AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (andeallen) you're my everything

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
adm f
avatar
messages : 1327
ici depuis : 17/08/2016
double-compte : anae ๑ anka ๑ jaeden ๑ grace
statut : lonely heart
MessageSujet: Re: (andeallen) you're my everything   Mer 10 Oct 2018 - 23:26

Quitter l'entreprise de son père pour se bâtir son propre projet ressemblait à un nouvel abandon. La moitié de sa vie, elle l'avait passée à fuir ce pays pour visiter de nouveaux horizons. Dès qu'elle en avait saisi l'occasion, elle s'était envolée pour de nouvelles terres, sans s'occuper de ce que pouvait ressentir ses proches, s'ils étaient tristes ou s'ils se sentaient trahis. Posée depuis deux ans à Bowen, elle s'était rendu compte qu'elle n'avait fait qu'assouvir ses caprices, ses pensées égoïstes. Et que la famille qu'elle avait abandonnée à sa majorité, elle ne la retrouverait jamais complètement. Depuis combien de temps ils ne s'étaient pas tous retrouvés ? Une éternité. Et aujourd'hui, elle avait l'impression que l'atelier de son père était un lien entre les deux, ce qui leur permettait de se sentir proche, d'avoir quelque chose en commun même s'ils n'étaient plus dans la même commune. Andeana répondait à son ancien amant par une simple esquisse de sourire. Avant de se lancer dans une nouvelle direction, elle allait plutôt attendre de se remettre sur pied, de se sentir aussi bien dans son crâne que dans son corps. Laisser sa maladie s'échapper même si elle n'avait aucune idée de combien de temps ça pouvait prendre, mais elle attendrait. Pour aller mieux avec elle-même, il fallait simplement qu'elle pardonne aux autres, elle l'avait toujours fait. Elle n'en voulait pas à grand-monde, c'était de l'énergie gaspillée. Et dans la liste des personnes qu'elle avait du mal à pardonner, le nom d'Allen y apparaissait. Parce qu'il avait ouvert une nouvelle plaie dans le cœur de la blonde, qu'elle avait essayée de colmater comme elle pouvait, en confiant son cœur à des nouvelles personnes. Peut-être qu'en disant qu'ils reprenaient à zéro son ressentiment s'effacerait. Ça faisait un temps qu'ils n'avaient pas passé de temps ensemble sans se prendre la tête, rien qu'à deux à s'occuper et à parler, alors même si elle ne s'était pas installée pour rester, elle n'arrivait pas refuser d'être à ses côtés. « Si je réussis ce sera uniquement parce que t'auras été à mes côtés. » Quand elle était sous les conseils d'autres personnes, elle ne pouvait que réussir. « Si demain je réessaye de refaire ce qu'on va faire, ce sera forcément loupé. » Continuait-elle dans un rire. Ce n'était pas un manque de confiance en soi, simplement elle savait qu'elle n'y arrivait pas avec la cuisine, entre l'inattention et les problèmes de dosage, elle ne pouvait que se louper. « J'aime pas tellement m'imposer alors, partons sur ce que tu préfères ! » Elle ne voulait pas le faire subir ses préférences et quitte à cuisiner avec Allen, autant ce que ce soit quelque qu'il aime. « Tu bosses avec quelqu'un ici ? Ça doit te prendre du temps de gérer tout ça. »

__________________________


i’ll prepare the flower way
for you i could pretend like i was happy when i was sad. for you i could pretend like i was strong when i was hurt. i wish love was perfect as love itself. i grew a flower that cant be bloomed in a dream that cant come true. ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
avatar
messages : 1091
ici depuis : 19/01/2018
crédits : sweet disaster (avatar) & anesidora (signature)
double-compte : l'agent secret britannique carter, l'américain sexy jackson, la sulfureuse australienne harmonie, la mignonne londonienne althea & le frenchie musicien milo.
statut : why are you haunting my mind and my thoughts since all this time ?
MessageSujet: Re: (andeallen) you're my everything   Lun 29 Oct 2018 - 23:22

La vénézuélienne voulait se détacher de l'entreprise familiale, et tu comprenais très bien son envie. Avoir son nom connu seulement parce que son père l'était, c'était une chose, le subir tout le temps, s'en était une autre. Alors tu voulais la pousser à réaliser ses rêves comme toi, de ton côté tu avais réalisé les tiens. Certes, ce n'était pas à la même échelle mais pour y arriver, il fallait se donner du courage. Et puis, tu pourrais lui en donner, si elle ne croyait pas assez en elle, tu avais assez d'espoir pour deux. C'était indéniable. Vivre dans l'ombre de sa famille, tu connaissais que très peu. Dans la votre, vous aviez toujours tous été mis sur le même piédestal, et pour chacun des enfants c'était la même chose. Aucun d'entre vous n'avez été privilégié pour quoi que ce soit. Trêve de mondanité. Tu te retrouvais alors avec Andeana, face au couché de soleil sur la plage à déguster ta bière mais en la finissant très vite quand même. Dans ta tête, tu espérais qu'un jour elle te pardonne de tes erreurs, et que vous puissiez vous voir sans vous embrouillez. Recommencer à zéro semblait être une bonne idée, pour une fois que tu avais de bonnes idées. Peut-être que de faire connaissance à nouveau vous permettrez de vous retrouver et de cesser de vous entretuer encore et toujours. Alors tu proposas à la jeune femme de vous préparer quelque chose à manger pendant que vous admiriez ce couché de soleil. Et tu lui avais proposé de t'aider à faire à manger. Quelque chose de simple, de la pizza. Un brin de pâte était encore dans un tupperware, qui datait d'aujourd'hui, alors autant le finir pour vous mettre quelque chose sous la dent. « Ne te sous-estime pas quand ça, enfin » répondis-tu à la vénézuélienne qui ne cessait de dire que si elle y arriverait se serait parce qu'elle serait sous tes conseils de cuisinier. Tu attrapais le nécessaire pour finir cette pizza et tu lui demandas alors ce qu'elle voulait à l'intérieur. « On va faire simple, tomate, mozzarella, huile d'olive et basilic » répondis-tu à la jeune femme tout sourire. La bonne pizza de chez toi que tu aimais tant. Tu sortais alors toutes les boîtes utiles à la préparation et tu tendais l'un d'entre elle à la blonde. « Prends ce couteau, et essaye de me couper ce fromage en lamelle » dis-tu à la blonde en parlant de la mozzarella. Ici, tu étais dans ton élément et tu ne te posais plus de question. Tu savais ce que tu faisais, pour une fois. Alors tu te concentrais sur la recette et tu déposais une sauce tomate sur la pâte à pizza pour avoir une base. « J'ai un employé, mais il ne travaille pas souvent, j't'avoue. Mais j'aime tellement mon boulot que ça me dérange pas de travailler tout le temps » répondis-tu en haussant les épaules et en tartinant ta pote de tomate.

__________________________

 


--- mystery
i walk this empty street, on the boulevard of broken dreams. where the city sleeps, and i'm the only one & i walk alone.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
(andeallen) you're my everything
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  WALKING IN THE CITY  :: eastern district :: horseshoe bay-
Sauter vers:  
circus of horrors !
Le mois de novembre arrive à grand pas et avec lui, l'horreur pour le printemps. Un cirque itinérant s'est installé non loin de Bowen, pas très loin du terrain abandonné. N'hésitez pas à y faire un petit tour et avoir la peur de votre vie !
plus d'infos par-ici.
voter pour rétro
les nouveautés du mois
recensement
idées pour pimenter vos rps !
▹ PICK-A-TOPIC
▹ RP ALEATOIRE
▹ JEUX INRP
▹ MINI-COMMUNS
▹ RPS LIBRES