AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (andeallen) you're my everything

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
grand kangou
avatar
messages : 1091
ici depuis : 19/01/2018
crédits : sweet disaster (avatar) & anesidora (signature)
double-compte : l'agent secret britannique carter, l'américain sexy jackson, la sulfureuse australienne harmonie, la mignonne londonienne althea & le frenchie musicien milo.
statut : why are you haunting my mind and my thoughts since all this time ?
MessageSujet: (andeallen) you're my everything   Ven 8 Juin 2018 - 1:35


Une soirée comme une autre. Aux alentours de 19 heures, tu commençais à plier bagages. Le chiffre d'affaire n'avait pas été flamboyant aujourd'hui. Et ça t'avait mit dans une humeur massacrante. Une mauvaise journée pour l'entreprise, mais c'était la première depuis un moment alors tu ne faisais pas attention à cette perte d'argent que tu avais pu avoir aujourd'hui. Alors avec le soleil qui commençait à se coucher, tu était entrain de remballer ta terrasse. Les gens regardaient faire, te jugeaient. Depuis quelques temps, tu n'étais pas de bonne humeur. Il y a eu, pour commencer, le mariage de Freja, et cette altercation avec Andeana. Ta main en souffrait encore, enfin tes phalanges bien amochées. Et puis ensuite, il y avait eu cette fusillade sur Grays Bay. Fusillade où tu avais reçu une jolie balle dans la cuisse, qui te faisait encore boiter légèrement, et qui t'empêchait de surfer pour un moment encore. Tu boitais, et tu faisais pitié, mais tan pis, il fallait bien attendre que ça guérisse encore un peu. En te ménageant, tu pliais tant bien que mal tes chaises et tes tables à l'intérieur du camion que tu avais pris soin de fermer. Mais un peu mélancolique, tu laissas une table avec ses chaises et tu t'ouvrais une bière face à la mer. Dans une humeur massacrante et morose, tu t'allumais une cigarette, ça allait bien avec ton attitude. Tu posais les pieds sur la table et tu regardais le soleil se coucher sur la plage. En ce moment, tu étais nostalgique de la vie. Nostalgique de ta vie avec Andeana, nostalgique de la vie italienne, nostalgique simplement. Alors que tu pensais avoir une vie de merde, qu'on t'avait tout fait pour te détruire en ce moment, tu ne t'attendais pas au tournent qu'aller prendre cette soirée et est-ce qu'elle allait changer les choses ? Peut-être. Ou peut-être pas.

__________________________

 


--- mystery
i walk this empty street, on the boulevard of broken dreams. where the city sleeps, and i'm the only one & i walk alone.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adm f
avatar
messages : 1327
ici depuis : 17/08/2016
double-compte : anae ๑ anka ๑ jaeden ๑ grace
statut : lonely heart
MessageSujet: Re: (andeallen) you're my everything   Ven 8 Juin 2018 - 2:37

Depuis quelques semaines, elle avait pris l'habitude de fuir sa maison pour rejoindre les endroits qu'elle trouvait le plus inspirant de Bowen, ceux qui faisaient oublier toutes les mauvaises pensées qu'elle avait en tête, ses peines et sa tristesse qui s'étaient accrochées à Andeana, lorsqu'elle se retrouvait seule avec la nature, c'était l'unique moment où ces émotions la lâchaient. Peut-être qu'elle n'avait pas choisi le meilleur moment pour rejoindre la plage, admirer le sable blanc, les reflets orangées du couché du soleil se refléter sur l'eau. Il faut dire que c'était quelque chose de fréquent, de voir les personnes, des photographes, des jeunes couples se rejoindre sur la plage pour voir le soleil s'effacer dans la ligne invisible qui séparait le ciel de l'océan. Elle finissait par déambuler sur la plage fuyant les gens, s'arrêtant brusquement lorsque son regard venait se poser sur un brun qu'elle ne connaissait que trop bien. Il y avait comme un goût de déjà vu, cette fois où ils s'étaient retrouvés à deux sur cette plage, où elle était en plein divorce. Sauf qu'elle avait eu le force de le rejoindre ce jour-là et que pour l'instant, elle restait le coeur battant à le regarder sans bouger, indécise. Elle avait honte de son comportement au mariage, de l'image crasseuse qu'elle avait dû renvoyer à cause de sa jalousie, elle s'en voulait pour ce qu'elle avait dit, comment elle l'avait laissée. Andeana avait été la pire version d'elle-même. Après quelques secondes, elle finissait par poser un pied devant l'autre, le rejoignant timidement avec un maigre sourire aux lèvres, ce n'était pas certain qu'il veuille lui reparler après ça, peut-être même qu'il s'était enfin convaincu qu'elle était comme n'importe quelle autre, qu'il n'y avait plus de raisons de lui parler. Mais elle s’inquiétait toujours de ça. « Hey, Allen. » Elle ne savait pas vraiment ce qu’elle voulait lui dire, mais elle ne pouvait pas passer en faisant semblant qu’elle ne l’avait pas vu, c’était impossible. « Tu m’autorises à te déranger ? » Disait-elle en riant alors qu’intérieurement, elle priait pour ne pas qu’il l’envoie balader.

__________________________


i’ll prepare the flower way
for you i could pretend like i was happy when i was sad. for you i could pretend like i was strong when i was hurt. i wish love was perfect as love itself. i grew a flower that cant be bloomed in a dream that cant come true. ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
avatar
messages : 1091
ici depuis : 19/01/2018
crédits : sweet disaster (avatar) & anesidora (signature)
double-compte : l'agent secret britannique carter, l'américain sexy jackson, la sulfureuse australienne harmonie, la mignonne londonienne althea & le frenchie musicien milo.
statut : why are you haunting my mind and my thoughts since all this time ?
MessageSujet: Re: (andeallen) you're my everything   Ven 8 Juin 2018 - 12:22

Sur la plage, tu voyais ces gens s'agglutiner pour regarder le coucher de soleil. Souvent, ils étaient par deux, en amoureux. Toi aussi, tu aimais bien partager ce moment avec une femme, c'était toujours plus que romantique. Mais ce soir, ça t'exaspérais. Alors ta cigarette a la main, tu attrapais ta bière et tu pris quelques gorgées de cette dernière, toujours les yeux rivés sur la plage. En fait, tu ne savais pas vraiment ce que tu attendais, ou si le bon dieu t'envoyait un signe. Mais là voilà qu'elle apparu. Tu la voyais au loin, sans dire un mot. La dernière fois que vous vous êtes vu sur cette plage c'était il y a 4 ans. Et la dernière fois que vous vous êtes simplement vu, c'était au mariage. Ce qu'il t'a valu un bandage autour de tes phalanges de la main droite. Dangereusement, la blonde s'avançait vers toi. Du coin de l'oeil tu la suivais, pendant que ton regard était planté sur la plage et le soleil. Finalement postée devant toi, la demoiselle te demanda si elle pouvait te déranger. Non, tu n'allais pas la laisser comme ça, comme une postiche devant toi. Et puis, c'est Andeana, après tout. « Assieds-toi, j't'en prie » dis-tu alors à la jeune femme en lui montrant la chaine à côté de la tienne. C'était une sensation étrange et bizarre de vous retrouver tous les deux ici. Oui, ici, sur cette plage où elle t'avait annoncé son mariage et son divorce. Cette même plage où quelques kilomètres plus loin, tu t'étais mangé une balle dans la cuisse. « Que me vaut cette rencontre mademoiselle Joseph ? » demandas-tu avec un sourire au coin des lèvres, finalement le regard posé sur la belle blonde. Tu tirais une bouffée de ta cigarette, avant de recracher la fumée devant toi, pour ne pas asphyxier Andeana. Voilà, tu étais là devant ton food truck, à regarder la mer et le couché de soleil avec la femme que tu aimes près de toi.

__________________________

 


--- mystery
i walk this empty street, on the boulevard of broken dreams. where the city sleeps, and i'm the only one & i walk alone.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adm f
avatar
messages : 1327
ici depuis : 17/08/2016
double-compte : anae ๑ anka ๑ jaeden ๑ grace
statut : lonely heart
MessageSujet: Re: (andeallen) you're my everything   Mar 12 Juin 2018 - 2:13

Plusieurs personnes se rejoignaient pour le rendez-vous quotidien qu'offrait le ciel. Si certains se retrouvaient qu'en compagnie de leurs solitudes, d'autres se trouvaient une bonne compagnie pour admirer ce spectacle. La blonde avait prévu d'enfoncer ses pieds dans le sable fin, assise dans un endroit vidé de population, mais la vue de son ex changeait ses plans comme il chamboulait son esprit. Quelques secondes, elle restait indécise à le regarder au loin, espérant ne pas être vue à son tour. Elle hésitait entre passer son chemin en faisant comme si elle ne l'avait pas remarqué ou s'approcher de lui, les bras ballants, le coeur battant en ne sachant pas quoi lui dire. La blonde désignait sa deuxième option comme la meilleure, soufflant avant d'arriver à sa hauteur. Une sensation étrange parcourait son corps, comme l'impression de s'humilier en ne sachant pas ce que le brun pouvait penser d'elle, est-ce qu'il ne voulait plus lui adresser la parole ? Est-ce qu'il lui en voulait parce qu'elle l'avait abandonné pour rejoindre un autre homme au mariage au lieu d'avoir persisté pour avoir une vraie conversation ? Elle avait voulu arrêter le massacre, pensant faire ce qui était le meilleur pour eux-deux, suivant le cours de leur relation qui s'étaient égratigné une fois de plus et qu'elle ne voulait pas briser définitivement. Lorsqu'il répondait, elle esquissait un léger sourire, soulagée de ne pas s'être faite éjectée. Au début, elle perdait son regard dans les yeux de son ancien partenaire, avant de baisser les yeux à sa question. Elle n'avait pas une vraie raison, sauf qu'elle ne pouvait pas lui avouer de cette manière, alors elle piochait simplement la plus grosse affaire qu'elle avait sur le coeur. « Je voulais m'excuser pour la dernière fois, pour la crise de jalousie inutile. » Andeana jetait son regard au loin, trouvant ça plus facile de regarder les vagues qu'Allen. « Tu as le droit de fréquenter qui tu veux et d’agir comme tu as envie avec elles. » La blonde ne voulait pas relancer une guerre en partant sur ce terrain-là, elle ne voulait plus argumenter, elle voulait juste qu’il sache qu’elle s’en voulait et que sa jalousie avait été plus forte que sa raison. « J’suis personne pour te dire quoi faire. » Même s’il avait affirmé l’aimer plusieurs fois, elle n’est pas plus qu’une ex qu’il n’avait pas revu pendant plusieurs années et qui s’était permise dans un beau moment de faire n’importe quoi et tout gâcher.

__________________________


i’ll prepare the flower way
for you i could pretend like i was happy when i was sad. for you i could pretend like i was strong when i was hurt. i wish love was perfect as love itself. i grew a flower that cant be bloomed in a dream that cant come true. ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
avatar
messages : 1091
ici depuis : 19/01/2018
crédits : sweet disaster (avatar) & anesidora (signature)
double-compte : l'agent secret britannique carter, l'américain sexy jackson, la sulfureuse australienne harmonie, la mignonne londonienne althea & le frenchie musicien milo.
statut : why are you haunting my mind and my thoughts since all this time ?
MessageSujet: Re: (andeallen) you're my everything   Jeu 14 Juin 2018 - 0:32

C’était sensé être une soirée comme une autre, mais elle allait prendre une autre tournure. Ta cigarette dans une main et une bière dans l’autre, tu observais le soleil se coucher sur l’océan, mêlant les rayons de ce dernier et l’eau se mélanger et donner un mélange de couleur qu’on ne voit que sur les plages Australiennes. Une silhouette féminine s’approchait dangereusement de toi, et même à des kilomètres tu pourrais reconnaître cette dernière entre mille. Andeana Joseph. Elle s’approchait de toi, doucement, en position de paix. Oui, votre dernière rencontre s’était transformé en altercation plus qu’autre chose. Tu attendais ce moment, et tu le redoutais en même temps. La jeune femme s’approcha et commença à te donner quelques excuses, après que tu lui ai demandé droit dans les yeux qu’est ce qui te valait cette rencontre inattendue. Des excuses. De la jalousie. Au fond de toi, c’était une petite victoire. En fixant l’horizon, tu l’écoutais avec ce petit rictus qui se dessinait au fur et à mesure sur ton visage. Tu étais heureux qu’elle vienne te parler de ça, et qu’elle t’avoue qu’elle avait été jalouse de Freja. « J’accepte, dis-tu avant de porter ta bière à ta bouche. Tes excuses, je veux dire » finis-tu d’ajouter après avoir avalé une gorgée de ta boisson. En rabattant ton regard sur la blonde, ton sourire s’était effacé et tu voulais qu’elle te regarde à son tour, dans les yeux et enterrer définitivement la hache de guerre. « Tu es la personne qui me connaît le mieux, alors si, tu as ton mot à dire sur mes fréquentations » ajoutas-tu avant d’écraser ta cigarette dans le cendrier que tu avais posé à côté de toi. Tu te voyais mal remplacer la vénézuélienne dans ton coeur, mais malgré tous tes efforts, elle revenait sans cesse te hanter, sans que tu le veuilles. « Ca m’a valu une main, mais c’est pas grave » finis-tu avec un léger rire, en regardant ta main, sur laquelle tu avais fais un bandage, pour éviter de te faire encore plus mal en travaillant. Impulsif. C’était le mot tout à fait adéquate pour la situation que tu avais géré pendant ce mariage.

__________________________

 


--- mystery
i walk this empty street, on the boulevard of broken dreams. where the city sleeps, and i'm the only one & i walk alone.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adm f
avatar
messages : 1327
ici depuis : 17/08/2016
double-compte : anae ๑ anka ๑ jaeden ๑ grace
statut : lonely heart
MessageSujet: Re: (andeallen) you're my everything   Sam 16 Juin 2018 - 1:07

À ses côtés, elle réfléchissait à ses mots pour ne pas déclencher une énième bataille. Elle voulait l'inverse, s'excuser et espérer qu'ils ne se prendraient plus la tête. Croire qu'elle ne deviendrait plus jalouse à l'idée qu'il puisse être proche d'une autre, alors qu'au fond d'elle, la blonde savait qu'elle ne pouvait pas se contrôler, qu'elle bouillait à chaque fois qu'il effleurait la peau d'une autre devant ses yeux. Ses excuses lancées, ses yeux se perdaient dans l'océan pour ne pas affronter le regard d'Allen, lui devait sûrement être heureux qu'elle s'excuse, ce qu'elle n'avait pas su faire la dernière fois par fierté. Lorsqu'il acceptait ses excuses, elle esquissait un maigre sourire. Il ne s'était pas résout à l'abandonner complètement après le comportement qu'elle avait dévoilé la dernière fois. Sûrement parce qu'il l'avait déjà vu dans un état similaire quelques années plus tôt, les larmes en plus cette fois-là. Généralement, elle faisait tout pour camoufler sa jalousie le plus possible, pour que ses proches ou ses compagnons ne se doutent de rien, pour donner renvoyer l'image d'une personne que rien ne tracassait. Mais elle avait simplement peur d'être abandonnée trop vite et surtout pour une autre. Allen n'avait pas aidé et même si elle ne l'avait toujours pas pardonné pour ça, elle voulait quand même faire l'effort de ne plus rien dire sur ses fréquentations féminines. Andeana s'était rappelée qu'elle lui avait dit qu'il pouvait passer à autre chose, qu'il devait même et sa manière de réagir la dernière fois était tout l'inverse de la signification de ses paroles. « Je ne crois pas que j'suis celle qui te connaît le mieux. » Bien qu'elle aurait aimée pouvoir prétendre le connaître mieux que quiquonque. « Puis même si on se basait sur ‘ça', personne n'a le droit de dire quelque chose sur les fréquentations des autres. Chacun fait sa vie avec les personnes qu'il souhaite et ceux qui ne sont pas contents avec ça, ils partent. » Elle haussait ses épaules, retournant ses yeux vers ceux charbonneux de son ex. « Mais je n’ai plus envie de partir. » Elle regardait le bandage qui entourait sa main, fronçant des sourcils. « Qu’est-ce qui s’est passé ? » Lançait-elle incertaine, ne voulant pas se dire qu’il avait pu faire ça lorsqu’elle s’était enfuie. « T’as fait ça de ma faute ... ? » La blonde s’inquiétait, loin d’être la première qui allait inciter les autres à la violence, c’était même tout l’inverse et elle ne voulait pas se dire qu’elle l’avait énervé au point à ce qu’il se fasse du mal. Elle n’avait même pas besoin de parler pour qu’il comprenne ce qu’elle pensait, inutile et pourtant, ça la culpabilisait tellement. 

__________________________


i’ll prepare the flower way
for you i could pretend like i was happy when i was sad. for you i could pretend like i was strong when i was hurt. i wish love was perfect as love itself. i grew a flower that cant be bloomed in a dream that cant come true. ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
avatar
messages : 1091
ici depuis : 19/01/2018
crédits : sweet disaster (avatar) & anesidora (signature)
double-compte : l'agent secret britannique carter, l'américain sexy jackson, la sulfureuse australienne harmonie, la mignonne londonienne althea & le frenchie musicien milo.
statut : why are you haunting my mind and my thoughts since all this time ?
MessageSujet: Re: (andeallen) you're my everything   Jeu 21 Juin 2018 - 13:46

Affronter Andeana ce soir était la dernière chose dont tu avais envie. Mais la savoir près de toi, ce n’étais pas quelque chose dont tu allais te plaindre. Toi qui vouait un culte à cette femme. Enfin non, tu n’allais pas jusque là mais bon, c’est ce qu’on pourrait croire. Etrangement calme, tu ne faisais pas de mine face à elle. Même si au départ, tu bouillonnais car la dernière altercation que vous avez eu ensemble était un eu électrique. Jamais tu ne réussirais à lui faire comprendre que même s’il y a des femmes dans ta vie, c’est elle qui comptait plus que les autres. Mais tu y arriverais un jour. « Si, tu es une des seules personnes à qui je me suis autant livré, finis-tu par avouer à la jeune femme. Et tu peux savoir qui me correspond ou non » répondis-tu à la blonde assise près de toi. Fixant l’océan, tu détaillais chaque parcelle de son visage à la lumière du couché de soleil. En l’imitant, tu regardais l’horizon avec un léger rictus qui se dessinait sur tes lèvres. Elle ne voulait plus partir. Et tu étais heureux de ça, elle ne voudrais plus te fuir malgré les erreurs que tu as commises. Peut-être qu’un jour, tu seras totalement pardonné mais cela ne sera surement pas demain la veille. Fronçant les sourcils, la jeune femme posa un oeil sur ta main, que tu avais endommagée au mariage de ton amie. Oui, c’était sa faute, elle t’avait mis en colère pour un rien, pour des broutilles. Mais tu n’allais pas lui mettre la faute dessus. « C’est rien, je n’ai plus rien » dis-tu à Andeana avec un petit sourire avant de porter ta bière à tes lèvres. Non, ce n’était rien, jusque tu étais un beau crétin qui ne savait pas gérer ses pulsions colériques. « J’ai tapé dans un mur, tel un homme fort et j’me suis égratigné la main, tel un idiot » avouas-tu à la vénézuélienne en laissant échapper un petit rire de moquerie. Tu te moquais de toi-même, en même temps tu avais bien le droit. C’était totalement idiot de faire quelque chose pareille.

__________________________

 


--- mystery
i walk this empty street, on the boulevard of broken dreams. where the city sleeps, and i'm the only one & i walk alone.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adm f
avatar
messages : 1327
ici depuis : 17/08/2016
double-compte : anae ๑ anka ๑ jaeden ๑ grace
statut : lonely heart
MessageSujet: Re: (andeallen) you're my everything   Jeu 28 Juin 2018 - 1:16

Une fois de plus, il affirmait qu’elle avait pouvait juger quelle personne était bonne pour lui et laquelle ne l’était pas. Elle souffrait d’une énorme jalousie quand ça concernait ses exs, ces gens à qui elle avait ouvert son cœur et qui étaient capables de se faire tout pardonner, mais elle ne voulait pas ce droit. Elle avait conscience que ce n’était qu’un acte égoïste d’avoir le pouvoir de choisir quelle personne était assez bonne pour lui et laquelle ne l’était pas. Que même la jalousie était égoïste, de ne pas vouloir le voir heureux avec une autre personne qu’elle-même. La blonde avait appris à se satisfaire de ce qu’elle avait, que même si elle n’avait jamais manqué de rien, qu’elle avait même trop pour sa personne, elle n’avait jamais su se contrôler sur ce défaut. L’amour qu’elle portait aux autres débordait, prenait trop de place et lui faisait souvent faire n’importe quoi. Sa dernière rupture avait installé l’idée qu’elle n’était pas faite pour vivre en couple bien qu’y penser laissait un énorme vide. Ça ne pouvait qu’être pour le mieux, de ne plus s’autoriser à aimer, de ne plus espérer plus rien de démesuré de la part d’un autre, si elle avait moins d’espérance, elle aurait sûrement moins mal lorsque la réalité la frapperait en plein visage. C'était ce qu'elle pensait, mais elle savait bien qu'une fois avec quelqu'un, elle redeviendrait la même. Elle ne pouvait pas changer après tout ce temps. Elle ne répliquait pas une nouvelle fois, se contentant d'être touchée par le fait qu'elle était toujours une des seules à le connaître, qu'il ne s'ouvrait pas à n'importe qui, faisant d'elle une personne parmi tant d'autres. « Freja doit être une bonne personne pour toi, donc côtoie-la autant que tu le sens. » Disait-elle avec une esquisse de sourire aux coins des lèvres, elle lâchait un léger éclat, essayant de se donner le moins d'air possessif, de se rattraper de la dernière fois en montrant un autre visage, un discours totalement différent. La vénézuélienne lâchait du regard l'étendue de l'océan pour se laisser captiver par la beauté d'Allen. Beauté quelque peu endommagé de sa faute. Des bandages s'enroulaient autour de sa main, la laissant troublée. Son silence répondait à sa question, c'était de sa faute. Elle restait interdite quelques secondes. « T'es sûr ... ? Pourquoi tu gardes le bandage alors. » Soufflait-elle, pas convaincue de sa réponse. « Parce que taper dans un mur fait d'une personne quelqu'un de fort ? » Elle riait maladroitement. « Je suis vraiment désolée, j'ai fait n'importe quoi et je ne pensais qu'à moi ... » Et ça faisait faire n'importe quoi à son ex qui avait dû supporter son humeur massacrante. Elle souriait doucement, laissant ses yeux observer le sol plutôt que ceux d'Allen. « C'était tout ce que j'avais à te dire. » Autre moyen de lui dire qu'elle comptait bien le laisser seul et arrêter de l'ennuyer avec ses mille excuses.

__________________________


i’ll prepare the flower way
for you i could pretend like i was happy when i was sad. for you i could pretend like i was strong when i was hurt. i wish love was perfect as love itself. i grew a flower that cant be bloomed in a dream that cant come true. ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
avatar
messages : 1091
ici depuis : 19/01/2018
crédits : sweet disaster (avatar) & anesidora (signature)
double-compte : l'agent secret britannique carter, l'américain sexy jackson, la sulfureuse australienne harmonie, la mignonne londonienne althea & le frenchie musicien milo.
statut : why are you haunting my mind and my thoughts since all this time ?
MessageSujet: Re: (andeallen) you're my everything   Jeu 28 Juin 2018 - 19:11

Le soleil se mêlait peu à peu à l'océan sous vos yeux rivés vers l'horizon. Une peur de croiser son regard, surement. Mais tu étais hanté par cette femme jours et nuits, tu avais rêvé d'elle tellement de fois et tellement de fois tu aurais voulu que cela se termine comme un conte de fée. Mais non, tu étais un incroyable crétin qui n'avait pas su garder la plus belle chose qu'il avait réussi à avoir. Stronzo. C'est exactement ce qui te décrivait le mieux. Mais bon, vous étiez là maintenant, tous les deux. A pouvoir avoir de nouveau une conversation sans vous crier dessus, il y avait du changement. Peut-être pourrait-il y en avoir plus que ça ? Tu ne sais pas trop... Lorsqu'Andeana te dit que Freja semblait être une belle personne pour toi, tu souris à l'horizon en repensant à cette promesse que vous vous étiez faite au bar et sur ce mariage dans 10 ans si vous ne trouviez personne. Avalant la dernière gorgée de ta bière, tu te retournais vers elle avec ton sourire au bord des lèvres. « Freja est une de mes meilleures amies tu sais, et oui c'est une belle personne » avouas-tu à la belle blonde. Même si tu n'avais pas à te justifier, auprès d'elle tu le faisais toujours et tu voulais le faire. Elle s'en fichait certainement mais tu voulais lui montrer ce que tu ressentais. La conversation dérapa sur tes exploits fantasques de ta main droite. Quel idiot tu es, oui, un bel et sombre idiot. « Pour pas me bruler, dans le camion » répondis-tu simplement lorsque la blonde te demanda pourquoi tu gardais ton bandage si ça allait mieux. Si tu pouvais éviter de te bruler ou de te couper dessus, ça serait bien. « Rien du tout, cela fait juste de moi un homme idiot qui était rempli de colère, c'est tout » avouas-tu en laissant échapper un rire de ta bouche. Une main dans tes cheveux, tu étais gêné. C'est vrai, tu avais fais ça face à sa jalousie alors que vous n'êtes pas ensemble. Imagine alors si vous étiez un couple. Mais tu en rêvais donc tu t'étais déjà fais tous les scénarios possibles dans ta tête. « Ne sois pas désolé, tu as le droit de t'exprimer, Ande » finis-tu par dire en souriant. Voilà, c'était tout ce qu'elle voulait te dire, mais tu ne voulais pas forcément qu'elle s'en aille. « Tu peux rester si tu veux. Je peux même te faire à manger, le camion n'est pas totalement fermé » dis-tu à la jeune femme. Vous pourriez passer un moment ensemble, sans que cela soit ambiguë ou autre.

__________________________

 


--- mystery
i walk this empty street, on the boulevard of broken dreams. where the city sleeps, and i'm the only one & i walk alone.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adm f
avatar
messages : 1327
ici depuis : 17/08/2016
double-compte : anae ๑ anka ๑ jaeden ๑ grace
statut : lonely heart
MessageSujet: Re: (andeallen) you're my everything   Sam 30 Juin 2018 - 0:45

Plus jeune, Andeana rêvait d'une belle vie amoureuse, de tomber sur la bonne personne dès sa première relation et de l'accompagner jusqu'à la fin. Elle n'avait jamais envisagé se marier plusieurs fois, divorcer quelques mois après ses unions, parce qu'elle ne voulait pas reproduire l'erreur que ses parents avaient pu faire. Finalement, son conte de fée n'était pas aussi rose, c'était l'opposé, la dévoilant comme la plus malchanceuse de son entourage. Contrainte d'abandonner les êtres qu'elle aimait pour des raisons stupides, jamais parce que l'amour s'était évaporé et c'était ce qui rendait ses ruptures si difficile. Ça faisait quelques jours qu'elle s'était séparée de son ex-fiancé et ça laissait un espace énorme dans son coeur qu'elle n'arrivait à combler d'aucune manière. Pourtant, les yeux rivés sur l'océan à côté d'un homme qu'elle avait tant aimé, elle arrivait à oublier sa déception, plus occupée à s'en vouloir pour le comportement qu'elle avait pu lui dévoiler la dernière fois qu'ils s'étaient vus. Ce côté horrible d'elle qu'elle n'assumait pas. La possessivité, la jalousie. Dans sa dernière relation, elle avait essayé de ne montrer que le meilleur d'elle-même, de ne pas se laisser avoir par les émotions lorsqu'elle trouvait que quelque chose n'allait pas comme elle souhaitait, mais elle n'arrivait même pas à se retenir pour une personne avec qui elle n'était pas. La preuve avec Allen. « Tu la connais depuis longtemps ? » Ce n'était pas une question sous un mauvais ton, simplement sa curiosité qui s'éveillait. Peut-être que leur amitié avait débuté dans cette ville tout comme elle avait pu débuter il y a des années dans un autre pays. Pour la juger comme une de ses meilleures amies, elle jugeait que la deuxième option était la meilleure. Doucement des esquisses de pensées s'en allaient dans le négatif, pensant qu'ils se connaissaient lorsqu'ils étaient encore ensemble, qu'elle était peut-être même cette fille avec qu'il l'avait trompé. Elle tentait de ne rien transparaître de son malaise sur son visage et passait à autre chose rapidement lorsqu'il évoquait sa main. Lorsqu'il parlait de camion, elle détournait les yeux derrière-eux pour visualiser de quoi il parlait. « C'est ton camion ? » Mit à part se prendre sur la tête, ils n'avaient pas réellement eut de conversation et lorsqu'ils s'étaient recroisés pour la première fois à Bowen, il venait à peine d'arriver. La question était un peu stupide quelque part, parce que tout l'environnement lui donnait des éléments de réponse, mais elle n'y pensait pas. « T'es loin d'être un idiot, si tu l'étais, je ne serai pas à côté de toi. » La mannequin souriait doucement. S'il l'était, elle ne serait pas autant attirée à lui comme s'il était son point de gravité, elle ne retournerait pas toujours vers lui sans raison. « Mais je n'ai aucune envie de m'exprimer de cette manière. » Soufflait-elle en détournant de nouveau son regard. « Je ne voulais pas que nos retrouvailles se passent de cette manière, je me suis juste sentie horrible. » Elle lui avouait qu'elle n'avait plus rien à dire, elle avait improvisé tout ce qu'elle avait dit, prolongeant son discours pour pouvoir rester un peu plus à ses côtés même si elle n'osait pas poser complètement ses yeux sur lui. « Si je ne t'embête pas ... Puis pas la peine de te déranger avec ça, je ne mange jamais de trop. » Encore moins en ce moment, elle n'avait plus le goût à rien, mais ce n'était pas ce qui flagrant le plus, sa perte de poids, les gens se concentraient plus sur air moins enjoué qu'à l'habitude et ses yeux rougis à cause des larmes.

Spoiler:
 

__________________________


i’ll prepare the flower way
for you i could pretend like i was happy when i was sad. for you i could pretend like i was strong when i was hurt. i wish love was perfect as love itself. i grew a flower that cant be bloomed in a dream that cant come true. ~ byendlesslove.


Dernière édition par Andeana Joseph le Jeu 30 Aoû 2018 - 22:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
avatar
messages : 1091
ici depuis : 19/01/2018
crédits : sweet disaster (avatar) & anesidora (signature)
double-compte : l'agent secret britannique carter, l'américain sexy jackson, la sulfureuse australienne harmonie, la mignonne londonienne althea & le frenchie musicien milo.
statut : why are you haunting my mind and my thoughts since all this time ?
MessageSujet: Re: (andeallen) you're my everything   Mar 28 Aoû 2018 - 20:24

L'amour c'était une chose compliqué pour toi, quelque chose de plus trop envisageable avec tout ce que tu avais vécu. Te marier, fonder une famille, c'est tout ce dont tu rêvais mais tu ne faisais que merder sur toute la ligne. Ce n'était pas ta faute, enfin si, c'est dans ta nature après tout. Chasser le naturel, il revient au galop. Avoir la femme que tu as le plus aimé dans ta vie près de toi, te faire respirer à nouveau. Tous les deux, les yeux rivés sur l'horizon et l'océan, vous pouviez vous confier sur n'importe quoi. Comme si ce moment étais figé dans le temps, comme si rien ne s'était passé. Vous étiez tous deux des amants déchus, qui avait tout perdu pour des raison X ou Y. Toi, tu connaissais ces raisons. Ta nature. « Je connais Freja depuis quelques années, une rencontre lors d'un voyage » finis-tu par dire avec un sourire en repensant à votre rencontre. Comme Alfie, comme Andeana, vous vous étiez rencontrés au détour d'une escapade dans ton tour du monde en folie. Et tu étais heureux de les avoir rencontré, à cet instant dans ta vie. Ils t'ont tous apportés quelque chose de plus dans ta vie, ce plus dont tu avais besoin à ce moment là de ta vie. Pour Andeana, c'était l'amour. L'amour qui te manquait au plus profond de ton coeur. C'est bien beau les coucheries à droite et à gauche, c'est bien beau de draguer à tout va. Mais elle a réussi à te montrer ce que pouvait apporter l'amour véritable. Celui qui te ferait tout faire pour ta partenaire. Mais comme on dit, on ne change pas. Tu secouais la tête pour échapper ses idées néfastes de ta tête et ne garder que les bons souvenirs. « Oui, je l'ai acheté il y'a quelques années, et mon affaire marche plutôt bien » répondit à la blonde qui venait de te demander si le camion était tien. En effet, vous n'aviez pas tant parlé de vos vies que ça tous les deux. A part vous disputer, parler de votre amour passé ou même présent, vous ne saviez rien l'un de l'autre et c'était bien dommage après tout. « L'entreprise de ton père marche bien ? » demandas-tu avec un faible sourire. Dans tes souvenirs, la vénézuélienne travaillait pour l'entreprise de son père, dans la mode. Tu voulais en savoir plus, plutôt que de lui crier au visage que tu l'aimais encore. Ré-apprendre à la connaitre comme la première fois où vous vous êtes rencontrés à Paris. « C'était idiot de réagir comme je l'ai fais, et m'être emporté pour rien, avouas-tu à la blonde en baissant le regard vers le sol. Nos retrouvailles... on peut oublier et repartir comme si de rien n'était. Ici, tu marquais un temps de pause dans ta phrase. On a tout les deux était stupide, on arrête pas de s'excuser, alors oublions ce moment, veux-tu ? » finis-tu par dire à la blonde en portant ton regard faiblement sur elle. A quoi bon continuer de vous disputer ou de vous excuser, vous étiez tout deux en tord pour des raisons que vous aviez chacun de votre côté. « Cela ne me dérange pas, et puis, j'ai faim donc autant faire à manger pour deux » finis-tu par dire en grimpant dans ton camion pour préparer deux trois trucs à grignoter.


j'étais inspirée avec ton post alors j'ai surement un peu abusé aussi :11:

__________________________

 


--- mystery
i walk this empty street, on the boulevard of broken dreams. where the city sleeps, and i'm the only one & i walk alone.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adm f
avatar
messages : 1327
ici depuis : 17/08/2016
double-compte : anae ๑ anka ๑ jaeden ๑ grace
statut : lonely heart
MessageSujet: Re: (andeallen) you're my everything   Jeu 30 Aoû 2018 - 23:59

Andeana devait apprendre à laisser les gens appartenir aux passés, renoncer à ses sentiments, simplement se souvenir d'eux dans les meilleurs moments qu'ils avaient pu lui offrir. Mais elle arrêtait toutes ses histoires trop tard, elle laissait les autres la blesser, déchirer avec son coeur qui avait déjà tant de plaies qu'elle n'arrivait pas à fermer. Elle avait laissée, de nouveau, quelqu'un jouer avec ses sentiments, elle l'avait laissé fabuler des contes magiques et éternelles, mais tous ses mots n'étaient que la surface d'une vérité plus destructrice. Pour la blonde, en tout cas. Son ex-fiancé s'était défendu, avait juré des promesses qu'il ne tiendrait jamais pour la retenir, mais elle s'en était allée. C'était sûrement une mauvaise décision, peut-être qu'elle aurait pu recoller les morceaux, essayer de vivre une histoire heureuse. Mais non, elle avait eu trop peur de l'échec, d'un nouvel échec. Tellement de fois elle avait cru pouvoir réussir, mais toutes ses relations allaient au même endroit. De ses erreurs, elle n'apprenait rien, elle se décourageait simplement et maintenant, elle se retrouvait devant un coucher de soleil à côté d'un homme qu'elle avait aimé autant qu'il l'avait fait souffrir. « Tu la connaissais avant de me connaître ? » La jeune femme préférerait entendre que non, pour se rassurer. Même si ça ne changeait rien à l'issue, à ce qu'il s'était passé, elle ne voulait pas savoir avec qu'il avait pu trahir sa confiance, mais à chaque fois qu'elle le voyait avec une femme, elle ne pouvait s'empêcher de penser que c'était peut-être 'elle'. « Je suis heureuse pour toi. » Un léger sourire accroché au visage, les yeux dirigés sur son ex. Elle n'avait jamais songé au fait qu'il resterait en ville, mais le savoir présent la rassurait quelque part. Il faisait partie de cette ville, alors c'était comme s'il faisait toujours partie de sa vie. « Plus que bien même ! Je pense me détacher un peu pour me consacrer à mes propres projets, mais j’en suis pas trop certaine encore. » Ce n’était pas une décision à faire sur un coup de tête, contrairement à ce qu’elle avait l’habitude de faire. Un atelier, ça prenait du temps, de l’énergie et beaucoup de défaites avant de toucher un peu de gloire. Sauf qu’il était là le problème, Andeana ne voulait pas la gloire, elle voulait créer parce que ça lui plaisait, pas parce qu’elle attendait quelque chose en retour. Elle était déjà suffisamment connue pour son nom. « T’as raison, repartons à zéro. » C’était plus de la faute de la blonde si leurs rencontres se passaient mal, parce qu’elle n’arrivait pas à calmer sa jalousie, parce que ça l’arrangerait de ne l’avoir rien que pour elle, sans pour autant retomber dans ses bras. C’était bête, parce qu’ils s’aimaient, mais qu’elle n’arrivait pas à passer au-dessus d’une simple histoire qui s’était passé il y a des années. La blonde ne voulait pas le déranger, elle était venue le voir parce qu’elle l’avait croisé et qu’il était seul. Mais peut-être qu’il appréciait cette solitude, qu’elle avait fait son égoïste. « D’accord, partons sur une sorte de repas fast-food en tête-à-tête. » Lançait-elle en laissant un rire s'enfuir, se faisant une idée sûrement fausse sur ce qu’il pouvait faire dans ce camion. « Tu devrais m’apprendre à cuisiner, je crois que je t’avais promis un repas il y a longtemps et que je n’ai jamais eu le temps de le faire. » Faisant référence à lorsqu’ils étaient toujours ensemble. Elle était bien la dernière femme à offrir des repas à ses compagnons, trop peu douée pour la cuisine, mais ça ne l’empêchait pas d’avoir envie.

__________________________


i’ll prepare the flower way
for you i could pretend like i was happy when i was sad. for you i could pretend like i was strong when i was hurt. i wish love was perfect as love itself. i grew a flower that cant be bloomed in a dream that cant come true. ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
avatar
messages : 1091
ici depuis : 19/01/2018
crédits : sweet disaster (avatar) & anesidora (signature)
double-compte : l'agent secret britannique carter, l'américain sexy jackson, la sulfureuse australienne harmonie, la mignonne londonienne althea & le frenchie musicien milo.
statut : why are you haunting my mind and my thoughts since all this time ?
MessageSujet: Re: (andeallen) you're my everything   Lun 3 Sep 2018 - 16:29

Cette conversation légère avec Andeana te faisait du bien, même si tu sentais dans sa voix qu'elle voulait en savoir plus sur ta relation avec la norvégienne. Il semblerait qu'elle ne te crois pas quand tu lui dis que tu l'aimes encore et que tu l'aimeras toute ta vie. Cela te faisait étrangement sourire, mais tu ne le laissais pas transparaitre. « Quelques temps avant oui, je lui ai fais visiter Naples » dis-tu rêveur, des images pleins la tête et de la nostalgie dans les yeux. Vous étiez jeunes, de jeunes adultes. Mais qu'importe, vous aviez vécu des choses géniales ensemble. Et toujours en tant qu'ami. La vénézuélienne avait été la seule a faire chavirer ton coeur, à montrer aux gens à quel point l'amour pouvait te rendre niais et si attentif. C'était ça, son pouvoir à Andeana. Elle avait réussi à te faire aimer. Heureuse, elle était heureuse pour toi, ce qui fit accentuer ton sourire de plus bel. C'est vrai, rendre fier la femme que l'on aime ce n'est pas rien après tout. Lorsque vous étiez ensemble, elle avait toujours tout fait pour que tu réalises tes rêves et que tu fasses des choses qui te rendent heureux. Et cela continuait encore aujourd'hui. Quant à elle, la blonde voulait se détacher de l'entreprise de son père pour créer ses propres projets. T'étant aventuré là dedans, tu ne pouvais que mieux comprendre que c'était compliqué. « Tu sais, tout est possible du moment qu'on a assez cran » dis-tu à la jeune femme en la regardant avec un léger sourire. C'était compliqué, ce n'était pas à prendre à la légère mais il y a un moment où il faut se lancer pour se rétamer et recommencer. Jusqu'à ce que le succès s'en suive. C'était un peu ce qu'il t'était arrivé. Après tout, c'est comme cela que l'on apprends, malheureusement. Repartir à zéro, c'est ce que tu voulais le plus avec la belle blonde. Alors lorsqu'elle accepta ta proposition, tu souris de plus bel, en fixant toujours l'horizon. Tu ne réussirais surement jamais à te faire pardonner de tes innombrables conneries alors pourquoi continuer à te tuer à la tache. C'était de ta faute, simplement. Passer une soirée sans prise de tête avec elle, ça t'avait manqué. Et puis tu attendais ça avec impatience depuis la première fois où tu l'avais revu, à ton arrivée sur Bowen. « Avec grand plaisir, mademoiselle Joseph ! » dis-tu en laissant échapper un rire toi aussi. Tu grimpais alors dans ton camion pour allumer le gaz et préparer deux trois trucs pour grignoter. A ta grande surprise, la jeune femme te demanda de lui apprendre à cuisiner car ile st vrai qu'elle t'avait un jour promis un beau repas fait par ses soins, et tu n'y avais jamais eu droit. Alors tu passais la porte du camion et tu lui tendais la main pour qu'elle grimpe avec toi. « Volontiers, mais on va pas faire de la grande cuisine non plus, tu sais ? » ajoutas-tu d'un petit rire.

__________________________

 


--- mystery
i walk this empty street, on the boulevard of broken dreams. where the city sleeps, and i'm the only one & i walk alone.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adm f
avatar
messages : 1327
ici depuis : 17/08/2016
double-compte : anae ๑ anka ๑ jaeden ๑ grace
statut : lonely heart
MessageSujet: Re: (andeallen) you're my everything   Dim 9 Sep 2018 - 1:47

« Oh ... Je vois. » Ce n'était pas elle. Freja ne pouvait pas être la femme qui avait détourné le regard d'Allen le temps de quelques heures à l'époque où Andeana lui donnait encore tout son coeur. Quelque part ça la soulageait, même si elle restait jalouser cette proximité qu'ils pouvaient avoir. Même si elle voulait passer à autre-chose, même si elle n'avait pas son mot à dire, c'était plus fort qu'elle. Elle aurait voulue être à sa place lorsqu'Allen était venue la serrer dans ses bras, lorsqu'il avait déposé ce baiser sur sa joue plutôt qu'en être la spectatrice. Pas un commentaire de plus pour ne pas qu'il comprenne que ses questions sur la brune venait en partie de ses sentiments négatifs, elle ne voulait pas recommencer une guerre, loin de là. Si elle s'était posée à côté lui, c'était uniquement pour pardonner son comportement, son erreur. Parce que si ça faisait des années qu'elle ne pouvait pas passer au-dessus de sa nuit dans les bras d'une autre, elle ne pouvait pas s'imaginer le perdre pour toujours. Elle voulait savoir qu'ils pouvaient toujours se croiser, qu'ils pouvaient toujours se parler sans animosité, même s'ils ne pouvaient pas réparer les cassures de leur passé commun. La blonde regardait derrière-elle, le travail que s'était monté son ancien amant et elle repensait aux projets qu'elle se faisait toujours sans pour autant oser se jeter dedans. Pas peur de ne pas réussir et d'être déçue. Ce n'était pas une défaite professionnelle qui la détruirait, mais simplement ne pas pouvoir mettre ses idées comme elle le souhaitait. « Je n'ai peut-être pas assez de cran pour cette fois. » Il avait toujours les bons mots avec elle, il savait comment l'encourager, même si pour cette fois il fallait plutôt la jeter dans le vide pour qu'elle fasse quelque chose. Un doux sourire venait couvrir son visage, son regard se perdait sur la silhouette d’Allen. Ils oubliaient tout, ils passaient à autre-chose en remettant tout à zéro. Elle aimerait croire que c’était aussi facile, des simples mots pour effacer sa mémoire de ce qui l’avait torturé pendant plusieurs semaines. Elle pouvait essayer pour lui, d’oublier cette histoire pour qu’ils repartent mieux, même si elle ne savait pas sur quel chemin ils se lançaient. Entendre le mot ‘mademoiselle’ la figeait un peu, elle n’avait pas eu l’occasion d’être la madame de quelqu’un pendant longtemps, pas plus de six mois pour chacun de ses maris, mais ce mot ramenait ses échecs sentimentaux en surface. Le fait qu’elle venait de quitter à quelques mois de son mariage son ex-futur-mari et qu’elle n’était plus certaine de se trouver quelqu’un avec qui partager sa vie, maintenant. « ‘Grand plaisir’ ? Tu vas peut-être finir par regretter tes mots. » En ce moment, sa présence n’était pas des plus éclatantes, son moral était défait par son cœur déchiré et ses médicaments brouillaient son être. Clairement, il pouvait rêver de mieux. Ses doigts glissaient dans la main de son partenaire, même si ce n’était pas réellement nécessaire et elle se posait à ses côtés. « Je suis tellement nulle qu’à mes yeux, même la chose la plus basique est une grande cuisine. » Disait-elle un large sourire aux lèvres avant de se défaire de sa main. Elle avait surtout proposé ça pour passer du temps avec lui et être certaine de le revoir. « Puis je suis sûre que tu es un bon professeur, alors je peux essayer d’être une élève modèle pour une fois. »

__________________________


i’ll prepare the flower way
for you i could pretend like i was happy when i was sad. for you i could pretend like i was strong when i was hurt. i wish love was perfect as love itself. i grew a flower that cant be bloomed in a dream that cant come true. ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
avatar
messages : 1091
ici depuis : 19/01/2018
crédits : sweet disaster (avatar) & anesidora (signature)
double-compte : l'agent secret britannique carter, l'américain sexy jackson, la sulfureuse australienne harmonie, la mignonne londonienne althea & le frenchie musicien milo.
statut : why are you haunting my mind and my thoughts since all this time ?
MessageSujet: Re: (andeallen) you're my everything   Lun 17 Sep 2018 - 23:28

En regardant l'horizon, tu te remémorais toute sorte de souvenirs. Andeana et ses sorties dans la ville des amoureux, à vivre des aventures incroyables et des moments inoubliables. Tous ces souvenirs dans Paris, à arpenter les rues, dans votre appartement, à être tous les deux, à vivre ensemble. C'était votre vie à deux, et tu l'aimais par dessus tout. Mais tu avais tout gâché. La blonde pensait surement que c'était Freja, la femme qui avait fait détourner ton esprit d'elle pendant une nuit. Mais non, cette fille, tu ne te souviens même plus de son nom. Juste une coucherie de plus dans ton tableau de chasse, une dont tu n'étais pas fier du tout et que tu regrettais amèrement. Tu avais fauté et tu le savais. Tu avais essayais de te faire pardonner, en vain. La vénézuélienne vint te parler de ses projets, de ses envies. Alors tu essayais de l'encourager comme tu pouvais, de lui prouver que si toi tu avais réussis, tout le monde en était capable, si on y mettait du cran, de la bonne volonté et de l'espoir. C'était comme ça que tu avais réussis, personnellement. « Tu y arriveras,il suffit juste de te lancer dans le grand bain » avouas-tu à la jeune femme en plongeant ton regard dans le sien. Cette soirée était différente que celles que tu pouvais passer d'habitude en compagnie de la belle blonde. Cette fois, vous aviez fais table rase du passé, de vos petites querelles lorsque vous vous étiez rencontré plus tôt dans la ville. C'était un soulagement pour toi, un pas vers elle. Un pas de plus vers une réconciliation avec Andeana. Tu avais faim, alors tu te levais pour aller dans le camion pour faire quelque chose, et tu sais proposée à la blonde de t'aider à préparer à manger. Défi relevé, elle accepta de venir avec toi en cuisine pour vous confectionner un petit quelque chose. Ta main tendue à la jolie blonde, elle l'attrapa en glissant ses doigts entre les tiens. Ce n'était pas nécéssaire, mais c'était un rapprochement de plus, que tu appréciais. Un sourire vint arborer ton visage et tu aidais Andeana à monter te rejoindre. « Mais non, tu vas voir, on va faire un truc simple et tu vas y arriver ! » répondis-tu avec un léger rire lorsque la jeune femme se dévalorisa. Dans ta tête, tu étais sûr qu'elle allait faire de son mieux et que ce ne serait pas un désastre comme elle le dit. « On va faire un truc simple, une pizza, j'ai de la pâte encore » dis-tu en sortant le bol de pâte à pizza qu'il te restait de la journée. Tu la posas sur le plan de travail et tu sortais tout pour faire un bon repas. « Tu veux mettre quoi dedans ? » demandas-tu à la jeune femme en te lavant les mains dans l'évier.

__________________________

 


--- mystery
i walk this empty street, on the boulevard of broken dreams. where the city sleeps, and i'm the only one & i walk alone.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: (andeallen) you're my everything   

Revenir en haut Aller en bas
 
(andeallen) you're my everything
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  WALKING IN THE CITY  :: eastern district :: horseshoe bay-
Sauter vers:  
circus of horrors !
Le mois de novembre arrive à grand pas et avec lui, l'horreur pour le printemps. Un cirque itinérant s'est installé non loin de Bowen, pas très loin du terrain abandonné. N'hésitez pas à y faire un petit tour et avoir la peur de votre vie !
plus d'infos par-ici.
voter pour rétro
les nouveautés du mois
recensement
idées pour pimenter vos rps !
▹ PICK-A-TOPIC
▹ RP ALEATOIRE
▹ JEUX INRP
▹ MINI-COMMUNS
▹ RPS LIBRES