AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 don't let them steal your light (aelya) [hot]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
grand kangou
Niels Björk
messages : 1715
ici depuis : 18/06/2018
crédits : sharkiwi (av) / mars (sign) / charlie ♡ (crackship)
statut : only you could fill this empty space (aelya)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

MessageSujet: don't let them steal your light (aelya) [hot]   Mer 2 Jan 2019 - 17:53

C'était plutôt facile pour Niels de s'apercevoir qu'Aelya était pensive. Elle n'avait pas prononcé un mot depuis qu'ils étaient sortis de la banque, là où ils avaient rendez-vous pour discuter financement de leurs projets. Il n'avait pas voulu se faire d'idées, parce-qu'il savait où est-ce qu'il en était au niveau de ses dépenses, et la façon dont il gérait son argent n'inspirait pas confiance, ce qu'il admettait sans trop de mal. Mais il avait voulu y croire, juste un peu, gardant l'espoir qu'on pourrait lui accorder une chance, pour une fois. Sauf qu'évidemment, lorsqu'il s'agissait d'argent, on ne faisait jamais de cadeau, c'était plutôt connu. Alors, ils avaient pris la route du retour, dans un silence qui confirmait que les doutes avaient pris place dans leur esprit, bien qu'il gardait en tête qu'un de leur projet était réalisable. Évidemment, il n'y avait aucune question à se poser dans son esprit. Il savait ce qu'il voulait et il était prêt à abandonner son rêve pour y parvenir. Niels jetait des coups d’œil rapides dans le rétroviseur, détestant voir les traits d'Aelya aussi tirés par l'incertitude, comme si elle semblait remettre certaines choses en question. Il avait conscience qu'on leur mettait encore des bâtons dans les roues, et bizarrement, il n'était pas plus surpris que ça par la tournure des choses. Peut-être même qu'il avait commencé à s'habituer au fait qu'on ne leur rendrait jamais les choses faciles. Se garant en face de leur bâtiment, il suivit Aelya dans la cage d'escaliers, accablé par ce silence qui le prenait aux tripes et qui ne le rassurait pas. C'était sans doute trop frais pour aborder le sujet maintenant, juste après avoir pris une belle gifle qui les avait fait redescendre sur terre, mais Niels ne pouvait pas laisser les non-dits s'installer une nouvelle fois et leur pourrir le quotidien. Fermant la porte derrière lui, il déposa les clés sur la table, enlevant sa veste avant de finir par relever les yeux vers elle. « Bébé, faut qu'on en parle... » Dit-il enfin, brisant le silence. Il redoutait de savoir qu'elle souhaitait abandonner leur projet commun, parce-qu'il la connaissait et savait pertinemment qu'elle ne le laisserait jamais faire une croix sur l'ouverture de sa boutique. Il fit quelques pas vers elle, souhaitant avoir son attention. « Ça fait rien, tu sais. Ça me déplaît pas de travailler à l'hôpital. » Dit-il, cherchant à la convaincre.

__________________________



‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
gold on your fingertips, fingertips against my cheek. gold leaf across your lips, kiss me until i can't speak. ☾☾ // par mars.


Dernière édition par Niels Björk le Dim 6 Jan 2019 - 19:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
Aelya Osborn
messages : 2024
ici depuis : 25/05/2018
crédits : old money. (av), SIAL (sign), chrysalis & beloved (icons), gif (charlie ♥).
statut : Perdue dans un ciel animé par son étoile polaire, l'alliance parfaite qui conjure ses ténèbres. (Niels)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

MessageSujet: Re: don't let them steal your light (aelya) [hot]   Mer 2 Jan 2019 - 20:01

Elle portait la déception sur son visage sans pouvoir le cacher, réfléchissant à pleins de manières d'imaginer les choses autrement que ce qu'on leur avait soumis à la banque, sachant d'ors et déjà que Niels avait fait son choix dans sa tête parce qu'il savait ce qu'il voulait privilégier, et elle n'était pas sûre de vouloir l'entendre, sentant déjà le vent tourner à ce sujet. Parce qu'Aelya n'en était plus du tout sûre elle, n'ayant aucune envie de se montrer égoïste, se rangeant derrière le fait que ce n'était que quelques mètres carrés de plus qui allaient sans doute effacer son projet de carrière. Et elle refusait de le voir regretter, à un moment où à un autre, de ne pas avoir pu choisir sa boutique plutôt que leur maison. Le trajet se faisait silencieusement, imprégnant la voiture de toutes ses pensées qui s'agitaient dans son esprit et qui rendaient l'atmosphère plus lourde. En réalité, elle ne savait pas quoi dire, sachant qu'il allait contredire chacun de ses arguments pour avoir le dernier mot, et même si elle aurait aimé le lui donner, elle ne pouvait pas oublier que ce choix était plus que risqué pour lui.

Elle descendit de la voiture en silence, tentant d'éviter son regard inquisiteur pour retarder vainement l'échéance d'une mise au point, et lorsqu'il ferma la porte derrière eux, elle comprit qu'il voulait en parler tout de suite. Retirant sa veste, elle soupira à ces mots, prenant ses mains dans les siennes comme pour apaiser la tension qui régnait, plongeant son regard dans le sien.

- Mon amour... Souffla-t-elle. Je peux pas te laisser faire ça. Parce que d'accord c'est ton choix aujourd'hui mais si demain ça change, on fait quoi ?

Elle fit glisser ses mains sur ses flancs, plissant les lèvres, pensive.

- J'ai envie de faire ça avec toi. Je veux pas que tu en doutes. Mais c'est pas dans mon intérêt de t'empêcher de mettre en pratique tout ce que tu as toujours voulu depuis qu'on se connaît. Je te choisis toi, sur ce coup, parce que notre maison aussi peut attendre. Si toi tu te satisfaits de l'hôpital, pourquoi on se satisferait pas d'ici, où on vit ? On n'est pas pressés, à choisir je préfère que tu mettes ton argent ailleurs.

Il avait raison sur le fait que son projet comprenait plus de risques que leur maison, mais elle préférait l'inviter à tenter pour qu'il n'ait aucun remord plus tard.

__________________________

I swear that I can go on forever again, please let me know that my one bad day will end. I will go down as your lover, your friend, give me your lips and with one kiss we begin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
Niels Björk
messages : 1715
ici depuis : 18/06/2018
crédits : sharkiwi (av) / mars (sign) / charlie ♡ (crackship)
statut : only you could fill this empty space (aelya)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

MessageSujet: Re: don't let them steal your light (aelya) [hot]   Mer 2 Jan 2019 - 20:42

Il n'avait aucune envie que la tension ne vienne ruiner la fin de leur journée, même s'il savait qu'il serait plus que difficile de l'éviter. Le silence d'Aelya en disait long pour lui, comprenant qu'elle était tiraillée entre les choix que leur avait imposé la banque. Il savait que ça ne serait pas gagné d'avance, mais son choix à lui était déjà tout fait, sûrement parce-qu'il avait déjà mûri la réflexion en avance, comme s'il avait anticipé ce genre de scénario. Et pour lui, il n'y avait pas de place pour le risque. Pas quand l'autre côté de la rive semblait paisible et bien moins dangereux. Il croyait en eux plus qu'en n'importe quoi d'autre, se sentant déjà gagnant à l'idée de pouvoir construire leur foyer ensemble. Restant silencieux pour espérer attirer l’accalmie, il n'avait pas pu s'empêcher d'aborder le sujet une fois qu'ils étaient arrivés à l'appartement, ne pouvant plus supporter le visage fermé de sa petite-amie. La voyant arriver vers lui, il la laissa prendre ses mains, nouant tendrement ses doigts aux siens pour lui faire comprendre qu'il n'y avait aucune raison de douter. « Aelya, je sais ce que je veux. Ça changera pas, c'est pas une décision légère que je prends, j'en suis conscient. » Répondit-il, comprenant maintenant que pour elle, la balance semblait pencher de l'autre côté. Il soupira à ses mots, secouant légèrement la tête pour balayer les doutes qu'elle pouvait avoir. « Mais la boutique peut attendre aussi. J'te jure, ça a aucune importance. Je veux qu'on soit ensemble, qu'on ait un vrai chez nous, pas un endroit où t'as du te faire une place parmi mon bordel. » Ajouta-t-il, cherchant à lui faire comprendre que ça lui tenait aussi à cœur. « Et si ça marche pas ? J'aurais investi dans une affaire qui nous aura ruiné et qui m'aura empêché d'avoir une maison avec la femme de ma vie ?! Nan, Aelya, j'veux pas prendre le risque, ça a aucun sens de le faire. » Souffla-t-il, lâchant ses mains, faisant quelques pas vers le salon pour s'installer sur le canapé, l'air pensif. « Y'a un projet qu'on est sûr de pouvoir concrétiser. Je comprends pas pourquoi tu veux pas qu'on se lance dedans. » Ajouta-t-il, sur une voix teintée d'une forme de déception.

__________________________



‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
gold on your fingertips, fingertips against my cheek. gold leaf across your lips, kiss me until i can't speak. ☾☾ // par mars.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
Aelya Osborn
messages : 2024
ici depuis : 25/05/2018
crédits : old money. (av), SIAL (sign), chrysalis & beloved (icons), gif (charlie ♥).
statut : Perdue dans un ciel animé par son étoile polaire, l'alliance parfaite qui conjure ses ténèbres. (Niels)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

MessageSujet: Re: don't let them steal your light (aelya) [hot]   Mer 2 Jan 2019 - 21:12

Son cœur balançait entre ces deux choix, celui de mettre en avant Niels ou celui de mettre avant eux, leur relation, ce qu'ils avaient construits ensemble. Et elle savait que l'un comme l'autre, quelqu'un perdrait au change. Pour la première fois de sa vie, elle préférait avantager quelqu'un d'autre que sa propre personne, parce que Niels n'était pas n'importe qui à ses yeux. Il était la personne la plus importante au monde pour elle, et elle ne pourrait jamais accepter de ne pas le choisir même s'il ne le voyait pas du tout avec la même perception.

- Nan. T'en es pas conscient justement, se permit-elle de dire.

Elle ne pouvait s'empêcher de penser à l'avenir de leur relation dans laquelle elle y inscrivait tous ses espoirs, mais qui pouvait d'un jour ou l'autre basculer dans les ténèbres, et s'il décidait encore une fois de rompre avec elle, il perdrait tout également, puisqu'il faudrait dans ce cas vendre leur bien. Aelya secoua la tête en jetant un œil autour d'eux à ses mots qui ne représentaient pas ce qu'elle pensait.

- Je me suis pas fait une place dans ton bordel, y'a le mien maintenant, j'ai pas l'impression qu'on voit que c'est ton appartement, je le vois plus comme le notre, répondit-elle en haussant les épaules.

Aelya voyait très bien ce qu'il tentait de lui dire, mais elle ne voulait pas s'y résoudre, essayant de lui montrer qu'elle était bien dans ce lieu où elle avait réussi à se créer sa place. Elle soupira, agacée, le regardant se détacher de son emprise pour aller sur le canapé. La brune croisa les bras, ne lâchant pas son regard.

- Et si ça marche ? T'y as pas pensé ? Pourquoi t'es toujours pessimiste quand il s'agit de toi ? Moi je crois en toi, je vois pas pourquoi ça le ferait pas. Et si ça marche, on pourra aussi avoir une maison. L'inverse est pas vrai par contre. Si tu te plantes, bah on fera avec, j'te lâcherais pas, et on ferait en fonction. Mais on peut pas savoir si tu tentes pas, essaya-t-elle de le convaincre.

Elle passa une main dans ses cheveux, sentant la nervosité la gagner alors qu'elle entendait sa déception dans sa voix.

- Parce que je veux pas que tu regrettes. J'ai vraiment envie, sauf que c'est une forme d'engagement. On est pas doués pour ces trucs là nous. Je suis pas entrain de dire que je le veux pas mais si t'en as marre de moi, toi t'aurais pas pu concrétiser ton projet, avoua-t-elle, stressée.

Elle s'avança vers le canapé, s'asseyant en tournant son corps face à lui.

- Si je suis comme ça c'est parce que je t'aime bébé. Pas parce que je t'aime pas.

Aelya voulait le faire réfléchir, parce qu'elle savait qu'ils avaient tous les deux tendance à trop se précipiter dans le mauvais sens, mais cette fois, le risque était plus que concret.

__________________________

I swear that I can go on forever again, please let me know that my one bad day will end. I will go down as your lover, your friend, give me your lips and with one kiss we begin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
Niels Björk
messages : 1715
ici depuis : 18/06/2018
crédits : sharkiwi (av) / mars (sign) / charlie ♡ (crackship)
statut : only you could fill this empty space (aelya)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

MessageSujet: Re: don't let them steal your light (aelya) [hot]   Mer 2 Jan 2019 - 21:48

En réalité, il avait peur que leur vision des choses soit trop différente, au point qu'ils abandonnent ce projet commun de vivre dans un endroit plus grand. Parce-qu'il était question de ça finalement, et rien que le fait de penser qu'Aelya était prête à laisser tomber ce qu'ils voulaient tous les deux par peur de le voir gâcher sa carrière le révulsait. Il pensait que c'était pourtant évident, parce-qu'il lui avait promis qu'il les mettrait toujours en avant, qu'importe la situation, qu'importe les difficultés. C'était eux, avant tout. Et il avait mal de voir que visiblement, ce fait était remis en doute dans l'esprit de sa petite-amie. « Comment tu peux en être aussi sûre ? » Demanda-t-il, les sourcils froncés, vexé qu'elle remette sa volonté en doute alors qu'il savait profondément ce qu'il voulait avant tout. Et pour lui, ça sonnait un peu comme si c'était elle qui n'était plus sûre de vouloir investir dans une maison avec lui. Il soupira à ses mots, tournant lui aussi la tête à gauche et à droite pour s'apercevoir qu'elle avait raison, même s'il était bien trop borné pour se l'avouer. Puis elle reprit la parole, argumentant ses positions qu'elle ne semblait elle non plus ne pas vouloir lâcher, le poussant à réaliser le projet qu'il nourrissait depuis un bon moment maintenant. « J'suis toujours pessimiste avec moi parce-que je fous tout en l'air Aelya. J'ai rien réussi, et ce projet, il tient à peine la route, comme tout ce que je fais. Avec toi, j'ai l'impression que je peux pas merder. C'est pour ça que je m'accroche à ça, parce-que je sais que tous les deux on a vraiment quelque chose qui tient la route. » Lâcha-t-il, à fleur de peau, laissant les plaies s'ouvrir en même temps qu'il avait lâché ces mots, dévoilant cette partie sensible qui lui rappelait les échecs constants qu'il avait essuyé un à un. Le regard fuyant, tentant de se calmer, il écouta les mots d'Aelya, son cœur loupant un battement à ce qu'elle ajouta. « Alors t'as moins confiance en nous qu'en ce projet ? » Souffla-t-il, d'une voix plus posée, sûrement plus blessée aussi. « T'aurais pas dû me faire croire que t'étais prête pour ça si c'est pas le cas. » Lâcha-t-il, déçu, comprenant qu'elle appréhendait leur avenir parce-qu'il était incertain et qu'ils avaient eux aussi tendance à se détruire. Il ferma quelques secondes les yeux à ses mots qui caressaient son âme meurtrie, se levant pour piocher une cigarette dans son paquet, avançant vers la fenêtre. « Je sais. Tu veux le meilleur pour moi, ça a toujours été le cas. » Dit-il, en haussant les épaules, tirant une taffe, prenant conscience que leur débat n'aurait jamais de fin. « Alors on fait quoi... on abandonne la maison ? » Dit-il, résigné.

__________________________



‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
gold on your fingertips, fingertips against my cheek. gold leaf across your lips, kiss me until i can't speak. ☾☾ // par mars.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
Aelya Osborn
messages : 2024
ici depuis : 25/05/2018
crédits : old money. (av), SIAL (sign), chrysalis & beloved (icons), gif (charlie ♥).
statut : Perdue dans un ciel animé par son étoile polaire, l'alliance parfaite qui conjure ses ténèbres. (Niels)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

MessageSujet: Re: don't let them steal your light (aelya) [hot]   Mer 2 Jan 2019 - 22:31

Elle avait toujours erré sans but, jusqu'à Niels. Il était vite devenu sa raison d'être et d'avancer, et s'il était son moteur, elle craignait d'être ses freins, ceux qui l'empêchaient lui, de continuer dans sa vie. Parce que sans elle, cette question ne se serait sans doute jamais posée, et qu'il s'épanouirait dans son quotidien. Elle préférait l'imaginer comme ça que dans l'inverse parce que même si elle peinait à se l'avouer, il y avait toujours une chance sur deux que le projet de Niels ne soit pas viable. Elle choisissait de croire en lui, de même miser sur lui, parce qu'il avait maintenant un appui de taille qui était le sien. Elle croyait aussi en eux, mais elle ne pouvait laisser ses craintes endormies, réveillées par les abandons qui revenaient dans ses pensées comme un ouragan dévastateur.

- Parce tu réfléchis jamais assez avant de prendre une décision et que celle-ci, il lui faudrait sûrement au moins quelques jours de réflexion pour se faire, répondit-elle, sûre d'elle.

Elle ne remettait pas en cause sa décision parce qu'elle pouvait comprendre qu'il puisse les choisir, mais elle voulait mettre en avant son impulsivité, chose qui caractérisait la plupart de leurs actions, dont quelques unes leur avaient attirés des ennuis. Elle sentit son cœur se tordre dans tous les sens aux mots sincères, teintés d'une certaine vulnérabilité avaient jaillis de ses lèvres. Elle se sentait mal, peinée qu'il puisse ressentir tout ça alors qu'elle crevait d'envie de le prendre dans ses bras pour balayer cette tristesse qui la tansperçait. Mais elle ne voulait pas être maladroite dans ses paroles ou ses gestes, alors elle s'était simplement tut, baissant légèrement le regard en sentant la culpabilité la dévaster.

- Me fais pas dire ce que j'ai pas dit... Je crois en nous, c'est la seule chose dans laquelle je crois, avec toi aussi. Et je suis prête, j'ai même envie que de ça, mais j'ai pas envie d'écraser ton projet pour ça non plus. Tu peux pas essayer de le comprendre ? Demanda-t-elle, lasse.

Elle tenta de le rassurer avec ses mots, même si ça n'avait jamais été là où elle excelait le plus, quand elle le vit prendre une nouvelle fois de la distance pour fumer à la fenêtre, lui parlant dans un air qui laissait entrevoir sa lassitude. Elle se redressa, enlaçant son corps alors qu'il était dos à elle.

- Bébé s'il te plaît me fais pas ça... Tu peux pas m'assurer que tu vas pas le regretter.

Elle déposa pleins de tendres baiser dans son dos pour l'inviter à se retourner quand elle ajouta :

- Ton projet tient la route. Parce que toi aussi, tu tiens la route mon amour. Je peux pas être pessimiste moi quand je te regarde parce que t'as réussi bébé, à ta manière, parce que tu vois, malgré toutes les emmerdes que t'as eu, tu t'es toujours relevé et t'as essayé de faire quelque chose de ta vie l'air de rien, tu dépends de personnes et t'en es là parce que tu te bats toujours pour ce que tu veux. T'as jamais lâché bébé, et si je suis si fière de toi, c'est parce que t'es pas faible, t'es quelqu'un de fort. C'est pour ça que je sais que t'es capable de réussir tout ce que tu peux entreprendre. C'est comme ça que je te vois, moi. Et c'est une des choses pour lesquelles je suis tombée amoureuse de toi.

Elle lui piqua sa cigarette, entre ses doigts, tirant une bouffée sur celle-ci.

- Je veux pas qu'on se déchire pour ça, mais je veux pas t'empêcher de révéler ton potentiel. Je te suivrais dans les deux cas, mais au moins je t'ai dit ce que je pensais.

__________________________

I swear that I can go on forever again, please let me know that my one bad day will end. I will go down as your lover, your friend, give me your lips and with one kiss we begin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
Niels Björk
messages : 1715
ici depuis : 18/06/2018
crédits : sharkiwi (av) / mars (sign) / charlie ♡ (crackship)
statut : only you could fill this empty space (aelya)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

MessageSujet: Re: don't let them steal your light (aelya) [hot]   Mer 2 Jan 2019 - 23:12

Il pouvait tout lâcher pour elle, pour qu'ils puissent entrevoir un avenir tranquille, parce-que c'était tout ce qui lui importait. Et sans doute que ça avait pris plus d'importance que son projet professionnel, celui qu'il imaginait depuis des années et pour lequel il avait nourri tant d'espoir. Mais il fallait croire que certaines choses changeaient, et Niels ne pouvait que le comprendre lorsqu'il s'apercevait de la place qu'avait pris Aelya dans sa vie, cette place qu'il voulait centrale jusqu'à la fin de ses jours. Il n'y avait plus de question à se poser quand leur couple était impliqué, parce-que Niels se voyait incapable de ne pas mettre toutes les chances de son côté avec sa petite-amie pour espérer les faire perdurer. La boutique ne lui apporterait jamais tout ce qu'Aelya pouvait lui apporter, c'était quelque chose dont il était intimement convaincu. « J'y ai réfléchi. Parce-qu'il fallait s'y attendre à ce scénario. On est pas des exemples, on croule pas sous l'or. C'était prévisible. » Avoua-t-il, haussant les épaules, lassé de cette situation qu'ils ne pourraient jamais contrôler. Le choix était crève-cœur, parce-qu'il révélait certaines failles, celles que Niels aurait aimé ne pas voir. Il avait peur qu'Aelya vienne à douter d'eux, du fait qu'ils avaient peut-être moins d'avenir que cette boutique qu'elle souhaitait voir naître. Alors il s'était confié, sur la façon dont il voyait personnellement les choses, conscient qu'il n'était pas un modèle de réussite et que c'était la raison pour laquelle il préférait les choisir eux. Il cilla, laissant son regard se poser au loin, désolé de ne pas arriver à partager sa vision des choses. « J'y arrive pas, j'suis désolé. Je voulais qu'on se choisisse toujours, nous deux, je pensais que c'est ce qu'on était censés faire. » Dit-il, finissant par rejoindre la fenêtre, tentant de garder une contenance à travers cette cigarette qu'il fumait. Il la sentit arriver contre lui quelques instants plus tard, frissonnant en percevant la chaleur de son étreinte et la douceur de ses baisers qui l'obligèrent à lui faire face. Son cœur battait plus vite à ses mots, le caressant d'une tendresse infinie, parce-qu'ils sortaient de la bouche de celle qu'il aimait plus que tout. Et il parvenait à sentir sa sincérité, à travers ses mots, à travers son regard qui le transperçait toujours de la même manière. Il baissa un instant les yeux, la laissant prendre sa cigarette avant de souffler un peu plus bruyamment, sentant qu'il n'y avait aucune solution à leur problème. « T'es la seule qui crois en moi, Aelya, y'a jamais eu personne d'autre qui m'ait dit tout ça. J'veux te rendre fière bébé, c'est juste que si ça foire, je m'en voudrais trop. » Avoua-t-il, relevant les yeux vers elle. « Je suppose qu'il faut deux signatures de deux personnes consentantes de toute façon pour une maison. » Dit-il, comprenant qu'il était inutile de lui faire signer cet achat de force si ce n'était pas pleinement voulu de sa part. Il s'approcha un peu plus d'elle, déposant ses lèvres sur sa tempe tendrement. « Moi non plus je veux pas qu'on se déchire. » Répondit-il, jetant un coup d’œil par la fenêtre, voyant que la nuit commençait à tomber. « Je vais aller faire un tour, ça te dérange pas ? Je rentrerai pas tard. » Il avait besoin de s'aérer l'esprit, sur sa planche, comme il en avait l'habitude. Peut-être que c'était une manière de vouloir ré-évaluer les choses, pour réfléchir aux mots d'Aelya et à leur valeur.

__________________________



‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
gold on your fingertips, fingertips against my cheek. gold leaf across your lips, kiss me until i can't speak. ☾☾ // par mars.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
Aelya Osborn
messages : 2024
ici depuis : 25/05/2018
crédits : old money. (av), SIAL (sign), chrysalis & beloved (icons), gif (charlie ♥).
statut : Perdue dans un ciel animé par son étoile polaire, l'alliance parfaite qui conjure ses ténèbres. (Niels)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

MessageSujet: Re: don't let them steal your light (aelya) [hot]   Jeu 3 Jan 2019 - 12:07

Il avait raison. C’était prévisible. Même si elle avait voulu y croire, nier l’évidence, la réalité était revenue la frapper tout à l’heure, entre ces quatre murs où elle s’était soudainement sentie étouffer, réveillant le besoin urgent de prendre l’air pour s’aérer l’esprit, afin de réfléchir à un choix impossible à définir pour elle.  S’il était facile de le concevoir pour Niels qui n’avait pas subi l’once d’un seul doute dans sa tête, Aelya sentait déjà la culpabilité arriver en partant du principe qu’elle pourrait les choisir au profit du projet de son petit ami.

- C’était prévisible peut-être, mais ce qui ne l’était pas, c’est que ce soit déjà tout décidé pour toi,
répondit-elle, perplexe.

Tout ce qu'elle ne voulait pas, c'était de mettre des bâtons dans les roues à leur projet de vie parce qu'elle rêvait de tout ça avec lui, mais elle ne voulait simplement pas qu'ils foncent tout droit dans le mur. Parce qu'ils avaient cette habitude, et qu'à chaque fois ils s'en sortaient avec des séquelles. Et ses fêlures, elle avait pu les entrevoir dans les mots qu'il avait ajoutés quand il s'était mis à parler de lui, et de son ressenti. Aelya détestait voir cette lueur sombre dans son regard qui représentait ce qu'il pensait de sa personne, parce que l'image qu'il dépeignait n'était en rien celle qu'elle avait à l'esprit. Niels avait changé sa vie, son être, déployant des sentiments qu'elle avait toujours pensé morts et enterrés. Il l'avait réanimé, lui donnant une raison d'exister, elle, qui s'était perdue au milieu de la pénombre et qui maintenant se laissait guider de par sa lumière, qu'il avait su inscrire dans ses iris à chaque fois qu'il lui souriait. Elle l'aimait, tellement, qu'elle pourrait en mourir tant cet amour la consumait, et elle se sentait dépérir sous l'effet de ses paroles, parce qu'Aelya les choisirait toujours eux deux, si cela n'entravait pas Niels.

- C'est ce que je fais, parce que si je choisis ton projet, c'est que je veux en être. Qu'importe le choix qu'on fait, on est toujours tous les deux dans le même bateau, et je veux que tu le comprennes même si t'as cette impression que je nous abandonne, parce que moi, si je choisis la maison, j'ai l'impression que je t'abandonne toi, avoua-t-elle tristement.

Elle croulait déjà sous le manque alors qu'il prenait ses distances avec elle, désirant s'échapper de la proximité qu'elle mettait en place pour le rassurer et le convaincre. Aelya avait du mal à s'y résoudre, alors elle n'avait pas attendu plus longtemps avant de l'enlacer, dans la volonté de lui montrer qu'elle ne le lâcherait pas et qu'elle avait besoin de lui. Elle se confia sur la manière dont elle le voyait, choisissant ses mots avec justesse pour qu'ils soient le plus sincères possibles même si rien ne pouvait vraiment traduire l'admiration qu'elle possédait pour lui. Plantant son regard dans le sien, elle espérait qu'il puisse sentir tout l'amour qui explosait à l'intérieur d'elle, et qui n'avait que Niels pour seul destinataire. Tirant sur sa cigarette, elle secoua légèrement la tête, tentant encore de le rassurer.

- T'as pas à t'en vouloir, quelque part, c'est mon choix à moi aussi. Je suis concernée autant que toi, je sais dans quoi je m'embarque. Et bébé, tu me décevras jamais parce que je sais que tu feras toujours de ton mieux.

Elle hocha la tête à ce qu'il vint ajouter quand il admit qu'il fallait l'accord des deux parties pour acheter une maison à deux. Aelya n'avait pas non plus envie de le forcer à abandonner leur projet, se rendant compte qu'en réalité, ce n'était pas parce qu'elle n'était pas emballée par cette idée, mais qu'elle aussi, elle avait peur de tout foirer et de le voir partir. Elle savoura le baiser qu'il déposa sur sa tempe, fermant les yeux pendant une demie-seconde avant de les ouvrir pour le regarder, soudainement légèrement inquiète.

- Ok, si tu veux...
Accepta-t-elle, pensive, en éteignant la cigarette dans le cendrier. Je t'attends de toute façon, ajouta-t-elle avant de sceller ses lèvres contre les siennes. Je t'aime bébé, souffla-t-elle en encadrant son visage entre ses mains.

Aelya n'avait pas le droit de le retenir, sachant qu'il avait sans doute besoin de réfléchir de son côté, sauf qu'elle ne pouvait pas s'empêcher de s'inquiéter en le laissant seul avec ses pensées. Elle le regarda partir, et elle soupira après qu'il ait claqué la porte, déjà dévastée par ses propres réflexions. Aelya s'occupait comme elle pouvait, tuant le temps et son cerveau en ébullition en faisant du rangement, en préparant le repas aussi, sauf que ses tourments l'avaient conduits à faire brûler ce qu'elle tentait de préparer, déclenchant l'alarme incendie à cause de la fumée. Elle ouvrit les fenêtres, s'énervant contre elle-même d'avoir été aussi distraite, ayant juste le besoin de le retrouver lui, pour discuter. Elle avait peur d'avoir tout gâché, pensant qu'elle aurait du simplement l'écouter lui et ses envies plutôt que d'essayer de le forcer.

__________________________

I swear that I can go on forever again, please let me know that my one bad day will end. I will go down as your lover, your friend, give me your lips and with one kiss we begin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
Niels Björk
messages : 1715
ici depuis : 18/06/2018
crédits : sharkiwi (av) / mars (sign) / charlie ♡ (crackship)
statut : only you could fill this empty space (aelya)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

MessageSujet: Re: don't let them steal your light (aelya) [hot]   Jeu 3 Jan 2019 - 19:51

Ils avaient sûrement été chercher ce qu'ils savaient déjà. Parce-qu'il n'y avait rien d'étonnant à ce qu'on leur refuse une telle somme d'argent, eux qui n'étaient pas des modèles de stabilité financière. Leur prêter autant était sans doute vu comme trop risqué, parce-qu'ils avaient le don de s'attirer dans des affaires assez foireuses, qui leur coûtait généralement plus que ce qu'ils n'avaient. Pour autant, Niels avait préféré voir le bon côté des choses, parce-qu'il y avait quand même la possibilité pour eux de s'offrir la maison dont ils avaient parlé et dans laquelle ils s'imaginaient. Il resta silencieux à sa remarque, comprenant qu'elle ne souhaitait pas qu'il sacrifie son projet pour eux, même si finalement, il n'avait pas l'impression de perdre énormément à le faire. Dans sa tête, c'était plutôt clair et les choses étaient déjà dessinées. Niels savait qu'il n'hésiterait pas à ce sujet-là, parce-que sa relation avec Aelya était sa plus belle réussite, celle que rien ne pouvait égaler, même pas un projet professionnel ambitieux. Alors oui, c'était foutre en l'air des idées pensées et repensées pendant de nombreuses années, parce-que le projet de cette boutique était comme une revanche sur la vie et les problèmes qu'on avait essayé de mettre sur sa route. Mais même avec ça, il était convaincu de prendre la bonne décision. Il l'écoutait, conscient qu'ils partageaient une vision bien trop différente des choses pour pouvoir arriver à une finalité qui les satisferait tous les deux. « Mais c'est ce qu'on veut tous les deux la maison... Ma boutique, si elle se crée, j'aurais l'impression de te l'imposer. Tu l'as dit, on est deux maintenant, qui te dit que tu vas pas regretter non plus de m'avoir laissé faire ça ? » Parce-que mine de rien, ce n'était pas non plus une tâche facile de gérer ce genre d'affaires. Et sans doute que les débuts seraient bien plus difficiles qu'ils ne l'imaginaient, les obligeant à redoubler d'efforts, quitte encore une fois, à laisser leurs moments en commun de côté. Il s'était senti plus libéré après les mots qu'elle avait prononcé et qui cherchaient à réparer ce qu'il y avait de brisé en lui. Aelya était la seule à détenir ce pouvoir qu'il peinait encore à comprendre tant il était puissant. Il sentait qu'il lâchait prise, que la pertinence de ses arguments parvenait à le toucher et que de toute façon, elle semblait déterminée à ne pas lâcher l'affaire. « Si tu peux continuer à te contenter de ça, alors je le ferai aussi. » Dit-il, calmement, ancrant son regard dans le sien. Il esquissa un semblant de sourire lorsqu'elle lui confia qu'elle l'attendrait, fermant les yeux au baiser qu'elle lui donna. « Moi aussi. A toute à l'heure. » Ajouta-t-il, lui lançant un regard entendu, comme pour lui demander de ne pas s'inquiéter, que tout allait bien. Il claqua la porte après ça, se lançant sur sa planche dans les rues calmes, assombries par la nuit qui s'installait progressivement dans Bowen. Il avait besoin d'évacuer ça, de digérer le fait qu'il ne pourrait pas offrir à la femme de sa vie une maison digne de ce nom pour l'instant parce-qu'elle était convaincue qu'il y avait plus important que ça. Les minutes avaient défilé et il s'était rendu compte qu'il n'avait pas pris son portable sur lui, et qu'il était donc incapable de savoir combien de temps il était resté dehors, à skater. Il s'était dépêché de prendre la route du retour, quelques marques ornant ses bras alors qu'il avait tenté certaines figures qui nécessitaient certainement une meilleure forme. Il poussa la porte, cherchant instinctivement Aelya des yeux, la trouvant dans la cuisine. S'approchant d'elle après avoir rangé sa planche dans un coin, il vint nouer ses bras autour de sa taille alors qu'elle était dos à lui, souhaitant rattraper son comportement plus distant qu'il avait abordé. « Désolé, j'ai pas vu le temps passer. » Dit-il, déposant un furtif baiser dans son cou. « Ça a l'air... bien cuit. » Ajouta-t-il, ironiquement et sur une note plus légère, en voyant le plat qu'elle avait déposé plus loin.

__________________________



‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
gold on your fingertips, fingertips against my cheek. gold leaf across your lips, kiss me until i can't speak. ☾☾ // par mars.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
Aelya Osborn
messages : 2024
ici depuis : 25/05/2018
crédits : old money. (av), SIAL (sign), chrysalis & beloved (icons), gif (charlie ♥).
statut : Perdue dans un ciel animé par son étoile polaire, l'alliance parfaite qui conjure ses ténèbres. (Niels)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

MessageSujet: Re: don't let them steal your light (aelya) [hot]   Jeu 3 Jan 2019 - 21:21

Elle s'accrochait au projet de Niels comme elle pouvait s'accrocher à lui, parce ses ambitions étaient ce qu'il représentait et qu'elle voulait simplement qu'il puisse parvenir à ses fins, surtout maintenant qu'il avait tout son soutien. Aelya le choisissait lui, même si ça lui coûtait parce qu'elle mettait aussi une croix sur leur projet, mais au bout du compte, elle le faisait aussi pour eux, persuadée qu'il serait plus heureux de cette manière alors que ce n'était pas à elle de décider pour lui. Elle préférait faire abstraction de ce fait pour continuer à lui montrer qu'il méritait de se donner une chance de réussir, parce qu'elle l'en savait capable, lui portant une confiance qu'elle n'avait sûrement pas pour sa propre personne, parce qu'elle savait qu'elle avait le potentiel hautement destructeur de le faire partir, et qu'elle ne pourrait jamais supporter de le voir se détacher d'elle en vendant leur bien, la symbolique de leur lien qui la faisait tenir debout.

- Parce que y'a moins de chances que tu foutes en l'air ton affaire, que moi qui peut foutre notre couple en l'air, lâcha-t-elle d'une traite. On a déjà rompu deux fois et la dernière, c'était à cause de moi... Souffla-t-elle, tristement.

Elle avait peur que ça se reproduise, malgré elle, parce que c'était tout ce qu'elle ne voulait pas, la pire chose qui pouvait lui arriver et qui se faisait dans une facilité déconcertante aux vues de leurs deux caractères impulsifs. Et même s'il ne s'agissait que de mots flottants dans l'atmosphère, c'était comme un coup de poignard dans son cœur à chaque fois qu'ils étaient dits, mettant en péril sa stabilité plus que bancale. Elle avait peur que leur relation ne se termine comme tout ce qu'elle avait accompli dans sa vie : en échec. Elle y croyait, mais elle savait que ce n'était toujours qu'une question de temps avant que la tempête ne ravage tout sur son passage, et elle était usée à force de ramasser les bouts de son cœur écrasé sur le sol et c'était encore rien comparé à la tristesse qu'elle pouvait voir dans ses yeux quand elle le décevait, d'ailleurs, elle savait qu'elle le faisait encore en admettant sa réticence vis-à-vis de du choix de Niels. Malgré tout, elle était toujours là pour tenter de soigner ses blessures dès lors qu'elles s'ouvraient. Elle hocha la tête à ses mots, dans la volonté de lui montrer qu'elle ne croulerait pas sous les regrets s'il se plantait, parce que de toute façon, c'était quitte ou double. Aelya le laissa partir, captant son regard rassurant en essayant de s'en imprégner même si elle n'y arrivait pas, détruisant le peu de choses qu'elle pouvait toucher pour s'occuper, à cause de cette tension qui régnait dans son organisme. Elle regardait l'heure tourner, sentant son cœur battre de plus en plus vite à force de constater que le retour de son petit ami se faisait tarder, laissant l'inquiétude exploser. Elle tenta de l'appeler, en déduisant bien rapidement qu'il avait oublié son portable dans le salon lorsqu'elle avait entendu sa vibration sur la table basse. Retournant dans la cuisine pour rattraper ses galères afin d'éteindre ses angoisses, elle avait entendu la porte d'entrée s'ouvrir et se fermer avant de sentir ses mains l'enlacer dans son dos. Une vague de soulagement s'éprit d'elle alors qu'elle s'était pratiquement faite à l'idée d'aller le chercher.

- Je voulais cuisiner pour te faire plaisir. Je suis vraiment un cas, se moqua-t-elle de sa personne en souriant légèrement. J'étais stressée, faut plus rien que je touche aujourd'hui, soupira-t-elle, agacée.

Elle fronça les sourcils lorsqu'elle remarqua des marques sanguinolentes sur ses bras.

- Bébé, tu saignes, lâcha-t-elle, en se retournant vers lui, caressant doucement ses bras. J'veux plus que tu sortes sans ton portable, j'aurais été capable de te chercher dans toute la ville si t'étais pas rentré dans les cinq minutes, ajouta-t-elle, nerveuse.

Elle prit sa main dans la sienne avant de l'attirer vers la salle de bain pour chercher de quoi le soigner. Elle prit du désinfectant avant de tamponner ses plaies avec du coton.

- Je suis désolée... Je voulais pas te faire de la peine. J'ai pas à décider pour toi, avoua-t-elle.

__________________________

I swear that I can go on forever again, please let me know that my one bad day will end. I will go down as your lover, your friend, give me your lips and with one kiss we begin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
Niels Björk
messages : 1715
ici depuis : 18/06/2018
crédits : sharkiwi (av) / mars (sign) / charlie ♡ (crackship)
statut : only you could fill this empty space (aelya)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

MessageSujet: Re: don't let them steal your light (aelya) [hot]   Jeu 3 Jan 2019 - 22:26

Il était touché de voir qu'elle semblait tout aussi impliquée que lui dans le projet qu'il nourrissait, parvenant aisément à comprendre qu'elle souhaitait le voir heureux, épanoui dans ce qu'il faisait. Sans doute qu'il aurait réagi exactement comme elle si leurs positions avaient été inversées, parce-que la savoir heureuse était tout ce qui lui importait. C'était même surprenant de voir qu'elle tenait autant à l'élaboration de sa boutique, y croyant dur comme fer alors que lui se laissait ronger l'esprit par les doutes qui surgissaient lorsqu'il songeait à sa réussite. Ses sourcils se froncèrent à sa remarque, piétinant son cœur parce-qu'il détestait savoir qu'elle avait aussi peu confiance en elle vis-à-vis d'eux. « Mon amour, dis pas ça. Doute pas de toi, ni de nous, s'il-te-plaît. On va tenir, on se l'est promis... Ça peut pas fonctionner autrement. » Souffla-t-il, souhaitant enlever ces images trop douloureuses de sa tête, de les balayer pour refaire naître la flamme d'espoir au creux de ses iris. Il ne pouvait pas non plus fonctionner si elle ne croyait pas en eux, et peut-être que c'était cette crainte-là qui la poussait à vouloir choisir son projet. Mais Niels savait qu'ils étaient capables de tenir leur parole, parce-qu'il ressentait de plein fouet son amour à chaque fois qu'elle l'embrassait, à chaque fois qu'elle le regardait et qu'elle lui montrait qu'il avait de l'importance. Et c'était ce qui lui confirmait que ce lien qui les reliait l'un à l'autre était immuable et surtout indestructible. Ils s'étaient déjà faits mal à de nombreuses reprises, se brisant l'un et l'autre sans jamais parvenir à défaire les sentiments qu'ils éprouvaient. Parce-qu'encore une fois, ils étaient ancrés en eux, au plus profond de leur cœur, semblant inatteignables. Et Niels n'avait plus envie de penser au fait qu'une nouvelle rupture pouvait ressurgir à tout moment, incapable de penser qu'ils pouvaient se défaire l'un de l'autre lorsqu'elle usait de mots si tendres pour le rassurer et regonfler son égo. Ils l'avaient eux-même remarqué, ils n'étaient pas faits pour être séparés, peinant à survivre quand leurs cœurs se voyaient arrachés l'un à l'autre. Le manque lui brûlait déjà la peau alors qu'il venait de quitter l'immeuble, souhaitant s'échapper de cet appartement qui respirait la tension et les compromis. Revenant après avoir perdu la notion du temps, il fit quelques pas vers elle, retrouvant son contact qui lui manquait tant. Il sourit faiblement à sa remarque, avant de comprendre qu'elle se trouvait elle aussi stressée par la conversation qu'ils venaient d'avoir. « J'suis sûr que c'est mangeable. Je vais te faire honneur. » Ajouta-t-il, amusé. Il reporta son attention sur les traces de sang qu'il avait sur les bras lorsqu'elle le remarqua, accrochant son regard à ses mots. « C'est rien, t'inquiète pas. J'étais plus doué avant faut croire. » Remarqua-t-il, se moquant lui aussi de lui même, avant de prendre un air désolé en percevant sa nervosité. « Pardon bébé, j'pensais l'avoir, je ferai gaffe la prochaine fois... si tu me laisses encore partir. » Répondit-il, un sourire venant orner le coin de ses lèvres. Il la suivit jusqu'à la salle de bain, fondant devant ses marques d'attention qui ne changeaient pas, et n'avaient d'ailleurs jamais changé depuis qu'ils se connaissaient, en profitant pour détailler ses traits d'un regard amoureux. « T'excuse pas, t'avais tes raisons, j'avais les miennes. On n'a pas la même vision des choses, c'est pas la fin du monde. T'as pas décidé pour moi, t'as juste préféré qu'on laisse le projet commun de côté, j'ai pas mon mot à dire dessus. » Parce-qu'ils étaient justement deux sur ce coup et qu'il avait aussi besoin de son accord pour ça. Il se mordit discrètement la lèvre, levant les yeux vers son visage quant à lui toujours concentré sur la désinfection de ses plaies. « On a réussi à parler calmement sans faire trembler les murs, j'trouve qu'on s'en est bien sortis. » Dit-il, souriant légèrement, repensant au nombre de fois où les choses s'étaient réglées dans un calme beaucoup moins évident.

__________________________



‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
gold on your fingertips, fingertips against my cheek. gold leaf across your lips, kiss me until i can't speak. ☾☾ // par mars.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
Aelya Osborn
messages : 2024
ici depuis : 25/05/2018
crédits : old money. (av), SIAL (sign), chrysalis & beloved (icons), gif (charlie ♥).
statut : Perdue dans un ciel animé par son étoile polaire, l'alliance parfaite qui conjure ses ténèbres. (Niels)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

MessageSujet: Re: don't let them steal your light (aelya) [hot]   Jeu 3 Jan 2019 - 23:33

Elle doutait constamment depuis qu'elle était en couple avec Niels. Surtout d'elle, parce qu'elle avait constamment besoin de savoir qu'elle faisait tous les efforts qu'il fallait faire pour voir son petit ami heureux au maximum. Elle doutait parce qu'elle l'aimait, parce que pour une fois, quelqu'un comptait plus que sa propre personne, plus que sa propre vie, et qu'elle désirait le protéger comme on le ferait avec un trésor, le plus rare qui puisse exister. L'aimer dans cette profondeur avait forcément réveillé des angoisses qui s'étaient faufilées jusqu'à la surface de son être pour se révéler, l'exposant à des douleurs sourdes qui la paniquaient à cette seule pensée, parce qu'elle ne voyait aucun avenir sans Niels. C'était aussi évident que l'évidence elle-même pour elle.

- Je ferais tout pour la tenir cette promesse, mais c'est pour ça que j'ai peur aussi, je veux pas te décevoir, ajouta-t-elle en hochant doucement la tête.

Elle avait besoin de se régénérer dans le creux de ses pupilles qui respiraient son espoir, dans son étreinte ou dans un simple contact qui savait tout de suite l'animer de vie, comme si elle n'existait que pour lui, que pour leur relation et que dès lors qu'elle s'en échappait, elle disparaissait comme si elle devenait translucide, plus que l'ombre d'elle-même. C'était comme ça qu'elle s'était sentie, dès qu'il avait traversé le pas de la porte pour rejoindre la ville, le laissant dévaler ses peines au travers des ruelles avec son skate, parce qu'elle n'était pas capable de lui apporter la réponse qu'il cherchait puisqu'elle ne savait plus quoi faire, ni quoi penser. Son agitation transparaissait au travers des murs de l'appartement, lui renvoyant qu'elle avait juste besoin de lui, de le serrer encore une fois dans ses bras en lui disant qu'elle l'aimait, parce que c'était tout ce qui comptait finalement et que le reste, ne représentait que de l'argent, que du matériel, futile, volatile, vain à côté de tout ce qu'ils possédaient l'un pour l'autre.

Elle tenta de canaliser son énergie dans le rattrapage de ses conneries, tandis que son esprit s'agitait en attisant son inquiétude alors que Niels n'était toujours pas rentrer, et qu'elle n'avait aucun moyen de le contacter. Quand elle sentit ses mains sur ses courbes, elle se délecta de sa présence, sa chaleur familière qui appaisait les questions meurtrières tournant en boucle dans son esprit. Elle rigola légèrement à sa remarque au sujet de sa préparation, ce qui eut déjà le don de détendre ses nerfs à vifs.

- Tu vas finir par l'avoir ton ulcère si tu cherches trop... Sourit-elle, amusée.

Elle secoua la tête à sa réponse quand elle aperçut les plaies sur sa peau.

- T'es souvent rentré avec des blessures bébé, c'est pas la première fois, sinon j'aurais jamais pu développer mon don inné d'infirmière, s'amusa-t-elle.

Elle l'attira dans la salle de bain pour le soigner, dans une volonté de réparer sa peau mais aussi la peine qu'elle avait pu lui causer avant qu'il ne parte. Détaillant sa plaie finement pour lui causer le moins de douleurs possible, elle l'écouta, touchée qu'il puisse tenter d'alléger sa culpabilité. Elle s'arrêta pour capter son regard.

- Bébé, je veux juste te voir heureux. On peut y réfléchir encore parce que je veux vraiment qu'on soit tous les deux satisfaits. Mais je veux pas que tu penses que je ferais rien pour nous, je veux qu'on passe notre vie ensemble, et je veux pas tu en doutes, ajouta-t-elle tendrement.

Elle finit les dernières retouches, souriant à sa réplique qu'elle ne pouvait contredire.

- On s'améliore, affirma-t-elle avant de se rendre à la poubelle pour jeter les tissus blancs teintés de rouge.

Aelya s'approcha de lui, encadrant son visage entre ses mains avant de plaquer ses lèvres sur les siennes pour lui donner un baiser amoureux.

- Je me vois aussi bien dans ta boutique que dans notre maison, tant que je suis avec toi. Après, dans tous les cas, on est pas obligés de se précipiter...? On peut regarder tranquillement des maisons et des locaux pour toi, ça te laissera le temps de faire mûrir ton projet et de voir si tu es vraiment prêt à te lancer et ça nous permettra aussi de mettre toutes les chances de notre côté pour avoir la vraie maison qu'on veut parce qu'on aura plus d'argent de côté. Et peut être qu'à la fin la banque pourra nous proposer les deux, admit-elle.

__________________________

I swear that I can go on forever again, please let me know that my one bad day will end. I will go down as your lover, your friend, give me your lips and with one kiss we begin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
Niels Björk
messages : 1715
ici depuis : 18/06/2018
crédits : sharkiwi (av) / mars (sign) / charlie ♡ (crackship)
statut : only you could fill this empty space (aelya)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

MessageSujet: Re: don't let them steal your light (aelya) [hot]   Ven 4 Jan 2019 - 5:23

Il n'avait jamais expérimenté ça avant Aelya, le fait de voir quelqu'un se donner autant de mal pour son bonheur. Il les percevait à chaque instant, ses efforts, fondant devant sa façon de se donner corps et âme dans cette relation qu'ils souhaitaient tous les deux protéger comme la prunelle de leurs yeux. Niels détenait le plus précieux des trésors entre ses mains, il le savait pertinemment, et son unique but était de ne jamais le laisser se briser au sol, même si chaque pas qu'il faisait était dangereux, l'aventurant sur une pente glissante. Il était toujours rassuré d'entendre de ses lèvres qu'elle souhaitait autant que lui tenir sa promesse, celle de leur avenir qu'ils ne voulaient que mettre en commun, sous peine de se voir tomber dans les ténèbres si on leur enlevait cette possibilité. Il soupira, ses yeux ne quittant pas les siens, avec cette envie grandissante de la serrer contre lui et de lui promettre que tout irait bien. « Tu le feras pas, j'ai confiance en nous. » Dit-il, avec cet air serein, presque certain. Il voulait être convaincu qu'ils tiendraient le coup et les chocs, même les plus douloureux, incapable d'entrevoir ne serait-ce qu'une once de lumière dans un futur où elle était absente. La peur était destructrice, le doute ravageur, et Niels était bien placé pour savoir qu'ils parvenaient souvent à submerger son esprit qui se voyait tourmenté rien qu'à la seule pensée de devoir vivre sans Aelya. Le temps de quelques heures qu'il n'avait pas vu passer, il s'était laissé guider au gré du vent, éteignant les pensées angoissantes qui cherchaient à le faire tomber, se concentrant sur le bruit du frottement de sa planche sur le bitume. Une fois apaisé, il était rentré, décidé à se montrer moins distant avec sa petite-amie qu'il avait laissé derrière lui, sachant pertinemment qu'elle avait elle aussi songé à leur discussion. La taquinant légèrement, il avait souri à sa remarque, haussant les sourcils de manière malicieuse alors que ses mains vinrent resserrer leur étreinte autour d'elle, cherchant sa chaleur. « J'fais jamais les choses à moitié, tu devrais le savoir. » S'amusa-t-il, répondant à sa plaisanterie avec le même ton. Il regarda de nouveau ses plaies à ses mots, haussant les épaules, sachant pertinemment qu'elle avait raison. « Tu vois, on va pas se plaindre. T'es devenue experte pour réparer mon corps, c'est un vrai avantage. » Lâcha-t-il, son regard joueur faisant écho au sien. Parce-qu'il fallait dire qu'il l'avait habitué à rentrer dans des états parfois lamentables, allant de la simple égratignure à bien pire, mais Niels savait que les mains d'Aelya étaient toujours le remède qu'il préférait, parce-qu'elle avait cette douceur et cette délicatesse qu'il lui était impossible de trouver ailleurs. Son regard valsait entre son visage et les gestes appliqués de ses doigts, appréciant de la sentir aussi proche de lui, physiquement comme mentalement. Il hocha la tête à ses mots, esquissant les prémices d'un sourire plus optimiste, tourné vers l'espoir. Sa main libre retrouva la sienne, l'arrêtant dans ses gestes pour capter son regard. « Tu me rends heureux mon amour, et je sais que tu continueras de le faire, qu'importe la décision. » Répondit-il, finissant par ôter sa main pour qu'elle puisse finir ce qu'elle avait entrepris, la regardant jeter les compresses à la poubelle. Son cœur s'était mis à battre plus fort en la voyant se rapprocher de ses lèvres, désirant ce contact plus que tout au monde, explosant d'affection quand ses lèvres vinrent enfin à la rencontre des siennes dans un baiser tendre, plus patient mais tout aussi amoureux. Le souffle court, il se détacha, à contre cour, gardant son visage proche du sien. « T'as raison. J'crois qu'on peut prendre notre temps, pour une fois. On est heureux comme ça aussi, nan ? J'veux dire, on n'a pas besoin de mille projets pour être bien, toi et moi. Ça peut attendre. Y'a qu'un seul truc qui peut pas attendre... » Conclut-il, reposant immédiatement ses lèvres sur celles d'Aelya, faisant glisser ses mains jusque dans son dos. « Je t'aime, tu sais. » Murmura-t-il, posant un regard tendre sur elle. « Du coup, j'voulais aborder le sujet mariage et enfants, mais j'crois qu'on est pas prêts pour ça. » Ajouta-t-il, grimaçant, prenant un air faussement déçu avant de pouffer légèrement de rire.

__________________________



‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
gold on your fingertips, fingertips against my cheek. gold leaf across your lips, kiss me until i can't speak. ☾☾ // par mars.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
Aelya Osborn
messages : 2024
ici depuis : 25/05/2018
crédits : old money. (av), SIAL (sign), chrysalis & beloved (icons), gif (charlie ♥).
statut : Perdue dans un ciel animé par son étoile polaire, l'alliance parfaite qui conjure ses ténèbres. (Niels)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

MessageSujet: Re: don't let them steal your light (aelya) [hot]   Ven 4 Jan 2019 - 12:21

A chaque pierre qu'ils ajoutaient à l’édifice, c'était aussi une pierre qui pouvait menacer l'effondrement de leurs fondations qui étaient aussi fragiles que solides, comme si à mesure que l'amour grandissait, il les rendait aussi plus faible, plus à même de se déchirer. C'était ce qu'elle craignait par dessus tout même si elle se donnait corps et âme dans cette relation qui comptait plus que tout pour elle, adorant leur fonctionnement qui n'avait aucune limite, aucun ordre établi, mais qui marchait plutôt bien puisqu'ils étaient toujours ensemble à se battre pour la même chose même si chacun avait sa propre vision. Elle sourit tendrement à sa remarque, appréciant la sincérité de ses mots sur la confiance qu'il lui portait alors qu'elle tentait de s'imprégner de son optimisme pour effacer ses doutes. Elle se posait trop de questions, surement parce qu'elle n'avait jamais eu autant envie de réussir à garder quelqu'un dans sa vie, sachant pertinemment que sa vie était plutôt morne et lugubre sans sa présence. Elle l'avait laissé partir, consciente qu'il avait besoin de se retrouver seul face à lui-même même si cette idée ne l'enchantait pas vraiment, parce que ses pensées à elle se faisaient plus bruyantes, plus imposantes, ravageant sa concentration qu'elle essayait de garder sur ses tâches, en vain. C'était comme si à la moindre de ses absences, son monde s'écroulait, agitant tout ce qu'elle essayait de canaliser quand il était là, grâce à son aide et à ses mots toujours rassurants. Quand il rentra, son monde recommença à tourner de manière plus cyclique, calmant son coeur arythmique alors qu'elle savourait ses bras autour de son corps. Elle secoua la tête, amusée par sa propension à toujours faire les choses à fond.

- Heureusement que je suis là pour te protéger, j'ai surement du t'éviter quelques galères,
s'amusa-t-elle.

Elle lui en avait sans doute aussi apporté, des problèmes, mais elle se plaisait à penser qu'elle avait tout de même réussi à apporter plus de douceur dans sa vie pour réparer des blessures qu'elle n'avait pas forcément causé mais qu'elle se prenait à caresser, tout ça pour voir un sourire plus illuminé sur ses lèvres. Elle roula des yeux à sa remarque, prenant un air exaspéré.

- C'est pas un avantage de te voir rentrer abîmé, ça me donne juste envie de te priver de ton skate,
ajouta-t-elle, malicieusement.

Si elle plaisantait, le fond était quand même vrai, parce qu'elle s'inquiétait constamment pour lui, ne pouvant s'empêcher d'imaginer les pires scénarios à chacune de ses absences. Elle prit plaisir à le soigner, sentant son regard bienveillant parcourir ses traits concentrés, qui bousculait légèrement son rythme cardiaque, parce qu'il savait inscrire un tumulte d'ordre passionnel sans émettre le moindre son, juste de par sa proximité. Elle le laissa l'arrêter dans ses soins, redressant les yeux vers les siens, apaisés par la tendresse de sa phrase.

- C'est tout ce que j'avais besoin d'entendre,
avoua-t-elle amoureusement.

Débarrassant les affaires qui avaient aidés à réparer sa peau meurtrie, elle se réfugia contre ses lèvres dans un baiser baigné d'affection qu'elle voulait lui transmettre, alors qu'elle se délectait de la sienne par le biais de son souffle qui se mélangeait au sien dans une harmonie parfaite. Aelya écouta ses paroles qui semblaient correspondre à ce qu'elle pensait, satisfaite qu'ils puissent trouver un terrain d'entente alors qu'elle scella une nouvelle fois ses lèvres contre les siennes, amusée par son envie urgente de continuer l'embrasser.

- Je t'aime aussi. Et je suis très bien au milieu de ton bordel, oui, j'ai pas forcément besoin de plus pour être heureuse tant que t'es là, bébé. Je suis quand même impressionnée par notre sagesse là, on devient presque des gens modèles, rigola-t-elle.

Elle pouffa de rire à ce qu'il vint ajouter, déposant un baiser sur sa joue.

- J'imagine déjà la catastrophe d'imaginer un enfant qui me ressemble... Qui enchaine connerie sur connerie, le genre de gamin qui te donne juste envie de rester au boulot pour pas le voir, plaisanta-t-elle. Mais s'il te ressemble physiquement, je serais incapable de lui en vouloir, c'est un gros problème ça aussi, j'aurais aucune autorité, grimaça-t-elle, espiègle.

Elle lia ses mains aux siennes, captant son regard.

- J'ai pas aimé te voir partir... Je voulais te retenir parce que je m'inquiète trop mais je peux pas t'empêcher de faire ce que tu veux et je sais que t'en avais besoin. Parce qu'il faut croire que tomber par terre t'aides à réfléchir, toi, lança-t-elle, prenant un air agacé. J'ai l'impression que c'est aussi prendre soin de toi, que de te laisser t'éloigner un peu de moi, avoua-t-elle. Je prends déjà trop de place dans ta vie, et même si j'adore ça, je peux pas tout le temps m'imposer, ce serait égoïste, et je le suis pas avec toi, ajouta-t-elle tendrement.

Elle soupira, repensant au fait qu'ils n'avaient du coup rien à manger.

- Je crois qu'on va commander pour ce soir.

__________________________

I swear that I can go on forever again, please let me know that my one bad day will end. I will go down as your lover, your friend, give me your lips and with one kiss we begin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
Niels Björk
messages : 1715
ici depuis : 18/06/2018
crédits : sharkiwi (av) / mars (sign) / charlie ♡ (crackship)
statut : only you could fill this empty space (aelya)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

MessageSujet: Re: don't let them steal your light (aelya) [hot]   Ven 4 Jan 2019 - 17:32

Il ne voulait plus prendre le risque de voir son monde s'écrouler, se rappelant encore sans doute trop des mois invivables qu'il avait dû endurer lorsqu'il avait mis fin à leur relation quelques temps plus tôt. Si elle se voyait comme la fautive dans ce déchirement, Niels était persuadé qu'il n'en était rien. Encore une fois, il n'avait pas su contrôler son impulsivité sous le coup de la jalousie qui avait jailli en lui et qui l'avait mené à prendre une décision qui ne découlait d'aucune réflexion. Aujourd'hui, les choses étaient différentes, parce-qu'il savait maintenant qu'il était incapable de respirer lorsqu'elle était loin de lui, comme si son absence privait ses poumons d'oxygène. Il avait la volonté de se battre nuit et jour pour ses beaux yeux, simplement pour les voir habillés de cette lueur si brillante et si lumineuse qui les caractérisaient, espérant faire taire les images de ses yeux embués de larmes qui le hantaient constamment. Il avait eu le temps de réfléchir à l'essentiel en s'échappant de l'appartement, en venant rapidement à la conclusion qu'Aelya était tout ce qui lui importait et que le reste n'était finalement pas d'une importance capitale tant qu'ils restaient tous les deux main dans la main. Beaucoup moins fermé et sans doute plus détendu après s'être défoulé sur son skate, il était revenu à elle, s'imprégnant de sa présence. « J'peux pas avoir meilleur ange gardien. » Dit-il, charmeur, laissant entendre qu'il savait que sa sécurité était primordiale pour Aelya, elle qui lui évitait toujours de plonger la tête la première dans les problèmes. Il prit un air innocent à ce qu'elle ajouta concernant sa fâcheuse tendance à ne pas mesurer le danger lorsqu'il s'élançait sur sa planche. « Tu ferais ça ? Avoue que ça serait pour m'obliger à me faire pardonner... » Dit-il, d'une voix teintée de sous-entendus, son rictus ne le quittant pas. Même si ça avait été assez difficile pour lui au début, il avait appris à faire un peu plus attention à là où il mettait les pieds, parce-qu'il savait que quelqu'un l'attendait désormais lorsqu'il rentrait et qu'il n'était plus seulement question que de lui. Et aussi bizarre que ça puisse paraître, il avait pris goût à ça, aimant savoir qu'Aelya était apte à réparer ses plaies et ses écorchures, ne se lassant jamais de voir ses doigts délicats caresser sa peau. Il lui vouait une admiration sans nom, reconnaissant de la patience qu'elle arborait lorsqu'il s'agissait de lui et des efforts qu'elle faisait pour qu'il se sente bien. Il esquissa un faible sourire, tendre, ne tardant pas à caresser ses lèvres avec les siennes dans un baiser doux, qui avait le don de faire disparaître toute la tension qui avait régné en lui. Son sourire s'étira à ses mots, bien conscient qu'ils venaient de faire preuve de sagesse pour une des premières fois. « C'est ce que je vois. Tu crois qu'on va pas tarder à devenir ennuyants à mourir ? » Dit-il, amusé, comme s'il sous-entendait que la sagesse n'avait rien de bon pour eux. Fallait croire qu'ils se devaient, eux aussi, de faire preuve d'un peu plus de réflexion parfois, afin de parvenir à trouver un juste milieu, sans griller les étapes. Il arqua un sourcil à ses mots, amusé par ses mots qui décrivaient plutôt bien la façon avec laquelle ils agiraient avec un gosse dans les bras. « Et j'serais pas là pour arranger les choses. Les conneries qu'on ferait ensemble... je préfère même pas imaginer le bordel qu'on ferait. » Rit-il, ses doigts se faufilant entre les siens en douceur, reportant toute son attention sur elle. « Je voulais pas qu'on se déchire bébé, c'est surtout pour ça que j'ai voulu prendre l'air... On sait comment on a tendance à réagir dans ce genre de situation et c'est tout ce que je voulais éviter. » Souffla-t-il caressant tendrement ses mains. « Je veux pas que tu penses que tu prends trop de place, Aelya. Tu prendras jamais trop de place. C'est juste bien qu'on prenne du temps pour nous quand on en a besoin, dans les moments où c'est plus difficile, c'est tout. » Dit-il, d'une voix tout aussi posée et calme, désirant qu'elle sache qu'il ne supporterait jamais qu'elle s'oblige à lui laisser de l'espace parce-qu'il n'aurait jamais besoin de ça. Pas avec elle. « Donc tu veux vraiment pas que je goûte ta préparation ? » Plaisanta-t-il, taquin. « Ça me va, t'as envie de quoi ? » Demanda-t-il, ressortant de la salle de bain pour rejoindre le salon. C'était le premier soir qu'ils avaient pour eux depuis un bon moment, et Niels comptait bien rattraper le temps qu'ils avaient perdu.

__________________________



‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
gold on your fingertips, fingertips against my cheek. gold leaf across your lips, kiss me until i can't speak. ☾☾ // par mars.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Afficher

MessageSujet: Re: don't let them steal your light (aelya) [hot]   

Revenir en haut Aller en bas
 
don't let them steal your light (aelya) [hot]
Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  :: stories have been told-
Sauter vers:  
The Writers a encore frappé !
Non ils n'ont pas disparu, bien au contraire, TW s'est même renforcé en embauchant deux personnes de plus. Mais ils se demandent si vous, vous n'avez-vous pas oublié que vous pouviez leur envoyer des rumeurs ? N'hésitez plus !
clique pour leur envoyer un mp.
voter pour rétro
les nouveautés du mois
recensement
idées pour pimenter vos rps
▹ PICK-A-TOPIC
▹ RP ALEATOIRE
▹ JEUX INRP
▹ RPS LIBRES