AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 #17 We need to talk (Florian)

Aller en bas 
AuteurMessage
Tahlia Wates
Tahlia Wates
MESSAGES : 10648
ICI DEPUIS : 14/03/2016
CRÉDITS : Merenwen (ava), Anaphore (sign)
COMPTES : Ella, la mère célibataire débordée
STATUT : All I want is the taste that your lips allow (carlia)
#17 We need to talk (Florian) Empty
grand kangou
MessageSujet: #17 We need to talk (Florian)   #17 We need to talk (Florian) EmptyJeu 24 Jan 2019 - 15:54

Installée sur le canapé, Tahlia regardait un de ces programmes stupides à la télé, sans vraiment y faire attention. Elle s'était clairement levée du mauvais pied, ce matin, et la journée au travail n'avait pas amélioré son humeur déjà bien éxécrable. Heureusement, elle avait passé un peu de temps avec Carter, ce qui avait suffi à lui redonner le sourire. C'était l'interlude, le moment suspendu hors du temps. Mais en retrouvant son appartement vide, la jeune femme avait de nouveau sombré dans la mélancolie. Elle avait préparé à manger pour elle et ses colocataires, s'ils venaient à rentrer, mais n'avait pas touché à son plat, optant pour un bol de céréales qu'elle picorait, enroulée dans son plaid. Mais heureusement, sa solitude allait prendre fin, puisqu'elle entendit la porte qui s'ouvrit. A cette heure-là, ça devait être Freja qui retrouvait le chemin de l'appartement. Mais ce fut la silhouette de Florian qui apparut dans son champ de vision. "Ah, c'est toi !" lança-t-elle d'un ton neutre. Même si cela faisait un moment qu'il vivait ici, Tahlia avait du mal à se faire à sa présence. Sûrement parce qu'elle avait pas mal déserté l'appartement, ces derniers temps, ne se contentant de venir ici que pour dormir. Alors, elle ne le voyait pas vraiment et c'était bien mieux comme cela. Elle ne comprenait pas pourquoi Freja avait ramené cet homme. Un taulard, qui plus est ! Oui, Tahlia avait fini par apprendre le secret du jeune canadien. Par hasard. Pour une fois qu'elle ne faisait pas la fouine, il fallait que la vérité se ramène à elle. Elle jeta un bref regard à son colocataire et reprit : "J'ai préparé des pâtes au pesto, si tu veux." Même si elle était froide avec lui, il ne pouvait pas dire qu'elle ne prenait pas soin de ses colocataires.

__________________________

i found love where

it wasn't supposed to be
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Florian Dickerson
MESSAGES : 539
ICI DEPUIS : 22/01/2019
CRÉDITS : prophetic mose (avatar), sial (signature)
COMPTES : l'agent secret britannique carter, l'américain sexy peter, la sulfureuse grecque harmonie, la comédienne italienne alana, la mignonne londonienne althea, le frenchie musicien milo & le cavalier australien theo.
STATUT : stuck in the dark, but you’re my flashlight (billian)
#17 We need to talk (Florian) Empty
baby kangou
MessageSujet: Re: #17 We need to talk (Florian)   #17 We need to talk (Florian) EmptySam 26 Jan 2019 - 1:10

Aujourd'hui, Florian avait passé une bonne partie de sa journée en mer. Pas mal de client avait voulu traverser la baie pour découvrir les horizons que proposaient Bowen. Son métier, il l'adorait. Car il lui permettait à lui aussi d'admirer la beauté de sa ville. Enfin, de la ville qu'il avait choisi pour fuir sa réputation au Canada. N'étant pas du genre à se faire remarquer, le jeune homme n'aimait pas avoir l'attention sur lui. Lorsque l'affaire de Mr. Tremblay avait été déclarée au public, les regards c'étaient braqués sur lui, et il s'en sentait encore mal à l'aise. Maintenant, tout allait mieux. Quelques personnes savaient qu'il avait fait de la prison, mais tout le monde acceptait le canadien comme il était. C'était seulement de la défense après tout ! Mais tout le monde ne le savait pas forcément, et il gardait ça pour lui parce qu'il savait pertinemment que le regard des gens changerait automatiquement s'il faisait mention de prison. En rentrant à l'appartement, il était content de sa journée et rien ne pourrait lui foutre le moral en l'air. A part peut-être une chose. Qu'on fouille dans ses affaires. Une fois à l'intérieur, il entendit Tahlia, une de ses colocataires. Ah c'est toi. Il savait très bien qu'elle ne l'aimait pas, sans savoir pourquoi et ça chagrinait le brun de ne pas connaître cette raison. « Désolé de te décevoir » répondit-il en posant ses clefs sur le meuble du salon. Il commença à aller vers la cuisine et il vit son carnet posé, légèrement ouvert sur quelques pages. « Merci, j'en prendrais plus tard » répondit-il le regard rivé sur son carnet. Ce journal de bord, il le possédait depuis quelques jours avant son arrestation. C'était son frère qui lui avait offert, pour qu'il décrive toutes ses journées afin de s'en rappeler plus tard. Après avoir lu la page qui était devant lui, il attrapa son carnet, fou de rage et entra dans le salon. « Tahlia, c'est toi qui a fouillé dans mes affaires ? » demanda-t-il en fronçant les sourcils. Ce n'était pas dans ses habitudes de laisser trainer quelque chose d'aussi spécial à ses yeux, alors il se demandait bien comment son journal avait pu atterrir ici, et surtout ouvert.

__________________________


☽☽ garde le sourire plus rien est grave, tant qu'il nous reste une seconde de souvenir dans le crâne. nos deux corps pourraient mourir j'ai déjà fait le deuil, maintenant pars loin de moi une larme cachée dans l'œil. notre histoire n'aurait jamais pu finir dans le calme et la tendresse. je te déteste comme cette phrase qui dit c'était trop beau pour être vrai. je n'avouerai jamais que certaines de mes propres émotions m'effraient. je te déteste comme cette phrase qui dit c'était trop beau pour être vrai.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tahlia Wates
Tahlia Wates
MESSAGES : 10648
ICI DEPUIS : 14/03/2016
CRÉDITS : Merenwen (ava), Anaphore (sign)
COMPTES : Ella, la mère célibataire débordée
STATUT : All I want is the taste that your lips allow (carlia)
#17 We need to talk (Florian) Empty
grand kangou
MessageSujet: Re: #17 We need to talk (Florian)   #17 We need to talk (Florian) EmptyDim 27 Jan 2019 - 23:07

Tahlia n'était pas mauvaise dans le fond, mais quand son instinct lui dictait que quelque chose ne tournait pas rond, elle se braquait automatiquement. C'était ce qui arrivait avec Florian. Pourtant, il n'était pas méchant, bien au contraire, mais il y avait quelque chose en lui qui ne passait pas pour Tahlia. Quoi ? Elle n'en savait rien. Du moins, jusqu'à ce qu'elle soit tombée sur ce petit carnet qui était resté sur l'un des meubles de la cuisine. En voulant ranger l'appartement, elle avait mis la main dessus et l'avait ouvert. Non pas par curiosité maladive, mais pour savoir à qui il appartenait. Mais en l'ouvrant et en regardant d'un oeil, plusieurs mots lui étaient sautés à l'oeil. Des mots qui ne pouvaient qu'interpeler le regard d'une policière. Avocat. Procès. Prison. Elle comprit alors que c'était le carnet de Florian. Elle l'avait reposé tel quel et avait repris ses activités, l'esprit tourmenté. Elle n'avait lu que deux ou trois pages, mais elle avait compris qu'ils hébergeaient un ex-taulard. Sans chercher à savoir pourquoi il avait fait de la prison, Tahlia avait préféré se buter et laisser cette négativité, qu'elle avait à son égard, ressurgir de plein fouet. Comble de malchance, Florian fut le premier à rentrer. Et il ne reçut pas un accueil des plus chaleureux. Toutefois, Tahlia ne dit rien, ne sachant pas ce qu'elle allait faire de cette information compliquée. Mais voilà que cinq minutes plus tard, Florian refit surface dans le salon, le visage fermé, et l'accusa d'avoir fouillé dans ses affaires. Il tenait ce fameux carnet en main. La brune se tourna, un sourcil arqué et répliqua, avec froideur : "Tu insinues quoi, là ? Que je suis du genre à aller dans ta chambre pour fouiller dans tes affaires ?" Son regard se fit noir, alors qu'elle reprit, en montrant le carnet d'un signe de la tête : "Si c'est de ça que tu parles, il traînait dans la cuisine, exactement là où tu l'as trouvé. N'accuse pas les autres, alors que tu ne te rends même plus compte de ce que tu fais, s'il te plaît." Puis elle se retourna, recommença à picorer ses céréales et ajouta, mesquine : "Taulard et paranoïaque, en plus de ça. Freja a décroché le gros lot en te faisant venir ici..." C'était dit. Tahlia avait dit qu'elle n'avait pas fouillé dans ses affaires. En revanche, elle ne se cachait pas d'avoir jeté un léger coup d'oeil à ce fameux carnet.

__________________________

i found love where

it wasn't supposed to be
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Florian Dickerson
MESSAGES : 539
ICI DEPUIS : 22/01/2019
CRÉDITS : prophetic mose (avatar), sial (signature)
COMPTES : l'agent secret britannique carter, l'américain sexy peter, la sulfureuse grecque harmonie, la comédienne italienne alana, la mignonne londonienne althea, le frenchie musicien milo & le cavalier australien theo.
STATUT : stuck in the dark, but you’re my flashlight (billian)
#17 We need to talk (Florian) Empty
baby kangou
MessageSujet: Re: #17 We need to talk (Florian)   #17 We need to talk (Florian) EmptyMer 30 Jan 2019 - 0:24

Avec deux de ses colocataires, tout se passait pour le mieux. Il s’entendait très bien avec Conchobhàr et puis il y avait Freja. Ah la belle norvégienne, celle avec qui il s’était adonné à plusieurs échanges sexuels. Grèce à elle, et au fait que les deux s’entendent à merveille, Florian avait trouvé un toit sous lequel il pouvait vivre en tout sécurité. Mais il y avait une ombre au tableau. La troisième colocataire n’appréciait pas le canadien, sans qu’il ne sache pourquoi. Pourtant, il faisait son possible pour que la jeune femme le voit comme un mec bien. En rentrant, elle fut surprise de le voir traverser la porte d’entrée à la place de leurs colocataires. En allant vers la cuisine, le jeune marin avait remarqué que son journal de bord était posé sur la table de ce dernier, ouvert sur une des pages de son arrestation. Fou de rage, il retourna dans le salon pour demander à la brune si elle avait quelque chose à voir là dedans. « Ne dis pas ce que je n’ai pas dis, Tahlia ! » dit-il un poil énervé. Il savait que le débat n’allait pas être facile, mais c’était peut-être le bon moment pour lui expliquer pourquoi il avait été dans la rue, et pourquoi la norvégienne l’avait recueilli dans cet appartement. « Ok, je l’ai peut-être oublié ce matin, mais il n’était pas ouvert, encore moins à cette page précise » répondit-il en montrant la date sur la page du carnet. Il referma ce dernier et le posa sur le meuble qui trônait dans le salon. Les paroles suivantes de la part de la policière ont été le coup de grâce pour Florian. Il posa sa main contre son front, avant de ne dire quoi que ce soit qu’il pourrait regretter. « Ecoute, ouais j’suis un ancien taulard et je ne voulais pas en parler. Mais j’suis pas un criminel ! Tu te serais intéresser un tantinet à moi comme l’a fait Freja, tu connaîtrais mon histoire. Mais je vois que tu ne cherches toujours pas à savoir comment j’en suis arrivé là » dit-il dans cet excès de colère que lui même ne connaissait pas. C’était comme quand on l’avait arrêté, à vouloir clamer son innocence sans qu’on ne le croit. Et il était parti pour se battre, comme il l’avait fait quelques années auparavant.


__________________________


☽☽ garde le sourire plus rien est grave, tant qu'il nous reste une seconde de souvenir dans le crâne. nos deux corps pourraient mourir j'ai déjà fait le deuil, maintenant pars loin de moi une larme cachée dans l'œil. notre histoire n'aurait jamais pu finir dans le calme et la tendresse. je te déteste comme cette phrase qui dit c'était trop beau pour être vrai. je n'avouerai jamais que certaines de mes propres émotions m'effraient. je te déteste comme cette phrase qui dit c'était trop beau pour être vrai.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tahlia Wates
Tahlia Wates
MESSAGES : 10648
ICI DEPUIS : 14/03/2016
CRÉDITS : Merenwen (ava), Anaphore (sign)
COMPTES : Ella, la mère célibataire débordée
STATUT : All I want is the taste that your lips allow (carlia)
#17 We need to talk (Florian) Empty
grand kangou
MessageSujet: Re: #17 We need to talk (Florian)   #17 We need to talk (Florian) EmptyLun 4 Fév 2019 - 17:12

Tahlia n'était pas une fouine. C'était en toute innocence qu'elle avait pris ce carnet, juste pour vérifier à qui il était, afin de le ranger dans la chambre du concerné. Mais même quand elle ne cherchait pas à en savoir plus, il fallait que la vérité lui saute aux yeux. Florian avait fait de la prison, et Tahlia venait de l'apprendre de la pire manière qu'il pouvait exister. Pas sûr que cela arrange leur relation déjà bien difficile, malgré les efforts de son colocataire. C'était Tahlia qui mettait des barrières, qui ne faisait aucun effort. Savoir une telle chose de son passé risquait d'aggraver le tout. Florian fut le premier à entrer dans l'appartement et Tahlia fit comme si rien ne s'était passé. Seulement, le jeune canadien refit surface, le carnet en main, lui demandant clairement si elle avait fouillé dans ses affaires. Un terme qu'elle jugeait peu acceptable et qu'elle exagéra quelque peu. Le ton énervé de Florian prouvait qu'elle avait mis le doigt sur quelque chose de délicat. Et il devait se douter qu'elle en savait bien trop. "C'est comme si tu l'avais dit !" répliqua-t-elle, de mauvaise foi. Mais elle lui lâcha la vérité, comme quoi il l'avait fait traîner dans la cuisine. Un fait qu'il ne réfuta pas, mais il joua sur le fait que le carnet n'était pas ouvert, ce matin. "Je ne vais pas te mentir. Je l'ai ouvert pour savoir à qui il était afin de pouvoir le ranger. Il se peut que j'ai lu une ou deux pages." Ce n'était pas de sa faute si le hasard avait bien fait les choses, en faisant en sorte qu'elle ouvre le carnet à cette date-là. Voulant continuer sur la voie de la franchise, elle lâcha, déterminée, l'information principale qu'elle avait déniché dans le carnet. Comme quoi il était un taulard. Florian monta aussitôt sur ses grands chevaux. La colère s'entendait dans sa voix. C'était bien la première fois qu'elle le voyait sortir de ses gonds. Mais ce n'était pas pour autant que cela adoucissait la brune. "Pas un criminel ? Laisse-moi rire ! Tu vas me sortir que tu n'as rien fait, que tu es blanc comme neige ? Si tu as fini en taule, c'est que tu as fait quelque chose de pas net, c'est tout." C'était surtout la flic qui parlait. Elle se mit à rire jaune quand il compara à Freja, qui avait essayé de savoir ce qu'il s'était passé pour lui. "Mais je ne suis pas Freja, là est toute la différence ! Je ne vois pas pourquoi il fallait que j'aille te demander toute ton histoire alors que je ne te connaissais même pas. C'était plutôt à toi d'être honnête et de nous le dire clairement, quand tu es venu habiter ici. Je t'aurais moins jugé qu'à présent." D'autant plus qu'il savait qu'elle était policière. Elle aurait pu l'écouter, tenter d'en savoir plus et ne pas s'arrêter à quelques mots dans un carnet qui lui faisaient imaginer le pire.

__________________________

i found love where

it wasn't supposed to be
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Florian Dickerson
MESSAGES : 539
ICI DEPUIS : 22/01/2019
CRÉDITS : prophetic mose (avatar), sial (signature)
COMPTES : l'agent secret britannique carter, l'américain sexy peter, la sulfureuse grecque harmonie, la comédienne italienne alana, la mignonne londonienne althea, le frenchie musicien milo & le cavalier australien theo.
STATUT : stuck in the dark, but you’re my flashlight (billian)
#17 We need to talk (Florian) Empty
baby kangou
MessageSujet: Re: #17 We need to talk (Florian)   #17 We need to talk (Florian) EmptyMar 5 Fév 2019 - 22:31

Ce n’était dans son genre de juger les gens aussi vite, mais pourtant il l’avait fait avec Tahlia. Elle l’avait fait de son côté, alors le brun ne s’en était pas privé à son tour. Mais lorsqu’il avait trouvé son journal ouvert sur la table, c’était la goutte d’eau qui avait fait débordé le vase. Il se sentait trahis. Florian savait pertinemment que ce n’était si Concho ni Freja qui avait pu faire ça. Et puis la seule personne à se trouver là se trouvait être l’australienne. En furie, il était revenu de la cuisine avec ce fameux journal en main, accusant surement à tord la brune, mais en voulant rétablir la vérité. Il savait qu’elle était flic, et qu’il aurait pu se confier à elle pour ses emmerdes avec la police canadienne. Mais c’était une partie de sa vie qu’il voulait à tout prix oublier et qu’il détestait. Mais ce soir, il allait entrer dans le vif du sujet. « En même temps, tu es la seule à être là, désolé » s’excusa-t-il sans être si désolé que ça. En posant le journal sur le rebord d’un euble, il revint ver sua brune où les esprits commençaient à s’échauffer de plus en plus. « Il a fallu que tu tombes sur les mauvaises pages » avoua-t-il en prenant son visage dans ses mains. Il n’aimait pa parler de cette période de sa vie, assez sombre. Mais il fallait mettre les choses au clair, au moins elle l’apprécierait peut-être un peu plus. Il reprenait ses esprits et s’écroula sur une chaise dans le salon, avant de prendre une grande inspiration. « Tahlia… » commença-t-il à dire. Le canadien cherchait ses mots tant bien que mal, ne sachant pas par quoi commencer mais il se lança. « J’ai été arrêté en 2012, sur le bateau où je travaillais pour un narco-traficant. Je n’étais pas au courant de ses affaires, et de ce qu’il faisait pour moi c'était un vulgaire bateau de marchandise. Notre bateau faisait voile sur Montréal, depuis Mexico. Et une attaque a eu lieu, des ennemis, surement. Je ne sais pas vraiment. J’ai récupéré une arme sur le bateau et j’ai tiré à mon tour » dis-tu d’un calme olympien. C’était le meilleur moyen pour lui expliquer ce qu’il s’était réellement passé cette nuit là. « J’ai tué deux hommes, oui, mais parce que sinon c’est moi qui allait mourir. Mes collègues étaient tous à terre, et lorsque le bateau est arrivé à bon port, je me suis fait embarqué sans qu’on me demande quoique ce soit » dit-il en plongeant son regard dans celui de la brune. Cela faisait longtemps qu’il n’avait pas raconté cette histoire, cette chose qui lui tient tant à coeur. « Tu vas surement pas me croire, penser que je suis le pire des êtres humains mais à quoi ça me servirait de te mentir ? Tu peux vérifier mon casier judiciaire, si tu veux. Depuis, l’affaire est close, et le vrai du faux a été tiré de cette histoire » avoua-t-il en soufflant et en regardant vers le sol. C’était toujours aussi douloureux d’en parler. « Mais je comprendrais que tu veuilles que je sorte de cet appartement, que je retourne à la rue comme je l’ai fais en arrivant ici. Je ne veux pas qu’on me plaigne, qu’on s’apitoie sur mon sort. Alors c’est pour ça que je n’en parle pas » finit-il par dire dans un souffle. Il avait avoué la vérité, de vive voix, et ce soir, il espérait que Tahlia lui pardonne ses pêchés. Il savait qu’elle avait raison, qu’il aurait du être clair avec eux dès le départ, mais il était encoree hanté par ce mauvais souvenirs qui lui avait couté une partie de sa vie et surtout son frère.

__________________________


☽☽ garde le sourire plus rien est grave, tant qu'il nous reste une seconde de souvenir dans le crâne. nos deux corps pourraient mourir j'ai déjà fait le deuil, maintenant pars loin de moi une larme cachée dans l'œil. notre histoire n'aurait jamais pu finir dans le calme et la tendresse. je te déteste comme cette phrase qui dit c'était trop beau pour être vrai. je n'avouerai jamais que certaines de mes propres émotions m'effraient. je te déteste comme cette phrase qui dit c'était trop beau pour être vrai.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tahlia Wates
Tahlia Wates
MESSAGES : 10648
ICI DEPUIS : 14/03/2016
CRÉDITS : Merenwen (ava), Anaphore (sign)
COMPTES : Ella, la mère célibataire débordée
STATUT : All I want is the taste that your lips allow (carlia)
#17 We need to talk (Florian) Empty
grand kangou
MessageSujet: Re: #17 We need to talk (Florian)   #17 We need to talk (Florian) EmptyLun 11 Fév 2019 - 14:30

Cette conversation allait mal terminer, c'était sûr et certain. Tahlia avait attendu le bon moment pour lui sauter à la gorge, pour lui montrer qu'elle n'avait pas envie de faire d'efforts avec lui. Ce carnet était le parfait argument pour expliquer cela. D'ordinaire, la jeune femme aurait tenté de savoir son histoire. Mais Landon lui avait fait comprendre qu'elle oubliait ses propres problèmes en s'immisçant de trop dans les affaires des autres. Alors, elle avait décidé de ne plus s'intéresser aux autres, de se préserver avant tout. Enfin, ça, c'était ce qu'elle croyait être capable de faire, mais Tahlia était une personne bien trop entière pour jouer la femme qui ne s'intéressait pas à son entourage. Le ton montait un peu et les deux jeunes gens se jugeaient, sans vraiment s'écouter. Feignant l'indifférence après avoir lâché sa bombe, la jeune femme reposa son regard sur la télévision en picorant ses céréales. Mais le ton de Florian interpella la brune. Elle retourna la tête vers lui, arquant un sourcil en le voyant se prendre le visage entre ses mains. Il s'avança dans la pièce et s'écroula sur une chaise. Et alors il commença à raconter son histoire. Tahlia eut envie de l'arrêter, de lui dire qu'elle ne voulait rien savoir mais la curiosité était bien trop forte. Ses yeux verts restèrent posés sur lui, attentifs et avisés, alors qu'il lui donnait tous les détails. Florian n'était qu'un jeune homme qui était tombé dans un trafic plus fort que lui. Un trafic dont il n'avait pas la moindre connaissance mais qui avait ruiné toute une partie de sa vie. Tahlia se raidit quelque peu en apprenant qu'il avait tué deux personnes, dans un cas de légitime défense, certes, mais du sang avait coulé malgré tout. La jeune femme ne répondit rien, mais c'était son sang-froid qui agissait pour elle. Trop de personnes autour d'elle avaient du sang sur les mains. Carter, Florian. Mais si elle l'acceptait pour Carter, il fallait qu'elle l'accepte pour Florian. Tahlia était quelqu'un de juste, en toutes circonstances. Le voir comme cela la fit se sentir bête. Elle avait peut-être été un peu excessive dans son attitude. Quand Florian reprit la parole, la jeune femme secoua la tête : « Pourquoi je ne te croirais pas ? Il faudrait être tordu pour inventer une telle histoire. » Non, elle n'allait pas vérifier son casier judiciaire. Elle avait envie de le croire. Alors ses dernières paroles lui arrachèrent un soupir, répondant sur un ton déterminé : « Je ne te demanderai pas de sortir de cet appartement. De un, je ne suis pas en droit de le faire. Et puis, pourquoi le faire alors que tu as été sincère avec moi ?! » Les doigts de la brune jouaient nerveusement, reprenant doucement : « Je suis désolée pour toi, Florian. Désolée de t'avoir jugé sans avoir cherché à savoir. Désolée d'avoir fouillé dans ton carnet pour avoir la vérité. » Ce n'était pas les grandes effusions, mais c'était déjà un bon début. Elle ajouta alors, cherchant ses mots comme si elle se doutait que le sujet abordé était quelque peu difficile : « J'ai cru comprendre que tu parlais beaucoup de ton frère dans ton carnet. Il t'a soutenu dans cette histoire ? » Elle avait une vague idée de la réponse. C'était peut-être totalement irrespectueux comme question, mais c'était l'occasion de mettre les choses à plat. Et de voir à quel point Florian n'avait pas été épargné par la vie, lui aussi.

__________________________

i found love where

it wasn't supposed to be
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Florian Dickerson
MESSAGES : 539
ICI DEPUIS : 22/01/2019
CRÉDITS : prophetic mose (avatar), sial (signature)
COMPTES : l'agent secret britannique carter, l'américain sexy peter, la sulfureuse grecque harmonie, la comédienne italienne alana, la mignonne londonienne althea, le frenchie musicien milo & le cavalier australien theo.
STATUT : stuck in the dark, but you’re my flashlight (billian)
#17 We need to talk (Florian) Empty
baby kangou
MessageSujet: Re: #17 We need to talk (Florian)   #17 We need to talk (Florian) EmptyLun 18 Fév 2019 - 17:05

Non, il n'avait pas envie de ressasser tous ses moments de malheur. Mais il en avait assez de vivre dans le mal-être de cet appartement, que Tahlia soit la seule à ne pas l'accepter. Ce carnet ouvert dans la cuisine était peut-être bénéfique, ils pourraient mettre les points sur les i et tirer un trait sur cet haine qui les anime tous les deux. Freja l'avait gentiment accueilli, sans forcément demander l'avis de ses colocataires. Concho l'avait de suite accepter, contrairement à l'australienne qui restait sur ses gardes. Forcément, on accueille pas un sdf chez soi comme ça. Pourtant, Florian avait tout fait pour ne plus avoir cette étiquette collée sur son front. Mais voilà, il fallait bien tout avouer. La norvégienne savait, pas sur que le deuxième garçon de cet appartement soit au courant mais Florian ne pensait pas que ça le dérangerait. Seule Tahlia avait un apriori. Ce soir, le jeune canadien avait déballer tout son passé, tout ce qui l'avait animé pendant deux ans, et qui l'avait forgé au fur et à mesure du temps. Comprendra-t-elle ? Secrètement, il l'espérait. Ne sachant plus quoi dire, il s'était affalé sur une chaise dans le salon alors que la brune écoutait attentivement toute son histoire. Lorsqu'elle prit la parole, le marin releva les yeux vers elle. « Je sais, on dirait un mauvais film d'action » répondit-il simplement en haussant les épaules. Lui-même n'aurait jamais cru à cette histoire si on le lui avait raconté, quelques années plus tôt. Mais c'était tombé sur lui, malheureusement. « Désolé de t'avoir caché tout ça, tu sais. Mais je n'aime pas forcément parler de cette partie de ma vie qui n'est pas toute rose » avoua-t-il en persistant son regard sur la jeune femme qui était en face de lui, assise sur le canapé. Jamais il n'oserait parler de lui-même de cette histoire. Certaines personnes avaient eu le droit d'entendre ça, notamment Freja ou encore Blue, mais c'était surement sous le coup de l'alcool ou bien de la déprime qui l'animait. « Je ne t'en veux pas Tahlia, j'aurais fais comme toi si j'avais eu des doutes sur qui que ce soit qui serait entrer chez moi comme je l'ai fais » dit-il en baissant le regard vers le sol. Cette histoire n'était pas belle à raconter, elle ressassait des souvenirs perdus au fond de son âme. Et lorsqu'il les racontait, c'était avec la gorge nouée. Elle vint ensuite à parler de son frère, mais il n'en avait toujours aucune nouvelle depuis quelques années maintenant. Son regard se reporta sur la brune, alors qu'il s'adossait à la table, jouant de ses doigts nerveusement sur la table. « Mon frère m'a jugé, comme toi. Mais lui, il n'a jamais chercher à savoir la vérité. Pourtant j'ai essayé de lui expliquer, quand j'étais en prison, par des lettres. Mais depuis toutes ces années, je n'ai jamais eu de retours. Mes parents ont essayé de lui parler, mais il ne veut plus entendre parler de moi » répondit-il en soufflant légèrement. C'était dur de parler de son frère, mais il le fallait bien. Et d'un côté, tout sortir d'un coup était assez bénéfique.

__________________________


☽☽ garde le sourire plus rien est grave, tant qu'il nous reste une seconde de souvenir dans le crâne. nos deux corps pourraient mourir j'ai déjà fait le deuil, maintenant pars loin de moi une larme cachée dans l'œil. notre histoire n'aurait jamais pu finir dans le calme et la tendresse. je te déteste comme cette phrase qui dit c'était trop beau pour être vrai. je n'avouerai jamais que certaines de mes propres émotions m'effraient. je te déteste comme cette phrase qui dit c'était trop beau pour être vrai.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tahlia Wates
Tahlia Wates
MESSAGES : 10648
ICI DEPUIS : 14/03/2016
CRÉDITS : Merenwen (ava), Anaphore (sign)
COMPTES : Ella, la mère célibataire débordée
STATUT : All I want is the taste that your lips allow (carlia)
#17 We need to talk (Florian) Empty
grand kangou
MessageSujet: Re: #17 We need to talk (Florian)   #17 We need to talk (Florian) EmptyDim 17 Mar 2019 - 21:44

Une fois la rancoeur passée, la colère apaisée et le recul qu'elle venait de prendre, Tahlia se rendit compte qu'elle avait été ridicule avec lui. Elle l'avait jugé, sans même chercher à savoir ce qui l'avait mené à cet appartement, ce qui lui avait permis de sortir la tête hors de l'eau. Elle s'était arrêtée à des préjugés, à un instinct qui l'avait mise sur une mauvaise voie. Et aujourd'hui, Florian avait dû ressasser des mauvais souvenirs, faire ressurgir son passé pour s'expliquer auprès d'elle, auprès de cette femme qui n'était qu'une simple colocataire. Tahlia était allée à l'encontre de ce qu'elle était réellement, elle avait fait ce qu'elle détestait qu'on lui fasse et elle s'en voulait. Et pour la première fois depuis qu'il avait mis les pieds dans cet appartement, la jeune policière avait envie de lui faire confiance. Elle n'avait pas envie d'aller vérifier son casier judiciaire pour appuyer ses paroles, pour voir s'il avait fait l'objet d'une erreur judiciaire. Elle avait envie de le croire. S'il mentait, cela signifiait qu'il avait une imagination débordante. C'était digne d'un mauvais film d'action, comme il le disait. Mais cela lui était arrivé et il en était encore énormément affecté. Il s'excusa d'ailleurs de lui avoir caché tout cela. « Je peux le comprendre. Ce n'est pas une chose que tu dis comme ça, à de pauvres inconnus. » Quand il était arrivé, elle n'était qu'une pauvre inconnue pour lui. Finalement, aujourd'hui avait peut-être été le meilleur moment pour dévoiler son histoire. Ils avaient peut-être eu besoin de laisser la situation s'envenimer pour atteindre ce point de non-retour, où la vérité devait éclater. Ils n'étaient plus des inconnus et cela avait sûrement contribué à ces confidences. Mais Tahlia s'excusa tout de même, pour le comportement qu'elle avait eu à son égard, pour avoir fouiné dans ce carnet, au lieu d'aller le voir clairement. Elle esquissa un léger sourire quand il affirma qu'il ne lui en voulait pas. C'était peut-être le signe qu'ils pouvaient instaurer une meilleure entente entre eux, malgré tout. Elle l'espèrait, sincèrement. « Ce n'était pas une raison pour être aussi insupportable avec toi. » Elle avait même été éxécrable, avec lui, à plusieurs reprises, sous l'incompréhension de Florian, qui ne savait pas pourquoi elle agissait de cette manière avec lui. Elle voulait rattraper le coup. Mais avant tout, elle se permit de prolonger ce moment confidence, en lui posant une question indiscrète sur ce frère qu'il évoquait dans son carnet. Elle croisa le regard de Florian alors qu'il redressa la tête vers elle, lui montrant qu'il avait toute son attention. Elle hocha la tête quand elle comprit que son frère l'avait jugé, qu'il avait tiré un trait sur lui, sans donner l'occasion à son frère de s'expliquer, de se racheter. « C'est triste... » répondit-elle dans un murmure. « Tu n'as jamais essayé de le revoir, directement en face-à-face ? Parce qu'au fond, c'est toi qui es doublement puni dans cette histoire. »

__________________________

i found love where

it wasn't supposed to be
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Florian Dickerson
MESSAGES : 539
ICI DEPUIS : 22/01/2019
CRÉDITS : prophetic mose (avatar), sial (signature)
COMPTES : l'agent secret britannique carter, l'américain sexy peter, la sulfureuse grecque harmonie, la comédienne italienne alana, la mignonne londonienne althea, le frenchie musicien milo & le cavalier australien theo.
STATUT : stuck in the dark, but you’re my flashlight (billian)
#17 We need to talk (Florian) Empty
baby kangou
MessageSujet: Re: #17 We need to talk (Florian)   #17 We need to talk (Florian) EmptyMar 26 Mar 2019 - 21:16

 Soulagé, voilà le sentiment qui animait Florian maintenant. Il se sentait libéré d’un poids comme s’il avait annoncé une nouvelle terrible. Et c’en était une, en soi. Mais il en avait marre de cette guerre perpétuelle qu’il menait avec sa colocataire, qu’il ne demandait qu’à apprécier. Maintenant, le canadien savait que l’ambiance serait plus détendu dans l’appartement et que tout se passerait pour le mieux. Lors des dernières soirées qu’ils avaient faites tous ensemble, on ressentait le malaise qu’il y avait entre Tahlia et le brun. Maintenant, tout irait pour le mieux. Elle avait eu raison de le juger, d’avoir peur de lui. Mais maintenant elle savait pourquoi. « Oui, tu as raison. Mais vous m’avez accueilli chez vous. Enfin quand Freja m’a proposé de venir habiter avec vous, je voulais vous en parler, c’est juste que je n’ai pas eu le courage » finit-il par dire à la brune. Certes ils étaient des inconnus, avec Concho, mais lui en était un aussi pour eux. Et il venait de la rue, qui plus est. Encore plus louche comme type. Mais il n’avait pas eu le courage. Le colocataire masculin qu’ils avaient n’avait pas posé de question sur Florian, juste il voulait savoir d’où il venait. Ce qui est logique, en somme. La brune s’excusa auprès du jeune homme, de son attitude. Mais Florian ne lui en voulait pas le moins du monde. Ils pourraient mieux s’entendre dorénavant. Il riait légèrement lorsqu’elle s’excusa de son comportement. « C’est pas grave, va. J’en ai vu des pires que toi » avoua-t-il à la jeune femme. Les gens pouvaient être horrible avec lui. Et il savait très bien qu’elle n’était pas la pire. Les gens l’avaient jugés, insultés lorsqu’il était encore à Montréal. D’où sa fuite vers l’Australie, d’ailleurs. Mais le plus dur à expliquer restait à venir. Son frère. Son frère était toute sa vie, mais depuis quelques années, il avait zéro nouvelles de ce garçon. Comme si tout était fini entre eux. « J’ai jamais voulu affronter son regard. Je me dis que s’il n’a pas répondu à mes lettres en prison, c’est qu’il n’avait pas envie de me parler. Alors après quelques temps, j’ai abandonné à contre coeur » dit-il en posant sa tête dans sa main, qui était accoudé à la table. C’est vrai que si son frère voulait vraiment lui parler, il aurait répondu à ses lettres, et ils auraient pu engager une simple discution. Mais maintenant, il pensait que tout était foutu, tout était perdu et que plus jamais il n’aurais de nouvelles de lui. Enfin de sa part. Parce que leurs parents donnaient à Florian des nouvelles du plus âgé des frères pour qu’il sache comment il évoluait dans sa vie.

__________________________


☽☽ garde le sourire plus rien est grave, tant qu'il nous reste une seconde de souvenir dans le crâne. nos deux corps pourraient mourir j'ai déjà fait le deuil, maintenant pars loin de moi une larme cachée dans l'œil. notre histoire n'aurait jamais pu finir dans le calme et la tendresse. je te déteste comme cette phrase qui dit c'était trop beau pour être vrai. je n'avouerai jamais que certaines de mes propres émotions m'effraient. je te déteste comme cette phrase qui dit c'était trop beau pour être vrai.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tahlia Wates
Tahlia Wates
MESSAGES : 10648
ICI DEPUIS : 14/03/2016
CRÉDITS : Merenwen (ava), Anaphore (sign)
COMPTES : Ella, la mère célibataire débordée
STATUT : All I want is the taste that your lips allow (carlia)
#17 We need to talk (Florian) Empty
grand kangou
MessageSujet: Re: #17 We need to talk (Florian)   #17 We need to talk (Florian) EmptyLun 1 Avr 2019 - 22:32

Certes, il y avait ce sentiment de culpabilité qui envahissait Tahlia. Mais il était paradoxalement mêlé à un étrange sentiment d'apaisement. Il avait été nécessaire de crever l'abcès avec Florian. Les deux colocataires ne pouvaient plus vivre de cette manière, à se lancer des piques et à se regarder en chiens de faïence. Tahlia avait souvent déserté l'appartement, ces derniers temps, trouvant un prétexte pour rentrer tard afin de ne pas croiser ses colocataires parce qu'elle ne supportait plus cette ambiance pesante. Freja et Concho en avaient les frais, eux aussi, par dépit, mais voilà que les choses s'arrangeaient peu à peu. Florian lui avoua alors qu'il avait voulu leur en parler, à son arrivée, mais qu'il n'avait jamais su le faire correctement. « Ce n'est pas une chose que l'on dit aussi facilement. Même à ses colocataires... » Encore plus quand il n'y en avait qu'une seule sur les trois qui faisait scandale. Freja était passée au-dessus et Concho n'avait même pas cherché à poser tant de questions à Florian. Il n'y avait que Tahlia qui avait été suspicieuse, et ce n'était pas une raison pour évoquer dès le début son plus gros secret. Finalement, cela avait été pas plus mal d'attendre que la tension arrive à son sommet pour en parler. Parce qu'ils se connaissaient davantage et Florian savait que Tahlia n'était pas une personne mauvaise dans le fond. Et inversement. La brune s'excusa d'ailleurs pour son comportement qui ne lui ressemblait pas. Son colocataire ne semblait pas lui en vouloir mais elle tenait quand même à exprimer ses regrets. Elle lui adressa un sourire désolé quand il lui avoua qu'il avait vu pire. « Oui je me doute que tu as vu pire qu'une colocataire qui te regarde de travers, mais quand même c'est important pour moi de te dire que je regrette. » Histoire de repartir à zéro, sur des bases saines, même si au fond, ses piques devaient être bien loin des regards qu'il avait pu affronter au cours de son existence. Tahlia se demanda d'ailleurs quelle était la position de sa famille. Il n'y avait rien de pire que le jugement des membres de son entourage. Elle crut comprendre que son frère avait coupé tout contact avec Florian. Le jeune homme lui apporta les détails manquants et Tahlia se rendit compte à quel point ce qu'il avait vécu était difficile. Se faire rejeter par son propre frère devait être une épreuve terrible. Une épreuve terrible face à laquelle Florian avait abdiqué, par dépit. « C'est dommage de rester buté pour une histoire dont tu es finalement une victime. » Peut-être que son frère s'en voulait de l'avoir jugé et il ne savait pas comment reprendre contact avec Florian. Les non-dits faisaient décidément beaucoup de mal dans une relation. « J'espère que ça s'arrangera et que tu pourras reprendre contact avec lui. » reprit-elle avec sincérité. Mais un dernier détail l'intriguait et pas des moindres. « Mais, tes parents, ils n'ont jamais su ce que tu as vécu en venant ici ? La rue, tout ça, quoi... »

__________________________

i found love where

it wasn't supposed to be
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Florian Dickerson
MESSAGES : 539
ICI DEPUIS : 22/01/2019
CRÉDITS : prophetic mose (avatar), sial (signature)
COMPTES : l'agent secret britannique carter, l'américain sexy peter, la sulfureuse grecque harmonie, la comédienne italienne alana, la mignonne londonienne althea, le frenchie musicien milo & le cavalier australien theo.
STATUT : stuck in the dark, but you’re my flashlight (billian)
#17 We need to talk (Florian) Empty
baby kangou
MessageSujet: Re: #17 We need to talk (Florian)   #17 We need to talk (Florian) EmptyDim 2 Juin 2019 - 1:09

Pour lui, avouer cette vérité lui faisait un bien énorme. Il ne manquait plus qu’il parle à Concho pour son passé et toute la colocation du 17 serait au courant. Et peut-être qu’ainsi, Florian se sentirait enfin libre. Il avait envie de tout avouer, des fois. Comme si ce boulet qu’il trainait depuis toutes ces années étaient de plus en plus lourd à porter. « Oui, mais il faut être honnête avec les gens avec lesquels on vit » dit-il simplement à la brune en hochant la tête. Etant donné qu’elle avait cherché la petite bête avec lui, le marin n’avait qu’une envie c’était que les choses se tassent. Et enfin, c’était le cas maintenant. Ils pouvaient avoir une vraie relation de colocataires et voir même d’amis. C’est tous ce qu’il voulait, Florian. Ils pouvaient repartir sur de bonnes bases maintenant, afin de mieux s’entendre. Relevant le regard vers la brune, il scruta le sien en voyant à quel point elle était désolé de l’avoir jugé aussi vite. Mais beaucoup de gens l’avaient fait, malheureusement. Et il avait l’habitude, tout aussi malheureusement. « J’accepte tes excuses, Tahlia. Pas de rancoeurs » finit-il par dire en lui adressant un sourire. Il se leva de sa chaise pour aller s’assoir à côté d’elle sur le canapé, afin de ne pas avoir à tourner le dos à la jeune femme une fois de plus. En parlant de son grand frère, il se posait alors près d’elle. Mais les sentiments dans sa tête étaient brouillés. Lorsqu’il parlait d’Henri, il ne savait pas quoi dire sur lui parce que maintenant, il ne le connaissait plus autant qu’avant. Son frère, son idole, son meilleur ami. Il avait peur des retrouvailles, qui arriveraient surement plus vite qu’il ne le pense. « Mes parents ont voulu lui expliquer, lui parler. Mais rien n’y fait, il ne veut plus entendre parler de moi » avoua-t-il en haussant les épaules simplement. « J’espère aussi, un jour. On était déjà un peu brouillé par rapport à des histoires de famille, avant ça. Alors je pense que la prison a été la goutte d’eau pour lui » dit-il simplement tout en baissant le regard vers ses pieds. La vie n’avait pas été facile depuis son départ de Montréal, mais il essayait d’aller de l’avant maintenant, de faire de sa vie celle dont il avait toujours rêvé. « Je n’ai jamais dis à ma famille que j’avais été dans la rue. Surement pour pas les inquiéter. Ils ont toujours pensé que j’habitais avec vous. Je leur parlais de colocataires, vaguement. Mais j’ai tout gardé pour moi » répondit-il avec un mince sourire sur les lèvres. Le mensonge par excellence, et pourtant, il détestait ça, les mensonges. Mais pour garder une once de sympathie de la part de son entourage après ce passage en prison, il avait tut tous problèmes qu’il aurait pu avoir ici.


HJ:
 

__________________________


☽☽ garde le sourire plus rien est grave, tant qu'il nous reste une seconde de souvenir dans le crâne. nos deux corps pourraient mourir j'ai déjà fait le deuil, maintenant pars loin de moi une larme cachée dans l'œil. notre histoire n'aurait jamais pu finir dans le calme et la tendresse. je te déteste comme cette phrase qui dit c'était trop beau pour être vrai. je n'avouerai jamais que certaines de mes propres émotions m'effraient. je te déteste comme cette phrase qui dit c'était trop beau pour être vrai.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tahlia Wates
Tahlia Wates
MESSAGES : 10648
ICI DEPUIS : 14/03/2016
CRÉDITS : Merenwen (ava), Anaphore (sign)
COMPTES : Ella, la mère célibataire débordée
STATUT : All I want is the taste that your lips allow (carlia)
#17 We need to talk (Florian) Empty
grand kangou
MessageSujet: Re: #17 We need to talk (Florian)   #17 We need to talk (Florian) EmptyLun 10 Juin 2019 - 22:43

Il fallait être honnête avec les gens avec lesquels on vit. Tahlia approuva d'un signe de la tête cette phrase, un léger sourire sur les lèvres. Heureusement qu'elle n'avait pas été totalement honnête avec lui, les premières semaines, sinon elle lui aurait clairement lâché qu'elle ne pouvait pas se l'encadrer. Elle était comme ça, Tahlia, elle réagissait et après, elle réfléchissait. Elle avait pris Florian en grippe, sans même gratter la carapace. Elle avait laissé la situation s'envenimer jusqu'à ce jour, où la vérité avait éclaté des deux côtés. Et contre toute attente, cela se tassait. L'un et l'autre étaient plus apaisés, ce n'était plus un dialogue de sourds. C'était comme s'ils reprenaient tout à zéro. Les excuses de Tahlia vinrent sceller ce renouveau. Des excuses acceptées par le jeune homme. Elle lui adressa d'ailleurs un léger sourire. « Merci. » Il était intelligent, Florian. Il savait mettre de côté les rancoeurs afin de démarrer sur de nouvelles bases, les plus saines possibles. Dommage que Tahlia ait perdu tant de temps avant de s'en rendre compte, préférant rester butée et intraitable. Mais il avait désormais le temps pour rattraper les erreurs de la brune. Cela commençait d'ailleurs aujourd'hui, avec la confidence qu'il fit sur sa famille, sur son frère qui lui en voulait. Florian vint prendre place à ses côtés et Tahlia se plaça de façon à être tournée vers lui, pour lui montrer qu'elle lui portait une attention sincère. Le sujet était délicat. La brune voyait que cela affectait Florian. Il y avait tant d'injustice. Mais la pire venait de son frère, de son propre sang, qui avait lui avait tourné le dos, comme tant d'autres avant et après lui. C'était triste, mais Tahlia avait espoir que cela s'arrange. « Avec le temps, il y a pas mal de choses qui s'arrange. Il a peut-être besoin de ce temps-là pour que ça fasse le chemin dans sa tête, pour encaisser ou tout simplement pour oser revenir vers toi. Les histoires font partie de chaque famille, mais il faut passer au-dessus. On ne peut pas remplacer un frère. » Elle espérait que le frère de Florian ait cette idée en tête lui aussi. Ce serait le moyen pour son colocataire de tirer définitivement un trait sur les galères qu'il avait pu vivre. Des galères qu'il avait dû vivre seul, d'après sa réponse. « Oui, je peux comprendre. La vérité fait parfois plus de victimes que le mensonge. » Elle savait ce qu'étaient les mensonges de convenance. Elle aussi avait dû mentir à son entourage, sur ce qu'elle avait bien pu vivre durant ses jeunes années. « Freja a bien fait de te proposer de venir ici... » Freja avait fait ce qu'ils auraient tous dû faire, en réalité.

Spoiler:
 

__________________________

i found love where

it wasn't supposed to be
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
#17 We need to talk (Florian) Empty
MessageSujet: Re: #17 We need to talk (Florian)   #17 We need to talk (Florian) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
#17 We need to talk (Florian)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  :: southern district :: appartements-
Sauter vers: