AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 let me take you past our satellites (zoé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aventuriers
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
:

▹ portrait chinois
:
messages : 880
points : 337
ici depuis : 18/06/2018
crédits : faust / astra (sign) ; draíochta (icon)
statut : épris d'un poison des plus addictifs.
MessageSujet: let me take you past our satellites (zoé)   Dim 24 Juin 2018 - 5:14

zoé & niels


Il était tard. Beaucoup trop tard mais visiblement pas assez pour qu'il ne s'interdise d'arpenter les rues de la ville. Le sommeil était une sacrée garce avec lui ces derniers temps. L'envie de dormir, il n'aurait su dire quand est-ce qu'il l'avait ressenti pour la dernière fois. C'était il y a probablement trop longtemps pour que son esprit ne puisse s'en rappeler. Pas de quoi en faire un drame, pensait-il. Dormir, il avait tout le temps pour le faire. Et une fois encore, ce soir, cette activité manquerait à l'appel. Il quitta l'appartement discrètement, faisant en sorte de ne pas faire de bruit pour sa colocataire déjà profondément endormie. C'était un soir de semaine, et il savait pertinemment que la plupart des établissements avaient déjà fermé leurs portes depuis un moment. Sauf un. Celui-ci, il lui semblait bien qu'il tournait toute la nuit, ou peut-être jusqu'à ce que l'aube ne daigne montrer le bout de son nez. Dans un automatisme, il consulta sa montre. L'aube était encore loin. Et ça le conforta un peu plus dans l'idée qu'il avait bien envie de s'y rendre là tout de suite. Alors, il s'écouta, sans y réfléchir à deux fois. Quelques minutes d'une conduite raisonnable lui suffirent à arriver sur les lieux, avant qu'il ne se gare, juste en face de l'entrée. Une chance. Ou peut-être une indication que le club n'était pas aussi bondé qu'en semaine. Tant mieux, pensa-t-il. Il s'avança, un pas après l'autre pour finalement pénétrer dans l'endroit, jetant un coup d’œil autour de lui qui lui confirma que les clients ne s'étaient pas bousculés ce soir. Trois danseuses étaient présentes, se mouvant sensuellement au rythme d'une mélodie étourdissante. Rapidement, il la repéra, presque inévitablement. Et il ne lui fallut pas bien longtemps pour qu'il soit convaincu de son identité. Peut-être bien qu'il l'aurait même reconnu entre mille. Il avait du mal à y croire et pourtant elle était là, usant de la forme flatteuse de ses courbes pour fasciner les hommes qui la regardaient de leur air affamé. Elle ne l'avait pas encore vu et lui, c'était la première fois qu'il la voyait danser. C'était... surprenant. Parce-que c'était une toute autre facette d'elle, certainement pas celle qu'elle exhibait au quotidien. Elle lui en avait pourtant touché un mot de ce métier dont elle préférait taire l'existence, peut-être qu'il ne l'avait pas pris au sérieux finalement. Pourtant, il ne pouvait empêcher ses yeux de la regarder, de sonder discrètement le moindre de ses gestes pendant qu'il en avait encore l'occasion, avant qu'elle ne finisse par le repérer.

__________________________



astra; bb — this is why we do it, this is worth the pain, this is why we fall down and get back up again, this is where the heart lies, this is from above ; @thescript
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adm f
avatar
messages : 852
points : 1
ici depuis : 27/12/2015
crédits : tearsflight & batphanie.
double-compte : freja, ciàran, elio & maddox.
statut : moon of my life, my sun and stars. (jackson ♡)
MessageSujet: Re: let me take you past our satellites (zoé)   Mer 1 Aoû 2018 - 14:51

Avec tes examens de fin d'année, tu avais pu t'arranger pour moduler ton horaire afin de te consacrer pleinement à tes études. Malheureusement, l'année étant terminée, il était temps que tu rattrapes ton retard au club. Ton patron te l'avait bien fait comprendre et c'était plutôt non négociable. Ce qui fait que ça fait déjà une semaine que tu enchaînes toutes les nuits au club, ou presque. Tu travailles en journée à l'hôpital ce qui rend ta vie presque impossible. Tu n'as que quelques heures pour dormir en fin de journée et tenir un rythme de la sorte est devenu presque inhumain. Malheureusement, tu n'as pas le loisir de te plaindre. Bref, ce soir n'est qu'une soirée parmi tant d'autres à danser à moitié nue sur la scène du club de strip-tease. Vu le peu de clients, vous aurez peut-être un peu de chance afin de fermer la boîte plus tôt mais rien n'est moins sûr. Alors que tu continues à danser avec un automatisme sans nom, tes yeux parviennent jusqu'à des yeux que tu ne connais que trop bien. Tu fronces légèrement les sourcils en reconnaissant Niels, ne comprenant pas ce qu'il fait ici. Est-il venu par hasard ou pour toi ? Ou pour une toute autre raison ? Tu n'en sais rien, ce n'est pas comme s'il avait annoncé sa venue. Tu termines ton show à moitié concentrée, recevant, au passage, une remarque bien corsée de ton patron lors de ta sortie. Tu soupires, jurant un bon coup en entrant dans la loge. Quel connard. Si tu pouvais, tu lui annoncerais ta démission tout de suite mais tu en es bien incapable. Ou plutôt, pour ton portefeuille, ce serait de la folie. Une fois changée et démaquillée, tu entres à nouveau dans le club, espérant retrouver Niels où tu l'as laissé. Ce qui est, par chance, le cas. « Tu as apprécié le spectacle ? » Demandes-tu avec un léger sourire aux lèvres et en levant les yeux au ciel. Tu n'en reviens pas qu'il ait assisté à ça. « Qu'est-ce que tu fais là Björk ? » Ajoutes-tu sur un ton des plus taquins, comme à votre habitude. Toujours là pour chercher l'autre, vous ne cessez jamais de vous lancer des petites piques même si ce n'est jamais bien méchant. C'est aussi cela qui caractérise votre relation et qui la rend un peu... spéciale à tes yeux.

HJ:
 

__________________________

you are the feel, and knew it anyway
Quand tu aimes quelqu'un, tu le prends en entier, avec toutes ses attaches, toutes ses obligations. Tu prends son histoire, son passé et son présent. Tu prends tout ou rien du tout.  ▬ g. musso
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aa-retro.com/
Aventuriers
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
:

▹ portrait chinois
:
messages : 880
points : 337
ici depuis : 18/06/2018
crédits : faust / astra (sign) ; draíochta (icon)
statut : épris d'un poison des plus addictifs.
MessageSujet: Re: let me take you past our satellites (zoé)   Jeu 2 Aoû 2018 - 2:48

Son regard avait été happé par les mouvements de son corps presque dans un automatisme, sans qu'il n'ait eu besoin de faire trop d'efforts. Peut-être bien qu'il était fasciné de la voir ici, pour de vrai, elle qui semblait se trouver à des années lumières de ce genre de milieu. Il n'aurait su expliquer pourquoi il avait ressenti une certaine satisfaction lorsque ses yeux avaient enfin croisé les siens, affichant un air surpris, presque déstabilisé, ou du moins, c'était ce qu'il se plaisait à penser. Il avait esquissé un sourire en coin très léger, comme s'il était fier de son coup, fier de l'avoir pris au dépourvu. Le show continua pendant quelques instants encore, les yeux de Niels n'en ratant pas une miette. Il n'était pas gêné de voir sa collègue dans son plus simple appareil, bien au contraire, il avait comme l'impression qu'il pouvait la cerner un peu plus. Et fallait avouer qu'il était plutôt charmé par les courbes flatteuses qu'arborait sa silhouette, il l'admettait volontiers. Le club annonçait sa fermeture, les danseuses disparaissant de la scène avec rapidité. Les quelques clients finissaient chacun leur tour leurs boissons, l'ambiance tamisée laissant place à un éclairage plus violent. Encore accoudé au bar, Niels espérait secrètement que Zoé vienne à lui, imaginant avoir piqué sa curiosité. Et il ne se trompa pas puisqu'elle se pointa peu de temps après, une première question s'échappant de ses lèvres. « Je me suis régalé. » Il répondit, son sourcil s'arquant comme s'il était déjà en train de la provoquer. « Tu n'aurais jamais accepté que je te voie si je t'avais dit que je venais, Wirrpanda. » Il dit, se pinçant la lèvre presque innocemment, en insistant de la même façon qu'elle sur son nom. « Ça te dérange tant que ça le fait que j'ai pu te voir autrement que dans ta blouse ? » Il ajouta, cet air espiègle allumant son regard en une fraction de seconde. Évidemment que ça pouvait être gênant, et Niels s'en amusait grandement. « Parce-que ça te va bien pourtant. » Conclut-il, en haussant les épaules pour dissimuler le fait qu'il venait de lui faire un compliment, ses yeux la parcourant rapidement de haut en bas. « Tu comptais rentrer ? » Demanda-t-il, cette question n'ayant que trop peu de sens lorsqu'on savait que Zoé venait de terminer son service. Mais Niels, il avait d'autres idées en tête que celle de rentrer chez lui. Restait à voir si la jeune brune était prête à le suivre.

HJ:
 

__________________________



astra; bb — this is why we do it, this is worth the pain, this is why we fall down and get back up again, this is where the heart lies, this is from above ; @thescript
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adm f
avatar
messages : 852
points : 1
ici depuis : 27/12/2015
crédits : tearsflight & batphanie.
double-compte : freja, ciàran, elio & maddox.
statut : moon of my life, my sun and stars. (jackson ♡)
MessageSujet: Re: let me take you past our satellites (zoé)   Jeu 2 Aoû 2018 - 14:39

Personne ne devrait pouvoir te voir complètement nue et vulnérable. Personne à part ton petit-ami et il était bien là le problème. Tu avais promis à Jackson d'arrêter, sachant pertinemment que tu n'étais pas capable de tenir cette promesse. Pas alors que tes études coûtent un bras, que tu dois payer ton loyer, ta nourriture, ta voiture et tout ce qui va avec. Si tu n'avais pas promis d'arrêter, Jackson aurait voulu t'aider financièrement et à tes yeux, c'était tout sauf imaginable. Alors, tu continuais à venir danser dans ce club, méprisant de plus en plus ton propre corps. Ta propre nudité. Il est donc évident que tu ne voulais pas que Niels te voit de cette façon là. Mais aucun collègue ne devrait pouvoir te voir de cette façon. Malheureusement, en dansant dans ce club, tu t'exposes au risque que ça arrive un jour ou l'autre. Par malheur, ce jour est arrivé ce soir et il a fallu que ça tombe sur Niels. Ce brancardier qui cherche sans cesse à jouer avec tes limites, à te faire sortir de ta zone de confort. Si fut un temps tu étais plutôt réticente à cette idée, aujourd'hui, les choses sont différentes. Aujourd'hui, grâce à lui, d'une certaine façon, tu te sens un peu plus vivante. Tu secoues la tête lorsque le brun affirme s'être régalé, levant légèrement les yeux au ciel, faussement agacée. « Te connaissant, le contraire m'aurait étonné. » Rétorques-tu pour le provoquer en retour. « Je ne pense pas que des collègues aient le droit de se voir de cette façon-là. Il faudrait que je vérifie dans le code du travail. » Ajoutes-tu, sur un ton presque condescendant. Alors que Niels ajoute que la nudité te va bien, tu sens le rose te monter légèrement aux joues. Tu n'es pas habituée à recevoir des compliments et encore moins portés sur le sexe. Tu as toujours rendu cet aspect de ta vie un peu tabou et ce n'est pas vraiment étonnant lorsqu'on sait que tu as perdu ta virginité il y a quelques mois à peine. Pour masquer ta légère gêne, tu ne peux t'empêcher de taquiner Niels à ton tour même s'il saura bien mieux rebondir que toi, ça ne fait aucun doute. « Et puis ce n'est pas équitable. Pourquoi aurais-tu le droit de me voir nue et moi non ? » Demandes-tu en arquant un sourcil, amusée. Ce ne sont que des paroles en l'air et Niels le sait autant que toi mais malheureusement, ce ne sont pas des mots qu'on utilise en étant en couple. Enfin, habituellement. A croire que le brancardier provoque des choses totalement incontrôlables chez toi. « Oui, ma soirée de travail est terminée. Pourquoi ? Tu pensais à autre chose ? » Demandes-tu en fronçant légèrement les sourcils, curieuse de connaître ce que Niels a en tête.

__________________________

you are the feel, and knew it anyway
Quand tu aimes quelqu'un, tu le prends en entier, avec toutes ses attaches, toutes ses obligations. Tu prends son histoire, son passé et son présent. Tu prends tout ou rien du tout.  ▬ g. musso
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aa-retro.com/
Aventuriers
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
:

▹ portrait chinois
:
messages : 880
points : 337
ici depuis : 18/06/2018
crédits : faust / astra (sign) ; draíochta (icon)
statut : épris d'un poison des plus addictifs.
MessageSujet: Re: let me take you past our satellites (zoé)   Ven 3 Aoû 2018 - 4:30

Niels savait exactement ce qu'il faisait en venant jusqu'ici. Bien évidemment qu'il avait eu dans la tête l'idée de la croiser ce soir, espérant que la chance serait de son côté, afin de venir la surprendre dans un état aussi vulnérable que dénudé. Tout ce qu'il voulait, c'était amener un peu de piment dans sa vie, juste ce qu'il fallait, ne serait-ce qu'une pointe, simplement pour regarder Zoé sortir de cette zone de confort dans laquelle elle semblait emmitouflée. Elle avait quelque chose qui l'inspirait, ce je-ne-sais-quoi qu'il ne parvenait pas à décrire et qu'il souhaitait un peu plus découvrir, avec l'espoir de réveiller quelque chose en elle. Quelque chose de plus félin, de plus explosif. C'était comme si il ressentait le besoin viscéral de la provoquer, juste pour la voir enfreindre ses propres limites. C'était un jeu. Un jeu dont il prenait un malin plaisir à orchestrer les règles. Son sourire s'étira à ses mots puis à l'expression de son visage, satisfait de la voir répondre à sa provocation. « Sauf qu'ici, je ne suis pas ton collègue, je ne suis qu'un client comme un autre. » Il ajouta, presque fièrement. Dans tous les cas, ce n'était pas comme si Niels était du genre à respecter les codes. Même qu'il était plus du genre à enfreindre tout ce qui s'apparentait à des règles, c'était toujours plus amusant ainsi. Il s'amusa de sa rétorque, son regard cherchant le sien comme s'il la questionnait. « Qui a dit que tu n'en avais pas le droit ? » Se risqua-t-il à dire, d'une voix se voulant innocente mais toujours en contrôle. Il n'attendait aucune réponse de sa part en réalité, ce qu'il lirait dans ses yeux lui suffirait amplement. Il fit mine de réfléchir à sa question, hochant légèrement la tête comme pour lui monter qu'il avait de la suite dans les idées. « Eh bien, maintenant qu'il n'y a plus aucun tabou entre nous, on pourrait peut-être aller boire un verre ensemble ? En tout bien tout honneur, évidemment. » Il dit, en insistant un peu plus sur la fin de sa phrase, amusé par cette expression qui était loin de lui ressembler. Dans le même temps, il continua d'appuyer son regard pour savoir ce qu'elle pensait de sa proposition. « Alors, partante ? » Ajouta-t-il, son air malin revenant prendre possession de ses traits.

__________________________



astra; bb — this is why we do it, this is worth the pain, this is why we fall down and get back up again, this is where the heart lies, this is from above ; @thescript
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adm f
avatar
messages : 852
points : 1
ici depuis : 27/12/2015
crédits : tearsflight & batphanie.
double-compte : freja, ciàran, elio & maddox.
statut : moon of my life, my sun and stars. (jackson ♡)
MessageSujet: Re: let me take you past our satellites (zoé)   Ven 3 Aoû 2018 - 12:29

Peu importe qu'il soit un client comme un autre ou non, vu le petit jeu auquel vous vous adonnez avec Niels, il est plutôt évident qu'il ne devrait pas te voir de cette façon-là. Tu es à peu près sûre d'enfreindre dix règles au sein de ton couple en jouant de la sorte avec le brancardier mais c'est plus fort que toi. Tu as besoin de pimenter un peu ta vie actuelle, de découvrir ce qu'est, réellement, le laisser-aller. Au fond, tu ne sais pas pourquoi tu agis de la sorte alors que toute ta vie, tu t'es montrée raisonnable. C'est peut-être ça le problème, finalement ? Tu n'en as aucune idée mais une chose est sûre : Niels réveille chez toi des choses encore inconnues jusqu'ici. « Ouais mais je ne pourrai pas t'enlever cette image de la tête, même au travail. » Dis-tu en soupirant légèrement, un sourire au coin des lèvres. Tu n'apprécies pas tellement l'idée que Niels t'ait vu en tenue d'Eve mais en même temps, tu aimes titiller et piquer sa curiosité. Tu aimes jouer tout simplement et ça, c'est tout nouveau chez toi. Tes proches ne te reconnaitraient peut-être même pas en présence de Niels et ça n'aurait rien d'étonnant. Lorsqu'il prend une voix innocente pour te répondre, tu ne peux pas y croire une seule seconde en entendant les mots qu'il emploie. Tu sens le rouge te monter légèrement aux joues, prise de court. Le brancardier sait que tu es en couple et que même si tu ne l'étais pas, tu ne te satisferais jamais d'un coup d'un soir. Mais il joue avec toi ou plutôt avec tes émotions et tu es persuadée que c'est un jeu qu'il aime beaucoup. « Est-il réellement nécessaire de répondre à ça ? » Demandes-tu en prenant un air faussement agacé. Il connaît déjà la réponse, aucun intérêt que tu lui donnes, donc. Tu secoues légèrement la tête, décidant de passer à autre chose. Et justement, Niels te propose de prolonger la soirée ailleurs. Tu es bien consciente que ce n'est en aucun cas raisonnable quand on connait ton emploi du temps mais justement, avec tout le travail que tu accumules, tu vas certainement finir en burn out si tu ne sors pas un peu. Ou que tu t'aères un peu l'esprit. « Evidemment. » Insistes-tu à ton tour plus sérieusement. « Je ne suis pas contre l'idée mais étant donné que je travaille demain à l'hôpital, on dit une heure ou deux, pas plus. Deal ? » Demandes-tu en tendant la main à Niels pour sceller votre pacte. Tu soignes des gens et surtout des maladies graves, tu ne peux pas te permettre d'arriver complètement amorphe à l'hôpital. Mais en acceptant ce moment avec Niels, n'est-ce pas ce que tu fais déjà ? « Partante. » Rétorques-tu en tournant des talons pour prendre la direction de la sortie du club, tes affaires à la main.

__________________________

you are the feel, and knew it anyway
Quand tu aimes quelqu'un, tu le prends en entier, avec toutes ses attaches, toutes ses obligations. Tu prends son histoire, son passé et son présent. Tu prends tout ou rien du tout.  ▬ g. musso
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aa-retro.com/
Aventuriers
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
:

▹ portrait chinois
:
messages : 880
points : 337
ici depuis : 18/06/2018
crédits : faust / astra (sign) ; draíochta (icon)
statut : épris d'un poison des plus addictifs.
MessageSujet: Re: let me take you past our satellites (zoé)   Ven 3 Aoû 2018 - 23:17

Niels prenait ce jeu à cœur, s'y délectant sans le cacher. S'il parvenait à faire exploser les limites dans lesquelles elle se barricadait, alors il aurait l'impression d'avoir tout gagné. Il ne fallait pas avoir fait maths sup pour comprendre que Zoé et lui étaient opposés sur tous les points, que ça soit au niveau de leur rythme de vie, de leurs principes ou encore de la façon dont ils abordaient leur quotidien. Et c'était peut-être cet aspect là qui rendait les choses encore plus intéressantes, surtout lorsqu'on savait que l'attraction entre opposés était un fait avéré. « Hmm, tu marques un point. Du coup, je passerai encore plus de temps à essayer de t'imaginer sans ta blouse, à qui la faute en même temps... » Ajouta-t-il, levant les yeux au ciel, faisant mine de lui faire porter le chapeau. Le rentre-dedans était un domaine dans lequel Niels excellait, peut-être un peu trop d'ailleurs, ce qui avait pour don de déstabiliser assez souvent ses interlocutrices. Ça l'amusait plus qu'autre chose en toute franchise, de voir son visage se moduler en fonction des expressions que ses traits affichaient à chaque parole qu'il osait prononcer. Comme maintenant, où il avait aisément pu apercevoir son visage se colorer d'une teinte rosée, se sentant presque satisfait d'avoir appuyé sur une corde sensible. Il haussa les épaules à sa question, sans se départir de son air joueur. « Je t'y oblige pas, dans tous les cas. » Souffla-t-il, comme s'il sous-entendait qu'il connaissait déjà la réponse, ce qui était bien le cas. Zoé avait une vie bien rangée de ce qu'il avait pu comprendre, petit-ami parfait, vie de couple digne des plus grands films romantiques et tout ce qui allait avec. Ça avait l'air plutôt stable en apparence, et disons que Niels avait bien envie de le vérifier par lui-même. Il hocha la tête à sa réponse, ravi qu'elle accepte de le suivre, même pour un temps imparti. Il attrapa délicatement sa main au passage, le regard attiré par leur contact avant de remonter lentement vers le sien. « Deal. » Il conclut, aussi simplement soit-il, lui offrant un faible sourire avant de la suivre vers l'extérieur. « J'ai ma voiture, t'as pas peur de monter avec moi j'espère. Promis, je conduis aussi bien que je pousse mes brancards. » Dit-il, levant la main droite comme s'il jurait, avant de rire, prenant place du côté conducteur et invitant silencieusement Zoé à s'installer. « Y'a pas énormément d'endroits encore ouverts à cette heure-ci. J'en connais un, et j'te préviens d'avance que c'est un univers... à part. » Parce-que les gens qui côtoyaient ce lieu étaient loin d'être dans un état totalement raisonnable et réfléchi, surtout à une heure pareille. « Au pire, j'ai un bras solide si t'as besoin de t'y accrocher. » Ajouta-t-il, l'air de rien, continuant ce jeu de provocation qu'il aimait tant.

__________________________



astra; bb — this is why we do it, this is worth the pain, this is why we fall down and get back up again, this is where the heart lies, this is from above ; @thescript
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adm f
avatar
messages : 852
points : 1
ici depuis : 27/12/2015
crédits : tearsflight & batphanie.
double-compte : freja, ciàran, elio & maddox.
statut : moon of my life, my sun and stars. (jackson ♡)
MessageSujet: Re: let me take you past our satellites (zoé)   Mar 7 Aoû 2018 - 14:31

Ton visage fait écho à celui de Niels alors que tu lèves les yeux au ciel, faussement exaspérée par ses paroles. Au fond, tu aimes qu'il te montre son désir sans une seule pointe de honte, sans réticence, sans gêne. Ça te prouve que, même si ton corps te dégoûte de plus en plus à cause de cette activité que tu exerces, ce n'est pas le cas de tout le monde. Tu peux encore plaire et être désirée, contrairement à ce que tu imagines. « La tienne ? » Rétorques-tu sans pour autant attendre une réponse. Tu ne peux pas reprocher à Niels d'être venu dans ce club car il ne savait sans doute pas qu'il t'y trouverait mais tu peux au moins essayer de l'empêcher de t'imaginer complètement nue. Enfin, c'est utopique de penser ça et tu le sais. Surtout lorsqu'on connait le tempérament et la manière de vivre du brancardier. Il est bien plus détaché que toi, bien plus libre et libéré. C'est une vie très différente de la tienne, ça ne fait pas de doute. Mais est-ce que tu envies réellement ce genre de vie ? Pas tellement. Tu aimes la grosse majorité de ta vie, pour dire vrai. Il y a certains détails dont tu te passerais bien et qui te ruinent de l'intérieur. C'est sans doute pour ça que tu cherches à profiter pour oublier le temps d'un instant tous tes problèmes. Et sans que tu saches pourquoi, c'est bien plus simple d'oublier en présence de Niels. Il a ce don d'attirer ton attention et de te pousser à faire abstraction du reste, te concentrant davantage sur lui et sa folie. C'est inattendu, inédit et complètement déconcertant pour toi. Mais c'est surtout plaisant et c'est bien cela qui te fait peur. « Trop aimable. » Rétorques-tu, taquine, en levant à nouveau les yeux au ciel. Néanmoins, ton air agacé ne paie pas de mine lorsqu'on voit ce sourire amusé sur tes lèvres. Une fois la proposition de Niels acceptée, tu le suis à l'extérieur, prenant place à ton tour dans sa voiture. « Puis-je avoir confiance en tes paroles ? » Demandes-tu pour plaisanter avant d'ajouter : « Dans tous les cas je vais me tenir fermement à cette poignée. » Tu montres d'un signe de tête la poignée présente au-dessus de ta tête et de la portière, un sourire malicieux aux lèvres. Tu le taquines parce que tu aimes ça mais au fond, tu n'as absolument aucune crainte envers sa conduite. Par contre, pour ce qui est de l'endroit où il t'emmène, tu es moins sûre de toi. « Je dois avouer que ça ne m'étonne pas vraiment venant de toi. Mais là, tu piques ma curiosité. J'ai envie de savoir où tu m'emmènes et en même temps je sais d'avance que c'est une mauvaise idée. Alors qui dois-je écouter ? La curiosité ou la raison ? » Demandes-tu en faisant mine de réfléchir. Tu sais déjà que ta curiosité prendra le dessus même durant ce moment de lucidité. Tu as bien trop envie de savoir où Niels t'emmène et ce qu'il qualifie "d'univers à part". Vu vos tempéraments et vos vies complètements différentes, c'est sûrement un truc complètement dingue pour toi. Et un peu moins fou pour lui. « Tu sais, si tu as envie de me toucher, tu peux le dire plutôt que d'essayer de trouver de faux stratagèmes. » Rétorques-tu pour taquiner la brancardier et lui montrer que tu peux également jouer avec les limites quand tu le désires.

__________________________

you are the feel, and knew it anyway
Quand tu aimes quelqu'un, tu le prends en entier, avec toutes ses attaches, toutes ses obligations. Tu prends son histoire, son passé et son présent. Tu prends tout ou rien du tout.  ▬ g. musso
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aa-retro.com/
Aventuriers
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
:

▹ portrait chinois
:
messages : 880
points : 337
ici depuis : 18/06/2018
crédits : faust / astra (sign) ; draíochta (icon)
statut : épris d'un poison des plus addictifs.
MessageSujet: Re: let me take you past our satellites (zoé)   Mer 8 Aoû 2018 - 3:43

Si elle lui en avait donné la possibilité, il n'y avait aucun doute sur le fait que Niels aurait mis un point d'honneur à lui faire comprendre, qu'en effet, elle était plus que désirable à ses yeux. Autant pendant un moment il avait pu ne la regarder que comme une simple collègue de travail qui n'attirait pas plus son attention que ça, autant aujourd'hui, il prenait un malin plaisir à faire glisser ses yeux sur elle et ses courbes délicates avec un peu plus d'insistance. Il lui offrit un sourire amusé à sa question, haussant les épaules pour rester évasif quant à l'identité du réel fautif. En vérité, c'était sûrement un peu malsain de continuer à la chercher de la sorte lorsqu'on savait qu'elle n'était pas libre et surtout, pas intéressée. Parce-que ça relevait du socialement incorrect, et fallait dire que Niels était un adepte de ce concept. S'il pouvait le pousser à son paroxysme, il ne s'en gênerait certainement pas, s'amusant à casser les codes et à mettre un peu de désordre dans les cases trop rangées et ordonnées imposées par la société. Zoé était trop bien pour faire partie de ce monde, il voyait quelque chose en elle qui attirait son attention et qu'il voulait à tout prix exploiter, même si ça impliquait de la faire basculer dans son monde à lui. « Je t'en prie. » Lui répondit-il, se jouant une nouvelle fois d'elle avec cet air empli de malice. Une fois installés, Niels fit mine de prendre le temps de la rassurer quant à la qualité de sa conduite, avant de sourire à sa réponse, plissant les yeux comme pour la suspecter de ne pas lui faire confiance. « Fais gaffe, je risque de mal le prendre. » Plaisanta-t-il, levant rapidement les yeux vers la poignée présente avant de retrouver le regard de Zoé, y lisant un amusement qui faisait écho au sien. Il mit le contact au même moment où elle reprit la parole, tournant les yeux vers elle après son monologue. Il fit mine de réfléchir un instant, arquant finalement un sourcil. « Tu sais quoi ? Tu ne devrais écouter que moi. Après reste à savoir si tu me ranges du côté bien ou du côté mal... quoique j'suis pas sûr que la curiosité soit si mal que ça. » Il haussa les épaules, comme s'il n'avait pas la réponse à sa propre question, préférant laisser Zoé seule avec ses pensées les plus intimes. Ça ne le dérangeait pas plus que ça en réalité, de savoir qu'il avait une étiquette de mec pas fréquentable sur le dos. Après tout, ce n'était pas comme si il avait déjà donné de l'importance à ce qu'on pouvait penser de lui. Sans plus tarder, il prit la direction du fameux lieu où il comptait emmener Zoé, les yeux rivés sur la route tandis qu'elle attira une nouvelle fois son attention. « Est-ce que ça changerait quelque chose, au moins, si je te le disais ? » La provoqua-t-il, sans retenue, connaissant évidemment la réponse à sa question. Il pouffa de rire en voyant l'air qu'elle aborda, conscient que ses avances pouvaient l'exaspérer. Rapidement sur les lieux, Niels se gara avant de sortir de sa voiture, suivi de près par Zoé. A première vue, il n'y avait rien autour d'eux, même pas un chat errant et le sourire du brun s'étira en voyant l'incompréhension sur le visage de sa collègue. « Et c'est là que tu commences à flipper. » Dit-il, essayant de s'imaginer ce qui pouvait se tramer dans sa tête. « Allez, viens. » Il attrapa sa main, poussant une porte menant sur des escaliers pas très rassurants, qui amenaient à un couloir sombre et froid au bout duquel une autre porte leur faisait face. C'était le genre de bar clandestin aménagé dans une cave qui ne fermait jamais ses portes, déjouant toutes règles et lois, poussant les clients à la déchéance jusqu'au bout de la nuit, sans la moindre limite. Les basses de la musique résonnaient à travers les pierres qui recouvraient les murs, Niels ne quittant pas la main de Zoé pour se faufiler au milieu de la foule, trouvant finalement deux places au niveau du bar. Il s'approcha lentement de son oreille pour paraître un peu plus discret. « Les gens ici sont défoncés à tout et n'importe quoi, et surtout à n'importe quoi. Du coup, évite de dire que t'es un futur docteur, ils risqueraient de pas te lâcher juste pour avoir une ordonnance. » Lui dit-il, la prévenant en avance quant à l'état des gens qu'elle serait amenée à croiser ici. « Qu'est-ce que tu veux boire ? »

__________________________



astra; bb — this is why we do it, this is worth the pain, this is why we fall down and get back up again, this is where the heart lies, this is from above ; @thescript
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: let me take you past our satellites (zoé)   

Revenir en haut Aller en bas
 
let me take you past our satellites (zoé)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  WALKING IN THE CITY  :: northern District-
Sauter vers:  
bowen-llywood contest !
Ce mois-ci, afin de marquer le coup pour les six belles années de rétro, nous avons décidé de mettre en place une grosse intrigue qui nous réunira tous (du moins, on l'espère) ! Scindés en quatre groupe, la guerre est déclarée !
plus d'infos par-ici.
voter pour rétro
les nouveautés du mois
recensement
idées pour pimenter vos rps !
▹ PICK-A-TOPIC
▹ RP ALEATOIRE
▹ JEUX INRP
▹ MINI-COMMUNS
▹ RPS LIBRES