AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 We've come a long way from where we began (Elijah)

Aller en bas 
AuteurMessage
Tahlia Wates
Tahlia Wates
MESSAGES : 11261
ICI DEPUIS : 14/03/2016
CRÉDITS : Strangehell/Aelya ♥ (ava), Mars (sign), chrysalis (icon)
COMPTES : Ella, la mère célibataire débordée
STATUT : Attirée par l'inaccessible.
We've come a long way from where we began (Elijah) Empty
grand kangou
MessageSujet: We've come a long way from where we began (Elijah)   We've come a long way from where we began (Elijah) EmptyLun 4 Fév 2019 - 15:58

Jour de congé. Tahlia ne savait même plus à quand remontait la dernière fois où elle avait pris une journée pour elle, rien que pour elle. Cela remontait sûrement avant son agression et l'arrêt de travail qui en avait découlé. C'était donc il y a longtemps, trop longtemps. Après une grasse matinée bien méritée, la jeune femme avait traîné dans l'appartement vide, puis s'était décidée à bouger un peu. Sortant de la boutique où travaillait Carter - où elle s'était d'abord rendue pour s'octroyer quelques minutes avec lui - elle s'était dirigée tout sourire vers les rues commerçantes. Les rayons du soleil brillaient de mille feux et réchauffaient sa peau déjà bien hâlée. Cet été était extrêmement chaud, si bien qu'il fallait sans cesse trouver un point d'ombre pour ne pas fondre comme neige au soleil. Tahlia avait trouvé refuge devant la boutique du glacier, sous le auvent. Afin de se rafraîchir, elle s'était octroyée un Granita au citron qu'elle dégustait, légèrement appuyée contre le mur. Ses yeux observaient les quelques passants qui avaient aussi le courage d'affronter l'extérieur. Mais ce fut la silhouette d'un jeune homme qui l'interpella. La tête légèrement baissée, l'homme tapotait sur son téléphone. Tahlia fronça les sourcils et plissa des yeux, afin de guetter son visage alors qu'il passait devant elle. Non. ça ne pouvait pas être lui. Elle secoua la tête et ramena la paille dans sa bouche, reprenant une gorgée de son Granita. Mais son regard se reporta de nouveau sur la silhouette qui s'éloignait d'elle. Il fallait qu'elle en ait le coeur net. Elle trottina jusqu'à rattraper le jeune homme et posa sa main sur son épaule pour qu'il s'arrête. L'homme se retourna vers elle, l'air surpris. Tahlia, quant à elle, eut un léger mouvement de recul. Ce regard bleu, elle le reconnaîtrait entre mille, même si les traits de son visage étaient désormais ceux d'un homme mature. "Elijah ?" Elle avait l'impression de faire un bond dans le temps, plus de dix ans en arrière. "Mais... qu'est-ce que tu fais là ?"

__________________________

     


‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
Pour toi, je ferais parler la poudre jusqu'à c'que mon chargeur soit vide. Je suis prise dans ton avalanche, je m'éteindrai si tu m'exiles. À la lisère des alizés ne reste que l'odeur de la pluie.☾☾  // par mars.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elijah Stuart
MESSAGES : 280
ICI DEPUIS : 31/01/2019
CRÉDITS : Dandelion
COMPTES : Léo, Terrence & Samuel
STATUT : Fiancé à Emma, amoureux d'Eirik, tout un programme !
We've come a long way from where we began (Elijah) Empty
adm h
MessageSujet: Re: We've come a long way from where we began (Elijah)   We've come a long way from where we began (Elijah) EmptyMar 5 Fév 2019 - 22:22

Il fallait un peu de temps pour qu’Elijah se fasse à son retour dans sa ville natale. Il était de retour depuis à peine deux semaines et après s’être correctement installé dans son grand loft aménagé en plein dans le centre-ville de Bowen, il avait pris ses marques dans les nouveaux locaux de sa boite. Son bureau n’était pas aussi grand qu’à Sydney, la tour pas aussi impressionnante, mais on était dans une petite ville. Ce nouveau job ressemblait à une mise au placard, il le voyait presque comme tel. Pourtant on lui avait promis que c’était un gage de confiance, on lui offrait un poste à grosse responsabilités, celui qu’il réclamait depuis plus d’un an et il devait s’estimer heureux, à trente deux ans il était l’un des plus jeunes responsables d'antenne de la marque, autant dire qu’il n’avait pas le droit de se plaindre et encore moins de faire foirer les choses. Alors oui, Bowen ne payait pas de mine, c’était un pari osé, mais il devait y croire. Aujourd’hui il avait fini plus tôt et il avait quelques courses à faire. Autant dire que le shopping ici ce n’était pas vraiment l’extase, il passa un temps fou à chercher une lampe sans rien trouver à son goût ce qui eut le don de lui tapper sur les nerfs. En plus il faisait une chaleur à crever. Il s’était arrêté chercher un smoothie chez le glacier histoire de prendre quelque chose de frais puis avait continué son tour des boutiques. Il croisait peu de passants et souvent il avait l’impression de reconnaître des visages mais en quinze ans d’absence il y avait peu de chances que ce soit le cas. Bowen avait changé, lui aussi, il n’était plus le gamin qui voulait fuir à tout prix, il était devenu un homme et n’avait plus grand chose à voir avec celui avait tout plaqué.
Il s’était arrêté devant une toute petite boutique de design qui ne payait pas de mine, à tel point qu’il ne l’avait pas remarqué la première fois qu’il était passé devant. Face à lui, la lampe qui recherchait tant, elle était là, belle, comme il voulait. Elijah avait un côté légèrement obsessionnel avec sa déco. Absorbé par la contemplation de sa future nouvelle acquisition, il sursauta lorsqu’une main se posa sur son épaule. Tahlia. Il se retrouvait face à son passé, l’une de ses plus vieilles amies et il n’était clairement pas prêt il n'avait prévenu personne de son retour et il n'avait pas non plus prévu qu'on se souvienne de lui. Merde, Tahlia ! Il l’attrapa pour la serrer contre lui. S’il n’était pas le plus heureux des hommes en se retrouvant dans cette ville qu’il avait tellement cherché à fuir, elle fut, à cet instant précis, le rayon de soleil dont il avait besoin. J’suis… bah j’étais sur le point d’acheter une lampe ! Et toi ? Certainement qu’elle n’attendait pas ce genre de réponse, évidemment qu’elle voulait savoir ce qu’il faisait ici, à Bowen

__________________________


--- and suddenly
What doesn't kill you makes you stronger.


Dernière édition par Elijah Stuart le Mer 13 Mar 2019 - 23:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tahlia Wates
Tahlia Wates
MESSAGES : 11261
ICI DEPUIS : 14/03/2016
CRÉDITS : Strangehell/Aelya ♥ (ava), Mars (sign), chrysalis (icon)
COMPTES : Ella, la mère célibataire débordée
STATUT : Attirée par l'inaccessible.
We've come a long way from where we began (Elijah) Empty
grand kangou
MessageSujet: Re: We've come a long way from where we began (Elijah)   We've come a long way from where we began (Elijah) EmptyLun 11 Fév 2019 - 14:25

Finalement, cette après-midi n'était pas si joyeuse que cela. Après avoir fait le tour des rues commerçantes, après s'être arrêtée dans quelques magasins, Tahlia commençait clairement à s'ennuyer. C'était toujours le cas quand elle prenait une demie-journée pour elle. Et auparavant, c'était souvent dans ces moments-là qu'elle allait se réfugier chez Jax, le regardant peindre sans dire un mot. Ah Jackson... Ils en avaient traversé des épreuves, ces deux-là, ils s'étaient éloignés, s'étaient retrouvés. Mais maintenant qu'il était loin d'elle, elle se rendait compte de la place qu'il avait dans sa vie. Le savoir heureux où il était atténuait le manque qu'il causait chez la brunette, même s'il était irremplaçable. Pourtant, aujourd'hui, Tahlia n'était pas à l'abri des surprises. Cette silhouette qui venait de passer devant elle lui rappelait tant un fantôme du passé. Encore un. Mais celui-là avait laissé un souvenir impérissable chez notre policière. En voulant avoir le cœur net, elle avait fini par suivre cet homme. Le voyant s'arrêter devant une boutique, Tahlia prit son courage à deux mains et s'approcha de lui en posant une main sur son épaule. Quand l'homme se retourna, la jeune femme resta sous le choc. C'était lui. C'était bien lui. Elijah. Cet homme qu'elle n'aurait jamais cru revoir ici, à Bowen. Quand il prononça son prénom, un léger sourire se dessina sur les lèvres de jeune femme. Comme quoi, même une dizaine d'années plus tard, ces deux-là étaient faits pour se reconnaître, malgré le fait qu'ils soient devenus des adultes, malgré le fait qu'ils aient changé et pris quelques rides sur leurs visages. Ils n'étaient plus ces adolescents que rien ne semblaient atteindre, insouciants et intrépides. Quand il la prit dans ses bras et qu'elle lui rendit cette étreinte chaleureuse, elle eut l'impression que les nombreuses années sans se voir s'étaient effacées d'un revers de la main. C'était comme s'ils se retrouvaient après quelques mois passés loin l'un de l'autre. Alors qu'elle lui demanda ce qu'il faisait ici, la réponse du jeune homme la fit rire. « Tu es venu jusqu'à Bowen pour acheter une lampe ? J'ai toujours su que le savoir-faire bowenien était unique. » le taquina-t-elle en lui adressant un large sourire, les yeux pétillants de malice. Évidemment que ce n'était pas sa question, alors elle reprit doucement : « Tu es revenu quand ? » Et surtout que venait-il faire ici, dans cette ville qu'il avait tant cherché à fuir ?

__________________________

     


‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
Pour toi, je ferais parler la poudre jusqu'à c'que mon chargeur soit vide. Je suis prise dans ton avalanche, je m'éteindrai si tu m'exiles. À la lisère des alizés ne reste que l'odeur de la pluie.☾☾  // par mars.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elijah Stuart
MESSAGES : 280
ICI DEPUIS : 31/01/2019
CRÉDITS : Dandelion
COMPTES : Léo, Terrence & Samuel
STATUT : Fiancé à Emma, amoureux d'Eirik, tout un programme !
We've come a long way from where we began (Elijah) Empty
adm h
MessageSujet: Re: We've come a long way from where we began (Elijah)   We've come a long way from where we began (Elijah) EmptyMer 20 Fév 2019 - 22:03

Tahlia était ce genre de personne que vous pouviez ne pas voir durant des années, dont vous pouviez n’avoir aucune nouvelle et pourtant lorsque vous la retrouviez tout le vide qui s’était créé entre vous s’effaçait. Pour Elijah elle était exactement cette personne là. Il en avait fait l’expérience le jour de l'enterrement de ses parents, débarqué sans prévenir, même s’il était attendu, il l’avait trouvée là, aux portes de l’église et ce jour là ce fut elle qui l’avait pris dans ses bras, celle qui l’avait maintenu à flots alors que son monde prenait l’eau. Le jeune homme qu’il était à l’époque n’avait aucune larme à verser, du moins il n’était pas prêt. Il ne lui avait pas adressé un mot depuis à peu près cinq ans et pourtant elle l’avait épaulé dans cette épreuve et ce fut naturellement qu’il avait trouvé refuge chez elle, à refaire le monde, à se retrouver, comme s’ils ne s’étaient jamais quitté, ou presque, puisqu’ils avaient tellement de choses à rattraper. Leurs retrouvailles furent rapides et aussi vite qu’il était arrivé, Eli avait pris la fuite à nouveau, estimant que Bowen ce n’était plus chez lui, d’autant plus maintenant qu’il avait perdu ses parents. Douze années plus tard, plus d’une décennie sans jamais se donner signe de vie, mis à part une invitation Facebook de Tahlia à laquelle Elijah avait répondu même s’il ne postait pas grand chose sur le réseau social. Il savait qu’elle était devenue flic, elle avait pu apprendre qu’il bossait dans la mode, il avait réalisé son rêve. Et après ça, plus rien d’autre. Cet après-midi pourtant ce fut le destin qui les rapprocha à nouveau. Il avait bien pensé à elle lorsqu’il avait appris qu’il était muté ici, mais il avait eu un peu peur de s’annoncer à elle alors qu’il avait passé des années à faire le mort. Ils n’étaient plus les mêmes à présent, ils ne pourraient plus s’esquiver sur leur bout de plage pour fumer un joint en cachette, ils étaient adultes. Pourtant dans leurs regards on lisait la même douceur, cette joie de se retrouver malgré le temps passé. On m’a dit que c’était devenu un haut lieu du design contemporain oui ! Il répondit à son sourire, complice comme jamais. Même s’il savait au fond qu’il ne pourrait pas éluder la question trop longtemps. Et déjà Tahlia revenait à la charge. Elle n’avait pas réussi dans son métier pour rien, la fliquette ! Cette dernière réflexion pour lui-même le fit sourire, autant que la ténacité de son amie. Quelques jours. Et il se fit plus sérieux. J’ai emménagé en ville Tahlia. J’aurais dû te prévenir, enfin je crois. Même si j’avais des doutes sur ma légitimité en tant qu’ami après toutes ces années. Puis j’pense pas avoir encore ton numéro. Même s’il connaissait déjà sa réponse, s’il avait voulu, il aurait simplement pu venir frapper chez elle. Mais il avait trop peur de la retrouver dans une petite vie rangée, avec mari et gamin si ça se trouve, alors que lui venait de retourner en arrière.

__________________________


--- and suddenly
What doesn't kill you makes you stronger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tahlia Wates
Tahlia Wates
MESSAGES : 11261
ICI DEPUIS : 14/03/2016
CRÉDITS : Strangehell/Aelya ♥ (ava), Mars (sign), chrysalis (icon)
COMPTES : Ella, la mère célibataire débordée
STATUT : Attirée par l'inaccessible.
We've come a long way from where we began (Elijah) Empty
grand kangou
MessageSujet: Re: We've come a long way from where we began (Elijah)   We've come a long way from where we began (Elijah) EmptyDim 17 Mar 2019 - 22:01

Ils s'étaient éloignés brutalement, ces deux-là. Même si elle avait passé des années à ses côtés, partagé tant de bons moments avec lui, le départ d'Elijah avait rompu tout contact entre les deux amis. Ils s'étaient contentés d'une invitation Facebook, où ils avaient vaguement pu parler de ce qu'ils faisaient actuellement. Et puis, plus rien. Mais aujourd'hui, alors qu'il était face à elle, ils en oubliaient les années passées sans se voir. C'était le charme des retrouvailles, dans quelques heures, ils allaient peut-être se retrouver l'un face à l'autre et se rendre compte qu'ils n'avaient plus grand chose en commun. Mais Tahlia en doutait. Même s'ils avaient vieilli, ils avaient traversé des moments rudes ensemble et c'était probablement ce qui faisait la force de leur amitié. Un an, deux ans ou une décennie entière ne changerait rien à ce fait avéré. Alors qu'elle lui avait demandé ce qu'il faisait, Eli faisait du grand Eli. Il avait pris la question au pied de la lettre et évoqué l'achat d'une lampe à Bowen. Il n'en fallut pas plus pour plaisanter avec légèreté. Mais Tahlia restait Tahlia, elle gardait bien en tête le fait qu'il n'avait pas répondu à sa question. « Je t'ai toujours dit que Bowen serait tendance, un jour ! » répondit-elle, en riant, alors qu'il parlait d'un haut lieu du design contemporain. Ils en étaient encore loin ! Bowen restait ce petit patelin. Combien de fois avaient-ils évoqué l'idée de partir de cette ville ? Maintes et maintes fois, mais Elijah fut le seul à avoir accompli ce rêve. Tahlia, elle, était restée là, dans une routine qui finissait par l'envelopper et par la miner. Du coup, elle se demandait pourquoi il était ici, pourquoi il était revenu se perdre dans cette ville alors qu'il avait la possibilité de faire des merveilles ailleurs. Peut-être n'était-ce qu'une visite de courtoisie. Mais Elijah mit fin au mystère qui entourait son retour. Cela faisait quelques jours qu'il était sur Bowen, mais le plus surprenant était d'apprendre qu'il avait emménagé en ville. Il avait donc prévu de rester ici ? Pour une surprise, en voilà une belle.Elle esquissa un sourire quand il évoqua sa légitimité en tant qu'ami, haussant légèrement les épaules. « Pourquoi aurait-il fallu que tu me préviennes ? Tu n'as pas de compte à me rendre, Eli. Si tu l'as fait, c'est tout simplement parce que tu avais tes raisons. » Elle ne lui en voulait pas, et son sourire en témoignait. Tahlia se doutait qu'il avait besoin de reprendre ses marques avant de faire appel aux personnes qui appartenaient à son passé. « De toute manière, j'aurais fini par l'apprendre. Tu me connais, tu sais bien que je finis toujours par tout savoir. Les années passées ne m'ont pas changé de ce côté-là. » Une lueur malicieuse illumina ses yeux verts, alors qu'elle s'amusait de ce côté fouine que Elijah avait souvent affronté, plus jeune. Elle fit un signe de la tête vers le magasin et reprit : « Tu me laisses t'accompagner ? Il te faut forcément un deuxième avis pour ta lampe... » Elle ne comptait pas le laisser filer de sitôt. Ils avaient des années à rattraper.

__________________________

     


‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
Pour toi, je ferais parler la poudre jusqu'à c'que mon chargeur soit vide. Je suis prise dans ton avalanche, je m'éteindrai si tu m'exiles. À la lisère des alizés ne reste que l'odeur de la pluie.☾☾  // par mars.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elijah Stuart
MESSAGES : 280
ICI DEPUIS : 31/01/2019
CRÉDITS : Dandelion
COMPTES : Léo, Terrence & Samuel
STATUT : Fiancé à Emma, amoureux d'Eirik, tout un programme !
We've come a long way from where we began (Elijah) Empty
adm h
MessageSujet: Re: We've come a long way from where we began (Elijah)   We've come a long way from where we began (Elijah) EmptyMar 26 Mar 2019 - 16:16

Elijah n’était pas du genre à garder contact, dans toutes situations que ce soit. Que ce soit avec une ex copine ou bien avec des personnes rencontrées puis perdues de vue pour diverses raison. Il avait coupé les ponts avec tout le monde lorsqu’il avait quitté Bowen, il n’avait jamais eu énormément d’amis, loin d’être un garçon très populaire, il ne comptait ses copains d’enfance ou d’école que sur les doigts de ses mains, les vrais amis entendons, ceux sur lesquels il avait pu compter, vraiment. Et pourtant même à ces personnes là il n’avait plus donné de nouvelles. Lorsqu’il était parti il avait eu besoin de tout laisser derrière lui, sans vraiment savoir pourquoi, ou du moins il n’avait jamais vraiment cherché à savoir. Il fonctionnait de cette façon tout simplement. Et il savait qu’en quittant la ville qui l’avait accueilli durant plus de dix ans, il avait fait la même chose, il était parti sans se retourner, laissant ses amis, ses repères où ils étaient. Ce ne serait sûrement pas la même chose cette fois-ci, quand il avait quitté Bowen il n’avait que dix-sept ans, il avait tellement de choses à vivre, tellement de choses à laisser derrière lui pour devenir celui qu’il voulait vraiment, à présent il était cet homme accompli et fier de son parcours alors peut-être qu’il garderait quelques contactes à Sydney, des collèges, de toute façon il n’avait pas vraiment le choix, il restait dans la même entreprise même ici. Et aussi sa petite amie, même s’il ne savait pas bien comment leur relation allait évoluer à distance ni même s’il voulait vraiment aller plus loin avec elle. Toujours est-il qu’il avait tourné le dos à Tahlia, son amie, sûrement la plus spéciale qu’il ait eu. Et la retrouver aujourd’hui le rendait heureux et nostalgique en même temps, de toutes ces années, de leur complicité. Elle le mettait face à la dure réalité, il avait abandonné des personnes formidables qui lui avaient manqué, même s’il ne se l’avouait pas. Et les croiser dans les rues de Bowen posait la question de la légitimité, avait-il encore une place dans la vie de ses anciens amis, de sa famille même ? Etait-il en droit de réclamer quoi que ce soit ? Wates était certainement la personne la plus facile, elle l’accueillait comme si le temps n’avait rien changé, comme s’ils s’étaient quitté la veille, elle le laissait la prendre dans ses bras et lui montrait qu’elle était sincèrement heureuse de le retrouver, Elijah avait de la chance de tomber sur elle, ce ne serait sûrement pas si simple avec tout le monde. Ils plaisantèrent légèrement sur la place de Bowen dans le monde du design, c’était le plus facile, de faire de l’humour pour commencer. Pourtant ils n’avaient pas totalement tort, la ville avait changé, elle s’était quelque peu modernisé et c’était positif.
Tahlia prouva par son sourire et ses mots rassurants qu’elle n’avait aucun ressentiment contre son ami et Elijah se permit alors de souffler un peu. Ouais, j’avais besoin de partir, de faire mes preuves par moi-même. Quelque chose comme ça. Il lui rendit son sourire. Les nouvelles vont vite par ici de toute façon ! Puis j’aurais peut-être fini par pointer le bout de mon nez à ta porte un jour ! Pour te faire la surprise. Quoi que ça, il en doutait quand même. Ils se mirent en marche pour entrer dans la boutique. Celle-ci était climatisée et la fraîcheur faisait beaucoup de bien. Je ne me souvenais pas qu’il faisait si chaud ici ! Ils s’avancèrent vers la fameuse lampe. Bon raconte-moi, qu’est ce que tu deviens ? Avant d’avoir l’interrogatoire de la flic en bon et due forme, il comptait bien grappiller quelques informations, ce serait trop facile s’il était le seul à se mettre à table.

__________________________


--- and suddenly
What doesn't kill you makes you stronger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tahlia Wates
Tahlia Wates
MESSAGES : 11261
ICI DEPUIS : 14/03/2016
CRÉDITS : Strangehell/Aelya ♥ (ava), Mars (sign), chrysalis (icon)
COMPTES : Ella, la mère célibataire débordée
STATUT : Attirée par l'inaccessible.
We've come a long way from where we began (Elijah) Empty
grand kangou
MessageSujet: Re: We've come a long way from where we began (Elijah)   We've come a long way from where we began (Elijah) EmptyLun 8 Avr 2019 - 16:01

Quand il était parti – à deux reprises – Tahlia aurait pu en vouloir à Elijah. Mais si elle ne l'avait pas fait, c'était tout simplement parce qu'elle savait que sa place n'était pas à Bowen. Elle savait qu'il devait accomplir de grandes choses. Se rattacher à Bowen, aux personnes qui y vivaient, à son passé n'aurait fait que ralentir ses projets de vie. Il n'était pas le genre d'ami ultra-présent, sur qui l'on pouvait compter au quotidien, mais Tahlia l'avait toujours su et elle n'avait jamais tenté d'en obtenir davantage de lui. Elle l'aimait comme ça, aussi libre et indépendant. Mais le voir aujourd'hui – outre le fait que ce soit une énorme surprise – attisait sa curiosité. Pourquoi revenait-il dans cette ville ? Avait-il mené ses projets avec brio ou avait-il tout raté, au point de revenir aux sources ? Tant de questions auxquelles Tahlia espérait avoir des réponses, si tant est qu'ils aient encore une affinité commune. Tant d'années s'étaient écoulées. Ils n'étaient plus des adolescents empotés. Tahlia n'était plus cette jeune fille qui ne vivait que pour les beaux yeux d'Elias, malgré les insultes et les coups. Elle s'était échappée de son emprise et avait appris à devenir indépendante. Elle avait vécu des départs et des coups durs qui avaient forgé son caractère, qui avaient appauvri son cercle d'amis. Mais elle gardait ce sourire et ce regard compréhensif, dénué de tout jugement, comme ceux qu'elle avait à l'âge de dix-sept ans. Elle ne pouvait pas le blâmer de ne pas l'avoir prévenu. Elijah se questionnait sur sa légitimité en tant qu'ami, mais Tahlia se posait aussi cette question. Elle n'était pas en droit de le juger, de lui en vouloir pour ces années sans nouvelles. C'était la vie, aurait-elle ajouté. Elijah semblait soulagé de la voir aussi ouverte, mais au fond doutait-il de son attitude ? Il était l'un de ceux qui la connaissait le mieux. Elle hocha la tête quand il lui donna raison. Oui, il était parti parce qu'il en avait ressenti le besoin, parce qu'il avait des projets. « Je sais, et ce n'est pas à Bowen que tu aurais pu le faire. » répondit-elle avec douceur. Elle se mit à rire quand il évoqua les nouvelles qui allaient vite à Bowen. « Et attends, tu n'as pas vu le blog des Writers. C'est encore pire, maintenant. » Elle n'en dit pas plus. Il aurait sûrement l'occasion de voir rapidement ce qu'était ce torchon de journal, qui ne vivait qu'au gré des rumeurs et des fausses accusations. Dans une petite ville, il était normal que tout se sache rapidement. Mais avec les réseaux sociaux, ce phénomène avait empiré. Mais quand il avoua qu'il aurait fini par pointer son nez devant sa porte, la brune secoua la tête, un sourire aux lèvres et le regard perplexe. Elle en doutait quelque peu. Elle le suivit à l'intérieur du magasin, appréciant la fraîcheur dans la grande pièce. Elle approuva de nouveau les paroles du jeune homme quand il évoqua la chaleur qui n'était pas aussi forte dans ses souvenirs. « ça devait être pareil à Sydney, non ? »  Ce n'était pas comme s'il était parti en Islande, après tout. Ils arrivèrent devant la fameuse lampe, mais alors que Tahlia allait continuer son 'interrogatoire', le jeune homme la prit au dépourvu en lui demandant ce qu'elle devenait. La brune lui adressa un sourire amusé avant de répondre, en haussant les épaules : « Pas grand chose depuis notre dernière conversation sur Internet, à vrai dire. Je suis toujours policière. Toujours à Bowen. La routine, tout simplement. » Elle n'avait pas une vie passionnante, mais c'était ce qu'elle avait voulu en restant à Bowen. « Et toi alors ? Qu'est-ce qui t'a poussé à revenir ici ? »

__________________________

     


‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
Pour toi, je ferais parler la poudre jusqu'à c'que mon chargeur soit vide. Je suis prise dans ton avalanche, je m'éteindrai si tu m'exiles. À la lisère des alizés ne reste que l'odeur de la pluie.☾☾  // par mars.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elijah Stuart
MESSAGES : 280
ICI DEPUIS : 31/01/2019
CRÉDITS : Dandelion
COMPTES : Léo, Terrence & Samuel
STATUT : Fiancé à Emma, amoureux d'Eirik, tout un programme !
We've come a long way from where we began (Elijah) Empty
adm h
MessageSujet: Re: We've come a long way from where we began (Elijah)   We've come a long way from where we began (Elijah) EmptyJeu 11 Avr 2019 - 22:43

Elle avait raison, Tahlia, ce n'était pas à Bowen que Stuart aurait pu réaliser ses rêves de grandeur, ni même devenir celui qu'il était aujourd'hui, plus extraverti, aussi à l'aise avec lui-même. Il y avait encore du chemin à faire pour qu'il s'assume totalement mais à présent il était capable de se dire qu'il s'aimait, chose impossible lorsqu'il était ce gamin brimé par son père. Il sourit alors doucement à son amie, reconnaissant de ne pas chercher à le blâmer d'être parti comme un voleur. Writers tu dis ? Ca promet, rien que le nom est mauvais ! Il n'aimait pas vraiment les ragots, fut un temps il avait été la cible de la presse à scandale, pas en gros titres évidemment, mais il avait eu droit à quelques encadrés lorsqu'on avait appris pour sa liaison avec une jeune mannequin assez renommée, celle qui était encore sa fiancée aujourd'hui, même si ça ne voulait pas dire grand chose pour Elijah. Il aimait son métier, il aimait être reconnu de ses paires mais il se passait bien d'être un homme public, rester l'homme de l'ombre ça lui allait très bien. Une fois dans la boutique ils eurent tous les deux le sentiment de respirer à nouveau. Non, je ne crois pas, c'est un peu différent ! Ou peut-être que là-bas je n'avais simplement pas le temps de voir l'extérieur, j'étais toujours enfermé dans ma tour climatisée... Il passa la main dans sa barbe en se faisant cette réflexion. Avant de questionner Tahlia sur sa vie. La brune, fidèle à elle-même, bien meilleure pour faire parler les autres que d'elle, comme si elle n'avait rien à raconter, Eli en doutait, après tant d'années, elle devait bien avoir changé, fait des choses, au moins un peu. Mais d'aussi loin qu'il se souvenait elle avait toujours été comme ça, comme si elle s'oubliait, elle pensait que sa petite vie n'était pas intéressante alors que si, elle l'était, elle l'était pour lui qui était son ami et qui voulait être heureux de ses réussites, la soutenir dans ses projets, la soulager dans les épreuves s'il le fallait, même simplement en l'écoutant. Malgré le temps qui avait passé et son absence, il restait son ami. Il roula alors de yeux. C'est bien, t'es flic, t'as réussi. Hhmm... Et t'a pas de mec, quelqu'un dans ta vie ? T'es pas heureuse ? Mon dieu Tahl t'es belle, t'es jeune, t'as sûrement le monde à tes pieds et tu ne le vois toujours pas. Tu ne changes pas pour ça, c'est sûr. Il la bousculait gentiment, conscient qu'il avait du culot de lui dire tout ça après des années de silence, mais ils avaient toujours été comme ça tous les deux, ils ne prenaient pas de gants pour se parler, quitte à ne pas être toujours agréables. J'ai eu une promotion, j'ai été nommé directeur de la nouvelle agence de la marque, ici. C'est une grosse responsabilité, alors je suis heureux, même si ça implique de revenir un peu au point de départ, c'est une sorte de challenge, je le prends comme ça.

__________________________


--- and suddenly
What doesn't kill you makes you stronger.


Dernière édition par Elijah Stuart le Lun 15 Juil 2019 - 21:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tahlia Wates
Tahlia Wates
MESSAGES : 11261
ICI DEPUIS : 14/03/2016
CRÉDITS : Strangehell/Aelya ♥ (ava), Mars (sign), chrysalis (icon)
COMPTES : Ella, la mère célibataire débordée
STATUT : Attirée par l'inaccessible.
We've come a long way from where we began (Elijah) Empty
grand kangou
MessageSujet: Re: We've come a long way from where we began (Elijah)   We've come a long way from where we began (Elijah) EmptyJeu 18 Avr 2019 - 18:40

C'était amusant de revoir cet homme qui avait accompli de grandes choses revenir se perdre dans ce petit patelin qui n'avait pas tant changé que cela. Enfin, aux yeux de Tahlia. Mais peut-être était-ce parce qu'elle oeuvrait au quotidien pour Bowen et qu'elle évoluait au même rythme de cette ville sans se rendre compte de son avancée. C'était ça le risque. Elle s'était encroûtée à Bowen. Et c'était étonnant de voir Elijah faire marche arrière alors qu'il avait l'Australie à sa portée. Il devait avoir ses raisons,se disait-elle.Alors qu'elle lui avait glissé l'existence des Writers, ces journalistes qui auraient probablement parlé du retour d'Eli, s'il ne l'avait pas fait lui-même, elle se mit à rire à la réflexion du jeune homme. « Il n'y a pas que le nom qui est mauvais. Le contenu l'est aussi. » Mais Tahlia ne savait pas que son ami avait fait l'objet de quelques articles à scandale. Peut-être aurait-elle appris davantage de choses sur Elijah au travers de ses articles. Peut-être qu'elle n'aurait pas cette crainte de faire face à un inconnu aujourd'hui. A cet instant, il y avait la magie des retrouvailles. Mais ils finiront peut-être par se rendre compte qu'ils n'avaient pas grand chose en commun. En attendant de voir cela, elle avait fini par le suivre à l'intérieur de cette boutique. Alors qu'ils débattaient sur la chaleur, Elijah lui glissa qu'il n'avait pas fait attention à ce climat à Sydney, bien trop enclavé dans sa tour climatisée. « Telle une Raiponce des temps modernes... » plaisanta-t-elle. Mais il y avait d'autres questions qui s'inséraient dans son esprit suite à cette confidence. Avait-il oublié de vivre pour privilégier sa carrière professionnelle ? Connaissant Eli, cela ne l'étonnerait pas. Et cela lui ferait un point commun avec Tahlia qui, à trente ans passés, se rendait compte qu'elle n'avait encore rien construit. Sa vie n'était pas des plus passionnantes, comme elle tenta de le faire comprendre à Elijah. Elijah qui la bouscula d'ailleurs un peu. Tahlia fronça les sourcils face aux paroles de son ami. Elle ne savait pas comment prendre ses paroles. S'il fallait qu'elle les prenne bien ou l'inverse. Pour l'instant, c'était plus l'inverse qui primait. Pour le coup, elle ne le trouvait pas légitime de lui dire cela alors qu'il ne savait rien de sa vie. Heureuse ? L'était-elle vraiment ? C'était une question qu'elle se posait souvent. Très souvent. Et elle n'arrivait pas à mettre une réponse claire et décidée sur cette question-là. « Ce n'est pas aussi simple que cela. » répondit-elle plus froidement qu'elle ne l'aurait voulu. C'était facile pour lui d'arriver et de juger, lui qui était parti et qui n'avait pas cherché à avoir de nouvelles. Se rendant compte de son ton, Tahlia reprit plus légèrement : « C'est juste que j'ai eu des moments compliqués dernièrement. Et je commence à peine à sortir la tête hors de l'eau. Grâce à quelqu'un, en effet. » Il en fallait pour lui arracher quelques confidences à Tahlia, mais elle était comme cela. Elle n'aimait pas parler d'elle. Encore moins quand elle-même n'était pas certaine que ses propres fondations étaient sûres. A son tour, Elijah lui raconta les dernières nouveautés dans sa vie. Il lui apprit qu'il avait eu une promotion. « Directeur ? Eh bien, félicitations pour cette promotion méritée. » Elijah était un passionné et un passionné réussissait toujours dans la vie. Ce n'était donc qu'un juste retour d'années de travail satisfaisant. Même si, étrangement, cela avait fini par le ramener dans cette ville qu'il avait cherché à fuir. « Et ça te fait quoi d'être de retour ici ? Ce n'est pas trop difficile ?» Ici, il retrouvait des repères, des membres de sa famille, des amis avec qui il avait coupé tout contact. De quoi rendre son intégration plus difficile... Il repartait presque à zéro.

__________________________

     


‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
Pour toi, je ferais parler la poudre jusqu'à c'que mon chargeur soit vide. Je suis prise dans ton avalanche, je m'éteindrai si tu m'exiles. À la lisère des alizés ne reste que l'odeur de la pluie.☾☾  // par mars.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elijah Stuart
MESSAGES : 280
ICI DEPUIS : 31/01/2019
CRÉDITS : Dandelion
COMPTES : Léo, Terrence & Samuel
STATUT : Fiancé à Emma, amoureux d'Eirik, tout un programme !
We've come a long way from where we began (Elijah) Empty
adm h
MessageSujet: Re: We've come a long way from where we began (Elijah)   We've come a long way from where we began (Elijah) EmptyLun 15 Juil 2019 - 22:05

Avec la vie qu'il menait depuis son retour à Bowen, Elijah n'avait pas de grands risques de se retrouver dans les colonnes de presse à scandale ni dans les articles d'un blog de potins plus ou moins douteux. Il ne sortait pas tant que ça, il ne connaissait personne, plus personne ici. Tout était à refaire alors il ne s'en faisait pas trop pour cette histoire de Writers. Dans la boutique, Tahlia se moqua gentiment de lui et du temps qu'il disait passer dans son bureau climatisé, elle n'avait pas tort, son bureau, son travail, c'était sa tour d’ivoire. Alors il rit à cette réflexion, elle n'avait pas tant changé, la brune, elle avait toujours autant de répartie, toujours le mot, l'humour mais avec ce petit truc en plus pour faire passer des messages parfois. Eli, lui, prenait bien moins de pincettes et avec sa réflexion il a bousculait, sûrement plus que ce qu'il aurait voulu. Il ne la jugeait pas, il n'oserait pas, parce qu'il ne savait plus rien de sa vie, mais elle semblait se croire inintéressante alors que pour lui c'était le contraire, c'est de ce quotidien, peut-être banale mais le sien, qu'il voulait l'entendre parler. Et puis il pouvait bien dire ça, lui qui ne vivait que pour son job, lui qui sortait si peu, qui ne rencontrait personne. A Sydney son entourage n'était composé que de personnes rencontrées au travail, sa copine, ses pseudo amis, alors oui il s'amusait, mais le jour où il aurait eu besoin d'aide il savait qu'il n'aurait eu personne. Parce qu'il n'avait aucun véritable amis, pas de famille pour le soutenir. C'était une machine, un robot, il était passionné, oui, mais surtout névrosé et si mal dans sa peau alors qu'il tentait tellement de montrer le contraire qu'il s'oubliait lui-même. Il comprit qu'il était allé trop loin lorsqu'elle lui répondit d'un ton sec qui sembla la surprendre elle-même. Donc non, s'il se posait encore la question, il n'était plus l'ami qui pouvait se permettre ce genre de remarques avec elle, il avait perdu ce privilège en coupant les ponts et il se le reprenait dans les dents. C'était bien fait pour lui. Pardon... j'me rend pas compte quand je vais trop loin, tu me connais. Il esquissa un sourire navré alors qu'elle se radoucissait. J'suis désolé d'entendre que tout n'a pas été simple pour toi. Lorsqu'elle évoqua le quelqu'un il espéra fort au plus profond de lui que ce ne soit pas cet idiot de Jackson avec qui elle traînait déjà avant qu'il ne quitte la ville, un vrai mec à problèmes celui-là. Merci, j'ai travaillé dur pour avoir ce poste alors je vais tâcher d'en être digne. Il ne se montra pas modeste ni rien, il savait qu'il pouvait être fier de lui et pour tout dire il l'était, on n'avait rien sans rien et il avait bossé comme un malade depuis des années, cette promotion c'était le juste retour des choses. Je ne vais pas mentir, j'aurais préféré être nommé à Canberra ou même Brisbane ou n'importe où ailleurs qu'ici, mais ce n'est pas un hasard, je connais la ville, alors on a jugé bon de m'y implanter en se disant que ce serait plus simple pour moi... mais revenir ici c'est comme une punition. Puis je n'ai pas encore osé aller voir Cleo, j'ai trop peur qu'elle me claque la porte au nez. Monsieur le super directeur avait tout de même quelques doutes et peurs dans sa vie. Et celle de retrouver sa sœur en faisait clairement partie.

__________________________


--- and suddenly
What doesn't kill you makes you stronger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tahlia Wates
Tahlia Wates
MESSAGES : 11261
ICI DEPUIS : 14/03/2016
CRÉDITS : Strangehell/Aelya ♥ (ava), Mars (sign), chrysalis (icon)
COMPTES : Ella, la mère célibataire débordée
STATUT : Attirée par l'inaccessible.
We've come a long way from where we began (Elijah) Empty
grand kangou
MessageSujet: Re: We've come a long way from where we began (Elijah)   We've come a long way from where we began (Elijah) EmptyJeu 8 Aoû 2019 - 17:06

Elijah ne semblait pas voir l'histoire des Writers comme quelque chose qui pouvait l'atteindre. Ah l'erreur de débutant... Tahlia se doutait bien qu'il ferait un jour ou l'autre la une d'un des articles de ces journalistes de pacotille qui passaient leur temps à scruter les faits et gestes des boweniens. Tout ça pour lancer des rumeurs destinées à mettre le bazar dans leurs vies ! Toutefois, la bonne humeur et les discussions bateau prirent vite fin quand Elijah tenta de bousculer Tahlia. Elle avait plusieurs fois été confrontée à cela. Elle savait qu'il ne prenait pas de pincettes. Mais là, elle n'avait pas la force d'accepter cela. Il était parti bien trop d'années pour se permettre une telle familiarité avec la brune. Il ne savait pas ce qu'elle avait traversé, ce qu'elle traversait encore et qui la minerait probablement pour les mois à venir. Son ton s'était fait froid, tout comme ses grands yeux verts qui brillaient toujours de joie, originellement. Elijah sembla s'en rendre compte et s'excusa aussitôt, lui rappelant sa maladresse, le fait qu'il ne se rendait jamais compte qu'il allait parfois trop loin. "J'avais presque oublié..." se contenta-t-elle de répondre, en haussant les épaules, même si l'on voyait qu'elle se radoucissait quelque peu. Mais elle n'était pas prête. Pas prête à lui parler de sa vie. "C'est la vie. On a tous nos galères." ajouta-t-elle, à ces derniers mots. Elle n'était pas là pour se plaindre sa vie, même si cela n'avait pas été facile, en effet. Alors, elle préféra changer de sujet de conversation. Parler de lui était plus simple. Parler de sa promotion l'était encore plus. Elle esquissa un léger sourire quand il la remercia, lui avouant avoir travaillé dur pour obtenir ce job. "Connaissant ton professionnalisme, je suis certaine que tu seras digne de ce poste. Tu feras même des merveilles." Il était reconnu dans son milieu. Maintenant qu'il avait grimpé dans la hiérarchie, Elijah avait toutes les cartes en main pour donner encore plus d'importance à sa maison de couture. Même si cela se faisait à Bowen. Elle se mit à rire quand il parla d'une mutation à Brisbane ou à Canberra. "Les grandes villes, c'est tellement dépassé ! Maintenant, c'est dans les petites villes que l'on fait les plus beaux produits." Honnêtement, Elijah n'avait pas eu de chance de finir ici. C'était surtout Bowen qui allait gagner en visibilité sur le marché des entreprises. Lui, il finissait cloîtré dans la ville qu'il avait fui. C'était une punition, comme il l'énonça. Mais quand il parla de Cleo, Tahlia rebondit aussitôt : "Je suis sûre que tu as plein de choses à rattraper avec Cleo. Cela ne va pas être simple mais je suis persuadée qu'elle ne te claquera pas la porte au nez. Tu es son grand frère, Eli. Et elle a besoin de toi." Tahlia savait certaines choses. Certaines choses qu'elle ne pouvait pas lâcher, par respect pour Cleo qui était aussi son amie. Fort heureusement, sa sonnerie de portable se mit à résonner. Elle décrocha après s'être excusée auprès de son ami et prit l'appel. Elle devait retourner au commissariat, pour un petit problème technique. Au moins, elle échappait au sujet sensible Cleo/Elijah pour lequel Tahlia avait toujours tenté de ne pas prendre partie. "Je suis désolée, je dois y aller. Le devoir m'appelle. On essaye de se voir plus longuement la prochaine fois, non ?" Maintenant qu'il était de retour, elle espérait retrouver un peu de leur amitié d'autrefois. Cela manquait dans sa vie. "Je suis contente que tu sois de retour..." conclut-elle, avec un sourire. Puis elle le salua et quitta la boutique, le pas léger.

Spoiler:
 

__________________________

     


‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
Pour toi, je ferais parler la poudre jusqu'à c'que mon chargeur soit vide. Je suis prise dans ton avalanche, je m'éteindrai si tu m'exiles. À la lisère des alizés ne reste que l'odeur de la pluie.☾☾  // par mars.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
We've come a long way from where we began (Elijah) Empty
MessageSujet: Re: We've come a long way from where we began (Elijah)   We've come a long way from where we began (Elijah) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
We've come a long way from where we began (Elijah)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  :: stories have been told-
Sauter vers: