AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Falling slowly + Léace

Aller en bas 
AuteurMessage
Léo Emerson
Léo Emerson
MESSAGES : 6106
ICI DEPUIS : 19/03/2013
CRÉDITS : ©morphine
COMPTES : Elijah, Samuel, Terrence & Charlize
STATUT : Always back to you
Falling slowly + Léace Empty
Mister Bowen
MessageSujet: Falling slowly + Léace   Falling slowly + Léace EmptyVen 14 Sep 2018 - 23:16

I waited for something, and something died
So I waited for nothing, and nothing arrived
It's our dearest ally, it's our closest friend
It's our darkest blackout, it's our final end
My dear sweet nothing, let's start a new
From here all in is just me and you



Il y a ces expériences qui vous transcendent, ces moments suspendus dans le temps qui changent tout, qui vous font croire que le monde peut être meilleur et qu’en se bougeant un peu, on peut faire bouger les choses. Il y a ces rencontres qui frappent, par leur simplicité et leur évidence, celles que l’on aurait jamais pensé faire et qui pourtant sont si logiques. C’étaient tous ses voyages qui apportaient ces sensations à Léo et d’autant plus lorsqu’il s’agissait de missions humanitaires. Celle-ci lui était tombé dessus par hasard, enfin presque. Deux ans après leur mission au Bénin, avec Grace, l’association l’avait recontacté pour savoir s’il était partant pour y retourner au pied levé, un tremblement de terre avait détruit pas mal de structures là-bas, des fondations déjà précaires qui n’avaient pas tenu le choc, ils avaient besoin de main d'oeuvre. Qu’avait-il de mieux à faire ? Il n’avait pas réfléchi bien longtemps et il allait de soi que sa camarade de voyage, sa meilleure alliée pour ce genre de séjour et puis sa petite amie, surtout, l’accompagnerait une nouvelle fois. La blonde avait répondu présente, sans se poser de questions, ils avaient ça dans le sang tous les deux. Elle avait une nouvelle fois bravé sa peur de l’avion pour s’envoler avec lui et moins d’une semaine après le coup de téléphone, ils partaient. Ils ne savaient pas vraiment quels rôles ils auraient là-bas mais une fois sur place ils n’eurent pas à chercher bien longtemps. Il y avait tant à faire, reconstruire, rassurer les populations, soutenir les famille des blessés, apporter de l’eau,... Les journées étaient longues et finalement, même s’ils étaient parti ensemble, Léo et Grace ne se voyaient pas beaucoup, chacun était assez occupé de son côté pour ne pas voir les journées passer et puis se coucher le soir épuisé mais satisfait du travail accompli. Ici ils avaient l’impression de se sentir utiles, ils étaient à leur place. Emerson, qui n’avait pas eu un début d'année facile, qui s'était beaucoup cherché et même souvent perdu, avait enfin l’impression d’être lui-même, il savait pourquoi il se levait le matin et pour quelle raison il était fatigué en fin de journée, il côtoyait la misère et la tristesse, on ne pouvait pas dire que c'était simple, ils n'étaient pas ici en vacances, mais au moins il avait un but. Et puis il voyait Grace sourire, comme il l’avait rarement vu sourire, il lui semblait qu’elle rayonnait, ici, sous le soleil africain. Lui rappelant parfois douloureusement cette fin d'année dernière, ce sourire qui ne la quittait pas quand elle était encore enceinte et que l’avenir était beau. Depuis tout était différent entre eux, ils étaient heureux, certes, pourtant il y avait toujours une sorte de retenue dans leur couple, quelque chose que Leo n’arrivait pas à expliquer. Mais ici il lui semblait enfin que Grace avait trouvé un sens à sa vie. Sauf que leur séjour ne durerait pas, il touchait même à sa fin. Léo n’avait pas hâte de repartir, mais il savait qu’un jour sa vie australienne finirait par lui manquer, comme toujours. Et puis il avait des obligations, son travail, son fils,... Demain ils devraient reprendre leur avion et pour cette dernière soirée, une fête était organisée et puis Léo prévoyait d’aller regarder les étoiles au cœur de la nuit, son rituel à lui, avec la fatigue accumulée il n’avait pas eu le courage de le faire plus tôt. En cette fin d’après midi les amoureux s'étaient retrouvés dans leur tente, celle-là même qu’ils avaient partagé avec tant de gêne deux ans plus tôt. Ils devaient boucler leurs valises. Tu veux de l’aide pour fermer ton sac, ma belle ? Léo s’approcha de Grace et déposa un baiser dans ses cheveux.


__________________________


 ››› i'm a bad liar
› So look me in the eyes, tell me what you see. Perfect paradise tearing at the seams. I wish I could escape, I don't wanna fake. I wish I could erase it, make your heart believe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aa-retro.com/t17647-whereischarles-leo-instagram
Grace Darwin
Grace Darwin
MESSAGES : 1677
ICI DEPUIS : 22/04/2016
CRÉDITS : pretty young thing (a), ethereals (s)
STATUT : les jours où elle a connu l'amour ne sont plus que des souvenirs
Falling slowly + Léace Empty
adm f
MessageSujet: Re: Falling slowly + Léace   Falling slowly + Léace EmptyMer 20 Fév 2019 - 12:45

Quelques semaines plus tôt, son corps s'était détaché de la terre ferme, son cœur s'était soulevé de nombreuses fois avant de trouver réconfort dans les êtres découverts à des milliers de kilomètres la séparant de son foyer. Sur place, les pupilles analysaient la peinture gribouillée du paysage déchiré par un tremblement de terre, des bâtiments épousant le sol contrastant ces sourires sur la plupart des visages, ceux qui se réjouissaient de voir des nouvelles têtes. Deux ans après, les deux amants se donnaient rendez-vous au même endroit, le Bénin. Ils n'avaient pas le temps de se poser, s'attelant rapidement à la tâche, ne se retrouvant que lorsque les étoiles inondaient le ciel. Longtemps qu'elle remettait ses actions, ses pensées et son existence en question, elle en avait besoin de ce voyage, elle avait besoin de se sentir utile, elle ne voulait pas se reconnaissance, elle avait juste besoin de se reconnaître à nouveau. C'était dans ses racines de venir en aide aux autres, même en s'éloignant de la religion, elle avait continué de le faire, du moins, c'est ce qu'elle pensait. Après son accident en décembre dernier, Grace s'était éteinte, plus rien ne l'animait et même si Léo la comblait de son amour, de ses mots et sa présence, ça n'avait jamais semblé assez pour raviver son âme entièrement. Lorsqu'il s'éloignait, elle se sentait vide et inutile. Ici, c'était différent. Se sentir utile, c'était ce qui lui manquait pour déterrer la vraie définition du bonheur. Les jours s'enchaînaient sans qu'elle ne prenne conscience que bientôt elle retrouverait sa maison accompagnée de tout son quotidien et cette pensée la rendait malheureuse, elle avait ce sentiment de devoir inachevé, qu'elle devait en faire bien plus et là-bas, à Bowen, ce n'était pas quelque chose qu'elle pouvait accomplir. Tant pis, elle ne pouvait pas faire autrement. Son sourire qui s'était accroché à elle durant ce voyage s'effaçait doucement au fur et à mesure qu'elle remplissait sa valise. Ce n'est qu'après que Léo venait briser son silence en s'approchant d'elle, lui déposant un baiser dans ses mèches dorées. Son corps virevoltait, se retrouvant face à lui, déguisant son visage avec un sourire faussé, parce qu'une pointe de tristesse dans son cœur l'empêchait de le faire naturellement. « On ne pourrait pas retarder ce moment de quelques heures ? » Doucement elle resserrait la distance entre leurs deux corps en se glissant dans les bras de l'homme qu'elle aimait tandis que son rire embaumait la tente malgré la sincérité de ses paroles. « Je ne sais pas si je te l'ai déjà dit, mais merci de m'avoir ramenée ici. »

__________________________



il cuore mio non dorme mai per inventarti accanto a me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aa-retro.com/t17664-instagram-de-grace-gracie En ligne
Léo Emerson
Léo Emerson
MESSAGES : 6106
ICI DEPUIS : 19/03/2013
CRÉDITS : ©morphine
COMPTES : Elijah, Samuel, Terrence & Charlize
STATUT : Always back to you
Falling slowly + Léace Empty
Mister Bowen
MessageSujet: Re: Falling slowly + Léace   Falling slowly + Léace EmptyJeu 21 Fév 2019 - 0:43

C’était toujours comme ça, la fin d’un séjour, emprunt de nostalgie et d’une pointe de tristesse. Ici ils se sentaient utiles ici tout avait un sens différent, plus fort certainement. Léo ne se sentait presque jamais aussi vivant que dans ce genre de voyage. Pourtant il y avait Bowen et son fils, qui lui aussi le comblait, il était sa raison de vivre, celui qu’il voulait rendre fier et il lui manquait, indéniablement. Probablement que s’il n’avait pas eu John, le photographe serait resté un peu plus, il n’aurait pas hésité une seconde. Mais les choses n’étaient pas aussi simple et il ne pouvait pas tout avoir alors son choix se portait vers la raison et son enfant, ce serait toujours le cas à présent. Néanmoins il ne pouvait ignorer les soupirs de Grace et son regard fuyant malgré ce sourire qui ne la quittait jamais. Au Bénin elle semblait avoir trouvé un nouveau souffle, une raison de vivre elle aussi, bien différente de celle de Léo. Il l’observait parfois, offrir son temps et ses gestes tendres à ces autres, tous ces autre que lui, des hommes, des enfants, des femmes qui avaient tout perdu, elle offrait sans compter, avec toute la douceur qui la caractérisait. Tout ce qu’elle n’arrivait pas à lui donner à lui. Pourtant il savait qu’elle l’aimait, il n’en doutait pas. Mais il doutait d’être suffisant à présent. Il balaya néanmoins ses doutes, se mettant volontairement des oeillères en la serrant contre lui sous cette tente, seul endroit où ils arrivaient à se retrouver. Le moment de partir ? Ce n’est que demain, on a encore toute la soirée pour profiter. Elle se blottit contre lui et il aurait voulu arrêter le temps, ne pas ressentir ce pincement au coeur lorsqu’il comprenait que bien qu’elle soit là, contre lui, Grace ne lui appartenait déjà plus vraiment. Elle avait toujours été si particulière, ce serait mentir de dire que Léo avait possédé Grace un jour, elle était évanescente, telle une brise légère. Elle se croyait enchaînée mais c’était en vérité une femme libre, hurlant qu’on la laisse s’exprimer, qu’on ne l’emprisonne pas à nouveau. Et c’était l’exacte raison pour laquelle il l’aimait tant et pour laquelle il allait la perdre un jour. Un mince sourire étira les lèvres du barbu, incapable de résister à son rire qui s’envolait, presque enfantin. Tu n’as pas conscience du bien que tu fais autour de toi ici. Il déposa un tendre baiser sur sa bouche.

__________________________


 ››› i'm a bad liar
› So look me in the eyes, tell me what you see. Perfect paradise tearing at the seams. I wish I could escape, I don't wanna fake. I wish I could erase it, make your heart believe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aa-retro.com/t17647-whereischarles-leo-instagram
Grace Darwin
Grace Darwin
MESSAGES : 1677
ICI DEPUIS : 22/04/2016
CRÉDITS : pretty young thing (a), ethereals (s)
STATUT : les jours où elle a connu l'amour ne sont plus que des souvenirs
Falling slowly + Léace Empty
adm f
MessageSujet: Re: Falling slowly + Léace   Falling slowly + Léace EmptyJeu 21 Fév 2019 - 14:04

Dans cet environnement, ses pensées s'étaient envolées pour la première fois en un an, celles-ci étaient destinées pour d'autres, sans qu'une douleur vienne transpercer son cœur en repensant à ce que le ciel lui avait arraché en décembre. Les histoires de ces habitants n'étaient pas des plus faciles, mais depuis toujours, sa plus grande qualité était l'écoute qu'elle pouvait donner. C'était plus simple pour la blonde de vivre à travers les autres plutôt que d'écrire sa propre histoire et entendre ses propres pleurs. Ici, rien ne lui faisait penser à cet accident qui avait lui effacé l'esquisse d'une famille. En faisant sa valise, une sensation étrange venait l'habiter, mais elle essayait de la faire taire parce qu'elle savait que dès le soleil levé elle devrait avoir ses pieds dans l'avion qui la ramènerait à Bowen. Un baiser déposé sur ses racines freinait ses rêveries alors que ses pas s'entre-croisaient pour se retourner vers son amant et ses yeux levés vers les siens se perdaient dans son regard envoûtant. Grace enchaînait leurs deux corps d'une étreinte, resserrant ses doigts dans son dos. « Non, le moment de fermer cette valise. » Ses pommettes se reformaient quand son sourire s'exposait de nouveau. « Je refuse de croire que c'est notre dernier jour ici, j'ai l'impression de ne pas avoir fait assez. » Expliquait-elle en faisant la moue avant de laisser un éclat de son rire s'envoler. Leurs lèvres se scellaient et la jeune femme poursuivait ce baiser plein de tendresse des secondes de plus.  « Ce sont plutôt les autres qui me font du bien, et tu te débrouilles pas mal non plus. » Ses yeux s’écarquillaient brutalement, réalisant qu'elle n'avait pas réellement porter plus d'attention que ça à Léo pendant ce voyage, qu'en réalité, s'ils ne se parlaient pas le soir ce qu'ils faisaient l'un et l'autre, Grace n'aurait pas su ce qu'il avait vécu ici. La blonde se sentait sale de cette pensée, n'osant le lui avouer. « Quelque chose de prévu pour notre dernière soirée ici ? Je n'ai pas envie de rester dans notre tente. » Mais si c'est ce qu'il voulait, elle accepterait d'attendre dans leur espace. Elle de demandait pas non plus à rejoindre les autres, ce soir, elle ne voulait pas parler son amour.

__________________________



il cuore mio non dorme mai per inventarti accanto a me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aa-retro.com/t17664-instagram-de-grace-gracie En ligne
Léo Emerson
Léo Emerson
MESSAGES : 6106
ICI DEPUIS : 19/03/2013
CRÉDITS : ©morphine
COMPTES : Elijah, Samuel, Terrence & Charlize
STATUT : Always back to you
Falling slowly + Léace Empty
Mister Bowen
MessageSujet: Re: Falling slowly + Léace   Falling slowly + Léace EmptyVen 22 Fév 2019 - 0:20

Léo n’avait pas vraiment le temps pour un voyage de deux semaines comme celui-ci. Fin aout on lui avait demandé de l’aide pour boucler un article important au journal de Bowen et il avait répondu présent. C’était sans compter sur l’organisme humanitaire qui l’avait appelé en catastrophe, lui parlant du tremblement de terre et des pertes causées. Si le photographe avait mis entre parenthèse ses obligations professionnelles pour venir ici c’était avant tout pour Grace. Parce qu’il voyait bien qu’elle perdait de sa lumière à Bowen. Et même si chaque moment passé ensemble était agréable, ils s’étaient retrouvés depuis quelques mois, ils avaient l’air heureux, leur relation semblait enfin fonctionner, elle passait le plus clair de son temps chez Léo à tel point qu’on aurait pu croire qu’ils vivaient presque ensemble comme quelques mois auparavant. Mais il savait qu’il y avait toujours cette ombre qui planait au dessus de leurs têtes, le souvenir douloureux de cette vie perdue et de tous les espoirs qu’ils avaient fondé en elle. Ils avaient beau se reconstruire, Grace donnait parfois l’air de prendre l’eau. Léo savait que ce retour au source, à leurs premières amours, ici en Afrique, lui ferait du bien. Et il n’avait pas eu tort. Elle était à nouveau elle-même. A tel point qu’elle s’était éloignée de lui, sans vraiment s’en rendre compte, le soir elle était toujours la dernière à rentrer au campement, le matin levé aux aurores, quittant leur lit sans bruit alors qu’il dormait encore. C’était beau de la voir si investie et épanouie, mais il se rendait compte à présent qu’il était presque jaloux qu’elle passe tout son temps ailleurs qu’avec lui, elle lui manquait. Non, on n’a pas fait assez, c’est sûr. On aurait pu faire bien plus… Léo laissa sa phrase en suspens, c’était toujours la même chose, c’était la règle du jeu après eux d’autres prendraient leur place et tous ensemble petit à petit ils auraient aidé à rendre sa superbe à ce pays.  Il finit par déposer un baiser sur ses lèvres, que Grace lui rendit avec toute la douceur qui la caractérisait. Ils en avaient parcouru du chemin depuis leur dernier séjour, quand Léo lui courait encore après, fou d’elle mais incertain sur leur avenir. Aujourd’hui ils avaient vécu, beaucoup, mais cet avenir semblait toujours flou même si Emerson était toujours aussi sûr de ses propres sentiments envers la blonde. Quoi ? C’est quoi ces yeux ? J’ai dit quelque chose ? Il rit alors que Grace venait d'écarquiller de grands yeux. C’est sûr que tu sembles aller beaucoup mieux depuis deux semaines. Tu es belle à voir, rayonnante. Elle ressemblait à celle qu’elle était quand elle attendait leur enfant. Et même si elle avait été gentille de le dire, la belle n’était pas totalement honnête, son amoureux ne faisait pas grand chose pour lui faire du bien ici. Mis à part quelques baisers volés entre deux actions, ils ne se voyaient quasiment pas. Il y a une petite fête organisée pour notre départ, je pense qu’on doit s’y rendre, c’est la moindre des choses. Et j’ai prévu d’aller regarder les étoiles dans la nuit, je n’ai pas eu le temps de le faire avant. Il espérait qu’elle l’accompagnerait, observer le ciel ici n’avait pas la même portée qu’à Bowen, ici il était plus pur. Et puis au pied de leur arbre, il avait les souvenirs d’une soirée si douce qu’il espérait que Grace pourrait encore se blottir et s’endormir contre lui alors qu’il lui parlerait de ses astres favoris en jouant avec ses cheveux.

__________________________


 ››› i'm a bad liar
› So look me in the eyes, tell me what you see. Perfect paradise tearing at the seams. I wish I could escape, I don't wanna fake. I wish I could erase it, make your heart believe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aa-retro.com/t17647-whereischarles-leo-instagram
Grace Darwin
Grace Darwin
MESSAGES : 1677
ICI DEPUIS : 22/04/2016
CRÉDITS : pretty young thing (a), ethereals (s)
STATUT : les jours où elle a connu l'amour ne sont plus que des souvenirs
Falling slowly + Léace Empty
adm f
MessageSujet: Re: Falling slowly + Léace   Falling slowly + Léace EmptySam 23 Fév 2019 - 14:44

Son énergie était inépuisable en ces lieux, ses paupières ne se fermaient jamais réellement, son cerveau était toujours en ébullition, pensant toujours à ce qu'elle faire de plus et de mieux alors que la Lune prenait tout juste place sur son trône. En aidant les autres à retrouver le sourire, en les écoutant raconter leurs peines, leurs problèmes et parfois même de leurs vies avant le séisme, elle retrouvait une ancienne part d'elle qui était enfoui sous ses années d'essai à une vie de liberté, un morceau d'elle qu'elle pensait détester après en avoir abusé toute sa vie. L'écoute était ce qu'elle faisait de mieux, s'attelant à cette tâche depuis sa tendre enfance, pas besoin de mots pour rendre les gens plus rayonnants, ils avaient juste besoin de ce sentir entendu. Comment faire lorsqu'elle avait envie de se sentir utile, d'en faire plus lorsqu'elle devait faire ses bagages et retrouver une vie dans laquelle, en ce moment, elle se sentait prisonnière ? La réponse était si évidente, mais si difficile à entendre. Se séparer de l'homme qu'elle aimait, se résoudre à ne plus revoir sa famille avant plusieurs mois sûrement, abandonner son meilleur ami qui passait par une étape importante de sa vie. Rien d'autre ne la retenait réellement à Bowen que ses sentiments et ce n'était pas comme ça qu'elle avait apprise à grandir. Ici, Grace serait rapidement remplacée, comme ils l'étaient tous, mais elle gardait ce sentiment d'un travail inachevé. « Quels yeux ? Emerson, deviendrez-vous fou ? » La blonde savait bien que son regard avait changé, mais elle ne lui dirait pas des mots qu'elle craignait d'entendre elle-même, parfois son honnêteté s'éclipsait pour mieux protéger ses relations. Ses compliments touchaient son cœur et ses pommettes devenaient écarlates, même le temps ne l'habituait pas à réagir à ces phrases attendrissantes qui réchauffait le corps. « Merci. » Murmurait-elle, laissant le sourire reprendre sa place de roi sur son visage l'illuminant comme l'étaient ses yeux quand ils se portaient sur l'homme qu'elle aimait. « Oh … c'est vrai. » Ils n'allaient pas faire faux-bond à ces personnes qui devaient tous espérer voir leurs têtes pour un dernier au revoir. « Est-ce que une petite tête blonde peut t'accompagner pour admirer ce spectacle ? » Il était plus probable qu'elle le regarde lui, parce que lorsqu'ils étaient que tous les deux, elle n'avait les yeux que pour le contempler. « Léo, je ne suis plus certaine de vouloir partir. » Une décision se dessinait doucement dans son esprit et elle ne savait pas comment l'aborder. « Bowen me fait souffrir, je n'arrive plus à y être heureuse là-bas. Ici je redécouvre ce sentiment et il m'est si agréable, ça me détruirait de m'en séparer pour le moment, j'en ai besoin pour me retrouver. » S'imaginer se balader dans les ruelles de sa ville natale était un supplice. « Ne crois pas que c'est ton amour qui manque, tu m'as tellement donné et je n'ai jamais su te rendre. Grâce à toi j'ai découvert ce qu'était l'amour, ce n'est plus qu'un simple mot que je lisais dans mes livres. Mais à quoi sert l'amour à une âme malheureuse qui ne peut pas en contenir ? » Ils s'étaient tellement déchirés, mais ils savaient au fond d'eux que l'un finirait par revenir vers l'autre. Léo et Grace étaient deux aimants dont leurs âmes ne pouvaient se délier. Mais cette fois, c'était différent, c'était plus douloureux d'admettre que c'était un ultime adieu à l'histoire qu'ils avaient mise tellement de temps à écrire et même si certaines lignes n'étaient plus droites mais pleines de ratures, le final en restait splendide.

__________________________



il cuore mio non dorme mai per inventarti accanto a me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aa-retro.com/t17664-instagram-de-grace-gracie En ligne
Léo Emerson
Léo Emerson
MESSAGES : 6106
ICI DEPUIS : 19/03/2013
CRÉDITS : ©morphine
COMPTES : Elijah, Samuel, Terrence & Charlize
STATUT : Always back to you
Falling slowly + Léace Empty
Mister Bowen
MessageSujet: Re: Falling slowly + Léace   Falling slowly + Léace EmptyDim 24 Fév 2019 - 22:57

Grace et Léo étaient totalement différents l’un de l’autre, c’était probablement ce qui les avait rapproché d’ailleurs, avec eux, l’expression qui disait que les opposés s’attirent était totalement vérifié. Ils étaient un aimant l’un pour l’autre depuis le départ et tout le long que durait leur relation, à chaque fois qu’ils cherchaient à s’éloigner l’un de l’autre, surtout quand Grace cherchait à s’éloigner de lui, ils finissaient toujours par se retrouver. Et comme Léo était beau parleur, peut-être parce qu’elle était trop faible face à lui, sûrement aussi à cause d’une force qu’ils n’expliquaient pas non plus, ils finissaient toujours par se retrouver, il pouvait se passer des mois, des années, le temps ne semblait avoir aucune prise à ce niveau là. Pourtant leurs différences étaient leur plus grande faiblesse, ils n’abordaient pas la vie de la même façon et c’était alors compliqué d’avancer avec un handicap pareil, à ce niveau là, on pouvait s’aimer d’un amour immense, déraisonnable, il était des montagnes que l’on ne pouvait déplacer. Léo était un sentimental, il fonctionnait au coup de coeur, au feeling comme il aimait le dire, il ne réfléchissait pas beaucoup et ça lui réussissait plutôt bien. De toute façon il avait eu beau essayer, il n’arrivait pas à gérer sa vie autrement qu’en écoutant son coeur et son instinct. Alors que Grace était dans le contrôle total de ses émotions et de ses décisions. Elle avait besoin de donner un sens à sa vie, de comprendre les choses, plutôt que de se laisser porter par un amoureux un peu trop fougueux. Elle avait suivi Léo jusqu’ici, elle aurait pu le suivre partout sur terre, un jour il savait qu’elle lui échapperait, elle avait beau l’aimer, n’aimer que lui peut-être, l’amour ne suffisait pas pour Darwin et il le savait, au fond de lui il l’avait toujours su. Il rit à sa question, sachant qu’elle cherchait à noyer le poisson, mais elle le faisait de façon si charmante qu’il ne pouvait que rire en la gardant toujours contre lui. Léo crut finalement déceler une pointe de déception quand il évoqua la fête organisée pour leur départ, si Grace était à son aise ici, elle n’était toujours pas la plus sociable et se retrouver reine d’une soirée devait certainement lui faire peur, mais en effet, ils devaient y aller, pour honorer l’effort de leurs nouveaux amis si généreux. Sa main se perdit dans ses mèches blondes alors que l’idée d’observer les étoiles en sa compagnie l’emplissait de joie. Evidemment qu’elle peut m’accompagner, cette tête blonde. Et puis d’un coup leur conversation prit un tournant totalement différent. Sûrement que Grace avait envie de le lui dire depuis un moment déjà sans qu’elle n’arrive à trouver le courage, mais à présent qu’elle était lancée, elle déversait tout ce qu’elle avait sur le coeur à un Léo qui n’était pas encore prêt à l’entendre. Il la fixa d’un oeil surpris alors que, soyons honnête, il s’attendait à ces mots, il l’avait observé, il la connaissait assez pour le savoir, mais l’entendre de sa bouche c’était trop soudain, trop réel tout d’un coup. Relâchant son emprise, il s’éloigna de quelques pas, lui tournant le dos comme pour la faire taire. Emerson qui était d’habitude si volubile, qui avait toujours son mot à dire, qui parlait trop, se trouva pourtant sans mots, étrangement silencieux alors que Grace le clouait de ses paroles. Son coeur si souvent meurtrit hurlait enfin ce qu’elle mourrait d’envie de dire depuis des jours, elle avait trouvé un sens à sa vie. Et il n’y avait pas de place pour lui dans ce tableau là. Serrant le poing pour contenir son émotion il se retourna à demi, incapable de retarder celle qui le quittait une nouvelle fois. Ne dis pas que tu es incapable d’aimer, Grace. Ne dis pas ça. Il savait qu’elle se trompait, elle avait certainement une vision de l’amour bien différente de la sienne, mais elle l’avait aimé, elle l’avait rendu heureux et ce soir elle faisait de lui l’homme le plus malheureux. Un lourd soupire s’échappa de ses lèvres et enfin il osa la regarder en face. Se rapprochant à nouveau il déposa ses deux mains de part et d’autre de son visage, la fixant avec douleur. Je serais égoïste de te retenir. Parce que j’ai vu à quel point tu es heureuse ici. Combien tu n’as pas besoin de moi, comme tu t’épanouis, sans moi. Quand je t’ai retrouvé dans ce bar pour la première fois tu étais perdue, tu cherchais désespérément à savoir qui tu pouvais être en dehors de ce monde que tu avais toujours connu. Je crois que tu l’as trouvé. Peut-être un peu grâce à moi. Et c’est aussi à cause de moi que je te perds. Il aurait tellement aimé rester, peut-être qu’à force ils auraient réussi à trouver un équilibre ici, entre son envie à elle de se sentir utile et vivante à travers les autres et son besoin à lui de l’aimer tout simplement. Il aurait aimé qu’elle envisage cette idée, qu’elle lui demande de rester avec elle. Mais ce n’était pas de cette façon que l’histoire devait se dérouler.


__________________________


 ››› i'm a bad liar
› So look me in the eyes, tell me what you see. Perfect paradise tearing at the seams. I wish I could escape, I don't wanna fake. I wish I could erase it, make your heart believe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aa-retro.com/t17647-whereischarles-leo-instagram
Grace Darwin
Grace Darwin
MESSAGES : 1677
ICI DEPUIS : 22/04/2016
CRÉDITS : pretty young thing (a), ethereals (s)
STATUT : les jours où elle a connu l'amour ne sont plus que des souvenirs
Falling slowly + Léace Empty
adm f
MessageSujet: Re: Falling slowly + Léace   Falling slowly + Léace EmptyMer 27 Fév 2019 - 15:15

L'idée de rester au Bénin s'ancrait dans son esprit et ne s'en défaisait pas. Grace ne s'estimait pas plus importante que d'autres au camp, mais elle pensait que son travail n'était pas terminé, qu'elle n'avait pas exploité toutes ses ressources pour redonner du bonheur aux habitants qui voyaient leur village se reconstruire peu à peu. L'australienne ne comptait pas rester jusqu'à ce qu'ils aient posés la dernière pierre, elle voulait retrouver cette part d'elle qu'elle avait abandonner quelques années plus tôt, se familiariser de nouveau avec ce sentiment de joie qui noyait son cœur lorsqu'elle venait en aide aux autres. Léo lui en procurait, mais d'une autre manière et ça n'avait pas le même goût, ni le même effet. À Bowen, Grace savait que l'amour l'attendait, que sa famille serait heureuse de la revoir, même si depuis quelques temps, elle ne pouvait plus regarder ses proches dans les yeux, que ses quelques amis, même s'ils étaient peu la questionnerait sur ce qu'elle avait parcouru ici. Et pour le moment, l'histoire était trop courte pour prendre fin. Cette nouvelle n'allait sûrement pas ravir Léo, elle le savait bien. Mais elle savait également que pour son bonheur, il ne pourrait pas lui refuser sa liberté, pourtant un douloureux sentiment venait lui pincer le cœur, repensant à tout ce qu'ils avaient traversés pour mener leur récit jusqu'ici. La blonde devait abandonner ça derrière-elle, parce que même si elle le souhaitait, elle ne pouvait pas contraindre son amant de rester à ses côtés, la vie qu'il avait commencée sans elle le retenait sur le sol australien. Ses yeux plantés dans ceux de son amant, ses mots s'écoulaient sans qu'elle ne s'arrête, ne sachant pas réellement si ce qu'elle disait portait du sens. Elle n'avait qu'un message à faire passer ; elle voulait rester. La blonde ne pouvait pas retourner dans sa ville natale parce que l'amour se trouvait là-bas. Grace devait être utile, aider les autres, c'était naturel chez-elle, parce qu'elle avait grandi en apprenant à tendre la main, ne pas être égoïste. Léo installait une distance entre-eux et elle se sentait mal de le mettre dans cet état, elle voulait à nouveau se blottir contre lui, dire les mots qu'il voulait entendre plutôt qu'annoncer une nouvelle séparation, mais cette fois, elle restait paralysée. Ses mains enveloppaient son visage et ses phrases lui donnaient différentes émotions, celle qui ressortait le plus était la tristesse, mais elle savait que ce n'était que temporaire, qu'elle finirait par disparaître. Si cette émotion prenait place dans son cœur, c'était parce qu'elle réalisait que c'était le dernier soir qu'ils passeraient ensemble avant un temps. Qu'à son retour, il se serait sûrement bâtit une nouvelle vie et qu'elle n'allait pas pouvoir lui en vouloir de ça. Ils devaient continuer à vivre l'un sans l'autre. « Tu ne me perdras jamais, Léo. » Ce n'était pas de sa faute si elle avait avancé. Quelque part, elle restait croire que c'était grâce à Dieu, que même si elle ne voulait plus entendre parler de son existence, s'Il ne lui avait pas fait subir ce qu'elle avait endurée, elle n'aurait pas avancée. « J'aurais toujours besoin de toi et même si ce n'est pas physiquement, dans mes souvenirs j'y trouverai mon compte. Je n'ai pas fini d'apprendre ce qu'il y avait en dehors, mais oui, tu m'as beaucoup apprise et je t'en serai éternellement reconnaissante. » Parce qu'il lui avait fait vivre plus de choses que d'autres en vingt-cinq années de vie, des sentiments et situations que maintenant, personne ne pourrait reproduire. « Merci pour ces deux dernières années, mon amour. » Même si ce n'était pas un adieu, parce qu'ils finiraient toujours par se recroiser et qu'elle ne pouvait pas espérer qu'il l'attende, après ce soir, ils allaient devoir, chacun, tourner une nouvelle page. Ses lèvres venaient trouver celles de Léo et pendant quelques secondes elle oubliait leur conversation. « Tu veux qu'on rejoigne les autres ? » C'était brusque, mais elle n'arrivait pas à rester sur une note triste, elle ne pouvait pas se donner le temps de regretter ses paroles.

__________________________



il cuore mio non dorme mai per inventarti accanto a me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aa-retro.com/t17664-instagram-de-grace-gracie En ligne
Léo Emerson
Léo Emerson
MESSAGES : 6106
ICI DEPUIS : 19/03/2013
CRÉDITS : ©morphine
COMPTES : Elijah, Samuel, Terrence & Charlize
STATUT : Always back to you
Falling slowly + Léace Empty
Mister Bowen
MessageSujet: Re: Falling slowly + Léace   Falling slowly + Léace EmptyJeu 28 Fév 2019 - 13:20

Si Léo avait pensé avoir rencontré la femme de sa vie, celle qui le bouleverserait plus qu’aucune autre en croisant le regard de Grace, le temps passé à ses côtés n’avait fait que le conforter dans cette idée et la décision qu’elle prenait ce soir ne changeait rien à ce sentiment là, bien au contraire. Leur relation était tumultueuse, compliquée, en beaucoup de points, aussi belle que difficile à suivre, mis à part le fait qu’à chaque fois qu’ils s’éloignaient l’un de l’autre, il suffisait d’un regard, d’une étincelle pour tout effacer. Leur histoire semblait fragile, parsemée d'embûches, de désaccords et de mensonges, mais ceux-là n’avaient fait que renforcer leur lien si particulier. Alors même si cet amour était tordu, même s’il était évident que l’on ne faisait pas sa vie avec une femme qui venait de nous quitter, même si ses mots lui déchiraient le coeur, Léo aimait cette femme-là, de tout son être, parce qu’elle était unique, différente. Elle était libre, Grace, bien qu’elle pense le contraire, elle l’était bien plus que ce qu’elle imaginait. Et c’était cette liberté là, cette soif de tout découvrir, qui chamboulait notre homme. Elle n’avait pas besoin de lui dans sa vie, il en avait toujours été conscient, elle était bien moins dépendante émotionnellement que lui. Darwin voyait plus grand, plus fort, que le simple amour que lui procurait son amant et lui avait appris, à son contact, à ne pas être jaloux de ça. Le photographe, fils unique, sale gosse, qui aimait tant qu’on le regarde, qu’on n’aime que lui, qui aimait être important aux yeux des autres, avait compris qu’il ne pouvait pas attendre que ça de  la part de Grace, elle ne le mettait pas sur un piedestale et finalement il ne l’en aimait que davantage pour cette ouverture là. Ce soir Léo perdait Grace, même si elle voulait penser le contraire, il y avait ce risque qu’elle ne rentre jamais à Bowen, ou bien avec un autre homme ou d’autres plans en tête que de retrouver son ancien amour. Parce que lui pourrait rencontrer quelqu’un d’autre, même si son coeur lui appartiendrait toujours. Ce soir il la perdait, du moins ils prenaient ce risque, c’était le prix de sa précieuse liberté. Lorsque Grace évoqua ses souvenirs qui resteraient toujours, les yeux de Léo s’embuèrent légèrement, dans sa mémoire revenait les formes douces de ce ventre arrondi qui se dessinait sous ses robes, les espoirs de cette future vie à trois qu’ils avaient effleuré du bout des doigts avant que tout ne s’écroule. S’ils avaient eu cet enfant, leur vie aurait été différente, mais Grace aurait-elle été plus heureuse ? Finalement les choses n’arrivaient jamais vraiment par hasard, cette grossesse avait été l’occasion qu’ils se retrouvent, mais ce n’était pas la vie qu’il leur fallait. Enfin ce soir il faisait le deuil de cet enfant et de tous ses espoirs. Il lui sourit doucement réussissant à garder ses larmes pour lui. Merci à toi, de m’avoir fait confiance. Parce que ce n’était pas gagné, quand on repensait à la jeune femme farouche et apeurée qui ne voulait pas danser avec lui parmi des inconnus ou qui avait peur de l’embrasser parce qu’elle n’avait encore jamais goûté à ce genre de pêcher. Et sur ce point là elle avait largement rattrapé son retard, la sainte, à présent c'était elle qui clouait le barbu par la douceur de ses caresses, la chaleur de ses baisers et ce désir qu'elle avait appris à faire naître chez lui, toujours plus mordant. Il ne serait pas simple de remplacer le feu que Grace provoquait chez Léo, plus qu'une envie charnelle, un amour qui l'emportait sur tout. Alors à quoi bon y songer, Grace serait irremplaçable, tout simplement. Il se laissa finalement embrasser, peut-être pour la dernière fois, toujours aussi taciturne depuis le début de leur échange. Sa valise était prête, celle de la blonde n'avait plus besoin d'être bouclée. Ils étaient prêts pour la soirée. Oui, on ne peut pas les faire attendre. Le cœur n'y était plus tellement mais Léo se força, la vie continuait et leurs amis n'avaient rien à voir dans leur histoire.
La fête fut belle. Pleine de couleurs, de rires de musique et de chants, tout le monde s'amusait, les adultes comme les gamins, les vieux les jeunes tous mélangés dans un joyeux bazard et même Emerson se laissa emporter par la joie contagieuse. Il dansa avec Grace, l'embrassa sans se priver, comme si de rien n'était. Ou probablement parce qu'il savait que c'était ses derniers instants avec elle et qu'ils étaient précieux. Puis au milieu de la nuit il s'eclipsa avec quelques hommes pour fumer un peu plus loin. Les autres finirent par rentrer mais il resta encore un peu, seul, loin de la foule, laissant son esprit divaguer, il avait peut-être un peu trop bu et le tabac était sûrement un peu trop fort, il avait la tête qui tournait un peu et le vague à l'âme. Au bout d'un moment il reconnu une silhouette qui s'approchait de lui et un rictus indéchirable se dessina sur ses lèvres alors qu'il la fixait. Il va falloir que tu apprennes à te passer de moi ma belle. Il termina sa cigarette dans la pénombre, sans la quitter des yeux, dieu qu'elle était belle, qu'elle allait lui manquer… qu’il serait difficile, pour lui, de se passer de sa présence quand des milliers de kilomètres les sépareraient.


__________________________


 ››› i'm a bad liar
› So look me in the eyes, tell me what you see. Perfect paradise tearing at the seams. I wish I could escape, I don't wanna fake. I wish I could erase it, make your heart believe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aa-retro.com/t17647-whereischarles-leo-instagram
Grace Darwin
Grace Darwin
MESSAGES : 1677
ICI DEPUIS : 22/04/2016
CRÉDITS : pretty young thing (a), ethereals (s)
STATUT : les jours où elle a connu l'amour ne sont plus que des souvenirs
Falling slowly + Léace Empty
adm f
MessageSujet: Re: Falling slowly + Léace   Falling slowly + Léace EmptySam 9 Mar 2019 - 23:18

Deux années d'amour et d’émotions, de déchirures et recollages, pourtant Grace n'aurait rêvé de mieux. Pendant plusieurs mois, l'unique homme qui avait fait battre son cœur n'avait eu d'yeux que pour sa personne, de baisers que pour ses lèvres, de douces caresses que pour son corps. Pourtant, la plume qui écrivait leur histoire commençait à manquer d'encre et dans quelques heures elle marquerait le point final à cet amour. L'australienne savait qu'ils finiraient par se retrouver, elle n'attendait pas de son amant qu'il l'attende, ils devaient réapprendre à vivre l'un sans l'autre, ils devaient s'effacer pour mieux avancer. Léo accomplirait cette tâche sûrement plus facilement puisqu'il avait déjà dû estomper les souvenirs qu'il avait bâti avec d'autres fois auparavant. L'ancienne sainte quant à elle avait toujours gardé une place pour lui dans son esprit, il n'avait jamais été réellement loin. Elle ne pensait pas à sa date de retour qui lui était inconnue, elle pouvait se compter en semaines comme en mois, ses propres limites lui étant inconnues. Quand est-ce qu'elle estimerait avoir donné tout ce qu'elle pouvait offrir, quand est-ce qu'elle aurait donné assez de son temps aux autres pour que son âme se réveille et recommencer à briller. La tristesse, même présente, ne mouillait pas ses yeux parce qu'elle savait que son choix était fait pour son meilleur ainsi que celui de plusieurs personnes en dehors de cette tente qui attendaient de l'aide. Leurs lèvres se rencontraient une dernière fois dans le secret avant qu'ils rejoignent les autres. Là-bas, les rires, les danses et les sourires confortaient Grace qu'elle n'avait pas fait un mauvais choix. Même les baisers de Léo et ses attentions ne lui faisait pas changer d'avis, la jeune femme comptait bien rester les pieds sur terre quelques temps de plus, ne pas prendre l'avion pour retourner des milliers de kilomètres plus loin. Pendant de longues minutes où les corps s'échauffaient au rythme des sons qui sortaient des instruments, les esprits s'envolaient avec l'aide de l'alcool et l'euphorie, la blonde ne pensait plus au départ de son aimé. Contrairement à ces deux dernières semaines, le savoir loin de lui la dérangeait, loin de ses yeux, il lui manquait de trop. Ses pas la guidait hors de la fête et du bruit, retrouvant une silhouette éloignée qui lui plaisait davantage. Sa phrase lui arrachait un sourire alors qu'elle se tenait face à lui. « J'ai encore quelques heures pour me faire à cette idée. » Un nouveau pincement venait déranger son cœur alors qu'elle levait ses yeux vers les étoiles, pour éviter qu'une larme ne coule. « Tu  ne devais pas emmener une tête blonde voir les étoiles ? » Autrement dit ; est-ce qu'il pouvait les envoyer loin des autres, un endroit où ils ne seraient qu'à deux à admirer ces étoiles.

__________________________



il cuore mio non dorme mai per inventarti accanto a me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aa-retro.com/t17664-instagram-de-grace-gracie En ligne
Léo Emerson
Léo Emerson
MESSAGES : 6106
ICI DEPUIS : 19/03/2013
CRÉDITS : ©morphine
COMPTES : Elijah, Samuel, Terrence & Charlize
STATUT : Always back to you
Falling slowly + Léace Empty
Mister Bowen
MessageSujet: Re: Falling slowly + Léace   Falling slowly + Léace EmptyLun 18 Mar 2019 - 1:06

Quelques heures… c’était si court, si précipité. Quelques courtes heures pour qu’ils puissent encore profiter de la chaleur de ce pays ensemble, de l’alcool qui les grisait et les rendait faussement euphoriques, de l’autre, qu’ils allaient perdre pourtant une fois que le jour serait levé. Léo aurait pu passer sa soirée, sa nuit à supplier Grace de se raisonner, de changer d’avis. Il aurait pu se morfondre seul, il aurait pu gaspiller tellement d’énergie et de temps inutilement. Mais dès que la blonde avait donné le fond de sa pensée dans leur tente, il avait compris qu’il ne servirait à rien d’argumenter, il la connaissait, elle avait pris sa décision, bien avant cette discussion, elle prenait son envole pour la seconde fois de sa vie, elle s’éloignait de lui, son autre prison dorée. Il se leva, chancelant, titubant légèrement jusqu’à elle et l’attrapa par la taille. La fixant il remarqua ses yeux embués et détourna le regard. Je t’emmène où tu veux. Il aurait pu l’emmener à l’autre bout du monde si elle l’avait souhaité, juste pour qu’elle soit heureuse. Il prit Grace par la main et ils quittèrent la fête qui allait battre son plein jusqu’au petit matin. Ils firent un crochet jusqu’au campement pour que Léo puisse prendre son appareil et une lanterne puis ils empruntèrent une voiture pour se rendre loin des lumières artificielles. Ils retrouvèrent cet arbre qui les avait déjà accueilli près de deux ans plus tôt, c’était leur endroit à eux, ce point de repère dans la nuit. Je vais faire quelques photos si tu veux bien. Tu pourrais poser pour moi ? On ne te reconnaîtra pas dans la pénombre. Le photographe savait que Darwin détestait être prise en tant que modèle, tout le temps que leur relation avait duré, il n’avait pris que des cliché volés ou de dos, des instants furtifs, comme si elle n’avait toujours voulu rester qu’une ombre. Ce soir  ce serait la même chose, elle serait une silhouette dans la nuit, évanescente, une étoile parmi les autres. Il prit ses quelques clichés, sans s’attarder et puis ils s’installèrent pour observer le spectacle silencieux que le ciel scintillant voulait bien leur offrir, à eux seuls. Léo aurait eu tellement  à dire à Grace, lui qui pouvait être si bavard. Tant de choses à lui faire comprendre, comme tout l’amour qu’il lui portait et qui ne pourrait s’effacer en retournant à Bowen, combien elle allait lui manquer, comme il aurait aimé la rendre heureuse, assez pour qu’il soit suffisant, lui. Mais tout ça elle le savait déjà, il serait inutile de rendre la situation plus difficile et de briser ce moment si simplement beau. Alors il décida que le silence serait la meilleure des preuves d’amour, il s’effaçait pour qu’elle ait la chance de se sentir briller, vivre. Dans cette ultime nuit ils discutèrent de tout, se laissant parfois porter par nostalgie des beaux moments, quelques larmes roulèrent sur leurs joues mais personne ne pouvait en témoigner, quelques éclats de rires percèrent la quiétude aussi, cette conversation leur appartenait, leurs douces confidences. Et quand Léo sentit que Grace commençait à s’endormir dans ses bras il décida qu’il était temps de rentrer. Cette nuit là il ne ferma pas l’oeil, luttant jusqu’aux premières lueurs du jour pour ne pas dormir. Grace était lovée contre lui et il n’avait voulu perdre aucunes miettes de cet ultime moment de douceur. Souvent il se demanda comment on pouvait aimer quelqu’un à ce point et décider de s’en éloigner mais la réponse était simple, c’était cet amour là, si fort, qui permettait de tout accomplir, comme s’ils savaient qu’un jour où l’autre ils se retrouveraient, c’était écrit ou quelque chose comme ça.
Quand l’aube se leva doucement Léo se glissa hors du lit sans un bruit. Il s’habilla et ferma sa valise non sens en avoir sorti une dernière chose qu’il n’emporterait pas avec lui. Après quelques petites minutes il déposa une feuille de papier avec un mot griffonné en vitesse et une boite sur la table d’appoint. Sur le mot on pouvait lire : Elle est à toi, je voulais te l’offrir sous les étoiles cette nuit mais ça n’aurait eu aucun sens. Tu n’as pas à la porter, mais elle est à toi, depuis bien trop longtemps pour que je la ramène encore à Bowen. Prends soin de toi Je t’aime. Dans l’écrin il y avait une bague, fine avec une toute petite pierre, qui prenait la poussière dans le tiroir de la table de chevet de Léo depuis plus d’un an déjà et qu’il avait trop peur d’offrir à Grace. Cette fille là était encore bien trop libre pour se faire passer la bague au doigt. Et lui aussi dans le fond, s’il avait eu l’envie de l’épouser s’était simplement pour être en accord avec ses croyances à elle, lui n’avait pas besoin de ce genre d’engagement pour savoir qu’elle était différente des autres, unique. Mais la démarche n’en aurait pas été moins sincère pour autant. Qui sait, dans une autre vie. Il resta une seconde de plus pour observer Grace dormir paisiblement histoire de garder ce visage serein comme dernier souvenir. Puis il quitta leur nid, il quitta le campement pour rejoindre l’aéroport et sa vie, à Bowen, laissant derrière lui son grand amour, emportant avec lui des milliers de souvenirs et son cœur en miettes.


Fin  :44:

__________________________


 ››› i'm a bad liar
› So look me in the eyes, tell me what you see. Perfect paradise tearing at the seams. I wish I could escape, I don't wanna fake. I wish I could erase it, make your heart believe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aa-retro.com/t17647-whereischarles-leo-instagram
Contenu sponsorisé
Falling slowly + Léace Empty
MessageSujet: Re: Falling slowly + Léace   Falling slowly + Léace Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Falling slowly + Léace
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  :: stories have been told-
Sauter vers: