AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 born to be yours (aelya) -hot-

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
grand kangou
Niels Björk
messages : 1679
ici depuis : 18/06/2018
crédits : sharkiwi (av) / minori (sign) kaotika, alittlebitofrain (icons) / charlie ♡ (crackship)
statut : only you could fill this empty space (aelya)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

MessageSujet: born to be yours (aelya) -hot-   Jeu 14 Fév 2019 - 22:32

Il s'était endormi apaisé, pouvant enfin passer une nuit sans encombre, sans que ses démons ne viennent le tourmenter, comme si Aelya agissait comme un bouclier contre eux. Il était venu se coller à elle pendant la nuit, comme il en avait toujours eu l'habitude, l'entourant de son bras et profitant des heures qu'il avait avant de devoir s'éclipser pour le travail. Il n'avait pas oublié de l'embrasser, de lui dire qu'ils se verraient bientôt avant de partir pour l'hôpital, ressentant toujours cette pointe au cœur en la laissant derrière lui tout en sachant que lorsqu'il rentrerait chez lui, elle ne serait pas là pour l'accueillir. Pour autant, il gardait en tête qu'il s'agissait de la meilleure solution pour lui, pour eux. Parce-qu'il avait besoin de se dire qu'il était possible de tout réparer, de recoudre ses plaies une à une s'ils prenaient le temps de réapprendre à se fréquenter sans se faire engloutir par leurs envies d'excès. Les jours qui avaient suivi, ils s'étaient envoyés des messages, Niels prenant un peu plus de temps pour lui, cherchant à sortir de nouveau, se remettant à jouer de la musique avec certaines de ses fréquentations et à faire du skate de manière plus régulière. Il avait l'impression que s'il ne cherchait pas à aller mieux, il ne pourrait jamais redevenir l'homme qu'il avait été autrefois avec Aelya, le type plein de vie qu'elle avait connu et qui lui avait plu. Parce-qu'il n'avait été que l'ombre de lui-même pendant ces deux longs mois, perdant le goût de vivre, lâchant toutes ses passions et ses projets, ravagé par la peine qui l'accablait quotidiennement. En rentrant chez lui ce jour-là, après avoir passé la journée à l'hôpital, il avait pris son portable, désirant envoyer un message à Aelya, qui ne lui avait étrangement pas donné de nouvelles. « Tu pourrais venir chez moi ce soir, après ton service, si tu veux et peux. Je peux nous préparer le repas. Tu me manques bébé. » Ça ne faisait que quelques jours qu'ils ne s'étaient pas vus et pourtant, le manque lui triturait déjà les entrailles. Il savait néanmoins qu'il était la cause de cette distance entre eux, parce-qu'il lui avait demandé de lui laisser du temps, peut-être quelques jours, ou quelques semaines tout au plus, désirant mettre toutes les chances de leur côté pour que leur histoire ne soit plus un échec. Mais il avait besoin d'elle, plus que n'importe qui d'autre, comprenant que sa guérison ne serait jamais entière s'il se privait d'elle comme il avait initialement souhaité le faire.

__________________________

But I know, So close, no matter how far. couldn't be much more from the heart. Forever trusting who we are and nothing else matters.


Dernière édition par Niels Björk le Mar 19 Fév 2019 - 20:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
Aelya Osborn
messages : 1993
ici depuis : 25/05/2018
crédits : chrysalis (av), solosands (sign), alittlebitofrain, little liars, kane. (icons), gif (charlie ♥).
statut : Perdue dans un ciel animé par son étoile polaire, l'alliance parfaite qui conjure ses ténèbres. (Niels)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

MessageSujet: Re: born to be yours (aelya) -hot-   Jeu 14 Fév 2019 - 23:58

Aelya s'était laissée happer dans ses bras, blottie toute la nuit dans son étreinte protectrice qui l'apaisait, lui conférant de la chaleur afin de lui éviter les insomnies. Pour la première fois durant ces deux longs mois, elle ne s'agitait pas dans ses draps, calmée grâce au doux son de la respiration de Niels tout près d'elle, jusqu'à ce que silence de son absence ne vienne éteindre cette mélodie qui lui avait tant manqué. Évidemment, elle s'était réveillée en le sentant bouger afin de partir au travail, lui donnant quelques mots sur l'envie de le revoir, de garder ce contact avant de l'embrasser pour tenter sans lui, de resombrer dans un sommeil paisible. Impossible. Elle n'arrivait pas à dormir sans lui et il semblait qu'il lui avait déjà fallu du temps pour continuer de fermer les yeux après chaque départ à son travail. C'était le manque qui guidait son rythme de sommeil, et il lui manquait encore bien trop pour qu'elle puisse espérer continuer de trouver son apaisement seule dans le lit qui portait maintenant son odeur, son parfum qui valsait encore dans la pièce. Elle avait pensé à lui les heures et même les jours qui avaient suivis parce que Niels voulait prendre son temps et c'était ce qu'elle avait pris à lui donner, non sans se faire violence, dans l'inquiétude permanente de savoir où il était et surtout avec qui. Elle se demandait souvent s'il pouvait lui aussi, encore ressentir cette jalousie, cette possessivité, la même qui l'animait quand il l'avait vu avec elle, cette femme aux courbes parfaites, alors qu'elle était venue à l'improviste chez lui, un jour, le voyant de l'autre côté de la rue discuter en bonne compagnie, peut être de manière trop proche, parce que de toute façon pour Aelya, elle serait toujours trop proche, la jalousie lui brûlant la vue, lui donnant soudainement envie de retourner chez elle, le cœur en miettes, la peur au ventre. Tournant chez elle encore et encore, elle s'était demandée s'il était possible que Niels n'ait encore des conquêtes, se torturant l'esprit, peinant à lui écrire sans être peut être trop brusque à cause de la colère et des relans de peine qui jaillissait de ses veines jusqu'à ses cellules usées. Elle s'était faite moins présente, gardant une certaine distance maintenant qu'elle s'était mise en tête qu'il pouvait lui aussi la briser à tout moment alors qu'elle l'était déjà et qu'elle ne pourrait pas toujours survivre à tous les coups qu'on lui portait, surtout si cela venait de lui.

Son cœur loupa un battement à sa proposition de venir chez lui, lui rappelant les instants où il lui donnait ce genre d'attentions, quand ils vivaient ensemble et qu'elle n'avait même pas à se préoccuper du repas. Ça lui manquait atrocement. C'était comme si temps était trop loin à rattraper, et ça la déchirait rien que d'y penser. "Ok, je viens ce soir après le boulot, à toute l'heure", qu'elle lui avait répondu, avec un peu plus de distance, l'esprit en faillite, sa tête tournant dans tous les sens alors qu'elle devait lui parler, expier les peurs qu'elle avait dans l'âme quand ses yeux l'avaient trouvé avec cette femme qui s'était avancée de manière trop aguicheuse de son corps qui lui appartenait toujours et intégralement. Terminant son travail, les questions l'avaient accablés durant le trajet, pendant qu'elle se préparait chez elle à venir le voir. Et quand elle était arrivée jusqu'à porte, frappant pour annoncer sa présence, elle n'était presque plus sûre de ce qu'il voulait alors qu'elle en avait été persuadée quand ils s'étaient revus pour la dernière fois.

- Salut, sourit-elle légèrement pour cacher son air tracassé après qu'il ait ouvert la porte, déposant un chaste baiser sur sa joue.

Elle aurait pu lui sauter dessus maintenant si elle n'était pas aussi blessée, aussi tourmentée. Elle s'invita dans le lieu, débarrassant sa veste pour la poser sur une chaise.

- Je suis venue seulement parce que t'as préparé un truc à manger, et comme je suis fan de ta cuisine... Lâcha-t-elle, amusée, cherchant à dissimuler sa nervosité. T'as invité des filles ici, pendant ces deux mois...? Ou même pendant ces quelques jours...? Lança-t-elle, cherchant son regard.

__________________________


haunt me.
Tell me you love me, come back and haunt me and I rush to the start. Running in circles, chasing our tails, coming back as we are.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
Niels Björk
messages : 1679
ici depuis : 18/06/2018
crédits : sharkiwi (av) / minori (sign) kaotika, alittlebitofrain (icons) / charlie ♡ (crackship)
statut : only you could fill this empty space (aelya)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

MessageSujet: Re: born to be yours (aelya) -hot-   Ven 15 Fév 2019 - 22:01

Il avait senti son corps s'apaiser contre la chaleur du sien, les spasmes de douleur disparaissant peu à peu pour lui permettre de retrouver le sommeil, celui auquel il n'avait pas eu le droit pendant ces deux mois où son âme avait été privée de la sienne. Il s'était endormi avec les promesses qu'ils s'étaient faites avant de fermer les yeux, désirant que la séparation ne soit plus une option pour eux. Il avait quitté l'appartement à l'aube, se rendant au travail après lui avoir fait savoir qu'ils se verraient bientôt, sans préciser une date parce-qu'il souhaitait que tout puisse rester naturel entre eux, même si s'imposer une distance ne l'avait finalement jamais été. Parce-qu'il crevait d'envie de bousculer les choses, de la faire revenir dans sa vie de manière officielle, ne supportant plus cet entre-deux dont il était le seul responsable. Il tentait d'écouter le peu de raison qu'il lui restait lorsqu'il pensait à elle, se forçant à tenir tête à son cœur qui lui ordonnait de la rappeler, de lui crier combien il l'aimait et combien il avait envie que tout redevienne comme avant. Sauf qu'il était sans doute plus prudent pour lui de continuer à se protéger, parce-qu'il savait que ses plaies étaient encore présentes, son âme encore écorchée par le départ précipité d'Aelya et leur relation réduite en miettes. Mais après quelques jours où son corps avait réclamé le sien, il avait finalement décidé de l'appeler, ressentant le manque d'elle le percuter trop fort, trop douloureusement pour pouvoir l'ignorer. Il avait légèrement froncé les sourcils à la réponse qu'il avait obtenue de sa part, s'apercevant que ses mots ne comportaient pas la chaleur habituelle qu'elle pouvait mettre, ni aucun mot doux. Il tenta de ne pas se focaliser sur ce détail, se faisant la réflexion qu'ils se verraient dans quelques heures et que c'était ce qui importait le plus. Enjoué, il s'était mis aux fourneaux, leur préparant un plat, quelque chose de simple, mais qui pourrait lui plaire, désirant qu'elle se rende compte des efforts qu'il voulait faire pour eux même s'il peinait encore à lui montrer de manière plus franche. Après s'être à son tour préparé, il avait patienté dans son salon, jouant quelques notes de guitare pour faire taire son impatience. Son cœur loupa un battement lorsqu'il entendit quelqu'un frapper à la porte, se levant dans la foulée pour aller ouvrir à Aelya, un sourire ornant ses lèvres. « Salut toi. » Dit-il, d'un air charmeur, se laissant embrasser, ressentant une certaine déception de voir qu'elle avait préféré le saluer de cette manière alors que ses lèvres rêvaient de se fondre contre les siennes. « J'ai le droit qu'à ça ? » Dit-il, feignant de se plaindre bien qu'une part de vérité se cachait derrière ses mots. Il se décala par la suite pour la laisser rentrer, fronçant les sourcils à sa remarque qui se voulait taquine, mais qui éveilla sa curiosité. « Ça a le mérite d'être clair au moins. » Répondit-il, sur le même ton, la regardant se débarrasser de ses affaires. Puis, avant même qu'il ne puisse lui demander comment elle allait, il se fit bombarder de questions, auxquelles il ne s'était, de toute évidence, pas attendu. La gorge serrée, son regard se fit soudainement plus sérieux, alors qu'il n'avait pas pu cacher son embarras. « Hum... ouais, y'a deux ou trois jours, j'ai fait de la musique avec une pote. C'est important ? » La questionna-t-il, s'attendant déjà à voir la déception orner ses traits, quelque chose qu'il détestait voir parce-qu'il avait besoin qu'elle lui fasse confiance. Mais quelque chose lui disait qu'Aelya savait quelque chose qui l'embarrassait et qu'elle préférait encore passer sous silence..

__________________________

But I know, So close, no matter how far. couldn't be much more from the heart. Forever trusting who we are and nothing else matters.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
Aelya Osborn
messages : 1993
ici depuis : 25/05/2018
crédits : chrysalis (av), solosands (sign), alittlebitofrain, little liars, kane. (icons), gif (charlie ♥).
statut : Perdue dans un ciel animé par son étoile polaire, l'alliance parfaite qui conjure ses ténèbres. (Niels)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

MessageSujet: Re: born to be yours (aelya) -hot-   Ven 15 Fév 2019 - 22:33

Aelya voulait le retrouver pour de bon, comme avant, ne désirant pas se poser de questions au sujet de leur évolution, elle qui rêvait de les voir grandir sous l'effet de leurs messages, de leurs retrouvailles, qui animaient son visage à chaque fois que sa journée était égayée par lui. Elle se satisfaisait de peu quand on connaissait leur passé si passionné, si agité par l'amour qu'ils avaient toujours su de montrer sans répit. Elle avait continué à lui dire des mots doux pour apaiser les blessures qu'il avait dans le cœur, provoquant parfois ses envies de la retrouver plus vite en lui envoyant des sms plus brulants, testant sa patience pour qu'il vienne à craquer plus vite. Elle ne voulait pas le presser même si elle crevait d'envie de l'entendre lui dire qu'il l'aimait, ces mots qui signifiait tout pour elle même s'ils n'étaient pourtant pas assez forts pour traduire l'étendue de ses sentiments. Sa dévotion pour son être la dévorait, faisant tourner ses journées autour de son image qu'elle voulait voir de manière concrète, subissant les effets du manque qui étaient incisifs, lui provoquant le besoin de venir le voir bien plus rapidement que la volonté de Niels. Et elle avait regretté. Ses yeux s'étaient posés sur une silhouette féminine qui tournoyaient autour de l'homme de tous ses désirs alors que la jalousie avait explosé dans son organisme, éteignant directement son sourire. Aelya avait quand même accepté de venir voir Niels, incapable de résister à cette distance qu'elle peinait à voir entre eux, et qu'elle instaurait maintenant également, consciente qu'elle ne pouvait pas continuer à s'ouvrir de la sorte si dans sa tête, il avançait de cette manière, comme au début de leur relation. Elle avait peur d'apprendre qu'elle n'était plus la seule dans sa tête et dans son cœur, tandis que toute sa personne ne jurait par que la sienne. Elle avait peur de tomber, de souffrir, elle qui avait déjà trop perdu pour toute une vie.

Souriant légèrement lorsqu'il ouvrit la porte, elle secoua légèrement la tête à sa remarque, désirant lui retourner sa propre envie qui n'avait jamais été la sienne.

- C'est pas toi qui voulait qu'on aille doucement ? Le piqua-t-elle avec un sourire malicieux.

Elle dissimulait cette contrariété derrière un air plus léger, n'ayant aucun désir de l'accabler parce qu'après tout, il l'avait prévenue, même si c'était dur à digérer. Elle se débarrassa de ses affaires, se mordant la lèvre à toutes ses questions qui se bousculaient dans sa tête, ne sachant par où commencer alors qu'elle se sentait dépassée, apeurée par le risque de le perdre, déçue de le voir si enjoué à l'idée de les voir prendre son temps tandis qu'elle, elle souffrait de son absence. Elle haussa les épaules à sa remarque qui lui écorcha le cœur, ne pouvant s'empêcher d'imaginer soudainement le pire alors qu'elle tentait de garder un air détaché.

- Je sais pas... Ça dépend de si elle est importante... Répondit-t-elle, curieuse.

Elle s'avança vers lui, plantant son regard dans le sien, comme à la recherche d'une réponse sincère.

- Je t'ai vu avec elle. T'avais l'air de bien t'amuser. Elle aussi, d'ailleurs. C'est cool pour toi Niels, vraiment, fais ce que tu veux. C'est pas comme si on était ensemble, lâcha-t-elle, ressentant la douleur venir la percuter à ses propres mots qui étaient vrais.

Elle passa une main dans ses cheveux, tentant de garder une contenance.

- J'crois que j'ai compris que tu voulais vraiment aller doucement, ajouta-t-elle, prêchant le faux pour avoir le vrai afin de savoir si c'était une de ses conquêtes.

__________________________


haunt me.
Tell me you love me, come back and haunt me and I rush to the start. Running in circles, chasing our tails, coming back as we are.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
Niels Björk
messages : 1679
ici depuis : 18/06/2018
crédits : sharkiwi (av) / minori (sign) kaotika, alittlebitofrain (icons) / charlie ♡ (crackship)
statut : only you could fill this empty space (aelya)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

MessageSujet: Re: born to be yours (aelya) -hot-   Ven 15 Fév 2019 - 23:19

Il aurait dû se douter qu'il peinerait à respecter ses propres règles, surtout lorsque celles-ci concernaient Aelya. Il était incapable de faire preuve de neutralité face à elle, face aux mots qu'elle lui écrivait à travers leurs messages alors qu'ils prenaient le temps de se redécouvrir, cherchant à se séduire comme au premier jour. Sauf que Niels savait pertinemment qu'elle n'avait pas besoin de ça pour qu'il soit raide dingue d'elle. Son cœur battait toujours trop vite dés lors qu'il voyait son nom s'afficher sur l'écran de son portable, comprenant qu'elle pensait à lui autant qu'il pensait à elle, se prenant à relire leurs conversations, à revoir leurs photos, le genre de souvenirs qu'il ne pourrait jamais effacer parce-qu'ils faisaient partie d'eux, de leur histoire d'amour si passionnelle. Il avait cherché à se reconstruire dans un premier temps, avant de leur donner une nouvelle chance, retrouvant une vie sociale correcte, un rythme de vie qui n'était plus seulement bercé par la déprime et la défonce. Ce soir, il avait ressenti l'envie de passer la soirée avec elle, espérant quelque part qu'elle ait envie de rester pour la nuit dans ses draps qui ne demandaient qu'à accueillir leurs corps. Et s'il avait pensé qu'elle serait enjouée à l'idée de le revoir, il avait vite compris qu'il s'était sûrement trompé, Aelya affichant une mine qu'il avait du mal à cerner. Les mots qu'elle employa lui confirmèrent qu'il avait certainement fait ou dit quelque chose qui l'avait blessé. « C'est vrai, c'est ce que je voulais. » Dit-il, soutenant son regard malicieux et taquin, ne pouvant pas la contredire face à cette vérité qui l'avait légèrement piqué. Elle semblait aller bien et pourtant, Niels percevait une tension, un quelque chose qui lui faisait comprendre qu'il y avait comme un hic. Puis finalement, la sentence tomba, alors qu'il surprenait Aelya à douter de lui, de sa fidélité et de son dévouement pour leur relation. Son cœur se serra à cette pensée, comprenant qu'elle manquait de confiance en lui. « C'est une pote, je viens de le dire. » Souligna-t-il, blessé par le regard inquisiteur qu'elle posait sur lui. Ses mots vinrent un peu plus remuer le couteau dans la plaie, alors qu'elle lui balançait des mots plus durs, lui rappelant qu'après tout, ils ne formaient plus un couple et qu'il avait donc le droit de faire ce qu'il voulait. Il soupira, secouant légèrement la tête, son regard planté dans le sien. « Ouais, on a passé quelques heures ensemble. A faire de la musique. J'pensais pas que c'était quelque chose de mal. » Répondit-il, un brin sèchement, serrant la mâchoire. « Fais pas ça, fais pas comme si j'en avais rien à faire de nous. » Ajouta-t-il, ne la lâchant pas du regard, faisant de nouveau un pas vers elle, son cœur vrillant à ses nouvelles paroles qui le déchiraient. « Tu crois que je fais tout ça pour pouvoir m'amuser à côté ? C'est ça que tu penses de moi ? » Il était blessé qu'elle puisse penser ça de lui, alors qu'il lui avait clairement fait savoir qu'il était prêt à tous les sacrifices pour elle, pour que leur relation puisse revoir le jour. Et malgré tout, Aelya ne voyait que cette fille avec qui il avait passé du temps, s'imaginant probablement qu'ils avaient partagé bien plus que des accords de guitare. « J'ai pas couché avec elle si t'as vraiment besoin d'en avoir la confirmation. » Finit-il par dire, déçu, se rendant dans la cuisine pour voir où est-ce que son plat en était, ayant soudainement besoin de s'aérer l'esprit, comme s'il avait l'impression qu'ils venaient de refaire trois pas en arrière.

__________________________

But I know, So close, no matter how far. couldn't be much more from the heart. Forever trusting who we are and nothing else matters.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
Aelya Osborn
messages : 1993
ici depuis : 25/05/2018
crédits : chrysalis (av), solosands (sign), alittlebitofrain, little liars, kane. (icons), gif (charlie ♥).
statut : Perdue dans un ciel animé par son étoile polaire, l'alliance parfaite qui conjure ses ténèbres. (Niels)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

MessageSujet: Re: born to be yours (aelya) -hot-   Sam 16 Fév 2019 - 10:58

Aelya avait vécu dans le passé durant le périple de leur séparation, s'accrochant naïvement à ces bouts d'eux qui traînaient encore dans sa tête, ses souvenirs qu'elle ne pouvait détruire même avec toute la volonté du monde parce qu'ils s'étaient liés à son âme, à son coeur qui battait anarchiquement pour lui, pour ses mots imprégnés dans l'espoir d'un renouveau qu'elle voulait voir se créer pour de vrai. Elle pouvait l'attendre, elle le savait, parce que de toute façon, il n'y avait personne d'autre qu'elle désirait inscrire dans sa vie et encore moins à la place de Niels. Alors, avec tout l'amour désorganisé qui pulsait dans ses veines, elle s'acharnait à le séduire, à le chercher pour mieux le trouver, à lui rappeler qu'elle était toujours là, et qu'elle le voulait comme jamais on ne pourrait le vouloir, et qu'elle l'aimait comme jamais on ne pourrait l'aimer. Mais elle ne désirait pas être un second choix, un plan B, Aelya avait envie qu'il construise sa vie autour de la sienne, comme avant, et quand elle l'avait vu avec cette jeune femme qu'elle ne connaissait pas, elle s'était soudainement sentie trahie, comme s'il s'était un peu trop bien accommodé de leur situation actuelle et qu'il ne s'empêchait pas d'aller voir ailleurs. Elle n'avait pas envie de croire à ça, et pourtant, elle ne pouvait qu'avoir peur, comme si une vague glacée s'infiltrait dans ses veines sans qu'elle ne puisse pouvoir se réchauffer à ses cotés.

Elle jouait avec avec son sourire, ses mots, avec son ton qui se voulait taquin et pourtant, elle restait contrariée, accablée, dépitée par tout ce qui pesait sur son coeur décharné. Elle avait besoin de savoir ce qu'il faisait quand ils n'étaient pas ensemble, et ça la déchirait de penser qu'il pouvait trouver cette lueur de bonheur autre part que dans ses yeux parce que de son côté, elle en était incapable, Niels étant la pièce maîtresse de son quotidien et celui-ci tombait en morceaux sans lui. Elle sentit qu'il se tendait dans la manière dont il lui avait répondu, la tension se chargeant d'électricité d'un seul coup.

- Pour toi, peut-être,
ajouta-t-elle, mettant en évidence le fait que du côté de cette inconnue, c'était surement un peu plus.

Parce qu'elle pouvait se faire des films, ça lui arrivait même trop souvent, mais elle avait pu observé son sourire, ses manières, ses rapprochements pour se faire une idée précise de ce qu'elle avançait. Peut-être bien qu'elle se trompait mais elle préférait se préparer au pire. L'angoisse la faisait encore sur réagir, rendant ses mots plus tranchants qu'elle n'aurait voulu les expier alors qu'elle se rendait compte qu'elle faisait du mal à sa propre personne simplement en lâchant les paroles d'une vérité trop dure à entendre.

- Ce qui est mal, c'est que tu passes ton temps avec tout le monde sauf moi. Normal que je le prenne mal. Comment tu l'aurais pris, toi, t'aurais accepté de me voir avec d'autres mecs alors tu m'attendrais ?
Lança-t-elle en croisant ses bras sur sa poitrine.

Elle se sentait presque idiote en cet instant, se rendant compte qu'il n'y avait surement qu'elle qui laissait la solitude la percuter tandis que lui, il se laissait porter par les âmes qui croisaient sa route.

- Je fais rien,
soupira-t-elle. J'ai jamais mis en doute ton attachement vis-à-vis de moi. Je me dis juste qu'on avance vraiment pas à la même allure, c'est tout, avoua-t-elle.

Elle plissa les lèvres lorsqu'il avança vers elle, le regard blessé, répondant au sien alors qu'elle ne savait pas quoi répondre, son esprit était perdu dans les limbes.

- Tu invites une fille chez toi, je te vois passer du bon temps avec elle, alors qu'on est plus ensemble et t'es capable de me demander pourquoi j'ai des doutes ? Je suis putain de jalouse, ouais. C'est ça que tu voulais entendre ? J'ai pas changé, Niels. Je serai toujours comme ça avec toi. Le jour où je dirai plus rien, c'est là où tu devras t'inquiéter. Mais si c'est ce que tu veux, on y viendra.


Parce qu'elle refusait de souffrir le martyr alors qu'elle avait traversé plusieurs fois l'Enfer, même si elle savait qu'elle ne pourrait jamais s'empêcher de voir sa jalousie exploser quand il s'agissait de lui, parce qu'elle l'aimait trop et que ce fait ne changerait jamais. Mais elle préférait se donner de la force en usant de suppositions, de provocations, tout ça pour qu'il vienne à réagir. Elle soupira à sa remarque qui l'air de rien, la soulageait, le laissant partir dans la cuisine avant de décider quelques secondes plus tard de venir le rejoindre.

- Tu peux pas comprendre que je m'inquiète ? Que je tiens à nous ? T'es différent Niels avec moi... Je sais que j'ai tout gâché. Que c'est de ma faute. Mais j'ai pas envie que tu m'échappes.

Elle avait besoin d'être rassurée, de savoir que ses efforts ne servaient pas à rien parce que c'était tout ce qu'il lui restait. Le coeur au bord de la faillite, elle préféra le laisser pour se rendre à la fenêtre afin de s'allumer une cigarette, comme si celle-ci allait lui donner le souffle qui lui manquait, éteindre les brûlures des larmes qui perlaient dans ses iris.




__________________________


haunt me.
Tell me you love me, come back and haunt me and I rush to the start. Running in circles, chasing our tails, coming back as we are.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
Niels Björk
messages : 1679
ici depuis : 18/06/2018
crédits : sharkiwi (av) / minori (sign) kaotika, alittlebitofrain (icons) / charlie ♡ (crackship)
statut : only you could fill this empty space (aelya)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

MessageSujet: Re: born to be yours (aelya) -hot-   Sam 16 Fév 2019 - 20:06

Il savait que l'attente avait tendance à être destructrice, surtout pour des âmes aussi impatientes que les leur. Mais Niels ne parvenait pas à entrevoir d'autres solutions cette fois-ci, comme s'il craignait qu'ils ne puissent pas s'en sortir s'ils ne choisissaient pas de prendre leur temps pour une fois. Il avait peur de la perdre, et il était hors de question de prendre des risques inutiles, parce-qu'il ne pourrait jamais se remettre d'une rupture définitive. Il voulait l'aimer, s'épuiser dans leurs étreintes qui représentaient à elles seules le paradis à ses yeux, ne voyant pas meilleur lieu pour être heureux. Malheureusement, tout ne tenait encore qu'à un fil, ils le savaient tous les deux, et semble-t-il que de vouloir précipiter les choses n'arrangeraient rien à leur situation, bien au contraire. Alors Niels avait décidé de se donner du temps, presque égoïstement, désirant retrouver cette insouciance qui le caractérisait, celle qui avait profondément touché le cœur de celle qu'il aimait. Peut-être qu'Aelya ne s'en doutait pas, mais il le faisait pour eux, même si dans les faits, il choisissait de mettre leurs moments de côté. Il l'avait vu à son visage que quelque chose ne tournait pas rond, et ça ne faisait que confirmer ses doutes, parce-qu'il avait remarqué un changement dans son attitude, dans la façon dont elle lui écrivait, qui était bien moins démonstrative qu'habituellement. Finalement, il avait compris où était le problème, lorsqu'Aelya reprit la parole, lui reprochant d'avoir esquissé des sourires en présence d'une autre qu'elle. Il soupira à ses mots, levant légèrement les yeux, alors qu'elle émettait des soupçons vis-à-vis de la relation qui unissait Niels et son amie. Il n'avait pas tellement envie de débattre sur ce sujet, parce-qu'il savait qu'Aelya trouverait toujours quelque chose à dire, et il ne pouvait pas la blâmer lorsqu'il agissait exactement de la même façon avec elle. « C'est mal de pas vouloir t'imposer le déchet que je suis devenu ? » Lâcha-t-il, les nerfs à vif, le regard peiné. « J'passerai mon temps avec toi si je le pouvais, Aelya. Et je comprends que ça puisse te saouler, mais on a pas le choix. » Ajouta-t-il, le cœur à la peine, voyant qu'Aelya n'arrivait pas à comprendre sa position, ni ses gestes, percevant la jalousie lui brûler la peau. Il se pinça la lèvre, écoutant les mots qu'elle avait à lui dire concernant le rythme différent auquel ils souhaitaient avancer. Son cœur se mit à battre plus fort quand elle poursuivit, ne lui laissant pas le temps de se remettre de ses premiers reproches, venant l'abattre avec des mots bien plus durs, le prenant de court. « Mais moi non plus j'ai pas changé Aelya. Je pense qu'à toi, t'es la seule que je veux sur cette putain de planète. J'essaie de faire les choses bien parce-que y'a que ça qui m'importe, mais j'ai l'impression que ça sera jamais suffisant. Tu m'as promis d'attendre... j'ai peur de comprendre que t'en es pas capable finalement. » Souffla-t-il, tentant de contrôler son ton à la fin de sa tirade parce-qu'il sentait qu'il commençait à vriller. Cillant un instant, il avait préféré fuir cette situation qui le tuait, refusant de croire que leurs efforts étaient voués à l'échec. L'esprit en vrac, il l'avait entendu arriver derrière lui, restant concentré sur ce qu'il avait à faire, cherchant presque à éviter la confrontation avec son regard transperçant. Il sentit une vague d'émotions venir le secouer en entendant les paroles d'Aelya, comprenant les peurs qui lui trituraient le cœur. « Aelya... » Souffla-t-il, en la voyant finalement s'éclipser vers la fenêtre. Il lâcha ce qu'il avait sous les mains, ne pouvant pas la laisser s'échapper avec ce genre de doutes parasites. Il arriva derrière elle, se rapprochant de son dos où il vint doucement coller son torse. « Bébé... » Murmura-t-il, ses bras l'enlaçant timidement. « Je suis toujours le même, j'te jure que c'est le cas. J'irai nul part, je suis qu'à toi mon amour. » Il déposa quelques baisers à la base de sa nuque, fermant les yeux pour s'enivrer de son parfum, resserrant un peu plus son étreinte autour d'elle. « Je voulais pas te faire de la peine. Dis-moi ce que tu veux que je fasse. »

__________________________

But I know, So close, no matter how far. couldn't be much more from the heart. Forever trusting who we are and nothing else matters.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
Aelya Osborn
messages : 1993
ici depuis : 25/05/2018
crédits : chrysalis (av), solosands (sign), alittlebitofrain, little liars, kane. (icons), gif (charlie ♥).
statut : Perdue dans un ciel animé par son étoile polaire, l'alliance parfaite qui conjure ses ténèbres. (Niels)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

MessageSujet: Re: born to be yours (aelya) -hot-   Sam 16 Fév 2019 - 21:35

Elle espérait que la vie ne les séparerait plus, qu'ils pourraient s'accrocher l'un à l'autre par le biais de leur amour complice pour toujours, mais elle savait que jamais ça n'arriverait. Si elle revenait, qu'elle était persuadée qu'ils étaient faits pour être ensemble, et qu'elle regrettait sa décision au sujet de leur séparation, elle était consciente que leurs hauts prévoyaient sûrement des bas et elle avait peur qu'ils ne viennent à se déchirer une nouvelle fois. Elle avait peur de le perdre, et celle-ci ne faisait qu'accroître à mesure que son affection grandissait. Elle n'aurais jamais pensé qu'un jour, avant de le rencontrer, qu'elle serait capable de ressentir cette émotion si agitée, qui mettait son esprit et son corps en vrac à chaque fois qu'elle se présentait. Le cœur gelé à la vue de l'homme de sa vie aux côtés d'une femme qui n'était pas elle, elle s'était blottie dans le creux de la distance qu'elle voulait s'imposer avec Niels, dans l'appréhension qu'il ne vienne à lui avouer qu'il usait de sa liberté comme il le voulait. C'était une vague de froid qui animait ses cellules sous l'effet de ses doutes, parce que si Niels lui avait fait comprendre qu'il la voulait dans sa vie, ce n'était pas encore entièrement le cas, puisqu'Aelya ne voyait pas son âme sœur tous les jours, alors qu'avant, ils usaient de chaque minute qu'ils jugeaient précieuses. Elle fronça les sourcils à sa question, accablée par la manière dont il se percevait, le laissant ajouter que prendre leur temps n'était définitivement pas une option.

- T'as pas l'air d'un déchet. T'avais pas l'air malheureux quand tu lui souriais, à elle. Oui ça me saoule. Parce que tout le monde profite de toi sauf moi. Toi ça a pas l'air de te gêner tant que ça, t'as l'air de bien le vivre, lui reprocha-t-elle, amère.

Elle avait l'impression qu'il n'y avait qu'elle qui ressentait l'étendue de ces sentiments, qu'elle devenait déjà dingue à la seule idée de le savoir avec quelqu'un d'autre qu'elle tandis que lui, il ne se posait peut être aucune question sur la manière dont elle gérait sa solitude sans lui. Elle soupira en secouant la tête, écoutant ses mots qui ne faisaient qu'aggrandir le vide qu'elle avait à l'intérieur, parce qu'elle était frustrée de cette séparation qui s'étendait dans le temps, alors qu'une partie d'elle était aussi touchée qu'il puisse trouver un moyen de ne pas les voir se détruire à nouveau.

- J'suis capable de t'attendre toute ma vie, Niels. Mais j'suis pas capable d'accepter que tu passes ce temps à te remonter le moral avec d'autres alors que je fais tout pour te prouver que je suis là pour toi, que je partirai pas. C'est pas assez non plus, à ce que je comprends.

Ils se blessaient mutuellement dans les ronces de leur relation tumultueuse, animé par la jalousie d'Aelya, de son désir de le voir la laisser revenir pour de bon, à la place de tout le monde, parce qu'elle avait peur de son abandon. Le cœur serré, elle s'était éclipsée de la cuisine pour retrouver l'air, celui qui lui manquait dans les poumons alors que paradoxalement, tirer sur sa cigarette lui permettait de sortir de son apnée. Elle ne se retourna pas, l'écoutant l'appeler pour venir se ranger dans son dos où elle frissonna à ses mots, à ses mains autour de son corps alors qu'elle sentit les douces pressions de ses lèvres dans sa nuque. Il n'y avait que lui pour colmater les fissures qui s'étaient ouvertes à l'intérieur de son être.

Elle jeta sa cigarette après avoir fumé une dernière fois dessus, passant sa main sur la sienne pour la prendre avant de se retourner, liant ses doigts aux siens alors qu'elle capta son regard avec attention.

- Je veux juste que tu m'aimes, souffla-t-elle presque timidement.

Aelya se pinça la lèvre nerveusement.

- Je peux pas vivre sans toi, moi. Mais toi t'y arrives plutôt bien. Et c'est vrai que je devrais être contente parce que j'aime pas te voir déprimé. Je voudrais pouvoir te rendre heureuse, c'est surtout pour ça que j'suis énervée, avoua-t-elle.

Elle laissa glisser ses mains sur son torse, s'imprégnant de son contact.

- Je vais rentrer chez moi, ce soir, histoire de te laisser souffler. J'ai pas envie qu'on continue à se disputer.

__________________________


haunt me.
Tell me you love me, come back and haunt me and I rush to the start. Running in circles, chasing our tails, coming back as we are.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
Niels Björk
messages : 1679
ici depuis : 18/06/2018
crédits : sharkiwi (av) / minori (sign) kaotika, alittlebitofrain (icons) / charlie ♡ (crackship)
statut : only you could fill this empty space (aelya)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

MessageSujet: Re: born to be yours (aelya) -hot-   Sam 16 Fév 2019 - 22:36

Aussi pur et aussi vrai qu'il l'était, leur amour était aussi destructeur, les faisant exploser dés que la tension se faisait ressentir autour de lui. Il aurait tant voulu que ça soit simple, qu'ils puissent s'aimer en toute tranquillité, comme la plupart des autres couples. Mais à croire qu'Aelya et Niels étaient incapables de faire comme les autres, parce-que leurs âmes étaient si uniques, si spéciales, qu'il n'y avait pas d'autre moyen d'envisager leur relation que comme elle l'était actuellement. Si Aelya en doutait, le brun se démenait et voulait continuer à le faire pour qu'ils puissent espérer survivre à travers la tempête qui les avait déjà bien amoché. La reconstruction était longue, comme pouvait l'être une convalescence physique, et pour ça, il était nécessaire de faire des concessions, parce-qu'ajouter des plaies sur des plaies n'avait jamais été une bonne idée. Pour autant, il comprenait la frustration qui éprenait Aelya, puisqu'il ressentait la même, tous les soirs depuis quelques jours lorsqu'il foulait son appartement pour rejoindre son lit, ressentant la solitude l'envahir dans son étreinte froide. Chaque jour, il avait en tête de l'appeler, de la retrouver et de l'aimer jusqu'à ne plus en savoir respirer. Il secoua immédiatement la tête aux mots qu'elle ajouta, souhaitant lui montrer qu'il était aussi touché qu'elle par cette distance, même si la jalousie lui brouillait la vision. « T'as pas l'air de comprendre que moi aussi j'en souffre. C'est pas parce-que j'arrive à sourire trois fois dans la journée que je me sens bien, Aelya. » Avoua-t-il, déçu qu'elle ne puisse pas s'apercevoir de son mal-être, parce-qu'il était pourtant réel et qu'il aurait dû lui crever les yeux. Il avait comme l'impression que ses efforts étaient vains, qu'ils n'arrangeaient rien à la situation qu'il désespérait pourtant de voir s'améliorer. Il baissa les yeux à ce qu'elle ajouta, blessé dans son estime parce-qu'il percevait ce manque de confiance mutuel entre eux, celui qui avait toujours eu tendance à vouloir les enfoncer plus bas que terre. Il fronça les sourcils, ses yeux rivés sur ses propres mains avant de capter de nouveau son regard, empreint de peine. « J'ai du mal, moi aussi, à ne plus douter. J'travaille tous les jours sur ça. » Admit-il, faisant référence aux promesses non tenues, aux abandons à répétition. Peut-être que la rancœur était toujours enfouie quelque part en lui, lui rappelant sans cesse la manière avec laquelle Aelya lui avait tourné les talons, dans un des moments les plus difficiles de sa vie. Il avait eu besoin d'elle pour se reconstruire, et elle était partie, sans même se retourner une seule seconde. C'était ces images là, qu'il souhaitait oublier à jamais, préférant entendre les mots qu'elle lui disait aujourd'hui, ceux qui lui faisaient comprendre qu'il n'y avait que lui qui comptait, et ce, pour la vie. Le cœur retourné, il n'avait pas pu s'empêcher de la retrouver, ses bras se déployant autour de son corps, désirant qu'elle puisse sentir sa chaleur protectrice autour d'elle. Il se détacha légèrement en la voyant se retourner vers lui, ses doigts enlaçant les siens tendrement, cillant en entendant les mots qu'elle avait prononcé et qui le bouleversaient. Il hocha doucement la tête, désirant qu'elle comprenne que c'était déjà le cas, qu'il l'aimait comme un fou et que rien ne pouvait entraver ça. Il s'approcha timidement d'elle, déposant un baiser furtif mais profondément tendre contre ses lèvres avant de se détacher. « J'suis pas heureux sans toi. J'essaie de me reconstruire, c'est trop compliqué quand t'es pas là, je m'en rends compte tous les jours. Je veux juste qu'on soit heureux... » Souffla-t-il, gardant cette proximité avec son visage, attrapant sa main qui était venue se glisser contre son torse, la maintenant contre lui pour percevoir la chaleur de sa paume. « J'avais envie que tu restes, moi. Mais je t'oblige à rien, fais ce que t'as envie. » Il vint déposer un baiser contre son front, se décalant légèrement pour la regarder, un faible sourire sur les lèvres. « Est-ce que t'as toujours faim ? » Demanda-t-il, conscient que ce genre de conversation avait tendance à retourner l'estomac, surtout lorsque les mots qu'ils échangeaient étaient aussi profonds.

__________________________

But I know, So close, no matter how far. couldn't be much more from the heart. Forever trusting who we are and nothing else matters.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
Aelya Osborn
messages : 1993
ici depuis : 25/05/2018
crédits : chrysalis (av), solosands (sign), alittlebitofrain, little liars, kane. (icons), gif (charlie ♥).
statut : Perdue dans un ciel animé par son étoile polaire, l'alliance parfaite qui conjure ses ténèbres. (Niels)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

MessageSujet: Re: born to be yours (aelya) -hot-   Dim 17 Fév 2019 - 11:49

A chaque fois qu'il lui envoyait un message, qu'il lui adressait un sourire, c'était son coeur qui reprenait vie, qui battait toujours plus vite comme s'il sortait d'une longue hibernation sans le sien pour lui donner l'envie de battre, l'envie de se battre contre les tempêtes qui affluaient autour d'eux sans répit, comme si le ciel de leur vie ne se débarrasserait jamais des nuages qui planaient pour les étouffer. Il n'y avait que dans son étreinte où les doutes s'éteignaient, se muaient en évidence, laissant cet amour si pur s'évaporer dans la chaleur de leurs bras qui s'enroulaient autour de leur corps comme dans une volonté de ne jamais se lâcher. Elle n'arrivait à voir la lumière que lorsqu'il était là, dans son champ de vision qui s'illuminait à sa vue, et il semblait qu'elle avait peur de se griller à cette lueur bien trop vive, que tout le monde semblait vouloir approcher pour posséder. Elle savait qu'elle avait vidée son âme de tout l'espoir qui avait pu s'y réfugier, mais elle fermait parfois les yeux, comme dans une manière de se concentrer seulement sur le positif qu'elle pouvait maintenant lui apporter.

- Toi au moins t'y arrives,
ajouta-t-elle, neutre, haussant les épaules.

Parce que son visage s'animait d'un sourire que pour lui, ses yeux brillant en un seul de ses regards porté dans sa direction quand les autres peinaient déjà à attirer son attention. Elle ressentait sa douleur, les épines plantées dans son coeur meurtri qu'elle voulait enlever une à une dans une tendresse infinie, dans un amour sans limite qu'il avait du mal à laisser entrer malgré toutes ses tentatives. Elle hocha doucement la tête à sa réponse, consciente que ce ne serait jamais facile pour eux deux, valsant dans le creux des questions et de cette jalousie qui n'avait de cesse de brouiller ses objectifs pour laisser le noir l'envahir, acidifiant la douceur de sa présence. La souffrance l'accablait, cette peine qu'ils se renvoyaient constamment et qui laissait exploser leurs vulnérabilités, celles qu'ils avaient en commun. Bouleversée par les émotions qui s'agitaient dans ses entrailles, elle essayait de calmer sa colère, cette rancoeur qui lui frappaient le visage alors que ses pensées allaient vers cette femme, souriante, aguicheuse, aux côtés de Niels, l'ange déchu de ses nuits, de sa vie, qui lui avait apprit à voler même sans avoir d'ailes. Depuis, elle était coincée dans les ténèbres, six pieds sous terre, sans moyen de regagner la surface sans lui. Elle s'y était mis toute seule en brisant leur promesse, et il n'y avait qu'elle à blâmer pour ce geste. Dans un moyen de s'échapper de cette réalité, elle avait pris ses distances avec lui, dans la volonté de reprendre ses esprits, de laisser redescendre cette tension oppressante. Son corps frémit à la perception de son souffle dans sa nuque qui couvrit son échine de frissons, comme une dose de bien-être directement injecté dans ses veines. Elle lui fit face, captant son regard dans le sien pour y lire l'indicible, ce qu'il n'arrivait pas à dire alors qu'elle s'ouvrait le coeur pour qu'il entende l'étendue du bruit de ses sentiments amoureux. Elle se laissa embrasser pour le lui rendre, savourant son baiser vif et pourtant empreint de tendresse.

- On le sera, j'veux que ça. J'veux que tu sois en confiance avec moi, parce que tu peux compter sur moi. On a tellement traversé ensemble... Y'a que nous qui pouvons nous comprendre, tu le sais,
ajouta-t-elle tendrement.

Aelya voulait lui rappeler l'importance et la profondeur de leur lien qui n'avait aucun égal, qui ne pouvait se faire oublier par le temps ou la distance. Sa main réchauffée par la sienne alors qu'elle était posée sur son torse, elle dévia légèrement son regard à ses mots, en proie à la réflexion.

- Je sais pas, de toute façon, la soirée n'est pas encore finie... T'as peut-être encore le temps de me séquestrer pour que je parte pas...
Souffla-t-elle, joueuse.

Elle acquiesça à sa question, un léger sourire aux lèvres.

- Oui, puis j'veux te faire honneur. T'as pas fait ça pour rien. Tu fais jamais ça pour rien,
lança-t-elle, usant de sous-entendus pour parler de ses efforts. Si c'est bon, t'auras le droit de me faire ce que tu veux, sourit-elle, charmeuse.

Elle déposa un baiser furtif dans son cou avant de se détacher de son étreinte pour rejoindre la cuisine afin de préparer la table à manger.

- 'Fin ce que tu veux... J'suis pas une fille si facile que ça,
s'amusa-t-elle.

Elle se moquait souvent de sa propension à user de ses charmes n'importe où et avec n'importe qui, mais il fallait bien avouer qu'elle avait changé, maintenant qu'elle était avec Niels, remplaçant son libertinage par sa fidélité qui resterait toujours là.


__________________________


haunt me.
Tell me you love me, come back and haunt me and I rush to the start. Running in circles, chasing our tails, coming back as we are.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
Niels Björk
messages : 1679
ici depuis : 18/06/2018
crédits : sharkiwi (av) / minori (sign) kaotika, alittlebitofrain (icons) / charlie ♡ (crackship)
statut : only you could fill this empty space (aelya)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

MessageSujet: Re: born to be yours (aelya) -hot-   Dim 17 Fév 2019 - 16:34

Il aurait aimé pouvoir être capable de tirer un trait sur le passé, d'oublier ses rancœurs et de pouvoir passer à autre chose. Parce-qu'il n'attendait que ça, se donnant les moyens d'être prêt avant de laisser Aelya reprendre la place centrale dans sa vie. Mais avec tous les évènements qui avaient jonché leur route, Niels avait dû réapprendre à se protéger, comme il l'avait toujours fait avant de rencontrer la brune. Il s'était reforgé une carapace qui lui permettrait de dévier les impacts qui pourraient s'abattre sur lui, tout ça pour ne plus avoir à crouler sous le poids de la douleur. Pour Aelya, il était prêt à laisser entrevoir une ouverture où elle pourrait s'infiltrer, tâtant le terrain autour de lui avant de la ramener vers lui. Parce-qu'il n'était question que de ça finalement. Et il espérait que ça ne soit plus qu'une question de jours avant qu'ils ne puissent de nouveau se sentir capables de se retrouver intégralement, comme avant. Il avait ressenti une violente vague de peine s'éprendre de lui lorsqu'Aelya entrouvrit les lèvres, lui faisant comprendre qu'elle ne pouvait pas être heureuse sans lui et que même esquisser un sourire lui était impossible. La culpabilité qu'il ressentait était sans nom, parce-qu'il savait pertinemment qu'il était celui qui mettait des barrières entre eux et qu'il était le seul responsable de cette peine qu'il lisait à travers les traits fins de son visage. Pourtant, il comprenait son point de vue, la colère qui l'animait et qu'il aurait lui aussi ressenti si leurs rôles avaient été inversés. Parce-que comme elle, il aurait voulu être le seul avec qui elle aurait pu se reconstruire, ne pouvant pas concevoir le fait que d'autres âmes puissent la rendre heureuse. Mais il ne s'agissait pas que de ça. Niels savait qu'il n'y aurait pas de suite s'il restait aussi passif, si son cœur restait aussi lourd à chaque fois qu'il repensait à leur rupture. Il devait se reconstruire, seul, avant de laisser son âme rejoindre celle d'Aelya. Néanmoins, il refusait qu'elle puisse penser qu'il ne se battrait pas pour eux, parce-qu'il le faisait tous les jours, à chaque minute. Si ses mots ne le prouvaient pas, il avait tout de même cherché à lui montrer à travers ses gestes qu'il ne l'oubliait pas, qu'il l'aimait à un point qui avait dépassé toute raison. Son cœur vacilla lorsqu'il sentit les lèvres d'Aelya lui répondre, comprenant que c'était tout ce dont il avait besoin. « Je le sais bébé. » Murmura-t-il, maintenant son regard ancré dans le sien, sa main caressant tendrement le dos de la sienne. Il esquissa un sourire devant son air qui ne tarda pas à redevenir joueur, lui redonnant immédiatement du baume au cœur. « C'est le genre d'idée qu'il faut pas me donner... Je pourrais pas te laisser partir aussi facilement si j'vois que t'es pas contre l'idée de rester. » Ajouta-t-il, charmeur, venant frôler ses lèvres. Il hocha la tête suite à ça, ravi qu'elle veuille tout de même rester pour manger ce qu'il lui avait préparé, ne pouvant pas se plaindre d'avoir l'occasion de l'avoir pour lui au moins quelques heures. Son regard devint soudainement plus brillant à ce qu'elle ajouta, aux mots brûlants qui venaient percuter son cœur et qui ne laissaient pas du tout de marbre. « Ce qui est bien, c'est que ça me met pas du tout la pression. » S'amusa-t-il, lâchant un léger rire, avant de la laisser s'éclipser vers la cuisine, la rejoignant pour l'aider à sortir les couverts. Il haussa un sourcil à ses paroles, plissant les yeux avec cet air malicieux. « J'espère que tu ne l'es qu'avec moi... Mais au pire, t'auras qu'à me dire exactement ce que tu voudras que je te fasse, on évitera les malentendus. » Souffla-t-il, le regard empreint de sous-entendus aussi peu chastes les uns que les autres. Il s'approcha d'elle alors qu'elle était de dos, faisant exprès de venir se coller à elle pour récupérer les assiettes dans le placard, en profitant pour passer une main contre sa taille avant de s'écarter, lançant volontairement les hostilités. Il récupéra le plat qu'il avait cuisiné dans le four, venant le poser sur la table. « J'espère que tu t'attendais pas à un plat de folie, parce-que c'est pas exactement le cas. » Sourit-il, lui indiquant le plat de lasagnes qu'il avait concocté pour l'occasion. Rien de bien fou, ni de bien compliqué, mais c'était simple et bon. Il servit leurs assiettes, sortant par la suite une bouteille de vin avant de venir tirer la chaise d'Aelya, un sourire joueur sur les lèvres. « C'est pas un restaurant étoilé, mais on peut faire comme si. » S'amusa-t-il, lui adressant un clin d’œil, attendant qu'elle prenne place sur sa chaise.

__________________________

But I know, So close, no matter how far. couldn't be much more from the heart. Forever trusting who we are and nothing else matters.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
Aelya Osborn
messages : 1993
ici depuis : 25/05/2018
crédits : chrysalis (av), solosands (sign), alittlebitofrain, little liars, kane. (icons), gif (charlie ♥).
statut : Perdue dans un ciel animé par son étoile polaire, l'alliance parfaite qui conjure ses ténèbres. (Niels)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

MessageSujet: Re: born to be yours (aelya) -hot-   Dim 17 Fév 2019 - 18:55

Elle ne pourrait jamais effacer son départ de son esprit, ni le mal qu'elle lui avait causé et qui maintenant faisait partie de son être, comme si la douleur était incrustée dans son âme, chose qu'elle pouvait voir au travers de son regard attristé. Ils se faisaient du mal à se vouloir jusqu'à la déchirure, cet amour trop pur qui se déversait dans leurs veines avant de toujours les mener à l'usure, mais Aelya, elle voulait continuer sur cette voie avec lui, même s'ils y perdraient, même s'ils n'étaient pas bons pour se garder, son cœur battait pour lui, de manière irréversible. Et elle chercherait tout le temps, partout, même si le début sonnait constamment la fin, elle voulait profiter de chaque minute à ses côtés comme s'il n'y aurait jamais de lendemain dans leur relation tumultueuse et incertaine. Ce qui était sur et ancré dans le marbre de son âme, c'était qu'elle ne laisserait plus personne l'effleurer, parce qu'elle portait sa marque sur sa peau, dans son cœur et qu'elle était devenue incapable de regarder ailleurs, même durant leur séparation. Si elle avait souvent trouvé son réconfort avec les autres, elle savait maintenant que ça ne servait plus à rien de le rechercher, parce qu'il n'y avait que Niels qui pouvait le lui offrir. Elle était tourmentée par le feu de sa possessivité, cette malédiction qui n'était destinée qu'à Niels, parce qu'il n'y avait que lui qui comptait de cette manière, comme le trésor qu'elle se tuait à cacher des mains étrangères, imprécises et salies par des envies qu'elle voulait détruire coûte que coûte. Elle l'avait laissé revenir vers son être meurtrie par tous les doutes qui la percutaient, ayant seulement besoin de ce contact si frêle, si ténu qu'elle lui donnait contre ses lèvres mais qui suffisait à endormir sa peine. Elle sourit légèrement à sa confirmation, à ses mots qui lui donnaient envie de se battre pour eux, pour ce qu'ils possédaient.

- Je pourrais jamais être contre l'idée de rester, surtout si t'as de bons arguments... Le tenta-t-elle, jouant avec la proximité de ses lèvres tout près des siennes.

L'atmosphère s'était réchauffée d'un seul coup, avec le désir qui brûlait déjà dans ses entrailles à l'idée de rester une nuit de plus, surtout si c'était pour l'accaparer encore pour qu'elle puisse venir percer sa carapace encore une fois, désirant accéder à ce qui lui manquait : son amour, ses mots doux, sa tendresse et son addiction pour leurs retrouvailles. Se rendant dans la cuisine, elle avait lâché un léger rire à sa réponse, ayant l'envie de le taquiner d'autant plus.

- Au pire si tu te rates, j'ai toujours quelques contacts à appeler pour ce soir, le provoqua-t-elle, malicieusement.

Elle sortit les couverts, gardant cet air taquin sur le visage alors qu'il s'amusait à agrémenter la tension entre eux en s'approchant de son dos, sa main venant embraser sa peau à son contact sur sa taille.

- Évidemment que je le suis qu'avec toi... T'es le seul qui peut tout me faire sans qu'il n'y ait aucun malentendu. Tu devrais en profiter, d'ailleurs, répondit-elle sur un ton charmeur avant de volontairement se courber sur le plan de travail pour attraper des verres, laissant une belle vue sur sa chute de reins.

Elle se prenait déjà au jeu de séduction qui ne posséderait aucun perdant à la fin, dans l'unique volonté de voir ses yeux briller pour elle. Elle revint vers la table avec les couverts et les verres, souriant légèrement à ce qu'il vint ajouter.

- C'est pas grave, si jamais je peux toujours me nourrir de toi, avança-t-elle avec un regard brûlant.

Elle déploya le tout sur la table avant de prendre place sur la chaise.

- Il manquerait que les bougies pour que ça soit vraiment trop romantique, rigola-t-elle.

Aelya servit l'alcool dans les verres, avant de porter le sien vers celui de Niels pour trinquer.

- À toi qui me rend complètement dingue, lança-t-elle, joueuse avant de légèrement choquer son verre contre le sien, captant son regard avant de boire une gorgée. Sinon la déco est toujours aussi bordélique, c'est presque comme si je vivais toujours ici, s'amusa-t-elle. Je l'aimais bien, notre bordel, avoua-t-elle, nostalgique.

__________________________


haunt me.
Tell me you love me, come back and haunt me and I rush to the start. Running in circles, chasing our tails, coming back as we are.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
Niels Björk
messages : 1679
ici depuis : 18/06/2018
crédits : sharkiwi (av) / minori (sign) kaotika, alittlebitofrain (icons) / charlie ♡ (crackship)
statut : only you could fill this empty space (aelya)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

MessageSujet: Re: born to be yours (aelya) -hot-   Dim 17 Fév 2019 - 19:54

Il y avait toujours des évènements qui mettaient du temps à être digérés, le genre qui marquait correctement le corps et l'âme. Leurs ruptures étaient toujours marquantes, parce-que non voulues et bien trop brutales, les laissant seuls sur un champ de batailles de regrets où il leur était désormais impossible de trouver appui sur l'autre. Niels avait dû apprendre à s'adapter à un quotidien dans lequel Aelya n'était pas, lui paraissant soudainement bien plus fade, même sans intérêt. Peut-être qu'il s'était accroché à l'idée qu'ils se recroiseraient, comme c'était toujours le cas avec eux, parce-que le destin s'évertuait à les séparer puis à les relier, comme dans une boucle, un cercle vertueux. Et il voulait voir ce cercle prendre fin, pour qu'ils puissent enfin s'aimer comme ils le désiraient, comme s'il n'y avait que ça qui comptait. Parce-que lui non plus n'était plus capable de s'imaginer tomber pour une autre, ni même de se perdre dans une étreinte qui n'était pas la sienne. Elle était la seule, son exception, celle pour qui il se damnerait encore et encore, juste pour espérer sentir un peu de son amour le frapper de plein fouet. Le contact avait beau encore être légèrement timide entre eux, Niels espérait tout de même qu'elle verrait les efforts qu'il faisait pour qu'elle puisse se sentir aimée parce-qu'il n'était pas question qu'elle puisse douter de ce fait. Tenté par ses mots, il avait dévié ses pupilles dilatées vers ses lèvres qui l'appelaient, son regard traduisant l'excitation qui naissait en lui. « J'en ai une tonne, et j'ai hâte de te les montrer... » Souffla-t-il, venant mordiller sa lèvre inférieure de manière torride, son sang en surfusion. Il savait qu'il devait se calmer, que ce n'était pas le moment de se lancer à corps perdu dans les images qu'il avait en tête et qu'il voulait voir se concrétiser là tout de suite. Il la laissa s'écarter, la suivant à travers le couloir pour mettre la table, affichant une mine boudeuse à ce qu'elle lui répondit. « T'as qu'à les appeler maintenant. J'serai ravi de les rencontrer. » Lâcha-t-il, ironiquement, voulant lui faire savoir qu'il serait toujours le même avec les autres, parce-qu'Aelya était sienne et qu'il était hors de question de laisser quiconque s'approcher d'un peu trop près de son trésor. Ses mots le firent sourire, alors qu'il ne s'était pas gêné pour la tenter, émettre une nouvelle fois un contact avec son corps, espérant la faire vibrer. « Est-ce que t'en as envie, au moins, que j'en profite ? » Répondit-il, d'une voix brûlante, cherchant son regard empreint d'un désir irrépressible qui lui donnait déjà le tournis. Il se pinça discrètement la lèvre en la voyant se cambrer sensuellement, peinant à garder son sang froid alors qu'il rêvait simplement de lui arracher ses vêtements. Il se força au calme, se rappelant qu'ils avaient un repas à partager avant de se lancer dans quoique ce soit d'autre. Mais semble-t-il qu'Aelya avait décidé de ne lui laisser aucun répit, reprenant de plus belle son jeu de séduction qui visait à le rendre dingue. « Ouais, au pire. J'ai même pas prévu de dessert en plus... » Ajouta-t-il, feignant l'innocence en haussant les épaules, son regard ancré au sien. Il lâcha un rire à ses mots, conscient que ce genre d'ambiance ne leur ressemblait pas. Il cala la chaise sous ses jambes pour qu'elle puisse s'y asseoir, prenant place devant elle, un léger sourire flottant sur ses lèvres. « J'peux toujours en mettre si t'aimes bien ça. » S'amusa-t-il, prenant entre ses doigts le verre qu'Aelya lui avait servi, ne la lâchant pas du regard lorsqu'ils trinquèrent. Il but une gorgée de son vin, son regard balayant à son tour la pièce, son myocarde s'accélérant aux mots qu'elle ajouta. Sans doute n'avait-elle pas idée d'à quel point il ne rêvait que de ça, que c'était une torture pour lui de se retenir de lui demander de rentrer chez eux, dans cet appartement qui lui semblait bien trop vide lorsqu'elle n'y était pas. « Moi aussi je l'aimais bien. Ça me manque, tu sais. » Avoua-t-il, sincère, laissant quelques secondes de silence planer avant qu'il ne baisse les yeux vers son assiette. « On devrait manger avant ça soit froid. Parce-que je pourrais passer toute la soirée à te regarder. » Il sourit, amusé par ses mots qui respiraient la vérité. « Bon appétit. » Il piqua sa fourchette dans son assiette, en avalant une première bouchée, avant que ses yeux ne viennent retrouver ceux de la belle brune. « Bon, c'est pas si terrible que ça je crois. J'crois bien que je vais avoir le droit de te faire ce que je veux. »

__________________________

But I know, So close, no matter how far. couldn't be much more from the heart. Forever trusting who we are and nothing else matters.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
Aelya Osborn
messages : 1993
ici depuis : 25/05/2018
crédits : chrysalis (av), solosands (sign), alittlebitofrain, little liars, kane. (icons), gif (charlie ♥).
statut : Perdue dans un ciel animé par son étoile polaire, l'alliance parfaite qui conjure ses ténèbres. (Niels)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

MessageSujet: Re: born to be yours (aelya) -hot-   Dim 17 Fév 2019 - 22:19

Il n'y avait rien d'écrit entre eux, parce que leur chemin était bien trop sinueux, jonché de ronces et de pièges pour les attraper, les blessant chacun dans leur identité, mettant toujours à mal leur quotidien, même s'ils arrivaient toujours à se trouver, leur lien indéfectible se dessinant même dans la séparation, comme une corde invisible que l'on ne pouvait vraiment couper. Pourtant, Aelya avait essayé en s'échappant de son emprise, en réduisant à néant ce couple pourtant solide, qui avait tenu debout malgré tous les périples. Ça avait sûrement été la fois de trop, la goûte d'eau qui avait fait déborder le vase, s'explosant par terre au milieu des décombres de leur amour. Le regard allumé par ses paroles, un sourire en coin vint s'inscrire sur ses lèvres, le laissant mordiller l'une d'elle, le cœur qui cognait plus vite sous l'effet du désir qu'il provoquait dans son être.

- Tu vas finir par me tuer, j'te veux trop en plus, c'est pas vivable, ajouta-t-elle contre ses lèvres, la voix brûlante.

Parce que même dans la peine, dans la douleur, son amour et son désir restaient inchangés, son âme appelant la sienne constamment, son corps voulant se mêler au sien, fondre dans son étreinte pour se sentir mieux, colmater les blessures qu'ils s'infligeaient mutuellement et qu'ils savaient soigner par le biais de leurs caresses. S'amusant à attiser sa jalousie, elle avait secoué négativement la tête à sa réaction.

- Je crois que c'est mieux pour eux comme pour toi que je fasse pas les présentations. J'ai plus assez d'argent pour payer ta caution en plus, répondit-elle sur un ton léger.

Frémissant à la chaleur de sa peau qui irradiait tout près de la sienne, elle avait tout de suite su qu'il cherchait à l'animer dans sa passion, et elle voulait se perdre dans ses filets encore et encore, même si elle se forçait à ne pas griller les étapes pour leur bien. Trouvant son regard pour lui transmettre l'étendue de son désir, elle fit mine de réfléchir, un air joueur sur le visage.

- Nan, c'est vrai, je veux que tu subisses avant toute chose, lança-t-elle malicieusement.

C'était ce qu'elle était entrain de faire, en tortillant ses courbes sous ses yeux qu'elle pouvait sentir dans son dos, tout simplement pour le voir brûler plus vite avec elle. Se déplaçant vers la pièce principale, elle s'était pincée la lèvre à sa réponse, celle qui laissait entendre qu'il n'y aurait pas de suite dans leur repas, et que ça leur laissait la possibilité de le terminer comme ils l'entendaient. Des images s'immiscaient dans son esprit, consciente qu'ils pensaient tous les deux à la même chose en cet instant.

- Mince, on va devoir se débrouiller comme on peut alors, on peut toujours utiliser notre imagination pour créer notre dessert, ajouta-t-elle, feignant la même innocence au travers de ses sous-entendus.

Elle sourit à sa marque d'attention quand il tira la chaise afin qu'elle puisse s'y installer, attendrie devant sa galanterie, ses gestes qui lui rappelaient qu'elle comptait au moins autant qu'il comptait pour elle, et ce fait était concret, et n'arborait aucune limite.

- Pas besoin d'allumer des bougies vu comme toi tu m'allumes déjà, lâcha-t-elle, provocatrice.

Elle trinqua avec lui, faisant couler le liquide pourpre le long de sa trachée, laissant les souvenirs remonter à la surface pour teinter son esprit de nostalgie. Elle ne voulait que de ça, que de leur vie de couple bancale qui lui manquait atrocement, s'endormir dans ses bras toutes les nuits, rêvant de leur retrouvaille le lendemain, en rentrant du travail où la simple vision de son visage suffisait à lui retirer toutes les doses de stress qu'elle avait pu accumuler.

- C'était trop court... Soupira-t-elle, faisant référence au peu de temps qui s'était écoulé dans leur vie en concubinage avant qu'ils ne viennent à se séparer.

Son cœur s'était soudainement emballé à ses mots qui faisaient écho à ses pensées, parce qu'elle pouvait passer son temps à détailler son être, sans se lasser, parce qu'il restait la seule personne à attirer son attention de la sorte, depuis le départ.

- J'adore te voir me regarder, y'a que ton regard qui me fait cet effet, avoua-t-elle. Merci, toi aussi, répondit-elle, prenant ses couverts entre ses mains.

Elle avala une bouchée avant de l'avaler, souriant à sa manière de détourner le jeu pour avoir ce qu'il voulait.

- Tu trouves ? C'est pas si mauvais pourtant, tu vas devoir attendre, s'amusa-t-elle en mangeant.

Elle fit remonter son pied le long de sa jambe, sous la table, usant de ses propres stratagème pour le tourmenter.

- Sinon, c'était bien le travail ? Lança-t-elle, feignant l'innocence. Moi, je sais que si j'avais été une de tes patientes, je serais souvent revenue avec des trucs cassés. Juste pour te revoir. Juste pour que tu me soignes, avoua-t-elle, le regard charmeur.

Elle continua à s'amuser avec sa jambe, ayant envie de s'imprégner de ses réactions.

- Tu restes quand même meilleur à dévorer bébé. T'as encore la preuve sur ton cou, ajouta-t-elle, joueuse.

__________________________


haunt me.
Tell me you love me, come back and haunt me and I rush to the start. Running in circles, chasing our tails, coming back as we are.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
Niels Björk
messages : 1679
ici depuis : 18/06/2018
crédits : sharkiwi (av) / minori (sign) kaotika, alittlebitofrain (icons) / charlie ♡ (crackship)
statut : only you could fill this empty space (aelya)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

MessageSujet: Re: born to be yours (aelya) -hot-   Lun 18 Fév 2019 - 1:17

L'envie que tout puisse redevenir comme avant venait le percuter à chaque fois qu'il la retrouvait, dans ces moments volés, toujours trop courts à son goût, où le temps semblait s'arrêter. La passion ne s'était jamais évaporée, ancrée dans chacune de leurs cellules à chaque fois que leurs regards se croisaient, faisant des étincelles qui risquaient de s'enflammer, menaçant de démarrer ce feu ardent qu'ils pouvaient provoquer par la simple liaison de leurs corps. Il avait beau vouloir se mettre des limites, il n'arrivait jamais à se tenir quand Aelya traînait dans les parages, qu'elle répondait à ses regards de la sorte, lui faisant comprendre qu'elle le voulait sûrement autant que lui la voulait. Sa bouche provoquant la sienne, il avait souri contre ses lèvres à ses mots, satisfait de savoir qu'elle était éprise de la même envie, celle qu'ils ne parviendraient sûrement jamais à réprimer. « J'ai vraiment aucune volonté quand c'est toi... » Souffla-t-il, venant plonger ses lèvres dans son cou pour lui déposer un simple baiser, tentant de faire redescendre cette pression qui voulait les faire craquer. Il savait pourtant que c'était sûrement reculer pour mieux sauter, parce-qu'Aelya le rendait dingue, même en étant calme, il croulait de désir pour elle, à chaque instant. Et leur complicité reprenait de plus belle, alors que la brune le cherchait en éveillant sa jalousie qui ne tarda d'ailleurs pas à se montrer. « Au moins tu serais débarrassée de moi, une bonne fois pour toute. Faut que tu réfléchisses à cette option aussi. » S'amusa-t-il, cherchant à retourner la situation, parce-qu'il aurait toujours envie qu'elle le rattrape, en cours de route, pour le ramener vers elle. Il prenait des risques ce soir, bien plus qu'il ne le devrait, alors que son torse étaient venu frôler son corps, cherchant à éveiller le désir enfoui en elle. Il sourit à sa réponse, amusé par ses mots qui traduisaient plutôt bien ses intentions. Évidemment que tout n'était pas acquis avec Aelya, et c'était ce qui faisait que leur relation était aussi passionnée. Fallait dire que Niels adorait ça, qu'elle se fasse attendre, lui laissant l'occasion de lui tourner autour pendant de longs instants jusqu'à ce qu'elle ne finisse pas lui tomber dans les bras. Il était passionné par elle, par son image, ses yeux ne pouvant s'empêcher d'admirer ses courbes féminines qu'elle mettait beaucoup trop parfaitement en valeur. S'il n'était pas l'heure de manger, ça aurait sûrement elle, qu'il aurait dévoré toute crue, sur le plan de travail. Il fit en sorte de se contrôler, même si les mots d'Aelya ne l'y aidaient franchement pas. « Au pire, doit y avoir quelques trucs qui traînent dans le frigo. » Ajouta-t-il, mettant fin avec amusement aux sous-entendus qui fusaient, se retenant de rire en voyant les traits d'Aelya. En hôte exemplaire, il prit plaisir à jouer la carte de la galanterie, aidant la brune à s'installer avant d'en faire de même, son jeu de mots le faisant sourire. « Et en plus j'suis polyvalent. Qu'est-ce que t'attend pour m'épouser en fait ? » S'amusa-t-il, répondant à son regard provocateur, amenant son verre entre ses lèvres pour boire une gorgée. Niels sentit la nostalgie imprégner la pièce soudainement, regrettant les moments qu'ils avaient passé tous les deux ici, dans cet appartement qui portait encore la marque de leur amour, les souvenirs ancrant les murs. Il baissa un instant les yeux, percuté par ses mots, cherchant les paroles qui pourraient éteindre sa peine. « Y'a rien qui est définitif. Tu reviendras. » Souffla-t-il, captant son regard pour lui montrer qu'il le voulait vraiment, une fois que tout serait rentré dans l'ordre, une fois qu'ils se sentiraient tous les deux prêts à passer de nouveau cette étape. Il lui avait fait part de sa manie de toujours vouloir la regarder, de la contempler même, sans ressentir la moindre lassitude, son cœur battant toujours trop vite quand il l'observait. Il prit une première bouchée, souriant à sa taquinerie avant qu'il ne sente son pied venir contre sa jambe, son contact le faisant frémir alors qu'il voyait à travers son regard qu'elle voulait jouer avec lui. Secouant la tête, un simple sourire aux lèvres, il entra dans son jeu, se pinçant légèrement la lèvre. « Comme d'hab, c'était... long. » Il recaptura son regard, le sien s'illuminant à l'entente de ses mots charmeurs. « C'est pas facile à gérer, le genre de patients comme toi... Toujours à vouloir nous pousser à bout. » Souffla-t-il, d'une voix brûlante, établissant un lien entre la façon dont elle s'y prenait actuellement pour le pousser dans ses retranchements. Il se redressa légèrement, sous l'effet que lui provoquait Aelya qui continuait de vouloir le séduire, passant sa main dans son cou lorsqu'elle évoqua les traces qu'il portait encore, depuis leur dernier échange. « Te force pas à finir du coup. Surtout si t'as envie d'avoir de la place pour me dévorer moi. » Répondit-il, cachant de moins en moins son envie de l'avoir contre lui. Il reprit une gorgée de sa boisson, s'accoudant sur la table pour continuer de la regarder, d'un air amoureux. « Et toi, le travail ? Tu continues à servir au comptoir ? » Dit-il, l'air de rien, tentant de se donner une contenance pour ne pas laisser la tension sexuelle lui faire tourner la tête.

__________________________

But I know, So close, no matter how far. couldn't be much more from the heart. Forever trusting who we are and nothing else matters.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Afficher

MessageSujet: Re: born to be yours (aelya) -hot-   

Revenir en haut Aller en bas
 
born to be yours (aelya) -hot-
Revenir en haut 
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  :: stories have been told-
Sauter vers:  
The Writers a encore frappé !
Non ils n'ont pas disparu, bien au contraire, TW s'est même renforcé en embauchant deux personnes de plus. Mais ils se demandent si vous, vous n'avez-vous pas oublié que vous pouviez leur envoyer des rumeurs ? N'hésitez plus !
clique pour leur envoyer un mp.
voter pour rétro
les nouveautés du mois
recensement
idées pour pimenter vos rps
▹ PICK-A-TOPIC
▹ RP ALEATOIRE
▹ JEUX INRP
▹ RPS LIBRES