AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 born to be yours (aelya) -hot-

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
grand kangou
Aelya Osborn
messages : 2013
ici depuis : 25/05/2018
crédits : chrysalis (av), solosands (sign), alittlebitofrain, little liars, kane. (icons), gif (charlie ♥).
statut : Perdue dans un ciel animé par son étoile polaire, l'alliance parfaite qui conjure ses ténèbres. (Niels)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

MessageSujet: Re: born to be yours (aelya) -hot-   Lun 25 Fév 2019 - 13:21

Aelya était maintenant convaincue et persuadée qu'il ne servait à rien de fuir l'amour qu'elle ressentait pour Niels, parce qu'elle y reviendrait toujours, incapable de lutter contre l'afflux de sentiments qui la possédaient en tout temps et qui n'avait de cesse de croitre, surtout dans la distance. Parce que le manque aggravait les symptômes, la rendant encore plus malheureuse, augmentant le besoin urgent de le revoir quitte à abolir ses principes. Elle prit une moue vexée à sa remarque, fronçant légèrement les sourcils à sa déclaration qui attisait légèrement sa jalousie.

- Y'en a eu combien ? 'Fin j'imagine que tu les as pas compté évidemment. Dans tous les cas y'en aura plus d'autres,
affirma-t-elle, déterminée à lui faire comprendre qu'elle comptait bien garder sa place dans le creux de son coeur.

Elle n'avait jamais vraiment eu de petits-amis, du moins, pas dans le sens exact du terme, parce qu'elle avait toujours préféré user de sa liberté plutôt que de sa fidélité, à part avec Niels qui avait entièrement bouleversé son mode de vie. Maintenant, elle n'était plus apte à retourner en arrière, complètement accro à lui et à tout ce qu'il lui apportait, n'ayant plus aucune envie de se complaire dans d'autres étreintes alors qu'il lui offrait tout ce elle avait besoin. Aelya voulait rester ce soutien indéfectible pour lui, l'épaule sur laquelle il pouvait s'appuyer s'il se sentait flancher, et elle savait qu'il pouvait en ressentir la nécessité s'il affrontait sa mère biologique.

- Oui, t'as rien à perdre, et même dans le pire des cas au moins tu pourras avoir des réponses à certaines questions que tu te poses. Ca t'enlèveras un poids. Et puis... J'suis jamais allée en Europe. Ca peut-être sympa,
sourit-elle, enjouée.

Parce qu'elle voulait vivre cette expérience avec lui, assumer les mystères de sa vie à ses côtés, comme dans un moyen de lui montrer qu'elle pouvait tout encaisser, même le pire, tant que sa main restait accrochée à la sienne. Elle était consciente que ce ne serait pas facile pour lui, mais elle ne le laisserait pas seul dans ses doutes qu'elle tenterait d'apaiser de par ses mots et sa douceur qu'elle n'offrait qu'à Niels. Elle ne pouvait s'empêcher de culpabiliser à l'idée de l'avoir quitté, parce qu'elle se rendait compte qu'elle avait ouvert la porte à ce qu'il redoutait le plus, l'abandon, qu'il avait plus ou moins vécu toute sa vie comme elle, alors que son coeur lui, ne le laisserait jamais sur le bas côté. Elle n'avait jamais vraiment réalisé ce qu'elle avait fait, jusqu'au moment où le manque était venu la percuter, lui montrant qu'ils n'étaient pas fait pour se séparer. Elle sourit à sa confession, satisfaite d'entendre qu'il n'aurait jamais pu lui résister, même dans l'interdit.

- Moi aussi bébé... Je sais pas aimer, ni profiter de la vie si t'es pas avec moi. Je pourrai pas le faire avec un autre,
avoua-t-elle amoureusement.

C'était Niels qui lui avait apprit à ressentir des sentiments qu'elle avait toujours pensé morts dans le creux de ses entrailles, c'était avec lui qu'elle se sentait vivre, qu'elle s'épanouissait au-delà de toutes les tempêtes parce qu'il étai toujours là pour la rassurer, pour l'aimer. Un léger sourire amusé se dessina sur ses lèvres à sa proposition, consciente qu'ils échoueraient toujours dans en prenant volontairement leur distance.

- J'suis d'accord avec toi. On va arrêter de se faire du mal inutilement alors que moi, j'adore te faire du bien,
ajouta-t-elle sur un ton charmeur.

Blottie contre lui, elle ferma les yeux le temps de quelques heures dans un sommeil réparateur, apaisée par la présence de Niels qui lui manquait tous les jours quand ils ne se voyaient pas. Lorsqu'elle avait ouvert les yeux pour laisser ses pupilles détailler ses traits, elle avait comprit à quel point elle avait besoin de ça tout le temps, et qu'elle dépérissait à vue d'oeil sans son contact. Sous la douche, elle hocha la tête à sa réponse, dépitée par cette réalité qu'elle voulait changer pour simplement profiter de lui. L'attirant dans ses filets pour qu'il vienne la chercher après son service, son regard brûlait d'impatience pour ce qu'elle comptait faire.

- Ca, c'est peut-être parce que je te connais trop... C'est dangereux, parce que je sais comment utiliser tes faiblesses maintenant...
Le taquina-t-elle malicieusement.

Ils avaient les mêmes faiblesses, c'est-à-dire eux deux, tout simplement, parce qu'Aelya ne savait pas lui résister non plus, bien trop envieuse de sentir sa peau contre la sienne toute la journée. Embrassant son cou, elle sentit son désir augmenter sous l'effet de chaque pression qu'elle déposait, ses mains venant rapidement trouver refuge contre son torse qu'elle caressait. Frissonnant à ses mots à ses mains pressées contre ses hanches, elle s'était pincée fiévreusement la lèvre inférieure.

- Je sais très bien que je serai jamais rassasiée... Mais on peut toujours essayer quand même,
le tenta-t-elle d'une voix séductrice.

Ses mains remontèrent pour se lier autour de sa nuque alors qu'il vint dévorer ses lèvres avec ferveur, attisant l'urgence de le retrouver tandis que la chaleur se déversait dans ses veines. Les pupilles dilatées par le désir, son souffle était déjà saccadé par cet échange déjà brûlant qu'il vint rompre trop brutalement, animant sa frustration. Elle sourit en coin à sa remarque, sortant de la douche peu de temps après lui, nouant une serviette autour de son buste avant d'arriver dans la chambre pour le rejoindre, le regard fièvreux qui valsait sur tout le long de son physique.

- J'espère que t'es en forme, parce que moi j'vais pas te laisser t'échapper...
Souffla-t-elle, amusée.

Elle défit lentement sa serviette sous ses yeux pour qu'il s'imprègne de la vision de ses courbes, avant de le faire tomber au sol.

- Réchauffe moi bébé,
ajouta-t-elle en s'aventurant dans le lit pour rejoindre ses lèvres.


__________________________


haunt me.
Tell me you love me, come back and haunt me and I rush to the start. Running in circles, chasing our tails, coming back as we are.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
Niels Björk
messages : 1698
ici depuis : 18/06/2018
crédits : sharkiwi (av) / minori (sign) kaotika, alittlebitofrain (icons) / charlie ♡ (crackship)
statut : only you could fill this empty space (aelya)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

MessageSujet: Re: born to be yours (aelya) -hot-   Lun 25 Fév 2019 - 19:21

Il ne laisserait plus son âme appartenir à quelqu'un d'autre qu'elle, parce-qu'elle était scellée à la sienne pour le restant de ses jours. Il n'y avait aucun moyen qu'une autre femme ne vienne s'immiscer au creux de son cœur, conscient qu'il avait été conçu pour aimer Aelya, et qu'il en serait ainsi pour toujours. Alors, ça l'amusait pas mal de voir qu'il pouvait éveiller sa jalousie à ce niveau-là, même s'il n'avait pas eu énormément de petites-amies à proprement parler avant elle, ou tout du moins, rien de ce qui pouvait s'apparenter à ce qu'il partageait aujourd'hui avec la brune. Il fit mine de réfléchir, comme s'il avait un nombre astronomique en tête, avant de lâcher un léger rire pour la taquiner. « Y'en a pas eu beaucoup bébé. Pas d'aussi importantes que toi, en tout cas. T'es mon premier amour en fait. » Souffla-t-il, réalisant ce fait de lui-même, parce-qu'il était persuadé de ne jamais être tombé amoureux de la sorte avant qu'Aelya ne débarque dans sa vie et lui fasse comprendre le sens de tout ça. Il voulait qu'elle continue à le tourmenter comme elle le faisait, se voyant tomber sous son charme à chaque fois un peu plus, comme si son affection pour elle n'avait jamais de fin. Elle était sa partenaire de vie, son binôme, son âme-sœur, et il ne se voyait définitivement plus fouler son chemin avec une autre personne qu'elle. D'ailleurs, il avait bien compris qu'il avait réellement besoin de son soutien, du courage qu'elle lui insufflait quotidiennement pour parvenir à surpasser quelques étapes de sa vie. « J'te ferai découvrir tout ça. On pourra même passer par Londres si ça te dit, histoire que tu saches où est-ce que j'ai grandi. » Dit-il, enjoué, bien qu'en réalité, le monde dans lequel il avait baigné était loin de ce qui le représentait aujourd'hui. « Merci d'être là pour moi mon amour. » Il lui adressa un sourire tendre, fondant devant toutes ses attentions qui lui faisaient un bien fou, sentant que son cœur était déjà plus léger rien que d'avoir réussi à parler de ça, de son envie de connaître son histoire plus en profondeur. Il aimait savoir que dans tous les scénarios possibles et imaginables, ils auraient fini par se retrouver, comme si c'était évident, comme si leurs mains ne pouvaient jamais rester détachées trop longtemps. Un sourire amusé s'étira sur ses lèvres alors qu'elle continuait de le séduire, voyant qu'elle jouait des mots pour l'attirer dans ses filets, ce qu'elle arrivait toujours parfaitement à faire. « Pas autant que moi j'aime te faire du bien... » Il lui adressa un clin d'oeil, avant de s'endormir, tombant dans un sommeil profond, le genre qu'il n'avait plus expérimenté de manière naturelle depuis des mois. « T'as raison, c'est trop dangereux. J'devrais me méfier de toi et jouer les indifférents de temps en temps. » Lâcha-t-il, alors qu'il l'avait rejoint sous la douche, le jeu entre eux reprenant de plus belle. Il avait senti sa peau se réchauffer immédiatement, et il comprenait que la température de l'eau n'était pas la principale raison de ce changement brusque. Parce-que les baisers qu'elle déposait dans son cou avaient le don de le rendre fou, son corps complètement accro à le moindre contact que sa peau émettait avec la sienne. Il l'avait rapproché de lui sans plus attendre, posant sur elle un regard charmeur et subjugué à la fois, juste avant qu'il n'attrape ses lèvres dans un baiser des plus évocateurs du désir qui s'éprenait de lui. Souhaitant faire patienter l'instant, il avait très vite rompu leur étreinte, lui laissant la possibilité de le rejoindre sous les draps qu'il voulait réchauffer avec elle. Il s'était allongé dans le lit en attendant que l'amour de sa vie réapparaisse dans son champ de vision, ce qu'elle ne tarda pas à faire. Son regard était brûlant, désirant qu'elle mette fin au supplice, ne tenant plus de la savoir aussi loin de lui. « Mes batteries sont rechargées, j'suis prêt à faire n'importe quel sport. » Souffla-t-il, d'une voix brûlante, son souffle coupé par la beauté de ses courbes qu'elle lui avait laissé entrevoir. « Je tuerais pour te regarder toute ma vie. » Ajouta-t-il, d'une voix bien plus profonde, animée par l'excitation qu'il ressentait à l'idée de savoir que ce corps lui appartenait. « Viens bébé... » Il lui tendit la main en même temps qu'elle prit place sur le lit, l'attirant contre lui pour s'emparer de ses lèvres, la laissant venir au-dessus de lui. « T'avais pas menti... j'vois que t'as très très faim. » S'amusa-t-il, la faisant languir alors que sa serviette était toujours nouée autour de sa taille, retardant le moment où leurs peaux entreraient en contact.

__________________________

But I know, So close, no matter how far. couldn't be much more from the heart. Forever trusting who we are and nothing else matters.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
Aelya Osborn
messages : 2013
ici depuis : 25/05/2018
crédits : chrysalis (av), solosands (sign), alittlebitofrain, little liars, kane. (icons), gif (charlie ♥).
statut : Perdue dans un ciel animé par son étoile polaire, l'alliance parfaite qui conjure ses ténèbres. (Niels)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

MessageSujet: Re: born to be yours (aelya) -hot-   Lun 25 Fév 2019 - 21:46

Elle serait sûrement toujours jalouse de toutes les femmes qui s'approcheraient de trop près de Niels, parce qu'elle avait peur qu'on vienne à lui prendre son trésor, celui pour lequel elle se battait sans relâche, et même quand elle avait mis un terme à leur relation, elle n'avait jamais désiré le revoir au bras de quelqu'un d'autre même si pourtant elle était consciente que ça aurait été naturel, que si elle avait montré qu'elle ne l'attendrait pas, il n'y avait aucun moyen qu'il puisse le faire sans assurance qu'elle lui revienne. Son cœur n'avait jamais arrêté de battre dans l'espoir de se faire entendre par le sien, et ce serait le cas pour toujours, jusqu'à ce qu'il émette son dernier battement. Elle haussa un sourcil curieux en le voyant réfléchir, feignant l'exaspération devant son comportement avant de fondre devant ses paroles qui adoucirent ses traits.

- T'es mon premier et dernier amour bébé. Y'en aura pas d'autres, j'en veux pas, affirma-t-elle amoureusement.

Elle tombait pour lui, tous les jours, sans atteindre le fond, comme dans une délicieuse chute qui la happait à chaque fois qu'elle rencontrait son regard où elle aimait s'y noyer. Elle était atteinte par cette maladie depuis la première fois qu'elle l'avait vu, simplement, ses symptômes ne faisaient que de s'aggraver devant l'ampleur de cette infection dont elle ne voulait connaître aucun remède. Elle le protégerait de tout ce qu'il pouvait lui arriver, et si c'était de sa propre mère, elle le ferait aussi sans hésiter, se promettant intérieurement de le soutenir, de l'encourager, et surtout de le rassurer et de l'aimer comme jamais personne ne pouvait le faire, dans une volonté de colmater le vide que lui avait laissé les abandons de sa vie.

- Je veux tout savoir de toi mon amour, alors oui, ça me plairait vraiment. Je veux partir avec toi bébé, on se fera ça quand tu seras prêt. Autant psychologiquement que financièrement. Je mettrai de côté moi aussi, sourit-elle, tendrement. C'est normal, tu ferais pareil pour moi, et tu peux compter sur moi, ajouta-t-elle, le regard amoureux.

Elle ne voulait pas qu'il se mette de pression et encore moins lui en mettre même si elle était enjouée devant ces idées qui émergeaient dans sa tête, cette envie de parcourir de nouveaux horizons pour apprendre encore plus de lui bien qu'elle en connaissait déjà beaucoup. Elle se passionnait pour lui, pour son histoire, pour ses blessures qu'elle appréciait panser, le seul avec qui elle prenait du temps pour l'apaiser afin de continuer à s'imprégner de ses sourires, comme un rayon de soleil qui habillait ses journées. Souriant à ses mots, elle se laissa happer par le sommeil, profitant de ces quelques heures pour se régénérer auprès de sa moitié, avant de se lever pour rejoindre la douche, attendant qu'il vienne à ouvrir les yeux.

- T'as pas intérêt de jouer les indifférents avec moi. Sinon tu te risques à des représailles bébé, le menaça-t-elle d'une voix joueuse.

L'atmosphère devenait soudainement plus chaleureuse, plus électrique alors que sa peau se voyait encore une fois aimantée à la sienne, laissant ses mains détailler ses courbes qui se contractaient sous ses doigts, avant de fondre contre ses lèvres de manière fiévreuse, son souffle retrouvant le sien dans un baiser animé qui animait son désir dans le creux de son bassin, ses lèvres prenant feu sous l'effet de leur danse passionnée. Le regardant partir avec une pointe de frustration, elle l'avait rapidement rejoint, jouant avec son désir tandis qu'elle retirait sensuellement la serviette enroulée autour de son corps.

- Tant mieux bébé parce que j'ai besoin d'un athlète là tout de suite, s'amusa-t-elle de manière charmeuse.

Elle frémit en sentant son regard brûlant la réchauffer directement alors qu'elle n'était pas encore près de lui.

- On ferait un massacre à deux alors... Lança-t-elle, lui renvoyant son compliment alors que ses yeux parcouraient ses courbes avec autant d'attention.

N'en pouvant plus de rester loin de Niels, elle s'était avancée dans le lit alors qu'il l'avait invité à ses côtés, prenant sa main dans la sienne avant que ses lèvres ne rencontrent les siennes dans un baiser fougueux. Elle vint mordre sa lèvre inférieure à ses mots, hochant la tête positivement.

- Si tu savais comme j'ai envie de toi bébé... Ajouta-t-elle d'une voix brûlante.

Sa main glissa doucement et lentement le long de son torse pour venir trouver le point d'accroche de sa serviette, ses yeux ne lâchant pas les siens avant de décrocher le tissu, ses lèvres venant effleurer son cou doucement pour s'amuser avec la tension environnante, avant de venir dévorer sa peau de manière passionnée, ses mains venant lui donner de l'attention au niveau de son bas ventre dans le même temps, désirant sentir son désir se déployer.

- J'en aurais jamais assez de toi mon amour, tu m'attires trop, t'es magnifique... Souffla-t-elle amoureusement.

__________________________


haunt me.
Tell me you love me, come back and haunt me and I rush to the start. Running in circles, chasing our tails, coming back as we are.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
Niels Björk
messages : 1698
ici depuis : 18/06/2018
crédits : sharkiwi (av) / minori (sign) kaotika, alittlebitofrain (icons) / charlie ♡ (crackship)
statut : only you could fill this empty space (aelya)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

MessageSujet: Re: born to be yours (aelya) -hot-   Mar 26 Fév 2019 - 0:03

Ils étaient atteints de la même maladie, celle qui les poussait à être rongés par une jalousie dévastatrice. Parce-que Niels était comme elle à ce niveau, il ne pouvait tout simplement pas supporter de savoir que d'autres âmes pouvaient l'approcher et tenter de la dérober. Et ça n'allait pas en s'arrangeant. Plus il l'aimait, plus il avait du mal à se contrôler vis-à-vis des autres, se montrant parfois trop violent quand il se voyait un peu trop menacé. Et ils en avaient fait les frais lors de leur séjour à Sydney, où Niels n'avait pas supporté de voir ce type s'approcher de sa petite-amie, la convoitant comme un morceau de viande. Elle était à lui, et s'il le fallait, il continuerait de s'attirer des emmerdes pour faire comprendre au monde que son cœur était déjà occupé par lui. Il avait esquissé un léger sourire amusé en remarquant son expression blasée, avant de se rattraper avec des mots bien plus tendres et profondément sincères. « Je pourrais t'entendre dire ça à longueur de temps mon amour. » Répondit-il, posant un regard amoureux sur elle, teinté d'une douceur bienveillante. Elle était tout ce qu'il désirait, depuis toujours, comprenant qu'elle l'avait marqué au fer rouge dés leur première nuit passée ensemble, une nuit qu'il ne pourrait définitivement jamais oublier. Et pourtant, ils n'avaient certainement pas eu en tête de tomber amoureux l'un de l'autre lors de leur rencontre, parce-que ça n'avait jamais été dans leur plan, ni dans leur façon de faire. Sauf qu'ils n'avaient pas franchement eu le choix. Et c'était ce qui lui faisait comprendre que ces choses-là ne se prévoyaient pas, qu'elles n'étaient pas non plus préméditées. Il hocha la tête lorsqu'elle reprit la parole, décidé à lui faire connaître tout de lui, même la partie plus sombre qui correspondait à son passé et qu'il avait tenté d'effacer. « A mon avis, tu seras surprise de voir où est-ce que j'ai grandi... j'ai bien évolué. » Dit-il, se remémorant la maison dans laquelle il avait vécu l'intégralité de son enfance et de son adolescence, dans un monde où l'argent coulait à flot, bien loin de ce qu'il vivait actuellement. Il comprenait aujourd'hui que ça n'avait jamais été lui, qu'il s'était révélé après avoir passé de longues années derrière les barreaux et qu'il était tombé sur l'âme qui le comprenait mieux que personne. Pour autant, il savait qu'il ne pouvait pas faire comme si rien ne s'était passé avant Bowen, parce-que ça serait se mentir à lui-même. Il l'avait rejoint au réveil, ne pouvant s'empêcher de rester loin d'elle maintenant qu'ils s'étaient retrouvés. « C'est des menaces ? Parce-que fais gaffe, c'est exactement le genre de mots qui me donnent envie d'enfreindre les règles. » S'amusa-t-il, le regard joueur et charmeur, ses lèvres venant chercher les siennes sans pour autant se donner, juste pour attiser un peu plus le jeu de séduction dans lequel ils s'adonnaient sans retenue. L'ambiance était chargée d'électricité, alors que leurs corps se rapprochaient un peu plus, jusqu'à ce que Niels décide de jouer avec sa patience, laissant le désir s'opérer. Il savait qu'il tombait dans son propre jeu, surtout quand Aelya vint le rejoindre, dévoilant sous ses yeux ébahis la beauté de ses courbes félines, lui faisant perdre toute notion de raison. Il était incapable de faire autrement que de la dévorer du regard, sentant son corps réagir au désir qu'elle faisait naître en lui, même à distance. « J'en suis peut-être pas un, mais je crois que j'ai assez d'endurance pour ce que tu as besoin... » Souffla-t-il, la laissant venir contre lui pour l'embrasser sans plus attendre, une de ses mains plongeant dans sa chevelure pour intensifier leur échange qui s'embrasait déjà. « Moi aussi... j'ai trop envie de te faire l'amour. » Il répondit, ne la lâchant pas du regard, sentant ses mains défaire le tissu qu'il portait autour de la taille. Il bascula légèrement la tête en arrière quand Aelya vint effleurer son cou avec ses lèvres, lui laissant la liberté de le marquer comme elle le souhaitait. Il lâcha un soupir plus indiscret en sentant les caresses de sa petite-amie au niveau de son bas ventre, le désir se propulsant dans ses veines sans qu'il ne puisse le réprimer. « Tu me fais trop d'effet... tu dois t'en rendre compte. » Murmura-t-il, d'un ton empreint d'amusement, lui laissant prendre conscience de la façon avec laquelle elle parvenait à attiser le désir sur son corps. Sans prévenir, il la fit basculer sous son emprise, venant bloquer ses poignets pour laisser ses lèvres opérer contre son corps, laissant des baisers fiévreux à chaque endroit qu'il pouvait atteindre. « T'as pas peur d'arriver en retard ? Parce-que j'suis loin d'en avoir fini avec toi, moi... » Souffla-t-il, relevant un instant les yeux vers elle, un sourire joueur étirant ses lèvres, lèvres qu'il fit descendre un peu plus bas vers son corps, atteignant son intimité dont il prit soin pendant de longs instants, souhaitant lui procurer des sensations qui la feraient vibrer.

__________________________

But I know, So close, no matter how far. couldn't be much more from the heart. Forever trusting who we are and nothing else matters.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
Aelya Osborn
messages : 2013
ici depuis : 25/05/2018
crédits : chrysalis (av), solosands (sign), alittlebitofrain, little liars, kane. (icons), gif (charlie ♥).
statut : Perdue dans un ciel animé par son étoile polaire, l'alliance parfaite qui conjure ses ténèbres. (Niels)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

MessageSujet: Re: born to be yours (aelya) -hot-   Mar 26 Fév 2019 - 12:25

Elle se sentait plus légère à ses côtés, comme si à lui tout seul, il arrivait à lui enlever un poids de taille sur les épaules, le fardeau de sa solitude qu'elle vivait quand il n'était pas là, se rendant compte qu'elle n'arrivait pas à fonctionner normalement ni correctement sans sa présence à ses côtés. Il arrivait à faire tourner son monde, à le rendre agréable et surtout vivable, comme s'il rendait l'air respirable et que tout était fané et mortifère quand Niels ne se présentait pas dans son champ vision. Il était sa plus belle rencontre, son plus bel et seul amour, et elle n'autoriserait jamais personne d'autre à toucher son âme comme il le faisait. Elle sourit tendrement à sa réponse, consciente que tous les mots qu'elle lui disait était sincèrement éprouvés, et elle voulait passer son temps à le lui dire, elle qui avait tant d'affection à lui donner, à rattraper à cause de la faillite de leur relation. Elle était tombée amoureuse de lui sans prévenir, sombrant au départ dans le déni de ses émotions tant elle avait été bouleversée par toutes ces nouvelles choses qu'elle n'avait jamais ressenti pour personne d'autre que Niels. Si l'amour lui avait conféré des ailes, il fallait dire qu'elle se les brûlait régulièrement avec lui sous l'effet de la passion, de la jalousie, et de la peur de le voir s'échapper de sa vie. Mais elle était maintenant déterminée à rester à ses côtés, lui donner le souffle dont il avait besoin pour espérer. Elle haussa les sourcils, intriguée par sa remarque qui attisait sa curiosité.

- J'imagine bien que t'as pas du grandir dans le besoin d'après ce que je sais déjà de ta famille. Moi j'ai évolué avec rien mais faut dire que je me sens pourtant super chanceuse, parce que je t'ai toi et c'est tout ce qui compte. Y'a aucun bien matériel qui pourrait te remplacer, ni même personne,
avoua-t-elle amoureusement.

Parce qu'il était sa plus grande richesse, et qu'elle aurait pu avoir tout l'or du monde qu'elle aurait toujours ressenti ce vide béant à l'intérieur de son coeur, ce trou que seul Niels pouvait combler. Sans ça, dans une villa ou sous les ponts, elle se serait toujours sentie comme une coquille sans âme. Sous l'eau réparatrice, ils avaient repris leur jeu de séduction, se cherchant mutuellement pour attiser la flamme qui ne semblait jamais vaciller.

- Peut-être que c'est calculé et que c'est tout ce que je te pousse à faire en te menaçant...
S'amusa-t-elle, usant de la proximité de leurs lèvres à son tour pour le tester sur sa patience.

Elle succomba à sa peau, à ses lèvres qui n'avaient de cesse de l'attirer, la brûlant dans son désir incandescent qui se voyait prendre en puissance à mesure qu'il la faisait frémir d'envie, ne pouvant retenir son corps et son âme de le rejoindre rapidement dans la chambre où elle dévoila ses courbes qu'il connaissait déjà, mais Aelya aimait capter son regard brillant sur elle.

- Il t'en faudra pas mal de l'endurance bébé... Parce que je compte bien t'essouffler,
le provoqua-t-elle de manière séductrice.

S'avançant à sa rencontre après s'être dénudée sous ses yeux ravageurs, elle s'était mise à grignoter la peau de son cou, ses mains glissant sur son corps pour se loger au niveau de son bas ventre, désirant le voir sombrer dans le plaisir. Souriant de manière amusée à sa remarque, elle hocha la tête, retrouvant son regard allumé par le désir.

- Si tu savais comme j'adore te voir comme ça...
Souffla-t-elle contre ses lèvres avant de lui voler un baiser.

Elle se laissa plaquer sur le dos, l'invitant à venir au-dessus d'elle alors qu'elle se voyait emprisonnée dans l'étreinte de ses doigts autour de ses poignets. Elle soupira plus bruyamment en sentant la douce brûlure de ses lèvres sur sa peau, animant soudainement l'urgence de le voir posséder son être.

- Me dis pas des choses comme ça... Parce que j'ai aucune envie que tu t'arrêtes et c'est bien ça le problème,
ajouta-t-elle d'une voix joueuse et fiévreuse.

Parce qu'elle devait se rendre à son travail dans peu de temps, et qu'elle n'avait aucunement envie d'y aller alors qu'elle avait simplement l'envie de continuer à jouer avec lui. Son corps fut pris de spasmes quand ses lèvres atteignirent lentement mais surement son intimité, ses yeux se fermant sous l'effet du plaisir qu'il lui procurait alors que sa cage thoracique se soulevait à chaque vague de bien-être.

- Tu veux tout faire pour que je parte pas travailler en fait,
lança-t-elle en se mordant la lèvre inférieure, sa main se logeant dans ses cheveux.

Elle ne pouvait que subir tout ce qu'il lui provoquait, en proie à cette envie charnelle qui ne faisait que de prendre de l'ampleur dans son organisme.

- Bébé, t'es trop sadique, j'espère que tu le sais. Mais t'es trop doué, admit-elle entre deux soupirs. Laisse-moi te faire du bien mon amour, ajouta-t-elle, l'invitant à remonter vers elle, pour se placer au-dessus de lui.

Plaquant son dos contre le lit, elle laissa ses lèvres mordiller chaque partie de son torse jusqu'en bas de son corps, là où ses mains et ses lèvres s'amusèrent à l’unisson à égayer son plaisir.


__________________________


haunt me.
Tell me you love me, come back and haunt me and I rush to the start. Running in circles, chasing our tails, coming back as we are.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
Niels Björk
messages : 1698
ici depuis : 18/06/2018
crédits : sharkiwi (av) / minori (sign) kaotika, alittlebitofrain (icons) / charlie ♡ (crackship)
statut : only you could fill this empty space (aelya)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

MessageSujet: Re: born to be yours (aelya) -hot-   Mar 26 Fév 2019 - 23:38

Les embûches se créaient presque naturellement sur leur chemin dés qu'ils étaient ensemble, venant rendre leur périple plus difficile, plus corsé, moins stable. Mais en réalité, dans la tête de Niels, ce n'était rien comparé au vide qui pourrait l'attendre si Aelya ne faisait pas partie de son monde, et il choisirait mille fois de continuer à s'attirer les foudres de leur malheureux destin plutôt que d'avoir à vivre une vie sans ressentir son amour. Parce-qu'il n'y avait aucun intérêt à parcourir un chemin sans le moindre danger si c'était pour finir malheureux comme les pierres. Semble-t-il que lorsqu'elle le berçait de son affection sans limites, Niels en oubliait les pires moments, le fait qu'ils avaient vécu le pire tous les deux. Elle le comblait, littéralement, éclairant son univers de cette lueur brillante qui n'était présente que lorsque son regard croisait le sien. Il avait besoin qu'elle sonde chaque partie de son âme, qu'elle puisse s'y fondre sans en ressentir la moindre peur parce-que tout ce qu'il était lui appartenait. Il était à elle, voué à la chérir jusqu'à la fin de ses jours quand bien même rien ne serait jamais facile entre eux. Il haussa les épaules à ses paroles, comprenant qu'ils avaient vécu dans deux univers à part avant de se retrouver ici, trouvant pourtant des similitudes chez l'un et l'autre qui les avaient considérablement rapproché. « J'avais beaucoup, ouais. Beaucoup trop en fait. J'crois que c'est ce qui m'a fait péter un câble, j'avais besoin de faire mes preuves. Ça servait à rien tout ça, parce-que je pourrais jamais rien trouver pour t'égaler. J'suis heureux quand t'es avec moi, il me faut rien de plus. » Répondit-il, d'un air amoureux, repensant à cette vie où tout était vu en grand, dans la démesure, en oubliant presque l'essentiel. Pourtant, il ne pouvait pas dire qu'il avait été malheureux, parce-que Niels n'avait jamais manqué de rien, ni d'amour. Mais rien n'était comparable à celui que lui offrait Aelya, un amour qui n'attendait aucun retour, juste ce sentiment pur et authentique qu'il éprouvait également pour elle, son âme lui étant totalement dévouée. « T'es terrible bébé. J'crois toujours avoir l'avantage, mais finalement, t'as toujours un temps d'avance sur moi... » S'amusa-t-il, terriblement attiré par la malice qu'il lisait dans son regard, alors que leurs lèvres jouaient ensemble sans réellement se donner, laissant la magie s'opérer jusqu'à ce qu'ils ne finissent par se succomber, rejoignant tous les deux le lit avec des envies fiévreuses en tête. « Épuise moi, j'demande que ça. » Il capta une fois de plus son regard, l'attirant contre lui, ses mains venant se poser sur sa chute de reins pour ne laisser aucun espace ne les séparer. Il se mordit violemment la lèvre en percevant les mains d'Aelya s'occuper de son bas ventre, attisant le désir qui grimpait en flèche dans son organisme, réchauffant considérablement sa peau. Épris d'une violente envie de lui procurer du plaisir, il bascula contre elle, jouant de ses lèvres et de ses doigts contre ce corps qui le faisait frémir, parsemant sa peau de frissons. « Je m'arrêterai quand tu me le demanderas. Jamais avant. » Souffla-t-il, d'un air malin, conscient qu'Aelya ne refuserait jamais ses avances, ce qui lui laissait du temps pour faire ce qu'il voulait avec elle. « Nan, j'en ai pas envie... J'veux que tu restes là, avec moi, j'pourrais te faire du bien toute la journée. » Répondit-il, laissant son souffle chaud s'écraser contre ses cuisses, l'envie devenant de plus en plus urgente Il accéléra ses mouvements, cherchant à lui soutirer encore plus de soupirs, adorant la voir se tortiller sous ses gestes experts. « T'es trop belle mon amour... j'aime trop te voir comme ça. » Et avant qu'il ne puisse continuer sur sa lancée, il se vit à son tour basculé sur le matelas, Aelya désirant prendre le contrôle. Il la regarda descendre plus bas vers son corps, son regard ne lâchant pas les courbes avantageuses de sa silhouette alors que sa respiration se faisait bien plus saccadée. « Et c'est moi qui suis sadique après ça ? » Lâcha-t-il, entre deux soupirs, tendant la nuque alors qu'il croulait de plaisir, sa main venant retrouver celle d'Aelya. « J'en peux plus bébé, reviens... » Il n'avait aucunement l'intention de la laisser partir maintenant, alors que son corps était en feu, rêvant de se fondre dans le sien. Il l'incita à remonter, ses lèvres cherchant les siennes avant que son bassin ne vienne se confondre au sien, liant leurs corps et leurs âmes. « J'vais jamais te laisser partir mon amour. » Souffla-t-il, se redressant sur ses avant-bras pour pouvoir la regarder, souhaitant voir le plaisir habiller ses traits en même temps qu'il se mouvait contre elle.

__________________________

But I know, So close, no matter how far. couldn't be much more from the heart. Forever trusting who we are and nothing else matters.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
Aelya Osborn
messages : 2013
ici depuis : 25/05/2018
crédits : chrysalis (av), solosands (sign), alittlebitofrain, little liars, kane. (icons), gif (charlie ♥).
statut : Perdue dans un ciel animé par son étoile polaire, l'alliance parfaite qui conjure ses ténèbres. (Niels)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

MessageSujet: Re: born to be yours (aelya) -hot-   Mer 27 Fév 2019 - 12:05

Elle avait l'impression que rien n'était du au hasard, qu'à chaque fois qu'elle empruntait une voie sans Niels, elle revenait toujours au bout d'un moment sur son chemin sans même s'en rendre compte, comme si la vie s'amusait continuellement à les séparer pour mieux qu'ils se retrouvent, comme si son coeur faisait tout pour rejoindre le sien même dans les ténèbres les plus sombres. Elle vivait pour ça. Pour lui, pour eux, pour tout ce qu'ils s'apportaient, pour cet espoir immergé dans la glace de leurs problèmes qui venaient à fondre dès lors que leurs corps s'alliaient pour ne faire qu'un. A quelques détails près, Niels aurait pu avoir une toute autre vie, un plan différent qui ne l'aurait jamais croisé sa route. Pourtant, elle se plaisait à imaginer qu'il serait quand même venu à elle, quoiqu'il en soit, parce qu'ils étaient fait pour être ensemble et que lutter contre ce fait ne faisait d'ailleurs que de les rapprocher, puisqu'ils venaient à se rendre compte qu'ils ne pouvaient de toute manière pas fonctionner sans l'un et l'autre.

- Je te soutiendrais toujours mon amour. Riche ou pauvre, j'm'en fou, je veux vivre qu'avec toi, y'a que ça qui m'importe. Ca serait su de toute façon si je t'avais choisi pour ton compte en banque, parce que y'a mieux que le tien quand même,
le taquina-t-elle tendrement.

Elle l'avait choisi pour la perfection de ses imperfections, pour les fêlures et à la fois la pureté de son âme, toutes ces choses qui la faisaient tomber amoureuse de lui tous les jours, son tempérament qui s'alliait parfaitement au sien alors que leurs deux êtres faisaient des étincelles dès lors qu'ils se fondaient dans l'un et l'autre. Comme là, quand le désir la percutait de plein fouet alors qu'il s'amusait avec la proximité de leurs deux corps, se tourmentant mutuellement pour se faire sombrer dans une délicieuse torture.

- Toujours bébé. Ca sert à rien de lutter, je t'aurais toujours à la fin,
ajouta-t-elle avec un sourire malicieux sur le coin des lèvres.

Parce qu'elle n'était vouée qu'à ça, à l'attirer dans ses filets pour ne jamais qu'il puisse s'en dépêtrer, qu'il succombe à son charme pour le restant de ses jours parce qu'il n'y avait que son attention qu'elle cherchait à attirer depuis leur rencontre. En proie au désir, elle avait fondu contre ses lèvres avant de le rejoindre dans le berceau de leur passion, avec l'envie urgente d'aller plus loin, de lui montrer l'ampleur de son attirance dans les draps, contre son corps qu'elle voulait réchauffer. Souriant en coin à sa réponse, elle s'était laissée aller dans le lit pour retrouver sa peau qui lui manquait déjà, frémissant au contact de ses mains chaudes sur ses courbes, ses lèvres qui caressaient fiévreusement les siennes tandis que ses doigts partaient à la découverte de son anatomie, dans la volonté d'entendre sa respiration se saccader sous l'effet du plaisir qu'elle lui donnait au travers de ses gestes précis. Il vint peu de temps au-dessus d'elle pour lui faire subir la même chose, ce plaisir qui se déversait maintenant dans ses veines comme de la lave en fusion alors que son souffle devenait plus bruyant.

- Donc tu t'arrêteras jamais, en fait. Parce que j'adore ça...
Avoua-t-elle, se mordant la lèvre inférieure entre deux soupirs.

Il avait évidemment bien compris que jamais elle ne demanderait à le voir s'arrêter, bien trop accro à lui, à toutes ces sensations qu'il lui provoquait alors qu'il la touchait de manière passionnée, son corps s'agitant alors que le plaisir explosait dans le creux de son bassin qui demandait le sien.

- Putain, j'en rêve... Je passerai ma vie à craquer pour toi, j'suis folle de toi,
répondit-elle.

Son corps se parsema de frissons tandis que son coeur battait de manière anarchique, ses yeux se fermant pour profiter de cette vague de détente dont elle se délectait.

- Y'a que toi qui peut me rendre comme ça bébé, je sais pas comment tu fais,
souffla-t-elle, accrochant les draps alentours.

Se sentant partir trop loin dans le plaisir, elle vint rompre le contact de ses lèvres avec sa chair pour s'occuper personnellement de lui, dessinant une ligne de baisers sur sa peau pour atteindre son bas ventre, là où elle laissa ses lèvres lui délivrer toute l'affection et la passion qu'elle possédait pour lui.

- J'ai jamais dit que je l'étais pas... J'suis surement pire bébé,
lâcha-t-elle, avec un sourire en coin.

Continuant sur sa lancée en laissant ses mains caresser son torse, elle se vit tirer vers le haut, à hauteur de ses lèvres avant de le laisser entrer à l'intérieur de son corps, le plaisir affluant en masse dans son organisme. Le regard brulant d'envie et de malice, elle tendit sa nuque pour attraper ses lèvres, lui volant quelques baisers passionnés.

- Fatigue-moi à l’extrême c'est la seule excuse qu'il me reste,
le provoqua-t-elle contre ses lèvres.

Laissant ses jambes l'enlacer pour happer son torse contre sa poitrine, elle logea ses mains dans son dos, mordillant son cou jusqu'à trouver son lobe.

- J'veux bien que tu m'emprisonnes toute ma vie ici si c'est pour continuer à recevoir ce genre de punitions...
S'amusa-t-elle, ses mains glissants jusqu'à ses flancs qu'elle pressa sous l'effet du plaisir.

Son rythme cardiaque s'emballait alors qu'elle cambrait son dos pour l'amener à ressentir plus de sensations, ses bras se tendirent pour permettre à ses mains de s'accrocher aux barreaux du lit.






__________________________


haunt me.
Tell me you love me, come back and haunt me and I rush to the start. Running in circles, chasing our tails, coming back as we are.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
Niels Björk
messages : 1698
ici depuis : 18/06/2018
crédits : sharkiwi (av) / minori (sign) kaotika, alittlebitofrain (icons) / charlie ♡ (crackship)
statut : only you could fill this empty space (aelya)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

MessageSujet: Re: born to be yours (aelya) -hot-   Mer 27 Fév 2019 - 22:35

L'espoir qu'ils puissent un jour profiter de leur vie de couple sans craindre qu'on ne vienne leur enlever ce qu'ils avaient vacillait constamment, comme si rien ne pouvait être certain lorsqu'il s'agissait d'eux. Probablement que de tenter de se projeter était une mauvaise idée pour eux, puisqu'ils vivaient dans l'incertitude la plus complète, avec l'impossibilité de prévoir ce qu'il leur tomberait dessus. Mais rien ne pouvait l'arrêter à présent, parce-qu'il avait l'impression d'avoir déjà perdu trop de temps, le gaspillant à se poser des questions qui n'avaient pas lieu d'être et qui venaient seulement parasiter l'évidence. Ils étaient faits pour être ensemble, et il n'y avait plus aucune raison d'en douter dés à présent, comprenant à quel point ils pouvaient ramer lorsque la distance tenait à s'imposer entre leurs cœurs. Les mots d'Aelya l'apaisaient, le rassuraient presque, même s'il savait pertinemment qu'il n'avait jamais été question de ça entre eux. Parce-que leur lien était dénué d'intérêt, il était pur, vrai, d'une beauté authentique. « C'est clair, t'aurais pu trouver mieux. C'est pas avec moi que tu vas aller loin. » S'amusa-t-il, répondant à sa taquinerie avant de venir loger ses lèvres dans son cou, l'embrassant tendrement. « Mais c'est trop tard, y'a plus de retour en arrière. T'es coincée avec moi maintenant. » Ajouta-t-il, d'un ton joueur et tendre à la fois, souhaitant lui faire comprendre qu'il ne la laisserait plus partir. Il n'avait pas besoin d'une montagne d'or lorsqu'il avait Aelya, conscient que le matériel ne remplacerait jamais la dimension humaine, paraissant bien trop superficiel à côté de la profondeur des sentiments qu'il éprouvait à son égard. Et pour lui, il n'y avait rien de plus concret. Leurs corps en demande de l'un et de l'autre, il s'était amusé à l'attirer dans les draps, jouant sur leur impatience palpable, sur ce désir qui ne s'éteignait jamais entre eux. « Tu m'épuiseras toujours en fait... » La taquina-t-il, conscient que la lutte était vaine avec elle, parce-qu'elle parvenait toujours à obtenir ce qu'elle souhaitait de lui, même lorsqu'il pensait avoir l'avantage sur elle. Ses mains s'étaient vite retrouvées sur son corps, effleurant chaque parcelle de peau, chacune de ses courbes qu'il connaissait par cœur avec le temps mais qu'il adorait redécouvrir. Il était persuadé d'être tombé amoureux de la femme la plus séduisante au monde, ne pouvant que comprendre combien on pouvait l'envier d'être celui qui avait réussi à voler son cœur. Prenant soin d'elle, il avait souri contre son corps en l'entendant respirer plus bruyamment, se délectant de son plaisir qui générait le sien. « Alors, je continue... » Souffla-t-il, accentuant ses caresses, ses mains s'agrippant à ses hanches pour ne pas la laisser partir, souhaitant qu'elle puisse ressentir le plaisir affluer dans chacune de ses cellules. « Et je passerais ma vie à te faire craquer bébé. Tu me rends dingue, c'est pas possible. » Souffla-t-il, un sourire joueur étirant ses lèvres, avant qu'il ne revienne à ses lèvres pour subir à son tour les caresses ravageuses d'Aelya, comprenant qu'elle cherchait à lui rendre la pareille. Il se laissa happer par le désir pendant quelques instants avant de céder contre son corps, liant leurs âmes dans une étreinte déjà passionnée, inoubliable. Il nicha sa tête dans son cou à ses mots, sa peau s'humidifiant au contact de la sienne alors qu'il percutait son bassin avec plus d'insistance, lui arrachant quelques soupirs au passage qu'il n'était plus en mesure de réprimer. « Moi aussi, j'aime trop te punir comme ça. » Murmura-t-il, joueur, appréciant la sensation de ses ongles dans son dos avant de crouler sous l'effet que lui faisaient ses courbes qui se cambraient pour lui. Il croisa son regard pendant quelques secondes, venant l'embrasser une dernière fois pour l'accompagner jusqu'au point ultime de leur plaisir, cherchant à la faire crier de bien-être, le lit bousculé dans tous les sens avant qu'un long soupir ne s'échappe de ses lèvres. Détendu de la tête au pied, il resta un moment contre son corps qui lui apportait cette chaleur addictive, reprenant lentement sa respiration en même temps qu'il déposait des baisers vifs et tendres sur sa peau. « On va avoir besoin de dormir pour s'en remettre. Raison de plus pour rester avec moi. » Murmura-t-il avec amusement, finissant par basculer à côté d'elle, complètement lessivé.

__________________________

But I know, So close, no matter how far. couldn't be much more from the heart. Forever trusting who we are and nothing else matters.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
Aelya Osborn
messages : 2013
ici depuis : 25/05/2018
crédits : chrysalis (av), solosands (sign), alittlebitofrain, little liars, kane. (icons), gif (charlie ♥).
statut : Perdue dans un ciel animé par son étoile polaire, l'alliance parfaite qui conjure ses ténèbres. (Niels)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

MessageSujet: Re: born to be yours (aelya) -hot-   Jeu 28 Fév 2019 - 10:03

Leur lien dansait toujours au-dessus des flammes, prête à les dévorer, consumer tout ce qu'ils possédaient l'un pour l'autre, comme s'ils n'arriveraient jamais très franchement à se tenir éloignés du gouffre, eux qui ne voulaient que rester ensemble, se perdre encore dans la ferveur de leur amour que personne ne pouvait comprendre, même en essayant. Aelya n'avait jamais été aussi sincère de sa vie que lorsqu'elle était avec Niels, se débarrassant de toutes ses artifices qui l'avaient un temps protéger du monde, protéger d'elle-même, mais à ses côtés, elle avait vite compris qu'il la sécurisait naturellement, comme une évidence, avec son aura qui formait un cocon autour de leurs deux êtres abîmés par la distance. Elle n'avait jamais été conçu dans le but d'errer sans lui, elle le comprenait, à force de voir ses cellules se désintégrer sous l'effet du manque de l'amour de sa vie. Elle sourit amusée par ses paroles qui visaient à se moquer de lui.

- J'suis allée plus loin avec toi qu'avec personne d'autre pourtant,
ajouta-t-elle, le rassurant amoureusement, gardant cet air joueur sur le visage.

Parce qu'il l'avait sorti de ses sentiers battus pour découvrir le monde, pour se découvrir elle-même au travers de sentiments qu'elle n'avait jamais cru pouvoir un jour ressentir. Elle l'aimait, plus que tout, plus que n'importe quel mot pouvait le décrire. Elle savoura la douce pression de ses lèvres sur son cou, souriant devant ses marques d'affections infinies.

- J'suis tellement déçue d'être coincée avec l'homme le plus surprenant que cette Terre ait porté... Tellement déçue de t'aimer toi et personne d'autre, c'est horrible,
le taquina-t-elle avant de lui voler un baiser vif.

Si elle se délectait de ce bien-être qui n'avait de cesse de croître en sa présence, elle devait aussi se confronter à son versant, à cette frustration et à ce vide qui habitaient ses entrailles lorsqu'il était loin d'elle, sa vie devenant fade et sans intérêt. Accro à lui, à sa peau qui ne faisait que de faire frémir la sienne, elle s'était laissée aller contre ses lèvres, son corps qu'elle avait toujours besoin de sentir près du sien comme dans une volonté de se voir complète le plus souvent possible, et il n'y avait que Niels qui pouvait lui donner ce cadeau. Elle avait besoin d'être tout le temps avec lui, elle ne savait pas comment procéder autrement, persuadée que chaque séparation même minime et obligatoire qu'ils mettraient entre eux serait toujours une torture.

- Toujours mon amour...
Souffla-t-elle, joueuse, venant mordiller sa lèvres.

Elle était faite pour lui, pour son âme, elle tomberait dans les ténèbres pour le sauver lui, pour que son coeur ne continue à émettre ce doux son qui était au fil du temps devenu sa mélodie favorite. Ses mains détaillaient chaque parcelle de sa peau alors qu'ils s'étaient réfugiés dans les draps, Aelya laissant valser son regard sur ses traits, sur les courbes de son corps qu'elle se prenait toujours à savourer, surtout quand elle savait qu'ils allaient brutalement mettre fin à leur contact quand elle allait le quitter pour partir travailler.  Comme dans une volonté de se régénérer pour affronter sa prochaine solitude, elle lui avait donné de l'attention avant de le laisser en faire de même, ses lèvres déclenchant une vague de plaisir dans son être comme si son sang bouillonnait sous sa peau brûlante. La respiration haletante, elle sentait ses muscles se contracter sous l'effet de ses gestes précis, frissonnant à ses mains qui emprisonnaient ses hanches, souriant à ses mots qui agitaient l'ouragan passionnelle dans son organisme.

- Fais moi craquer à l'infini mon amour... J'veux jamais qu'on s'arrête. J'veux être à toi pour toujours,
lâcha-t-elle au milieu de son souffle bouleversé.

Laissant ses lèvres le couvrir d'affection pour réveiller son désir déjà incandescent, elle fondit dans son étreinte, permettant à leurs âmes de se retrouver, de s'aimer sans compter, sans réfléchir à toutes les embûches qui se mettaient en travers de leur chemin sinueux. Il n'y avait plus qu'eux, leurs souffles saccadés se répondant mutuellement dans un amour véritable qui puisait sa force dans leur fusion qui se dessinait un peu plus chaque jour, même dans la distance. Venant mordre son cou à ses mots de manière joueuse, elle s'imprégna de la chaleur de son corps contre le sien, son parfum qui s'infiltrait jusqu'au plus profond de son être pour s'y ancrer, son bassin lui répondant avec de plus en plus d'intensité, le laissant l'atteindre comme jamais personne ne l'avait jamais fait. Accueillant son baiser, ses mains encerclaient son dos avant de glisser sur son torse, ses paumes dansant sur sa peau humide, ayant de plus en plus de mal à réprimer ses gémissements qu'elle étouffait contre ses lèvres, contre son cou, avant de s'abandonner à lui complètement, laissant jaillir un soupir bruyant, brûlant dans l'intensité de ce plaisir si pur et si puissant. Son pouls pulsant dans ses tempes, elle avait frémit à la douceur de ses baisers sur son corps qui était soudainement devenu hypersensible.

- Arrête de me tenter comme ça toi,
lâcha-t-elle, amusée par ses tentatives avant de tendre sa nuque vers lui pour lui voler un baiser.

Elle fit glisser ses lèvres dans son cou de manière tendre, sa main caressant doucement son torse avant de se redresser vivement, enfilant des vêtements.

- Tu m'as donné beaucoup d'énergie, en fait, c'est mes clients qui vont être contents,
le provoqua-t-elle avec amusement.

Son regard le détailla un peu plus longuement alors qu'il était encore dans le lit, ressentant une envie folle de replonger contre lui.

- On se revoit ce soir bébé. Vaut mieux que tu te reposes aujourd'hui parce que je compte bien recommencer tout à l'heure, j'suis jamais rassasiée avec toi.


Elle tendit son corps au-dessus du lit pour l'embrasser encore une fois dans un désir de lui donner un avant-goût pour la suite, passant rapidement dans la salle de bain pour se préparer avant de rejoindre le club, impatiente qu'il vienne la chercher dans quelques heures.

__________________________


haunt me.
Tell me you love me, come back and haunt me and I rush to the start. Running in circles, chasing our tails, coming back as we are.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
Niels Björk
messages : 1698
ici depuis : 18/06/2018
crédits : sharkiwi (av) / minori (sign) kaotika, alittlebitofrain (icons) / charlie ♡ (crackship)
statut : only you could fill this empty space (aelya)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

MessageSujet: Re: born to be yours (aelya) -hot-   Jeu 28 Fév 2019 - 21:50

Le risque était d'autant plus attrayant lorsqu'il s'agissait d'Aelya, Niels se voyant prêt à foncer tête baissée juste pour espérer lui appartenir encore un peu plus. Il n'avait pas envie de revivre ces deux mois interminables, où ses journées avaient été rythmées par le vide, la peine et l'oubli. Il s'était bien vite rendu compte qu'il n'y arriverait pas, que tout dans sa vie se liguait contre lui pour lui rappeler qu'il lui manquait une partie essentielle, la pièce maîtresse de son quotidien qui n'avait aucune valeur sans elle. Il n'avait pas pu longer les trottoirs sans voir son visage ressurgir dans son esprit, ni effleurer ses draps sans ressentir le froid qu'elle aurait autrefois banni par la chaleur de son corps près du sien. Maintenant qu'il l'avait retrouvé, Niels comprenait qu'il n'y avait aucun moyen pour lui de vivre et d'être heureux si Aelya ne faisait pas partie de sa vie. « C'est peut-être pour ça qu'on doit finir notre vie ensemble. » Ajouta-t-il tendrement, relevant le fait que s'ils n'avaient pas grand chose individuellement parlant, ils avaient énormément à deux, avançant main dans la main, convaincus d'être bien plus forts à deux. Il avait trouvé en elle ce qu'il n'avait jamais entrevu auparavant. Et il aimait chaque partie de son être, chaque recoin de son âme qu'il voulait réparer, prêt à se damner pour un seul de ses sourires. On lui avait toujours répété qu'il n'était pas fait pour ça, et pourtant, avec elle, c'était une évidence, d'un naturel déconcertant. Il l'aimait comme il respirait, c'était aussi simple que ça. Il sourit à ses mots taquins, répondant à son baiser qui se voulait rapide mais tendre. « Va falloir que tu t'y habitues. Et les autres aussi d'ailleurs. Je sais que t'es convoitée, mais t'es qu'à moi, faudrait peut-être que le monde commence à se faire à cette idée. » S'amusa-t-il, ne pouvant s'empêcher de râler lorsqu'il pensait à tous les prétendants que pouvait avoir Aelya, conscient qu'il n'aurait jamais la vie tranquille vis-à-vis de tous ces hommes qui l'enviaient. Sa jalousie était d'autant plus intense maintenant qu'il avait expérimenté plusieurs séparations, parce-qu'il n'avait jamais pu s'empêcher de craindre qu'elle trouve son bonheur ailleurs, dans des bras où elle ne risquait rien et où la vie serait sûrement plus facile pour elle. Mais à travers leur étreinte, il comprenait aisément que rien ni personne n'était capable de briser ce lien qu'ils entretenaient avec délicatesse, souhaitant le voir éclore le plus possible. Il avait savouré leur instant, ayant l'impression que plus rien ne pouvait les atteindre désormais, lui faisant comprendre par le biais de ses baisers, de ses caresses, qu'il voulait la retrouver pour de bon, lui laissant la porte ouverte pour lui revenir parce-qu'il n'était plus capable de gérer la distance. Il se mordit la lèvre à ses murmures, se plaisant à penser qu'ils étaient éternellement voués à se faire craquer l'un pour l'autre, leurs sentiments se déployant sans limites. Atteignant l'apogée de leur étreinte, il s'était entendu pousser un long soupir de plaisir, percuté par toutes ces sensations qu'Aelya avait fait naître en lui, le laissant à court de souffle, complètement détendu. « C'est pas de ma faute. T'es restée trop longtemps loin de moi, j'veux plus te voir partir... » Souffla-t-il, lui faisant les yeux doux même s'il était au courant de ses obligations. Il tendit à son tour sa nuque vers elle pour répondre à son baiser, le prolongeant quelques instants avant de l'observer se redresser, faisant mine d'être exaspéré en entendant ses propos. « T'étais pas obligée de le préciser ça. » Râla-t-il, feignant l'agacement, conscient qu'elle tentait d'éveiller sa jalousie. Il finit par sourire à ses mots qui le réchauffaient déjà, amusé par leur volonté de ne plus gâcher une seule minute, prêts à faire l'amour dés que l'envie se faisait entendre. « J'suis jamais épuisé quand c'est pour toi, de toute façon. A tout à l'heure bébé, fais attention à toi. » Il l'embrassa, tendant la nuque pour atteindre ses lèvres avant de la regarder filer. Il resta quelques instants au lit après son départ, avant de démarrer sa journée, ressentant déjà l'impatience de retrouver l'amour de sa vie le soir-même, enjoué à l'idée de savoir qu'il ne restait que quelques heures avant qu'il ne puisse la voir. Il n'avait d'ailleurs pas pu s'empêcher de lui envoyer quelques messages, ressentant l'envie de lui dire qu'elle lui manquait déjà et qu'il crevait d'envie de retrouver ses lèvres. A la nuit tombée, il avait jeté un coup d’œil à l'horloge qui affichait presque l'heure de la fin de service d'Aelya, lui permettant de se mettre en route pour aller la rejoindre au club. Par précaution et pour éviter tout drame, il s'était rangé derrière son volant en arrivant sur le parking, fumant tranquillement une cigarette en attendant le feu vert de la brune, observant les clients qui sortaient un à un du club qui annonçait sa fermeture. Il se doutait bien que certains d'entre eux avaient profité des courbes de sa petite-amie, fantasmant sur ce corps qui lui appartenait pourtant et qu'il ne partagerait jamais.

__________________________

But I know, So close, no matter how far. couldn't be much more from the heart. Forever trusting who we are and nothing else matters.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
Aelya Osborn
messages : 2013
ici depuis : 25/05/2018
crédits : chrysalis (av), solosands (sign), alittlebitofrain, little liars, kane. (icons), gif (charlie ♥).
statut : Perdue dans un ciel animé par son étoile polaire, l'alliance parfaite qui conjure ses ténèbres. (Niels)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

MessageSujet: Re: born to be yours (aelya) -hot-   Jeu 28 Fév 2019 - 23:51

Elle s'était habituée à la froideur des nuits sans saveur durant l'absence de Niels, à ces murs défraîchis sans la ferveur de leurs soupirs, de leurs confessions qu'ils s'étaient échangés dans ce lit, ces caresses qui n'étaient plus, qui avaient disparus quand elle avait décidé de partir, regrettant amèrement sa solitude si vive, si douloureuse qui creusait un vide à l'intérieur de son coeur meurtri qui appelait désespérément le sien pour ne faire qu'un, pour se sentir complet encore une fois, sombrant dans les souvenirs de ce lien si complice, si fusionnel qui les avait toujours caractérisé dès le début de leur relation où Aelya avait trop rapidement compris qu'elle était devenu accro à lui, et qu'elle ne voulait plus vivre aucun moment sans lui.

- On finira notre vie ensemble mon amour... C'est sur. Parce que je fais que de te revenir, je fais que te vouloir, et j'suis pas capable de t'effacer de ma mémoire, t'es en moi,
avoua-t-elle amoureusement.

Elle pouvait lutter, se battre pour le sortir de sa vie, elle comprenait qu'elle ne serait jamais apte à désirer cette chose de manière profonde, elle qui se sentait mourir sans sa présence à ses côtés, comme si ses cellules s'altéraient tout d'un à coup, arrêtant leur régénération dès lors qu'il s'échappait de son champ de vision. Il était devenu vital, aussi primordial que l'oxygène qui s'infiltrait dans ses poumons à chacune de ses respirations, aussi important que le sang qui coulait dans ses veines et qui pulsait son prénom à chaque battement. Il était devenu en quelques mois sa vie, même s'ils étaient pourchassés par leur propre malédiction, elle ne faisait que d'y plonger, ne pouvant s'empêcher de goûter une nouvelle fois au fruit défendu de leur relation si passionnelle et pourtant si vraie.

- J'suis obligée de te cacher dans le cadre de mon travail, mais tu sais très bien que je pense qu'à toi, y'a que ton regard que j'imagine sur moi. Mais quelque part, j'aime bien savoir que ce qu'on a, c'est qu'à nous deux, à part quand des femmes veulent se jeter dans tes bras,
ajouta-t-elle, amusée et tendre.

Parce qu'elle aimait savoir que leur relation ne se vivait que pour eux, qu'elle partageait dans le creux de son âme tous les secrets qu'ils portaient à deux, et pourtant si elle pouvait se retenir de l'embrasser à son travail, elle ne pourrait jamais trahir les regards qu'elle lui lançait, ceux qui n'étaient destinés qu'à Niels, cette brillance et cette chaleur qui s'animaient dans ses pupilles quand elle parcourait son être dans ses draps chargés de leur amour, retrouvant sa force et sa confiance à l'intérieur de son étreinte brûlante, retrouvant l'homme qu'elle voulait voir revenir vers elle, le seul qu'elle attendrait pour le restant de ses jours. Elle ne pouvait pas procéder autrement, c'était instinctif, et elle le comprenait quand il parsemait des frissons sur chaque centimètre carrée de sa peau alors que ses doigts la caressaient, tandis qu'il ondulait contre elle, son souffle venant se percuter contre son cou contre lequel elle étouffait ses soupirs indiscrets, laissant ses lèvres le marquer comme elle avait toujours l'habitude de le faire, jusqu'à atteindre le sommet de son plaisir dans ses bras, ce cocon qui la maintenait en sécurité, loin de ses démons, laissant ses cordes vocales vibrer en même temps que les siennes entre les murs de la pièce avant de relâcher tous ses muscles, tentant de reprendre un rythme respiratoire correct. Elle sourit tendrement à sa remarque, fondant devant son regard doux qui agita son coeur de plus belle.

- Mon amour, là on se quitte pour mieux se retrouver,
lança-t-elle, tentant d'alléger le calvaire de leur prochaine séparation alors qu'elle s'était redressée après lui avoir volé un baiser.

Elle émit un petit rire quand elle l'entendit râler, prévoyant évidemment cette réaction qui faisait trop souvent écho aux siennes.

- Eux, ils m'auront jamais comme tu m'as toi, tu devrais t'en satisfaire bébé au lieu de te plaindre,
sourit-elle, amusée.

Attisant son désir quelques secondes plus tard pour le faire languir de sa présence, elle avait hoché la tête à sa réponse, accueillant son baiser sur ses lèvres en demande.

- C'est tout ce que je voulais savoir, à tout à l'heure mon amour, je t'aime.


Et elle s'échappa à son travail, laissant derrière elle l'homme qui habitaient toutes ses pensées, et qu'elle avait déjà hâte de retrouver pour déjouer les règles, les interdits qu'elle n'avait jamais réussi à respecter. Surtout pas quand c'était pour Niels. La journée défilait bien trop longuement, alors qu'Aelya se voyait dans l'urgence de le revoir alors qu'elle récupérait son portable lors de ses pauses pour lui répondre, animant le besoin de retrouver son visage, ses lèvres qui lui manquaient déjà bien trop. Arrivant vers la fin de sa journée, elle savait qu'elle était de fermeture, attendant patiemment que tous les clients ne sortent du club alors que le bar fermait ses portes, avant de prendre son téléphone pour envoyer un sms à Niels, lui intimant de la rejoindre au niveau de la deuxième sortie près des vestiaires, celle réservée aux employés. Le temps qu'elle vienne s'assurer que les lieux étaient bien vides, elle ferma toutes les serrures pour qu'aucun client ou personne ne puisse entrer, réservant ce lieu pour eux deux. Elle tourna l'angle de chaque caméra de surveillance pour respecter leur intimité, et surtout leur sécurité, avant de sortir du club pour le retrouver dehors.

- Mon amour... Tu m'as manqué,
lâcha-t-elle en l'enlaçant, ses lèvres rencontrant les siennes. Dis... Ca te dirait pas, de m'attendre dans la salle deux minutes, de te poser un peu, je suis pas encore tout à fait prête... Proposa-t-elle, un léger sourire en coin.

__________________________


haunt me.
Tell me you love me, come back and haunt me and I rush to the start. Running in circles, chasing our tails, coming back as we are.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
Niels Björk
messages : 1698
ici depuis : 18/06/2018
crédits : sharkiwi (av) / minori (sign) kaotika, alittlebitofrain (icons) / charlie ♡ (crackship)
statut : only you could fill this empty space (aelya)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

MessageSujet: Re: born to be yours (aelya) -hot-   Ven 1 Mar 2019 - 0:58

Il s'était demandé si elle pensait à lui autant qu'il pensait à elle, si son cœur se bousculait à chaque fois qu'elle regardait le ciel et qu'elle se rappelait des mots qu'ils avaient échangé, lorsqu'elle lui avait avoué qu'elle était toujours rassurée de savoir qu'ils reposaient sous le même plafond étoilé, dans le même univers. Parce-que depuis qu'elle avait déserté, il avait l'impression de ne plus exister, de n'être qu'une ombre parmi tant d'autres, ne parvenant plus à trouver sa propre place. Tous les soirs, il réfléchissait au sens de toute cette histoire, de l'énergie qu'ils avaient dépensé dans cette relation pour finalement la voir se briser sous leurs yeux impuissants, rompant les promesses d'éternité qu'ils s'étaient pourtant fixés. « Je continuerais pas sans toi de toute façon mon amour. Je veux nous voir évoluer, on tiendra le coup. » Avoua-t-il à son tour, ne pouvant réprimer le flux d'amour qui agitait ses cellules à chacun de ses mots, rassuré de voir qu'ils partageaient toujours la même vision des choses, de leur couple qui avait trop de fois défailli, jusqu'à se briser. Il n'avait plus envie de se poser de questions, désirant simplement ne plus avoir à regretter ses choix, parce-que ce qu'il voulait plus que tout au monde se trouvait devant lui, depuis le début. S'il avait été réticent lors de leurs retrouvailles, il comprenait qu'il capitulait aujourd'hui, préférant se brûler les ailes plutôt que de devoir patienter. L'urgence de la retrouver était trop forte pour qu'il ne puisse tenter d'y résister, voyant qu'ils s'impatientaient tous les deux de passer à la vitesse supérieure. Il sourit tendrement devant la douceur de ses mots, comprenant qu'elle cherchait à le rassurer. « Ça me plaît d'être ton amant secret bébé. On n'a besoin de se prouver ni de se justifier à personne. Je regarde que toi, moi aussi, depuis bien longtemps. » Il ne pouvait pas être plus sincère avec elle, parce-qu'il n'avait plus ressenti d'attirance pour une autre femme depuis un moment, se voyant complètement subjugué par celle qu'il avait devant lui et qui occupait l'intégralité de ses pensées. Il voulait qu'elle se sente spéciale dans ses bras, qu'elle puisse s'apercevoir à quel point elle lui était importante, vitale même. Son corps ondulant contre le sien, il avait cherché à lui traduire son amour par le langage de ses courbes qui se butaient aux siennes, lui soutirant des gémissements alors qu'ils se réfugiaient tous les deux vers cette bulle de bien-être qui leur tendait les bras. Il avait hoché la tête à ses paroles, conscient que même si chaque séparation restait une torture, ils ne pourraient que songer à leurs retrouvailles qui seraient d'autant pus explosives. « Je sais...  on devrait pas avoir à le faire, mais tant que je te retrouve, je peux accepter. » S'amusa-t-il, se délectant de la douceur de ses lèvres, son regard suivant sa silhouette voluptueuse alors qu'elle s'écartait des draps. « Ils devraient pas t'avoir du tout en fait. C'est pour ça que je me plains. » Il aimait lui montrer qu'il était possessif, que ces choses-là ne changeaient et ne changeraient sûrement jamais. Il la laissa partir peu après ça, l'embrassant une dernière fois alors que la journée s'annonçait longue sans son contact réparateur et sa chaleur enivrante. Il était complètement accro à elle, au bien-être qu'elle lui procurait, incapable de ne pas penser à ses lèvres qu'il avait terriblement envie de retrouver alors que ça ne faisait que quelques heures qu'elle s'était éclipsée. Après s'être mis en route tard dans la nuit pour aller la retrouver, il avait sagement attendu devant le club que les clients ne sortent, tentant de penser à autre chose qu'au fait qu'ils avaient été régalés par le spectacle qu'ils avaient eu devant eux. Il sortit de ses pensées en recevant le message d'Aelya, venant discrètement à l'arrière du bâtiment où elle l'attendait, son cœur loupant un battement alors qu'il pouvait enfin caresser ses lèvres. « C'était long sans toi bébé. » Dit-il, déposant quelques baisers vifs sur sa joue puis sur le coin de ses lèvres, haussant un sourcil interloqué aux mots qu'elle ajouta et qui attisaient sa curiosité. « Si tu me promets que tu me reviendras vite, ok. » Il esquissa un sourire joueur, déposant une dernière fois ses lèvres très rapidement contre les siennes avant d'entrer dans la salle, son regard se jetant sur les quatre coins de la pièce, remarquant que les caméras avaient été tournées de sorte à effacer les preuves de son passage clandestin dans le club. Il fit quelques pas dans le club, les mains dans les poches, son regard attiré par les affiches et les photographies décoratives qu'il n'avait jamais pris le temps de regarder avant ce soir, observant le lieu comme il ne l'avait jamais vu auparavant. L'ambiance était particulière, pas désagréable, mais elle semblait bien différente de d'habitude, paraissant probablement moins malsaine alors qu'il se permettait de profiter des lumières tamisées pour retrouver celle qu'il convoitait plus que tout. « J'espère que je vais pas retrouver des traces sur ton corps. » Dit-il, en la sentant arriver derrière lui, inquiet de savoir qu'on l'avait touché ce soir.

__________________________

But I know, So close, no matter how far. couldn't be much more from the heart. Forever trusting who we are and nothing else matters.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
Aelya Osborn
messages : 2013
ici depuis : 25/05/2018
crédits : chrysalis (av), solosands (sign), alittlebitofrain, little liars, kane. (icons), gif (charlie ♥).
statut : Perdue dans un ciel animé par son étoile polaire, l'alliance parfaite qui conjure ses ténèbres. (Niels)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

MessageSujet: Re: born to be yours (aelya) -hot-   Ven 1 Mar 2019 - 10:14

Aelya avait rassuré son absence en se rappelant que quelque part, il respirait, qu'il vivait, et que c'était tout ce qui importait finalement, qu'elle n'avait pas besoin de savoir autre chose tant que son coeur battait encore. Mais loin de lui, loin du son de sa respiration réconfortante dans le creux de son oreille quand ils dormaient, Aelya s'était perdue, comme si elle s'était regardée tomber dans une longue chute, peinant à se faire à ses nouvelles habitudes qui effaçaient complètement celles qu'elle possédaient avec Niels. Elle avait besoin de lui, de manière irraisonnée, dans une volonté de fondre une nouvelle fois ses cellules dans les siennes avec l'espoir qu'elles ne se détachent plus jamais.

- On en est capable, j'le sais bébé. T'es tout ce qu'il me reste. T'es ma famille,
souffla-t-elle tendrement.

Parce qu'ils étaient deux âmes esseulées qui se battaient contre le monde entier, portant à bout de bras leur amour pour le faire survivre au travers des tempêtes, eux qui s'alliaient dans la même unité, à l'unisson dans cette relation qui les protégeait dans un cocon. Niels était la seule personne en qui elle avait confiance, en qui elle croyait, et qu'elle aimait à en perdre la tête. Elle voulait les voir triompher, main dans la main, alors qu'elle se laissait consumer dans les flammes de la passion qui n'avait aucune limite quand il s'agissait d'eux. Elle guérissait à ses côtés, sous l'effet de ses mots doux et de ses gestes d'une tendresse infinie qui colmataient toutes les brèches.

- T'es mon amant secret mais pourtant, j'pourrais jamais garder le secret de mes sentiments pour toi. J'crois que c'est trop visible bébé, mais je peux pas contrôler ça, faudrait que je t'aime moins pour y arriver et j'ai jamais envie d'arriver à ça. J'aime trop t'aimer à la folie.


Tous ses sourires lui étaient destinés, toutes ses douloureux moments de solitude où elle avait voulu partir de Bowen et tout plaquer pour au final, revenir sur sa décision, également. Il l'habitait constamment, comme si même dans la distance elle avait pu voir sa présence la hanter pour la défier de retourner à ses côtés, chose qu'elle avait fini par faire, incapable de lutter davantage contre l'urgence de le revoir en chair et en os. Blottie contre lui, elle rechargeait ses batteries par le biais de l'amour qui s'échappait de leurs peaux humides, baignées dans la ferveur de leurs ondulations qui attachaient leurs âmes ensemble à mesure que les minutes défilaient, laissant Aelya retrouver son âme-soeur, le premier et dernier amour de sa vie, atteignant l'apogée de leur plaisir dans un soupir qu'ils partagèrent. Elle aurait pu effleurer ses draps toute la journée de cette manière, comprenant qu'il fallait maintenant qu'elle se fasse à l'idée que l'heure tournait et que le travail l'appelait.

- On prendra des vacances à deux mon amour, comme ça, je pourrai profiter de toi plus longtemps... Et toi aussi d'ailleurs,
le tenta-t-elle, déjà enjouée à l'idée de partager des congés avec lui.

En remettant ses affaires, elle secoua la tête à sa réponse, les traits amusés, comprenant qu'il s'était servi de sa phrase de manière habile pour continuer à râler.

- Tu comprends ce que tu veux comprendre toi. Mais y'a qu'une personne que j'attendrai ce soir, moi. Mon amant secret...
Ajouta-t-elle, malicieuse, se pinçant la lèvre inférieure.

Elle aimait lui montrer qu'il était le seul à qui elle pensait, qu'elle voulait voir devant elle, à qui ses déhanchements étaient réservés en premier. C'était ce qu'elle comptait mettre en place ce soir, en l'invitant à venir à la fermeture, privatisant l'espace en déjouant les règles pour lui prouver qu'elle n'avait jamais cessé de le vouloir même durant ces deux mois. Ils seraient juste tous les deux, noyés dans les pétales de leur affection enivrante. Tuant son temps de travail en proposant son image à ceux qui le désiraient, elle avait regardé l'heure tourner jusqu'à la fin, se précipitant pour préparer la salle avant d'envoyer un message à Niels pour l'inviter à venir, se jetant dans ses bras quand elle reconnut sa silhouette se dessiner dans la pénombre de la nuit. Croulant sous ses marques d'affection, elle acquiesça à sa remarque, le laissant déposer de vives pressions sur son visage avant de lui voler un autre baiser.

- Trop long, mais ça y est, on est ensemble au moins jusqu'à demain matin mon amour... Il peut s'en passer des choses en quelques heures...
Lança-t-elle, joueuse.

Elle hocha la tête à ce qu'il vint ajouter, le laissant entrer dans la salle pendant qu'elle se préparait dans le vestiaire, ajustant sa tenue qui galbait ses courbes, mettant en valeur ses formes avec la seule idée en tête de le faire sombrer dans le désir. Elle revint quelques minutes plus tard dans la salle, s'avançant dans son dos, touchée par son inquiétude.

- Les seules traces que tu pourras trouver sur mon corps sont les tiennes. Et j'veux en avoir encore bébé...
Souffla-t-elle d'une voix empreinte de désir en collant son buste à son dos, laissant ses mains caresser son torse au travers de son t-shirt.

L'invitant à se retourner pour la regarder, elle attrapa ses lèvres dans un baiser passionné avant de l'attirer sur les places assises pour qu'il vienne à s'installer devant elle.

- Profite du spectacle mon amour,
lança-t-elle avec un clin d'oeil.

Elle monta sur le podium, le regard centré sur l'homme de sa vie qu'elle ne lâchait pas des yeux, commençant à se déhancher avec l'aide de la barre, jouant avec les élastiques de ses vêtements beaucoup trop serrés, la lumière dansant sur sa peau.

__________________________


haunt me.
Tell me you love me, come back and haunt me and I rush to the start. Running in circles, chasing our tails, coming back as we are.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
Niels Björk
messages : 1698
ici depuis : 18/06/2018
crédits : sharkiwi (av) / minori (sign) kaotika, alittlebitofrain (icons) / charlie ♡ (crackship)
statut : only you could fill this empty space (aelya)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

MessageSujet: Re: born to be yours (aelya) -hot-   Ven 1 Mar 2019 - 18:59

Il n'aurait jamais pu continuer de vivre sa vie paisiblement en sachant qu'Aelya foulait tous les jours les mêmes rues que lui, qu'elle se rendait dans les mêmes endroits qu'ils avaient autrefois fréquenté ensemble. Il serait incapable de se faire à l'idée qu'elle vivait à quelques kilomètres de lui, qu'elle s'allongeait tous les soirs dans ces draps qui avaient connu leurs ébats amoureux et qu'il n'avait plus le droit de fréquenter. Il était incapable de tirer un trait sur elle, même s'il prétendait le contraire, il n'y avait aucun moyen pour que son visage ne s'efface de son esprit. Il s'en rendait bien compte maintenant, d'à quel point il avait besoin d'elle, qu'elle était tout ce qu'il pouvait posséder, le cadeau le plus précieux que la vie lui avait offert. Il s'était senti fondre à la tendresse de ses paroles, à cet espoir qu'elle insufflait au creux de son cœur qui s'était rétracté pendant leur séparation, le laissant pour mort à l'intérieur. Il n'attendait que ça pour être honnête, qu'ils puissent officiellement se retrouver, qu'elle revienne vivre dans cet appartement qui n'avait jamais été aussi vide sans elle, sans l'aura qu'elle dégageait et qui réchauffait instantanément l'atmosphère de n'importe quel lieu. « Ça tombe bien, moi aussi j'aime trop que tu m'aimes de cette manière. Y'a pas de raison que ça se fasse que dans un sens de toute façon. » Parce-que lui n'était plus capable de dissimuler ses sentiments, le fait que son cœur lui était totalement réservé. Il n'avait plus l'envie de se laisser approcher par d'autres femmes, conscient que ça serait une perte de temps, pour elles, comme pour lui, parce-que personne ne pourrait jamais remplacer Aelya ni même lui arriver à la cheville. Il s'était appliqué à lui faire l'amour comme si c'était la dernière fois qu'ils en auraient l'occasion, s'abandonnant dans ses bras avec une ferveur qui ne trompait pas, qui ne laissait plus aucun doute sur la façon dont il la désirait et l'aimait. Sa peau frissonnait sous le contact délicat de ses doigts qui semblaient redécouvrir ses courbes, appréciant de voir qu'ils formaient toujours cette unité parfaite, inatteignable et indéfectible. A bout de souffle, il avait profité des dernières secondes de leur étreinte pour la garder contre lui, ancrant cette sensation dans sa peau pour pouvoir supporter au mieux le manque qui viendrait l'accabler pendant la journée. « Je rêve de ça. Ton patron peut bien se passer de toi quelques temps, il comprendra que moi aussi, j'ai besoin de t'avoir pour moi. » Dit-il, s'amusant à envoyer une petite pique au passage à son boss qu'il ne portait clairement pas dans son cœur, surtout lorsqu'il repensait à la relation assez particulière qu'ils entretenaient tous les deux. Il s'amusa de ses mots, lui adressant un clin d’œil avant de la regarder partir, se rassurant en se disant qu'il ne restait que quelques heures avant qu'ils ne puissent se retrouver. Il aimait se brûler les ailes avec elle, jouer avec les limites et l'interdit qui rendait les choses toujours plus excitantes, surtout quand il enfreignait les règles avec elle. Il s'était rendu avec quelques minutes d'avance au club, attendant presque patiemment de pouvoir retrouver l'amour de sa vie, la serrant contre lui lorsqu'il eut enfin l'occasion de la rejoindre à l'arrière du bâtiment. « Chaque seconde compte avec toi. » Murmura-t-il, d'un air charmeur, lui volant un dernier baiser avant de se détacher d'elle et d'entrer à l'intérieur du club, constatant qu'ils étaient seuls, sans aucun témoin oculaire pour venir les déranger. Il avait répondu à sa demande, l'attendant dans la salle pendant quelques instants, jusqu'à ce qu'il ne la sente arriver derrière lui, sa main venant caresser son bras qui s'était noué autour de son torse. « J'sais que t'as pas le droit d'en avoir quand t'es ici. Mais j'ai trop envie que tu portes ma marque mon amour, juste pour que tu comprennes à quel point j'suis dingue de toi. » Il se retourna, fasciné par elle, par sa beauté qui lui coupait littéralement le souffle. Il tendit la nuque pour répondre à son baiser, venant encadrer son visage de ses mains pour prolonger cet instant déjà fougueux, avant qu'elle ne le guide jusqu'au podium, prenant place devant elle, prêt à en avoir plein les yeux. « C'est déjà le cas. » Répondit-il, malicieusement, ses yeux ne quittant pas les siens alors qu'elle s'était mise à se déhancher avec sensualité, son regard se régalant du spectacle qu'elle lui offrait. « T'es vraiment trop belle... » Il observait chacun de ses mouvements, appréciant la passion qu'elle y mettait, ses yeux courant sur chaque parcelle de sa peau, sur la perfection de ses courbes qui égayait son désir. « C'est pas étonnant qu'ils te veulent tous bébé. » Il la trouvait incroyable, extrêmement attirante et surtout incroyablement douée pour faire tourner les têtes, la sienne en première.

__________________________

But I know, So close, no matter how far. couldn't be much more from the heart. Forever trusting who we are and nothing else matters.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
Aelya Osborn
messages : 2013
ici depuis : 25/05/2018
crédits : chrysalis (av), solosands (sign), alittlebitofrain, little liars, kane. (icons), gif (charlie ♥).
statut : Perdue dans un ciel animé par son étoile polaire, l'alliance parfaite qui conjure ses ténèbres. (Niels)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

MessageSujet: Re: born to be yours (aelya) -hot-   Ven 1 Mar 2019 - 20:14

Elle fondait pour lui, pour ses mots, pour ses gestes, pour tout ce qu'il représentait, lui qui l'avait sauvé de ses ténèbres, qui l'avait rattrapé au moment où elle avait basculé dans un gouffre sans fond. Elle avait mis du temps à réaliser qu'il possédait son âme depuis le début, et elle regrettait le temps qu'elle avait gâché à le fuir, à avoir peur de son cœur qu'il lui avait mis entre les mains et qu'elle voulait protéger par dessus tout. Elle connaissait sa propension à détruire, alors, devant cette responsabilité, elle avait toujours eu cette angoisse de faillir à ses engagements, elle qui se sentait toujours toxique pour son bien être. Elle sourit à sa remarque qui laissait penser que ses sentiments rejoignaient les siens, et dont elle avait besoin de sentir comme avant leur séparation.

- Est ce que ça veut dire que tu m'aimes vraiment trop ? Demanda-t-elle, taquine, feignant l'innocence.

C'était juste un moyen de lui faire dire ce qu'elle voulait entendre, ses sentiments qu'elle voulait voir exploser contre sa cage thoracique pour s'infiltrer jusqu'à son cœur en demande de son amour pour fonctionner. Dans son étreinte, son rythme cardiaque s'était emballé, ressentant avec beaucoup trop d'intensité tout ce qui se passait de mots, tout ce qu'ils étaient capables de se montrer dans une volonté de se soigner, de s'animer d'espoir pour éteindre la noirceur des jours baignés de leur absence. Elle frissonnait, sa peau réagissant à la moindre de ses caresses qui s'exerçaient sur sa personne. Elle voulait qu'il ressente son affection, le fait qu'il serait toujours unique et spécial pour elle parce qu'il avait marqué son être au fer rouge, les lettres de son prénom étant tatoués sur son corps en fusion, réchauffé par le sien, jusqu'à ce qu'ils s'abandonnent complètement dans leur univers, Aelya désirant se perdre à l'intérieur pour toujours. Caressant doucement son torse, elle avait sourit à sa réponse, désirant user de manière malicieuse sa jalousie qu'elle adorait attiser, comme lui le faisait.

- J'ai besoin de mon patron, moi, bébé par contre, le taquina-t-elle, jouant sur l'ambiguïté de ses mots alors qu'elle voulait surtout faire référence à l'argent qu'il lui donnait. Mais j'ai surtout besoin de toi avant tout, c'est vrai, se rattrapa-t-elle en venant mordiller sa lèvre inférieure.

Parce qu'elle pouvait avoir tout l'argent du monde, si Niels s'échappait de sa vie, elle n'aurait plus rien, elle serait brisée et il n'y aurait plus d'intérêt à exister ni même tenter de survivre. Si elle avait réussi à le faire jusqu'ici malgré le vide de son existence, c'était surtout parce qu'elle avait été persuadée de ne jamais pouvoir expérimenter tout ce que Niels lui apportait. Maintenant qu'elle savait ce que c'était, elle était devenue incapable de vivre autrement. Privatisant le club pour l'homme de ses rêves, elle l'avait convié à la rejoindre, retrouvant ses lèvres dans le clair de Lune, seul témoin de son envie de le faire vibrer, lui et lui seul. Elle esquissa un tendre sourire à sa remarque avant de répondre à son baiser, dans l'urgence de consommer les secondes de chaque minute et de chaque heure avec Niels, dans une volonté de rattraper le temps perdu, ces longs jours qui n'avaient rien apporté si ce n'était de la déprime et de l'auto-destruction. Avançant à sa rencontre après qu'elle ait préparé sa tenue aguicheuse, elle avait posé sa tête sur son ompolate après y avoir déposé un baiser vif.

- Tu peux pas être plus dingue de moi que j'le suis de toi. Et même si on devrait pas, je pourrai jamais t'empêcher de laisser ta marque mon amour. Je la veux partout, je veux jamais qu'elle parte, avoua-t-elle amoureusement, savourant la caresse brûlante de ses lèvres contre les siennes.

L'invitant à prendre place sur les fauteuils, elle monta sur le podium, jouant avec son regard pour chercher le sien, y trouver la flamme qu'elle voulait créer par les mouvements de ses courbes contre la barre de pole dance. Souriant à ses compliments, elle se mordit la lèvre inférieure, sentant la passion se déverser dans ses veines alors que son corps était trop proche et en même temps si loin du sien.

- Y'a que toi qui m'intéressera toujours, murmura-t-elle, laissant glisser son dos contre la barre, avant de s'avancer sur ses les genoux, mettant en avant sa poitrine pour effleurer ses lèvres.

Elle se redressa abruptement pour mettre fin à cette tension, jouant avec sa frustration alors que ses mains glissaient le long de ses courbes, faisant glisser les bretelles de son haut qui laissait découvrir son décolleté. Elle se retourna, donnant de long coup de hanches de chaque côté pour le laisser profiter de sa chute de reins alors que ses mains vinrent retirer son haut. Elle fit volte face, ses mains glissant contre la barre avant qu'elle ne décide de rompre les quelques mètres qui les séparaient pour revenir à sa hauteur.

- T'as chaud bébé ? Demanda-t-elle d'une voix enjoleuse.

Elle se plaça sur ses genoux, laissant ses lèvres caresser son cou sans y céder avant de trouver son regard.

- Je rêverai de pouvoir danser toute la journée pour toi. Tu me fais rêver...

Elle rompit une nouvelle fois la tension pour rejoindre le podium, continuant à se dévêtir en jouant cette fois avec son bas.

__________________________


haunt me.
Tell me you love me, come back and haunt me and I rush to the start. Running in circles, chasing our tails, coming back as we are.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Afficher

MessageSujet: Re: born to be yours (aelya) -hot-   

Revenir en haut Aller en bas
 
born to be yours (aelya) -hot-
Revenir en haut 
Page 4 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  :: stories have been told-
Sauter vers:  
The Writers a encore frappé !
Non ils n'ont pas disparu, bien au contraire, TW s'est même renforcé en embauchant deux personnes de plus. Mais ils se demandent si vous, vous n'avez-vous pas oublié que vous pouviez leur envoyer des rumeurs ? N'hésitez plus !
clique pour leur envoyer un mp.
voter pour rétro
les nouveautés du mois
recensement
idées pour pimenter vos rps
▹ PICK-A-TOPIC
▹ RP ALEATOIRE
▹ JEUX INRP
▹ RPS LIBRES