AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 discover norwegian life (léo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
adm h
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
:

▹ portrait chinois
:
messages : 5550
ici depuis : 19/03/2013
crédits : ©dandelion
double-compte : Samuel & Terrence
statut : what a beautiful mess this is
MessageSujet: Re: discover norwegian life (léo)   Mer 4 Juil 2018 - 23:06

Votre serviteur ici présent ne pouvait être d’accord avec la belle norvégienne. Il lui était compliqué de résister à la sensualité féminine. Les femmes, elles étaient sa faiblesse, elles étaient la source de la plupart de ses erreurs de parcours et de ses dérapages. Dans sa jeunesse, Léo avait souvent cru tomber amoureux d’un simple regard brûlant qui le fixait un peu trop, il avait perdu la tête dans des bras experts pour le rendre fou et même s’il regrettait certaines choses il savait qu’il était bien trop faible pour ne pas se laisser envoûter par un parfum ou une paire de jambes. Et bien qu’il se soit calmé depuis quelques années, il ne se lasserait jamais d’admirer de jolies filles, même sans leur faire la cour, mais juste pour le plaisir des yeux. Il hocha donc positivement la tête sans formuler de réponse orale, pas besoin de mots pour faire comprendre à Freja qu’il était totalement de son avis. Bien qu’il soit curieux de comprendre comment on pouvait aimer et les hommes et les femmes, lui serait bien incapable de désirer un homme. Il en avait pourtant vu, de beaux garçons, à l’époque où il faisait des photos de mode il avait vu passer devant son objectif quelques modèles masculins pour lesquels beaucoup se seraient damné, mais lui n’avait jamais été ému devant la beauté de ses paire. C’était une affaire de goûts et après tout ça ne se contrôlait pas. Je n’attends que ça d’être surpris ! Et il ne parlait pas que de séduction, mais bien de Freja elle-même, il espérait découvrir davantage de cette fille pétillante et mystérieuse, pleine de folie mais avec ce regard parfois grave qui faisait dire à Léo qu’elle n’était pas qu’une fille légère, loin de là. Il laissa à la brunette le soin de lui expliquer brièvement la raison pour laquelle elle avait refusé la demande de Wolf. Sûrement que le pauvre garçon était totalement fou d’elle pour faire ce genre de chose et c'était plutôt triste, finalement, qu’elle ne ressente pas la même chose. Combien d’hommes avait-elle éconduit, la belle norvégienne ? Je vois, c’est vrai qu’il aurait été idiot de lui donner de faux espoirs. Et puis ça aurait ruiné l’idée même de ce mariage en solitaire. Il sourit doucement. Au moins j’ai la chance de partager ton voyage de noce ! Ils finirent par convenir tous les deux qu’il valait mieux privilégier la qualité d’une relation à la quantité de personnes dans son lit, avouons que c’était assez hypocrite de la part de ces deux presque inconnus qui, ensemble, fuyaient chacun l’amour de leur vie en s’envolant le plus loin possible de l’Australie ! Mais le fond était là, Léo pensait ce qu’il avait affirmé, il avait simplement du mal à agir correctement malgré ses grands principes, il comptait bien travailler sur ce point. Cette fameuse assiette nordique leur offrit un moment de répit l’australien put découvrir la cuisine locale et il ne fut pas déçu par ce choix. Il s’esclaffa plusieurs fois en voyant Freja se régaler face à lui, elle était parfaitement charmante, même avec de la salade au coin des lèvres. Il s’essuya la bouche avant de répondre à sa question. J’ai commencé par des photoshoots pour me faire la main et un nom dans le métier. C’est comme ça que j’ai rencontré monsieur Hugo Boss par exemple. Il roula des yeux en repensant à leur “ami commun”. Mais je n’aime pas ça, c’est plutôt ennuyeux, enfin c’est mon avis. Et j’ai gagné bien plus de reconnaissance en publiant et en vendant mes photos de voyages que quelques cliché sur le papier glacé des magazines de mode. Depuis je ne fais plus que ça, je parcours le monde et je capture sa beauté. Et puis je propose mes clichés. J’ai fait quelques expositions, quand l’occasion s’est présentée. J’ai une chance folle de pouvoir faire ce que j’aime. Il avait des étoiles dans les yeux rien qu’en parlant de sa passion. Etre photographe c’était son rêve de gosse et une belle revanche sur cette vie qu’on avait voulu toute tracée pour lui et qu’il avait choisi de bouleverser pour faire ce qu’il aimait vraiment. Je vais peut-être proposer quelques clichés de la Norvège, je verrais. Et toi, tu fais quoi ? Il n’était pas certain de lui avoir demandé oui bien il était déjà trop saoul pour s’en souvenir ce soir.

__________________________


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I'm a bad liar
So look me in the eyes, tell me what you see. Perfect paradise tearing at the seams. I wish I could escape, I don't wanna fake
I wish I could erase it, make your heart believe. But I'm a bad liar, now you know ››› alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
adm f
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
: norvégienne, originaire d'Oslo ◊ durant son enfance, elle a toujours été le vilain petit canard de la famille, battue par son père ◊ elle a toujours été passionnée par la décoration ◊ elle a voyagé sur chaque continent du monde plusieurs fois ◊ elle aimerait apprendre un instrument de musique du style piano ◊ elle chante plutôt bien mais beaucoup l'ignorent ◊ elle a une haine viscérale envers les gens qui exploitent les animaux lors des voyages (toucher les tigres, monter à dos d'éléphants, etc.) ◊ elle adore skier ◊ elle est terrifiée à l'idée de finir sa vie seule ◊ elle aimerait beaucoup adopter plein d'animaux ◊

▹ portrait chinois
:
messages : 14690
ici depuis : 24/10/2013
crédits : emy ♡ (av) & bat'phanie (sign)
double-compte : ciàran, maddox & sahara.
statut : if i had only felt how it feels to be yours.
MessageSujet: Re: discover norwegian life (léo)   Mar 31 Juil 2018 - 16:02

Tu ne doutes pas du fait que Léo ait envie d'être surpris car il semble autant aimer l'aventure et l'inattendu que toi. D'ailleurs, ce voyage en Norvège en est la preuve. Ça s'est décidé sur un coup de tête pour toi mais c'était une très bonne décision. Tu ne remercieras jamais assez le photographe pour cette parenthèse qui fait du bien dans ta propre vie. Et sans doute également dans la sienne. « On a toute la semaine pour ça. » Murmures-tu de façon plutôt mystérieuse. Vous aurez tout le temps de vous découvrir l'un l'autre, ça ne fait pas de doute. Que ce soit à travers ce voyage ou par la suite, une fois de retour à Bowen. Car une chose est sûre, tu ne comptes pas couper les ponts avec Léo d'aussi tôt. Voyager, ça rapproche toujours les gens après tout. « C'est vrai que ça n'aurait pas été très logique d'accepter une demande en mariage en pleine cérémonie de sologamie. Même si c'est bidon puisque pas légal en Australie. » Rétorques-tu, amusée. Tu ne voulais aucunement briser le coeur de Wolf sur le moment, tu voulais simplement être entière, sincère et juste. Juste pour lui, avant tout. « Je n'avais même pas prévu de voyage de noces donc c'est plutôt moi qui suis chanceuse de t'avoir ! » Ajoutes-tu en souriant. Tu serais bien repartie à l'aventure un jour ou l'autre mais ce n'était pas prévu dans l'immédiat. Mais par chance, tu semblais bien entourée et ce voyage offert par le photographe était tombé à pic. Et même s'il ne te connaissait pas encore très bien, Léo avait tapé dans le mille en t'offrant ce cadeau de mariage. Après avoir bien entamées vos assiettes nordiques, tu décides de questionner davantage le jeune homme sur son métier. Tu ne sais pas grand chose finalement si ce n'est qu'il fait des photos. C'est d'ailleurs via ce biais, ou presque, que vous vous êtes rencontrés la première fois. Tu ne peux que remarquer ce petit air d'agacement lorsqu'il pense à Noah et ça t'amuse beaucoup. D'ailleurs, tu te promets de l'interroger à propos de cette rancune un peu plus tard. Mais pour l'instant, tu préfères l'entendre parler avec amour de sa passion qui est également son métier. Tu connais ça toi aussi et c'est réellement une chance et un cadeau de la vie. « Et puis la conquête du monde doit être plus enrichissante que celle de la beauté humaine. » Dis-tu en haussant légèrement les épaules. C'est ton avis mais certains adorent mettre en valeurs la beauté humaine contrairement à toi. « Si l'occasion se présente à nouveau, j'aimerais beaucoup découvrir une de tes expositions. Et voir la beauté du monde à travers tes yeux. » Ajoutes-tu avec beaucoup d'envie. C'est sincère, tu aimerais vraiment beaucoup ça et tu espères pour Léo que l'occasion se présentera encore de nombreuses fois. Tu hoches la tête lorsqu'il ajoute qu'il proposera peut-être des clichés de la Norvège par la suite. Tout dépend ce que vous découvrirez, finalement, mais c'est un pays qui a énormément de potentiel à tes yeux. Et ce n'est pas seulement parce que c'est le tien. « J'essayerai de te faire découvrir les plus beaux endroits alors. » Et pas forcément les plus touristiques, qu'on se le dise. C'est souvent l'inverse, d'ailleurs. « En ce qui me concerne, je suis architecte d'intérieur. J'ai lancé ma propre société il y a quelques années maintenant. C'était mon rêve de gamine et je me sens vraiment chanceuse d'avoir pu le réaliser. Ce n'est pas donné à tout le monde de vivre de sa passion. Je crois qu'on est des privilégiés. » Dis-tu avec un large sourire.

__________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
serre moi, jusqu'à étouffer de toi
« Aimer, c'est espérer tout gagner en risquant de tout perdre, et c'est aussi parfois accepter de prendre le risque d'être moins aimé que l'on aime. » ▬ g. musso.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://myfukingmemories.tumblr.com
adm h
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
:

▹ portrait chinois
:
messages : 5550
ici depuis : 19/03/2013
crédits : ©dandelion
double-compte : Samuel & Terrence
statut : what a beautiful mess this is
MessageSujet: Re: discover norwegian life (léo)   Lun 20 Aoû 2018 - 14:36

Ce voyage sur un coup de tête était certainement la meilleure décision que Léo avait prise depuis quelques mois. Lui qui faisait tout de travers parce qu’il était malheureux, cette escapade loin de tout et de tous lui ferait le plus grand bien. Il renouait avec sa passion et le plaisir simple de tout quitter pour se vider la tête. Ce n’était pas donné à tout le monde, il se savait privilégié de pouvoir choisir un vol, de tendre sa carte bleue sans se poser la question de savoir comment il allait manger à la fin du mois, ce genre de contrariétés ne le concernait pas. Et ce soir, attablé en Norvège avec Freja, il prenait toute la mesure de la chance qu’il avait d’avoir cette liberté là. Il était totalement prêt à en prendre plein les yeux dans ce pays inconnu et à découvrir celle qui l’accompagnait pour ces quelques jours qui, il n’en doutait pas, passeraient beaucoup trop vite, il comptait alors en profiter pleinement. C’est court une semaine ! Une semaine pour apprendre à se connaître. Mais ils n’étaient pas timides tous les deux, ils étaient en confiance l’un avec l’autre et puis ils avaient déjà partagé le plus difficile, leur intimité, alors Léo ne doutait pas que Freja le surprendrait sans qu’il ait à l’en prier. La sologamie, quel concept étrange, il n’y connaissait rien mais aux dires de la brune ce devait être quelque chose de légal quelque part dans le monde visiblement. Lui appelait ça le célibat, tout simplement, mais si elle souhaitait le célébrer alors autant ne pas manquer la fête, il n’était jamais contre. Un mariage, sologame peut-être, mais sans voyage de noce… il dodelina de la tête, c’est comme un repas sans dessert. Il ajouterait même que le voyage de noce pourrait être en soi un prétexte pour se marier. Lui qui ne croyait pas vraiment à ce genre d’engagement de toute façon, le mariage, l’engagement, il se disait que ce n’était pas pour lui. Tu sais, j’en ai vu passé, des jolies filles devant mon objectif. Elles étaient souvent bien trop maquillées et tout était faussé. Et puis surtout, quand je tentais de discuter avec elles il n’y avait pas grand chose. Sans tomber dans le cliché, ce monde est un peu trop superficiel pour moi. La beauté physique c’est une chose, c’est agréable… mais elle est éphémère et subjective. La beauté humaine, celle de l’âme, celle là est bien plus intéressante. Il resta songeur tout en picorant dans son assiette. Il dénigrait sans s’en cacher ce milieu qui l’avait fait connaître mais qui ne le passionnait pas. Et la beauté du monde, celle-là je ne m’en lasserais jamais. Tu peux voir mille couchers de soleil, aucun ne se ressemblera. Il lui sourit doucement, content de pouvoir parler de cette passion qui le faisait vibrer à quelqu’un qui semblait le comprendre réellement. Je n’y manquerais pas. Bien qu’il expose rarement ses photographies dans des galeries mais il pourrait toujours l’inviter un soir à découvrir son travail chez lui. J’ai comme l’impression qu’il n’y aura pas de couchers de soleil ! Mais j’ai tellement hâte de voir les fjords et les petits ports de pêche. Rien qu’en y pensant il avait hâte d’être au lendemain. C’est un beau métier. Tu verrais ma maison, elle est vide, j’aurais bien besoin de quelques conseils. Et elle fonctionne bien, ta société ? Il lui rendit son sourire en se calant dans le fond de son siège. Oui, on est privilégiés. Ils continuèrent leur repas sur la même lancée, apprenant à se connaître. Le propriétaire du restaurant leur offrit un verre de l’alcool local pour terminer le dîner et ils rentrèrent à l’hôtel. Épuisé, Léo ne demanda pas son reste et il s’écroula comme une masse sur le lit. Le lendemain il fut réveillé au chant des mouettes, avec Freja contre lui. Il avait connu bien plus désagréable comme matin. Ils partirent pour la journée en excursion à la découverte d’Oslo et ses environs. Emmitouflés dans leurs tenues chaudes, ils avaient finit par trouver refuge dans un petit café pour se réchauffer. C’est une ville vraiment surprenante. Ca ne te manque pas ? Je me demande comment tu as fait pour la quitter.

__________________________


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I'm a bad liar
So look me in the eyes, tell me what you see. Perfect paradise tearing at the seams. I wish I could escape, I don't wanna fake
I wish I could erase it, make your heart believe. But I'm a bad liar, now you know ››› alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
adm f
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
: norvégienne, originaire d'Oslo ◊ durant son enfance, elle a toujours été le vilain petit canard de la famille, battue par son père ◊ elle a toujours été passionnée par la décoration ◊ elle a voyagé sur chaque continent du monde plusieurs fois ◊ elle aimerait apprendre un instrument de musique du style piano ◊ elle chante plutôt bien mais beaucoup l'ignorent ◊ elle a une haine viscérale envers les gens qui exploitent les animaux lors des voyages (toucher les tigres, monter à dos d'éléphants, etc.) ◊ elle adore skier ◊ elle est terrifiée à l'idée de finir sa vie seule ◊ elle aimerait beaucoup adopter plein d'animaux ◊

▹ portrait chinois
:
messages : 14690
ici depuis : 24/10/2013
crédits : emy ♡ (av) & bat'phanie (sign)
double-compte : ciàran, maddox & sahara.
statut : if i had only felt how it feels to be yours.
MessageSujet: Re: discover norwegian life (léo)   Mar 28 Aoû 2018 - 17:03

« Ou peut-être qu'après deux jours, tu en auras marre de moi et tu ne désireras qu'une chose : rentrer. » Rétorques-tu, un sourire au coin des lèvres et en haussant les épaules. Tu imagines bien que s'il ne pouvait pas te supporter, Léo n'aurait jamais proposé ce voyage mais votre "amitié" est récente après tout. « Ou alors, après une semaine tu ne pourras plus te passer de moi. » Ajoutes-tu, taquine. Tu n'es pas assez prétentieuse pour y croire et puis, tu n'es pas du genre à te prendre au sérieux. Léo l'a sûrement déjà remarqué, d'ailleurs. « Ce n'est pas faux mais si tu n'avais pas remarqué, je ne fais jamais rien comme les autres. Et partir avec un presque inconnu en voyage de noces, c'est typiquement moi. » Dis-tu avec un large sourire. Vous vous connaissiez sur bien des coutures, physiquement parlant, Léo et toi. Mais pour ce qui est du reste, vous étiez encore de parfaits inconnus. C'est pourquoi, ce soir, autour de ce repas, vous en apprenez plus l'un sur l'autre et c'est très plaisant. Du moins à tes yeux. « Je vois ce que tu veux dire. J'ai d'ailleurs remarqué ce fossé entre certains occidentaux et certains locaux que j'ai rencontrés dans des pays moins développés comme au Cambodge par exemple. Ils ont une manière de voir la vie bien plus simple, bien plus belle. Parler avec eux ça remet les choses importantes au premier plan. » Et c'est vraiment important de prendre du recul au moins une fois dans sa vie pour se rendre compte des vraies choses. Des choses qui importent réellement. Autre chose qu'avoir le dernier téléphone à la mode ou le dernier sac à main Channel. « Avec un peu de chance, on parviendra à en voir l'un ou l'autre. » Même si les journées sont courtes en ce moment, les couchers de soleil, bien que rares, restent magnifiques. Et tu es bien décidée à partager cela avec Léo. Ça et des tas d'autres choses propres à ton pays et ta culture. « J'pourrais passer un de ces soirs pour te proposer quelques idées et essayer de rendre ton intérieur à ton image. » Réponds-tu avec un sourire aux lèvres. Tu es bien curieuse de découvrir ce qui est à l'image de Léo, d'ailleurs. Tu imagines quelque chose d'assez simple mais masculin et chic. Et pourquoi pas, même minimaliste. Lorsqu'il demande si ton entreprise fonctionne bien, il pointe un sujet délicat qui te peine assez mais dont tu es prête à parler en toute transparence quand même. « J'ai eu une période creuse il y a quelques mois mais c'était ma faute... Je suis partie du jour au lendemain en laissant tout planté là. Maintenant, mon entreprise remonte la pente petit à petit, c'est plutôt encourageant oui. » Dis-tu en soupirant légèrement, consciente qu'il y a encore beaucoup de travail qui t'attend pour remonter totalement la pente. Après un temps à discuter et à profiter du restaurant, il est temps pour vous de regagner l'hôtel et de passer votre première nuit en Norvège. Nuit plutôt courte, qu'on se le dise. Néanmoins, c'est agréable de se réveiller dans les bras de Léo, dans un pays qui n'a presque aucun secret pour toi. Vous passez la journée à l'extérieur, à explorer des coins moins connus, moins touristiques mais d'une beauté sans nom. Tu vois Léo s'exclamer devant la beauté des lieux et tu les redécouvres de la même façon que lui. Avec un regard presque différent. Posés dans un café, bien au chaud, tu prends quelques secondes pour répondre à la question du photographe, cherchant les bons mots. « Certaines choses me manquent, d'autres moins... » A commencer par ton père que tu refuses de revoir un jour et que tu associes à cette ville, à ce pays. « Je n'ai pas eu le choix de la quitter en réalité. Je fuyais un passé trop difficile à porter et j'avais besoin de prendre l'air ailleurs, de me retrouver, de m'échapper. » Dis-tu, le regard un peu fuyant devant la difficulté du sujet abordé. « C'est difficile de quitter un pays qu'on aime surtout quand c'est celui qui nous a vu naître. Mais c'était nécessaire. » Conclus-tu en portant ton café à tes lèvres. « Tu aimes ce que tu découvres, jusqu'ici ? Qu'aimerais-tu voir encore ? » Demandes-tu pour rendre le sujet un peu plus léger. Un peu moins tendu.

__________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
serre moi, jusqu'à étouffer de toi
« Aimer, c'est espérer tout gagner en risquant de tout perdre, et c'est aussi parfois accepter de prendre le risque d'être moins aimé que l'on aime. » ▬ g. musso.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://myfukingmemories.tumblr.com
adm h
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
:

▹ portrait chinois
:
messages : 5550
ici depuis : 19/03/2013
crédits : ©dandelion
double-compte : Samuel & Terrence
statut : what a beautiful mess this is
MessageSujet: Re: discover norwegian life (léo)   Lun 3 Sep 2018 - 15:12

Il se taquinaient gentiment, l’ambiance de ce début de séjour avec Freja était plutôt badine et un brin séductrice, assez pour qu’ils aient envie d’en savoir plus sur l’autre, mais pas suffisamment pour penser éprouver des sentiments quelconques. Il était vrai qu’ils ne se connaissaient que depuis peu et c’était un pari un peu fou de la part de Léo que d’emmener une presque inconnue en voyage à l’autre bout du monde. Mais il aimait les défis et puis il avait senti dans leurs quelques rencontres, qu’ils pourraient s’entendre sans que leur relation ne devienne conflictuelle ni compliquée ni gênante. C’était même très simple, bien plus simple qu’avec beaucoup de filles qu’il avait connu par le passé, ils voulaient la même chose, il n’y avait aucune ambiguïté entre eux, ils étaient là pour s’amuser, elle pour renouer avec son passé, lui pour découvrir un pays, pour passer de bons moments, parce qu’à deux c’est plus agréable que seul et puis pourquoi pas, lorsqu’ils en auraient envie, partager cette intimité qui ne leur faisait pas peur et ça, plutôt deux fois qu’une. On verra bien ! Dit-il en haussant les sourcils avec un sourire espiègle vissé aux lèvres. Ils avaient la même vision du voyage aussi et ça, Léo savait particulièrement l’apprécier. Souvent lorsqu’il parlait de ses pérégrinations avec d’autres, ils ne comprenaient pas, ce besoin qu’il avait de partir, de tout laisser derrière lui, son confort, ses habitudes, ses proches, pour un temps plus ou moins long, pour tout changer et se prendre des claques en découvrant d’autres cultures. Ils ne savaient pas à quel point il se nourrissait de ces expériences, combien elles étaient enrichissantes. Au delà de sa belle voiture qui dormait dans son garage, de ses vêtements tendance et de ses montres hors de prix, il avait besoin de se ressourcer et de revenir à l’essentiel au contact de ces rencontres. Certains l’enviaient, d’autres le prenaient pour un fou ou le jalousaient, mais peu cherchaient réellement à comprendre l’importance que tout ça avait pour lui. Freja, elle, savait parfaitement de quoi il parlait. Oui c’est ça, exactement. Le Cambodge doit être superbe en tout point, je n’y suis jamais allé mais il est sur ma liste. Il rêvait de tout explorer, même s’il savait qu’il n’aurait jamais assez d’une vie pour tout faire. Et pourquoi pas, un lever de soleil sur la glace ça doit faire son effet. Il n’avait pas peur de passer une nuit blanche rien que pour avoir la chance de voir ce genre de spectacle. Lui qui passait régulièrement des nuits entières le nez en l’air à observer les étoiles, l’une de ses nombreuses passions, l’une des plus anciennes. Il aurait aimé voir des aurores boréales mais il s’était renseigné, ils arrivaient trop tard, peut-être qu’en février ils auraient eu la chance d’en observer mais au mois d’avril il faisait déjà trop chaud. Je ne serais peut-être pas ton meilleur client avec mon intérieur disons… épuré ! Mais si tu as besoin d’un carnet d’adresse je connais pas mal de monde à Bowen, de ceux qui ont assez d’argent et d'influence pour te faire vivre. Je peux parler de toi. Il détestait faire jouer ses connaissances, du moins celles de ses parents, parce que c’était bien celles-là qu’il avait en tête en lui parlant de gros portefeuilles, mais il savait que ce genre de personnes pouvaient lancer un jeune entrepreneur comme elle et si Freja avait besoin il pourrait très bien faire ça pour elle, ce n’était qu’un ou deux coups de fils à passer.
Leur seconde journée fut très riche, ils avalèrent quelques kilomètres, entre nature et ville, de quoi avoir un bel aperçu du pays pour Léo qui découvrait tout, les yeux grands ouverts et son appareil photo au poing. Il tombait amoureux de la Norvège, comme de la plupart des pays qu’il avait eu la chance de visiter. Et puis vint le moment où ils eurent besoin de se réchauffer, de prendre un café qui devait faire du bien et une collation histoire de reprendre des forces. Le froid était fatiguant et, en ce début de printemps, encore particulièrement mordant pour celui qui n’avait pas l’habitude de porter des tenues d’hiver. Léo écouta Freja répondre à sa question et une nouvelle fois il se reconnaissait dans ses paroles. Fuire un pays qui rappelait trop de mauvais souvenirs, fuir quelqu’un, probablement, mais ça il n’osait pas lui demander, elle avait sa part d’intimité et il la respectait, elle se confiait à lui, déjà bien suffisamment, il n’avait pas besoin d’être trop curieux. Et quand elle le questionna à son tour, sur un sujet bien plus léger, il sentit qu’il ne fallait pas insister. Il lui sourit en ayant l’impression d’avoir toujours les lèvres engourdies par le froid extérieur. Oui, j’aime beaucoup, tu as un pays magnifique. Enfin du peu qu’il avait vu. J’aimerais voir des fjords, mais je pense qu’on pourrait s’arrêter là pour aujourd’hui. J’ai froid, je ne sens même plus mes orteils ! Et je connais un moyen efficace de se réchauffer. Il s’approcha de Freja et embrassa ses lèvres qui avaient encore un peu de la mousse de sa boisson chaude. Peut-être qu’il devenait feignant, ou bien que le décalage horaire se faisait sentir en cette fin d’après-midi. Ou peut-être juste qu’il avait envie d’elle à nouveau et profiter de l’avoir rien que pour lui encore quelques jours. Il y eut encore quelques nuits et quelques réveils l’un avec l’autre. Les jours passèrent rapidement et Léo en pris plein les yeux. Il fut conquis par la nature sauvage norvégienne, les étendues de neige et la douceur des habitants. Il eut son levé de soleil et même un coucher, de quoi ramener des souvenirs à couper le souffle. Le dernier matin il se réveilla très tôt, Freja dormait encore et il profita de la lumière particulière de cette heure pour sortir sur le balcon et prendre la ville en photo, il avait un point de vu superbe et tout son temps pour cadrer. Au bout de quelques temps il entendit du bruit derrière lui, il se retourna sur une brune toute ensommeillée. Salut ! Il s’approcha d’elle et l’embrassa sur la tempe. Bien dormi ? Il fait froid, ne sors pas, j’arrive. Le temps de ranger son matériel et il rentra dans la chambre. On commande un petit déjeuner au lit ? La journée serait courte, leur avion décollait dans le milieu d’après-midi. Ils auraient juste le temps de boucler leurs valises, déjeuner le midi et acheter les derniers souvenirs. Léo voulait retourner dans une boutique un peu plus bas dans la rue où il avait repéré un cadeau pour son fils.

__________________________


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I'm a bad liar
So look me in the eyes, tell me what you see. Perfect paradise tearing at the seams. I wish I could escape, I don't wanna fake
I wish I could erase it, make your heart believe. But I'm a bad liar, now you know ››› alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
adm f
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
: norvégienne, originaire d'Oslo ◊ durant son enfance, elle a toujours été le vilain petit canard de la famille, battue par son père ◊ elle a toujours été passionnée par la décoration ◊ elle a voyagé sur chaque continent du monde plusieurs fois ◊ elle aimerait apprendre un instrument de musique du style piano ◊ elle chante plutôt bien mais beaucoup l'ignorent ◊ elle a une haine viscérale envers les gens qui exploitent les animaux lors des voyages (toucher les tigres, monter à dos d'éléphants, etc.) ◊ elle adore skier ◊ elle est terrifiée à l'idée de finir sa vie seule ◊ elle aimerait beaucoup adopter plein d'animaux ◊

▹ portrait chinois
:
messages : 14690
ici depuis : 24/10/2013
crédits : emy ♡ (av) & bat'phanie (sign)
double-compte : ciàran, maddox & sahara.
statut : if i had only felt how it feels to be yours.
MessageSujet: Re: discover norwegian life (léo)   Mar 2 Oct 2018 - 12:55

S'il est bien difficile pour toi de te lier en amour avec quelqu'un, en terme d'amitié, tout est différent. Tu n'accordes pas ta confiance à n'importe qui mais tu es quelqu'un de plutôt sociable et enjoué. Du moins, lorsque ta vie n'est pas un bordel comme c'est le cas actuellement. Le soir de votre vraie rencontre, vous étiez tous les deux dans une impasse, dans un moment creux, avec Léo et c'est peut-être pour cette raison que vous vous êtes sentis si proches ? Ou est-ce simplement parce que vous partagez beaucoup de centres d'intérêts ? Tu ne connais pas vraiment la réponse mais une chose est sûre, votre duo fonctionne plutôt bien. Vous n'attendez rien de l'autre si ce n'est de passer du bon temps, ensemble, et ça vous suffit. C'est la simplicité même de votre relation qui te plaît et qui te prouve que vous pouvez construire une amitié durable accompagnée de petits plus, de temps en temps. Même si tu ne fais pas de plan sur la comète, tu as déjà été déçue autant en amitié qu'en amour, malheureusement. « Je te le conseille, vraiment.  » Réponds-tu pour clôturer le sujet Cambodge. Tu hoches la tête avec un sourire aux lèvres lorsque Léo parle d'un coucher de soleil sur la glace car même si tu aimes les paysages d'Australie, ceux de Norvège sont encore plus beaux à tes yeux mais c'est peut-être simplement parce qu'il s'agit de ton pays, de tes racines. Vous en venez finalement à parler de ton entreprise, fébrile depuis quelques mois mais remontant doucement la pente. Tu ris légèrement en entendant les paroles du photographe sur son intérieur avant de l'écouter parler plus sérieusement de potentiels clients qu'il pourrait mettre en relation avec toi. Tu lui en serais très reconnaissante mais tu n'es pas encore en demande à ce point-là. En ce moment, les clients recommencent à s'enchaîner mais si un jour une période creuse pointe le bout de son nez, tu n'hésiteras pas à accepter la proposition de Léo. « C'est gentil de ta part, merci. » Dis-tu avec un large sourire avant d'ajouter presque immédiatement : « Pour l'instant je m'en sors par mes propres moyens mais si j'ai besoin d'un coup de pouce dans un avenir proche ou lointain, je n'hésiterai pas à faire appel à toi. » Tu es quelqu'un de très indépendant et demander de l'aide ce n'est pas facile pour toi mais quand il s'agit de ton entreprise, tu es prête à tout. Même à faire une croix sur ta fierté. Après une bonne nuit réparatrice malgré le décalage horaire, vous entreprenez votre première expédition au sein d'Oslo. Vous passez de la nature à la ville et inversement, enchaînant les kilomètres sous ce froid polaire. Ton corps est bien moins habitué au froid que quelques années plus tôt et il est enfin satisfait lorsque vous entrez finalement dans un café pour vous réchauffer. En ce qui te concerne, il n'y a qu'un bon bain bien chaud qui puisse te réchauffer mais cette halte est déjà d'un grand réconfort. Lorsque Léo te questionne sur ton pays, tu hésites une seconde à répondre puis, décides finalement de te montrer honnête. Tu n'as pas besoin de te cacher du jeune Emerson, tu sens que tu peux avoir confiance en lui alors tu lui expliques brièvement ton ressenti, sans en dire trop. Tu lui es reconnaissante de ne pas insister, de ne pas chercher à en savoir plus par curiosité. Parce que tu ne serais tout simplement pas capable d'aller plus loin dans tes explications, c'est bien trop personnel à tes yeux et si tu n'en parles même pas avec tes plus proches amis, tu ne te vois pas en parler à une connaissance récente. « Je dois dire que je ne me rappelais pas que le froid était aussi... froid. » Dis-tu en riant avant d'ajouter : « Ah oui ? Lequel ? » Demandes-tu, taquine, voyant très bien où Léo désire en venir. Tu lui rends son baiser avant de l'attraper par la taille pour reprendre la direction de l'hôtel. Malheureusement pour vous, les jours s'enchaînent très vite et il est déjà bientôt l'heure de retourner à la vraie vie. Ton pays va te manquer bien plus que tu ne le pensais mais tu es heureuse d'avoir partagé ce break en présence de Léo. Le matin de votre départ, tu te réveilles bien après Léo, déjà occupé à prendre les dernières parcelles de photos qu'il peut. « Hey. » Murmures-tu encore à moitié endormie. Tu hoches la tête à sa question lorsqu'il te rejoint à l'intérieur. Ce lit t'apporte sommeil et réconfort, que demander de plus ? Ou est-ce la présence de Léo ? Ou encore le fait de chasser ces vieux démons rattachés à ton pays en le découvrant sous un nouveau jour, sous un oeil différent ? Ou tout ça à la fois ? Tu n'en as aucune idée mais tu as été forcée de constater que durant ce voyage, tu n'as fait que très peu de cauchemars voire pas du tout. « Tu oses me poser la question ? » Demandes-tu avec un sourire malicieux aux lèvres faisant référence au petit-déjeuner au lit. Vous commandez rapidement au room service et quelques minutes plus tard, vous êtes déjà en train de prendre des forces pour la journée et surtout, pour le chemin du retour. « Tu veux aller faire un dernier tour en ville ? Je pourrais peut-être même te montrer la maison où j'ai grandi. » Ce voyage vous a beaucoup rapproché avec Léo et grâce à ça, tu te sens capable de te retrouver face à la maison où ont commencé tes pires cauchemars. Tu as quelques souvenirs heureux malgré tout et tu aimerais beaucoup les partager avec le jeune Emerson du moins, s'il accepte.

__________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
serre moi, jusqu'à étouffer de toi
« Aimer, c'est espérer tout gagner en risquant de tout perdre, et c'est aussi parfois accepter de prendre le risque d'être moins aimé que l'on aime. » ▬ g. musso.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://myfukingmemories.tumblr.com
adm h
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
:

▹ portrait chinois
:
messages : 5550
ici depuis : 19/03/2013
crédits : ©dandelion
double-compte : Samuel & Terrence
statut : what a beautiful mess this is
MessageSujet: Re: discover norwegian life (léo)   Mar 16 Oct 2018 - 9:58

Cette semaine avait filé à une vitesse folle. Comme ils s’y attendaient, Freja et Léo avaient formé un duo atypique mais qui fonctionnait bien. Ceux qui les avaient croisé dans la rue pensaient qu’ils formaient un couple des plus banals de touristes qui découvraient la Norvège. Mais eux savaient que c’était quelque chose de bien différent, plus que des amis, d’ailleurs avec une relation aussi récente Emerson n’était pas certain de pouvoir parler de réelle amitié, une franche camaraderie, pour ça c’était certain, ils avaient beaucoup rit tous les deux, de tout, de leur situation, de scènes dans les rues ou dans les restaurants, de la vie en générale. Ils s’étaient confiés aussi, d’abord timidement et puis un peu plus au fil des jours, sans jamais en demander trop à l’autre, le fait qu’ils se comprennent, que par bien des aspects ils se ressemblent, chacun avait su respecter la pudeur de l’autre et ne pas en demander plus lorsque c’était suffisant. Le fait qu’ils recherchent la même chose tous les deux, qu’ils aient les même attentes de ce voyage et de leur relation avait grandement facilité leurs rapports, comparé à ceux que Léo avait connu avec d’autres femmes. Un soir ils avaient terminé dans le sous-sol d’un bar, qui s’était avéré être une boite de nuit, se rappelant qu’ils aimaient tous les deux le monde de la nuit. Ils avaient dansé, ensemble et avec d’autres, Emerson avait découvert une Freja bien plus libre que ce qu’il imaginait, celle qu’elle lui avait décrit. Il l’avait vu embrasser une autre fille à pleine bouche alors que lui était enlacé avec une jolie blonde locale. Mais à la fin de cette folle nuit ce fut dans ses bras à lui qu’elle avait vibré. La Norvège avait conquis l’australien, qui s’était promis de revenir visiter ces grands espaces blancs, ici ou ailleurs, il y avait tant à découvrir. Mais pour l’heure il était temps de penser à repartir, retourner à leur vie après cette parenthèse hors du temps. Ce ne serait pas simple de retrouver son quotidien pour Léo qui grâce à ce séjour avait oublié pas mal de ses soucis, il savait que ceux là reviendraient au galop dès qu’il aurait posé le pied sur sa terre natale et il ne pourrait plus se raccrocher qu’au souvenir de ce voyage. Après un bon moment à capturer les derniers clichés de leur vue imprenable, comme seul au monde alors que Freja profitait de ses dernières heures de sommeil, Léo s’arrêta quand il entendit la brune se lever. Après avoir commandé leur petit déjeuner dans la chambre, autant profiter jusqu’au bout de cette suite grandiose et du spectacle de ce soleil qui se levait sur la ville, ils s’installèrent sur le lit pour manger. Oui, on a encore un peu de temps, j’ai un dernier cadeau à acheter pour mon fils. Puis je serais ravi de voir cette maison, si ça te fait envie. Il insinuait qu’elle n’avait pas à se forcer, depuis quelques jours ils se connaissaient mieux, Freja lui avait parlé de son passé, de son père et Léo savait combien le souvenir de sa vie ici était douloureux pour la belle. Il avala une gorgée de son café avant de tartiner du pain avec un mixture locale. Il avait une idée en tête depuis quelques jours, quelque chose qui le mettait mal à l’aise depuis qu’ils avaient eu cette conversation un peu plus enflammée que les autres, un soir autour de quelques shooters de vodka. Je te suivrais où tu voudras aujourd’hui. Mais j’me sens un peu imposteur en fait. C’est pas tellement à moi que tu devrais faire découvrir cette maison. Il mettait le doigt sur une vérité qui le chagrinait un peu, Freja lui avait parlé de Woody, sans savoir qu’ils étaient très bons amis, sans savoir que cette seule relation, parmi toutes les autres, allait les éloigner. Si Léo était à présent persuadé que ce voyage avait fait de cette fille une véritable amie pour lui, il savait que plus jamais il ne la toucherait, pour la simple raison qu’elle était amoureuse de son meilleur ami, ce qui remettait même l’idée de ce voyage en cause, il se demandait s’il avait bien fait, de partir seul avec elle, se doutant que Woody allait probablement lui en vouloir.

__________________________


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I'm a bad liar
So look me in the eyes, tell me what you see. Perfect paradise tearing at the seams. I wish I could escape, I don't wanna fake
I wish I could erase it, make your heart believe. But I'm a bad liar, now you know ››› alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
adm f
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
: norvégienne, originaire d'Oslo ◊ durant son enfance, elle a toujours été le vilain petit canard de la famille, battue par son père ◊ elle a toujours été passionnée par la décoration ◊ elle a voyagé sur chaque continent du monde plusieurs fois ◊ elle aimerait apprendre un instrument de musique du style piano ◊ elle chante plutôt bien mais beaucoup l'ignorent ◊ elle a une haine viscérale envers les gens qui exploitent les animaux lors des voyages (toucher les tigres, monter à dos d'éléphants, etc.) ◊ elle adore skier ◊ elle est terrifiée à l'idée de finir sa vie seule ◊ elle aimerait beaucoup adopter plein d'animaux ◊

▹ portrait chinois
:
messages : 14690
ici depuis : 24/10/2013
crédits : emy ♡ (av) & bat'phanie (sign)
double-compte : ciàran, maddox & sahara.
statut : if i had only felt how it feels to be yours.
MessageSujet: Re: discover norwegian life (léo)   Mer 19 Déc 2018 - 17:23

Durant ce retour aux sources, tu t'étais confiée, naturellement, à Léo sur ton passé, sur ton père, sur ta relation avec ta soeur jumelle et tout un tas d'autres choses. Lui aussi c'était davantage ouvert à toi et souvent, l'élément déclencheur était l'alcool. Comme si cette douce liqueur parvenait à délier vos langues. Ce n'est pas que vous n'osiez pas le faire en étant sobres, c'est simplement que pour des sujets plus sérieux, plus compliqués, l'alcool aidait beaucoup. Evidemment, si tu n'avais pas parfaitement confiance en Léo, jamais tu ne lui aurais ouvert ton coeur à ce point. Malheureusement pour toi, il aurait peut-être mieux valu que tu n'en dises pas autant. Notamment sur Woody. Sans savoir le lien qui unit ce dernier à Léo, tu t'es confiée sur tes sentiments, ton ressenti, tes doutes et même tes peurs. Tu as perçu une certaine réticence chez Léo lorsque vous abordiez ta relation avec Woody mais tu n'as pas posé de questions à ce sujet. Peut-être aurais-tu dû le faire... Quoi qu'il en soit, lorsque tu proposes au photographe de t'accompagner jusqu'à ta maison d'enfance, sa réponse te fait froncer légèrement les sourcils. Un imposteur ? Ce n'est pas du tout le sentiment que tu aimerais qu'il ressente envers toi. Bien au contraire. A tes yeux, tu fais simplement découvrir à un ami les recoins de ton enfance. Certes, l'endroit où tu as vécu est un peu plus intime que ces petits endroits en ville que tu lui as fait découvrir ces derniers jours mais peu importe. Pour toi, ce n'est qu'un élément de plus pour renforcer cette relation naissante que vous partagez. Tu baisses quelques instants les yeux sur ta nourriture, réfléchissant aux paroles du jeune homme. Bien sûr que tu aimerais montrer tous ces endroits à Woody mais l'occasion ne s'est jamais présentée jusqu'ici. Tous les deux, vous préférez des destinations plus "légères" où il ne sera pas nécessaire de parler de sujets trop sérieux. Vous reportez toujours les grandes discussions à plus tard, c'est comme ça que vous fonctionnez Woody et toi. Alors montrer la maison de ton enfance à Léo, ce n'est pas lui donner un rôle d'imposteur à tes yeux. Mais tu vois où il désire en venir en soulignant ce point. « Je ne sais pas si l'occasion se présentera un jour avec Woody, c'est tellement compliqué... Et je ne sais pas non plus quand je reviendrai à Oslo ni quand je reverrai cette maison. Je n'ai pas envie que tu te sentes comme un imposteur mais j'ai besoin de retourner à l'endroit où je vivais. Je ne l'explique pas mais c'est ce que je ressens à cet instant précis. » Peut-être pour tourner une page définitive sur tes vieux démons et surtout sur ton père ? Pour repartir avec le coeur libre et plus léger, à Bowen ? « Je ne t'oblige pas à venir si tu ne te sens pas à l'aise à cette idée. Tu n'auras qu'à aller acheter le cadeau pour ton fils lorsqu'il j'irai la voir. C'est comme tu préfères. » Ajoutes-tu avec un léger sourire. Après avoir terminé ton petit-déjeuner, tu sors du lit pour passer des vêtements rapidement, n'hésitant pas à parader nue devant Léo, un sourire malicieux aux lèvres. Une fois prête, tu attrapes ton sac-à-mains, attendant de voir ce que Léo décidera avant de partir vers de vieux souvenirs.

HJ:
 

__________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
serre moi, jusqu'à étouffer de toi
« Aimer, c'est espérer tout gagner en risquant de tout perdre, et c'est aussi parfois accepter de prendre le risque d'être moins aimé que l'on aime. » ▬ g. musso.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://myfukingmemories.tumblr.com
adm h
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
:

▹ portrait chinois
:
messages : 5550
ici depuis : 19/03/2013
crédits : ©dandelion
double-compte : Samuel & Terrence
statut : what a beautiful mess this is
MessageSujet: Re: discover norwegian life (léo)   Dim 30 Déc 2018 - 17:21

Ce voyage avait rempli tous ses objectifs. Léo qui rêvait de se changer les idées, de ne plus penser à cette vie qui l’étouffait pour au moins quelques jours, il avait totalement réussi à lâcher prise. Il s’était beaucoup amusé auprès de Freja, ne regrettant pas du tout ce cadeau démesuré qu’il lui avait offert. Il la connaissait mieux à présent et il pouvait dire qu’il se connaissait lui aussi bien mieux en quelque sorte. Depuis des mois il vivait dans une sorte de brouillard, il errait sans but, sans savoir quoi faire de sa vie, pas bien dans sa peau. Il pensait être désespéré, follement amoureux de la seule personne qui le rejetait sans savoir comment avancer. Pourtant les choses étaient finalement simples, il n’avait qu’à vivre, tout simplement, il n’avait qu’à prendre le courage de lui parler, d’essayer quelque chose, quitte à se faire renvoyer pour de bon. A rester en suspens, à attendre un signe, un geste, il ne vivait plus. Et ça ne lui ressemblait pas. Il avait pris conscience de tout ça, durant ce séjour, durant leurs balades où tout un monde s’ouvrait à lui, un monde vers lequel il était allé. Et puis ils avaient beaucoup discuté avec la brune, de tout, de rien, ils s’étaient plus ou moins confiés l’un à l’autre, probablement que ça l’avait aidé. Freja ne le jugeait pas et c’était agréable, lui faisait la même chose, il n’avait aucun mérite, il se retrouvait en elle, persuadé qu’ils se ressemblaient sous beaucoup d’aspects. Non, je veux bien venir avec toi, ça me fait plaisir, ne te méprends pas. J'espère juste que vous arriverez à vous parler tous les deux. Il lui sourit doucement. Léo comprenait le fait de vouloir se reconnecter à son passé marcher dans les pas qu’elle avait foulé étant enfant, lui qui n’avait pourtant jamais fuit son pays, qui avait toujours sa chambre d’adolescent chez ses parents, la même depuis son enfance, il ne s’imaginait pas vivre définitivement moin de tous ces repères. Et puis elle avait raison, ce voyage était propice à ce genre de pèlerinage, ce serait dommage de ne pas le faire puisqu’elle était là, sans savoir quand elle reviendrait. Léo était flatté de voir qu’elle lui faisait suffisamment confiance pour lui montrer tout ça, lui qu’elle ne connaissait pas il y a encore quelques semaines. Il comprenait également les paroles de Freja concernant Woody, même si celles-ci l’attristaient, son ami avait besoin d’une fille comme elle dans sa vie, il était bien idiot de compliquer la situation mais il savait ô combien Woody et ses histoires de coeurs pouvaient être tordues. Freja ne lui avait pas réellement demandé ce qui liait les deux hommes et au moment de leur discussion, Léo n’avait pas précisé, depuis le sujet était clôt alors c’était délicat de caser qu’il était son meilleur ami, surtout si Rutkowski n’en avait jamais parlé à celle qu’il aimait. Un soit disant ami qu’elle ne connaîtrait pas, dont elle n’aurait jamais entendu parlé, ça pouvait paraître étrange, mais c’était leur fonctionnement, à Léo et Woody, ils s’aimaient comme deux frères, ils n’avaient pas besoin de l’autre pour vivre mais savaient toujours où se trouver quand l’autre avait un soucis. Ils n’étaient pas attachés aux grands discours ou aux déballages de sentiments, ce n’était pas tellement son truc, à Woody, mais ils étaient amis, envers et contre tout, du moins Léo espérait que ce soit encore le cas. Je viens avec toi. On passera à la boutique en chemin, on va passer devant de toute façon ! Et l’affaire était conclue.

__________________________


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I'm a bad liar
So look me in the eyes, tell me what you see. Perfect paradise tearing at the seams. I wish I could escape, I don't wanna fake
I wish I could erase it, make your heart believe. But I'm a bad liar, now you know ››› alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
adm f
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
: norvégienne, originaire d'Oslo ◊ durant son enfance, elle a toujours été le vilain petit canard de la famille, battue par son père ◊ elle a toujours été passionnée par la décoration ◊ elle a voyagé sur chaque continent du monde plusieurs fois ◊ elle aimerait apprendre un instrument de musique du style piano ◊ elle chante plutôt bien mais beaucoup l'ignorent ◊ elle a une haine viscérale envers les gens qui exploitent les animaux lors des voyages (toucher les tigres, monter à dos d'éléphants, etc.) ◊ elle adore skier ◊ elle est terrifiée à l'idée de finir sa vie seule ◊ elle aimerait beaucoup adopter plein d'animaux ◊

▹ portrait chinois
:
messages : 14690
ici depuis : 24/10/2013
crédits : emy ♡ (av) & bat'phanie (sign)
double-compte : ciàran, maddox & sahara.
statut : if i had only felt how it feels to be yours.
MessageSujet: Re: discover norwegian life (léo)   Jeu 3 Jan 2019 - 1:37

Tu ne peux qu'être d'accord avec les mots de Léo. Toi aussi, tu aimerais que Woody et toi soyez capables de vous parler et de vous dire les choses une bonne fois pour toutes. Malheureusement, ce n'est pas si simple. Rien n'est simple lorsqu'il s'agit de vous deux. Mais malgré ces dernières semaines difficiles, ce voyage a été une vraie bouffée d'air frais. Comme si vous mettiez votre vie entre parenthèses le temps de quelques jours. Pour reprendre votre souffle et repartir sur de bonnes bases. Du moins, tu l'espères. Et pour boucler la boucle, tu ne vois pas meilleure solution que de retourner voir la maison de ton enfance. Une maison remplie de mauvais souvenirs mais qui a forgé la femme que tu es aujourd'hui. Une femme compliquée, difficile envers elle-même mais qui est prête à tout pour les personnes qui comptent dans sa vie. « Je l'espère aussi mais tu sais, avec Woody, rien n'est facile. Encore moins discuter. » Dis-tu avec un faible sourire. Tu es loin de te douter que Léo voit exactement de quoi tu parles. Tu ne te doutes pas qu'une relation forte uni les deux hommes. Une amitié de longue date. Sinon, tu ne te confierais pas autant au photographe ou du moins pas sur ce sujet en particulier. Après avoir terminé vos valises ou presque, vous prenez finalement la direction de ta maison d'enfance. Pour ce faire, vous prenez le métro mais il ne vous faut que quelques minutes pour rejoindre la maison de tous tes souvenirs. Bons comme mauvais. Une fois devant la bâtisse, tu sens ton coeur rater un battement. Ce n'est pas simple de revenir ici après tout ce que tu as vécu. Pas simple d'imaginer la vie que tes parents mènent encore à travers ces murs. Tu soupires longuement en détaillant celle-ci du regard. C'est une très belle maison mais il y a trop de choses qui t'ont détruites à l'intérieur de celle-ci pour que tu l'aimes. « Là c'était ma chambre. Je la redécorais chaque mois, j'imagine que tu comprends pourquoi je suis devenue architecte d'intérieur. » Dis-tu en riant doucement et en montrant la dite fenêtre du doigt. Tu étais prédestinée à ce métier, ça ne fait pas de doute. D'ailleurs, ça a toujours été ton plus grand rêve et un des seuls que tu as pu réaliser jusqu'ici. « Cette maison pue le luxe et encore tu n'as pas vu l'intérieur. » Même si tu es capable de subvenir à tes besoins, à l'heure actuelle, ça n'a rien avoir avec ta maison d'enfance. Ton père est un homme très riche qui aime exposer son fric à la vue de tous. Tout l'inverse de toi, finalement. Ce n'est pas vraiment étonnant qu'il t'ait toujours détesté. D'ailleurs, en parlant de lui, tu le repères à la fenêtre de la cuisine et de peur qu'il te voie, tu prends la fuite. Tu n'aurais pas pensé qu'il serait là à cette heure-ci. Tu n'aurais pas imaginé le voir et ressentir cette honte immense que tu ressens depuis toute petite. Cette honte d'être qui tu es face à l'homme qui t'a conçu. Il t'a toujours donné l'impression de n'être personne, de ne pas être importante ni même quelqu'un qu'on puisse aimer. Repenser à tout ça fait remonter tellement de souvenirs que tu sens la crise d'angoisse arriver. Alors, pour la contrôler comme tu le fais depuis des années, tu t'assieds sur le trottoir et ramènes tes genoux contre ta poitrine, le visage enfuit contre ton corps. Tu inspires et expires pendant quelques minutes avant de reprendre le contrôle et de te relever, découvrant un Léo plutôt inquiet. « Je suis désolée. C'était pas une bonne idée... j'aurais pas dû venir ici mais... j'pensais qu'il serait au travail à cette heure-ci. » Dis-tu faiblement avant de reprendre le chemin de l'hôtel et surtout un chemin qui vous mènera vers une petite boutique où Léo pourra acheter un cadeau à son fils. « Merde je pensais pas que ça me ferait encore cet effet de le revoir des années plus tard... » Ajoutes-tu en colère contre toi-même et contre ta vulnérabilité face à ton père.

__________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
serre moi, jusqu'à étouffer de toi
« Aimer, c'est espérer tout gagner en risquant de tout perdre, et c'est aussi parfois accepter de prendre le risque d'être moins aimé que l'on aime. » ▬ g. musso.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://myfukingmemories.tumblr.com
adm h
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
:

▹ portrait chinois
:
messages : 5550
ici depuis : 19/03/2013
crédits : ©dandelion
double-compte : Samuel & Terrence
statut : what a beautiful mess this is
MessageSujet: Re: discover norwegian life (léo)   Lun 7 Jan 2019 - 16:28

Sûrement, en effet, que si Freja avait été plus au fait du lien qui unissait Léo et Woody, lui aurait-elle moins parlé d’eux, d’elle, des sentiments qu’elle avait envers cet homme et de cette situation qui semblait lui faire du mal, même si elle minimisait les choses devant son compagnon de voyage. Léo ne la forçait pas à parler, d’ailleurs elle n’avait finalement pas dit grand chose, elle n’avait simplement pas eu besoin de beaucoup de mots pour qu’il comprenne aisément de quoi il en était. Il connaissait suffisamment son ami pour savoir qu’il était doué pour les relations complexes. Il ne lui avait pas connu beaucoup d’amoureuses, plutôt des conquêtes, ça oui, on en avait vu passé. Mais les quelques rares filles qui avaient réussi à l’atteindre vraiment, il avait tout fait pour qu’elles s’éloignent de lui. Bien que Léo pense que c’était un gâchis total, il n’avait pas son mot à dire sur ses relations amoureuses. De toute façon, les siennes n’étaient pas mieux, dans un tout autre registre, mais il était tout aussi mauvais pour garder auprès de lui les femmes de sa vie.
Pour leur dernière matiné, les deux amis avaient donc choisi de prendre rendez-vous avec les souvenirs d’enfance de la belle norvégienne. Léo la suivit jusqu’à cette maison qui l’avait vu grandir, c’était une bâtisse somptueuse, on sentait qu’elle avait été faite avec goût et le simple extérieur laissait présager d’un intérieur encore plus impressionnant. Oui, j’imagine qu’il y avait déjà une vocation à l’époque. Il lui sourit avec douceur alors qu’elle semblait plongée dans des souvenirs, Léo n’aurait su dire s’ils étaient joyeux ou un brin mélancoliques. Il comprenait parfaitement sa phrase suivante, en effet, cette maison avait tout d’une démonstration d’opulence. Mais il n’avait rien à en redire, la maison de ses parents, à Bowen, celle qui l’avait vu naître et grandir, elle était tout aussi luxueuse. Ils venaient définitivement du même monde et quand on les regardait tous les deux aujourd’hui, on comprenait que ce monde ne leur correspondait pas tellement. Léo vivait dans une maison simple et sans artifices, décorée sobrement et dans laquelle le seul luxe qu’il montrait était plutôt de l’ordre du matériel de photographie de pointe et l’ordinateur dernier cri pour retoucher ses photos. Rien de bien impressionnant. Il possédait une grosse voiture mais plutôt pour le confort et la sécurité qu’elle offrait puisqu’il avait un enfant. Le fils Emerson n’aimait pas vraiment déballer son fric ou ses origines aisées, ou bien seulement pour faire plaisir aux autres. Et il était persuadé que c’était la même chose pour Freja. Tous les deux avaient eu besoin de sortir de ce monde pour se prouver à eux-même qu’ils ne devaient rien à personne et surtout pas à leur nom. Il semblait aujourd’hui que ça leur avait plutôt réussi. Ce n’est pas une tare d’être née dans une famille riche Freja. Tu as su te faire par toi-même, c’est ce qui compte le plus. Alors qu’un rideau bougea dans la maison, Freja s’empressa de prendre la fuite. Léo ne réagit pas tout de suite mais il comprit rapidement qu’elle redoutait plus que tout qu’on remarque sa présence et c’était raté. Il finit par la rejoindre alors qu’elle s’était recroquevillée sur son bout de trottoire, se berçant elle-même comme pour se rassurer. La brune n’avait plus rien de la femme fatale et séductrice qu’elle montrait au monde. A présent elle ressemblait à une petite fille effrayée. Léo s’approcha en douceur et se mit à sa hauteur. Il l’entoura de ses bras pour qu’elle se sente mieux. C’est rien. Tu ne pouvais pas savoir. On va rentrer, tu veux bien ? Ensemble ils se relevèrent et reprirent le chemin de leur hôtel. C’est ton père et vu ce qu’il t’a fait c’est normal que tu réagisses comme ça. Tu te protèges. Léo vouait également une haine contre son père, alors il pouvait au moins comprendre la crainte, la colère et le dégoût qui animait Freja, pour le reste, il ne pouvait que compatir à sa peine, cette homme l’avait brisée. Freja ! Freja qu’est-ce que tu fais ici ? Léo se retourna, la brune sur ses talons. Un homme leur faisait face, un grand homme d’une cinquantaine d’années, un bel homme, élégant et à la stature impressionnante. Léo s’approcha alors rapidement de lui et sans réfléchir, agissant sur la simple impulsion de la colère face à la détresse de Freja, il lui envoya son poing dans la figure. Vous méritez bien plus. Oubliez cette visite. Elle se porte bien mieux sans vous. Et il retrouva Freja sans un mot. Quelques mètres plus loin, Léo finit par parler une fois que l’adrénaline fut redescendue. Ne t’en fais pas, il s’en remettra. Pardonne-moi, je ne sais pas ce qu’il m’a pris. Je ne suis pas… violent. Seulement quand on l’énervait beaucoup.

__________________________


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I'm a bad liar
So look me in the eyes, tell me what you see. Perfect paradise tearing at the seams. I wish I could escape, I don't wanna fake
I wish I could erase it, make your heart believe. But I'm a bad liar, now you know ››› alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: discover norwegian life (léo)   

Revenir en haut Aller en bas
 
discover norwegian life (léo)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  WALKING IN THE CITY  :: see something else :: le monde-
Sauter vers:  
idées pour pimenter vos rps !
▹ PICK-A-TOPIC
▹ RP ALEATOIRE
▹ JEUX INRP
▹ MINI-COMMUNS
▹ RPS LIBRES
voter pour rétro
les nouveautés du mois
recensement