AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 everybody sees things differently (eilynn)

Aller en bas 
AuteurMessage
Conchobáhr Rosenbach
MESSAGES : 1620
ICI DEPUIS : 06/03/2016
CRÉDITS : rivendell (a) & sarasvati (s)
COMPTES : woody & jackson & isaiah & maliyan & elmo
STATUT : j'l'ai toujours dit, que j'aimais les rousses !
everybody sees things differently (eilynn)  Empty
adm h
MessageSujet: everybody sees things differently (eilynn)    everybody sees things differently (eilynn)  EmptyLun 5 Nov 2018 - 2:58

Le cœur un peu à la renverse, l’impression d’avoir manqué le bateau alors que je me trouvais pourtant parfaitement au bon endroit, les deux pieds sur une terre stable et abondante, je me sentais dériver vers des eaux qui m’étaient inconnues. Mes orteils avaient beau être ancrés dans ledit sol, le paysage changeait constamment dans ma perception. Un jour, tout me semblait familier, l’autre jour, je ne me reconnaissais plus moi-même. J’essayais de m’accrocher à Zelda, à ce que nous étions, à ce que nous éprouvions l’un pour l’autre, mais l’arrivée et le départ de Scarlett, tous les deux aussi rapides et inattendus, m’avaient laissé chancelant. Je tentais de garder le cap alors même que je n’avais aucune idée de là où j’allais. J’avais d’ailleurs confié mes incertitudes à Jeff, parce qu’il me semblait être le seul à pouvoir m’aider à alléger ma conscience, à pouvoir me faire voir les côtés plus positifs ou à me faire réaliser que ce n’était qu’un égarement, une bifurcation passagère. Nous avions cette habitude de ne pas nous prendre au sérieux, alors je m’étais dit que cet épisode-là de ma vie aussi, pourrait être pris à la blague. Une semaine plus tard toutefois, je recevais un message de la part d’Eilynn, qui m’invitait à aller dîner avec elle un soir, cette semaine. C’était ce soir. Eilynn et moi avions beau nous côtoyer assez fréquemment en raison de nos relations respectives avec Jeff, nous n’avions jamais vraiment développé une relation assez forte pour former notre propre duo. Pourtant, l’invitation était belle et bien là. Je me doutais fortement que ce n’était pas qu’une coïncidence par rapport à ce que j’avais pu vivre, à ces émotions mixtes que je ressentais. Si Jeff lui en avait glissé un mot dans l’espoir qu’elle parvienne à m’orienter mieux que lui, j’allais lui arracher la tête. À moins qu’Eilynn réussisse vraiment à mettre un peu d’ordre dans ma tête. Là, je le remercierais. Évidemment, je n’avais aucune idée de ce qui m’attendait, au resto-bar. Autrement, je me serais sans doute abstenu de m’y rendre. J’y étais, toutefois, pile à l’heure, un sourire accroché aux lèvres alors que je me dirigeais vers la table que la jolie blonde occupait déjà. « Hey, Eilynn ! » Elle se leva pour m’accueillir, et je posai mes lèvres rapidement sur sa joue, avant de prendre place. « Je dois t’avouer que j’ai été surpris de ton invitation, mais j’trouve ça cool, qu’on en soit là. » Je souris.

__________________________


saw a girl that I used to know, it's funny how a heart moves on. she's got a home and a family, I get the feeling she's forgotten me. people leave their mark and go like footprints in a winter snow. (@KODALINE)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J. Eilynn Standford
MESSAGES : 2950
ICI DEPUIS : 28/03/2017
CRÉDITS : Cristalline (vava) Emy (gif Jeilynn)
COMPTES : Hans Feuerbach / Kida Cunningan
STATUT : heureuse & amoureuse. future madame Hogan.
everybody sees things differently (eilynn)  Empty
grand kangou
MessageSujet: Re: everybody sees things differently (eilynn)    everybody sees things differently (eilynn)  EmptyDim 11 Nov 2018 - 17:27



" Nous avons tous des secrets que nous gardons cachés aux yeux du monde. Des amitiés que l'on prétend ; des relations que l'on cache ; mais les plus dangereux secrets qu'une personne puisse déterrer sont ceux qu'on garde en nous. "


Tu sais à quel point l’amitié entre Concho et Jeff est importante. Et tu ne comptes pas te mettre en travers de ce besoin qu’ils ont de se retrouver pour une soirée bière. Tu veux juste que ce genre de soirée ne te réserve pas de surprises après. L’alcool peut parfaitement faire perdre pied et pousser les deux amis à faire des conneries. Tu as une entière confiance en Jeff. Mais tu préfères mettre certaines choses au point avec Concho. Surtout après ce que t’a dit ton homme, même s’il ne sait pas étalé sur les détails pour ne pas trahir son ami. Pour toi mieux vaut prévenir que guérir. Dans le passé ce genre de situation tu en aurais eu rien à foutre. Mais tu es en couple et heureuse. Tu as une vie équilibrée et des projets que tu veux partager avec Jeff. Alors pas la peine qu’une bêtise même involontaire, vienne tout foutre en l’air. Alors tu as décidé de passer la soirée avec Concho. En plus Jeff bosse, du coup quartier libre. Tu aurais pu le recevoir chez toi, mais tu as préféré lui donner rendez vous dans un restaurant sympa. Au moins vous pourrez bavarder sans que tu sois occupée de jouer à l’hôtesse de maison.

Tu arrives avant ton invité au restaurant. Tu as réservé une table et le maitre d’hôtel va t’installer. En attendant tu commandes une eau pétillante. Tu échanges quelques sms avec ton homme pour lui souhaiter bon courage. Et puis tu vois arriver Concho, tu te lèves pour le saluer, échanger une bise tout en souriant. « Bonsoir Concho. Tu vas bien ? » Tu es vraiment contente de le voir et de passer du temps en sa compagnie. Vous prenez place face à face. « Je me suis dis que cela serait sympa de ce voir. En plus Jeff bosse, d'ailleurs il te passe le bonjour et regrette de ne pas être là. Mais cela te changera d’une soirée entre homme en compagnie d’une bière. Une touche féminine cela ne fait pas de mal parfois dans son quotidien. » Cela permet aussi de mettre les idées en place et du plomb dans la cervelle. Parce que quand Jeff raconte ses soirées avec Concho, tu as plus la sensation d’entendre le récit d’une soirée entre ado qu’entre hommes responsables. Et un peu de maturité pourrait remettre les pendules à l’heure et éviter les soucis. Du coup pas sur qu’il trouve cette invitation si cool une fois que tu lui auras fais part de certaines règles à appliquer. Mais pour le moment le serveur s’avance vers vous. « Tu préfères un apéritif ou alors on prend une bonne bouteille de vin qui nous fera aussi le repas. Personnellement cela ne me dérange pas. » Tu regardes la carte en attendant de voir ce que Concho décide.



good vibes.

__________________________

Le plus bel amour
est celui qui éveil l’âme, et nous fait nous surpasser. Celui qui enflamme notre cœur et apaise nos esprit. C’est ce que tu m’as apporté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Conchobáhr Rosenbach
MESSAGES : 1620
ICI DEPUIS : 06/03/2016
CRÉDITS : rivendell (a) & sarasvati (s)
COMPTES : woody & jackson & isaiah & maliyan & elmo
STATUT : j'l'ai toujours dit, que j'aimais les rousses !
everybody sees things differently (eilynn)  Empty
adm h
MessageSujet: Re: everybody sees things differently (eilynn)    everybody sees things differently (eilynn)  EmptySam 22 Déc 2018 - 23:54

Elle était parfaite pour Jeff, Eilynn. Elle le ramenait sans doute sur terre, parfois, mais d’une manière nécessaire. Elle était une femme avec une tête sur les épaules mais surtout le cœur sur la main, là-dessus elle rejoignait bien son amoureux. Si j’avais eu à élire le couple de l’année, ils se seraient certainement finalistes. J’avais quand même quelques bons modèles d’amour autour de moi, c’était à s’en demander comment je pouvais autant merder de mon côté. Tout ce que je voulais, c’était un couple stable et durable, comme tant de couples d’amis possédaient. Malheureusement, j’avais le cœur en forme de girouette et les tempêtes ne manquaient jamais de le faire virevolter de tout bord, tout côté. Scarlett était la dernière en lice à avoir ravagé mes sentiments, malgré que je partageais déjà ma vie avec Zelda depuis des mois maintenant. Nous avions surmonté cette épreuve, elle et moi, du moins c’était ce que nos petites habitudes reprises laissaient présager. Je savais cependant que le nuage n’était jamais bien loin au-dessus de nos têtes, et mes doutes n’étaient pas étrangers à ça. Tout ça était de ma faute, et encore aujourd’hui j’étais celui à nous tirer vers le bas. Et si quelqu’un pouvait me faire remonter un peu ? « Je vais bien, et toi ? » Demandais-je à mon tour avant de prendre place face à la blonde. « Il s’en remettra. Il doit être en train d’attraper des Pokémon en attendant l’alarme, il n’est pas trop à plaindre. » J’eus un rire, je confondais ses habitudes avec les miennes. « Oh, des touches féminines, je n’en manque pas tu sais ! » Relevais-je en haussant les sourcils, une touche humoristique dans la voix, malgré le fond de triste vérité par rapport à certains événements. « Mais une touche d’Eilynn, ça, je n’ai pas assez, c’est vrai ! » Me rattrapais-je avant de tourner la tête vers le serveur qui venait de nous aborder pour nous demander si nous désirions boire quelque chose pour débuter. « Allons-y pour la bouteille de vin, on va étirer le plaisir. » J’esquissai un sourire en baissant les yeux sur la carte qu’elle consultait. « Ce qui te plaira. Je ne suis pas très difficile. » Surtout quand il était question de vin, ou n’importe quel alcool. Mais ça, elle devait le savoir, si elle connaissait bien mon duo avec Jeff.

__________________________


saw a girl that I used to know, it's funny how a heart moves on. she's got a home and a family, I get the feeling she's forgotten me. people leave their mark and go like footprints in a winter snow. (@KODALINE)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J. Eilynn Standford
MESSAGES : 2950
ICI DEPUIS : 28/03/2017
CRÉDITS : Cristalline (vava) Emy (gif Jeilynn)
COMPTES : Hans Feuerbach / Kida Cunningan
STATUT : heureuse & amoureuse. future madame Hogan.
everybody sees things differently (eilynn)  Empty
grand kangou
MessageSujet: Re: everybody sees things differently (eilynn)    everybody sees things differently (eilynn)  EmptyMar 15 Jan 2019 - 9:51



" Nous avons tous des secrets que nous gardons cachés aux yeux du monde. Des amitiés que l'on prétend ; des relations que l'on cache ; mais les plus dangereux secrets qu'une personne puisse déterrer sont ceux qu'on garde en nous. "

Tu n’as pas trop à attendre. Concho est rapidement là. Tiens pas comme Jeff qui est tout sauf ponctuel. Tu es contente de pouvoir passer cette soirée en compagnie du pote de ton homme. Une façon aussi de le mettre en garde et de lui montrer quel style de femme tu es. Comme ça si une connerie se fait au cours d’une de leur soirée, il saura à quoi s’attendre en retour. Même s’il a du être briffé par ton homme. Blonde oui mais pas bête du tout. Vous vous saluez et Concho s’installe face à toi. « Je vais bien aussi. » A vrai dire dans ta vie c’est le bonheur parfait. Pas d’ombre sur ta route. Tout roule. Autant sur le plan professionnel que privé. Certaines questions que tu te posais souvent, trouvent naturellement leurs réponses au prés de ton pompier. Tu es sereine et tes peurs s’envolent. Tu es heureuse et cela se voit. Et même si Jeff n’est pas avec toi pour cette soirée, tes pensées vont vers lui. Celles de Concho aussi même s’il plaisante. « Je crois que son chef ne serait pas des plus content s’il le prenait à chasser des Pokémon dans la caserne. » Tu ne peux t’empêcher de sourire en imaginant la scène. Jeff une pokéball à la main prêt à choper Pikachu. « Oui j’ai eu vent de ces petites touches féminines en trop. » Tu ne veux pas que Jeff et Concho s’embrouille du coup tu précises certains points. « Même si Jeff n’est pas une balance. Je commence à très bien le connaitre alors il a des choses que je vois sans qu’il m’en parle. » Même si Concho semble prendre cette histoire sur le ton de l’humour. Tu sens bien que d’autres émotions se cachent derrière. Tu souris à la suite de sa phrase. « Ah c’est sur qu’une touche d’Eilynn c’est plus compliqué et complexe à avoir. Faut la mériter. » Tu lui fais un clin d’œil alors que le serveur vient prendre votre commande. Comme un commun accord vous optez pour une bouteille de vin. Un rosé bien frais fera l’affaire. Il prend également la commande de vos plats. Pour toi ce sera une salade composée puis du saumon avec du riz le tout au lait de coco. Puis Concho commande, et le serveur s’éloigne.

« Oui je sais que vos soirées sont assez alcoolisées. Du moment que Jeff rentre entier, cela me va. » Tu le regardes avec plus d’attention. « Parce que si un jour ce n’était pas le cas, je viendrais te tirer les oreilles. Ou alors te les tailler en pointes. Je suppose que Jeff t’a un peu parlé du genre de femme que je suis quand je m’énerve. » Il y a pas mal de temps que ce n’est pas arrivé. La dernière fois Jeff a même fini le mec parce qu’il avait trop usé de ses poings sur toi. Depuis pas de provocation. Tu vois les choses de manières différentes et certaines attaques de ces messieurs glissent sur toi. Alors qu’avant tu les prenais de plein fouet dans la gueule. Effet Jeff. Après si vraiment un mec poussait le bouchon trop loin tu lui ferais ravaler sa fierté rapidos. « Parce que je suis une femme douce mais je sais aussi sortir les griffes et les crocs quand il le faut. Je n’ai jamais eu peur de botter les fesses d’un mec. » Tu préfères préciser. Même si tu es sure que Jeff a déjà fait un topo la dessus. Comme ça Concho ne pourra pas dire qu’il n’a pas été prévenu. Deux fois valent mieux  qu’une.  Et un homme averti en vaut deux. « Mais je ne pense pas en avoir besoin ce soir. Tout semble tranquille à l'horizon. Sauf si tu as des choses à me révéler. » Tu ne penses pas que Jeff te cache des choses mais on ne sait jamais.



good vibes.

__________________________

Le plus bel amour
est celui qui éveil l’âme, et nous fait nous surpasser. Celui qui enflamme notre cœur et apaise nos esprit. C’est ce que tu m’as apporté.


Dernière édition par J. Eilynn Standford le Ven 1 Fév 2019 - 11:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Conchobáhr Rosenbach
MESSAGES : 1620
ICI DEPUIS : 06/03/2016
CRÉDITS : rivendell (a) & sarasvati (s)
COMPTES : woody & jackson & isaiah & maliyan & elmo
STATUT : j'l'ai toujours dit, que j'aimais les rousses !
everybody sees things differently (eilynn)  Empty
adm h
MessageSujet: Re: everybody sees things differently (eilynn)    everybody sees things differently (eilynn)  EmptyVen 18 Jan 2019 - 22:09

J’aurais aimé avoir la même sérénité face à moi. J’aurais voulu pouvoir poser ma tête sur mon oreiller, le soir, avec une semblable paix d’esprit pour doucement me porter jusqu’à mes rêves. Rêves qui, avec un peu de chance, se confondraient presque avec ma réalité. J’enviais la relation que Jeff et Eilynn avaient, au fond. C’était quelque chose de précieux. Ce que je vivais avec Zelda n’était pas moins beau, n’allez pas croire que je ne portais aucune valeur à mon couple. Toutefois, nous avions des nuages qui se montraient difficiles à être chassés et j’aurais largement préféré respirer le bonheur comme semblait le faire Eilynn. Elle était magnifique dans son bonheur, et quand elle me répondait qu’elle allait bien aussi, je ne pouvais que la croire. Son sourire voulait tout dire. Le mien peinait à mentir. « Ne me dis quand même pas qu’il est toujours en train de faire des push-ups dans les temps morts. J’suis naïf mai j’avale pas n’importe quoi. » Il était bien bâti, mon meilleur pote, mais il y avait quand même des limites à prendre tout son temps libre à la caserne pour se garder en forme. Une petite partie de cartes entre pompiers, ça ne devait pas être si peu commun. Même que le chef était peut-être lui-même de la partie ! Ou alors je regardais peut-être trop de télévision, et je sous-estimais la charge de travail de Jeff lorsqu’il n’y avait pas le feu. Peu importait, le feu là, il n’était pas ailleurs qu’ici, alors que la jeune femme releva le fait qu’elle avait eu vent des présences féminines en trop dans ma vie. Je semblai pris au dépourvu, la regardant un moment avec les joues couleur pivoines. Je raclai ma gorge, cherchant mes mots, cherchant surtout où me mettre. J’aurais voulu ne pas être là, en fait. « Ah ? Euh … Je … » Devant ma perte de contrôle sur moi-même, Eilynn intervint en précisant que Jeff ne m’avait en rien dénoncé, du moins pas volontairement. Eilynn l’inspecteur de vérité. Ça ne me surprenait pas vraiment. Je tentai à la blague d’alléger l’atmosphère en disant que malgré ces touches féminines, je n’avais pas assez de celle d’Eilynn. Ça sembla fonctionner, pour le moment. « Et qu’est-ce que Jeff a bien pu faire pour pouvoir la mériter à tous les jours ? » Demandais-je avec un sourire amusé. Concernant le sujet un peu plus délicat, je fus sauvé par le serveur qui vint prendre notre commande, détournant l’attention. Je commandai une salade du chef et un tartare de saumon, avant de rendre le menu au serveur en le remerciant. Eilynn reprit le sujet de l’alcool, pour mon plus grand bonheur – bien moins anxiogène que mes histoires de cœur. « T’en fais pas pour ça, jamais je risquerai que Jeff se retrouve dans un ravin dans je-ne-sais-quel état. On joue aux imbéciles, mais on est pas des cons. » J’esquissai un sourire. C’était plus ou moins vrai, par moment. Il n’était toutefois pas faux d’affirmer que nous étions prudents à nos retours de ces soirées. « Et il m’a touché quelques mots du genre de femme que tu peux être, oui. » Je ris légèrement. « Je ne tiens pas à particulièrement à te mettre à dos. » Je le disais avec légèreté, mais il n’en restait pas moins que je préférais bien sûr rester dans les bonnes grâces d’Eilynn – si c’était le cas – plutôt que d’être du mauvais côté. Quand elle me demanda si j’avais des choses à lui révéler, je ne savais pas si je marchais vers un piège ou non. Était-on de retour à cinq minutes plus tôt ? « Est-ce que je devrais avoir quelque chose à te révéler ? » Commençais-je, hésitant. Puis, ne voulant pas me montrer lâche, je plongeai tête première : « Tout à l’heure, quand tu parlais des présences féminines dans ma vie … Que voulais-tu dire, exactement ? Enfin, je veux dire … qu’est-ce que tu sais ? » Si Jeff ne s’était pas étendu sur la question lors de l’interrogatoire, peut-être n’insinuait-elle que quelques pensées peu droites. Peut-être ne savait-elle pas tout de mes écarts autant physiques que sentimentaux.

__________________________


saw a girl that I used to know, it's funny how a heart moves on. she's got a home and a family, I get the feeling she's forgotten me. people leave their mark and go like footprints in a winter snow. (@KODALINE)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J. Eilynn Standford
MESSAGES : 2950
ICI DEPUIS : 28/03/2017
CRÉDITS : Cristalline (vava) Emy (gif Jeilynn)
COMPTES : Hans Feuerbach / Kida Cunningan
STATUT : heureuse & amoureuse. future madame Hogan.
everybody sees things differently (eilynn)  Empty
grand kangou
MessageSujet: Re: everybody sees things differently (eilynn)    everybody sees things differently (eilynn)  EmptyVen 1 Fév 2019 - 12:19



" Nous avons tous des secrets que nous gardons cachés aux yeux du monde. Des amitiés que l'on prétend ; des relations que l'on cache ; mais les plus dangereux secrets qu'une personne puisse déterrer sont ceux qu'on garde en nous. "

Tu es contente de pouvoir passer cette soirée en compagnie de Concho. C’est sur que Jeff va manquer à l’ambiance, mais il sera plus facile d’aborder certains sujets. Tu ne comptes pas faire la morale au meilleur ami de ton petit ami. Mais tu penses devoir mettre quelques points sur les i et quelques barres sur les t. Tu apprécierais peut être qu’un personne te remette les idées en place si toi aussi tu déconnais un peu avec Jeff. Même si avant de rencontrer ton sexy pompier tu avais un point de vue bien différent de la vie en couple. Tu préférais butiner que de te poser sur une fleur unique. Tu as bien changé. Et cela ne te viendrait même pas à l’esprit d’aller voir ailleurs. Bon tu regardes encore les hommes. Les yeux sont là pour ça. Et tu sais que Jeff mate les belles courbes. Mais rien de plus. De toute façon ton pompier n’a pas intérêt à déraper, sinon tu lui fais avaler son boxer rouge et pas que le boxer. Du coup tu comptes sur cette soirée pour mettre du plomb dans la cervelle de Concho. Car tu as vaguement compris qu’il jouait à l’idiot. Solidarité féminine aussi. « Oui mais vu son boulot il faut bien qu’il entretienne sa condition physique. » Le métier de pompier n’est quand même pas un métier de tout repos et il demande autant de force physique que morale. « Et puis ce n’est pas que pour son boulot. » Pour ton propre plaisir aussi. Comme les stripteases que tu es la seule à avoir à présent. Et ce n’est pas toi qui va te plaindre de son corps d’athlète.

Tu en profites pour évoquer le sujet qui a occasionné en partie cette soirée. Tu saisis rapidement que cela rend Concho fébrile. Il doit se demander ce que Jeff t’a exactement balancé. Mais tu le rassures même si monsieur essaie de ruser pour changer de conversation. Il te croit née de la dernière pluie. Cette soirée promet. « Il a su me toucher là où personne ne l’avait fait au paravent. Me montrant qu’être avec un seul homme pouvait être magique. Que l’on pouvait se compléter sans pour autant se sentir en danger. Il m’a fait baisser ma garde brisant la carapace que j’avais mis des années à construire. Me faisant comprendre qu’être une femme fragile n’était pas un point faible mais que cela pouvait être un atout. Qu’un homme pouvait être fidèle et attentionné même au prés d’une femme avec du caractère. Il m’a juste fait découvrir l’essence même du mot amour. En me montrant que cela valait le coup d’y croire et encore plus quand il est partagé. » Tu as mis du temps à cerner ce sentiment. Te perdant souvent dans des chemins de traverse sinueux. Mais Jeff avait su t’aiguiller et te mettre sur la bonne voie. Et cette voie tu n’as plus envie de la quitter. Et tu espères que tes mots ouvriront un peu les yeux de Concho face à ce qu’il vit ou ressent. Tu ne t’attends pas à ce qu’il te réponde tout de suite, d’ailleurs le serveur vient prendre votre commande et lorsqu’il s’en va. Tu rebondis sur un autre sujet. Même si tu sais que Jeff comme Concho ne sont plus des gamins. L’alcool peut parfois faire perdre le sens des réalités. « Je suis rassurée alors. Et en effet il vaut mieux m’avoir dans sa poche qu’à dos. » Petit sourire. De plus tu ne comptes pas mettre à mal l’amitié qu’il y a entre les deux hommes. Tu sais très bien que ton homme apprécie Concho et que c’est réciproque. Et puis tu reviens sur un sujet plus délicat. Toi qui est plutôt du genre à mettre les pieds dans le plat, là tu y vas cool. Sur ce point là aussi ta rencontre avec Jeff t’a bien changé. Même si tu restes une personne franche et qui n’a pas froid aux yeux.

Tu ne réponds pas à sa demande voulant voir s’il osera. Après tout tu ne mords pas. Enfin pas ce soir. Tu sens encore un peu de réticence de la part de Concho. Tu peux comprendre. Toi-même tu as mis du temps à être à ton aise avec certains sujets. Notamment par rapport à ta mère, ton enfance, ta relation avec ton père. « Je sais qu’il y a une femme qui compte mais que cela à l’air de te faire peur. Vu que tu papillonnes un peu. Et je peux comprendre qu’aimer, s’attacher à quelqu’un face peur. » Tu le regarde droit dans les yeux. « Comme je l’ai dis tout à l’heure être avec la bonne personne peut tout changer. Mais il faut aussi accepter de faire des efforts. De s’ouvrir. Tu sais cela a été compliqué pour moi au départ. Les hommes tu vois c’était pour le plaisir. Aucun ne m’intéressait. Enfin je ne cherchais pas. Parce que je ne voulais pas prendre le risque de souffrir en m’attachant. En donnant autre chose que mon corps. Et puis il y a eu Jeff. Je ne sais pas. On dit que ça nous tombe dessus comme ça. » Tu marques un temps de pause, te livrer n'est pas ce que tu aimes le plus. Mais tu maitrises bien mieux tes émotions et puis tu veux vraiment aider Concho. « Et face à lui j’ai accepté de montrer mes larmes, ma rage, mes souffrances secrètes, le manque de la présence de ma mère, mon père qui n’a jamais voulu vraiment me voir. Et même si cela a été complexe. Dur. Je ne regrette pas. Je serais passée à côté de quelque chose de merveille si je n’avais pas fait l’effort d’accepter que mon cœur batte pour une autre raison que celle de me maintenir en vie. L’amour ça fait peur Concho je peux parfaitement te comprendre sur ce point là. Mais c’est tellement beau qu’il serait dommage de tout foutre en l’air par peur. » Tu le regarde toujours,surprise même par tes propres mots. La Eilynn rebelle et sauvage est bien loin ce soir. Mais tu espères qu'en lui parlant ainsi il se sente plus à son aise et qu'il est en retour envie de parler aussi.


good vibes.


HJ:
 

__________________________

Le plus bel amour
est celui qui éveil l’âme, et nous fait nous surpasser. Celui qui enflamme notre cœur et apaise nos esprit. C’est ce que tu m’as apporté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Conchobáhr Rosenbach
MESSAGES : 1620
ICI DEPUIS : 06/03/2016
CRÉDITS : rivendell (a) & sarasvati (s)
COMPTES : woody & jackson & isaiah & maliyan & elmo
STATUT : j'l'ai toujours dit, que j'aimais les rousses !
everybody sees things differently (eilynn)  Empty
adm h
MessageSujet: Re: everybody sees things differently (eilynn)    everybody sees things differently (eilynn)  EmptySam 23 Fév 2019 - 3:02

Si Eilynn semblait avoir évolué vers le haut dans sa vision de l’amour et sa perception d’une relation, je semblais aller dans le sens inverse, m’enfonçant encore et encore. Elle avait passé d’une femme sans attache à une femme comblée avec un seul homme. De mon côté, j’avais toujours rêvé d’un amour inconditionnel avec la femme avec qui je terminerais mes jours, entourés de nos enfants. J’avais longtemps aspiré à cette vie paisible, remplie, heureuse, avec une seule et même personne. À un moment, j’avais pensé qu’Ally était cette femme. Je m’étais imaginé terminer mes jours à ses côtés, et l’idée de me réveiller à ses côtés à chaque matin m’avait semblée tellement douce que je m’étais pris la pire débarque lorsqu’elle avait quitté le pays sans même prévenir. Quitté ma vie comme si c’était si facile de me laisser derrière. Était-ce pour cette raison que j’avais maintenant autant de mal à demeurer en place, ou même me projeter dans le futur auprès de Zelda ? Ally m’avait-elle brisé le cœur au point où ce dernier n’arrivait plus à faire confiance à qui que ce soit ? Dans tous les cas, il s’était passé quelque chose, une coupure, et je n’étais plus le même amoureux de l’amour qu’avant. Heureusement que certaines choses ne changeaient pas, toutefois, pour me rappeler qui j’étais vraiment. Mon humour, par exemple : celui-là ne risquait pas de se faner si vite. « Ah oui, ça, je sais bien. Le nombre de fois où il a voulu me traîner dans ses entraînements de malade … » Du type militaire, ou presque. J’étais peut-être en bien meilleure condition physique qu’avant, mais j’avais bien des croûtes à manger avant d’arriver à la cheville de Jeff. Je ris à la remarque d’Eilynn quant au fait que ce n’était pas que pour son job de pompier, toutefois. « Je me doute. Moi aussi j’aime bien glisser mes doigts sur ses abdos. » Blaguais-je. Et j’aurais préféré qu’on reste dans cette atmosphère gamine un peu plus longtemps, ce pourquoi je ne tardai pas à détourner le sujet de conversation d’Eilynn, plus sérieux, vers d’autres plaisanteries ou d’autres questions dirigées vers elle. Je ne savais pas si la seule raison de ma présence ici avec la blonde était pour parler de mes inconduites amoureuses mais, honnêtement, je n’avais pas encore bu assez de vin pour me faire réprimander sans me liquéfier sur place. J’écoutai Eilynn me raconter comment Jeff avait su la toucher comme personne ne l’avait fait par avant, et ses paroles étaient si belles, si bien choisies, que je me surpris à la jalouser. À les jalouser. Pourtant, ce que j’avais avec Zelda était tout aussi beau, valuable. Sauf que là, maintenant, je ne me reconnaissais même plus dans ces mots. Heureusement que le serveur arriva à ce moment pour prendre notre commande, ça cassa un peu ce rythme effrayant pour moi. Eilynn ne perdit toutefois pas le nord, son objectif toujours droit devant elle, et elle revint à la charge sans me laisser cette fois une quelconque façon de m’en sortir. Elle sembla comprendre ma réticence, et pour me faciliter la tâche, elle parla d’abord. Comme pour me mettre en confiance. Créer une ambiance d’ouverture. « Le truc, c’est que je ne sais même pas si c’est de la peur, Eilynn. » Je soupirai. « Ta manière de parler de Jeff, les étoiles que t’as dans les yeux quand tu l’as en tête, tout le chemin que t’as fait depuis que t’es avec lui … » J’haussai les épaules. « Je t’écoute parler et je trouve ça magnifique. J’n’ai juste pas l’impression d’en être là. J’sais pas trop où j’en suis. J’ai déjà aimé, tu sais, aussi fort que ça. Et je ne sais même pas ce qui s’est passé pour que ça se termine. Je ne peux même pas te dire ce qui a fait en sorte que cet amour-là s’est arrêté. J’aurais voulu me battre mais je n’en ai même pas eu la chance. » C’était la première fois, je pense, que je parlais aussi ouvertement d’Ally et de ce que notre rupture avait ravagé dans ma vie. « Zelda a été là quand j’étais perdu. Elle n’est pas sortie de nulle part, sans prévenir, pour me frapper avec un coup de foudre ou quoi que ce soit. Elle a toujours été là, Zelda, une amie avant tout. Puis on est devenu plus que ça. Sauf que je me demande encore aujourd’hui si on est vraiment devenu plus que plus que ça. » Ça ne faisait aucun sens, et pourtant, je ne m’étais jamais exprimé aussi clairement à ce propos. « Je l’aime. Je sais que je l’aime. Mais ce n’est pas avec cette passion qui a déjà pu me dévorer. Ce n’est pas avec les papillons et les étoiles. C’est un amour calme, un amour … simple. » Et je ne savais pas si c’était souhaitable et normal, ou non.

__________________________


saw a girl that I used to know, it's funny how a heart moves on. she's got a home and a family, I get the feeling she's forgotten me. people leave their mark and go like footprints in a winter snow. (@KODALINE)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J. Eilynn Standford
MESSAGES : 2950
ICI DEPUIS : 28/03/2017
CRÉDITS : Cristalline (vava) Emy (gif Jeilynn)
COMPTES : Hans Feuerbach / Kida Cunningan
STATUT : heureuse & amoureuse. future madame Hogan.
everybody sees things differently (eilynn)  Empty
grand kangou
MessageSujet: Re: everybody sees things differently (eilynn)    everybody sees things differently (eilynn)  EmptyMer 3 Avr 2019 - 16:46



" Nous avons tous des secrets que nous gardons cachés aux yeux du monde. Des amitiés que l'on prétend ; des relations que l'on cache ; mais les plus dangereux secrets qu'une personne puisse déterrer sont ceux qu'on garde en nous. "

L'amour, la fidélité, tout ce genre de chose tu les jetais aux orties avant de rencontrer Jeff. Il a apporté une stabilité dans ta vie. Il t'a surtout fait prendre conscience à quel point le sentiment amoureux pouvait être beau et combien il valait le coup de le vivre. De le partager. Jeff a changé ta vision de la vie en couple. Vous parlez même de fonder une famille. La confiance, le respect, la franchise, la fidélité sont les maitres mots de votre relation. Et tu ne sais pas comment tu survivrais si Jeff te trahissait ou te quittait. Peut être que tu ne croirais plus en l'amour. Te disant que ce sentiment n'était qu'un leurre fait pour mettre des étoiles dans tes yeux avant de te faire plonger dans un trou noir. Du quel tu ne remonterais jamais. Tout ce que tu sais sur ce sentiment au final tu l'as appris et découvert au prés de Jeff. Parce que dans ta vie avant il n'y avait eu que de l'amour fraternel. Même ton père n'a pas été doué dans ce domaine. Et tu n'as pas eu de mère. Alors tu sais que tu n'es pas une experte mais vu ce que t'a dit ton homme a demi mot, tu as senti qu'il fallait un peu, voir beaucoup, donner des coups de pied aux fesses de son ami Concho. Pas spécialement pour le remettre dans le droit chemin, mais pour surtout éviter qu'il entraine Jeff sur une pente glissante. Mais avant de tomber dans le vraie sujet qui a occasionné cette invitation, vous discutez un peu de tout et de rien. Et bien entendu Jeff est au cœur de la conversation. Et quelques petits sous-entendus se glissent au milieu de votre échange sur la condition physique de ton homme. « C'est très bon pour la tête aussi de se dépenser. Quand l'esprit est occupé à penser à ne pas perdre le rythme, il ne pense pas à autre chose. » Bon peut être que Concho ne survivrait pas au rythme imposé par Jeff, mais tu es sure que ton homme ferait quelque chose d'adapter pour son pote de soirée bière et pizza. « Ah bon tu tripotes les abdos de mon mec. Jeff ne t'a pas dit que je mords pour beaucoup moins. » Tu fais un instant un regard sombre avant de lui sourire. « Tant que cela ne vous procure pas de plaisir. Mais garde en tête que je peux être très très très mauvaise quand on touche à MON JEFF. » Et un peu possessive vu le ton que tu emploies dans tes derniers mots.

Puis la discussion se fait un peu plus personnelle. Tu n'es pas du genre à te livrer sur ce sujet. Mais tu te dis qu'en parlant à cœur ouvert sur ce que tu ressens pour Jeff. En expliquant comment tu vois le sentiment amoureux. Sans cacher les craintes et les peurs que tu as eu avant de vraiment te sentir en paix avec toi même. Tu te dis qu'en retour il sera plus facile pour Concho d'en faire de même. Jeff n'a pas balancé son meilleur ami, mais tu as bien senti le malaise dans ses dires. Tu ne comptes pas régir la vie amoureuse de ton invité, juste lui montrer qu'il n'est pas le seul à être paumé, mais qu'il existe des solutions et qu'elles peuvent être belles. Et surtout qu'elles peuvent éviter de faire souffrir les gens qui nous entourent. Alors tu montres cette facette fragile que peu de personnes connaissent. Tu montres la Eilynn amoureuse, comblée, et prête à affronter la vie à deux malgré toutes les peurs qui restent encore tangibles. Concho t'écoute, d'ailleurs vous n'êtes interrompu que le temps de la prise de commande, Tu le sens ému et cela se remarque également dans le discours qu'il tient en retour. C'est à ton tour d'écouter. Il te parle de cet amour fou et brulant qu'il a déjà ressenti et qui c'est envolé sans qu'il ne comprenne pourquoi. Sans qu'il n'est le temps de se battre pour qu'il puisse vivre encore. Tu sens combien cette perte est douloureuse encore. Et combien il n'est pas remis de cette perte injustifiée. Et puis Concho parle de Zelda, de cette amie restée dans l'ombre et qui a pris une aura différente après la perte de cet amour passionné. Tu viens doucement poser ta main sur la sienne pour le rassurer et lui apporter ton soutien. « Est ce que tu as parlé à Zelda de ce que tu ressens vraiment ? Peut être qu'au départ elle a été un pansement à ta douleur et puis tu as pris conscience que tu l'aimais vraiment. Pour elle, pas parce qu'elle te fait oublier ton amour passé. Du coup tu te sens perdu car tu as peut être la sensation de ne pas avoir été honnête. » Tu fais de ton mieux pour expliquer son ressenti car ta situation est bien différente. « Je n'avais jamais aimé avant Jeff. Mais j'ai entendu dire que l'on pouvait aimer plusieurs fois et de manières différentes. Tu as eu cet amour passionné, brulant qui a incendié ton cœur et ton âme. C'est un amour qui marque, qu'on oublie pas. Et vu qu'au final tu as perdu cet amour sans en comprendre la raison, tu n'as pas réellement tiré un trait dessus. » Tu plonges ton regard dans le sien. « Je pense que si avec Jeff on venait à se séparer je ne pourrais plus aimer, enfin pas comme je l'aime lui. Parce que c'est intense. Mais il y a d'autre façon d'aimer. La preuve tu aimes Zelda. C'est différent mais c'est vrai et sincère. » Tu t'arrêtes un moment pour boire un peu de l'apéritif servie tout à l'heure. « Tu n'as pas fais ton deuil de ce premier amour passionné, peut être parce que tu cherches tout bonnement à comprendre pourquoi tu l'as perdu. Alors tu ne vois pas vraiment l'amour de Zelda comme tu devrais le voir. Tu as peur de le perdre aussi. Je pense sincèrement que tu devrais parler à Zelda de tout ça. De ce que tu as éprouvé et de ce que tu éprouves pour elle. Ensemble vous serez plus fort pour affronter cette situation. Peut être que cet amour que tu vois calme et simple te donnera des étoiles dans les yeux et des papillons dans le ventre, si tu laisses partir ton amour passé. Je suis sure que tu as juste besoin de confiance dans cet amour et il n'y a qu'avec Zelda que tu pourras la trouver. » C'est le moment que choisit le serveur pour vous ramener vos assiettes. Il a le bon timing parce que tu penses que Concho comme toi aviez besoin d'une petite pause dans la discussion. « Il arrive à point. » Il ne doit pas trop comprendre ta remarque ni pourquoi tu te mets à rire discrètement. « Bon appétit du coup, il ne faut pas que cette discussion nous coupe l'appétit. » Pour toi c'est une première d'essayer d'expliquer ce sentiment si complexe et si différent dans sa façon d'être éprouvé. Mais tu espères que Concho trouvera dans tes mots sincères un peu de réconfort et peut être une porte ouverte vers une solution pour vivre heureux avec Zelda.


good vibes.

__________________________

Le plus bel amour
est celui qui éveil l’âme, et nous fait nous surpasser. Celui qui enflamme notre cœur et apaise nos esprit. C’est ce que tu m’as apporté.


Dernière édition par J. Eilynn Standford le Jeu 20 Juin 2019 - 17:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Conchobáhr Rosenbach
MESSAGES : 1620
ICI DEPUIS : 06/03/2016
CRÉDITS : rivendell (a) & sarasvati (s)
COMPTES : woody & jackson & isaiah & maliyan & elmo
STATUT : j'l'ai toujours dit, que j'aimais les rousses !
everybody sees things differently (eilynn)  Empty
adm h
MessageSujet: Re: everybody sees things differently (eilynn)    everybody sees things differently (eilynn)  EmptyMar 9 Avr 2019 - 2:53

Je savais que le droit chemin, je l’avais quitté. Je l’avais quitté il y avait de cela bien des années, même si je ne voulais pas voir la réalité en face. La fidélité, quand j’étais plus jeune, ça avait toujours été une valeur que j’avais ancrée au plus profond de moi. Probablement y tenais-je autant parce que j’avais toujours eu peur que ce soit les autres qui m’abandonnent, qui me tournent le dos, alors je m’étais fait cette promesse de ne jamais laisser tomber quelqu’un de cette manière. Mais avec le temps, j’avais découvert ces autres facettes de la vie qu’il ne m’avait jamais été donné de connaître, j’avais goûté à des sentiments qui m’étaient jusqu’alors inconnus, et je pense qu’à travers tout ça, je m’étais retrouvé à être un peu étourdi. Il y avait eu Ally et elle m’avait montré ce que c’était que d’aimer et d’être aimé, d’une façon si forte, si belle, mais notre histoire s’était tellement mal terminée que je pense que ma confiance en l’amour s’était quelque peu effritée. Mon cœur était froissé, en permanence, et même si j’aurais voulu croire le contraire, personne n’avait réussi à lui redonner sa forme d’autrefois. Toutefois, loin de moi l’intention d’emmener qui que ce soit d’autre sur ce mauvais chemin dans lequel je m’enfonçais de plus en plus. Jeff était tellement heureux avec Eilynn, et vice-versa. Jamais je ne voudrais leur enlever ce qu’ils avaient, pour mon propre plaisir personnel. Et puis, de toute façon, je n’aurais aucun plaisir à voir Jeff tourner autour de quelqu’un d’autre lors d’une de nos soirées, même si nous étions trop ivres pour le réaliser. Au contraire, je détesterais être celui qui assiste à ce genre de comportement. Eilynn n’avait donc pas à s’en faire, je ne jouerais jamais à ce jeu-là. Jeff et moi avions bien d’autres manières de nous éclater, en passant par notre humour parfois étrange auquel la blonde goûtait actuellement, feignant même une petite crise de jalousie. « Possessive, Eilynn ? » Demandais-je avec un sourire et un regard amusé. « Jeff t’a pas dit qu’il fallait apprendre à partager avec moi ? » Blaguais-je encore, comme si je n’avais pas encore eu assez des légères menaces de la jeune femme. Son ton ne me faisait pas peur, parce que j’étais persuadé qu’elle savait aussi bien que moi que ce n’était que des plaisanteries. J’avais déjà assez de mal à jongler entre les femmes de ma vie, s’il fallait que j’y ajoute des hommes … Bref, la conversation fut tout d’un coup moins légère et bien plus axée sur mes sentiments personnels. Je mettais toutes mes cartes de cœur sur la table, et Eilynn s’avéra une très bonne oreille et de très bon conseil. Lorsque je parlai de Zelda et de la confusion de mes sentiments d’amitié et d’amour, la blonde posa sa main sur la mienne. Je posai mon regard sur ce contact, soupirant doucement, avant de la regarder lorsqu’elle reprit parole. Encore une fois, je ne l’interrompis pas une seule fois. Elle avait beaucoup à partager et ses paroles étaient empreintes de sagesse. Je ne pouvais faire autrement que de boire ses paroles, espérant qu’elles teintent ma façon de penser. « Je ne lui en ai pas parlé, pas encore, non … Elle traverse une période tellement difficile, avec la fusillade, elle a été gravement blessée et elle a perdu une partie d’elle-même, là-bas. Elle a perdu un peu de cette lumière qui l’habitait tout le temps, elle n’est plus aussi légère, plus aussi fofolle, et je pense qu’à quelque part aussi elle a eu peur de me perdre, comme j’ai eu peur de la perdre, et cette peur-là est toujours présente entre nous deux. Alors … si j’avais une conversation du genre avec elle, j’ai peur que … que ça lui ferait plus de mal qu’autre chose, surtout présentement. Je repousse sans cesse, j’attends qu’elle aille mieux mais … on dirait que plus j’attends, et plus je me remets en question. » À force de laisser la roue tourner, tourner et tourner, d’autres conclusions émergeaient de mes réflexions et je me sentais de plus en plus distant. Elle disait vrai, Eilynn, en disant que je n’avais toujours pas tiré un trait sur ma relation avec Ally, et ni celle avec Scarlett, d’ailleurs. Peut-être était-ce mon problème, au fond. Je restais accroché au passé, à des histoires inachevées qui ne le seraient jamais. Alors à quoi bon garder la tête tournée vers l’arrière si je ne pourrais jamais en retirer quoi que ce soit ? Elle avait aussi raison sur le fait que parler à Zelda de ce que je ressentais était sans doute la seule chose à faire. Elle seule pourrait m’aider à faire de l’ordre là-dedans. Elle seule, oui, parce que toutes les autres personnes détenant des réponses à mes questions s’étaient tout simplement envolées de ma vie, disparaissant avec des morceaux de moi-même. Je soupirai. « You’re right, you’re totally right. J’ai juste … complètement la trouille. Je pense aussi que j’ai la trouille parce que j’ai peur d’être seul, j’ai peur que cette conversation-là m’fasse réaliser le contraire de ce que tu m’dis, et que je me ramasse seul. Tu sais, depuis Ally, justement … j’ai enchaîné les relations, j’ai jamais vraiment été seul depuis. On dirait que je ne saurais plus comment faire. » M’endormir seul le soir, me réveiller tout aussi seul, ne pas avoir cette personne à qui on a hâte de raconter un détail de sa journée, ne pas avoir quelqu’un à retrouver le soir après le travail. Alors que j’étais plongé dans ces réflexions, le serveur arriva avec nos assiettes. Je souris et le remercia, avant de poser mon regard sur Eilynn. « Bon appétit. T’inquiètes, y’a pas grand-chose qui saurait me la couper. » Et pour preuve, je m’attaquai à mon repas sans plus attendre.  

__________________________


saw a girl that I used to know, it's funny how a heart moves on. she's got a home and a family, I get the feeling she's forgotten me. people leave their mark and go like footprints in a winter snow. (@KODALINE)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J. Eilynn Standford
MESSAGES : 2950
ICI DEPUIS : 28/03/2017
CRÉDITS : Cristalline (vava) Emy (gif Jeilynn)
COMPTES : Hans Feuerbach / Kida Cunningan
STATUT : heureuse & amoureuse. future madame Hogan.
everybody sees things differently (eilynn)  Empty
grand kangou
MessageSujet: Re: everybody sees things differently (eilynn)    everybody sees things differently (eilynn)  EmptyJeu 20 Juin 2019 - 18:59



" Nous avons tous des secrets que nous gardons cachés aux yeux du monde. Des amitiés que l'on prétend ; des relations que l'on cache ; mais les plus dangereux secrets qu'une personne puisse déterrer sont ceux qu'on garde en nous. "

Tu ne comptes pas juger Concho, après tout il a trois fois sept ans, il est donc assez grand pour voir midi à sa porte. Tu as bien compris dans ce que t'a expliqué Jeff, que son ami était un peu perdu. Tu as la chance de ne pas avoir eu plusieurs histoires d'amour, tu avais juste des amants. Jeff est vraiment le premier homme qui a mis le feu à son cœur. Alors certaines situations ou certaines questions ne se sont jamais posées. Ce qui est peut être mieux, pas de souffrance ou de prise de tête. Ce qui n'a pas l'air d'être le cas de Concho, vu ce que Jeff t'a dit. Enfin il n'a pas bavé non plus sur son ami. Parce qu'il ne voulait pas prendre le risque de mettre à mal la belle amitié qui les lie. En tout cas tu comptes bien donner ton point de vu et de faire de ton mieux pour l'aider, s'il en exprime le besoin. Tout ce que tu as appris en fréquentant Jeff c'est que l'amour demande des sacrifices, des concessions, du respect, de la confiance, de la patience, de l'écoute. Il faut apprendre à se connaître et tenir compte de pas mal de chose pour que tout coule. Toi tu l'as découvert petit à petit si aimer t'avait toujours fait peur, tu as appris à ouvrir ton cœur pour y laisser entrer Jeff. Et tu ne regrettes rien, il t'a même fait grandir. Il t'a montré que ce sentiment pouvait être beau, sincère, grand, unique et partagé. Alors tu seras heureuse d'aiguiller Concho s'il se sent perdu parce que tu sais qu'on peut trouver sa lumière dans ce sentiment merveilleux. Et une fois trouvée il suffit de la suivre et tout va tout seul.

Tu as entendu parler par Jeff de l'humour que les deux amis partagent. Et là tu le découvres alors que Concho essaie de tester ta possessivité à l'égard de ton homme. « Faut bien !! Tu sembles oublier que Jeff a quand même été mister Bowen  2018. Et que lorsqu'on se balade et bien les belles ne se gênent pas pour venir le mater. Elles veulent même prendre des photos. Du coup je dois veiller sur lui. Parce que certaines sont de vraie affamées. » Tu te souviens de vos sorties en ville les premiers temps après son élection. Ou vous ne pouviez pas faire un pas sans avoir des groupies autour de vous. Vu la suite de sa phrase tu fais celle qui plonge en plein dedans la bêtise dite. A part que tu joues pour faire marronner Concho. « Non Jeff ne m'a pas parlé de ce genre de compromis. Je ne suis pas du tout au courant. Du coup cela marche comment votre histoire de partage ?? » Et tu poses tes coudes sur la table mettant ton visage entre tes mains, l'air interrogative et prête à écouter ce que Concho a à te dire. La discussion se fait ensuite plus sérieuse, et tu fais de ton mieux pour expliquer comment tu vois les choses suite aux aveux de ton invité. Rien n'est simple en amour. Il n'y a pas spécialement de codes ou de règles et chaque cas est différent en fonction des situations, et des personnes. Mais tu fais avec ce que tu as appris au côté de Jeff. Ce que tu as vu. Ce que tu ressens aussi. A voir si tes mots pourront aider Concho, ou l'apaiser ou bien le soutenir dans la passe qu'il traverse. Tu l'espères en tout cas. « C'est sur que ce genre d’événement est bouleversant et te fait remettre en question. Et la peur qui se glisse après dans notre être est logique. Peut être qu'attendre la fait aussi grandir et finalement bloque ce qu'il y avait de naturel entre vous. Peut être que vous auriez besoin de partir de Bowen. Même qu'un weekend. Quitter le lieu qui referme votre peur. Vous accordez du temps à deux pourquoi pas dans un endroit où vous seriez déjà aller. Ou tu pourrais lui faire une surprise et l'amener dans un lieu que tu aimerais lui faire découvrir. Parce que tu y es lié. Ou parce qu'il t'apaise. Attendre et repousser le moment risque de rendre les retrouvailles difficiles. Après à voir ce que tu veux vraiment. Et ce que Zelda veut vraiment. Même si mettre carte sur table pourrait vous bouleverser mais vous pourriez peut être éviter le drame. » Il est vrai que les événements de la vie, surtout un comme la fusillade, peut faire exploser des choses acquises. Mais s'éloigner n'aide pas à avancer. Tu l'as bien vu, te confier à Jeff sur ton passé et la douleur causée par l'absence de ta mère, vous a rapproché et a renforcé votre amour. « Moi ce qui me faisait peur c'était de me mettre en couple. D'avoir quelqu'un à mes côtés, la même personne, la nuit, le jour. Je fuyais l'amour pour ça. Et les premiers temps avec Jeff je me remettais toujours en question. Est ce que je méritais ce qui m'arrivais ? Est ce que j'avais droit à ce bonheur que la vie m'offrait ? Que Jeff m'offrait ? Ayant depuis ma naissance était conditionnée qu'au fond mon arrivé avait ruiné le bonheur de mon père au point qu'il me détestait. » Tu soupires, c'est toujours compliqué et complexe de parler de ton passé, mais c'est moins de souffrance qu'avant. Jeff t'a montré que oui tu avais droit au bonheur. Que tu le méritais. « Mais tu ne peux pas rester enfermer dans ton silence. Refuser de parler de tout cela avec Zelda ne rend pas ta vie plus facile, ni la situation plus aisée. Au contraire. Cela la complique et finira par tout briser. Fais toi confiance. Fait confiance à Zelda. Et surtout faites confiance à l'amour qui vous lie. Il aide souvent à soulager les douleurs les plus profonde. Grâce à Jeff j'ai appris à vivre avec la perte de ma mère et appris à comprendre ce qu'avait éprouvé mon père. Et ce qu'il éprouvait tous les jours en me voyant. Ne perds pas espoir. »

Puis vos assiettes arrivent. De quoi faire mettre en pause un peu cette conversation des plus émouvante, touchante et bouleversante. En tout cas malgré tous ces mots échangés Concho garde un bon coup de fourchette, ce qui te fait rire. « Tant mieux alors, cela m'aurait peiné que mes mots t'empêchent de manger. Surtout que je sais que tu es un bon vivant. » Et toi aussi tu attaques ton plat. Au final cela t'a aussi ouvert l'appétit de papoter avec Concho. Enfin tu espères surtout que votre discussion portera ses fruits et qu'il y verra plus clair dans les décisions à prendre. Même si tu te doutes que rien ne sera facile. Mais Concho sait qu'il peut compter sur Jeff et à présent sur toi. Même si tu comptes bien garder un œil sur les deux amis.


good vibes.

__________________________

Le plus bel amour
est celui qui éveil l’âme, et nous fait nous surpasser. Celui qui enflamme notre cœur et apaise nos esprit. C’est ce que tu m’as apporté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Conchobáhr Rosenbach
MESSAGES : 1620
ICI DEPUIS : 06/03/2016
CRÉDITS : rivendell (a) & sarasvati (s)
COMPTES : woody & jackson & isaiah & maliyan & elmo
STATUT : j'l'ai toujours dit, que j'aimais les rousses !
everybody sees things differently (eilynn)  Empty
adm h
MessageSujet: Re: everybody sees things differently (eilynn)    everybody sees things differently (eilynn)  EmptyDim 23 Juin 2019 - 22:09

Je n’aurais jamais pensé qu’être Mister Bowen pouvait attirer autant de popularité. Il faut croire que je n’avais pas assez déambulé dans les rues de Bowen auprès de mon meilleur ami, suivant son élection, pour le constater de mes propres yeux. Ou alors était-ce le fait que justement, il se promenait au bras d’une femme, qui éveillait la jalousie de toutes ces autres femmes qui désiraient alors prouver quelque chose que j’ignore à Eilynn en demandant une photographie avec son copain. Eh la la. « Tu rigoles !? Il s’est vraiment fait prendre en photo avec d’autres filles ? » Je ricanai en secouant la tête, m’imaginant déjà fouiner sur Instagram à la recherche des hashtags #bowenjeff, #misterbowen2018 #jeffhogan #jeffmisterbowen2018, et tout ce qui pouvait en découler bref vous comprenez l’image. Si ça se trouve, il se retrouvait dans un paquet de selfies et je pourrais toutes les enregistrer et me les garder pour plus tard, quand j’aurais besoin de me moquer de lui. « Si j’avais su, j’aurais posé ma candidature, moi aussi. » Je ris. Évidemment, ça ne m’aurait pas du tout aidé concernant la situation dans laquelle je me trouvais actuellement. De recevoir autant d’attention, comme une superstar qui se balade à Hollywood, ça ferait juste m’enfler la tête, je le savais. « Bon alors pour ce partage, il faut que tu saches que j’ai le droit de l’avoir pour moi deux soirs par semaine, au moins. Ça c’est non-négociable, même si vous partez en voyage ou d’quoi, j’viens avec vous pour au minimum deux soirs. » Je m’esclaffai. « Non en vrai si vous partez en voyage je suis prêt à négocier. Genre la semaine où vous revenez, j’ai le droit à quatre soirs. » On aurait dit un couple en train de négocier la garde partagée de leur enfant. M’imaginer Jeff avec un biberon, c’était magique. J’aurais préféré que les images dans ma tête restent aussi drôles mais malheureusement, entre tout ça, Eilynn et moi avions quand même des trucs un peu plus sérieux à discuter, à mettre au clair, à commencer par mes conneries du cœur. J’écoutai les conseils de la blonde. Partir de Bowen pour quelques jours, pourquoi pas. Je songeai à un lieu auquel je me sentais lié. Je pensai à Melbourne, où j’avais passé six ans de ma vie après le suicide de ma mère, avant de revenir à Bowen. « J’aime bien l’idée, après j’sais pas si elle oserait vraiment m’suivre, que je lui dise ou pas, que je lui fasse la surprise ou pas. Elle a même peur de sortir de son appartement, tu vois. C’est moi qui vais chez elle lorsqu’on se voit parce que même l’idée de se rendre chez moi l’effraie. C’est … c’est bouleversant, comme tu dis, ce qui s’est passé. » Acquiesçais-je. Et je ne savais pas trop comment gérer Zelda, dans cette détresse psychologique qui noircissait sa vie. Je fuyais mes propres sentiments alors comment pouvais-je être doué à dealer avec ceux des autres ? Mais je me disais que je préférais être avec elle qu’être seul. Était-ce égoïste, comme réflexion ? Sans doute. Rester auprès de quelqu’un juste pour ne pas se ramasser dans une insupportable solitude, ce n’était pas juste pour l’autre. Pour Eilynn, ça avait été le contraire. Elle avait semblé se conforter dans sa solitude d’avant, ou alors, comme elle le disait, la vie l’avait conditionnée à ne pas penser avoir droit à autre chose que ça. Je fronçai tout légèrement les sourcils quand elle me parla de sa naissance, de son père. « Oh, je suis vraiment désolé. C’est terrible de vivre avec cette idée-là … » J’avais vécu quelque chose de similaire, bien que différent sur le fond de la chose, je me disais que ça nous avait sans doute fucked up d’une manière semblable. Pourtant, Eilynn semblait avoir vraiment bien tournée. Il y avait donc de l’espoir pour moi. « Merci, Eilynn. Je vais parler avec elle, t’as raison, ça n’aide en rien de laisser ça traîner, au contraire. Ça creuse encore plus le fossé. Je te tiendrai au courant de ce qu’il en est. » Et dépendamment de ce qui se passait, justement, peut-être pourrais-je recourir encore à ses conseils, si elle le voulait bien. J’aimais bien Jeff, mais il ne faisait aucun doute que sa petite amie était pas mal plus utile quand venait le moment d’être sérieux sur mes problèmes. Nos plats arrivèrent et, sans plus attendre, et sans revenir sur ces sujets des plus tristes pour le moral, on s’attaqua à nos repas.

__________________________


saw a girl that I used to know, it's funny how a heart moves on. she's got a home and a family, I get the feeling she's forgotten me. people leave their mark and go like footprints in a winter snow. (@KODALINE)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J. Eilynn Standford
MESSAGES : 2950
ICI DEPUIS : 28/03/2017
CRÉDITS : Cristalline (vava) Emy (gif Jeilynn)
COMPTES : Hans Feuerbach / Kida Cunningan
STATUT : heureuse & amoureuse. future madame Hogan.
everybody sees things differently (eilynn)  Empty
grand kangou
MessageSujet: Re: everybody sees things differently (eilynn)    everybody sees things differently (eilynn)  EmptyDim 7 Juil 2019 - 17:50



" Nous avons tous des secrets que nous gardons cachés aux yeux du monde. Des amitiés que l'on prétend ; des relations que l'on cache ; mais les plus dangereux secrets qu'une personne puisse déterrer sont ceux qu'on garde en nous. "

« Non je ne rigole pas du tout. Et je crois que même les demoiselles n'auraient pas dit non si Jeff avait ôté un peu de fringues comme à mister Bowen. » Cela t'avait sérieusement mis en rogne. Certains diront que c'est la rançon de la gloire. Mais mister Bowen 2018 ou pas Jeff est à toi. A la tête et à la remarque que fait Concho tu as la sensation qu'il le jalouse. « Tu peux le faire cette année si cela te tente. Mais attention c'est super contraignant si tu savais combien d'heure Jeff a passé dans la salle de bain avant le concours. » Tu éclates de rire car il n'avait pas du tout pris ce jeu au sérieux et au final il a été élu. « Mais faut rester soit même pour que cela porte ses fruits. Faut pas trop en faire comme notre Maire sinon tu es grillé. Parce qu'au fond c'est lui la vraie star de Bowen. » Il l'a plusieurs fois montré lors des événements dans la ville. Et vous continuez votre discussion en sachant que la nouvelle vie en couple de Jeff a changé quelques unes de ses habitudes. Même si tu ne le tiens pas attacher. Concho n'oublie pas d'éclaircir les règles du partage de Jeff. Oui parce que monsieur le bon pote ne compte pas se priver des moments en sa compagnie. Tu fais les gros yeux quand il te parle de vous suivre si vous partez en voyage, juste pour ne pas perdre ses deux soirs en compagnie de son ami. « Non mais tu es gonflé quand même. » Puis tu mets à rire aussi. « Et si on part un mois tu vas réquisitionner Jeff durant plus d'une semaine. Tu y vas pas avec le dos de la cuillère. Et pas sur que moi je sois partante pour me priver de mon homme tous les soirs même après l'avoir eu qu'à moi durant un bout de temps. Va falloir qu'on négocie et qu'on trouve un terrain d'entente. » Comme peut être demander son avis à  Jeff, parce que pas sur qu'il apprécie que vous jouiez aux comploteurs derrière son dos. Ton homme n'est pas une balle de tennis que vous pouvez vous renvoyer comme bon vous chante.

En tout cas ce petit moment léger permet de plus facilement d'aborder l'autre ou du moins le supporter. Tu essaies surtout de donner des pistes à Concho pour qu'il puisse vraiment vivre sa relation avec Zelda. Ce qui reste relativement compliqué et complexe vu ce que sa dulcinée a subi. Un cauchemar qui la hante encore maintenant et qui la tient prisonnière dans un cercle donc elle n'arrive pas à se sortir. « Je comprends pas facile de reprendre une vie normale après ce qui c'est passé. Faut lui laisser le temps et que tu l'épaules de ton mieux. Peut être lui offrir des moments hors du temps même chez elle. La faire voyager lors d'un repas ou d'un bain par des odeurs, des saveurs, des sensations qui lui permettront de réapprendre à faire confiance en elle et en l'extérieur. Une tache difficile mais quand on aime on est prêt à essayer à faire n'importe quoi pour que la personne aimée se sente mieux et surtout en sécurité. » Tu parles en retour de ton expérience, de cette douleur que tu as porté tant d'année avant d'arriver à réellement la partager avec Jeff. Ce qui a permis qu'elle soit beaucoup moins lourde à porter, te permettant d'aller de l'avant. « On a tous notre croix à porter. Mais quand on la porte à deux elle devient bien plus légère. » Après tout être en couple c'est fait pour être heureux mais aussi pour aider l'autre à se sentir mieux et apaiser les démons que seul il n'arrive plus à supporter. « Je ne te promets pas de t'accorder deux soirs par semaine. » Tu dis ces mots dans un ton taquin pour revenir sur ce qui a été dit par rapport à Jeff. « Mais je te promets d'être là si tu as besoin, si vous avez besoin. Les amis sont fait pour ce genre de chose, bon on rigole avec. Mais pouvoir compter sur eux dans les coups durs c'est important. » Tu souris à Concho et vous vous attaquez au repas. Vous êtes là aussi pour déguster ce qu'il y a dans votre assiette. Et manger de bonnes choses, autant primordiales pour l'estomac que pour l'esprit. En tout cas ton invité à vraiment l'air d'apprécier. Tu espères juste que cette conversation aura donné un peu d'espoir à Concho, qu'il verra d'un œil plus positif sa relation avec Zelda. Peut être même une petite lueur au bout de ce tunnel, même si tu sais que la route sera longue surtout avec ce genre de traumatisme. Mais tant qu'il y a de l'amour entre Concho et Zelda il y a de l'espoir. « J'espère qu'un jour on aura le plaisir de se retrouver tous les quatre autour d'une table et qu'il n'y aura que des sourires qui orneront nos visages. » Et tu y crois parce que tu as senti Concho sincère. Et même s'il est perdu car il n'a pas tous les codes pour résoudre l'énigme il a les cartes en main pour la mener sur la bonne route.

good vibes.

__________________________

Le plus bel amour
est celui qui éveil l’âme, et nous fait nous surpasser. Celui qui enflamme notre cœur et apaise nos esprit. C’est ce que tu m’as apporté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Conchobáhr Rosenbach
MESSAGES : 1620
ICI DEPUIS : 06/03/2016
CRÉDITS : rivendell (a) & sarasvati (s)
COMPTES : woody & jackson & isaiah & maliyan & elmo
STATUT : j'l'ai toujours dit, que j'aimais les rousses !
everybody sees things differently (eilynn)  Empty
adm h
MessageSujet: Re: everybody sees things differently (eilynn)    everybody sees things differently (eilynn)  EmptyMer 24 Juil 2019 - 1:52

Si moi je trouvais ça assez drôle comme images me venant en tête, je remarquai bien vite qu’Eilynn ne le voyait pas d’un regard aussi amusé. En même temps, c’est vrai qu’il était question de son petit ami. Je n’aurais sans doute pas apprécié qu’une horde de mecs se jette sur Zelda pour avoir des photographies auprès d’elle, si elle était une Miss Bowen. Déjà que ça me dégoûtait quand j’entendais des gamers parler d’elle avec très peu de classe, et juste parce qu’elle était une joueuse de jeux vidéo. Ce serait encore pire si je les avais devant moi, ces mecs-là. Alors là-dessus, je pouvais comprendre Eilynn. « Ouais ça fait un peu homme-objet. » Comme quoi ça n’arrivait pas qu’aux femmes, même si ça restait quand même assez souvent le cas. Un peu de cette attention par contre, je ne dirais pas non. J’en avais tellement manqué dans mon adolescence que maintenant, quand une femme semblait me trouver de son goût, j’avais l’impression que ma confiance en soi était gonflée. Alors être Mister Bowen, j’aurais clairement ma dose pour l’année. « Oui j’imagine, il a fallu qu’il se dessine ses abdos au crayon, qu’il se huile le corps, qu’il s’épile partout partout, tout ça … » Dis-je en me moquant. « Oh d’toute façon même quand j’essaie de ne pas être moi-même, je me trahis assez rapidement. Chasse le naturel et il revient au galop … » Alors j’avais appris à ne pas le chasser et à utiliser mon humour comme arme de charme. C’était à prendre ou à laisser. Tout comme ça l’était pour ma proposition de garde partagée de Jeff, d’ailleurs. L’idée ne sembla pas plaire à Eilynn. J’aurais dû me douter, la petite égoïste ! « Et après c’est moi qui suis gonflé ? » Dis-je en riant. « Va falloir que tu fasses toi aussi des compromis, déjà que j’vous laisse partir en voyage ensemble, sans moi … » Évidemment, je n’étais pas du tout sérieux, franchement si je l’étais je me mériterais bien une baffe de la part de la blonde. Et puis, évidemment que je ne considérais pas Jeff comme une balle de tennis, moi non plus. Il avait plutôt une tête de ballon de foot de toute façon.

La plaisanterie laissa place à mes histoires plus sérieuses de cœur. Eilynn me donnait de précieux conseils que je conservais dans un coin de ma tête, parce que je voulais vraiment sauver mon couple, je voulais vraiment voir si nous pouvions nous en sortir sans trop de séquelles. Parce que des séquelles, Zelda en avait déjà bien assez à elle seule. « J’aime beaucoup cette idée, la faire voyager même en restant chez elle … C’est vraiment d’ça dont elle a besoin, j’crois. T’es géniale. » Le repas et les saveurs, le bain et les odeurs, ouais, vraiment, c’était ce que j’allais faire. La croix de Zelda, je ferais tout pour la soutenir du mieux que je pouvais, pour qu’elle ait à en supporter le moins de poids possible. Du moins, c’était l’idée que j’avais présentement, alors que tout n’était pas perdu. Je remerciai Eilynn pour sa présence. Nous ne nous connaissions pas depuis longtemps, et pas forcément très bien, et pourtant elle s’était montrée tellement à l’écoute et ouverte avec moi. Je ne pouvais que l’en remercier. Jeff était vraiment tombé sur une femme précieuse. Je ris à sa remarque sur les deux soirs par semaine. « Je pense que ça ne ferait pas l’affaire de Jeff non plus, de toute façon. » Fis-je remarquer, avant d’hocher la tête quand la blonde ajouta qu’elle serait là pour moi si besoin était. « Je te promets d’être là aussi, t’sais, j’donne pas cette impression-là mais je suis aussi capable d’être sérieux et d’écouter. » J’esquissai un sourire. Je ne donnais peut-être pas d’aussi bons conseils qu’elle mais au moins, je faisais l’effort. Et puis parfois, juste une oreille, ça pouvait délivrer un être. « Je l’espère aussi. » Dis-je concernant ce souhait d’un jour être réunis tous les quatre autour d’une table. Je lui souris un moment, le temps en suspens, avant de m’attaquer à nouveau à mon assiette. Et le reste de la soirée coula avec douceur, parce qu’au final, bien que très différents, Eilynn et moi arrivions à parler de tout et de rien avec légèreté.

__________________________


saw a girl that I used to know, it's funny how a heart moves on. she's got a home and a family, I get the feeling she's forgotten me. people leave their mark and go like footprints in a winter snow. (@KODALINE)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J. Eilynn Standford
MESSAGES : 2950
ICI DEPUIS : 28/03/2017
CRÉDITS : Cristalline (vava) Emy (gif Jeilynn)
COMPTES : Hans Feuerbach / Kida Cunningan
STATUT : heureuse & amoureuse. future madame Hogan.
everybody sees things differently (eilynn)  Empty
grand kangou
MessageSujet: Re: everybody sees things differently (eilynn)    everybody sees things differently (eilynn)  EmptySam 10 Aoû 2019 - 17:10



" Nous avons tous des secrets que nous gardons cachés aux yeux du monde. Des amitiés que l'on prétend ; des relations que l'on cache ; mais les plus dangereux secrets qu'une personne puisse déterrer sont ceux qu'on garde en nous. "

« Tout à fait. Et s'il doit être un homme-objet et bien cela m'est juste réservé. » Tu souris. « Et non je ne suis pas jalouse. Ni possessive. C'est juste que Jeff c'est MON MEC. Point barre. » Et bien entendu tu dis cela aussi un peu pour Concho, même si tu sais qu'il n'y a aucun risque à lui prêter ton homme. Après il y a aussi des avantages à se balader au bras de mister Bowen, notamment celui de faire baver toutes celles qui ne l'ont pas et qui ne l'auront jamais, vu qu'à présent Jeff est ta chasse gardée. Mais pour gagner faut faire des sacrifices. Et Concho semble avoir quelques idées. Enfin certaines sont un peu douteuses quand même. « Jeff n'a pas besoin de se dessiner aux crayons des ados. Ils sont dessinés pour de vrai. Des tablettes de chocolat. » Tu te mords légèrement les lèvres en y pensant. Bon tu en rajoutes un peu, mais c'est juste pour voir la tête du Concho. « L'épilation ce n'est pas le plus dur, nous on y passe souvent et on en meurt pas. Alors vous qu'on dit le sexe fort vous pouvez y toucher au moins une fois pour faire les stars sur un podium. » Ta voix est très sérieuse sur le coup, pas question de prendre l'épilation comme une plaisanterie, faudrait que tous les mecs y passent au moins une fois. Ils pigeraient mieux ensuite. « Être drôle peut être un atout aussi dans ce genre de concours. Faire rire une femme c'est important. » De toute manière faut se servir de ce que la nature nous a donné. Et savoir bien l'utiliser peut être utile dans pas mal de domaine. Après c'est comme tout faut pas en abuser non plus comme quand là Concho voit déjà signer une garde alterné par rapport à Jeff. Non mais il croit au Père Noël le Concho. Cela risque de devenir un sujet brulant. « Tu veux pas non plus te glisser au milieu de notre lit la nuit. Non non pas de compromis sinon je vais te faire faire ceinture et tu viendras me supplier à genoux de te le prêter au moins une fois tous les quinze jours. » Tu fais de ton mieux pour rester sérieuse alors que tu crèves d'envie de rire. Faut dire que la discussion avait du level. « Je ne sais pas ce que Jeff penserait de tout cela. » Il risquerait fort d'en prendre un pour frapper l'autre et cette idée tu fais éclater de rire. Tu comprends mieux ton homme, et le fait de ne pas vouloir mettre un terme aux soirées avec Concho. Tu pourrais devenir accro de ce grand rigolo attachant.  

Le moment détente laissa la place à un moment plus basé sur les confidences. Tu écoutes Concho et tu fais de ton mieux pour l'aiguiller dans sa situation. Tu n'as pas tellement d'expérience amoureuse. Tu en as même une seule celle que tu vis avec Jeff. Mais tu as vu l'écho que l'amour a fait retentir en toi. Tu as vu ce que ce sentiment t'a offert. Tout ce que tu étais prête à faire pour lui. Ce que tu es prête encore à faire. L'amour que tu portes Jeff a effacé tes craintes et tes peurs. Et celui que tu lui portes t'a fait grandir. « Non ce je ne suis pas géniale. Je suis juste amoureuse et c'est ce que j'aimerais qu'un homme fasse pour moi si un jour je devais passer par le situation de Zelda. Je pense que ce geste me toucherait profondément. Et j'espère sincèrement que cela marchera pour vous deux. » Tu es loin d'être aveugle et il s’apercevoir que Concho craque pour Zelda est aisé, il leurs faut juste un peu plus de temps pour s'apprivoiser. Enfin il est temps de manger et puis tout est délicieux. Et Concho a un bon coup de fourchette. Au moins il fait honneur au repas. Tu ne peux t'empêcher de reparler de l'histoire de prêt de Jeff certains soirs. « Cela ne ferait pas mon affaire non plus. » Tu te mets à rire pas du tout gênée s'il se doute du message que tu veux faire passer. « Je n'ai aucun doute là dessus Concho. Je suis sure que tu es un mec bien. Tu as perdu ta route mais une fois que tu la retrouveras tout roulera à nouveau. Et tu peux compter sur Jeff et moi pour ça. Même s'il faut que je te le prête deux soirs par semaine. Et merci. » Tu te mets à rire avant de reprendre ton sérieux. Tous les deux vous espérez qu'un jour un repas puisse vous réunir tous les quatre. Et tu feras de ton mieux pour épauler Concho pour qu'un jour ce repas est lieu. En attendant tu profites de celui de ce soir jusqu'au bout tout en discutant comme le ferait deux vieux amis. Abordant divers sujets passant par diverses émotions. Revenant parfois sur la garde partagé de Jeff, tu penses que ce sujet là il risque de revenir souvent quand vous allez vous voir. Mais bon cela reste bon enfant.  

vmicorum.

__________________________

Le plus bel amour
est celui qui éveil l’âme, et nous fait nous surpasser. Celui qui enflamme notre cœur et apaise nos esprit. C’est ce que tu m’as apporté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
everybody sees things differently (eilynn)  Empty
MessageSujet: Re: everybody sees things differently (eilynn)    everybody sees things differently (eilynn)  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
everybody sees things differently (eilynn)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  :: stories have been told-
Sauter vers: