AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [MAXYM & FELIX] - Sunset paradise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
bowenien
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
: Accent américain. Véritable requin en affaires. Ne se saoule qu'au Champagne. Fais les plus beaux noeuds de cravate du coin. Éternel insatisfait. Cavalier hors paire et golfeur avisé. Amateur de Jazz. Pianiste à ses heures. Maître de la manipulation. Obsédé sexuel. Aussi intelligent qu'égoïste. Snobe de nature (le cache bien quand il veut). Mens comme il respire sauf quand il dit aimer son mec. Matérialiste. Excentrique. Adore voir les choses en grand. Ordonne au lieu de dire s'il te plait. Séducteur redoutable. Amateur de belles voitures. Plus caractériel qu'une diva, aussi tyrannique qu'un dictateur.

▹ portrait chinois
:
messages : 437
ici depuis : 27/06/2018
crédits : Blaz . Kathiuska
statut : Mauvais mari
MessageSujet: [MAXYM & FELIX] - Sunset paradise   Dim 5 Aoû 2018 - 15:06



SUNSET  PARADISE
@Maxym Twist & Son chat



La vie est magnifique depuis la plage. Aux côtés de Chad, pardon, de Maxym, la vie a toujours été plus douce mais, depuis cette nouvelle demande en mariage, jamais l’air n’à circulé si librement au sein de tes poumons. Des milliers d’alvéoles pulmonaires ouvertes par la joie, le bonheur et la foi inébranlable en l’avenir. Vous étiez mariés sur le papier, vous l’êtes désormais dans le monde réel.

L’avenir, c’est d’ailleurs de lui dont il est question, ce soir, alors que tu attends Maxym à l’adresse que tu lui as envoyé par sms. Une maison en bord de plage, avec un petit embarcadère au fond du jardin pour se rendre sur le sable. L’agent immobilier s’est laissé convaincre par ton charme velouté, grand maître de la manipulation que tu deviens lorsqu’il s’agit d’obtenir ce que tu désires. Il est 19h30, tu sors d’un entretien professionnel gardé secret tandis que Max ne devrait pas tarder à te rejoindre. Son rendez-vous avec le neurologue de la grosse ville voisine était programmé pour 17h30. Le soleil commence à embraser l’horizon. Accoudé à la rembarre du balcon côté plage, tu regardes la mer. La caresse du vent tiède sur ta peau te rappelle la nuit de noces. Des heures entières passées à s’aimer, à rire et à regarder les étoiles. Les mêmes étoiles que celles qu’il semble possible d’apercevoir depuis la chambre à coucher derrière la baie vitrée. Les éclats dorés du ciel s’enflammant lentement mettent en valeur ta peau enfin plus bronzée que rouge. Un sourire étire tes lèvres. Tu souris souvent depuis que vous êtes en Australie.

Un bruit de portière te fait revenir à la réalité. Max sort de votre voiture de location et s’avance dans l’allée perpendiculaire à la maison où tu te précipites pour le rejoindre ; lui sautant dans les bras pour une pelle magistrale. C’est celle-là, j’en suis certain. Votre nouvelle demeure, le nouveau chez vous.

L’annonce que tu as repérée dans le journal local parlait d’une maison traditionnelle. Cette dernière donne à tes perspectives d’avenir des envies de surf et de soirées sur la plage, à deux ou entre amis. Ce genre de baraques à la californienne en osmose avec son environnement, qu’on ne voit que dans les films et sur laquelle tu as mis un veto de plusieurs milliers de dollars via ton compte en Suisse.

Encore pendu à son cou, sans lui laisser le temps de souffler, tu enchaînes sur une révélation toute aussi passionnée : Maxym Twist, tu as devant toi le nouveau manager du Casino de Bowen. Sous entendu : vous avez désormais les moyens de vous payer cette baraque sans piocher dans vos économies. Un sourire ravageur accompagne ton allure de conquérant en chemise d’homme d’affaires. Manches retroussées, cravate dénouée, tu es une version plus heureuse du toi de ce soir à la galerie d’art, votre cravate porte bonheur autour du cou parce que tu voulais ce job autant que tu veux cette maison et que tu le voulais lui, beau comme un dieu dans son gros pull en laine.

__________________________



Dernière édition par Felix Twist le Mer 8 Aoû 2018 - 15:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aa-retro.com/t15406-tel-felix-twist-dites-meow-apres-
bowenien
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
: impressionnant du haut de ses 1m96, doux comme un nounours. ‹ parle peu, principalement pour râler. ‹ vegan. ‹ naturellement attiré par tout ce qui est roux, plus particulièrement Maurice, son chat. ‹ atteint de parkinson précoce. ‹ casanier accro à netflix et compagnie. ‹ jaloux maladif, tente de se soigner. ‹ fan premier des brownies de son mari. ‹ n'a aucun sens du style, toujours sapé de ses joggings informes. ‹ amoureux du wyoming. ‹ cache bien son jeu. ‹ tatoué d'un cerf discret sur le bras. ‹ comprend toujours tout de travers lorsqu'il s'agit des sentiments des autres. ‹ bouillotte humaine, a rarement froid. ‹ doué comme un manche avec la technologie. ‹ possède une cicatrice sur la jambe droite. ‹ fier comme un paon. ‹ seul fou assez patient pour supporter la diva Félix. ‹ behind blue eyes de the who le suit depuis qu'il est petit. ‹

▹ portrait chinois
:
messages : 190
ici depuis : 27/06/2018
crédits : odistole.
double-compte : solo.
statut : a pris son envol - marié mais séparé.
MessageSujet: Re: [MAXYM & FELIX] - Sunset paradise   Lun 6 Aoû 2018 - 1:24




SUNSET PARADISE félix&maxym
Il s'est laissé plus d'une semaine avant de rentrer dans le bain. Le bain, celui de Parkinson, qu'il a laissé chez lui mais qui se rappelle chaque jour à son corps en Australie. Félix l'a aidé à chercher un bon neurologue parce que c'est tout dont Max a besoin maintenant qu'il est habitué à la maladie, qu'il sait comment faire avec elle, qu'elle ne l'effraie plus autant qu'avant.
Avant, justement, il avait besoin d'un médecin plus porté vers l'humain, d'un homme doté d'une grande empathie avec qui il avait noué un lien de confiance l'aidant à accepter ce qui le ronge. Maintenant qu'il est au clair avec lui-même et surtout avec Parkinson, Twist n'a besoin que d'un médecin. Et du meilleur si c'est seulement possible. Max s'est toujours dit que ce doit être une légende mais sa moitié a insisté pour lui donner rendez-vous là-bas. Pas ailleurs. Le blond n'a pas essayé de le contrarier, s'est plié. Facile, quand tu vois le regard de Félix, toute la dévotion et l'amour, t'as pas envie d'aller dans un vent contraire. Il sait que sa moitié veut le mieux pour lui. Avec le temps, le colosse a appris à ne pas recaler la main tendue de ceux qu'il aime, à accepter leur aide parce qu'elle est aussi un pilier essentiel à leur amour. Félix ne supporterait pas d'être impuissant face à Parkinson. Aucun des deux n'a le choix dans ce combat qui n'en est même plus un. Peu à peu, ensemble, ils parviennent à le comprendre, à vivre avec plutôt que contre.
Parce que c'est ça être malade finalement : ne pas avoir le choix et accepter.

T shirt blanc, lunettes de soleil sur le nez et jean bleu, Max s'est fait aux couleurs pâles qui mettent mieux en valeur son teint. Son regard se pose sur l'horloge de la bagnole alors qu'il grimace un peu en voyant qu'il va être en retard. Le trafic peine à avancer et le retarde de quinze bonnes minutes. Lorsqu'il parvient enfin à se garer dans l'allée, le blond se sent soulagé d'apercevoir sa moitié se précipiter vers lui lorsqu'il quitte la voiture, remontant au passage ses lunettes sur le haut de son crâne. Hey ... voix douce et enjouée tandis qu'il s'accroche à son cou pour l'embrasser de toute sa passion. A croire qu'ils ne se sont plus vus depuis des jours. Ses bras solides entourent son corps plus frêles pour le garder contre lui. Une maison, c'est donc ça ? Il se rend compte qu'il n'aurait certainement pas cherché si son mari ne l'avait pas fait pour eux. Il se sent un peu con mais soulagé de voir que Félix est sûr de lui. Son regard se pose instinctivement sur la bâtisse en pleine nature. Des flashs de leur bunker traversent instinctivement son esprit tandis qu'il s'efforce de rester dans le présent. Le passé ne lui apportera rien de plus de ce qu'ils savent déjà.

Attends ... quoi ?!
Ses yeux bleus plongent dans ceux de Félix, plus intenses encore. Le regard du blond est ridicule à côté du sien. Sa main caresse doucement son dos alors qu'il se recule pour le laisser respirer et s'avancer vers l'entrée. Les grandes pièces l'accueillent en silence tandis que les rayons du soleil traversent les baies vitrées. Le carrelages clairs, les murs blancs s'illuminent d'une couleur de fin de journée si agréable que les tensions des dernières heures se dégagent déjà de son corps. Il peut les sentir, un peu comme une vague, calme, délicate, agréable. Lui est une plage de sable qui accepte son sort, la caresse d'un océan infini. Le nouveau manager alors ? Max caresse du bout des doigts une étagère au niveau de sa taille. Son regard n'est plus concentré sur son mari mais sur la maison où il désire planter leur nid. L'initiative de Félix marche puisqu'il s'imagine déjà dénicher quelques meubles hors du commun pour les ramener au milieu des autres, personnaliser cet univers pour le rendre à leur image.

D'un pas lent, Twist s'avance jusqu'au balcon où le paysage majestueux se dessine sous ses yeux. Ici, il s'imagine pouvoir rester des heures sans rien faire, seulement admirer l'horizon et ce ciel qui le drague de sa couleur rosée. Pas besoin de netflix ni même des longues heures de connexion pour combler le vide que Félix laisse derrière lui. La nature et le calme de ce qui les entoure réconforte Max, l'aide à ne pas se sentir débordé même lorsque son mari lui annonce qu'il s'absentera de nouveau pour le travail. Il accepte de couper le cordon tout en se rendant compte qu'il est toujours à la ramasse niveau job. Peut-être qu'il est comme ses parents finalement, ou même Donald ... Incapable de tenir un poste sans le perdre. L'imposante silhouette du blond se retourne délicatement tandis que dans son dos, ses coudes prennent appui sur la rambarde du balcon. On pourrait croire que le paysage a été crée pour aller avec son visage de sauvageon tendre. Je suis content pour toi. Pour son boulot, pour cette baraque dans laquelle il veut bien vieillir jusqu'à ce qu'il soit plus en état de tenir une clope sans la faire tomber. Tu me racontes en quoi va consister ton job ? Il n'y connaît rien finalement à ce monde là. Je suppose que t'échapperas pas à la cravate, c'est un bon point.

Si Max dit pas qu'il adore la maison, qu'il valide jusque dans ses moindres détails cet endroit c'est avant tout parce que c'est évident mais aussi parce qu'il a envie de faire passer Félix avant tout le reste. Il se doute bien des longues heures à dormir seul, des horaires qui ne s'accorderont pas lorsqu'il trouvera à son tour un travail mais bizarrement, le blond ne s'en inquiète pas, ne se sent pas malheureux de cette situation. Un pan de lui est en train de se détacher, compact, lourd. Un glissement de terrain, une faille qui laisse au passé une part de ses insécurités. Même s'il ne prendra jamais pour acquis l'homme qui lui fait face, une part de lui accepte de le laisser se développer dans son univers : l'argent et la nuit.
Ce même univers où Max n'a jamais eu sa place. Lui en est un autre, plus tendre, plus sensuel, plus secret aussi.

__________________________

Faut-il tout gâcher ? Comme si le monde était neuf, comme si c’était le premier matin ? Comme si c’était l’aube encore ? La vérité, c’est que ce qui a déjà été gâché, cette déception qui nous fonde, c’est notre liberté. Il faut n’avoir plus rien à perdre pour aimer vraiment, s’y jeter à corps perdu, il faut avoir dépassé tous les vertiges pour oser cet abîme là. Il faut avoir connu les empires qui vacillent et les plus grands orages pour à cet instant être là avec toi. Il faut avoir tant vécu, tant gâché, tant de fois déjà, pour avec toi ne rien gâcher. L’amour n’est rien quand il est neuf, propre, pur, l’amour avant l’orage n’est pas un choix, c’est une loi (mon roi)

WE MADE A PROMISE TOGETHER.
YES, AND YOU FAILED.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bowenien
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
: Accent américain. Véritable requin en affaires. Ne se saoule qu'au Champagne. Fais les plus beaux noeuds de cravate du coin. Éternel insatisfait. Cavalier hors paire et golfeur avisé. Amateur de Jazz. Pianiste à ses heures. Maître de la manipulation. Obsédé sexuel. Aussi intelligent qu'égoïste. Snobe de nature (le cache bien quand il veut). Mens comme il respire sauf quand il dit aimer son mec. Matérialiste. Excentrique. Adore voir les choses en grand. Ordonne au lieu de dire s'il te plait. Séducteur redoutable. Amateur de belles voitures. Plus caractériel qu'une diva, aussi tyrannique qu'un dictateur.

▹ portrait chinois
:
messages : 437
ici depuis : 27/06/2018
crédits : Blaz . Kathiuska
statut : Mauvais mari
MessageSujet: Re: [MAXYM & FELIX] - Sunset paradise   Mer 8 Aoû 2018 - 19:49



SUNSET  PARADISE
@Maxym Twist & Son chat



Tu vois bien qu'il voudrait plus de détails sur ce nouveau job mais désires avant tout le faire entrer dans cette baraque avant que le soleil ne soit couché, histoire de lui faire profiter de la vue imprenable. C'est pourquoi tu te dépêches d'ouvrir la porte d'entrée. T'effaçant pour le laisser flâner au sein des différentes pièces, tu fais le choix de ne pas influencer son avis en gardant le silence. Qu'importe le loyer et le nombre de mètres carrés, tu as su dès ta première visite cet endroit était fait pour vous. Du paysage magnifique par la fenêtre pour apaiser Maxym, lui permettre de se sentir libre, même enfermé dans le salon ; de l'intimité et de la distance avec le centre ville pour apaiser tes démons de la nuit et de la fête. Un vrai sanctuaire où chacun pourra se ressourcer dans les bras de l'autre après une longue journée de travail.

Le nouveau manager alors ? En personne ! Sourire ravi de le voir lever le nez dans tous les sens et de comprendre qu'il adore lui aussi l'endroit. Cela se voit dans la façon dont il se l'approprie déjà en pensées. Lorsqu'il ouvre la baie vitrée pour se rendre sur le balcon, tu lui mates les fesses tout en t'adossant à l'encadrement de la porte. Vision de rêve de ton mari en contre-jour, auréolé de soleil couchant et dont le sourire t'éblouis plus que tout autre chose. Costard, cravate, la totale. Ton sourire devient angélique. Malgré la renaissance qu'est pour toi l'Australie, certains traits de ta personnalité ne varient pas. Tu restes l'éternel enfant terrible que tu étais à New York : J'ai passé un deal avec le patron. Si je lui double son chiffre d'affaire, mon salaire gagne un zéro. Quoi de plus approprié que de jouer sa carrière comme on joue au poker avec le directeur d'un établissement de divertissement ? Forcément qu'il est sous ton charme, lui aussi, les oreilles pleines de tes belles promesses et les rétines encore éblouies de tes allures de people jusque tu te mets sur son trente-et-un. L'audace t'a toujours permis d'arriver à tes fins. Tu oses, c'est aussi simple que ça, ce qui fait la différence entre un héritier et un véritable homme d'affaires. A Bowen comme à New York, tu ne t'inquiètes pas pour l'avenir car tu sais qu'il sera brillant. Faire carrière et monter les échelons n'a jamais été qu'une formalité pour toi. Il suffit de savoir plaire et d'être efficace, domaine dans lesquels tu excelles.

Maxym est le seul auquel tu ne la feras jamais à l'envers à ce point. L'embobiner ou le manipuler ne t'intéresse pas. Le but avec lui n'est pas d'être le plus fort ou le meilleur, il est d'être sa moitié : un élément complémentaire qui le rend heureux tout en te l'étant de sa présence en retour. J'aurais en charge l'organisation des équipes et de la qualité d'accueil. Façon pompeuse de dire que le standing du casino de la ville est sur le point d'augmenter à vitesse grand V. Personne ne connait encore Felix Twist mais tous ceux ayant connu Isaak Coalman peuvent en témoigner : jamais l'animal n'aurait fréquenté un casino qui n'était pas à la hauteur de son goût du jeu et de la fête. J'ai accepté de bosser en soirée mais pas de nuit. On continuera à dormir ensemble.

D'un pas félin, tu t'approches de Max et viens placer tes mains de part et d'autre de son corps, prenant appui contre la rembarre, le torse collé au sien et le nez déjà niché dans son cou, à la recherche de son odeur. Et toi, le neuro ? Parkinson. Devenue partie intégrante de vos vies, la maladie ne t'effraie plus autant qu'avant. Domptée, elle donne l'illusion que les choses restent stables, que rien ne s'aggravera jamais. Tu préfères en parler avec légèreté plutôt que de paniquer jour après jour sans profiter du temps passé avec ton époux. Peut-être qu'il s'agit de se voiler la face, un peu, mais tu l'assumes parfaitement. Vivre en se réveillant chaque matin et en se demandant si aujourd'hui sera le dernier n'est pas bon pour tes angoisses. Tu préfères avoir foi en l'avenir, quitte te prendre le revers de plein fouet le jour où il tombera.

__________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aa-retro.com/t15406-tel-felix-twist-dites-meow-apres-
bowenien
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
: impressionnant du haut de ses 1m96, doux comme un nounours. ‹ parle peu, principalement pour râler. ‹ vegan. ‹ naturellement attiré par tout ce qui est roux, plus particulièrement Maurice, son chat. ‹ atteint de parkinson précoce. ‹ casanier accro à netflix et compagnie. ‹ jaloux maladif, tente de se soigner. ‹ fan premier des brownies de son mari. ‹ n'a aucun sens du style, toujours sapé de ses joggings informes. ‹ amoureux du wyoming. ‹ cache bien son jeu. ‹ tatoué d'un cerf discret sur le bras. ‹ comprend toujours tout de travers lorsqu'il s'agit des sentiments des autres. ‹ bouillotte humaine, a rarement froid. ‹ doué comme un manche avec la technologie. ‹ possède une cicatrice sur la jambe droite. ‹ fier comme un paon. ‹ seul fou assez patient pour supporter la diva Félix. ‹ behind blue eyes de the who le suit depuis qu'il est petit. ‹

▹ portrait chinois
:
messages : 190
ici depuis : 27/06/2018
crédits : odistole.
double-compte : solo.
statut : a pris son envol - marié mais séparé.
MessageSujet: Re: [MAXYM & FELIX] - Sunset paradise   Ven 10 Aoû 2018 - 0:37




SUNSET PARADISE félix&maxym
Une légère brise caresse son corps dissimulé sous de fines couches de vêtements. Max n'a jamais été aussi radieux ailleurs qu'ici. Au Wyoming et Canada, il l'était mais l'Australie met en évidence cette chaleur qu'il dégage naturellement. Ces derniers mois, le colosse l'avait perdue, non pas à cause de Félix mais pour Félix. Il avait changé, s'était renforcé de son plein gré parce qu'à New York, tous ses vieux démons leur couraient après. Il se devait d'être solide, impénétrable, infranchissable face aux reproches qu'on lui lançait à la gueule. Il se souvient de tous ceux qui l'enterraient alors que son amant et lui n'étaient pas encore mariés. La coucher de soleil dans son dos, sa peau dorée met en avant son sourire. La maison, la plage, son mari, son nouveau job fraîchement décroché mais aussi le neurologue ; leur nouvelle vie se dessine. Son regard s'attache au visage de l'homme qu'il aime alors qu'il pose les bases pour ne rien lui cacher, lui rappeler qu'ils seront à nouveau séparés comme avant. Non pas que Max soit du genre dépendant, il s'est seulement habitué à l'avoir avec lui à longueur de temps même s'il sait qu'à trop se coller, les choses finiront par mal tourner. Impossible de ne pas se rentrer dedans quand on possède deux caractères si différents mais aussi impulsifs, chacun à leur manière. Doublé seulement ? Sentiment d'étonnement dans sa voix, Chad fait simplement allusion à cette démesure dont Isaak est enclin. Les flash du Sapphire lui reviennent en tête, empire du luxe et de la pornographie où l'on aurait pu voir pousser des billets des poitrines de ses danseuses. Véritables salopes dont le sang était fait d'or. Félix leur aurait implanté des diamants dans les yeux si ses clients le lui avaient demandé.

Le torse de sa moitié contre le sien lui décroche un sourire plus tendre. L'allure de Félix lui rappelle de si bons moments qu'il se fait violence pour ne pas l'embrasser en sentant son visage dans son cou. Max ronronne alors qu'il cède pour passer ses bras autour de son torse tout en l'écoutant sur ses horaires. Passer leurs nuits ensemble, ce point important qui aurait pu faire abandonner le navire au colosse qui ne supportait plus ce lit vide. Si nous sommes destinés à passer nos prochaines nuits dans cette maison alors je crois que je peux mourir maintenant. Apaisé et heureux. Les paroles de Chad pourraient sonner lugubres si elles n'étaient pas hantées de toute sa tendresse d'ours amoureux. Cette nuit sur le perron lui paraît si loin alors qu'il avait avoué à l'homme qu'il tient entre ses bras son envie de mourir sans jamais réussir à passer le cap. Aujourd"hui, il accepterait pourtant de se sacrifier pour partir à l'apogée de tout son amour pour lui. Le souffle coupé d'émotions et de douceur, Parkinson vient malgré tout ternir la beauté de ce tableau. Des tâches de peinture noires qu'il voudrait essuyer de sa manche.

Il a l'air compétent. Cela ne sera jamais comme à New York mais il s'en fiche du moment qu'il est certain que l'homme qui prend en charge sa maladie l'aidera à la canaliser. Il voudrait te rencontrer par contre. Maintenant que tu es mon époux, c'est important pour eux d'avoir la main sur toi, de s'assurer que tu as toi aussi le soutien qu'il te faut. Jusqu'ici, Félix n'était que son compagnon et n'influençait en rien le suivi médical que demande Parkinson. Pourtant, aujourd'hui, la réalité est plus évidente que jamais : l'aide est aussi importante pour la personne malade que pour son époux. Vivre avec un Parkinsonnien est considéré comme un handicap, comme quelque chose de suffisamment difficile à supporter pour être encadré. Max était frileux sur le moment, face au médecin mais en faire part à sa moitié lui semble être le plus loyal.

Touché en plein égo par sa position de boulet, le blond referme sa prise sur le corps de Félix pour enchaîner. Elle est à nous ? T'imagines un peu ? Maurice va pouvoir découvrir le dehors sans risquer de se faire écraser. Il le voit, courser des feuilles volantes, s'attaquer à des papillons jusqu'à ce que, inquiet, Max se reprenne. Quoi que non, je refuse qu'il se fasse dévorer par un serpent. Maurice, leur chat, l'incarnation du seul enfant qu'ils auront dans cette vie et toutes les autres, les parallèles. Max se dit souvent qu'ils ne se sont pas rencontrés par hasard. Il est persuadé que dans d'autres espace temps, Félix et lui se rencontrent sans cesse pour créer ensemble des univers où ils s'aiment ou se détestent. Il s'imagine parfois, le rencontrer adolescents ou bien bosser ensemble et finalement tomber dans les bras l'un de l'autre, passer une vie entière à se rater sans jamais cesser de s'aimer.
Toutes ces histoires pleine de drame et de romance mais qui leur ressemblent malgré tout.

__________________________

Faut-il tout gâcher ? Comme si le monde était neuf, comme si c’était le premier matin ? Comme si c’était l’aube encore ? La vérité, c’est que ce qui a déjà été gâché, cette déception qui nous fonde, c’est notre liberté. Il faut n’avoir plus rien à perdre pour aimer vraiment, s’y jeter à corps perdu, il faut avoir dépassé tous les vertiges pour oser cet abîme là. Il faut avoir connu les empires qui vacillent et les plus grands orages pour à cet instant être là avec toi. Il faut avoir tant vécu, tant gâché, tant de fois déjà, pour avec toi ne rien gâcher. L’amour n’est rien quand il est neuf, propre, pur, l’amour avant l’orage n’est pas un choix, c’est une loi (mon roi)

WE MADE A PROMISE TOGETHER.
YES, AND YOU FAILED.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bowenien
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
: Accent américain. Véritable requin en affaires. Ne se saoule qu'au Champagne. Fais les plus beaux noeuds de cravate du coin. Éternel insatisfait. Cavalier hors paire et golfeur avisé. Amateur de Jazz. Pianiste à ses heures. Maître de la manipulation. Obsédé sexuel. Aussi intelligent qu'égoïste. Snobe de nature (le cache bien quand il veut). Mens comme il respire sauf quand il dit aimer son mec. Matérialiste. Excentrique. Adore voir les choses en grand. Ordonne au lieu de dire s'il te plait. Séducteur redoutable. Amateur de belles voitures. Plus caractériel qu'une diva, aussi tyrannique qu'un dictateur.

▹ portrait chinois
:
messages : 437
ici depuis : 27/06/2018
crédits : Blaz . Kathiuska
statut : Mauvais mari
MessageSujet: Re: [MAXYM & FELIX] - Sunset paradise   Sam 11 Aoû 2018 - 10:51



SUNSET  PARADISE
@Maxym Twist & Son chat



Apaisé et heureux.
Les mots de Max t'arrachent un ronronnement de plaisir. Rien ne fait plus ton bonheur que le sien. Collé à son torse, tu deviens un koala qui s'agrippe à son arbre pour ne jamais en être séparé, écoutant d'une oreille amoureuse les informations sur le neurologue. Me rencontrer ? Battement de cils incrédule. Tu recules légèrement, assez pour capter son regard mais pas suffisamment pour te priver de ses bras autour de ta taille. Le soutien nécessaire ? Mais il est là, le soutien, dans tes bras. Tu n'en as pas besoin d'autres. Max t'informes et te dicte ce qu'il veut que tu fasses lors de ses crises et cela te convient parfaitement. Tu es là pour le servir dans ces moments difficiles, non pas par obligation mais par choix. Pour le meilleur et pour le pire, dans la santé comme dans la maladie ... Tu te revois écrire ton discours de mariage, un texte superbe que tu n'as pas eu le temps de lui lire sur la plage et que tu gardes dans une cachette pour lui refaire le coup du Canada et du journal intime. Peut-être lors de sa prochaine crise d’ailleurs. De quoi le réconforter lorsqu'il sera au plus bas. Malgré tout, tu tiens à l'accompagner sur tous les chemins de la maladie et hoches la tête, prêt à t'ouvrir aux spécialistes si cela peut lui permettre de mieux vivre Parkinson en te sentant investi plus que tu ne l'es déjà. D'accord, je prendrai rendez-vous demain. L'avenir te dira ce qu'il adviendra de ces consultations psychologiques. Tu préfères ne pas penser aux différents entretiens déjà passés lors de ton arrestation à la brigades des stup'. Il n'y a aucune raison pour que ces psychologues là te qualifie de maniac où de quoique ce soit d'autre. Ici comme à New York, tu seras feindre d'être un époux modèle et parfaitement équilibré, n'ayant aucun passif en rapport avec la violence ou la destruction. Tu ne leur parleras pas de ton passé, un point c'est tout. Maxym se chargera de vous créer un faux historique auprès du spécialiste, tu ne feras que coller à son discours auprès des psys. Tout ira bien, c'est une certitude. Les choses ne pourront que bien se passer quand on sent la force avec laquelle le blond referme sa prise sur toi.

Éclatant de rire lorsqu'il parle de Maurice, tu laisses tes insécurités s'envoler au vent pour l'embrasser dans le cou tout en sortant ton téléphone. Monsieur Wilson ? Felix Twist à l'appareil. On la prend. Je passe vous voir à l'agence demain à la première heure. Tu raccroches, le sourire jusqu'aux oreilles. Nouvelle maison, nouveau job : les affaires reprennent. Bientôt, des cargaisons de billets viendront alimenter non plus la futilité de ton quotidien new-yorkais mais la magie de cette ce futur que vous êtes en train de bâtir ensemble. Ton coup de poker au casino remboursera le prêt sans éveiller les soupçons de la police si les inspecteurs new-yorkais viennent mettre leur nez dans tes comptes. Cette baraque est comme une tente très confortable que vous plantez sur cette terre sauvage qu'est l'Australie, tu investis dedans comme tu t'étais investi pour que Chad Graham passe le plus beau minuit une de toute sa vie, la bas, dans les montagnes. Ne t'inquiète pas, j'ai posé la question à l'agent immobilier. Il n'y a pas de serpents de ce côté-ci de la plage. Par contre, doigt tendu en direction d'un panneau jaune au loin, si tu vas sur le sable fais attention aux noix de coco. Il paraît qu'elles en assomment des dizaines comme nous, par an. Nouveau rire enjôleur tandis que tu lui ébouriffes les cheveux affectueusement. Je te vois déjà arriver trempé avec ta planche sous le bras ... Ce pays est un fantasme à lui tout seul. Tu as bandé comme un cheval toute la nuit parce que des images de lui sur le sable se sont infiltrées dans tes rêves. Tu n'en finis plus d'avoir envie de lui depuis le mariage et cela se voit dans la lueur coquine qui accompagne ton regard rêveur en direction du bord de mer. Pas difficile de s'imaginer ce à quoi tu penses. J'ai demandé une faveur en allant chercher les clés, suis-moi. Attrapant sa main, tu l'entraînes jusqu'à l’embarcadère au font du jardin. Derrière un buisson d'herbes folles se dessinent un transat et un seau à champagne que l'on ne voyait pas depuis le balcon. Innocent, tu jettes un oeil à Max, hausses les épaules comme un enfant feint de ne pas être impliqué dans un mauvais coup. Mince, j'avais demandé deux transat ... On le partage si tu veux. Sourire silencieux. Il n'y a rien a ajouter, il a probablement compris depuis le moment où tu lui as roulé une pelle qu'il passerait à la casserole ce soir, que la maison soit validée où non.

__________________________



Dernière édition par Felix Twist le Dim 12 Aoû 2018 - 11:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aa-retro.com/t15406-tel-felix-twist-dites-meow-apres-
bowenien
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
: impressionnant du haut de ses 1m96, doux comme un nounours. ‹ parle peu, principalement pour râler. ‹ vegan. ‹ naturellement attiré par tout ce qui est roux, plus particulièrement Maurice, son chat. ‹ atteint de parkinson précoce. ‹ casanier accro à netflix et compagnie. ‹ jaloux maladif, tente de se soigner. ‹ fan premier des brownies de son mari. ‹ n'a aucun sens du style, toujours sapé de ses joggings informes. ‹ amoureux du wyoming. ‹ cache bien son jeu. ‹ tatoué d'un cerf discret sur le bras. ‹ comprend toujours tout de travers lorsqu'il s'agit des sentiments des autres. ‹ bouillotte humaine, a rarement froid. ‹ doué comme un manche avec la technologie. ‹ possède une cicatrice sur la jambe droite. ‹ fier comme un paon. ‹ seul fou assez patient pour supporter la diva Félix. ‹ behind blue eyes de the who le suit depuis qu'il est petit. ‹

▹ portrait chinois
:
messages : 190
ici depuis : 27/06/2018
crédits : odistole.
double-compte : solo.
statut : a pris son envol - marié mais séparé.
MessageSujet: Re: [MAXYM & FELIX] - Sunset paradise   Dim 12 Aoû 2018 - 11:01




SUNSET PARADISE félix&maxym
Si Félix est un cerf sauvage et fougueux, il sait aussi se canaliser pour accepter de prendre rendez-vous pour Parkinson en étant persuadé que des inconnus ne sauront jamais lui apporter quoi que ce soit. Pourtant, quelque part, cela soulagerait le colosse de le savoir encadré. Non pas que sa moitié soit incapable de supporter la maladie mais on ne sait jamais. Les baisses de moral peuvent être si courantes, surtout venant de son mari. Max sait que sa vraie nature est encore là, quelque part, qu'elle ronronne mais qu'elle peut aussi se montrer intransigeante, montrer les griffes, s'énerver pour un rien. Le diamant qu'est Félix est trop précieux pour ne pas faire attention à qui il est ou le négliger. Le sourire de Maxym est plus posé mais aussi intense. Il a simplement l'habitude d'être dans la retenue et sent petit à petit ce qu'il est vraiment renaître de ses cendres. Le silence et la discrétion, son gilet pare balle, sa religion, tout un mode de vie qui le laisse parfois le submerger. Son regard se redresse vers le panneau alors qu'il écoute les instructions de Félix qui le font rire tout en le gardant contre lui. Les noix de coco, le blond a la sensation de vivre sur une autre planète, tout ici est hostile d'une façon nouvelle : ce ne sont pas les gens qui peuvent les blesser mais la nature. Dans toute sa cruauté elle n'en reste pas moins douce et acceptable.

Je me suis inscrit à des cours, on verra bien ce que ça donne. Tu viendras me voir ?
Pour le moment, il laisse tomber la salle de sport, se voit mal s'enfermer alors qu'autour de lui tout est si beau et majestueux. Peut-être qu'un jour le courage d'y revenir lui prendra aux tripes comme cela lui a toujours fait jusqu'ici. Leurs doigts entrelacés, Maxym l'accompagne avec cette pointe d'admiration silencieuse sur le bout des lèvres. Son coeur bat plus vite que la normale mais l'avouer à Félix serait une petite honte qu'il se garde pour lui. Le colosse reprend ces mêmes airs que lors de leur rencontre, calmes mais émerveillés. Ses cheveux dans le vent, ses yeux se posent sur le champagne et le transat alors qu'il lui lance un regard accompagné d'un rire presque nerveux. Les gens n'écoutent jamais rien à ce que tu leur demandes. Ils doivent être trop occupés à admirer tes yeux. Le regard de Félix, de loin la première chose dans laquelle Max est tombé sans pouvoir lutter. Ses doigts lâchent ceux de son mari pour découvrir le premier l'installation, s'allonger sur le transat en écartant les jambes pour l'inciter à prendre place entre elles. Le dos de Félix contre son torse, il laisse durer le suspens, faire croire qu'il n'a rien compris à son jeu de séduction sans aucune classe.

Qui aurait cru qu'on se retrouverait ici tous les deux alors qu'on s'embrassait dans une piscine en plein New York. Léger rire, la piscine est devenue un pays plus doré et radieux que jamais. Un univers qui ressemble en tout point en ce que Max a toujours incarné mais qui se trouve à des années lumières de la fougue de Félix. Un peu comme si son mari était venu ici en prenant soin à ce que même le paysage soit en capacité de le calmer lui aussi en cas de crise où Maxym serait absent. Ses mains se lient à celles de son mari tandis qu'il pose son menton sur son épaule. Même pas besoin de champagne pour partager ce bref instant de calme où il dépose un baiser sur son oreille. En parlant de boulot, je te le dis parce que je suis persuadé de ne pas être pris de toute façon mais j'ai postulé dans une école. Toujours un peu défaitiste quand il s'agit de boulot, le blond lâche un soupir pour avouer le reste. Prof de sport mais avec des ados cette fois. Maxym se dit qu'il a toutes ses chances auprès des gosses, que sa tranquillité et son charisme l'aideront à les tenir calme sans avoir à se battre à longueur de temps. Félix en est la preuve, qu'il est capable d'apaiser les esprits les plus fous.

__________________________

Faut-il tout gâcher ? Comme si le monde était neuf, comme si c’était le premier matin ? Comme si c’était l’aube encore ? La vérité, c’est que ce qui a déjà été gâché, cette déception qui nous fonde, c’est notre liberté. Il faut n’avoir plus rien à perdre pour aimer vraiment, s’y jeter à corps perdu, il faut avoir dépassé tous les vertiges pour oser cet abîme là. Il faut avoir connu les empires qui vacillent et les plus grands orages pour à cet instant être là avec toi. Il faut avoir tant vécu, tant gâché, tant de fois déjà, pour avec toi ne rien gâcher. L’amour n’est rien quand il est neuf, propre, pur, l’amour avant l’orage n’est pas un choix, c’est une loi (mon roi)

WE MADE A PROMISE TOGETHER.
YES, AND YOU FAILED.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bowenien
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
: Accent américain. Véritable requin en affaires. Ne se saoule qu'au Champagne. Fais les plus beaux noeuds de cravate du coin. Éternel insatisfait. Cavalier hors paire et golfeur avisé. Amateur de Jazz. Pianiste à ses heures. Maître de la manipulation. Obsédé sexuel. Aussi intelligent qu'égoïste. Snobe de nature (le cache bien quand il veut). Mens comme il respire sauf quand il dit aimer son mec. Matérialiste. Excentrique. Adore voir les choses en grand. Ordonne au lieu de dire s'il te plait. Séducteur redoutable. Amateur de belles voitures. Plus caractériel qu'une diva, aussi tyrannique qu'un dictateur.

▹ portrait chinois
:
messages : 437
ici depuis : 27/06/2018
crédits : Blaz . Kathiuska
statut : Mauvais mari
MessageSujet: Re: [MAXYM & FELIX] - Sunset paradise   Jeu 16 Aoû 2018 - 18:00



SUNSET  PARADISE
@Maxym Twist & Son chat



Si tu iras le voir ? Bien entendu !
Ici, pas de Mike sur le dos pour surveiller que tu te tiens bien durant les entraînements. La seule idée de le matter depuis la page à chacun de ses cours de surf te séduit, fait de Max un fantasme vivant. Il faut dire que surfeur ou boxeur, le blond n’a besoin que d’être lui même pour stimuler ton imagination débordante. Charmé par les perspectives qui se dessinent à l’horizon, tu t’installés entres ses jambes avec le sourire satisfait du sale gosse persuadé d’arriver à ses fins. Ses lèvres effleurent ton oreille, provoquant un frisson aussi enflammé qu’amoureux. Mes yeux ? Si on parlait des tiens alors ...Ses yeux. Le souvenir de son regard sous la couette te revient en mémoire, après la vente aux enchères. A l’époque, tu lui avais demandé de ne pas te regarder comme ça s’il ne te prévenait pas avant de le faire. Parfois, l’intensité de ses iris te cloue sur place et te donne l’impression de lire en toi comme dans un livre ouvert ; tu te retrouves alors subjugué et démuni, en totale admiration.

C’est peut-être une bonne chose que tu lui tournes le dos. Finalement, ne pas l’avoir face à toi t’empêche de te perdre dans tes fantasmes, te rend plus attentif à ses révélations à propos de sa candidature. Vous êtes de toute évidence deux à avoir pris des initiatives sur le plan professionnel et cela te plaît, te conforte dans l’idée que ton homme se sent bien ici ; qu’il a envie d’y refaire sa vie. « Professeur Twist ! » Éclat de rire et tête en arrière pour venir embrasser sa gorge, la lécher affectueusement tandis que tes mains s’emparent de la bouteille de champagne qu’elles secouent comme lors de votre nuit de noces sur la plage. Le bouchon pope, la mousse humidifie le sable à vos pieds.  L’ouverture des bouteilles d’alcool est devenue une activité que tu pourrais pratiquer les yeux fermés grâce à ton expérience de fêtard new-yorkais. « C’est peut-être celui que tu as perdu à New-York qui revient. » Le Chad que tu as connu, celui qui se remettait d’une passe difficile après la mort de Éros et dont le job d’instituteur n’a pas survécu aux unes des magasines people ; cet homme dont les compétences et les aptitudes refont surface maintenant qu’il n’y a plus de scandale dans le fait d’être ta moitié. Tes lèvres remontent sa carotide et embrassent l’arête de sa mâchoire tandis que tu approches le goulot de sa bouche. «  Tu feras un super prof, nous le savons tous les deux. Ils seraient idiots de se passer de toi. » Graham ou pas, il n’y a pas plus cool et plus légitime qu’un champion de MMA aux yeux des ados. Le mot « champion », intimement associé a la définition que tu as de ce qu’il représente à tes yeux, témoigne d’ailleurs de ton admiration sans limites pour le blond. Tu l’imagines dans mal devenir le prof badass après avoir intimidé un élève récalcitrant en lui enseignant l’humilité comme il te l’avait enseignée au club de boxe, après la courses de voitures. Chad Graham était un excellent pédagogue, Maxym Twist le sera aussi, n’en déplaise à Parkinson  que tu refuses de voir comme un frein éventuel à son embauche. Ici comme aux USA, être enseignant est un métier libéral et tu sais que la patience de ton homme sera un atout sur la concurrence.

J’aurais adoré te connaître au lycée ... Sûr que je t’aurais trouvé extraordinaire. Imaginer Chad enfant est une activité faite pour ton esprit créatif. Tu visualises une rentrée scolaire à laquelle tu l’aurais vu arriver en retard, peu habitués aux horaires de sa nouvelle école, lui dont  l’éducation est été faite dans sa caravane. Ton mari, cet animal sauvage élevé au grand air. Vous serez bien ici ; tu en es certain. Les paysages lui rappèleront sa liberté que la grosse pomme a asphyxiée.

__________________________



Dernière édition par Felix Twist le Ven 17 Aoû 2018 - 19:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aa-retro.com/t15406-tel-felix-twist-dites-meow-apres-
bowenien
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
: impressionnant du haut de ses 1m96, doux comme un nounours. ‹ parle peu, principalement pour râler. ‹ vegan. ‹ naturellement attiré par tout ce qui est roux, plus particulièrement Maurice, son chat. ‹ atteint de parkinson précoce. ‹ casanier accro à netflix et compagnie. ‹ jaloux maladif, tente de se soigner. ‹ fan premier des brownies de son mari. ‹ n'a aucun sens du style, toujours sapé de ses joggings informes. ‹ amoureux du wyoming. ‹ cache bien son jeu. ‹ tatoué d'un cerf discret sur le bras. ‹ comprend toujours tout de travers lorsqu'il s'agit des sentiments des autres. ‹ bouillotte humaine, a rarement froid. ‹ doué comme un manche avec la technologie. ‹ possède une cicatrice sur la jambe droite. ‹ fier comme un paon. ‹ seul fou assez patient pour supporter la diva Félix. ‹ behind blue eyes de the who le suit depuis qu'il est petit. ‹

▹ portrait chinois
:
messages : 190
ici depuis : 27/06/2018
crédits : odistole.
double-compte : solo.
statut : a pris son envol - marié mais séparé.
MessageSujet: Re: [MAXYM & FELIX] - Sunset paradise   Ven 17 Aoû 2018 - 1:30




SUNSET PARADISE félix&maxym
Les baisers de Félix sont de terribles tentations auxquelles Maxym s'efforce de résister pour tenter d'avoir une discussion. Il connaît leur penchant à préférer le sexe que les mots mais le colosse met tout en oeuvre pour ne pas replonger dans leurs addictions les plus profondes, qui, sur le territoire américain les a de nombreuses fois déchirés. En Australie, les deux hommes sont plus apaisés mais restent malgré tout les mêmes : un mélange complexe d'amour, de possessivité et d'insécurité qui leur fait croire qu'ils ne sont pas assez bien l'un pour l'autre. Ses bras solides se resserrent sur le corps de sa moitié pour créer un cocon délicieux dans lequel l'enfermer pour partager ce moment de tendresse à ses côtés. Un picotement traverse l'être de Max, celui du soulagement face aux encouragements de son homme. Isaak a toujours été le seul homme à croire en lui. Là où Donald et Eros avaient échoué, lui l'avait élevé, hissé au plus haut de ses croyances pour l'aider à croire en lui. Un soupir tendre quitte les lèvres de l'ancien combattant tandis que ses yeux bleus se perdent sur l'horizon, traversent chaque détail de ses pupilles lumineuses. Si seulement tout le monde pouvait penser la même chose que toi. Léger sourire au bord de ses lèvres alors que Chad se laisse aller à ses pensées. Il sent son esprit divaguer au coeur de son âme, se rappeler comme l'amour de Félix peut être beau et rassurant. A l'heure actuelle et depuis des mois maintenant, l'homme qui ouvre une bouteille de champagne est le pilier de son univers, l'unique vérité de son existence : leurs sentiments ne les quitteront jamais. Même s'ils s'effritent, même s'ils se quittent, ce lien là ne s'en ira jamais. Ce doit être ce qui lui permet de se lever chaque matin malgré la peur au ventre d'entendre un jour l'homme qu'il aime lui demander le divorce.

La bouteille au bord des lèvres, Max boit de ce breuvage qu'ils ont déjà goûté tant de fois et qui lui rappelle uniquement de bons sentiments même s'il se doute que Félix en a ouvert des tas dans son dos. Un éclat de rire aussi chaud que le ciel d'Australie roule sur la langue du grand blond qui n'hésite pas à montrer ses sentiments. Lui toujours sur la réserve s'ouvre jusque dans l'acceptation de leur bonheur. Tu ne m'aurais pas supporté. De ce qu'il sait, Félix était plus réservé que maintenant, un véritable gamin qui savait ce qu'il désirait et qui ne se laissait pas influencer alors que lui passait son temps à voler des tas de choses avec Donald. Ensemble, ils ont appris à fumer, à conduire des bagnoles sans permis, faire des dérapages dans la poussière dans de véritables scènes à la mad max(ym). Sa solide main caresse le dos de son homme, un peu ailleurs, plongé dans son enfance qui lui rappelle une famille qui n'est aujourd'hui plus qu'un lointain souvenir. J'étais insupportable, je faisais le malin ... enfin ça a duré jusqu'à mes quinze ans ensuite je me suis calmé. A partir du moment où j'ai compris que je ne voulais pas du monde dans lequel je suis né j'ai appris à réfléchir. Sourire aux lèvres, cette fois c'est à lui de se pencher pour lui voler un baiser, beaucoup plus calme et posé que ceux que lui offre Félix, teinté de désirs et de fantasmes que Maxym l'aide à contenir en ne relevant pas totalement ses élans d'affection. Tu m'aurais peut-être aidé à faire mes devoirs. A l'époque déjà je résistais pas aux jolis garçons. Ses doigts se redressent ; il lui caresse la joue. Isaak est beau.
Félix est magnifique.
Félix et Isaak, splendide chef d'oeuvre limite schizophrénique.
L'homme détruit jusqu'à la moelle contre celui qui se reconstruit doucement. Chad aime les deux, embrasse ses cicatrices comme il caresse ses espoirs.

J'étais pas extraordinaire, seulement bête. Un adolescent bourré d'hormones et sans la moindre éducation. C'était forcément plus évident chez Donald qui n'avait rien à cacher. Maxym se mord l'intérieur de la joue, tente de rattraper son esprit qui ne peut s'empêcher de partir dans des questionnements sur la vie et sur toutes les possibilités qu'elle aurait pu leur offrir. Félix a l'habitude des moments d'égarement du colosse, c'est pourquoi il ne refoule pas sa vraie nature pour partir dans ses délires qui lui tiennent pourtant à coeur. Tu penses que deux personnes peuvent s'aimer toute leur vie ? Est-ce qu'on s'aimerait encore autant si on s'était rencontré si jeune, c'est ça que je veux dire ... Il inspire, plante ses yeux sur le paysage pour ne pas faire face à Isaak qui ressent uniquement l'envie de le sauter alors que Chad met un coup à leur libido. Je serais mort de te savoir en prison. Sa voix est plus basse face à cet aveu parce qu'il s'imagine un si long moment de séparation, qu'il soit causé par la taule ou autre chose et se dit qu'il aurait du mal à passer le cap.

__________________________

Faut-il tout gâcher ? Comme si le monde était neuf, comme si c’était le premier matin ? Comme si c’était l’aube encore ? La vérité, c’est que ce qui a déjà été gâché, cette déception qui nous fonde, c’est notre liberté. Il faut n’avoir plus rien à perdre pour aimer vraiment, s’y jeter à corps perdu, il faut avoir dépassé tous les vertiges pour oser cet abîme là. Il faut avoir connu les empires qui vacillent et les plus grands orages pour à cet instant être là avec toi. Il faut avoir tant vécu, tant gâché, tant de fois déjà, pour avec toi ne rien gâcher. L’amour n’est rien quand il est neuf, propre, pur, l’amour avant l’orage n’est pas un choix, c’est une loi (mon roi)

WE MADE A PROMISE TOGETHER.
YES, AND YOU FAILED.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bowenien
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
: Accent américain. Véritable requin en affaires. Ne se saoule qu'au Champagne. Fais les plus beaux noeuds de cravate du coin. Éternel insatisfait. Cavalier hors paire et golfeur avisé. Amateur de Jazz. Pianiste à ses heures. Maître de la manipulation. Obsédé sexuel. Aussi intelligent qu'égoïste. Snobe de nature (le cache bien quand il veut). Mens comme il respire sauf quand il dit aimer son mec. Matérialiste. Excentrique. Adore voir les choses en grand. Ordonne au lieu de dire s'il te plait. Séducteur redoutable. Amateur de belles voitures. Plus caractériel qu'une diva, aussi tyrannique qu'un dictateur.

▹ portrait chinois
:
messages : 437
ici depuis : 27/06/2018
crédits : Blaz . Kathiuska
statut : Mauvais mari
MessageSujet: Re: [MAXYM & FELIX] - Sunset paradise   Ven 17 Aoû 2018 - 20:20



SUNSET  PARADISE
@Maxym Twist & Son chat



L'entendre raconter son histoire tout en te caressant le dos te fait ronronner de bien-être. Des moments de tendresse comme celui-ci, tu pourrais en vivre des milliers que tu en demanderais encore. En apprendre plus sur ta moitié a toujours fait partie de tes activités préférées. La nuit de la piscine, tandis que tu le connaissais à peine, tu n'avais pas pu t'empêcher de fouiner pour découvrir des choses de son quotidien alors qu'il ne le savait même pas. Tu te revois ouvrant la porte de son frigo pendant qu'il dormait, le corps à moitié nu, la cravate autour du cou. A l'époque, tu t'étais réveillé durant la nuit pour aller pisser et t'étais arrêté dans la cuisine pour boire un verre d'eau. Sur les grilles du réfrigérateur, des ingrédients auraient pu servir à lui apporter le petit déjeuner au lit mais tu t'étais trouvé ridicule et avais préféré retourner te coucher à ses côtés, incapable de faire un pas vers lui, de le réveiller pour remettre ça et de ne jamais le quitter. Un coup de foudre tellement violent qu'il t'avait rendu lâche. Tu étais parti sans un au revoir, perturbé par l'idée que ce type là te donnait envie de le voir devenir ton dernier coup d'un soir. Quand tu y penses, tu te dis que Chad était si bon professeur qu'il t'a appris la fidélité par sa simple présence à tes côtés. Il suffit qu'il soit là pour qu'aucun autre ne devienne désirable. Quant à la montagnes de vos souvenirs, forts et puissants, elle se charge de faire bouclier lors de ses absences. Tu lui appartiens corps et âme aujourd'hui, mais prends toujours autant de plaisir à ouvrir des portes sur les parties de lui que tu ne connais pas. Son adolescence, par exemple.

- Quinze ans ... Voix songeuse. Je n'étais pas mieux que toi. J'aurais pu mettre le monde à feu et à sang ... L'ambition : ta faiblesse la plus sournoise. Celle qui te poussait à vouloir être le meilleur au point de te croire invincible. Sans elle, jamais tu n'aurais monté si vite les échelons et pris la confiance au point de te faire chopper bêtement pour une histoire de coucherie en haut d'un container.

La connexion avec Maxym est à son paroxysme, ce soir ; tu n'es pas surpris de l'entendre parler de la prison et le regardes du coin de l’œil tandis que ton dos prend plus confortablement appui sur son torse. La vue à couper le souffle accompagne la brise légère qui caresse ta peau comme pour t'encourager à t'ouvrir, toi aussi. Dans l'instant présent ton corps est lourd de désir mais la caresse de ton esprit sur son âme est plus tendre que jamais : Je n'aurais pas merdé autant si je t'avais connu plus tôt. Il n'y aurait pas eu de prison, tu en es persuadé. Plutôt mourir que d'être séparé de lui, quelque soit l'âge auquel vous vous êtes rencontrés. Cette vérité transcende à tes yeux toutes les spéculations sur ton comportement avant la taule si Graham avait été à tes côtés. Tu te rappelles n'avoir commencé à jouer avec le feu que parce que la vie t'ennuyait, qu'il n'y avait rien de plus divertissant à faire que d'être un sale con qui gagne à tous les coups, même dans l'illégalité la plus totale. Aux côtés de Maxym, il n'y a plus d'ennui qui tienne. Chaque jour et une occasion supplémentaire de l'aimer et de le chérir. Le démon de la magouille s'apaise à son contact car le blond te passionne beaucoup plus que l'argent, la fête et les deux réunis ; ce qui donne la naissance de lieux tels que le Sapphire39, ta création la plus tordue pour noyer l'épave que tu étais devenu en sortant de prison. Cette épave, c'est ce que tu redeviendrais si ton homme n'était pas là pour te faire croire en toi-même et en ta capacité à changer. Changer non pas pour te défaire de ta personnalité ou de tes passions mais de tes addictions qui finissent par vous pourrir la vie. La drogue, le jeu, le sabotage du système dans le seul but de t'amuser ... Tout ceci ne t'intéresse plus autant qu'avant lui mais te fait ajouter des détails sur le fond de ta pensée : Depuis notre rencontre, tu m'as tellement fait grandir que je n'ai jamais connu quelqu'un d'aussi extraordinaire que toi. Je regrette de ne pas avoir passé toute ma vie à tes côtés mais ça ne change pas grand chose à la finalité de notre histoire : on sera ensemble pour toujours. Amoureux jusque dans la mort. Même là je ne me lasserai pas de toi, j'en suis sûr. Tu n'as plus peur de mourir non plus. Il n'y a rien de plus apaisant que de pouvoir prédire son avenir, finalement. L'existence du pacte est un baume cicatrisant sur tes blessures passées et toutes ces plaies psychologiques laissées par la prison. Elle te permet de ne pas avoir peur de l'avenir et de la maladie, d'être certain qu'une porte cachée existera toujours pour tirer votre révérence et partir main dans la main. C'est pour cela que tu voulais tellement qu'il te demande en mariage. L'aimer dans la vie comme dans la mort prend tout son sens quand on connait chaque détail de votre histoire.

__________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aa-retro.com/t15406-tel-felix-twist-dites-meow-apres-
bowenien
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
: impressionnant du haut de ses 1m96, doux comme un nounours. ‹ parle peu, principalement pour râler. ‹ vegan. ‹ naturellement attiré par tout ce qui est roux, plus particulièrement Maurice, son chat. ‹ atteint de parkinson précoce. ‹ casanier accro à netflix et compagnie. ‹ jaloux maladif, tente de se soigner. ‹ fan premier des brownies de son mari. ‹ n'a aucun sens du style, toujours sapé de ses joggings informes. ‹ amoureux du wyoming. ‹ cache bien son jeu. ‹ tatoué d'un cerf discret sur le bras. ‹ comprend toujours tout de travers lorsqu'il s'agit des sentiments des autres. ‹ bouillotte humaine, a rarement froid. ‹ doué comme un manche avec la technologie. ‹ possède une cicatrice sur la jambe droite. ‹ fier comme un paon. ‹ seul fou assez patient pour supporter la diva Félix. ‹ behind blue eyes de the who le suit depuis qu'il est petit. ‹

▹ portrait chinois
:
messages : 190
ici depuis : 27/06/2018
crédits : odistole.
double-compte : solo.
statut : a pris son envol - marié mais séparé.
MessageSujet: Re: [MAXYM & FELIX] - Sunset paradise   Lun 20 Aoû 2018 - 0:17




SUNSET PARADISE félix&maxym
L'amour de Félix est à présent une certitude dont le blond ne peut douter. Sa vie ne tourne plus qu'autour de cet homme qu'il tient entre ses bras. Parfois, il a la sensation d'être égoïste de ne plus savoir accepter personne d'autre que lui dans son entourage. Les autres ne sont que des connaissances. A new york déjà, Max ne voyait plus grand monde parce qu'il avait la sensation insupportable de ne plus pouvoir faire confiance en qui que ce soit. Ici, il se dit que moins il ne se rapprochera du reste de l'univers, plus il aura de chance de préserver tout ce qu'il est en train de construire avec Félix. Le colosse ne veut plus de châteaux de sable ou de pyramide en cartes en papier. Il a besoin de solide parce qu'il sait que la moindre erreur pourrait leur être fatale à tous les deux. Lorsqu'on accepte un amour aussi fort que celui-ci dans sa vie alors on prend soin à faire des bases suffisamment fortes pour soutenir toutes les intempéries. Aucun des deux ne sait ce que l'Australie leur réserve. L'île a beau être calme et accueillante, Maxym reste tout de même méfiant. Tout ne peut pas être foncièrement beau. Se cachent quelque part des monstres vicieux qui n'attendent que de les voir tourner le dos pour les attaquer.

Tu peux toujours le mettre à feu et à sang ... Il lui fait la remarque avec une admiration palpable. Max idéalise tout ce qui représente Félix au point de le rendre divin. Le magnétisme de Coalman est si fort sur le blond qu'il le suivrait jusqu'en enfer. Ils ont ensemble combattu l'horreur comme si elle n'avait ni crocs ni griffes, il l'ont traversé et se retrouvent aujourd'hui ensemble éraflés mais apaisés de leur périple. Bientôt, Félix travaillera de nouveau et fera ce qu'il préfère le plus : montrer de quoi il est capable. Le blond ne doute pas une seconde de ses capacités pour remonter le chiffre d'affaire et rafler toutes les promotions possibles. Bientôt, la ville n'entendra parler que de lui comme New York s'était laissée subjuguer par sa beauté. Personne ne lui résiste, c'est un fait qui le fait frémir de plaisir autant que de colère. En Amérique, il aurait pu battre de contrariété tous ces gamins fous de lui qu'il avait baisé avant que tous deux ne décident d'entrer dans une relation sérieuse.

Et si un jour on peut plus coucher ensemble ? Tu sais, Parkinson affecte tout à la longue. Il soupire, fatigué d'être malade, de devoir lutter contre une maladie qui cherche à l'épuiser et le déprimer. Rares sont les fois où elle y parvient et pourtant, à cet instant, elle y arrive, comme parfois. Max ne peut pas être éternellement solide. Il sent des moments de colère parfois mais aussi de doute. Le sexe, partie intégrante de leur relation. Si on tenait pas le coup à cause de ça ? Un mariage, un amour passionné, tout cela ne tient qu'à une érection.
Rien d'autre.

__________________________

Faut-il tout gâcher ? Comme si le monde était neuf, comme si c’était le premier matin ? Comme si c’était l’aube encore ? La vérité, c’est que ce qui a déjà été gâché, cette déception qui nous fonde, c’est notre liberté. Il faut n’avoir plus rien à perdre pour aimer vraiment, s’y jeter à corps perdu, il faut avoir dépassé tous les vertiges pour oser cet abîme là. Il faut avoir connu les empires qui vacillent et les plus grands orages pour à cet instant être là avec toi. Il faut avoir tant vécu, tant gâché, tant de fois déjà, pour avec toi ne rien gâcher. L’amour n’est rien quand il est neuf, propre, pur, l’amour avant l’orage n’est pas un choix, c’est une loi (mon roi)

WE MADE A PROMISE TOGETHER.
YES, AND YOU FAILED.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bowenien
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
: Accent américain. Véritable requin en affaires. Ne se saoule qu'au Champagne. Fais les plus beaux noeuds de cravate du coin. Éternel insatisfait. Cavalier hors paire et golfeur avisé. Amateur de Jazz. Pianiste à ses heures. Maître de la manipulation. Obsédé sexuel. Aussi intelligent qu'égoïste. Snobe de nature (le cache bien quand il veut). Mens comme il respire sauf quand il dit aimer son mec. Matérialiste. Excentrique. Adore voir les choses en grand. Ordonne au lieu de dire s'il te plait. Séducteur redoutable. Amateur de belles voitures. Plus caractériel qu'une diva, aussi tyrannique qu'un dictateur.

▹ portrait chinois
:
messages : 437
ici depuis : 27/06/2018
crédits : Blaz . Kathiuska
statut : Mauvais mari
MessageSujet: Re: [MAXYM & FELIX] - Sunset paradise   Lun 20 Aoû 2018 - 23:52



SUNSET  PARADISE
@Maxym Twist & Son chat



Et si un jour on peut plus coucher ensemble ?
Sa question te gifle, cruelle et mesquine aux yeux de tes démons qui attendaient que la bouteille se termine pour lui sauter dessus. Interloqué par cette vérité qu'il te sort, tu te dis que tu y aurais pensé plus tôt si tu avais suivi une aide au conjoint comme celle dont il te parlait sur le balcon. Ta main se resserre autour du goulot, tu en bois une longue gorgée, semblables à celles que tu buvais à New York pour oublier ce à quoi tu ne voulais pas penser. Un masque tombe, celui de ta normalité apparente. A découvert, l'addict sexuel se sent mis à nu et, étrangement, cela te ne plait pas. Tu sais que certains de tes défauts ont la peau si dure qu'il est impossible de les faire taire en les crevant comme ceux assassinés en même temps que Perry. Depuis la taule, tu avais un problème avec le sexe mais, depuis Chad, c'est devenu une religion à plein temps, avec ses heures de prière et ses psaumes de désir susurrés à son oreille où envoyés par textos pour l'allumer du matin au soir. Que se passera-t-il le jour où, pour la première fois, Parkinson aura raison de sa libido ? Comment le prendras-tu, toi qui ne conçois pas la vie sans recevoir la communion ? Contrarié, tu cèdes à la pulsion mauvaise, celle qui faisait de toi un amant malsain dès le début de votre relation. Pivotant sur toi-même, tu l'attrapes par le col, rapproches son visage du tien avec une fermeté qui ne souffre d'aucune faiblesse. Dans cette position, Isaak Coalman s'adresse à Chad Graham comme aux premiers jours de leur amour. Par le simple fait d'exister, Maxym garde en lui tout ce qui fait de toi un mélange du passé et du présent. Ici où là-bas, il y a des certitudes que tu te dois de lui rappeler, quitte à le choquer pour qu'il comprenne : Je m'en fous. C'est moi qui te ferai l'amour et tu n'auras pas ton mot à dire. De toute façon, il ne pourra rien faire contre toi. Tu refuses que votre vie de couple pâtisse de la maladie sur le plan sexuel avec autant de vigueur que tu rejettes l'idée de le quitter à cause du cul.

Le cul, c'est précisément ce qui a gâché ta vie. La gamine sur le container - cette pute que tu as filmé en train de sauter son mec - c'était du cul et ça t'a coûté la taule. Mais la taule n'est rien comparée à une vie sans Max. Vous ne pouvez tout simplement pas être aussi faibles alors, à ta façon, prédateur sexuel, tu t'appliques à être forts pour deux : Tu vas devoir t'habituer à ce que ça soit moi qui commande, mon ange. Un sourire étire tes lèvres toutes proches des siennes. C'est un plaisir de le regarder dans les yeux et de te dire que tu es marié à cet homme, que son corps t'appartient et que tu abuseras de ton pouvoir si cela parvient à sauver votre couple sur le long terme. Ce ne sont pas les idées lubriques qui te manquent pour passer le temps lorsqu'il devra se reposer et se détendre. Votre nuit à l'hôtel après le saut à l'élastique en témoigne ... Après un haussement de sourcils séducteur, tu glisses ta main entre ses jambes et taquines la boucle de sa ceinture. Mais si tu n'as pas envie ce soir, ce n'est pas grave. Je me finirai sous la douche et je penserai fort à toi, promis. Visage d'ange pour baiser du bout des lèvres. Tu lui montres que tu peux être sage sans être frustré. A califourchon sur lui, tu en profites pour ramener le goulot à ses lèvres et rire comme un adolescent : Aller, ouvre la bouche, Twist, que ça coule à l'intérieur. Obscène et provocant, comme dans le Wyoming. Malheureusement pour Max, ça, ça ne changera jamais.

__________________________



Dernière édition par Felix Twist le Mer 22 Aoû 2018 - 23:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aa-retro.com/t15406-tel-felix-twist-dites-meow-apres-
bowenien
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
: impressionnant du haut de ses 1m96, doux comme un nounours. ‹ parle peu, principalement pour râler. ‹ vegan. ‹ naturellement attiré par tout ce qui est roux, plus particulièrement Maurice, son chat. ‹ atteint de parkinson précoce. ‹ casanier accro à netflix et compagnie. ‹ jaloux maladif, tente de se soigner. ‹ fan premier des brownies de son mari. ‹ n'a aucun sens du style, toujours sapé de ses joggings informes. ‹ amoureux du wyoming. ‹ cache bien son jeu. ‹ tatoué d'un cerf discret sur le bras. ‹ comprend toujours tout de travers lorsqu'il s'agit des sentiments des autres. ‹ bouillotte humaine, a rarement froid. ‹ doué comme un manche avec la technologie. ‹ possède une cicatrice sur la jambe droite. ‹ fier comme un paon. ‹ seul fou assez patient pour supporter la diva Félix. ‹ behind blue eyes de the who le suit depuis qu'il est petit. ‹

▹ portrait chinois
:
messages : 190
ici depuis : 27/06/2018
crédits : odistole.
double-compte : solo.
statut : a pris son envol - marié mais séparé.
MessageSujet: Re: [MAXYM & FELIX] - Sunset paradise   Mar 21 Aoû 2018 - 23:49




SUNSET PARADISE félix&maxym
Il y a dans le regard de Félix des démons qui n'attendront pas que Maxym aille un jour mieux. Il peut les voir, qu'importe le ciel bleu d'australie et la beauté de ce nouveau monde. Chad tente d'oublier qu'il pourrait le perdre de ne plus pouvoir le satisfaire mais il y a des remontées sinistres, des pensées stupides qui lui rappellent toutes ces choses.
Et s'il partait, finalement ? Comme ça, dans un au revoir qui ne demande même pas le divorce, trop pressé pour se détacher de ce nom qu'est le leur et en retrouver un autre. Garder cette identité serait la chose la plus simple à faire. Rien ne retient Félix à ce qu'ils sont en train de vivre, même pas Maurice, même pas le regard de Chad plein d'une tristesse qu'il voudrait dissimuler mais qui tape au fond de lui comme un tambour insupportable.
Est-ce qu'ils sauront traverser les pires épreuves, même celles qui touchent l'essence même de Félix ? Il y a des combats que l'on sait perdu d'avance, Parkinson est la première à lui faire la leçon. Tout semble le narguer en cette soirée paradisiaque et même le pelage roux de Maurice n'est pas là pour le réconforter. Il l'imagine allongé sur leur lit de l'hôtel ou en train de courser une mouche en cassant tout derrière lui. Maurice qui fêtera ses deux ans sur le territoire Australien et qui ne le sait même pas. Maurice qui les aimera toujours de la même façon, qu'importe la mort de Perry ou les vices de Félix.

Le charisme de son mari et son aplomb l'aide à ne pas couler totalement au fond de l'eau et lorsqu'il l'attrape de cette façon par le col en lui promettant de lui faire l'amour sans lui demander son avis le fait frémir d'un plaisir qu'il peine à contenir. Dans son pantalon, la bosse commence déjà à naître alors qu'il lui rappelle de quel bois il est fait. Quitter un enfer pour sombrer dans un autre n'est rien, les flammes restent des flammes, un peu d'eau et elles deviennent de la fumée, des cendres sur lesquelles marcher. Maxym accepte de sourire lorsque son homme fait allusion à la douche et lui rappelle cette soirée passée dans son appartement. Le Bronx entendait pour la première fois Isaak hurler son prénom alors que les voisins devaient tout entendre. Compte pas sur moi pour nettoyer le rideau de douche cette fois. J'étais un petit ami dévoué au début quand t'y penses. Baiser du bout des lèvres alors qu'il accepte le champagne. L'alcool sur ses papilles mais aussi la présence de Félix contre son corps lui font un bien fou. Depuis qu'il est en Australie, le colosse a remarqué qu'il fume moins. Ses mains solides, bien que tremblantes par moment se posent sur les fesses de sa moitié pour le ramener un peu plus contre lui, les malaxer à travers son pantalon. Je suis vraiment content de te voir comme ça ... Léger sourire, Max dans toute son admiration pour l'homme qu'il aime. La mort de Perry les aura exilé loin de leur monde comme il aura éloigné des ombres qui tentaient sans arrêt de les masquer. Ton bien être, c'est tout ce qui m'importe. La nouvelle maison, les questionnements rendent Twist plus romantique et sentimental que la moyenne. Il en remonte sa main sur sa joue, la caresse délicatement, plante son pouce dans sa bouche brûlante. Max s'imagine y insérer autre chose avant de se reprendre. Bon tu me la fais visiter cette maison ou je dois te supplier ? Ensuite on se fait un restau ? Ou un cinéma tiens, ouais un cinéma. La vie revient dans ses veines.

__________________________

Faut-il tout gâcher ? Comme si le monde était neuf, comme si c’était le premier matin ? Comme si c’était l’aube encore ? La vérité, c’est que ce qui a déjà été gâché, cette déception qui nous fonde, c’est notre liberté. Il faut n’avoir plus rien à perdre pour aimer vraiment, s’y jeter à corps perdu, il faut avoir dépassé tous les vertiges pour oser cet abîme là. Il faut avoir connu les empires qui vacillent et les plus grands orages pour à cet instant être là avec toi. Il faut avoir tant vécu, tant gâché, tant de fois déjà, pour avec toi ne rien gâcher. L’amour n’est rien quand il est neuf, propre, pur, l’amour avant l’orage n’est pas un choix, c’est une loi (mon roi)

WE MADE A PROMISE TOGETHER.
YES, AND YOU FAILED.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bowenien
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
: Accent américain. Véritable requin en affaires. Ne se saoule qu'au Champagne. Fais les plus beaux noeuds de cravate du coin. Éternel insatisfait. Cavalier hors paire et golfeur avisé. Amateur de Jazz. Pianiste à ses heures. Maître de la manipulation. Obsédé sexuel. Aussi intelligent qu'égoïste. Snobe de nature (le cache bien quand il veut). Mens comme il respire sauf quand il dit aimer son mec. Matérialiste. Excentrique. Adore voir les choses en grand. Ordonne au lieu de dire s'il te plait. Séducteur redoutable. Amateur de belles voitures. Plus caractériel qu'une diva, aussi tyrannique qu'un dictateur.

▹ portrait chinois
:
messages : 437
ici depuis : 27/06/2018
crédits : Blaz . Kathiuska
statut : Mauvais mari
MessageSujet: Re: [MAXYM & FELIX] - Sunset paradise   Jeu 23 Aoû 2018 - 9:06



SUNSET  PARADISE
@Maxym Twist & Son chat



Tu éclates d'un rire canaille avant de boire une gorgée à ton tour. C'est vrai que Chad a toujours été patient et dévoué et ce depuis le début. C'est d'ailleurs l'une des plus belles façons qu'il a de t'aimer. Aucun mec n'aurait trouvé la force de répondre positivement à ton invitation à la course de voiture après avoir entendu tes aveux au téléphone, lors de votre premier appel. Tu te souviens également de l'insolence rare avec laquelle tu te frottais à lui, ce soir là, en espérant obtenir quoique ce soit de sa part pour finir par te paluché dans la douche, esclave de l'abstinence mais heureux de t'imaginer le blond en train de sourire et de te désirer depuis le couloir. Aussi heureux qu'en l'instant présent, tandis que le champagne pétille dans ta gorge ; ses mains puissantes malaxant tes fesses à travers le pantalon de costard. Maxym ne sait pas à quel point il se méprend en parlant au passé. Jamais il ne t'a semblé aussi dévoué et ralié à ta cause que depuis l'assassinat de Perry ; ce qui est étrange quand on sait que c'est aussi depuis ce moment que le blond est devenu un dieu à part entière à tes yeux. Tout le monde n'a pas la chance d'épousser une divinité dont l'objectif est de vous rendre heureux ! Son début d'érection contre ta braguette t'arrache un frisson que la caresse de ses doigts le long de ta joue prolonge agréablement. Amoureux, tu aspires son pouce contre ta langue, des étoiles plein les yeux. Je t'aime. L'articulation légèrement entravée par la présence de son doigt entre tes lèvres, tu passes une main derrière sa nuque et lui caressesle crâne. Depuis votre arrivée, ses cheveux ont repoussés ; c'est agréable de pouvoir y passer la main, même si son look de boxeur mal luné lui allait aussi bien que celui de surfeur au teint halé.

Qu'ajouter d'autres ? Max sait que tu as envie de lui, que tu ne laisseras pas la maladie te décourager et que tout ce que tu fais ici, c'est pour vous ; une nouvelle vie amplement méritée après toutes les épreuves traversées à New York. Avec Maurice, la vie de famille va pouvoir reprendre son cours dans cette grande maison. Tu t'y vois déjà, déambulant en boxer, ton homme et ton chat allongés dans le canapé tandis que tu leur concotes un petit plat. Ce n'est pas encore fameux, mais le veganisme de Max a fait de toi un cuisinier en herbe. Tu aimes toujours te faire servir comme le millionnaire que tu restes dans ton esprit mais prends désormais l'initiative de preparer au moins deux fois par semaine de bons petits plats pour ton ours. Enfin, " bons ", c'est lui qui le dit et tu sais que l'amour lui ferait dire n'importe quoi pour te satisfaire. Ces perspectives d'avenir confirmées par le coup de fil à l'agent immobilier font vibrer tes entrailles d'une chaleur qui n'est pas due au coucher de soleil. Va pour un cinéma ! Tu tacheras de garder tes mains sages, ce qui n'est jamais gagné d'avance. Le canapé en était le premier témoin : vos séances de visionnage de films ont souvent tendance à finir en coucherie.

T'extirpant du transat, tu lui tends la main pour l'aider à se remettre debout et l'entraînes à ta suite. Vos pas vous ramènent au balcon sur lequel tu marques une pause pour admirer le ciel. Cette vue là tous les jours en prenant ton petit dejeuner ... Ronron plein de promesses pour lui mettre dans la tête des images de vous trois, lui et le chat, allongés dans un grand lit confortable de l'autre côté de la baie vitrée. Lui tendant la bouteille, tu passes devant et entreprends d'ouvrir toutes les portes pour lui montrer le potentiel de l'endroit. Pas très loin du hall d'entrée, une pièce un peu plus petite que le salon pourrait vous servir de bureau. Celui-ci te permettra de bosser à domicile sur la paperasse incombant à ton nouveau job sans pour autant passer trop de temps loin de ta moitié. Par ailleurs, Max pourrait y remplir ses appréciations scolaires où préparer ses cours. Tu rêves de le voir porter tes lunettes de lecture, ne serait-ce que pour avoir la confirmation qu'il reste sexy même en intello binoclard. Ici je verrai bien un bureau et là - tu ouvres une autre porte présente dans le hall ; cette dernière donne sur le garage - je compte faire installer un sac de frappe. Parce que jamais Chad n'a semblé aussi épanoui que depuis sa reprise du combat et que tu souhaites lui offrir la possibilité de garder cette passion même à l'autre bout du monde, dans un pays plus connu pour ses rugbymen et ses sports aquatiques. Ton sourire reste le même au fur et à mesure de la visite : excité et impatient. Emotif malgré tout ce que l'on dit de ta froideur et de ton caractère détestable dans le monde des affaires, tu te laisses gagner par la frénésie des nouveaux départs, débordant d'envie et de projets que tu prends plaisir à partager avec lui. De plein pied, la maison a un avantage que tu tais pour ne pas lui miner le moral mais qui n'est pas négligeable : pas d'escalier à monter ou descendre les jours de coton.

- Et enfin, le sanctuaire ... La dernière porte, celle donnant sur la chambre, s'ouvre sur cet effet d'annonce aussi coquin que sa main que tu poses à nouveau sur tes fesses pour l'inciter à continuer ses caresses. Depuis l'intérieur de la maison, la pièce à l'air beaucoup plus grande que vue depuis le balcon, cela est du à l'angle mort dans lequel une autre porte se cache, donnant sur un dressing moins immense que celui de ton appartement de l'Upper Eats Side mais largement capable d'accueillir trois garde-robes quand même. Et je te préviens : ce soir ciné mais demain shopping ! Une expression gourmande prend possession de ton visage. Si tu détestes faire les courses et préfères employer des domestiques pour ce genre de corvées, le shopping, lui, est une activité de consommation que tu adores. Je me charge de te rhabiller pour l'Australie. Les joggings informes, c'est fini. Seulement quelques-uns survivront à la purge parce que tu sais qu'il aime s'entraîner et traîner avec mais les autres finiront à la poubelle. La salive te monte à la bouche à l'idée de le voir se devêtir dans la cabine d'essayage et se soumettre à ton regard aussi lubrique qu'avisé lorsqu'il s'agit de le rendre aussi beau dans ses choix de tenues que ne l'est son âme. Tout le monde n'a pas la chance de voir cette dernière mais l'on peut, si l'on soutien son regard renversant, l'appercevoir au fond de ses yeux. Elle est si magnifique qu'elle donne à la tienne des envies de damnation. Tu le suivrais en enfer comme au paradis s'il te le demandait.

__________________________



Dernière édition par Felix Twist le Mer 29 Aoû 2018 - 15:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aa-retro.com/t15406-tel-felix-twist-dites-meow-apres-
bowenien
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
: impressionnant du haut de ses 1m96, doux comme un nounours. ‹ parle peu, principalement pour râler. ‹ vegan. ‹ naturellement attiré par tout ce qui est roux, plus particulièrement Maurice, son chat. ‹ atteint de parkinson précoce. ‹ casanier accro à netflix et compagnie. ‹ jaloux maladif, tente de se soigner. ‹ fan premier des brownies de son mari. ‹ n'a aucun sens du style, toujours sapé de ses joggings informes. ‹ amoureux du wyoming. ‹ cache bien son jeu. ‹ tatoué d'un cerf discret sur le bras. ‹ comprend toujours tout de travers lorsqu'il s'agit des sentiments des autres. ‹ bouillotte humaine, a rarement froid. ‹ doué comme un manche avec la technologie. ‹ possède une cicatrice sur la jambe droite. ‹ fier comme un paon. ‹ seul fou assez patient pour supporter la diva Félix. ‹ behind blue eyes de the who le suit depuis qu'il est petit. ‹

▹ portrait chinois
:
messages : 190
ici depuis : 27/06/2018
crédits : odistole.
double-compte : solo.
statut : a pris son envol - marié mais séparé.
MessageSujet: Re: [MAXYM & FELIX] - Sunset paradise   Dim 26 Aoû 2018 - 0:46




SUNSET PARADISE félix&maxym
Dans les vapeurs de son je t'aime et du champagne, Maxym se redresse mollement pour le suivre jusque dans la maison. Son pas est lent, non pas parce qu'il n'est pas enjoué mais pour désirer de chaque détail, de chaque seconde passée dans cette nouvelle vie tant qu'elle a des allures de paradis. Son esprit méfiant ne peut s'empêcher de réfléchir à la possibilité qu'on vienne les retrouver et qu'on menace Félix de finir en prison. Le blond s'y opposerait, leur donnerait des preuves de son rang de coupable quitte à passer le reste de ses jours de l'autre côté des barreaux. Ces mêmes barreaux qui avaient détruits l'âme de son mari alors qu'elle était plus fleurie que jamais, plus fascinante que n'importe quelle fleur que l'on croise au printemps le long des routes d'Amérique. Ces fleurs qui lui rappellent son enfance tumultueuse passée auprès d'une famille qu'il ne connaît plus. Orphelin dont les seuls piliers se résument aujourd'hui à son époux et son chat. Deux êtres qu'il aime plus que sa propre vie. Son regard se pose d'abord sur Félix, Max comprend qu'il aura du mal à se plonger dans les pièces et tout ce qui fait de cette maison leur nouveau cocon. Heureusement, la voix tendre de son amant l'aide à quitter son admiration silencieuse pour prendre connaissance de tout ce qui les accompagnera dans leur quotidien à partir d'aujourd'hui. Rapidement, il peut constater que leur bonheur a sa place entre ces murs si bien exposés. Il a déjà la sensation de sentir les rayons du soleil contre sa peau, ceux du matin, encore suffisamment éloignés pour ne pas brûler sa peau mais lui réchauffer le coeur. Des lunettes de soleil sur les yeux à siroter sa tisane parce qu'il n'a plus le droit à la caféine depuis que parkinson s'est déclarée dans son corps.

Au fil des paroles de son mari, des agencements qu'il imagine, Maxym se voit faire de ce garage spacieux un endroit où se défouler lorsque sa colère prendra le dessus et, qu'incapable de se reprendre, seul son sac de frappe saura le canaliser. Derrière ses grands yeux bleus, il y a une bête, un animal sauvage qui le ramène à l'essence même de son existence : celle des caravanes, violente et délurée qui ne l'a pas épargné. Avant Félix, le colosse dissimulait sa puissance sous la soumission. Maintenant, il la laisse s'exprimer pour ne pas finir frustré et malheureux. Dans la chambre, sa main contre ses fesses, le blond se retourne vers son mari, lâche un léger rire. Il sait déjà que le rhabiller consiste à virer tous ses vieux joggings. Et encore, avec leur déménagement précipité, il en a laissé la moitié sur place. Partir dans la hâte, c'est comme aller en vacances, on s'en va avec le sentiment d'avoir oublié quelque chose qui va nous manquer durant tout le séjour.

Demain shopping ... il abdique d'une voix douce et dévouée tandis que ses lèvres viennent à nouveau contre les siennes. Dans la saveur du champagne, Max l'embrasse de toute  sa passion et sa fidélité, de tous les serments qu'ils se sont fait à l'honneur de leur mariage. A New York, ils n'ont jamais eu le temps de partager ce genre de moments ensemble. Leurs horaires qui les faisaient se croiser, la pression sociale, la ville à mille à l'heure déteignait sur eux au point de les laisser s'oublier parfois et finalement se retrouver dans des conditions brutales et passionnées. Leurs corps recouverts de cicatrices en sont les témoins mais aussi les victimes. Ici, il ose croire que les choses seront plus calmes et mesurées. Ses doigts se resserrent sur son col alors qu'il lâche sa bouche pour reprendre son souffle et baisser légèrement le regard pour le fixer dans une pointe d'érotisme évidente. Termine cette bouteille, c'est moi qui conduit ce soir. Son nez caresse le sien alors qu'il se recule pour faire une dernière fois le tour de la chambre et quitter la maison. A leur retour de la séance, ils iront ensemble récupérer Félix à l'hôtel parce qu'ils ont du mal à passer une nuit loin de lui.

Dans la voiture, Maxym baisse le toit ouvrant et s'embarque dans les routes calmes de l'Australie. Sur le chemin, alors que Félix tient encore la bouteille de champagne entre ses doigts, le colosse se surprend à lui parler de sa vie avant qu'ils ne se rencontrent. Ce court passage de deuil et de solitude où son âme n'était qu'une brise dans les rues du Bronx. Il lui raconte sans crainte ses nombreuses séances de cinéma en solitaire, sa fâcheuse habitude d'acheter une barbe à papa sur le chemin de retour. Il s'ose même à lui avouer que la machine pour en faire qu'il possédait était un cadeau de son ex décédé. Dans ses mots, la légèreté de son timbre et de son coeur prouvent que Max ne craint plus le deuil mais qu'il l'apprivoise, sereinement, à son rythme, loin de cette culpabilité de ne pas être mort à la place de celui qu'il aimait autrefois. Si Maxym n'avait encore jamais parlé de ses habitudes, c'est avant tout par pudeur mais aussi parce qu'il se sentait bête. Bête d'avoir une vie si fade alors que Félix était coursé par les paparazzis et que son berceau se trouvait au sapphire. Plutôt que parler de son existence fade, il avait préféré se taire. Le cinéma, donc, première fois aujourd'hui qu'il y va en compagnie de son mari. En allant au sport la veille, il est tombé sur un flyer annonçant une séance en plein air sur un grand parking pour y passer un vieux film. C'est idiot mais il trouve l'idée romantique.

A leur arrivée, Max s'arrête une première fois pour commander pop corn et barbe à papa en pot. Il tend le tout à son mari et se gare au troisième rang où une place libre les attend. Le colosse ayant tout prévu, il fait signe à Félix de baisser son siège et fait de même avant de caler sous sa tête un gros oreiller. Pas mal non ? Il regrette seulement de ne pas pouvoir le prendre dans ses bras comme sur ce canapé laissé sur place. Leur canapé, gorgé de leurs substances et de leur amour, abandonné dans leur grand appartement de greenwich village. Un flyer qu'on leur a donné en même temps que le pop corn annonce que ce soir va se jouer A l'est d'Eden et que la beauté de James Dean les transportera pour presque deux heures. Maxym récupère le pot de barbe à papa pour se remémorer ses soirées de solitaire mais aussi partager ses souvenirs avec Félix. Il attrape un bout de sucre coton pour le poser sur le bord des lèvres de son mari et mélanger le sucré au champagne. Gamin je fantasmais sur James Dean. C'était qui ton premier véritable amour dans le cinéma ? Il fait la discussion, sachant qu'il leur reste encore de longues minutes avant que le film ne commence, le temps pour tout le monde de prendre place. Les étoiles au dessus de la tête, le grand écran encore éteint, la vision est telle qu'il ne peut s'empêcher de se pencher vers Félix pour l'embrasser à nouveau, le remercier de l'aimer, d'être là, d'exister, dans toutes ses plaies comme dans ses moments d'apaisement.

__________________________

Faut-il tout gâcher ? Comme si le monde était neuf, comme si c’était le premier matin ? Comme si c’était l’aube encore ? La vérité, c’est que ce qui a déjà été gâché, cette déception qui nous fonde, c’est notre liberté. Il faut n’avoir plus rien à perdre pour aimer vraiment, s’y jeter à corps perdu, il faut avoir dépassé tous les vertiges pour oser cet abîme là. Il faut avoir connu les empires qui vacillent et les plus grands orages pour à cet instant être là avec toi. Il faut avoir tant vécu, tant gâché, tant de fois déjà, pour avec toi ne rien gâcher. L’amour n’est rien quand il est neuf, propre, pur, l’amour avant l’orage n’est pas un choix, c’est une loi (mon roi)

WE MADE A PROMISE TOGETHER.
YES, AND YOU FAILED.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bowenien
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
: Accent américain. Véritable requin en affaires. Ne se saoule qu'au Champagne. Fais les plus beaux noeuds de cravate du coin. Éternel insatisfait. Cavalier hors paire et golfeur avisé. Amateur de Jazz. Pianiste à ses heures. Maître de la manipulation. Obsédé sexuel. Aussi intelligent qu'égoïste. Snobe de nature (le cache bien quand il veut). Mens comme il respire sauf quand il dit aimer son mec. Matérialiste. Excentrique. Adore voir les choses en grand. Ordonne au lieu de dire s'il te plait. Séducteur redoutable. Amateur de belles voitures. Plus caractériel qu'une diva, aussi tyrannique qu'un dictateur.

▹ portrait chinois
:
messages : 437
ici depuis : 27/06/2018
crédits : Blaz . Kathiuska
statut : Mauvais mari
MessageSujet: Re: [MAXYM & FELIX] - Sunset paradise   Mer 29 Aoû 2018 - 23:04



SUNSET  PARADISE
@Maxym Twist & Son chat


Ton homme est le meilleur époux que l'on puisse imaginer ; tu l'as toujours su mais apprécies de le constater encore lorsqu'il t'embrasse et t'ordonne de finir le champagne. Sous son autorité, le diable qui t'habite accepte de coopérer, ronronne et s'exécute là où il n'en aurait probablement fait qu'à sa tête si Chad n'était pas entré dans ta vie pour l'adoucir, la rendre moins anarchique et surtout moins autodestructrice. Lui seul est capable de canaliser ton énergie et de la transformer en ondes positives si bien que tu le suis jusqu'à la voiture sans faire d'histoires, rendu euphorique par l'alcool mais surtout par l'amour semblant déborder de chacun des pores de ta peau. Au moment de fermer la porte, tu réalises que cette baraque est désormais la votre, que, bientôt, Maurice pourra y faire ses premiers pas et cela suffit à dissiper les quelques nuages venus assombrir l'horizon de votre avenir à tous les trois. Parkinson n'aura pas raison de ce nouveau départ, tu t'en fais la promesse.

Sur la route, ses révélations concernant la période de deuil après le décès d'Eros t'incitent à venir placer une main derrière sa nuque. Son anniversaire ne remonte qu'à quelque mois mais tu constates que les évènements ayant eu lieu depuis vous ont suffisamment rapprochés pour que son ex ne soit plus un sujet de dispute. Ce dernier restera à jamais le seul amant que vous ayez eu en commun et l'on ne peut rien y changer. Malgré cette particularité, le fantôme de l'italien ne t'inquiète plus ; pas plus que l'association que Max gardera probablement à vie entre la barbe à papa et lui. La force de votre union réside dans la confiance et surtout la tolérance dont vous faites preuve l'un envers l'autre. Tandis que la conversation t'en apprend d'avantage sur la façon dont il a traversé le désert de sa solitude, tu gardes le silence sur ce qu'était ta vie au même moment, estimant qu'ajouter des détails à ce que Max connaît déjà n'est pas nécessaire. Le strip club, la fête, la drogue et le sexe à outrance pour tenter d'oublier Nero et de te convaincre que tu n'étais pas de ce bord là sont des souvenirs que tu laisseras s'effacer sans chercher à les garder bien nets dans ton esprit. Ne subsistera de cette époque qu'une affection profonde pour Murphy, seule nana avec laquelle tu es resté en couple plus d'un mois. Plutôt que de parler de tes loisirs douteux de l'époque, tu préfères lui expliquer à quel point il a été difficile émotionnellement pour toi de reprendre le flambeau de tes parents à la tête de la Compagny. Apprendre leur décès sans pouvoir assister à l'enterrement avait été un coup dur mais ce n'était rien comparé aux efforts à fournir pour s'assurer que leur empire leur survivrait. Aujourd'hui, alors que Max se penche pour commander des sucreries, tu ne regrettes pas d'avoir tout vendu pour vous permettre de vivre libres loin de New York. Si tu sais que ton père aurait désapprouvé, ta mère, elle, aurait probablement cautionné que l'amour prime sur l'argent. Après tout, tout ce qu'elle avait sacrifié pour Jeremiah l'avait été par amour, jusqu'à certains moments privilégiés avec son fils qu'elle ne s'accordait plus pour soutenir plus efficacement son mari dans son entreprise de conquête du monde numérique.

- Hmmm ... Nouveau ronron de plaisir lorsque Max dépose de la barbe à papa sur tes lèvres. Avec les bulles de l'alcool, la texture aérienne du sucre semble pétiller contre ton palet. Combiné au confort de se retrouver allongés l'un à côté de l'autre sous l'écran géant, cette dégustation a un goût de paradis sur terre. C'est génial, il faut que l'on fasse ça plus souvent. Max te donne l'impression d'avoir à nouveau quinze ans et de sortir en amoureux pour la première fois. Il faut dire que ce genre de douceur n'avait pas sa place à New York où l'intimité et l'anonymat n'existaient que dans votre bunker. Posant une main sur sa cuisse, tu continues à picorer tout en réfléchissant à sa question. Homme ou femme ? Question posée sur le ton de la plaisanterie mais qui a son importance. Contrairement au blond, tu n'as pas su dès le départ que les hommes avaient ta préférence. Un déni inconscient probablement alimenté par ton père et ses remarques insistantes sur le fait qu'à quinze ans, tous les garçons ont une petite amie. Que n'aurais-tu pas fait pour plaire à cet homme ... Le seul qui ne t'a jamais aimé autant que tu l'aurais souhaité, du moins c'est l'intime conviction que tu gardes. J'étais fasciné par Sigourney Weaver dans Alien, mais personne ne m'a fait autant voyager que Michael J. Fox. Un rire juvénil t'échappe tandis que tu te revois user jusqu'à la corde tes VHS de retour vers le futur. Tu te serais bien entendu avec ma mère, elle aussi adorait James Dean. Figé dans tes souvenirs d'enfance, tu attrapes un pop corn et lui fait signe d'ouvrir la bouche pour t'amuser à le jeter dedans. A mon tour ! Quelle est la plus grosse bêtise que tu as fait à cet âge ? Tu sais d'expérience que la façade calme et douce de Max n'est qu'un masque derrière lequel sommeil un esprit fougueux. Gamin, il a du collectionner les réprimandes, tu en es persuadé et le regard d'un air qui dit " on ne me la fait pas à moi ! ".

__________________________



Dernière édition par Felix Twist le Ven 31 Aoû 2018 - 12:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aa-retro.com/t15406-tel-felix-twist-dites-meow-apres-
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [MAXYM & FELIX] - Sunset paradise   

Revenir en haut Aller en bas
 
[MAXYM & FELIX] - Sunset paradise
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  WALKING IN THE CITY  :: eastern district-
Sauter vers:  
bowen waterpark !
L'inauguration n'ayant malheureusement pas été faite à cause du planning trop chargé du Maire, celui-ci vous invite à venir fêter les 3 mois du Waterpark de Bowen pour profiter pleinement des nouvelles infrastructures de la ville.
plus d'infos par-ici.
voter pour rétro
les nouveautés du mois
recensement
idées pour pimenter vos rps !
▹ PICK-A-TOPIC
▹ RP ALEATOIRE
▹ JEUX INRP
▹ MINI-COMMUNS
▹ RPS LIBRES