AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 maybe in another life -r.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
adm f
avatar
messages : 494
ici depuis : 08/02/2016
crédits : sarasvati
double-compte : lily-a, CJ, xavier, bonnie, maxwell, lorenzo, mathilda
statut : célibataire
MessageSujet: maybe in another life -r.   Jeu 1 Mar 2018 - 13:59

Assise au bord de la falaise, les pieds dans le vide. C'est ce à quoi tu rêvais en ce moment. Parce que depuis que tu avais un fauteuil roulant, tu ne pouvais plus faire ce que tu voulais, quand tu voulais et de la façon dont tu l'entendais. Tu pouvais encore travailler, ça oui, mais à côté de ça, tout le sport que tu pratiquais avec tellement d’assiduité, c'était fini. Tu ne pouvais plus faire de surf, plus d'escalade, plus de boxe et tu en passais tant d'autres. Toi qui ne vivait que pour le sport, tu savais à présent que c'était mort. Pour quoi allais-tu vivre ? Tu n'en avais pas la moindre idée. Une chose était certaine, tu te laissais complètement aller. Tu n'étais pas belle à voir, tu faisais même un peu pitié. Tu avais envoyé un message à Aaron pour qu'il te rejoigne. Tu ne lui avais pas parlé depuis l'accident et tu étais décidée à faire quelque chose d'important. Tu avais appelé un service spécialisé pour te déplacer en ville et tu l'attendais, sagement. En entendant le moteur de la moto, tu eus presque envie de fondre en larmes. Toi qui te montrait si forte en règle générale. « Je sais qu'on ne se connait pas très bien mais il n'y a qu'à toi que j'ai envie de demander ça. » Tu cherchais dans la poche de ta veste avant d'attraper un trousseau de clés. Pas n'importe quelles clés d'ailleurs. S'il y avait bien une chose que tu ne pouvais plus faire maintenant à cause de cet handicap, c'était de rouler sur la moto. « Peux-tu récupérer ma moto et la vendre ? » Tu les lui tendais alors, espérant qu'il accepterait. Tu n'avais pas envie qu'elle reste enfermée dans ton garage, que le moteur se noie à force de ne plus servir. L'argent te servirait à aménager le logement de Nevaeh, elle était d'accord pour faire quelques aménagements, histoire que tu ne retrouves pas à nouveau seule.

__________________________

it won't kill ya
♛ i know as the night goes on you might end up with someone so why do i bite my tongue? oh, i wanna know ya i'm lookin' around the room is one of those strangers you? and do you notice me too? oh, I wanna know ya rogers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bowenien
avatar
messages : 332
ici depuis : 11/06/2016
double-compte : Flynn Morgan
statut : en couple avec la bière, alcoolique pour la vie.
MessageSujet: Re: maybe in another life -r.   Jeu 1 Mar 2018 - 23:56

Pas de nouvelle mauvaise nouvelle
j'aurais bien préféré le contraire et du coup chuis confronté à une chose que je n'ai jamais connue.
triste
&
détruite
Je ne suis pas le genre à trop m'inquiéter quand je n'ai pas des masses de nouvelle. Mais la étrangement, si. Depuis que Tiffany m'a surpris en train de confronter la nana qui tente de pourrir ma vie, on est devenus pote. Pote pour moi s'est l'équivalent d'un ami et par cette évolution soudaine alors qu'on se connaît depuis un peu plus d'un an, on intensifie les sorties en moto. On ne changeait pas pour autant nos habitudes, on ne sait toujours pas grand chose l'un de l'autre, on ne s'est jamais vraiment confié grand chose. Mais on n'avait pas l'air d'avoir besoin de ça. Pas de prise de tête pas d'emmerdement à se ressasser entre nous. Et la plus de nouvelle, normalement ça ne m’inquiéterais pas plus que ça. Mais quand ton pote Jeff t'appelle et t'informe qu'elle a eut un accident qui ont pour cause certaine de l'avoir rendue infirme... J'étais sous le choc. Je n'ai jamais été confronté à ce genre de chose, et je ne sais vraiment pas comment agir. J'ai donc pris la décision sans doute débile, de ne pas appeler. Tiff est une grande fille si elle a besoin de me voir ou de parler, elle sait très bien qu'elle peut appeler. Me doutant que ça finira par arrivée j'ai réfléchie à comment réagir jusqu'à ce qu'elle m'appelle pour me demander de la rejoindre vers une falaise à Bowen. Pourquoi là-bas j'en savais rien, mais je ne préfère franchement pas la faire attendre. Je prends ma moto et fonce au lieu de rendez-vous.

Une fois arrivé, je la vois et me fige un instant. Elle est bien en siège à roulant, comme me l'a prévenu Jeff au téléphone. J'inspire un grand coup et m'approche d'elle et regarde dans la même direction qu'elle. Je ne savais pas trop quoi dire en vu de la situation. J'imaginai toutes les conséquences du fait qu'elle soit en siège et ça me fait vraiment chier pour elle. Elle ne mérite pas ça, non, vraiment pas. Je sais à peu près ce qui s'est passé grâce à Jeff, elle a pris des risques certe, mais elle ne mérite VRAIMENT PAS ce qui lui arrive.

« Je sais qu'on ne se connait pas très bien mais il n'y a qu'à toi que j'ai envie de demander ça. »

Intrigué, je tire mon regard vers elle histoire de lui montrer que je l'écoute attentivement. Je n'ai aucune putain d'idée de ce qu'elle va me demander. Et je ne sais même pas si je pourrais être à la hauteur de ses attentes. Et quand j'entends qu'elle me demande de prendre sa moto et la vendre j'écarquille automatiquement les yeux. 

« Tu y tiens à cette moto Tiff. Tu ne me l'as jamais dit, mais ça crève les yeux. »

J'inspire un grand coup et m’accroupis en face d'elle pour pouvoir la regarder droit dans les yeux.

« Ce que je vais te dire va te paraître chelou, mais crois moi. C'est la vérité. »

Aillant beaucoup de peine pour elle, je prends ses mains par réflexe, je me comporte de la même manière que je me comporte avec ma fille quand elle vit un coup dur. 

« Tu peux encore faire de la moto, tu peux encore faire des choses dont tu as envie. Ce sera juste différent. On a une technologie de malade aujourd'hui qui ouvre pas mal de disponibilité pour ton cas. »

Mais attend... S'il faut, elle veut vendre sa moto parce qu'elle a besoin de fric ! MERDE ! Je n'y ai pas pensé à ça ! S'il faut, je remue le couteau dans le plaid rattrape toi vite ! VITE !

« Je ne fais que supposer les raisons pour lesquelles tu veux vendre ta moto. Je l'emmène chez moi avec grand plaisir parce que se sera pour que je te la conduise pour toi, avec toi à l'arrière. Jusqu'à ce que je trouve un système qui fera que tu pourras la conduire toi. Quitte à ce que je te la rachète si c'est pour un souci de fric. »

Je ne la quitte pas du regard d'un air sérieux et inquiet.

« Tiff, on ne se connaît pas des masses. Sans doute parce qu'on pense qu'on n'a pas besoin de parler de nos trucs persos. Mais compte sur moi pour que tu ne te prives pas de ces balades en moto. Si on en faisait autant ce n'est pas parce que tu n'aimais pas ça. Je le sais très bien. »

Je me lève lâchant ses mains et décide de la convaincre que c'est possible. 

« On peut même s'en faire une de balade, la maintenant de suite. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adm f
avatar
messages : 494
ici depuis : 08/02/2016
crédits : sarasvati
double-compte : lily-a, CJ, xavier, bonnie, maxwell, lorenzo, mathilda
statut : célibataire
MessageSujet: Re: maybe in another life -r.   Sam 24 Mar 2018 - 14:15

Assise au bord de la falaise, tu regardais les vagues venir s'écraser contre la roche. Tu aimerais pouvoir te laisser glisser au bord et te faire broyer toi aussi. Tu avais les idées noires et le vague à l'âme. Mais tu étais incapable de te pousser. Tu n'avais pas la force nécessaire pour te faire bouger. Ton tronc était devenu un poids mort, un poids que tu n'avais pas l'habitude de soulever, et ce malgré tous tes efforts sportifs. Aaron s'était approché de toi sans rien dire, de toute façon il n'y avait pas grand chose à dire. Tu te contentais de lui demander la seule chose pour laquelle tu tenais à la voir. Cependant, il ne semblait pas du même avis que toi, t'exprimant ce qu'il voyait en toi. Il n'avait pas l'air de bien saisir la situation. Tu ne pouvais plus utiliser tes jambes, comment pourrais-tu conduire une moto ? C'était impossible, en tout cas, tu n'arrivais pas à te l'imaginer. Encore moins quand il te disais qu'il pourrait la bricoler pour rendre tout ça possible. « Mais je ne peux plus en faire.. » répétais-tu inlassablement. Tu secouais doucement la tête, laissant les larmes couler le long de tes joues. Tu ne te montres jamais vulnérable en temps normal, surtout pas vers des gens que tu ne connaissais pas tellement. Avec Aaron, vous étiez amis mais c'était encore vraiment récent. « C'est pas un soucis d'argent. » Tu avais toujours su faire des économies, un placement pour un avenir radieux, un avenir où tu pourrais faire le tour du monde et faire du sport un peu partout. Un avenir qui partait en fumée. Cet argent allait surtout servir à faire des aménagements chez Nevaeh si elle voulait toujours te garder comme colocataire. Sinon tu serais bonne pour retourner vivre chez tes parents. Tu devrais sûrement aussi trouver une autre famille pour Jasper si tu retournais chez eux. « Je ne suis pas capable de sortir de ce fauteuil Aaron, je ne peux plus tenir sur mes jambes. » Tu ne voyais pas comment tu pourrais tenir sur une moto sans manquer de te casser la gueule et d'avoir un nouvel accident. Tu avais déjà perdu les jambes, tu ne voulais pas non plus perdre les bras. Ou alors tu préférais vraiment perdre la vie si ça devait arriver. 

__________________________

it won't kill ya
♛ i know as the night goes on you might end up with someone so why do i bite my tongue? oh, i wanna know ya i'm lookin' around the room is one of those strangers you? and do you notice me too? oh, I wanna know ya rogers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bowenien
avatar
messages : 332
ici depuis : 11/06/2016
double-compte : Flynn Morgan
statut : en couple avec la bière, alcoolique pour la vie.
MessageSujet: Re: maybe in another life -r.   Dim 1 Avr 2018 - 17:51

AH NON! Pas ça!
Quand je te dis un truc ce n'est pas seulement pour rassurer ma cocotte. Pour la peine tu vas faire de la moto! T'as pas le choix!
inquiet
&
déprimée
Bordel de merde... La dernière fois que j'ai dû consoler quelqu'un ce n'était pas des joies et je n'y arrivais pas des masses. Donc, pour le coup, j'ne pense pas pouvoir y arriver pour Tiff et ça me fait putain de chier. J'ai tenté de trouver les mots, me suis même mis à prendre ses mains dans les miennes sans le capter. Je ne sais pas ce que t'es censé dire à une personne qui s'est retrouver en siège à roulant. Non, y a pas de tuto ou de manuel pour ça. T'es censé te démerder et espérer que ça marche. Je n'ai pas été foutue de consoler ma fille de son premier râteau il y a un an. Alors comment je suis supposé réussir à consoler une amie sur le fait qu'elle est devenue infirme hein ?! Comment putain ?! Puis pourquoi elle aussi ! Pourquoi pas un gros con ? Ou cette bouffonne de Talisse ou Tania ! Merde je ne sais plus son nom. La voire dans cet état me fout en rogne, mais mon dieu merde merci, j'arrive à garder ça pour moi, du moins... Pour le moment.

« Mais je ne peux plus en faire.. » 

Ok... Soit elle ne m'a pas écouter, soit elle ne me crois pas sur parole. J'explique toutes les possibilités comme je peux, je tente désespérément de lui redonner espoir sans grande conviction... Parce c'est officiel je ne suis pas doué pour ce genre de connerie. La preuve ! Elle pleure ! Voilà ! Bravo Aaron ouais bravo ! Et pour couronner le tout ça te met encore plus en rogne... OOUAIIIIIIIIIIIS ! Surtout quand elle ajoute en plus de ses larmes sa situation. J'inspire profondément pour garder mon calme.

« Tiff chuis pas aveugle ni con. J'ai compris ton problème. Et j'te dis pas tout ça pour seulement te consoler. J'te dis tout ça parce que c'est la vérité. La putain de vérité Tiff. »

Je me pince l'arête du nez en pinçant mes lèvres. M'énerver et être aussi cash ne risquent pas de régler le problème principal. Je finis par fouiller mes poches et peste ne trouvant pas de mouchoir pour elle. Je me contente alors d'essuyer ses larmes avec mes mains comme je le faisais souvent à ma fille et lui dit d'un air déterminé.

« Je reviens. »

Je me dirige vers ma moto y ouvre mon coffre pour sortir le casque de ma fille. Je reviens vers elle et sans lui demander son avis lui met sur sa tête et le secoue un peu pour vérifier que se soit bien de sa taille. Une fois rassuré à ce sujet encore sans la prévenir, je la porte contre moi et me dirige vers ma moto. Étant donné que c'est une Harley elle avait un dossier au siège passagé à l'arrière, je la pose doucement sur le siège comme un passagé normal et enlève mon cuir pour ensuite enlever mon haut sans réfléchir. Je remets mon cuir et le ferme pour ensuite utiliser le haut pour caler ses jambes histoires qu'elles ne se balade pas. Cette connerie m'aura fait perdre un haut que j'ai déchiré en deux. Mais j'en ai rien à foutre, parce que j'en ai d'autre et je n'avais pas d'autre solution pour régler le problème. Je m'assois à l'avant et me tourne vers elle. 

« On fait un tour histoire que tu comprennes bien que je ne te dis pas de la merde. Fais moi confiance et profite. Accroche-toi à moi si tu le veux, dit moi d'aller plus vite si tu en as envie. T'es pas condamné Tiff, t'es bien loin d'être condamnée à ne plus rien pouvoir faire parce que dieu merci putain, tu n'es pas seule. »

Je démarre la moto et veille bien à ce qu'elle soit bien accrocher avant de partir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adm f
avatar
messages : 494
ici depuis : 08/02/2016
crédits : sarasvati
double-compte : lily-a, CJ, xavier, bonnie, maxwell, lorenzo, mathilda
statut : célibataire
MessageSujet: Re: maybe in another life -r.   Mar 1 Mai 2018 - 21:13

Tu l'avais regardé sans même comprendre ce qui se jouait là, devant toi. C'était pourtant si simple de voir que tu n'avais plus l'usage de tes jambes. Sinon ce serait une blague de très mauvais goût. Ce qui n'était pas ton genre, pas ton humour. Pourtant, il avait répondu presque au quart de tour. Un peu plus remonté qu'au début, comme s'il était en colère. Mais contre quoi ? Contre toi ? Contre ton accident ? Tu ne savais pas. Tu t'étais contentée de baisser le regard, le temps de laisser couler quelques larmes supplémentaires. Jamais tu ne t'étais senti dans une position aussi délicate que celle-là. Te montrer si vulnérable à Aaron, ça te faisait étrange. Tu aurais aimé être plus forte. Tu aurais aimé être capable de croire en ce qu'il te disait. Mais tout ce que tu entendais, c'était le son de ta voix qui ne cessait de répéter que ta vie était finie. Il s'était alors levé et tu l'avais laissé faire jusqu'à ce qu'il s'approche de ton siège pour venir te prendre. « Aaron.. » répétais-tu simplement, dans un murmure. Tu ne semblais pas avoir la force de pouvoir lutter contre lui et contre son idée. Sans même attendre, il vient t'attraper par la taille afin de te soulever tout en portant tes jambes. Tu n'étais pas lourde mais depuis l'accident, tu devais faire au moins deux fois plus. Une partie de ton corps ne répondait plus. Il t'installait sur l'arrière de sa moto, faisant bien en sorte que tes jambes tenaient. Il venait d'arracher son t-shirt pour ça. En d'autres circonstances, tu aurais été ravie de pouvoir te rincer l'oeil, mais là, tu l'avais vu sans vraiment le voir. Tu essayais de comprendre ce qu'il allait se passer. Il remontait ensuite son cuir avant de venir prendre place devant toi. Il démarrait le moteur et quittait l'aire pour rejoindre la route. Tu t'étais accrochée à lui de toute tes forces, tu avais peur de tomber, pour la première fois de ta vie. Contre lui, tu sentais le vent venir se frapper contre ton casque, tu avais l'impression de pouvoir retrouver toutes les sensations si tu acceptais de te laisser faire. Et tu fermais les yeux. Tu le laissais conduire comme il en avait envie. Après une bonne dizaine de minutes, tu lui avais fait signe pour retourne se garer quelque part, tu avais besoin de lui exprimer ta gratitude pour ce qu'il venait de faire. Une fois le moteur coupé, tu venais plaquer une nouvelle fois ta tête dans son dos, l'entourant de tes bras à la taille. « Merci Aaron ! » Quelques larmes coulaient le long de ta joue. Tu ne pourrais jamais lui rendre ce qu'il venait de t'offrir. C'était de l'espoir, rien de moins que ça et tu en manquais cruellement maintenant. Par son geste, Aaron venait de te toucher en plein cœur. Et ce n'était vraiment pas une tâche facile que d'y arriver.

__________________________

it won't kill ya
♛ i know as the night goes on you might end up with someone so why do i bite my tongue? oh, i wanna know ya i'm lookin' around the room is one of those strangers you? and do you notice me too? oh, I wanna know ya rogers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bowenien
avatar
messages : 332
ici depuis : 11/06/2016
double-compte : Flynn Morgan
statut : en couple avec la bière, alcoolique pour la vie.
MessageSujet: Re: maybe in another life -r.   Sam 16 Juin 2018 - 1:04

Quand sacrifier un t-shirt vaut le coup.
Un putain de beau sourire qui fait du bien à voir!
soulagé
&
soulagée
Je ne saurais pas trop quoi dire ce qui m'a pris. Mais je l'ai fait, fait montrer en direct à Tiffany que tout espoir n'était pas perdu. Je voulais lui montrer que je suis là et serais toujours là. C'est une amie à laquelle je tiens et serait capable de me plier en quatre pour m'assurer qu'elle aille bien. Je ne sais pas pourquoi je sais qu'avec mes potes et amis, je suis le genre serviable, mais à ce point ça me surprend. Est-ce que c'est par le fait que se soit une femme ? L’amitié homme-femme a toujours été différent qu'entre mec, donc ouais ça doit être ça. 

Quand je mettais tout en œuvre pour qu'elle puisse monter sur ma moto, j'étais révolté et en rogne de la voir en état de légume. Ce n'est que par l'intermédiaire de Jeff que j'ai brièvement su ce qui s'est passé. Et personne pouvait y faire grand chose, appart la soutenir et l'aider au maximum. La savoir si mal m'a carrément fait penser à lui imposer de vivre avec moi pour que je puisse m'occuper d'elle tous les jours. Mais quelque chose au fond de moi me dit que ça serai mal placé, mal vu. Pas mal de con se ferait des idées et je doute que ça fera du bien à Tiff. Une fois tout installé, je démarre et accélère au fur et à mesure quand je constate que mon improvisation pour qu'elle puisse faire de la moto à fonctionné. Elle reste silencieuse et la route ainsi que le casque m’empêche de savoir si c'était bon signe. Au bout de 10 minutes, je la vois me faire signe de m'arrêter. Une fois que je trouve un coin où me garer, je me tourne vers elle enlevant mon casque près à lui dire que j'avais raison. Mais une accolade soudain me stoppe dans mon élan. Elle n'avait même pas pris la peine d'enlever son casque, mais je parviens à entendre ses remerciements, le soulève la vitre de son casque pour mieux la voir. Elle avait l'air d'aller mieux, un putain de poids se dégage de mon cœur.

« J'te l'avais dit que rien n'était perdu Tiff. »

Chuis vraiment content que ça a fonctionné. J'inspire un grand coup et enlève son casque pour mieux la serrer contre moi. Machinalement, je frotte sa tête comme je l'ai toujours fait à ma fille quand je la prenais contre moi. On reste un petit moment comme ça et je l'écarte de moi pour la regarder droit dans les yeux en pose mes mains sur ses épaules.

« Donc... Maintenant que tu sais que c'est possible de faire un tour avec ta moto... Tu veux toujours la vendre ? »

Je ne pouvais vraiment pas faire meilleure preuve. Donc peu importe son choix, je le ferais. Elle a l'air d'avoir un peu plus conscience des possibilités malgré son nouveau handicap. Je me penche sur le côté sans trop capté que je me colle à elle et sort deux bières des sacs sur le côté, je les ouvre et en tant une a Tiff, on ne dit jamais non à une bière. Je trinque avec elle attendant une réponse et savoure une gorgé de cette boisson que je vénère tant.

« Soit on continue à faire un tour soit je te ramène aussi. Juste après notre bière. C'est comme tu veux ! »



Dernière édition par Aaron A. Grant le Dim 5 Aoû 2018 - 20:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adm f
avatar
messages : 494
ici depuis : 08/02/2016
crédits : sarasvati
double-compte : lily-a, CJ, xavier, bonnie, maxwell, lorenzo, mathilda
statut : célibataire
MessageSujet: Re: maybe in another life -r.   Mar 10 Juil 2018 - 11:47

Il te l'avait dit, oui, mais ce n'était pas pour autant que c'était facile d'accepter l'idée que tout n'était peut-être pas perdu. Aaron venait de te donner une lueur d'espoir par rapport à ta nouvelle situation. Il y a quelques jours à peine, tu affirmais à Lisandro que tu trouvais que la vie ne valait plus la peine d'être vécue. Tu t'étais sentie abattu par le poids de ta nouvelle condition. Par tout ce qu'elle chambouler en l'espace d'un instant. Un infime instant où si tu avais été moins cupide, tu aurais pu éviter cela. Il était trop tard pour faire des hypothèses et te maudire. Si tu voulais aller de l'avant il fallait apprendre à faire avec. Apprendre à vivre comme une handicapée, mais en prenant les devants pour faire beaucoup plus que quiconque. C'est toi qui avait dit à Lisandro qu'il existait des jeux paralympiques, si tu peux conduire une moto sans l'usage de tes jambes alors il y avait forcément d'autres activités auxquelles prendre part. « J'aimerais la garder, oui. » S'il pouvait vraiment l'adapter comme il t'en avait parlé un peu plus tôt, tu serais la plus heureuse. Toi qui avait cru que ça ne te servirait plus, tu te trompais. Et c'était violent de voir à quel point tu avais pu te tromper sur la réalité. D'être confrontée au déni que tu traverses. Tu te sentais bête et à la fois accablée. « Je veux bien profiter encore quelques instants de la route ! » Une chose était certaine, à part Aaron, personne ne se serait jamais autant démené pour toi. Tu trouvais déjà assez dingue qu'il en fasse autant. Par son geste tu pouvais très bien comprendre tout l'affectation qu'il te portait. Ce n'était pas le moment de te laisser aller à des divagations, alors que tu es en grande détresse émotionnelle.

__________________________

it won't kill ya
♛ i know as the night goes on you might end up with someone so why do i bite my tongue? oh, i wanna know ya i'm lookin' around the room is one of those strangers you? and do you notice me too? oh, I wanna know ya rogers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bowenien
avatar
messages : 332
ici depuis : 11/06/2016
double-compte : Flynn Morgan
statut : en couple avec la bière, alcoolique pour la vie.
MessageSujet: Re: maybe in another life -r.   Dim 5 Aoû 2018 - 21:51

Je ne réfléchie plus du tout
Je ne fais pas attention de pourquoi je fais ça.
ami
&
amie
C'est con, mais quand elle annonce vouloir garder la moto, je n'ai pas pu m’empêcher de sourire et soupirer de soulagement. J'ai au moins réussi à sauver quelque chose. Je n'ai pas trop idée à quel point j'ai chamboulé ses émotions. Je retiens seulement qu'elle a l'air d'être contenté, et qu'elle me fait confiance pour modifier sa moto de sorte à ce qu'elle puisse la conduire elle-même. Je commence déjà à réfléchir aux possibilités et modification à apporté pour que tout cela soit possible... Mais en attendant ! MOTO ! Je baisse la vitre de son casque que j'avais levé et remets le mien .

« Alors en route ! »

Je démarre de nouveau ma moto et me remets sur la route. Je prends les chemins que nous connaissons bien et ne me gêne pas à prendre de la vitesse comme la fois où nous avons fait la course. Elle était tellement redoutable et j'étais encore tellement flippé des femmes à cette époque-là. Mais j'ai bien compris que Tiff était différente des autres nana. Ce n'est pas la pète couille qui va te mettre des coups de couteau dans le dos. C'est peut-être pour ça que je lui rends tous ces services... Faut prendre soin des choses rares pour pouvoir les conserver près de soit. Nous roulons pendant un bon moment aussi longtemps qu'on le faisait avant et m'arrête à un des arrêts que nous avions l'habitude de nous poser. J'avais spécifiquement choisi celui là car j'avais souvenir qu'il y avait un banc. C'était l'arrêt qu'elle m'avait fait découvrir à notre première balade ensemble. Une fois, le moteur éteint, je la porte et la pose sur le banc. Je prends deux bières et la rejoins en enlevant mon casque une fois qu'elle a pris sa bouteille. Je trinque après avoir ouvert les bouteilles.

« A la tienne Tiff'. »

Je regarde l'horizon pour admirer la vue. Y'a pas à dire, c'est toujours aussi beau ici. Manquerai plus qu'un coucher de soleil et ça serai top. Je regarde l'heure pour essayer de savoir si ça va bientôt arriver, il est encore trop tôt. Pas grave se sera pour une prochaine fois. Je finis par regarder Tiff'.

« On viendra te chercher ou je te ramène ? »

Mais du coup avec ce changement elle aurait besoin d'aide au quotidien. Elle a déjà quelqu'un ? Je lui aurais bien proposé de prendre la chambre de Cosima, mais ça serai totalement déplacé. Elle n'aura pas forcement envie. Puis chuis sûr qu'elle est déjà entouré et a déjà une proche pour s'occuper d'elle. Sinon comment elle serait arrivée à cette falaise pour me voir ? 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adm f
avatar
messages : 494
ici depuis : 08/02/2016
crédits : sarasvati
double-compte : lily-a, CJ, xavier, bonnie, maxwell, lorenzo, mathilda
statut : célibataire
MessageSujet: Re: maybe in another life -r.   Lun 10 Sep 2018 - 19:39

Aaron t'avait glissé derrière lui sans même attendre ta réponse, il t'avait demandé de t’accrocher à lui avant de démarrer en trombes. Tu avais alors profité de la sensation du vent qui fouette ton visage, de l'adrénaline qui s'offre à toi même si ce n'était pas toi qui était aux commandes. Ta réponse avait fait naître un sourire sur son visage. Il avait remis le moteur en route pour t'emmener à votre premier point de rendez-vous. Celui auquel tu l'avais conduit après avoir fait une folle course. C'était la seconde fois que tu le voyais, juste après le bar, tu lui avais proposé un défi et il l'avait rapidement accepté. C'était d'ailleurs ce que tu avais su apprécier chez lui, son côté joueur. Tu n'avais pas assez d'amis avec ce trait de caractère, et ce n'était pas facile non plus pour toi de t'en faire. Vous n'avez qu'à demander à Woody, il ne serait pas le premier à dire le contraire. Même si maintenant, vous semblez avoir une meilleure relation. Enfin, si on enlève la culpabilité qu'il peut ressentir vis-à-vis de toi. Ce n'était pas de sa faute si tu avais eu ton accident, il n'y avait que toi qui était fautive. Tu n'avais pas eu l'occasion de lui parler depuis que tu étais sortie de l'hôpital, n'osant pas l'affronter. C'était amusant de voir la grande Tiffany Sawyer apeurée par une conversation. « A la tienne ! » Tu avais tapé ta bière contre la sienne avant de la descendre assez rapidement. Tu n'avais pas vraiment le droit de boire mais tu pouvais bien faire une exception, ce serait la seule bière de la journée, la seule du mois et des suivants à venir. Après quoi, tu perdais ton regard au loin, tu voyais le soleil haut dans le ciel. S'il y avait bien un sport que tu aimerais faire maintenant c'est du parachute ascensionnel, un sport qui ne nécessitait pas tes jambes, un sport qui pourrait te donner l'illusion de vivre et d'avoir de grandes émotions. Une pensée que tu gardais pour plus tard. « Quelqu'un viendra, tu en as déjà fait beaucoup. » Mine de rien, en quelques jours à broyer du noir, il t'avait fallu d'une demie-journée avec Aaron pour accepter d'envisager ta condition d'une nouvelle façon. S'il était vraiment capable de bricoler ta bécane pour te la rendre accessible et conductible sans tes jambes, alors tu pourrais envisager tout le reste. 

__________________________

it won't kill ya
♛ i know as the night goes on you might end up with someone so why do i bite my tongue? oh, i wanna know ya i'm lookin' around the room is one of those strangers you? and do you notice me too? oh, I wanna know ya rogers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bowenien
avatar
messages : 332
ici depuis : 11/06/2016
double-compte : Flynn Morgan
statut : en couple avec la bière, alcoolique pour la vie.
MessageSujet: Re: maybe in another life -r.   Mer 3 Oct 2018 - 22:26

Et maintenant on fait quoi?
On continue à ce changer les idées?
serviable
&
modeste
C'est un peu comme si on venait de remonter le temps. Il y a deux ans on été ici, après une course qui était des plus enivrantes. J'avais adoré cette vue, et pour la toute première fois en 18 ans, j'avais laissé de côté ma peur envers les femmes. C'est drôle, ce stress que j'avais rien qu'à l'idée de répondre à un putain de message. C'était ridicule, surtout quand on constate présentement ce lien d'amitié que je n'aurais jamais soupçonné. C'est toujours plus fort que moi, à chaque fois que je pouvais lui rendre service, je le faisais. De loin, on pourrait croire que je me comporte avec elle comme je me comporterai avec ma fille. Mais une différence se manifeste en moi sans trop comprendre. Et je ne voyais pas l'intérêt d'y réfléchir, à tous les coups se sera prise de tête. Je regarde l'horizon avec elle en pensant à tout ça. Une fois sorti de ma rêverie, je lui demande par quel moyen elle souhaite renter. Et quand j'entends que celons elle j'avais déjà fait beaucoup, complètement paumé, je fronce les sourcils. À mes yeux, je n'avais pas fait grand chose, mais quand je repense à sa réaction. C'est vrai qu'elle avait l'air de revivre face à cette promenade. J'aurais jamais pensé que ça lui ferait un tel effet. En même temps, je m'imagine très mal à sa place... Je ne saurais pas comment j'aurais agi si j'avais perdu l'usage de mes jambes.

« S'pas comme si ça me dérangeait. Ça fait juste une balade de plus avec toi. »

Mais rien ne sert à la forcer à quoi que se soit. Puis je n'avais même pas capté les idées qu'elle pouvait se faire par cette phrase. Mais dans tous les cas qu'elle le veuille ou non ma décision était prise. Je serais présent pour l'aider à surmonter tout ça, je l'aiderai de sorte qu'elle ne se sente pas privé de quoi que se soit. Je termine ma bière et la mets dans mon sac arrière en guise de poubelle. Puis j'ajoute sur le ton de la plaisanterie.

« À moins que ma présence te soit maintenant insupportable ? Mh ? Avoue ! »

Je souris amusé par cette plaisanterie préférant garder une ambiance joviale avec elle. Surtout dans un moment pareil. Je ne sais pas depuis quand exactement elle a eut cet accident, mais il est hors de question qu'elle pense à ça pour de suites se miner le moral. Je continue donc ma blague en ajoutant.

« Promis hein, ça ne paraît pas, mais je ne fais pas de mal au gens ! »

J'ajoute enfin.

« Depuis le temps qu'on se connaît... J'aurais largement eu le temps d'élaborer un plan ! »

Mais je n'en ai pas, il faudrait peut-être que j'arrête de faire l'idiot. Elle n'a peut-être pas envie de rire. J'en sais rien, je vais me contenter d'attendre sa réaction. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adm f
avatar
messages : 494
ici depuis : 08/02/2016
crédits : sarasvati
double-compte : lily-a, CJ, xavier, bonnie, maxwell, lorenzo, mathilda
statut : célibataire
MessageSujet: Re: maybe in another life -r.   Dim 4 Nov 2018 - 21:51

Tu ne voulais pas lui imposer ta présence, après tout ce n'était pas rien, tu étais à moitié un poids mort. Il venait déjà d'en faire beaucoup. Il n'avait encore rien fait physiquement mais s'il te permettait vraiment de pouvoir continuer de rouler malgré ta condition, alors ce serait le bonheur. Tu n'y croirais vraiment qu'en le voyant mais ça ne t'empêchait pas d'avoir de l'espoir. Toi qui pourtant évitais ce genre de sentiment, toujours pas peur d'être déçue au final. Sauf qu'avec Aaron, c'était comme si ce mot ne pouvait pas exister. Tu savais qu'il ferait tout en son possible et qu'il arrivera à te bricoler un truc vraiment fiable et 100% maniable. Et tout ça pour toi. Ce n'était quand même pas rien si tu y pensais un peu. « Alors si ça ne te dérange pas, je veux bien. » ajoutais-tu doucement avant d'écouter ce qu'il ajouta par la suite. Tu ne pus t'empêcher de sourire à son commentaire. Tu n'avais qu'une seule envie, rentrer dans son jeu et tu ne tardais pas à le faire. « Oh oui c'est vrai, tu es la personne la plus affreuse et je déteste être coincée avec toi, tellement que je t'ai appelé pour me torturer ! » Tu essayais de garder ton sérieux autant que possible si tu pouvais avoir une chance, même infime de lui faire avaler ce gros mensonge. Tu ne saurais expliquer comment, mais Aaron était devenu un de tes amis les plus proches. Sûrement à cause de la moto et de ton envie de rouler. « C'était assez convainquant ? » demandais-tu avant de rire. Un rire qui te faisait du bien, qui chassait les nuages gris au dessus de ta tête. Un sourire que personne d'autre n'aurait pu te donner aujourd'hui. Il était quand même sacrément fort ce Aaron. En l'invitant aujourd'hui, tu lui confiais tes faiblesses, tes peurs. Ce que personne n'avait pu voir dans ta vie, mise à part Jaeden. 

__________________________

it won't kill ya
♛ i know as the night goes on you might end up with someone so why do i bite my tongue? oh, i wanna know ya i'm lookin' around the room is one of those strangers you? and do you notice me too? oh, I wanna know ya rogers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: maybe in another life -r.   

Revenir en haut Aller en bas
 
maybe in another life -r.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  WALKING IN THE CITY  :: see something else :: à bowen :: falaise-
Sauter vers:  
circus of horrors !
Le mois de novembre arrive à grand pas et avec lui, l'horreur pour le printemps. Un cirque itinérant s'est installé non loin de Bowen, pas très loin du terrain abandonné. N'hésitez pas à y faire un petit tour et avoir la peur de votre vie !
plus d'infos par-ici.
voter pour rétro
les nouveautés du mois
recensement
idées pour pimenter vos rps !
▹ PICK-A-TOPIC
▹ RP ALEATOIRE
▹ JEUX INRP
▹ MINI-COMMUNS
▹ RPS LIBRES