AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 could you take care of a broken soul ? (aelya)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
grand kangou
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
:

▹ portrait chinois
:
messages : 1303
ici depuis : 25/05/2018
crédits : rainbowsiri (av), Astra (sign), Solosands & cliffs edge (icon)
statut : Dévotion passionnelle pour laquelle son affection est démentielle (Niels).
MessageSujet: Re: could you take care of a broken soul ? (aelya)   Lun 22 Oct 2018 - 18:10

Aelya n'avait jamais cessé de croire qu'un jour, ils reviendraient l'un vers l'autre, qu'ils le veuillent ou non parce que c'était en eux, qu'ils ne pouvaient rien faire contre ce lien qui semblait toujours les rapprocher même sur une longue distance. A chaque fois qu'elle le voyait, elle pouvait sentir l'atmosphère changer, la température de son corps augmenter subitement et ses yeux s'illuminer au contact des siens. Si elle avait tenté de se persuader qu'ils n'étaient pas faits pour être ensemble, ça avait été un échec. Parce que même là, en réfléchissant à tout le mal qu'ils pouvaient se faire, elle peinait à se mettre en tête qu'ils ne faisaient pas la paire parfaite. Ils avaient évolués ensemble, au gré du vent, au gré de l'adversité, et ils n'avaient fait que de murir sentimentalement pour se confier l'un à l'autre sur la nature de leurs ressentis. Ils avaient vécus pas mal de premières fois ensemble, et Aelya voulait réellement qu'il devienne le dernier parce qu'elle ne pouvait pas s'ouvrir à quelqu'un d'autre que lui. Son coeur n'acceptait que Niels. C'était sans doute ça, le plus douloureux, de savoir que son âme lui appartiendrait pour toujours, alors qu'elle devrait juste avancer et regarder d'autres horizons que celui qu'elle partageait avec lui. Mais quoiqu'elle fasse, son univers reviendrait lui rappeler qu'elle n'était pas à sa place si Niels n'en faisait pas partie.

Si ce n'était pas lui, elle n'aurait jamais pris la décision de leur donner une nouvelle chance. Sa raison prit le relai, indiquant à quel point leur relation ne ferait que de les attirer vers le bas même si elle savait qu'au fond d'elle que ce n'était pas vrai. L'équilibre qu'elle tentait d'arborer était plus que fragile puisqu'il était factice, inexistant, qu'elle essayait seulement de lui donner une raison de vivre sans elle et sans eux pour caresser sa conscience qui ne faisait que de la tourmenter sur les choix qu'elle prenait. Puis, son armure explosa en mille morceaux sous l'effet de ses mots. Elle décida de se laisser aller à la seule chose qu'elle connaissait et ce dont elle était sure depuis pas mal de temps : elle l'aimait de manière irraisonnée, et elle était incapable de lui tourner le dos même si elle craignait de ne pas être à la hauteur de ses espérances.

Elle ne réfléchissait plus, souhaitant simplement se fondre dans son étreinte qui formait comme un cocon protecteur autour de sa vulnérabilité qui se montrait soudainement sans qu'elle n'arrive à la cacher. Elle s'imprégna de ses gestes réconfortants, de sa réponse qui lui réchauffa le coeur instantanément et qui éloigna encore une fois ses mécanismes défensifs visant à s'éloigner de lui.

- J'allais pas t'appeler pour ça... Le but, c'était qu'on reste séparés, répondit-elle faiblement. C'est pas grave, je suis toujours là et je méritais ton silence, c'était juste... Horrible sans toi, ajouta-t-elle.

Elle ne lui en voulait pas, après tout, comment aurait-il pu savoir qu'elle allait aussi mal ? Elle n'avait même pas les mots pour décrire toute la noirceur qui l'avait dirigée et assommée de douleurs pendant son absence. Et elle en portait toujours les stigmates, ne sachant combien de temps ça prendrait pour qu'elle n'angoisse plus à l'idée de le voir partir. Elle légèrement sourit à sa remarque pleine d'espoir, de lumière qui inondait son champ de vision alors qu'elle avait eu l'impression d'errer dans l'obscurité la plus totale pendant ces quelques mois.

- J'ai toujours cru en nous, et j'ai jamais arrêté de t'aimer, tu sais. Je sais très bien qu'on est faits pour être ensemble même si j'ai pas voulu y croire. Parce que je vois plus que toi, Niels. Je suis pas capable de pas penser à toi ne serait-ce qu'une seule seconde. Tu m'as totalement transformé, avoua-t-elle.

Elle avait répondu à son baiser qui déclencha un courant électrique au travers de son corps, ressentant le choc de cet amour qui n'avait aucune limite et qui se traduisait aisément par la caresse de ses lèvres sur les siennes alors que ses mains avaient remonté jusqu'à sa nuque pour l'attirer contre elle. Ce contact apaisait toutes ses questions, ses doutes, et révélait tout ce qu'elle avait voulu cacher dans le fond de son esprit pour ne pas retomber dans ses bras. Elle sourit en détachant l'emprise qu'elle avait sur lui, reprenant sa respiration à contre-coeur tandis qu'elle le laissa essuyer ses larmes.

- Tu sais quoi ? Y'a qu'une drogue pour laquelle je veux pas me sevrer, c'est toi, et faire l'amour avec toi, souffla-t-elle de manière amusée.



__________________________



i won't let go
I don't want this moment to ever end, Where everything's nothing without you. I'll wait here forever just to, to see you smile, 'Cause it's true: I am nothing without you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
grand kangou
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
:

▹ portrait chinois
:
messages : 1101
ici depuis : 18/06/2018
crédits : old money / crack in time (sign) ; faust (icons)
statut : « pour toi je ferais parler la poudre jusqu'à c'que mon chargeur soit vide. » (aelya)
MessageSujet: Re: could you take care of a broken soul ? (aelya)   Lun 22 Oct 2018 - 19:23

Il comprenait qu'ils étaient atteints de la même maladie, celle d'être accro l'un à l'autre, si bien qu'ils ne pouvaient empêcher la panique de se diffuser dans leurs veines à chaque fois qu'ils s'imaginaient être dépossédés de l'autre. Niels n'avait jamais voulu d'une vie sans elle, et même si c'était ce qu'il avait cherché à se prouver en partant, il savait bien que son chemin était voué à retrouver celui d'Aelya. Parce-qu'elle était son âme-sœur, la femme de sa vie, celle pour qui il pourrait se jeter sous les rails d'un train si ça lui permettait de la sauver elle. C'était un amour inexplicable, irraisonnable et ça dépassait certainement toute logique. Mais c'était aussi le plus bel et authentique des sentiments qu'il lui avait été donné de ressentir de toute son existence. S'il s'était souvent questionné sur le réel sens de la vie, Niels savait maintenant que la sienne n'était vouée qu'à une seule et unique chose : celle d'aimer Aelya jusqu'à son dernier souffle. Il n'y avait pas grand chose sur lequel il était absolument certain, mais ce fait-là, il savait pertinemment qu'il était immuable et que rien ni personne ne pourrait l'arrêter à ce niveau-là. La seule entrave possible était encore cette peur de l'abandon qui les prenait aux tripes et qu'ils avaient d'ailleurs tous les deux expérimenté, si bien qu'il leur était difficile d'entrevoir sereinement le futur. Niels avait envie de lui prouver qu'il était prêt à tenir ses engagements une fois pour toute, que de toute façon, il ne gagnait jamais rien lorsqu'il se trouvait loin d'elle, loin de son cœur qui parvenait à rythmer les battements du sien. Et là, tout contre elle, il battait son cœur, si vite que Niels avait l'impression qu'il allait s'envoler de sa poitrine pour rejoindre celui qu'il attendrait toujours. Il avait reposé sa tête contre la sienne, s'imprégnant de ces secondes de tendresse pendant lesquelles il voulait qu'elle se sente protégée dans son étreinte, et surtout aimée. Ses bras enroulés autour d'elle, il s'était permis de lui murmurer quelques mots tendres, rassurants, lui avouant même la culpabilité qu'il ressentait en comprenant qu'il aurait sûrement pu l'aider. « C'est le pire but qu'on ait pu avoir... J'aurais aimé être là bébé, peut-être que ça nous aurait évité ça. J'déteste savoir que t'aies pu souffrir et que j'ai rien pu y faire... » Répondit-il, le regard triste et coupable, conscient qu'il avait failli au rôle qu'il s'était toujours imposé, celui de la protéger contre ses démons. « J'sais toujours pas ce que tu fous avec un type comme moi mais j'ferai tout pour te rendre heureuse, j'attends que ça. Et j'en peux plus de passer mon temps à me demander ce qu'on doit faire ou non alors que c'est évident depuis le début. Je t'aime trop, je pourrais jamais me passer de tout ce que je ressens pour toi. » Si ses actes et ses mots ne pouvaient plus changer le cours des choses, il espérait qu'elle comprenne à travers le baiser qu'il lui avait donné que tout ça était désormais derrière eux et qu'il ne laisserait plus jamais rien les séparer. Il laissa la passion dominer leur échange, pendant de longs instants où leurs lèvres semblaient se redécouvrir, jusqu'à ce que leur souffle leur échappe, les obligeant à se détacher l'un de l'autre. Son sourire amusé s'étira à ses mots, ses yeux paraissant bien plus brillants à présent. « Ça tombe bien, j'en ai à revendre de cette drogue-là... » Son regard dérapa sur ses lèvres pendant une fraction de secondes, avant de retrouver ses yeux avec lesquels il échangea un regard appuyé, lui permettant de lire tout ce qu'il avait en tête, jusqu'à ses pensées les plus intimes. « Tu voudrais pas qu'on aille prendre une douche tous les deux ? » Avança-t-il, la regardant avec une envie qu'il ne dissimulait plus, s'amusant à laisser courir ses lèvres dans son cou, avant de s'accroupir face à elle pour défaire l'attache de son pantalon avec un regard joueur. Se mordillant malicieusement la lèvre, il laissa tomber son vêtement au sol, ses yeux attirés par la cicatrice qu'elle avait à la cuisse, lui rappelant bien des souvenirs, avant que ses doigts puis ses lèvres ne viennent frôler sa peau.

__________________________

passion
i could spend my life in this sweet surrender, i could stay lost in this moment forever, every moment spent with you is a moment i treasure.
(c)crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
:

▹ portrait chinois
:
messages : 1303
ici depuis : 25/05/2018
crédits : rainbowsiri (av), Astra (sign), Solosands & cliffs edge (icon)
statut : Dévotion passionnelle pour laquelle son affection est démentielle (Niels).
MessageSujet: Re: could you take care of a broken soul ? (aelya)   Lun 22 Oct 2018 - 20:43

Aelya n'avait pas où se résoudre à oublier Niels, et même quand on lui avait plus ou moins dit qu'il était là cause de tous ses maux et qu'elle devait se tenir à distance de l'homme qu'elle aimait, elle n'avait même pas réussir à se mentir aussi longtemps pour y croire. Et encore, quand elle avait du aller en thérapie, elle avait évité de parler de la moitié des choses qu'ils avaient fait ensemble. Notamment, mettre un pieds dans le crime, pour des raisons évidentes. Si elle avait juste émis le fait qu'elle avait fait ce choix pour l'accompagner, elle se disait qu'elle aurait sûrement été internée pour plus de temps, jugeant qu'elle agissait vraiment de manière totalement insensée et dangereuse que ce soit pour elle ou pour les autres. En réalité, elle savait qu'elle était n'était pas folle, parce qu'il n'y avait rien de plus naturel que de vouloir protéger la personne qu'on aimait même si ça impliquait de prendre des risques. Simplement, son inconscience n'était pas dirigée par un manque de cohérence dans sa pensée, mais plutôt l'inverse : imaginer une vie sans Niels était inconcevable donc à cette pensée, la réaction qui en découlait était plus qu'évidente même si ça pouvait surprendre. Si au départ, son absence avait pu laisser fleurir quelques doutes toxiques sur la valeur de cette relation explosive, elle était maintenant persuadée qu'il ne servait à rien de lutter contre son corps qui l'attirait toujours, contre son âme qui l'appelait toujours.

C'était douloureux de sentir toutes ses armes se fracasser sur le sol, ces mêmes outils qui l'avaient aidé à s'en sortir sans lui. Elle comprenait qu'elle n'avait plus besoin de les utiliser puisqu'il lui faisait comprendre qu'il avait envie de prendre soin d'elle comme il avait toujours su le faire. Mais elle se sentait nue, à laisser exploser ses sentiments devant lui. Elle avait perdue l'habitude même si elle savait qu'elle était redevenue elle-même. Aelya n'avait jamais su jouer trop longtemps avec lui, il arrivait toujours à briser ses défenses.

- Si ça peut te rassurer... Je souffre plus maintenant, depuis que t'es là. On est bons aussi quand il s'agit de prendre soin de l'autre et je laisserais personne d'autre le faire à ta place. Je peux tout réussir si tu restes avec moi bébé. Et je t'aiderai aussi, t'es tout ce qui m'importe, je te lâcherais pas si tu me veux dans ta vie, murmura-t-elle tendrement.

Il n'avait pas besoin de faire grand chose pour la réparer, seulement sa présence réconfortante lui suffisait. Elle resserra son étreinte à ses mots qui agitait son cœur.

- Je reste avec un type comme toi parce que personne peut te remplacer. Les personnes que j'ai vu ont tenté de me faire te détester. Mais j'y arrive pas. Parce que personne te connaît comme je te connais mon amour. T'es parfait pour moi, n'en doute jamais, le rassura-t-elle en caressant doucement son dos.

C'était sûrement la raison pour laquelle elle avait arrêté de voir son psy. Quand elle retrouvé ses bras, elle avait tout de suite su que personne ne pourrait la détacher de lui, quand bien même ils se faisaient parfois du mal. Lorsque ses lèvres avaient rencontrés les siennes, elle aurait pu mourir sous l'effet de cette vague de bonheur qui deferlait en elle. Aucun baiser ne pouvait lui provoquer un tel effet s'il ne venait pas de son être. Elle avait retrouvé son sourire même si ses yeux rougies trahissaient le combat qui s'était mené dans son esprit.

- Tant mieux parce que je serais rassasiée de toi, souffla-t-elle de manière enjoleuse, captant son désir par le biais de son regard qui répondait à la même lueur que le sien.

Elle hocha la tête à sa proposition désireuse de retrouver le contact de sa peau après tant de jours qui l'avait laissé avec un gros manque. Elle ferma les yeux, faisant glisser ses mains sur son torse alors qu'il attisait le désir dans le creux de son cou. Un sourire amusé se dessina sur ses lèvres quand elle le vit s'acroupir pour détacher son jean, sentant des milliers de frissons parcourir sa peau alors qu'elle sentait ses lèvres lui délivrer de l'affection. Elle passa ses mains dans ses cheveux de manière affectueuse, lâchant un soupir de plaisir sous l'effet de ses baisers.

- Bébé... Si tu commences je vais vouloir passer cette journée à faire l'amour avec toi. Et je vais t'épuiser j'en suis capable, lâcha-t-elle, amusée.

Elle passa ses mains sur son t-shirt afin de tirer dessus pour lui retirer.

- Trouve le moyen de plus m'attirer sinon je vais vraiment finir par te tuer à cause de mon envie, plaisanta-t-elle.

__________________________



i won't let go
I don't want this moment to ever end, Where everything's nothing without you. I'll wait here forever just to, to see you smile, 'Cause it's true: I am nothing without you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
grand kangou
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
:

▹ portrait chinois
:
messages : 1101
ici depuis : 18/06/2018
crédits : old money / crack in time (sign) ; faust (icons)
statut : « pour toi je ferais parler la poudre jusqu'à c'que mon chargeur soit vide. » (aelya)
MessageSujet: Re: could you take care of a broken soul ? (aelya)   Lun 22 Oct 2018 - 21:56

Il aimait savoir que même lorsqu'on essayait de leur laver le cerveau, ils revenaient toujours là où leur cœur les guidait, l'un vers l'autre, comme deux aimants qui ne pouvaient s'empêcher de se rejoindre quand bien même on essayait de réprimer leur attraction. Dés lors, Niels savait qu'il n'avait plus besoin d'avoir peur parce-que quoi qu'il puisse arriver, il comprenait aisément qu'Aelya et lui finiraient toujours par se retrouver, comme si c'était écrit depuis le début, répondant à la volonté de leurs âmes de ne faire qu'un. Pendant ces trois mois où il avait pensé faire le bon choix, il n'avait pas pu s'empêcher de penser à elle, à chaque seconde qui défilait, le torturant un peu plus à cause du manque qui le rongeait de l'intérieur. Il avait compris que sa relation avec Aelya ressortirait toujours du lot, qu'il ne retrouverait jamais ce qu'il avait avec elle dans les bras d'une autre. Il ne voulait pas d'une autre. Il la voulait, elle, plus que tout au monde. Parce-que son cœur ne répondait qu'au sien, comme s'il avait été modelé uniquement pour correspondre parfaitement à la forme du sien, un peu comme le feraient deux pièces d'un puzzle. C'était l'idée qu'il se faisait de leur relation. On pouvait les séparer autant qu'on le souhaitait, ils finiraient toujours pas former cette harmonie parfaite et inévitable, se donnant l'un à l'autre comme si leur vie en dépendait. Et c'était réellement le cas. Il avait conscience que la route vers la guérison serait longue, qu'il lui faudrait encore du temps pour qu'Aelya récupère toute sa confiance et qu'elle ne cesse de se poser des questions sur leur avenir. Niels était prêt à patienter le temps qu'il faudrait, son amour attendant patiemment de lui être délivré pour s'infiltrer dans chaque cellule de son cœur. Il hocha silencieusement la tête aux mots rassurants qu'elle prononça, lui confirmant son envie de rester avec elle. « T'es tout ce que je veux, ça a jamais changé ça. On a le droit d'être heureux aussi, j'veux l'être avec toi. » Ajouta-t-il, d'une voix tendre et sereine, ses doigts faisant des aller-retours contre son dos, alors qu'il la maintenait toujours contre lui, là où sa chaleur venait répondre à la sienne. Il esquissa un sourire ému à l'entente de ses paroles, conscient qu'elle était bien la seule à pouvoir le comprendre et la seule qui avait fait l'effort de gratter en profondeur, se débarrassant avec agilité de cette couche superficielle avec laquelle il avait pris l'habitude de se protéger. « Ils peuvent pas comprendre ce qu'on a toi et moi... c'est surtout ça. Merci d'avoir continué à croire en moi, y'a peu de gens qui l'auraient fait. » Sourit-il, reconnaissant. Il comprenait qu'on avait essayé de lui monter la tête, de lui faire comprendre par tous les moyens que Niels ne pouvait pas être bon pour elle. Et il fondait à l'idée de penser qu'après tout ça, elle avait continué d'écouter son cœur et les battements qui la menaient jusqu'à lui. Il s'était légèrement écarté d'elle après l'avoir fougueusement embrassé, son regard traduisant toute l'envie qu'il ressentait de plein fouet pour elle, une envie qui n'était pas répressible et qui lui causait bien des pertes de contrôle. Il se força au calme en entendant sa réponse, se raisonnant pour ne pas lui sauter dessus et lui arracher l'intégralité de ses vêtements. A la place, il se baissa à hauteur de ses jambes pour commencer à la dénuder, prétextant l'envie de prendre une douche avec elle alors qu'il retrouva ses yeux lorsqu'elle émit un premier soupir. « C'est pas des plans qui me repoussent tu sais... » Ajouta-t-il, de cet air faussement innocent, remontant vers elle une fois qu'il eut fini de lui retirer son vêtement, la laissant d'ailleurs en faire de même avec son t-shirt. « La mort a jamais été aussi attirante vu comme ça. » Souffla-t-il, d'une voix bien plus profonde, s'amusant à effleurer la commissure de ses lèvres sans chercher à l'embrasser, se redressant finalement pour l'attirer avec lui dans la salle de bain où il s'occupa de la dévêtir entièrement. Il fit couler l'eau, fermant les yeux en sentant la chaleur se propager rapidement sur sa peau, son cœur redoublant de vitesse en sentant le corps d'Aelya tout prêt du sien. « J'me lasserai jamais de te regarder. » Avoua-t-il, faisant glisser ses yeux sur elle avant que sa main ne vienne se loger dans le creux de son dos pour la rapprocher de lui. « J'espère que c'est pas quelque chose qui te dérange. » Dit-il, amusé, avant de venir mordiller la peau de son cou dans le désir de la marquer, se chargeant de laisser sa trace sur son corps.

__________________________

passion
i could spend my life in this sweet surrender, i could stay lost in this moment forever, every moment spent with you is a moment i treasure.
(c)crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
:

▹ portrait chinois
:
messages : 1303
ici depuis : 25/05/2018
crédits : rainbowsiri (av), Astra (sign), Solosands & cliffs edge (icon)
statut : Dévotion passionnelle pour laquelle son affection est démentielle (Niels).
MessageSujet: Re: could you take care of a broken soul ? (aelya)   Lun 22 Oct 2018 - 23:04

Aelya était persuadée que personne ne pouvait aimer Niels comme elle le faisait, se donnant corps et âme pour cet être qui avait semé du bazar en s'introduisant dans sa vie de manière totalement imprévisible. Elle n'avait pas prévu de tomber amoureuse de lui après tous les aprioris qu'elle avait eu sur cette émotion puissante dont elle n'avait pas su reconnaître les signes avant coureurs tant ils l'avaient trop vite possédée. C'était une contamination définitive, un délicieux poison qui l'avait intoxiquée et dont elle était vite devenu accro à ses effets sur son corps. Il lui déclenchait des soubresauts dans tous ses membres qui s'activaient sous le rythme de ses mots. Elle désirait s'en imprégner comme avant, abandonnant la peur qui appuyait sur ses plaies encore ouvertes. Elle acquiesça à sa remarque qui savait arrêter le saignement.

- On le sera, parce qu'on l'a déjà été. Faut juste que je travaille sur la peur de te perdre, avoua-t-elle tristement.

La seconde perte de Niels n'avait sans doute pas arrangé les choses même si elle savait qu'elle pouvait se remettre de tout si elle se laissait guider par l'amour qu'elle lui vouait. Elle ne pouvait qu'être en accord avec les mots qu'il avait dit au sujet de leur relation ; personne ne pouvait avoir la connaissance du lien qui les unissait et qui amenait une appréhension parfaite de leur personnalité respective. Souvent, les mots devenaient même désuets à la vue de cette compréhension qui n'avait pas besoin de paroles. Elle ne pouvait que croire en lui vis-à-vis de tout ce qu'elle savait de sa personne, de tout ce qu'elle voyait émaner de lui au quotidien.

- Je sais de quoi t'es capable. On s'en fou des autres, t'as pas besoin d'eux pour réussir. Je t'admire déjà assez comme ça, répondit-elle d'un air amusé. Je vais arrêter là parce que je veux pas que tu prennes la grosse tête, on sait jamais, plaisanta-t-elle.

Elle savait par où il était passé et tout ce qu'il avait du faire pour se faire une place, elle serait toujours sa plus grande admiratrice, aussi parce qu'à côté de ça, il avait tellement fait pour elle qu'elle lui devait énormément. Si elle avait accepté leur rupture, elle n'avait jamais accepté de renoncer à lui. Et elle était plus que satisfaite de voir ce retournement de situation, quand elle pouvait sentir ses lèvres sur les siennes pour venir les apprécier quand elles glissèrent lentement sur d'autres parties de son corps, attisant le feu qui sommeillait en elle et qui ne demandait pas beaucoup pour s'embraser. Elle s'amusait de ses paroles qui venaient d'augmenter la température de son corps.

- Me dis pas ça où je vais devenir une vraie psychopathe, rigola-t-elle.

Son cœur loupa un battement quand elle vint sentir son souffle tout près de ses lèvres, dans le désir de s'abandonner tout de suite dans la ferveur d'un baiser. Elle se mordit la lèvre inférieure, lui lançant un regard enjoleur quand il se redressa pour l'attirer dans la salle de bain. Quand il s'occupa de ses vêtements, elle vint retirer ce qui lui restait à son tour, laissant en même temps ses mains caresser sa peau dénudée, le suivant sous l'eau brûlante qui lui provoquait une sensation de bien être. Sentant son désir prendre de l'ampleur, elle avait baladé son regard sur l'étendue de son corps qui appelait constamment le sien, réagissant instantanément à ce jeu qui s'éprenait d'eux, en profitant pour toucher sa peau, éraflant légèrement son dos en s'approchant de son oreille alors qu'il mordilla son cou.

- Je ferais des choses insensées pour continuer de sentir ton regard sur moi, souffla-t-elle avant que ses lèvres ne descendent lentement dans son cou où elle s'amusa à laisser s'écraser sa respiration qu'elle animait de baisers.

Elle le poussa légèrement contre la cloison dans son dos, nouant une de ses mains dans la sienne tandis qu'elle prit l'autre pour la passer sur sa chute de reins.

- J'veux continuer à t'aimer, à te désirer comme ça... Parce que tu vois là tout de suite si tu pouvais sentir à quel point tu m'as manqué, ajouta-t-elle d'une voix suave, prenant sa main pour la poser sur sa poitrine.

Elle faisait tout pour appâter son désir comme il le faisait si bien, désirant le prendre à son propre jeu.

__________________________



i won't let go
I don't want this moment to ever end, Where everything's nothing without you. I'll wait here forever just to, to see you smile, 'Cause it's true: I am nothing without you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
grand kangou
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
:

▹ portrait chinois
:
messages : 1101
ici depuis : 18/06/2018
crédits : old money / crack in time (sign) ; faust (icons)
statut : « pour toi je ferais parler la poudre jusqu'à c'que mon chargeur soit vide. » (aelya)
MessageSujet: Re: could you take care of a broken soul ? (aelya)   Lun 22 Oct 2018 - 23:52

Niels savait qu'il était moins doué que la plupart des gens lorsqu'il s'agissait de fonctionner comme un individu lambda, comprenant qu'il n'avait jamais fait partie de ce moule dans lequel on aurait aimé le caser. Et si Aelya n'était pas un jour entrée dans sa vie comme elle avait pu le faire, certainement qu'il aurait continué de penser qu'il n'y avait aucune place pour quelqu'un comme lui dans cette société. Parce-que quand sa main retrouvait la sienne et que son regard se projetait dans le sien, la sensation de solitude disparaissait petit à petit, pour finir par s'envoler totalement. Elle était son monde, et c'était exactement là, à travers ses yeux qu'il voulait continuer à se perdre, comprenant que sa place s'était toujours trouvée ici, dans la profondeur de ses iris. Il avait toujours su qu'ils étaient plus forts pour affronter le monde ensemble, qu'ils ne cesseraient jamais de se soutenir l'un et l'autre, même s'ils ne rentreraient sûrement jamais dans les critères de la normalité. Ils étaient deux, et c'était sans doute ce qui avait le plus d'importance. « Tu me perdras plus. » Dit-il, d'un ton clair et rassurant, conscient que ces mots-là, il avait déjà du lui dire avant de la quitter et qu'aujourd'hui, ils devaient être moins probants, bien moins convaincants. Il espérait qu'elle verrait au moins la volonté qu'il y mettait, parce-que son regard, quant à lui, n'avait aucunement changé. Ses yeux la regardaient toujours avec cette tendresse infinie et cet amour qu'il ne parvenait plus à cacher, brillant de mille feux dés lors qu'ils parvenaient à faire naître un sourire sur ses lèvres, faisant de lui l'homme le plus heureux du monde. Il s'amusa de sa réplique, faisant mine d'être vexé tout ça pour qu'elle ne vienne à s'approcher encore un peu plus de lui. « C'est pas du tout mon genre... tu sais pas à quel point j'ai besoin de savoir que tu m'admires ! Tu devrais continuer. » Lança-t-il, exagérant avec amusement ce qu'il faisait passer pour un besoin, finissant par laisser un rire s'échapper de ses lèvres. « J'suis sûr que tu tiendrais parfaitement ton rôle. » Souffla-t-il, pour la taquiner. Il prit les devants, s'approchant dangereusement d'elle avec cette lueur joueuse dans les yeux, s'amusant avec malice à faire attendre ses lèvres, les siennes décidant de ne pas s'offrir trop rapidement dans un échange fiévreux. Il adorait faire ça, et Aelya savait exactement ce qu'il tentait de faire, jouant avec la tension qui s'installait progressivement entre eux, jusqu'à perdre le contrôle et la laisser les engloutir, leur laissant la possibilité de goûter au désir charnel. Il laissa la température grimper en flèche, l'amenant contre lui sous une eau réparatrice tandis qu'il s'affairait à s'occuper de son cou dans la volonté de la rendre dingue. Il retint un soupir en sentant ses ongles parcourir son dos, comprenant qu'il ne lui restait plus beaucoup de temps avant que la tendance ne s'inverse et qu'il soit pris au piège dans son propre jeu. « Ah ouais ? Quel genre de choses insensées ? » Murmura-t-il, d'une voix brûlante de désir, ses mains dessinant les courbes parfaites de son corps avant qu'il ne se retrouve plaqué contre le mur, se laissant volontiers faire sous l'emprise de sa petite-amie. Ses mains se laissèrent guider contre son corps, en profitant pour redécouvrir sa peau qu'il connaissait pourtant par cœur, ses doigts effleurant lentement sa poitrine au travers de laquelle il pouvait percevoir les battements de son myocarde. « Je le sens... » Souffla-t-il, ne résistant plus à l'envie d'emprisonner ses lèvres, laissant échapper un soupir plus bruyant lorsqu'il tenta de reprendre son souffle perdu au creux de leur échange. « N'arrête jamais de m'aimer. » Ajouta-t-il, comme s'il voulait lui faire comprendre que sa vie en dépendait, qu'il ne pourrait jamais vivre sans savoir que son cœur battait pour lui. « Tu m'as trop manqué, j'en peux plus d'être sans toi... » Souffla-t-il de nouveau, interrompant le baiser avant de replaquer ses lèvres contre les siennes, ses mains se baladant sur chaque centimètre carré de sa peau qu'il pouvait atteindre.

__________________________

passion
i could spend my life in this sweet surrender, i could stay lost in this moment forever, every moment spent with you is a moment i treasure.
(c)crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
:

▹ portrait chinois
:
messages : 1303
ici depuis : 25/05/2018
crédits : rainbowsiri (av), Astra (sign), Solosands & cliffs edge (icon)
statut : Dévotion passionnelle pour laquelle son affection est démentielle (Niels).
MessageSujet: Re: could you take care of a broken soul ? (aelya)   Mar 23 Oct 2018 - 12:09

Ses mots serrèrent son coeur qui se voyait comme emprisonné dans un étau. Elle aurait tellement aimé se satisfaire de cette parole qui avait tant de sens pour elle. Mais elle ne pouvait s'en contenter maintenant qu'il avait choisi de briser cette promesse. C'était son âme qu'il avait piétiné en bafouant ce souhait qu'ils avaient tous les deux partagés ; s'appartenir et rester ensemble quoiqu'il n'advienne. Ca laissait des traces, et celles-ci mettraient surement du temps pour s'estomper afin qu'à la fin, cette rupture ne devienne qu'un lointain souvenir. Si tout ce qu'ils avaient vécus jusqu'ici l'avait renforcé, elle ne pouvait nier que cette épreuve l'avait durement atteint, détruisant toutes les fondations de sa forteresse qu'elle avait mis longtemps à ériger avec l'aide de Niels. Il ne restait plus grand chose, tout était à refaire, même s'il subsistait toujours cet amour qui se dressait tout autour des vestiges dans le but de protéger ce qui menaçait de s'écrouler. Elle l'avait regardé, ses yeux brillants d'émotion avaient cherchés les siens dans le but d'y trouver la raison pour laquelle ce serait différent aujourd'hui. Peut-être que c'était les expériences désastreuses qui les menaient toujours vers l'un et l'autre, et qui les incitaient à s'attacher de plus en plus fort pour ne pas se détacher.

Elle n'avait plus vraiment envie de songer à tous les doutes qui assaillaient son esprit déjà bien tourmenté par sa simple présence auprès d'elle. Elle voulait se servir du feu qu'il faisait naître en elle pour créer des étincelles, des feux d'artifices et non des incendies dévastateurs. Pourtant, la limite était bien fine, et ils savaient tous les deux à quel point c'était très facile de basculer de la création à la destruction, parce que c'était les deux faces d'une même pièce. Néanmoins, il avait le don de balayer chaque nuage avec son sourire communicatif, et elle ne pût s'empêcher de placer ses mains sur son bassin pour l'attirer vers elle, amusée par son comportement faussement vexé.

- Je vais y réfléchir, parce que tu comprends, je pourrais admirer pleins d'autres personnes si toutes mes pensées n'étaient pas attirées que vers toi...
Le taquina-t-elle.

Elle vint mordiller sa lèvre inférieure à sa seconde remarque, d'humeur soudainement joueuse comme d'habitude quand la tension revenait se faufiler dans chacune de ses cellules qu'il savait agiter pour augmenter le jeu de plus belle. Elle lui laissait une longueur d'avance quand elle avait choisit de savourer le moindre de ses gestes qu'il lui donnait, de l’effleurement de ses mains jusqu'à la caresse de ses lèvres dans son cou alors que l'eau coulait entre leurs deux corps. Sur le point de s'abandonner à son désir, elle décida de prendre le relai pour lui délivrer cette délicieuse torture qu'il maitrisait que trop bien, laissant ses doigts et ses lèvres parcourir sa peau tandis que son souffle devenait de plus en plus brulant sous l'effet de la passion.

- Je pourrais finir en prison pour toi, me mettre dans des affaires louches, et risquer ma vie pour tes beaux yeux...
Souffla-t-elle, faisant référence à tout ce qu'elle avait déjà fait pour lui. Je pourrais même me remettre en couple avec toi... Ajouta-t-elle, l'air de rien, jaugeant sa réaction en croisant son regard.

Si c'était son vœu le plus cher, c'était sans doute le plus dangereux finalement à la vue de la tournure qu'avait pris leur relation. Pris dans l'élan de son désir explosif, elle avait continué de le chercher en s'amusant à guider ses mains sur son corps pour voir cette flamme prendre de l'ampleur dans ses iris. Elle sourit légèrement quand il effleura sa poitrine, répondant à son baiser en y inscrivant plus de ferveur, n'ayant aucune envie de lâcher son emprise alors que sa respiration se buttait contre la sienne.

- Même si je le voulais, je pourrais pas,
avoua-t-elle contre ses lèvres.

Elle hocha lentement la tête à sa phrase qui faisait écho à ce qu'elle ressentait.

- On n'a plus à être séparés. C'est toujours nous deux contre le reste du monde bébé,
murmura-t-elle tendrement.

Aelya savourait la moindre de ses caresses, et de ses baisers, se sentant défaillir de plaisir à l'intérieur de son corps qui brulait d'envie. Elle rompit leur échange pour laisser ses lèvres glisser le long de sa mâchoire, de son cou, pour venir légèrement mordiller son torse, s'attardant au niveau de son nombril en permettant à ses mains de s'occuper affectueusement de son bas ventre avant de remonter vers lui, un air malin sur le visage, puisqu'elle avait finalement fait comme lui juste avant ; attiser le désir sans jamais le faire exploser.

- Je craque complètement pour toi, et j'adore te faire craquer,
ajouta-t-elle, le regard espiègle et enjoleur.

__________________________



i won't let go
I don't want this moment to ever end, Where everything's nothing without you. I'll wait here forever just to, to see you smile, 'Cause it's true: I am nothing without you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
grand kangou
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
:

▹ portrait chinois
:
messages : 1101
ici depuis : 18/06/2018
crédits : old money / crack in time (sign) ; faust (icons)
statut : « pour toi je ferais parler la poudre jusqu'à c'que mon chargeur soit vide. » (aelya)
MessageSujet: Re: could you take care of a broken soul ? (aelya)   Mar 23 Oct 2018 - 22:53

Il allait devoir refaire ses preuves, comprenant parfaitement qu'elle puisse douter de ses paroles après ce qu'il avait pu lui faire. Le fait était qu'au plus profond de lui, il n'avait jamais souhaité être sans elle, pas même une seule seconde, comme s'il s'était mis en tête que la rupture était le seul choix qui s'offrait à lui, celui le plus raisonnable s'il voulait se protéger. Mais Niels avait bien vite compris que ça n'aurait jamais marché. Parce-qu'il avait Aelya dans la tête, dans le cœur, gravée en lui à longueur de temps, ne passant pas une minute sans penser à elle, au manque qui lui brûlait la peau lorsqu'il se l'imaginait contre lui. La séparation ne pourrait jamais être une option envisageable et durable, puisqu'il était convaincu d'être fait pour elle, fait pour l'aimer et pour lui prouver qu'ils devaient vivre chaque instant de leur vie ensemble. Il n'y avait pas d'alternative à ça, comme si c'était le seul et unique chemin qu'ils se devaient de suivre. Et Niels comptait bien lui montrer à quel point il était prêt à reprendre ce chemin-là avec elle, que plus jamais il ne daignerait lâcher sa main, comprenant que ça ne leur serait jamais bénéfique d'être éloigné l'un de l'autre. Il avait accroché son regard, silencieusement, ses yeux reflétant tout ce qu'il pouvait avoir en lui, de la culpabilité de ne pas avoir pu la rendre heureuse, à la volonté de rattraper le temps perdu. Il était convaincu que ses gestes seraient toujours plus communicatifs, plus compréhensibles que n'importe quel mot, son corps réagissant toujours au tumulte que lui créait la présence de celui d'Aelya près du sien. Rapidement, l'ambiance s'était réchauffée et ils avaient très vite retrouvé cette complicité qui les avait toujours lié, s'amusant à se chercher, à se faire attendre jusqu'à ce que l'un d'entre eux finisse par craquer. Et il fallait dire que c'était sûrement le seul jeu auquel Niels adorait perdre. Il se laissa attirer vers elle avec cette mine toujours faussement boudeuse, se pinçant la lèvre aux mots qu'elle prononça. « Réfléchis pas trop, moi ça me va si tu continues de penser qu'à moi... » Lança-t-il, avec un ton joueur, approchant son visage du sien quand il sentit ses dents venir mordiller sa lèvre, en profitant pour encadrer son visage avec ses mains et lui voler un baiser. Il avait tenté d'allumer la flamme de son désir, s'attardant sur sa peau qu'il parsemait de baisers et de caresses toujours plus appuyées, lui faisant comprendre qu'il aurait pu la dévorer là tout de suite tant son corps désirait le sien. Et la température de l'eau qui s'abattait sur eux n'arrangeait certainement pas les choses, bien qu'elle paraissait bien moins chaude à côté du feu qui s'était déclenché à l'intérieur de son ventre. Ses yeux retrouvèrent les siens lorsqu'elle reprit la parole, son cœur loupant un battement à l'entente de cette hypothèse qu'elle émettait et qui le faisait littéralement défaillir. « Dans ce cas-là, je pense que je devrais continuer sur ma lancée... » Répondit-il, d'une voix plus profonde, voulant lui faire comprendre que c'était tout ce qu'il désirait, de les voir à nouveau réunis officiellement, même si c'était bancal, même si ça ne serait jamais parfait. Il la voulait elle, dans son intégralité, et il n'y avait rien qui changerait cela. Il s'était laissé aller à son désir de l'embrasser, sa respiration plus bruyante mais couverte par le bruit de l'eau contre les parois, hochant la tête à sa remarque qui activait un peu plus le rythme déjà bien soutenu de son cœur. Il pencha légèrement la tête vers l'arrière en sentant les lèvres d'Aelya parcourir son corps, se pinçant fortement la lèvre lorsque ses mains vinrent s'amuser à alimenter son désir alors qu'il ferma les yeux, tentant de contrôler sa respiration qui se faisait de plus en plus difficile. « Le pire c'est que t'y arrives toujours... c'est insupportable. » Souffla-t-il, d'un air amusé, retrouvant son regard un instant, ses mains entreprenant un parcours jusqu'au bas de son corps, s'assurant de descendre dans des gestes lents jusqu'à la partie la plus sensible de son anatomie. Ses yeux ne la lâchaient pas, se délectant de ce plaisir qu'il pouvait faire naître en elle, avant de décider soudainement de s'écarter d'elle, l'air de rien. « Je crève de chaud ici. » Lança-t-il, sortant de la douche en réprimant un rire d'amusement, sentant un air de frustration se dégager de la pièce. Il noua une serviette autour de son bassin, se rendant de nouveau dans la chambre pour débarrasser le lit encore habillé par la tonne de boîtes de médicaments, s'occupant de les balancer dans un carton qu'il dégagea de son champ de vision. Il sourit en voyant Aelya revenir vers lui, arquant un sourcil. « Tu vas bien bébé ? Tu fais une tête bizarre. » S'amusa-t-il, jouant malicieusement avec elle.

__________________________

passion
i could spend my life in this sweet surrender, i could stay lost in this moment forever, every moment spent with you is a moment i treasure.
(c)crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
:

▹ portrait chinois
:
messages : 1303
ici depuis : 25/05/2018
crédits : rainbowsiri (av), Astra (sign), Solosands & cliffs edge (icon)
statut : Dévotion passionnelle pour laquelle son affection est démentielle (Niels).
MessageSujet: Re: could you take care of a broken soul ? (aelya)   Mer 24 Oct 2018 - 11:54

Aelya n'avait même pas besoin de se demander ce qu'aurait été son quotidien si elle n'avait pas choisi de revoir Niels ne serait-ce qu'une seule fois. Elle aurait sans doute continué de sombrer pour finir soit dans une morgue, soit dans en cure pour une durée indéterminée, qui n'aurait dans tous les cas donné aucun résultat puisqu'à sa sortie elle aurait trouvé le premier dealer qui veuille bien l'aider à se détruire. C'était paradoxal, mais la morphine avait été sa béquille, la substance qui la tenait en vie pendant que toutes ses cellules implosaient sous l'effet du manque de Niels. Elle s'était donnée un autre but que celui de se voir attacher à un être qui ne voulait pas d'elle. C'était ce qu'elle avait réussi à se mettre en tête pendant ces mois où elle avait espéré qu'un beau jour, il vienne lui-même lui assurer du contraire. Il était venu la délivrer de sa malédiction, mais le mal l'avait déjà contaminé, pourrissant son coeur pour qu'elle parvienne à détester celui qui lui avait tout donné. S'il avait réussi à stopper la propagation de cette haine qui s'était infiltrée en elle pour faire battre l'amour dans ses veines, elle devait maintenant s'accrocher à son regard qui saurait remettre en ordre le bazar que son absence avait causé.

- Je veux bien te laisser une place dans mon esprit, si toi tu m'assures que y'a personne d'autre que moi dans tes pensées,
répondit-elle sur un ton sérieux qui laissait entendre de l'amusement.

Elle ne survivrait jamais au fait que Niels pouvait avoir l'esprit hanté par un autre visage que le sien. Elle avait toujours envie d'être la seule à conquérir son coeur qu'il avait lui aussi tenté de fermer à double tour en se réfugiant dans des étreintes sans lendemain. Même si elle n'avait pas eu pour projet de sortir officiellement avec lui tout de suite, elle s'était vite rendue compte qu'il s'était imprimé dans son esprit pour ne plus jamais en ressortir, et elle avait désiré lui provoquer la même sensation tant elle était vite devenue accro à sa présence. Elle répondit à son baiser avant de s’immiscer sous l'eau chaude qui abritait leur affection brûlante sous le coup du désir qui imprégnait maintenant la pièce. Elle s'était laissée aller à la confession de son envie de le retrouver pour de vrai, consciente que ses mots réveilleraient la même agitation en lui. Avec un sourire en coin, elle avait hoché la tête, captant son regard magnétique, tentant de rester calme alors que sa réponse la faisait frissonner.

- Si tu continues comme ça, je pourrais pas te résister indéfiniment même si à la base, je devais prendre mon temps,
avoua-t-elle, sous-entendant le fait qu'elle voulait se lier avec lui officiellement, et que ce n'était qu'une question de temps avant qu'elle ne cède à cette envie.

Elle s'était laissée bercer par le rythme passionné de ses lèvres qui caressaient les siennes, jouant à agrémenter son désir de la même manière qu'il tentait de faire, dans l'idée de tester sa ténacité. En entendant le bruit de sa respiration, elle savait qu'elle ne se débrouillait pas trop mal même s'il n'y avait pas que lui qui était sur le point de succomber à l'appel de son corps. Elle sourit, satisfaite, en écoutant sa remarque, ne pouvant dissimuler la fierté qu'elle éprouvait à l'idée de le rendre fou. Aelya retint un soupir quand elle sentit ses doigts descendre lentement mais surement à la découverte de son anatomie, fermant les yeux sous l'effet du plaisir qu'il lui procurait avant qu'il ne s'arrête d'un seul coup, laissant ce désir s'enflammer sans pouvoir espérer l'éteindre. Elle ouvrit les yeux, frustrée, consciente que c'était une manière pour lui de se venger.

Elle le regarda sortir de la douche, levant les yeux au ciel avec un léger sourire amusé et passa une serviette qu'elle noua au niveau de sa poitrine avant de venir le rejoindre dans sa chambre. Elle le regarda se débarrasser de ses somnifères non sans une pointe de contentement devant ce geste qui l'apaisait, mais très vite, elle se mit à entendre sa frustration qui agissait comme une tension en elle, et elle n'avait qu'une seule envie : la libérer.

Elle croisa les bras à sa remarque, faisant comme si de rien n'était.

- Je vois pas de quoi tu parles, je vais très bien,
répondit-elle en tentant de dissimuler ce désir qui occupait son corps.

Elle s'avança vers lui, une lueur joueuse perlant dans ses yeux.

- J'ai fait des progrès en danse, je veux bien te les montrer. Par contre, je te préviens, t'auras pas le droit de me toucher... Murmura-t-elle à son oreille, usant d'une ruse pour l'inviter à céder plus vite à la tentation. T'es capable de le faire, je suis sûre, ajouta-t-elle de manière malicieuse.

Parce qu'elle savait très bien qu'on désirait toujours faire ce qu'on ne pouvait pas, les interdits étaient et resteront les points qu'ils avaient du mal à ne pas franchir. Elle l'invita à s'asseoir sur le lit, et commença à se déhancher en se servant de ses mains pour dévoiler sensuellement des parties de son corps cachées par la serviette, effleurant sa peau avec ses lèvres pour soudainement continuer à se mouvoir devant lui, laissant glisser ses mains sur ses courbes en le détaillant d'un regard brûlant.


__________________________



i won't let go
I don't want this moment to ever end, Where everything's nothing without you. I'll wait here forever just to, to see you smile, 'Cause it's true: I am nothing without you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
grand kangou
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
:

▹ portrait chinois
:
messages : 1101
ici depuis : 18/06/2018
crédits : old money / crack in time (sign) ; faust (icons)
statut : « pour toi je ferais parler la poudre jusqu'à c'que mon chargeur soit vide. » (aelya)
MessageSujet: Re: could you take care of a broken soul ? (aelya)   Mer 24 Oct 2018 - 22:08

Niels était conscient qu'il n'aurait pas tenu encore bien longtemps comme ça, sans Aelya, à vivre comme un déchet comme il le faisait depuis trois mois. Lui qui avait toujours eu l'ambition de vivre sa vie à cent à l'heure, sans la moindre limite, sans se soucier de ce qu'il pourrait lui arriver, il s'était simplement retrouvé à ne plus avoir envie de vivre tout court. Parce-que c'était trop dur sans elle, et que de toute façon, il ne serait jamais entièrement lui-même si elle n'était pas là avec lui, pour lui rappeler constamment que son existence avait de la valeur. Personne n'était capable de lui procurer ce qu'elle avait pu faire naître en lui, cet amour inconditionnel qu'il lui vouerait jusqu'à son dernier souffle, que sa raison l'accepte ou non. Il était amoureux d'elle au point de ne plus pouvoir s'imaginer passer un jour de son quotidien sans lui délivrer l'affection qu'il accumulait en lui, prête à exploser, prête à rejoindre la seule et unique personne à laquelle elle était adressée. Il n'y aurait personne d'autre qu'elle, il en était intimement convaincu, comme si son corps érigeait des barrières naturelles lorsque d'autres âmes tentaient de l'atteindre aussi profondément qu'Aelya l'avait fait. Son sourire s'étira à ses mots alors qu'il tentait de faire mine de réfléchir à sa proposition bien qu'il était clair qu'il n'y avait de la place pour personne d'autre qu'elle. « Bon d'accord ça va, y'aura que toi... » Souffla-t-il, levant les yeux au ciel avant de laisser l'amusement occuper ses traits, se penchant vers elle pour lui voler un baiser insaisissable. « Pour une fois qu'on trouve un accord équitable. » S'amusa-t-il, conscient que pour ce genre de deal, ils n'avaient pas besoin de faire beaucoup d'efforts puisqu'en réalité, Niels avait Aelya en tête de manière constante, comme si son visage était ancré dans son esprit à longueur de journée, d'un naturel qui parvenait encore à le déconcerter. Elle n'aurait jamais besoin d'insister longtemps avec lui à ce niveau-là, parce-que Niels n'avait besoin de personne d'autre qu'elle et qu'il le ferait bien comprendre à n'importe quel autre être qui tenterait de dénouer leur lien. Il était impatient à l'idée de faire entendre qu'il était de nouveau en couple avec elle, n'en pouvant plus de subir le manque et la frustration de savoir qu'aux yeux des autres, Aelya était encore une femme au cœur libre. Elle était à lui, que ça soit officiel ou non, Niels savait bien que tous les deux n'étaient de toute façon pas du genre à coller des étiquettes sur les relations humaines et que la façon dont ils agissaient l'un avec l'autre lui était bien plus importante. Il sourit à sa réponse qui parvenait une nouvelle fois à le faire frémir, son regard toujours accroché au sien. « Ça sert à rien de prendre son temps... en plus, on est nuls pour ça. » Dit-il, d'un ton faussement innocent, essayant de l'inciter à céder à la tentation plus rapidement que prévu. Ce qui était vrai, c'est qu'ils n'avaient jamais réussi à faire les choses dans l'ordre ou de manière raisonnable, laissant la plupart du temps leurs envies prendre le dessus sur le reste. D'ailleurs, la raison de Niels était sur off à ce moment précis, répondant simplement à sa volonté d'agrémenter cette tension entre eux alors que ses mains s'occupaient correctement de caresser son corps, ne lui laissant aucun choix que celui de subir son désir de plein fouet. D'humeur joueuse et revancharde, il avait coupé court à leur rapprochement, filant dans sa chambre comme si de rien n'était. Avec un sourire en coin, il observa Aelya revenir vers lui, hochant la tête à ses mots avant que son regard ne vienne à s'approfondir encore un peu plus aux paroles qu'elle lui murmura à l'oreille. Il ferma les yeux une seconde, se forçant au calme en essayant de s'aérer l'esprit en pensant à autre chose qu'au corps dénudé de la brune. « T'as décidé de me torturer ce soir ? » Lança-t-il, en penchant la tête légèrement, ne pouvant s'empêcher de la laisser faire lorsqu'elle l'obligea à s'asseoir, ses yeux glissant sur les courbes parfaites de son corps qui ondulait devant lui, imaginant ce qu'il aimerait lui faire là tout de suite. C'était de la torture pure et simple et Aelya le savait parfaitement, Niels pouvant d'ailleurs aisément discerner cette lueur joueuse qui dansait dans ses iris alors que sa peau frissonnait au contact de ses lèvres. « Et si j'étais pas capable de ne pas te toucher... ? » Souffla-t-il près de son oreille, avant de retrouver ses yeux, lui faisant comprendre qu'il avait très envie de céder à l'appel de son corps, se sentant simplement incapable de rester de marbre face à elle.

__________________________

passion
i could spend my life in this sweet surrender, i could stay lost in this moment forever, every moment spent with you is a moment i treasure.
(c)crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
:

▹ portrait chinois
:
messages : 1303
ici depuis : 25/05/2018
crédits : rainbowsiri (av), Astra (sign), Solosands & cliffs edge (icon)
statut : Dévotion passionnelle pour laquelle son affection est démentielle (Niels).
MessageSujet: Re: could you take care of a broken soul ? (aelya)   Mer 24 Oct 2018 - 23:03

Aelya divaguait sans Niels, la vague à l'âme, déchirée par la mer qui l'engloutissait dans son manteau glacée, ravageant le peu d'estime qu'elle se portait pour la laisser s'échouer au milieu de la terre de l'oubli qui la retenait encore prisonnière. Pour une fois depuis ces quelques mois, elle avait envie de s'échapper, s'aggriper à ce fil tenu mais bien solide qui représentait l'espoir d'un renouveau dans leur relation. Si elle avait peur de se perdre en chemin en voyant la main de Niels se détacher de la sienne, elle ressentait l'envie de tenter encore une fois l'expérience, déterminée à se prouver qu'elle n'était faite que pour vivre dans la même vie que lui. Elle s'amusait de son air nonchalant, sachant pertinemment qu'il cherchait à la taquiner parce qu'elle avait appris avec le temps à reconnaître l'amour sans faille qu'il lui portait. C'était sans doute pour ça qu'elle avait si peur de le perdre, parce que c'était ce qui faisait battre son sang dans ses veines et que sans lui, elle n'était plus rien, elle tombait en cendres.

- On arrive toujours à se mettre d'accord toi et moi, avança-t-elle, en lui envoyant un clin d'œil en répondant à son baiser.

Elle n'avait pas besoin quelque part, de laisser planer le doute sur son envie d'être en couple avec lui. Elle ne l'avait jamais vraiment quitté, du moins, peut être par les mots, par la distance, mais jamais elle n'avait réussi à rompre ce lien qui les unissait même quand leurs esprits se chargeaient de vouloir les séparer. Elle aimait quand même donner cette impression de contrôle bien qu'elle savait qu'elle lui appartenait toujours et que ce fait ne changerait jamais. En plus, il n'avait pas tort. Ils étaient incapables de se donner le temps de se découvrir, préférant brûler les étapes sous l'effet du feu de la passion qui les consumait tout le temps. Elle sourit légèrement, hochant la tête à sa remarque.

- Je t'appartiendrai toujours, j'ai jamais menti dessus et ce sera toujours le cas. Je suis à toi, et je veux toujours autant être avec toi, lança-t-elle, préférant clairement lui avouer qu'elle ne pouvait se résoudre à errer seule sans lui.

Elle referait sans doute toujours les mêmes erreurs, celles qui avaient commencés dès le premier regard qu'ils avaient échangés. Et toutes les forces de l'univers entier ne seraient jamais assez puissantes pour l'influencer dans les choix qu'elle ferait quand il s'agissait de Niels. Aelya avait laissé le désir la dévaster quand le brun s'attarda sur des parties sensibles de son corps, avant que la frustration ne vienne douloureusement l'envahir quand il s'éclipsa. Elle n'avait pas dit son dernier mot, tentant de le faire céder à sa manière où tous les coups étaient permis. Elle se mordit la lèvre inférieure à sa remarque, acquiescant légèrement, le regard empreint de malice.

- M'en veux pas, j'adore te torturer, ajouta-t-elle d'une voix enjoleuse.

Elle s'était amusée à attiser son désir en balançant ses courbes devant lui, désirant percevoir cette tension passionnelle qui luisait dans son regard à mesure qu'elle offrait la vision de son corps au seul regard qui avait de l'importance. Elle se sentit frémir à la chaleur de son souffle tout près de son oreille, satisfaite de voir qu'elle l'avait assez provoquée.

- Peut être que j'ai pas envie d'être touchée... Lança-t-elle malicieusement.

Elle n'attendait que ça en vérité, simplement, elle aimait simplement le tourmenter. Elle fit glisser sa serviette devant lui comme si de rien n'était, le regardant de manière amusée alors qu'elle était maintenant dénudée.

- Oups.

Elle se pencha vers lui pour lui voler un baiser fiévreux avant de se redresser :

- T'es pas fatigué ? Parce que moi si, plaisanta-t-elle, feignant l'innocence. Ça va bébé ? Tu fais une tête bizarre, le taquina-t-elle en reprenant ses mots.

__________________________



i won't let go
I don't want this moment to ever end, Where everything's nothing without you. I'll wait here forever just to, to see you smile, 'Cause it's true: I am nothing without you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
grand kangou
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
:

▹ portrait chinois
:
messages : 1101
ici depuis : 18/06/2018
crédits : old money / crack in time (sign) ; faust (icons)
statut : « pour toi je ferais parler la poudre jusqu'à c'que mon chargeur soit vide. » (aelya)
MessageSujet: Re: could you take care of a broken soul ? (aelya)   Mer 24 Oct 2018 - 23:55

Niels était presque étonné d'avoir tenu aussi longtemps alors qu'il avait littéralement eu l'impression que la mort s'infiltrait en lui à mesure que le temps passait et que son cœur involuait, ne trouvant plus aucune raison de fonctionner tant qu'Aelya était loin de lui. Il avait espéré, chaque jour, qu'ils se retrouveraient, comprenant que ça devait encore être la seule raison qui le maintenait en vie. Aujourd'hui, la brune était parvenue à faire renaître cette flamme d'espoir en lui, la rendant plus brillante que jamais, comme s'il pouvait désormais toucher son seul souhait du bout des doigts. Son cœur ne demandait qu'à battre au rythme du sien, comme il l'avait en réalité toujours fait, ces quelques mois lui prouvant qu'il serait toujours déréglé en l'absence d'Aelya. Sa remarque le fit sourire, ne pouvant qu’acquiescer à ce qu'elle avançait concernant la façon dont ils arrivaient à se mettre d'accord. Niels aimait penser qu'ils parviendraient toujours à trouver un terrain d'entente, quand bien même leurs deux forts caractères auraient pu leur en empêcher. En vérité, le brun savait qu'il la ferait toujours passer avant lui, quoiqu'il puisse arriver, comme si sa satisfaction avait le pouvoir d'éveiller la sienne. Aelya lui confirma son envie de le retrouver, comme avant, même si ça voulait dire qu'ils bafouaient déjà leurs paroles, puisqu'ils étaient incapables de prendre leur temps. Niels n'avait aucunement envie d'attendre pour quelque chose dont il était déjà persuadé, même si c'était comme ça qu'ils auraient du fonctionner. Il l'aimait, c'était un fait gravé, quelque chose d'immuable et qui ne pourrait jamais être révolu, et pour lui, ça suffisait pour qu'ils se laissent aller à ce qu'ils voulaient. Parce-que tout ce qu'il souhaitait, c'était être avec elle pour qu'elle puisse recevoir tout ce qu'il avait à lui offrir. « Je veux être avec toi tous les jours de ma vie, et même si c'est totalement irraisonnable, j'en ai rien à faire... Je te veux toi, c'est tout ce que je demande. » Ajouta-t-il, d'une voix plus douce, comme s'il voulait répondre à cette envie qu'ils partageaient tous les deux. Il lui adressa un sourire tendre, amoureux, désirant qu'elle se mette dans la tête qu'il était décidé à lui prouver qu'il n'y aurait qu'eux désormais, et qu'il ne laisserait plus rien entraver ce qu'ils avaient de plus cher au monde, cette relation qui insufflait de la vie même lorsqu'il semblait ne plus y en avoir. Aelya jouait avec lui, de la même façon qu'il avait essayé de le faire quelques minutes auparavant, même s'il se rendait compte qu'elle était bien plus douée que lui. S'il s'était écouté, il lui aurait déjà arraché sa serviette depuis bien longtemps pour céder à son envie de se lier à elle. Mais semble-t-il que ce soir, il avait envie de lui montrer qu'il pouvait être un peu plus tenace qu'il en avait l'air, bien qu'en réalité, il bouillonnait de désir à l'intérieur. « Je commence à en avoir l'habitude... » Répondit-il, prenant cet air détaché alors que son regard se posait sur elle, absorbé par le moindre de ses mouvements qui respiraient la sensualité. Il la trouvait parfaite, peinant encore à croire qu'il avait pu attirer une femme comme elle vers lui. Il haussa un sourcil curieux à sa réponse, laissant ses lèvres glisser contre son cou alors qu'il profitait toujours de leur proximité. « Peut-être qu'on devrait s'arrêter là alors. » Souffla-t-il, d'une voix enjôleuse. Il ne serait jamais capable de s'arrêter lorsqu'elle lui provoquait ce genre de sensations, son corps irrémédiablement attiré par le sien qui continuait de se déhancher avec contrôle devant ses yeux illuminés. Il souffla en la voyant totalement nue, ses yeux continuant leur délicieux parcours sur chacune de ses courbes alors que ses lèvres vinrent répondre à son baiser, prêtes à s'abandonner aux siennes avant qu'elle ne décide de le taquiner, jouant sur ses mots. Un sourire en coin se dessina sur ses lèvres alors qu'il hocha légèrement la tête de gauche à droite, ses yeux ne quittant pas les siens. « Viens là. » Il l'attira contre lui, lui faisant comprendre qu'il ne pouvait plus contrôler son désir qui suintait de chaque pore de sa peau, sa main se logeant au creux de ses reins. « T'as gagné. » Avoua-t-il, accrochant son regard une nouvelle fois avant de lui donner un baiser évocateur de l'ampleur de feu qui s'était déclenché en lui. C'était une délicieuse défaite, et sûrement qu'il aurait volontiers aimé continuer de perdre dans ces conditions. Il laissa ses doigts effleurer sa peau, remontant le long de sa colonne vertébrale, se retournant brusquement pour se retrouver au-dessus d'elle, sans quitter ses lèvres.

__________________________

passion
i could spend my life in this sweet surrender, i could stay lost in this moment forever, every moment spent with you is a moment i treasure.
(c)crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
:

▹ portrait chinois
:
messages : 1303
ici depuis : 25/05/2018
crédits : rainbowsiri (av), Astra (sign), Solosands & cliffs edge (icon)
statut : Dévotion passionnelle pour laquelle son affection est démentielle (Niels).
MessageSujet: Re: could you take care of a broken soul ? (aelya)   Jeu 25 Oct 2018 - 9:12

Si elle le pouvait, elle remonterait dans le temps pour réparer les dommages, enlever cette douleur avait gangrené leur relation, infiltrant le cœur de leur lien représenté par la confiance et la loyauté qu'ils se vouaient, pour la remettre en question sans prévenir, sans pouvoir lutter contre ces doutes qui avaient suivi le chemin jusqu'à leur âme pour les contaminer par le désespoir. Dépassée, achevée, Aelya avait accepté le fait de se voir tourner le dos par la seule personne qui comptait et qui la comprenait. Elle avait eu l'impression de ne plus être elle-même sans lui, comme si elle ne pouvait plus reconnaître le visage qu'elle voyait dans le miroir. Elle n'avait jamais expérimenté une douleur aussi vive, se doutant qu'elle n'irait pas bien loin avec toutes plaies ouvertes qu'elle ne savait pas soigner. Aelya avait été résignée, s'était laissée porter par le voile noir de la mort qui avait failli l'emporter.

Sous l'effet de son regard et de ses mots réconfortants, la noirceur de sa vie disparaissait peu à peu, et elle voulait se gorger de cette lumière qui lui avait tant manqué, désirant savourer chaque instant avec l'homme qu'elle aimait au-delà de toute raison.

- Alors, on ferait mieux d'être ensemble... Souffla-t-elle avec un léger sourire. Par contre, me refais plus ça. Parle moi, énerve-toi mais ne m'abandonne plus. Je pourrai pas y survivre encore une fois, avoua-t-elle le regard brillant.

Elle espérait que cette étape de leur relation marquait le début d'un nouveau pallier qui les renforcerait plutôt que de les fragiliser. Elle ne pouvait que constater à quel point elle était fébrile, fragile sans sa présence, comme si à chaque minute qui passait, elle semblait à deux doigts de se briser en mille morceaux. Il faudrait du temps pour se colmater les fissures et rendre son cœur plus solide. Mais Niels aurait toujours cet avantage sur elle ; il l'atteindrait toujours parce qu'il la connaissait mieux que personne.

Captant ses yeux allumés par la flamme du désir, elle s'était immiscée dans un jeu où il n'y avait pas de règles, simplement la condition d'éveiller la passion pour qu'elle ne finisse par exploser. Elle aimait attiser son désir, l'utiliser à ses fins pour égayer le sien déjà bien brûlant. Elle sourit en coin à sa remarque, amusée par l'allure qu'il essayait de se donner, si mesurée, alors qu'elle sentait son envie augmenter, comme une aura qui surplombait son corps.

Lorsqu'elle s'approcha de la courbure de son cou qu'elle savoura en pressant délicatement ses lèvres contre sa peau, elle sentit son cœur battre plus vite à cette proximité qui ne faisait que de l'attirer davantage contre lui.

- J'ai envie de toi. Mais je veux que tu profites de ce que tu as manqué, s'amusa-t-elle d'une voix empreinte de désir.

Aelya continua ses gestes avant de terminer son petit jeu en lui faisant directement un clin d'œil à sa précédente vengeance qui l'avait laissé sur sa fin et qu'elle désirait terminer. Elle avait frissonné en sentant ses doigts parcourir son dos, ses lèvres ne se lassant jamais de goûté aux siennes. Elle sourit, fière d'avoir réussi à lui rendre la pareille et de l'avoir frustré autant qu'il ne l'avait fait. La brune s'était laissée entraîner sur le lit, approchant son corps contre le sien en plaçant ses mains dans son dos où ses doigts remontaient et descendaient pour lui délivrer des caresses.

- Je t'aime, souffla-t-elle en détachant ses lèvres quelques secondes pour capter son regard.

Elle fondit de nouveau contre lui, ses mains descendants lentement et doucement vers la bordure de sa serviette pour la lui retirer.

__________________________



i won't let go
I don't want this moment to ever end, Where everything's nothing without you. I'll wait here forever just to, to see you smile, 'Cause it's true: I am nothing without you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
grand kangou
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
:

▹ portrait chinois
:
messages : 1101
ici depuis : 18/06/2018
crédits : old money / crack in time (sign) ; faust (icons)
statut : « pour toi je ferais parler la poudre jusqu'à c'que mon chargeur soit vide. » (aelya)
MessageSujet: Re: could you take care of a broken soul ? (aelya)   Jeu 25 Oct 2018 - 21:56

Il aurait aimé effacer d'un revers de la main ces quelques mois où tous les deux s'étaient laissés consumer par la peine de se voir séparés l'un de l'autre, mais Niels savait pertinemment qu'il leur faudrait du temps pour se remettre complètement de cette épreuve. Parce-que visiblement, ils en étaient ressortis l'un comme l'autre avec des stigmates, leur cœur ayant reforgé une carapace après avoir compris qu'il n'y avait plus aucune chance qu'il se remette à fonctionner pour une autre personne. Mais là, tout près d'elle, son myocarde s'était remis à battre, et avec un seul baiser, il avait laissé fondre ces dernières murailles qui l'avaient entouré pendant trois mois, comme s'il comprenait qu'on était venu le libérer de cette enveloppe glaciale. Sûrement qu'elle l'ignorait, mais Aelya l'avait certainement sauvé du pire en acceptant de renouer avec lui, bien qu'il comprenait qu'il ne méritait pas forcément cette seconde chance. Il s'était fait la promesse de ne plus jamais lui faire autant de mal, conscient qu'elle avait dû faire des efforts surhumains pour accepter qu'il revienne vers elle de la sorte. Il hocha doucement la tête à ses mots, une pointe de culpabilité venant s'immiscer en lui en comprenant le mal qu'il lui avait causé. Timidement, il était venu chercher sa main, nouant ses doigts aux siens dans la volonté de lui faire comprendre qu'il n'irait nul part sans elle, qu'ils étaient désormais ensemble jusqu'à la mort. « J'le referai plus mon amour. Je pourrais pas le supporter non plus. » Il lui offrit un faible sourire, maintenant son regard, s'approchant finalement d'elle pour l'envelopper dans ses bras, souhaitant la sentir contre lui, là où elle comprendrait mieux que personne à quel point il voulait protéger leur relation. Aelya était ce qu'il avait de plus cher au monde, et il avait pour ambition de la rendre heureuse, comme le seul objectif qu'il se donnerait jusqu'à la fin de ses jours. Malgré tout ce qu'il s'était passé entre eux, Niels sentait bien que leur lien était resté intact, comprenant à travers la façon dont ils se cherchaient qu'ils étaient toujours les mêmes. Il se sentit tout de suite pris au piège dans son jeu, même s'il tentait encore de s'en détacher sans grand succès. Son corps ne mentait pas, la flamme qui traversait ses iris non plus. Il était incapable de réprimer le désir qu'il avait pour elle, et il lui avait finalement fait comprendre en l'approchant de lui une fois qu'elle eut fini de le torturer, en mouvant lentement ses courbes délicates devant ses yeux qui n'en avaient jamais assez. Il laissa son souffle s'écraser contre ses lèvres, continuant à l'embrasser jusqu'à ne plus en savoir respirer. Ses yeux retrouvèrent les siens lorsqu'elle prononça ces quelques mots qui le bouleversaient toujours autant, son regard s'illuminant à la sincérité dont ils faisaient preuve. « Moi aussi je t'aime... comme un dingue. » Souffla-t-il avant de se laisser de nouveau tenter par ses lèvres, attrapant sa lèvre inférieure avec ses dents de manière fiévreuse, en même temps qu'elle fit glisser la seule barrière de tissu entre eux au sol. La respiration hachée, il laissa son bassin se coller au sien, fermant les yeux sous ce contact bien plus intime, se sentant défaillir sous l'envie qui le ravageait. « T'es trop belle, j'arrive plus à me gérer avec toi... » Murmura-t-il, détachant ses lèvres des siennes pour dévorer son cou, faisant mine de rejeter la faute sur elle.  

__________________________

passion
i could spend my life in this sweet surrender, i could stay lost in this moment forever, every moment spent with you is a moment i treasure.
(c)crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
:

▹ portrait chinois
:
messages : 1303
ici depuis : 25/05/2018
crédits : rainbowsiri (av), Astra (sign), Solosands & cliffs edge (icon)
statut : Dévotion passionnelle pour laquelle son affection est démentielle (Niels).
MessageSujet: Re: could you take care of a broken soul ? (aelya)   Jeu 25 Oct 2018 - 23:27

Aelya essayait de s'imprégner de ses mots pour qu'ils viennent se fondre à l'intérieur des brèches que leur séparation avait causé afin de les réparer. Elle savait qu'il était sincère et qu'il voulait que ça marche. Ça avait été ça dès le début et pourtant, les tensions avaient vite éclatés leur complicité qu'elle avait pensé infaillible. Peut être qu'elle les avait trop pris pour acquis quelque part, persuadée que rien ne pouvait plus les atteindre après ce qu'ils avaient traversés ensemble sans se lâcher. En même temps, elle se rendait bien compte que la jalousie et la possessivité n'allaient pas aller en s'arrangeant à mesure qu'ils se lisaient et que chaque problème augmentait donc d'intensité, détruisant tout sur son passage.

La brune resserra son étreinte autour de sa main, acceptant silencieusement de lui redonner une chance alors que ses lèvres vinrent rencontrer les siennes pour sceller ce nouveau pacte qu'elle ne voulait plus rompre, jusqu'à la goutte d'eau qui ferait déborder le vase. Parce qu'elle savait qu'il y aurait d'autres disputes, c'était évident. Simplement, elle préférait encore tenter sa chance, consciente que de toute façon son cœur ne lui laissait pas le choix, il était bien trop envieux de retrouver le sien pour l'éternité. Tous les gestes et les regards qu'elle lui lançait n'avaient que pour but de l'attirer vers elle, de le rendre accro à sa personne pour qu'il succombe à son désir. Elle voulait être et rester la seule à lui provoquer autant de sensations, sûrement pour lui faire comprendre qu'il ne trouverait pas mieux ailleurs même si elle en doutait constamment. Son âme était jonchée de creux, de failles, d'imperfections, mais son amour était pure, sincère et profond. Si elle savait qu'il méritait une femme plus stable, plus posée, elle savait aussi que personne ne pourrait l'aimer comme elle le faisait. C'était impossible. Elle donnerait sa vie pour lui, sans hésiter.

Satisfaite de le voir céder à ses avances, elle s'était laissée entraîner sur le lit, où ses doigts s'étaient délicatement faufilés sur sa peau chaude. Ce simple contact avec lui la faisait frémir, parce qu'il était là auprès d'elle à lui délivrer l'affection dont elle s'était privée pour se préserver, évitant de réaliser qu'elle s'était complètement affamée et que contre lui, elle se nourrissait de tout ce qu'il lui avait manqué. Elle doutait de se voir pleinement rassasiée, surtout pas si elle continuait à le perdre de vue en rejoignant son appartement vide de sa présence.

- Je voudrais qu'on se voit tous les jours, comme avant... Je peux pas rester sans toi plus de quelques heures, et même quand je travaille c'est compliqué, avoua-t-elle contre ses lèvres.

La respiration haletante sous l'effet du désir qu'elle avait pour lui, elle accueilla son bassin contre le sien dans une étreinte qu'elle referma avec ses jambes. Elle sourit amusée par sa remarque, fermant les yeux quand elle sentit des baisers brûlants dans son cou.

- Je veux pas que t'apprennes à gérer ça. Je ferai tout pour que tu perdes le contrôle tout le temps, avança-t-elle à son oreille.

Elle enroula ses bras autour de sa nuque, possédant ses lèvres pour les mouvoir dans un rythme passionné. Elle détacha son emprise pour capter son regard.

- T'es prêt à arrêter ce que tu prends pour moi ? Parce que ce serait bien qu'on y foute le feu, je veux rester ta première drogue, souffla-t-elle en glissant ses mains le long de son corps pour atteindre le bas qu'elle effleura pour le provoquer.

Le souffle de plus en plus bruyant, elle avait ajouté :

- Je ferai tout pour te rendre heureux.

__________________________



i won't let go
I don't want this moment to ever end, Where everything's nothing without you. I'll wait here forever just to, to see you smile, 'Cause it's true: I am nothing without you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: could you take care of a broken soul ? (aelya)   

Revenir en haut Aller en bas
 
could you take care of a broken soul ? (aelya)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  WALKING IN THE CITY  :: northern District :: hôpital-
Sauter vers:  
circus of horrors !
Le mois de novembre arrive à grand pas et avec lui, l'horreur pour le printemps. Un cirque itinérant s'est installé non loin de Bowen, pas très loin du terrain abandonné. N'hésitez pas à y faire un petit tour et avoir la peur de votre vie !
plus d'infos par-ici.
voter pour rétro
les nouveautés du mois
recensement
idées pour pimenter vos rps !
▹ PICK-A-TOPIC
▹ RP ALEATOIRE
▹ JEUX INRP
▹ MINI-COMMUNS
▹ RPS LIBRES