AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 be the light of my heart + violence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
grand kangou
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
:

▹ portrait chinois
:
messages : 3412
ici depuis : 05/04/2018
crédits : sheepirl
double-compte : gisella & blanche
statut : la violence d'un coeur dans un océan de vide
MessageSujet: be the light of my heart + violence    Ven 24 Aoû 2018 - 17:12

Bowen en fin de journée était un vrai paradis. Le ciel qui se teintait d'orangé volait le spectacle à la mer qui retrouvait son calme jusqu'au lendemain matin. Elle faisait de plein d'énergie avant de recevoir, à nouveau, les vagues des marées au plus grand plaisir des surfeurs de la région. Violet, seule dans sa boutique, regardait le spectacle au loin alors que d'autres lui faisaient signe de les rejoindre. Les fins de journées étaient toutes pareilles, les gens profitaient des derniers instants sur la plage pour passer du temps entre copains avant que la nuit tombe et qu'il fasse trop noir pour s'y aventurer. Elle leur sourit, fatiguée, et d'un signe elle refusa leur proposition préférant nettement rester seule pour réfléchir. Les derniers jours, voir les dernières semaines avait été chaotique pour la belle blonde qui, en temps normal, essayait de se tenir le plus loin possible des rumeurs et des drames de la ville. Ça n'apportait rien de bon. La tension était maintenant redescendue et la fatigue de la commerçante, elle, en était à son maximum. Il était bon de prendre un instant pour souffler. Violet ne vivait pas le début de sa trentaine comme elle l'avait envisagée, et finalement c'était peut-être mieux ainsi. Dans son rêve idyllique, sa trentième année auraient été parsemés de petits bonheurs de la vie, sans prises de tête. Aujourd'hui, heureuse comme chaque jour, sa vie était pourtant moins facile que ce dont elle avait rêvé. Beaucoup moins facile. Sa tête tournait, son cerveau était constamment dans un sprint à essayer de comprendre, de déchiffrer et d'analyser la suite logique des évènements. Hélas, depuis quelque temps, Violet ne trouvait aucune réponse à ses questions, aucune élucidation à ses réflexions. Elle se trouvait devant un néant de questionnement sans personne pour y répondre. Ou presque. Mais ces personnes, ces gens qui pourraient l'aider à lui alléger le cerveau n'arrivaient pas le faire. Comme si la vérité était trop difficile à prononcer. Et elle avait fini par baisser les bras, fatiguer de quémander aux autres les informations qui lui manquaient pour former le puzzle des mystères de sa vie. Fatiguée de se battre pour qu'on daigne lui dire la vérité. Fatiguée qu'on la protège de quelque chose dont elle n'était même pas au courant. Des conversations faisaient encore écho dans sa tête. Des mots, des phrases, tant de choses qu'elle voulait savoir. Mais de toutes, une chose lui tracassait les nerfs plus que les autres. Une question qui lui brûlait les lèvres, mais qui lui était impossible de poser. Lorsqu'elle y pensait, les éléments de preuves s'emboitaient les unes dans les autres. Mais lorsqu'elle le disait à haute fois, tout était décousu et vide de sens. Lena, sa belle Lena, sans le savoir elle venait de créer un raz de marré dans la tête de l'Américaine, déjà assez tourmentée. Bien qu'elle essayait de se convaincre que tout ceci n'était qu'une pure coïncidence, Violet était obsédée par la possibilité que toute cette histoire soit réelle. Sans quoi, elle allait la rendre folle.
Le sable était chaud, la journée avait battu des records de chaleur pour la saison hivernale qui surplombait la ville, mais Violet aimait la sensation de cette poussière sous ses pieds. Elle marchait pieds nus, ses sandales dans ses mains, dans ce qui semblait être le chemin le plus long pour se rendre chez elle. Au loin, elle voyait déjà Grays Bay se dessiner, les vagues encore un peu agitées sur la baie voisine. Elle ne pouvait passer sur cette plage sans penser à celui qui la dominait, celui qui pendant de longues années avait représenté l'interdit. À présent, elle ne pouvait passer sur cette plage sans avoir l'envie de voir l'homme.
Terrence était là. Debout sur sa plage, dos à la blonde qui s'avançait vers lui. Il discutait avec un homme, à peu près son âge, de quelque chose en relation avec le surf. La discussion importait peu à la commerçante, en réalité, elle était simplement heureuse de le croiser. On aurait pu dire que cette rencontre était par pur hasard, mais Violet l'avait un peu forcé, ce hasard. Elle sourit à l'homme qu'elle ne connaissait pas mais qu'elle avait déjà vu plusieurs fois sur la baie, surement un ami du militaire ou l'un de ses clients, avant de poser sa main sur l'épaule de son amant qui la remarqua enfin.Hey! Les deux garçons arrêtèrent de parler, elle sentit alors deux paires d’yeux se river sur elle, sans compter les voyeurs de la baie qui se demandaient d'ailleurs pourquoi la commerçante voisine se retrouvait ici, sur cette plage. Les termes de leur relation n'avaient pas encore été discutés et rares étaient ceux qui connaissaient leurs rapprochements. Désolée de vous interrompre dans votre conversation. Elle sourit pour appuyer ses paroles. Terrence, je peux te voir deux minutes quand tu auras terminé ? Violet se tourna vers l'autre homme. Désolée encore. Puis elle se retira, leur laissant terminer leur discussion. Elle s'était assise sur le bord de l'eau pour l'attendre, ses pieds attrapant les vagues au passage chaque fois qu'elles remontaient sur le sable.

__________________________


❝ i'm you music, i'm your song❞ take it easy with me, please. touch me gently like a summer evening breeze. take your time, make it slow. just let the feeling grow. make your fingers soft and light. let your body be the velvet of the night touch my soul, you know how. go slowly with me now | andante, andante - lily james
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bowenien
avatar
messages : 352
ici depuis : 10/04/2018
crédits : ©twinny
double-compte : Léo & Samuel
statut : There is a violence in love ➳ Violet
MessageSujet: Re: be the light of my heart + violence    Lun 27 Aoû 2018 - 23:22

Terrence était du matin, définitivement il préférait l’aube au coucher de soleil. C’était aux aurores qu’il se sentait le mieux, chaque matin il avait l’impression d’avoir le monde entre ses mains, juste pour lui, quand il était le seul réveillé, quand il faisait encore frais et que la lumière était douce. Fut une époque où il aimait y faire son footing, mais pour se subsister à cette activité il avait choisi les balades sur le sable avec Stan, plus ou moins longues, mais c’était toujours un grand moment de complicité avec celui qui partageait sa vie et qui avait pris tant de place au cour des années, son chien, son fidèle compagnon, celui qui ne lui ferait jamais défaut, qui ne pouvait pas le décevoir. Depuis quelques temps il pensait beaucoup à toutes les personnes qui avaient partagé sa vie, celles de passage et celles qui restaient, malheureusement ces dernières n’étaient pas bien nombreuses aujourd’hui. Il pensait à sa fille, Lena, celle qu’il avait quitté bébé et qu’il avait retrouvé, des années plus tard, jeune fille, si belle, si douce, il les avait rêvé, ces retrouvailles, pourtant jamais il n’aurait pensé qu’elles puissent avoir lieu, pas avec tant d’années d’absence de sa part. Il pensait aussi à Liam, son ancien ami, l’un des meilleurs, celui qu’il ne pensait plus jamais voir et qui était réapparu dans sa vie de façon plutôt dérangeante. Cette sorte de jalousie autour de Violet l’énervait beaucoup, sans qu’il sache vraiment pourquoi. Et Violet, la belle Violet, celle qui prenait beaucoup trop de place dans la vie de Kelly, ce n’était pas pour lui déplaire, de toute façon il avait bien compris qu’il n’avait pas le choix. Elle lui était tomber dessus au moment où il ne s’y attendait pas et depuis elle bouleversait tout. Mais il ne savait pas quoi faire de ces sentiments qu’il tentait de calmer pour qu’ils ne lui explosent pas totalement à la figure, ceux qui lui faisaient peur à cause de l'ampleur qu’ils prenaient. Ce soir il profitait de la douceur du climat, sur sa plage en pleine discussion avec l’un de ses amis surfeur. La journée avait été bonne, remplie, il ne l’avait pas vu passer et à présent il avait tout son temps pour décompresser, pour prendre son temps, comme il aimait le faire. La fin de soirée offrait une lumière agréable qu’il savait apprécié. Le soleil avait chauffé tout le jour alors on était bien au bord de l’eau. Ce fut au moment où il l’attendait le moins qu’il sentit une main délicate se poser sur son épaule et une voix douce le réchauffer à l’intérieur. Bonsoir ! Il sourit à Violet après s’être retourné pour la saluer. Elle était une apparition, avec son sourire et ses mèches blondes. Tu ne nous dérange pas. On discutait de la dernière compétition de Brisbane la semaine dernière. Mais la belle semblait ne pas être enclin au discutions de comptoir. Il lui caressa le bras doucement, sans trop en faire, il était encore timide sur ses gestes tendres envers elle. J’arrive dans deux minutes. Comment continuer une conversation alors qu’elle semblait contrariée. Terrence n’avait aucune idée de ce qui pouvait ennuyer la belle américaine mais il n’avait plus que ça en tête, la rejoindre sur son bout de plage. Il prit alors congé de son ami pour fouler ce sable qu’il aimait tant. Retirant ses tongs il laissa les vagues venir lui manger les pieds, jouant dans l’écume le temps de marcher jusqu’à Violet qui semblait absorbée dans la contemplation de l’océan. Il s’assit à côté d’elle, sans rien dire, il restèrent quelques secondes, laissant ce silence les envelopper. Avant de prendre la parole. C’était bien, Disney ? En vérité il ne se souvenait plus quand elle devait partir, il était probable que son voyage n’ait pas encore eu lieu. Il joua un instant avec les vagues avant de prendre la main de celle qui lui manquait à chaque fois qu’il passait du temps loin d’elle.

__________________________

hypnose

Tu me comprends, tu avais compris, peut-être pas tous les mots, mais assez de mots pour savoir combien, combien je t'aimais. Et s'ils ne t'avaient pas apporté l'oubli et la paix, ils t'avaient donné, apporté, posé sur toi assez de chaleur pour te permettre de pleurer. Barjavel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
:

▹ portrait chinois
:
messages : 3412
ici depuis : 05/04/2018
crédits : sheepirl
double-compte : gisella & blanche
statut : la violence d'un coeur dans un océan de vide
MessageSujet: Re: be the light of my heart + violence    Mar 28 Aoû 2018 - 2:23

La dernière compétition à Brisbane. On racontait qu'elle avait été des plus surprenante alors qu'on y avait discrédité un jeune prodige américain pour une histoire de commandite. Le pauvre jeune homme n'avait pas eu l'autorisation de son gérant pour utiliser sa planche favorite, une Almond, alors qu'il aurait dû affronter les vagues sur une Agency. Une histoire ridicule, si vous vouliez l'avis de la blonde. Par ce faux pas, le garçon avait été mis sur le bûcher médiatique, presque insulter par la compagnie de laquelle il avait reçu un parrainage. Tout le monde dans le milieu du surf avait son mot à dire et toute la semaine Violet en avait entendu parler. Timidement, elle sentit une main caresser son bras avec tendresse, mais subtilité. Qui d'autre que Terrence pour lui apposer cette douce attention ? Elle en apprécia les effets, comme un choc électrique qui passait dans son corps entier, alors qu'elle n'était pas encore habituée à ces attentions en public. Elle ne savait pas vraiment comment agir avec lui, l'Américaine, alors qu'ils n'avaient pas vraiment encore déterminé ce qu'ils représentaient l'un pour l'autre. En réalité, avec Terrence, Violet ne savait pas vraiment s'ils allaient avoir cette discussion. C'était peut-être mieux ainsi, après tout, avec la discrétion de leurs tendresses et la timidité des débuts. Les touchers subtils alors que personne ne regardait vraiment et les sourires secrets échangés. Elle leur sourit, aux deux barbus, avant de reprendre la parole. Ce pauvre garçon, il s'est fait lavé dans les journaux pour avoir utilisé sa planche favorite... On pourrait en parler pendant des heures, mais je vais vous laisser en discuter entre mecs. Elle fit signe de tête à l'homme dont elle ne connaissait pas le prénom, par politesse, avant de s'éloigner vers le rivage, là où les vagues frappaient le sable avec toute la douceur de la soirée devant le ciel orangé. Violet était concentrée devant le paysage qui s'était dressé devant elle. Les surfeurs rangeaient leurs équipements, terminant leur journée de glisse comme elle l'avait commencé. Elle n'entendit même pas Terrence qui la rejoignit sans vraiment se faire attendre, s'asseyant dans le sable à ses côtés. C'était bon de le retrouver, enfin, après le brouhaha des derniers jours et les tempêtes qu'elle affrontait seule dans sa tête. Les milliers de questions qui lui traversaient l'esprit quand elle se mettait à penser à lui. Et son regard bleu qui savait tout apaisé, même ses plus folles questions. Le silence qui s'interposait entre eux n'était pas inconfortable, heureusement, sa simple présence apaisait ses mots. Ce fut le militaire qui le brisa, avant de prendre la main de sa belle qui reposait dans le sable. Elle pressa ses doigts entre ceux de l'homme avant de répondre à sa question, en tournant la tête vers lui. Je pars dans une semaine. Elle haussa les épaules avant de poursuivre. Maintenant que la poussière est retombée, tu vas me le dire si ça t'embête ? Puis elle reposa ses yeux vers la mer qui continuait de s'agiter, toujours la main dans celle de celui qui lui avait tant manqué. Elle sentait son absence quand ils étaient séparés trop longtemps. Elle regardait le ciel dessiner devant elle des kilomètres de lumières prêtes à s'éteindre dans un seul geste, découvrant des étoiles brillantes de mille feux. Un ciel qui se prêtait aux confessions. Tu vas me manquer durant cette escapade. C'est mon seul regret de partir. Cette confession, ce n'était pas la seule qu'elle avait envie de lui faire. Il brûlait, le ciel, tout comme les lèvres de la belle qui ne savait trop comment aborder le sujet qui la bouleversait. Il y avait tant de choses à dire, mais une seule façon de les aborder. Et cette façon, elle lui échappait. Elle y pensait, les choses se bousculaient dans sa tête, mais une fois le temps venu de les dire à haute voix, elles se figeaient comme si elles étaient bloquées dans un bloc de glace. Figées dans sa tête comme dans le temps. Comme ses grands dinosaures qu'on pouvait voir au musée de Bowen, figés dans la cire aussi grand que nature de leur forme gigantesque à en faire frissonner quiconque s'en approchant. Prêts à nous croquer d'un seul coup de mâchoire si on daignait trop s'en approcher. Elle se sentait comme ce petit appât face à la grande nature qu'elles étaient, ses pensées qui se chaviraient et les aveux qui résonnaient dans sa tête. Désolée encore d'avoir interrompu ta discussion. Ça te dérange que je vienne te voir sur ton bout de plage comme ça ? C'était un bon début pour entreprendre une discussion, du moins à son avis.

__________________________


❝ i'm you music, i'm your song❞ take it easy with me, please. touch me gently like a summer evening breeze. take your time, make it slow. just let the feeling grow. make your fingers soft and light. let your body be the velvet of the night touch my soul, you know how. go slowly with me now | andante, andante - lily james
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bowenien
avatar
messages : 352
ici depuis : 10/04/2018
crédits : ©twinny
double-compte : Léo & Samuel
statut : There is a violence in love ➳ Violet
MessageSujet: Re: be the light of my heart + violence    Mar 28 Aoû 2018 - 22:58

Terrence s’y était rendu, à cette fameuse compétition, il ne l’aurait pas manqué, c’était la plus importante de la saison dans la région. Et puis c’était l’occasion pour lui de discuter avec ses fournisseurs, des différentes nouveautés ou simplement les rencontrer pour une visite de courtoisie. Il aimait aussi s’installer sur le sable pour regarder les compétiteurs s’affronter, il s’imaginait parfois à leur place, il aurait pu l’être, à une époque, s’il n’avait pas tout foiré en se faisant tirer dans la jambe. Cette année la compétition avait été entachée par cette sombre histoire de sponsors, parce que c'était là tout le problème, le sponsoring à outrance qui faisait perdre son charme au pur amour du surf. Terrence n’avait pas d’avis sur la question de ce garçon, il ne pouvait pas se permettre de juger, lui-même n’avait jamais été sous contrat avec une marque alors il ne savait pas bien ce qu’il aurait fait à sa place, mais il était très probable qu’il aurait fait comme lui, choisir sa planche favorite, comme un grigri, pour s’assurer d’être au moins à l’aise pour prendre les vagues. Dans tous les cas il en avait pris plein les yeux durant cette compétition, il avait profité à fond de ces moments hors du temps durant lesquels il avait la chance de voir de vrais héros partir à l’assaut des vagues. Evidemment, Violet avait également entendu parler de cette histoire, elle suivait l’actualité, ça faisait aussi parti du job et puis Terrence la savait passionnée, tout comme lui. Il aurait aimé en discuter avec elle, pourquoi pas, connaître son avis, savoir ce qu’elle pensait, de son opinion féminine. Mais déjà elle prenait congé d’eux. Le commerçant termina sa conversation rapidement avant de la rejoindre. Et une fois qu’ils eurent profité de cette intimité silencieuse et pudique, celle qui les représentait si bien, Terrence se décida à briser ce calme, lui pourtant si taciturne, il apprenait à braver son caractère pour laisser à la belle le loisir de l’atteindre plus facilement. Il se montrait à nouveau curieux au sujet de son séjour avec son ancien meilleur ami, preuve que ça le préoccupait. Il soupira à sa question. Si c’était ça, la raison qui avait poussé la blonde à venir le visiter sur sa plage en cette fin de soirée, il en était désolé, il aurait préféré qu’elle ne vienne que parce qu’elle avait l’envie de le voir et le manque de leur proximité. Mais elle avait posé une question et ce soir il était plutôt d’humeur honnête, même s’il doutait que ce genre d’honnêteté plaise à Violet. Si ça m’embête ? Que tu partes à Disney ? A l’autre bout du monde avec mon ancien meilleur ami, celui-là même qui me déteste pour une raison que j’ignore encore ? Et qui est très probablement amoureux de toi, voir même l’un de tes ex, vu la façon dont il te couve du regard ? Il sourit dans le vide, laissant ses questions en suspens durant quelques secondes. Puis il se décida à la fixer, il n’était pas forcément doué pour faire preuve de tact parfois. Oui, probablement que ça m’embête. Mais qui suis-je pour t’empêcher de faire ce qui te fait plaisir ? Ca m’ennuirait d’autant plus de savoir que tu t’empêche de t’amuser à cause de moi. Nouveau soupire. Il s’agrippa à sa main, ayant trop peur que son aveu la fasse fuir, ce soir il était étrangement bavard, peut-être en avait-il marre des silences et des non-dits entre eux. On n’est pas en couple, enfin je ne crois pas, j’en sais rien. Je ne sais même pas ce que je veux quand il s’agit de toi, simplement que j’ai besoin de toi. Mais je ne compte pas te dicter ta conduite et encore moins te changer. Alors amuse-toi avec Liam et profite de ces quelques jours hors du temps. Et ne penses pas à moi, surtout pas au fait que je te manque. Je serais toujours là, sur mon bout de plage, quand tu reviendras, à t'attendre. Il finit par lui sourire faiblement. Et puis il sourit de plus belle lorsqu’elle évoqua son bout de plage. Depuis des années ils avaient chacun leur territoire, leur plage, comme si elles leur appartenaient vraiment. Hors c’était une querelle puérile et il s’en rendait compte à présent. Il passa une main sur le visage délicat de celle pour qui son cœur battait à présent. Ce bout de plage appartient à tout le monde en vérité, je n’en suis pas propriétaire. Et puis c’est agréable de te voir le fouler, ce sable. Il finit par carrément s’approcher d’elle et la serrer contre lui. Puis il déposa un baiser sur ses lèvres avant de carrément l’embrasser, simplement parce qu’il en brûlait d’envie. Cette brouille entre Liam et moi, c’est la raison pour laquelle tu voulais me parler ? Parce qu’il ne faut pas t’en faire, ça finira par se tasser, j’espère. Au fond de lui il espérait sincèrement que les choses s’arrangent même, parce qu’il lui avait manqué, son ami et il avait souffert de ce silence entre eux. Même si aujourd’hui il avait fait sa vie sans sa présence, il serait heureux de renouer des liens avec le barbu.

__________________________

hypnose

Tu me comprends, tu avais compris, peut-être pas tous les mots, mais assez de mots pour savoir combien, combien je t'aimais. Et s'ils ne t'avaient pas apporté l'oubli et la paix, ils t'avaient donné, apporté, posé sur toi assez de chaleur pour te permettre de pleurer. Barjavel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
:

▹ portrait chinois
:
messages : 3412
ici depuis : 05/04/2018
crédits : sheepirl
double-compte : gisella & blanche
statut : la violence d'un coeur dans un océan de vide
MessageSujet: Re: be the light of my heart + violence    Mer 29 Aoû 2018 - 6:24

Tout le monde avait son opinion, un peu à sa façon, de ce qui s'était passé à cette compétition où malheureusement le markéting qui volait toute la beauté de ce sport avait encore frappé. Des histoires de sponsors, de règles d'affichage et de mention il y en avait toujours eu dans le monde du sport, même en vente. Violet avait des partenaires envers qui elle se devait de faire honneur sur les affiches qu'elle choisissait d'exposer, sur les présentoirs qu'elle choisissait de monter, mais cela n'avait rien à voir avec les sponsors des sportifs. Ils étaient dans une catégorie à part. C'était en partie eux qui les faisait vivre, ces athlètes, avec tout l'argent qui leur était versé pour ne serait-ce que surfer avec telle planche ou tel short de bain. Ce concours d'affichage avait contrôlé la naïveté du sport, la spontanéité de la chose. Violet adorait le surf. Elle en mangeait. Mais ces évènements beaucoup trop médiatisés la rebutaient. Elle préférait nettement les petites compétitions locales où peu de médias assistaient et où le choix d'une planche ne faisait pas appel de drame. Elle n'y était pas allée à cette compétition, pour ces raisons, mais aussi parce qu'elle avait lieu le weekend dernier, dernier weekend de la belle blonde pour préparer son départ pour Disney. Elle avait des comptes à mettre à jour, des rendez-vous avec des représentants à préparer, tout cela pour que son remplaçant ne soit pas perdu dans le travail à faire derrière la vente et les conseils. C'était son dernier weekend pour souffler, profiter de sa boutique avant d'en être éloignée pour la première fois depuis son ouverture. Et elle avait la trouille. Comment surmonterait-elle la pente si sa boutique était inexistante à son retour ? L'Américaine tâchait de ne pas trop y penser pour éviter de fatiguer son cerveau avec des histoires de suppositions improbables. Comme elle n'avait pas assisté à la compétition en direct, que toutes ses opinions étaient teintées de ce qu'elle avait vu dans l'actualité du sport, elle s'abstenait de commentaires préférant indiquer à son amant qu'elle voulait lui parler en solo.
Il ne tarda pas à la rejoindre, comme s'il craignait que la blonde soit en colère. Et pourtant, Violet était loin de cette émotion. Tourmentée, probablement, mais en colère était faux. Trop de choses se bousculaient dans sa tête. Trop de discussions, d'aveux, de découverte ou d'évènements. Depuis leur dernière nuit ensemble, elle n'avait cessé de penser à l'arme qu'elle avait trouvée, celle qui reposait entre ses mains trop petites pour un tel objet. Cette arme, elle en avait fait des cauchemars où Terrence jouait l'acteur principal persécuté par des hommes masqués lui voulant du mal. Des hommes qui au final s'en prenaient à la jeune femme tant ils ne pouvaient atteindre l'ex-militaire. Des hommes qui la torturaient pour lui faire du mal à lui. Elle avait tenté de s'enlever ses images de la tête, en vain elle y avait échoué se rappelant le visage contrarié de celui pour qui son cœur battait lorsqu'elle était tombée sur l'objet de leur dispute. Puis, il y avait eu cette soirée d'anniversaire qui s'était transformée en un semi-chaos alors que les disputes avaient repris de bons trains. Cette fois, par contre, elle n'était pas au cœur des querelles. C'était plutôt Terrence et Liam qui étaient les vedettes de l'ambiance qui avait saccagé sa soirée. Mais, plus que tout, il y avait cette discussion avec Lena au sujet de son père, celui qu'elle croyait avoir retrouvé. Celui qu'elle avait décrit à la blonde avec tant de précision, sans vraiment le connaître, et qui hantait maintenant ses pensées. Violet chassa ses pensées de son esprit, pour le moment, alors que la discussion divergea sur son voyage. Elle lui avait posé une question, ce à quoi Terrence lui répondait par une foulée de questions en suspend qui déroba à la commerçante un long soupir. Elle le savait, au fond d'elle, qu'il n'était pas enclin avec son départ, mais elle avait besoin de l'entendre de sa bouche presque comme une approbation. Parce qu'elle avait refusé ce voyage, au tout début, en pensant à celui qu'elle laissait derrière elle si elle partait. Parce qu'il était si important à son cœur et à son bonheur quotidien qu'elle s'en voulait d'être à des milliers de kilomètres de lui. Parce qu'elle se demandait si à son retour tout allait avoir changé, si tout serait à recommencer avec lui qui se serait refermé en son absence. Liam, amoureux de moi ? Je te rassure tout de suite, c'est tout à fait impossible... Elle rit nerveusement en pensant à leur histoire, à Liam et elle, leur histoire qui datait de plusieurs années. Elle qui avait effectivement eu un passé amoureux avec lui, mais qui n'éprouvait rien de plus que de l'amitié à présent. Et même depuis le début, sûrement. Mais parce que je te respecte, je pense que je te dois effectivement des explications. Je.. Liam et moi... on a eu un passé ensemble. Ça fait des années, beaucoup trop longtemps même, et aujourd'hui il n'y a qu'une amitié entre lui et moi. Il l'a regardait, droit dans les yeux avec cette expression impartiale qu'il utilisait quand il était en colère. Elle s'en voulait, Violet, de lui imposer cela. Elle qui avait eu des secrets pour lui souhaitait élucider l'affaire. Elle soutenue son regard avec douceur, des excuses dans les yeux, comprenant la douleur qu'il pouvait ressentir en apprenant que son ancien meilleur ami et sa nouvelle flamme avaient eu un passé amoureux. Violet avait tue les détails de sa relation avec Liam, par respect pour l'homme mais aussi parce qu'ils n'étaient pas importants à l'histoire. Terrence n'avait pas besoin de savoir l'étendue de l'intimité qu'elle avait eue avec l'instructeur de yoga ni des termes de leur relation. Ce qui lui importait, à présent, c'était eux et la violence de leur relation naissante. Ses sentiments ravageurs qu'elle ressentait alors qu'elle posait ses yeux sur lui. Le feu qu'il faisait naître dans son bas ventre. Les paroles qui suivirent, celles que Terrence lui avait offertes, étaient comme des couteaux tranchant sur le cœur de la blonde. Il parlait avec son cœur, lui avouant sans même s'en rendre compte de l'emprise que cette relation avait sur lui. Il resserra l'étreinte de sa main sur celle de la surfeuse qui ne l'avait pas quitté des yeux. Puis, il enchaîna dans son monologue déterminant un peu plus ce qu'ils étaient : il n'en savait rien réellement. Pas un couple, pas des amants, il avait besoin d'elle mais sans savoir comment. J'ait plus envie d'y aller. Comment pourrais-je être heureuse en sachant que ça t'embête ? C'était à son tour de soupirer. De désespoirs cette fois. Elle aurait eu envie de partager ce moment avec l'homme et il allait sans aucun doute lui manquer terriblement durant son absence. Il lui manquait déjà alors qu'ils étaient tous deux à Bowen quand il était sur son bout de plage. Bout de plage qu'elle mentionna comme dans leur passé querelleux, pas vraiment différent de leur présent finalement. Terrence avait passé une main timide sur la joue de l'Américaine qui se voulait apaisante, ce à quoi Violet répondit en fermant les yeux pour en apprécier le toucher. À mes yeux, ça restera toujours ton bout de plage, même si aujourd'hui tu m'y acceptes plus facilement. Elle lui avait souri avant qu'il ne la serrât dans ses bras forts et imposants, dans lesquels Violet se sentait en sécurité. Là où elle serait restée de longues heures. Puis, sans vraiment avoir le temps de s'en rendre compte, Terrence avait posé ses lèvres sur les siennes dans un baiser qui se voulait démonstratif. Violet demeura d'abord surprise par l'affection qu'il lui portait en public alors qu'ils ne savaient ni l'un ni l'autre comment décrire leur relation. Mais elle apprécia son attention, répondant au baiser avec une douceur teintée d'une envie brûlante qui montait en elle, s'agrippant à son t-shirt comme pour éviter d'y sombrer. Non... La trentenaire avait oublié ce pour quoi elle s'était rendue sur son bout de plage précisément. Son corps lui manquait, sa présence était à présent une sorte de d'orgue et ses baisers avait fait d'elle une amnésique. Mais les questions de son amant suffirent pour lui faire retrouver la mémoire. Si seulement elle était venue pour lui parler de Liam, les choses auraient été simples. Cette discussion ne s'était pas trop mal terminée compte tenu des évènements passés. Violet ne pouvait prédire la réaction de Terrence à la suite des choses. J'ai des questions, sur ton passé.. J'apprends à te connaître dans le présent, mais le passé reste si flou. Je sais que tu ne veux pas me parler de tout, que tu n'en es pas prêt, mais je n'arrête pas de penser à des choses... des choses dont on a jamais vraiment parlé... Elle laissa les vagues chatouiller ses pieds ressentant soudainement le manque de son corps, Terrence qui s'était éloigné d'elle pour mieux l'écouter. Je ne sais pas comment aborder le sujet... il y a cette adolescente, une amie à moi, elle est venue me voir l'autre jour... et notre discussion est restée marquée dans ma tête.

__________________________


❝ i'm you music, i'm your song❞ take it easy with me, please. touch me gently like a summer evening breeze. take your time, make it slow. just let the feeling grow. make your fingers soft and light. let your body be the velvet of the night touch my soul, you know how. go slowly with me now | andante, andante - lily james
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bowenien
avatar
messages : 352
ici depuis : 10/04/2018
crédits : ©twinny
double-compte : Léo & Samuel
statut : There is a violence in love ➳ Violet
MessageSujet: Re: be the light of my heart + violence    Jeu 30 Aoû 2018 - 23:53

Terrence lui avait déjà fait la proposition une fois et s’il le fallait il le referait : aider Violet à gérer sa boutique si elle devait s’absenter. Il le lui avait dit lorsqu’il y avait eu cette compétition à Bowen et qu’il avait senti qu’elle aurait envie d’y participer. Cette fois-ci il le ferait peut-être avec moins d’entrain, parce qu’elle allait quitter la ville pour un voyage avec un autre que lui. Mais il n’hésiterait pas à l’aider, si elle le lui demandait, parce qu’il était un homme de parole et parce qu’il lui faisait confiance. Mais encore fallait-il qu’elle lui parle de ce qui la tourmentait tant jusqu’à lui faire presque perdre le sommeil. Depuis qu’ils avaient succombé lors de cette nuit de tempête, Violet apprenait à connaître le grand brun, ses bons côtés et ses mauvais. Elle l’avait cherché, ce fut elle, la première, qui avait avoué vouloir tenter quelque chose avec lui. Elle apprenait son caractère compliqué, silencieux et calme, qui cachait tant de colère et de tempérament en dessous. Elle apprenait également sa douceur dans les moments inattendus ou intimes et l’art de prendre son temps. Elle comprenait aussi qu’il avait un passé et des secrets qu’il n’était pas prêt à lui confier, par pudeur, par honte ou par peur de la perdre si elle découvrait quel homme il était. Il savait que c’était ce qu’elle détestait le plus, ses non-dits, mais elle devrait s’armer de patience pour qu’il lui dise tout, il avait quelques cadavres dans son jardin secret. La belle américaine ne lui avait pas tout révélé, elle non plus, elle avait encore des secrets et il aimait ça, la découvrir au fur et à mesure, Terrence savait être patient et il ne cherchait pas à la brusquer ni à tout savoir d’un coup, elle avait tout son temps pour lui montrer quelle femme elle était et avait été. Pourtant dans son passé il y avait évidemment eu quelques hommes, le barbu n’était pas naïf, mais jusqu’à son anniversaire il était loin d’imaginer qu’elle pourrait avoir eu une histoire avec un homme qu’il avait bien connu dans sa jeunesse. D’ailleurs, ce soir, elle semblait bien vite se défendre d’un quelconque sentiment amoureux de la part de Liam envers elle. Et son rire nerveux traduisait de sa gêne face à cette histoire. Terrence n’était pas forcément d’un naturel très jaloux, avec les femmes il savait laisser assez d’espace dans ses relations, il était capable de comprendre qu’elles avaient d’autres hommes dans leurs vies et qu’il fallait accorder sa confiance. Mais en vérité, la simple idée qu’elle ait eu une aventure avec Liam le dérangeait, sans vraiment savoir pourquoi, peut-être parce qu’à une époque ils étaient amis et qu’aujourd’hui ils étaient devenu deux parfaits étrangers l’un pour l’autre. Il roula simplement des yeux alors qu’elle lui assurait qu’il était impossible que son ancien ami soit amoureux d’elle, lui n’en était pas si sûr, peut-être était-elle aveugle face aux regards que Liam lui lançait l’autre soir, tout comme face à ce cadeau démesuré qu’il lui avait fait en lui offrant Disney, qui d’autre qu’un homme comptant faire craquer une fille, offrirait un séjour pareil ? Il ne cherchait pas vraiment à savoir ce qu’il s’était passé entre Liam et Violet, c’était leur affaire, mais fidèle à elle-même et à son honnêteté légendaire, la surfeuse lui confia qu’ils avaient eu un passé. Terrence ne pipa mots, serrant la mâchoire pour la fixer intensément de ses grands yeux azur. Il ne lui en voulait pas, il n’en voulait pas non plus à son ancien ami, il n’en avait aucune raison, dans ce passé là il ne connaissait même pas Violet, ou bien peut-être que si mais qu’il était trop occupé à tenter de la détester. Mais il ne pouvait s’empêcher de voir Turner comme une menace alors qu’il semblait toujours très proche de son ex. Il finit par briser le silence qui devenait pensant en lui avouant sans détour qu’il était embêté qu’elle parte avec Liam en voyage mais qu’il n’y changerait rien et que, dans tous les cas, il ne comptait pas abandonner le navire, lui assurant qu’il serait toujours là à son retour. Que pouvait-il dire d’autre, c’était la simple vérité. Telle une gamine effrayée par l’idée de se faire gronder, elle affirma alors qu’elle ne voulait plus partir. Terrence soupira alors en fixant l’écume à ses pieds. Ca m'ennuierait d’autant plus de savoir que je t’empêche de t’amuser. J’ai sale caractère mais je ne suis pas possessif, tu es une grande fille après tout. Pars, amuse-toi. Il lui sourit faiblement. Et reviens-moi vite. Il était plus que sérieux, il s’en voudrait énormément de savoir qu’elle refuserait ce voyage à cause de lui. La confiance de Violet était trop importante alors il ne s’attardait pas sur ce sujet fâcheux. Terry préférait mille fois lui prouver que malgré tous ses mauvais aspects, il était aussi un homme bien, capable peut-être de la rendre heureuse, à sa façon à lui. Et ce soir, en la prenant dans ses bras, en l’embrassant enfin, il lui montrait qu’il pourrait être doux de partager un peu de leur quotidien, sur son bout de plage ou ailleurs, devant un coucher de soleil aussi brûlant que celui auquel ils assistaient sans vraiment s’en rendre compte, l'astre était seul témoin silencieux de leur amour naissant. La serrant toujours dans ses bras, Kelly écoutait, il ne voyait pas bien où elle voulait en venir, avec son histoire de passé. Il savait bien qu’il ne lui avait pas parlé de grand chose et que c’était ce qui la chagrinait le plus, mais il ne comprenait pas ce qu’elle pointait du doigt précisément ce soir. De quoi tu me parles ? Et elle continua. Il fronça les sourcils, la fixant sans comprendre. Je n’ai… Il ouvrit de grands yeux. C’est quoi le rapport entre cette ado et moi ? Je n’ai jamais… enfin je ne sais pas de quoi elle m’accuse mais… Je ne comprends pas, il faut que tu précises, Violet. Tout un tas de choses lui venaient en tête, mais il n’avait encore jamais eu de soucis avec une cliente, il n’était pas du genre à draguer des gamines non plus, vraiment, pour le coup, il ne voyait pas ce qu’elle avait à l’esprit. Il était si loin de se douter que derrière ses mots hésitants se cachait une personne, Lena, sa fille et que Violet la connaissait également. Que la jeune femme avait révélé à son amie qu’elle cherchait à retrouver son père. Et Violet ignorait encore que leur retrouvailles avaient eu lieu, quelques jours plus tôt, bouleversant toute la vie de l’homme qu’il était et du père meurtri qui se cachait en lui depuis des années.

__________________________

hypnose

Tu me comprends, tu avais compris, peut-être pas tous les mots, mais assez de mots pour savoir combien, combien je t'aimais. Et s'ils ne t'avaient pas apporté l'oubli et la paix, ils t'avaient donné, apporté, posé sur toi assez de chaleur pour te permettre de pleurer. Barjavel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
:

▹ portrait chinois
:
messages : 3412
ici depuis : 05/04/2018
crédits : sheepirl
double-compte : gisella & blanche
statut : la violence d'un coeur dans un océan de vide
MessageSujet: Re: be the light of my heart + violence    Ven 31 Aoû 2018 - 6:09

Elle se souvenait très bien ce soir d'âpres querelles où le brun avait fait sa proposition. Violet ne pouvait pas l'oublié. Il avait senti ce que bien d'autres n'auraient pas, attentif à ses besoins et à ses regards. Mais elle avait refusé, non pas par manque de confiance, mais plutôt parce qu'elle ne se sentait pas prête à réaliser une tel défi. Il avait été adorable avec elle cette soirée-là, jusqu'à ce qu'elle ouvre cette boite de Pandore contenant l'objet qui avait refroidi leur soirée. Qui avait repoussé leur intimité. Aujourd'hui, c'était différent. Si Violet n'avait pas proposé à son amant de garder le fort de sa boutique, c'était surtout parce qu'elle arrivait mal à comprendre comment il pourrait faire fonctionner deux commerces à la fois s'ils étaient situés, chacun, aux extrémités des plages. Terrence était comme elle sur ce point, il œuvrait seul. S'il tenait sa boutique, il devrait sacrifier la sienne. Et s'il décidait de garder son commerce ouvert, il sacrifierait celui de la blonde. Elle ne voulait pas lui imposer. Alors elle avait placardé de petites annonces les vitrines de sa boutique et déposé des demandes sur le web en espérant trouver la perle rare, celle qui tiendrait le fort de la belle comme le sien sans saccager tout sur son passage. C'était plus difficile à trouver que ce que l'on pourrait croire, ou alors Violet était capricieuse dans ses recherches. Peut-être essayait-elle trop fort de trouver la perfection et qu'elle devrait baisser un peu ses standards. Dans les dernières semaines, ils avaient appris à se connaître sous d'autres jours. Comme s'ils ne se connaissaient pas du tout. Même s'ils se côtoyaient depuis quelques années déjà, mis à part leur prénom, ils ne savaient pas grand-chose l'un sur l'autre. Ils apprenaient donc à se découvrir, à creuser leurs passés respectifs et à accepter ce qu'ils étaient avant d'être qui ils étaient aujourd'hui, ensemble. Il avait raison, Kelly, les deux amants compliqués n'étaient pas un couple. Ils n'avaient pas encore ce titre à leur relation complexe et chargée. Ils ne se devaient encore rien l'un à l'autre, mis à part le respect mutuel. Terrence n'était pas obligé de lui dire tous ses secrets, ce qu'il ne faisait pas d'ailleurs prenant le temps qu'il lui fallait pour lui révéler son jardin intime. Il était impartial, son regard était sévère comme il savait le faire et son silence lui était douloureux. Ils ne s'étaient rien promis, leur relation était tout simplement mutuelle et instinctive. Depuis il était entré dans sa vie, elle n'avait pas ressenti le besoin de flirter avec un autre. Elle n'avait pas ressenti le besoin de penser à quelqu'un d'autre. Son esprit était d'ailleurs déjà bien occupé ainsi. Terrence occupait toutes ses pensées. Mais, malgré ce manque de promesses qu'ils ne s'étaient pas réellement faites, il était possible de voir la jalousie de l'homme face à la situation. Son irritation alors que sa belle le quitterait, dans une semaine, pour découvrir un nouvel endroit aux bras d'un autre homme. Homme qu'il ne portait pas spécialement dans son cœur. Et cela peinait la blonde qui aurait aimé satisfaire tout le monde. Elle aurait tant aimé le rendre heureux, qu'il ne ressente pas cette jalousie malsaine et inutile face à sa relation avec Terrence. Et alors qu'elle prenait conscience finalement que cette histoire lui importait plus que ce qu'il pouvait en laisser croire, Violet n'avait plus vraiment envie d'y aller. Ce n'était pas une réaction de frayeur, mais plus une par amour naissant pour lui. La dernière chose qu'elle voulait, c'était de le blesser. Elle ne s'en pardonnerait jamais. Tu remarqueras à peine mon absence, tu verras. C'était un mensonge et dans l'étreinte qu'ils partageaient à présent Violet le comprenait. Il lui manquerait et elle pouvait penser, du moins, qu'elle lui manquerait également. Cette semaine serait la plus longue depuis les derniers mois. Cela lui ferait bizarre de ne pas voir sa bouille sur la plage, de ne pas entendre sa voix durant si longtemps alors qu'avant elle faisait tout pour l'éviter. Qu'elle cherchait à le fuir et que sa présence n'envisageait rien de bon. Il était rare qu'il venait la voir pour de bonnes nouvelles, l'ancien Terrence qu'elle connaissait. Terrence l'avait embrassé, puis il avait retenu le corps de la belle contre le sien comme s'il cherchait à imprégner son odeur dans sa peau plus qu'elle ne l'était déjà. Elle ne demandait que ça, la commerçante, de partager ces doux moments sur son bout de plage à lui, celui qui le resterait probablement toujours comme il avait marqué le début de leur histoire, à s'embrasser sans vraiment se soucier de ceux qui pouvaient les apercevoir et commérer sur leur dos. Et même si le moment était des plus agréables, même si elle avait eu envie de le faire perdurer pour l'éternité, Violet se devait de lui faire les aveux qu'elle maintenant secrètement à l'intérieur d'elle depuis quelques jours. Il le fallait pour qu'elle parte la tête vide sans toutes ses questions qui bourdonnait dans son esprit. Il le fallait pour son propre bien. Ce qu'elle gardait en secret, elle le savait depuis un moment déjà sans non plus en avoir une certifie absolue. Elle s'était tue, par respect pour les deux partis de l'histoire. Parce qu'elle protégeait son amie et qu'elle attendait que son amant daigne le lui dire lui-même. Mais avec les derniers jours, avec son anniversaire qui s'était terminé dans une nouvelle enquête pleine de cachoteries, il était important d'adresser la vérité. Violet rit nerveusement à l'affolement du barbu. Elle enfouissait sa tête dans le creux du bras de Terrence avant de le rassurer. Ce n'est pas ce que tu crois... du moins je ne pense pas! Elle le savait dur, mais il était humain. Il n'aurait jamais touché à une mineure, encore moins de façon séductrice. Pour le peu qu'elle connaissait de son passé, elle lui faisait une confiance absolue sur ce point. Certes, l'homme avait des démons, mais ils étaient nettement plus adultes que ce qu'il s'imaginait présentement. Violet prit une pause. Alors qu'elle se retrouvait face à son oreille attentive, elle bloquait. Pourtant, en temps normal, elle fonçait tel un terreau pour découvrir la vérité. Aujourd'hui, c'était différent. Ça concernait une autre personne qu'elle et lui. Une troisième personne s'était ajoutée à l'équation. Cette adolescente, je la connais depuis longtemps maintenant. L'autre jour, avant mon anniversaire, elle est venue me voir pour me demander des conseils. Tu sais, c'est plus facile pour elle de me parler plutôt qu'à sa mère.... Et elle pouvait bien le comprendre, l'Américaine, les parents arrivaient difficilement à comprendre ce que leurs enfants traversaient sans vraiment être trop attachés émotionnellement. C'était l'instinct protecteur. On a discuté longtemps de son problème... qui n'en est pas un finalement. Elle n'a jamais connu son père et... avec les informations qu'elle a sur lui.... Violet prit une nouvelle pause. Elle avait à présent détaché son regard de celui de l'homme, regardant le spectacle du coucher de soleil qui se dessinait devant eux. Une science qu'elle n'avait jamais comprise tant elle était majestueuse. ...je ne peux m'empêcher de penser à toi. Je pense que cette fille est persuadée que tu es son père. Violet ne l'avait jamais imaginé avec un enfant, Terrence. Encore moins une adolescente. Mais il était bien vrai qu'elle ne connaissait pas encore toutes les parcelles de sa vie. Pour le moment, il lui était impossible, à la belle blonde, de se visualiser comme une potentielle belle-mère, elle qui avait toujours rêvé d'avoir sa propre famille.

__________________________


❝ i'm you music, i'm your song❞ take it easy with me, please. touch me gently like a summer evening breeze. take your time, make it slow. just let the feeling grow. make your fingers soft and light. let your body be the velvet of the night touch my soul, you know how. go slowly with me now | andante, andante - lily james
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bowenien
avatar
messages : 352
ici depuis : 10/04/2018
crédits : ©twinny
double-compte : Léo & Samuel
statut : There is a violence in love ➳ Violet
MessageSujet: Re: be the light of my heart + violence    Mar 4 Sep 2018 - 14:36

Les peurs que Terrence avait au tout début ne s’étaient pas envolées. Et si tout ce qu’ils ressentaient n’était que fumée, que dictés par l’effet de nouveauté que représentait leur relation naissante et par l’alchimie physique évidente entre leurs deux corps. Kelly ne se lançait pas dans des relations sérieuses, il ne l’avait pas fait depuis des années. Seule une femme avait réussi à le retenir à ses côtés depuis son retour à Bowen, cette femme indépendante et aussi solitaire que lui, avec laquelle il avait entretenu une relation particulière durant quelques années, entre douceur de se retrouver et longes périodes de silences. Il n’avait pas à lui parler de son passé, elle ne demandait jamais rien et même lorsqu’elle apprenait des choses, elle ne jugeait jamais, préférant le regarder avec de grands yeux pleins d’affection. C’était une histoire particulière mais qui leur allait bien à tous les deux, ils avaient eu des sentiments l’un pour l’autre mais pas assez pour construire un foyer. Seul ce besoin de maternité était venu semer le trouble entre eux, il avait accepté, sans trop savoir dans quoi il s’engageait et puis finalement, après des mois à tenter de faire un enfant, sans succès, elle était parti, il n’avaient jamais su pourquoi ça n’avait pas marché, il n’avait pas cherché à savoir et elle s’était probablement lassé de tenter de construire quelque chose avec un homme qui ne lui donnait pas ce qu’elle voulait. Elle avait quitté Bowen et même si Terrence avait ressenti un vide au départ, une certaine forme de tristesse, il s’en était remis, il avait continué sa vie. Il se demandait si les choses seraient pareilles avec Violet, s’il venait à se laisser, s’il resterait le même homme, stoïque envers et contre tout ou bien si elle, la belle américaine, avait réussi à le changer, à percer ce cœur qui semblait pourtant imprenable, imperturbable. Déjà il voyait des différences notables avec sa dernière relation, le simple fait qu’il avait besoin de Violet, de sa présence, de son odeur, le simple manque qu’il ressentait lorsqu’elle n’était pas là. Et puis ces sentiments violents, trop forts pour qu’il en comprenne le sens, alors même qu’ils ignoraient presque tout de l’autre. Si ça devait être ça, l’amour, le vrai, il en venait à le craindre, craindre que celui-ci le brise après l’avoir transcendé. Mais plus que tout il ne pouvait plus reculer, il ne pouvait ignorer ce besoin qu’il avait d’elle, de son corps et de tout le reste. Et bien qu’ils soient si différents l’un de l’autre, il n’imaginait dors et déjà plus sa vie sans celle de cette fille-là, celle à qui il tenait la main en regardant le soleil se coucher ce soir. Oui, tu seras vite de retour, si vite que j’oublierai que tu es partie. Le mensonge de Violet était contagieux, il ne pourrait s’empêcher de penser à elle durant son absence, de penser à Liam et aux mots qu’il pourrait lui dire, aux gestes qu’il pourrait avoir. Elle allait lui manquer, c’était certain et le simple fait d’être accro à elle de cette façon le dérangeait, lui qui avait horreur de s’attacher, ça et tous les ennuies qui venaient avec un tel attachement. Terrence se faisait des films, de très mauvais films, en pensant à ce que Violet voulait lui demander en rapport à cette adolescente alors lorsqu’elle le rassura sur son affolement un sourire contrit se dessina au coin de ses lèvres en même temps qu’il lâcha un soupire, il ne manquait plus que des rumeurs d’abus sur mineur pour compléter le tableau sur Kelly ! Ce qui était sûr c’est que Violet en avait gros sur le cœur, elle tentait de se dépêtrer dans ses explications mais plus elle essayait plus Terrence était perdu, il ne comprenait décidément pas où elle voulait aller. Il la laissa donc parler, sans broncher jusqu’à ce qu’il finisse par comprendre qu’une boule commence à enfler sur son estomac jusqu’à écraser son cœur. Il s’agissait donc de Lena, Violet la connaissait, pire, elles étaient amies et l’adolescente s’était confiée à elle. Evidemment, il faisait le lien avec le monde du surf, elle avait dit aimer ça et à priori elle ne lui avait pas menti à ce sujet. Quand elle eut terminé, posé toutes les cartes devant elle, le silence se fit, seules les vagues et le cri des mouettes venaient troubler ce moment pesant. Kelly n’osait pas vraiment regarder Cox, craignant de craquer en croisait son regard. Ils fixaient tous les deux l’eau, cet élément qui les réunissait toujours, quoi qu’ils fassent. Puis il poussa un soupir. Elle voulait qu’il la rassure et il pourrait nier, ce serait bien plus simple. Mais dans son océan de mensonges et de secrets, celui-ci semblait peut-être le moins difficile à avouer. Et puis elle avait déjà toutes les pièces du puzzle. Il sourit alors, avec une infinie douceur en pensant à sa fille. Elle ressemble à sa mère. Lena. Elle n’a rien de moi, mis à part son fichu caractère, j’ai l’impression. Il osa enfin poser ses yeux brillants d'émotion sur Violet. C'était peut-être la première fois qu'il s'autorisait à se montrer si humain face à elle. Tu veux savoir si cette gamine est ma fille ? La réponse est oui. Et avant que tu m’accuses de quoi que ce soit je tiens à dire que je ne l’ai jamais caché. Je n’ai aucune honte d’être son père, bien au contraire. Elle est probablement ma plus grande fierté, surtout quand je vois la jeune femme qu’elle est devenue. J’ai honte pour elle, qu’elle ait un père comme moi, mais ça, je n’y peux rien. Elle est venu me voir, il y a quelques jours, elle avait besoin de réponses. Sûrement que Cox avait aidé à ce qu’elle se décide enfin à venir le voir, même si elle ignorait encore totalement que son amant était réellement le père qu’elle décrivait. Il ne savait pas quel impact cette révélation aurait sur leur relation, elle le croyait libre de tout et finalement elle découvrait qu’il avait un enfant, c’était peut-être beaucoup à encaisser.

__________________________

hypnose

Tu me comprends, tu avais compris, peut-être pas tous les mots, mais assez de mots pour savoir combien, combien je t'aimais. Et s'ils ne t'avaient pas apporté l'oubli et la paix, ils t'avaient donné, apporté, posé sur toi assez de chaleur pour te permettre de pleurer. Barjavel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
:

▹ portrait chinois
:
messages : 3412
ici depuis : 05/04/2018
crédits : sheepirl
double-compte : gisella & blanche
statut : la violence d'un coeur dans un océan de vide
MessageSujet: Re: be the light of my heart + violence    Jeu 6 Sep 2018 - 22:01

À cet instant précis, où elle cherchait à nouveau la vérité, Violet était incapable de regarder Terrence dans les yeux. Affolée de la suite des choses. Et c'était la réponse de l'homme qui la déterminerait, cette suite des choses. Lena était venue la voir avec cette peur dans les yeux, mais aussi la détermination de son père - et son caractère obstiné. Sa nouvelle, que Violet avait tenté de raisonner, était maintenant l'une des choses qui hantait la belle les nuits alors qu'elle reposait sa tête sur son oreiller. S'il y avait une possibilité que Terrence soit effectivement le père de l'adolescente, la commerçante ne l'avait vraiment pas vu venir. Et pour le coup, elle ne savait même pas ce que serait sa réaction. Les faits y étaient, les éléments de preuves corroboraient en harmonie pour mener à la seule et unique conclusion : il n'y avait pas d'autre père potentiel répondant aux informations que la petite avait. Violet n'avait pas imaginé Terrence dans le rôle de la paternité. En réalité, elle ne s'était pas projetée aussi loin dans l'avenir pour se permettre une telle pensée. Lui qui avait autant de mal à s'ouvrir à la belle, elle pouvait difficilement l'imaginer avec l'envie de fonder une famille. Pourtant, c'était peut-être son désir sans même que la blonde ne le sache. Ils ne parlaient pas vraiment de futur, encore moins d'une histoire à deux. Au contraire, ils se disputaient lors qu'il venait le temps d'éclaircir les choses sur leur situation présente. Aujourd'hui, alors qu'elle ne s'était jamais vraiment sentie comme ça avant son anniversaire, elle se sentait loin de l'homme qu'elle aimait, alors qu'il n'était qu'à quelques centimètres d'elle, la main toujours clouée à la sienne. Maladroitement, elle avait fini par poser sa question. Du coin des yeux, elle pouvait voir que l'homme regardait dans la même direction qu'elle. Yeux rivés sur la mer qui les unissait. Cette mer qui, jusqu'à aujourd'hui, ne les avait pas déplut. Cette mer qui avait commencé leur relation, sans même le savoir. Cette mer qui finalement avait beaucoup plus de poids sur les épaules qu'elle pouvait le penser. Violet écouta chacun des mots prononcés par Terrence, silencieuse contrairement à son tempérament incontrôlé. Lorsqu'il prononça le nom de Lena, sans même avoir à compléter la suite, elle sut que ses suppositions étaient vraies. Lena était sa fille. Sa Lena, sa petite protégée. Elle croisa alors son regard brillant à la frontière des larmes qu'elle lui répondit par un sourire franc avant de déposé un baiser doux sur le revers de sa main qu'elle tenait encore entre la sienne telle une bouée de sauvetage. Ce besoin physique, ce contact avec lui, elle en avait encore besoin. Elle en avait toujours besoin. Même si son monde s'effondrait autour d'elle. Ça me soulage de savoir qu'elle t'ai enfin retrouvé... Elle avait l'air perdue. Elle avait besoin de réponses. Prononça-t-elle lorsqu'elle brisa le silence qui s'était installé à nouveau entre eux alors qu'elle cherchait quoi lui répondre. Qu'est-ce qu'on pouvait bien dire à son amant lorsque l'on apprenait l'existence secrète d'un enfant ? L'Américaine ne savait pas comment se sentir, comment agir, alors que ces hypothèses s'avéraient finalement vraies. Mais elle tâcha tout de même de le rassurer, lui qui de glace, laissait tout de même paraitre une nervosité compréhensible. Et je suis contente que tu me l'aies dit. Mais la vérité, c'était qu'à présent Violet ne savait plus vraiment qui elle était dans cette situation. Au départ, c'était simple. Ils étaient en quête l'un de l'autre, dans l'apprentissage de la nouveauté. Amants, ils partageaient des moments doux, intimes, qui leur appartenaient. À eux. Il était possible de penser à un avenir, sans se projeter trop loin, un avenir à deux où peut-être serait-il possible de semer leur amour grandissant, de fleurir des bourgeons menant à l'arriver d'un enfant. Aujourd'hui, c'était différent. Peut-être n'en voulait-il pas d'autres, lui, des enfants. Peut-être n'en avait-il même jamais voulu. Violet était-elle condamnée à sa vie présente en acceptant les termes de leur relation, une vie sans maternité possible ? Était-elle apte à prendre le rôle de belle-mère, nom qui roulait dans sa bouche juste à y penser ? De nature libre et simple, Violet ne connaissait pas la jalousie. Et pourtant, ce sentiment montait en elle juste à penser à le partager, lui, l'homme qu'elle aimait, avec une autre. Une qu'il ne pourrait jamais détester. Une qui ne pourrait jamais lui déplaire. Une qui ne pourrait jamais briser son coeur au point de perdre la place qu'il lui avait faite. Lena, l'arme, Liam, les rumeurs et toutes les autres choses qui entouraient Terrence et leur relation commençaient à être nombreuses. Mais elle l'aimait. Son coeur battait fort dans sa cage thoracique alors qu'elle pensait à la possibilité de le perdre. À la possibilité d'effacer leurs souvenirs et de renoncer à la proximité de son corps qui était aussi obsessionnel qu'une drogue. Et beaucoup d'autres questions apparurent. Des points d'interrogation partout devant ses yeux. Mais elle se tue, à nouveau, le fixant simplement dans les yeux. Elle se sentait loin de lui. Toujours aussi loin, mais si près. Loin de sa réalité. Loin de ce qu'il recherchait. Loin d'où il était. Une partie de moi le savait... j'avais besoin de l'entendre de ta bouche. Des inquiétudes dans les yeux, elle soutenait son regard azur dur comme la roche.

__________________________


❝ i'm you music, i'm your song❞ take it easy with me, please. touch me gently like a summer evening breeze. take your time, make it slow. just let the feeling grow. make your fingers soft and light. let your body be the velvet of the night touch my soul, you know how. go slowly with me now | andante, andante - lily james
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bowenien
avatar
messages : 352
ici depuis : 10/04/2018
crédits : ©twinny
double-compte : Léo & Samuel
statut : There is a violence in love ➳ Violet
MessageSujet: Re: be the light of my heart + violence    Mar 11 Sep 2018 - 18:05

Lena était l’un des nombreux secrets de Terrence, elle était surement le plus intime, celui qui le touchait directement au cœur. Et paradoxalement c’était aussi le plus simple à révéler, parce qu’il ne lui mentait pas en disant qu’il ne cachait pas sa paternité. Il évitait juste d’en parler, si personne ne lui posait la question alors il ne disait rien, ne révélant pas cette part de lui qui lui manquait tant. Parce qu’avec ce genre de révélation venait toujours son lot de questions, une sorte de jugement aussi, de la part des autres, même des mieux intentionnés et Kelly n’avait pas besoin de se sentir jugé, il avait assez à faire avec sa propre conscience. Il concevait tout à fait que s’il construisait une relation avec une femme, si les choses devenaient sérieuses, assez pour qu’ils parlent d’avenir et d’enfant, ce genre de sujet devait venir sur le tapi, que la personne qui partageait sa vie devait être mise au courant que lui avait déjà un bagage à ce niveau là. Mais il n’avait encore jamais pensé que cette question puisse arriver aussi rapidement et de manière aussi déroutante avec Violet. Ils ne parlaient pas d’avenir, ils ne parlaient pas d’enfant, ils ne savaient même pas encore définir ce qu’ils formaient tous les deux, mais le destin avait voulu que la blonde connaisse sa fille, qu’elle soit sa confidente, son amie, alors évidemment, tôt ou tard, elle aurait fini par comprendre. Terrence ne lui en voulait pas de se poser des questions ou d’être inquiète, il le comprenait. Et s’il ne pouvait pas répondre à toutes ses questions, même s’il ne comptait pas encore lui révéler tous ses secrets, il concédait à être honnête au moins sur celui-là. La façon dont elle lui parlait de Lena serrait le cœur du père qu’il était. Elle était perdue, jamais Terry n’aurait pensé que son absence ait autant marqué la vie de cette enfant et même s’il n’était pas vraiment fautif, il s’en voulait énormément. Il baissa les yeux, ceux-là même qui brillaient d’une émotion si particulière lorsqu’il parlait d’elle, témoignant de tout l’amour qu’il lui portait depuis toutes ces années et du soulagement qu’il avait lui aussi de l’avoir enfin retrouvée. Violet aida, à sa façon, visiblement heureuse que père et fille soient réunis. Elle embrassa sa main mais lui sentait qu’elle était gênée, peut-être ne trouvait-elle déjà plus sa place dans cette histoire. Peut-être qu’au delà de sa joie pour sa jeune amie, elle était déçue d’apprendre cette partie du passé de Terrence, qui était aussi son avenir, un avenir qui prendrait beaucoup de place s’il se rapprochait encore plus de sa fille et qu’il prenait enfin son rôle de père au sérieux. Je ne voulais pas en faire un énième secret tu sais. C’est juste compliqué à dire, ce genre de chose, surtout quand on est séparé de son enfant. J’aurais eu du mal à caser ça lors d’un dîner romantique, ce serait arrivé comme un cheveu sur la soupe. Mais je suis heureux que tu le sache. Et surtout heureux que Lena ait une amie comme toi. Terrence sondait son regard, au delà de son sourire, Violet semblait perdue, presque effrayée et il n’aimait pas ce sentiment de malaise qui s’installait à nouveau, surtout qu’il ne savait pas l’expliquer. Et lui ne savait pas comment l’apaiser, de quelle façon lui dire qu’elle n’avait rien à craindre, si elle avait peur, que ça ne changerait rien entre eux. Le retour de Lena dans sa vie ne faisait que la rendre plus légère, faire de lui un homme un peu moins tourmenté. En d’autres termes ce n’était que du positif, pour tout le monde, pour cette fille ne quête de son identité, pour lui, le père qui souffrait de l’absence de sa progéniture et même pour Violet, qui avait devant elle un homme plus heureux et qui allait donc peut-être s’ouvrir un peu plus, espérons-le. Si elle craignait pour sa place de belle-mère, cette question là n’était pas à se poser, Terrence ne savait même pas à quel point il allait avoir sa place de père dans la vie de la jeune fille, elle entrait dans le monde adulte, elle allait se construire en tant que femme et lui ne ferait que l’encourager dans cette vie là, que la supporter, si elle en avait besoin. Il ne s’agissait pas de la faire emménager chez lui ou de l’entretenir, il s’imaginait bien que Lena n’avait pas besoin de ça. Alors Violet pourrait donc garder sa place d’amie et de confidente, rien ne changerait, du moins il voyait les choses ainsi. Ce devait être simple, seulement plus elle le regardait plus Kelly avait l’impression de la perdre et il avait horreur de cette sensation. Il serra sa main plus fort, ne sachant comment la rassurer, quoi lui dire pour taire ses doutes. Depuis le début mais surtout depuis la soirée d’anniversaire, ils semblaient s’éloigner l’un de l’autre, comme si l'attrait physique se faisait moins fort et qu’apparaissaient donc toutes leurs différences et les nombreuses embûches qui allaient jalonner leur chemin vers une histoire d’amour. Leur relation était loin d’être simple, ils le savaient depuis le départ, mais Terrence ne voulait plus renoncer, pas alors que sa carapace avait commencé à se fissurer, pas alors qu’il se sentait bien en sa présence sans plus avoir le besoin de se cacher des autres. Il avait fait beaucoup, peut-être trop, à présent, pour revenir en arrière. Alors la solution la plus simple serait peut-être de se lancer totalement dans cet histoire, puisqu’il s’agissait réellement de ça, il devait pas en avoir peur. Il soupira doucement. Mais ça ne te soulage pas, de savoir… Tendrement, il passa une main dans ses cheveux qui volaient au vent, il aimait bien qu’elle les garde détaché, dans l’air marin ça lui donnait ce côté sauvage qu’il aimait tant chez elle. Pose-moi tes questions. Celles qui semblent tellement te tracasser, dis-moi. Et je te répondrai. Il était parti sur l’honnêteté et la transparence, ce soir, autant continuer, bien que ça lui coûte déjà avant d'avoir commencé. Et même si les révélations qu’elle attendait ne les soulageraient peut-être pas, elles creuseraient probablement un peu plus le fossé qu’il y avait entre eux. Mais c’était le prix de la vérité et il était prêt à le payer.

__________________________

hypnose

Tu me comprends, tu avais compris, peut-être pas tous les mots, mais assez de mots pour savoir combien, combien je t'aimais. Et s'ils ne t'avaient pas apporté l'oubli et la paix, ils t'avaient donné, apporté, posé sur toi assez de chaleur pour te permettre de pleurer. Barjavel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
:

▹ portrait chinois
:
messages : 3412
ici depuis : 05/04/2018
crédits : sheepirl
double-compte : gisella & blanche
statut : la violence d'un coeur dans un océan de vide
MessageSujet: Re: be the light of my heart + violence    Jeu 13 Sep 2018 - 5:05

Il était difficile pour la blonde d'expliquer sa réaction. Confuse, elle ne savait pas comment mettre les mots sur ce qui la mettait dans cet état. C'est comme si une bombe lui était tombée sur la tête, même si elle s'en doutait, et qu'elle avait ravagée tout sur son passage. L'accumulation de secrets et d'omission de la vérité devaient jouer dans l'équation en ce qui concernait l'état de Violet. Elle avait peur. Une peur irrationnelle, mais une peur présente tout de même. Et il était impossible de lui dire qu'elle n'avait pas lieu d'être, comme à un enfant qu'on essayait d'expliquer que les monstres sous le lit n'existait pas. De toute façon, comment pouvons-nous en être certains que leur existence était fausse ? Aucune recherche n’en démontrait le contraire. Alors, comment la commerçante pouvait-elle croire que sa place de serait pas remise en évaluation pour cause du retour du puzzle manquant de Terrence. Ce puzzle qui, 18 ans plus tard, était à présent une jeune femme en quête de ses racines et qui avait besoin d'une stabilité paternelle pour lui permettre de faire les bons choix. D'avoir un modèle d'homme sur lequel se baser, d'avoir un modèle de famille sur lequel reposer. Et Violet ne faisait pas partie de cette option, n'étant pas une pièce à ce puzzle. C'était bien ça qui la peinait. Ils n'étaient qu'au stade des apprentissages, à découvrir comment apprécier l'autre tout en se respectant eux-mêmes, impossible de l'inclure dans une si grande partie de sa vie alors qu'ils se connaissaient encore à peine. Malaisée, Violet demeurait silencieuse déposant simplement un délicat baiser sur le revers de la main moite de l'homme. Il baissa les yeux, la blonde crut y apercevoir ce qui lui semblait être le reflet d'une larme embrouillant sa vision azur et son coeur s'emballa. Elle ne l'avait jamais vu dans cet état, aussi vulnérable qu'ainsi. Il s'était montré doux et attentionné à l'égard de la surfeuse, mais jamais il n'avait encore montré cette tendresse qu'il ne pouvait qu'éprouver pour le fruit de son sang, sa seule et unique descendance à peine retrouvée. S'il lui avait rappelé maintes fois qu'il n'était pas apte à l'amour et à la tendresse, aujourd'hui il lui prouvait qu'il avait eu tort. La commerçante garda le silence encore un moment, le laissant lui donner des explications. Si tu savais ce que je lui ai dit ou ce que je lui ai fait faire... Je ne suis pas certaine que tu aurais le même discours. Elle lui tira la langue, Violet, cherchant à détendre l'atmosphère par son éternel sens de l'humour en le taquinant gentiment. La main de l'homme se resserra contre la sienne, minuscule sous son emprise. Violet leva à son tour un regard brillant vers celui de son amant. Émue, d'abord par ce qu'il lui avait dit, mais aussi perdue au travers de toute cette situation peu commune.
En soit, ce n'était pas son passé paternel qui la peinait, mais la façon dont elle en avait été informée. Un peu caché, comme le reste de ses secrets. Cette fois pourtant, Kelly s'ouvrit, le coeur aux confessions lui offrant la vérité sur un plateau d'argent alors qu'elle le lui avait demandé maintes fois auparavant. Il avait fallu le surprendre avec des preuves et des faits pour qu'il daigne lui parler finalement. Même s'il maintenait que cet aveu était difficile à poser dans une conversation, arrivant comme un cheveu sur la soupe, la blonde était d'avis contraire. Il aurait eu la chance de le lui en parler, ne serait-ce que ce soir de tempête où elle avait été elle-même prise d'un élan de confession en racontant l'histoire de sa soeur. La porte était grande ouverte pour une discussion au thème familiale. Mais Kelly en avait choisi autrement. Et Violet ne pouvait pas lui en vouloir pour cela, respectant encore et toujours son rythme. Violet laissa l'homme caresser sa chevelure ébouriffée par le vent en le fixant du regardant, avant d'apposer ses deux paumes sur ses joues, lâchant à présent l'étreinte de sa main qu'elle retenait en captivité depuis qu'ils s'étaient posés au bord de l'eau. Elle le regarda droit dans le bleu de ses yeux, tâchant de rester concentrée. Il l'hypnotisait, Violet jubilait devant lui, devant l'attirance physique qui existait toujours entre eux. Attirance qui se voulait moins charnelle, mais qui ne s'éteignait tout de même pas sous l'effet de la connaissance. Je n'ai pas à être soulagée de quoi que ce soit. Ton passé, c'est ton passé. Je ne peux le changer. Tout ce que je peux faire, c'est améliorer ton avenir... Si tu m'en laisses la chance. Elle attendit quelques instants avant de poser timidement ses lèvres contre celles de l'homme, déposant à son tour un baiser chaste, mais rempli de la tendresse qu'elle éprouvait à son égard. Un baiser moins charnel qu'à leur habitude, mais qui démontrait toute l'affection qui se bâtissait entre eux deux. Elle se détacha un peu de lui, juste assez loin pour le voir, mais assez près pour sentir sa chaleur corporelle la réchauffant alors que le temps se refroidissait sur la plage.
Rempli d'un élan d'amour, du moins c'était la façon dont la belle interprétait la réaction de son amant, Terrence lui demanda de lui poser ses questions. Prise de court, Violet resta muette. Des questions, elle en avait, des tonnes même, mais à présent qu'elle avait l'occasion de les lui poser, la blonde figeait. Elle bloquait alors qu'elle s'était répété cette discussion un milliard de fois avant de venir chercher des explications. Des questions qui avaient hanté ses nuits depuis qu'elle avait découvert l'existence de ce lien fort unissant Lena et Terrence, bien avant le jour de son anniversaire, bien avant les querelles enfantines qui perduraient entre lui et Liam. Des questions... J'en ai plusieurs, oui, mais... Je ne sais pas par où commencer. Elle n'était pas de nature jalouse, Violet, mais de savoir avec une preuve assez précise qu'il avait vécue avant elle ne la rendait pas folle de joie. De savoir qu'il avait partagé quelque chose d'aussi unique que la création d'une famille avec une autre n'était pas la façon dont elle avait souhaité aborder le sujet des enfants avec lui. J'en ai tant et je ne veux pas t'effrayer avec mes questions de filles... tu sais, le genre de questions que vous, les mecs, vous ne vous posez pas... Elle soupira, croisant ses jambes en position indienne face à lui avant de replacer une mèche rebelle qui s'était réveillée avec le vent derrière son oreille. J'imagine que tu pourrais commencer par m'expliquer pourquoi Lena ne faisait plus partie de ta vie. Je pense que ça serait un début à tout...

__________________________


❝ i'm you music, i'm your song❞ take it easy with me, please. touch me gently like a summer evening breeze. take your time, make it slow. just let the feeling grow. make your fingers soft and light. let your body be the velvet of the night touch my soul, you know how. go slowly with me now | andante, andante - lily james
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bowenien
avatar
messages : 352
ici depuis : 10/04/2018
crédits : ©twinny
double-compte : Léo & Samuel
statut : There is a violence in love ➳ Violet
MessageSujet: Re: be the light of my heart + violence    Jeu 4 Oct 2018 - 8:12

Au jeux des vérités Terrence n’était pas vraiment le meilleur, préférant faire l’autruche ou carrément prendre la fuite plutôt qu'affronter les autres. C’était sa façon à lui de se protéger, lui qui avait fait tant d’erreurs par le passé et qui avait vu ces erreurs montrées au grand jour devant un juge et tout un parterre pour le descendre plus bas que terre. Toutes ces personnes présentes à l'audience, toutes celles qui n’étaient pas là en Irak, qui n’avait jamais vécu ce qu’il avait vécu, qui n’avaient pas eu à faire les choix qu’il avait dû faire, lui le gamin de vingt-cinq ans à l’époques. Elles le jugeaient toutes, alors qu’elles ne savaient pas, dans un contexte de guerre tout était différent et lui, victime de son mauvais jugement, revivrai toute sa vie la scène de son humiliation. Et les années de prison qui en avaient découlé. Il n’était pas tout blanc, il avait ses torts mais il avait trouvé la justice bien injuste de lui donner cette peine exemplaire juste parc qu’il fallait un coupable. Alors aujourd’hui, dix ans plus tard, il était devenu cet homme taiseux et méfiant, qui ne savait pas s’ouvrir ni donner sa confiance. Pourtant sur cette plage, face à une Violet en plein doute, il osait la vérité, par peur de la perdre, il osait lui faire confiance et lâcher du lest, pour lui prouver qu’il était capable de changer. S’il ne faisait pas ce pas vers elle il ne leur serait pas possible de construire quoi que ce soit. Oh j’imagine que tu ne m’a pas bien vendu non ! C’est certainement pour ça qu’elle est venu me voir, tu sais les ados et leur esprit de contradiction. Ce qu’il ignorait c’est depuis quand Violet avait compris qu’il s’agissait de lui. Depuis quand tu sais ? Enfin même si tu n’étais sûre de rien, depuis quand tu as compris ? Il se demandait si cette question lui brûlait les lèvres depuis longtemps. Ce qui était certain c’est que si la blonde n’était pas arrivé ce soir sur sa plage, il ne le lui aurait pas dit avant longtemps. Comprenez que ce n’était jamais simple pour lui de révéler des pans de sa vie et qu’il trouvait toujours que le moment était mal choisi, il avait toujours une bonne excuse pour repousser l’échéance, jusqu’à se trouver au pied du mur, comme ce soir. Alors seulement il parlait, parfois avec une facilité déconcertant, tant pour son interlocuteur que pour lui. Mais il lui fallait cet ultimatum pour parler, sinon il restait fermé comme une huître, n’en déplaise à Violet, ça faisait parti de son caractère. Après cette belle déclaration, du genre que lui n’aurait pas été capable de faire, Terrence se laissa embrasser sans cacher son plaisir, il aurait bien prolongé ce baiser qui mettait instantanément fin aux tensions entre eux, pour au contraire faire montrer un désir toujours présent et ardent le long de son échine. Mais celui-ci resta tendre et presque timide et lui n’eut pas le cran de la serrer plus fort contre lui, peut-être par pudeur, parce qu’ils étaient sur la plage, aux yeux de tous, ou peut-être aussi parce qu’il savait qu’au delà de cette parenthèse, il y avait bien des soucis à régler et qu’une étreinte, aussi délicieuse soit-elle, n’était pas la solution miracle. Un sourire en coin se dessina sur ses lèvres alors qu’il fixait fiévreusement l’objet de tous ses fantasmes. Tu améliores déjà grandement mon quotidien, n’ais aucun doute là-dessus. Et c’était peut-être le coup de pouce qu’il attendait, puisque juste après, pris par sa fougue ou peut-être un réel besoin de transparence, enfin, Kelly proposa à Cox de lui poser ses questions, n’importe quoi, il assurait qu’il lui répondrait. Et même s’il n’était généralement pas prompt à faire des révélations, il était néanmoins un homme de parole, quand il promettait quelque chose, il tenait sa promesse. La réponse de Violet fut très claire, des questions elle en avait plein, évidemment, le barbu leva alors les yeux au ciel avant qu’un mince sourire de se dessine sur ses lèvres, était-il il à ce point énigmatique ? Ou était-elle trop curieuse ? Et face à ce qu’il pressentait comme une avalanche de questions et la façon dont la belle se préparait, se mettant en position, redevenant finalement sérieuse, lui qui aurait pu prendre la fuite, soupira doucement et sortit son éternel paquet de cigarettes, seule échappatoire possible tout en restant auprès d’elle, seul petit réconfort avant de sauter dans le grand bain. Même si Violet détestait ça. Il s’alluma une clope en fixant les vagues, toujours aussi hypnotisantes. Oui, c’est un bon début… Sa mère et moi, on s’est connu gamins, c’était  une amourette, rien de bien sérieux. Mais quand elle est tombé enceinte on a décidé de garder l’enfant, tu sais on était jeune et pas forcément réfléchis. Moi j’avais fait une demande pour entrer dans la Marine et je ne lui en avais pas parlé, en grande partie parce que je ne pensais pas être admis. Et quand j’ai reçu ma lettre d’admission elle était déjà bien avancé dans sa grossesse, elle n’a pas aimé que je lui cache, elle a cru que c’était ma façon de prendre la fuite alors elle m’a quitté. C’était stupide, déjà à l’époque il omettait de parler des choses importantes, sans penser aux conséquences. Mais j’avais encore le droit de voir Lena, j’étais là à sa naissance, j’ai été présent les deux premières années de sa vie, plutôt régulièrement. Après je suis parti en Irak et je l’ai vu bien moins souvent. Il soupira, voilà qu’il arrivait au moment le plus difficile de l’histoire, celui qui allait peut-être tout faire basculer. Pour se donner du courage il tira longuement sur sa cigarette en observant les réactions de Violet. Puis détourna son regard qui devenait insoutenable puis qu’il savait qu’elle n’allait pas aimer ces nouvelles révélations. Et puis je me suis fait tirer dessus, hôpital et tout le reste. Là je ne l’ai plus vue, je ne voulais pas qu’elle me voit dans un état aussi lamentable. Elle était si petit, elle n’avait pas à voir tout ça. Finalement sa mère a obtenu une interdiction du tribunal pour que je ne l’approche plus. Cette balle que j’ai pris dans la jambe c’était de ma faute, avec un de mes supérieurs on a trahi notre camp en traitant avec l’ennemi. A l’époque je me suis laissé entraîner, j’étais jeune et con, disons le clairement. Et j’ai payé pour ma connerie. J’ai été jugé et je suis allé en prison pour ça. Voilà pourquoi je n’ai pas vu grandir ma fille. Et crois moi que je le regrette depuis tous les jours. Là il avait les mains tremblantes alors qu’il portait sa cigarette à ses lèvres et le cœur qui battait à tout rompre alors qu’il craignait de croiser le regard accusateur de Violet. Ce soir Terrence venait enfin de lever le voile sur son plus gros et plus grave secret et peut-être qu’il venait de perdre celle dont il tombait amoureux, à cause de cette erreur de jeunesse qui le suivait comme une ombre malfaitrice encore aujourd’hui.

__________________________

hypnose

Tu me comprends, tu avais compris, peut-être pas tous les mots, mais assez de mots pour savoir combien, combien je t'aimais. Et s'ils ne t'avaient pas apporté l'oubli et la paix, ils t'avaient donné, apporté, posé sur toi assez de chaleur pour te permettre de pleurer. Barjavel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
:

▹ portrait chinois
:
messages : 3412
ici depuis : 05/04/2018
crédits : sheepirl
double-compte : gisella & blanche
statut : la violence d'un coeur dans un océan de vide
MessageSujet: Re: be the light of my heart + violence    Mar 9 Oct 2018 - 6:54

Au jeu des vérités, Violet était une championne en série. Malgré elle, même lorsqu'elle cherchait à garder ses opinions pour elle, la belle blonde finissait par perdre contre elle-même déballant de son honnêteté ses ressentis. Aux pôles extrêmes de Terrence, ils finissaient quand même par se compléter d'une certaine façon. Garder le secret de Lena avait été difficile pour Violet qui, malgré son désir de ne pas trahir l'une de ses amies qui lui faisait confiance, voyait son coeur fondre sous la pression. Elle était liée, malgré elle, dans cette histoire à n'en rien comprendre, cherchant presque à tâton dans le noir les indices qui pourraient éclaircir la situation. En vain, elle n'y était pas parvenue. Sans Terrence, elle n'y parviendrait pas. Et ce n'était pas par faute de ne pas s'y être tenté, elle avait réfléchi à tous les scénarios possibles pouvant expliquer la nature de la relation entre son amant et son amie. Il lui manquait des pièces majeures du puzzle, celles qui refermaient les extrémités et qui scellaient enfin l'oeuvre ensemble. Garder cette découverte pour elle avait aussi impliqué de ruminer seule avec les choses qui lui dérangeaient, entre autres la confirmation qu'avant elle il y avait eu une personne assez intime avec celui qu'elle apprenait à aimer pour concevoir un enfant. Une femme qui avait partagé bien plus qu'un parquet froid d'une boutique de surf le soir d'une tempête. Une femme de son âge, qui étaient aujourd'hui au même stade que lui : parent d'une adolescente, et très surement épanouie et accomplie. Cette vision d'une autre femme dérangeait la commerçante qui jusqu'à présent n'avait pas imaginé le passé de l'homme. Elle ne se permettait pas ce genre de pensée malsaine, elle ne se permettait pas d'imaginer les choses qui pourraient lui faire du mal, pourtant à cet instant son esprit subconscient parlait pour elle lui exposant ses peurs et ses faiblesses. Elle regardait le rivage, les yeux fixés sur l'océan qui criaient son nom à chaque fracassement contre le sable. Terrence, lui, la regardait. Il la fixait elle, comme s'il essayait de lire dans son esprit. Il finit par la sortir de sa rêverie, lui posant la première questionne d'une longue filée d'interrogation des deux parties. Ça fait un petit moment déjà, c'était avant mon anniversaire..., avoua-t-elle dans ce qui semblait être un murmure timide. Elle s'en voulait, l'Américaine, de lui avoir caché tout ce temps, mais aussi elle s'en voulait de s'être rongé les sangs pour une si longue période.
Il respectait ses engagements, se frayant un chemin vers les confessions alors qu'il adressa à la surfeuse le droit au questionnement. Et des questions, Violet en avait un tas. Mais face à cette possibilité d'ouverture, la blonde figeait, ne sachant pas trop comment lancer le bal. Il y avait tant de morceaux manquants qu'elle n'arrivait pas à y voir clair, mais le plus important c'était de comprendre l'histoire du tout début. Et pour ça, il fallait parler d'elle, l'autre femme, ce qui ne faisait pas réellement plaisir à la blonde qui croisait les jambes en tailleur. Elle se sentit tout de même légèrement rassurée lorsqu'il lui décrivit son passé comme une simple amourette. Violet pouvait enfin respirer librement, la peur que le fantôme de son passé, hypothétiquement l'amour de sa vie, refasse surface au même moment que sa fille. Elle l'écoutait lui raconter le récit de sa vie en faisant les liens dans sa tête jusqu'à son expédition en Irak. Expédition qui lui avait raconté lors de leur première nuit ensemble, dans un premier élan de confession. Violet lui sourit, l'incitant alors à poursuivre son monologue, voyant pertinemment qu'il hésitait à raconter la suite. Elle posa sa main sur la cuisse de l'homme, celle qui supportait sa jambe meurtrie, la caressant du bout des doigts. Elle connaissait la suite, du moins, c'était ce qu'elle croyait. Mais alors qu'il entrait plus dans les confessions, la situation prit un vent de changement. Il commença par lui parler de la balle dans sa jambe et l'hôpital, ce qu'ils avaient déjà abordé ensemble, mais ensuite les mots interdiction, tribunal, trahison, juge et prison se firent un chemin dans la discussion. Violet avait les sourcils froncés, face à une nouvelle variation de son histoire. Celui qu'elle avait trouvé héroïque le soir de la tempête n'était rien d'autre qu'un traitre. Il n'avait rien de brave. À cet instant, ce n'était plus l'autre femme qui lui faisait sourciller, mais bien le mensonge auquel elle avait été confrontée. Un nouveau mensonge qui s'accumulait à la liste. Un autre secret. Elle secouait la tête en le fixant, ébahie, sans vraiment comprendre ou savoir ce qui était vrai ou non. Attends, attends, attends... Je suis pas certaine de comprendre. Cette histoire, tu me l'as raconté d'une tout autre façon. Les images de leur première nuit ensemble lui revinrent à l'esprit, allongés sur la bâche qui recouvrait le sol de la boutique et la colère montait en elle, Violet qui ne se fâchait jamais. Son coeur battait fort, trop fort, elle avait mal comme si on lui avait tiré dessus. La blonde porta une main à son visage, les yeux fermés, tâchant d'assembler les morceaux, mais rien ne faisait de sens. Tu m'as menti..., finit-elle par dire d'une voix calme. Si l'enjeu de la discussion avait été Lena au départ, à présent il s'agissait de la base de leur relation. Je peux pas croire que tu m'aies menti... Violet secouait la tête sans arrêt, repoussant son corps de celui de Terrence. Qu'il ait fait de la prison était dérangeant, certes, mais qu'il lui ait menti sur son accident la sidérait bien plus. J'ai été honnête avec toi, je t'ai parlé de ma soeur alors que j'en parle à personne de peur qu'on ne me comprenne pas ou que l'on juge la situation... Terrence, tu m'as menti... Le coeur de la belle se serrait sans cesse dans sa poitrine, elle se sentait trahie par l'homme qu'elle aimait trop déjà. Comment tu peux dire que j'embellis ta vie et me mentir comme ça au visage ?

__________________________


❝ i'm you music, i'm your song❞ take it easy with me, please. touch me gently like a summer evening breeze. take your time, make it slow. just let the feeling grow. make your fingers soft and light. let your body be the velvet of the night touch my soul, you know how. go slowly with me now | andante, andante - lily james
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bowenien
avatar
messages : 352
ici depuis : 10/04/2018
crédits : ©twinny
double-compte : Léo & Samuel
statut : There is a violence in love ➳ Violet
MessageSujet: Re: be the light of my heart + violence    Jeu 11 Oct 2018 - 13:47

Visiblement, Violet avait elle aussi ses secrets qu’elle gardait jalousement, ainsi donc, elle avait compris bien avant son anniversaire, des semaines plus tôt donc, que son amant avait une fille et que celle-ci était Lena. Terrence n’en était pas déçu ou énervé, ce n’était sûrement pas quelque chose de simple à accepter et encore moins un sujet facile à aborder, surtout avec un homme comme lui. Il savait qu’il passait pour un homme froid et intraitable lorsqu’il s’agissait de parler de sa vie personnelle et que cette attitude pouvait être effrayante. Pourtant la blonde ne devait pas avoir peur de lui, il n’était pas inaccessible, si vraiment il n’avait pas envie de parler, il le disait, tout simplement, pour qu’il se braque il fallait l’agresser ou bien insister alors qu’il posait des limites. En règle générale, auprès de ses amis, il passait pour un homme ouvert et abordable, finalement seule Violet semblait craindre ses réactions. Cependant, qu’elle lui dise qu’elle savait depuis aussi longtemps que ça l’aidait à comprendre certaines de ses réactions, à certains moments, le soir de son anniversaire, la belle américaine avait semblé lassée par son attitude, comme s’il ne se comportait pas comme elle voulait, à tel point qu’il n’avait plus su comment se tenir face à elle, probablement que ce secret commençait déjà à la travailler.
Et de cette révélation sur sa paternité découla alors un autre secret, moins intime mais bien plus lourd à porter, celui dont il était le moins fier mais qui était la clé de toute la vérité le concernant, celui qui révélait pourquoi il était l’homme qu’elle avait face à elle aujourd’hui, taciturne et parfois torturé, celui qui souffrait quotidiennement de cette jambe, celui qui passait des nuits agités à revivre son service en Irak et son séjour en prison. Pourquoi il n’accordait plus sa confiance et pourquoi il avait des armes planquées dans ses placards de cuisine. Ce secret là pourrait tout faire voler en éclat, l’image erronée qu’elle avait de lui et les sentiments qu’elle ressentait également. C’était difficile pour lui de sauter dans ce bain là, parce que ses sentiments à lui ne changerait pas, même une fois que la lumière serait faite sur ses silences, mais il devrait accepter qu’elle ne le voit plus comme avant, c’était ça aussi, le prix de la vérité. Il commença doucement, par le début, son histoire avec la mère de Lena, son engagement dans l’armée, elle l’encouragea à sa façon, en caressant du bout des doigts cette jambe qu’il maudissait tellement. Elle l’écoutait avec une attention studieuse et presque admirative, elle qui semblait le prendre pour un héros. Puis elle tomba de haut et lui de son piédestal, son visage se crispa quand elle sembla enfin comprendre qu’en vérité elle ne savait rien de l’homme avec lequel elle pensait être intime. Terrence soupira alors, peiné de la voir si affectée parce qu’elle pris pour une trahison. Mais, depuis le départ il avait fait ce qu’il savait faire de mieux, il avait donné un bout de vérité, un tout petit bout de vérité, une infime partie de son histoire pour qu’elle puisse broder autour, pour qu’elle se fasse l’image qu’elle voulait de lui, sans plus poser de question et lui n’avait rien dit, il l’avait laissé croire ce qui l’arrangeait elle. Et malheureusement c’était un tout autre Terrence qu’elle s’était inventé, un homme brave et courageux, un héros de guerre qui avait fait preuve de vaillance dans sa mission, un homme digne d’être aimé. Il la laissa parler, déverser sa déception et sa colère dans toute sa stupeur, il la laissa s’éloigner d’elle, parce que la retenir ne ferait qu'aggraver les choses, bien que ce furent comme mille poignards qui lui transperçaient le cœur alors qu’elle le regardait à présent comme un monstre, comme un traître. Et puis quand elle eut fini, quand elle fut à court de mots, il lâcha un soupire, terminant sa cigarette en fixant l’horizon où le soleil venait de disparaître. La mine défaite sous le poids de ses reproches, il devait continuer, avancer pour tenter de ne pas la perdre. Bien qu’il soit, égoïstement, égratigné par sa réaction, il la redoutait, il la comprenait, mais évidemment il aurait aimé se tromper, il aurait aimé qu’elle le comprenne, qu’elle accepte, dans le meilleur des mondes, il pouvait toujours rêver. Je ne t’ai pas menti Violet. Je ne t’ai jamais menti pour la simple raison que je n’ai jamais rien dit. Le premier soir je t’ai donné une partie de l’histoire et pour le reste tu en as déduit ce que tu voulais. C’était cruel de sa part, il le savait bien. Et puis c’était sûrement plus simple, pour elle, d’imaginer son tout nouvel amant pour lequel elle venait de céder, en bon patriote qui avait sauvé son pays avec hardiesse et courage. Je n’ai pas cherché à faire ça pour coucher avec toi. De toute façon le mal était déjà fait. Je fais ça tout le temps... Et ne crois pas que je ne m’intéresse pas à ton histoire, à celle de ta sœur, ne penses pas que je n'ai pas été touché qu tu saches te confier si facilement à moi. Il attrapa une poignée de sable qu’il laissa doucement couler entre ses doigts. Cet homme que je t’ai décrit ce n’est pas celui que je suis aujourd’hui. J’ai appris de mes erreurs, j’ai payé pour celles-ci. J’ai changé. Aurais-tu accepté de te rapprocher d’un repris de justice si tu l’avais su d’emblée ? Aurais-tu essayé de voir au delà de ce passé pour apprendre à connaître celui que je suis à présent ? Il secoua la tête en fronçant les sourcils, beaucoup de femmes auraient fuit devant lui si elles avaient su, c’était naturel. Lui plaidait pour sa cause, mais il n’était pas certain que Violet l’entende de la même façon, ce cri du cœur qui la suppliait de l’accepter tel qu’il était, celui pour lequel elle tombe tombait amoureuse et celui de son passé.

__________________________

hypnose

Tu me comprends, tu avais compris, peut-être pas tous les mots, mais assez de mots pour savoir combien, combien je t'aimais. Et s'ils ne t'avaient pas apporté l'oubli et la paix, ils t'avaient donné, apporté, posé sur toi assez de chaleur pour te permettre de pleurer. Barjavel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
:

▹ portrait chinois
:
messages : 3412
ici depuis : 05/04/2018
crédits : sheepirl
double-compte : gisella & blanche
statut : la violence d'un coeur dans un océan de vide
MessageSujet: Re: be the light of my heart + violence    Ven 12 Oct 2018 - 4:15

Peut-être que Violet avait ses secrets, à sa façon, mais la question à se poser était : qui n'en avait pas ? Les secrets, c'est humain. On cache des choses pour éviter de blesser, pour se garder une intimité, pour faire des surprises. Certains secrets sont plus faciles à maintenir loin des projecteurs que d'autres, certains sont nécessaires à cacher dans l'ombre. Apprendre à connaître quelqu'un c'est aussi apprendre à découvrir tous les secrets qui l'entour, au rythme qu'ils puissent apparaitre. Au rythme dont l'être aimé choisit de les semer. C'était aussi respecter les demandes de son partenaire et savoir où s'arrêter dans sa curiosité. Et de la curiosité, Violet en était pleine. Au détriment de cet appétit, elle avait respecté les désirs de Terrence et su comprendre lorsqu'il valait mieux se taire. Même si cela lui plaisait le moins du monde, même si elle aurait souhaité qu'il s'ouvre plus à elle, elle qui tentait de gagner son coeur. Mais leur relation était basée sur des querelles et des connaissances de surface qui, malgré la rapidité de leur accointance, teintait la façon dont le militaire s'ouvraient. Ils se rapprochaient, dangereusement et rapidement, et il prenait tout de même ses précautions. Parce qu'il en était ainsi. Parce que son passé, passé que Violet était sur le point de découvrir davantage, traçait la façon dont il réagissait. Pour sa part, Violet était un livre ouvert en apparence. Les habitants de la ville pouvaient facilement la décrire de papillon social qui engageait sans problème les conversations. De surface, elle l'était. Mais, pour certaines choses, il fallait gagner sa confiance. Terrence avait su le faire rapidement, trop rapidement. Il avait percé le superficiel de sa sociabilité, il avait su toucher son âme et tout son corps de tout son être, malgré ce qu'il pouvait en penser, et ce depuis leur première nuit ensemble. Par ses rapports, par ses approches, par ses touchers, il avait marqué sa peau et son âme par sa présence nécessaire à sa vie. Maintenant, Violet était prise au piège dans ce cercle vicieux la plaçant comme la proie de l'homme. Loin de lui, elle respirait mal. Loin de lui, elle dormait mal. Et depuis la découverte d'un de ses plus grands secrets, tout s'était empiré. Elle avait du mal à respirer, elle avait du mal à dormir, pensant à lui et à ce lourd secret qu'il lui avait caché et dont elle n'était pas supposée adresser. Les jours passaient et la pression augmentait. Après sa soirée d'anniversaire, la question ne se posait plus : il fallait confronter Terrence à ce sujet, quitte à s'expliquer à Lena par la suite. Non seulement la paternité l'obsédait, mais tout son passé la hantait. Elle voulait découvrir de qui elle tombait amoureuse avant qu'il ne soit trop tard pour s'en détacher. Était-il déjà trop tard ?
Terrence lui raconta ce qu'elle cherchait à comprendre, commençant par la mère de Lena et son passé insouciant avec elle. Violet grognait intérieurement, pas spécialement heureuse d'entendre le passé amoureux de l'homme. Sans vraiment le vouloir, elle s'imaginait le scénario des joies de la naissance de Lena et de la magie de cette nouvelle rencontre qu'ils avaient vécu ensemble, à deux, même s'ils étaient théoriquement séparés. Cette femme, cette inconnue, battait Violet à plate couture. Elle avait cette complicité, malgré les années et les liens brisés qu'ils entretenaient aujourd'hui, que la blonde n'aurait probablement jamais avec lui. Quelque chose de spécial qu'elle ne pouvait pas comprendre, elle, la simple fréquentation du moment. Elle ne pouvait pas lui faire compétition et l'idée lui dérangeait. Et des questions malsaines s'en suivent : était-elle jolie, était-elle meilleure amante, était-elle plus mince, était-elle plus séduisante, était-elle plus à l'écoute de lui, était-elle plus charmante ? Des questions que la commerçante n'oserait jamais poser à Terrence, bien trop gênée d'admettre qu'elle doutait d'elle et que cette femme lui faisait peur. Puis, il enchaîna sur les raisons qui l'avaient séparé de sa fille : l'armée. Une partie de sa vie qu'il lui avait brièvement expliqué le soir où ils s'étaient retrouvés pris au piège dans la boutique de l'Américaine à leur insu. Cette partie de l'histoire, elle la connaissait. Du moins, c'était ce qu'elle croyait jusqu'à ce qu'il aille droit au but, au coeur du sujet, abordant la trahison, la balle dans sa jambe, le procès et la prison. Violet était sous le choc, sans comprendre qui se trouvait devant ses yeux. Elle qui croyait son amant un héros de guerre le découvrait sous un tout autre angle ce soir. Rapidement, Terrence démenti les propos de la blonde, après avoir tiré une dernière fois sur sa cigarette, qui, toujours bouche bée, le regardait écarlate. Je ne suis donc pas unique à tes yeux, tu te conduis exactement comme tu te comportes avec les autres, lâcha-t-elle sans vraiment réfléchir. Il le prendrait certainement mal, et il aurait raison, mais pour l'instant Violet était blessée et elle espérait qu'il sache se mettre à sa place. D'abord, elle apprenait que son amant avait un enfant. Ensuite, qu'il s'agissait de sa bonne amie. Puis, elle devait accepter qu'à ses yeux elle serait toujours un second choix. Finalement, elle devait se rendre à l'évidence que tout ce qu'elle s'était imaginé sur l'homme était une fausse conception. C'est pas ce que je voulais dire...Je ne sais tout simplement pas comment processer les informations..., s'excusa-t-elle aussi rapidement qu'elle avait prononcé les premiers mots. Terrence jouait avec le sable entre ses doigts, le regard vide, comme s'il évitait de confronter celui de la blonde. Violet, elle, ne savait plus vraiment où se mettre. Elle avait envie de fuir, de pleurer un bon coup et de prendre le temps de réfléchir, mais elle avait à la fois envie de rester auprès de lui pour lui faire comprendre que malgré ses mensonges et les omissions de vérités, elle tombait terriblement amoureuse de lui. Son coeur se déchirait, il faisait mal, il battait de rage, de colère, de compréhension, de douleur et d'amour à la fois. Il battait si fort qu'il aurait pu déchirer sa poitrine. Elle comprenait que cet homme, le jeune homme naïf qu'il avait été, était maintenant loin, mais il lui faudrait du temps pour accepter la nouvelle. Tout semblait s'éclairer dans son esprit : ses cachoteries, l'arme dans sa maison, sa résistance, son attitude aigrie... Mais Violet se gardait une retenue. Que pouvait-il bien lui cacher encore ? J'avais le droit de savoir tout ça Terrence. C'est ta vie, d'accord, mais maintenant c'est aussi la mienne par intermédiaire. Je t'ai laissé entré dans ma vie, répondit-elle d'abord. Elle soupira avant de poursuivre afin de répondre à ses questionnements. Que tu sois un « repris de justice » ne change rien à la façon dont je te perçois, Terrence. Tout le monde a le droit à ses erreurs. J'en ai fait, moi aussi, des tonnes que tu ne connais pas encore. Bon, ces erreurs à elle ne l'avaient jamais poussée en prison, mais le raisonnement était valable tout de même. Violet se tourna vers lui, attrapant son visage entre ses mains pour le forcer à lui faire face, lui qui la fuyait du regard. Je ne peux pas te répondre avec certitude, ma réponse est forcément teintée de ce que je ressens aujourd'hui... Si tu me l'avais dit dès le départ, Terrence, je ne pense pas que cela m'aurait empêcher de... La commerçante s'arrêta sèchement. Elle était sur le point de lui avouer ses sentiments et la situation n'était pas favorable. Elle se racla la gorge avant de poursuivre. de m'attacher à toi. Je ne pense pas, non. Violet baissa les yeux et regarda le sable qui se logeait entre ses orteils. Mais ce soir, je suis franchement déçue. Déçue de l'apprendre ainsi, entre un million de confessions, sans vraiment avoir le temps de tout assimiler, alors que tu aurais pu me le dire tout simplement le soir de la tempête. Secouant la tête, elle releva le regard pour soutenir celui de l'homme. Et je ne sais pas ce qui me fait le plus mal à l'instant : ton ancienne relation ou apprendre que tu as fait de la prison après toutes ses semaines de fréquentation... Elle avait murmurer la dernière phrase, pudique des gens qui pourraient entendre leur discussion.

__________________________


❝ i'm you music, i'm your song❞ take it easy with me, please. touch me gently like a summer evening breeze. take your time, make it slow. just let the feeling grow. make your fingers soft and light. let your body be the velvet of the night touch my soul, you know how. go slowly with me now | andante, andante - lily james
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: be the light of my heart + violence    

Revenir en haut Aller en bas
 
be the light of my heart + violence
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  WALKING IN THE CITY  :: eastern district :: grays bay-
Sauter vers:  
bowen waterpark !
L'inauguration n'ayant malheureusement pas été faite à cause du planning trop chargé du Maire, celui-ci vous invite à venir fêter les 3 mois du Waterpark de Bowen pour profiter pleinement des nouvelles infrastructures de la ville.
plus d'infos par-ici.
voter pour rétro
les nouveautés du mois
recensement
idées pour pimenter vos rps !
▹ PICK-A-TOPIC
▹ RP ALEATOIRE
▹ JEUX INRP
▹ MINI-COMMUNS
▹ RPS LIBRES