AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 lennox ∇ happy birthday my love.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
grand kangou
avatar
messages : 4044
ici depuis : 09/10/2016
crédits : VERT ALLIGATOR
double-compte : Devan & Aedhan.
statut : Deviendra prochainement Andreas Nowakowski Eriksen.
MessageSujet: lennox ∇ happy birthday my love.   Dim 6 Mai 2018 - 1:16

lennox ∞ andreas
« J’aimerais vous prendre ce bouquet, s’il vous plaît. » On n’achetait que rarement des fleurs juste comme ça, sans occasion particulière. Souvent, c’était pour s’excuser de quelque chose. Parfois, c’était aussi pour une fête, un anniversaire… Aujourd’hui, c’était un peu des deux. Andreas avait fait une connerie et c’était tombé le jour de l’anniversaire de son homme. Malheureux hasard. Il n’avait simplement pas réfléchi à la date quand, la veille, il avait donné rendez-vous à Woody… Et une fois qu’il s’était rendu sur la plage, il avait été trop tard pour reculer.
Si les choses s’étaient à peu près bien finies, ou en tout cas si aucun des deux hommes n’était mort, Andy savait que Lennox allait mal réagir en apprenant la situation. Déjà parce qu’il était jaloux, sans même le dire, de Freja. Ensuite parce qu’Andreas n’était pas du genre violent et que son acte était à la fois incompréhensible et dégueulasse. Et enfin parce qu’il n’avait que des pauvres fleurs à lui ramener pour son anniversaire. Bon, ça, Lennox s’en foutait. Mais ça n’aidait pas ! Alors bien sûr, Andreas pouvait tout autant mentir, lui cacher la raison de ce bleu sur la gueule et de cette lèvre abîmée. Mais il n’aimait pas mentir à Lennox, et il avait promis de ne plus jamais le faire. Il allait assumer sa connerie et peut-être qu’à travers ces aveux, Lennox comprendrait la détresse dans laquelle son homme – son fiancé même ! – se trouvait en ce moment. Tout s’était enchaîné très vite pour lui, que des mauvaises choses. Actuellement ils ne vivaient même plus chez eux. Ils n’avaient plus de chez eux.

C’est alors en direction de la villa de Daemon qu’il se dirigea, son bouquet à la main. Et une tête… Approximativement normale. Woody n’avait pu mettre qu’un coup mais quel coup ! Il réfléchissait à ce qu’il dirait, comment il le dirait et surtout comment Lennox réagirait. Ca le stressait un peu… Ils avaient vécu des moments difficiles et il ne voulait pas se disputer avec lui. Surtout qu’ils s’étaient fiancés depuis peu ! Alors il ne voulait pas que Lennox ne regrette ce geste.
Andy resta quelques instants devant la porte sans oser entrer. Il prit finalement son courage à deux mains et partit à la recherche de son homme dans la grande maison, son visage partiellement caché par les fleurs.

« Hey mon coeeeeur… » C’était jamais bon signe quand on allongeait les mots. Il lui tendit assez rapidement les fleurs : « Bon anniversaire ! J’espère que ta journée était bonne… » Il s’était contenté de fleurs parce qu’en ce moment ils mettaient de côté pour se trouver un nouveau chez eux. C’était plus raisonnable. Il sentit les yeux de Lennox le dévisager et il soupira. « Avant que tu t’inquiètes ou que tu ne poses la moindre question, tout va bien. J’ai juste… J’sais pas comment dire. Mais tout va bien hein ! »
Code by Silver Lungs

__________________________



Wise men say only fools rush in. But I can't help falling in love with you. Shall I stay? Would it be a sin if I can't help falling in love with you? Like a river flows surely to the see. Darling, so it goes some things are meant to be. Take my hand, take my whole life, too... For I can't help falling in love with you — Can't help falling in love, Elvis Presley.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
avatar
messages : 1486
ici depuis : 15/03/2015
crédits : ♠ january blues & signature par bat'phanie
double-compte : ♠ woody & isaiah & concho & naveen
statut : ♠ prends mon corps contre ton corps, prends mon âme retiens-la bien
MessageSujet: Re: lennox ∇ happy birthday my love.   Dim 6 Mai 2018 - 3:18

Trente-sept ans. Lennox s’approchait dangereusement de la quarantaine. Lui qui pensait ne jamais passer la barre du trente ans, le voilà qui était surpris de seulement encore vivre. Et il le faisait de mieux en mieux, d’ailleurs. Vivre. Enfin, ça, ça avait été vrai jusqu’à ce que leur logement prenne feu, par sa faute. Que tous leurs avoirs soient réduits en cendres, par sa faute. Depuis l’incendie, et même si les fiançailles venaient contrebalancer le poids de son mal-être, Lennox avait tout de même cet arrière-goût de tristesse dans chacun de ses regards amoureux. Il était heureux, Lennox, de pouvoir enfin concrétiser cet avenir dont Andreas rêvait pour eux depuis des mois. Il était comblé, Lennox, de s’imaginer se lier à l’homme de sa vie d’ici quelques mois. Sauf que le sombre nuage qu’était son existence ne manquait pas une occasion d’assombrir ce portrait qui aurait pu être un chef d’œuvre de bonheur. Cette soirée en boîte de nuit qui s’était terminée par une visite à l’hôpital et dont il n’avait pas encore parlé à Andreas. L’incendie qui leur avait tout volé leurs souvenirs matériels, leurs premiers achats à deux. Et ce soir, le jour de son anniversaire, s’ajouterait à cette liste qui n’en finissait plus de s’allonger, de s’agrandir, rappelant à Lennox qu’il était à la merci de la vie.

Après sa journée de travail – même le jour de son anniversaire, Lennox ne prenait pas une minute de répit -, le notaire prit la direction de la villa de Daemon, là où ils logeaient le temps de se remettre sur pieds, de trouver un nouvel endroit où vivre. Quand il rentra, c’était le silence total. Et un silence de mort dans une maison aussi grande, il y avait de quoi se sentir complètement vide. Lennox soupira, et alla se servir un verre … d’eau. Après avoir longuement regardé cette armoire où il savait rangées toutes les bouteilles de Daemon. Après s’être dit que tout ce combat ne servait à rien puisque la vie continuait à lui faire mordre la poussière peu importe l’état dans lequel il se trouvait. Sauf que Daemon ou Andreas arriveraient d’une minute à l’autre. Il ouvrit donc le réfrigérateur où se trouvait une cruche d’eau, et se servit. La porte d’entrée s’ouvrit de nouveau et Lennox alla à la rencontre de l’une ou de l’autre des deux personnes qui pouvaient aller et venir de la villa. C’était Andreas, un bouquet de fleurs dans le visage. « Hey, my love. » Dit-il en s’approchant. Mais avant qu’il ne puisse lui voler un baiser, Andreas lui tendit le bouquet de fleurs d’un geste rapide, presque déstabilisant. « Oh, merci ! Elles sont très belles. Ma journée a été tranquille, j’espérais la rendre un peu plus agréable ce soir … » Il esquissa un sourire, avant de finalement poser son regard sur l’ambulancier après avoir humé les fleurs. À voir son visage, et à entendre ses paroles, Lennox su bien rapidement que non, sa soirée ne serait pas plus agréable. « Tu sais pas comment dire … ? Pourquoi ne pas commencer par … comment ça t’est arrivé ? » Demanda Lennox d’une voix douce mais visiblement inquiète. Il s’approcha de lui et posa doucement deux doigts près des ecchymoses sur le visage de son homme. « C’est un patient qui t’a fait ça ? Ça t’est arrivé pendant une intervention ? »

__________________________

i've been hearing symphonies
life was stringing me along, then you came and you cut me loose. was solo singing on my own, now I can't find the key without you. ▬ i'm sorry if it's all too much, every day you're here, I'm healing. I was running out of luck, I never thought I'd find this feeling.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
avatar
messages : 4044
ici depuis : 09/10/2016
crédits : VERT ALLIGATOR
double-compte : Devan & Aedhan.
statut : Deviendra prochainement Andreas Nowakowski Eriksen.
MessageSujet: Re: lennox ∇ happy birthday my love.   Mar 8 Mai 2018 - 18:15

lennox ∞ andreas
Bien sûr qu’ils pourraient passer une agréable soirée ! Enfin… Bon d’accord, c’était plutôt compromis. Mais Andreas était certain que ça se passerait bien… Okay, autre stupidité, il avait plutôt la trouille de tout lui raconter. Au même titre qu’il détestait lui-même Woody, Lennox finirait par haïr Freja à force. Et pourtant, il n’y avait aucune raison de la détester ! Elle ne l’attirait plus depuis très longtemps, ça n’était même arrivé qu’une fois. Leur amitié était simplement très forte, trop, à tel point qu’il était certes légitime de se demander si ce n’était que de l’amitié. Mais merde, Andreas l’avait demandé en mariage alors qu’ils avaient tout perdu – preuve que l’argent n’y était pour rien dans son amour, just in case – n’était-ce pas suffisant pour le rassurer ? A vrai dire, rien ne serait suffisant aux yeux de Lennox et Andy le savait. Il ne doutait même pas de l’ambulancier, non, le notaire doutait de lui-même. Comme s’il était persuadé qu’il finirait par faire fuir Andreas. C’était parfois un peu pesant… Devoir réfléchir à ses gestes, à ses mots pour qu’ils ne soient pas mal interprétés. Bon… D’accord, pour le coup Andy n’avait pas vraiment réfléchi et ça se voyait car il avait fait n’importe quoi. Et puis merde, des fleurs quoi. Ca ne serait carrément pas suffisant pour se faire pardonner.

« Ok, te fâche pas Lennox… Je vais t’expliquer. » Il embrassa sa main alors qu’elle était proche de son visage puis attrapa son bras pour l’emmener vers le canapé. Autant être assis. « Disons que j’ai… croisé Woody plus ou moins par hasard… » Beaucoup moins que plus d’ailleurs. Fallait-il vraiment lui dire ? Oui, il fallait. Ils allaient se marier, Andy ne devait pas lui cacher un truc pareil. Son erreur. Sa connerie. « Bon, pas vraiment par hasard… Je… Lui ai donné rendez-vous. Juste pour lui parler. Je le sens pas ce type et je voulais m’assurer qu’il ferait rien à Freja. Seulement voilà, ça a légèrement dérapé et… Je l’ai frappé. Il m’a rendu le coup ensuite. Je sais, c’est pas mon genre. Moi-même j’me suis pas reconnu… Et j’en suis pas fier… J’ai juste… J’ai perdu la face. » Il s’interrompit quelques secondes avant de soupirer. « J’voulais pas t’en parler. Mais en ce moment, j’ai l’impression d’être comme dans un gouffre. J’essaie de faire comme si ça allait, mais avec tout ce qu’il se passe… Je commence à avoir du mal. » Et il avait honte d’avouer ça à Lennox. Parce qu’il avait toujours voulu le protéger, être plus fort pour lui. Ces temps-ci il n’y arrivait pas.
Code by Silver Lungs

__________________________



Wise men say only fools rush in. But I can't help falling in love with you. Shall I stay? Would it be a sin if I can't help falling in love with you? Like a river flows surely to the see. Darling, so it goes some things are meant to be. Take my hand, take my whole life, too... For I can't help falling in love with you — Can't help falling in love, Elvis Presley.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
avatar
messages : 1486
ici depuis : 15/03/2015
crédits : ♠ january blues & signature par bat'phanie
double-compte : ♠ woody & isaiah & concho & naveen
statut : ♠ prends mon corps contre ton corps, prends mon âme retiens-la bien
MessageSujet: Re: lennox ∇ happy birthday my love.   Mer 16 Mai 2018 - 3:03

Si Andreas lui demandait de ne pas se fâcher, c’est que l’explication qui s’en suivrait n’avait rien à voir avec une intervention ou son métier tout court. Si Andreas se ramassait avec la mâchoire mal en point, c’était parce qu’il l’avait lui-même cherché, ou alors parce qu’il s’était volontairement mis dans une situation à risque. Après tout, autrement, Lennox n’aurait eu aucune raison de se fâcher, au contraire, il aurait voulu être aux petits soins avec Andreas. Sauf que ce dernier avait fait une entrée en matière qui ne laissait que peu de place à l’interprétation et, déjà, Lennox se sentait devenir nerveux et déçu. En plus de l’inquiétude, oui, parce que malgré tout le reste, si son homme avait mal, il avait mal aussi. « Je t’écoute … » Lança Lennox, las, alors qu’il venait à peine d’arriver, alors que c’était son anniversaire et que c’est la paix qu’il aurait dû retrouver ici. Sauf que leur vie tourbillonnait à travers les tragédies et les mauvaises passes. L’une n’attendait pas l’autre. Lennox avait de plus en plus de mal à traverser la tempête la tête lucide, les yeux clairs. Andreas lui expliqua alors ce qui s’était passé avec Woody alors qu’il lui avait de lui-même donné rendez-vous. Quand le norvégien avoua avoir frappé l’ami de Freja – ou peu importe ce qu’ils étaient l’un pour l’autre -, Lennox ouvrit un peu plus grand les yeux, et la bouche, évidemment surpris que son amoureux ait pu faire preuve d’une quelconque violence. Et pour Freja, en plus. « God, this will never stop. » Lança sèchement le notaire en passant une main dans ses cheveux, détournant le regard, la tête, secouant celle-ci comme s’il ne réalisait pas ce qui se passait, ou plutôt qu’il ne le voulait pas. Et alors que Lennox allait piquer une crise de jalousie à Andreas, ce dernier ajouta qu’en ce moment, il avait l’impression d’être dans un gouffre, qu’il avait du mal, de plus en plus de mal. Lennox le regarda enfin, son regard changeant enfin vers quelque chose d’un peu plus doux. Il soupira. Ils y étaient tous les deux, dans ce gouffre. Alors qui les en sortirait ? « Je sais que ton amitié avec Freja en a pris un coup, je sais que tu as du mal à le vivre mais Andy … ce n’est pas par la violence que tu régleras quoi que ce soit. » Dit-il, allant contre ses propres émotions cette fois, pour essayer de réconforter l’ambulancier. « Je suis désolé de ne pas avoir vu que tu n’allais pas bien. J’aurais essayé de t’aider bien avant. » Mais la vérité était que Lennox avait été bien trop centré sur lui-même, sur son propre tourment, pour remarquer quoi que ce soit. C’était toujours comme ça.

__________________________

i've been hearing symphonies
life was stringing me along, then you came and you cut me loose. was solo singing on my own, now I can't find the key without you. ▬ i'm sorry if it's all too much, every day you're here, I'm healing. I was running out of luck, I never thought I'd find this feeling.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
avatar
messages : 4044
ici depuis : 09/10/2016
crédits : VERT ALLIGATOR
double-compte : Devan & Aedhan.
statut : Deviendra prochainement Andreas Nowakowski Eriksen.
MessageSujet: Re: lennox ∇ happy birthday my love.   Dim 20 Mai 2018 - 0:48

lennox ∞ andreas
Andreas avait aussi honte qu’un gamin pris en flagrant délit. Malgré tout il ne voulait pas cacher cette altercation à Lennox ni même lui mentir en disant que c’était Woody qui avait frappé en premier. Ils s’étaient promis de tout se dire et maintenant qu’ils allaient marier, cette promesse était d’autant plus importante. Ouais, ils allaient se marier. Et Andreas faisait le gros con le jour de l’anniversaire de son amoureux. Bordel… Il réfléchissait déjà à la soirée qu’il faudrait lui offrir pour rattraper cette connerie. On aurait pu croire qu’Andy allait s’apaiser avec ces fiançailles. Mais elles étaient arrivées de manière inattendues et beaucoup plus tôt que prévu alors au lieu d’être heureux – il l’était tout de même – il passait son temps à penser que Lennox finirait par revenir sur sa parole. Qu’il regrettait. Certes, ça n’était pas avec ce genre de conneries qu’il allait se rassurer, ni même rassurer Lennox mais disons que ça n’aidait pas à l’état du moment. Et il se sentait tellement égoïste de se sentir mal qu’il n’en avait pas parlé à Lennox. Parce que concrètement, c’était le notaire qui avait tout perdu. C’était lui qui avait failli mourir. Alors Andy avait voulu lui épargner ses états d’âme quitte à risquer de craquer… Ce qui était désormais chose faite. Il n’empêche que, même s’il avait honte, frapper ce type lui avait fait un bien fou. Peut-être qu’il devrait troquer le yoga contre la boxe, comme Devan…

Suite à son récit il baissa immédiatement les yeux. Il n’osait pas regarder Lennox. Il avait peur de lire du dégoût dans ses yeux. « Ce n’est pas que ça Lennox… C’est… c’est un enchaînement de plein de trucs. » Des trucs qui avaient effectivement commencé lorsque Freja était à nouveau partie sans rien dire. Mais avec ce qu’il s’était passé à son mariage, il n’était peut-être pas nécessaire de l’admettre. Il secoua finalement la tête. « C’est pas de ta faute… J’ai pas voulu en parler. J’ai déjà eu l’impression d’être lourd quand mon père est… mort. » Il avait du mal à inverser le paradigme de leur couple. Lennox angoissait, Andreas gérait. C’était comme ça que ça se passait d’habitude. Il ne voulait pas donner à Lennox une responsabilité qu’il ne voulait pas porter : à savoir s’occuper des autres puisqu’il devait déjà s’occuper de lui-même. « Je suis vraiment désolé… J’ai pas réfléchi assez longtemps j’ai… Eté trop impulsif… Quant à Woody… J’ai juste peur qu’il lui fasse du mal. » Mais il y avait quelque chose que Lennox ne savait pas. Andy n’était pas certain d’avoir le droit d’en parler mais… Ca l’empêcherait peut-être de haïr Freja jusqu’à la fin de sa vie. « Un peu avant l’enterrement elle m’a avoué qu’elle… » Il soupira, releva les yeux vers lui. « Qu’elle prenait de la drogue… Je sais qu’elle est dingue de ce type, et je peux pas m’empêcher de penser que c’est de sa faute. C’est arrivé pendant qu’ils étaient là-bas, alors je l’associe à ça. » Sans savoir si c’était vrai. Autant dire qu’il n’avait pas deviné. Il osa finalement prendre la main de Lennox dans la sienne. « J’suis désolé. Je suis conscient que toutes ces histoires doivent te déranger, par rapport à ce que j’ai vécu avec elle… Mais tu sais que c’est toi que j’aime hein ? Tu le sais… ? On va se marier et… Bordel, tu veux toujours te marier avec moi hein ?! » Attention, crise de panique dans 3, 2, 1…
Code by Silver Lungs

__________________________



Wise men say only fools rush in. But I can't help falling in love with you. Shall I stay? Would it be a sin if I can't help falling in love with you? Like a river flows surely to the see. Darling, so it goes some things are meant to be. Take my hand, take my whole life, too... For I can't help falling in love with you — Can't help falling in love, Elvis Presley.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
avatar
messages : 1486
ici depuis : 15/03/2015
crédits : ♠ january blues & signature par bat'phanie
double-compte : ♠ woody & isaiah & concho & naveen
statut : ♠ prends mon corps contre ton corps, prends mon âme retiens-la bien
MessageSujet: Re: lennox ∇ happy birthday my love.   Dim 27 Mai 2018 - 23:46

Évidemment que Lennox en reviendrait toujours à sa relation autrefois peut-être trop fusionnelle avec Freja, qui semblait laisser un vide incommensurable en Andreas maintenant qu’elle prenait ses distances. Il savait qu’Andreas l’aimait tout autant que ça, sinon plus, et que sa souffrance serait également démesurée s’il partait sans le lui dire, mais égoïstement, Lennox aurait préféré être le seul à avoir autant d’importance. À pouvoir déclencher autant de désespoir et de colère chez le norvégien. Et pourquoi ? Parce que lui ne le ferait jamais. Il ne s’imaginait pas laisser derrière Andreas. La seule façon que ça pourrait se produire, c’était si Lennox mourait, et les idées noires de le faire par lui-même s’étaient depuis longtemps assoupies. Depuis qu’il avait rencontré Andreas. « Quels trucs, Andy ? » Demanda doucement Lennox. C’était toujours lui qui se confiait, qui pleurait sur l’épaule du norvégien. Et ça ne laissait que très peu de place à la confidence pour Andreas. Pourtant, lui aussi avait besoin d’une oreille, et l’explosion émotionnelle d’aujourd’hui en était bien la preuve. Lennox s’en voulait de ne pas avoir été là. Et il s’en voulait aussi d’être en colère, maintenant, face à la réaction de son homme. « Andy, tu avais perdu quelqu’un. Tu avais perdu ton père. Personne ne s’attendait à ce que tu sois léger, ou que ce soit facile. Encore moins moi. » Lui assura-t-il. Quand son père en viendrait à mourir, Lennox serait inconsolable. Il n’avait peut-être pas l’air très proche de ses parents, parce qu’il ne démontrait jamais facilement son affection, Lennox, mais il en serait atterré. Andreas continua alors, en lui avouant une plus grande difficulté dans toute cette histoire : Freja se droguait. Et il rejetait la faute sur Woody. Lennox soupira, presque imperceptiblement. Andreas voulait protéger et sauver tout le monde. C’était ce qu’il aimait chez lui, mais c’était aussi ce qui les perdait, parfois. « Lui en as-tu parlé, à elle ? De ce qui la pousse à consommer ? Elle a surtout besoin de soutien, Andy, j’imagine. Pas que tu te transformes tout d’un coup en héros vengeur. » C’était un peu un reproche, oui. Parce que Lennox détestait imaginer que son homme pourrait maintenant avoir recours à ses poings pour régler des problèmes – problèmes qui ne le regardaient même pas directement, en plus. « Bien sûr que je veux toujours me marier avec toi, Andy. » Lâcha Lennox dans un soupir, en reculant les épaules, ce qui donnait l’impression qu’il prenait pourtant une distance. « J’ai juste l’impression que ça n’arrête jamais, ces histoires. Pas juste par rapport à Freja. Par rapport à tout. On n’a jamais de pause. Ça ne s’arrête jamais. » Et il perdait un peu le contrôle, Lennox.

__________________________

i've been hearing symphonies
life was stringing me along, then you came and you cut me loose. was solo singing on my own, now I can't find the key without you. ▬ i'm sorry if it's all too much, every day you're here, I'm healing. I was running out of luck, I never thought I'd find this feeling.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
avatar
messages : 4044
ici depuis : 09/10/2016
crédits : VERT ALLIGATOR
double-compte : Devan & Aedhan.
statut : Deviendra prochainement Andreas Nowakowski Eriksen.
MessageSujet: Re: lennox ∇ happy birthday my love.   Jeu 31 Mai 2018 - 0:39

lennox ∞ andreas
« Ne me force pas à énumérer toutes les choses qui nous sont arrivées Lennox. Tu les connais aussi bien que moi. » Malheureusement il les connaissait, oui. Andy aurait aimé être le seul à subir, ça aurait été plus simple. Mais Lennox aussi était pesé par les événements récents, notamment l’incendie. Et même cette histoire de bagarre devait le peser car même s’il ne le disait pas vraiment, Andreas sentait qu’il était un peu jaloux de Freja. Peut-être même avait-il peur que l’ambulancier ne soit amoureux de la belle – car il fallait reconnaître que toute cette situation portait à confusion. Lennox affirma qu’il voulait toujours se marier. Toutefois, il y avait un « mais »… De quoi faire davantage peur à Andreas. Il n’aimait pas être dans le doute, dans la peur constante. Il avait peur que Lennox ne craque, qu’il replonge, peut-être qu’il s’en aille ? A moins qu’il ne lui demande de choisir entre son mariage et son amitié… Ce qu’il savait déjà impossible.

Jugeant Lennox trop loin de lui, il se décala pour se rapprocher de son homme et poser sa tête sur son épaule. « Je suis désolé… pour tout ça. On a vécu déjà assez de merdes pour pas que j’en rajoute avec mes histoires de gamin… » Il soupira longuement, priant intérieurement pour que les larmes qu’il avait au coin des yeux ne coulent pas. « J’aimerais tellement te rendre heureux. J’essaie. J’essaie. Parfois j’ai l’impression d’y arriver et ensuite… Il se passe des trucs comme ça et je suis bon pour tout recommencer. » Même la demande en mariage n’avait pas été très heureuse au final. Personne n’avait pleuré, personne n’avait explosé de joie. Peut-être parce qu’elle était arrivée au bon moment. « Je comprendrais si tu… Voulais aller te ressourcer chez tes parents… » Faire un break, quelle triste idée. Mais si Lennox n’arrivait déjà pas à surmonter ses problèmes, comment pourrait-il supporter ceux d’Andreas en plus ? « Du moment que tu reviens ensuite… » Il avait dit à l’hôpital qu’il ne voulait plus jamais quitter Lennox. Il avait eu tellement peur de le perdre. Et c’était toujours le cas, mais il essayait de trouver des solutions pour qu’il aille mieux, considérant que son propre bonheur passait par celui de Lennox.
Code by Silver Lungs

__________________________



Wise men say only fools rush in. But I can't help falling in love with you. Shall I stay? Would it be a sin if I can't help falling in love with you? Like a river flows surely to the see. Darling, so it goes some things are meant to be. Take my hand, take my whole life, too... For I can't help falling in love with you — Can't help falling in love, Elvis Presley.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
avatar
messages : 1486
ici depuis : 15/03/2015
crédits : ♠ january blues & signature par bat'phanie
double-compte : ♠ woody & isaiah & concho & naveen
statut : ♠ prends mon corps contre ton corps, prends mon âme retiens-la bien
MessageSujet: Re: lennox ∇ happy birthday my love.   Ven 1 Juin 2018 - 2:33

Par trucs, Lennox avait songé qu’il y avait peut-être encore plus que ce qui était évident à la surface. Il n’était pas le seul à avoir des démons, Lennox. Il savait fort bien que sous les sourires et derrière les regards, il se cachait bien souvent un vide immense que les gens comblaient avec les mensonges et les apparences. En tout cas, c’était ce que lui tentait de faire – et pas toujours au mieux possible. Lennox avait toujours eu du mal à voiler ce côté-là de sa personne, d’ailleurs c’était la première facette de sa personne qu’Andreas avait vue. Et il l’avait quand même aimé presque dès le premier regard. Alors Lennox savait pertinemment que les problèmes apparents n’étaient pas les seuls à ruiner une âme. Si seulement Andreas pouvait s’ouvrir à lui jusque-là, mais pour le moment, il insista sur le fait que Lennox connaissait toutes ces choses qui leur arrivaient. Le trentenaire voulut bien croire que ce n’était que ça – ce qui était déjà bien assez. « J’sais bien. J’sais bien que le ciel donne l’impression de nous tomber sur la tête. Mais j’veux pas que tu aies peur de me parler d’autres choses. S’il y autre chose. Ça m’donne le vertige, à moi aussi, toutes ces histoires. Mais les dernières semaines ont bien prouvé que j’étais capable d’en prendre … » Mais pour combien de temps encore ? Lennox était là, à prier Andreas de lui parler de toute misère pouvant l’habiter, mais lui-même cachait à son homme cette difficulté qu’il avait à tenir en équilibre sur le mince fil de la vie. Sans doute parce qu’il réalisait, peut-être trop tard, qu’il n’avait pas le monopole de la détresse. Le norvégien se rapprocha un peu plus du notaire pour poser sa tête sur son épaule, mais sans doute surtout pour ne plus se sentir aussi loin, physiquement, émotionnellement. « Andy. Regarde-moi. » Dit-il en le forçant à relever la tête vers lui s’il ne le faisait pas par lui-même. Il plongea son regard dans le sien. « Tu m’as sauvé, Andy. Sans toi, je tombais. Quand tu m’as trouvé j’étais au fond du gouffre, j’avais l’impression que plus jamais je ne pourrais me relever. Dans tous les sens du terme. But you did it. Tu m’as permis de respirer à nouveau, de me sentir vivant pour une fois dans ma vie. Alors je ne veux plus jamais t’entendre dire que tu aimerais me rendre heureux, Andy. Tu le fais déjà. Mieux que n’importe qui. Tu m’as sauvé la vie, et tu continue à le faire, jour après jour. » Il passa une main sur la joue de son amoureux, attardant son pouce sur la commissure de ses lèvres. Il avait le cœur serré, qu’Andreas puisse croire une seule seconde que Lennox pourrait s’éloigner de lui volontairement. « Je ne partirai nulle part. We’re in this, together. Que ce soit difficile ou pas, il n’y a aucun endroit en ce monde où je préférerais être que dans tes bras. Après tout, on va bientôt se dire à la vie et à la mort, pour le meilleur comme pour le pire, pas vrai ? » Il esquissa un faible sourire, espérant convaincre Andreas que cette souffrance qu’ils s’infligeaient sans même le vouloir, elle ne serait que décuplée si Lennox partait.

__________________________

i've been hearing symphonies
life was stringing me along, then you came and you cut me loose. was solo singing on my own, now I can't find the key without you. ▬ i'm sorry if it's all too much, every day you're here, I'm healing. I was running out of luck, I never thought I'd find this feeling.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
avatar
messages : 4044
ici depuis : 09/10/2016
crédits : VERT ALLIGATOR
double-compte : Devan & Aedhan.
statut : Deviendra prochainement Andreas Nowakowski Eriksen.
MessageSujet: Re: lennox ∇ happy birthday my love.   Lun 4 Juin 2018 - 20:22

lennox ∞ andreas
« Non Lennox. Je n’aurais clairement pas envie de te parler d’autres choses. Pas parce que je ne te fais pas confiance, mais parce que t’as déjà bien des choses à gérer. » Autrement dit : je sais que tu n’as pas les épaules. Bien sûr, Andreas ne l’avait pas dit comme ça mais c’était sa pensée et Lennox la comprendrait certainement. Ca n’était pas un reproche ni un secret, ils n’avaient pas la même façon de gérer les mauvaises choses. « Y’a pas un jour où j’ai pas peur que tu craques. Tu crois peut-être que tu joues parfaitement la comédie mais j’suis pas dupe et je sais que tu galères toi aussi. Y’a pas de raison que j’en rajoute une couche… Même si c’est un peu ce que je viens de faire aujourd’hui. » Andreas se montrait peut-être un peu dur dans ses mots. Mais il avait peur. Il avait atrocement peur et c’était une partie de son mal-être en ce moment. Lennox était tellement au fond du gouffre depuis cet incendie qu’il craignait le pire. Et le mieux, c’était encore de lui en parler même si la discussion risquait d’être un peu lourde à supporter pour l’un et pour l’autre.

A son injonction, Andreas releva la tête et regarda son homme. « J’ai l’impression que t’es à nouveau au fond du gouffre et que je ne peux rien y faire, parce que j’y tombe moi-même petit à petit dedans. » Et ce n’était pas des mensonges qu’il voulait. Mais la vérité. Que Lennox soit sincère avec lui sur son état. Andreas ne sut pas ce qui lui était passé par la tête quand il évoqua l’idée de faire un break. Bien sûr qu’il ne voulait pas voir Lennox s’en aller mais il songea que ça pourrait peut-être faire du bien à Lennox. Quel ne fut pas son soulagement quand ce dernier refusa totalement cette idée ! « J’ai pas envie que tu t’en ailles non plus… Mais j’veux pas t’imposer de me voir comme ça. Et on est toujours mieux chez ses parents, il paraît… » Lennox faisait bien de parler du mariage. A croire qu’aujoud’hui Andy était décidé à vider son sac pour s’aérer l’esprit. Il se mordit la lèvre, embrassant finalement la paume de sa main. « J’ai très envie de me marier avec toi Lennox. Mais t’étais pas prêt et… J’ai pas su attendre comme je t’avais promis… Je comprendrais que tu veuilles repousser encore, j’ai pas tenu ma parole. » Ce qui était compréhensible quand on voyait les circonstances de la demande. « J’suis désolé Lennox. Je sais pas ce que j’ai… J’voulais pas gâcher ton anniversaire. Comment est-ce que je peux me rattraper… ? »
Code by Silver Lungs

__________________________



Wise men say only fools rush in. But I can't help falling in love with you. Shall I stay? Would it be a sin if I can't help falling in love with you? Like a river flows surely to the see. Darling, so it goes some things are meant to be. Take my hand, take my whole life, too... For I can't help falling in love with you — Can't help falling in love, Elvis Presley.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
avatar
messages : 1486
ici depuis : 15/03/2015
crédits : ♠ january blues & signature par bat'phanie
double-compte : ♠ woody & isaiah & concho & naveen
statut : ♠ prends mon corps contre ton corps, prends mon âme retiens-la bien
MessageSujet: Re: lennox ∇ happy birthday my love.   Mar 5 Juin 2018 - 4:06

Autant Andreas cherchait à préserver Lennox, à le protéger de lui-même, autant il le détruisait par le fait-même. C’était un couteau à double tranchant que de se fermer face à Lennox pour son bien. Si le norvégien tournait la lame vers lui-même, c’était en ne se rendant pas compte que l’autre côté était tout autant meurtrier. C’était injuste, pour l’un comme pour l’autre. Que Lennox soit le seul à pouvoir se confier alors qu’Andreas en aurait tellement besoin. Que Lennox se repose tellement sur l’épaule de son amoureux sans que ce dernier ne se sente à l’aise d’utiliser la sienne. Il se sentait tellement coupable, à ce moment bien précis. Il se sentait horrible en tant qu’être, de ne pas laisser de la place à la douleur d’Andreas alors qu’il y avait droit autant que lui. Il baissa les yeux, incapable de soutenir son regard, incapable d’affronter le reflet qu’il y voyait. Il s’était voilé la face, Lennox, en pensant qu’il avait fait du progrès. Au fond, il était autant fragile qu’avant et c’est juste qu’Andreas l’avait vu et compris avant lui. « Tu n’imagines même pas à quel point ça me fait du mal d’entendre ça, Andy. Tu penses peut-être que c’est pour mon bien, que c’est parce que je n’arriverais pas à supporter le poids de tes problèmes par-dessus les miens, mais ça me blesse encore plus que tu me dises que tu n’as pas envie de m’en parler … J’aurais aimé être la personne vers qui t’accoures pour parler, que ce soit pour quelque chose de bien ou de mauvais. » Il soupira. « Et si je ne peux pas être ça pour toi … then I don’t know what I am to you … for you.. » Et pourtant, Lennox s’ouvrait-il aussi facilement à Andreas, de son côté ? Non. Pas pour tout. La preuve : quand il avait terminé la nuit à l’hôpital auprès de Violet, dans un état lamentable, il avait été jusqu’à mentir pour qu’elle n’appelle pas le jeune homme. Pour ne pas l’inquiéter, et surtout pour ne pas être mis sous surveillance vingt-quatre heures sur vingt-quatre pour éviter qu’il rechute. « C’est pas pour une bataille que je vais aller me jeter en bas d’un pont, tu sais. » Avait-il dit, presque sèchement. Parce qu’il n’en pouvait plus, Lennox, d’être perçu comme la bombe à retardement qu’il ne pensait plus être depuis un moment maintenant. Mais ça arrivait parfois sans prévenir, ce besoin inexplicable d’en finir, ces pensées si sombres qu’on appuie sur le bouton rouge avant de s’y noyer lentement et cruellement. Il était sans doute vrai que Lennox était toujours un peu suspendu dans le vide, tenu que par le seul fil de la vie, celui qu’il avait abîmé à maintes et maintes reprises maintenant. Il finirait par lâcher, tôt ou tard. À la déclaration du trentenaire, Andreas ne sembla pas y voir toute la lumière qu’il y mettait. Encore une fois, il lui assena un coup fatal en affirmant qu’il avait encore l’impression que Lennox y était, au fond du gouffre. Et qu’il l’y rejoignait. « Je ne le suis pas … » Ils n’étaient plus à un mensonge près. « Si seulement tu pouvais me laisser t’aider, pour une fois … » Pourtant, Andreas semblait avoir décidé de le repousser jusqu’au bout, et faisait même allusion à une pause entre eux deux. Chose que Lennox ne voulait pas même seulement envisager. Ça le tuerait pour de bon. « Et il paraît que je m’y suis jamais senti bien, moi. » Fit remarquer Lennox, laissant son ton de voix rappeler à Andreas à quel point il n’avait jamais été heureux, durant son enfance ou son adolescence. Et à chaque fois qu’il longeait les murs de cette maison, ça ne faisait que lui rappeler toutes les nuits passées à souhaiter sa propre mort. Puis à la planifier. « Je ne veux pas repousser, t’entends ? Je t’ai dit, à l’hôpital, que je voulais que tu le fasses. Ça n’était pas des paroles en l’air. » Malgré cela, pour ce soir, c’était plutôt raté. Et Lennox ne savait pas si c’était rattrapable. « C’est pas grave, c’est qu’un anniversaire. Tu sais bien que je n’y ai jamais vraiment accordé d’importance. Je pense pas avoir le cœur à la fête à un moment, ce soir … » Dit-il dans un soupir.

__________________________

i've been hearing symphonies
life was stringing me along, then you came and you cut me loose. was solo singing on my own, now I can't find the key without you. ▬ i'm sorry if it's all too much, every day you're here, I'm healing. I was running out of luck, I never thought I'd find this feeling.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
avatar
messages : 4044
ici depuis : 09/10/2016
crédits : VERT ALLIGATOR
double-compte : Devan & Aedhan.
statut : Deviendra prochainement Andreas Nowakowski Eriksen.
MessageSujet: Re: lennox ∇ happy birthday my love.   Dim 10 Juin 2018 - 22:53

lennox ∞ andreas
Andreas enchaînait bêtise sur bêtise. Bien sûr que Lennox était la première personne à qu’il voulait parler, se confier. Mais il y avait toujours cette angoisse qui l’empêchait de se lâcher totalement… Angoisse qui blessait Lennox actuellement. Il baissa les yeux un moment sans savoir comment tourner ses idées pour arranger la situation. Si elle pouvait encore s’arranger. « T’es tout pour moi Lennox ! Et habituellement je te dis tout. Je choisis les moments où je le fais mais je te dis tout. C’est juste que là… J’ai l’impression de porter vraiment lourd sur mes épaules et j’étais pas certain que tu puisses le porter avec moi. Sans l’incendie ça aurait été différent mais j’ai bien vu que t’étais encore affecté par ça. Et c’est normal ! T’as tout perdu. Pourquoi je viendrais t’ennuyer avec ma jalousie à deux balles. T’es là pour les choses importantes, quand mon père est mort. Mais ça c’est juste des histoires de gamin que je voudrais t’épargner. Quant à mon état… Il est sûrement provisoire. Ca ira mieux quand on retrouvera notre intimité, qu’on commencera à préparer le mariage… » Car il voyait vraiment leur union comme thérapie. Ca le rassurerait de s’unir à Lennox officiellement. Comme si, de fait, il ne pourrait plus le quitter par la suite. Parce que oui, Andy avait toujours peur que Lennox ne le quitte. Soit parce qu’il trouvait quelqu’un mieux apte à le comprendre, soit parce qu’il n’arrivait pas à supporter la vie à deux, lui qui avait été si souvent seul. Et avec toutes les conneries que faisait Andreas en ce moment, il avait encore plus peur. « Bien sûr que je veux de ton aide. J’ai juste peur de trop en demander… Je sais que tu ne me le dirais pas non plus. On ne se dit pas tout comme on l’avait promis, faut se rendre à l’évidence. J’essaie de te protéger, t’essaies de me protéger et au final bah… On évite toutes les discussions vraiment importantes. » Sauf aujourd’hui. Et ils vidaient leur sac.
Lennox le rassura finalement en disant qu’il ne voulait pas repousser le mariage. C’était peut-être sa plus grosse crainte récemment. En fait, il n’aurait été totalement rassuré que si c’était Lennox lui-même qui avait fait sa demande. Mais il n’avait pas su attendre… Il prit une grande bouffée d’air, se sentant légèrement soulagé. « J’ai vraiment envie de porter ton nom tu sais. Qu’on soit soudés… Tout le temps. Pas juste quand ça va bien. » Mais c’était facile à dire ça. Las d’être si loin de lui, il força un peu sa barrière invisible et vint se caler dans les bras de son amoureux. Il avait envie de pleurer mais… Non, ce n’était pas le moment. « J’suis heureux avec toi… Et tu m’aides tout le temps. Même si on ne parle pas de mes problèmes à proprement parlé, le simple fait d’être là et de m’aimer bah… C’est tout ce qu’il me faut. » Il embrassa doucement la main de Lennox. « Si tu veux tout savoir… J'ai craqué au boulot l'autre jour. Devant tout le monde. C’était plus facile parce que je n’avais pas peur de les décevoir. Pas peur de leur faire de la peine. Le fait est que tu m’idéalises et que je suis pas le héros que tu crois. Je fais un paquet d’erreurs… Notamment quand je crois te protéger en gardant tout ça pour moi. J’me rends compte que je me trompais et j’en suis vraiment désolé… Mais je t’aime et tu es tout pour moi, ne doute pas de ça… »
Code by Silver Lungs

__________________________



Wise men say only fools rush in. But I can't help falling in love with you. Shall I stay? Would it be a sin if I can't help falling in love with you? Like a river flows surely to the see. Darling, so it goes some things are meant to be. Take my hand, take my whole life, too... For I can't help falling in love with you — Can't help falling in love, Elvis Presley.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
avatar
messages : 1486
ici depuis : 15/03/2015
crédits : ♠ january blues & signature par bat'phanie
double-compte : ♠ woody & isaiah & concho & naveen
statut : ♠ prends mon corps contre ton corps, prends mon âme retiens-la bien
MessageSujet: Re: lennox ∇ happy birthday my love.   Lun 25 Juin 2018 - 3:26

Il avait su mettre des mots sur ce qu’il ressentait, Lennox, et même si la conversation actuelle n’avait rien d’heureuse, bien au contraire, il pourrait au moins en ressortir fier d’avoir su communiquer avec Andreas. Pour de vrai, pour de bon, cette fois. Il avait mis son cœur grand ouvert et sans protection, et ce serait au norvégien à en faire ce qu’il voudrait. « Ça n’est pas des histoires de gamin si ça te retourne à l’envers à ce point-là, Andy. Ça n’est pas futile si t’as l’impression de porter si lourd sur tes épaules au point où tu ne sais même pas comment l’aborder avec moi … Ne minimise pas ce que tu vis, s’il-te-plaît, pas pour me préserver encore une fois. » Il avait pourtant essayé d’être clair là-dessus, que peu importe ce que traversait Andreas, de grand ou de petit, Lennox voulait être là. Il avait besoin d’être là. Pour ne pas être le seul à les faire affronter les pires tempêtes, pour ne pas être le seul à faire bifurquer la trajectoire de leur vie le temps de quelques pleurs. « Bien sûr que je suis toujours affecté par l’incendie, Andy. J’ai failli mourir, et j’ai réalisé à quel point j’le voulais pas, que j’étais pas prêt du tout. Et comme tu dis, on a tout perdu ce qu’on avait. J’vais pas me réveiller demain et aller mieux tout d’un coup non plus. Mais peu à peu, petit à petit. Et ça ne fera que m’aider à sentir que tout rentre dans l’ordre, que tout redevient normal, si tu recommences à te confier à moi. » Lâcha-t-il avant de soupirer doucement. Il détestait tellement l’idée de paraître aussi faible. Il savait qu’il l’était, lui, mais ça l’angoissait de savoir que les autres aussi voyaient fort bien sa vulnérabilité. Alors malgré ses efforts du début, Lennox se permit un mensonge pour refuser l’idée que se faisait Andreas. Ce dernier le pensait au bord du gouffre à nouveau, et même si c’était le cas, le trentenaire n’était pas prêt à l’admettre. Pas à voix haute. Pas à Andreas. Il préférait largement mentir pour le moment et l’aider à se remettre sur pieds, plutôt que de devenir à nouveau le centre de l’attention. Le centre de la noirceur. Ils parlèrent alors du mariage, parce que le norvégien avait besoin d’être rassuré quant aux intentions et aux envies de Lennox. Il n’avait pas changé d’idée, non. « Andreas Nowakowski, vraiment ? » Il esquissa un sourire amusé. Mais au fond de lui, il était touché. « Tu sais, tu passeras le reste de tes jours à le voir massacré, ce nom. » Autant à l’écrit qu’à l’oral. C’était le chaos. « Mais ça me ferait vraiment plaisir que tu le portes. » Ajouta tout de même Lennox, pour lui montrer son accord. Lui s’imaginait mal changer de nom, déjà parce que son cabinet portait le nom Nowakowsi dans tous ses documents. Et que malgré qu’il n’ait jamais été le fils parfait, il était fier de porter le nom de son père. « Je t’idéalise pas, Andy. On a nos défauts, nos imperfections, et je suis juste conscient que j’en ai beaucoup plus que toi, c’est tout … T’es mon héros à moi, parce que tu m’as sauvé la vie à plus d’une reprise, même sans le savoir. Pas parce que t’es parfait. Personne ne l’est. » Ça l’attristait de savoir que son homme pouvait craquer au boulot plutôt qu’à la maison, parce qu’il se sentait plus à l’aise d’être vulnérable là-bas. C’aurait dû être le contraire. La maison aurait dû être son havre de paix, sa zone de confort, et Lennox transformait le tout en champ miné. Parce qu’il risquait à tout moment d’exploser. « Et moi je suis désolé que tu aies à ce point l’impression d’avoir besoin de me protéger, de tout même de toi. Je n’ai jamais voulu être ce fardeau-là. » Certes, ce n’était pas ce qu’Andy avait dit, mais Lennox le voyait ainsi. Parce qu’il voyait toujours plus noir que blanc.

__________________________

i've been hearing symphonies
life was stringing me along, then you came and you cut me loose. was solo singing on my own, now I can't find the key without you. ▬ i'm sorry if it's all too much, every day you're here, I'm healing. I was running out of luck, I never thought I'd find this feeling.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
avatar
messages : 4044
ici depuis : 09/10/2016
crédits : VERT ALLIGATOR
double-compte : Devan & Aedhan.
statut : Deviendra prochainement Andreas Nowakowski Eriksen.
MessageSujet: Re: lennox ∇ happy birthday my love.   Dim 15 Juil 2018 - 22:28

lennox ∞ andreas
Andreas avait l’impression d’avoir perdu son homme. Avant l’incendie ils étaient heureux. Ils respiraient. Les choses se passaient bien dans leur couple. Mais depuis quelque temps, c’était comme si le destin s’acharnait. Comme si Dieu ou qui sais-je encore essayait de les séparer, testait leur résistance. Mais ils l’étaient, résistants. Leur amour était fort et ne serait jamais entaché par quoique ce soit. Certes, Andy sentait que cette conversation pèserait longtemps sur leurs épaules mais il était aussi certain qu’ils arriveraient à passer à autre chose à un moment ou à un autre. En s’aidant. En se parlant. Il fallait toujours arriver à l’extrême pour qu’ils comprennent qu’il fallait qu’ils communiquent tous les deux… Le pire, c’était qu’ils oubliaient à chaque fois comment faire. Un éternel recommencement. Mais ils s’aimaient, c’était le principal. Andreas sourit doucement lorsqu’il entendit Lennox se moquer de son propre nom. Qu’on l’écorche ça lui importait peu. Il n’allait pas se débarrasser de son propre nom, en fait il envisageait de garder les deux. Mais porter celui de Lennox le rendrait vraiment heureux. « A vrai dire, même moi je sais pas comment l’écrire… » avoua l’ambulancier en voulant détendre l’ambiance.

Sauf que la conversation redevint sérieuse en deux secondes à peine. « Tu n’as jamais été un fardeau Lennox. Je t’interdis de penser ça… J’ai juste fait une erreur de jugement. Je… Je croyais bien faire. Mais je me rends compte maintenant que c’était une connerie. J’ai envie qu’on se parle mais tu me donnes le mauvais exemple en te cachant tout le temps, toi aussi. » Il ne voulait pas du tout remettre la faute sur Lennox. Mais il était certain qu’il ne disait rien les 99% du temps où il n’allait pas bien. Les 1% qui restaient c’était les fois où Andreas se rendait compte tout seul que quelque chose clochait. « Je comprends pas pourquoi ça marche pas. On a beau se promettre de tout se dire à chaque fois… On le fait pas. Pourtant tu me fais confiance et je te fais confiance. Tu crois que… Qu’on s’aime pas assez pour ça ? » Il se déchirait le cœur avec ses propres mots. Il ne comprenait juste pas comment ils arrivaient à ne pas fonctionner ensemble. Ils étaient un binôme. Ils devraient l’être en tout cas.
Andreas avait peur que tout ça ne ressemble à une rupture. Ca n’en était pas, il ne voulait pas, mais il avait peur que pour Lennox, ce soit trop. Et comme le notaire n’était pas du genre à le rassurer là-dessus… Il releva les yeux vers lui, se mordant la lèvre. « Tu m’aimes, hein ? Tu promets que tu veux vraiment te marier avec moi ? Que… Que je te rends heureux ? Je veux vraiment te rendre heureux… »

Il paraissait que les animaux avaient un don pour ressentir les émotions. C’est à ce moment que choisit de débarquer Roxy, venant réclamer des câlins avec sa petite tête trop mignonne. Ils étaient en vie merde. Tous les trois. Rien d’autre ne devrait compter.
Code by Silver Lungs

__________________________



Wise men say only fools rush in. But I can't help falling in love with you. Shall I stay? Would it be a sin if I can't help falling in love with you? Like a river flows surely to the see. Darling, so it goes some things are meant to be. Take my hand, take my whole life, too... For I can't help falling in love with you — Can't help falling in love, Elvis Presley.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
avatar
messages : 1486
ici depuis : 15/03/2015
crédits : ♠ january blues & signature par bat'phanie
double-compte : ♠ woody & isaiah & concho & naveen
statut : ♠ prends mon corps contre ton corps, prends mon âme retiens-la bien
MessageSujet: Re: lennox ∇ happy birthday my love.   Dim 19 Aoû 2018 - 0:43

Une boucle infinie, un cercle vicieux, dans lesquels ils étaient prisonniers depuis leur toute première rencontre. En même temps, comment auraient-ils pu réaliser qu’ils repartaient sans cesse à zéro alors que leur relation donnait tellement l’impression d’être longitudinale ? Une ligne droite, tendue vers l’avant, vers le futur, presque inébranlable, et pourtant les voilà qui se retrouvaient à tout coup à se reprocher les mêmes attitudes, à se remettre sous le nez les mêmes comportements. N’apprendraient-ils donc jamais de leurs erreurs ? Au fond, s’ils se relevaient à chaque fois, ce n’était pas la fin du monde, et pourtant chaque épisode de perte de confiance ou de manque de communication réveillait en Lennox le monstre de l’angoisse. Même si le soulagement ne tardait jamais à reprendre ses droits, cette anxiété qui constamment se tapissait en lui allait un jour le faire s’effondrer, ce Lennox qui pensait enfin tenir sur ses deux pieds. An almost perfect balance. Heureusement que, même égaré dans le néant du chaos, Andreas savait raviver le sourire de Lennox. Il désengourdissait son bonheur à coup de bouffonneries adorables. « Il faudra apprendre, autrement on ne pourra jamais faire un quelconque achat ensemble, si tous nos contrats sont marqués par ta signature erronée … » Plaisanta-t-il, acceptant volontiers cette éphémère légèreté, ce moment de répit avant de replonger à nouveau dans le vif du sujet, à plaies ouvertes. Tourner autour du pot ne servirait à rien, et surtout n’aiderait aucun des deux. Rip off the Band-Aid. « T’as pas cinq ans, Andy, t’as pas besoin que je te montre le bon exemple. » Lâcha Lennox, sans doute injuste dans sa remarque. Si leur écart d’âge ne se faisait que rarement sentir dans leurs comportements, peut-être avait-il cherché maintenant à montrer une certaine supériorité. Ou alors avait-il juste voulu esquiver le renvoi de balle que le norvégien venait d’exécuter. « Bien sûr qu’on s’aime assez. Peut-être qu’on … peut-être qu’on s’aime trop ? Qu’on cherche trop à se protéger l’un de l’autre, justement par amour ? » Ce n’était pas une surprise que l’amour que l’un portait pour l’autre, et vice-versa, était incommensurable. Le problème résidait peut-être justement là, dans cette grandeur sentimentale qui les dépassait tous les deux. Depuis le tout début, Lennox aimait Andreas d’un amour que d’autres auraient pu qualifier de malsain, même si lui se voilait la face quant à cette fiévreuse et dangereuse adoration. « Je te le promets. T’es arrivé dans ma vie à un moment où je n’avais plus d’espoir, pas même un éclat de lumière à travers une de mes fissures … Et tu m’as aidé à me relever, tu m’as aidé à créer moi-même ce bonheur que j’avais si longtemps pourchassé. Tu me rends heureux mieux que qui que ce soit, Andreas. Mieux que moi-même, surtout. Je veux vraiment me marier avec toi. Ça ne fait aucun doute à présent. » Et alors Roxy débarqua entre eux deux, comme pour souligner la réconciliation, baisser leurs armes à tous les deux. Lennox esquissa un sourire, posant une main sur la tête de la petite bête, avant de relever un regard tout en douceur sur Andreas.

__________________________

i've been hearing symphonies
life was stringing me along, then you came and you cut me loose. was solo singing on my own, now I can't find the key without you. ▬ i'm sorry if it's all too much, every day you're here, I'm healing. I was running out of luck, I never thought I'd find this feeling.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: lennox ∇ happy birthday my love.   

Revenir en haut Aller en bas
 
lennox ∇ happy birthday my love.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  WALKING IN THE CITY  :: southern district :: maisons-
Sauter vers:  
circus of horrors !
Le mois de novembre arrive à grand pas et avec lui, l'horreur pour le printemps. Un cirque itinérant s'est installé non loin de Bowen, pas très loin du terrain abandonné. N'hésitez pas à y faire un petit tour et avoir la peur de votre vie !
plus d'infos par-ici.
voter pour rétro
les nouveautés du mois
recensement
idées pour pimenter vos rps !
▹ PICK-A-TOPIC
▹ RP ALEATOIRE
▹ JEUX INRP
▹ MINI-COMMUNS
▹ RPS LIBRES