AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Just you & me [Jazz&Kyle] HOT

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Anonymous
Just you & me [Jazz&Kyle] HOT Empty
MessageSujet: Just you & me [Jazz&Kyle] HOT   Just you & me [Jazz&Kyle] HOT EmptyJeu 22 Nov 2018 - 20:41

JUST YOU & ME
JAZZ & KYLE
La première fois que nous en avions parlé, nous étions couché ensemble dans son lit après une longue journée chacun de notre côté. Ce genre de moment tranquille avant d’aller dormir et qui n’impliquait pas le sexe était à moitié nouveau dans notre relation. Ce n’est pas la première fois depuis de début de notre amitié que nous partageons un lit sans intention derrière la tête, mais c’est bien l’une des premières fois qu’on le fait avec des gestes ouvertement intime voir même amoureux. Même si nous avons décidé d’essayer une relation amoureuse, il faut un temps pour s’ajuster vraiment surtout en public. Je n’en ai parlé à personne et je crois bien que Jazz en a fait tout autant. Ce n’est pas que je veule gardé ce changement dans ma vie secret… j’imagine que je veux juste en profiter un moment avant de voir les sourires en coins de ma sœur avec son air de « je le savais » sarcastique sur son visage ou au contraire les regards parfois étrange des autres qui n’ont jamais vraiment su Jazz et moi étions réellement que des amis. Notre relation est déjà difficile à clairement comprendre pour nous alors l’expliquer à d’autre qui ne connaissent pas tout ce qu’on a bien pu vivre ensemble… c’est long et compliquer. Et puis, il n’y a rien de mal à vouloir profiter de tout ça sans avoir tout le monde sur le dos en nous pausant diverses questions.

Enfin bref, comme je le disais, on n’en avait parlé qu’une seule fois de partir pendant tout un week-end loin de la ville ainsi que de toute personne qu’on connait pour avoir un moment juste à nous. On voulait pouvoir se tenir la main et agir pleinement en amoureux sans avoir peur de croiser une personne qu’on ne voulait pas voir. Bien que ça ne me dérange pas trop qu’on sache que je suis avec Jazz, c’était une décision qui avait été discuté et accepter de prendre notre temps pour le dire à tout le monde. Alors c’est pourquoi j’ai préparé cette petite surprise. Grâce à l’aide de quelques contacts ici et là, j’ai réussi à nous dénicher un petit chalet sympa dans une petite ville à flanc de montagne assez loin pour pouvoir avoir la paix en ce qui concerne notre entourage respectif. Ça allait être notre premier véritable week-end en t’en que couple et je dois vous avouer me sentir comme un enfant le matin de noël à l’idée de passer autant de temps seule avec elle sans avoir à devoir contrôler mon désir de la prendre dans mes bras, de l’embrasser ou tenir sa main dans la mienne.

Bien entendu, tout ça étant en grande partie une surprise, avec son anniversaire je m’étais dit que c’était une bonne idée de choisir ces dates en particulier, Jazz ne savait pas trop où nous allions. Ça avait été plus difficile que je ne l’avais pensé de garder la grande majorité de notre escapade le plus secret possible vu que nous passions énormément de temps l’un avec l’autre depuis cette nuit où nous avons décidé de franchir le pas ensemble. Tout le monde semble avoir remarqué le sourire qui ne quitte pas mon visage depuis et le fait qui rien de négatif ne semble vraiment m’atteindre. J’ai même été capable de supporte la présence de notre cher maire toute une journée plus la soirée sans pour autant être sur le point de l’étrangler avec son horrible cravate brune. Si ce n’est pas une indication qu’il y a quelque chose chez moi de changer. Je vis un peu comme sur un petit nuage dernièrement et très franchement, je ne vais pas laisser quelqu’un me bousiller mon bonheur surtout que j’attends d’être aussi heureux avec cette femme depuis de très longues années.

Donc, la veille au soir je me suis rendu à son travail pour aller la chercher, chose que je fais de manière très récurrente donc ça n’est pas quelque chose qui attire trop l’attention. Une fois chez elle, je lui ai demandé de faire une valise pour trois jours car je nous avais prévu quelques choses de spécial et que nous partions le lendemain matin assez tôt pour notre destination mystère. Jazz n’ayant jamais trop aimé ce genre de surprise, elle a bien entendu tenté de me soudoyer pour savoir où nous allions. Heureusement, j’ai réussi à tenir le coup. J’ai dû quelque peu la bousculer ce matin pour la pousser à finalement sortir du lit afin qu’elle soit prête à l’heure, mais sinon le trajet s’est bien passé. Mieux que je ne l’aie espérer en fait. J’imagine que parce que nous avons été amis depuis si longtemps avant, il est facile de simple tombé dans nos habitudes de discuter de tout et de rien alors que je nous conduis votre notre destination. Après environ plus ou moins quatre heures de rire, discussions voir même quelques chansons pour son plus grande plaisir, je stationne ma voiture devant un petit chalet en bois dans un coin reculer. C’est un endroit calme dans une petite ville accueillante où les gens ne semblent pas vraiment porter trop de jugement sur les visiteurs. J’ai entendu un collègue parler de cet endroit tellement souvent que je me suis pourquoi pas! Alors que je sors de la voiture, je vois une femme d’un certain âge venir dans notre direction avec un grand sourire sur son visage. « Bonjour! Vous devez être les DeLeo. Je suis Rita, la propriétaire. Je tenais à vous remettre les clés de l’endroit en main propre. » Je tends la main à Rita et nous échangeons une poignée de main avant qu’elle ne me donne les clés. « Bonjour, je suis Kyle et c’est Jazz Dellaney, pas DeLeo. Merci de vous êtes déplacer. J’aurais pu venir directement à vous. » La vieille femme m’offre un sourire amusé quand je corrige pour dire que Jazz n’a pas le même nom de famille que moi. Elle doit sans doute avoir l’habitude d’avoir des couples et comme j’ai fait la réservation qu’à mon nom.

Enfin bref, quand Jazz arrive à mes côtés je passe doucement un bras autour de ses épaules et lui souris avant de reporter mon attention sur Rita qui parle à nouveau. « Vous devriez avoir tout ce qu’il vous faut pour passer le week-end. Les courses ont été faites, le bois pour chauffer est à l’arrière de la maison au besoin. Vous avez mon numéro de téléphone sur le frigo en cas de panne ou bri. S’il vous faut quoi que ce soit, le marché est ouvert jusqu’à 17h tous les jours. Sinon il vous faut aller à la ville voisine et je ne vous le conseil pas. Les légumes sont horribles. Mieux vaut aller manger Chez Joe’s dans ces cas-là. » Je hoche la tête en écoutant attentivement la femme alors qu’elle nous fait marcher vers le chalet. Une fois devant la porte, elle s’arrête. « Je vous souhaite un bon week-end les enfants et amusé vous bien. » Je la salue en souriant. C’est une gentille vieille dame au moins. Je me tourne alors vers Jazz et me penche pour l’embrasser maintenant que nous sommes seuls. « Alors, est-ce que tu aimes ? » Je parle sur un  ton calme, mais à l’intérieur je suis totalement nerveux et j’espère vraiment qu’elle apprécie la surprise.
electric bird.


Dernière édition par Kyle DeLeo le Jeu 18 Avr 2019 - 17:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Just you & me [Jazz&Kyle] HOT Empty
MessageSujet: Re: Just you & me [Jazz&Kyle] HOT   Just you & me [Jazz&Kyle] HOT EmptySam 24 Nov 2018 - 17:31


One new chapter of their story spells today.
Kyle & Jazz



La relation entre Jazz et Kyle a changé, depuis ce fameux soir où la brune est allée le voir chez lui après plusieurs jours de silence. Elle ne supportait pas cette distance que son ami avait mise en place après une dispute. Elle l’avait bien cherché avec sa connerie de lui avoir fait croire que sa vie était en danger. La belle avait pris conscience combien la vie sans Kyle était impossible à gérer pour elle. L’ami lui manquait mais pas que. Sans Kyle, Jazz n’était pas entière. Elle était juste une âme en peine. Un corps sans son essence vitale. Une coque vide sans sa raison d’être. Alors elle a fait le premier pas, et ils avaient mis carte sur table. Ils avaient levé une part du voile. Se rendant compte de leurs réels sentiments. Enfin pour Kyle il était là depuis longtemps. Pour Jazz c’était plus complexe. Elle jouait l’aveugle depuis pas mal d’année, pour se protéger, pour les protéger. Mais au final c’était plus une souffrance qu’autre chose. Perdre Kyle était impensable pour l’avocate. Alors elle lui avait ouvert son cœur. Acceptant de voir que tout ce qu’ils souhaitaient c’était être heureux ensemble. Que séparé leurs vies n’avaient aucune saveur, aucun attrait. Ils n’avaient pas eu besoin de signer de pacte. Juste de dire les mots vrais.

Jazz s’habitue doucement à cette vie à deux. Mais elle la préserve aussi. Elle n’en a parlé à personne, même pas à son frère. Et pourtant il l’a titillé lui disant qu’elle avait quelque chose de changer. Que son regard était plus pétillant. Mais elle n’a pas craqué. Pour le moment elle veut préserver cette idylle, préférant la savourer à son rythme. De toute façon ils avaient déjà quelques habitudes de couple. C’est juste que certaines choses se font plus naturellement. D’autre on même un nouveau gout, parce que Jazz s’y laisse plus facilement aller. Se blottir dans les bras de Kyle. Venir l’enlacer ou l’embrasser. Chercher le contact. Le regarder s’endormir ou être là à son réveil. Tous ces petits détails deviennent quotidiens. Prenant leur importance au fil des jours qui passent. Alors oui le regard de Jazz est bien plus pétillant. Son sourire plus grand. L’amour se lit sur son visage comme il glisse au creux de son cœur. Elle se sent bien, épanouie, heureuse de partager des gestes simples avec Kyle. Elle ne lui a pas encore dit je t’aime. Mais tout son être le crie. Et elle lui fait comprendre par des moyens détournés. Même si elle se doute que Kyle attend ses mots, mais il ne la brusque pas. Et elle apprécie ce temps qui lui laisse. Alors que lui il les a dit ce fameux soir ou les murs sont tombés. Et que les barrières se sont brisées. Que les promesses se sont faites plus véritables. Mais elle sait qu’elle le lui dira. Peu à peu elle en éprouve l’envie, le besoin. Peut être que tout ce qui l’entoure la bloque. La ville, le boulot, le train train. Des obstacles qu’elle met autour de ses sentiments sans même s’en rendre compte. Parce que la peur est encore là. Même si elle se disloque sous l’amour que lui porte Kyle et qui grandit en elle chaque jour qu’il passe ensemble.

Et pour rendre ces moments plus précieux, ils ont décidé de partir ensemble. Un weekend en amoureux. Le premier. Un pas de plus sur la route de la vie à deux. Peut être une porte ouverte pour Jazz pour avouer enfin ce que son cœur crie avec force depuis toujours. Parce que même si le chemin a été long et fait de chutes, Jazz elle aime Kyle depuis le début. Elle avait juste besoin de temps pour s’en rendre compte. Et là plus question de perdre de temps. Elle veut faire de chaque moment passé avec son ami un bien précieux. Et encore plus aujourd’hui qui hier. Alors elle accepte cette idée d’escapade. Même s’il garde le mystère sur le lieu. Bien entendu en tant qu’avocate la demoiselle se fait curieuse. Elle essaie même d’abuser de ses charmes, de ses atouts. Tout est bon pour en savoir plus. Mais rien. Kyle est venu la chercher à son bureau, rien d’inhabituel, et il lui avait demandé de faire une valise pour trois jours. Elle n’a pas eu d’autre choix que de ce plier au bon vouloir du beau gosse. Car même son corps dévêtu n’a pas eu le pouvoir de faire avouer Kyle. Elle s’endort contre lui, la tête pleine de rêve. Le réveil est un peu dur. Elle trainerait bien Jazz. Un baiser de plus. Un câlin de plus. Une main qui se fait plus insolente. Mais ils arrivent quand même à partir à temps. Le trajet est un vrai plaisir. La discussion facile. Les regards envoutants. Et les sourires bien présents. Le bonheur plane au dessus d’eux. Jazz apprécie le paysage, elle cherche à deviner où Kyle peut bien l’amener. Puis elle arrête d’y réfléchir et profite juste de la route.

Une fois sur place, une dame vient les accueillir. Jazz sourit quand leur hôte les prend pour un couple marié. Monsieur et madame DeLeo cela sonne bien au final. Elle regarde Kyle avec complicité alors qu’il fait les présentations. Puis elle serre la main de Rita. « Bonjour et enchanté. Le coin a l’air magnifique. » Son homme en profite par la prendre par les épaules. Son homme, oui sur ce point la belle brune devient un peu possessive. Kyle est à elle et elle ne compte pas le laisser filer. Plus jamais à présent. Tout en s’avançant vers le chalet qui va devenir leur nid d’amour pour ces quelques jours, Rita leur fait un petit topo. Elle trouve tous les attentions attendrissantes. Ils vont vraiment pouvoir ne songer qu’à eux et au bonheur de tout partager. Puis elle finit par les laisser seul en leur souhaitant de passer un bon weekend. « Merci Rita. On compte bien en profiter. » Et Kyle ne perd pas une minute pour embrasser Jazz dés qu’ils ne sont plus dans le champ de vision de le veille dame. Et elle répond avec délice à ce baiser. Elle sait qu’ils vont en partager d’autre, et ils seront tout autant savoureux. Même s’ils seront moins sages. « Oui beaucoup. Le lieu est calme et apaisant. Tu as très bien choisi. » Jazz se sent fébrile et elle se doute que Kyle est pareil. C’est un grand pas pour eux. Et elle veut que tout soit parfait. « Je trouve que cela sonne bien monsieur et madame DeLeo. » Elle dit cela d’une voix mutine et appuie ses mots d’un sourire. « On sort les valises de la voiture et on va voir la chambre. » Elle lui fait un clin d’œil des plus coquins, avant de venir à nouveau saisir ses lèvres. Elle glisse sa main dans la sienne, ils récupèrent rapidement leurs affaires et puis entrent dans le chalet pour le découvrir. C’est cosy et chaud. Cela sent bon le bois. Ils se débarrassent de leurs blousons et posent les valises dans l’entrée. Ils font le tour des pièces et profitent de la vue que leur offre la baie vitrée du salon. Jazz est rayonnante. Elle vient enlacer Kyle avec douceur se collant contre lui. « C’est vraiment très beau. On va être bien tous les deux ici. Merci Kyle. J’avais besoin de ce moment juste avec toi. » Moment que Jazz compte mettre à profit à fond. Elle veut savourer le gout de ce nouveau chapitre qu'ils vont enfin pouvoir écrire à cœur ouvert.  



AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Just you & me [Jazz&Kyle] HOT Empty
MessageSujet: Re: Just you & me [Jazz&Kyle] HOT   Just you & me [Jazz&Kyle] HOT EmptyMar 18 Déc 2018 - 22:28

JUST YOU & ME
JAZZ & KYLE
C’est agréable de ne plus avoir ce poids dans ma poitrine chaque jour. Je me suis toujours demandé comment je me sentirais une fois que j’aurais finalement avoué mes sentiments pour Jazz. Aujourd’hui, je le sais et j’en suis très heureux. Je me sens libéré, plus léger et heureux que je ne l’ai jamais été de toute ma vie avec quoi que ce soit. Nous nous complétons si bien l’un et l’autre comme couple parce qu’on se connait comme des amis depuis si longtemps. Il y a des sourires secrets ou des expressions que nous sommes les seuls à pouvoir reconnaître et lire chez l’autre quand nous sommes en public. Je sais maintenant à quel point nous avions une relation plus qu’amicale sans même nous en rendre compte. Tout est trop fusionnel pour de simples amis. D’un certain point de vue, je dois tout même avouer que ça m’effraie par moment. J’ai peur que le fais que nous nous connaissons si bien finisse par nuire à notre couple à peine naissant. Mais, je chasse toujours cette pensée en me disant que c’est impossible surtout que Jazz finit toujours par me surprendre avec quelque chose de nouveau juste l’instant d’après. C’est une femme pleine de surprise même quand je le connais depuis l’adolescence. Elle est unique et quelque part j’ai toujours su qu’elle serait mon unique. Houla… je dois vraiment me calmer. Je me sens comme dans un mauvais livre de romance que seules les grands-mères ou la tante qui a vie avec ses mille chats à sur sa table de chevet. Mauvais signe! Mauvais signe!

Il se passe tellement de choses dans ma tête depuis quelques semaines. C’est un bordel, mais dans le meilleur sens possible. Il y a plein de projets, pleins de planification pour notre week-end comme couple, officiellement comme un couple devrait dire. Je me suis retenu de sauter à gauche et à droite comme un enfant le matin de Noël depuis deux jours maintenant. Je commence franchement à ne plus pouvoir tenir. J’espère qu’elle sera heureuse. C’est simple, mais je me suis dit que comme première sortie ça serait parfait d’être principalement juste elle et moi sans personne pour déranger. Je travaille quand même avec une certaine marge de manœuvre quand il s’agit de préparer quelque chose qui va lui plaire étant donné que je connais assez bien ce qu’elle aime et ce qu’elle n’aime pas. Nos vies bien remplies nous ont empêchés de vraiment profiter de certaines choses que font la plupart des couples en temps normal dans une semaine. Heureusement que nous avons toujours passé beaucoup de temps l’un avec l’autre à la base, ça attire franchement moins les soupçons quand je me pointe pour la ramener ou pour l’amener au restaurant après le travail.

Dès que je sors de la voiture, je m’étire un peu ayant le dos en compo après avoir conduit autant, mais ça en valait franchement la peine. L’endroit est sympathique et la vieille femme qui nous accueille aussi. Nous discutons avec Rita qui explique tout. Même si j’apprécie le sens du professionnalisme de cette femme, je suis bien heureux quand elle tourne les talons nous laissant enfin seuls tous les deux devant la porte de notre chalet pour le week-end. Je ne peux pas m’empêcher de la prendre dans mes bras lorsque nous sommes justes nous deux alors que je lui demande si ça lui plait. « Oui beaucoup. Le lieu est calme et apaisant. Tu as très bien choisi. » Bien entendu, je me suis demandé si je faisais le bon choix dès le moment où j’avais décidé de tout mettre sur pied pour nous. Il semblerait que je ne me sois pas trompé. J’ai presque envie de laisser sortir un long soupir de soulagement maintenant que je l’entends le dire à voix haute. « Avec toutes l’agitation de nos vies respectives, je me suis dit que ça serait sympa de pouvoir avoir un moment au calme loin de tout. Après tout, ces mini vacances ont les mérites. » Je me penche pour l’embrasser une nouvelle fois un grand sourire sur mon visage plus heureux que jamais. « Je trouve que cela sonne bien monsieur et madame DeLeo. » Je suis surpris de l’entendre dire ce genre de chose. Notre relation est encore naissante même si sur certains points… nous étions plus un couple que beaucoup depuis des années. Je ne suis pas contre le mariage, je ne l’ai d’ailleurs jamais été avant, mais avec mon échec monumental avec Audrey… je suis un peu refroidi sur le sujet. Je sais que Jazz n’a rien, mais rien du tout en commun avec mon ex-fiancée, mais la douleur de me faire larguer si proche du grand jour est toujours encore bien présente. Je lui offre un petit sourire un peu nerveux. « L’idée ne me déplait pas non plus, mais c’est encore un peu tôt pour ça. » Disons que je préfère prendre mon temps ou maintenant que je sais qu’elle ne semble pas contre l’idée y réfléchir plus sérieusement avant d’aller plus loin sur ce sujet ma foi assez glissant. « On sort les valises de la voiture et on va voir la chambre. » Je hoche la tête tout simplement en me penchant pour un dernier baisé avant qu’on se mette à la tâche.

N’ayant quand même pas énormément de bagages pour deux jours, c’est vite fait. Je suis un peu surpris de la beauté de l’intérieur du chalet. Tout en bois finit. C’est aussi accueillant que chaleureux. Les images que j’ai vues ne rendent pas du tout justice à la beauté réelle de cet endroit. C’est parfait pour nous. Les valises sont dans la chambre, les manteaux enlevés, nous sommes prêts à faire le tour pour nous installer. Je vois une cheminée et je me dis qu’il serait sans doute intéressant de l’allumer afin d’y passer peut-être la soirée. Qui ne rêve pas d’une soirée en amoureux devant une si belle cheminée en pierre. Je serre Jazz quand elle vient m’élancer et j’embrasse le haut de sa tête avec un grand sourire sur mon visage. Je vais finir par avoir mal au visage à force d’être aussi heureux tout le temps. « C’est vraiment très beau. On va être bien tous les deux ici. Merci Kyle. J’avais besoin de ce moment juste avec toi. » « Je suis heureux de voir que tu apprécies. J’en avais besoin tout autant. » Après un petit moment de silence entre nous, je commence à nous balancer tranquillement de gauche à droite sous son air surpris. Je fouille dans la poche de mon jean et sors mon téléphone. Après quelques manipulations rapides, une musique douce remplit la pièce. Je dépose l’appareil sur une surface non loin, puis me retourne vers elle et lui tends la main en me penchant comme si je faisais une révérence à une dame, ce qui est très mérité pour une femme aussi belle. « Je peux avoir cette danse ? » On dit souvent que les gestes spontanés sont les plus mémorables. Moi l’invitant à danser l’est totalement comme je ne suis pas connu pour aimer danser en général avec qui que ce soit. Je suis prêt à faire un effort pour elle bien entendu. Elle vaut tous les efforts de ma part.
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Just you & me [Jazz&Kyle] HOT Empty
MessageSujet: Re: Just you & me [Jazz&Kyle] HOT   Just you & me [Jazz&Kyle] HOT EmptyVen 4 Jan 2019 - 11:01


One new chapter of their story spells today.
Kyle & Jazz



Jazz ne se pose plus de question, ou du moins elle essaie de le faire. Elle se laisse juste envelopper par l’amour que ressent Kyle pour elle. Amour qui est réciproque même si certaines peurs l’empêchent de vraiment se laisser couler dans ce bonheur. Pourquoi aller chercher ailleurs ce qui se trouve sous ses yeux depuis des années et qu’elle refuse de voir pour se protéger. Pour le protéger. A présent elle y fait face. Enfin pas tout à fait vu qu’elle n’en a dit mot à sa famille. Une façon pour la brune de le garder, pour le moment, que pour elle. Égoïste. Oui sur le coup elle l’est. Parce qu’elle est consciente que si elle le disait tout le monde lui rétorquerait "on te l’avait dit". Et elle ne veut pas entendre ces mots. Elle veut juste entendre les battements de son cœur répondre à ceux du cœur de Kyle. Elle veut juste avoir son regard pour elle. Le temps d’un weekend. Le temps de réaliser que c’est vrai et sans aucun danger. Qu’au contraire tout va lui sembler plus facile. Vivre au grand jour cette passion qu’au final ils vivent cachés depuis des années. Se voilant la face. Alors Jazz est heureuse et cela se voit. La présence de Kyle la rend plus lumineuse. Et l’idée de cette échappé loin de tout encore plus. Ils vont pouvoir s’aimer. Elle va pouvoir l’aimer. Laisser parler son cœur comme elle n’a jamais osé le faire. Laisser parler son corps avec plus de fougue que les fois précédentes. Parce que Jazz ne retiendra plus l’amour qu’elle porte à Kyle. Le libérant ainsi de la prison dorée dans laquelle elle l’avait enfermé.

L’endroit où l’emmène Kyle se révèle enfin à son regard. C’est plus que parfait pour passer un weekend en amoureux. Loin du monde et de ses bruits. Loin de leur vie et que ses contraintes. Jazz pose un regard différent sur son ami. Petit ami. Elle se dit qu’elle a été idiote de ne pas vouloir voir la vérité et qu’elle compte bien se rattraper. Il le mérite. Il a toujours été attentionné avec elle. Au petit soin. Et elle ne voyait rien ou ne voulait pas voir. Pourtant à cet instant quand il la prend dans ses bras, l’évident devienne plus forte. « Oui tu as raison. Et puis j’ai juste envie d’être avec toi. De profiter de toi sans qu’un appel vienne nous déranger. » Elle répond à son baiser collant d’avantage son corps au sien. Même le gout de leurs baisers semble nouveau. Ou alors c’est qu’ils y mettent plus de ferveur poussé par ce sentiment qui se dévoile sous sa véritable facette. Jazz le taquine par rapport à la remarque de la jeune femme, elle se surprend même aux mots qu’elle dit. Mais elle les dit sans aucune hésitation dans sa voix. « Oui chaque chose en son temps. Pas la peine de précipiter la machine. » Même si dans leur relation ils ont quelques longueurs d’avance comme le fait de ce connaitre charnellement par cœur. Ou presque car Jazz sait que sur ce terrain il y a toujours de nouvelles choses à découvrir et encore plus quand on les découvre par amour. Encore un baiser et puis ils s’occupent de sortir leurs affaires avant de découvrir plus en détail ce petit nid douillet qui va abriter leur séjour.

Quand Jazz voit l’intérieur, elle se dit que deux jours loin de tout vont lui sembler bien courts. Mais ils auront d’autres occasions. L’avocate compte même les multiplier ces occasions. Plus question de passer à côté d’un moment avec Kyle. Ils font le tour. La vue, la décoration, la cheminée, le calme tout est parfait. De quoi leur donner envie de trainer entre ses quatre murs en ne pensant qu’à s’aimer. Jazz vient se blottir contre Kyle cherchant le contact. Cherchant un autre baiser. Un sourire est accroché à permanence sur leurs lèvres signe du bonheur qu’ils ressentent. Elle le remercie encore pour cette attention. Pour ce moment à deux qu’il lui offre. Elle reste contre lui, silencieuse écoutant juste le cœur de son ami. En remarquant que le sien bat au même rythme. Une harmonie parfaite qui la fait sourire d’avantage. Puis Kyle rompt l’étreinte et sort son téléphone. Au départ Jazz le regarde, curieuse, se demandant ce qu’il va faire. Une photo d’eux ? Téléphoner ? Non il n’oserait. En fait il met juste de la musique et invite l’avocate à danser. Elle sait que la danse n’est pas la tasse de thé de Kyle.

Jazz trouve son geste romantique à souhait. « Avec plaisir. » Elle lui tend sa main et se retrouve encore contre lui. Se laissant emporter par la musique, la tête posée au creux de son cou. Son cœur s’anime d’avantage. Puis elle relève les yeux vers Kyle. Son regard se pose dans son doux regard. Sa main vient caresser les traits de son visage comme si elle les découvrait pour la première fois. Pourtant elle connait ces lèvres. Ce front. Ce nez. Ces joues. Ce menton. Mais elle les apprivoise à nouveau avec une douceur toute nouvelle bercée par des émotions plus fortes. Jazz vient sceller pour un autre baiser leurs lèvres. Celui-ci est plus langoureux, sensuel, enivrant porté par un élan plus puissant. « Pourquoi avais-je si peur d’admettre l’évidence ? Pourquoi avais-je si peur de voir ce que ton regard montre ? Je suis vraiment désolée de mettre buter alors que tout ce que je désirais c’était être avec toi. Ne t’avoir que pour moi. » Elle se sent fébrile et tremblante alors que son cœur s’emporte avec plus de force comme s’il allait sortir de sa poitrine. Sa main s’égare sur la nuque de Kyle, dans ses cheveux. Puis Jazz retrouve les lèvres de son amant, de son petit ami. Elle sent ses reins s’embraser alors que des papillons dansent dans son ventre. Comment elle a pu cacher durant toutes ces années ce que son corps et son cœur lui crient à cet instant ? Elle l’ignore. Mais à présent elle l’accepter et le laisse transparaitre. Oui elle aime Kyle. Bien plus qu’elle pensait un jour pouvoir aimer.


AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Just you & me [Jazz&Kyle] HOT Empty
MessageSujet: Re: Just you & me [Jazz&Kyle] HOT   Just you & me [Jazz&Kyle] HOT EmptyMer 30 Jan 2019 - 17:08

JUST YOU & ME
JAZZ & KYLE
Le calme, la paix et surtout la liberté de pouvoir agir comme je le désire avec elle. C’est tout simplement parfait. Si je suis en train de rêver, merci de ne plus jamais me réveiller… sauf si ça tourne en cauchemars. Là, j’autorise même à me faire le réveille militaire que mon père a toujours pris un plaisir sadique à nous offrir quand il se trouvait à la maison durant mon adolescence. Je peux vous dire une chose, c’est très loin d’être agréable, mais aussi que les militaires eux-mêmes trouvent cette méthode assez radicale pour réveiller les troupes. Je le sais bien, j’ai après tout fait la connerie de devenir militaire pendant un temps. Même si je ne regret pas vraiment ce choix… je dois avouer que maintenant je sais parfaitement que j’ai perdu mon temps quand je me suis engagé parce que je voulais simplement l’approbation du vieux con qui me sert malheureusement de paternel. Ce sont des souvenirs que je veux complètement oublier tout comme bien souvent je voudrais pouvoir littéralement effacer l’homme derrière eux de ma mémoire. Ça serait sans doute plus facile s’il n’était pas toujours vivant et avec ma pauvre mère qui semble être la seule personne sur terre a non seulement pouvoir le faire taire sans ouvrir la bouche avec un simple regard qui veut tout dire. Elle arrive aussi à lui faire comprendre que parfois ce qu’il dit n’est pas seulement déplacé, mais aussi que ça ne se dit pas surtout à votre enfant. Disons qu’au final, elle est toujours fière de nous, ma sœur et moi, pour deux parents ce qui est plus qu’assez.

Quand je regarde vers Jazz toujours dans mes bras, je sais que malgré la peine et la douleur du passé, tous mes choix en ont valu la peine surtout pour finir par être avec la femme que j’aime de tout mon cœur. Je risque de recevoir tellement de blagues venant de ma petite sœur quand elle va finalement savoir pour nous deux et je ne vous parle pas de ma mère parce que bien entendu Octavya va tout de suite lui dire dès qu’elle sera mise au courant. Perçasse comme elle est comme personne, je suis même étonné de ne pas encore avoir reçu d’appel de ma mère me demandant si Jazz et moi avons enfin franchi le pas pour s’avouer nos sentiments. Parce que bien entendu ma mère étant une mère, elle a tout de suite vu qu’il y avait plus entre nous que juste un sentiment d’amitié. Si elle n’a jamais réellement poussé parce qu’elle devait se rendre compte que nous n’étions pas prêts pour plus comme relation, elle s’est toujours permis de faire quelques petits commentaires rarement subtils. Enfin, je les comprenais très bien. Les deux autres idiots, Tom et mon père, n’ont jamais semblé comprendre. Pas du côté paternel que vient l’intelligence dans cette famille, moi qui vous le dit et si vous voulez la preuve la voilà! D’ailleurs, je compte bien frotter ma relation dans la sale tronche de mon demi-frère dès que nous allons l’officialiser juste pour lui prouver que oui j’ai fini par obtenir la fille. Tom a bien entendu toujours été un connard et du coup quand il a vu que je m’intéressais à Jazz de manière plus romantique que simplement amical, il a tenté de me torpiller ou de foutre en l’air nos plans quand il le pouvait lors de mon adolescence. Heureusement pour moi, ma meilleure amie le détestait tout autant que je le déteste. Donc aucune chance que son charisme de merde puisse la mener loin avec elle. Ça me fait encore plus sourire à l’idée même de la tête qu’il va tirer. Je sais que c’est vraiment un truc macho à dire, mais que voulez-vous ce n’est pas ma faute si je suis fière de la femme qui est maintenant ma petite amie. Ma petite amie, bon sang que j’adore me référer à Jazz de cette manière. Mon cœur va exploser de joie si ça continue et le week-end ne fait que commencer.

« Oui, tu as raison. Et puis j’ai juste envie d’être avec toi. De profiter de toi sans qu’un appel vienne nous déranger. » Au cours des dernières semaines, beaucoup de nos baisés avaient été des baisés volés à gauche et à droite pour ne pas se faire voir par qui que ce soit. De pouvoir prendre le temps de pleinement goûté ses lèvres est encore mieux que je l’imaginais. « En parlant d’appel. » J’attrape mon portable dans la poche de ma veste et éteins la sonnerie avant de le mettre de nouveau loin. « À ton tour maintenant. Je ne veux vraiment pas que qui que ce soit nous empêche de profiter du temps que nous avons ensemble et encore moins que ça soit relié au boulot. » Je l’embrasse sur la joue en la trainant dans ce qui va nous servir de maison pendant quelques jours. « Oui chaque chose en son temps. Pas la peine de précipiter la machine. » Je suis bien d’accord là-dessus. S’il y a quelque chose que je ne veux pas faire avec elle, c’est bien aller trop vite. « Je suis un homme patient, surtout pour toi. » Il avait fallu des années pour en arriver où nous en sommes maintenant alors très franchement si on met 5 ans à se marier, en espérant que notre relation puisse perdurer ce que je ne doute pas, alors je peux attendre pour faire d’elle ma femme.

Une fois dans le confort de la petite demeure, nous nous débarrassons de nos manteaux et autres pour pouvoir profiter de la beauté de l’endroit. Ça va être un week-end fantastique qui risque de passer trop vite à mon goût, mais l’important c’est qu’on le passe ensemble. D’ailleurs, je me dis que le mieux pour commencer ce week-end est un petit moment de folie. Je l’invite donc à danser même en sachant que le risque de lui marcher sur les pieds est assez grand. « Avec plaisir. » Elle ne semble pas franchement en avoir quelque chose à faire vu le sourire sur son visage. N’étant pas un grand professionnel de la danse, je me contente de garder les choses simples en nous balançant doucement de gauche à droite comme nous l’avions fait lors de notre adolescence. C’est un retour en arrière d’une manière, mais cette fois il y a un lendemain contrairement à notre balle de promo où on s’était dit qu’après notre première fois, on serait de nouveaux que les meilleurs amis. Je la laisse passer ses doigts sur mon visage avec un sourire doux. Son touché est à la fois tendre et relaxant contre ma peau. Après un court instant, je vois finalement qu’elle se lève légèrement sur la pointe des pieds pour venir m’embrasser, alors je décide de me pencher pour la rejoindre à mi-chemin. Dès que nos lèvres se touchent, j’arrête notre danse pour complètement me concentrer à approfondir notre baiser.

Maintenant que nous sommes complètement à l’abri des regards, je peux enfin laisser tout le désir que j’ai pour elle éclater à la surface sans crainte. Je quitte ses lèvres pour laisser une traînée de baiser le long de sa mâchoire et de son coup alors qu’elle prend la parole. « Pourquoi avais-je si peur d’admettre l’évidence ? Pourquoi avais-je si peur de voir ce que ton regard montre ? Je suis vraiment désolée de mettre buter alors que tout ce que je désirais c’était être avec toi. Ne t’avoir que pour moi. » Je m’arrête et prends son visage entre mes mains alors que je la regarde droit dans les yeux avec tout mon amour. « Nous avions peur tout simplement. La peur du rejet, de perdre, d’être seul à aimer l’autre quand c’était plus qu’évident que l’un comme l’autre nous étions totalement en amour… La peur explique pourquoi il nous a fallu autant de temps. Mais maintenant, il n’y a plus aucune raison d’avoir peur. » Je glisse mes mains autour de sa taille alors que nous nous embrassons de nouveau. Je peux sentir le désir brûler dans chaque parti de mon corps. J’ignore où se trouve la chambre à coucher dans cet endroit, donc je me dirige vers le canapé qui se trouve plus proche. Je pose Jazz sur celui-ci avec beaucoup de douceur et m’allonge par la suite avec elle sans jamais vraiment arrêté de l’embrasser. « Des objections à continuer ici ou tu préfères qu’on trouve la chambre? » Je lui offre un sourire légèrement malicieux alors que je commence doucement à déboutonner les premiers boutons de sa chemise. Je prends d’ailleurs le temps d’embrasser chaque parcelle de peau qui est découvert après chaque bouton ouvert.
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Just you & me [Jazz&Kyle] HOT Empty
MessageSujet: Re: Just you & me [Jazz&Kyle] HOT   Just you & me [Jazz&Kyle] HOT EmptyJeu 21 Fév 2019 - 10:43


One new chapter of their story spells today.
Kyle & Jazz



Pour le weekend, le monde appartient à Jazz et à Kyle. Enfin leur monde, celui qu’ils commencent peu à peu à écrire ensemble. Et qu’ils vont agrandir dans ce petit chalet adorable. Chalet choisi avec soin par le meilleur ami de la belle. Son petit ami à présent. Elle sait que cette relation va délier les langues de leurs deux familles, certaines plus que d’autres. Et c’est pour ça qu’ils ont choisi de s’éloigner pour en profiter tous les deux. Ils en ont le droit d’avoir leurs instants qu’à eux avant de se retrouver sous un flot de "je te l’avais bien dis". Car autant du côté de Jazz que du côté de Kyle, c’était une évidence que ces deux là finiraient en couple. Comme quoi l’évidence est toujours plus compliquée et plus complexe à voir par le véritable concerné, que par ceux qui l’entourent. Et pour bien profiter de cette paix Kyle propose d’éteindre leurs téléphones. Au moins personne ne les dérangera, Jazz a bien fait passer le mot mais son boulot oublie souvent qu’elle est censée être en repos. Et l'avocate ne sait pas dire non surtout quand le cas est un cas désespéré. Pas sur que là elle aurait accepté, mais par prudence, elle éteint aussi le sien. « Et voilà je suis coupée du monde. Et je suis toute à vous monsieur DeLeo. » L’avocate ne peut s’empêcher en entrant dans le chalet de relever un petit détail émis par la propriétaire. Mais il est vrai qu’ils ont le temps. Même si cette idée n’effraie plus Jazz. Ils doivent d’abord gouter à cette vie à deux, avant de tout concrétiser. Déjà qu’une fois dit aux familles, les uns et les autres risquent de vouloir accélérer le mouvement. Enfin la patience est mère des vertus. Alors ils vont en abuser, pour mieux se découvrir. Et Kyle en a eu de la patience envers sa belle, et il compte bien en avoir encore.

Ils font le tour du chalet, découvrant l’intérieur de l’écrin qui va abriter leur amour durant ces quelques jours. Ils découvrent aussi la vue, apaisante et splendide. Ils traineront pas mal à l’intérieur, mais l’extérieur donne des idées de balade pour plus tard. Là ils ont juste envie de se laisser gagner par leur complicité. Par l’envie d’être l’un contre l’autre. Et cela commence par une danse. Se frôler. S’effleurer. Avant de se toucher d’avantage. S’émouvoir du bout des lèvres. Du bout des doigts. Avant de laisser la tempête charnelle les emporter. L’instant est doux, naturel, sans peur, sans hésitation. Sauf celles que l’amour fait naitre. Des hésitations qui rendent leurs gestes plus sensuels. Des caresses qui invitent à d’autres caresses. Des baisers délicats qui se font plus passionnés. Ils resserrent l’étreinte. Active le feu que le désir éveille. Ils se laissent aller, savourant cette plénitude partagée. L’amour les enveloppe, rendant les frissons plus exquis. Kyle stoppe la danse, Jazz se love d’avantage dans ses bras. La terre peut s’arrêter de tourner, son cœur lui n’arrêtera pas de battre. Répondant à l’écho de celui de son petit ami. Cette ivresse elle y succombe avec fébrilité et fragilité. Mais aussi avec force et sincérité. Que de temps perdu à lutter face à l’évidence. Elle l’a toujours aimé. Elle le sait à présent. Elle avait juste peur d’avouer. Peur de perdre une amitié et de ne pas assumer l’amour qu’elle ressentait. Alors que là elle réalise qu’elle a tout à gagner. L’ami, l’amant, le confident, l’amoureux. Le père de ses futurs enfants. Celui avec qui elle veut passer le reste de sa vie et même au-delà. Mais qu’importe le temps que cet aveu a pris. A présent ils n’ont plus qu’à apprécier et se laisser porter par les sentiments qu’ils éprouvent.

« Non il n’y a plus de raison d’avoir peur. Je sais que je ne te perdrais pas. Au contraire j’ai gagné encore bien plus. » Leurs lèvres se retrouvent affamés de désir. Jazz tremble contre le corps de Kyle. Mais ce n’est pas le froid qui déclenche cette sensation. C’est le désir qui vient caresser avec rage son être. Désir qui s’égare le long de son échine, dans son bas ventre, au creux de ses reins. Il la soulève et elle se laisse faire. Leurs lèvres ne se quittent pas, juste le temps de reprendre leur souffle. Il l’emporte dans le salon et la pose délicatement sur le canapé. Elle garde ses bras autour du cou de son amant. Comme si elle avait peur qu’il s’échappe. Qu’il lui échappe. Laissant ses doigts glisser dans ses cheveux. Son cœur accélère sa course et son souffle se fait plus rapide. Elle se cambre quand il s’allonge sur elle. Rendant le feu qui l’habite plus intense. Plus enivrant. Elle a juste envie de se perdre. De frôler l’indécence et de jouer avec l’insolence. Elle a juste envie d’être à lui. « Non c’est parfait ici. On cherchera la chambre plus tard. Je n’ai pas envie de bouger. J’ai juste envie de t’aimer. » Kyle commence à défaire les boutons du chemisier de Jazz. Elle laisse descendre ses mains le long du dos de son amant et les glisser sous son haut pour effleurer sa peau. Ses doigts longent sa taille, titiller la frontière que marque la ceinture de son pantalon. Puis ses mains reviennent vers le torse du beau gosse et elles lui ôtent son haut. Ses yeux s’attardent sur ses muscles, ses courbes que ses doigts caressent depuis tant d’année. Elle fait doucement remonter ses caresses tout en laissant sa peau faire naitre des frissons sur la peau de Kyle. Elle attire son visage vers le sien et se saisit de ses lèvres. Alors que les mains de son homme dispersent des caresses sur sa chair mise à nue peu à peu. Elle veut prendre son temps. Savourer chaque seconde comme si c’était la première fois. Comme s’ils se découvraient. Elle veut marquer sa chair de l’amour qu’elle lui porte. « Je t’aime. » Et il n’y a pas que ses lèvres qui prononcent ce mot. Tout son être le crie. De ses yeux jusqu’au fond de ses entrailles. Jusqu'au plus profond de son âme.


AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Just you & me [Jazz&Kyle] HOT Empty
MessageSujet: Re: Just you & me [Jazz&Kyle] HOT   Just you & me [Jazz&Kyle] HOT EmptySam 30 Mar 2019 - 21:25

JUST YOU & ME
JAZZ & KYLE
Je suis heureux d’avoir prit tout mon temps pour choisir cet endroit en particulier. Je savais qu’ici on serait aussi bien et à l’aise l’un comme l’autre. Jazz et moi avons passé beaucoup de temps ensemble bien avant de devenir un couple, mais il y a toujours une peur caché en dessous de tout qui me pousse à me demander si nous sommes capables de vivre ensemble 24h sur 24 pour de vrai pendant plus qu’un ou deux jours de suite. Nous ne l’avons jamais réellement testé et je crois qu’il est donc bon que nous tentions peut-être de voir si tout ira bien avant de sauter la tête première dans un déménagement qui je sens risque possiblement d’arriver très vite… sans doute dès que nous aurons enfin dit à tout le monde pour notre relation officielle. Je dois faire un effort colossal pour ne pas trop m’emballer et faire un tas de projet. Je sais que ma petite amie ne serait pas d’accord pour que je prévois des choses plus important ou ayant un impact direct sur son quotidien sans lui en toucher un mot avant. Ce n’est pas comme notre week-end en amoureux que je lui avais parlé depuis un temps. Elle ne savait juste pas où je l’amenais, mais elle savait le quand et combien de temps. Je ne voulais pas non plus être un de ses mecs qui ne pensent pas à la carrière de la femme avec qui ils partagent leur vie. Je sais à quel point être avocate est important pour elle et je suis aussi très conscient à quel point elle est impliquer dans chaque affaire qu’elle défend. Voir la passion qu’elle met dans ses discours alors qu’elle me parle des petites choses sur son client ou autre qu’elle peut partager avec moi me fait toujours sourire. J’aime voir se côté d’elle et chaque fois j’ai l’impression de tomber un peu plus amoureux de la magnifique personne qu’elle est. Un grand cœur pour une femme toute aussi grande.

« Et voilà je suis coupée du monde. Et je suis toute à vous monsieur DeLeo. » Je sais que de devoir éteindre son cellulaire est quelque chose de difficile et j’apprécie le geste. Je n’ai aucun problème à vivre sans le mien en général. C’est une chose que ma vie comme militaire m’a laissé. Outre mer, l’accès au communication était bien souvent difficile et il m’arrivait de passé au moins deux semaines sans pouvoir passer un coup de téléphone à la maison afin de leur faire savoir que j’étais toujours bien vivant et en un seul morceau. Je sais que Jazz détestais ne pas avoir de nouvel et je m’en voulais toujours de ne pas être en mesure de lui dire que j’allais bien. Je ne voulais surtout pas qu’elle s’inquiet pour moi avec son emploi, elle avait déjà beaucoup en tête. Je me penche vers elle alors que je chasse les souvenirs du temps ou une mer ainsi qu’une guerre nous séparait. Ce fut pénible comme situation même si je ne voulais pas l’avoué. « Coupée du monde ? Personnellement, mon monde se trouve entre mes bras et je n’ai pas besoin de plus. » Je la tire par la main avec douceur par la suite pour faire le tour de l’endroit en ne la quittant jamais des yeux pour ne pas manquer ses réactions.

Malgré le désir qui me déchire de l’emporter directement dans la chambre à coucher depuis le moment où nous sommes entrées dans le chalet, je me retiens. Après tout, nous avons tout le temps du monde maintenant pour profiter et rien ne presse. Je peux enfin profiter pleinement de sa présence sans avoir peur de pousser trop loin et perdre la relation que nous avons créer. Nous pouvons enfin aller au-delà de la peur qui nous rongeait depuis tellement d’année. Tout ça n’est plus maintenant. C’est avec la pensée de tout ce qui nous attend que je l’entraine dans une danse alors que je ne suis pas vraiment du genre à danser en temps normal. L’impulsion du moment prend le dessus et ça me semble être quelque chose d’adéquat. « Non il n’y a plus de raison d’avoir peur. Je sais que je ne te perdrais pas. Au contraire j’ai gagné encore bien plus. » Je l’embrasse tendrement alors que nous nous balançons encore sur la musique sans vraiment suivre le rythme. Je n’ai jamais dis que nous allions le faire, c’est déjà un miracle en soi que je danse et encore plus que ce fut mon idée… il ne faut donc pas trop m’en demander. « Je peux te promettre que tu ne te débarrasseras plus jamais de moi. La seule raison pourquoi je partirais est que tu me le demande et encore là. » Je la regard droit dans les yeux quand je dis ça avec un air des plus sérieux. Je veux qu’elle sache que si un jour elle me le demande de la laisser tranquille je le ferais même si au final ça me tuerais. Elle est plus importante à mes yeux que mes propres besoin égoïste. « On est deux à avoir gagner. »

Cette fois, quand je l’embrasse je ne peux plus me contenir et mon contrôle passe par la fenêtre alors que je laisse mes mains être plus aventureux et aller à la recherche de la douceur sans fin de sa peau contre mes doigts. C’est une sensation que je ne vais jamais arrête d’apprécier. Découvrir son corps est toujours ouvrir le cadeau qu’on souhaitait plus que tout pour noël. C’est un sentiment que ne s’arrête jamais et qui m’envahit chaque fois qu’elle me fait l’honneur de posé mes yeux sur sa peau. Elle prend mon souffle avec un sourire et mon corps ne peut arrêter de frapper dans ma poitrine quand elle laisse ses doigts parcourir mon cou ou mes épaules. Son touché me brûle d’un désir que je serais plus que ravis de laisser me consumer en un clin d’œil. Elle est la femme de ma vie et la seule avec qui je veux passer le restant de mes jours. Je sais que je ne vais jamais aimer personne d’autre comme Jazz et ça me va parfaitement surtout que je sais maintenant qu’elle m’aime tout autant. Après une courte danse vers le sofa le plus proche, je peux enfin m’étendre avec prudence pour ne pas l’écraser sur elle alors que nous profitons finalement d’aller plus loin dans nos caresses. Désirant qu’elle soit le plus confortable possible, je lui propose de rejoindre la chambre, mais à mon grand plaisir elle ne semble pas vouloir mettre fin au moment autant que moi. « Non c’est parfait ici. On cherchera la chambre plus tard. Je n’ai pas envie de bouger. J’ai juste envie de t’aimer. » Je souris alors que je commence à la débarrasser de son chemisier. « Et je vais te montré que je t’aime plus que tout dans ce monde pour les prochains jours. » Je fais bien attention pour ne pas déchirer les boutons en sachant que même si elle s’en soucierait peu sur le moment, plus tard je risque de me faire donner un regard noir pour avoir encore une fois bousiller un autre de ses chemisiers dans mon enthousiasme pour le déshabiller. Je l’aide à enlever mon chandail et l’envoie au loin sans me préoccuper où il atterrie trop concentrer sur la beauté sous moi. « Je t’aime. » Je peux sentir un courant électrique traverser tout mon corps alors qu’elle me dit ses mots merveilleux. « Je t’aime aussi… tellement. » Je l’embrasse sur les lèvres une nouvelle fois avant de descendre dans son cou, puis je continue à descendre en écartant son chemisier hors de la voie pour embrasser le haut de sa poitrine, son ventre et je m’arrête à sa taille avec un sourire sur mon visage alors que je m’apprête à défaire le bouton de son pantalon. « À partir de maintenant, laisse-moi prendre soin de toi. »
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Just you & me [Jazz&Kyle] HOT Empty
MessageSujet: Re: Just you & me [Jazz&Kyle] HOT   Just you & me [Jazz&Kyle] HOT EmptyJeu 11 Avr 2019 - 17:18


One new chapter of their story spells today.
Kyle & Jazz



Être loin de tout. Voilà ce donc ils ont besoin. Profiter et vivre de l'instant à deux. Apprendre à ce découvrir en tant que couple. S'accepter en ouvrant enfin les yeux sur leurs sentiments. C'est juste ce que Jazz désire. Elle veut prendre ses marques avant de voir leur amour dévoilé. Même si pour la plus part cette annonce ne sera pas une surprise. Mais l'avocate veut la garder secrète encore un peu avant d'entendre "on vous l'avez bien dit". Oui elle a été aveugle, et elle a pris son temps. Elle veut encore le prendre. Elle veut surtout avoir Kyle pour elle. Le regarder avec les yeux d'une femme amoureuse. Se laisser guider par ces exquis frissons qu'il distille dans ses veines. Laisser ses émotions prendre le pas sur tout le reste. Sentir son cœur exploser. Aimer Kyle et oublier sa vie le temps de cette escapade en amoureux. Alors elle ne rechigne pas à éteindre son portable. Couper du monde pour de bon. Elle a bien averti qu'elle sera injoignable, mais pas prudent elle le met sur off. Elle n'a pas envie de voir ce weekend foutu en l'air par un appel professionnel. Elle veut juste se concentrer sur l'instant présent. Sur le regard de Kyle qui l'entoure d'amour. Elle  sourit aux mots de son petit ami. « J'aime l'idée d'être ton monde. » Ils font le tour du chalet. C'est vraiment l'endroit idéal pour vivre une idylle. Elle a la sensation d'être une star cachant son amour secret.

Jazz n'est pas pressée, elle savoure chaque frôlement qui accompagne leurs corps. Et encore plus quand ils se mettent à danser. Chaque geste prend une autre dimension. Leurs souffles effleurent. Leurs lèvres se goutent. Et il y a cette chaleur divine qui émerge de leurs êtres qui s'enlacent et s'attachent d'avantage au fil des notes qui s'envolent. Kyle n'est pas un fou de danse, alors cela donne à cet instant un connotation encore plus intense, plus importante. Le commencement d'une autre vie. Même s'ils ont partagé bien souvent des moments d'intimité. Le cœur de l'avocate bat comme il n'a jamais battu. Même les baisers qu'ils échangent semblent plus doux, plus forts. « Vivre loin de toi a toujours été compliqué pour moi. » Elle repense au passé, quand Kyle était dans l'armé. Le silence radio imposé, Jazz le vivrait très mal. « A présent se serait juste impossible à vivre. » Elle l'accepterait s'il le fallait, mais elle ne compte pas le laisser filer. Vivre loin de lui, elle n'y survivrait pas. Le contact entre leurs corps se fait plus sensuel. Le toucher de leurs doigts plus intime. Sans franchir les barrières, chacun éveille le désir de l'autre. Et le feu vient doucement titiller Jazz de sa flamme. Elle c'est toujours donné à Kyle avec passion, sans retenue. Elle lui offrait son corps, son âme et son cœur sans vraiment lui avouer. Sans vraiment se l'avouer. A cause de peur stupide, qu'elle a balayé depuis qu'elle lui a dit qu'elle l'aimait. Et là entre ses bras elle se sent enivrée à l'idée de ce qu'ils font partager. Ils ne sont plus que des amants, ils sont amoureux. Et cela va rendre l'acte encore plus magique.

Ils se retrouvent sur le sofa, leur corps vibrant d'envie, de désir. Leur cœurs emportés par sa course qui se fait plus folle, alors que leurs lèvres s'abreuvent de baiser de plus en plus passion. Jazz ne désire pas précipité les choses, même si elle sent le feu au creux de sa féminité et au creux de ses reins se faire plus voraces. Elle veut que Kyle prenne son temps, qu'il la titille jusqu'au point de non retour. Jusqu'à l'abandon complet. « C'est tout ce que je veux être aimer et t'aimer en retour. Je te veux gourmand et affamé. Délicat et insolent. Sensuel et torride. » Elle sait qu'il saura parfaitement jouer sur tous les tableaux. Kyle connait son corps par cœur, il sait combler ses attentes sans même qu'elle ne parle. Il sait la faire frissonner comme la faire vibrer. Il défait doucement son chemisier. Elle a presque envie de lui dire de l'arracher, mais cette attente l'envoute. Elle sent son souffle, ses doigts, ses lèvres courir sur sa peau et ces caresses et ses baisers attisent d'avantage le feu. Jazz lui ôte son pull, s'attardant sur son torse musclé. Le découvrant encore du regard avant de laisser ses mains le marqué de leur chaleur. Kyle s'arrête à sa taille. « Je crois que je vais même abuser de cette part de toi. » Quelle femme amoureuse dirait non à ce genre de proposition. Pas Jazz en tout cas. Elle n'a jamais dit non à Kyle, leur corps à corps ont toujours été des plus exquis. Elle se doute que celui qu'ils s'apprêtent à partager va l'être tout autant. Même plus. Jazz soulève son bassin pour qu'il puisse enlever son pantalon avec facilité. Elle glisse ses mains dans ses cheveux. Soupire d'aise quand elle sent son souffle effleurer sa féminité. Et la caresse est des plus délicieuse. Envoutante à souhait. Elle se cambre pour donner à ce contact intime plus de puissance. Elle gémit quand il la fait chavirer dans une jouissance exquise. Puis elle se lève légèrement pour venir l'embrasser. Le poussant pour que Kyle se trouve sur le dos. A son tour de l'enivrer. Ses lèvres et ses doigts marquent son torse, sa taille. Elle le libère de son pantalon, « A mon tour de prendre soin de toi. » Jazz s'empare de la virilité de son homme pour lui apporter une caresse toute aussi suave que celle qu'elle vient de recevoir.


AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Just you & me [Jazz&Kyle] HOT Empty
MessageSujet: Re: Just you & me [Jazz&Kyle] HOT   Just you & me [Jazz&Kyle] HOT EmptyMer 17 Avr 2019 - 21:23

JUST YOU & ME
JAZZ & KYLE
Je ne me suis jamais senti aussi à l’aise dans aucune de mes relations passées. C’est comme si maintenant que nous avons enfin avoué nos sentiments tout tombe en place comme ça aurait dû être le cas des années plus tôt. Nous avons trop perdu de temps à regarder notre aimé de loin en profitant dans quelques moments fugace de bonheur qu’on pouvait tirer de notre amitié qui déjà au stade où nous en étions se trouvait plus sur la ligne qu’autre chose. Nous n’avions jamais trompé nos partenaires respectifs avec l’autre quand nous étions en couple, mais quand nous étions seuls tous les deux… on ne s’est jamais vraiment gêner pour finir dans le lit de l’autre assez couramment. Après tout, on ne faisait rien de mal à personnes quand on agissait de la sorte… sauf peut-être à nous même parce qu’on pensait chacun de notre côté que c’était tout ce que l’autre voulait dans notre relation. Ce qu’on pouvait être aveugle… je dirais même complètement stupide rendu à ce point quand je regarde en arrière.

C’est étrange de l’avoir dans mes bras en ce moment et de savoir que chaque sourire qu’elle a sur son visage sont pour moi et vice-versa. Je me sens heureux de savoir que je peux la faire rire, sourire… que je peux la rendre aussi heureuse que sa seule présence à mes côtés me rend heureux. Quand je lui dis qu’elle est mon monde, je ne mens pas du tout. Elle est le moteur qui m’a toujours fais revenir à la maison vivant quand j’étais dans l’armée et elle est celle qui m’a aider à me remettre debout après chaque dispute avec mon père ou mes ex. Elle m’a littéralement gardé en vie. Sans elle, je crois que j’aurais décroché depuis longtemps. Je ne crois pas que je serais mort, j’aurais juste abandonné ma vie ici depuis longtemps pour aller voir ailleurs. Je ne suis pas fier, mais il fut une époque où je pensais réellement partir dans un pays lointain abandonnant ma jeune sœur seule avec notre père. Aujourd’hui, je suis bien heureux de ne pas l’avoir fait. Il fallait quelqu’un à ma jeune sœur pour rester sur le droit chemin même si elle dit qu’elle peut le faire toute seule… j’ai souvent du mal à le croire même si au final ce n’est pas du tout une mauvaise personne. Elle a juste un sens de la justice un peu trop cavalière et une tendance à ne pas savoir quand la fermer. Encore là, je suis heureux que Jazz soit présente quand je ne l’étais pas pour cette petite peste. Être avocate, une très bonne en plus, a souvent donner un sérieux coup de main pour faire abandonner des charges contre Octavya. Maintenant, à mon plus grand bonheur, elle s’est clairement calmer.

« J'aime l'idée d'être ton monde. » Je souris. « Comment ne pourrais-tu pas l’être de toute manière. » Je l’entraine doucement dans le reste de la maison avant que nous retournons dans le salon après notre petite visite. Je me demande maintenant pourquoi j’ai perdu tellement d’année à ne pas écouter mon cœur, ou ma sœur même si ça me tue littéralement de l’avouer et que je ne le ferai jamais à haute voix d’ailleurs. Elle peut aller mourir dans un coin avant que ça arrive! J’adore cette peste, mais il y a quand même des limites. Déjà que je vais me faire hurler dessus dès qu’elle sera au courant que nous sommes un réel couple maintenant, pas besoin d’en ajouter une couche. Des baisés, jamais assez si vous voulez mon avis, sont échanger alors que nous dansons tranquillement. « Vivre loin de toi a toujours été compliqué pour moi. A présent se serait juste impossible à vivre. » Je me sens un peu mal quand elle me fait cet aveu. J’ai passé des années dans d’autres pays à faire une guerre en laquelle je ne croyais tout simplement pas juste pour faire plaisir à un homme qui me déteste depuis ma naissance pour une raison qui m’échappe. Je me suis battu pour mon pays, mais je n’ai jamais eu l’impression pour autant de faire la bonne chose. « Je suis désolé pour toutes ses années où je fus loin. J’ai toujours eu du mal à partir, mais je réalise que ça dû être difficile aussi pour toi. Ça n’arrivera plus jamais. Il n’y a aucune guerre ou quoi que ce soit d’autre qui me fera te quitter, je te le promets. » C’est une promesse que je ne fais pas à la légèreté. Je ne suis pas avec elle pour simplement m’amuser, non je suis là pour le long terme, pour la grande histoire et pour lui tenir la main dans 40 ou 50 ans. Je me penche pour scellé ma promesse d’un baisé ferme.

La cadence change rapidement et le désir prend le contrôle de nos deux corps. Rien d’autre ne compte rendu à ce point le monde peut bien brûler ou s’arrêter, très franchement je m’en fou complètement. Si je suis pour mourir maintenant, je meurs comme l’homme le plus heureux de cette fichue planète. J’ai la femme de mes rêves dans mes bras et elle-même autant que je l’aime. Que puis-je demandé de plus? Rien. Malgré tout, je veux débuter notre week-end de la bonne manière et puis, je lui ai promis un des meilleurs week-ends de sa vie. Autant commencé par lui faire plaisir. « C'est tout ce que je veux être aimer et t'aimer en retour. Je te veux gourmand et affamé. Délicat et insolent. Sensuel et torride. » Je lui lance un sourire affamé alors qu’elle me dit ses mots. « Comme madame le commande. » Je ne peux m’empêcher de devenir encore plus enthousiaste dans chacun de mes baisés par la suite. Chaque fois que mes doigts touchent sa peau, je sais très bien qu’elle va réagir. Même si c’est loin d’être une première fois pour nous et que je connais son corps assez bien, j’aime rendre chaque moment intime spécial. « Je crois que je vais même abuser de cette part de toi. » « Ce n’est pas de l’abus si c’est offert avec plaisir. » Avec un dernier sourire carnassier, je lui enlève son pantalon que j’envoie balader avec le reste des vêtements quelque part dans le salon.

Elle est toujours aussi magnifique et me coupe le souffle à chaque fois. Rapidement, je me débarrasse du dernier vêtement qui se trouve sur le bas de son corps. Je me penche sans pour autant aller directement là où elle en a de besoin. Non, je prends mon temps. J’embrasse l’intérieur de sa cuisse très lentement avant de finalement me rendre à sa féminité qui n’attaque que moi. Je pose ma bouche et l’embrasse comme si s’était la chose la plus précieuse au monde. J’impose un rythme d’abord lent. Ses doigts dans mes cheveux me font bien comprendre qu’elle veut plus, mais je ne suis pas encore disposer à aller plus vite. Après quelques minutes de supplice, j’accélère mes caresses. La douceur se transforme rapidement en besoin et je lui donne enfin ce qu’elle veut alors que je glisse un doigt puis deux dans son cœur. Jazz finit par chavirer et je ne peux m’empêcher de lever la tête pour la regarder alors qu’elle travers son orgasme. C’est toujours quelque chose que j’aime faire surtout qu’elle est belle ainsi. Sauvage et perdue dans le moment. Mes doigts se calment doucement alors que je l’accompagne vers la descente. Je me remonte vers elle pour venir lui volé un baisé avec un sourire plus que satisfait sur mes lèvres. En un rien de temps, nos positions sont inverser et elle se retrouver sur moi. Mon pantalon disparaît finalement à mon plus grand plaisir. « A mon tour de prendre soin de toi. » J’ouvre la bouche pour lui dire quelque chose, mais tout ce qui sort est un gémissement alors que je sens la première caresse de sa main chaude sur mon membre. Mes yeux se baissent automatiquement vers ma virilité alors que je vois sa main me caresser. Ces mouvements sont tout aussi lents que les miennes. Elle me fait sans doute payer pour plus tôt. « Jazz… » Je gémis son nom en espérant que ça la fera accélérer un peu.
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Just you & me [Jazz&Kyle] HOT Empty
MessageSujet: Re: Just you & me [Jazz&Kyle] HOT   Just you & me [Jazz&Kyle] HOT EmptyMar 21 Mai 2019 - 10:51


One new chapter of their story spells today.
Kyle & Jazz



Une fois à l'intérieur du chalet Jazz et Kyle se laisse porter par le moment. Ils sont seuls au monde et ils n'ont plus qu'à profiter de cet instant exquis. Les mots se font doux, des confidences s'échangent, accepter leur amour est la plus belle chose qui pouvait leur arriver. Ils se connaissent pas cœur, alors les gestes ne sont pas à apprendre. C'est la façon de les faire qui change un peu, elle est plus intense, plus sensuelle. Livrant abondamment le langage de l'amour. Quelques aveux ne font que confirmer ce sentiment qui les lie et que Jazz n'osait affronter. A présent elle se rend compte que c'est la plus belle chose qui pouvait y arriver. Que sa peur était idiote et qu'il est temps pour elle de vivre pleinement cet amour profond et sincère. Le passé est passé, les erreurs effacées, reste le présent et l'avenir à construire à deux. Et elle sait, elle est sure que c'est dans les bras de Kyle que son avenir se trouve. Ils auront surement d'autres tempêtes à surmonter, parce que la vie n'est pas toute rose et c'est peut être mieux ainsi. Cela permet d'apprécier au double, voir au triple les moments comme celui qu'ils vivent. Mais son essentiel ce trouve là, elle est blotti entre ses bras et le monde peut bien s'écrouler. Plus jamais Jazz n'aura peur. Plus jamais Jazz n'aura froid. Elle a trouvé la pierre centrale de sa vie. Celui pour qui elle combattrait dragons et sorciers. Celui pour qui elle donnerait sa vie. Et le chalet devient l'écrin de leur amour, d'abord avec danse qui se veut sensuelle et terriblement tentatrice et puis avec ce corps à corps qui se met en place sur le canapé. Le bonheur est là posé dans leurs pupilles comme le cadeau le plus précieux. Et à ce bonheur s'ajoute le désir, le désir de deux êtres passionnés et amoureux.

Jazz se laisse emporte, s'offre toute entière. Faire l'amour avec Kyle a toujours était parfait, mais là, la saveur est toute nouvelle. Bien plus puissante que tout ce qu'elle aurait pu imaginer. Libéré de son poids de souffrance, l'abandon est plus exquis, plus ensorcelant, plus envoutant. L'étreinte est belle, elle délivre peu à peu ce mélange subtil de sombrer après avoir résister. Leurs corps nus collés l'un à l'autre. Leurs peaux qui frissonnent. Leurs gémissements en échos alors que leurs regards se parent du voile du désir, puis de celui du plaisir. Doucement ils se retrouvent chavirant tour à tour dans cet océan de délice. Kyle donne, offre et Jazz reçoit avant que les rôles ne s'inversent pour que le combat soit des plus parfait. L'harmonie se fait, ils jouent les mêmes notes. Sublimes et délicates, elles alternent avec audace le froid et le chaud. Les caresses se font plus intimes. Les baisers plus farouches et passionnés. Retarder l'instant pour en tirer un nectar plus divin. Jazz use de ses atouts, de ses mains, de sa bouche sur le corps offert de Kyle. Elle l'enivre et le délivre de sa prison. Jouant habillement comme il l'a su le faire pour le sentir vibrer d'avantage sous ses caresses. L'envie est là tapie dans leurs tripes, elle résonne dans leurs êtres comme une douce mélodie. Elle veut être à lui. Il veut être en elle. Alors Jazz retrouve les lèvres de son amant, de son homme, de son amoureux. Elles s'amourachent d'avantage activant le feu de leurs corps. Leurs intimités se frôlent. S'effleurent. Se languissent. S'impatientent de ce moment. Elle le regarde et contre ses lèvres gonflées par les baisers, elle murmure. « Je t'aime. Je te veux. » Elle se cambre et puis se laisse glisser le long de sa virilité. Sa féminité humide et chaude emprisonne cette épée gorgée de désir, brulante de plaisir. Doucement Jazz entame une danse entrainant Kyle dans ses mouvements. Leurs bassins s'entrechoquent comme des bateaux ivres livrés aux vagues d'une mer déchainée. Elle gémit dans un râle, sa poitrine vient parfois se poser sur le torse de Kyle. Puis Jazz se redresse et repart en arrière amenant avec son mouvement des frissons indécents. Des caresses insolentes. Ils se donnent et la douceur de leurs gestes devient de plus en plus vorace. Leurs bassins changent de rythme éprouvant d'avantage leurs désirs respectifs. « C'est tellement bon .. » Et elle en redemande. Encore. Affamée de ce corps qu'elle aime avec passion. Elle se sent libre et ose bien au delà de ce qu'elle avait osé avant. Elle joue, envoute alors qu'elle met Kyle au supplice avec ses mouvements. Elle domine pour mieux s'abandonner après. Ils sont bien. Heureux. Ils se laissent aller à la plus douce des frénésies. Délivrant juste un message celui de l'amour. Mais pas que l'amour charnel. Celui qui lie les cœurs et les âmes dans un même accord. Et entre Jazz et Kyle l'accord est parfait. Même plus que parfait, il n'y a qu'à les regarder alors qu'ils s'aiment et qu'ils s'envolent dans leur paradis. Celui que les amants touchent quand l'exquise jouissance les emplit. « Je crois que je vais avoir envie de passer ce weekend juste à être dans tes bras et à être à toi. » Elle sourit. Un sourire à moité espiègle, à moitié provocant. Avant de l'embrasser et de laisser son corps profiter des bienfaits de ce moment sensuel et érotique. « Mais je t'accorderais des temps de pause, histoire que tu récupères un peu avant. Tu sais que tu es divin quand tu me fais l'amour de cette façon. Je t'aime. » Cette saveur nouvelle Jazz veut la gouter encore et encore. La savourer seconde après seconde et s'en enivrer jusqu'au bout de sa vie.


AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Just you & me [Jazz&Kyle] HOT Empty
MessageSujet: Re: Just you & me [Jazz&Kyle] HOT   Just you & me [Jazz&Kyle] HOT EmptyJeu 13 Juin 2019 - 9:09

JUST YOU & ME
JAZZ & KYLE
La liberté totale nous attendait à bras ouvert. Pas de téléphone, pas de travail, pas de famille pour nous interrompre abruptement. Je préfère ne pas devoir me cacher de nouveau dans la garde-robe de Jazz alors que quelqu’un débarque chez elle à l’improviste. Pas qu’il n’est pas grand ou un truc dans le genre… mais je peux vous dire qu’un talon haut dans une fesse… c’est vraiment très loin d’être plaisant! Elle avait ri pendant plusieurs jours de ma mésaventure alors que mes fesses étaient toujours une zone sensible. Je ne vois plus du tous les talons haut qu’elle porte du même œil depuis. Ces trucs sont des armes meurtrières! Maintenant, je le sais et je vais vachement faire plus attention pour ne pas répéter l’incident une nouvelle fois. Mon derrière ne le supporterait pas comme mon égo d’ailleurs même si l’entendre rire follement comme elle l’avait fait à ce moment avait été un grand moment de plaisir pour mes oreilles. Depuis le début de notre relation, je m’étais donné comme mission première de non seulement la rendre la plus heureuse possible, mais aussi de lui apporter des sourires sur son magnifique visage ou faire retentir son rire. Je voulais qu’elle se sente le plus aimée possible en ma présence parce qu’après tout, je suis complètement fou amoureux d’elle.

Chaque instant intime avec elle est toujours une toute nouvelle aventure. J’ai beau connaître son corps et savoir comment lui faire plaisir, le sentiment de d’excitation ne s’arrête jamais. Il est toujours bien là chaque fois que mes doigts touchent la douceur de sa peau. Je ne sais pas si c’est ce qu’on ressent quand on est profondément en amour avec l’autre, mais ce que je sais c’est que je ne veux jamais que ça s’arrête. J’espère que le feu tient notre désir bien vivant va continuer de brûler encore et encore sans pour autant nous emporter dans son braisier. J’ai connu de simple moment de désir charnel avec d’autres femmes, qui je tiens bien à le préciser ne lui arriveront jamais même à la cheville, par le passé et ça n’a rien à voir. Alors que j’adore chaque parcelle de son corps, je me dis que les années ont valu l’attente et que le diable emporte toutes seules qui sont venues avant Jazz. Elles ne méritaient pas mon attention. Je sais très bien que la femme avec qui je partage baisé et chaleur est celle avec qui je veux vraiment passer le reste de mes jours. Je n’ai jamais été aussi certain d’une chose à cet instant alors que nos corps s’emmêlent avec une passion débridé. C’est elle la femme de ma vie, mon âme sœur, mon autre moitié, mon tout. Appeler-le comme vous le voulez, je sais que c’est elle. Avec cette conviction bien ancrée dans mon cœur, je redouble d’ardeur dans ma tâche. « Je t'aime. Je te veux. » Ces quelques mots sont une véritable musique à mes oreilles. Ils font vibrés mon corps tout entier. « Je t’aime aussi. Tu m’as déjà. Tout de moi est à toi depuis quasiment le premier jour de notre rencontre. » Je n’ai même pas honte une seule seconde de lui avouer. Jazz avait toujours été unique dans mes yeux même quand nous n’étions que deux gamins stupide et nerveux autour de l’autre. Une partie de l’homme que je suis aujourd’hui est assez heureux que ce garçon ne lui ai pas dit ses sentiments parce que ce que nous avons maintenant n’aurait jamais pu être mieux.

Jazz semble presque prendre plaisir à me faire languir pour elle alors que ses mouvements résonner jusque dans mon âme. Je dois tout faire pour garder les yeux ouverts et bien sur elle tellement le plaisir est difficile à garder sous contrôle. Elle a toujours eu cet effet incroyable sur ma personne. Si certain hommes ne supportent pas de laisser leur partenaire en contrôle, avec elle, je suis prêt à m’abandonner sans questionnement. Je lui fais confiance, oui, mais je n’ai pas peur de ce qu’elle me réserve parce que c’est toujours une expérience incroyable. Chaque mouvement est un délicieux supplice qui attise la flamme dans le creux de mon ventre. « C'est tellement bon .. » Je suis complètement sans voix, trop prit dans notre ébat pour pouvoir aligner le moindre mot qui est un quelconque sens. Alors j’utilise mon corps, ma bouche, mes doigts sur ses hanches pour répondre alors que je la pousse à accélérer la cadence. Je ne veux pas que ça finisse, nullement, mais je ne peux pas tenir éternellement surtout avec une telle déesse comme partenaire. Il me faut un effort surhumain lorsque j’atteins enfin l’extase pour garder mes yeux dans les yeux afin de la voir me suivre. Un moment de silence et de pure intimité suis notre douce descente du paradis. Je ne peux m’empêcher d’empêtrer mes mains dans ses longs cheveux soyeux alors que mon cœur résonne une mélodie joyeuse. « Je crois que je vais avoir envie de passer ce weekend juste à être dans tes bras et à être à toi. Mais je t'accorderais des temps de pause, histoire que tu récupères un peu avant. Tu sais que tu es divin quand tu me fais l'amour de cette façon. Je t'aime. » Seigneur, je suis l’homme le plus chanceux du monde n’est-ce pas? Où suis tout simplement en train de faire le plus beau rêve de ma vie. Dans ce cas, celui qui ose me réveiller se prendre la patate de sa vie sans le moindre doute. Je me mets à rire. « J’approuve totalement ce genre de plans pour le week-end surtout que c’est toi qui propose comment je pourrais y dire non. Qui sait, c’est peut-être toi qui finiras par me demander un temps mort pour reprendre ton souffle. Je dois me mettre à un niveau élevé pour satisfaire la merveilleuse déesse qui se trouve dans mes bras. Je t’aime aussi. » Couper du monde extérieur, rien de peu plus nous empêcher de se tenir à profiter de l’autre pleinement. J’ai bien l’intention de lui laisser un très agréable souvenir de ce week-end en amoureux.
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Just you & me [Jazz&Kyle] HOT Empty
MessageSujet: Re: Just you & me [Jazz&Kyle] HOT   Just you & me [Jazz&Kyle] HOT Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Just you & me [Jazz&Kyle] HOT
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  :: stories have been told-
Sauter vers: