AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La santé avant tout — Maxim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
bowenien
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
:

▹ portrait chinois
:
messages : 221
ici depuis : 11/02/2018
crédits : Aelwenn (ava) ; bat'phanie (sign)
statut : Libre. Insaisissable. Le couple, pour toi, c'est la mort de tout.
MessageSujet: La santé avant tout — Maxim   Ven 11 Mai 2018 - 18:35

LA SANTÉ AVANT TOUT
Il y a des marques qui ne disparaissent jamais dans nos esprits et d'autres, qui ne font que rappeler la faiblesse du corps.
Tu te retrouves à l’hôpital, trainé par ton ami à cause des marques qui parsème ton corps. Il avait accepté de rester avec toi et tu lui en seras reconnaissant pendant un très long moment. Mais tu n’aimais pas ce genre d’endroit, comme beaucoup de monde. Les malades, les blessés, les odeurs qui te font plisser le nez … Tu n’aimes vraiment pas l’ambiance qui s’en dégage. Tu regardes Maxim du coin de l’œil, t’as envie de le supplier pour sortir d’ici, mais avec la réaction qu’il a eue, tu ne peux décemment pas ouvrir la bouche. Après tout, c’était une grande première qu’on se soucie de toi, alors tu allais rester bien sage, malgré que tout tes membres te hurlent de prendre tes jambes à ton cou.

Avec toute la sérénité dont tu peux faire preuve, tu t’avances à l’accueil, t’arrêtant face à une femme d’un âge certain. Elle ne daigne pas te regarder de suite, mais tu ne t’en formalise pas, après tout, elle devait remplir plusieurs dossiers de tous les arrivants. Tu souris en la saluant pour qu’elle puisse te remarquer. Alors lorsqu’elle redresse la tête, tu lui explique la raison de ta venue : Agression. Tu n’entrerais pas dans les détails, personne à part Maxime, n’avait besoin de connaître la raison. Elle te demande ta pièce d’identité et pour ne pas avoir de problème, tu lui donne la fausse. Rien de mieux qu’une majorité fictive pour permettre des soins sans avoir à informer un membre de votre famille. Elle vous dirige ensuite vers la salle d’attente et tu soupires, une dizaine de personnes est présents dans la pièce.

Tu regardes Maxim en souriant, attrape sa manche et entre pour aller prendre deux sièges libres. ‘On va attendre des heures Max …’ Tu as dit que tu acceptais de venir, pas que tu ne te plaindrais pas. Tu restes un ado malgré tout, tu te sentais fatigué en plus, alors ça n’arrange rien. ‘Tu n’as pas cours demain toi ? Que tu te tapes pas une nuit blanche si c’est pour être complètement zombifié. Tes profs vont probablement te faire chier …’ Bien-sûr que tu t’en fais aussi pour lui, c’est pas parce que tu as raté ta vie scolaire que tu dois entraîner ton ami avec toi, même pour une nuit.

Doucement, tu tournes le visage pour lui faire un bisou rapide sur la joue et tu poses ta tête sur son épaule, ne lui demandant pas son avis. Tu as juste besoin qu’il sache que tu es content qu’il soit à tes côtés, seul, il n’y serait jamais allé. En contradiction avec tes propos un peu plus tôt ? Oui. ‘Merci d’être là quand même et désolé de te causer du soucis …’ Dis-tu de manière à peine audible. Tu ne restes que quelques minutes avant de te redresser, ne voulant pas gêner ton ami plus que nécessaire. Vous n’êtes pas seul dans la pièce et les affections en public peuvent le mettre dans l’embarras, alors autant que tu te restreignes.


code by bat'phanie

__________________________

Répétitif. Addictif.
Vomitif.
La schizophrénie des sens. Un appel à la chair. Belle mécanique sensorielle. Languissant. Esprit torturé. Délire freudien. Tu es moi. Je suis un autre. Je t'aime, moi non plus. ▬ On baise sur de la techno. On fornique sur du rock. On couche sur de la soul et on fait l'amour sur du classique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
:

▹ portrait chinois
:
messages : 1287
ici depuis : 15/06/2017
crédits : Angie
double-compte : Wyatt Buchanan
MessageSujet: Re: La santé avant tout — Maxim   Ven 11 Mai 2018 - 19:28

Je n’ai pas l’habitude des hôpitaux, mais ça ne me dérange pas plus que ça. En soit, le sang, les malades, les couloirs blancs, ça ne m’atteint pas plus que ça. Ça m’indiffère, un peu. Nous nous dirigeons ensemble jusqu’à l’accueil ou une secrétaire médicale s’occupe de l’enregistrement. Elle ne nous calcule pas au début, trop occupé à taper sur son clavier. Finalement, elle daigne à lever les yeux sur nous. Cally lui annonce la raison de sa présence, et elle lui demande une pièce d’identité. Je sais que Cally est toujours mineur, alors j’appréhende le fait qu’il soit obligé de contacter son oncle. Mais ça n’a pas l’air de le préoccuper plus que ça. Une fois enregistrer, la femme nous indique la salle d’attente et nous nous y rendons. Cally se plaint du monde et tu roules des yeux. Tu sens sa main tirer ta manche, et tu le suis silencieusement jusqu’à deux sièges côte à côte. On s’asseoit et je rétorque avec fermeté. « Si on doit y rester une semaine pour que tu vois un médecin, on y restera. » lui assurais-je calmement. C’est ma façon à moi de lui montrer que je me soucie de lui, que son état m’inquiète, même s’il le sait déjà. «  Alors ça sert à rien de te plaindre » souris-je narquois en plantant mon regard dans le sien. Sa question me fait sourire parce qu’il connait déjà la réponse, mais ça n’a pas d’importance, je peux bien louper une journée de cours, ce ne sera pas dramatique. « Ne t’en fait pas pour ça, Cal’, je peux louper une journée de cours... ça n'aura aucune conséquence » lui dis-je avec un calme olympien en regardant la personne assise en face de moi, de l’autre côté de la pièce.
 
 Je reste stupéfait par le bisou que m’offre Cally. Je le sais démonstratif, mais en général, c’est pas ce genre de démonstration. C’est plus une accolade ou… se foutre à Califourchon sur moi. Je vais pour tourner la tête et le regarder, mais je sens quelque chose de lourd sur mon épaule. J’en déduis que c’est sa tête. Je ne réagis pas. Je suppose qu’il est fatigué après ce qu’il vient d’endurer. Et puis,je suis son pote, je peux bien lui prêter ton épaule. En fait, ça ne me dérange pas tant que ça, parce que c’est pas de la provocation et surtout, on est pas seuls. C’est con mais ça ne me mets pas mal à l’aise. Alors je dis rien et j’étends mes  jambes devant moi pour me mettre un peu plus à l’aise. J’écoutes la respiration régulière de Cal’, et je me détends à mon tour. je fronces les sourcils aux paroles de l’ado, et je soupires. « C’est normal. » lui répondis-je avec une certaine maturité dont pas grand monde à Bowen à l’habitude de me voir. « Et tu n’as pas à t’excuser Cal’. Tu ne me causes pas de soucis. C'est moi qui t'es forcé à venir non? Et c'est moi qui décide de rester... alors toi, tu n'as rien à te reprocher. Et puis... c'est ce que font les amis!» lui assurais-je en lui adressant un sourire doux. J’espérais seulement que Cally finirait par entendre raison et arrêterait son activité avant qu’il ne soit trop tard. Mais vu comment il envisage son futur, je ne me leurre pas. Peut-être qu’un jour, quelqu’un arrivera à lui faire ouvrir les yeux ? « Tu ne dois plus le voir… Le gars qui t’as fait ça. » finis-je par prononcer à mi-voix. « Faut vraiment que tu t’éloignes de lui Cal’, tu as de la chance qu’il ne t’es pas tué. » marmonnes-tu en plantant mon regard dans le sien, inquiet pour la suite.

__________________________

Crédit: Money Honey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bowenien
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
:

▹ portrait chinois
:
messages : 221
ici depuis : 11/02/2018
crédits : Aelwenn (ava) ; bat'phanie (sign)
statut : Libre. Insaisissable. Le couple, pour toi, c'est la mort de tout.
MessageSujet: Re: La santé avant tout — Maxim   Ven 11 Mai 2018 - 20:26

LA SANTÉ AVANT TOUT
Il y a des marques qui ne disparaissent jamais dans nos esprits et d'autres, qui ne font que rappeler la faiblesse du corps.
Tu rie légèrement à ses paroles. ‘Une semaine ?! Oh mon dieu … Tue moi avant si c’est aussi long !’ Dis-tu avec légèreté et amusement. Déjà que la nuit c’était atroce, mais une semaine, tu n’arrives juste pas à imaginer l’horreur de la situation. ‘Et puis, si je me plains pas, je vais être infernal …’ Un sourire plein de malice s’affiche sur ton visage. ‘Et tu ne veux pas que ça arrive, crois-moi !’ C’était faux, il ne l’embêterait jamais consciemment dans un endroit rempli de gens. Le faire quand ils sont seuls ne te dérange pas et t’amuse même beaucoup, mais là, tu n’avais pas envie de lui faire honte ou quelque chose dans ce style. Ton intention n’est certainement pas de faire fuir ton seul et unique véritable ami, déjà qu’il arrivait à te supporter par tu ne sais quel miracle … ‘Ouuuuh si tu peux sécher une journée pour moi, fait gaffe que je ne le prenne pas au mot ! Je vais te traîner avec moi dans des sorties que tu ne pourras pas refuser !’ Bien entendu que tu rigoles. Tu te sentais déjà mal maintenant, alors que tu es à l’hôpital, alors pour quelque chose de non justifié, c’était inconcevable pour toi.

Tu l’écoutes et tu fermes douloureusement les yeux. Tu sais qu’il a raison. Tu le sais, mais pourtant c’est au-dessus de tes forces. Tu n’arriveras probablement jamais à te détourner de cet homme qui t’a montré la voie pour t’en sortir. Tu te mords la lèvre inférieure, la maltraitant avec l’anxiété et, tu devais te l’avouer, de la peur. Peur parce que tu te sais enchainé à ce connard. Parce qu’il suffirait qu’il t’appel en s’excusant pour que tu retournes à ses côtés. Ce n’est pas de l’amour, tu n’éprouves qu’une fidélité accrue pour ce monstre. Comme le serait un chien envers son maître. Rien de plus. Tu voudrais pouvoir dire tout ça à Maxim, mais tu ne ferais que l’énerver et l’inquiéter. ‘Je …’ Tu t’arrêtes de parler, repositionnant ta tête contre son épaule, tu avais besoin de la chaleur d’un ami et tant pis pour le lieu, les gens ne se formaliseront pas pour un simple contact. ‘J’ai peur de ne pas y arriver, tu sais …’ Chuchotement pour que des oreilles indiscrètes ne puisse entendre tes paroles. Ce n’était pas la première fois qu’il te violentait, mais jamais avec autant de hargne ceci dis. Tu rouvres les yeux, fixant la personne en face de toi, te moquant de pouvoir la rendre mal à l’aise. ‘Il a une trop forte emprise sur moi …’ Que tu avoues à demi-mots. C’était tellement simple de parler avec lui, avouant des propos que tu n’aurais sûrement jamais exposé à voix hautes. Tu essaie de sourire pour qu’il puisse l’entendre dans ta voix ‘Mais ça va aller.’ Tu n’y avait mis aucune hésitation et c’est probablement ce qui montre que tu n’es absolument pas confiant dans ce que tu avances.  


code by bat'phanie

__________________________

Répétitif. Addictif.
Vomitif.
La schizophrénie des sens. Un appel à la chair. Belle mécanique sensorielle. Languissant. Esprit torturé. Délire freudien. Tu es moi. Je suis un autre. Je t'aime, moi non plus. ▬ On baise sur de la techno. On fornique sur du rock. On couche sur de la soul et on fait l'amour sur du classique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
:

▹ portrait chinois
:
messages : 1287
ici depuis : 15/06/2017
crédits : Angie
double-compte : Wyatt Buchanan
MessageSujet: Re: La santé avant tout — Maxim   Sam 12 Mai 2018 - 12:15

Je ris doucement. J’en pense pas moins que lui, la patience n’étant pas ma meilleure qualité.  Pourtant, je m’abstiens de le lui dire, ce serait certainement un prétexte pour tenter de quitter les lieux sans passer par la case auscultation, et c’est hors de question. Ces blessures m’inquiète et je préfère m’assurer qu’il n’y a pas de danger et tant pis si je l’entends se plaindre. Au pire… s’il me saoule, je l’assomme, ahah. «  Tu peux toujours essayer. » lui dis-je avec un regard en biais.  Autant je pouvais le comprendre et le soutenir, autant ma patience avait des limites… dans les deux cas. Et si son passe-temps favori était de me charrié, mieux valait qu’il n’aille pas trop loin, surtout devant tout le monde. Je pouvais être assez susceptible, à mon grand désarroi. « Hey. » l’hélais-je mi sérieux, mi -amusé. « Ne prends pas tes rêves pour des réalités, je sèche uniquement si c’est important. » le prévins-je avant qu’il se mette en tête des escapades à chaque instant. « Je ne sécherai pas pour te tenir compagnie à regarder un disney. » Le taquinais-je moqueur en lui rappelant la conversation qu’on avait eu dans le phare.
 
J’avoue que je ne comprends pas comment il peut continuer à voir ce type qui l’a privé de son enfance et d’une adolescence normale. Je ne comprends pas et je ne veux surtout pas le comprendre. Je trouve ça aberrant qu’il lui en soit reconnaissant. Mais là encore, je n’ose pas trop m’exprimer. Déjà parce que c’est pas vraiment mes oignons, mais surtout, je ne veux pas braqué Cal’. « Pourquoi ? » lui demandais-je doucement. « Si je peux t’aider, tu sais que je le ferai. » lui dis-je à voix basse, alors que sa tête repose sur mon épaule. « T’es plus seul Cal’, souviens-toi en. » le suppliais-je presque au son de ma voix. Mais tu vois pas ce que tu peux dire de plus. C’est à lui seul de prendre cette décision. « Tu peux y arriver, mais il faut que tu le veuilles. » dis-je dans un murmure.

__________________________

Crédit: Money Honey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bowenien
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
:

▹ portrait chinois
:
messages : 221
ici depuis : 11/02/2018
crédits : Aelwenn (ava) ; bat'phanie (sign)
statut : Libre. Insaisissable. Le couple, pour toi, c'est la mort de tout.
MessageSujet: Re: La santé avant tout — Maxim   Sam 12 Mai 2018 - 17:11

LA SANTÉ AVANT TOUT
Il y a des marques qui ne disparaissent jamais dans nos esprits et d'autres, qui ne font que rappeler la faiblesse du corps.
Tu prends un petit air outré. ‘Pardon ?!’ Dis-tu un peu plus fort que tu ne l’avais pensé. ‘Tu ne viendrais pas avec moi si je te le demandais ?!’ Tu poses une de tes mains sur ton torse, geignant à la douleur que l’action t’a procurée, mais ça rentrait dans le jeu que tu voulais faire, alors tu ne bronche pas. ‘Je suis tellement triste, mon cœur se fend en deux …’ Pourtant, tu ne peux pas t’empêcher de sourire parce qu’il venait de dire que tu étais important. Pas mot pour mot mais c’est ce que tu avais compris et ça te réchauffe un peu le cœur. ‘Les disney c’est génial ! Tu verras, toi aussi tu vas y être accro après !’ Tu croises les bras, boudant légèrement de sa raillerie. ‘Monsieur-j’ai-jamais-regardé-de-dessin-animé … gnégnégnééé …’ Marmonnes-tu pour toi-même, c’était enfantin et puéril mais comme tu ne peux décemment pas l’emmerder en lui faisant des allusions sexuelles, tu ne savais pas comment riposter.

Toujours la tête sur l’épaule de Max, tu remontes une jambe pour la mettre sur le siège, grimaçant à la sensation de tiraillement sur tes blessures. Tu sais que tu peux lui dire parce qu’il a raison, tu n’es plus seul, il est là pour toi si tu le lui demanderais, mais as-tu réellement envie de l’impliquer dans ce genre de chose ? Probablement que oui, te confier te ferais du bien. ‘Je suppose que c’est parce qu’il me fait peur …’ Non, tu n’as pas honte de le dire, ‘Il est dangereux pour moi, il pourrait détruire tout mon travail, mon monde !’ Rien que d’y penser, tu as la gorge nouée par la panique. ‘Il connait mon vrai prénom et tout ce que personne ne sait à par le déchet qui est chez moi !’ Tu soupires en portant une main à ton visage pour te frotter les yeux. ‘Il a les contacts et les moyens de me faire tomber et si ça arrive, j’aurais plus rien …’ Et c’est sans conteste, la chose qui te fait le plus peur, plus encore que la violence à laquelle il pourrait recourir sur toi. Tu as tellement été habitué que ton compte en banque soit constamment rempli, ne manquant plus de rien, que tu ne supporterais pas de te retrouver à nouveau bredouille. Tu ne t’attends pas à ce qu’on te comprenne ou qu’on te prenne en pitié, seulement qu’on accepte ton mode de vie. ‘Dans le meilleur des cas, il pourrait me faire chanter s’il voit que je cherche à l’évincer de ma vie.’ Tu ris sans joie, haussant les épaules. ‘C’est pour ça que je ne peux pas. Être victime de chantage par cet homme, reviendrait à être enchaîner.’ Tu te redresses et regarde ton ami en souriant, voulant le rassurer un peu malgré tout. ‘Mais t’en fais pas, je dois le voir 1 fois par mois, parfois encore moins et il n’est pas violent à chaque fois !


code by bat'phanie

__________________________

Répétitif. Addictif.
Vomitif.
La schizophrénie des sens. Un appel à la chair. Belle mécanique sensorielle. Languissant. Esprit torturé. Délire freudien. Tu es moi. Je suis un autre. Je t'aime, moi non plus. ▬ On baise sur de la techno. On fornique sur du rock. On couche sur de la soul et on fait l'amour sur du classique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
:

▹ portrait chinois
:
messages : 1287
ici depuis : 15/06/2017
crédits : Angie
double-compte : Wyatt Buchanan
MessageSujet: Re: La santé avant tout — Maxim   Sam 12 Mai 2018 - 19:40

Je grimace alors que les regards se posent sur nous. Cally n’est pas maître dans l’art de la discrétion. Je lui lance un regard exaspéré et j’attrape son bras alors qu’il prend un air  dramatique des plus théâtral « Arrêtes tes conneries » soufflais-je sérieusement avant de relâcher ton emprise. « Et chuut. » marmonnais-je en soupirant alors qu’une enfant de six ou sept ans nous pointe du doigt. Je l’entends demander à sa mère « ils sont amoureux les deux garçons? ». Je fixe la mère qui semble gênée et qui marmonne quelque chose à la petite alors que son frère, probablement plus jeune lui réponds « mais non, ce sont deux garçons, ils peuvent pas se faire des bisous ». Dans ces moments là, c’est difficile de garder son calme. Je finis par détourner le regard alors que la mère nous lance un regard navré avant de parler à ses enfants à voix basse. Des propos que je n’entends pas d’ici. Pas que je me soucis de ce qu'on pense de moi, j'en ai rien à carrer qu'on me croit gay ou hétéro, alors je me détourne de la mère de famille, pour regarder les autres patients. « Tu es autant discret que ces gamins. » le narguais-je doucement alors qu’il enchaine au sujet des disneys. Je roule des yeux, plus amusé qu’ennuyé à vrai dire. J’aime quand il parle comme ça. C’est stupide mais, j’ai l’impression que les disney, c’est son dernier rempart d’innocence. Ce qui lui permet de se raccrocher encore à son enfance, et ça me soulage. « Je doute que t’arrives à m’y faire adhérer, du moins à ton level. » ricanais-je  amusé, lui lançant un défi à peine voilé.
 
Déjà trois personnes ont étés appelés depuis votre arrivée, ça va plutôt vite. Cally à laisser sa tête sur mon épaule alors que je reste droit.  J’écoute ce qu’il me dit d’une oreille attentive, mais malgré tout, je ne le comprends pas. J’aurai beau faire tous les efforts du monde, je n’arriverais pas à comprendre comment il peut accepter que ce monstre reste dans sa vie. Mais… j’ai bien compris que Cal’ veut garder se train de vie qu’est le sien et qu’il semble… affectionné. Alors je reste silencieux un moment, je réfléchis. Au bout d’un moment de silence, je finis par lui dire. « Et s’il y avait une solution… pour qu’il te laisse tranquille ? » lui demandais-je après une longue réflexion. « Tu la saisirais ? » l’interrogeais-je à voix-basse. « Ne me demande pas de ne pas m’inquiéter, surtout vue dans l’état ou tu es maintenant. Alors une fois par mois, c'est déjà trop... » le grondais-je presque alors qu’une quatrième personne venait de partir avec une infirmière.

__________________________

Crédit: Money Honey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bowenien
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
:

▹ portrait chinois
:
messages : 221
ici depuis : 11/02/2018
crédits : Aelwenn (ava) ; bat'phanie (sign)
statut : Libre. Insaisissable. Le couple, pour toi, c'est la mort de tout.
MessageSujet: Re: La santé avant tout — Maxim   Sam 12 Mai 2018 - 21:09

LA SANTÉ AVANT TOUT
Il y a des marques qui ne disparaissent jamais dans nos esprits et d'autres, qui ne font que rappeler la faiblesse du corps.
Apparemment, Maxim n’était pas d’humeur à jouer, alors tu te renfrognes un peu jusqu’à ce que tu entendes une femme dire à son gosse que deux garçons ne peuvent pas s’embrasser à sa question. Tu souries méchamment à cette truie qui inculque de la daube à son marmot. S’il avait été avec quelqu’un d’autre, il aurait probablement roulé la pelle de sa vie sous les yeux de toutes ses personnes, mais voilà, il est avec son ami, donc il essaie juste de retrouver son calme. ‘Quelle conne !’ Que tu ne peux t’empêcher de marmonner. Ce genre de personne te rends malade. Tu espères seulement que le gamin, en grandissant, soit moins con que sa génitrice. Tu te sens irrité, d’autant plus lorsque Maxim te demande d’être calme. ‘Les enfants n’ont pas à être discret ! Faut les laisser s’exprimer les mioches !’ Tu le penses honnêtement. Alors tu redresses la tête fièrement, souriant en coin malgré toi, te détendant tout simplement. ‘Alors je suis plutôt content que tu me compare à eux, j’ai une imagination et une créativité débordante ! Je me dois de l’exprimer !’ Pourtant, tu le dis doucement, pour ne pas embarrasser ton ami plus que de raison. Tu te tournes ensuite vers lui, le pointant du doigt. ‘Ne t’en fais pas, je vais t’initier et tu en redemanderas encore !’ Oui. Cette phrase porte à confusion, mais dans ta tête, ça paraissait normal … Tu te replaces sur ton siège, boudant parce que même quand tu essaie d’être comme tout le monde, tes paroles te semble bizarre.

Maxim n’a rien dit sur ce que tu lui as avoué, pas un mot. Tu soupires, il ne comprend probablement pas et ne sait donc pas quoi dire. Peut-être même qu’il était en colère contre toi pour ne pas réussir à t’en défaire ? C’était sans doute le cas. N’étant plus sur son épaule, tu te risques un regard vers lui, essayant de déchiffrer ce qu’il peut en penser, mais rien. Tu te sens pas très à l’aise après lui avoir dit ce que tu penses au fond de toi. Tu grimaces pour toi-même jusqu’à ce que ton ami prenne la parole. Une solution ? Quel genre de solution pourrait-il y avoir contre ce genre d’homme influent ?! Tu regardes devant toi, suivant du regard les quelques personnes qui sorte de la pièce. Ton tour approche à grand pas, en même temps que ton anxiété augmente. ‘Oui.’ Clair, net et précis. Bien-sûr que tu n’y retournerais pas si un miracle du genre pourrait se produire. ‘Oui je le ferais sans hésiter.’ Tu regardes le garçon à côté de toi en souriant de toutes tes dents. ‘Et puis je vais bien, je suis en vie, non ? Mais sincèrement, si un moyen existe pour ne plus devoir accourir quand il appel, je sauterais dessus.’ Tu allais ajouter autre chose, mais une infirmière entre et appel ton nom. Tu te redresses doucement et regarde ton ami. ‘Tu viens avec moi, hein ?’ Oui, tu n’es pas rassuré et si le médecin t’annonce qu’il y a une couille dans le pâté, tu seras ravie qu’il soit à tes côtés.


code by bat'phanie

__________________________

Répétitif. Addictif.
Vomitif.
La schizophrénie des sens. Un appel à la chair. Belle mécanique sensorielle. Languissant. Esprit torturé. Délire freudien. Tu es moi. Je suis un autre. Je t'aime, moi non plus. ▬ On baise sur de la techno. On fornique sur du rock. On couche sur de la soul et on fait l'amour sur du classique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
:

▹ portrait chinois
:
messages : 1287
ici depuis : 15/06/2017
crédits : Angie
double-compte : Wyatt Buchanan
MessageSujet: Re: La santé avant tout — Maxim   Dim 13 Mai 2018 - 10:43

Tu fronces les sourcils et tu tournes légèrement la tête vers Cally. C’est pas franchement le lieu pour faire une esclandre, surtout que la mère n’a rien dit, elle est juste… gênée par les propos de ses gosses. Et je lui laisse le bénéfice du doute, l’apprentissage de la connaissance ne passe pas forcément par les paroles que les parents tiennent. « Cal’ » le prévins-je sur un ton ferme afin qu’il n’aille pas plus loin. J’ai franchement pas envie de gérer une crise à cette heure-ci. Fort heureusement, Cal’ finit par se calmer mais ses commentaires me font sourire quand même. C’est vraiment encore un gamin, comme toi, et ça te fait chaud au cœur de voir que malgré son vécu, il garde des réactions, parfois enfantines. «  Tu l’exprimeras quand on sera sorti d’ici, je t’offrirais p’tre même une sucette si tu es sage ! » le taquinais-je hilare, en espérant qu’il ne soit pas aussi dissipé que les gamins. Le temps passe, et je sens la fatigue qui s’empare de moi, pas étonnant vue l’heure tardive et la journée que j’ai eu. Comme la tête de Cally repose sur mon épaule, j’abaisse ma tête sur le côté, qui vient se poser sur celle de mon ami, et je ferme les yeux quelques instants. je réfléchis à un moyen d’aider Cal’, même s’il veut pas me mêler à ça. Finalement, ma question franchi mes lèvres alors qu’une solution s’impose à moi. Mais je n’en fais pas part à Cally, je suis sur qu’il m’en voudrait de penser à ça. « D’accord » lui dis-je en souriant après avoir redresser ma tête pour le regarder. Je n’ajoute rien d’autre car l’infirmière appel Cally. Il se lève et se tourne vers moi. Sa voix suppliante me fait sourire et je me lève pour le suivre. «  Evidemment, je t’ai dis que tu pouvais compter sur moi, me semble. » lui répondis-je en lui emboitant le pas jusqu’à une salle d’auscultation. L’infirmière nous prévient qu’un médecin va passer et demande à Cally d’enfiler une blouse avant de partir. « Tu vas lui dire quoi s’il te pose des questions sur ‘l’agression’ ? » lui demandais-je aussitôt l’infirmière partie en fronçant les sourcils, soucieux.

__________________________

Crédit: Money Honey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bowenien
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
:

▹ portrait chinois
:
messages : 221
ici depuis : 11/02/2018
crédits : Aelwenn (ava) ; bat'phanie (sign)
statut : Libre. Insaisissable. Le couple, pour toi, c'est la mort de tout.
MessageSujet: Re: La santé avant tout — Maxim   Lun 14 Mai 2018 - 0:54

LA SANTÉ AVANT TOUT
Il y a des marques qui ne disparaissent jamais dans nos esprits et d'autres, qui ne font que rappeler la faiblesse du corps.
Maxim accepte de t’accompagner, bien sûr qu’il ne te laisserait pas, mais tu avais quand même ressentit ce besoin d’être rassuré. T’es un vrai gosse ce soir, manquais plus qu’il te tienne la main et ton image de maturité prendrait un ko en pleine face. Pas que tu t’en préoccupe réellement face à ton ami, mais c’était plus pour toi-même. Tu suis l’infirmière, suivie de près par Max jusqu’au cabinet d’auscultation. Sans pudeur aucune, tu enlèves tes vêtements, gardant ton simple boxer pour enfiler cet affreuse blouse. C’est vrai qu’est-ce que tu pourrais dire sans avoir à réellement mentir ? Parce que même dans ce genre de cas, tu t’y refuse catégoriquement. Tu regardes ton ami avec un sourire penaud, comme un enfant prit en faute, tout en te passant une main dans ta chevelure. ‘Et bien … Je pensais pas vraiment avoir à me justifier plus que ça en réalité …’ Oui, tu n’as absolument pas pris en compte que le médecin allait devoir faire un rapport et peut-être même qu’il te conseillerait d’aller au poste de police pour déposer une plainte. ‘Je pense que je vais dire la vérité en oubliant certains détails ? Du genre …’ Tu réfléchis quelques secondes, ‘Je me suis fait agresser par un homme plus vieux parce que j’ai refusé ses avances ? C’est ce qui s’est passé à quelques détails prêts …’ Tu cherches le regard du garçon si patient avec toi pour y trouver un soutien. ‘C’est bien si je dis ça ?’ Et puis tu réalises que ton idée n’est peut-être pas aussi géniale. ‘Mais d’un autre côté, ça implique que je connaisse son identité et donc on cherchera peut-être à me soutirer l’information, non ?!’ Rien que l’idée te fait trembler d’appréhension. Non, décidément, c’était pas ton truc de venir te faire examiner par un corps médical. Tu inspires profondément et ferme les yeux en expirant doucement, tu sens une espèce de panique au fond de l’estomac et ça ne te plais absolument pas. ‘Je vais être obliger de répondre aux questions … ?’ Dis-tu doucement, gardant les yeux clos. C’est l’entrée du médecin qui va se charger de te passer ton corps au peigne fin qui te fait ouvrir les yeux. Une vieux monsieur, tu n’aurais même pas le plaisir d’avoir un homme charmant. Tu avais envie de bouder et de faire la blague à Max, mais quand tu le regardes, tu sens que ce n’est décidément pas le moment. Avec la fatigue, il grognerait probablement en te disant de te taire.


code by bat'phanie

__________________________

Répétitif. Addictif.
Vomitif.
La schizophrénie des sens. Un appel à la chair. Belle mécanique sensorielle. Languissant. Esprit torturé. Délire freudien. Tu es moi. Je suis un autre. Je t'aime, moi non plus. ▬ On baise sur de la techno. On fornique sur du rock. On couche sur de la soul et on fait l'amour sur du classique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
:

▹ portrait chinois
:
messages : 1287
ici depuis : 15/06/2017
crédits : Angie
double-compte : Wyatt Buchanan
MessageSujet: Re: La santé avant tout — Maxim   Lun 14 Mai 2018 - 18:28

Je ne sais pas trop comment va se passer l’examen médical en fait. Je suppose que le médecin va devoir lui poser des questions, peut-être fera-t-il un rapport, mais je doute qu’il ne fasse pas preuve de curiosité. Je fronce les sourcils lorsqu’il me lance sa version des faits. Version qu’il ne m’a pas donné lorsque je l’ai traîné ici. « Attends. » soufflais-je stupéfait. « Tu es entrain de me dire que lorsque vous avez eu…ce rapport, tu n’étais pas consentant ? » lui demandais-je alors que mes poings se serrèrent de colère. Mes muscles étaient crispés alors que je m’étais fait une idée précise à présent de la situation. « Il t’a violé Cal’ ? » lui demandais-je de but en blanc.
Je n’arrive pas. J’arrives pas à comprendre et à cautionner son silence. J’arrive pas à comprendre comment il peut vouloir protéger ce type alors que s’il le dénonçait, ce mec irait à l’ombre pour un paquet d’année. Je sens la colère monter en moi, et le regard furieux que je lui lance doit probablement suffire à lui faire comprendre mon point de vue. Mais je ne dis rien, on a pas vraiment l’occasion puisque le médecin arrive. Un homme d’âge mur qui semble bien connaître son métier. Je sens le regard de Cal’ qui se pose sur moi, et je fronce les sourcils. Je suis toujours en colère, mais je garde le silence, c’est pas vraiment le moment de faire une esclandre. Le médecin examine Cally et semble horrifier devant l’ampleur des dégâts. Je reste en retrait, regardant moi aussi le corps meurtri de mon ami. « Comment est-ce arrivé ? » demande-t-il en prenant le dossier entre ses mains. « Je vois que… vous avez vingt-et-un ans, » dit-il en relevant le regard vers Cally. Il a pas l’air convaincu de l’âge qu’il a donné et je me redresse légèrement du mur ou je suis appuyé, un peu stressé par le ton du médecin. « Vous ne les faites pas. » constate-t-il en fronçant les sourcils. Je jette un coup d’œil à Cally. Il peut tromper beaucoup de monde avec son âge, mais tromper un médecin, c’est plus difficile. Il demande deux fois à ce que je sorte, mais je refuse indiquant que c’est Cally qui demande ma présence à ses côtés. « Nous allons faire des radios, et quelques examens pour exclure d’éventuelles hémorragies internes qui peuvent avoir de fâcheuses conséquences » l’informe-t-il, « et vous allez resté en observation cette nuit, par précaution. Je dois vous posez la question, avez-vous été abusé… sexuellement.  Je dois savoir pour lancer des tests de dépistage, si c’est le cas » ajoute-t-il soucieux en jetant de temps en temps un coup d’œil dans ma direction alors que je reste silencieux.  « Je vais devoir signaler votre agression à la police, c’est à vous de voir si vous voulez portez plainte ou pas… » dit-il face à Cally, sans un regard vers moi. « Je reviens vous voir dès qu’on aura les résultats de vos radios. » ajoute-t-il en se dirigeant vers la porte. Une fois sortie, je ne sais pas pourquoi, je suis mal à l’aise. « Son nom Cal’, c’est quoi le nom de cet enfoiré. » lui demandais-je alors, n’y tenant plus.

__________________________

Crédit: Money Honey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bowenien
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
:

▹ portrait chinois
:
messages : 221
ici depuis : 11/02/2018
crédits : Aelwenn (ava) ; bat'phanie (sign)
statut : Libre. Insaisissable. Le couple, pour toi, c'est la mort de tout.
MessageSujet: Re: La santé avant tout — Maxim   Lun 14 Mai 2018 - 19:51

LA SANTÉ AVANT TOUT
Il y a des marques qui ne disparaissent jamais dans nos esprits et d'autres, qui ne font que rappeler la faiblesse du corps.
Quoi ?! Mais pourquoi croit-il que tu te sois fait violé ?! C’est insensé ! Tu as juste dis que tu avais refusé ses avances, ni plus ni moins. Tu le regardes avec de grands yeux ébahis par ses propos, d’autant plus que tu ressens toute sa colère. Tu ne peux pas lui expliquer la situation avec le médecin dans la pièce, alors tu ne fais que poser ton regard sur lui, essayant de lui faire comprendre qu’il était sur une fausse supposition. Cet homme est un monstre, mais n’en était pas encore arrivé à ce genre de bassesse. Pas avec toi et pas à ta connaissance.

Tu enlèves la blouse silencieusement, laissant le vieille homme s’occuper de toi, te regardant et te touchant de manière entièrement professionnelle. Tu vois à sa tête qu’il est probablement choqué par toutes tes marques. Après t’avoir inspecté, il s’éloigne, prenant ton dossier entre ses mains et tu hausses les épaules à sa question. ‘Une simple agression, monsieur. Rien d’étonnant de nos jours !’ Dis-tu avec un sourire de façade. Tu n’aimes pas l’ambiance et tu n’aimes pas voir ton ami dans cet état. Tu devrais t’inquiéter pour toi-même, mais c’était impossible. Tu ne peux d’ailleurs pas t’empêcher de poser ton regard sur lui toutes les deux minutes. L’homme tique légèrement sur ton âge, mais tu ne t’en formalise pas, il n’y a pas de raison de s’inquiéter. Par contre, tu trouves ce médecin pénible à vouloir faire sortir Max de la pièce, qu’est-ce que ça peut lui foutre qu’il soit là ?! Tu en grognerais presque. Qu’il s’occupe de toi plutôt que de ton entourage, c’était agaçant sa façon qu’il a de s’adresser à son ami. En revanche, tu te sens pâlir à l’idée de rester ici cette nuit. ‘Non je ne me suis pas fait violer, seulement agressé ! Pas besoin de la police, ni même que je reste ici !’ Dis-tu d’une traite, rapidement, paniqué. Mais le médecin n’a pas l’air de s’occuper de tes railleries, notant seulement que tu n’as pas été agressé sexuellement, pourtant, dans le comportement du vieil homme, tu sens qu’il ne te crois pas. ‘Mais écoutez-moi ! Je ne veux pas rester ici cette nuit, je vais parfaitement bien !’ Mais rien à faire, il sort de la pièce te laissant seul avec Maxim. Tu regardes ton ami, prêt à lui demander de s’enfuir, mais il te prend de court en te posant cette question. Tu fronces les sourcils. ‘A quoi ça t’avancerais de le savoir ? Et puis, c’est quoi cette idée de viole ?! A quel moment j’ai dit que j’ai été violé ?! Rien que l’idée me donne la gerbe !’ Dis-tu brusquement, énervé par la tournure de l’auscultation. ‘J’ai juste dis que ces marques,’ Pointant ton corps blessé, ‘Est le résultat de mon refus. Mais en aucun cas je n’ai été violé ! Il m’a tabassé mais c’est tout.’ Tu soupires en passant une de tes mains sur ton visage. Tu voulais partir, vraiment, tu avais besoin de prendre l’air, mais tu sais que Max ne te laisserais pas faire. Tu dois seulement attendre, patienter. ‘Max, je veux pas rester ici … Partons, s'il te plait ...’ Souffles-tu assez bas. Tu ne sais pas pourquoi, mais tu sens que cette nuit allait être longue et compliqué. S'enfuir avant que le médecin ne revienne, te semble être une idée de génie.


code by bat'phanie

__________________________

Répétitif. Addictif.
Vomitif.
La schizophrénie des sens. Un appel à la chair. Belle mécanique sensorielle. Languissant. Esprit torturé. Délire freudien. Tu es moi. Je suis un autre. Je t'aime, moi non plus. ▬ On baise sur de la techno. On fornique sur du rock. On couche sur de la soul et on fait l'amour sur du classique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
:

▹ portrait chinois
:
messages : 1287
ici depuis : 15/06/2017
crédits : Angie
double-compte : Wyatt Buchanan
MessageSujet: Re: La santé avant tout — Maxim   Mar 15 Mai 2018 - 8:58

Je crois que j’ai fini par me faire des films. En connaissant le job de Cally et en sachant que la personne qui lui avait fait ses marques était celle qui l’avait initié, j’en ai déduis que c’était allé beaucoup plus loin, surtout lorsque Cally a dit qu’il avait refusé ses avances. Mais, j’ai du un peux exagéré, vu la réaction qu’il a lorsque le médecin lui pose la question.
 
Toutefois, je comprends pas non plus sa virulence. S’il ne s’est effectivement rien passé de ce genre, pourquoi ne le dit-il pas calmement  au lieu d’être sur la défensive ? C’est assez troublant et je ne sais pas quoi penser. « Calme-toi Cal’ » lui dis-je inquiet, malgré la présence du médecin. « C’est nécessaire qu’il reste en observation ? » demandais-je en gardant mon calme. Le médecin me dévisage et acquiesce, toujours avec une certaine distance avec moi. Je ne sais pas quoi penser pour le coup, mais je m’en offusque pas non plus. « Cal’ vos mieux que tu l’écoutes, c’est plus prudent. » tentais-je de le raisonner. Le médecin annonce qu’il revient plus tard pour nous voir. Une fois seul, Cal’ semble exploser. Je l’écoute en silence, mal à l’aise. Je tente de lui expliquer la raison de mon point de vue « T’as dis que tu avais refusé ses avances…. J’en ai déduis que… qu’il t’avait… bah forcé. » marmonnais-je en me passant une main dans les cheveux, gêné d’en être arrivé si vite à cette conclusion. « Tu… es sérieux ? il ne t’a… rien fait d’autre ? » Finis-je par demander, désolé de l’avoir mis en colère.
 
Il veut partir d’ici et c’est compréhensible. Déjà qu’il ne voulait pas venir à l’hôpital, mais apprendre qu’il va devoir y passer la nuit, c’est clairement rédhibitoire. « T’es sur ? je serai plus rassuré si tu laissais le médecin faire les examens. » marmonnais-je mitigé quant-à la situation.  « Mais… bon… il avait pas l’air très inquiet non plus alors… » soufflais-je en me passant les mains devant le visage. « Si c’est ce que tu veux, allons-y » acquiesçais-je doucement, capitulant à ce qu'il veut. 

__________________________

Crédit: Money Honey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: La santé avant tout — Maxim   

Revenir en haut Aller en bas
 
La santé avant tout — Maxim
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  WALKING IN THE CITY  :: northern District :: hôpital-
Sauter vers:  
bowen waterpark !
L'inauguration n'ayant malheureusement pas été faite à cause du planning trop chargé du Maire, celui-ci vous invite à venir fêter les 3 mois du Waterpark de Bowen pour profiter pleinement des nouvelles infrastructures de la ville.
plus d'infos par-ici.
voter pour rétro
les nouveautés du mois
recensement
idées pour pimenter vos rps !
▹ PICK-A-TOPIC
▹ RP ALEATOIRE
▹ JEUX INRP
▹ MINI-COMMUNS
▹ RPS LIBRES