AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Entre l'amour et la haine, il n'y a qu'un pas [Isling]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
grand kangou
avatar
messages : 1978
ici depuis : 14/08/2015
crédits : Whovian
double-compte : Annushka S. Kovalevski & Karel Van Dielen
statut : The only one
MessageSujet: Entre l'amour et la haine, il n'y a qu'un pas [Isling]   Sam 8 Sep 2018 - 0:46

    Aisling était rentrée chez elle comme une furie, claquant la porte avec rage. Pour qui se prenait cette femme ? Est-ce qu'elle pensait vraiment qu'elle représentait quelque chose aux yeux de Ciàran ? Quelle conne. Mais peut-être que si elle était dans cet état-là, peut-être que si elle était aussi en colère, frôlant l'hystérie comme rarement auparavant ça lui était arrivé, c'était parce qu'une part d'elle se disait que peut-être il y avait une part de vérité là-dedans. Rien que d'y penser, Aisling balança à terre la première chose qui lui passa sous la main, soit une casserole dont le bruit retentit dans toute la maison, déclenchant les pleures de Siobhan qui, jusqu'à présent, faisait une sieste. Elle se maudit pour sa réaction impulsive et stupide et ramassa l'objet avant de se diriger vers les escaliers. Cependant, elle fut arrêtée en chemin en entendant quelqu'un toquer à la porte. Elle grogna, se décidant tout de même à aller ouvrir et lorsqu'un visage apparu dans l'encadrement de la porte, les muscles de la bonde se détendirent immédiatement. Elle sourit même en reconnaissant Isaiah, se décalant pour le laisser entrer. C'est fou cet effet qu'il avait sur elle. Même s'il n'avait encore pas dire le moindre mot, elle était déjà apaisée de le voir.

    -Coucou toi, je vais rendormir Siobhan et je suis à toi.


    Elle referma la porte derrière lui et ils montèrent dans la chambre de la petite, petite qui grandissait beaucoup trop vite pour Aisling. Elle prit sa fille dans ses bras, la berçant doucement.

    -Maman est désolée ma puce, j'était en colère et je n'ai pas réfléchis, mais c'est rien, rendors-toi.

    Elle l'embrassa tendrement sur le front, continuant de la bercer, espérant qu'elle finirait par se calmer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
avatar
messages : 1180
ici depuis : 15/07/2015
crédits : tearsflight (a) & gif par moi
double-compte : nelligan & woody & lennox & adán & concho & august & naveen
statut : with golden string, our universe was brought to life, that we may fall in love every time we open up our eyes (isling)
MessageSujet: Re: Entre l'amour et la haine, il n'y a qu'un pas [Isling]   Sam 8 Sep 2018 - 23:49

Le silence ou le capharnaüm, le calme ou le tourment, Isaiah savait habituellement se conforter dans n’importe quelle situation sans pour autant se sentir prisonnier du tumulte. Il pouvait tout autant trouver la paix intérieure seul au sommet d’une montagne que dans un bar bondé d’âmes barbouillées d’ivresse. Pourtant, certains éclats de chaos réveillaient en lui l’inquiétude, l’appréhension, comme messagers d’un temps mort avant la tempête. Une seule seconde de bruit, annonçant l’orage. C’est le pressentiment qui l’habita lorsque, au pied de la porte de la demeure d’Aisling, il entendit le retentissement d’un objet métallique projeté au sol, et les pleurs de Siobhan qui se faufilèrent à travers la fenêtre de l’étage, malgré les vitres alors closes. Il leva les yeux vers ladite fenêtre, reculant de quelques pas, avant de s’avancer à nouveau vers la porte pour y toquer quelques timides coups. Il entendit le grognement de la blonde de l’autre côté, à peine dissimulé. Il n’en attendait rien de moins, il espérait juste ne pas être confronté à une porte fermée. Elle lui ouvrit et, lorsque leurs yeux se croisèrent, un sourire se dessina sur le visage jusqu'alors crispé d’Aisling. Automatiquement, Isaiah sourit à son tour, les mains plongées dans ses poches même lorsqu’il franchit les quelques pas le séparant du hall d’entrée. « Hey. Bien sûr, prends ton temps. » Il la suivit tout de même jusqu’à la chambre de la jeune fille qu’il avait eu la chance de voir grandir de près ces derniers mois. Alors qu’Aisling avait Siobhan dans ses bras, Isaiah lui faisait des grimaces de salutations, comme à son habitude, avant de reprendre un peu plus de sérieux - aussi sérieux qu’il pouvait l’être - quand sa petite amie parla de sa colère à sa fille. « J’espère que tout va bien, au moins … J’ai entendu ce remue-ménage, en bas ...  » Souligna-t-il, pour lui signifier que Siobhan n’avait pas été la seule à en être perturbée. « Pas que j’espionnais derrière la porte, hein. Mais pour une fois que je passais par l’entrée principale ... » Et pas la fenêtre, par exemple.

__________________________

off to new adventures again

I count the hours on my hands, doing the math to the time zone you're at, but if you'll be my bluebird returning then I'll be your evergreen standing tall on your horizon, guiding you home to me by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
avatar
messages : 1978
ici depuis : 14/08/2015
crédits : Whovian
double-compte : Annushka S. Kovalevski & Karel Van Dielen
statut : The only one
MessageSujet: Re: Entre l'amour et la haine, il n'y a qu'un pas [Isling]   Dim 9 Sep 2018 - 0:43

    Rien que de poser son regard sur Isaiah réconfortait un peu la blonde. Elle ne savait pas si c'était normal d'être autant attaché à quelqu'un, ou plutôt, qu'elle soit autant attachée à quelqu'un. Généralement, quand elle voyait un visage, le sentiment le plus commun qu'elle avait, c'était la haine. Jamais encore en croisant de la sorte le regard de quelqu'un elle ne s'était sentie apaisée.
    Alors qu'Aisling prenait Siobhan dans ses bras, elle vit du coin de l’œil Isaiah lui faire des grimaces ce qui lui arracha un sourire. Elle se disait parfois qu'Isaiah était plus proche de sa fille qu'elle-même, mais ça ne la contrariait pas tant que ça. Elle savait qu'elle avait ses défauts en tant que mère et que sa réaction première avait été de rejeter sa fille. Si jamais elle avait accouché seule, l'issue aurait été tout à fait incertaine. Elle continua de la bercer avec tendresse attendant patiemment qu'elle s'endorme. Elle leva les yeux vers le néo-zélandais à sa remarque, se mordant légèrement la lèvre.

    -C'est rien, c'est juste... Ciàran.


    Isaiah savait à quel point leur relation pouvait être compliquée, et explosive, même si elle savait qu'il ne la comprenait pas totalement sur le sujet. Mais elle ne pouvait pas lui reprocher. Elle n'était pas vraiment sûre, elle non plus, de comprendre ce qui les liait. Une fois que Siobhan eut de nouveau fermé les yeux, elle l'embrassa sur le front avant de la reposer dans son lit, ajustant la couverture sur sa fille. Elle resta encore quelques secondes à la regarder avant de descendre les escaliers, attrapant tendrement la main d'Isaiah pour qu'il la suive. Elle savait bien qu'elle n'avait pas besoin de lui prendre la main et qu'il serait bien assez fou pour la suivre au bout du monde, mais des deux, c'était peut-être elle qui en avait le plus besoin. Une fois en bas, elle ouvrit la porte de la cuisine, s'allumant une cigarette. Elle essayait d'arrêter, mais sur la question, elle était loin d'avoir une volonté de faire. Et aujourd'hui, ce n'était vraiment pas le jour pour la priver de ses clopes.

    -Ça va toi ? Tu as passé une bonne journée ?


    Peut-être que penser à autre chose qu'à sa conversation avec l'autre connasse lui ferait le plus grand bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
avatar
messages : 1180
ici depuis : 15/07/2015
crédits : tearsflight (a) & gif par moi
double-compte : nelligan & woody & lennox & adán & concho & august & naveen
statut : with golden string, our universe was brought to life, that we may fall in love every time we open up our eyes (isling)
MessageSujet: Re: Entre l'amour et la haine, il n'y a qu'un pas [Isling]   Mar 11 Sep 2018 - 0:25

Ses grimaces cessèrent assez rapidement cette fois, lui qui aurait pu jouer à ce genre de jeu avec Siobhan des heures durant. L’objectif était tout de même de la rendormir, alors une fois ses pleurs calmés par le rire, il se contenta de la regarder avec un doux sourire, attendant que ses yeux se referment. Son discours était de toute façon orienté vers Aisling, maintenant, puisqu’elle avait attisé sa curiosité de par ses paroles rassurantes envers sa fille. Paroles qui ne le laissaient pas, lui, rassuré. « Ce n’est jamais juste Ciàran … » Releva Isaiah en arquant un sourcil, sans animosité dans la voix, juste une once d’exaspération mal déguisée. C’est surtout qu’il ne voulait pas voir Aisling souffrir davantage pour un homme qui n’en avait visiblement que faire d’elle. Quand on tient vraiment à quelqu’un, on s’arrange pour ne pas le blesser autant. Soit Ciàran ne savait pas du tout comment s’y prendre, soit il ne pensait qu’à lui. Du peu qu’il connaissait de lui, Isaiah penchait davantage pour la deuxième option. Ça n’était pourtant pas son genre de juger si rapidement, et en se basant sur des expériences appartenant à un autre, mais il n’arrivait pas à se raisonner quand il s’agissait de Ciàran. Visiblement, il faisait perdre la raison à tous ceux autour de lui, Aisling la première. Une fois Siobhan rendormie, la jeune mère prit la main de l’ébéniste pour le raccompagner en bas, traversant le salon, jusqu’à la cuisine. Il la regarda s’alluma une cigarette, sans dire quoi que ce soit. Il n’était pas très bien placé pour reprocher quoi que ce soit sur ce genre de mauvaise habitude. « Ça va, c’était tranquille, comme souvent. Je pense qu’elle était meilleure que la tienne, en tout cas. » Ses entrées en matière n’étaient pas toujours délicates. Il était bon communicateur, Isaiah, mais il ne tournait par contre pas autour du pot. Il vola la cigarette d’Aisling le temps d’un nuage de fumée. « Qu’est-ce qu’il a fait, cette fois ? » Demanda-t-il, sans agacement dans la voix, juste un réel intérêt envers les raisons qui laissaient sa petite amie avec une si mauvaise mine et une propension à tout envoyer valser autour d’elle.

__________________________

off to new adventures again

I count the hours on my hands, doing the math to the time zone you're at, but if you'll be my bluebird returning then I'll be your evergreen standing tall on your horizon, guiding you home to me by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
avatar
messages : 1978
ici depuis : 14/08/2015
crédits : Whovian
double-compte : Annushka S. Kovalevski & Karel Van Dielen
statut : The only one
MessageSujet: Re: Entre l'amour et la haine, il n'y a qu'un pas [Isling]   Mar 11 Sep 2018 - 21:04

    A sa remarque, Aisling releva les yeux vers Isaiah, n'étant pas très sûre de ce qu'il sous-entendait par-là. Sûrement qu'elle essayait de minimiser les choses, surtout devant lui. Elle savait à quel point le sujet était sensible, ils se supportaient assez peu tous les deux alors généralement elle évitait d'évoquer l'autre en présence de l'un. Mais aujourd'hui ce n'était pas de Ciàran qu'elle prendrait la défense, ni même de leur relation, parce que, pour la blonde, elle venait de voler en éclat.
    Quand sa fille fut rendormie ils descendirent. Une clope n'allait rien changé sur l'humeur d'Aisling, elle allait éclater d'une minute à l'autre. Elle haussa doucement les épaules quand il lui dit que sa journée avait sûrement été meilleure que la sienne.

    -Jusqu'à ce soir, ça allait.


    Elle leva les yeux vers lui quand il lui vola sa cigarette mais ne dit rien, souriant même quand il tira dessus avant de la récupérer. Sa question cependant la fit crisper les doigts. Elle aurait pu au moins essayer de faire bonne figure s'il n'avait pas décidé d'aborder le sujet.

    -Il m'a menti et, je peux lui reprocher beaucoup de choses, mais jusque-là pas de m'avoir menti.

    Un nouveau nuage de fumée parti en direction de la fenêtre, Aisling essayait de garder son calme, vraiment, mais elle n'en était pas capable.

    -J'ai croisé sa pétasse d'ex-femme qui a visiblement décidé de partir de son Italie de merde.

    Sa raison venait d'être complètement court-circuité par sa colère. Elle se foutait bien que cette femme ne lui ai, à proprement parlé, rien fait. Elle la détestait. Elle se prenait pour une princesse sur ses escarpins, avec son tailleur et son accent italien. A lui faire la leçon comme si elle connaissait mieux Ciàran qu'elle, non mais vraiment, à qui croyait-elle s'adresser exactement ? Connasse.

    -Il m'avait dit qu'elle ne comptait pas, qu'il ne l'avait touché, mon cul ! Elle compte assez pour venir jusqu'en Australie et faire des galipette.


    Elle écrasa rageusement sa cigarette terminée dans le cendrier avant de s'en allumer une autre. Il allait en entendre parler, ça il pouvait en être sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
avatar
messages : 1180
ici depuis : 15/07/2015
crédits : tearsflight (a) & gif par moi
double-compte : nelligan & woody & lennox & adán & concho & august & naveen
statut : with golden string, our universe was brought to life, that we may fall in love every time we open up our eyes (isling)
MessageSujet: Re: Entre l'amour et la haine, il n'y a qu'un pas [Isling]   Mer 12 Sep 2018 - 22:23

Bien sûr qu’il préférait quand Aisling allait bien, quand elle était calme et sereine, mais il connaissait aussi assez bien son tempérament et il savait que le feu pouvait brûler en elle comme en personne d’autre. C’était aussi ce qu’il aimait d’elle, que sa passion se déchaîne peu importe le combustible. Alors quand elle pétait un plomb de la sorte, il s’efforçait d’être là pour elle, de l’écouter et ce, sans jugement. C’était certes plus facile pour lui que pour d’autre, sans doute, mais parfois, comme lorsqu’il était question de Ciàran d’ailleurs, il avait un peu plus de mal à la voir exploser de la sorte. Parce qu’il ne méritait pas ses flammes, cet homme, qu’elles soient là par sentiments ardents ou par haine incontrôlable. « Il t’a menti sur quoi ? » Demanda Isaiah, suite logique de la confidence que venait de lui faire Aisling. Il croisa les bras devant lui et s’adossa au comptoir de la cuisine, sans pour autant se fermer face à la discussion. Il ne pensait jamais vraiment à ce que renvoyait son non-verbal, il voulait le confort, c’est tout. Les sourcils de l’ébéniste se haussèrent sans retenue quand la blonde traita la dite ex-femme de pétasse. So much for la solidarité entre femmes. « J’savais pas qu’il avait déjà été marié. J’l’imaginais pas trop dans … cette … situation. » Dit Isaiah en cherchant ses mots. C’était peut-être le joint qu’il avait fumé avant d’arriver ou alors la situation qui lui échappait totalement, mais il avait du mal à se faire une idée sur la colère de la blonde. « Pourquoi ça te dérange autant qu’elle revienne pour lui ? » Demanda-t-il alors, la regardant enchaîner les cigarettes sans accorder une seule seconde de répit à ses poumons. Ça faisait longtemps qu’il ne l’avait pas vue aussi agitée. Depuis le départ de Perry, probablement. Juste une autre preuve de la place qu’avait Ciàran dans sa vie, dans sa tête, dans son cœur.

__________________________

off to new adventures again

I count the hours on my hands, doing the math to the time zone you're at, but if you'll be my bluebird returning then I'll be your evergreen standing tall on your horizon, guiding you home to me by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
avatar
messages : 1978
ici depuis : 14/08/2015
crédits : Whovian
double-compte : Annushka S. Kovalevski & Karel Van Dielen
statut : The only one
MessageSujet: Re: Entre l'amour et la haine, il n'y a qu'un pas [Isling]   Jeu 13 Sep 2018 - 22:13

    Aisling était sans cesse comme un volcan, prête à exploser à la moindre contrariété. Et Ciàran savait provoquer des éruptions comme personne. Elle essayait de se calmer, de faire redescendre la pression mais ça semblait être mission impossible.

    -Il m'a toujours dit qu'elle n'avait aucune importance, et qu'ils n'avaient pas couché ensemble.


    Ciàran, ne pas coucher avec une femme qu'on avait presque poussé dans son lit ? Maintenant qu'elle y pensait, ça lui paraissait totalement absurde.

    -J'me sens tellement stupide.

    Isaiah savait à quel point elle accordait difficilement sa confiance, mais Ciàran était une des personnes qui l'avaient. Et visiblement ce n'était pas une bonne chose.

    Il était étonné qu'il ait été marié et clairement, elle ne pouvait pas lui jeter la pierre. Quand il était revenu à Bowen avec une bague à la main, elle n'avait pas vraiment compris ce qui lui arrivait non plus.

    -De ce que j'en sais, c'était un mariage arrangé.


    Mais peut-être que ça aussi, c'était un mensonge. A sa question, elle ne réfléchit pas une seule seconde avant de répondre.

    -Parce qu'elle était censée n'être qu'un instrument politique !


    Puis son regard croisa le sien et elle comprit. Elle comprit de quoi avait l'air son énervement. Écrasant de nouveau une cigarette dans le cendrier, cette fois elle n'en ralluma pas.

    -Ce n'est pas ce que tu crois...

    Elle ne pouvait pas être certaine de ce qu'il se passait dans la tête d'Isaiah, mais elle s'imaginait un peu ce que ça pouvait être, à quoi ça pouvait ressembler.

    -Ce qu'il fait maintenant ne me regarde plus mais... C'est ce que ça signifie sur ce qu'il s'est passé avant entre eux qui me met en colère.


    Enfin, ce serait présomptueux de déclarer qu'elle savait exactement ce qui la mettait en colère, c'était entièrement faux. Mais ce dont elle était sûre, c'est qu'elle sentit incroyablement trahie. Et puis, l'air supérieur de cette femme n'y était pas pour rien non plus, il fallait bien l'admettre.

    -Il n'a jamais compté autant que toi, tu le sais...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
avatar
messages : 1180
ici depuis : 15/07/2015
crédits : tearsflight (a) & gif par moi
double-compte : nelligan & woody & lennox & adán & concho & august & naveen
statut : with golden string, our universe was brought to life, that we may fall in love every time we open up our eyes (isling)
MessageSujet: Re: Entre l'amour et la haine, il n'y a qu'un pas [Isling]   Lun 1 Oct 2018 - 3:52

Isaiah haussa tout légèrement les sourcils, surtout par incompréhension face à un tel mensonge. Quelle était l’utilité de cacher ses relations sexuelles avec une femme avec qui il avait été marié, au surplus ? D’affirmer qu’elle n’avait jamais eu d’importance pour lui, c’était une chose, mais de prétendre qu’il n’y avait rien eu, ni de sentiment ni d’attirance physique, ça lui semblait ridicule. Ciàran avait-il autant eu besoin de faire croire à Aisling qu’elle était la seule et unique, et qu’elle l’avait toujours été ? Même Isaiah, qui était pourtant amoureux par-dessus tout de la blonde, ne lui avait jamais caché son véritable amour pour Ezekielle ou encore ses nombreuses soirées enivrantes à l’autre bout du monde. Peut-être parce qu’ils avaient été amis avant tout. Peut-être parce que l’honnêteté guidait leurs pas, leur harmonie. Cette histoire ne faisait que dépeindre un portrait encore plus ignoble de Ciàran. « Je ne savais pas que Ciàran avait voulu se prouver à ce point-là à toi. » Fit-il remarquer toutefois, non pas par jalousie, mais par curiosité encore une fois. Il réalisait peu à peu, au fond, qu’il ignorait absolument tout des bases de leur relation, à tous les deux. Il avait beau ne pas percevoir Ciàran comme une menace, plutôt comme une mauvaise influence, ça ne l’empêchait pas de chercher à comprendre ce lien tordu qui l’unissait à sa meilleure amie. « Te sens pas stupide. C’est lui qui a joué avec toi. C’est lui l’imbécile. » Elle avait juste voulu y croire. Et Isaiah ne blâmerait jamais qui que ce soit d’avoir de l’espoir. Et il ne blâmerait jamais non plus Aisling de s’en faire autant pour un autre homme, parce qu’elle avait le droit de vivre ses émotions, mais visiblement la tête qu’il avait fait en voyant son agacement avait laissé croire autre chose. Il s’approcha d’Aisling alors que celle-ci tentait de se justifier. « Hé, Ais’, je cherche pas du tout à ce que tu me rassures sur quoi que ce soit. J’cherche pas à ce que tu me justifies ta colère. Je sais que tu m’aimes. Je sais que je compte pour toi. » Il esquissa un sourire, posant ses deux mains sur les bras de la jeune femme pour la caresser des coudes jusqu’aux épaules, doucement. « Mais cette colère, c’est peut-être à toi que tu as besoin de la justifier. Et si j’peux t’aider à le faire en t’écoutant, vas-y, ne me ménage pas. J’suis prêt à entendre ta douleur. » Pour mieux l’aider à guérir, ensuite. Enfin. Il était grand temps que Ciàran n’ait plus une aussi grande emprise sur elle.

__________________________

off to new adventures again

I count the hours on my hands, doing the math to the time zone you're at, but if you'll be my bluebird returning then I'll be your evergreen standing tall on your horizon, guiding you home to me by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
avatar
messages : 1978
ici depuis : 14/08/2015
crédits : Whovian
double-compte : Annushka S. Kovalevski & Karel Van Dielen
statut : The only one
MessageSujet: Re: Entre l'amour et la haine, il n'y a qu'un pas [Isling]   Lun 15 Oct 2018 - 23:08

    Aisling scruta quelques instants les yeux d'Isaiah, essayant de comprendre, de lire, ce qu'il pensait de la situation. Il ne lui disait pas qu'elle était stupide, et il ne lui dirait sans doute jamais en ces termes, mais est-ce qu'il le pensait ? Il semblait, comme toujours, lui accorder toute sa bienveillance et rejeter la faute sur Ciàran.

    -Je ne suis pas sûre de ce qu'il a voulu prouver... Qu'il n'avait pas changé, sans doute.


    Après tout, il était revenu comme une fleur, après l'avoir abandonné pendant un an et avec une bague au doigt, alors oui, il avait bien fallu qu'il se justifie aux yeux de la blonde.
    Il la rassurait, parce qu'Isaiah, il la rassurait toujours. Qu'importe les conneries qu'elle pouvait avoir accumulé depuis qu'ils se connaissaient. Bien sûr que si, elle avait été stupide de l'avoir cru sans se poser plus de questions. Elle pouvait lui en vouloir autant qu'elle voulait, au fond elle s'en voulait aussi à elle.

    -C'est quand même moi qui l'ai cru, alors que je le connais bien.


    Ou alors elle pensait bien le connaître seulement.
    Il était là, il était toujours là pour la rassurer, pour la cajoler. Pour l'aimer. Elle posa quelques instants son regard bleu dans le sien avant de venir se blottir dans ses bras. Il avait sûrement raison, elle avait besoin de justifier sa colère à elle-même, parce qu'elle sentait que quelque chose n'allait pas, elle sentait qu'elle ne devrait pas être si fâchée pour quelque chose en lien avec Ciàran. Mais après le nombre de fois qu'elle avait essayé de le virer de sa vie sans que ce soit fructueux, elle devait bien se douter que le détachement émotionnel ne serait pas si facile.

    -Je sais que c'est... con. J'veux dire, on ne couche plus ensemble ni rien mais j'arrive pas à m'empêcher de me sentir trahie.

    Elle releva son regard vers celui d'Isaiah, elle se doutait que le fait qu'elle ne couche plus avec Ciàran ne lui était pas inconnu. Enfin ils n'en avaient pas vraiment explicitement parlé mais même pour la blonde la plus volage et la plus paniquée à l'idée de s'engager, ça semblait être une évidence. Ce qu'elle n'avait pas été capable de faire pour Perry, elle le faisait sans hésiter pour lui.

    -On n'a pas vraiment une relation saine, Ciàran et moi. Enfin, pas du tout même. Je sais même pas ce que je t'ai déjà dit sur lui parce que... je sais que ne pourrais pas... comprendre, ou plutôt approuver. Mais on est... On était plutôt proche. Il comptait pour moi, et on a toujours été plutôt honnête. Je sais bien que je n'étais pas sa seule amante, il n'a jamais essayé de me le faire croire non plus, mais son histoire de mariage...

    Elle secoua doucement la tête, soupirant.

    -Je sais que le mieux que j'ai à faire c'est d'arrêter de le voir, mais je ne sais pas si j'en serais capable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
avatar
messages : 1180
ici depuis : 15/07/2015
crédits : tearsflight (a) & gif par moi
double-compte : nelligan & woody & lennox & adán & concho & august & naveen
statut : with golden string, our universe was brought to life, that we may fall in love every time we open up our eyes (isling)
MessageSujet: Re: Entre l'amour et la haine, il n'y a qu'un pas [Isling]   Lun 22 Oct 2018 - 3:20

Si Isaiah commentait par-ci et par-là, c’était surtout pour susciter la réflexion chez Aisling, la pousser à parler non pas parce que lui cherchait à soutirer des informations à propos de sa relation avec Ciàran, mais parce qu’il voulait l’aider à ce qu’elle, elle y voit plus clair. Et, bien sûr, il s’intéressait toujours autant à ce qu’elle vivait, que ce soit positif ou négatif, il reconnaissait chaque émotion qu’elle pouvait ressentir. « Qu’il n’avait pas changé par rapport à quoi ? » Demanda-t-il. Il ne connaissait aucunement Ciàran mis à part ce qu’avait pu lui confier Aisling, alors évidemment il lui manquait pas mal de pièces au casse-tête qu’il semblait être, en plus d’un brise-cœur. C’était lui qu’Isaiah trouvait stupide, pas Aisling. Elle avait juste été naïve, c’était plus doux que d’être menteur. « Tu lui faisais confiance. Te reproche pas de l’accorder aux autres. Reproche-leur de ne pas en être dignes. » Dit-il en l’accueillant dans ses bras quand elle se rapprocha pour se blottir contre lui. Il la rassura quant à son propre ressenti vis-à-vis de cette conversation ; il ne lui en voulait pas de s’en faire autant pour un autre homme, mais il voulait l’aider à démêler ce qui se passait dans sa tête, cette sorte de chaos qu’il laissait en elle à chaque passage. « Le sexe n’est sûrement pas la seule connexion que vous aviez, j’ai l’impression que c’était beaucoup plus fort que ça. Alors enlève-le de l’équation et ça ne change rien au reste … » Au sentiment d’avoir été bernée, à ce besoin qu’il demeure honnête avec elle, à cet attachement qu’elle lui vouait. Et sans doute que si Ezekielle avait encore été à Bowen et qu’ils s’étaient simplement séparés pour une raison ou une autre, c’aurait été pareil pour Isaiah. Ezekielle et lui avaient toujours eu cette connexion, cette proximité qui ne s’expliquait pas par autre chose que la force de leurs esprits, cette même longueur d’ondes qu’ils surfaient comme sur une seule et même vague. Aisling avait sa propre relation indescriptible avec Ciàran, qui ne s’éteindrait pas en ne rompant qu’un seul des liens les unissant. « J’ai cru comprendre que ce n’était pas très sain, non … » Avoua Isaiah en hochant doucement la tête. C’était surtout cet aspect-là qui avait toujours dérangé le jeune homme, parce qu’il avait peur qu’Aisling en ressorte complètement brisée, un jour. Mais ce ne serait pas lui qui la pousserait à faire quoi que ce soit qu’elle ne voulait pas faire, il tenterait seulement de l’y accompagner. « L’as-tu déjà essayé ? » De s’éloigner de lui, de faire de lui une page du passé. De s’affranchir de son emprise.

__________________________

off to new adventures again

I count the hours on my hands, doing the math to the time zone you're at, but if you'll be my bluebird returning then I'll be your evergreen standing tall on your horizon, guiding you home to me by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
avatar
messages : 1978
ici depuis : 14/08/2015
crédits : Whovian
double-compte : Annushka S. Kovalevski & Karel Van Dielen
statut : The only one
MessageSujet: Re: Entre l'amour et la haine, il n'y a qu'un pas [Isling]   Lun 29 Oct 2018 - 12:48

A la question d'Isaiah, Aisling se rendit compte qu'il y avait beaucoup de choses qu'elle avait toujours éviter de lui dire. Ou bien elle s'était toujours contenté de brève allusions. Elle savait parfaitement que lui et Ciàran n'étaient pas faire pour s'entendre, alors elle limitait le plus possible les dégâts.

-Par rapport à... avant.


Elle dodelina légèrement de la tête, hésitant.

-On s'est connu quand je suis arrivée à Bowen, et puis un beau jour il s'est envolé, sans crier gare et sans donner de nouvelles. Il est revenu un an après, de façon toujours aussi... impromptue. Marié. Alors je suppose qu'il a juste essayé de minimiser les choses pour me faire croire qu'il ne s'était rien passé de majeur pendant cette année-là, et que je comptais toujours.


Il avait dû comprendre, au premier regard, que s'il voulait continuer à la voir, elle avait besoin d'avoir l'impression de compter, d'être unique. Elle n'était vraiment pas différente de toutes les autres femmes.
Blottie dans les bras d'Isaiah, elle ne dit rien, mais elle n'arrivait pas à s'empêcher de penser qu'elle avait été stupide d'avoir confiance en lui. Même si, quelque part, elle savait qu'il avait raison. C'était lui qui avait bafoué sa confiance. Rejeter la faute sur les autres était, d'ordinaire, plus facile et pourtant cette fois il était plus facile pour Aisling de penser qu'elle était stupide plutôt que d'accuser Ciàran d'être un connard fini. Peut-être parce qu'il était insupportable de savoir qu'elle s'était autant attachée audit connard.
Elle leva son regard vers le sien alors qu'il lui disait que le sexe n'était sûrement pas leur seule connexion. Non, c'est vrai. Elle essayait de s'en convaincre, de minimiser les choses pour que se détacher de lui soit moins dur, pour que la trahison fasse moins mal.

-Non je... Je suppose que non. Mais disons que c'était quand même notre principale connexion parce que... C'est lui qui m'a découvrir la sexualité.


Et il était l'un des seuls avec qui elle avait couché plusieurs fois. Et peut-être bien que c'était à cause de lui qu'elle avait décidé de n'avoir que des relations sans lendemain, pour ne jamais s'attacher. Résolution qui n'avait pas tenu si longtemps avec l'arrivée de Perry et Chase dans sa vie, bien malheureusement.
Elle plongea son regard dans celui d'Isaiah, lui volant un baiser. Pour ce qui était des relations malsaines, elle en était, sans conteste, la reine.

-Tu es bien la seule relation saine que je n'ai jamais eu.


Sa question la déstabilisa un peu. Sûrement parce qu'elle s'était toujours convaincue qu'elle avait tout fait pour se détacher de lui alors que dans les faits... Elle n'avait jamais rien fait de concret. Elle baissa son regard, presque honteuse.

-Je crois que je n'ai jamais eu la volonté d'essayer pour de vrai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
avatar
messages : 1180
ici depuis : 15/07/2015
crédits : tearsflight (a) & gif par moi
double-compte : nelligan & woody & lennox & adán & concho & august & naveen
statut : with golden string, our universe was brought to life, that we may fall in love every time we open up our eyes (isling)
MessageSujet: Re: Entre l'amour et la haine, il n'y a qu'un pas [Isling]   Dim 4 Nov 2018 - 23:54

Il ne se voilait pas la face, Isaiah, il savait fort bien qu’il y avait des non-dits entre eux aussi. Ce n’était pas parce qu’ils semblaient filer le parfait bonheur depuis plusieurs mois qu’Aisling et Isaiah pouvaient prétendre être un couple irréprochable. Ils avaient leurs blessures, ils avaient leurs réticences et leurs limites, et ce n’était qu’humain de vouloir se protéger, même quand aucun drapeau rouge ne s’élevait pourtant à l’horizon. Aisling devait se douter qu’Isaiah n’aurait pas de réaction démesurée peu importe ce qu’elle pouvait lui confier à propos de Ciàran, mais elle était dans tous ses droits de ne pas tout lui révéler. Tout comme lui avait le droit de lui poser les questions qui lui venaient en tête. Après ça, il leur suffisait de se rencontrer à mi-chemin, et généralement, ils arrivaient toujours à se retrouver. « Avant ? » L’encouragea Isaiah, pour lui faire comprendre qu’il était là pour l’écouter peu importe quelle était la suite de cette pensée. Elle continua, et il l’écouta. « Il ne t’a absolument rien dit à propos de cette année-là ? Tu n’as pas cherché à en savoir plus ? » Demanda-t-il en fronçant tout légèrement les sourcils, expressif. Cela lui paraissait surprenant de la part d’Aisling, elle avait sans doute cherché à le faire parler, et lui s’était peut-être enfoncé dans le mensonge. Il comprenait un peu mieux, maintenant, pour sa meilleure amie avait parfois eu peur qu’il quitte Bowen sur un coup de tête pour vivre ses aventures rocambolesques de globe-trotter. Elle avait eu peur qu’il disparaisse aussi longtemps, lui aussi, sans prévenir et sans donner de nouvelle. Mais Isaiah n’était pas Ciàran et ça, elle l’avait sans doute compris, à force. Malgré tout, il savait qu’Aisling partageait quelque chose de fort avec cet autre homme, même si ce n’était pas au détriment de leur propre relation. Il désirait seulement comprendre qu’est-ce qui les rendait aussi liés l’un à l’autre. « Oh. Je ne le savais pas. » Qu’elle avait perdu sa virginité avec Ciàran. Qu’elle lui avait offert cette partie d’elle encore innocente. Comme quoi, Isaiah et Aisling en avaient encore à apprendre l’un de l’autre. Jour après jour. « Tu crois que cet attachement si particulier vient de là ? Du fait qu’il était ta première fois ? » Demanda-t-il. Puis, au fond, il réalisa que ce n’était peut-être pas si important de qualifier sa relation avec Ciàran. Que d’essayer de la comprendre était peut-être une mission impossible, car il y avait de ces liens qui étaient indescriptibles. Il était bien placé pour le savoir. « Je pense que c’était exactement ce qu’on avait besoin, toi et moi, de stabilité. » Non pas que sa relation avec Ezekielle avait été malsaine, mais ils avaient vécu à une vitesse telle que le train de leur vie avait été inarrêtable. Puis leurs voies s’étaient séparées, et lui avait ralenti la cadence. Juste un peu. Juste pour se permettre de souffler. « Chaque chose en son temps, pas vrai ? Un pas à la fois. » Mais elle ne serait sans doute jamais prête, Aisling. Il faudrait, un jour ou l’autre, retirer le bandage d’un coup sec. Et espérer que la cicatrice ne s’ouvre pas à nouveau.

__________________________

off to new adventures again

I count the hours on my hands, doing the math to the time zone you're at, but if you'll be my bluebird returning then I'll be your evergreen standing tall on your horizon, guiding you home to me by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
avatar
messages : 1978
ici depuis : 14/08/2015
crédits : Whovian
double-compte : Annushka S. Kovalevski & Karel Van Dielen
statut : The only one
MessageSujet: Re: Entre l'amour et la haine, il n'y a qu'un pas [Isling]   Sam 10 Nov 2018 - 18:53

    Aisling haussa légèrement les épaules à sa question. Elle n'avait pas fouiller plus que ça, parce qu'elle savait que Ciàran n'avait pas envie de lui en parler. Et puis, elle s'en fichait un peu de ce qu'il s'était passé à ce moment là, elle lui en voulait juste d'être parti, de l'avoir abandonnée, comme ça, sans rien dire. Et pour être tout à fait franche avec elle-même, il n'y avait qu'une seule chose qui l'obnubilait à ce moment là.

    -La seule chose que je lui ai demandé, c'est s'il m'avait remplacé.


    Maintenant qu'elle y repensait, c'était si ridicule, possessif et dépendant. C'était peut être pour ça qu'il lui avait menti, parce qu'il avait vu son expression quand elle avait repéré la bague à son doigt. Il voulait la rassurer, sans doute ne pensait-il pas que ça lui retomberait dessus un jour, qu'elle verrait sa femme.

    A sa question, elle hésita une seconde avant de secouer négativement la tête. Ce n'était pas réellement le fait qu'il soit sa première fois qui avait créé de l'attachement, en tout cas pas de son côté, mais il l'avait pris sous son aile en quelques sortes.

    -Non je... J'avais pas l'intention de m'attacher au premier mec avec qui je coucherai. Je draguais au bar, je faisais la dure, celle qui s'y connait et au dernier moment j'ai eu... peur alors je lui ai dit.


    Elle secoua la tête, soupirant. Elle se sentait stupide parfois. Mais elle n'était pas sûre que ça étonne Isaiah tant que ça, il la connaissait bien, mieux que personne.

    -Après... je ne suis pas sûre de savoir si c'est moi qui ne l'ai pas lâché ou si c'est lui... Il m'apprenait des trucs, c'était cool. Utiliser un couteau, une arme à feu, les gestes de premier secours pour se débrouiller tout seul...


    Bien sûr qu'entre eux le sexe était important, mais comme l'avait deviné Isaiah, il n'y avait pas que ça. Il n'y avait pas eu que ça. Quelque part, Ciàran, c'était son mentor. Dans des domaines qu'Isaiah n'appréciait sans doute pas, cela va sans dire.

    Ils parlèrent ensuite d'eux. Elle eut un sourire tendre alors qu'il fit remarquer que c'était ce qu'ils avaient besoin. Pour elle, ça ne faisait aucun doute, surtout avec la naissance et la garde de Siobhan. Et puis, elle avait besoin de quelqu'un qui la comprenne, qui prenne soin d'elle, ce dont avaient été incapables tous les hommes avec qui elle avait eu un semblant de relation jusqu'à présent.

    -C'est surtout de toi dont j'avais besoin.


    Elle sourit tendrement, acquiesçant d'un signe de tête. Un pas à la fois oui... Il était peut-être parfois trop indulgent avec elle. Mais, le mensonge venait de l'aider à faire le prochain pas en avant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Entre l'amour et la haine, il n'y a qu'un pas [Isling]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Entre l'amour et la haine, il n'y a qu'un pas [Isling]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  WALKING IN THE CITY  :: southern district :: maisons-
Sauter vers:  
circus of horrors !
Le mois de novembre arrive à grand pas et avec lui, l'horreur pour le printemps. Un cirque itinérant s'est installé non loin de Bowen, pas très loin du terrain abandonné. N'hésitez pas à y faire un petit tour et avoir la peur de votre vie !
plus d'infos par-ici.
voter pour rétro
les nouveautés du mois
recensement
idées pour pimenter vos rps !
▹ PICK-A-TOPIC
▹ RP ALEATOIRE
▹ JEUX INRP
▹ MINI-COMMUNS
▹ RPS LIBRES