AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'alcool délie les langues [Feat. Tahlia Wates]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
bowenien
avatar
messages : 152
ici depuis : 02/06/2018
crédits : Odyssea (avatar), alaska (sign), tumblr (gif).
double-compte : Shelby Dietrich.
statut : Veuf depuis 2010 avec pour seule compagnie ses bouteilles d'alcool et son pistolet chargé.
MessageSujet: L'alcool délie les langues [Feat. Tahlia Wates]   Sam 18 Aoû 2018 - 12:47

Déjà qu'en temps normal, Donovan venait au travail avec pour seul objectif de pouvoir continuer son enquête personnelle, mais depuis qu'il s'était accroché assez violemment avec Tahlia, il devait bien avouer que venir au bureau tous les matins lui coûtait encore plus que précédemment. Bien évidemment, fidèle à lui-même, il n'était pas devenu plus gentil, plus sociable avec la demoiselle. Il faisait plutôt comme rien de tout cela n'était arrivé, même s'il était conscient qu'elle avait les cartes en main pour le faire radier de la police une bonne fois pour toute. Malgré sa promesse de ne rien en faire, il ne pouvait pleinement avoir confiance en elle, c'était plus fort. Mais cette peur s'estompait bien rapidement quand il reprenait son enquête personnelle et qu'il cherchait un plan pour mettre sa vengeance à exécution.

La journée lui avait semblé longue, encore plus que toutes celles précédentes. Il n'avait plus l'étincelle et l'amour pour son métier depuis bien trop longtemps. Même si la discussion animée qu'il avait eu avec sa subordonnée aurait dû lui ouvrir les yeux sur certaines choses, il était bien trop aveuglé  par sa douleur et par la rage qui bouillait en lui. Il continuait à s'enfoncer dans le déni parce que c'était comme ça qu'il se protégeait de cette douloureuse vérité. Le jour où elle explosera au visage de Chamberlain, il risque clairement de s'en souvenir jusqu'à sa dernière heure, voilà pourquoi il préfère retarder ce moment le plus possible.

À la fin de sa journée, quasiment tous les agents dans le commissariat étaient partis. Il était seul dans son bureau à ressasser et la paperasse et tout ce qui lui passait par la tête. Comment pouvait-il encore occuper un poste avec de telles responsabilités alors que tout ce qu'il savait faire, c'était de s'auto-détruire. Il avait tout de même des vies humaines entre les mains, et malgré cette importance, il négligeait tout. Plus rien ne lui semblait important sauf de retrouver ces hommes coupables de son malheur depuis déjà trop longtemps.

Comme tous les soirs, il avait quitté le bureau et s'était immédiatement dirigé vers le centre ville pour trouver un bar et s'y installer jusqu'à tard dans la nuit. C'était tout ce qu'il savait faire, et dieu sait à quel point il avait besoin de sentir ce liquide descendre dans sa gorge. Cette brûlure qui lui était familière mais qu'il aimait tant parce qu'elle lui faisait tout oublier. Installé au comptoir, il avait déjà englouti un certain nombre de verres. La solitude c'était tout ce qu'il aimait le plus au monde, surtout depuis que sa femme lui avait été enlevé. Il s'était térre au fond de sa grotte comme si ça pouvait le protéger de la souffrance qui le rongeait un peu plus chaque jour. Il perdait un peu plus son respect pour lui-même en se négligeant, en négligeant tout ce qui l'entoure mais surtout, sa propre vie qu'il préférerai écourter autant que possible en ayant le courage d'appuyer sur cette gâchette. Son arme était toujours avec lui, pour en finir, il lui suffisait d'appuyer. Une simple détente et il pourra enfin être heureux.

__________________________


Losing my way
La douleur ne disparaît jamais, on apprend seulement à vivre avec. Souris aux gens, ça t'évitera de leur expliquer pourquoi tu as mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://odyssea-gallery.e-monsite.com
grand kangou
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
:

▹ portrait chinois
:
messages : 6800
ici depuis : 14/03/2016
crédits : Class Whore (ava), Exordium (sign)
double-compte : Sarah Wagler
statut : Taken by none, looking at some, just waiting for one
MessageSujet: Re: L'alcool délie les langues [Feat. Tahlia Wates]   Lun 27 Aoû 2018 - 22:48

Ces derniers temps, Tahlia n'en faisait qu'à sa tête. Elle avait les nerfs à fleur de peau, se braquait à la moindre remarque et délaissait amis et famille. Mais paradoxalement, elle se perdait dans les bras d'inconnus, après des soirées bien arrosées et des nuits trop courtes. Aujourd'hui, elle était passée au niveau supérieur. La soirée dernière avait été particulièrement folklorique, si bien qu'elle n'en avait aucun souvenir. Seul un mal de tête lui restait et un réveil tardif. Si tardif qu'elle avait décidé de ne pas aller au travail. Pas un coup de fil à ses collègues, pas un seul message. Qu'ils aillent tous au diable, se disait-elle. Butée comme elle était, elle ne se rendait pas compte que c'était un signal d'alarme. Tahlia avait toujours été passionnée par son travail. Depuis son agression, les mauvais souvenirs qui en ressurgissaient et l'altercation avec Donovan, la jeune femme avait du mal à revêtir son uniforme et en apprécier les valeurs qui en découlaient. Mais une nouvelle fois, elle fuyait, préférant ne pas s'attarder sur de telles pensées, de peur de se rendre compte à quel point sa vie devenait misérable. Tout au long de la journée, elle opta pour la procrastination, ce qu'elle savait faire de mieux, ces derniers temps. Il n'y avait que la perspective d'une nouvelle soirée qui la motivait plus ou moins. Les yeux rivés sur son téléphone, elle répondit aux quelques messages, donnant l'heure et le lieu de rendez-vous à sa bande de joyeux lurons, rencontrés lors de diverses soirées. Ce soir, elle remettait le couvert, peu importe les conséquences.

Quand elle entra dans le bar-restaurant, ce soir-là, Tahlia était déjà bien éméchée. La virée au Elm Street avait été particulièrement fructueuse. Elle ne comptait plus les verres qu'elle avait bu tout au long de la soirée. Mais elle ne comptait pas s'arrêter là, même si les autres n'avaient pas tenu à la suivre. Seule, elle se dirigea donc vers le comptoir et s'adressa au barman. Elle opta pour une piña colada, de manière à rester plus ou moins soft. Pour le moment, du moins. Mais alors qu'elle se retournait, verre en main, et qu'elle s'apprêtait à rejoindre sa table, son regard s'arrêta sur une silhouette qu'elle ne connaissait que trop bien. Donovan. Alors qu'elle aurait dû se faire toute petite et s'éloigner de lui, Tahlia s'avança jusqu'à lui et s'installa sur le tabouret à ses côtés. "Même en-dehors du travail, il faut que nos chemins se croisent." Il n'y avait aucune mesquinerie dans sa voix, juste une constatation. Peut-être allait-il lui dire quelque chose à propos de son absence, peut-être pas. Mais une chose était certaine, leur présence, ici, éméchés, était lourde de sens. Ce n'était pas la rencontre de deux collègues. Ce soir, c'était la rencontre de deux âmes en peine. "Je peux t'offrir un verre ?" lança-t-elle en faisant référence au verre presque vide qu'il tenait dans sa main. Et c'était aussi le signe d'un cessez-le-feu entre ces deux têtes brûlées.

__________________________


   
Take me, pull me all around. Break me, I'm yours.
- in this moment
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bowenien
avatar
messages : 152
ici depuis : 02/06/2018
crédits : Odyssea (avatar), alaska (sign), tumblr (gif).
double-compte : Shelby Dietrich.
statut : Veuf depuis 2010 avec pour seule compagnie ses bouteilles d'alcool et son pistolet chargé.
MessageSujet: Re: L'alcool délie les langues [Feat. Tahlia Wates]   Dim 2 Sep 2018 - 17:24

Malgré les propos de certaines personnes, Donovan n'arrivait pas à se sortir de la tête cet "accident" et la culpabilité qui en découlait. Oui ce n'était pas vraiment de sa faute, il n'avait pas pu le prévoir, mais ça lui avait retiré les deux êtres auxquels il tenait au plus. Même s'il ne savait pas le sexe de son enfant, il l'aimait déjà aussi fort qu'un père aimait ses enfants. Parfois, il se prenait à imaginer la parfaite petite vie de famille, sa femme marchant main dans la main avec elle, puis, leur enfant courant dans les hautes herbes. Tout aurait pu être si beau, il aurait pu être heureux, alors qu'il n'y avait jamais vraiment cru, mais tout avait basculé si rapidement qu'il n'avait pas eu le temps de s'y préparer. Depuis ce jour, c'est sur la longue pente menant aux enfers que Danno vogue, abordant chaque jour en se demandant pourquoi il est encore ici, pourquoi il est encore vivant alors qu'il aurait dû mourir à la place de son épouse. Pas un seul jour se passe sans que cela n'ai d'impact sur son humeur, sur son travail, sur sa consommation d'alcool. Alors oui, il aurait pu essayer de surmonter tout cela, mais il refusait de faire face à la réalité tout simplement, c'était trop dur à accepter, et il était plus simple de se noyer dans l'alcool que d'affronter les difficultés qui l'attendent s'il décide de se faire idée. Pourtant ce n'était pas faite de l'avoir mis de force devant la réalité, en commençant par son altercation avec Tahlia. Ça aurait dû le faire réagir, mais il était trop borné pour que ses paroles aient pu avoir un quelconque impact sur son mode de vie actuel.

La journée touchait à son terme et durant toute la matinée, il avait cherché la jeune femme en question, en vain. Il n'était pas le genre de responsable le plus droit qui puisse exister et c'est sans doute pour cette raison qu'il n'avait pas cherché à lui téléphoner ou même savoir où elle était et ce qu'elle faisait. Si elle n'était pas au travail, c'est qu'il devait y avoir une bonne raison, et si elle devait rendre des compte, ce n'était pas à lui qu'elle en devait, même si au niveau hiérarchique, c'était son premier interlocuteur. Puis, durant les heures qui suivirent, Donovan s'était pris à penser à Tahlia, peut-être que si elle n'était pas venue, c'était parce qu'elle allait mal. Lui qui ne se préoccupait pas réellement de ses lieutenants, bien qu'il y accorde l'attention nécessaire en tant que supérieur, il ne s'était jamais vraiment préoccupé de l'état de la jeune femme après cet incident sur ne terrain. Peut-être aurait-il dû. Un bon supérieur l'aurait fait ça c'est certain. Encore un argument pour prouver à la brune qu'il n'avait aucunement sa place ici. D'ailleurs, après leur altercation, il avait rédigé sa lettre de démission qui trônait toujours dans un des tiroirs de son bureau. Il n'avait pas eu le cran de l'apporter à ses supérieurs, et dieu sait qu'ils auraient été bien trop ravi par une telle annonce.

Perdu dans toutes ses pensées, le quadragénaire quitta le poste de police pour se rendre dans cet endroit qu'il ne connaissait que trop bien : le bar. Une fois installé, il commanda un premier verre, puis un second, et ce jusqu'à être interrompu par une personne venue s'installer à ses côtés. Tahlia était là. Il ne savait pas trop pour qu'elle raison elle était ici, mais si c'était pour lui faire la morale, leur petite conversation allait rapidement se terminer avant même d'avoir commencée.

" - Comme on dit, les personnes qui sont fait pour être ensemble se retrouvent tôt ou tard, c'est peut-être ça après tout !" fit-il en se mettant à rire.

L'alcool lui permettait de parler d'une manière encore plus franche que d'habitude, mais surtout sans aucun filtre. Et ça risquait de les amener encore à avoir une conversation plus qu'animée, et même s'il n'avait rien dit, leur altercation l'avait encore détruit un peu plus, parce que Tahlia savait parfaitement quel genre d'homme il était à présent. Elle avait appuyé sur ces cordes sensibles, et elle seule avait le pouvoir de faire ressortir le pire en lui. Ou le meilleur selon les avis.

" - Si tu es venue ici pour me faire la morale, tu peux repartir maintenant, j'ai pas la force d'écouter tes sermons sur ce que je fais, sur le fait que je devrais arrêter de boire ou je ne sais quoi d'autre."

Il n'en dit pas plus, si Tahlia était venue pour cette raison, elle devait comprendre que ce n'était pas le soir. N'importe quel autre supérieur aurait demandé si elle allait bien et la raison pour laquelle elle n'était pas venue travailler, mais il était déjà bien trop alcoolisé pour tenir des propos aussi cohérents que ceux-là.

" - Euh.. Ouais." répondit-il alors qu'elle proposait de lui offrir un verre.

Faisait-elle tout cela dans un but précis ? Simplement pour le faire plonger, et cette fois-ci sans aucune possibilité de remonter à la surface. Il secoua la tête comme pour chasser ses pensées de son esprit, il devait arrêter de voir du noir partout et de voir le mal partout, si elle avait voulu le faire tomber, elle avait tout le loisir de le faire bien avant ce soir, alors pourquoi ?

__________________________


Losing my way
La douleur ne disparaît jamais, on apprend seulement à vivre avec. Souris aux gens, ça t'évitera de leur expliquer pourquoi tu as mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://odyssea-gallery.e-monsite.com
grand kangou
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
:

▹ portrait chinois
:
messages : 6800
ici depuis : 14/03/2016
crédits : Class Whore (ava), Exordium (sign)
double-compte : Sarah Wagler
statut : Taken by none, looking at some, just waiting for one
MessageSujet: Re: L'alcool délie les langues [Feat. Tahlia Wates]   Lun 17 Sep 2018 - 18:03

Vu le nombre de bars qu'il y avait en ville - bizarrement, c'était toujours ce qui fonctionnait le plus à Bowen - la possibilité de croiser une tête connue du commissariat, un jour où elle avait décidé de ne pas venir travailler, restait mince. Et pourtant... A peine rejoignit-elle le comptoir qu'elle croisa une personne qu'elle connaissait trop bien. Non seulement c'était un membre du commissariat, mais il fallait, en plus, que ce soit son supérieur hiérarchique. Tahlia aurait pu faire marche arrière et faire semblant de ne pas le voir, mais ce n'était pas son caractère. Elle fonçait, comme d'habitude, même quand elle était en tord. Alors, elle s'approcha de lui et l'interpella tout en douceur, osant une pointe d'humour en évoquant cette tendance à se retrouver, même quand ils s'évitaient du mieux qu'ils le pouvaient. Donovan semblait déjà bien alcoolisé, puisqu'il répondit à sa boutade avec un rire franc. Un rire qu'elle n'avait pas l'habitude d'entendre sortir de ses lèvres. Elle trouva d'ailleurs cela plaisant plutôt qu'inquiétant. Si Tahlia avait été, elle aussi, dans son état normal, elle lui aurait déjà demandé combien de verres il avait bu. Mais chance pour lui, elle était déjà bien éméchée. Alors, elle se contenta de répondre sur le même ton léger : "Tu veux dire que toute cette énergie dépensée pour s'éviter du mieux que l'on peut n'a servi à rien ?! Je crois que c'est fichu, nous sommes destinés à être le duo infernal." Même si cela était dit sur le ton de l'humour, cette phrase était criante de vérité. Ils étaient un duo infernal. Quoiqu'ils fassent, ils se retrouvaient toujours sur la même route, en dépit de leurs volontés communes. Depuis leur altercation, depuis qu'elle avait appris toute cette colère qui animait son supérieur, Tahlia s'était faite très discrète. Elle ne lui avait adressé la parole qu'en cas de besoin urgent et avait évité les patrouilles avec lui. C'était peut-être une façon de lui montrer qu'elle ne comptait rien dire, qu'il pouvait compter sur son silence. La gêne jouait aussi une grande part dans sa fuite. C'était d'ailleurs sur cette grande part que l'alcool jouait ce soir. En l'abordant ce soir, Tahlia n'était pas gênée d'être à ses côtés. Elle ne réfléchissait pas à tout ce qu'il lui avait dit, elle ne changeait pas son attitude pour éviter de le brusquer, elle ne reculait pas d'un pas, de peur de le voir mal réagir. C'était plus naturel, plus libre, tout simplement. Pourtant, Donovan ne semblait pas voir cela du même oeil. Il s'attendait sûrement à ce qu'elle joue le rôle de la moralisatrice, mais il se trompait royalement. Ce soir, elle n'en avait pas la force. Sirotant son cocktail, la jeune femme tourna la tête vers lui et arqua un sourcil, avec un air qui demandait clairement s'il était sérieux. "Parce que tu crois que je suis venue pour ça ? Tu sais, Donovan, au risque de te surprendre, je ne passe pas ma vie à jouer la rabat-joie qui fait sans cesse des sermons. Je t'ai déjà dit une fois ce que je pensais, à toi de prendre au sérieux mes paroles ou non. Tu es le seul à décider de la façon dont tu mènes ta vie." Il savait juste qu'il pouvait compter sur elle, si besoin. Attendant sa réponse concernant ce verre qu'elle lui offrait - si elle avait été sobre, peut-être ne l'aurait-elle pas fait - elle esquissa un sourire quand il accepta, se rendant cependant compte de l'hésitation qui voilait le visage de son supérieur. "Vois cela comme le calumet de la paix !" Elle fit un signe au barman pour qu'il vienne prendre la commande du policier. Elle se tourna de nouveau vers lui et le regarda, d'un air malicieux, tout en enchaînant : "Ce soir, j'ai laissé ma casquette de policière au vestiaire. Je suis juste une jeune femme qui vient prendre du bon temps, qui souhaite penser à autre chose. Un peu comme toi. On peut donc essayer de se côtoyer une heure ou deux, sans se sauter à la gorge, non ?"

__________________________


   
Take me, pull me all around. Break me, I'm yours.
- in this moment
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bowenien
avatar
messages : 152
ici depuis : 02/06/2018
crédits : Odyssea (avatar), alaska (sign), tumblr (gif).
double-compte : Shelby Dietrich.
statut : Veuf depuis 2010 avec pour seule compagnie ses bouteilles d'alcool et son pistolet chargé.
MessageSujet: Re: L'alcool délie les langues [Feat. Tahlia Wates]   Mar 18 Sep 2018 - 13:31

Donovan avait tendance à réagir de manière différente lorsqu'il buvait beaucoup d'alcool. Il pouvait tout aussi réagir de manière joyeuse, rire pour un rien ou même sortir des blagues, lui qui est d'habitude bien taciturne. Ou alors, il pouvait aussi avoir l'alcool violent, prendre la mouche pour un rien, se battre pour un simple regard de travers ou une parole mal interprétée. Pour le moment, il avait plutôt l'alcool joyeux, à la bonne heure parce que sinon Tahlia aurait très certainement fait les frais de sa mauvaise humeur quotidienne. Bien que depuis leur accrochage remontant à quelques semaines déjà, eux qui faisaient très souvent des rondes ensemble et bossaient en binôme sur certains dossiers, depuis ils font tout pour s'éviter, ne pas travailler ensemble. Et jusqu'à maintenant ça marche plutôt bien, jusqu'à ce soir en tout cas.

Tahlia avait raison, ils avaient beau restés le plus loin possible l'un de l'autre, le destin les remettaient toujours sur le chemin de l'autre, est-ce qu'il devait interpréter ça comme un signe quelconque ? Est-ce que sa collègue était sa porte de sortie ? C'était fort probable, et pourtant, il n'arrivait pas à l'accepter, bien que depuis leur dispute, les propos de la brune avaient tournés dans l'esprit du lieutenant, mais rien n'en avait vraiment découlé. Pas encore.

Puis, alors qu'il regarde son verre vide devant lui, la jeune femme reprend la parole suite à sa mise en garde de ne pas jouer les babysitteur ce soir. Il n'en a aucune envie et si elle est venue pour cette raison, alors inutile qu'elle gaspille sa salive pour le remettre en place. Donovan est ce qu'on appelle une tête brûlée, et jusqu'à présent, il n'avait trouvé capable de le recadrer, pour lui faire voir la vie d'une autre manière que celle dans laquelle il s'était enterré depuis le meurtre de sa femme. Il faut dire qu'il n'avait pas non plis déployé une tonne d'efforts pour recommencer à vivre, la culpabilité et la rancoeur qui le tenaient étaient beaucoup trop nocive pour qui que ce soit d'autre que lui-même. Il n'avait pas le droit d'imposer ça à une femme.

Donovan fronca les sourcils en entendant les propos de Tahlia, est-ce que l'alcool faisait en sorte qu'il voyait un semblant d'invitation dans ses dires ou bien, elle avait tournée ses paroles d'une façon qui laissait entrevoir autre chose qu'une simple soirée à boire accoudé sur un comptoir avec un homme qu'elle avait de plus en plus de mal à voir ?

" - Prendre du bon temps ? Je vois."

Il ne pouvait pas lui en vouloir de venir décompresser, lui aussi venait pour cette raison, en plus de tout ce qui occupait déjà son esprit.

" - Ouais je pense que c'est possible." fit-il avec un large sourire, bien trop grand pour être sincère s'il n'était pas bourré.

Le serveur vient alors prendre sa commande puis repartit aussi vite qu'il était arrivé, laissant les deux policiers de nouveau en tête-à-tête. Pour un premier rencart, il y avait quand même plus romantique. Cette pensée fit rire le lieutenant intérieurement. Sans doute à cause de l'alcool, mais en observant Tahlia avec plus d'attention, il remarquait à quel point c'était une superbe femme. Pourquoi ne l'avait-il jamais vu auparavant ? Comme quoi l'alcool fait tomber les filtres de la vie courante.

__________________________


Losing my way
La douleur ne disparaît jamais, on apprend seulement à vivre avec. Souris aux gens, ça t'évitera de leur expliquer pourquoi tu as mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://odyssea-gallery.e-monsite.com
grand kangou
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
:

▹ portrait chinois
:
messages : 6800
ici depuis : 14/03/2016
crédits : Class Whore (ava), Exordium (sign)
double-compte : Sarah Wagler
statut : Taken by none, looking at some, just waiting for one
MessageSujet: Re: L'alcool délie les langues [Feat. Tahlia Wates]   Jeu 20 Sep 2018 - 17:46

Après tout ce qu'il s'était passé entre eux, après leur altercation et l'éloignement qu'ils avaient instauré, il n'y avait qu'une soirée au bar et de l'alcool à flot qui pouvaient rapprocher ces deux têtes de mules. Jusqu'à présent, Tahlia ne savait plus comment agir avec son supérieur, comment l'aborder sans qu'elle ne s'en prenne plein la tête. Elle savait qu'il se méfiait d'elle, qu'il croyait qu'elle avait les cartes en main pour le faire tomber. Mais Tahlia n'était pas un maître chanteur, et ça Donovan ne l'avait pas encore compris. Alors elle avait opté pour la fuite, pour l'ignorance total, en espérant que cela apaise les démons de son collègue. Il fallait croire qu'elle s'était trompée, que ce n'était pas la meilleure solution, puisque leurs chemins se croisaient dans ce bar. Mais une nouvelle fois, Donovan laissa sa paranoïa parler pour lui. La jeune femme, exaspérée, aurait pu l'envoyer bouler mais elle préféra être sincère sur les raisons de sa présence. Elle n'était pas qu'une flic, une collègue, une donneuse de leçons. Elle était aussi une femme, une jeune femme dans la fleur de l'âge, qui avait aussi ses moments de faiblesse qu'elle comblait parfois de manière peu recommandable. C'était ça qui les rapprochait, finalement : ils étaient là pour la même raison. Donovan, lui, pleurait une femme et un enfant perdus, qu'on lui avait arraché de la pire manière qu'il pouvait exister. Tahlia, elle, faisait face à son démon du passé qui réapparaissait toujours dès qu'un peu de violence s'immisçait dans sa vie. C'était l'amour - perdu ou violent - qui les menait ici, dans ce bar. Quitte à s'enivrer, autant le faire en bonne compagnie. Alors qu'il rebondit sur le terme "prendre du bon temps", Tahlia haussa les épaules : "Comme quoi, on est pas si différents que ça..." Prendre du bon temps n'était peut-être pas le terme le plus approprié, mais que fallait-il dire d'autre ? Noyer son chagrin ? Oublier leurs vies misérables grâce à l'alcool ? C'était bien trop... déprimant, même si cela était la pure vérité.

Mais Donovan finit par accepter son invitation, le tout accompagné d'un large sourire qui interpella Tahlia. "C'est rare de te voir sourire ! Mais... c'est plaisant." fit-elle remarquer, se doutant évidemment que c'était probablement dû aux effluves de l'alcool. Mais c'était important de le dire. Tahlia disait toujours ce qui lui passait par la tête, encore plus quand l'alcool de son cocktail prenait le pas sur sa raison. Le serveur vint prendre commande et s'éloigna tout aussi rapidement. Tahlia termina son verre et le posa sur le comptoir, laissant un long silence s'installer chez les deux policiers. Un silence presque gênant. Mais ce fut un léger rire qui vient rompre ce silence, alors qu'elle lui lança un regard en coin. "Je me trompe ou j'ai l'impression que nous sommes plus loquaces quand on se hurle dessus ?! " Ce n'était pas une impression, mais une vérité. Au fond, ils ne se connaissaient pas, ces deux-là. Même après trois ans de boulot en commun. Mais il était toujours possible de remédier à cela. S'ils le voulaient, évidemment, mais ça c'était encore une autre histoire.

__________________________


   
Take me, pull me all around. Break me, I'm yours.
- in this moment
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bowenien
avatar
messages : 152
ici depuis : 02/06/2018
crédits : Odyssea (avatar), alaska (sign), tumblr (gif).
double-compte : Shelby Dietrich.
statut : Veuf depuis 2010 avec pour seule compagnie ses bouteilles d'alcool et son pistolet chargé.
MessageSujet: Re: L'alcool délie les langues [Feat. Tahlia Wates]   Sam 22 Sep 2018 - 12:28

Donovan finissait très souvent, pour ne pas dire toujours, dans un bar du centre ville après son service. Certains flics étaient du genre à respecter les règles à la lettre en refusant de consommer de l'alcool durant leur heure de travail, contrairement à lui qui semblait être né pour enfreindre un maximum de règles. Petit il n'avait jamais été rebelle ni même délinquant, comme tout enfant, il avait fait des bêtises, mais rien d'assez important pour qu'un casier judiciaire lui soit consacré. Et d'ailleurs, si ça avait été le cas, il ne serait jamais devenu flic, il n'aurait jamais été en charge de ce dossier sur ce cartel, et il n'aurait pas perdu sa femme et son enfant. Est-ce qu'il aurait dû être ce délinquant plutôt que ce jeune homme qui vouait déjà toute son admiration à devenir protecteur d'un pays ? C'est à se poser la question. Mais ce soir, l'alcool qui coule dans ses veines est bien trop présente pour qu'il puisse avoir ce genre de réflexion.

Quelle était la probabilité pour quil se retrouve dans le même bar que sa collègue alors qu'il y en avait des dizaines différents ? Il avait vraiment la poisse, ou au contraire, c'était un signe qu'il devait prendre en considération pour la suite, peut-être que leur retrouvailles ici n'étaient absolument pas dû au hasard mais bel et bien calculées. Est-ce que ça changerait quelque chose dans sa manière d'agir ce soir ? Sans doute que non, il était là pour noyer sa douleur dans l'alcool comme il le faisait régulièrement et ce, même durant son service. C'était sa seule façon pour tenir le coup.

Donovan finit par hausser les épaules quand Tahlia fit cette constatation qu'il ne pouvait nier. Bien sûr qu'ils n'étaient pas si différents que ça l'un de l'autre, au fond il le savait, c'est juste qu'il n'avait jamais voulu l'avouer, parce qu'il trouvait ça bien trop flippant que quelqu'un puisse lui ressembler, puisse comprendre ce qu'il ressentait au fond de lui. Pour un mec solitaire, c'était inquiétant, alors il avait préféré nier l'évidence.

Alors qu'il accepta le verre payé, il se mit à rire sans vraiment le vouloir. Sans doute l'alcool. Et il ne s'attendait pas à ce qu'elle émette la moindre chose sur ce qui venait de se passer, comme quoi cette femme est pleine de surprises. Pourquoi elle exprime son avis sur le sourire qu'elle venait de voir traverser le visage de l'allemand. Fut un temps où il souriait, où il était heureux et insouciant, où il avait une femme qu'il aimait du plus profond de son coeur ainsi que le souhait de devenir papa. Oui, à ce moment là il passait son temps à sourire, mais ce temps était bien trop loin pour qu'il se souvienne comment être à nouveau heureux.

" - Ouais, faut croire que c'est mieux quand y'en a qu'un seul sur les deux qui est bourré."

S'il y avait bien une personne à qui Tahlia ne pouvait pas mentir par rapport à l'alcool, c'était bien lui. Il savait qu'elle avait déjà bu, mais c'était une grande fille, elle savait ce qu'elle faisait et il n'avait pas à lui faire remarquer sur sa consommation. De plus, il serait mal placé pour dire quoique ce soit.

" - Je sais pas si c'est l'alcool qui parle mais en tout cas, j'avais jamais remarqué que tu étais aussi sexy au commassariat."

Sans doute que c'était l'alcool qui parlait mais pas que, Tahlia est une jolie femme, et Donovan est tellement renfermé dans sa bulle depuis le décès de sa femme qu'il ne regarde plus les autres femmes, il n'y a donc jamais prêté attention, jusqu'à ce soir en tout cas. Son regard détailla le corps de la jeune sans aucune discrétion, et un sourire satisfait se dessina sur le coin de ses lèvres.

__________________________


Losing my way
La douleur ne disparaît jamais, on apprend seulement à vivre avec. Souris aux gens, ça t'évitera de leur expliquer pourquoi tu as mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://odyssea-gallery.e-monsite.com
grand kangou
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
:

▹ portrait chinois
:
messages : 6800
ici depuis : 14/03/2016
crédits : Class Whore (ava), Exordium (sign)
double-compte : Sarah Wagler
statut : Taken by none, looking at some, just waiting for one
MessageSujet: Re: L'alcool délie les langues [Feat. Tahlia Wates]   Lun 24 Sep 2018 - 18:36

Toute personne qui connaissait un minimum Donovan et Tahlia serait probablement surpris de les trouver l'un à côté de l'autre, à discuter sagement, sans se balancer des horreurs à la figure. Pourtant, c'était leur routine. Ils ne parvenaient à communiquer qu'en se confrontant. Pour le peu de fois où Tahlia avait essayé d'agir différemment avec Donovan, elle s'était pris un revers plutôt radical, ce qui l'avait grandement refroidie. Mais l'alcool aidant, elle s'était approchée de lui, avec une assurance indéniable, mettant de côté sa rancoeur et toute la négativité de leur altercation passée. Il y avait tout un tas de personnes qui côtoyait le bar, ce soir, mais ses yeux s'étaient arrêtés sur lui. Pourquoi ? Elle n'en savait rien. Peut-être était-ce une volonté d'arranger la situation entre eux, sans certitude que cela fonctionnerait. Ou peut-être était-ce parce qu'il était la seule personne ici en qui elle se retrouvait. C'était bien connu, les âmes brisées avaient tendance à se reconnaître. Tahlia n'aura sûrement jamais de réponses à sa question. A vrai dire, il y avait surtout de fortes chances pour que ces deux-là oublient tout de cette soirée, dès l'instant où l'alcool aura quitté leurs veines. Tahlia préférait se dire cela, pour éviter de culpabiliser, pour éviter de se dire qu'elle se ridiculisait peut-être devant son supérieur. Cela la rendait plus libre, moins énervante, mais plus incontrôlable. Et pourtant... assise à côté de lui, la jeune femme ne put s'empêcher de ressentir une certaine gêne. Elle ne savait pas quoi lui dire, quoi faire ou comment aborder une conversation. Alors, elle préféra en rire, en sous-entendant clairement que la communication passait mieux quand ils se disputaient. La réponse de Donovan fit sourire largement la jeune femme. Le fait qu'il sache qu'elle était ivre ne l'embêtait pas plus que cela. Pour l'instant, du moins. Demain sera sûrement une autre histoire. Mais elle ne put s'empêcher de rétorquer : "Pas faux, mais s'il n'y en avait qu'un qui serait bourré, l'autre lui aurait déjà fait la morale. Et donc, on se serait disputés. Alors, pour la bonne tenue de cette soirée, autant moins parler, être bourré, mais se supporter." Elle lui lança un regard plein de malice, accompagné d'un sourire en coin qui en disait long. Bien sûr, Tahlia faisait référence à elle-même quand elle disait faire la morale et elle le lui faisait savoir à travers son regard complice. Cette soirée était décidément unique : Tahlia plaisantait avec Donovan, et Donovan, lui, souriait.

Le serveur apporta leur commande. Le verre en main, Tahlia le leva vers Donovan, comme si elle trinquait avec lui, avant d'en boire une gorgée. Mais alors qu'elle se disait intérieurement, quelques secondes auparavant, que la soirée était pleine de surprise, Donovan lui en concocta une belle. Occupée à boire la gorgée de son cocktail, la voix de son collègue la ramena vers lui. Elle tourna la tête vers lui et croisa son regard quand elle entendit ses paroles. Des paroles qui, en temps normal, auraient largement pu gêner Tahlia. Depuis Elliott, elle s'interdisait d'avoir des relations outre que professionnelles avec ses collègues. Elle aurait donc rapidement remis Donovan à sa place. Mais pourtant, ses lèvres s'étirèrent en un sourire amusé, alors qu'elle répondit : "Seriez-vous en train de me draguer, Monsieur Chamberlain ?" Elle remarqua ensuite le regard qu'il jetait sur elle. Oui, il était en train de la reluquer et il ne s'en cachait pas. On repassera, au niveau de la subtilité. Mais pourtant, elle ne fuyait pas. "Comme tu dis, ça doit être l'alcool qui parle. Mais au moins, il aura permis de te rappeler que j'étais une femme." murmura-t-elle en soutenant son regard, joueuse. Se lancer sur ce terrain-là n'était peut-être pas bon, mais elle s'en fichait. Au moins, Donovan découvrait qu'il y avait des femmes autour de lui. L'ours commence-t'il à sortir de sa tanière ?!

__________________________


   
Take me, pull me all around. Break me, I'm yours.
- in this moment
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bowenien
avatar
messages : 152
ici depuis : 02/06/2018
crédits : Odyssea (avatar), alaska (sign), tumblr (gif).
double-compte : Shelby Dietrich.
statut : Veuf depuis 2010 avec pour seule compagnie ses bouteilles d'alcool et son pistolet chargé.
MessageSujet: Re: L'alcool délie les langues [Feat. Tahlia Wates]   Mar 25 Sep 2018 - 16:07

Il est vrai que ce n'était pas dans leurs habitudes à tous les deux de discuter purement et simplement. Il y avait toujours des complications, et même un sujet simple pouvait très rapidement devenir un sujet de discorde entre le supérieur et sa collègue. À croire que ça leur plaisait de rendre tout plus compliqué que ça ne devrait. Pourtant ce soir, tout semble beaucoup plus simple, comme si toutes les barrières érigées entre eux étaient tombées et qu'ils se retrouvaient pour la première fois l'un en face de l'autre, mis à nu.

Tahlia souffrait, c'était évident, mais Donovan n'avait jamais fait le moindre effort pour lui demander s'il pouvait lui être d'une quelconque aide. Il aurait pu l'accompagner après son agression en service, il aurait pu l'aider à prendre rendez-vous chez le psychologue de leur service pour qu'elle puisse se libérer l'esprit. Mais tout cela aurait été inutile. Elle était comme lui, une vraie tête brûlée, et jamais elle n'aurait accepté de montrer ses faiblesses à une inconnue. Sur ce point là, il ne pouvait que la comprendre. Y-a-t-il réellement des personnes qui vont se confier à une inconnue pour leur dévoiler leurs pires secrets ? C'était tout bonnement inimaginable pour le quadragénaire.

Ce soir, ils étaient simplement deux âmes perdues au milieu de ce bar, avec pour seul objectif de laisser leur uniforme au vestiaire et leur âme abîmée s'exprimer. Et c'est d'ailleurs ce que Tahlia fit en disant qu'ils étaient beaucoup plus loquaces en se criant dessus. Ils pouvaient toujours y remédier, mais Donovan n'avait tout simplement pas la force de jouer à ce petit jeu là ce soir. Non. Si l'alcool fait bien des ravages sur son corps et sur son âme, elle a tout de même un côté positif en cette soirée qui s'annonçait particulière.

Après avoir trinqué avec sa collègue, l'allemand descendit son verre mais, avec parcimonie contrairement à tous les autres qui y était passé auparavant. Non, au lieu de boire cul sec, Donovan prenait désormais conscience de quelque chose. Quelque chose qu'il n'avait jamais pris le temps de voir avant, ou bien qu'il n'avait pas eu envie de voir tout simplement. Depuis le décès de son épouse, c'était comme si toutes les femmes de cette planète n'existaient plus aux yeux du lieutenant Chamberlain. Il ne s'en était jamais plains parce qu'il n'y avait que Miranda à ses yeux. Mais l'alcool avait la facilité de faire tomber les filtres et les barrières érigées. Et il faut croire que ce soir, c'était le cas.

" - Et si c'était le cas, quel serait ta réaction ?"

Est-ce qu'il était en train de la draguer ? Non ! Enfin, si peut-être un peu. Bon il faut dire que Tahlia est une très belle femme, elle a juste un caractère de merde. Finalement ils ont beaucoup en commun ces deux là. Elle était si différente de Miranda, qui était douce, attentionnée et toujours à essayer d'apaiser les tensions dans leur couple. Tahlia elle, elle voyait un problème elle ne pouvait s'empêcher de foncer dedans sans prendre le temps d'évaluer les risques. Pouvait-il lui en vouloir ? Il était devenu encore pire que ça depuis son arrivée à Bowen. À force de jouer à ce petit jeu, ça allait mal finir, s'il restait ne serait-ce qu'un peu de respect mutuel entre eux, après cette soirée, il ne resterait plus rien s'il continuait à s'engager sur cette pente glissante, mais c'est visiblement ce que voulait Tahlia. Ou bien était-ce l'alcool qu'elle avait ingurgité ? Merde ! Il allait devoir réfléchir à deux fois avant de prendre pour acquis une de ses réponses maintenant, parce que si elle était d'accord, ce serait simplement parce qu'elle est alcoolisée, dans d'autres circonstances, rien de tout cela ne serait arrivé. Pourquoi avait-il bu autant ?

" - J'ai jamais oublié que t'étais une femme. Je l'ai toujours su, il n'y a que les bonnes femmes pour être aussi chiante que toi." fit-il en partant dans un éclat de rire franc.

__________________________


Losing my way
La douleur ne disparaît jamais, on apprend seulement à vivre avec. Souris aux gens, ça t'évitera de leur expliquer pourquoi tu as mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://odyssea-gallery.e-monsite.com
grand kangou
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
:

▹ portrait chinois
:
messages : 6800
ici depuis : 14/03/2016
crédits : Class Whore (ava), Exordium (sign)
double-compte : Sarah Wagler
statut : Taken by none, looking at some, just waiting for one
MessageSujet: Re: L'alcool délie les langues [Feat. Tahlia Wates]   Jeu 11 Oct 2018 - 22:59

D'ordinaire, leur jeu consistait à se tenir tête, à se mettre des bâtons dans les roues. Ce soir, leur lien prenait un tout autre tournant. Ces deux êtres qui instauraient tant de barrières, semblaient laisser leurs carapaces s'effriter peu à peu, afin de montrer une part de leur personnalité plus calme, plus abordable. L'alcool était le moteur, ce qui attisait cet étrange phénomène qui se déroulait actuellement entre Wates et Chamberlain. Se rendaient-ils compte de cela, par ailleurs ? Pour Tahlia, oui, c'était le cas. Bien qu'alcoolisée, la jeune femme dévoilait simplement ce qu'elle était réellement. Donovan ne connaissait que la tête brûlée, au caractère rude, mais derrière cela, il y avait cette femme qui était animée d'une joie de vivre, à l'empathie et à la sympathie incontestables. Ils pourraient s'entendre, ces deux-là, si seulement ils s'en donnaient les moyens, si seulement ils acceptaient les faiblesses de l'un et de l'autre. Mais le chemin risquait d'être encore long pour atteindre cet objectif.

En tout cas, s'il y en avait bien un qui était plein de surprise, c'était Donovan. Ce soir, il avait l'alcool joyeux, l'alcool qui le rendait souriant, rieur et dragueur. Pour la première fois depuis qu'ils se connaissaient, le supérieur lâcha une parole positive à l'encontre de Tahlia. Une parole dragueuse, certes, mais une parole positive. Son verre en main, la brune s'autorisa une gorgée avant de laisser ses lèvres s'étirer doucement en un sourire amusé. Peut-être aurait-elle dû s'inquiéter d'un tel discours, connaissant le veuf éploré qu'il était ? Mais Tahlia se mettait en tête que c'était déjà un bon point. Il osait regarder d'autres femmes. Il en viendrait sûrement à regretter tout cela, demain, mais pour le coup, c'était plutôt l'instant présent qui primait. La voix de Donovan la fit sortir de ses pensées alors qu'il lui posa LA question qui laissa Tahlia, songeuse.Quelle serait sa réaction si Donovan la draguait vraiment ? Tahlia n'était pas du genre à s'effrayer dès qu'un homme l'approchait. Elle s'était laissée aller dans de nombreuses paires de bras, mais pourtant elle ne se collait pas l'étiquette de croqueuse d'hommes. Souvent, elle le faisait par dépit, pour combler un manque, une solitude, pour se prouver qu'elle était une femme qui pouvait plaire. Souvent, c'était avec des inconnus qu'elle instaurait un jeu de séduction. Des inconnus qu'elle oubliait le lendemain. Là, c'était un homme qu'elle connaissait depuis des années. Cela changeait-il quelque chose ? Sûrement oui. « Eh bien, ce serait plutôt inattendu. Plaisant et intrigant à la fois. Après, est-ce que ça arrangerait notre situation ? » Elle n'était pas bête, Tahlia. S'il la draguait, ce serait sous le coup de l'alcool, d'une soirée où le fantôme de sa femme s'effacerait temporairement. Et au fond, elle n'attendait pas plus de cela. Elle avait les sentiments en vrac, ces derniers temps, elle-même ne savait pas où donner de la tête, troublée par des sentiments envers un ami qu'elle reniait, elle n'avait donc pas envie d'être celle qui colle aux basques après un jeu de séduction. Des deux, elle était sûrement la plus libre, celle qui se cassait le moins la tête. Elle but un nouvelle gorgée avant de reposer son regard sur lui, alors qu'il la qualifia clairement de femme chiante. La brune l'observa quelques secondes, avant de joindre son rire au sien : « Je vais prendre ça pour un compliment ! » Tahlia tenait à son caractère, même si elle était une vraie chieuse parfois. Au moins, on la remarquait. Pas toujours pour les bonnes choses, mais elle se faisait sa place. « Il faut dire que vous, les hommes, vous contribuez bien à ce qu'on soit aussi chiante. » C'était important de le préciser, aussi.  « Mais imaginons que je prenne des résolutions et que je travaille sur mon caractère afin d'être moins chiante, je suis certaine que tu ne tiendrais pas une semaine sans nos prises de becs. Ça te manquerait, avoue-le ! » ajouta-t-elle en lui adressant un énorme sourire malicieux.

__________________________


   
Take me, pull me all around. Break me, I'm yours.
- in this moment
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bowenien
avatar
messages : 152
ici depuis : 02/06/2018
crédits : Odyssea (avatar), alaska (sign), tumblr (gif).
double-compte : Shelby Dietrich.
statut : Veuf depuis 2010 avec pour seule compagnie ses bouteilles d'alcool et son pistolet chargé.
MessageSujet: Re: L'alcool délie les langues [Feat. Tahlia Wates]   Jeu 18 Oct 2018 - 15:35

Donovan était du genre ours des cavernes en temps normal. Totalement renfermé sur lui-même et refusant d'affronter la dure réalité qui s'imposait à lui concernant le décès de sa femme et de son enfant qu'il n'a pas pu connaître. Il y avait tant de circonstances dans ce drame que c'est sans doute à cause de tout cela qu'il n'arrivait pas à accepter la situation telle qu'elle l'était. Peut-être que si Miranda avait simplement été fauché par une voiture avec un chauffeur ivre, alors il aurait accepté la chose plus facilement. Mais au fond, il savait qu'il en était responsable. S'il n'avait pas été flic, s'il n'avait pas eu ce dossier et s'il n'avait tout simplement pas fouillé autant, alors elle serait toujours là, et à l'heure qu'il est, Donovan aurait été papa. Une image à cent lieux de ce qu'il est réellement aujourd'hui, c'est-à-dire une véritable épave, alcoolique et drogué, dépressif et suicidaire. Il n'y a plus grand chose de bien en lui désormais. Pouvait-il encore se sauver ? Pouvait-il redevenir l'homme qu'il était auparavant ? Il en doutait fort.

La soirée se déroulait de manière plutôt déroutante. L'alcool faisait que Donovan ne contrôlait plus vraiment ses paroles, ou en tout cas, il n'avait plus de filtre, tandis qu'il prenait conscience qu'il n'avait jamais pris la peine de regarder d'autres femmes depuis le décès de la sienne. Est-ce que c'était une bonne chose ou bien était-ce l'alcool qui jouait dans la balance ? Peut-être qu'il y avait les deux. Mais dans tous les cas, Donovan vient à dire quelque chose qu'il n'aurait probablement pas fait un autre jour, et encore moins en sachant que Tahlia devait bosser avec lui au quotidien.

" - On est adultes non ? On sait prendre des décisions seuls, donc je ne suis pas certain que ça impacte notre relation."

Donovan avait parlé beaucoup trop pour une seule phrase. Mais surtout, il avait dit des choses qui ne lui ressemblait pas. Au fond, bien que si ce soir ça dérapait ça allait d'une manière ou d'une autre impacter leur relation professionnelle, mais est-ce qu'elle pouvait encore plus chaotique qu'elle ne l'était déjà ? C'était assez dur à concevoir, mais au fond, c'était envisageable connaissant leur deux caractères.

Ils continuèrent de discuter tout en visant leurs verres respectifs. Jusqu'à ce moment où Donovan avoua clairement qu'il trouvait la brune chiante, mais au fond, il avait toujours préféré les femmes avec caractère, et c'est peut-être aussi pour cette raison que leur relation était si tendue. Elle l'était encore plus depuis que la policière avait découvert le plus gros secret de Donovan, mettant alors à nu ses faiblesses, lui qui refusait de l'admettre, c'était ça le plus dur.

" - Au fond j'ai toujours préféré les femmes avec du caractère, mais je crois que j'ai décroché le gros lot avec toi dans mon équipe." fit-il avec un sourire absolument pas contrôlé.

Il laissa alors la jeune femme prendre la parole, tout en fixant son visage, et plus précisément ses yeux. C'est complètement abérant de se dire que sobre, les femmes ne l'intéressaient pas, que finalement il n'y a que lorsqu'il est ivre qu'il devient un autre homme et montre qu'il a tout de même un côté adorable plutôt que d'être un ours mal léché.

" - Je ne sais pas si ça me manquerait, peut-être qu'à la longue ouais. Mais dans un premier temps, ça me ferait un bien fou !"

La vérité c'est qu'il n'avait pas envie qu'elle change, encore moins pour lui, puis au fond, il l'appréciait comme elle était. Il ne voulait qu'elle devienne une autre femme, mais il est vrai que peut-être qu'ils devraient faire des efforts tous les deux pour avoir une relation un peu moins tendue, peut-être qu'ils pourraient bosser ensemble dans la bonne humeur. À cette pensée, l'allemand ne put s'empêcher de rigoler. C'était impossible, pas entre Tahlia et lui. Et puis, ça perdrait aussi de son charme non ?

__________________________


Losing my way
La douleur ne disparaît jamais, on apprend seulement à vivre avec. Souris aux gens, ça t'évitera de leur expliquer pourquoi tu as mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://odyssea-gallery.e-monsite.com
grand kangou
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
:

▹ portrait chinois
:
messages : 6800
ici depuis : 14/03/2016
crédits : Class Whore (ava), Exordium (sign)
double-compte : Sarah Wagler
statut : Taken by none, looking at some, just waiting for one
MessageSujet: Re: L'alcool délie les langues [Feat. Tahlia Wates]   Jeu 25 Oct 2018 - 16:07

Quiconque connaissait Donovan et Tahlia serait probablement surpris de les voir ensemble rire, se taquiner et s'envoyer quelques sous-entendus déroutants. Pourtant, c'était ce qui était en train de se passer. Bien sûr, l'alcool entrait en jeu, mais pas que. Tahlia n'était pas là pour jouer la moralisatrice et Donovan s'ouvrait un peu. Forcément, cela ne pouvait que mieux se passer entre eux. On disait que leurs caractères n'étaient pas compatibles, mais ce n'était pas vrai. Ils restaient juste sur leurs positions, sans prendre la peine de découvrir l'autre et de le comprendre. S'il y avait un peu plus de communication entre eux, il était certain que ces deux-là s'entendraient bien. Au boulot, quand Donovan daignait s'investir dans une quelconque affaire, Tahlia et lui partageaient les mêmes visions. Des visions qui allaient souvent à l'encontre de celles des supérieurs, évidemment... Ils se ressemblaient bien plus qu'ils ne le pensaient, mais aucun d'eux n'avait le courage de l'admettre. Pourtant, ce soir, ils se retrouvaient là, attablés au comptoir de ce bar, à essayer de rendre leur soirée moins morose. Et cela fonctionnait bien, dans l'ensemble. Tahlia se surprenait à rire avec lui, à apprécier ce sourire qu'il avait sur les lèvres. Elle appréciait le voir plus ouvert. Elle appréciait le fait qu'il la voyait comme une femme ce soir. Peut-être aurait-elle dû mettre des barrières, sous prétexte qu'ils travaillaient ensemble. Mais au fond, qu'y avait-il à perdre ? Alors, elle entrait dans son jeu, le laissant rejeter les derniers doutes d'un revers de la main. Ils étaient adultes, disait-il. « Majeurs, vaccinés et sans personne pour nous faire la leçon. » ajouta-t-elle, son regard à la lueur malicieuse ne le quittant pas. De toute manière, si cela impactait leur relation, cela mettrait sûrement un terme à leur duo infernal. Ils étaient bien trop proches du gouffre pour oser croire que cela pouvait être pire. Au mieux, cela arrangerait leur lien, mais ça, c'était difficile à dire, tant ils aimaient se confronter l'un à l'autre. D'ailleurs, la discussion continua dans ce sens. Donovan n'avait plus aucun filtre et pour la première fois, il osa avouer haut et fort à quel point il la trouvait chiante. Tahlia n'étant pas susceptible, préféra voir cela avec légèreté. Au fond, il avait raison. Elle était chiante. Très chiante, même. Mais la suite des paroles de Donovan l'amusèrent davantage. « Ce sont souvent avec les femmes de caractère que l'on s'amuse le plus. » Mais pas sur le long terme, malheureusement. Que ce soit sur le plan amical ou amoureux, on optait toujours pour la gentille jeune femme, douce et tendre. Tahlia deviendra peut-être comme cela, quand la maturité et la sagesse se pointeront, mais pour l'instant, elle préservait ce côté fougueux qui la protégeait sur plusieurs plans. « Tu pourras mettre dans ton CV 'A travaillé avec Tahlia Wates, la terreur'. Avec ça, tu finiras à la tête d'un commissariat. » Elle se mit à rire joyeusement. Elle extrapolait, évidemment, mais c'était amusant de voir l'image qu'ils se portaient mutuellement. Mais s'il le fallait, Tahlia était prête à s'améliorer un peu de ce côté-là. Alors qu'elle en fit part à Donovan, elle fut surprise de le voir maintenir son regard. D'habitude, ils se jetaient un bref coup d'oeil, avant de lever les yeux au ciel, exaspérés. Ou alors, quand ils se regardaient, c'était pour se toiser, se défier. Ce soir, elle lisait autre chose dans le regard de Donovan. Une pointe d'intérêt. Quand il reprit la parole, Tahlia afficha un large sourire : « Je le savais que ça te manquerait ! » Bon, ce n'était pas vraiment ce qu'il avait dit, mais elle le taquinait en ne prenant qu'un bout de sa phrase. « Tu sais, si ça te fait un bien fou, je suis prête à relever un défi. Je suis prête à ne pas râler, à ne pas t'embêter, à ne pas remettre en doute ton autorité, à ne pas te juger et à écouter tes ordres, pendant une semaine. Si je réussis..... » Tu laisses ta gourde pendant une semaine, faillit-elle répliquer. Mais elle ne voulait pas mettre le feu aux poudres. « … tu essayeras d'avoir un peu plus confiance en moi et de me laisser t'aider. Si j'échoue, à toi de me dire quel sera le prix à payer. »

__________________________


   
Take me, pull me all around. Break me, I'm yours.
- in this moment
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bowenien
avatar
messages : 152
ici depuis : 02/06/2018
crédits : Odyssea (avatar), alaska (sign), tumblr (gif).
double-compte : Shelby Dietrich.
statut : Veuf depuis 2010 avec pour seule compagnie ses bouteilles d'alcool et son pistolet chargé.
MessageSujet: Re: L'alcool délie les langues [Feat. Tahlia Wates]   Sam 27 Oct 2018 - 12:58

Quand Donovan quittait le commissariat pour venir ici, se changer les idées et boire jusqu'à tout oublier, il n'aimait pas être accompagné, généralement il buvait seul, parce que c'est toujours moins contraignant plutôt que d'avoir quelqu'un qui vous fait la morale et qui compte votre nombre de verres. En temps normal, ça aurait été le rôle de Tahlia mais ce soir, elle n'était guère dans un meilleur état que son supérieur, ce qui rendait les choses encore plus étranges vu de l'extérieur. On aurait presque pu croire qu'ils faisaient une trêve le temps d'une soirée, avant de reprendre leur critique, leur méchanceté l'un envers l'autre.

Depuis le décès de sa femme, Donovan avait perdu tout bon sens, c'était un peu comme s'il devait réapprendre à vivre seul. Il devait apprendre comment se comporter en société, comment être gentil avec les autres. Mais au fond, il n'était pas assez patient pour ce genre de choses, alors il avait fini par se renfermer sur lui-même et devenir le parfait connard qu'il était aujourd'hui. Ce n'était pas un secret pour quiconque travaillait au commissariat, Donovan était loin d'être apprécié de tous, mais c'était le dernier de ses soucis, tant qu'on lui foutait la peine c'était tout ce qu'il demandait.

Mais ce soir, malgré l'alcool qu'il avait déjà ingurgité et qui alterait très certainement son jugement, le regard qu'il portait sur Tahlia n'était pas le même. C'était comme s'il y avait une étincelle dans ses yeux, une étincelle qui était éteinte depuis longtemps. Tahlia n'était pas sa collègue, sa coéquipière ce soir, elle était une femme. Une femme qu'il apercevait comme fragile après avoir bu de l'alcool, une femme qui semblait pouvoir se briser s'il s'engouffrait dans une faille qu'elle venait de lui montrer. En somme, c'était une toute autre personne qu'il avait devant lui. Jamais il n'aurait pensé qu'elle souffrait autant, et s'il l'avait su il.. Non au fond, il n'aurait rien fait de plus, il était beaucoup trop égoïste pour se soucier de ce genre de choses, mais la torture des choses était différente ce soir. Peut-être qu'ils fallait qu'ils aient cette discussion pour évoluer. Ou alors, le lendemain, chacun d'entre eux feraient comme si de rien n'était, et la vie reprendra son cours normal avec les piques qu'ils se lancent quotidiennement. Mais derrière ça, ils s'apprécient, même s'ils ont une manière bien à eux de le montrer.

Les yeux rivés sur le visage de la brune, Donovan leva la main cers ce dernier afin de remettre une mèche folle derrière son oreille, tout en prenant soin de faire une petite caresse sur sa joue du bout du pouce en s'y attardant sûrement plus qu'il ne l'aurait dû, avant de reposer sa main sur ses genoux. Le policier savait faire preuve d'une grande tendresse, seulement, il n'avait plus eu l'envie de le prouver depuis qu'elle était partie en le laissant seul. Si Tahlia était une autre femme ce soir, Donovan était aussi un autre homme, il laissait entrevoir ce qui se trouvait sous sa carapace, et c'était beaucoup trop dangereux pour qu'il le fasse lorsqu'il a toute ses facultés mentales.

Donovan esquissa un sourire aux propos de sa collègue. Les femmes de caractère étaient une chose qu'il appréciait, bon peut-être pas dans le travail, vu la relation qu'il avait avec Tahlia, mais en règle générale, il les respectait beaucoup. Pour vivre dans cette société, il faut savoir dire non, et les femmes dociles, à la limite de la soumission se font malheureusement écrasées sans aucune pitié. Miranda était une femme douce, attentionnée avec un côté apaisant. C'est sans doute parce qu'ils se complétaient aussi bien que leur histoire a duré. Elle était le velours, il était la pierre. Elle était l'eau, il était le feu. Avec Tahlia c'était différent, ils avaient un caractère similaire et c'est pour cette raison qui se confrontaient aussi souvent l'un à l'autre, comme pour se prouver quelque chose. Était-ce pour cette raison qu'il provoquait toujours la brune ? Pour lui prouver quelque chose ? Oui mais quoi ? Peut-être simplement lui montrer qu'il est là, qu'il existe et qu'il a besoin d'aide, mais jamais il ne l'avouera à haute voix.

" - Je suis sûr que ça pourra m'être favorable si je l'ajoute. On me félicitera d'avoir tenu bon face à cette terreur !" fit-il en rigolant.

Finalement ce caractère bien trempé qu'elle avait, c'était avant tout pour se protéger, pour faire obstacle à tout ce qui pourrait montrer ses faiblesses. Encore une fois, ça leur fait un point en commun. Ils se ressemblent beaucoup trop que ça en devient presque effrayant. Il aura fallu cette soirée à l'issue incertaine pour que l'allemand se rend compte de toutes ces choses qui sont sous ses yeux depuis des années.

Le défi que la jeune femme était prête à relever semblait vraiment intéressant aux yeux du policier. Ne plus avoir constamment sa collègue sur le dos, ça ne pouvait que lui faire un bien fou, mais évidemment, et il aurait dû s'en douter, tout cela n'était pas sans conséquences. Il devra alors lui prouver quelque chose en échange, et ce qu'elle lui demande c'est déjà beaucoup trop. Donovan n'a jamais laissé qui que ce soit pénétrer dans sa bulle, ce n'est pas pour le faire après avoir perdu un défi. Et puis, ce serait beaucoup trop dangereux pour Tahlia. Et pour lui-même d'ailleurs. Il risquait de devoir faire face à des vérités sur lui-même qui l'effrayait.

" - Je ne peux pas faire ça. C'est trop dangereux.."

C'était presque comme si elle lui demandait de s'ouvrir, de laisser tomber toutes ces barrières qu'il avait érigé avec le temps. C'était impossible, il n'était pas prêt à montrer l'homme brisé qui se cachait derrière, même s'il risquait probablement encore quelque chose de potable en lui en cherchant bien et longtemps.

" - Dans tous les cas, c'est toi qui gagne à ce défi, que tu gagnes ou que tu perdes. Moi je n'ai rien à y gagner, si ce n'est que t'entendre me charrier jusqu'à ce que l'un d'entre nous quitte ce commissariat."

__________________________


Losing my way
La douleur ne disparaît jamais, on apprend seulement à vivre avec. Souris aux gens, ça t'évitera de leur expliquer pourquoi tu as mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://odyssea-gallery.e-monsite.com
grand kangou
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
:

▹ portrait chinois
:
messages : 6800
ici depuis : 14/03/2016
crédits : Class Whore (ava), Exordium (sign)
double-compte : Sarah Wagler
statut : Taken by none, looking at some, just waiting for one
MessageSujet: Re: L'alcool délie les langues [Feat. Tahlia Wates]   Jeu 1 Nov 2018 - 22:57

Malgré tous leurs efforts, il fallait que cette saleté de hasard décide de mettre son grain de sel et de rapprocher ces deux personnes aux caractères si forts qu'ils ne se supportaient qu'en hurlant. Mais étrangement l'alcool semblait adoucir les mœurs et faire ressortir des facettes de Donovan et Tahlia complétement différentes de celles qu'ils avaient l'habitude de voir. En réalité, ils ne se connaissaient pas, ces deux-là, et se cantonnaient simplement à l'image de chieuse et de connard fini qu'ils aimaient renvoyer. Mais leurs souffrances, quant à elles, trouvaient leurs échos chez l'autre. Et ça, ni Tahlia, ni Donovan ne pouvaient y remédier. Ils se ressemblaient tellement et tout était fait en sorte pour qu'ils s'en rendent enfin compte. Tahlia découvrait peu à peu un homme amusant, souriant, taquin, bien loin de l'image du provocateur aigri et violent qu'il pouvait renvoyer. Beaucoup de collègues avaient abandonné avec Donovan, le laissant avec ses sautes d'humeur et son sale caractère. Mais Tahlia, elle, était restée dans son équipe, alors qu'elle était sûrement l'une des premières qui auraient dû partir, et encore plus après leur altercation. Pourtant, elle restait dans cette unité, l'observant de loin et tentant de comprendre les signaux qu'il lui envoyait. Elle savait qu'il allait mal, mais elle n'avait pas encore les moyens nécessaires pour lui apporter son aide. Ils étaient encore trop distants, il n'avait pas confiance en elle et elle était sûrement trop instable. Mais ce soir, les verres à la chaîne semblaient briser les barrières et les carapaces, laissant entrevoir leurs fragilités et ces masques qu'ils portaient pour se protéger. Etait-ce pour autant une bonne chose ? Seul le lendemain le dira. Soit ils oubliaient tout de cette soirée, soit ils acceptaient et avançaient d'un commun accord. Il n'y avait pas d'autres issues possibles.

Une gorgée de plus et Tahlia reposa son regard malicieux sur Donovan. Ils se cherchaient d'une nouvelle manière, non pas à la façon d'un lieutenant face à son officier, mais plutôt d'un homme envers une femme. Ça aussi, c'était un détail qu'ils avaient oublié et cette soirée tentait de leur rappeler. Mais s'il y avait bien une chose qui restait fidèle aux habitudes, c'était le fait que Donovan était plein de surprises. Alors qu'il soutenait son regard, sa main s'approcha de son visage. La dernière fois qu'il y avait eu un contact physique entre eux, cela avait été violent. Mais là, la tendresse était de mise. Elle sentit ses doigts frôler sa joue, avec une telle douceur que cela fit sourire Tahlia, les joues rosies. Parfois, il valait mieux se passer de mots et cette fois-ci, Tahlia le comprit. Elle discernait peu à peu l'homme qu'il était, l'homme qu'il avait dû être auparavant et c'était plaisant de dire qu'elle s'était trompée sur toute la ligne. Il avait son caractère, mais tout n'était pas noir chez lui. Seulement, il ne s'en rendait pas compte.

Alors qu'ils plaisantèrent sur les femmes de caractère, Tahlia s'autorisa une petite taquinerie sur la mention qu'il pouvait ajouter sur son CV. En réalité, c'était sa façon de sous-entendre qu'elle n'était pas tendre avec lui et qu'elle s'en rendait compte. S'en excuser à haute voix était encore difficile, mais après tout n'était-ce pas une façon de lui montrer qu'il existait à ses yeux ? Il se croyait seul, mais ce n'était pas le cas, et Tahlia comptait bien le montrer peu à peu.  Parfois de manière indélicate, cela va sans dire. Elle joignit son rire au sien alors qu'elle répliqua : « Au moins, je t'aurais servi à quelque chose. » C'était certain que son mauvais caractère pouvait permettre à Donovan de tester son sang-froid. Il en fallait de la patience avec Tahlia, même s'il devait comprendre pourquoi elle affichait ce fort caractère. Ce n'était pas pour l'embêter, loin de là. C'était sa façon à elle d'exister et de ne laisser personne – et en aucun cas, un homme – lui marcher sur les pieds. Elle avait été mise plus bas que terre avec son ex petit-ami dont elle avait subi les violences. Depuis, elle s'était jurée de ne plus se laisser faire. Elle s'était affirmée, peut-être même un peu trop. Mais elle était prête à mettre de l'eau dans son vin. Alors, elle lui avait proposé ce défi. Forcément, chacun devait y mettre du sien et évidemment, cela fit tiquer Donovan. Cela aurait été beaucoup trop simple, sinon. « Pourquoi ce serait dangereux ? » demanda-t-elle avec curiosité, sans qu'il n'y ait le moindre reproche dans sa voix. Elle voulait juste comprendre, sans le braquer. Elle l'écouta s'expliquer, sans l'interrompre. Quand il termina, elle répondit : « Tu te trompes, Donovan, je ne te demande pas de m'avouer tes secrets les plus profonds ou quoique ce soit qui révélera le grand mystère Chamberlain. Je te demande juste de te mettre en tête que tu as quelqu'un sur qui compter, en cas de besoin. Que ce soit pour papoter ou pour monter un meuble Ikéa. »  Elle prit une gorgée de sa boisson avant de reprendre : « ça fait combien d'années que l'on travaille ensemble maintenant ? On en partagé des galères, ce n'est pas comme si nous étions des inconnus. » Elle s'amusa à mélanger son cocktail, avant de reporter son regard sur lui : « Il ne faut pas croire, même si je suis énervante avec toi, je t'aime bien. » Un sourire se dessina sur ses lèvres, alors qu'elle haussa les épaules. C'était bien la première fois qu'elle disait qu'elle appréciait son supérieur. Puis elle reprit, plus taquine : « Et puis, dis-toi que ça pourrait être pire, j'aurais pu te demander de m'inviter à dîner, en cas de victoire à ce défi. T'imagines, touuuuuute une soirée avec moi ?! Quelle horreur ! »

__________________________


   
Take me, pull me all around. Break me, I'm yours.
- in this moment
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bowenien
avatar
messages : 152
ici depuis : 02/06/2018
crédits : Odyssea (avatar), alaska (sign), tumblr (gif).
double-compte : Shelby Dietrich.
statut : Veuf depuis 2010 avec pour seule compagnie ses bouteilles d'alcool et son pistolet chargé.
MessageSujet: Re: L'alcool délie les langues [Feat. Tahlia Wates]   Ven 2 Nov 2018 - 12:52

Donovan n'était pas le même homme ce soir que lorsqu'il était au commissariat, tout comme Tahlia n'était pas la même non plus. Les deux collègues arrivaient à discuter, à se taquiner et même à flirter ensemble alors qu'en temps normal, la seule façon qu'ils avaient de communiquer était de se crier dessus. Fallait-il qu'ils viennent tous les deux avec de l'alcool dans le sang pour enfin être un véritable binôme ? Donovan était déjà alcoolisé durant son service, en revanche, Tahlia était bien trop droite pour boire alors qu'elle avait la vie de certaines personnes entre ses mains. Au fond, c'est aussi cette droiture qu'il appréciait chez la brune, sa manière de toujours mener à bien sa mission, même si pour cela, elle devait franchir les limites imposées par ses supérieurs. Il faut croire que sur ce point, l'allemand avait fini par déteindre sur elle, et cette réflexion le fit sourire.

Même s'ils se prenaient souvent, pour ne pas dire toujours la tête tous les deux, c'est aussi parce qu'ils s'appréciaient. Aucun des deux ne l'admettait mais ils savaient que c'était vrai, même si Donovan avait eu des propos et des gestes violents à son égard, Tahlia avait su lui pardonner, parce qu'elle savait que l'homme qui se cachait sous la carapace n'était pas cette facette qu'il montrait. Il n'avait jamais été violent, encore moins envers une femme, et même s'il ne l'avait jamais dit à Tahlia, ce jour le rongeait encore. Il aurait fait n'importe quoi pour revenir en arrière, aussi bien dans les propos qu'il avait tenu que dans son comportement. L'alcool lui faisait perdre la tête, mais c'est aussi grâce à ça qu'il tenait bon, qu'il arrivait à se lever chaque matin sans avoir son arme pointée sur sa tempe, à se demander si ce n'était pas la meilleure chose à faire pour tout le monde.

Sans savoir réellement pourquoi, à cours de leur discussion, les mots semblaient manqués à l'allemand et la seule manière qu'il connaissait c'était les gestes. Plus d'une fois il avait été à cours de mots face à sa femme, mais il avait vite compris que les gestes pouvaient parfois remplacer ce que l'on avait à dire. Il finit alors par poser sa main sur la joue de la brune tout en la caressant, puis il finit par la retirer. Et le sourire qu'il vit sur le visage de sa coéquipière le rendait heureux lui aussi, sans même savoir pourquoi. Donovan n'était pas l'ours des cavernes que tout le monde pensait qu'il était. Il avait un caractère de merde, ça c'était bien réel, mais le reste, c'était sa souffrance qui lui dictait, il n'était pas comme ça avant, mais probablement qu'il ne redeviendra jamais cet homme qu'il avait été dans le passé.

Tahlia lui proposa alors un défi, un défi dans lequel il avait tout à perdre, bien qu'elle connaisse déjà la raison pour laquelle Donovan est dans cet état aujourd'hui. Mais au fond, ce défi pourrait aussi leur permettre de s'apprivoiser et de tenter d'avoir une relation un peu plus saine que celle qu'ils ont à l'heure actuelle. Mais évidemment, l'allemand s'empresse de décliner cette offre. C'est trop dangereux pour lui, Tahlia pourrait découvrir que derrière sa façade, il est adorable, affectueux et ne cherche qu'à se reconstruire du mieux qu'il le peut. Avouer tout cela serait rompre sa carapace, et ainsi donner l'occasion de se faire piétiner si cela venait à se savoir.

La révélation soudaine de sa collègue le fit tiquer, mais de manière positive. Il n'avait jamais pensé que Tahlia pourrait être une alliée. La vérité c'est que jusqu'ici ils s'étaient plutôt considéré comme des ennemis plutôt que des alliés. À moins que ce ne soit que son point de vue ? Peut-être aussi.. Maintenant que la brune avait dit ces mots haut et fort, peut-être que Donovan allait reconsidérer la chose, il est vrai qu'il s'était toujours pensé seul, obnubilé par son chagrin, mais il y avait peut-être plus de personnes qui étaient là pour lui, mais il ne s'en était jamais rendu compte.

Sans répondre à voix haute, il compta les années depuis quand il était ici. Trois ans. Trois années c'était déjà écoulées et il était toujours aussi détruit que le jour où il a appris la nouvelle. Est-ce qu'un jour il arrivera à redevenir quelqu'un de bien ? Au fond de lui, il l'espère, mais les choses ne se déroulent pas toujours comme on le souhaite. Les derniers mots de Tahlia le fit frissonner. Avait-il bien entendu ?

" - Tu peux répéter ce que tu viens de dire, je crois avoir mal entendu !"

Bien sûr que non, il avait parfaitement entendu, Tahlia venait de lui dire qu'elle l'appréciait, et plutôt que de l'en remercier et de lui avouer que c'était réciproque, il préféra jouer à cette provocation avec elle. Parce que lui avouer était peut-être déjà le début de sa remise en question. Donovan avait souvent tendance à penser que les gens pouvaient lire dans son esprit, si bien qu'il n'avait pas besoin de dire les choses. Mais c'était faux, il devait les prononcer à haute voix pour que les gens puissent le savoir. Comme le fait qu'il apprécie Tahlia et qu'il est même fier de l'avoir à ses côtés. Tant qu'il ne lui aura pas dit, elle ne pourra pas le savoir.

" - Je ne sais pas si ça aurait réellement été une horreur de passer toute une soirée avec toi.." avoua-t-il d'un air sérieux avant de poursuivre " - Je pense plutôt que l'horreur aurait été de payer l'addition !"

À son tour, Donovan venait de lui dire qu'il tenait à elle, certes pas de manière aussi franche qu'elle l'avait fait, mais pour le moment, c'était le mieux qu'il pouvait. Ça lui coûtait déjà beaucoup d'avouer ce genre de choses, alors elle devra s'en contenter pour le moment.

__________________________


Losing my way
La douleur ne disparaît jamais, on apprend seulement à vivre avec. Souris aux gens, ça t'évitera de leur expliquer pourquoi tu as mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://odyssea-gallery.e-monsite.com
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: L'alcool délie les langues [Feat. Tahlia Wates]   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'alcool délie les langues [Feat. Tahlia Wates]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  WALKING IN THE CITY  :: northern District :: bar-resto-
Sauter vers:  
circus of horrors !
Le mois de novembre arrive à grand pas et avec lui, l'horreur pour le printemps. Un cirque itinérant s'est installé non loin de Bowen, pas très loin du terrain abandonné. N'hésitez pas à y faire un petit tour et avoir la peur de votre vie !
plus d'infos par-ici.
voter pour rétro
les nouveautés du mois
recensement
idées pour pimenter vos rps !
▹ PICK-A-TOPIC
▹ RP ALEATOIRE
▹ JEUX INRP
▹ MINI-COMMUNS
▹ RPS LIBRES