AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Nevermind. (eriksen)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
bowenien
avatar
messages : 28
ici depuis : 29/08/2018
crédits : whovian
statut : single lady.
MessageSujet: Nevermind. (eriksen)   Dim 2 Sep 2018 - 1:46

Tu regardes ton téléphone, encore et encore. Ce numéro, tu sais très bien d’où il provient, Kasja. 0047, ton pays natal, un numéro non enregistré… C’est forcément ton père. Pas celui qui t’a adoptée, non, mais plutôt celui qui t’a crée il y a de ça plus de vingt ans, et qui veut que tu reviennes dans sa vie, maintenant que tu es assez grande pour lui être utile. Tu ne veux pas t’approcher de lui, tu ne l’as jamais voulu. Tu n’es pas sa fille, tu ne te considères plus comme telle depuis des années maintenant, et c’est pour cette raison que tu as pris la décision de partir d’Oslo, pour continuer à être la personne que tu désires être au plus profond de toi. Et pourtant, cette histoire te hante. Tu n’as pas réussi à fermer l’oeil de la nuit, tu étais bien trop préoccupée pour ça, et c’est avec des yeux cernés que tu regardes ton téléphone, fixant ce combiné de téléphone vert qui veut dire appeler sur ton téléphone. Appeler Andreas ou non? Tu ne sais pas, tu ne sais plus.  Il est ton frère, certes, mais il ne sait rien de ce qu’il s’est passé dans ta vie privée ces dernières années, depuis qu’il est parti. Alors, tu finis par te convaincre toi même de lui envoyer un message, pour lui proposer de passer, évoquant un colis que tu as reçu de votre mère. Au moins, Andreas sera là, sa présence te réconfortera, et ce même si tu ne parles pas de ce qui te tracasse.

« Hey, maman m’a envoyé un paquet, il y a quelque chose pour toi, on se rejoint au café dans la journée? XO. »

Appuyant sur le bouton « envoi » puis sortant de tes pensées pour entendre ton cher chaton miauler à côté de toi, tu souris, le caresses de la paume de la main, puis te lèves pour lui donner ses croquettes et son lait. Puis, tu te forces à prendre une douche, parce que tu dois faire bonne figure, avoir ton éternel sourire de naïve demoiselle, rayon de soleil que tu as toujours été depuis que tu es Kajsa Eriksen. Enfilant un simple jean avec un haut qui s’arrête un peu plus haut que la moyenne accompagné de tes éternelles Vans, tu es prête et, sac à main au bras, tu te rends en avance dans ce café où tu lui as donné rendez vous, avec la ferme intention de te gaver de chocolat liégeois jusqu’à ce qu’il arrive, tout en faisant semblant d’étudier sur ton ordinateur, pour te donner une contenance.

Puis, enfin, tu le vois arriver. Un poids s’envole immédiatement de ta poitrine, alors que tu te lèves pour l’accueillir, un sourire sur les lèvres, sans pour autant oser l’enlacer comme tu le faisais par le passé.

« Salut… Tu vas bien? Je t’offre quelque chose? » Tu proposes gentiment avec un sourire, timidement, presque.

@Andreas Eriksen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
avatar
messages : 4043
ici depuis : 09/10/2016
crédits : VERT ALLIGATOR
double-compte : Devan & Aedhan.
statut : Deviendra prochainement Andreas Nowakowski Eriksen.
MessageSujet: Re: Nevermind. (eriksen)   Mar 4 Sep 2018 - 15:29

kajsa ∞ andreas
Andreas était en repos aujourd’hui. Enfin, on l’avait plus ou moins incité à prendre quelques jours de congés afin d’éviter un nouveau burn-out. Une petite voix dans sa tête lui mettait toutefois le doute. Est-ce que l’hôpital avait vu les rumeurs ? Est-ce qu’ils y croyaient, allait-il se retrouver petit à petit au chômage technique ? Alors finalement ce jour de congé n’était pas si reposant que ça. D’autant qu’il n’était toujours pas chez lui et que cette situation le pesait. Oui la villa était grande, oui ils avaient de l’intimité, et ils aidaient au maximum pour que leur présence ne soit pas trop un fardeau pour Daemon et Devan. Malgré tout il n’était pas chez lui. Cette sensation d’être dans son cocon, elle avait été rongée par les flammes en même temps que la maison et le reste.
Et puis il y avait la situation avec sa sœur. Il avait été très heureux de la voir débarquer mais quelque chose en eux s’était brisé et Andy savait exactement quoi. Ils avaient perdu leur complicité par sa faute, parce qu’il était parti trop rapidement et qu’il n’avait même pas dit au revoir. Il n’y avait pas un jour où il ne regrettait pas, même si l’air d’Oslo lui avait paru irrespirable à ce moment-là. En plus il n’avait pas vraiment d’excuse. Si ce n’était le fait que des adieux avec sa sœur auraient été trop insupportables pour qu’il ne puisse les faire.

Leur relation était tellement tendue qu’il ne lui avait pas encore dit pour le mariage. Il n’osait pas. Il avait peur que l’information ne l’intéresse pas, ou pire qu’elle ne veuille pas venir. Ce qui était débile car ils s’aimaient toujours… D’une façon un peu moins voyante qu’avant peut-être mais ils s’aimaient toujours. Alors quand il reçut un SMS de sa part, il sentit son cœur se réchauffer un peu. Elle parla d’un colis à lui donner. Ce n’était pas une grande déclaration d’amour mais c’était déjà ça. Alors il quitta son jogging spécial déprime et fila sous la douche en vitesse.
Il arriva à l’heure au rendez-vous. Quand il fit sa sœur, son cœur se serra. Il s’approcha d’elle pour l’enlacer, par habitude mais surtout par besoin, mais elle le stoppa dans son élan en lui faisant la bise. Très bien. Il se posa alors face à elle et la détailla d’abord longuement pour essayer de déterminer si tout allait bien. Kasja ne se confiait plus à lui depuis un moment ce qui l’obligeait à jouer les Sherlock Holmes débutant. Si seulement leur cousin Wolf lui avait donné des cours… « Salut. Tu es ravissante aujourd’hui. » TOUJOURS COMPLIMENTER UNE FEMME quand elle vous fait la gueule. Il secoua la tête. « C’est moi qui t’invite. Prends ce que tu veux. » Pour lui ce serait un café tout simple, de quoi se booster un peu. « Alors, maman a envoyé un truc ? Elle m’a rien dit à moi. » Maintenant que ses deux enfants étaient à l’étranger et qu’elle n’avait plus son mari, elle appelait beaucoup plus souvent Andy. Et Andy mentait aussi beaucoup plus souvent en disant qu’il allait bien. Mais elle viendrait passer quelques jours ici à l’occasion de son mariage, de quoi leur faire du bien à tous.
Code by Silver Lungs

__________________________



Wise men say only fools rush in. But I can't help falling in love with you. Shall I stay? Would it be a sin if I can't help falling in love with you? Like a river flows surely to the see. Darling, so it goes some things are meant to be. Take my hand, take my whole life, too... For I can't help falling in love with you — Can't help falling in love, Elvis Presley.


Dernière édition par Andreas Eriksen le Sam 22 Sep 2018 - 22:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bowenien
avatar
messages : 28
ici depuis : 29/08/2018
crédits : whovian
statut : single lady.
MessageSujet: Re: Nevermind. (eriksen)   Mer 12 Sep 2018 - 19:46

Tu n’as plus personne à qui parler, Kajsa, et tu ne sais pas quoi faire. Tu n’oses plus parler à ton frère, pas après son abandon alors que vous étiez dans votre ville natale. Et pourtant, Andreas, il te manque. Il a été ton unique confident, plus fiable encore que tes amies, presque de ton sang. Alors, forcément, quand tu vois les appels de ton père biologique, le fait qu’il veuille t’embrigader dans le « commerce » familial, tu as envie de lui en parler. Cette histoire te rend un peu moins rayonnante que tu ne l’es d’habitude, et c’est parce que tu as besoin de ton frère pour récupérer cet éclat que tu as pris la décision de le contacter, prétextant un colis que ta mère a envoyé à ta seule intention pour pouvoir le voir. Hésitant, tu as fini par prendre quelques spécialités de votre pays natal que ta mère a réussi à te faire parvenir avant d’attendre, nerveusement, dans ce café.

Finalement, tu vois ton frère arriver. Tu as envie de le serrer dans tes bras Kajsa, tu en as même très envie mais tu n’oses pas, parce que vous n’êtes plus aussi proches que par le passé. Alors, tu te contentes de l’embrasser et de lui sourire, timidement, avant de te réinstaller. « Salut. Tu es ravissante aujourd’hui. » Tu lui fais ton plus beau sourire, passant nerveusement la main sur ta cuisse comme pour lisser d’éventuels plis sur tes vêtements. « Merci. » Tu n’as pas tant changé, mais tu apprécies néanmoins son compliment. Tu lui demandes ce qu’il désire, mais tu ne t’attendais pas à te faire inviter par ton frère, puisque tu lui avais proposé de boire un café en ta compagnie. « C’est moi qui t’invite. Prends ce que tu veux. » Tu lui affiches un nouveau sourire et termine ta boisson, réfléchissant d’avance à ce que tu vas pouvoir prendre à boire ou bien à manger, puisque tu n’as pas encore eu de repas aujourd’hui. « Alors, maman a envoyé un truc ? Elle m’a rien dit à moi. » Tu attrapes ton sac, sortant la boîte de macarons aux amandes que ta mère t’a envoyée puisqu’elle sait que c’est ton pêché mignon. « Oui, elle a dû oublier de te le dire, ou alors c’est une surprise, je ne sais pas. » Tu affirmes avec un sourire en lui tendant un paquet de macarons.

Le serveur arrive, interrompant vos retrouvailles, même si ce n’est pas vraiment le cas puisque tu as déjà eu l’occasion de revoir ton frère à quelques reprises, même si les occasions n’étaient pas idéales. « Une pression de bière. Blonde, s’il vous plaît. » Tu affirmes avec un sourire, sachant pertinemment que ton frère n’a pas l’habitude de te voir boire de l’alcool, puisque tu n’as commencé à boire qu’après son départ. « Tu vas bien, sinon ? » Tu lui demandes avec un sourire timide. « Désolée de ne pas avoir donné de nouvelles, j’étais... occupée. » Tu affirmes sans oser développer, espérant que ton frère ne verra pas la détresse en toi, lui qui te connaît si bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
avatar
messages : 4043
ici depuis : 09/10/2016
crédits : VERT ALLIGATOR
double-compte : Devan & Aedhan.
statut : Deviendra prochainement Andreas Nowakowski Eriksen.
MessageSujet: Re: Nevermind. (eriksen)   Sam 22 Sep 2018 - 22:00

kajsa ∞ andreas
Kajsa était vraiment jolie. Elle l’avait toujours été mais plus elle prenait de l’âge et plus elle devenait une vraie femme. Quand elle commanda de l’alcool, Andy fronça les sourcils. Il avait l’impression qu’elle n’avait encore que quinze ans… Alors forcément ça lui faisait tout drôle. « Vingt-et-un ans hein... Le temps passe trop vite. » qu’il dit avec un petit sourire. Il la remercia finalement pour le cadeau de leur mère et regarda la boîte avec attention. Ca le rendait toujours très nostalgique, ce genre de colis. A l’heure actuelle il ne savait pas trop si ça lui ferait plus de bien que de mal. Mais c’était une chouette attention. C’était quand même assez dommage au fond. Les deux n’allaient pas bien mais ils étaient incapables de s’en parler. Ils ne se confiaient ni le positif, ni le négatif.

Il posa le paquet sur le côté et regarda plus attentivement sa sœur. Elle avait l’air… Stressée. Andreas la connaissait par cœur. Ils avaient beau être distants, ne pas se voir aussi régulièrement qu’avant, il pouvait lire en elle comme dans un livre ouvert. Ou presque. Jamais il n’aurait pu deviner ses tracas actuels, cependant il avait l’impression que quelque chose clochait. Elle avait l’air un peu ailleurs, tracassée. Comme si elle avait peur de lui dire quelque chose – ou qu’il ne remarque tout seul. Il chercha vaguement si elle n’avait pas un nouveau tatouage – après tout elle avait l’âge – dont elle aurait pu avoir honte mais ne trouva rien. Il se concentra finalement sur sa question. Après tout, lui aussi il devait avoir l’air convaincant. Andy hocha alors la tête. « Tout va bien oui. Avec Lennox ça se passe bien, au boulot aussi… » On a perdu notre baraque, j’ai été pris dans un attentat, on raconte que je suis ivre au boulot, par contre je vais me marier. Encore aujourd’hui il ne savait pas comment il avait fait pour lui cacher tout ça. Ni pourquoi il le faisait d’ailleurs. Autrefois, c’était à elle qu’il se serait confié en premier. Mais il n’osait pas… Il n’osait plus. De toute façon, il n’y avait vraiment que du mariage dont il voulait lui parler. Et… peut-être cette histoire de boulot aussi. « T’en fais pas Kajsa ! Alors, dis-moi tout. T’as fait quoi ces derniers jours ? » Même dernières semaines car ils ne s’étaient vus vraiment qu’en coup de vent.

Le serveur apporta les commandes. Andy resta un moment silencieux… Avant de soupirer. Tant pis, il allait craquer. Il ne voulait pas être obligé de jouer la comédie devant sa sœur. « On peut arrêter nos conneries Kajsa ? De se voir deux fois par mois, avec des sourires forcés. C’est pas nous ça. Je sais que tu m’en veux beaucoup… Mais j’aimerais vraiment savoir comment me racheter. »
Code by Silver Lungs

__________________________



Wise men say only fools rush in. But I can't help falling in love with you. Shall I stay? Would it be a sin if I can't help falling in love with you? Like a river flows surely to the see. Darling, so it goes some things are meant to be. Take my hand, take my whole life, too... For I can't help falling in love with you — Can't help falling in love, Elvis Presley.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bowenien
avatar
messages : 28
ici depuis : 29/08/2018
crédits : whovian
statut : single lady.
MessageSujet: Re: Nevermind. (eriksen)   Sam 13 Oct 2018 - 0:57

Tu es différente, maintenant, Kajsa. Ou en tout cas, c’est ce que tu cherches à faire croire à ton frère, tu cherches à lui montrer que non, tu n’as plus besoin de lui, alors que vous aviez jusqu’à présent été on ne peut plus complémentaires. Ton frère, au fond, c’est un peu ton tout, Kajsa. Il t’a permis de grandir, alors tu te doutes bien que lui qui te voit encore comme la fillette que tu étais lorsqu’il t’a connue a bien du mal à te voir boire de l’alcool. Mais voilà, il t’a laissée, tu as changé, et tu veux bel et bien lui faire comprendre. Tu lui fais un sourire quand il te dit que le temps passe trop vite, sachant que ta légère provocation a réussi, exactement comme tu le voulais. Alors que tu vois ton frère poser le colis sur le côté, tu sens son regard inquisiteur sur toi. Tu te sens analysée, et tu ne sais pas comment l’empêcher de lire en toi, puisqu’il en a toujours été capable. Vous vous demandez mutuellement des nouvelles, vulgaires banalités qui n’ont aucun intérêt et qui ne sont que des paroles dites à la va-vite, pas vraiment pensées ni étudiées. « Tout va bien oui. Avec Lennox ça se passe bien, au boulot aussi... » Tu hoches la tête, ravie d’entendre que tout va bien entre eux. « Tant mieux, alors. » Tu affirmes simplement avant de t’excuser d’être si absente, ne sachant cependant pas quoi ajouter pour te justifier de cette presque disparition. « T’en fais pas Kajsa ! Alors, dis-moi tout. T’as fait quoi ces derniers jours ? » Tu le regardes. Qu’est-ce-que tu as fait ? Comment lui dire la vérité, comment lui dire que tu n’as fait que de penser à ton père, à ces appels, encore et encore, qui te hantent.

« Je... » Tu t’interromps en voyant le serveur arriver, lui adressant un sourire de reconnaissance. « On peut arrêter nos conneries Kajsa ? De se voir deux fois par mois, avec des sourires forcés. C’est pas nous ça. Je sais que tu m’en veux beaucoup… Mais j’aimerais vraiment savoir comment me racheter. » Tu le regardes, soupires brièvement et attrapes ton verre, lui faisant signe de trinquer avant de boire une longue gorgée. « Tu m’as laissée. J’avais besoin de toi, et tu m’as abandonnée. » Tu lui dis simplement avant de boire à nouveau une plus petite gorgée. « T’es heureux d’être ici, j’espère ? T’as refait ta vie, loin de ta famille, pendant que d’autres ont découvert une autre partie de leur famille. » Tu as parlé trop vite, tu as été trop spontanée. Alors, tu bois encore une gorgée. Tu as presque fini ton verre, d’ailleurs. « Laisses tomber. Si, ce serait bien qu’on revienne comme avant, mais je sais pas si ce sera possible, bien que tu restes toujours mon grand frère préféré au monde. » Tu affirmes avec un sourire timide, fixant nerveusement tes ongles.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
avatar
messages : 4043
ici depuis : 09/10/2016
crédits : VERT ALLIGATOR
double-compte : Devan & Aedhan.
statut : Deviendra prochainement Andreas Nowakowski Eriksen.
MessageSujet: Re: Nevermind. (eriksen)   Sam 27 Oct 2018 - 0:33

kajsa ∞ andreas
Andreas venait de mettre les deux pieds dans le plat. Clairement, ils pouvaient s’échanger des banalités pendant des heures s’ils ne crevaient jamais l’abcès. Trop de temps était passé, un drame – même plusieurs – était survenu alors ils devaient absolument faire la paix. Mais Kajsa n’était pas facile. Elle ne lui donnait même pas de piste, rien qui pourrait lui faciliter la tâche. Forcément, c’était Kajsa… Elle était coriace. « Tu es assez grande pour comprendre que j’étouffais avec papa. On se serait tapé sur la gueule un jour ou l’autre. Et quand mon ex m’a quitté… J’ai perdu pied. Freja n’était plus là, et je voulais pas t’impliquer dans tout ça. Je pétais un câble là-bas. Il fallait que je parte. » Si les choses étaient à refaire, il les aurait refaites. Mais pas de la même façon. Il aurait prévenu sa sœur. Il l’aurait peut-être emmenée avec lui, même. Mais il serait parti, quoiqu’il se passe. La suite de ses mots l’interpella. Andreas fronça les sourcils. Une autre partie de leur famille. Pas difficile de faire le lien : elle et Andy n’avaient pas le même sang. Kajsa aurait-elle rencontré son père adoptif ? Et en voyant la façon dont elle esquivait le sujet, ça n’était pas une bonne nouvelle.
Très bien, Andy plaiderait sa cause plus tard. Il y avait plus important à faire à l’heure actuelle. « Tu me connais encore mal si tu crois que je vais juste faire semblant de n’avoir rien entendu. Kajsa… Qu’est-ce que tu veux dire par « une nouvelle famille » ? Ton père ? Tu l’as rencontré ? Je veux que tu me racontes tout ce qu’il s’est passé. Oublions les conflits un instant, je reste ton grand frère et je peux tout entendre. »
Code by Silver Lungs

__________________________



Wise men say only fools rush in. But I can't help falling in love with you. Shall I stay? Would it be a sin if I can't help falling in love with you? Like a river flows surely to the see. Darling, so it goes some things are meant to be. Take my hand, take my whole life, too... For I can't help falling in love with you — Can't help falling in love, Elvis Presley.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Nevermind. (eriksen)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nevermind. (eriksen)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  WALKING IN THE CITY  :: northern District :: rues commerçantes :: starbucks-
Sauter vers:  
circus of horrors !
Le mois de novembre arrive à grand pas et avec lui, l'horreur pour le printemps. Un cirque itinérant s'est installé non loin de Bowen, pas très loin du terrain abandonné. N'hésitez pas à y faire un petit tour et avoir la peur de votre vie !
plus d'infos par-ici.
voter pour rétro
les nouveautés du mois
recensement
idées pour pimenter vos rps !
▹ PICK-A-TOPIC
▹ RP ALEATOIRE
▹ JEUX INRP
▹ MINI-COMMUNS
▹ RPS LIBRES