AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 could you take care of a broken soul ? (aelya)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
grand kangou
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
:

▹ portrait chinois
:
messages : 1101
ici depuis : 18/06/2018
crédits : old money / crack in time (sign) ; faust (icons)
statut : « pour toi je ferais parler la poudre jusqu'à c'que mon chargeur soit vide. » (aelya)
MessageSujet: Re: could you take care of a broken soul ? (aelya)   Sam 27 Oct 2018 - 1:12

Sans doute aurait-il lâché l'affaire si ça n'avait pas été Aelya. Parce-que Niels ne s'était jamais autant battu pour quelqu'un, et il voulait qu'elle soit la seule pour qui il continuerait à le faire. Il croyait en eux, en leur amour et en cette relation qui pouvait être parfois destructrice, mais qui lui insufflait tout ce dont il avait besoin pour vivre. Bien évidemment que ça ne serait jamais parfait, sûrement parce-que ça serait toujours explosif entre eux, comme ça l'avait toujours été. Et c'était d'ailleurs ce qui faisait que leur amour était aussi intense, parce-que le risque de se voir arrachés l'un à l'autre planait constamment au-dessus de leur tête, comme un voile sombre qui les menaçait, sans qu'ils ne puissent s'en défaire. Niels avait pourtant bien l'intention de se jouer de lui, souhaitant montrer à Aelya qu'il était prêt pour reprendre là où ils avaient du s'arrêter, à cause d'une erreur de parcours qui leur avait coûté cher. Ses yeux s'étaient avec lenteur posés sur leurs mains nouées, appréciant cette vision qui lui avait tant manqué et qui lui faisait prendre conscience qu'il n'était désormais plus seul. Et Aelya était la seule âme qu'il accepterait toujours sur son chemin sinueux, comme s'il savait qu'elle était la seule capable de le sauver. Il ferma les yeux en rencontrant ses lèvres dans un baiser pourtant simple mais empli du tendresse et de sens, comme un engagement de leur renouveau, la signature silencieuse de leur pacte. Le regard brillant, il avait accroché ses yeux en rompant leur échange, sentant son cœur battre un peu plus fort, un faible sourire venant étirer ses lèvres. Il comprenait à présent la chance qu'il avait, d'avoir pu récupérer l'amour de sa vie, et que comme lui, elle était prête à faire des concessions, à se mettre à nue en prenant le risque d'avoir mal, juste pour espérer qu'ils puissent de nouveau être ensemble. Cette simple pensée le faisait chavirer, renforçant encore un peu plus tous ces sentiments qu'il éprouvait à son égard et qu'il semblait porter en lui de manière naturelle. Comme s'il avait été crée pour l'aimer. Il ne voulait plus attendre, comprenant que le temps leur était précieux et que ces trois mois avaient été beaucoup trop longs. Alors, il s'était laissé étreindre contre elle, incapable de résister à l'effet qu'elle lui faisait et dont elle ne semblait pas se rendre compte. Son corps s'était rapidement collé au sien alors qu'il avait décidé de reprendre le contrôle, ses lèvres entamant un parcours contre sa peau, l'effleurant jusqu'au creux de son cou où il s'amusa un peu plus longuement. « Tu vas faire une overdose de moi, j'veux pas te lâcher. J'arriverai plus à dormir seul. » Avoua-t-il, conscient que son corps appellerait le sien dés qu'ils se verraient éloignés l'un de l'autre, comme s'il était incapable de fonctionner sans celui de la brune près du sien. Néanmoins, Niels savait qu'il était plus judicieux pour eux de reprendre leurs habitudes doucement, sans précipitation, afin qu'ils puissent se réadapter à ce nouveau train de vie. « Je pourrais venir te chercher après ton service. » Proposa-t-il, pressant ses lèvres contre les siennes à de nombreuses reprises, s'amusant de ce plein d'affection qu'il voulait lui offrir. Finalement, il se laissa embrasser plus longuement, frissonnant à ses mots évocateurs de la façon dont elle voulait qu'il continue à subir le désir qu'il avait pour elle. « De toute façon, j'en suis pas capable. » Souffla-t-il, essoufflé par la ferveur de leur baiser, accrochant son regard à ses paroles. « J'me débarrasse de mes cachets, tu te débarrasses de ta morphine. » Lança-t-il, maintenant son regard, comme s'il ressentait le besoin qu'elle lui confirme qu'elle ferait tout, elle aussi, pour éviter de retomber dans son cercle vicieux. « Promets-le moi. » Ajouta-t-il, son regard jonglant entre ses yeux et ses lèvres, le désir de se fondre dans une étreinte passionnée ne lui laissant aucun répit lorsqu'elle s'amusa à le caresser. « Tu le fais déjà. » Sans attendre une seconde de plus, il l'embrassa de nouveau, sans retenue, souhaitant simplement lui faire comprendre qu'il avait besoin de la retrouver dans son intégralité. Il lui mordit légèrement la lèvre, sa main descendant légèrement jusqu'à son bas ventre avant qu'il ne rompe le baiser pour la regarder dans les yeux, au même moment où il entra délicatement en elle, réprimant un soupir de plaisir.

__________________________

passion
i could spend my life in this sweet surrender, i could stay lost in this moment forever, every moment spent with you is a moment i treasure.
(c)crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
:

▹ portrait chinois
:
messages : 1303
ici depuis : 25/05/2018
crédits : rainbowsiri (av), Astra (sign), Solosands & cliffs edge (icon)
statut : Dévotion passionnelle pour laquelle son affection est démentielle (Niels).
MessageSujet: Re: could you take care of a broken soul ? (aelya)   Sam 27 Oct 2018 - 12:12

Aelya ne voulait plus réfléchir à ce qu'elle aurait du faire au lieu de retourner encore une fois dans les bras de Niels. Elle savait qu'elle aurait du partir à l'opposé, ne plus le croiser, ne plus lui accorder l'attention qu'elle lui portait. Il semblait qu'elle ne prendrait jamais la bonne décision, surtout si ça incluait de venir à effacer Niels de sa vie. De toute façon, ça avait toujours été comme ça ; son coeur gravitait autour du sien, attiré par son attraction qui finissait toujours par le ramener à ses côtés. Elle n'avait jamais compris la raison pour laquelle elle devait survivre dans une vie qui ne voulait pas vraiment d'elle, s'acharnant à la faire plier à chaque occasion, mais maintenant, tout était plus clair. En Niels, elle avait trouvé son alter-égo, l'âme qui berçait la sienne dans un naturel qui l'avait effrayé au début, pour finalement la rendre complètement dépendante de cette présence qui agissait comme un pansement sur toutes les blessures qu'elle possédait. Elle ne pouvait pas vivre sans lui. Chaque seconde loin de sa chaleur était une torture, alors elle ne pouvait faire de bonnes choses pour elle si ça nécessitait de l'écarter de son quotidien même si tout portait à croire qu'ils devaient tenter de se chercher sans l'un et sans l'autre.

En caressant ses lèvres avec les siennes, elle caressait aussi l'espoir d'un nouveau départ avec la seule personne qu'elle désirait chérir, lui transmettant cet amour qui n'avait de cesse de mûrir, et qui lui était destiné jusqu'à la fin des temps. Les yeux luisant d'émotions, elle lui avait tendrement sourit, laissant silencieusement flotter l'adoration qui explosait à l'intérieur d'elle, dans le désir que cela ne vienne l'envelopper pour qu'il s'en imprègne.

Aelya s'était laissée éteindre, envieuse de voir son parfum se frayer un chemin dans le creux de ses pores pour garder son odeur comme un tatouage indélébile. Elle ferma les yeux, savourant le contact de ses baisers qui lui brûlaient délicieusement la peau.

- T'as plus à me lâcher, bébé. J'veux passer ma vie avec toi,
avoua-t-elle.

Même si ça pouvait encore arriver, elle savait dès à présent qu'elle ne pouvait plus se détacher de lui sans perdre un bout de son être, comme si son absence lui faisait perdre son identité. Elle sourit, amusée par cette vague d'affection qui lui offrait contre ses lèvres, avant de revoir des images qu'elle aurait préféré expulser définitivement de sa mémoire et qui avaient refait surface suite à ses mots.

- C'est pas que j'en ai pas envie mais... J'ai toujours peur pour toi,
admit-elle, laissant sous-entendre les derniers événements qui s'étaient produits.

Elle tenta de laisser la passion la consumer, annihiler la crainte qui essayait de percer ses failles pour les rendre plus vives alors qu'elle voulait tout simplement oublier à l'intérieur de ses bras, qui formait comme un étau chaud et rassurant où sa respiration s'écrasait contre la sienne tandis qu'ils échangeaient des baisers fiévreux. Aelya désirait le regarder remonter la pente avec elle, comme ils l'avaient toujours faits, unis contre tout ce qui pouvait se dresser sur leur passage. Elle ne savait pas si elle disposait d'assez de force pour ne pas chuter, mais elle savait que Niels lui donnait une raison de se battre contre ses volontés destructrices. Elle rencontra son regard, captant la sincérité de ce moment avant de hocher la tête, approchant délicatement son visage contre le sien.

- Je te le promets,
murmura-t-elle, comme un secret qu'elle ne voulait dire qu'à lui.

Elle n'avait pas besoin de morphine si elle avait Niels à ses cotés, c'était une évidence qu'elle ne pouvait nier même si elle avait malheureusement pris l'habitude d'avaler ses cachets comme des bonbons. Elle attrapa chacun des baisers qu'il lui offrait en y apportant encore plus de ferveur, sentant le désir de se voir lier à lui de manière charnelle se faire de plus en plus pressant alors qu'il laissait glisser ses doigts sur sa peau. Croisant cette lueur passionnelle dans son regard, elle entre ouvrit ses lèvres pour lâcher un soupir de soulagement quand il entra à l'intérieur de son corps, enroulant dans le même temps ses bras autour de lui, laissant ses lèvres dévorer son cou pour attiser sa fougue qu'elle voulait faire jaillir de son être alors que ses jambes caressaient son bassin dans la volonté de le sentir posséder son âme.

__________________________



i won't let go
I don't want this moment to ever end, Where everything's nothing without you. I'll wait here forever just to, to see you smile, 'Cause it's true: I am nothing without you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
grand kangou
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
:

▹ portrait chinois
:
messages : 1101
ici depuis : 18/06/2018
crédits : old money / crack in time (sign) ; faust (icons)
statut : « pour toi je ferais parler la poudre jusqu'à c'que mon chargeur soit vide. » (aelya)
MessageSujet: Re: could you take care of a broken soul ? (aelya)   Sam 27 Oct 2018 - 15:29

Il y avait beaucoup de choses pour lesquelles Niels se sentait capable de relever le défi, mais vivre sans Aelya lui paraissait tout bonnement impossible. Il avait pourtant essayé pendant trois mois de faire comme s'il pouvait se remettre de leur rupture, comme s'il y avait une possibilité qu'il puisse trouver une place dans ce monde qui ne voulait pas de lui. La moindre tentative avait échoué, alors il avait tout simplement abandonné, presque lâchement, se laissant bercer par ce flot de négativité qui ne lui avait jamais ressemblé. Il s'était mis dans la tête qu'il n'y avait aucune raison de vivre si Aelya n'était pas là pour le voir. Son cœur la désirait, et il n'y avait qu'elle qui était capable de combler le vide en lui, par le simple contact de ses lèvres sur les siennes, par les caresses de ses mains contre son corps et les mots tendres qu'elle lui soufflait. En retrouvant tout ça, il avait eu l'impression de renaître de ses cendres, comme si chaque morceau de son être se reconstituait petit à petit, réagissant aux émotions qu'elle parvenait à lui transmettre. Il repensait à eux, au fait que l'évidence de leur relation avait toujours été devant leurs yeux, depuis le premier jour, mais qu'ils avaient toujours été anesthésiés par la peur de l'engagement et de l'abandon qui en découlait. Il espérait lui faire comprendre à travers ces regards lourds de sens qu'il ferait tout pour envoyer valser cette peur qui les tiraillait, qu'il se battrait contre elle jusqu'à sa mort s'il le fallait. Parce-que Niels était convaincu qu'Aelya méritait mieux que ce qu'il lui avait fait subir jusqu'à présent, et qu'il était maintenant prêt à faire tous les efforts du monde pour être meilleur. Pour elle. Il n'avait de cesse de la vouloir contre lui, de sentir sa chaleur se mêler à la sienne comme le faisaient leurs âmes, désireuses de voir appartenir l'une à l'autre. Ses lèvres continuaient de lui délivrer de l'affection, plongeant dans son cou où il laissait des marques de son passage, souhaitant marquer son territoire au cas où quelqu'un tenterait de la détourner de lui. Il lui avait fait part de cette même envie qu'il avait de la voir tous les jours, de dormir avec elle, conscient qu'à présent, il serait incapable de supporter son absence trop longtemps. Il se redressa légèrement à ses mots, s'appuyant sur ses avant-bras pour la regarder. « Mon amour, c'est fini cette histoire. Il m'arrivera plus rien, j'fais gaffe maintenant. Je peux venir te chercher, je resterai dans la voiture si ça peut te rassurer. » Il lui dit, cherchant à la rassurer. Il n'avait pas cherché à recontacter le réseau qui l'avait embauché quelques mois auparavant, préférant se montrer un peu plus discret. Il adressa un faible sourire à Aelya, le regard brillant, avant de venir de nouveau contre elle, continuant sur sa lancée afin de chasser ces pensées de son esprit, voulant qu'elle s'imprègne de cette aura de désir qui planait autour d'eux. Il hocha légèrement la tête en entendant la promesse qu'elle scellait avec lui, venant contre ses lèvres fougueusement, laissant échapper des soupirs à peine dissimulés lorsqu'il s'insinua finalement en elle et qu'il laissa son bassin en faire à sa guise. « J'ai plus besoin de ça si je t'ai toi. » Souffla-t-il, sincèrement, frissonnant aux baisers qu'elle lui délivra dans le creux de son cou, se mordant la lèvre sous le plaisir qui s'emparait de lui. Il se redressa de nouveau, ses mains attrapant ses hanches de part et d'autre pour guider ses mouvements, au même moment où il lui lança un regard brûlant d'envie, sa respiration se faisant de plus en plus bruyante à mesure qu'il laissait le plaisir affluer dans chaque cellule de son corps. « Tu me fais trop de bien... » Murmura-t-il, se forçant au calme pour ne pas faire trop de bruit. « Les voisins vont être contents que tu sois de retour. » S'amusa-t-il, se penchant vers elle pour lui voler un baiser, son corps se fondant parfaitement sur le sien.

__________________________

passion
i could spend my life in this sweet surrender, i could stay lost in this moment forever, every moment spent with you is a moment i treasure.
(c)crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
:

▹ portrait chinois
:
messages : 1303
ici depuis : 25/05/2018
crédits : rainbowsiri (av), Astra (sign), Solosands & cliffs edge (icon)
statut : Dévotion passionnelle pour laquelle son affection est démentielle (Niels).
MessageSujet: Re: could you take care of a broken soul ? (aelya)   Sam 27 Oct 2018 - 16:19

Elle n'avait jamais testée de drogues aussi puissantes que celle qu'elle ressentait à chaque fois qu'elle recevait sa dose par le biais de sa présence à ses côtés. Elle se rendait également compte qu'il n'y avait pas de pire sevrage que celui qu'elle avait expérimenté en son absence. Elle aurait pu mourir sous l'effet du désespoir qu'il avait laissé en elle et qui avait déterminé l'humeur des jours qui avaient défilés, tous aussi douloureux les uns que les autres. Rien n'avait d'intérêt sans lui. C'était triste, quelque part, parce que ça voulait dire qu'elle ne connaîtrait jamais une vie épanouie s'il décidait de ne plus en faire partie. Ces vingt-cinq années d'errance n'avaient servis qu'à rencontrer le chemin de Niels en vérité, parce qu'il avait donné un sens à son quotidien qui s'était écroulé sous le poids des problèmes qu'elle s'était attirée toute seule, et qui n'avait que pour unique but d'essayer de la faire vivre, d'inscrire une étincelle à l'intérieur de ses iris vidés de lumière. Elle avait simplement cherché à ressentir quelque chose, n'importe quoi, pour pallier au trou qu'elle avait dans le coeur et qui l'empêchait d'éprouver des émotions. Depuis qu'elle était avec Niels, des sentiments avaient jaillis de toute part, l'animant de vie, à tel point qu'au départ il lui avait fallu un temps d'adaptation vis-à-vis de la puissance de tout ce qu'il provoquait en elle et qui était inconnu jusqu'à ce qu'elle comprenne que c'était ça, l'amour.

Elle était foutue, elle le savait. Parce que plus rien ne pourrait revenir comme avant. Niels n'était pas le genre d'hommes avec qui elle avait pu coucher et dont elle pouvait oublier le visage dès qu'il franchissait la porte. Il était ancré en elle d'une telle manière qu'il tirait les ficelles de sa vie et c'était pour lui qu'elle gardait encore les yeux ouverts. Cela nécessitait donc qu'il fasse lui aussi attention à sa propre personne, et Aelya ne pût s'empêcher de repenser à ce qu'il lui était arrivé peu de temps avant leur rupture, où elle avait cru le perdre à tout jamais. Elle hocha la tête à ses paroles qui se voulaient rassurantes, tentant de laisser derrière elle le passé qui cherchait à la tourmenter.

- Ou tu peux venir à l'intérieur et j'te fais une danse privée... Sauf que toi t'auras le droit de mettre tes mains où tu veux sur moi, susurra-t-elle d'une voix enjôleuse avant de laisser glisser sa main sur son torse.

La passion prenait de nouveau possession de son corps et Aelya savoura les baisers qu'il lui donnait et qu'elle lui rendait, désirant ne plus avoir à détacher ses lèvres des siennes pour reprendre son souffle. Elle voulait que ces moments de tendresses extrêmes durent à l'infini. Elle s'abandonna à lui pour qu'il vienne à prendre soin de son corps comme il le faisait si bien, ses lèvres soupirant le plaisir qu'il lui offrait. Elle sourit légèrement à sa remarque, touchée par ce qu'il venait de dire.

- Tu m'as pour toujours, on est ensemble maintenant,
répondit-elle près de son oreille avant de continuer à dévorer son cou.

Sa cage thoracique se soulevait rapidement sous l'effet de sa respiration qui devenait de plus en plus superficielle alors que son dos se cambrait sur le lit, laissant ses mains attraper les draps alentours pour s'accrocher, tandis qu'il tenait ses hanches entre ses paumes. Elle se faisait violence pour ne pas crier, mordant sa lèvre inférieure pour étouffer ses cris. Elle lâcha un léger rire à sa remarque, encadrant son visage avec ses doigts lorsqu'ils échangèrent un baiser.

- On va refaire de leur vie un Enfer,
s'amusa-t-elle. Je refuse que tu t'arrêtes, tant pis pour eux, ajouta-t-elle sur un ton espiègle.

Elle fit glisser ses ongles sur son torse de manière passionnelle, sentant son désir exploser alors qu'elle détaillait son corps qui l'attirait énormément.  

- Niels...
Lâcha-t-elle, en proie à son plaisir. Je te veux encore et encore, tu me rends dingue, ajouta-t-elle, le souffle court.

Aelya prit ses mains dans les siennes avant de les guider sur son corps, en profitant pour augmenter leur désir mutuel de plus belle.


__________________________



i won't let go
I don't want this moment to ever end, Where everything's nothing without you. I'll wait here forever just to, to see you smile, 'Cause it's true: I am nothing without you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
grand kangou
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
:

▹ portrait chinois
:
messages : 1101
ici depuis : 18/06/2018
crédits : old money / crack in time (sign) ; faust (icons)
statut : « pour toi je ferais parler la poudre jusqu'à c'que mon chargeur soit vide. » (aelya)
MessageSujet: Re: could you take care of a broken soul ? (aelya)   Sam 27 Oct 2018 - 17:15

Il était conscient d'avoir évolué depuis qu'Aelya était entrée dans sa vie. Lui qui n'avait jamais accordé beaucoup d'importance aux relations amoureuses, persuadé que c'était le genre de conneries qui rendaient les personnes encore plus vulnérables qu'elles ne l'étaient déjà, il était aujourd'hui prêt à faire toutes les concessions possibles pour la femme qu'il aimait. C'était sûrement la raison pour laquelle il avait toujours eu peur de l'engagement, le fait de ne plus savoir se reconnaître si une âme venait à trop l'influencer lui et ses choix. Il se rendait bien compte qu'il avait eu peur pour rien, parce-que s'il était un peu plus différent dans sa manière de voir les choses, il restait toujours le même au fond de lui, et il aimait croire que c'était de cet homme dont s'était éprise Aelya. Et c'était suffisant pour lui, comprenant qu'il pouvait désormais baisser ses barrières, laisser ses sentiments le guider sans ne plus jamais les empêcher de s'insinuer jusqu'au cœur de la brune. Parce-que c'était le seul endroit où ils devaient prendre vie, le seul endroit où ils étaient persuadés de servir à quelque chose. Il ne voulait plus s'imaginer une vie où il errerait sans elle, à essayer de survivre à travers d'autres regards qui ne pourraient jamais l'atteindre comme pouvait le faire celui d'Aelya. Il n'y aurait personne d'autre après elle, c'était quelque chose dont il était intimement convaincu. Il l'avait rassuré comme il le pouvait, à travers des mots et des regards tendres, essayant de paraître sûr de lui. Ses yeux s'illuminèrent à ses mots, avant qu'il n'arque un sourcil, faisant mine de réfléchir à cette proposition qui ne le laissait clairement pas de marbre. « Ouais c'est pas une mauvaise idée... Juste, faut pas que ton boss soit là. Ça serait dommage que je l'amoche devant ses employées, j'veux pas qu'il perde sa crédibilité. » Avança-t-il, d'un air détaché, sous-entendant le fait qu'il n'avait toujours pas oublié le fait qu'Aelya et lui avaient partagé un moment bien moins professionnel. Niels ne pouvait pas faire grand chose pour contrôler sa jalousie, et Aelya était bien placée pour savoir qu'il était souvent ingérable lorsqu'il s'agissait de repousser tous ses prétendants. Désireux de ne pas gâcher leur moment avec ça, il était vite passé à l'étape supérieure, souhaitant plus que tout lui rendre tout le bien qu'elle pouvait lui faire. Ses lèvres ne se lassaient jamais de parcourir sa peau, s'enivrant au passage du parfum de son corps qui lui donnait encore plus envie de se fondre en elle. Sa nuque se tendit pour lui laisser plus d'aisance, ses yeux se fermant automatiquement en se délectant du contact de ses lèvres contre sa peau. La voir se tortiller sous ses gestes le rendait encore plus dingue, le poussant même à continuer sur sa lancée, s'accrochant d'une main aux barreaux du lit pour approfondir ses mouvements, le laissant à court de souffle. « Y'a personne qui peut m'arrêter... encore moins eux. » S'amusa-t-il, souriant contre ses lèvres avant de lâcher un gémissement lorsqu'il entendit les mots d'Aelya, et qu'il sentit ses ongles s'enfoncer dans sa peau. Il la regarda s'emparer de ses mains, la laissant les guider jusqu'à son corps, jouant le jeu en les laissant glisser le long de ses courbes, puis remontant lentement jusqu'à sa poitrine alors que son bassin heurtait le sien avec plus d'insistance, ne lui laissant aucune possibilité de ne pas succomber au plaisir. Il se mordit la lèvre, se cambra un peu plus vers elle pour venir réchauffer son corps auprès du sien tandis qu'il se laissa emporter par son plaisir qui finit par exploser, ses lèvres rejoignant les siennes pour atténuer ce dernier long soupir qui traduisait son relâchement. Sa main remonta jusqu'à sa joue pour continuer à l'embrasser, rendant le baiser plus tendre alors qu'il profitait des derniers instants de leur échange. « Tu m'as épuisé. » Lâcha-t-il, laissant un léger rire ponctuer sa phrase alors qu'il bascula sur le lit, sur le dos, cherchant à retrouver son souffle en même temps qu'il se couvrit la moitié du corps avec la couverture.

__________________________

passion
i could spend my life in this sweet surrender, i could stay lost in this moment forever, every moment spent with you is a moment i treasure.
(c)crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
:

▹ portrait chinois
:
messages : 1303
ici depuis : 25/05/2018
crédits : rainbowsiri (av), Astra (sign), Solosands & cliffs edge (icon)
statut : Dévotion passionnelle pour laquelle son affection est démentielle (Niels).
MessageSujet: Re: could you take care of a broken soul ? (aelya)   Sam 27 Oct 2018 - 18:13

Elle devait se forcer à ralentir l'allure à laquelle elle voulait vivre ce nouveau départ avec Niels, parce que si elle s'écoutait, elle ne rentrerait même plus chez elle, elle resterait là à savourer chaque instant avec celui qu'elle aimait, dans la crainte de ne jamais pouvoir profiter de lui à cent pour cent avant qu'une autre taule ne vienne à leur tomber dessus. Pour autant, c'était surement parce qu'ils étaient trop fusionnels que le déchirement faisait aussi mal, qu'il la laissait sans voix lorsque son coeur quittait sa poitrine pour rejoindre le sol. Mais Aelya ne savait pas l'aimer autrement. Elle l'aimait tellement qu'elle en souffrait terriblement, parce que l'affection qu'elle avait pour lui était bien trop intense pour être contenue dans ses cellules qui s'étiraient douloureusement sous la pression. Quand elle pouvait l'embrasser, le toucher, lui murmurer des mots qui n'étaient conçus dans son esprit que pour qu'il les entende, elle avait l'impression qu'elle déversait la tonne de tendresse qu'elle accumulait de seconde en seconde à l'intérieur de son être. Elle avait cherché à le tenter encore une fois, transformant soudainement sa peur de ne plus jamais le revoir en jeu qui pouvait tous les deux les satisfaire, bien consciente qu'Aelya ne réussirait à le convaincre que si elle prenait du temps pour sombrer dans son regard à lui seul quand elle se déhanchait.

- Bébé...
roula-t-elle des yeux, feignant l'agacement. J'te ferais oublier les autres si tu viens, parce que je veux te faire voir à quel point je peux m'améliorer quand t'es là... S'amusa-t-elle. T'as pas besoin d'amocher des gens, tu sais très bien que y'a que toi qui compte. Y'a que toi dans ma tête, lança-t-elle tendrement. Et vu le nombre de marques que tu me laisses dans mon cou, j'ai du mal à cacher le fait que je suis plus célibataire, avoua-t-elle, amusée.

Elle aimait regarder ces traces violacées qu'arborait sa peau, parce qu'à chaque fois que son regard se posait dessus, c'était comme si elle pouvait revivre les images de leurs ébats passionnés, ce qui lui donnait toujours envie de le vouloir contre elle. Elle n'avait jamais laissé personne lui délivrer ce genre de marques sur le corps puisqu'elle n'avait jamais voulu appartenir à quelqu'un, trop amoureuse de sa liberté. Puis, elle échangea son amour pour la liberté contre celui d'être à Niels pour l'éternité. Elle se laissa happer par son désir grandissant, traduisant son plaisir par ses souffles de plus en plus bruyants alors que ses lèvres redécouvraient sa peau brûlante dans la volonté de lui décrocher les mêmes sensations qu'il lui donnait. Elle sourit, satisfaite par ses mots qui faisaient écho à son envie de vivre pour eux, quand bien même les autres pouvaient s'impatienter devant leur comportement. Elle s'en fichait éperdument, permettant à son plaisir de s'échapper de ses lèvres, résonnant au travers des murs qui s'imprégnaient de la chaleur de leurs corps qui ne faisaient qu'un.

Elle n'arrivait plus à se contenir sous ses ondulations qui caressaient son âme qu'il semblait réparer, comme si elle reprenait vie à chaque fois qu'ils se liaient de manière charnelle. Elle jouait avec ses mains en les laissant se balader sur son corps qui était devenu hypersensible à son contact, se délectant de la moindre sensation qu'ils partageaient alors que ses lèvres venaient toujours chercher les siennes, tentant de réprimer certains gémissements. Sa cage thoracique se souleva une dernière fois quand elle atteignit le sommet de sa passion qui vint la foudroyer, tendant ses muscles pour les détendre d'un seul coup, relâchant un long soupir contre son visage après avoir répondu à l'appel de ses lèvres.

Elle sourit à sa remarque, le regardant s'allonger à ses côtés alors qu'elle peinait à reprendre son souffle.

- Au moins, t'auras plus de problèmes de sommeil maintenant qu'on s'est retrouvés,
avança-t-elle avant de s'approcher de lui pour déposer un baiser sur sa joue de manière joueuse.

Elle s'enferma sous la couverture après avoir repris une respiration plus ou moins normale, tenant sa tête dans sa main quand elle plaça son corps de manière latérale pour le regarder.

- Je regrette pas de nous avoir donné une chance. T'es celui qu'il me faut, et je peux pas lutter,
avoua-t-elle en laissant ses doigts caresser son bras. Surtout pas quand tu me fais l'amour comme ça. Franchement, c'était compliqué et long sans toi, y'a personne qui peut me faire du bien comme tu le fais, le complimenta-t-elle, amusée.

__________________________



i won't let go
I don't want this moment to ever end, Where everything's nothing without you. I'll wait here forever just to, to see you smile, 'Cause it's true: I am nothing without you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
grand kangou
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
:

▹ portrait chinois
:
messages : 1101
ici depuis : 18/06/2018
crédits : old money / crack in time (sign) ; faust (icons)
statut : « pour toi je ferais parler la poudre jusqu'à c'que mon chargeur soit vide. » (aelya)
MessageSujet: Re: could you take care of a broken soul ? (aelya)   Dim 28 Oct 2018 - 2:46

Si ça n'avait tenu qu'à lui, Niels lui aurait déjà rendu la clé de son appartement pour qu'elle puisse venir quand elle le voudrait, comme ils en avaient convenu avant que n'éclate leur dispute qui avait mené à leur séparation. Il était conscient qu'ils ne reviendraient pas aussi rapidement à cette étape-là, parce-qu'il comprenait qu'Aelya avait besoin de temps pour se réadapter à ce nouveau départ, et lui aussi d'ailleurs. Simplement, il se connaissait et il la connaissait suffisamment pour savoir qu'ils étaient toujours aussi attirés par les excès, ayant toujours cette fâcheuse tendance à griller les étapes. Mais semble-t-il que pour une fois, Niels acceptait d'attendre, parce-qu'il s'agissait d'Aelya, de son bien-être et surtout, de la survie de leur relation. Alors il était hors de question de tout gâcher maintenant, Niels était conscient d'avoir déjà assez merdé comme ça et même s'il désirait plus que tout de la voir auprès de lui à chaque instant, il lui laisserait tout le temps dont elle avait besoin. Parce-que dans tous les cas, il l'attendrait jusqu'à la fin des temps, sans la moindre hésitation. Sans forcément s'en rendre compte, il avait laissé sa jalousie rejaillir naturellement, repensant un instant aux aveux que lui avait fait la brune concernant la relation qu'elle entretenait avec son patron. Il avait beau comprendre que ça n'avait pas eu d'importance pour elle, il ne pouvait pas s'empêcher de serrer les dents quand il songeait au fait que cet homme avait encore la possibilité de poser ses yeux sur celle qu'il aimait et qui lui appartenait. « T'es pas censée les cacher, c'est exactement pour ça que je t'en fais. Pour faire comprendre à tout ceux qui t'approchent qu'ils feraient mieux d'aller voir ailleurs. » Ajouta-t-il, une lueur malicieuse traversant ses iris, avant qu'il ne vienne déposer tendrement ses lèvres dans son cou, à l'endroit où il avait déjà laissé sa marque. « C'est pas de ma faute si tu me rends dingue aussi... » Souffla-t-il, comprenant qu'il n'arrivait jamais à se gérer lorsqu'ils se retrouvaient collés l'un à l'autre, leurs corps ne faisant qu'un. Et comme à son habitude, Aelya n'avait pas manqué de lui faire perdre la tête encore une fois, alors qu'il appréciait les mouvements qu'elle accompagnait, se forçant à se mordre plus fortement la lèvre pour s'empêcher d'alerter les étages supérieurs. Sauf que ça ne marchait que sur une très courte durée, surtout quand le plaisir continuait d'affluer dans ses veines, laissant finalement quelques soupirs s'échapper dans l'air, à l'unisson avec ceux de la brune qui avaient le don de le rendre encore plus dingue. Après avoir subi l'orgasme de plein fouet, il s'était décalé, basculant sur la place vide à côté d'Aelya, se concentrant sur son souffle pour retrouver un rythme plus régulier. Il lâcha un rire à sa remarque, tournant la tête vers elle, la regardant tendrement. « C'est clair, j'crois qu'il faut vraiment qu'on continue ce traitement du coup... » Ajouta-t-il, d'une voix faussement innocente. Il frissonna à ses caresses sur son bras, baissant un instant les yeux sur le mouvement lent de ses doigts avant d'accrocher une nouvelle fois son regard. « Tu sais pas à quel point j'veux continuer à te faire l'amour tous les jours de ma vie. Je t'aime, je laisserai personne d'autre prendre ma place. » Il tendit la nuque pour lui demander un baiser, fermant doucement les yeux en sentant son contact avant d'écarter son bras pour qu'elle vienne se blottir contre lui, désireux de se laisser happer par le sommeil sans la moindre aide chimique. Sa drogue à lui était bien plus puissante que n'importe quel autre somnifère, et celle-ci, il ne s'en passerait jamais puisqu'il en était complètement accro. Refermant son bras autour d'elle, il déposa un léger baiser contre sa tempe avant de murmurer : « Dors bien bébé. » Puis rapidement, il finit par fermer les yeux, emporté très vite par la fatigue qu'il avait accumulée, se sentant enfin apaisé auprès de celle qui le sauverait toujours de ses démons.

__________________________

passion
i could spend my life in this sweet surrender, i could stay lost in this moment forever, every moment spent with you is a moment i treasure.
(c)crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: could you take care of a broken soul ? (aelya)   

Revenir en haut Aller en bas
 
could you take care of a broken soul ? (aelya)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  WALKING IN THE CITY  :: northern District :: hôpital-
Sauter vers:  
circus of horrors !
Le mois de novembre arrive à grand pas et avec lui, l'horreur pour le printemps. Un cirque itinérant s'est installé non loin de Bowen, pas très loin du terrain abandonné. N'hésitez pas à y faire un petit tour et avoir la peur de votre vie !
plus d'infos par-ici.
voter pour rétro
les nouveautés du mois
recensement
idées pour pimenter vos rps !
▹ PICK-A-TOPIC
▹ RP ALEATOIRE
▹ JEUX INRP
▹ MINI-COMMUNS
▹ RPS LIBRES