AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I love the way you heal me, love the way you kill me (Niels)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
grand kangou
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
:

▹ portrait chinois
:
messages : 1101
ici depuis : 18/06/2018
crédits : old money / crack in time (sign) ; faust (icons)
statut : « pour toi je ferais parler la poudre jusqu'à c'que mon chargeur soit vide. » (aelya)
MessageSujet: Re: I love the way you heal me, love the way you kill me (Niels)    Sam 3 Nov 2018 - 18:14

Il était certain qu'il n'y aurait jamais de demi-mesure quand il s'agirait de garder l'amour de sa vie rien que pour lui, qu'il était même prêt à braver les coups de n'importe quel autre type possiblement plus balèze que lui juste pour faire rempart à leur relation qui resterait intouchable quoiqu'il puisse arriver. Encore une fois, c'était totalement inconscient comme façon de penser et d'agir, mais c'était du Niels tout craché. Il n'évaluait jamais à l'avance les dégâts qu'il pouvait semer par ses agissements, parce-que la plupart du temps, il n'avait même pas le temps d'y penser puisqu'il s'était déjà jeté dans la gueule du loup. Ce n'était qu'après coup, lorsqu'il apercevait le regard inquiet de sa petite-amie qu'il réalisait qu'il avait une nouvelle fois fait preuve d'un peu trop de témérité, d'impulsivité et sûrement de fierté mal placée. Mais il n'y aurait certainement jamais aucun moyen de le raisonner à ce niveau-là et il le savait, parce-que ses sentiments dépassaient eux-aussi toute raison alors il continuerait coûte que coûte d'être fidèle à lui-même, réagissant au quart de tour dés que la menace approchait. Il haussa les sourcils à sa remarque, amusé par la manière dont elle se dédouanait, minimisant presque son passage en prison. « Sauf que toi tu peux prendre soin de moi quand je rentre en sang alors que moi j'peux rien faire quand tu finis en taule. » Ajouta-t-il, se rappelant de l'angoisse qu'il avait ressentie lorsqu'il n'avait eu aucune nouvelle de sa petite-amie pendant un jour entier. Il se mordit la lèvre à ses mots, se sentant fondre devant le regard qu'elle lui adressait avant d'approcher lentement ses lèvres des siennes pour lui donner un baiser rapide. « Je t'en voudrais jamais pour ça. » Murmura-t-il, après s'être légèrement détaché, la regardant tendrement. Il ne pourrait pas lui en vouloir sachant qu'il agissait de la même manière et que de toute façon, ils partageaient tous les deux le même objectif, celui de ne plus se quitter et de ne laisser personne entraver leur route déjà bien sinueuse. Niels avait espoir en eux, décidé à maintenir cette flamme qui ne s'était en réalité jamais totalement éteinte entre eux, persistant par l'amour profond qu'ils ressentaient l'un pour l'autre et qui était bien trop puissant pour qu'ils ne puissent abandonner. Il était conscient d'avoir mené son plus beau combat en renouant avec Aelya, parce-que c'était l'issue qu'il espérait et qu'il espèrerait trouver toute sa vie, même quand les doutes viendront s'abattre sur eux, il y aurait toujours cet espoir qui vivrait en lui, au fond de son cœur. Les mots d'Aelya lui faisaient toujours le même effet, activant les mouvements de son myocarde lorsqu'il s'imaginait vivre chaque jour de sa vie sous le même toit qu'elle. « Bah on devrait continuer à être insupportables alors, on sera plus vite partis comme ça. » Dit-il malicieusement. Il hocha la tête aux paroles de sa petite-amie qui s'étaient frayées un chemin tout droit jusqu'à son cœur, lui réchauffant l'âme au passage. « T'es ma famille Aelya, je pourrais jamais vivre sans toi. On fera tes cartons quand on rentrera. » Finit-il par dire, embrassant doucement sa main qu'il laissa un moment au contact de ses lèvres, bien décidé cette fois-ci à déposer ses cartons chez lui afin qu'ils puissent enfin vivre comme ils l'entendaient. Il ne voyait qu'une route déblayée pour l'instant, alors ce n'était plus le moment de se poser des questions ou même d'attendre. Il avait fait en sorte d'alimenter la tension de son côté aussi, curieux de savoir ce qu'il adviendrait de ce jeu, alors que son corps s'était lentement collé au sien, sa main venant épouser la cambrure de son dos. Il ne lui fallait pas grand chose à Niels pour avoir chaud, juste un simple contact avec Aelya, et le feu commençait à se déclencher. Pourtant, il avait bien envie de faire perdurer le jeu, de faire comme si cette partie de billard n'était pas une excuse pour se rapprocher dangereusement d'elle. Son regard s'alluma à ses allusions à peine dissimulées, alors que son sourire ne le lâchait pas. « T'as toujours été douée pour ça et c'est toujours hyper plaisant de te voir à l’œuvre. » Ajouta-t-il, l'air de rien, la détaillant de tout son long lorsqu'elle se pencha à nouveau pour tirer. Il fit mine de rester neutre à la remarque qu'elle ajouta, tentant de cacher le désir qui commençait à trahir ses intentions en voulant jaillir de chaque pore de sa peau. « Je vois, ça se comprend. Tu me tiendras au courant quand tu l'auras trouvé, ce partenaire. » Répondit-il, laissant ses yeux traîner sur elle alors qu'elle continuait de le séduire ouvertement, dessinant ses courbes avec ses mains. Il se força au calme, faisant quelques pas de l'autre côté de la table pour s'approcher d'elle, laissant volontairement un espace entre eux tandis que l'attraction se voulait de plus en plus intense. Il fit mine de faire tomber le petit cube de craie bleue qui aidait à l'adhérence des boules aux pieds d'Aelya, plissant les lèvres devant son semblant de maladresse avant de se baisser pour le ramasser, prenant soin d'effleurer avec ses mains les cuisses de la brune. Un sourire joueur aux lèvres, il resta accroupi devant elle, approchant sa bouche de l'élastique de son sous-vêtement pour éveiller son désir, y déposant des baisers brûlants. Puis, il se redressa soudainement, reposant le cube sur le bord de la table avant de regarder Aelya. « Toujours aussi maladroit. » S'amusa-t-il, d'un ton faussement innocent avant de se pencher à nouveau pour jouer son coup.

__________________________

passion
i could spend my life in this sweet surrender, i could stay lost in this moment forever, every moment spent with you is a moment i treasure.
(c)crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
:

▹ portrait chinois
:
messages : 1303
ici depuis : 25/05/2018
crédits : rainbowsiri (av), Astra (sign), Solosands & cliffs edge (icon)
statut : Dévotion passionnelle pour laquelle son affection est démentielle (Niels).
MessageSujet: Re: I love the way you heal me, love the way you kill me (Niels)    Sam 3 Nov 2018 - 20:42

Aelya préférait mourir que de passer une vie seule sans Niels à ses côtés pour lui tenir la main. C'était idiot, mais elle était devenue intolérante à la solitude, sa meilleure compagne avant qu'elle ne tombe dans les bras de son petit ami. Quand elle était seule, c'était comme si elle ne savait plus quoi faire de son corps, de sa tête, de son cœur, cherchant autour d'elle une raison d'exister, qu'elle ne semblait trouver que dans les yeux de Niels. Et si elle n'était pas près de lui à l'instant où elle réalisait que sa vie ne menait à rien sans sa présence, c'était parce qu'elle ne pouvait plus le faire. Et généralement, à ce moment précis, elle déchantait, subissant la douleur de l'abandon qui lui brûlait l'âme, déterminée à tout sauf de continuer à souffrir, et donc elle plongeait dans les abîmes de l'oubli artificiel. Aelya savait aussi que derrière les barreaux, la tâche se serait compliquée. Parce qu'elle aurait aperçu l'absence de Niels partout autour d'elle, son visage tapissant les murs de sa cellule. Elle n'aurait jamais pu supporter de reconnaître l'impossibilité de le retrouver de manière physique. Aelya roula donc des yeux à sa remarque qu'elle ne pouvait contredire.

- C'est pas faux. Mais c'était la premiere et seule fois pour le moment. Toi, je compte même plus. Tu peux le dire si tu le fais exprès pour que je passe ma vie à m'occuper de toi, le taquina-t-elle.

Elle détestait le voir abîmé par des mains qui n'avaient rien à faire sur son visage ni sur son corps. Elle pouvait elle aussi se montrer violente physiquement si l'intégrité de Niels en dépendait même si ça pouvait lui coûter cher. Elle avait sourit à ses mots en lui rendant son baiser, le regard attendri par la tendresse qu'elle possédait pour lui. Aelya ne pourrait jamais lui en vouloir non plus quand bien même elle voulait qu'il se préserve le plus possible. La jalousie frapperait toujours en premier même avec la plus grande volonté, parce que la raison passait après l'amour qu'elle lui portait. Aelya ne pouvait plus cacher son envie de vivre avec lui, de se laisser happer par l'espoir d'une vie de couple soudée par l'affection, et de passer cette étape significative qu'elle désirait tenter avec l'homme de sa vie. Elle se rendait compte qu'ils méritaient d'être heureux pour de vrai même si c'était précipité. C'était leur manière d'être et de fonctionner et elle n'avait pas envie de se conformer à un mode de vie qui ne leur était pas destiné. Sa manière d'être était de lui succomber, d'avancer à cent à l'heure, et il n'y avait qu'avec lui qu'elle se voyait continuer comme ça. Elle lâcha un léger rire à sa remarque sur ses voisins.

- Ça me dérange pas de continuer à les rendre fous tu sais. Tant que je le fais avec toi, avança-t-elle, en lui envoyant un clin d'œil.

Aelya et Niels étaient deux terreurs, deux emmerdeurs, mais ce qu'elle aimait retenir, c'est qu'ils semaient le bazar ensemble. Son cœur loupa un battement à sa réponse, se sentant défaillir sous le poids des mots qu'il venait de dire et qui la touchaient énormément. Sa peau frissonna au contact de ses lèvres sur sa main.

- T'es tout ce que j'ai aussi bébé. Je veux qu'on y arrive tous les deux, c'est un besoin. Ça me fait rêver de me dire qu'on pourrait rester toute une vie ensemble à s'aimer et à se vouloir comme ça. Parce que je sais que de mon côté ça changera jamais.

Il avait pris la décision de la laisser l'aimer, et depuis, elle ne pouvait réagir autrement que dans la volonté de le combler d'affection. La tension entre eux reprit de plus belle alors qu'ils s'amusaient tous les deux au milieu de la salle de jeu, Aelya cherchant Niels tandis que le brun avait animé le désir dans son corps en s'approchant d'elle, désirant souffler le chaud et le froid pour ne pas lui céder trop vite. Elle sourit à sa réponse, flattée, désirant le complimenter à son tour de manière à peine dissimulée, s'amusant avec la valeur des mots.

- Je ferais toujours en sorte de te plaire de toute façon, tu le sais, répondit-elle, espiègle.

Elle continuait son cinéma, prenant goût à l'amusement qui emplissait ses cellules. Aelya sentait son regard sur elle, ne pouvant que s'en satisfaire puisque c'était le but de toutes ses intentions.

- Si ça se trouve je l'ai déjà trouvé, lança-t-elle au tac au tac, captant son regard. Mais c'est triste... Je crois qu'il veut pas me déshabiller sur cette table... Il doit trouver ça trop cliché, ajouta-t-elle, feignant la déception, en laissant courir ses doigts sur son corps.

Elle se pensait forte, mais elle s'était sentie crouler sous le désir quand il s'était approché d'elle en prétextant de la maladresse pour réussir à poser ses lèvres sur ses courbes. Se mordant la lèvre inférieure, elle tenta de se canaliser alors qu'elle brûlait d'envie de l'avoir contre elle. Aelya secoua la tête de manière amusée, constatant qu'elle n'allait pas lui résister longtemps s'il continuait comme ça. Elle tira dans une boule, se concentrant sur ce jeu là pour penser à autre chose, faisant en sorte que la boule ne sorte de la table pour aller la ramasser à l'autre bout de la pièce, courbant l'échine de manière à lui montrer sa chute de rein. Prenant l'objet en main, elle se retourna, avançant vers lui.

- Je peux être maladroite aussi, sourit-elle en coin avant de poser la balle sur la table.

Elle fit lentement glisser ses mains jusqu'au bouton de son jean avant de repartir en face.

__________________________



i won't let go
I don't want this moment to ever end, Where everything's nothing without you. I'll wait here forever just to, to see you smile, 'Cause it's true: I am nothing without you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
:

▹ portrait chinois
:
messages : 1101
ici depuis : 18/06/2018
crédits : old money / crack in time (sign) ; faust (icons)
statut : « pour toi je ferais parler la poudre jusqu'à c'que mon chargeur soit vide. » (aelya)
MessageSujet: Re: I love the way you heal me, love the way you kill me (Niels)    Sam 3 Nov 2018 - 22:42

Il détestait la savoir à distance, loin de lui, là où ses yeux ne pouvaient pas vérifier et s'assurer qu'elle allait bien. C'était quelque chose qu'il avait du mal à supporter, et ces derniers mois lui avaient prouvé qu'il n'était pas fait pour se trouver loin d'elle. Parce-qu'il suffoquait lorsqu'elle n'était pas là, ses poumons peinant à trouver l'air dont ils avaient besoin pour fonctionner comme si c'était elle, au final, sa source d'oxygène. Alors imaginer être séparé de force d'Aelya était quelque chose qui lui donnait le tournis, quelque chose qu'il redoutait plus que tout parce-qu'il savait que ça le mènerait à sa perte. Pourtant, le risque qu'ils se fassent enfermer derrière les barreaux n'était pas nul lorsque l'on connaissait leurs habitudes de vie, leurs tendances à tanguer avec l'illégalité et surtout leurs casiers judiciaires qui étaient déjà bien remplis. Une erreur de trop, et la justice ne se gênerait pas pour les enfermer. Quelque part, ça lui donnait une bonne excuse à Niels, pour rester à peu près sage et raisonnable, ou du moins suffisamment pour éviter les emmerdes avec la justice. Il se mit à sourire aux mots d'Aelya, haussant les épaules comme pour dédramatiser la situation. « C'est pas de ma faute si t'attires l’œil de tout le monde bébé. Moi j'fais ce que j'ai à faire, c'est tout. » Se justifia-t-il, faisant mine de soupirer d'exaspération. « Mais c'est vrai que ça m'arrange quand j'sais que je peux t'avoir pour moi après. » Souffla-t-il, de manière malicieuse, parvenant toujours à tirer avantage de la situation. Il n'allait certainement pas se plaindre que sa petite-amie soit aux petits soins avec lui, surtout qu'elle avait le don de le réparer à sa façon, en usant de sa tendresse à laquelle sa peau était plus que réceptive. Pour l'instant, il s'en était toujours plutôt bien sorti, la plupart du temps avec quelques hématomes ou des plaies ouvertes, et fort heureusement, il n'était pas encore tombé sur un type qui aurait décidé de lui faire la peau. Son sourire s'était étiré à sa remarque, comprenant qu'ils étaient toujours partants pour faire des conneries et emmerder le monde entier. « C'est toujours les autres qui partent en premier avec nous, c'est qu'on forme une belle équipe toi et moi. » Il ajouta, d'un ton fier, en repensant à leur manière bien particulière de rendre dingues les autres, jouant avec leur patience qui finissait très souvent par craquer. Il avait resserré sa main autour de la sienne, la laissant contre ses lèvres pour y déposer des baisers tendres, sentant son cœur fondre à chaque parole qu'elle prononçait. « Moi non plus ça changera pas mon amour, ça sera toujours toi. Je t'aime, j'espère que tu le sais. » Dit-il, un sourire amusé sur les lèvres, bien conscient qu'il lui disait assez fréquemment, tentant de lui prouver tous les jours combien il pouvait l'aimer. Niels voulait la couvrir d'affection, d'attentions, comme s'il savait que la vie entière ne lui suffirait jamais assez pour l'aimer comme il le voulait. Son amour était éternel, au même titre que le désir qu'il avait pour elle, et qui en ce moment-même, lui faisait bien tourner la tête. C'était sûrement du suicide de se lancer de la sorte dans un jeu dans lequel il était déjà perdant, mais Niels était accro à toutes ces sensations qui lui parcouraient la peau quand il posait ses yeux sur elle, peinant encore à croire qu'elle lui appartenait entièrement. Il arqua un sourcil curieux à sa première remarque, feignant de vouloir connaître l'identité de celui qu'elle avait choisi comme partenaire, haussant les épaules à la suite de sa phrase. « Il attend peut-être que tu lui prouves le contraire. J'suis sûr qu'il a envie d'en avoir plein la vue. » Ajouta-t-il en continuant à alimenter ce jeu de séduction, ses yeux ne se privant plus de la regarder encore et encore, brûlants de désir pour elle. Il s'était amusé à faire glisser ses lèvres sur ses jambes dénudées, remontant dangereusement jusqu'à la limite de son sous-vêtement, tout ça pour espérer la voir succomber à ses envies. Mais Niels n'avait pas oublié à qui il faisait face, et qu'elle était toute aussi douée que lui lorsqu'il s'agissait de l'attraper dans ses filets. Il se sentit défaillir en la voyant se baisser de manière sensuelle, conscient que c'était une belle vengeance qu'il méritait d'ailleurs totalement. Il contracta les muscles de son abdomen pour éviter de lui sauter dessus tout de suite, son désir se trouvant à deux doigts d'imploser lorsqu'elle se rapprocha et qu'elle s'amusa avec le bouton de son jean. « T'es surtout très adroite. » Admit-il, dans un souffle empreint de son désir, la regardant finalement s'éloigner de lui alors qu'il tentait de réprimer les réactions de son corps. Il posa soudainement sa main sur la table, s'appuyant comme pour vérifier sa stabilité. « Je vois pas ce qu'il trouve de cliché dans ça... » Dit-il, comme s'il souhaitait lui faire comprendre qu'il avait bien envie de tester la résistance de la table avec elle, parce-que son corps la demandait à tel point que ça en devenait douloureux. Il fit quelques pas vers elle, faisant glisser sa main sur la queue qu'elle tenait entre ses mains pour l'en débarrasser, se mordant la lèvre presque innocemment en même temps qu'il croisa son regard. « J'crois qu'il a très envie de te déshabiller finalement. » Murmura-t-il, d'une voix profonde, allumée par la flamme de la séduction qui s'embrasait en même temps que lui.

__________________________

passion
i could spend my life in this sweet surrender, i could stay lost in this moment forever, every moment spent with you is a moment i treasure.
(c)crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
:

▹ portrait chinois
:
messages : 1303
ici depuis : 25/05/2018
crédits : rainbowsiri (av), Astra (sign), Solosands & cliffs edge (icon)
statut : Dévotion passionnelle pour laquelle son affection est démentielle (Niels).
MessageSujet: Re: I love the way you heal me, love the way you kill me (Niels)    Dim 4 Nov 2018 - 0:12

Elle n'avait jamais autant rêvé que depuis qu'elle s'endormait dans ses bras chaque nuit. C'était comme si sa chaleur et les battements de son cœur rythmaient les étoiles qui tournaient dans sa tête pour la border de pleins d'images aussi belles les unes que les autres sur le ciel sombre de son esprit. Aelya voulait passer toutes ses nuits de cette manière, à tomber dans le creux de son étreinte qui la berçait d'amour, remplissant son cœur de souhaits inespérés pour la brune qui n'avait toujours vu que les abysses dans lesquelles elle avait grandit. Elle n'avait jamais réalisé à quel point la vie pouvait être belle jusqu'à ce qu'elle croise le chemin de Niels. Toutes les marques qu'elle portait sur elle et en elle valaient le coup de les avoir subi, parce que l'air de rien, tout ce qui s'était passé dans son quotidien l'avait poussé vers son chemin. Elle sourit à sa remarque, comprenant bien vite qu'il tentait de justifier ses actes en se dédouanant de ses responsabilités.

- T'façon, t'as pas besoin d'avoir le visage en sang pour que je pose les mains sur toi. Je peux pas m'en empêcher. Mais s'il te plaît, évite de mourir, ça, ça m'arrangerait moi aussi pour le coup, répondit-elle sur un ton léger.

Il était vrai que la dernière fois qu'il s'était pris la tête avec un homme, Aelya avait pu défier sa raison pour venir le soutenir. Elle restait quand même persuadée que si elle aurait peut être pu se raisonner plus efficacement dans des circonstances moins urgentes, ça n'aurait été qu'une question de temps avant que sa peau ne rejoigne la sienne, dans le seul désir de revenir dans sa vie à chaque fois qu'elle en sortait. Et s'il y avait bien eu des personnes qui avaient du se réjouir de leur séparation, ça avait du être leurs voisins respectifs. Elle acquiesça, tout sourire à sa remarque dont elle partageait l'avis.

- Personne pourra changer ça, avança-t-elle, tendrement.

Elle sentit son cœur fondre devant les doux baisers qu'il déposait sur sa main avant que celui-ci ne batte un peu plus vite sous l'effet des mots qu'il souffla.

- Je le saurais jamais assez pour que tu t'arrêtes jamais de me le dire, avoua-t-elle, les yeux brillants avant de s'approcher de ses lèvres. Je t'aime plus que tu pourras jamais l'imaginer, murmura-t-elle avant de lui offrir un baiser.

L'ambiance s'était soudainement réchauffée de nouveau alors qu'ils se défiaient tous les deux dans un jeu de séduction. Si elle était partie aussi confiance au départ, elle ne l'était plus autant à mesure que les secondes défilaient, parce qu'elle avait légèrement surestimé sa résistance aux avances de Niels. Elle hocha la tête à sa remarque qui lui lançait clairement un message même si elle faisait mine de ne pas le comprendre.

- T'as sûrement raison. Je crois que j'ai vraiment envie de lui prouver à quel point je le veux, là tout de suite, admit-elle, enjoleuse.

C'était quelque chose qu'elle vint rapidement confirmer dans l'entièreté de son corps qui bouillonnait de désir suite à la douce brûlure de ses lèvres sur ses cuisses qui s'étaient aventurées à la lisière de son intimité et qui lui avaient décroché pleins de frissons, la rendant vulnérable dans ce jeu qu'ils avaient lancés. Elle lui avait rendu les coups de manière habile et sensuelle, tentant de l'amener lui aussi dans les limites de son désir. Elle sourit à sa remarque, déposant un baiser chaste sur sa joue comme pour éteindre le feu qu'elle avait attisé plus tôt afin de le faire languir d'autant plus.

Ca l'arrangeait aussi, de prendre ses distances, parce que ça lui permettait de ne pas lui céder directement, imposant une barrière physique entre leurs deux corps en demande. Elle soupira, feignant la déception alors qu'il posa sa main sur la table.

- C'est quelqu'un de compliqué faut croire. Mais avec qui j'adore simplifier les choses en l'amenant vers moi.

Elle ne put refuser sa présence quand il s'approcha d'elle, arborant un air charmeur qu'elle ne savait que désirer. Elle sentait l'envie de posséder ses lèvres de plus en plus pressante alors qu'il réveillait la passion en elle.

- J'attendais que ça, ajouta-t-elle, captant son regard avant de l'attirer contre elle pour l'embrasser avec ferveur.

Elle fit glisser ses mains dans son dos avant d'atteindre le bouton de son jean pour le détacher.

__________________________



i won't let go
I don't want this moment to ever end, Where everything's nothing without you. I'll wait here forever just to, to see you smile, 'Cause it's true: I am nothing without you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
:

▹ portrait chinois
:
messages : 1101
ici depuis : 18/06/2018
crédits : old money / crack in time (sign) ; faust (icons)
statut : « pour toi je ferais parler la poudre jusqu'à c'que mon chargeur soit vide. » (aelya)
MessageSujet: Re: I love the way you heal me, love the way you kill me (Niels)    Dim 4 Nov 2018 - 3:54

C'était sûrement la plus belle des choses que de savoir qu'il n'aurait plus à se poser de questions chaque matin, que tout irait pour le mieux puisqu'Aelya était avec lui, endormie dans ses bras, dans une étreinte protectrice qu'il ne romprait pour rien au monde. Il était convaincu que c'était le début d'une nouvelle vie, celle où il s'accordait enfin d'accéder au bonheur. Et si cette notion lui avait paru assez vague jusqu'à maintenant, elle prenait maintenant tout son sens à chaque fois qu'il daignait la regarder. Ça lui prenait souvent, lorsqu'il se réveillait avant elle et qu'il détaillait les traits angéliques de son visage, tombant à chaque fois un peu plus amoureux d'elle, de la femme qu'elle était et qui faisait de lui l'homme qu'il était devenu. C'était pourtant très simple mais jamais il n'aurait pensé que ce genre de chose lui suffirait alors qu'en réalité, il savait qu'il touchait à ce qu'il y avait de plus authentique au monde et que le reste n'était que de l'artifice. Il sourit à ses remarques, comprenant qu'il serait toujours gagnant si elle décidait de rester auprès de lui, à poser ses mains sur son corps qui réclamait sans cesse son contact sans en être lassé. « J'te promets que je ferai mon possible. » Répondit-il, gardant ce même ton bien léger pour le sujet assez morbide qu'ils abordaient. Il n'y avait pas besoin de ce genre de promesse entre eux puisque Niels désirait rester avec Aelya le plus longtemps possible, alors il n'avait pas d'autre choix que d'essayer de faire attention à lui, faisant gaffe à là où il mettait les pieds. La mort les avait frôlé de trop près pour qu'il puisse se dire que ça ne leur arriverait pas, parce-que c'était exactement lorsqu'il s'était laissé aller à ce genre de pensée que les drames s'étaient abattus sur eux, les coupant net dans leur bonheur naissant. Il lui adressa un regard tendre à sa réponse, bien conscient qu'ils continueraient à former ce duo inarrêtable et insupportable aux yeux des autres. Il laissa ses lèvres frôler les siennes en même temps qu'elle lui adressait son amour, se sentant frissonner à chaque fois que ces mots parvenaient jusqu'à son cœur. Puis il pressa ses lèvres contre les siennes, ses yeux se fermant, le laissant se délecter de la sensation de son souffle mêlé au sien. « Ne t'arrête jamais de le faire. » Finit-il par dire, après avoir ré-ouvert les yeux, lui faisant comprendre qu'il ne pourrait certainement plus se passer de l'amour qu'elle lui vouait, comme s'il en était complètement dépendant. Leur partie de billard improvisée leur laissait l'occasion de tester leurs limites, pourtant bien faibles lorsqu'il s'agissait de faire des bêtises ensemble. Niels n'en avait jamais assez, et il comprenait que son désir était inconsumable, parce-que trop important, trop passionnel. Il la dévorait littéralement des yeux, sentant sa respiration s'agiter alors qu'elle renvoya de nouveau la balle dans son camp après lui avoir délibérément avoué son envie de le retrouver. Il tenta de rester de marbre, sans grande conviction, hochant la tête à son tour. « Alors tu devrais pas te priver de lui montrer... Y'a moyen qu'il y soit plus que réceptif. » Ajouta-t-il, le regard brûlant de désir, détaillant une nouvelle fois sa silhouette avant de réduire la distance entre leurs deux corps afin de la tester elle, usant de sa malice habituelle pour la tenter. Il sourit au baiser qu'elle déposa sur sa joue. Il en voulait plus, beaucoup plus et Aelya le savait aussi bien que lui. Elle était juste bien plus douée que lui dans ce jeu, sûrement bien plus patiente aussi alors que l'urgence de retrouver son corps se faisait de plus en plus intense. « T'as l'air de bien savoir comment t'y prendre avec lui apparemment. » Puis, il s'approcha, bien plus près d'elle cette fois-ci, jusqu'à percevoir la chaleur de son corps se mêler à la sienne. Il la regarda avec insistance, détaillant ses lèvres avant qu'elle ne l'attire finalement contre lui, le faisait complètement exploser alors qu'il s'abandonna corps et âme dans ce baiser enivré, frémissant en sentant ses doigts détacher le bouton de son jean. Il fit en sorte de le laisser tomber au sol, entourant le bassin d'Aelya avec ses mains qu'il laissa traîner jusque sa chute de rein, la poussant jusqu'à la table sur laquelle ils finirent par buter tous les deux. Niels se détacha légèrement d'elle, le souffle court, accrochant son regard. « M'en veux pas d'être insatiable avec toi. » Dit-il, amusé, conscient qu'ils venaient tout juste de faire leur affaire quelques instants plus tôt et qu'ils s'apprêtaient déjà à remettre ça. Sa main remonta le long de sa colonne vertébrale jusqu'à la bretelle de son sous-vêtement qu'il fit glisser sur son épaule, faisant de même avec l'autre avant de venir dégrafer son vêtement d'une main expérimentée. « T'es magnifique. » Souffla-t-il, envoyant valser son soutien-gorge avant de venir déposer ses lèvres sur sa poitrine, s'y attardant quelques instants puis remontant dans son cou où ses dents s'emparèrent de sa peau pour la marquer de sa passion.

__________________________

passion
i could spend my life in this sweet surrender, i could stay lost in this moment forever, every moment spent with you is a moment i treasure.
(c)crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
:

▹ portrait chinois
:
messages : 1303
ici depuis : 25/05/2018
crédits : rainbowsiri (av), Astra (sign), Solosands & cliffs edge (icon)
statut : Dévotion passionnelle pour laquelle son affection est démentielle (Niels).
MessageSujet: Re: I love the way you heal me, love the way you kill me (Niels)    Dim 4 Nov 2018 - 11:58

C'était une responsabilité que de se laisser aimer par Niels, parce qu'elle voulait le mériter, continuer à faire grandir cette flamme qu'elle percevait dans ses yeux quand ils se regardaient, et au départ, elle n'avait pas été sûre de pouvoir gérer une telle chose. Elle avait pris ce cadeau dans le creux de ses mains avec beaucoup de précaution parce qu'elle savait qu'elle avait tendance à toujours tout faire tomber, à tout briser, comme dans une volonté inconsciente de se voir confirmer qu'elle n'était pas une bonne personne. Elle se donnait beaucoup de mal pour garder cette étincelle intacte, la protégeant du vent et de la pluie qui s'abataient sur eux sans relâche. Si elle avait pu vaciller à certains moments, elle ne s'était jamais éteinte définitivement. Et si un jour ça arrivait, elle se demènerait pour la rallumer, bien consciente que s'il n'y avait plus la lumière de leur relation pour éclairer et nourrir son monde, il n'y avait plus de vie possible.

Évidemment que pour se faire il fallait qu'ils continuent d'exister. Même si elle parlait de ça de manière légère, elle se refusait à respirer sans Niels. Ce n'était même pas difficile sans lui, c'était carrément de la torture, un peu comme si elle se regardait se noyer dans une eau trouble et froide, seule face à elle-même. Elle lui offrit un léger sourire, tentant de croire qu'il essayerait d'arrêter de se mettre en danger inutilement même si c'était de l'ordre du fantasme connaissant Niels. Aelya s'était tellement confinée dans le creux de leur amour, qu'elle avançait dans le noir complet sans la main de son petit ami pour l'accompagner. Et si certains voyaient en Niels la raison de cette difficulté à s'en sortir par elle-même, Aelya voyait plus en Niels la raison de son bonheur, qui n'avait de sens qu'avec lui.

Elle s'était laissée aller contre ses lèvres tandis qu'ils s'échangeaient des mots doux, sentant son cœur battre de l'amour dans ses veines dans le désir de charmer le sien pour le garder le plus près possible. Elle ne comptait jamais arrêter de l'aimer, n'ayant même pas le mode d'emploi pour arrêter la machine en marche, qui ne connaissait aucun répit. Un peu comme son désir qui se portait comme un feu éternel nourri par la passion qu'elle ressentait constamment pour lui. Aelya savait très bien que ce n'était qu'une question de temps avant qu'ils ne se brûlent. Plus elle le regardait, plus elle avait envie de se jeter dans les flammes avec lui.

- Je prends tes conseils en considération, avança-t-elle en lui envoyant un clin d'œil.

Elle allait essayer de se battre du mieux qu'elle pouvait pour tenter de le faire craquer, sachant pertinemment qu'il n'y aurait aucun gagnant. Elle aurait pu directement sombrer sous le poids du plaisir qu'elle avait ressenti en sentant ses lèvres enflammer sa peau, mais elle eut encore assez de force mentale pour le séduire encore, jouant avec la glace et le feu pour faire jaillir son impatience. Elle hocha la tête à sa remarque, fière de le connaître assez bien pour se permettre ce genre de jeu.

- J'espère qu'il aime ça en tout cas, parce que moi j'ai très chaud là, avoua-t-elle, en captant son regard.

Quand il vint contre elle, Aelya ne put se retenir de fondre sur ses lèvres qui l'appelaient sans arrêt, cédant à sa peau chaude qui faisait frissonner la sienne, profitant de faire glisser son jean jusqu'au sol, alors qu'il la poussa contre la table, ses mains pressant ses courbes féminines. Hors d'haleine, elle avait sourit de manière amusée à sa remarque qui faisait écho à ses pensées.

- Je perdrai à chaque fois avec toi, souffla-t-elle contre ses lèvres.

Elle fit glisser son regard sur son corps en même temps que ses mains faisaient leur trajet jusqu'à son bas ventre, lui délivrant des caresses fiévreuses, tandis qu'il s'occupait de lui retirer son haut. Elle se mordit la lèvre de plaisir lorsqu'elle perçut le contact de ses lèvres sur sa poitrine et ses mots si flatteurs.

- Y'a pas plus sexy que toi bébé, je peux pas me retenir de te vouloir, murmura-t-elle le souffle court.

Elle soupira à chacun de ses baisers brûlants dans son cou, désirant l'attirer d'autant plus contre elle en se hissant sur ses mains pour prendre place sur la table, l'invitant à venir entre ses jambes qu'elle pressa autour de son bassin alors que ses lèvres vinrent dévorer son torse, ses doigts se baladant sur chaque parcelle de son corps.

- C'est cliché si je te dis que j'ai trop envie de sentir ton corps sur le mien sur cette table ? Lança-t-elle, joueuse.

__________________________



i won't let go
I don't want this moment to ever end, Where everything's nothing without you. I'll wait here forever just to, to see you smile, 'Cause it's true: I am nothing without you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
:

▹ portrait chinois
:
messages : 1101
ici depuis : 18/06/2018
crédits : old money / crack in time (sign) ; faust (icons)
statut : « pour toi je ferais parler la poudre jusqu'à c'que mon chargeur soit vide. » (aelya)
MessageSujet: Re: I love the way you heal me, love the way you kill me (Niels)    Dim 4 Nov 2018 - 16:44

Niels considérait Aelya comme le premier amour de sa vie, et aussi le dernier. Il n'avait jamais aimé une autre personne comme il pouvait le faire avec elle, sûrement parce-qu'il avait toujours pensé qu'il ne serait jamais fait pour ça, pour s'occuper d'une autre âme jusqu'à la faire passer avant tout. Toute sa vie, il avait appris à vivre seul, dans l'indépendance la plus totale, tout ça parce-qu'il redoutait l'abandon et qu'il était persuadé qu'il n'était pas judicieux de prendre un tel risque qui ne pourrait que le mener à sa perte. Alors il avait préféré choisir la facilité, celle où il n'y avait pas d'attache, ni de profondeur, simplement des rapports sans lendemain qu'il oublierait avec le temps. C'était ce qu'il avait tenté de faire avec Aelya avant qu'elle ne vienne pénétrer son âme sans qu'il n'y soumette aucune résistance. Il l'avait laissé s'enfouir à l'intérieur de lui, bercé par la passion qui émanait de leurs échanges qui s'étaient multipliés avec le temps, jusqu'à ce qu'ils ressentent le besoin de n'appartenir qu'à l'un et l'autre. Niels savait qu'il détenait entre ses mains le plus beau cadeau que lui avait offert la vie, se sentant éternellement reconnaissant d'avoir eu la chance de tomber sur Aelya alors qu'il avait toujours été du genre à se foutre des relations humaines. Il pouvait se vanter d'avoir parcouru le monde et vécu des aventures uniques dans des paysages splendides, il était convaincu que la véritable aventure de sa vie c'était celle qu'il partageait avec sa petite-amie. Ça n'égalait rien d'autre, et semble-t-il qu'il pouvait se contenter de ça jusqu'à la fin des temps, puisant son bonheur à travers le regard d'Aelya. Il n'y avait rien de plus vivifiant que ces frissons qui parcouraient sa peau à chaque fois qu'elle le regardait avec cette même insistance, qu'elle s'amusait de son désir sans chercher à le ménager. Il était fou d'elle, et la façon dont il se sentait toujours attiré vers elle pouvait en témoigner. Il était juste incapable de lui tenir tête, même lorsque c'était lui qui lançait le jeu, c'était lui qui perdait, toujours. « Je pense qu'il adore ça. » Souffla-t-il, le regard noir de désir alors qu'il s'était laissé happer par l'appel de ses lèvres, ses mains glissant avec urgence sur son corps pour lui faire comprendre combien il la voulait pour lui. Il frissonna à ses mots, profitant de la proximité de leurs lèvres pour réprimer un soupir lorsqu'elle s'occupa de son bas ventre avec le talent qu'on lui connaissait. Il dévora sa peau, la parsemant de baisers qui traduisaient tout ce qu'il ressentait à cet instant. Il sourit contre ses lèvres à sa remarque qui activait d'autant plus son rythme cardiaque, satisfait qu'elle ne puisse pas non plus résister à son envie de le posséder. « Ne te retiens jamais bébé. » Murmura-t-il en guise de réponse, lui faisant comprendre qu'il ne lui refuserait jamais l'un de ces moments, parce-que comme elle, il devenait fou quand le désir se déversait dans ses veines. Il s'approcha d'elle lorsqu'elle se hissa sur la table, laissant son bassin se coller au sien alors qu'il ferma les yeux en sentant ses lèvres parcourir son torse. Il sourit à ses mots, retrouvant son regard dans lequel il se perdait constamment. « C'est carrément cliché... » Répondit-il, ne perdant pas une minute de plus pour venir contre elle, la faisant basculer doucement sur la table alors qu'il se glissa avec sensualité au-dessus d'elle, ses jambes entourant toujours son bassin qu'il pressa contre le sien. « On va retourner toute la maison si on continue. » S'amusa-t-il, se redressant pour faire glisser son dernier vêtement le long de ses cuisses avant de laisser leurs peaux se rencontrer à nouveau, répondant à son envie de se fondre en elle.

__________________________

passion
i could spend my life in this sweet surrender, i could stay lost in this moment forever, every moment spent with you is a moment i treasure.
(c)crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
:

▹ portrait chinois
:
messages : 1303
ici depuis : 25/05/2018
crédits : rainbowsiri (av), Astra (sign), Solosands & cliffs edge (icon)
statut : Dévotion passionnelle pour laquelle son affection est démentielle (Niels).
MessageSujet: Re: I love the way you heal me, love the way you kill me (Niels)    Dim 4 Nov 2018 - 17:37

Aelya avait longtemps rejeté ses souvenirs toxiques dans le but d'éviter de raviver les douleurs émanant des blessures du passé. Mais quand Niels était parti, elle avait passé son temps à vivre dans sa tête, dans les images et les films de leur relation, qui la renvoyaient à ce qu'elle avait perdu. Elle avait souffert, mais ça avait été une manière pour elle d'être plus proche de lui, comme si le fait de revoir ses lèvres, son regard sur elle pouvaient lui donner l'impression qu'il était toujours là quelque part, et que ce qu'ils avaient vécus était réel. Le manque s'était écoulé par tous les orifices de son cœur atrophié par son absence, la laissant vide, tandis qu'elle rêvait de créer de nouveaux souvenirs avec lui.

Elle s'était refermée sur elle-même, rejetant tout le monde tant la souffrance l'avait emprisonnée derriere des murs où aucun espoir n'avait pu traverser. Elle s'était fait payer pour toutes les conneries qu'elle avait faite, pour toute la peine qu'elle avait lu dans son regard avant qu'il ne quitte son appartement et pour cette opportunité qu'elle avait brisé, de toucher du doigt le bonheur le plus pur qui soit avant qu'elle ne vienne encore une fois à tout gâcher. Sans lui, c'était un long suicide qui s'était exercé, l'amenant à disparaître de la surface de cette Terre qui ne lui disait plus rien si Niels n'était pas à ses côtés.

Perdue dans ses iris illuminés par le désir qui faisait écho au sien, elle était loin de l'ombre qu'elle était devenue il y a quelques temps. La vie s'était de nouveau ancrée dans ses cellules, se régénérant sous l'effet de l'amour qui l'enveloppait. Elle sourit à sa remarque, avant d'attraper ses lèvres avec les siennes, lui offrant un baiser plein d'envie et d'entrain à cause de l'urgence qu'elle ressentait de le voir la posséder encore une fois, même si ça faisait quelques minutes qu'ils s'étaient quittés. Aelya n'était jamais rassasiée de son contact, envieuse de le sentir contre elle à chaque minute qui défilait. Ses mains s'imprégnaient de la douce chaleur que dégageait sa peau, bien consciente qu'elle était de toute façon complétement vouée à lui succomber quand bien même sa volonté pouvait tenter de la réprimer à ce niveau.

- Je pourrai jamais, et je veux aucun remède à ça, avoua-t-elle contre ses lèvres.

Savourant la ferveur de ses baisers sur son corps en demande perpétuelle de Niels, elle s'était invitée sur la table pour l'approcher d'autant plus d'elle, ne se lassant pas de le couvrir d'affection avec ses lèvres et ses mains dont le contact se faisait de plus en plus passionné.

Elle lâcha un petit rire à sa réponse, mordillant sa lèvre inférieure de manière joueuse alors qu'il vint se positionner au-dessus d'elle sur la table.

- On est les pros pour laisser notre marque bébé, ajouta-t-elle, amusée en pensant au nombre d'endroits qu'ils avaient parsemés de leur désir.

Elle lâcha un gémissement quand elle le sentit entrer en elle, après qu'il se soit débarrassé de son bas, éraflant son dos sous l'effet du plaisir qui se deversait en elle.

- Mon amour... Tu me rends vraiment accro, souffla-t-elle, tendant la nuque pour déposer des baisers dans son cou, écrasant sa respiration haletante contre sa peau. T'es vraiment trop doué, murmura-t-elle en fermant les yeux.

Elle pouvait faire ça pendant des heures, le regarder onduler contre elle avec ses pupilles dilatées par la passion qui la consumait.

__________________________



i won't let go
I don't want this moment to ever end, Where everything's nothing without you. I'll wait here forever just to, to see you smile, 'Cause it's true: I am nothing without you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
:

▹ portrait chinois
:
messages : 1101
ici depuis : 18/06/2018
crédits : old money / crack in time (sign) ; faust (icons)
statut : « pour toi je ferais parler la poudre jusqu'à c'que mon chargeur soit vide. » (aelya)
MessageSujet: Re: I love the way you heal me, love the way you kill me (Niels)    Dim 4 Nov 2018 - 18:54

Il passerait son temps à lui faire l'amour si ça voulait dire que les images déchirantes de leur séparation s'effaceraient de sa mémoire, laissant place à l'affection avec laquelle il souhaitait les remplacer. Il voyait bien à travers ses yeux qu'elle avait souffert le martyr, au moins autant que lui, et ça le brisait de comprendre qu'il n'avait pas pu arrêter ça. Pourtant, l'envie de la retrouver chaque jour qu'il avait passé loin d'elle n'était pas ce qui lui avait manqué. Mais c'était lui qui avait choisi de partir, et il doutait bien qu'après ça, elle ne voudrait plus le voir revenir dans sa vie. Alors il avait attendu, jusqu'à perdre goût en la vie, jusqu'à cette dernière nuit où il comprenait que c'était sa dernière chance de s'en sortir. Il ignorait encore combien de temps il aurait tenu comme ça, à se détruire à petit feu l'âme et le corps, rejetant toutes les aides qu'on avait pu lui apporter. Il n'avait jamais eu besoin d'une autre aide que celle d'Aelya. C'était elle qui lui insufflait la vie, c'était elle qui parvenait à apaiser ses tourments. Maintenant qu'il l'avait retrouvé pour de bon, il le comprenait aisément, parce-qu'en un rien de temps, il s'était totalement transformé, redevenant l'homme qu'il était auprès d'elle, vivant et passionné. Rien que le fait d'être remonté sur sa planche indiquait que son état s'était amélioré. Il n'avait plus de raison de se laisser mourir maintenant qu'elle était là, maintenant qu'elle pouvait voir de ses propres yeux le bonheur qu'elle lui apportait. S'il le pouvait, il la remercierait tous les jours d'être la femme qu'elle était, parce-que Niels était réellement subjugué par elle, par son âme si particulière dans laquelle il avait trouvé tout ce qu'il recherchait. En s'envolant loin de leur quotidien, c'était ce qu'il avait souhaité faire, la remercier pour tout ce qu'elle lui apportait quotidiennement sans même s'en rendre compte. Il n'en avait rien à faire qu'on puisse penser qu'ils abusaient de leur passion mutuelle, il se perdrait avec elle dans des étreintes enivrées jusqu'à la fin de sa vie. Niels répondait à son baiser avec autant de ferveur, perdant son souffle à travers le sien alors que leurs lèvres continuaient de se chercher. « Tant mieux. » Répondit-il, contre ses lèvres, sentant son désir le foudroyer tandis qu'il ressentait la brûlure délicieuse des lèvres de sa petite-amie contre son corps, avançant son visage vers le sien lorsqu'elle lui mordit la lèvre. « On fait rien de mal, n'est-ce pas ? » Dit-il, une lueur joueuse dans le regard, conscient qu'ils s'apprêtaient à s'envoyer en l'air sur une table de billard qu'ils ne pourraient certainement jamais envisager de se payer tant sa valeur devait être exorbitante. « Ça donnera un peu plus de chaleur à cette maison... » Et ça, ils en avaient à revendre. Niels lui adressa un dernier regard lourd de sens et de son désir avant de pénétrer en elle, appuyés sur ses avant-bras de part et d'autre de son corps. Il ferma les yeux en venant contre elle pour profiter de sa chaleur, se délectant de ses murmures qui le rendaient dingue et qui envenimaient sa passion. « Je laisserai ma place à personne d'autre. » Souffla-t-il, plaquant ses lèvres contre les siennes pour lui transmettre son amour, finissant par rompre le baiser pour laisser un gémissement s'échapper dans l'air alors qu'il avait accéléré la cadence. Il continua sur sa lancée, lui faisant l'amour sauvagement comme s'il s'agissait de la dernière fois, y mettant toute son âme, tout son corps, tout ce qu'il pouvait posséder pour qu'elle le rejoigne dans leur univers, où il s'abandonna complètement à elle et profita du nirvana qu'il venait d'atteindre. A bout de souffle et de force, il se laissa tomber à côté d'elle sur la table, les yeux rivés vers le plafond, sa cage thoracique se soulevant à cause de sa respiration hachée. « En fait c'est épuisant de partir en week-end avec toi. » S'amusa-t-il, lâchant un petit rire avant de tourner son visage vers le sien pour atteindre ses lèvres dans un baiser rapide. « Mais j'crois que j'aurais tout le temps envie que tu m'épuises. » Il lui adressa un sourire tendre, amoureux, basculant sur le côté pour la regarder.

__________________________

passion
i could spend my life in this sweet surrender, i could stay lost in this moment forever, every moment spent with you is a moment i treasure.
(c)crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
:

▹ portrait chinois
:
messages : 1303
ici depuis : 25/05/2018
crédits : rainbowsiri (av), Astra (sign), Solosands & cliffs edge (icon)
statut : Dévotion passionnelle pour laquelle son affection est démentielle (Niels).
MessageSujet: Re: I love the way you heal me, love the way you kill me (Niels)    Dim 4 Nov 2018 - 21:34

À chaque fois qu'il daignait lui faire l'amour, c'était des millions de fleurs qui se mettaient à éclore à l'intérieur de son ventre. Il insufflait la vie en elle, cette chose qui n'avait de valeur que s'il était là pour la maintenir en place. Cette chose qui partait en vrille quand il s'en échappait. Aelya passerait ses nuits et ses jours pour lui montrer à quel point sa présence lui était indispensable et vitale. Il ne savait pas à quel point sa vie à lui, lui importait quand d'autres pouvaient la regretter, ne connaissant certainement l'homme qui se tenait devant elle. Il méritait l'amour, le bonheur, la loyauté, et surtout, il méritait qu'on vienne à lui répéter l'âme extraordinaire qu'il possédait. Aelya désirait qu'il puisse un jour se voir comme elle le voyait.

La brune sourit lorsqu'il lui demanda avec amusement s'ils ne faisaient rien de mal. Aelya se posait peu de questions à ce sujet, désirant toujours faire passer leur envie avant la bienséance. Elle avait envie de son corps, de ses baisers et c'était tout ce qui comptait pour le moment. Elle s'amusait quand même beaucoup du fait qu'ils n'arrivaient jamais à bien se tenir quand ils étaient ensemble, s'attirant toujours et pour toujours sans leurs vices communs, dans leur volonté de percevoir le jeu et le défi partout où ils allaient.

- On est toujours sages nous, c'est bien connu, répondit-elle, un sourire joueur aux lèvres entre deux baisers.

Elle lâcha un petit rire à sa seconde remarque qui justifiait l'envie de leur ébat.

- Elle en a bien besoin vu sa grandeur c'est clair. Il fait pas encore assez chaud, d'ailleurs... Souffla-t-elle, sous entendant le fait qu'elle avait envie de lui dans toutes les pièces.

Elle passa ses mains sur son torse, approchant son corps du sien en l'attirant contre elle avec ses cuisses après s'être allongée sur la table de billard. Sentant le plaisir s'insinuer en elle alors qu'il ondula sur son corps, sa respiration se faisait de plus en plus bruyante.

- Personne peut me donner autant de plaisir que toi, murmura-t-elle à son oreille, avant qu'elle ne vienne lui rendre son baiser.

Elle ne put s'empêcher de laisser ses lèvres parler, décrivant le plaisir qui explosait en elle, alors qu'il avait pris la décision d'accélérer le rythme, la laissant hors d'haleine alors qu'elle mordillait son cou, passant sa main dans ses cheveux pour continuer de sentir son souffle et ses soupirs tout près de son oreille, ce qui augmentait son désir de plus belle avant qu'elle ne sente rapidement le feu d'artifice exploser à l'intérieur de ses cellules, la laissant pousser un énième et dernier gémissement plus long qui résonna au travers des murs.

Aelya resta allongée sur le dos alors qu'il se plaça à ses côtés, tentant de retrouver un rythme cardiaque normal. Elle sourit en entendant sa rétorque.

- Ce qui est épuisant, c'est d'avoir toujours envie de toi, lâcha-t-elle, en faisant mine de se plaindre.

Elle passa une main sur sa joue pour accueillir son baiser, portant son attention sur lui.

- Je le ferais toute ma vie s'il faut, c'est comme un job à temps plein, ajouta-t-elle, avant de se placer latéralement, tendant la nuque pour mordiller son cou de manière amusée.

Elle caressa doucement son torse, le regard amoureux en détaillant son corps qu'elle aimait par dessus tout.

- Allez viens mon amour. T'as besoin de repos. Parce que je compte bien remettre ça, lança-t-elle, joueuse, lui volant un baiser avant de se redresser pour enfiler ses sous vêtements.

Elle se rendit jusqu'à leur chambre, écarquillant les yeux face à la grandeur et largeur du lit. Aelya préférait quand même la petite taille de leur lit. Parce que ça lui permettait de sentir Niels auprès d'elle.

- Ce lit, c'est la solution quand on se fait la gueule mais qu'on veut pas se quitter, plaisanta-t-elle.

Elle tira la couette pour s'immiscer à l'intérieur des draps, invitant Niels à la rejoindre. Elle prit l'initiative de tirer ses coussins vers elle pour la garder à ses côtés.

- Tu vas me manquer si t'es trop loin, avoua-t-elle pour expliquer son geste.

__________________________



i won't let go
I don't want this moment to ever end, Where everything's nothing without you. I'll wait here forever just to, to see you smile, 'Cause it's true: I am nothing without you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
:

▹ portrait chinois
:
messages : 1101
ici depuis : 18/06/2018
crédits : old money / crack in time (sign) ; faust (icons)
statut : « pour toi je ferais parler la poudre jusqu'à c'que mon chargeur soit vide. » (aelya)
MessageSujet: Re: I love the way you heal me, love the way you kill me (Niels)    Lun 5 Nov 2018 - 0:42

L’avis des autres lui avait toujours très peu importé, conscient que leur jugement n’influencerait jamais sa façon d’être. De toute façon, il savait très bien comment les choses se déroulaient à chaque fois, que la vision des personnes qui l’approchaient changeait très souvent lorsqu’ils apprenaient son histoire, son passé tumultueux marqué par son très long passage en prison. C’était sans doute pour ça aussi que Niels avait perdu foi en les relations humaines, qui d’après lui s’arrêtaient aux apparences, sans chercher à aller plus loin. Très peu de monde avait essayé de gratter sous cette façade qu'il arborait, ne serait-ce juste que pour tenter de voir ce qu’il était au fond. La seule qui avait toujours montré de l’intérêt pour qui il était, c’était Aelya. Très rapidement, Niels avait compris qu’elle agissait différemment des autres, parce-qu'il n'avait perçu aucune réticence dans son regard lorsqu'il lui avait avoué son parcours plutôt chaotique. Et d’ailleurs, elle ne l'avait jamais jugé pour les erreurs qu'il avait pu commettre dans le passé et qui avaient fait de lui l'homme qu'il était aujourd'hui. C'était sans doute parce-qu'elle était pareille que lui à ce niveau, et ça expliquait pourquoi ils s'étaient très vite accrochés l'un à l'autre. Il avait pris cet air innocent en venant contre elle, tentant de justifier cette nouvelle décharge de désir qui les avait animé. « Totalement, y'a pas plus sages que nous. » Répondit-il, ironiquement, fondant de nouveau contre ses lèvres tandis que ses doigts vinrent effleurer sa peau. Il arqua un sourcil joueur à sa remarque, hochant lentement la tête alors qu'il vint gentiment lui mordiller la lèvre. « J'suis complètement d'accord avec toi. On a encore beaucoup de pièces à visiter... » Murmura-t-il, laissant glisser ses yeux sur son visage, s'arrêtant à ses yeux puis à ses lèvres, juste avant qu'il ne laisse tenter par son désir de la retrouver encore une fois, se mouvant contre elle avec l'intensité qu'il fallait afin de lui procurer le plus de sensations. Il se mordit la lèvre à ses mots, fermant les yeux pour se délecter de son souffle chaud et précipité auquel le sien faisait écho. « Bébé... » Lâcha-t-il en gémissant, alors que son plaisir continuait à s'insinuer dans chaque cellule de son corps, n'en loupant pas une seule, grandissant encore et encore jusqu'à l'envoyer au septième ciel, là où le bien-être était le seul mot d'ordre. Il se relâcha totalement, laissant sa tête basculer en arrière sur la table tandis qu'il se remettait peu à peu de la fougue de leur ébat. « Ça va, y'a pire comme supplice. » Dit-il, lâchant un léger rire avant de profiter des lèvres de sa petite-amie dans un énième baiser. Il sourit à sa rétorque, hochant la tête comme pour lui montrer qu'il était plutôt d'accord avec son idée. « Il le faut, prends ça comme une mission. » Il lui adressa un clin d’œil malicieux, souriant en la voyant venir contre son cou, avant d'échanger un dernier regard amoureux puis de se laisser entraîner avec elle dans la chambre. Il souffla en apercevant la taille du lit, se demandant sérieusement comment c'était possible de ne pas se perdre dans les draps. Il lâcha un rire à la remarque d'Aelya, avançant lentement vers le lit. « Tu m'étonnes, tu pourrais même ramener un autre type que je le sentirais pas... » Ajouta-t-il, faisant référence à la distance qui séparait les deux places. Un sourire s'étira sur ses lèvres lorsqu'il l'aperçut prendre place dans le lit et rapprocher leurs oreillers respectifs, fondant devant son explication qu'il trouvait adorable. Il ne perdit pas une seconde de plus avant de venir s'enfouir sous la couverture, s'approchant d'elle avant de déployer son bras pour qu'elle puisse se blottir contre lui. « J'comptais pas dormir sans t'avoir contre moi. » Avoua-t-il, conscient qu'ils avaient pris cette habitude d'être l'un contre l'autre pour s'endormir, comme si la chaleur d'Aelya était tout ce dont il avait besoin pour réussir à fermer les yeux. « Tu te sens bien ici, avec moi ? » Lâcha-t-il, après avoir laissé quelques secondes de silence s'écouler, ayant besoin de savoir qu'elle était heureuse à cet instant précis, comme une confirmation qu'ils avaient enfin réussi à se retrouver pour de bon.

__________________________

passion
i could spend my life in this sweet surrender, i could stay lost in this moment forever, every moment spent with you is a moment i treasure.
(c)crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
:

▹ portrait chinois
:
messages : 1303
ici depuis : 25/05/2018
crédits : rainbowsiri (av), Astra (sign), Solosands & cliffs edge (icon)
statut : Dévotion passionnelle pour laquelle son affection est démentielle (Niels).
MessageSujet: Re: I love the way you heal me, love the way you kill me (Niels)    Lun 5 Nov 2018 - 11:04

Malgré tout ce qui s'était passé, ce que les autres avaient tentés de lui mettre dans la tête, Aelya avait rapidement remarqué que personne ne pouvait remplacer Niels. Quand il était parti, elle aurait bien voulu que son coeur puisse admettre qu'il fallait tourner la page, passer à autre chose pour vaquer vers d'autres horizons. Sauf qu'elle n'en voyait aucun. Elle avait cherché pourtant, parce qu'elle n'avait eu que ça à faire durant son passage à l'hôpital, mais tout revenait toujours à lui. Alors, elle avait très vite réalisé qu'elle finirait du coup seule, parce qu'il valait mieux errer en solitaire qu'avec quelqu'un qui allait tous les jours lui rappeler qu'il ne serait jamais Niels. Elle n'en avait que faire de ces âmes qui avaient sans doute tout pour elles : de l'argent, un physique avantageux, un esprit intelligent, Aelya ce qu'elle voulait par dessus tout, c'était lui. Et même s'ils passeraient leur vie à éviter de finir à la rue, elle s'en fichait tant qu'elle pouvait se blottir dans ses bras. Parce que c'était son étreinte, la maison dans laquelle elle voulait vivre toute sa vie.

Elle sourit à sa remarque de manière complice, constatant qu'ils étaient les mêmes quand il s'agissait de laisser parler leur désir. Ils existaient dans leur univers, se tournant autour comme deux planètes qui s'attiraient constamment l'une vers l'autre, oubliant le reste qui trainait autour d'eux avant qu'ils ne viennent entrechoquer leur corps pour faire des étincelles. Aelya lâcha un léger rire quand elle le vit attraper sa lèvre avec ses dents, hochant doucement la tête, envieuse à l'idée de savoir qu'ils pouvaient consumer leur passion comme ils l'entendaient.

- On a beaucoup de pièces à visiter et peu de temps pour le faire donc c'est compréhensible si on abuse un peu...
Se justifia-t-elle, amusée.

C'était surtout que Niels lui manquait constamment et tout le temps, et que ces derniers temps, elle n'avait pas pu profiter de son contact comme elle aurait voulu le faire puisqu'il travaillait plus. Si elle comprenait maintenant qu'il avait du faire ce choix pour convenir de cette surprise, elle l'avait tout de même mal vécu, parce que chaque éloignement était une torture. Elle s'imprégna de la chaleur de sa peau contre la sienne alors qu'ils se retrouvèrent pour ne faire qu'un, se laissant totalement envahir par la ferveur de leur ébat qui lui décrochait de puissantes sensations dans tout le corps, qu'elle ne pouvait retenir en elle. Aelya referma ses bras autour de son corps dans le désir de le garder contre elle, contre son coeur qui semblait vouloir s'envoler pour rejoindre le sien alors qu'ils atteignirent tous les deux le sommet de leur plaisir. Elle comprenait que personne n'arriverait jamais à l'atteindre comme il le faisait, c'était déjà perdu d'avance.

Le regard fixé sur le plafond, elle avait sourit quand il admit qu'il y avait pire comme torture que de le vouloir tout le temps.

- Ce serait un réel supplice si t'avais pas autant envie de moi que j'ai envie de toi, imagine l'horreur,
exagéra-t-elle en rigolant légèrement.

Profitant de ses lèvres contre les siennes, elle hocha la tête à sa remarque qui fit suite, bien déterminée à continuer à lui donner du plaisir et de l'amour comme il le méritait, puis en lui accordant un dernier échange affectueux, elle prit la décision de rejoindre la chambre avec lui. Elle pouffa de rire en entendant sa plaisanterie au sujet de la taille du lit.

- Je l'avais pas vu comme ça, mais ta remarque est intéressante,
lança-t-elle de manière malicieuse, lui faisant comprendre qu'elle pouvait être intéressée par l'idée qu'il ne s’aperçoive de rien.

Elle se faufila au travers des draps, ne manquant pas de faire comprendre à Niels qu'elle le voulait à ses côtés, le plus proche possible comme à leur habitude. Elle sourit tendrement à sa réponse avant de venir poser sa tête contre son épaule, le corps tourné vers le sien tandis que son bras vint se poser sur son flanc.

- De toute façon, j'arriverais pas à bien dormir sans toi, même dans le lit le plus confortable du monde,
haussa-t-elle les épaules.

Sa main caressa doucement ses côtes, captant son regard de manière amoureuse quand il lui demanda si elle était bien avec lui.

- Je pouvais pas rêver mieux bébé. Je suis bien contente que cette histoire n'ait duré qu'un temps et qu'on ait pu évité une énième séparation. Parce que j'aurais jamais pu venir ici avec toi, et... T'aurais fait tout ça pour rien, lança-t-elle, amusée. J'aime bien notre vie à deux. J'ai jamais été aussi bien de toute ma vie avec quelqu'un. Avec toi, j'oublie tout. Tu me rends heureuse.

Elle sourit légèrement devant toutes les tendres images qui venaient dans son esprit.

- Je veux pas d'une vie sans toi, ni d'un monde sans toi. Je te veux toi tout simplement, je l'ai compris à mes dépends, mais j'ai compris que ma vie menait à rien sans toi.


__________________________



i won't let go
I don't want this moment to ever end, Where everything's nothing without you. I'll wait here forever just to, to see you smile, 'Cause it's true: I am nothing without you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
:

▹ portrait chinois
:
messages : 1101
ici depuis : 18/06/2018
crédits : old money / crack in time (sign) ; faust (icons)
statut : « pour toi je ferais parler la poudre jusqu'à c'que mon chargeur soit vide. » (aelya)
MessageSujet: Re: I love the way you heal me, love the way you kill me (Niels)    Mar 6 Nov 2018 - 1:35

Il aurait continué toute sa vie de vouloir la reconquérir, par tous les moyens possibles et ce, même si on avait tenté de lui faire comprendre qu'ils n'étaient pas faits pour être ensemble et qu'un avenir heureux ne leur serait jamais destiné. Niels se foutait bien de tout ce qu'on avait pu essayer de faire rentrer dans le crâne d'Aelya, de toutes ces choses qu'on avait pu dire sur lui, parce-qu'il savait ce n'était pas elle, que ce qu'il voyait dans ses yeux lui prouvait toujours qu'elle n'était pas devenue totalement insensible à lui. C'était sans doute égoïste, mais il savait qu'il n'aurait pas abandonné comme ça, pas avant d'être certain qu'elle ne l'aimait plus. Parce-que lui l'aimait, du plus profond de son âme et avec tout son être. Et il continuerait de l'aimer toute sa vie, même si leur chemin ne serait jamais lisse ni facile et qu'ils galèreraient sûrement toute leur vie pour le traverser sans se faire aspirer par le gouffre qui les bordait. Mais au moins, ils resteraient à deux et c'était sans doute leur plus belle force. Tout s'éclairait depuis qu'elle était revenue dans son quotidien, le parsemant de cette aura qui émanait d'elle et qui avait ce don de l'apaiser. Ses yeux brillaient, avec bien plus d'intensité que ces dernières semaines où il s'était acharné au travail pour mener à bien la mission qu'il s'était imposée afin de rendre heureuse celle qui contribuait chaque jour à son bonheur. Il voulait lui prouver que son envie pour elle grandissait de jour en jour, qu'il la sentait se diffuser en lui jusqu'à lui faire totalement perdre le contrôle. « Je crois même qu'on devrait accélérer les choses pour avoir le temps de tout faire... » Ajouta-t-il, presque innocemment, comme s'il proposait des solutions pour qu'ils ne puissent jamais s'arrêter de consumer leur amour à travers toutes les pièces de cette maison. D'ailleurs, une nouvelle fois, il n'avait pas pu s'empêcher de laisser son désir le guider, son corps venant contre le sien pour ne former qu'une seule et même âme, le souffle coupé par la beauté et l'intensité de cette nouvelle étreinte qui le bouleversait. Ses yeux s'étaient fermés alors qu'il s'était étreint contre elle, désirant ne pas précipiter le moment où ils se lâcheraient, profitant de ces dernières secondes de douce chaleur où ses sentiments explosaient littéralement. « J'imagine... Ça va qu'on est pareils à ce niveau-là. » Dit-il, d'un ton malicieux, s'amusant de cette image avant de lui emboîter le pas pour rejoindre la chambre. Il fronça les sourcils à sa réponse qui éveillait sa jalousie. « Hey, t'étais pas censée répondre positivement à ça. » Bouda-t-il, avant de lâcher un léger rire et de s'installer finalement dans le lit, frissonnant en la sentant se coller à lui, son bras se refermant autour d'elle alors que ses doigts vinrent caresser le bas de son dos. « Tant que je suis avec toi, j'peux dormir partout, même dans l'endroit le plus miteux au monde. » Ajouta-t-il, un sourire à la fois amusé et tendre sur les lèvres. Il frémit à sa réponse qui résonnait comme une douce mélodie à travers ses tympans, accrochant la tendresse de son regard dans lequel il se perdait, fondant devant les mots qu'elle employait et qui le touchaient en plein cœur. « C'est tout ce que je veux pour toi. Que tu sois heureuse, et si c'est avec moi, c'est encore mieux. J'veux te montrer que je suis pas que capable d'être un sale con, même si ce qu'on a essayé de te faire comprendre. Je peux t'aimer toute ma vie aussi, et ça tombe bien parce-que c'est ce que je préfère faire. » Murmura-t-il tendrement, de cet air rêveur, des étoiles parsemant ses yeux. Il tendit légèrement la nuque vers elle pour atteindre ses lèvres une dernière fois, les posant très rapidement contre les siennes. « On dort quelques heures et après on va se perdre dans les rues de Sydney. J'ai entendu dire qu'il y avait de quoi s'amuser ici. » Ajouta-t-il, un sourire bordant ses lèvres. Puis, il déposa un simple baiser sur le front d'Aelya, se calant ensuite sur son oreiller. « Repose-toi bien mon amour. » Niels avait besoin de rattraper ses heures de sommeil perdues s'il voulait prétendre pouvoir faire la fête avec sa petite-amie, ne souhaitant gâcher aucune minute supplémentaire à cause de sa fatigue. Il ferma les yeux rapidement, se détendant, apaisé par la chaleur rassurante d'Aelya, se concentrant sur sa respiration qu'il parvenait à percevoir.

__________________________

passion
i could spend my life in this sweet surrender, i could stay lost in this moment forever, every moment spent with you is a moment i treasure.
(c)crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
:

▹ portrait chinois
:
messages : 1303
ici depuis : 25/05/2018
crédits : rainbowsiri (av), Astra (sign), Solosands & cliffs edge (icon)
statut : Dévotion passionnelle pour laquelle son affection est démentielle (Niels).
MessageSujet: Re: I love the way you heal me, love the way you kill me (Niels)    Mar 6 Nov 2018 - 12:30

Aelya savait que si elle avait voulu prendre la décision de revenir dans la vie de Niels, elle choisissait aussi de continuer à vivre dans l'incertitude pluvieuse de leur relation qui continuerait d'animer leur quotidien. Il n'y aurait sans doute jamais de stabilité, et elle savait que même lorsqu'ils en trouvaient une, que tout paraissait tenir en place, ce n'était qu'une question de temps avant que cette équilibre ne vienne s'effondrer. Et plus elle s'attachait à lui, plus elle avait cette impression que l'écorchement de leur lien était intense, comme si la douleur ne faisait qu'augmenter, rendant par le même coup, la peur beaucoup plus importante parce que personne n'aimait souffrir. C'était ce qu'elle avait toujours voulu éviter et si ce n'était Niels, elle en serait toujours au même stade. Elle s'était rendue compte qu'elle préférait largement prendre le risque de sombrer dans la douleur que d'errer dans la noirceur dénuée de sa présence.

Quand elle partageait des moments comme celui-ci avec lui, où son sourire se reflétait dans le creux de ses iris admiratifs, elle savait qu'elle avait pris la bonne décision. Elle vivait pour le bonheur qu'il s'inscrivait en elle, même s'il était souvent court, bancale, il n'y avait rien de plus intense que tout ce qu'il lui donnait et elle faisait tout pour s'en imprégner, dans l'espoir que les doutes ne brisent jamais ce qu'elle possédait avec lui. Elle sourit contre ses lèvres, hochant la tête de manière amusée, devant leurs pensées qui s'accordaient toujours harmonieusement.

- Je crois aussi, ce serait dommage que t'aies fait tout ça pour qu'on profite à moitié,
répondit-elle.

Elle s'amusait en justifiant son désir qui n'avait en réalité aucune justification que celle de le vouloir en tout temps, partout, dans la seule volonté de reprendre vie sous ses caresses enflammées, où son coeur atrophié par la distance, prenait du volume dans sa cage thoracique qui paraissait soudainement trop petite pour accueillir toutes les émotions qui implosaient à l'intérieur, au travers de cet ébat passionné. Réunis jusqu'au sommet de leur plaisir, elle tentait de canaliser sa respiration désordonnée, satisfaite par leur envie commune de toujours se retrouver.

Aelya s'était laissée aller à la plaisanterie alors qu'ils arrivèrent devant le lit qui faisait presque la largeur de sa chambre quand elle y réfléchissait. Elle rigola légèrement à sa réponse qui laissait planer un agacement suite à sa volonté de le taquiner. Elle pencha la tête pour déposer un baiser affectueux sur sa joue, désirant se rattraper pour ce qu'elle avait dit même si elle n'en pensait pas un mot. Alors qu'ils s'étaient installés dans les draps, elle avait tendrement sourit à sa remarque, redressant les yeux pour planter son regard dans le sien.

- C'est comme le fait que je peux faire l'amour partout, tant que c'est avec toi,
s'amusa-t-elle.

En fait, il n'y avait pas grand chose qu'elle ne ferait pas pour lui, et avec lui. Tout était prétexte pour le retrouver à ses côtés, et c'était surement pour ça qu'elle s'immisçait parfois dans le creux du danger simplement pour ne pas perdre sa main dans la sienne. Elle s'était ouverte à lui, déballant les mots qu'elle pensait au plus profond de son âme tandis que sa main se prenait à lui délivrer des caresses. Elle fût directement touchée par ses paroles qui sonnaient justes, venant la percuter par l'amour qui brillait dans ses yeux.

- Bébé... Je peux pas être heureuse sans toi de toute façon. D'ailleurs, je sais pas comment t'as pu me croire quand je t'ai dit que j'ai rencontré quelqu'un d'autre. Parce que même si c'était le cas, je pourrais jamais tomber amoureuse d'une autre personne.

Elle hocha la tête, enjouée par ce qu'il vint ajouter par la suite, excitée par l'idée de vivre ces jours comme si plus rien ne comptait, avant de caresser doucement sa joue lorsque leurs lèvres vinrent se rencontrer.

- Je t'aime, ajouta-t-elle avant de fermer les yeux.

Blottie contre lui, elle s'était laissée partir dans ses bras, permettant à la fatigue de la happer dans le rêve d'être à lui pour toujours, qu'importe les obstacles. Quelques heures avaient défilés, et la brune ouvrit lentement les yeux, se sentant de nouveau pleine d'énergie grâce au repos. Elle admira le visage endormi de son petit ami avant d'approcher ses lèvres contre son cou, sa mâchoire, sa joue et enfin ses lèvres pour le réveiller en douceur.

- Mon amour...
souffla-t-elle à son oreille, avant de venir à califourchon sur lui pour continuer de déposer des baisers sur son torse.


__________________________



i won't let go
I don't want this moment to ever end, Where everything's nothing without you. I'll wait here forever just to, to see you smile, 'Cause it's true: I am nothing without you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
:

▹ portrait chinois
:
messages : 1101
ici depuis : 18/06/2018
crédits : old money / crack in time (sign) ; faust (icons)
statut : « pour toi je ferais parler la poudre jusqu'à c'que mon chargeur soit vide. » (aelya)
MessageSujet: Re: I love the way you heal me, love the way you kill me (Niels)    Mar 6 Nov 2018 - 22:24

Niels n'était pas un exemple de stabilité et d'ailleurs, il ne pourrait jamais promettre à Aelya de le devenir un jour. Elle était bien placée pour savoir que sa vie était un véritable fouillis, que ses jours étaient faits d'improvisation et d'incertitudes et qu'il ne serait sans doute jamais fait pour avoir une vie posée. Il osait croire que ce n'était pas ce qu'elle recherchait, ni ce à quoi elle prétendait, parce-que si c'était le cas, elle n'aurait certainement jamais tenté sa chance avec un type comme lui. Il avait bien d'autres choses à lui offrir, mais clairement pas de la tranquillité. Pour autant, il avait bien l'intention d'éviter de traîner dans des histoires foireuses aussi longtemps qu'il le pouvait, histoire de ne pas commencer à s'attirer des emmerdes alors qu'il venait à peine de retrouver sa petite-amie. Parce-que Niels savait qu'elle le suivrait sans broncher et qu'elle n'hésiterait d'ailleurs pas à se sacrifier pour lui, comme elle l'avait fait avant leur séparation, dans le réseau de drogues dans lequel ils avaient été impliqués. Le brun souhaitait réellement retrouver un semblant d'accalmie, afin de montrer à Aelya qu'ils pouvaient être heureux ensemble, même si le vent n'était jamais loin de tourner. Il sourit à ses paroles, hochant la tête, satisfait de voir que leurs visions convergeaient encore vers le même point. « C'est pas notre genre, on vit les choses pleinement nous. » S'amusa-t-il, sous-estimant volontairement leur tendance à plonger très -trop- rapidement dans les excès et la débauche, comme s'ils ne pouvaient jamais se contenter du strict minimum. Leur moment de chaleur tout juste éteint, Niels s'était laissé entraîner dans la chambre. Il retrouva bien vite son sourire amusé lorsqu'il sentit les lèvres d'Aelya venir le réconforter, bien qu'en réalité, il avait sûrement plongé dans son jeu pour l'attirer encore un peu plus vers lui. « Et ça restera qu'avec moi. » S'amusa-t-il, lui adressant un sourire joueur, fier d'être celui avec qui elle avait décidé de partager ces moments dont il ne pouvait pas se passer. Son corps réchauffé par le sien, il s'était laissé aller à ces quelques confidences, désirant faire savoir à Aelya combien il aimait l'avoir à ses côtés, combien il donnerait tout pour continuer à lui faire comprendre qu'elle lui était indispensable. Sa réponse fit accélérer les battements de son cœur, réchauffant son âme qui appréciait savoir qu'il avait toujours été le seul à ses yeux et qu'il le resterait sans doute encore un bon moment. « T'es plus convaincante qu'il n'y paraît. » Admit-il, presque tristement, repensant à cette conversation qui l'avait anéanti. « J'voulais pas y croire tu sais, mais j'avais compris que j'avais été trop loin et que c'était sûrement trop tard. Mais j'étais prêt à attendre, à t'attendre, parce-que moi non plus j'pourrais pas aimer quelqu'un d'autre. » Ajouta-t-il, ses yeux dirigés vers les siens alors que ses doigts continuaient de parcourir le bas de son dos avec lenteur. « Moi aussi. » Il l'avait embrassé avant de fermer les yeux à son tour, cédant très rapidement à la lourdeur de ses paupières qui traduisait l'état physique dans lequel il se trouvait. Il ne pouvait pas être plus apaisé, plus heureux, en sachant qu'il passait du temps avec l'amour de sa vie, loin de leur quotidien désastreux. D'ailleurs, semble-t-il qu'il n'avait pas expérimenté un réveil aussi doux depuis un bon moment, émergeant petit à petit en percevant un peu plus clairement les légères pressions exercées par des lèvres qu'il ne connaissait que trop bien, soufflant un peu plus profondément en les sentant parcourir son torse tandis qu'il ouvrait enfin les yeux, un sourire scotché sur ses lèvres lorsqu'il aperçut Aelya sur lui. « J'sais pas comment j'ai fait pour me passer de ça... » Murmura-t-il, faisant glisser ses mains sur elle pour la rapprocher un peu plus de lui. Ces dernières semaines, il avait quitté le lit plus tôt que d'habitude, arraché bien trop brutalement à sa petite-amie chaque matin, regrettant la douceur de leurs réveils qui lui manquaient terriblement. « Ça m'avait manqué mon amour... » Et même s'ils ne se réveillaient pas d'une nuit entière de sommeil, il avait déjà l'impression de retrouver leurs moments. Il laissa ses yeux dévier un instant sur la fenêtre qui donnait vue sur la plage, se rendant compte que le soleil commençait à se coucher, leur donnant tout le loisir de se préparer pour la nuit à venir. « On va se préparer ? » Lui dit-il, basculant d'un geste rapide pour se retrouver sur elle, un avec un sourire joueur, ses lèvres parcourant tendrement sa joue avant de se laisser happer par l'envie de dévorer son cou, lui laissant des marques bien visibles. « J'crois que t'es prête toi. » S'amusa-t-il, en relevant son visage vers le sien, observant avec malice l’œuvre qu'il venait de faire.

__________________________

passion
i could spend my life in this sweet surrender, i could stay lost in this moment forever, every moment spent with you is a moment i treasure.
(c)crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: I love the way you heal me, love the way you kill me (Niels)    

Revenir en haut Aller en bas
 
I love the way you heal me, love the way you kill me (Niels)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  WALKING IN THE CITY  :: see something else :: en australie-
Sauter vers:  
circus of horrors !
Le mois de novembre arrive à grand pas et avec lui, l'horreur pour le printemps. Un cirque itinérant s'est installé non loin de Bowen, pas très loin du terrain abandonné. N'hésitez pas à y faire un petit tour et avoir la peur de votre vie !
plus d'infos par-ici.
voter pour rétro
les nouveautés du mois
recensement
idées pour pimenter vos rps !
▹ PICK-A-TOPIC
▹ RP ALEATOIRE
▹ JEUX INRP
▹ MINI-COMMUNS
▹ RPS LIBRES