/2016
CRÉDITS : Avatar = @shiya
DOUBLE-COMPTE : Willow H. Rhodes
STATUT : stone heart
MessageSujet: Re: (Jeramelia) Can we rewrite the stars ?    Sam 17 Fév 2018 - 17:26




CAN WE REWRITE THE STARS ?
Nothing can keep us apart. You're the one I was meant to find.

J'ai l'impression de faire face à un gamin prit en flagrant délit et c'est ... Adorable. Elle est adorable. Alors qu'elle noue ses bras autour de mon cou, elle est plus grande que moi et pose sa tête sur mon épaule. Je soupire et la prend dans mes bras. Quitte à souffrir, autant que cela soit pour quelque chose d'important. Elle. Nous. Je remarque les cicatrices et j'ai le sentiment que c'est ma faute. Que quelque part, je suis responsable de tout les mots qui la détruise. Je sais bien, au fond de moi, que ce n'est pas la vérité mais je ne peux m'empêcher de penser que je ne dois pas beaucoup l'aider non plus. Elle relève la tête pour me répondre. " Non, bien sûr que non. " Commence t-elle à m'expliquer. " C'est… c'est… " Ajoute t-elle sans trouver ses mots. Je reste silencieux, à la regarder, lui laissant le temps d'éclaircir ses pensées. " En fait, on se fait ses marques quand l'une ou l'autre prend le contrôle. Tout comme la drogue me sert à la faire taire.  " Je la regarde et je ne peux cache ma désapprobation même si je fais mon maximum par ce que je ne vis pas ce qu'elle vit et que ce n'est pas moi le plus à plaindre dans toute cette histoire même si je morfle quand même énormément. Je grimace, pas convaincu par ses paroles. " Amélia ... " Soupirais-je, sans savoir quoi dire d'autre. " Mais si ça peut te rassurer, hm, je me la procure chez un bon revendeur. " Je fronce les sourcils avant de lire entre les lignes de ses paroles. Elle se fournit donc chez moi. Chez mes revendeurs ... Elle fuit mon regard. Elle fait bien. Je secoue la tête. " Au moins je sais qu'il n'y a pas de merde en plus coupé avec. " C'est une moindre consolation bien sur mais je n'ai aucune autre idée pour l'aider et remplacer la drogue. Si cela l'aider, qui étais-je pour l'obliger à renoncer ? Elle me parla alors de son local et de ce qu'elle voulait en faire. J'étais vraiment heureux pour elle de voir qu'elle ait trouver un but, une occupation. Elle avançait. Pas après pas. Je lui proposais mon aide pour les travaux. " Oui… enfin si tu veux. je voudrais pas te déranger ou… " Je roule des yeux. " Amélia ... Accepte mon aide et ferme cette si jolie bouche d'accord ? " La réprimandais-je en souriant un peu. Je ne savais pas vraiment pourquoi j'avais dis ça comme ça. Surement l'ambiance qui régnait. Elle qui tentait un rapprochement. Quand elle me demande de l'accompagner à l'écho, je ne sais plus très bien sur quel pied danser. C'est évident que j'aimerais y aller. C'est mon enfant et en tant que père, ma place était à ses côtés, à chaque étape. Mais elle semblait jusqu'à ce soir si sur de vouloir mettre des distances entre elle et moi et je ne voulais pas forcer les choses. J'avais bien sur des choses a faire. J'avais toujours quelques chose à faire pour être honnête mais je savais bien quelles étaient mes priorités. " Je sais pas… tu pourrais avoir une copine ou je sais pas. Lilas m'a dit des trucs et…" Je la regarde, pas vraiment surpris. Je ris jaune. " Et qu'est ce qu'elle t'a dit au juste ? Que j'étais un connard, que j'avais déjà surement un autre fille quelconque dans mon lit ? Probablement une blonde ? Un truc comme ça ? " Lui dis-je en la regardant alors qu'elle semblait mal à l'aise. " T'es tellement prévisible Lilas ... " Marmonnais-je dans ma barbe en soupirant. " J'ai personne Amélia. " Dis-je en la regardant de nouveau. " Je dis pas que j'ai eu aucune opportunité, ça serait mentir mais la vérité c'est que j'en ai absolument rien à foutre des autres. " Clamais-je en espérant qu'Amélia elle comprendrait ce que Lilas, elle,  n'avait jamais compris. " Alors non, j'ai envie d'etre nul par ailleurs qu'ici avec toi. Et je serais ravis de t'accompagner à l'écho. " Dis-je en haussant les épaules.
Elle se rapproche à nouveau de moi. Elle attrape ma main et la pose délicatement sur son ventre maintenant bien arrondi. Elle inspire doucement et c'est alors que, quelques secondes plus tard, je sens quelque chose venir frapper contre ma main, comme un battement de coeur. Ce que je ressens est indescriptible et j'oublie presque que tout a changer. Amélia se rapproche encore plus et mon coeur bat plus fort dans ma poitrine et jusqu'à mes oreilles, ma respiration se saccade. Reflexes involontaires, conséquences de la proximité de ce corps qui m'a rendu tellement fou. Elle passe une main dans mes cheveux et inévitablement, le passé et le présent se confondent. " J'ai pas été sympa. Je sais juste… je sais pas qui je suis. " Dit-elle. Je la regarde, rassurant. " Je sais ... Tu ne me dois rien. " Lui dis-je en venant caresser sa joue tendrement et je prend conscience que c'est vraiment la vérité. Elle doit se faire passer en premier, même si ça me fait mal. Elle doit se reconstruire avant de pouvoir construire quelque chose avec moi ou avec quelqu'un d'autre si c'est ce qu'elle veut. " La seule chose que je sais c'est que…  J'ai des sentiments pour toi. Je pensais que c'était que elle mais elle fait partie de moi. C'est juste ma personnalité qui s'est scindée en deux. Et… et… je me sens si seule. " Continue t-elle alors qu'une larme coule sur sa joue. Larme qu'elle chasse rapidement. Je la regarde, ne sachant quoi répondre à ça. Elle est entrain de dire que j'avais espérer l'entendre dire depuis le début, mais est ce que cela arrange les choses pour autant ? Bien sur que non. Je me contente donc de l'écouter jusqu'au bout pour le moment. " Je veux dire quand le bébé bouge, quand j'arrive pas à porter un meuble, quand j'arrive pas à me baisser, ce sont des expériences que je suis censée partager avec le père et je t'ai mis dehors. "  Je ferme les yeux. Oui,  elle l'a fait. Je la regarde dans les yeux. " Tu ... Tu avais tes raisons. Et elles étaient plutôt bonnes si tu veux mon avis. Tu avais raison, la violence fait partie de moi. Je ne l'ai pas choisis, mais c'est la vérité et tu mérites certainement mieux. " Revoilà l'homme peu sur de lui et dégouté de lui-même que je cachais chaque jour sous un masque. Mais il n'était jamais loin. Amélia penche légèrement la tête et ses lèvre se posent sur les miennes. Je ferme les yeux et répond instinctivement à son baiser en l'attirant plus encore contre moi. " Tu m'as manqué, tu sais. " Je souris et venais glisser une main dans sa chevelure rousse. " Toi aussi. Mais je n'ai jamais été bien loin. Jamais. " Lui dis-je.
code by bat'phanie

__________________________


be mine.
How do we rewrite the stars ? Say you were made to be mine ? Nothing can keep us apart. Cause you are the one I was meant to find. It's up to you, and it's up to me. No one can say what we get to be. And why don't we rewrite the stars ? Changing the world to be ours ?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
baby kangou
avatar
Amélia L. Martin
MORE
ABOUT MEMESSAGES : 876
ICI DEPUIS : 21/12/2016
CRÉDITS : hershelves (avatar) ziggy stardust (signature) Sophie d'amour ♡ (crackship)
DOUBLE-COMPTE : Cassiopéa, Lou-Belle, Svetlana, Rory & Ruby
STATUT : Can we rewrite the stars ? (Jeramelia)
MessageSujet: Re: (Jeramelia) Can we rewrite the stars ?    Sam 17 Fév 2018 - 18:02

Etre honnête, parler de la drogue avec Jeremy, c'est une chose épineuse. Je me sens honteuse, nulle. Alors, je regarde mes pieds. J'ai envie de sa proximité. Il était plus qu'une envie de femme enceinte, il était mon envie. Le père de mon enfant et je voulais être honnête. J'avais cru que le jeter serait jeter la violence, l'illégalité hors de ma vie. Mais je ne pouvais pas foutre dehors un être humain pour espérer combler le vide. Certes mes amis étaient super. Surtout Zelda et Concho qui m'avaient pas mal aidés mais j'avais besoin de Jeremy. Lorsqu'il me dit de fermer ma bouche, je lui souris. D'un sourire angélique, trop content qu'il soit là. j'ignorai s'il s'agissait de la drogue ou tout simplement du manque mais j'étais contente qu'il soit là. D'accord. Donc, j'avais imaginé des teintes très claires tu vois. Enfin, je te montrerai les dessins. Ils sont à la maison. J'avais dit ceci avec un naturel évident et j'en viens à me mâchouiller ma lèvre. Je lui fais part de mes doutes, du fait que Lilas m'avait susurré de viles paroles à mon oreille. Je passe une mèche de cheveux rousse derrière mon oreille avant de fuir à nouveau son regard. Effectivement, elle a bien parlé d'une blonde. Je serai bien venue chez toi pour faire le coup de l'imper mais j'avais peur que tu sois pas seul. Pis je suis pas très jolie à regarder en ce moment. J'avais pris pas mal de poids et mon ventre s'arrondissait un peu plus de jour en jour. Je me rapproche de Jeremy timidement avant de poser sa main sur mon ventre. Je peux voir son sourire sur son visage et je fais la même. Je me rapproche un peu plus pour essayer de lui dire ce que j'avais sur le cœur. bien sûr que si Jeremy. Je sais que tu m'aimeras jamais comme tu as aimé Lilas mais j'ai pas envie que tu sortes de ma vie. C'était égoïste, je le savais. J'étais prête à rester auprès d'un homme qui en aimait une autre. En moi. un peu trop compliqué. Mais Lilas allait disparaitre. Elle était vouée à s'éteindre si j'apprenais à m'accepter comme il fallait. Je donne une tape derrière sa tête lorsqu'il disait que je méritai mieux. Alors montre-moi qu'on se mérite mutuellement. J'ai un haussement d'épaules avant de m'approcher encore plus. Alors qu'il m'attire un peu plus contre lui, j'approfondis le baiser. Cette fois-ci, je suis guidée par mes hormones et le fait qu'il ne m'avait pas touché depuis des mois. Ma main se glisse dans sa nuque alors que je mets fin à notre baiser, hors d'haleine. On devrait se décoller car je suis shootée aux hormones et que si je continue à être contre toi, je vais te sauter dessus. J'ai un petit rire avant de commencer à caresser son biceps. Et ça serait fâcheux de faire ça ici. Mais je ne peux m'empêcher de nous faire reculer pour qu'on soit coincés contre un mur. Après tout, si mes souvenirs étaient bons, j'avais encore une ou deux heures à tuer avant l'échographie et ce n'était l'affaire que de quelques minutes. Du bout des doigts, je viens caresser sa joue. T'as envie de moi, bébé ? Je plonge mon regard dans le sien, sans le détourner. Certaine de déjà connaitre sa réponse.

__________________________





« you know I want you.  »
It's not a secret I try to hide. But I can't have you. We're bound to break and my hands are tied.  (c) BIZZLE.
Revenir en haut Aller en bas
bowenien
avatar
Jeremy M. Strauss
MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS:
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 354
ICI DEPUIS : 03/07/2016
CRÉDITS : Avatar = @shiya
DOUBLE-COMPTE : Willow H. Rhodes
STATUT : stone heart
MessageSujet: Re: (Jeramelia) Can we rewrite the stars ?    Dim 18 Fév 2018 - 17:33




CAN WE REWRITE THE STARS ?
Nothing can keep us apart. You're the one I was meant to find.

Rien qu'à l'idée de l'imaginer faire les travaux dans son état, j'en avais les poils qui se dressaient tout seuls. Alors je lui faisais clairement comprendre qu'elle n'avait pas d'autre choix que d'accepter mon aide. C'était d'ailleurs avec plaisir que l'aiderait à concrétiser le projet qu'elle avait. Elle sourit quand je lui demandais de la fermer et de simplement accepter l'aide que je lui proposais. " D'accord. Donc, j'avais imaginé des teintes très claires tu vois. Enfin, je te montrerai les dessins. Ils sont à la maison. " Dit-elle, visiblement passionnée, ce qui faisait plaisir à voir. Je hochais la tête. " Je passerais. On va faire en sorte de rendre tes dessin réels au possible. " Dis-je en affichant mon éternel sourire en coin. Les choses semblaient plus simple aujourd'hui, elles semblaient aller d'elles-même. Et cela faisait du bien. J'avais le sentiment de retrouver un peu de la connexion que j'avais entretenue avec Lilas. Je me sentais bien. La bête en moi semblait endormie ou alors occupée à dévorer un os dans un coin. En tous cas, je me sentais bizarrement en paix. Ce qui n'était pas arrivé depuis un très long moment. La dernière fois aussi, ma rousse était là. Elle me fait ensuite part des doutes qu'à insinuer en elle Lilas. Je ne doute pas de pouvoir deviner ce qu'elle a pu lui dire. J'ai surement du en prendre pour mon grade. Je sais que Lilas m'aimait mais elle était aussi la première à m'en envoyer plein la gueule. " Effectivement, elle a bien parlé d'une blonde. " Je lève les yeux en l'air. Evidement. Avec Lilas il y aurait toujours une blonde. Pour Lilas, être blonde équivalez à être une sorcière de la pire espèce, avec tout les défauts possible. C'était ironique de voir qu'il fut un temps ou c'était les rousses qui était considérer comme telle.  " Avec elle, il y toujours une blonde de toute façon. " Lui dis-je, légèrement mauvais. " Je serai bien venue chez toi pour faire le coup de l'imper mais j'avais peur que tu sois pas seul. Pis je suis pas très jolie à regarder en ce  moment. " J'éclatais de rire à la mention de l'épisode de l'impert. Du grand Lilas. Ca c'est sur. Je la regarde en soupirant. " Dis pas ça Amélia. Moi je te trouve plutôt jolie à regarder. Surtout avec cette robe. " Dis-je en baissant des yeux envieux sur son corps certes changé mais cela ne m'empêcher pas d'apprécié ce que je voyais. Au contraire. Elle portait mon enfant et ça, cela serait toujours sexy à souhait pour moi.
Elle se rapproche encore de moi et pose ma main surr son ventre rond. Je sens alors une pression sur ma paume et j'ai l'impression que c'est le plus beau jour de ma vie, alors je souris, presque niaisement. Ce qui me rassure, un peu, c'est qu'Amélia elle aussi à un sourire plaqué sur son visage d'ange. Elle s'excuse alors de m'avoir mis à l'écart. Même si j'ai évidement été blessé de me faire refouler comme ça, je ne pouvais qu'admettre que je la comprenais un peu. Je pouvais même pas imaginer ce qu'elle avait du endurer et je n'avais pas été d'une grande aide. Je ne lui en voulais pas et elle ne me devait rien.  " Bien sûr que si Jeremy. Je sais que tu m'aimeras jamais comme tu as aimé Lilas mais j'ai pas envie que tu sortes de ma vie. " M'avoua t-elle. Je restais un moment silencieux, intégrant ses paroles. Je vrillais mon regard dans le siens. " La situation était ... est compliquée. On a simplement fait de notre mieux dans tous ce merdier. " Soufflais-je en haussant les épaules. Je me pris un claque derrière la nuque que je lui dis qu'elle avait eu ses raisons de s'éloigner et que j'étais loin de la mériter. " hey ! ... " Grimaçais-je en la regardant comme un chien battu. " Alors montre-moi qu'on se mérite mutuellement. " Me dit-elle en haussant les épaules. Comme si ce n'était rien. Comme si cela me serait facile... Je venais caresser sa joue avec le dos de ma main. " Je ferais de mon mieux. " Lui promis-je simplement, n'étant pas certain d'y arriver, pas sans un risque de rechute en tous cas. Mais j'étais sincère, je ferais de mon mieux pour faire les choses bien. Pour elle. Pour moi. Pour notre famille.
Finalement, après nos corps, ce sont nos lèvres qui se collent, s'apprivoisent à nouveau même si les siennes comme les miennes n'avaient rien oubliées. Enivré, j'approfondis le baiser et l'attire plus encore contre moi même si dans un coin de ma tête, les feux de détresse sont allumés et clignote. Ses doigts glissent dans ma nuque et je frissonne. Quelques secondes plus tard, le baiser est rompu et nous sommes hors d'haleine. " On devrait se décoller car je suis shootée aux hormones et que si je continue à être contre toi, je vais te sauter dessus. "  Je baisse les yeux en souriant. " Et ça serait fâcheux de faire ça ici. " Ajoute t-elle. Je la regarde, mes yeux d'une envie que je ne peux réprimer. " Cela serait plus raisonnable, en effet. " Soufflais-je sans pour autant bouger et me laissant entrainer inévitablement contre un mur. " Mais j'ai jamais été du genre raisonnable. " Dis-je en effleurant ses lèvres sans les touchés. Elle glisse sa main sur ma joue. " T'as envie de moi, bébé ? " Me demande t-elle, yeux dans les yeux. Je soutiens son regard quelques secondes. " Evidement que j'ai envie de toi. J'aurais toujours envie de toi. C'est plus fort que moi. " Avouais-je d'une voix rendue rauque par le désir que je ressentais et qu'Amélia faisait tout pour attiser. Elle semblait sur d'elle mais est ce que elle était prête ? Ne cédait-elle pas une pulsion et ne risquait-elle pas de s'en vouloir après coup ? Ce qui rendrait les choses encore plus compliqués ? Je me perdais dans son regard. " Et toi ? T'es sur de vouloir ? Je ... Si on continue comme ça, je risque de pas pouvoir arrêter et je veux pas que tu regrettes ensuite ... " Soufflais-je avant de venir l'embrasser avidement. Je venais me saisir de ses bras et les remonter au dessus de sa tête en glissant mes lèvres dans son cou. " Désolé fiston mais papa va s'occuper de maman... "

code by bat'phanie

__________________________


be mine.
How do we rewrite the stars ? Say you were made to be mine ? Nothing can keep us apart. Cause you are the one I was meant to find. It's up to you, and it's up to me. No one can say what we get to be. And why don't we rewrite the stars ? Changing the world to be ours ?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
baby kangou
avatar
Amélia L. Martin
MORE
ABOUT MEMESSAGES : 876
ICI DEPUIS : 21/12/2016
CRÉDITS : hershelves (avatar) ziggy stardust (signature) Sophie d'amour ♡ (crackship)
DOUBLE-COMPTE : Cassiopéa, Lou-Belle, Svetlana, Rory & Ruby
STATUT : Can we rewrite the stars ? (Jeramelia)
MessageSujet: Re: (Jeramelia) Can we rewrite the stars ?    Dim 18 Fév 2018 - 18:05

Je lui fais mon plus beau sourire avant de dodeliner de la tête. j'étais contente d'ouvrir cette boutique. Même si elle ne marcherait sans doute pas, elle aurait au moins le doute d'exister. Grâce aux magouilles de Lilas, j'avais de quoi m'acheter un local et de vivre encore de manière confortable pour un moment. Mais ce n'était plus moi, j'essayai de tout faire pour nous racheter une conduite. On commence à parler de Lilas et de son horreur des blondes. J'éclate de rire. ouais elle les déteste et moi aussi, avouai-je. C'est vrai que je ne les portais pas dans mon cœur mais on ne peut pas discriminer une personne pour sa couleur de cheveux. Ou pour sa teinture. Je le fixe interdite avant de sourire. elle est trop courte mais j'ai pris le premier vêtement que j'avais sous la main. je me mordille la lèvre inférieure avant de sourire. J'avais mes hormones qui jouaient à la bête à deux dos et mon petit cœur se gonfla. Ainsi, il me trouvait toujours jolie. Enfin, je sais que je suis belle mais je suis obèse. Et je n'ai pas cette aura de femme enceinte où je rayonne. Je me retrouve rapidement contre lui avec sa main plaquée sur mon ventre pour commencer à parler de notre relation. Je grimace lorsqu'il qualifie notre relation de compliquée. c'est pas si compliqué que ça. j'ai deux personnalités, une petite fille, un bébé à naitre et un petit-ami que j'ai jeté et que je compte reconquérir grâce à ma nouvelle poitrine. Je me mets un peu plus contre lui avant de rire. Je n'aime pas qu'il se dévalorise. Nous n'étions pas mieux l'un comme l'autre. Je passe une main derrière sa nuque avant de sourire. Moi aussi. Et t'as plein de meubles à monter et il faudra que tu sois là quand je serai trop grosse pour lacer mes chaussures. Je me penche pour déposer mes lèvres sur les siennes et il n'en faut pas plus pour que mon corps le réclame. Je suis un véritable brasier depuis que j'ai dépassé le stade du sixième mois. J'allais bientôt entamer le septième. Je nous colle contre le mur avant de passer mes doigts dans sa nuque et de ronronner contre lui. je n'avais jamais couché avec Jeremy mais des souvenirs que j'avais, c'était assez caliente. Je ne suis pas la raison incarnée non plus. Je continue de caresser distraitement sa nuque avant de sourire. je penche la tête sur le côté avant de fermer les yeux lorsqu'il effleure mes lèvres. L'une de mes mains se perd sur sa troisième jambe et je mordille sa lèvre inférieure. Je sens ça. et aucun risque que je tombe enceinte. j'y suis déjà. Je ris à nouveau avant de grogner comme une bête. Ah non, on ne va pas me faire la question du doute. je t'ai dit que j'allais utiliser mon corps pour qu'on se réconcilie. Donc, je ne vais pas regretter non. je risquerai d'y prendre goût par contre. Sa bouche de nouveau contre la mienne, je presse tout mon corps contre le sien avant de passer mes doigts sous sa chemise. D'un geste, je fais sauter les boutons de chemise. je réparerai ça après. J'ai mon kit de couture. Six mois. Six mois sans sexe + des envies de femme enceinte. Prends-moi. tout de suite.

__________________________





« you know I want you.  »
It's not a secret I try to hide. But I can't have you. We're bound to break and my hands are tied.  (c) BIZZLE.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MORE
ABOUT ME
MessageSujet: Re: (Jeramelia) Can we rewrite the stars ?    

Revenir en haut Aller en bas
 
(Jeramelia) Can we rewrite the stars ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  WALKING IN THE CITY  :: northern District-
Sauter vers:  
sous une pluie d'étoiles...
La ville a organisé un petit rassemblement le soir-même de la Saint-Valentin, le 14 février. Tous sont conviés à amener couvertures, bouteilles de vin, délicieux pique-nique au sommet de la falaise.
plus d'infos par-ici.
voter pour rétro
les nouveautés du mois
recensement
les scénarios attendus