AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 'cause pain will heal ▽ (peter)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
bowenien
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
: elle a un humour de merde mais le vit franchement très bien. ▽ elle a un tatouage, un triangle inversé dans la nuque qui ne se voit que lorsqu'elle attache ses cheveux. ▽ elle ne crie pas sur les toits qu'elle a un QI élevé, elle ne veut pas qu'on la catégorise comme telle ou qu'on ne la voit qu'à travers ça, mais elle en veut tout de même à son frère de ne jamais l'avoir laissée exploiter cette chance. ▽ sa famille, ce sont ses frères et soeurs. elle ne pardonnera jamais ses parents de ne pas être là et une certaine haine endormie stagne au fond d'elle à ce sujet. ▽ elle se questionne beaucoup sur sa sexualité et, contrairement aux apparences, a très peu confiance en elle à ce niveau. ▽ la photographie est devenue une passion et elle adore jouer avec son appareil photo. ▽ elle est sévèrement allergique aux piqûres de guêpe et a toujours son auto-injecteur d'adrénaline sur elle. ▽ elle pratique la danse classique et contemporaine. ▽ elle ADORE manger. gras ou sucré, tout convient, mais son pêché mignon, c'est les macarons. ▽ elle ne sait pas si elle voudrait des enfants un jour. d'un côté, elle les adore, mais de l'autre elle pense qu'elle aurait trop peur de les perdre, avec tout ce qu'elle voit à l'hôpital. ▽ bouder c'est sa passion. ▽ son rêve est de partir soigner des enfants à l'étranger, dans des pays où il y a un réel besoin de chirurgiens qualifiés, mais elle ne sait pas si elle parviendrait à quitter l'australie et sa famille, ça l'angoisserait sûrement trop.

▹ portrait chinois
:
messages : 263
ici depuis : 13/12/2018
crédits : ilyria (a), unbreakable (s).
double-compte : azriel.
statut : a woman without a man is like a fish without a bicycle.
MessageSujet: 'cause pain will heal ▽ (peter)   Sam 22 Déc - 0:27

'cause pain will heal




Elle poussa la porte du complexe sportif, le visage pâle et des cernes encore un peu gonflés sous ses yeux clairs et attachants. Elle avait rendez-vous avec Peter, comme ils le faisaient régulièrement, pour une séance de danse. Il jouait du piano, et elle dansait sur la musique en solo. Charlie avait aussi des cours collectifs, mais de temps en temps, elle aimait s'adonner seule à cette passion, plus pour se retrouver avec elle-même que pour se perfectionner, même si cela faisait aussi partie des raisons. Elle avait besoin, une fois de temps en temps, de se reconnecter à son âme, de ne se concentrer que sur une seule et unique chose pour permettre à ses pensées, lourdes ou légères, de s'envoler loin d'elle, rien que pour une heure ou deux. C'était une des rares choses qu'elle aimait faire seule, parfois, elle qui préférait toujours voir du monde. Mais avec Peter, c'était différent. Il jouait pour elle et elle parvenait à rester entièrement dans sa bulle, nullement perturbée par sa présence. Il fallait dire qu'ils se connaissaient depuis longtemps aussi, et son ami avait ce petit côté réservé et calme qui rassurait la jolie brune. Quand elle dansait et qu'il jouait, elle pouvait percevoir de très loin qu'il était là, et elle se sentait bien, tout en restant entièrement concentrée sur elle-même et sur le bien que lui procurait la danse. C'était son remède contre tout, avec la photographie, mais elle dansait depuis bien plus longtemps. Elle envoya un message à Peter pour lui dire qu'elle était arrivée et qu'elle se changeait.

Après être passée par les vestiaires pour enfiler son shorty noir et sa brassière, ses longs cheveux bouclés attachés en une queue de cheval, elle sortit pour se rendre à la salle de danse. Déjà, un mince sourire venait illuminer ses traits. Elle avait besoin de ce moment, de manière presque viscérale. La dispute avec Aelya était bien trop fraîche et même si elle n'avait pas le temps de se concentrer là-dessus, la peine que son ancienne amie lui avait infligé était bien présente, elle pouvait la sentir à chaque instant. Elle avait un besoin urgent de s'en éloigner à tout prix. C'était trop douloureux pour être supportable sur le long terme et il fallait qu'elle se déconnecte. Qu'elle passe à autre chose, aussi. Elle en avait marre de ce qu'elle ressentait ou ne ressentait pas pour Niels et elle appréhendait déjà le moment où elle allait le croiser dans les couloirs de l'hôpital. Surtout qu'Aelya n'aurait pas manqué de tout lui raconter. La gêne. Les traits fins de la jeune femme s'assombrirent en remélangeant tout ça dans son esprit. Tout était compliqué, douloureux. Elle ne savait pas si elle avait des sentiments ou non, mais il y avait quelque chose, elle savait que ce n'était pas réciproque, elle était mal à l'aise, et ce qu'elle ressentait avait fini par briser une de ses amitiés les plus précieuses, ce qui la rendait triste et en colère à la fois, autant contre elle-même que contre Aelya.

En entrant dans la salle, le visage de Charlie s'illumina soudain, Peter était déjà là, près du piano. Cela suffit à rayer ses perturbations du moment, pour l'instant en tout cas. Elle s'empressa de le rejoindre en sautillant, son humeur s'améliorant d'un coup. Un peu bipolaire, ma fille. « Yo beaugosse ! Tu vas bien ? Prêt à faire travailler tes doigts ? » lança-t-elle avec entrain en lui faisant la bise. Elle ajouta un clin d’œil volontairement appuyé à la fin de sa dernière phrase pour bien souligner le double-sens croustillant de ses paroles, avant d'éclater de rire. Ouais, Charlie et son humour particulier, c'était quelque chose. Mais c'était de famille. Pour ceux qui ne captaient pas ce genre d'humour pourri, une soirée chez les Meers était un véritable enfer.
Codage par Libella sur Graphiorum

__________________________

   
and now we are alive
Je t’aime ça ne veut pas dire : vivons ensemble 78 ans, ayons des enfants, un chien, portons une alliance, et tu n’as pas droit de rien faire sans me le demander. Je t’aime veut juste dire : là, t’es la personne qui me fait du bien. •• ALASKA



Dernière édition par Charlie S. Meers le Dim 23 Déc - 17:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
baby kangou
avatar
messages : 739
ici depuis : 07/12/2017
crédits : pillsnpotions (avatar) anaphore (signature)
double-compte : l'agent secret britannique carter, la sulfureuse australienne harmonie, l'italien séducteur allen, la mignonne londonienne althea & le frenchie musicien milo.
statut : all by myself
MessageSujet: Re: 'cause pain will heal ▽ (peter)   Sam 22 Déc - 15:03

Recevoir ce genre de message de la part de ton amie Charlie était devenu très habituel. La danse et le piano, vos deux passions alliés et cela donné vos rendez-vous les plus improbables. Depuis quelques années, tu connaissais cette jeune fille avec qui tu avais très vite accroché. Cette demoiselle était tout l'inverse de toi, vous vous complétiez très bien. C'était le genre de fille un peu avec la bougeotte, qui ne tenait pas en place avec sa part de folie tandis que toi tu étais le jeune garçon un peu réservé qui ne voulait pas trop s'imposer ni se montrer.

Le piano, c'était quelque chose pour laquelle tu ne remercieras jamais assez ton père. Il avait toujours adoré cet instrument, alors pour que tu t'améliores, il se mettait à côté de toi, alors que tu n'étais qu'un enfant de cinq ans, et il te donnait un coup de ceinturon si tu faisais une fausse note ou si tu n'y arrivais pas. Maintenant, tu étais devenu une bête dans ce domaine, tu t'étais forgé et tu avais réussis à te surpasser. En plus de l'ordinateur que tu avais dans ta chambre étant enfant, c'était ta seule permission de t'amuser, de passer un bon moment enfin si tu ne te trompais pas dans tes notes.

Alors tu enfournas ton skate board, tes partitions dans ton sac, prêt à aller jouer pour Charlie. Ton amie était déjà là et lorsque tu entrais dans le studio, tu souris à sa présence. Elle t'attendait patiemment, déjà en tenue. Alors tu t'avançais vers elle, un sourire au bord des lèvres, pour lui dire bonjour. « Salut beauté, ça va bien et toi ? » répondis-tu poliment à la jeune femme lorsque tu arrivas à sa hauteur. Tu posais ton sac au sol et tu posas tes partitions près du piano. « Je suis prêt, si toi tu es prête ! » finis-tu par dire à ton amie avec un petit sourire.

__________________________


--- and suddenly
i was there, in a life i've always feared.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bowenien
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
: elle a un humour de merde mais le vit franchement très bien. ▽ elle a un tatouage, un triangle inversé dans la nuque qui ne se voit que lorsqu'elle attache ses cheveux. ▽ elle ne crie pas sur les toits qu'elle a un QI élevé, elle ne veut pas qu'on la catégorise comme telle ou qu'on ne la voit qu'à travers ça, mais elle en veut tout de même à son frère de ne jamais l'avoir laissée exploiter cette chance. ▽ sa famille, ce sont ses frères et soeurs. elle ne pardonnera jamais ses parents de ne pas être là et une certaine haine endormie stagne au fond d'elle à ce sujet. ▽ elle se questionne beaucoup sur sa sexualité et, contrairement aux apparences, a très peu confiance en elle à ce niveau. ▽ la photographie est devenue une passion et elle adore jouer avec son appareil photo. ▽ elle est sévèrement allergique aux piqûres de guêpe et a toujours son auto-injecteur d'adrénaline sur elle. ▽ elle pratique la danse classique et contemporaine. ▽ elle ADORE manger. gras ou sucré, tout convient, mais son pêché mignon, c'est les macarons. ▽ elle ne sait pas si elle voudrait des enfants un jour. d'un côté, elle les adore, mais de l'autre elle pense qu'elle aurait trop peur de les perdre, avec tout ce qu'elle voit à l'hôpital. ▽ bouder c'est sa passion. ▽ son rêve est de partir soigner des enfants à l'étranger, dans des pays où il y a un réel besoin de chirurgiens qualifiés, mais elle ne sait pas si elle parviendrait à quitter l'australie et sa famille, ça l'angoisserait sûrement trop.

▹ portrait chinois
:
messages : 263
ici depuis : 13/12/2018
crédits : ilyria (a), unbreakable (s).
double-compte : azriel.
statut : a woman without a man is like a fish without a bicycle.
MessageSujet: Re: 'cause pain will heal ▽ (peter)   Sam 22 Déc - 15:29


Posant ses affaires près des miroirs après avoir salué son ami de longue date, elle refit sa queue de cheval et but une gorgée d'eau avant de commencer à s'échauffer, tout en répondant à Peter. « Ça va, comme toujours ! » s'exclama-t-elle avec un sourire radieux. Il fallait vraiment être attentif pour remarquer la presque imperceptible tension qui avait crispé le coin de ses lèvres le temps de son sourire, indiquant qu'il n'était pas si naturel que ça. D'habitude, Charlie avait beaucoup de mal à cacher ce qu'elle pensait et mentir n'était pas toujours son fort. Elle n'allait pas si bien que ça, après son échange explosif et sûrement définitif avec Aelya. Mais le fait de savoir qu'elle allait danser, sans compter la présence du rouquin, suffisait à lui donner assez d'entrain pour feindre que tout allait bien. Elle n'était pas venue ici pour s'étendre sur sa vie déséquilibrée, mais bien pour ne plus y penser.

Elle termina de s'échauffer, après avoir étiré ses jambes, ses bras, sa nuque et tout son dos, et se plaça au centre du studio de danse. « Quand tu veux ! » répondit-elle à l'attention du pianiste, une fois en place. Elle prit une grande inspiration, ferma les yeux l'espace d'une seconde avant de les rouvrir, une sérénité nouvelle parcourant ses muscles prêt à se tendre.
Codage par Libella sur Graphiorum

__________________________

   
and now we are alive
Je t’aime ça ne veut pas dire : vivons ensemble 78 ans, ayons des enfants, un chien, portons une alliance, et tu n’as pas droit de rien faire sans me le demander. Je t’aime veut juste dire : là, t’es la personne qui me fait du bien. •• ALASKA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
baby kangou
avatar
messages : 739
ici depuis : 07/12/2017
crédits : pillsnpotions (avatar) anaphore (signature)
double-compte : l'agent secret britannique carter, la sulfureuse australienne harmonie, l'italien séducteur allen, la mignonne londonienne althea & le frenchie musicien milo.
statut : all by myself
MessageSujet: Re: 'cause pain will heal ▽ (peter)   Lun 24 Déc - 2:24

Ton amie semblait bien se porter, d'après sa réponse. Même si tu décelais dans son regard que quelque chose n'allait pas. Peut-être ne voulait-elle pas en parler de suite ? Ou même pas du tout. Alors tu lui souris amicalement. Tu posais tes partitions sur le piano, prêt à jouer et tu t'assis sur le tabouret du piano. Charlie, quant à elle, était entrain de s'échauffer devant toi. Cette fille avait toujours eu cette grâce qui te fascinait, elle dansait à al perfection. Votre duo fonctionnait bien, chacun complétait l'autre. Même en amitié d'ailleurs. Elle représentait la joie de vivre, et toi tu représentais plus la solitude, et le mal-être. C'était malheureusement comme ça. Mais grâce à la brune, tu te sentais toujours mieux lorsqu'elle était dans les parages. Alors que tu pianotais légèrement pour t'échauffer les doigts, la jeune femme te demanda si tu étais prêt. « Bon, eh bien allons-y » répondis-tu tout sourire à ton amie. La musique commença, les notes s'enchainaient et tu te déchainais sur le piano. C'était pour toi un échappatoire, un moyen de t'exprimer autrement que par la parole. C'était tellement plus facile. Tu t'attardais seulement quelques secondes sur ton amie qui dansait merveilleusement bien, et tu trouvais ça fascinant. Puis, tu revins sur ton piano, à te concentrer sur tes touches, tes notes, la mélodie. C'était passionnant, de faire ça avec elle.

__________________________


--- and suddenly
i was there, in a life i've always feared.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bowenien
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
: elle a un humour de merde mais le vit franchement très bien. ▽ elle a un tatouage, un triangle inversé dans la nuque qui ne se voit que lorsqu'elle attache ses cheveux. ▽ elle ne crie pas sur les toits qu'elle a un QI élevé, elle ne veut pas qu'on la catégorise comme telle ou qu'on ne la voit qu'à travers ça, mais elle en veut tout de même à son frère de ne jamais l'avoir laissée exploiter cette chance. ▽ sa famille, ce sont ses frères et soeurs. elle ne pardonnera jamais ses parents de ne pas être là et une certaine haine endormie stagne au fond d'elle à ce sujet. ▽ elle se questionne beaucoup sur sa sexualité et, contrairement aux apparences, a très peu confiance en elle à ce niveau. ▽ la photographie est devenue une passion et elle adore jouer avec son appareil photo. ▽ elle est sévèrement allergique aux piqûres de guêpe et a toujours son auto-injecteur d'adrénaline sur elle. ▽ elle pratique la danse classique et contemporaine. ▽ elle ADORE manger. gras ou sucré, tout convient, mais son pêché mignon, c'est les macarons. ▽ elle ne sait pas si elle voudrait des enfants un jour. d'un côté, elle les adore, mais de l'autre elle pense qu'elle aurait trop peur de les perdre, avec tout ce qu'elle voit à l'hôpital. ▽ bouder c'est sa passion. ▽ son rêve est de partir soigner des enfants à l'étranger, dans des pays où il y a un réel besoin de chirurgiens qualifiés, mais elle ne sait pas si elle parviendrait à quitter l'australie et sa famille, ça l'angoisserait sûrement trop.

▹ portrait chinois
:
messages : 263
ici depuis : 13/12/2018
crédits : ilyria (a), unbreakable (s).
double-compte : azriel.
statut : a woman without a man is like a fish without a bicycle.
MessageSujet: Re: 'cause pain will heal ▽ (peter)   Lun 24 Déc - 2:43


Au moment où les notes commencèrent à résonner dans le studio, enveloppant le silence plutôt que de le briser, Charlie sentit toute la tension qui pesait sur elle s'envoler dans les airs, loin, perçant le plafond pour aller se perdre dans l'atmosphère. Elle tendit le bras gauche en un demi-cercle, précis mais fluide, sa nuque suivant le mouvement, une concentration extrême dans ses yeux azur. Elle souriait intérieurement, mieux que ça, elle rayonnait en suivant les notes jouées par Peter. Ses jambes se levaient avec grâce pour mieux se poser sur le sol, comme sur un nuage de coton. Son corps à peine vêtu la laissait dévoiler sa silhouette élancée et sa souplesse élégante, tandis que son corps se mouvait, se courbait, dégageant une beauté mélancolique qui allait étonnamment bien à Charlie. La musique était légère et l'emportait avec elle, avant de s'emballer un peu plus sous les doigts de Peter. La jeune femme s'élançait dans les airs, avec un naturel et une confiance qu'on ne retrouvait en elle que lorsqu'elle tenait un scalpel dans la main. Elle n'entendait plus rien d'autre que la mélodie, tout comme elle n'entendait plus rien d'autre que ce qu'elle devait entendre quand elle était au bloc opératoire. Elle dégageait une énergie bien différente de ce qu'elle était d'habitude, une sorte d'énergie calme et soignée. Plus rien ne comptait, elle se sentait seule au monde mais pas dans le mauvais sens de la chose, et la présence de son ami flottait dans la pièce avec elle, discrète mais apaisante, revitalisante même. Toute la pression qu'elle subissait chaque jour à l'hôpital retombait complètement, tous ses déboires émotionnels aussi. La fatigue, le besoin de reconnaissance, le stress, le besoin de faire mieux, de ne pas être satisfaite, la peur, la peur de mal faire ou de blesser, la tristesse, le manque d'assurance. Tout ça partait en fumée pour laisser place à un visage serein, une âme sûre de ce qu'elle faisait et de ce qu'elle était. Danser, c'était comme sentir tous les astres s'aligner, toutes les choses se mettre dans l'ordre. Charlie termina sa danse en même temps que la musique vint mourir avec douceur le long des touches du piano.
Codage par Libella sur Graphiorum

__________________________

   
and now we are alive
Je t’aime ça ne veut pas dire : vivons ensemble 78 ans, ayons des enfants, un chien, portons une alliance, et tu n’as pas droit de rien faire sans me le demander. Je t’aime veut juste dire : là, t’es la personne qui me fait du bien. •• ALASKA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
baby kangou
avatar
messages : 739
ici depuis : 07/12/2017
crédits : pillsnpotions (avatar) anaphore (signature)
double-compte : l'agent secret britannique carter, la sulfureuse australienne harmonie, l'italien séducteur allen, la mignonne londonienne althea & le frenchie musicien milo.
statut : all by myself
MessageSujet: Re: 'cause pain will heal ▽ (peter)   Mar 8 Jan - 22:09

Lorsque les notes résonnaient dans l'enceinte de la salle de danse, tu te sentais bien, vraiment. Comme si tu ne pensais plus aux différents problèmes que tu pouvais avoir dans ta vie en général. C'était un peu l'échappatoire dont tu avais besoin lorsque tu étais enfant, et en grandissant, rien n'avait changé. Sentir les touches sous tes doigts te procurait le bien le plus intense. Et encore plus lorsque tu partageais ta passion avec l'une de tes plus poches amies. Charlie représentait beaucoup pour toi. Sur ton visage, on pouvait lire le bien-être que te procurait ce moment. C'était si vrai, si réel. La danseuse exécutait ses pas à la perfection, comme toujours. Et de temps à autre, tu regardais ton amie s'exprimer par ses gestes. Avec son travail intense à l'hôpital, tu ne pouvais que mieux comprendre qu'elle était entrain de tout évacuer par ces mouvements. Pendant ce temps, tu finissais ta partition tout doucement, en restant le plus concentré possible sur les indications de cette dernière. Et tes mains sonnèrent les dernières notes de ton morceau, si simple mais pourtant si doux à l'oreille. Tu étais ravi, un bref sourire sur les lèvres. Mais tu voyais que sur le visage de la brune, ce n'était pas l'expression qui était partagée. Alors tu t'avanças vers elle, ton sourire fort sur les lèvres. « Tu es et tu resteras la meilleure danseuse de Bowen » avouas-tu à la jeune femme. Tu admirais beaucoup son travail, et sa vie en général. Elle avait un moral d'acier, et ça t'impressionnais. Mais tu décelais chez elle quelque chose qui n'allait pas forcément. Alors en posant ta main sur son épaule, tu cherchais son regard. « Charlie, t'es sure que tout va bien ? » demandas-tu à ton amie, un peu inquiet par son état. Tu n'étais pas du genre à montrer tes émotions, elle non plus. Mais tu savais qu'avec elle, c'était plus facile de parler et de communiquer en général. En même temps, vous vous connaissiez si bien et depuis si longtemps.

__________________________


--- and suddenly
i was there, in a life i've always feared.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bowenien
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
: elle a un humour de merde mais le vit franchement très bien. ▽ elle a un tatouage, un triangle inversé dans la nuque qui ne se voit que lorsqu'elle attache ses cheveux. ▽ elle ne crie pas sur les toits qu'elle a un QI élevé, elle ne veut pas qu'on la catégorise comme telle ou qu'on ne la voit qu'à travers ça, mais elle en veut tout de même à son frère de ne jamais l'avoir laissée exploiter cette chance. ▽ sa famille, ce sont ses frères et soeurs. elle ne pardonnera jamais ses parents de ne pas être là et une certaine haine endormie stagne au fond d'elle à ce sujet. ▽ elle se questionne beaucoup sur sa sexualité et, contrairement aux apparences, a très peu confiance en elle à ce niveau. ▽ la photographie est devenue une passion et elle adore jouer avec son appareil photo. ▽ elle est sévèrement allergique aux piqûres de guêpe et a toujours son auto-injecteur d'adrénaline sur elle. ▽ elle pratique la danse classique et contemporaine. ▽ elle ADORE manger. gras ou sucré, tout convient, mais son pêché mignon, c'est les macarons. ▽ elle ne sait pas si elle voudrait des enfants un jour. d'un côté, elle les adore, mais de l'autre elle pense qu'elle aurait trop peur de les perdre, avec tout ce qu'elle voit à l'hôpital. ▽ bouder c'est sa passion. ▽ son rêve est de partir soigner des enfants à l'étranger, dans des pays où il y a un réel besoin de chirurgiens qualifiés, mais elle ne sait pas si elle parviendrait à quitter l'australie et sa famille, ça l'angoisserait sûrement trop.

▹ portrait chinois
:
messages : 263
ici depuis : 13/12/2018
crédits : ilyria (a), unbreakable (s).
double-compte : azriel.
statut : a woman without a man is like a fish without a bicycle.
MessageSujet: Re: 'cause pain will heal ▽ (peter)   Mer 9 Jan - 1:32


La jolie brune resta immobile l'espace de quelques secondes, le temps que le silence complet revienne, goûtant jusqu'au bout à cette quiétude qui l'avait envahie. Effaçant ses pensées jusqu'à la dernière goutte de musique. Avant que celles-ci ne reviennent en force, pour mieux agiter son cerveau et ébranler la paix qui semblait avoir pris possession de son visage fin durant le temps de la danse. Charlie entendit à peine son ami quitter son banc et s'approcher d'elle, et ses iris couleur iceberg étaient emplis de peine lorsqu'elle les tourna vers lui, les plongeant dans les siens. Un faible sourire étira ses lèvres au compliment de Peter, et elle baissa les yeux vers le sol, humble, avant de les relever vers le pianiste. « Ça, c'est toi qui le dis. » murmura-t-elle, espérant ne pas rougir sous le compliment, qui lui faisait réellement plaisir. « Merci. » ajouta la jeune femme, son sourire s'élargissant durant un très bref instant, illuminant ses traits fatigués et tirés par la tension qui l'habitait. Plongée dans le regard de Peter, Charlie décela qu'il avait compris quelque chose. Il confirma ses suspicions en posant sa main avec douceur sur son épaule, et le sourire de Charlie se fana au moment même où il lui demandait si elle était certaine d'aller bien. Elle aurait dû savoir qu'il devinerait. Non seulement, elle était quelqu'un de facilement déchiffrable, mais en plus de ça, le rouquin la connaissait depuis trop longtemps que pour ne pas le remarquer. « Oui, j'ai juste... » commença-t-elle, avant que sa voix ne se brise de manière si inattendue qu'elle-même en fut surprise. Le vide bienfaisant qui s'était créé en elle, l'habitant d'une bulle de lumière et de relaxation, se volatilisa tout à coup, et toutes ses peines ne tardèrent pas à s'engouffrer à l'intérieur, comme traversant ses pores à une vitesse incroyable. Son regard brillant se para de larmes tandis qu'elle baissait les yeux, se mordant la lèvres et sentant déjà sa gorge se nouer. Elle ne dit rien pendant un instant, puis pencha doucement la tête vers Peter pour appuyer son front contre son épaule, se laissant aller contre lui. « Non. » souffla l'étudiante, avant de laisser les sanglots sortir et les larmes déferler le long de ses joues, tremblante dans les bras de son ami. Tout lui revenait comme un coup de massue cruel et inévitable. Les paroles d'Aelya, la douleur de savoir ce qu'elle savait déjà, que Niels ne serait jamais à elle, mais qu'en plus de ça, elle perdait sa meilleure amie. Celle qu'elle pensait être sa meilleure amie, et qui pourtant lui avait lâché des paroles dures et brûlantes comme de l'acide. Qui, même si elle n'avait pas voulu se l'admettre, avaient entamé le peu de confiance que Charlie avait en elle, des paroles qui l'avaient meurtries au plus profond, bien plus qu'elle ne voulait le reconnaître. Elle se sentait abandonnée. Jetée. Remplaçable. Ordinaire. Et elle remettait chacune de ses relations en question, tout en pleurant doucement dans les bras de Peter en se disant que lui aussi, elle allait peut-être le perdre un jour, qu'à ses yeux à lui aussi, elle n'était peut-être pas si importante.

__________________________

   
and now we are alive
Je t’aime ça ne veut pas dire : vivons ensemble 78 ans, ayons des enfants, un chien, portons une alliance, et tu n’as pas droit de rien faire sans me le demander. Je t’aime veut juste dire : là, t’es la personne qui me fait du bien. •• ALASKA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
baby kangou
avatar
messages : 739
ici depuis : 07/12/2017
crédits : pillsnpotions (avatar) anaphore (signature)
double-compte : l'agent secret britannique carter, la sulfureuse australienne harmonie, l'italien séducteur allen, la mignonne londonienne althea & le frenchie musicien milo.
statut : all by myself
MessageSujet: Re: 'cause pain will heal ▽ (peter)   Sam 12 Jan - 2:26

Regarder Charlie danser, tu adorais ça. Ton amie avait une certaine grâce qui pouvait emporter les gens. Et votre duo fonctionnait si bien ensemble. Vous étiez des amis de longue date, et ça se voyait lorsque vous faisiez une prestation ensemble. Lorsque tu avais retentis les dernières notes de ton morceau, tu étais parti vers elle pour la féliciter. La brune te remercia de ton compliment, mais sous son sourire, se cassait une peine que tu pouvais ressentir à des milliers de kilomètres. Entre vous, c'était comme ça. Vous étiez assez proche pour vous comprendre. Alors tu lui posas la question fatidique : allait-elle si bien qu'elle te l'avait dit plus tôt ? Oui. Mais elle mentait, tu voyais dans son regard qui fuyait le tien que quelque chose la tracassait et qu'elle n'arrivait pas à en parler. Peut-être n'avait-elle pas envie ? Et toi, tu insistais. Parce que tu voulais lui montrer qu'elle pouvait te parler, se libérer de ses problèmes. Alors tu attendais quelques instants avant qu'elle ne te dise que non. Ses yeux s'embuèrent de larmes, et tu fus désemparé. Ton premier réflexe a été de la prendre dans tes bras, pour la réconforter. « Qu'est-ce qui se passe ? » demandas-tu à ton amie. Les larmes déferlaient sur ses joues comme des torrents, et tu ne savais pas quel mal la rongeait, et ça te faisait mal aussi. Voir un ami en peine n'a jamais été évident, si quelqu'un ose dire le contraire, c'est qu'il n'a pas de coeur, simplement. « Je suis là si tu veux en parler, Charlie, tu sais ? » murmuras-tu à son oreille. Tu embrassais son front et tu lui laissas quelques instants pour qu'elle reprenne ses esprits et qu'elle te dise ce qui la mettait dans cet état de faiblesse, de tristesse.

__________________________


--- and suddenly
i was there, in a life i've always feared.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bowenien
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
: elle a un humour de merde mais le vit franchement très bien. ▽ elle a un tatouage, un triangle inversé dans la nuque qui ne se voit que lorsqu'elle attache ses cheveux. ▽ elle ne crie pas sur les toits qu'elle a un QI élevé, elle ne veut pas qu'on la catégorise comme telle ou qu'on ne la voit qu'à travers ça, mais elle en veut tout de même à son frère de ne jamais l'avoir laissée exploiter cette chance. ▽ sa famille, ce sont ses frères et soeurs. elle ne pardonnera jamais ses parents de ne pas être là et une certaine haine endormie stagne au fond d'elle à ce sujet. ▽ elle se questionne beaucoup sur sa sexualité et, contrairement aux apparences, a très peu confiance en elle à ce niveau. ▽ la photographie est devenue une passion et elle adore jouer avec son appareil photo. ▽ elle est sévèrement allergique aux piqûres de guêpe et a toujours son auto-injecteur d'adrénaline sur elle. ▽ elle pratique la danse classique et contemporaine. ▽ elle ADORE manger. gras ou sucré, tout convient, mais son pêché mignon, c'est les macarons. ▽ elle ne sait pas si elle voudrait des enfants un jour. d'un côté, elle les adore, mais de l'autre elle pense qu'elle aurait trop peur de les perdre, avec tout ce qu'elle voit à l'hôpital. ▽ bouder c'est sa passion. ▽ son rêve est de partir soigner des enfants à l'étranger, dans des pays où il y a un réel besoin de chirurgiens qualifiés, mais elle ne sait pas si elle parviendrait à quitter l'australie et sa famille, ça l'angoisserait sûrement trop.

▹ portrait chinois
:
messages : 263
ici depuis : 13/12/2018
crédits : ilyria (a), unbreakable (s).
double-compte : azriel.
statut : a woman without a man is like a fish without a bicycle.
MessageSujet: Re: 'cause pain will heal ▽ (peter)   Sam 12 Jan - 2:41


La douleur qui attaquait l'entièreté de ses entrailles montait en puissance, tout ce qu'elle avait refoulé avait besoin de s'exprimer et de sortir. Elle s'était crue capable de passer au-dessus et d'agir comme si rien de grave ne s'était produit, comme si sa vie était la même, et comme si elle ne ressentait pas un énorme vide au milieu de la poitrine qui la torturait. Tandis qu'elle pleurait, entourée par les bras réconfortants de Peter, elle avait mal, tellement mal qu'elle sentait cette douleur irradier son corps. Ce n'était pas par vagues, pas par piques, mais bien un mal continu, qui lui donnait l'impression de s'être installé en elle pour ne jamais repartir. Son ami déposa un baiser rassurant sur son front, lui soufflant qu'elle pouvait toujours lui parler. Elle savait bien ça, et une petite étincelle lui réchauffa le cœur à cette pensée. La tête toujours enfouie dans le cou du jeune homme, elle prit quelques secondes supplémentaires pour se calmer, avant de trouver le courage de mettre des mots sur ce qui la détruisait. « Aelya m'a abandonnée. On s'est fort disputées, et... et... y a tout qui est parti en couilles, j'ai pas compris, ça paraissait pas si grave et ça a escaladé, et maintenant tout est compliqué... » termina de sangloter la jolie brune, la voix légèrement étouffée vu qu'elle n'avait pas bougé de son emplacement de sécurité, recroquevillée dans les bras du rouquin tel un animal blessé. Elle n'arrivait pas à mettre de l'ordre dans ses idées, à expliquer clairement à Peter ce qu'il s'était déroulé et les conséquences de cette dispute. Dans sa tête, tout s'écroulait et elle contemplait cette catastrophe sans pouvoir bouger. Elle s'agrippa un peu plus à Peter, repensant à Niels et à comment tout ça avait dégénéré. Comment elle avait laissé tout ça se produire, se retourner contre elle, la blesser. Elle était perdue et tâtonnait dans le noir pour trouver une sortie de secours. Elle aurait pris n'importe laquelle, du moment que ça lui permettait d'arrêter de souffrir. Réfugiée dans le cou de Peter, elle finit par se dégager doucement, de quelques centimètres à peine, relevant son regard azur pour le plonger dans celui du jeune homme. Elle avait besoin de quelque chose, besoin de supprimer ce sentiment d'abandon, arrêter de se sentir comme une merde. Sans réfléchir plus longtemps, elle franchit la minuscule distance qui séparaient ses lèvres de celles de Peter, dans une pulsion sortie de nulle part.

__________________________

   
and now we are alive
Je t’aime ça ne veut pas dire : vivons ensemble 78 ans, ayons des enfants, un chien, portons une alliance, et tu n’as pas droit de rien faire sans me le demander. Je t’aime veut juste dire : là, t’es la personne qui me fait du bien. •• ALASKA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
baby kangou
avatar
messages : 739
ici depuis : 07/12/2017
crédits : pillsnpotions (avatar) anaphore (signature)
double-compte : l'agent secret britannique carter, la sulfureuse australienne harmonie, l'italien séducteur allen, la mignonne londonienne althea & le frenchie musicien milo.
statut : all by myself
MessageSujet: Re: 'cause pain will heal ▽ (peter)   Lun 14 Jan - 13:42

Voir Charlie dans cet état là t'anéantissait. C'était jamais une partie de plaisir que de voir ses amis souffrir, être en peine. Tu n'aimais pas, de ton côté, étaler tes sentiments, montrer ce que tu ressentais. Depuis que tu avais coupé les ponts avec ton père, tu ressentais encore ce mal-être permanent en toi, et tu avais peur de le recroiser, qu'il vienne encore une fois pour essayer de te battre à mort. Cette dernière entrevue entre vous avait été sanglante. Mais ce n'était pas le sujet. Il fallait que tu réussisse à consoler ton amie, l'une de tes meilleures amies d'ailleurs. Alors tu demandais, quel mal la rongeait, pour que tu puisses être sûr de pouvoir l'aider et la consoler. La brune prit quelques minutes pour calmer se pleurs et qu'elle puisse te parler normalement. Cette peine devait être réellement énorme, vu l'état dans lequel elle était actuellement. Alors tu attendais patiemment, jusqu'à ce qu'elle prononce le raison de son malheur. Elle s'était disputé avec Aelya, sa meilleure amie. « Qu'est-ce qui s'est passé avec Aelya ? Pourquoi c'est si grave ? » demandas-tu à la jolie brune en cherchant péniblement son regard. Tu ne pouvais pas l'aider en ayant que ce peu d'information, alors tu cherchais encore plus loin. Mais pourtant tu voulais la faire aller mieux. Elle était enfoui entre tes bras, et tu faisais tout pour lui montrer que tu étais là pour elle. Sauf que tu n'étais pas là dans le sens qui allait suivre. En effet, tu n'avais pas vraiment compris la suite des évènements, mais Charlie finit par plaquer ses lèvres contre les tiennes. Dans un élan d'incompréhension, tu fronçais les sourcils sans te séparer d'elle et tu posas ta main sur sa joue. Mais tu ne pouvais pas faire ça, enfin c'était étrange de faire ça entre vous. Alors délicatement, tu te détachais d'elle et tu la regardais dans les yeux, toujours avec ce regard d'incompréhension. « Charlie... on... on ne peut pas faire ça. Je ne veux pas être un substitut pour toi parce que tu vas mal. Not fair. Parles-moi, j'te promets d'essayer de t'aider mais c'est pas comme ça que je vais y arriver » dis-tu à la brune en passant une mèche de ses cheveux derrière son oreille, délicatement. Sur ton visage, un sourire apparu, pour la mettre en confiance, pour ne pas qu'elle se braque.

__________________________


--- and suddenly
i was there, in a life i've always feared.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bowenien
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
: elle a un humour de merde mais le vit franchement très bien. ▽ elle a un tatouage, un triangle inversé dans la nuque qui ne se voit que lorsqu'elle attache ses cheveux. ▽ elle ne crie pas sur les toits qu'elle a un QI élevé, elle ne veut pas qu'on la catégorise comme telle ou qu'on ne la voit qu'à travers ça, mais elle en veut tout de même à son frère de ne jamais l'avoir laissée exploiter cette chance. ▽ sa famille, ce sont ses frères et soeurs. elle ne pardonnera jamais ses parents de ne pas être là et une certaine haine endormie stagne au fond d'elle à ce sujet. ▽ elle se questionne beaucoup sur sa sexualité et, contrairement aux apparences, a très peu confiance en elle à ce niveau. ▽ la photographie est devenue une passion et elle adore jouer avec son appareil photo. ▽ elle est sévèrement allergique aux piqûres de guêpe et a toujours son auto-injecteur d'adrénaline sur elle. ▽ elle pratique la danse classique et contemporaine. ▽ elle ADORE manger. gras ou sucré, tout convient, mais son pêché mignon, c'est les macarons. ▽ elle ne sait pas si elle voudrait des enfants un jour. d'un côté, elle les adore, mais de l'autre elle pense qu'elle aurait trop peur de les perdre, avec tout ce qu'elle voit à l'hôpital. ▽ bouder c'est sa passion. ▽ son rêve est de partir soigner des enfants à l'étranger, dans des pays où il y a un réel besoin de chirurgiens qualifiés, mais elle ne sait pas si elle parviendrait à quitter l'australie et sa famille, ça l'angoisserait sûrement trop.

▹ portrait chinois
:
messages : 263
ici depuis : 13/12/2018
crédits : ilyria (a), unbreakable (s).
double-compte : azriel.
statut : a woman without a man is like a fish without a bicycle.
MessageSujet: Re: 'cause pain will heal ▽ (peter)   Hier à 2:01


Incapable d'expliciter clairement ce qu'il s'était passé, Charlie ne pouvait qu'extérioriser sa peine à travers des larmes qui dévalaient ses joues en torrent. Sa gorge était trop nouée pour parler et chaque inspiration qu'elle prenait n'était destinée qu'à expirer de gros sanglots qui ne semblaient pas vouloir s'arrêter. Après un moment à se retrouver ainsi, telle un oiseau fragile et vulnérable, dans les bras de Peter, elle finit par se calmer. Sans trop savoir ce qui lui prenait et sans y réfléchir une seconde, elle se retrouva à embrasser le rouquin, dans sa quête de ce qui semblait être un cruel manque d'affection et une peur maladive d'abandon. Cet échange intime ne dura que quelques minuscules secondes, avant que Peter ne se recule doucement, posant une main délicate sur sa joue, la vrillant d'un regard incertain. La jolie brune s'était déjà rendue compte de son erreur et elle soutint un moment le regard de Peter, abasourdie par son propre comportement, avant de baisser ses iris clairs baignés d'embarras vers le sol. Mais qu'est-ce qui lui prenait en ce moment ? On aurait dit un bébé phoque tout mouillé qui criait ridiculement à l'aide. Elle se sentait comme une idiote et se rendait bien compte que quelque chose ne tournait pas rond chez elle depuis cette fameuse dispute. La déchirure avec Aelya avait bel et bien renversé l'équilibre qui maintenant sa vie dans un état stable, elle était bien forcée de le reconnaître. Toute sa vie semblait se démanteler sous ses yeux pendant qu'elle courait après une bouée de sauvetage, en vain. Elle était vraiment ridicule. Quelle idiote, mais quelle parfaite idiote. La jeune femme se sentit encore plus mal quand Peter souligna que l'utiliser comme un substitut ne résoudrait rien et n'apporterait rien de bon. Évidemment, il avait raison. Elle était terriblement gênée, sentiment quelque peu atténué par la délicatesse de son ami. « Excuse-moi, je fais n'importe quoi... Putain j'suis vraiment con. » finit-elle par lâcher, incertaine, avant de lâcher un soupir qui laissait deviner l'exaspération qu'elle ressentait à son propre égard. Elle passa ses mains sur son visage, tentant de reprendre ses esprits. Fallait vraiment qu'elle arrête de réagir à chaud, parce que ça ne ressemblait à rien. Comme elle venait de le dire, elle faisait n'importe quoi. Par chance, elle était assez à l'aise avec le jeune homme que pour savoir qu'il n'allait sans doute pas se formaliser de cet échange un peu forcé et totalement déplacé. Elle sourit à travers ses larmes quand il replaça une mèche de cheveux derrière son oreille. Elle savait bien pourquoi elle n'arrivait pas à dire à haute voix ce qu'il se passait réellement, le bordel monstre qu'elle avait en partie créé. Parce qu'elle avait honte. Elle était en colère contre Aelya mais surtout contre elle-même. « J'ai trop honte pour expliquer ce qui a tout déclenché... Et là, tout de suite, j'oserais même pas me regarder dans un miroir vu ce que je viens de faire. Putain, j'ai embrassé mon meilleur pote quoi. J'suis vraiment à l'ouest, merde. » Encore une fois, elle se remémorait le pourquoi du comment elle en était arrivée là. Et avouer qu'elle avait simplement éprouvé quelque chose qui se rapprochait de sentiments non-réciproques pour quelqu'un était assez dur à admettre, déjà à elle-même, mais encore plus devant quelqu'un d'autre. La discussion avec Aelya avait dégénéré tellement vite qu'elle n'avait même pas eu ce sentiment, mais maintenant qu'elle revoyait la situation de loin, elle se sentait mal à l'aise. Elle n'avait pas envie de passer pour la pauvre cruche victime de ses sentiments pour quelqu'un, qui poursuivait une chimère. Ce n'était pas qui elle était. Et ces derniers jours, encore plus avec l'incident datant d'il y a quelques secondes, elle sentait de plus en plus sa personnalité glisser vers quelque chose qu'elle n'était pas, et qu'elle n'aimait pas.

__________________________

   
and now we are alive
Je t’aime ça ne veut pas dire : vivons ensemble 78 ans, ayons des enfants, un chien, portons une alliance, et tu n’as pas droit de rien faire sans me le demander. Je t’aime veut juste dire : là, t’es la personne qui me fait du bien. •• ALASKA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: 'cause pain will heal ▽ (peter)   

Revenir en haut Aller en bas
 
'cause pain will heal ▽ (peter)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  WALKING IN THE CITY  :: western district :: complexe sportif-
Sauter vers:  
idées pour pimenter vos rps !
▹ PICK-A-TOPIC
▹ RP ALEATOIRE
▹ JEUX INRP
▹ MINI-COMMUNS
▹ RPS LIBRES
voter pour rétro
les nouveautés du mois
recensement