AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 born to be yours (aelya) -hot-

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
grand kangou
Niels Björk
messages : 2551
ici depuis : 18/06/2018
crédits : ailahoz (av) ; anesidora (sign) ; beloved (icons)
statut : only you could fill this empty space (aelya)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

born to be yours (aelya) -hot- - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: born to be yours (aelya) -hot-   born to be yours (aelya) -hot- - Page 3 EmptyMer 20 Fév 2019 - 22:50

Il n'aurait pas pu espérer meilleures retrouvailles, alors qu'il avait littéralement croulé sous le manque de sa peau, d'elle, pendant des jours entiers. Il avait voulu s'en tenir à cette distance qu'il leur avait volontairement imposé, pensant qu'il s'agissait du meilleur moyen pour eux de se remettre doucement des évènements précédents, ne trouvant pas judicieux de vouloir précipiter les choses mêmes s'ils étaient habitués à griller chaque étape. Finalement, il n'avait pas cherché à la repousser, la cherchant autant qu'elle l'avait cherché toute la soirée, son regard parsemé d'étoiles, de désir dés lors qu'il le posait sur elle. Il l'aimait tellement qu'il n'était plus capable de le cacher, comme si son amour était trop puissant pour qu'il ne le garde en lui, désirant simplement venir la percuter de plein fouet pour lui faire savoir qu'ils étaient toujours profondément liés par cette relation qui représentait son souffle de vie. Il n'avait plus aucune envie d'attendre, souhaitant se jeter dans la gueule du loup pendant qu'ils en avaient encore l'occasion, parce-qu'il savait pertinemment que chaque minute qu'ils avaient pour eux était précieuse. Son désir au point d'exploser, il s'était immiscé en elle, avec cette douceur et cette fougue qui le caractérisaient, cherchant à lui faire ressentir les mêmes sensations qu'elle lui provoquait constamment. « Je sais, faut être dérangée pour m'aimer. » Sourit-il, le regard joueur, s'attardant un moment sur ses lèvres qu'il embrassait avec une passion sans limite. Il percevait ses gémissements étouffés contre sa peau, faisant écho à ceux qu'il tentait de faire taire de plus en plus difficilement alors que le plaisir venait engourdir ses muscles. « T'arrête jamais mon amour. » Souffla-t-il en guise de réponse, se laissant attirer contre elle pour se retrouver basculé, la laissant prendre les commandes de cet ébat déjà fougueux, ses mains venant à la rencontre de ses courbes qu'il considérait parfaites. Accompagnant ses mouvements, il se sentait fondre sur place, son corps peinant à absorber tout ce plaisir qu'elle lui procurait et qui ne semblait avoir aucune limite, s'empressant de retrouver ses lèvres dés qu'il ne pouvait plus contrôler ses cordes vocales. Ils venaient à peine de se retrouver qu'ils étaient déjà en train de perturber la tranquillité du voisinage, incapables de faire dans la demi-mesure, surtout lorsqu'il s'agissait de se donner l'un à l'autre. Son regard s'assombrit de désir à ses mots qui venaient faire palpiter son myocarde, déréglant son rythme encore plus qu'il ne l'était déjà. « Il en a de la chance ton mec... » S'amusa-t-il, ses yeux ne quittant pas les siens, avant qu'il ne se redresse légèrement pour attraper ses lèvres, ses doigts caressant chaque centimètre carré de sa peau qu'il sentait brûlante. Finalement, ils s'abandonnèrent l'un à l'autre après avoir laissé le plaisir pénétrer dans chacun de leur pore, les éjectant dans cet univers qui ne pouvaient accueillir que leurs deux âmes. Il ferma les yeux, ses bras continuant d'entourer son corps qu'il maintenait contre sa peau humide, son visage niché dans son cou où il tentait de retrouver un semblant de respiration. « J'adore quand tu me dis ça... » Répondit-il, à court de souffle, ses yeux retrouvant les siens alors qu'un sourire malicieux étirait le coin de ses lèvres. « Ça t'a plu ? » Il se mordit la lèvre, observant avec amusement les traces qu'il lui avait laissé sur sa peau, sous le signe de la passion, conscient qu'il devait porter les mêmes. « Tu m'as lessivé toi aussi. Heureusement que je travaille pas demain, j'y aurais été en rampant. » S'amusa-t-il, continuant de caresser doucement le bas de son dos, remontant le long de sa colonne vertébrale qu'il longeait délicatement. « J'aime trop être avec toi... » Avoua-t-il, d'une voix tendre et amoureuse, son regard captant le sien.

__________________________


-- now i'm dead every time you're touchin' me. you're dancing around on my mind every second, i'm under control till you're in front of me, i don't care, i'm addicted, i'm in it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
grand kangou
Aelya Osborn
messages : 2735
ici depuis : 25/05/2018
crédits : nairobi (av), anesidora (sign).
statut : Elle sombre dans sa plus belle addiction, égarée dans leur monde semé par la passion. (Niels)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

born to be yours (aelya) -hot- - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: born to be yours (aelya) -hot-   born to be yours (aelya) -hot- - Page 3 EmptyJeu 21 Fév 2019 - 12:27

Elle voulait creuser sa carapace pour qu'il se libère de ses chaines, qu'il vienne à lui offrir sa confiance une nouvelle fois, celle qu'elle peinait tant à obtenir après ses déboires parce qu'elle avait osé revenir vers lui alors qu'il lui avait clairement signifié que dès lors qu'elle franchirait la porte, elle ne pourrait plus rattraper ce qu'elle avait laissé derrière elle. Mais Aelya n'avait pas écouté, elle avait foncé dans la première porte pour l'ouvrir, pensant y trouver une solution juste, afin qu'il puisse continuer à vivre sur la même planète qu'elle. Aelya avait su dans le fond qu'il avait raison, que fuir ne résolvait rien, surtout devant leurs deux tempéraments révoltés, impulsifs, qui semblaient s'aggraver lorsque la distance s'immisçait entre eux. Ses cellules étaient dépendantes des siennes, et il n'y avait aucun remède à ça. Si elle avait apprit à faire avec, elle était toujours tentée de comprendre qu'elle ne lui apporterait pas ce dont il avait besoin, une stabilité, une sécurité, quelque chose qui pouvait les protéger du monde entier, des problèmes qu'ils encouraient constamment. Tout semblait s'évaporer dans le creux de son étreinte régénératrice, où ses baisers rencontraient ses lèvres, sa peau pour le couvrir d'affection qu'elle retenait tous les jours, dans l'attente de le lui donner. Elle sourit à sa remarque, consciente qu'elle était alors que plus que dérangée, puisqu'elle l'aimait à la folie, dans l'incapacité de l'aimer de manière raisonnée.

- Alors je suis complètement dangereuse, hors de contrôle, on devrait surement m'enfermer pour ça,
ajouta-t-elle sur le même ton.

Même derrière des barreaux, on ne pourrait jamais empêcher son coeur de battre pour lui, dans cette symphonie si juste qui leur appartenait alors que leur corps ne faisait qu'un, leur souffle s'entremêlant dans la chaleur de leur désir impérissable. Elle l'invitait à l'intérieur de son âme, ouvrant ses vulnérabilités à la seule personne qui était apte à les recevoir, à les caresser pour les apaiser, et elle voulait en faire de même sur cette peau qu'elle détaillait avec ses doigts, dans une envie de cicatriser les blessures qu'elle avait causé malgré elle, malgré l'amour qui s'échappait par tous ses pores. Ce qu'il vint ajouter la motiva à inverser leurs positions alors qu'elle se déhanchait sur son corps, ses muscles se contractant sous l'effet de ses ondulations et du plaisir qui en résultait, qui n'avait de sens que lorsqu'elle le partageait avec lui. Frémissant au contact de ses mains sur ses courbes, elle ne pouvait retenir quelques gémissements qui résonnèrent au travers de la pièce, ne pensant plus qu'à eux, blottis l'un contre l'autre dans leur cocon qu'elle ne voulait quitter pour rien au monde. Elle avait l'impression de n'être jamais partie, d'habiter encore ici avec l'homme de sa vie, refusant de s'imaginer que pourtant, dans quelques heures, ils seraient à nouveau séparés.

- Elle aussi, elle en a de la chance d'être tombée amoureuse d'un homme aussi sexy et irrésistible,
le complimenta-t-elle, le regard emplit d'amour et de désir.

L'effet de Niels sur son être n'avait aucun comparatif avec les sensations qu'elle avait pu connaître avec les autres, peut-être tout simplement parce qu'elle l'aimait, qu'elle le voulait jusqu'à son dernier souffle et que sans le savoir, elle était tombée dans le gouffre de l'amour depuis le début, son seul regard suffisant à électriser ses sens en ébullition alors qu'elle laissait le plaisir imploser en elle, contre lui, dans un dernier soupir. Dans le désir de ne pas couper le contact avec sa peau trop rapidement elle s'était réfugiée dans ses bras, s'imprégnant de cette chaleur humide qui l'apaisait. Tournant légèrement la tête pour retrouver son regard à ses mots, elle sourit, amusée par sa question à laquelle il connaissait surement déjà la réponse.

- Y'a qu'avec toi que ça me plait autant bébé. Y'a plus qu'avec toi que j'peux faire l'amour. J'veux plus que personne me touche, même quand on est pas ensemble,
avoua-t-elle tendrement.

Même dans la séparation, elle se voyait incapable d'aller au-delà des frontières qu'elle s'imposait parce que dans son coeur, elle n'était plus libre comme l'air.

- Tu travailles pas demain ? Mais me dis pas ça, j'vais avoir envie de trouver une excuse pour rester avec toi, moi,
lança-t-elle, frustrée. Casse-moi la jambe bébé, histoire que je puisse justifier mon absence, plaisanta-t-elle malicieusement.

Elle frissonna en sentant ses doigts caresser doucement son dos, laissant ses lèvres déposer de légères pressions sur son cou qu'elle avait marqué peu de temps avant. Son coeur loupa un battement à sa confidence, faisant écho à son ressenti.

- Je rêve de ces moments tout le temps mon amour... J'ai du mal à gérer ton absence, avoua-t-elle, captant son regard alors que ses doigts vinrent caresser sa joue.

Elle se décala légèrement pour prendre place à ses côtés, ses yeux se posant sur un flacon de cachets.

- Bébé. Faut arrêter avec ça,
lança-t-elle en s'emparant du contenant. C'est pas une solution. En plus au bout d'un moment ça marchera plus, et tu vas devoir augmenter les doses. J'espère que tu l'as pas déjà fait...? S'inquiéta-t-elle.


__________________________

show me how you do it and i'll promise that i'll run away with you. you, soft and only, you, lost and lonely, you, strange as angels, dancing in the deepest oceans, twisting in the water, you're just like a dream.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya En ligne
grand kangou
Niels Björk
messages : 2551
ici depuis : 18/06/2018
crédits : ailahoz (av) ; anesidora (sign) ; beloved (icons)
statut : only you could fill this empty space (aelya)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

born to be yours (aelya) -hot- - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: born to be yours (aelya) -hot-   born to be yours (aelya) -hot- - Page 3 EmptyJeu 21 Fév 2019 - 16:18

Si leur séparation avait pourtant eu un goût de définitif, dans son inconscient, il avait toujours su que leur histoire ne prendrait pas fin de manière aussi brutale, refusant d'admettre que leurs chemins se sépareraient de cette façon, sans aucune suite envisageable. Niels était incapable d'imaginer une vie sans elle, se voyant déjà dépérir sous l'effet du manque, de la douleur qui le percutait à chaque fois qu'il se repassait les souvenirs de leur relation qu'il gardait précieusement en lui. Il pouvait bien faire comme si ça ne l'atteignait pas, en réalité, il avait l'impression d'errer sur une terre où il n'était déjà plus destiné. Il s'était retrouvé en apnée dés la seconde où elle avait préféré quitter sa vie, sous ses yeux impuissants, baignés de larmes dont il retenait la fuite, cherchant probablement à paraître fort, au moins jusqu'à ce qu'elle ne puisse plus s'apercevoir de l'état dans lequel elle allait le laisser. Et il s'en voulait de lui laisser cette image aujourd'hui encore, alors que la seule chose qu'il voulait faire était de balayer sa culpabilité, conscient des efforts qu'elle faisait pour qu'ils puissent de nouveau être ensemble. « On devrait nous enfermer tous les deux. » S'amusa-t-il, proche de ses lèvres qu'il frôlait avec les siennes, s'y sentant attiré comme un aimant. Leurs corps avaient succombé à la tentation, réduisant bien trop rapidement cette distance qui avait tenté de perdurer entre eux avant que les barrières ne finissent par lâcher, sous le poids du désir contre lequel ils ne pouvaient tout bonnement rien faire. Il voulait lui offrir un accès direct à son âme qui s'ouvrait lentement mais sûrement à elle, après avoir été scellée pendant des mois entiers, cherchant à se protéger. Il comprenait à travers leur étreinte, à travers la douceur des baisers qu'elle lui offrait qu'il n'avait aucune raison de craindre un nouveau départ, parce-qu'elle était là, avec lui, partageant ce moment d'amour intense qui avait le goût de renouveau. Son rythme cardiaque s'était emballé, son corps se mouvant contre le sien sans même réfléchir au boucan qu'ils faisaient, aveuglé par la chaleur qu'il décelait dans son organisme. Les paroles d'Aelya, entrecoupés de ses gémissements avaient le don de le rendre dingue, le poussant à continuer ce qu'il lui faisait, en y mettant encore plus d'ardeur. « On dirait qu'ils sont faits l'un pour l'autre... » Souffla-t-il, un sourire en coin, laissant son corps se fondre dans celui d'Aelya, jusqu'à atteindre l'apogée du plaisir qui le laissa à court de souffle, ses bras entourant son corps pour la garder contre lui encore quelques instants, profitant de ces quelques secondes où la tension redescendait pour laisser place à une infinie douceur. Son sourire s'étira à ses mots qui caressaient son tympan, se frayant un chemin jusqu'à son cœur. « Ça tombe bien, je laisserai personne d'autre te toucher. T'es qu'à moi. » Souffla-t-il, son regard s'illuminant, ses lèvres venant presser doucement sa joue. Il savait bien évidemment que c'était utopique, parce-qu'il ne pourrait jamais empêcher certains hommes, dont ses clients, de poser leurs mains sur elle bien qu'il en frémissait de rage rien que d'y penser. « T'es pas obligée d'y aller. Tu leur dis que t'es malade et que t'es clouée au lit. Ça sera qu'un demi mensonge en fait... » S'amusa-t-il, mordant son cou pour jouer avec elle et son désir, lui faisant comprendre qu'il resterait bien une journée entière avec elle, dans les draps, à rattraper le temps qu'ils avaient perdu. Il se sentir frémir à ses baisers aussi doux que légers dans son cou, son cœur s'emballant aux mots qu'elle lui murmura et qui lui faisaient regretter tous ces jours qu'ils passaient seuls, loin l'un de l'autre. « Reste avec moi demain, au moins jusqu'au début de ton service... Je te laisserai filer après, promis. » Ajouta-t-il, un faible sourire sur les lèvres, la laissant ensuite se décaler avant de la regarder s'emparer de son flacon de somnifères qu'il avait laissé traîner sur la table de chevet. Tentant de rester calme, il se replaça correctement sous les draps, son regard fixant les cachets qu'elle tenait dans sa main. « Fallait bien que je dorme, Aelya. Je pouvais pas le faire sans en prendre. » Lâcha-t-il, cherchant à dédramatiser la situation bien qu'il savait qu'elle était plus que sérieuse. « Je vais essayer d'arrêter. Ça va pas être simple, surtout si t'es pas avec moi. » Admit-il, le cœur lourd, conscient que le seul moyen qui l'empêcherait de continuer à s'enfiler des cachets résidait dans le fait d'avoir Aelya auprès de lui, tout le temps.

__________________________


-- now i'm dead every time you're touchin' me. you're dancing around on my mind every second, i'm under control till you're in front of me, i don't care, i'm addicted, i'm in it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
grand kangou
Aelya Osborn
messages : 2735
ici depuis : 25/05/2018
crédits : nairobi (av), anesidora (sign).
statut : Elle sombre dans sa plus belle addiction, égarée dans leur monde semé par la passion. (Niels)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

born to be yours (aelya) -hot- - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: born to be yours (aelya) -hot-   born to be yours (aelya) -hot- - Page 3 EmptyJeu 21 Fév 2019 - 23:40

Leur séparation avait un goût de déchirement, d'empoisonnement, comme si toutes ses cellules s'étaient mis une à une à nécroser sous l'effet de l'éloignement, rendant son sang acide, putride, son coeur s'était chargé d'un liquide noir infâme pour tenter de s’accommoder de son départ, dans le désespoir qui finissait petit à petit par l'anéantir. Elle avait besoin de lui, de son contact pour revivre, pour survivre à cette distance qui prenait de plus en plus d'ampleur à mesure que les minutes défilaient, prévoyant à nouveau leur séparation, celle qui la tuait. Elle aurait pu rester toute sa vie dans ses bras dont l'étreinte la rassurait, lui permettant de respirer, d'être comblée, alors qu'elle s'imprégnait de chaque effluve que son parfum laissait sur sa peau humide, comme un tatouage qu'elle voulait ancrer dans chacun de ses pores pour le restant de ses jours. Elle sourit à sa réponse, consciente que s'il y avait bien une personne avec qui elle voulait, et pouvait être enfermée était bien Niels, coincés tous les deux dans leur amour passionnelle qui ne connaissait aucune autre limite que les étoiles qui parsemaient le ciel.

- On peut m'enfermer partout tant que c'est avec toi. Je sais déjà ce que j'en ferais, de cette captivité...
Lança-t-elle d'une voix charmeuse, ses lèvres venant mordiller son cou avec amusement.

Elle pouvait être heureuse dans chaque coin du monde tant qu'elle avait sa main dans la sienne, que ce soit dans la pauvreté, la richesse, et même sur une autre planète, elle choisirait toujours de le suivre pour ne jamais rompre la complicité qui les liait dans la même ambition, celle de rester ensemble sans jamais être séparés. Il était sa moitié, son âme soeur, la pièce qu'elle ne pouvait trouver nulle part ailleurs, seulement dans le creux de son coeur qu'elle sentait battre contre le sien alors que leurs deux corps ne faisaient plus qu'un, ses lèvres dévorant les siennes dans une volonté de rattraper tout ce temps passé trop loin de ses baisers alors qu'elle ondulait contre son bassin, avec de plus en plus d'intensité, son organisme s'embrasant de plaisir qu'elle ne pouvait pas retenir, trouvant refuge contre les parois de sa chambre ou alors contre sa peau pour les étouffer. Plus rien d'autre n'existait, juste eux, perdus dans leur amour un peu trop bruyant, un peu trop titubant, mais toujours pur et réel.

- On est fait l'un pour l'autre mon amour, ça changera jamais,
ajouta-t-elle, amoureusement, sa main venant caresser sa joue.

Elle ne laisserait jamais personne modifier ce fait, interférer dans son désir de l'avoir que pour elle, parce qu'ils avaient fonctionné comme ça dès le début, à écarter toutes les âmes qui tentaient de les dérober l'un à l'autre. Personne ne pouvait réussir à effacer Niels de sa mémoire, même sous la menace, elle l'avait bien constaté avec l'épreuve que son père lui avait infligé. Elle était quand même revenue vers lui, elle l'avait choisi lui. Savourant cette symbiose jusqu'à la fin, elle s'était laissée aller au plaisir ultime, fondant dans ses bras où elle essayait de reprendre une respiration correcte. Elle se pinça la lèvre à ses mots qui activaient son rythme cardiaque de plus belle, ne semblant pas réussir à se calmer quand il s'agissait de Niels.

- Tant que tu me veux encore bébé... J'serais toujours qu'à toi,
souffla-t-elle amoureusement.

Parce qu'elle s'imaginait bien qu'un jour, il en aurait surement marre des aléas de leur relation bancale, de leur instabilité qui leur causait du tort à tous les deux. Aelya s'accrochait cependant à ce genre de moments, intenses et à la fois tendres pour se revigorer d'espoir. Elle lâcha un petit rire à son idée empreinte de malice qui cachait des sous-entendus qui résonnaient très bien en elle, tendant sa nuque pour le laisser la mordre.

- Tu m'aides pas mon amour, j'vais juste me faire virer à un moment,
rigola-t-elle.

Si ça ne tenait qu'à elle, elle passerait son temps dans ce lit à user de leur passion mutuelle pour simplement profiter et oublier toutes les blessures du passé. Elle ne pouvait s'empêcher de se délecter de sa peau, une dernière fois, songeant à son prochain départ avec tristesse, le coeur serré.

- Ca peut se négocier oui... Qu'est-ce que j'ai en échange de ma compagnie que je t'offre ?
Demanda-t-elle, joueuse, essayant de retourner la situation en sa faveur.

Ca n'était jamais assez mais elle pouvait s'en satisfaire, elle pouvait se contenter de tout si c'était pour voir Niels le plus possible, même si elle crevait d'envie de rentrer et de partir tous les jours avec sa dernière image à l'esprit. Se rangeant sur le côté, ses yeux s'étaient arrêtés sur un flacon de médicaments, les sourcils froncés, ravivant l'inquiétude qui était toujours tapie dans l'ombre pour sa santé.

- C'est pas une excuse pour te droguer,
lâcha-t-elle, usant de mots forts pour lui faire réaliser qu'il allait trop loin.

Elle n'avait pas à lui faire la morale quelque part, elle qui avait usé de tout et de rien pour tenir le choc de son départ qu'elle avait provoqué.

- J'suis pas avec toi parce que tu le veux pas, Niels,
soupira-t-elle. Tu préfères ça à moi, en fait, ajouta-t-elle, déçue.

C'était comme si les blessures s'ouvraient de nouveau sous l'effet de cette hypothèse qui lui coupait soudainement la respiration.

- Tu veux juste essayer ? Tu veux pas me dire plutôt que tu vas y arriver ? Au moins pour moi ?
Lança-t-elle, peinée.



__________________________

show me how you do it and i'll promise that i'll run away with you. you, soft and only, you, lost and lonely, you, strange as angels, dancing in the deepest oceans, twisting in the water, you're just like a dream.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya En ligne
grand kangou
Niels Björk
messages : 2551
ici depuis : 18/06/2018
crédits : ailahoz (av) ; anesidora (sign) ; beloved (icons)
statut : only you could fill this empty space (aelya)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

born to be yours (aelya) -hot- - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: born to be yours (aelya) -hot-   born to be yours (aelya) -hot- - Page 3 EmptyVen 22 Fév 2019 - 23:50

S'il ne s'était jamais imaginé pouvoir un jour dépendre de quelqu'un, il comprenait bien qu'Aelya avait déjoué ses plans, le rendant complètement dingue, accro à tout ce qu'elle représentait. Niels ne parvenait plus à entrevoir son propre avenir si celui d'Aelya n'était pas lié au sien, comme si leurs reflets étaient indissociables. Et il comprenait aisément qu'il succombait à l'amour qu'il lui portait, un amour bien trop fort, bien trop pur, quelque chose qu'il peinait encore à expliquer. C'était elle. Depuis un bon moment maintenant, son cœur ayant appris une nouvelle fonction que celle qui ne consistait qu'à le faire tenir en vie. Il battait pour elle, pour l'aimer, de manière complètement irraisonnée, mais avec tout ce qu'il pouvait posséder en lui. Alors évidemment, il pouvait aisément s'imaginer un monde où il n'y aurait qu'eux, une vie où il n'entreverrait qu'elle et il fallait croire que cette idée était loin de lui déplaire. Un sourire amusé aux lèvres, il lâcha un léger rire, laissant Aelya mordiller la peau de son cou, fondant devant sa malice. « Ça me donne vraiment envie d'être enfermé avec toi, tu sais... » Lança-t-il à son tour, répondant sans filtre à ses avances, se laissant bercer par les images d'un renouveau, au travers de cette complicité qui n'avait pas bougé d'un poil. Ils l'avaient déjà assez bien prouvé, qu'ils pouvaient s'aimer de n'importe quelle manière, n'importe où et n'importe quand, même lorsque la mort avait menacé de les emporter avec elle. Parce-que Niels savait maintenant qu'il continuerait de l'aimer au-delà de toute frontière, réelle ou imaginaire, parce-que c'était eux et qu'il n'avait aucune autre raison d'exister si ce n'était pas pour être avec elle. Son corps cherchait le sien, souhaitant l'emmener dans un monde bien différent de celui dans lequel ils étaient damnés à vivre, une terre où il n'y avait qu'eux et où l'atmosphère était chargée de leurs sentiments. Il hocha la tête aux mots d'une tendresse infinie qu'elle déposa au creux de son oreille, ses yeux brillants un peu plus à chaque seconde alors qu'il se sentait de nouveau lui, complet, comme il l'avait toujours été dans ses bras. Les sens en éveil après cet instant de jouissance pure, il avait savouré les quelques instants d'accalmie qui avaient suivi, ne lâchant pas Aelya. « J'te voudrais toujours, je veux jamais que t'en doutes... » Admit-il, ses doigts venant chercher les siens pour s'y nouer tendrement, souhaitant lui faire comprendre qu'il n'avait jamais tiré un trait sur elle, même si ses mots avaient tendu à le lui faire croire. S'amusant de nouveau à l'entraîner dans leurs vices, qui n'en étaient pas réellement, il l'avait cherché à travers des mots qui étaient voués à la garder le plus longtemps auprès de lui. « On s'en fout. Tu resteras avec moi... On partira, j'sais pas où, mais on s'enfuira tous les deux. » Avança-t-il, rêveur, son visage niché contre son cou, dans lequel il déposait de tendres pressions. Parce-qu'il voulait lui prouver qu'il était capable de l'aimer partout, même dans les conditions les plus précaires, convaincu que ses sentiments survivraient à n'importe quel ouragan. Il lui avait demandé de rester, ne pouvant pas se résoudre à la voir s'échapper aussi rapidement après ces retrouvailles intenses qui scellaient définitivement le retour de leur équipe. Il arqua un sourcil joueur à ses paroles, ses yeux valsant entre ses lèvres et ses yeux. « Je te ferai ce que tu veux, t'auras juste à le demander... » Souffla-t-il d'une voix brûlante, ses doigts caressant sa peau encore dénudée et chaude. « ...même si ça ne consiste qu'en un petit-déj'. » Ajouta-t-il, comme pour détourner complètement les premières visions qu'il avait voulu faire naître dans son esprit. Bien trop rapidement, il l'avait vu se décaler et s'apercevoir qu'il utilisait toujours une aide chimique pour trouver le sommeil, ce qui ne tarda pas à éveiller son inquiétude. Il leva les yeux au ciel à sa remarque, comprenant qu'elle tentait de le bouger parce-que ça n'était pas quelque chose qu'il était censé prendre à la légère. « Je me drogue pas. C'est moins grave que ce que tu t'imagines. » Se justifia-t-il, tentant de rester calme bien qu'il sentait une tension plus lourde peser au-dessus de leurs têtes. Les mots qu'elle ajouta lui firent froncer les sourcils, alors qu'elle semblait remettre en cause son importance en établissant une comparaison qu'il trouvait absurde. « Dis pas n'importe quoi bébé, j'vais réussir à m'en passer. J'y arriverai, je ferai les efforts pour. » Tenta-t-il de la rassurer, sa main caressant timidement son bras. « Mon amour, s'il-te-plaît... on était bien là, j'ai pas envie de penser à autre chose. Repose ça, ça a pas d'importance. » Il vint saisir le flacon qu'elle avait dans les mains, le balançant plus loin, cherchant à lui faire oublier l'état préoccupant dans lequel il avait plongé.

__________________________


-- now i'm dead every time you're touchin' me. you're dancing around on my mind every second, i'm under control till you're in front of me, i don't care, i'm addicted, i'm in it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
grand kangou
Aelya Osborn
messages : 2735
ici depuis : 25/05/2018
crédits : nairobi (av), anesidora (sign).
statut : Elle sombre dans sa plus belle addiction, égarée dans leur monde semé par la passion. (Niels)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

born to be yours (aelya) -hot- - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: born to be yours (aelya) -hot-   born to be yours (aelya) -hot- - Page 3 EmptySam 23 Fév 2019 - 16:22

Même si Aelya s'était laissée aller dans les travers de la drogue, de l'alcool, pour combler le vide que Niels laissait derrière lui, sa seule et unique dépendance restait lui, et rien ne pouvait l'aider dans le sevrage du manque, parce que si elle s'abimait les neurones pour espérer obtenir un peu de répit, il était toujours là quelque part, tapie dans le creux de ses pensées, de son âme qui n'attendait que son retour, que leur retour, leur union qu'ils formaient avant son départ et qui ouvrait le vide dans son cœur. Le trou était trop grand, trop béant, trop sombre, et rien ne pouvait vraiment le remplir, si ce n'était quand il était présent à ses côtés où la douleur disparaissait pour laisser libre court à cet amour intense qui se profilait dans leur étreinte charnelle.

- Personne pourrait nous séparer bébé, alors raison de plus pour qu'on soit coincés ensemble dans nos conneries, ajouta-t-elle, un sourire malicieux sur le coin des lèvres.

Ses peines étaient les siennes, ses galères aussi, Aelya désirait vivre la joie comme la tristesse avec lui, partout et nulle part à la fois, et personne n'avait la capacité de s'y opposer. Personne ne savait ce qu'ils possédaient, cette bombe nucléaire fait de passion et d'affection qui détruisait tout sur son passage, qui n'avait de cesse d'exploser ce qu'ils avaient construits avant qu'ils ne reviennent l'un vers l'autre pour recommencer à zéro, refonder les fondations de leur stabilité bancale pour juste s'aimer comme ils le voulaient. Dans ses bras, elle avait l'impression qu'ils pouvaient tout surmonter, même leurs peurs qui s'immiscaient trop souvent entre eux, par la force de leur alchimie qui ne pouvait tromper personne, pas même eux. Ses lèvres et son corps s'adonnaient à son être comme jamais elle ne pourrait le faire avec quelqu'un d'autre, désirant par le biais de ses gestes lui montrer qu'elle n'avait attendu que lui, comme elle le ferait toujours, avant de se laisser consumer par le nirvana, les propulsant tous les deux dans une bulle de bien-être et de plaisir qui n'avait ce sens que dans les draps qu'elle partageait avec lui.

- J'ai peur que tu trouves mieux, que tu trouves quelqu'un qui puisse te rendre heureux quand je suis pas là... Avoua-t-elle, plissant les lèvres en refermant l'étreinte sur ses doigts.

Elle ne pouvait pas se satisfaire de son sourire, surtout quand elle le voyait avec une fille, Aelya voulait que sa brillance ne soit effective qu'avec elle, égoïstement, parce qu'elle voulait rester sa muse, sa complice, même dans la distance. Elle sourit tendrement à sa remarque, les imaginant tous les deux dévalant les kilomètres, main dans la main sans jamais expérimenter aucune fin.

- J'te suivrai jusqu'au bout du monde mon amour. J'te choisirai toujours même si ça doit tout me coûter. Tu vaux le coup. On vaut le coup. Emmène moi où tu veux, j'serais toujours heureuse avec toi, souffla-t-elle amoureusement.

Elle frissonnait à ses visions, à ses lèvres qui s'amusaient doucement avec sa peau en demande perpétuelle de ses caresses, de son attention vitale alors que sa main posée sur son torse détaillait ses courbes divines qui ne faisaient qu'attiser son désir, dont celui de rester encore et encore avec lui, dans ce lit qui semblait les protéger du précipice du manque. Un sourire se dessina sur ses lèvres, son regard devenant soudainement plus brûlant à ses paroles qui réveillaient la passion une nouvelle fois. Elle lâcha un petit rire à ce qu'il vint ajouter, secouant la tête de manière amusée.

- Et si... On pouvait combiner les deux ? Tu accepterais d'être mon petit dej'? Vu que tu peux rien me refuser de toute façon... Murmura-t-elle, joueuse.

Elle ne voulait perdre aucune minute de leur temps qu'elle jugeait trop précieux, complètement happée par l'aura qu'il dégageait et dont elle pouvait s'en défaire, parce que c'était une évidence qu'elle ne pouvait plus nier. Ils étaient liés, et elle désirait voir leur duo durer pour l'éternité. C'était pour ça qu'elle avait mal de savoir qu'il se complaisait dans l'aide chimique alors qu'elle ne cessait de faire valoir sa présence pour qu'il arrête de se détruire. Elle voulait le soigner, être là pour habiller ses insomnies.

- Ah ouais ? Donc si tu te drogues pas, tu fais quoi au juste ? T'en prends pas une fois de temps en temps. T'en prends tout le temps.

Elle souffrait de le voir comme ça, parce que si elle s'était évidemment imaginée sa douleur, la subir de manière réelle était beaucoup plus intense. Elle regardait sa main caresser son bras, tentant de garder son sang froid, de ne pas tout gâcher pour une fois, avant qu'il ne vienne à s'emparer du flacon pour le projeter plus loin.

- Je m'inquiète. T'es tout pour moi. Je peux pas rester indifférente quand j'vois ça. Je suis là bébé, je te lâcherai plus. Je veux t'aider à dormir, j'en suis capable... Mais faut que tu me laisses t'aider, Souffla-t-elle en captant son regard tristement.

Elle vint coller son corps au sien, passant un bras autour de son buste alors que ses lèvres vinrent embrasser son cou, jusqu'à sa mâchoire pour rejoindre ses lèvres.

- Laisse moi dormir avec toi ce soir, et d'autres soirs mon amour... Je rêve de m'endormir pour toujours dans tes bras... Je peux tout arranger, si tu le veux vraiment, ajouta-t-elle contre ses lèvres, son regard questionnant le sien.

__________________________

show me how you do it and i'll promise that i'll run away with you. you, soft and only, you, lost and lonely, you, strange as angels, dancing in the deepest oceans, twisting in the water, you're just like a dream.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya En ligne
grand kangou
Niels Björk
messages : 2551
ici depuis : 18/06/2018
crédits : ailahoz (av) ; anesidora (sign) ; beloved (icons)
statut : only you could fill this empty space (aelya)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

born to be yours (aelya) -hot- - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: born to be yours (aelya) -hot-   born to be yours (aelya) -hot- - Page 3 EmptySam 23 Fév 2019 - 21:51

Dés son départ, il avait su que rien ne pourrait venir panser les douleurs insoutenables qui le détruisaient à petit feu, conscient qu'il ne faisait que de retarder l'échéance en se réfugiant dans sa prise incontrôlée de cachets. Peut-être que ça avait marché au début, lorsque son corps n'avait pas encore été habitué à toutes ces substances qui affluaient dans ses veines, mais le soulagement restait éphémère, lui donnant quelques instants pour respirer avant d'être de nouveau abattu. Probablement qu'il se serait giflé s'il avait pu avoir une vision de lui-même, parce-que ça ne lui ressemblait pas, et c'était aussi ce qu'il avait découvert en apprenant à aimer Aelya. Il avait souri en entendant ses mots qui faisaient écho à ses propres envies, parce-que rien ne pouvait être plus attrayant que de rester une vie entière collé à celle qu'il aimait. « T'aurais pas peur de faire une overdose de moi ? » Demanda-t-il, malicieusement, un faible sourire étirant le coin de ses lèvres. Il savait pour sa part qu'il ne pourrait jamais se lasser d'elle, de son corps, de tout ce qu'elle pouvait lui apporter sans même qu'elle ne s'en rende compte. Elle était sa source de vie, son cœur battant uniquement pour suivre le rythme du sien, afin qu'ils puissent former cette harmonie parfaite pour toujours. Et il parvenait à sentir qu'ils en étaient capables, capables de reformer ce qu'ils avaient auparavant été, même si le ciel s'était abattu sur eux pour les séparer. Leurs corps se retrouvaient toujours, formant une symbiose où leurs âmes se confondaient, se donnaient l'une à l'autre sans aucune peur. Il l'aimait et le ressentait de plein fouet, conscient qu'il ne pourrait plus jamais laisser quelqu'un d'autre le découvrir de cette façon. Parce-que tout ça n'était réservé qu'à Aelya, il lui était réservé. Il avait finalement froncé les sourcils à ce qu'elle ajouta, fondant devant les craintes qui habitaient son esprit. « C'est toi que je veux. Depuis qu'on se connaît, j'ai jamais voulu d'une autre. J'suis heureux qu'avec toi, ça changera pas. » Admit-il, déviant un instant les yeux vers leurs mains liées, souhaitant qu'elle se rappelle tous les jours de la sincérité de ce qu'il avançait, parce-qu'il était évident qu'ils étaient voués à rester ensemble pour l'éternité. Il se mit à rêver avec elle de leur fugue, s'imaginant parcourir des terres nouvelles pour leurs yeux, désirant voir les yeux de sa belle s'illuminer devant tout ce que le monde pouvait leur offrir. Son cœur s'accéléra à cette idée, et à ses mots tendres qui vinrent directement le toucher au plus profond de lui. « T'en aurais envie... de partir avec moi ? Si jamais on se lasse de Bowen un jour, tu me suivrais ? » Souffla-t-il, levant les yeux vers elle, posant un regard tendre sur le sien, curieux de savoir si elle pouvait être prête à ce genre d'aventures avec lui. Il n'avait pas tardé à se ruer une nouvelle fois sur sa peau qu'il embrassait, faisant jouer ses lèvres et ses dents contre son cou qui redevenait son terrain de jeu préféré. Il sourit malicieusement à la proposition d'Aelya qui le prenait presque à son propre jeu. « Tu crois vraiment que je peux rien te refuser ? » Dit-il, plissant les yeux comme pour répondre à un défi. « Bon d'accord, t'as peut-être raison... j'ai très envie d'être ton petit-déjeuner pour demain. » Souffla-t-il, lâchant un léger rire amusé alors qu'il s'avançait vers son visage pour déposer un baiser vif au coin de ses lèvres. Si l'ambiance était légère, il n'avait pour autant pas prévu qu'elle ne vienne à s'alourdir aussi brusquement alors que le sujet avait dérivé sur sa consommation fréquente de somnifères. Il souffla bruyamment, conscient qu'elle n'allait pas le lâcher avec ça ce soir. « Ça serait pire si j'en prenais pas surtout. » Lâcha-t-il, nonchalamment, évitant de croiser le regard d'Aelya jusqu'à ce qu'il se rende compte qu'elle était réellement inquiète pour lui, pour sa vie qu'il mettait tous les jours en danger. Il se pinça la lèvre nerveusement, captant son regard et ses mots qui se frayèrent un chemin jusqu'à son cœur en peine. « Je sais que t'en es capable mon amour... » Souffla-t-il, sentant sa volonté flancher à mesure que les secondes défilaient, son regard insistant venant le transpercer. Il ferma les yeux, acceptant son étreinte qui vint immédiatement le réchauffer, ses lèvres attrapant les siennes pour répondre à la douceur de son baiser. En le rompant, à court de souffle, il ré-ouvrit lentement les yeux, les reposant dans ceux d'Aelya. « Je veux que ça, Aelya... mais promets-moi que tu partiras plus, j'pourrais survivre à tout, sauf à ça. Je veux que tu sois avec moi tout le temps mon amour. » Murmura-t-il, déposant quelques baisers urgents sur ses lèvres, son coeur battant à tout rompre. Il brisait ses chaînes, succombant à son amour pour elle, le seul qui pouvait réparer son âme meurtrie. « J'me perds sans toi... » Avoua-t-il, ses bras venant recouvrir son corps pour profiter de cette nouvelle étreinte.

__________________________


-- now i'm dead every time you're touchin' me. you're dancing around on my mind every second, i'm under control till you're in front of me, i don't care, i'm addicted, i'm in it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
grand kangou
Aelya Osborn
messages : 2735
ici depuis : 25/05/2018
crédits : nairobi (av), anesidora (sign).
statut : Elle sombre dans sa plus belle addiction, égarée dans leur monde semé par la passion. (Niels)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

born to be yours (aelya) -hot- - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: born to be yours (aelya) -hot-   born to be yours (aelya) -hot- - Page 3 EmptySam 23 Fév 2019 - 23:27

Sous le couvert des nuits bercées par les insomnies, Aelya déplorait l'absence de Niels, son manque qui ne faisait de s’agrandir dans son lit trop froid, trop lisse pour accueillir ce corps si meurtri par cette décision trop hâtive, baignée par la crainte de le perdre définitivement, sans aucune autre possibilité de le rejoindre qu'en trouvant la mort. Et pourtant, même si elle était toujours vivante, c'était comme si elle se tuait à petit feu à mesure que cet éloignement perdurait pour leur bien à tous les deux, Aelya noyant son chagrin dans les pilules d'anxiolytiques pour ralentir son angoisse qui agitait son coeur de soubresauts, abîmé par ce trop plein d'émotions qui ne pouvaient sortir loin de lui. Elle secoua la tête négativement à sa remarque, attendrie par ce moment de tendresse mêlée au désir qui s'imprégnait sur leur peau.

- Y'a rien qui me ferait moins peur que ça. J'voudrais faire une overdose de toi toute la journée bébé,
avoua-t-elle, joueuse.

Fondant contre lui, elle n'avait plus aucun doute dans l'esprit alors que leurs âmes s'entremêlaient dans la même harmonie, retrouvant tout ce qu'ils n'avaient pas pu ressentir durant ces longs mois où il n'avait pas pu se toucher, profiter de l'un et l'autre de cette manière, si passionnelle, alors qu'ils usaient tous les deux de ce lien essentiel, parfait, concret, qui n'avait de cesse de les attirer dans leurs travers qu'ils partageaient. Leur univers ouvrait ses portes alors qu'ils s'embrasaient dans le feu de leur passion à travers les ondulations de cette danse dont elle ne pourrait jamais se lasser. La respiration haletante, elle s'était placée sur son corps amoureusement, se délectant des vibrations de leur poitrine déchaînée, tentant de se calmer alors qu'elle s'ouvrait sur ses inquiétudes.

- Alors je ferais tout pour que tu me supportes, pour que je puisse encore te rendre heureux. C'est pas gagné je crois,
ajouta-t-elle, amusée.

Le vision de sa main dans la sienne l'enchantait, elle qui avait juste envie de son contact sur son corps pour toujours, sachant pertinemment qu'elle ne pouvait nier sa jalousie envers les autres, et elle était de plus en plus incisive, tranchante, découpant tout sur son passage, parce que l'amour qu'elle ressentait pour Niels était invincible, immortel. C'était aussi pour cette raison qu'elle se voyait parcourir la terre entière à ses côtés comme si plus rien d'autre n'existait, comme s'ils étaient libres de s'aimer comme ils l'entendaient, vivant seulement pour l'un et l'autre au milieu d'une vie qui voulait les déchirer. Elle capta son regard à ses mots, le sien brillant d'affection pour lui.

- Evidemment que je partirais bébé. J'hésiterais jamais à cette question. C'est toi mon repère mon amour. Pas un endroit. Y'a rien qui a de sens sans toi, alors je plaquerais tout juste pour tes beaux yeux, oui, parce que t'es ce qui a de plus cher pour moi. J'ai aucun autre trésor que toi,
avoua-t-elle doucement, les sentiments explosant pour lui.

Elle fondait à la chaleur de ses lèvres contre son cou, frémissant à ses baisers qui s'amusaient avec elle, ses cellules s'agitant devant les attentions qu'il lui offrait. Elle lâcha un petit rire à sa remarque, secouant négativement la tête pour y répondre, consciente qu'ils étaient les mêmes sur ce sujet, ne pouvant lutter contre leur attraction mutuelle visant toujours à les faire craquer. Elle sourit en coin à ce qu'il ajouta, appréciant déjà la vision qu'elle avait dans la tête en imaginant leur réveil le lendemain.

- Je savais bien que tu pouvais pas refuser, mais j'te rassure bébé, tu vas pas être déçu d'avoir encore une fois craqué...
Souffla-t-elle, charmeuse, lui rendant son baiser.

Lui aussi, il était sa faiblesse, celui qui menait son coeur à sa perte parce que sans lui, il ne valait plus rien, il ne servait plus à rien. Il donnait du sens à tout ce qu'elle expérimentait, comme si lui seul savait apporter de la couleur où il n'y avait que du noir. Et Aelya voulait souffler sur cette vapeur sombre qui semblait se mouvoir autour de l'homme de sa vie quand elle constata qu'il tombait dans l'addiction des somnifères.

- C'est ce que disent les personnes droguées ça. Y'a rien qui peut être pire que tomber dépendant d'un truc
, répondit-elle, sérieusement.

Elle en connaissait un rayon sur la dépendance, quand elle voyait son père alcoolique tanguer tous les soirs contre les murs de la ruine qui leur servait de maison, avant qu'il ne devienne complètement sobre en partant définitivement pour la prison. Aelya voulait lui signifier qu'elle était là pour lui, qu'il pouvait s'accrocher à elle de tout son poids, et qu'elle ne s'écroulerait pas. Elle hocha doucement la tête à ses mots qui la rassuraient sur la confiance qu'il lui donnait avant de venir se coller à lui, de manière tendre et amoureuse, détestant l'idée qu'il puisse se déchirer ce soir encore une fois, sans arriver à faire taire l'angoisse. Pressant ses lèvres dans son cou jusqu'à sa mâchoire, elle vint l'embrasser pour le rassurer, plantant son regard dans le sien à ses mots.

- J'te promets mon amour que je partirai plus. J'ai bien compris qu'on était pas grand chose l'un sans l'autre. J'resterai avec toi bébé,
murmura-t-elle dans une promesse.

Elle posa ses mains contre ses joues en sentant ses douces pressions sur ses lèvres, heureuse qu'il vienne à l'accepter dans son quotidien en essayant de mettre de côté sa crainte. Parce qu'elle était sincère dans sa promesse, elle avait retenu la leçon, bien qu'elle savait que ça ne serait jamais de tout repos.

- Tu vas te retrouver mon amour... Ajouta-t-elle en le serrant contre elle. On va se retrouver. J'vais tout faire pour que tu te sentes en confiance avec moi bébé... J'peux venir tous les soirs pour t'apaiser, pour t'aider à t'endormir comme on a l'habitude ensemble, murmura-t-elle en caressant son dos du bout des doigts. J'veux plus que tu te fasses du mal, j'veux te combler bébé, tu le mérites tellement...




__________________________

show me how you do it and i'll promise that i'll run away with you. you, soft and only, you, lost and lonely, you, strange as angels, dancing in the deepest oceans, twisting in the water, you're just like a dream.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya En ligne
grand kangou
Niels Björk
messages : 2551
ici depuis : 18/06/2018
crédits : ailahoz (av) ; anesidora (sign) ; beloved (icons)
statut : only you could fill this empty space (aelya)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

born to be yours (aelya) -hot- - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: born to be yours (aelya) -hot-   born to be yours (aelya) -hot- - Page 3 EmptyDim 24 Fév 2019 - 3:17

Il avait tenté de paraître fort lorsqu'elle avait débuté son déménagement, faisant semblant qu'il tiendrait le coup et que de voir leur appartement se vider un à un de ses affaires ne l'atteignait pas. Mais en réalité, il avait croulé sous la peine, à chacune des fois où ils s'étaient malencontreusement croisés à l'appartement, ne pouvant pas faire autrement que d'avoir à supporter l'image de leur relation qui tombait en ruines devant leurs yeux. Il pouvait encore se rappeler du silence qui envahissait les lieux, où seuls leurs pas se faisaient entendre parce-qu'ils n'avaient certainement pas envie de s'effondrer l'un devant l'autre, ce qui aurait pu arriver s'ils avaient pris la parole pour s'adresser quelques mots qui auraient été trop lourds de sens. Et finalement, elle était partie, comme ça, presque aussi rapidement qu'elle était arrivée, balayant leur vie commune en quelques jours à peine. Maintenant qu'elle était de nouveau là, dans ses bras, Niels avait simplement envie d'oublier ce qu'ils avaient enduré, au moins ce soir, souhaitant se focaliser sur le plus important, sur l'instant présent. « Une overdose sur une vie entière, ça t'irait aussi ? » Ajouta-t-il malicieusement, comme pour lui faire comprendre au détour d'une taquinerie que son projet était encore de vivre avec elle pour le restant de ses jours, qu'il la voulait encore pour la vie. Son corps s'était chargé de le lui faire comprendre, alors qu'ils réparaient ce qu'il restait d'eux et de ce lien qu'ils avaient tissé depuis tout ce temps, qui avait pris certains coups presque fatals sans pour autant parvenir à être détruit. « T'es la personne la plus douée pour le faire. Y'a pas de raison que ça marche plus. » Ajouta-t-il, affichant une mine optimiste, peut-être pour la première fois depuis un long moment, lui qui avait perdu tout espoir lorsqu'Aelya était partie. Sa main dans la sienne, il avait émis la possibilité de parcourir d'autres paysages avec elle, si l'occasion se présentait à eux. Parce-que Niels se doutait bien qu'il finirait par repartir un jour ou l'autre, probablement pas dans l'immédiat, mais dans le futur, son amour pour le voyage étant toujours inscrit dans ses cellules. Pour autant, il savait qu'il ne partirait pas tant qu'il n'avait pas la confirmation qu'Aelya le suivrait, parce-qu'il n'avait aucune raison de quitter Bowen si c'était pour errer seul. Sa seule envie était d'être avec elle, de la guider à travers le monde comme elle le faisait actuellement avec lui pour le sortir des ténèbres. Il avait tendrement souri à sa réponse qui accélérait considérablement les battements de son cœur, ses mots parvenant toujours à le toucher en profondeur. « Y'a jamais personne qui aurait pris le risque de me suivre avant toi. J'aurais pas pu trouver meilleure partenaire que toi bébé. » Répondit-il malicieusement, continuant à faire courir ses lèvres un peu partout dans son cou, avant de relever son regard pour l'ancrer dans le sien, son désir immédiatement attisé par les mots qu'elle glissait à son oreille. « Tu m'as jamais déçu de toute façon... » Admit-il fiévreusement, faisant référence à leurs ébats toujours mémorables, toujours uniques, qui parvenaient toujours à le satisfaire pleinement. Il n'y avait personne d'autre avec qui il voulait partager cette complicité, comprenant que même en se forçant, il ne pourrait jamais regarder une autre femme comme il regardait Aelya. Sans pouvoir la rassurer, elle s'était rendue compte qu'il avait plongé dans une addiction bien plus grave que prévue, et qu'en plus de ça, il préférait rester dans le déni plutôt que d'admettre qu'il avait besoin d'aide. Il soupira, préférant ne rien ajouter parce-qu'il savait que c'était un débat sans fin. Et il fallait dire qu'il était mal placé pour lui répondre quoique ce soit, alors qu'il avait finalement admis qu'il ne pouvait pas fermer l’œil sans cette aide chimique. Peiné par sa propre situation, il l'avait laissé le réparer avec ses lèvres, s'imprégnant de chacune des légères pressions qu'elle émettait sur sa peau, fermant les yeux pour se laisser bercer par ses paroles qui se voulaient tendres et rassurantes. « Je t'aime, j'veux plus jamais que tu t'en ailles... On est faits pour être ensemble, y'a aucun moyen que ça se passe autrement. » Il réitéra, contre ses lèvres, la laissant encadrer son visage pour continuer à l'embrasser, lui donnant finalement un baiser plus long, qui avait le goût de leurs promesses. Il s'imprégna de sa chaleur étourdissante pour s'y réfugier, laissant ses paroles bercer son tympan et son cœur qui vibraient ensemble. « Je te fais confiance bébé. On va réussir ensemble, on l'a toujours fait. Lâche pas ma main, c'est tout ce que je demande... » Ses doigts caressaient sa peau dénudée, longeant lentement ses flancs jusqu'à sa nuque. « T'as encore la clé sur toi, non ? » Demanda-t-il, son regard cherchant le sien. « Viens quand tu veux, ça reste chez toi. Même si tes affaires sont plus là. La porte est toujours ouverte pour toi. » Affirma-t-il, venant écarter une mèche de cheveux de ses yeux, la regardant tendrement. « On ferait mieux de dormir, il est tard. Et j'oublie pas qu'il faut que je sois en forme dés le réveil... » Souffla-t-il malicieusement, faisant référence à leur conversation précédente qui prévoyait l'activité avec laquelle ils se réveilleraient.

__________________________


-- now i'm dead every time you're touchin' me. you're dancing around on my mind every second, i'm under control till you're in front of me, i don't care, i'm addicted, i'm in it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
grand kangou
Aelya Osborn
messages : 2735
ici depuis : 25/05/2018
crédits : nairobi (av), anesidora (sign).
statut : Elle sombre dans sa plus belle addiction, égarée dans leur monde semé par la passion. (Niels)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

born to be yours (aelya) -hot- - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: born to be yours (aelya) -hot-   born to be yours (aelya) -hot- - Page 3 EmptyDim 24 Fév 2019 - 11:39

Aelya avait eu l'impression d'avoir retenu sa respiration à chacun de ses passages dans cet appartement qu'elle s'était apprêtée à quitter, à chaque fois qu'elle avait croisé le regard de Niels dans son déménagement, son cœur s'était fissuré un peu plus, lui donnant simplement le besoin urgent de tout lâcher, de le regarder et de fondre contre ses lèvres qui avaient semblé si loin à cause du froid qui avait habillé l'atmosphère qui siégeait entre eux. Elle avait tellement peur de le perdre qu'elle avait fini par le perdre, tentant de s'habituer à ce vide qui avait caractérisé sa vie pendant deux mois. Il n'y avait pas eu un jour sans une pensée qui s'envolait vers lui. Elle sourit à sa question, hochant la tête positivement.

- Qu'une vie ? C'est pas assez. J'aurais tellement aimé pouvoir m'imaginer une overdose sur une éternité... S'amusa-t-elle.

Tout ça avait pour but de lui signifier à quel point son amour était réel, puissant et qu'il n'y aurait aucun moyen pour qu'on l'arrache à Niels car elle comptait bel et bien l'aimer jusqu'à la fin des temps, bercée par le son de son souffle contre son oreille alors qu'ils se couvraient tous les deux d'affection. Un sourire se faufila sur ses lèvres, gardant cet air taquin sur le visage alors qu'elle s'imaginait bien mettre tout en œuvre pour inscrire la joie sur ses traits, pour effacer la peine qu'elle pouvait encore lire au travers de ses iris. Elle était capable de tout pour continuer à errer à ses côtés, même si ça signifiait s'attirer des problèmes, elle le voulait lui, partout, en tout temps, alors elle se verrait sans hésitation parcourir la Terre entière tout ça pour ne jamais lâcher sa main qu'elle tenait fermement dans la sienne. Le regard brillant de tendresse, elle avait doucement caressé son bras à ses paroles.

- Je prendrai n'importe quel risque avec toi mon amour. Je me vois tout faire avec toi, je veux rester accrocher à toi. Je m'imagine dans n'importe quel pays tant qu'on est tous les deux.

Niels était sa famille, sa vie, son âme sœur, son meilleur ami, l'être qui importait le plus et sans lequel elle ne pouvait respirer, ni espérer. Il lui avait apporté ce qui lui avait toujours manqué dans son quotidien, et elle ne voulait plus s'essayer à continuer sans lui parce qu'elle s'était amenée jusqu'à sa perte durant son absence. Elle vint mordiller sa lèvre de manière joueuse à ses mots, sentant déjà la fièvre la gagner alors qu'elle imaginait leurs deux corps réunis dans quelques heures, sachant que maintenant qu'il avait ouvert la porte de son cœur, elle ne pouvait que s'y infiltrer pour lui prouver qu'il avait pris une décision qu'elle ne lui ferait pas regretter. Elle n'avait jamais douté de ses sentiments, ils étaient si puissants qu'elle ne pourrait jamais remettre en question l'amour qui explosait pour lui, simplement, cette affection n'avait aucun sens si Niels n'était plus de ce monde pour la recevoir. Et en même temps, elle avait compris qu'en partant, elle n'avait pas forcément fait le choix de le protéger, lui qui s'était réfugié dans ses anciens démons, comme elle. Inquiète, elle n'arrivait pas à se faire à l'idée qu'il puisse continuer de s'altérer les sens maintenant qu'elle était revenue à ses côtés, maintenant qu'elle voulait tout simplement devenir son somnifère naturel de par sa présence salvatrice. Blottie contre lui, elle s'était imprégnée de sa chaleur, de sa douceur, désirant lui montrer qu'elle était apte à le faire arrêter.

- J'ai jamais douté du fait qu'on était fait pour être ensemble mon amour. Même si j'ai essayé de me prouver le contraire pour ton bien. J'ai compris que ça servait à rien de nous séparer, on est pas capable de vivre l'un sans l'autre... Je t'aime, ajouta-t-elle amoureusement.

Elle ne pouvait pas s'en empêcher, même avec tous les signes qui leur montraient qu'ils se tiraient souvent vers le bas, elle voyait aussi qu'ils étaient capables de s'attirer vers le haut, d'ailleurs, seul Niels pouvait le faire. Elle lia ses lèvres aux siennes, les caressant au travers d'un baiser tendre qui laissait traduire l'ampleur de ses sentiments mêlés à cette inquiétude qui ne la quittait pas.

- C'est fini bébé. Je repars plus. Je vais te noyer dans ma présence, ajouta-t-elle de manière tendre et amusée, logeant sa tête sur son torse.

Captant son regard à sa question, elle acquiesça, son cœur s'activant à l'idée de passer plus de temps ici, avec lui.

- Je l'ai toujours mon amour. Parce que je savais au fond que j'allais revenir. J'ai pas été capable de la jeter. Parce qu'elle signifiait toi, moi, nous. On va rattraper le temps perdu bébé, souffla-t-elle contre ses lèvres.

Elle laissa glisser ses doigts sur sa joue alors qu'il effleurait son visage pour remettre une mèche en place.

- Oui, t'as raison, faut que tu te reposes parce que dans quelques heures, je compte bien t'epuiser... Lâcha-t-elle de manière enjoleuse. Bonne nuit mon amour, je t'aime, ne l'oublie pas, murmura-t-elle avant de sceller une dernière fois ses lèvres aux siennes.

Elle se rangea à ses côtés, la tête rejoignant son oreiller sans couper le contact avec l'amour de sa vie, son corps tout proche du sien comme à leur habitude. Elle ferma les yeux, se régénérant à ses côtés, avant de laisser défiler les heures pour se réveiller, le regardant dormir avec tendresse. Comme elle savait qu'il manquait cruellement de sommeil, elle s'était levée le plus discrètement possible pour rejoindre la salle de bain, activant l'eau de la douche pour s'y infiltrer.

__________________________

show me how you do it and i'll promise that i'll run away with you. you, soft and only, you, lost and lonely, you, strange as angels, dancing in the deepest oceans, twisting in the water, you're just like a dream.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya En ligne
grand kangou
Niels Björk
messages : 2551
ici depuis : 18/06/2018
crédits : ailahoz (av) ; anesidora (sign) ; beloved (icons)
statut : only you could fill this empty space (aelya)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

born to be yours (aelya) -hot- - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: born to be yours (aelya) -hot-   born to be yours (aelya) -hot- - Page 3 EmptyDim 24 Fév 2019 - 16:29

Il aurait certainement aimé l'arrêter, lui dire de tout reposer et simplement la prendre contre lui, pour l'embrasser encore et encore, jusqu'à ce qu'ils finissent par comprendre qu'ils ne pouvaient pas vivre l'un sans l'autre. Mais il n'avait rien fait de tout ça, il s'était simplement contenté de la regarder rassembler ses affaires, le cœur en miettes, cherchant à garder un semblant de dignité, parce-que c'était lui qui lui avait demandé de partir pour ne plus jamais revenir. Et finalement, elle n'avait fait que l'écouter, passant chez lui comme une ombre pour effacer les traces de son passage express dans cet appartement. Mais après deux mois, il ressentait toujours cette même passion pour elle, grandissante, vivifiante, comprenant qu'il n'y avait pas de fin à ce qu'ils étaient, que leur histoire était sans limites. « Tu dis ça aujourd'hui. Tu verras la semaine prochaine quand t'en auras déjà marre de moi. » S'amusa-t-il, la taquinant malicieusement, ses lèvres venant parsemer sa peau de baisers, comme pour lui montrer ce qui l'attendait pour la vie qu'ils s'étaient promis de passer ensemble. L'affection qu'il avait pour elle semblait exploser en lui, désirant plus que tout lui être délivrée, sans ne plus jamais devoir être réprimée. Il avait des étoiles plein les yeux, rien qu'à l'idée de penser qu'un jour, ils vivraient pour eux, dans les quatre coins du monde, sans que personne ne vienne entraver ce qu'ils désiraient construire. « Ça serait le rêve bébé. On aurait pas besoin de se quitter pour le boulot, on ferait ce qu'on veut, tout le temps. » Souffla-t-il, un faible sourire flottant sur ses lèvres aux images qu'il avait en tête. Pour autant, il savait qu'ils ne pouvaient pas se permettre de rêver tout de suite à ce genre de destinée, parce-qu'ils n'étaient probablement pas assez stables pour tout quitter du jour au lendemain. Leur vie se construisait ici, à Bowen, et pour l'instant, Niels était capable de se contenter de ça tant qu'ils restaient ensemble, unis main dans la main. Son bras était venu entourer son corps après leur moment de fougue, sa peau cherchant encore à se réchauffer auprès de la sienne alors que ses mots venaient caresser son âme, l'apaisant comme ils avaient toujours su le faire. « T'as bien fait de revenir bébé. J'étais en train de tomber amoureux de toi une deuxième fois, j'crois que j'suis voué à le faire toute ma vie. » Répondit-il, un léger sourire ornant ses lèvres, songeant à la façon dont elle l'avait abordé sur les réseaux sociaux, parvenant immédiatement à attirer son attention, le faisant rapidement tomber sous son charme. Il déposa un baiser sur sa tempe à ses mots, la gardant contre lui alors qu'elle s'était blottie contre son torse, appréciant le contact de leurs peaux nues. « T'as bien fait de la garder, elle est à toi. J'crois que j'espérais que tu t'en serves, ça m'arrangeait bien de savoir que tu l'avais encore sur toi. » Souffla-t-il, tournant la tête vers elle, ses lèvres venant frôler doucement les siennes avant d'exercer une légère pression pour lui donner un baiser. Il se plaça à son tour de son côté du lit, sans pour autant rompre le contact avec Aelya qu'il voulait sentir contre lui pour dormir paisiblement. « Moi aussi je t'aime, dors bien mon amour. » Il profita de leur dernier échange avant de faire glisser son bras contre sa taille, son torse contre son dos, laissant sa chaleur parvenir jusqu'à lui. Il ferma rapidement les yeux, trouvant le sommeil bien plus facilement que tous ces autres soirs où il avait dû céder à ses somnifères. Reposé, apaisé, il s'était laissé happer vers un sommeil profond et réparateur, rêvant d'Aelya et de leur vie à deux, de la chance qu'ils se donnaient pour perdurer. Il ne l'avait pas entendu se lever quelques heures plus tard, son corps cherchant encore à reprendre des forces à travers cette nuit qui lui faisait un bien fou, avant qu'il ne comprenne qu'elle n'était plus dans le lit. Des frissons avaient parcouru son échine quand il se rendit compte que la place d'Aelya était vide. Il se redressa, tendant l'oreille pour comprendre qu'elle était sous la douche, traînant des pieds pour aller la retrouver, l'esprit encore endormi. Il se glissa derrière elle en silence, ses bras venant se réfugier contre son ventre alors qu'il déposa un léger baiser dans son cou. « T'avais pas assez chaud sous la couette ? » S'amusa-t-il, faisant mine de la réprimander d'avoir quitté le lit. « Ça faisait longtemps que j'avais pas aussi bien dormi. » Souffla-t-il, contre la courbure de son cou, levant finalement la tête pour laisser l'eau lui couler sur le visage.

__________________________


-- now i'm dead every time you're touchin' me. you're dancing around on my mind every second, i'm under control till you're in front of me, i don't care, i'm addicted, i'm in it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
grand kangou
Aelya Osborn
messages : 2735
ici depuis : 25/05/2018
crédits : nairobi (av), anesidora (sign).
statut : Elle sombre dans sa plus belle addiction, égarée dans leur monde semé par la passion. (Niels)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

born to be yours (aelya) -hot- - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: born to be yours (aelya) -hot-   born to be yours (aelya) -hot- - Page 3 EmptyDim 24 Fév 2019 - 18:03

Elle n'avait jamais autant aimé de sa vie, et en même temps, elle n'avait jamais autant lutté, s'évertuant à s'accrocher à eux de toutes ses forces jusqu'au point de rupture, le moment où son âme s'était déchirée, plongeant dans les ténèbres de la panique, là où elle n'avait plus réussi à attraper sa main, se laissant donc submerger par la vapeur toxique de ses émotions, ses démons qui s'étaient délectés de ses angoisses les plus sourdes pour les rendre bien trop bruyantes, et elle n'avait plus entendu l'amour de Niels qui essayait de se frayer un chemin jusqu'à ses tympans, pour rejoindre son cœur qui ne battait plus correctement. Elle regrettait cette faiblesse maintenant qu'elle se fortifiait dans la ferveur de leur lien si pur.

- J'en ai toujours marre de toi déjà pour commencer. Mais tu vois, je m'accroche toujours, c'est bien parce que t'es spéciale, le taquina-t-elle tendrement.

Il était unique, elle savait qu'elle ne trouverait jamais un autre comme lui. On pouvait lui ressembler mais jamais l'égaler dans son esprit, elle ne pouvait se satisfaire d'aucune autre présence que la sienne. Elle avait mis de côté sa fierté pour lui revenir, décidant de suivre la voie de son cœur qui lui sommait de ne plus jamais le quitter, chose qu'elle se promettait silencieusement de faire. Elle se laissait bercer par les rêves qui se dessinait dans sa tête, d'eux deux, perdus au milieu de nulle part, découvrant des terres qu'ils n'avaient jamais foulés, respirant dans le creux de l'amour sans limite, usant de leur chance désabusée pour continuer de construire leur complicité dans tous les endroits du monde.

- On ferait l'amour dans tous les endroits où on irait, on passerait notre temps à s'embrasser, à découvrir des choses ensemble, à vivre pour nous et c'est tout, ajouta-t-elle, rêveuse.

Elle voulait tout ça avec lui, lui montrer qu'il n'y avait que dans ses yeux qu'elle voulait imaginer son avenir, leurs ambitions qui se complétaient à merveille, deux amoureux de la liberté fous l'un de l'autre. Elle voulait user leur passion jusqu'à l'usure, jusqu'à la mort qui était la seule chose qui pouvait les arrêter. Et encore, même dans les limbes, elle saurait le retrouver, ils étaient fait pour être ensemble dans tous les univers, toutes les galaxies. Ses mots réchauffèrent son organisme, elle se plaisait à penser qu'il tomberait toujours amoureux d'elle, n'importe quand et n'importe comment, comme elle.

- Et moi j'suis vouée à tout faire pour te faire tomber amoureux de moi, mon amour. J'peux pas m'empêcher de t'aimer, de te vouloir comme ça, c'est plus fort que moi. Je te voulais trop quand on se parlait, tu me manquais tellement. C'est toi et seulement toi qui me fait cet effet... Murmura-t-elle amoureusement.

Parce qu'elle n'aurait jamais fait ça avec quelqu'un d'autre, trouvant un moyen osé de l'approcher pour qu'il daigne lui parler, elle qui avait simplement permis à sa dépendance à Niels de s'exprimer, retrouvant celui qu'elle avait toujours aimé par le biais de ses messages. Ses mains caressant son torse, elle avait sourit à ses paroles, songeant à cette clef qu'elle n'avait jamais pu balancer, parce qu'elle représentait son amour, celui qu'elle ne pouvait oublier.

- J'ai jamais pu me débarrasser de tout ce qui me faisait penser à toi. Même ce bracelet, avoua-t-elle en répondant à son baiser.

Elle n'avait jamais pu le reporter, parce qu'il n'était plus à elle dans son esprit mais à Niels, et à chaque fois que ses yeux s'étaient posés sur cet objet, elle l'avait revu à son poignet, regrettant qu'il n'y soit plus. Elle s'était laissée happer dans un sommeil profond, son dos collé à son torse, s'imprégnant de sa chaleur et de son parfum qu'elle sentait sur sa peau, éreintée par toutes ses émotions qui s'étaient déversées en trop grande quantité dans son organisme mais qui à la fin, traduisait toujours la même chose : son affection grandissante et intense pour lui. Apaisée par le son de sa respiration et de son étreinte autour de son corps, elle rêvait de leur relation, de ce renouveau, avant d'ouvrir les yeux, les batteries rechargées, prêtes à être utiliser pour profiter de Niels quand il daignerait ouvrir les yeux. Elle s'était légèrement tournée vers lui pour le regarder dormir, imprégnant ses traits paisibles dans son esprit, attendri par son visage parfait. Elle avait décidé de se lever, pensant qu'il valait mieux gagner un peu de temps pour se préparer parce que Niels avait besoin de dormir et qu'elle n'avait pas envie de couper court à ses rêveries. Rejoignant l'eau chaude salvatrice, elle ne l'avait pas entendu arriver derrière elle à cause du bruit de l'eau qui s'écoulait, frémissant en sentant ses mains sur son ventre, le sourire aux lèvres.

- Je voulais surtout me faire belle pour toi, ajouta-t-elle, charmeuse. Je suis contente bébé que t'es bien dormi parce que ce sera une habitude à partir de maintenant, souffla-t-elle, enjouée à l'idée de passer toutes ses nuits avec lui.

Elle fit volte face pour se positionner devant lui, ses mains venant entourer son corps pour l'enlacer.

- Me laisse pas partir au travail. J'ai pas envie d'être sans toi. Ou alors, tu pourrais venir me chercher cette nuit, si t'es toujours debout ? Demanda-t-elle, espiègle.

Elle avait évidemment une idée en tête, celle de monopoliser tout l'espace du club pour eux deux.

__________________________

show me how you do it and i'll promise that i'll run away with you. you, soft and only, you, lost and lonely, you, strange as angels, dancing in the deepest oceans, twisting in the water, you're just like a dream.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya En ligne
grand kangou
Niels Björk
messages : 2551
ici depuis : 18/06/2018
crédits : ailahoz (av) ; anesidora (sign) ; beloved (icons)
statut : only you could fill this empty space (aelya)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

born to be yours (aelya) -hot- - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: born to be yours (aelya) -hot-   born to be yours (aelya) -hot- - Page 3 EmptyDim 24 Fév 2019 - 19:52

Ce n'était pas faute d'avoir essayé de la rattraper. Mais Niels avait tout de suite su, à travers son regard et l'inquiétude qu'il avait pu y lire, qu'il était déjà trop tard. On avait réussi à l'éloigner de lui sans même qu'il ne s'en rende compte, parce-qu'il avait dû se concentrer sur sa convalescence qui s'annonçait longue. Il avait regretté après ça, d'avoir réussi à être aveuglé par toutes ces illusions, pensant que tout se passait bien entre eux alors qu'Aelya avait déjà basculé de l'autre côté, choisissant de succomber à ses peurs plutôt que de les battre avec lui. Et maintenant qu'elle était revenue, Niels voulait simplement qu'elle puisse se rendre compte d'à quel point ils pouvaient être forts lorsqu'ils se trouvaient à deux. Il lâcha un léger rire à ses mots, amusé de savoir qu'il était toujours dans la capacité de la pousser à bout, chose qu'il adorait faire lorsqu'il s'agissait de lui tourner autour. « J'sais bien que t'en peux plus de moi, et crois-moi, je vais continuer d'être insupportable. T'as intérêt à redoubler d'efforts pour me supporter. » S'amusa-t-il, venant mordiller son lobe fiévreusement, avant de glisser contre sa mâchoire et enfin dans son cou où il déposa un léger baiser. Il savait qu'elle n'avait plus l'intention de le lâcher, parce-que s'il avait souffert de son absence, il comprenait qu'elle aussi, elle avait dû endurer une période difficile, où elle avait certainement continué à entendre les derniers mots qu'il lui avait balancé à la figure, ceux qu'il regrettait tous les jours. Il tourna la tête vers elle, hochant légèrement la tête avant de se redresser sur un coude, sa tête posée dans sa main pour pouvoir la regarder. « On pourrait aller en Europe... je pourrais essayer de retrouver ma mère. J'sais pas si c'est une bonne idée, mais si t'es avec moi, j'aurais plus de courage pour le faire. » Admit-il, se voyant prêt à affronter ses pires craintes, celles liées à des abandons précoces, destructeurs, qui le marquaient depuis toujours et qui avait joué sur sa peur de l'attachement. Il lui adressa un sourire tendre à ce qu'elle ajouta, son cœur fondant à chacun de ses mots, parce-qu'elle arrivait parfaitement à mettre des mots sur ce qu'il pouvait également ressentir pour elle. « T'es la seule à pouvoir y arriver. Si ça avait pas été toi... j'aurais certainement pas réussi à tenir cette relation. J'veux que toi, je pourrais jamais aimer quelqu'un d'autre. » Souffla-t-il, se rappelant des mots qu'ils avaient échangé, de ces messages qui l'avaient fait espérer, parce-qu'il ne s'était pas attendu à être charmé aussi rapidement par une âme qu'il pensait ne pas connaître. Et maintenant qu'il savait que c'était Aelya qui avait joué ce rôle, tout lui paraissait bien plus évident. « Ça m'a fait mal de te le rendre. Mais j'aurais jamais pu espérer me reconstruire en le gardant sur moi. » Dit-il, presque embarrassé, venant finalement poser ses lèvres contre les siennes avec douceur. Il avait souhaité lui donner une image qui n'était pas la sienne, se montrant ferme et dur, simplement pour qu'elle ne puisse pas voir à quel point il saignait de l'intérieur. Sur ces dernières notes de douceur, il s'était endormi contre elle, sa respiration se faisant plus profonde alors qu'il tombait de fatigue, apaisé par la chaleur des draps qui étaient maintenant habités par leur amour renaissant. Lorsqu'il s'était rendu compte qu'elle n'était plus dans le lit, il n'avait pas tardé à aller la rejoindre, ne souhaitant perdre aucune seconde qui leur était destinée. « Je te trouve tout le temps belle. » Répondit-il, d'un air charmeur. « Ça va, je peux m'y habituer alors. » S'amusa-t-il, passant sa main dans ses cheveux avant d'accrocher son regard lorsqu'elle se tourna vers lui, ses mains se nouant dans son dos. « Moi non plus j'ai pas envie que tu partes, bébé... Surtout pour rejoindre cet endroit. » Soupira-t-il, détestant la savoir dans un lieu pareil, où la tentation et le vice régnaient en tout temps. Il hocha la tête à sa demande qu'il ne pouvait pas refuser, esquissant un léger sourire. « Je viendrai. Tu danses ce soir ? Parce-que j'vais pas prendre le risque de rentrer si c'est le cas. J'ai pas envie que ça dérape. » Releva-t-il, ne souhaitant pas revivre les mésaventures qu'ils avaient dû affronter quelques mois auparavant.

__________________________


-- now i'm dead every time you're touchin' me. you're dancing around on my mind every second, i'm under control till you're in front of me, i don't care, i'm addicted, i'm in it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
grand kangou
Aelya Osborn
messages : 2735
ici depuis : 25/05/2018
crédits : nairobi (av), anesidora (sign).
statut : Elle sombre dans sa plus belle addiction, égarée dans leur monde semé par la passion. (Niels)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

born to be yours (aelya) -hot- - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: born to be yours (aelya) -hot-   born to be yours (aelya) -hot- - Page 3 EmptyDim 24 Fév 2019 - 21:49

Elle avait fait face au vide de son triste destin dénué de Niels quand elle avait décidé de partir, se chargeant à la noirceur de ses paroles déchirantes qui avaient tourné en boucle dans son esprit déchaîné. Elle ne lui en avait même pas voulu, parce qu'elle le comprenait. Elle savait qu'elle était détestable pour laisser de côté leur relation qu'ils avaient mis du temps à parsemer d'espoir. Les fondations avaient toujours été bancales, et pourtant, elles avaient tenu jusqu'ici. Jusqu'à ce que sa peur vienne tout détruire, ne laissant que des souvenirs au milieu des débris de leur amour. Souriant de manière amusée devant son air taquin, elle désirait simplement qu'il reste comme il était, à déchaîner ses pulsions amoureuses contre elle, dans sa vie, même s'ils en payaient le prix.

- Je suis habituée à faire des efforts pour te supporter. J'fais que ça depuis le début. Mais j'trouve que je me débrouille bien moi dans ce domaine, tu trouves pas toi ? A ce jeu-là, j'suis bonne pour me venger aussi, répondit-elle, taquine et séductrice.

Elle le laissa s'amuser avec sa peau, frissonnant à ces baisers qui l'entrainaient toujours dans les draps, dans la fusion de leur passion brûlante. Attirée par les sensations que lui provoquaient ses songes quand elle s'imaginait vagabonder à ses côtés, Aelya avait haussé les sourcils, agréablement surprise par le pas qu'il venait de franchir. Elle savait à quel point ça lui demandait, et elle ne pouvait qu'être fière de sa décision.

- Mon amour... Je t'accompagnerai, et je te soutiendrai toujours dans tous les cas. Je serai là pour te rassurer, bébé, je sais que c'est pas simple pour toi... Et je te détendrai comme ça, tu seras sûrement un peu stressé, ajouta-t-elle, jouant sur les sous-entendus pour alléger la situation.

Elle le connaissait, elle savait que s'il n'en parlait pas souvent, c'était quelque chose qui le rongeait intérieurement, que de ne jamais avoir pu mettre un visage sur sa mère biologique, celle qui l'avait abandonné derrière elle. Elle caressa doucement son flanc pour lui rappeler silencieusement qu'elle ne partirait plus, sûrement pas s'il avait besoin d'elle. Touchée par ses paroles qui habillait son cœur de chaleur, elle avait sourit, attendrie, ressentant de plein fouet cette affection et cette tendresse qui faisaient écho à la sienne.

- De toute façon bébé... Si ça avait été quelqu'un d'autre, si t'avais été en couplé et que t'aurais réussi à tourner la page, j'aurais foutu le bazar, je crois... Avoua-t-elle, grimaçant.

Amoureusement et donc égoïstement, elle n'aurait jamais pu se faire à l'idée qu'il puisse trouver refuge dans d'autres bras, Aelya étant persuadée qu'elle était la seule qui pouvait combler le trou qu'elle avait laissé en partant. Ce bracelet qu'elle lui avait offert, c'était la symbolique de ses sentiments sincères, trop forts qui ne cessaient de prendre de l'ampleur. Elle n'avait pas pu jeter ces bouts d'eux qu'elle n'avait jamais voulu voir en morceaux. Elle n'avait pas été prête à tourner la page de leur relation. Pressant doucement son bras pour le rassurer et affirmer sa compréhension, elle avait répondu :

- Je sais mon amour. Je comprends. C'était le but de toute façon, qu'on se sépare... Mais même ça, j'y suis pas arrivée. Parce que je l'ai jamais voulu, se confia-t-elle tendrement.

Elle répondit à son baiser avec douceur, s'endormant paisiblement avec l'aide de son étreinte qui bordait son âme, calmant toutes ses peurs, ses doutes qui n'avaient plus une chance de s'immiscer entre eux alors qu'elle se revigorait dans leur espoir. Rejoignant l'eau brûlante, elle se délectait de ses mains sur son corps, appréciant de le voir collé à elle. Elle fondit à ses paroles, caressant ses bras qui s'étaient enroulés autour d'elle avant de retrouver son regard.

- Si je pouvais rester là avec toi, que j'avais pas de problèmes d'argent déjà de base, je le ferais bébé, ajouta-t-elle, sa tête posée contre son torse. Oui, je danse, mais tu peux venir à la fermeture, je t'enverrai un sms au pire, proposa-t-elle, charmeuse. Tu seras peut être récompensé pour ta patience en plus, qui sait... Souffla-t-elle, malicieuse.

Ses lèvres vinrent se loger dans son cou où elle déposa de longues et tendres pressions, prenant le temps de laisser glisser ses mains maintenant savoneuses sur son corps.

- Ça m'a manqué de te toucher comme ça. Je pourrai faire ça toute la journée... D'ailleurs, si t'es en forme, peut être que je pourrais prendre mon petit déjeuner juste après notre douche ? J'ai très très faim... Murmura-t-elle, le regard brûlant. Il me faudra des forces pour partir au travail juste après.

__________________________

show me how you do it and i'll promise that i'll run away with you. you, soft and only, you, lost and lonely, you, strange as angels, dancing in the deepest oceans, twisting in the water, you're just like a dream.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya En ligne
grand kangou
Niels Björk
messages : 2551
ici depuis : 18/06/2018
crédits : ailahoz (av) ; anesidora (sign) ; beloved (icons)
statut : only you could fill this empty space (aelya)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

born to be yours (aelya) -hot- - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: born to be yours (aelya) -hot-   born to be yours (aelya) -hot- - Page 3 EmptyLun 25 Fév 2019 - 0:38

Il n'aurait jamais pensé qu'une rupture puisse le mettre dans un état pareil. Mais en réalité, ça n'était pas plus étonnant que cela. Parce-qu'Aelya n'était pas seulement que sa petite-amie. Elle était l'amour de sa vie, celle pour qui il donnerait sa vie, vendrait son âme au diable, la femme sans qui son existence n'avait aucun sens. Il était évident que ce n'était pas qu'une petite peine de cœur qui lui passerait au bout d'une semaine, et c'était sans doute pour cela qu'il avait toujours préféré se contenter de relations futiles, sans profondeurs. Parce-qu'il avait alors du vivre avec un trou béant à la place du cœur, le genre de plaie qui laisserait des traces même en paraissant refermée. « Hmm ouais, tu t'en sors bien pour l'instant, t'es celle qui a le plus tenu pour le moment. » S'amusa-t-il à dire, comme s'il prétendait qu'il y en avait des tas d'autres avant elle qui avaient tenté de réussir à l'amadouer, alors qu'en réalité, il n'avait jamais laissé personne l'atteindre comme elle le faisait. Dans les rêveries qu'ils avaient imaginé, Niels s'était soudainement dit que ça serait l'occasion pour lui de passer une étape qu'il n'avait jamais osé faire seul, conscient que le soutien d'Aelya l'aiderait à aller de l'avant. Il lui adressa un sourire amusé à ses derniers mots qui cherchaient à détendre l'atmosphère, comprenant qu'elle souhaitait le pousser dans sa décision. « J'suis convaincu que c'est voué à l'échec, mais si je tente pas, je le saurais jamais. J'ai rien à perdre, pas tant que je sais qu'on est tous les deux. » Ajouta-t-il tendrement, cherchant à se rassurer, parce-que son unique famille, c'était elle. Et même si ses deux parents se trouvaient encore en vie, à deux endroits différents, il ne pouvait plus se considérer comme étant leur fils, pas après tous les évènements qu'il avait traversé. Il n'avait pas l'intention de se faire accepter, ni pardonner, parce-que finalement, il avait réussi à s'en sortir lorsque tout le monde avait été persuadé qu'il échouerait encore. Sa réussite se tenait devant lui, devant ces yeux d'une profondeur étourdissante qui le regardaient avec bienveillance. C'était elle et il ne pouvait pas être plus satisfait que d'avoir suivi son destin qui l'avait amené sur sa route. Il frissonna à ses douces caresses, ses doigts continuant de parcourir chaque centimètre carré de sa peau. « Ça m'étonne pas. Et le pire... c'est que j'aurais pas pu m'empêcher de revenir vers toi. » Il aurait été incapable de développer des sentiments amoureux pour une autre tout en sachant qu'elle aurait été là, et surtout, qu'elle aurait voulu de lui. Il aurait plongé, la tête la première, même si la rancœur se serait forcément manifestée. Il était conscient d'avoir été dur avec elle, peut-être parce-qu'il avait cherché à lui faire mal autant qu'elle lui avait fait mal lorsqu'elle était partie. « On est mauvais pour ça, on dirait. J'te propose qu'on arrête les tentatives, on est bien mieux à deux. » Ajouta-t-il, une lueur malicieuse traversant ses iris, juste avant qu'il ne fonde sur ses lèvres avant de s'endormir paisiblement, laissant son corps se régénérer dans leur cocon, profitant de ces heures de sommeil pour réparer les dégâts qu'il avait fait subir à son organisme. Il avait pour autant remarqué son absence à son réveil, s'empressant de la retrouver sous l'eau chaude pour l'enlacer, regrettant de la voir se préparer pour partir au boulot. « Je sais... ça serait trop beau si c'était le cas. » Râla-t-il, avant de reposer son regard sur elle, regard qui s'illumina instantanément à ses mots enjôleurs. « Tu sais trop bien comment m'amadouer, ça me dépasse... » Souffla-t-il, les yeux allumés par sa proposition qui ne laissait pas se marbre, respirant un peu plus bruyamment lorsqu'il sentit ses lèvres lui délivrer de la tendresse dans son cou, appréciant le contact humide de sa bouche contre sa peau. Il vint faire glisser ses doigts jusqu'à ses hanches, contractant les muscles en sentant les siens courir sur son corps. « Et je pourrais te regarder le faire toute la journée aussi... » Souffla-t-il, son visage proche du sien. « Tu sais très bien que je te laisserai jamais être affamée comme ça. J'vais t'offrir un petit-déjeuner mémorable bébé... » Il vint contre ses lèvres, les attrapant fiévreusement, laissant leurs souffles se confondre avant de rompre brutalement leur échange, cherchant à attiser son envie. « J'vais retourner au lit, dis-moi quand t'es prête pour passer à table bébé... » Il arqua un sourcil malicieux, s'amusant de ses double-sens et de cette tension sexuelle qui ne faiblissait jamais. Il sortit dans la foulée de la douche, nouant une serviette autour de sa taille avant de rejoindre les draps déjà refroidis.

__________________________


-- now i'm dead every time you're touchin' me. you're dancing around on my mind every second, i'm under control till you're in front of me, i don't care, i'm addicted, i'm in it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé
Afficher

born to be yours (aelya) -hot- - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: born to be yours (aelya) -hot-   born to be yours (aelya) -hot- - Page 3 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
born to be yours (aelya) -hot-
Revenir en haut 
Page 3 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  :: stories have been told-
Sauter vers:  
The Writers a encore frappé !
Non ils n'ont pas disparu, bien au contraire, TW s'est même renforcé en embauchant deux personnes de plus. Mais ils se demandent si vous, vous n'avez-vous pas oublié que vous pouviez leur envoyer des rumeurs ? N'hésitez plus !
clique pour leur envoyer un mp.
voter pour rétro
les nouveautés du mois
recensement
idées pour pimenter vos rps
▹ PICK-A-TOPIC
▹ RP ALEATOIRE
▹ JEUX INRP
▹ RPS LIBRES