AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 born to be yours (aelya) -hot-

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
grand kangou
Niels Björk
messages : 1679
ici depuis : 18/06/2018
crédits : sharkiwi (av) / minori (sign) kaotika, alittlebitofrain (icons) / charlie ♡ (crackship)
statut : only you could fill this empty space (aelya)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

MessageSujet: Re: born to be yours (aelya) -hot-   Ven 1 Mar 2019 - 21:33

La séparation n'avait rien effacé. Elle avait même intensifié ses sentiments, les rendant encore plus concrets parce-que le manque était venu se frayer un chemin en lui, lui faisant prendre conscience de ce qu'il venait de perdre en l'ayant laissé partir. Pourtant, il n'avait pas réussi à faire le premier pas vers elle, sûrement parce-qu'il avait souhaité s'en tenir à ses paroles qu'il n'avait jamais pensé, qu'il n'avait jamais voulu prononcer et qui avaient juste comblé le blanc pour sa propre protection. Mais depuis qu'ils s'étaient retrouvés, Niels ne pouvait pas s'empêcher de laisser ses barrières tomber une à une, incapable de faire dans la demi-mesure lorsqu'il s'agissait d'elle. Il haussa un sourcil amusé à sa rhétorique, se pinçant légèrement la lèvre alors qu'il feignait la réflexion pour la taquiner. « Hmmm ouais, ça doit être un truc comme ça. » Répondit-il, tentant de jouer l'indifférence pour jouer avec elle, conscient que ce faux manque de conviction ne lui suffirait pas. Il avait légèrement ri, se rapprochant de ses lèvres pour l'embrasser un peu plus longuement, décollant lentement ses lèvres des siennes pour capter son regard. « Je t'aime comme c'est pas permis. » Souffla-t-il, esquissant un faible sourire, d'une tendresse infinie, juste avant qu'ils ne puissent se retrouver l'un contre l'autre dans ce lit qui portait déjà le parfum de leurs corps entremêlés. Il n'y avait plus aucune raison pour qu'il se prive de son contact à présent, conscient qu'il avait déjà franchi ses propres limites comme il le lui arrivait toujours de le faire avec elle. Il avait frissonné à ses caresses sur son torse, prenant une mine vexée à ses mots vis-à-vis de son patron, déjà terriblement jaloux de savoir que cet homme avait une emprise, certes professionnelle, sur celle qu'il convoitait depuis toujours. « J'aimerais bien le rencontrer lui d'ailleurs, pour savoir ce qu'il a de si spécial à part son compte en banque. » Dit-il, l'air renfrogné, sa jalousie jaillissant même s'il savait qu'elle ne faisait que de le taquiner. « T'as intérêt. J'veux pas savoir que t'as besoin de quelqu'un d'autre que moi. » Souffla-t-il, la laissant s’agripper à sa lèvre, tendant la nuque pour les refermer contre les siennes dans un baiser amoureux. Ce constat l'accablerait sûrement, parce-qu'il était persuadé que ce qu'ils possédaient valait bien plus que n'importe quel autre trésor. Et d'ailleurs, si la stabilité avait voulu s'inviter dans son quotidien lorsqu'Aelya était partie, Niels n'avait cessé de la rejeter, refusant de voir sa vie devenir si banale, dénuée de sens, parce-que sa raison d'être s'était dérobée devant ses yeux las. Il reprenait vie à travers son souffle et dans le creux de ses iris, désirant les voir briller encore et encore pour réponses aux siens qui ne s'étaient pas éteints une seule fois depuis qu'il repassait du temps avec Aelya. Appréciant son contact, il s'était retourné rapidement vers elle pour laisser ses yeux glisser sur elle, souhaitant lui montrer qu'il la désirait plus que tout. « Je pourrais passer ma vie à te dévorer. Ta peau est jamais assez marquée pour moi. » Murmura-t-il, le regard brûlant, sa main remontant jusqu'à son cou où il fit glisser ses doigts. Il savait qu'elle devait passer du temps à cacher toutes ses marques d'affection, parce-qu'elle ne pouvait pas se permettre d'égayer le désir d'autres hommes avec ces preuves qu'elle appartenait à un autre. Il prit sa main pour se laisser guider sur un fauteuil de velours, la laissant lui offrir un spectacle qu'il désirait garder uniquement pour lui. Son rythme cardiaque s'était accéléré à la simple vue de ses courbes qui se déhanchaient pour lui, ses yeux venant scruter chaque millimètre carré de sa peau qu'il souhaitait effleurer du bout des doigts, comme il le ferait avec une pierre précieuse. Son regard se fit plus profond en la regardant venir contre lui une première fois, son corps réagissant à son contact près de son bassin, à sa poitrine qu'il pouvait percevoir contre son torse alors que ses lèvres s'étaient dangereusement approchées des siennes. « Bébé, c'est terrible ce que tu me fais... » Lui murmura-t-il, la regardant s'éloigner pour se déhancher face à lui, sa silhouette mise en valeur par les gestes félins de son corps qui se balançait, ressentant l'envie de lui arracher ses vêtements. Heureusement qu'il avait un minimum de self-control, même si Aelya prenait un malin plaisir à essayer de le faire craquer. « J'ai trop chaud bébé. Mais c'est normal, non ? » Dit-il, avec une mine innocente, comme s'il souhaitait se faire passer pour un client lambda alors qu'il savait très bien qu'elle ne permettrait pas autant de rapprochements avec les autres. Il fit glisses ses mains sur ses fesses alors qu'elle reprit place sur lui, cherchant à mettre leurs bassins en contact. « Je tuerais pour être ton seul et unique client mon amour. » Il chercha ses lèvres, la regardant se dérober au dernier moment, une vague de frustration venant se déchaîner en lui. Il lâcha un rire amusé, comprenant qu'elle savait très bien ce qu'elle faisait. Il se redressa de son fauteuil, un air malin accroché à son visage, venant à la rencontre de la jolie brune en se hissant sur l'estrade, faisant quelques pas vers jusqu'à l'attirer contre la barre, s'y servant d'appui pour avoir Aelya sous son emprise tandis que son autre main vint effleurer son ventre dénudé. « J'sais bien qu'on n'a pas le droit de te toucher normalement. Tu crois que tu pourrais faire une exception pour moi ? » Souffla-t-il, venant à son tour effleurer son cou avec ses lèvres, y déposant de simples pressions juste pour attiser son envie.

__________________________

But I know, So close, no matter how far. couldn't be much more from the heart. Forever trusting who we are and nothing else matters.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
Aelya Osborn
messages : 1993
ici depuis : 25/05/2018
crédits : chrysalis (av), solosands (sign), alittlebitofrain, little liars, kane. (icons), gif (charlie ♥).
statut : Perdue dans un ciel animé par son étoile polaire, l'alliance parfaite qui conjure ses ténèbres. (Niels)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

MessageSujet: Re: born to be yours (aelya) -hot-   Sam 2 Mar 2019 - 10:53

Elle avait eu peur durant ces deux mois, peur de comprendre qu'elle avait tout fichu par terre, que leur relation s'était fendue pour de vrai, sans moyen de recoller les morceaux, et qu'il allait peut être se reconstruire dans les bras d'une autre, tandis qu'elle, elle portait son cœur mortifère comme un fardeau, un poids qui l'empêchait d'avancer, de tourner la page de cet amour qu'elle ne retrouverait jamais ailleurs, avec personne, parce qu'elle avait fait le vœu de n'appartenir qu'à Niels pour le restant de ses jours, pour toujours même. Alors, quand elle le voyait rire et sourire en son absence, elle peinait à retenir sa jalousie, la passion qui ne pouvait faiblir quand il s'agissait de Niels. Elle haussa les sourcils à sa remarque, prenant un air vexé et frustré à ses mots qui ne la satisfaisaient pas amplement et avant qu'elle ne puisse faire sa réclamation, il vint l'embrasser et Aelya ne put lui résister, lui rendant son baiser avec ferveur pour lui montrer l'intensité de ses sentiments à elle. Il ajouta ce qu'elle avait désiré entendre, son visage s'illuminant directement pour s'éclairer d'un sourire tendre.

- Je préfère quand tu me dis des choses comme ça. J'en aurais jamais assez de les entendre,
répondit-elle, attendrie.

Aelya s'enveloppa à l'intérieur de ses bras, se nourrissant de son parfum, de sa chaleur qui savait réanimer ses cellules endolories par son absence, lui qui avait désiré les voir prendre leur temps. Aelya n'était même pas capable de respecter son engagement qui visait à l'écouter, à suivre son désir de ne pas griller les étapes, bien trop attirée par son besoin de s'accaparer Niels pour sa propre personne, redevenir ce qu'elle était pour lui, la femme de sa vie, sa petite-amie, celle qui lui appartenait de manière officielle, la seule personne qui possédait le droit d'effleurer sa peau, de la dévorer de baisers, et de la soigner. Elle secoua la tête, feignant l'exaspération à ses mots qui laissait apparaître la jalousie que Niels avait envers son patron. Quelque part, elle ne pouvait que le comprendre, parce qu'elle aurait surement été dans la même situation à sa place, surtout à la vue de la complicité qu'ils partageaient habituellement et qui avait une fois débordé dans son bureau, quand Aelya et Niels s'étaient déchirés.

- Vaut mieux pas que tu le rencontres bébé, j'te fais absolument pas confiance là-dessus, grimaça-t-elle. Il a rien que t'as pas déjà, ou alors, que t'as pas en beaucoup mieux bébé. Mais sans lui, j'pourrais jamais payer mes factures alors, ouais, je l'apprécie, avoua-t-elle difficilement, marchant sur des oeufs. Tu veux juste m'embêter pour que je te répète à longueur de temps que t'es l'homme de ma vie. Mais ça me gène pas de te le dire toute la journée bébé, parce que je serais vraiment perdue si t'existais pas, ajouta-t-elle tendrement, contre ses lèvres.

Aelya avait l'impression que le monde était une terre inconnue sans Niels, qu'il était vile et dangereux, qu'il menaçait de l'engloutir à chacun de ses pas, et elle avait terriblement besoin de sa main pour ne pas sombrer, pour se protéger des crevasses et des pièges qui étaient semés sur son passage. Elle ne pouvait juste pas imaginer un univers dénué de sa présence maintenant qu'elle l'avait à ses côtés. La priver de sa moitié, c'était comme la priver de son oxygène. Elle mourait sans lui. Même si le club était désert après sa fermeture, Aelya n'aurait vu que lui dans la foule d'hommes qui s'agitaient autour d'elle, le seul qu'elle voulait charmer, coincer son âme dans la sienne pour l'éternité. Captant son regard brûlant, elle avait acquiescé à sa remarque, un sourire en coin sur ses lèvres.

- J'ai toujours pensé qu'elle était pas assez marquée avec toi. J'adore être qu'à toi mon amour,
souffla-t-elle amoureusement, frissonnant sous l'effet de ses doigts contre son cou.

Et elle adorait faire monter le désir dans le creux de ses iris incandescentes qu'elle voulait voir s'enflammer alors qu'elle l'avait attiré devant elle, devant ses courbes qu'elle balançait sensuellement sous ses yeux, rien que pour lui, et rien que pour ce soir, elle était à lui sur son lieu de son travail, Niels qui était de loin son client favoris, dont le regard la faisait frémir d'envie à mesure qu'elle laissait son corps parler pour le sien, lui transmettant son besoin de le retrouver contre elle. Les yeux empreints de malice, elle s'était courbée tout près de lui, s'amusant avec la distance que lui conférait le podium pour laisser leur visage s'effleurer le temps de quelques secondes.

- T'aimes trop que je sois terrible bébé,
murmura-t-elle contre ses lèvres avant de se retirer.

Elle adorait lui donner pour reprendre, le réchauffer pour le refroidir, tout ça n'ayant que pour but de le faire craquer sous la pression, cette tension qui animait déjà l'espace et qu'elle ne ressentait qu'avec Niels. Jouant avec ses vêtements pour les retirer un à un, elle était revenue près de lui alors qui lui manquait le haut, prenant de ses nouvelles alors qu'elle pouvait percevoir l'étendue de son désir sans aucun mot.

- Oui, c'est normal, et c'est que le début,
lança-t-elle avec un clin d'oeil.

Aelya aussi, avait chaud, comme si son sang se mettait à bouillir au contact de son bassin contre le sien, de ses mains sur sa chute de reins. Elle savait qu'elle pouvait se faire prendre à son propre jeu parce qu'elle le désirait comme personne ne pouvait le faire, et jamais elle n'aurait usé de ce genre de jeu avec un autre de ses clients.

- Je tuerais pour que tu me désires comme ça toute ma vie mon amour,
murmura-t-elle, laissant ses doigts caresser sa joue pour venir effleurer ses lèvres qui les appelaient.

Se voyant craquer, elle avait directement mis fin à cette pulsion en se détachant de son étreinte, le regardant d'un air joueur alors qu'il avait très bien compris sa manière de procéder. Le regardant arriver vers elle, son dos buta contre la barre alors que son regard détaillait chaque parcelle de son visage avec envie, frissonnant au contact de sa paume contre sa peau, de ses lèvres dans son cou. Son coeur cognait contre sa cage thoracique sous l'effet de cette envie qui la dévorait.

- Tu seras toujours l'exception toi... Avoua-t-elle amoureusement, d'une voix suave. Mais on enfreindrait les règles si on faisait ça... On risquerait d'avoir des ennuis, ajouta-t-elle, joueuse, cherchant à attiser l'appât du danger.

Sans lâcher son regard baigné par le goût du défi, elle fit tomber la dernière couche de vêtements qu'elle portait, se retrouvant complètement dénudée devant lui. Faisant glisser ses mains sous son t-shirt, elle se mordit la lèvre inférieure, collant son corps contre le sien.

- J'ai très envie que tu me réchauffes encore plus bébé.

__________________________


haunt me.
Tell me you love me, come back and haunt me and I rush to the start. Running in circles, chasing our tails, coming back as we are.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
Niels Björk
messages : 1679
ici depuis : 18/06/2018
crédits : sharkiwi (av) / minori (sign) kaotika, alittlebitofrain (icons) / charlie ♡ (crackship)
statut : only you could fill this empty space (aelya)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

MessageSujet: Re: born to be yours (aelya) -hot-   Mer 6 Mar 2019 - 16:59

Niels savait qu'il n'aurait jamais pu se relancer dans une aventure similaire avec une autre qu'elle. Même s'il avait souffert de ces mois de séparation, il voulait qu'Aelya reste la seule femme qu'il n'ait jamais aimé, son cœur étant cloisonné, verrouillé depuis le début, voué à lui appartenir jusqu'à la fin des temps. Il y avait peut-être d'autres âmes capables de l'apaiser, prêtes à errer avec lui pour essayer de le rendre heureux mais Niels n'avait jamais voulu en entendre parler. La seule qui l'intéressait, c'était Aelya et ce fait ne changerait jamais. Il lui avait fait comprendre combien il l'aimait à travers des paroles qu'il s'était retenu de dire pendant un long moment, mais qui ne tardaient jamais pour exploser au grand jour. Parce-qu'il était tout simplement incapable de jouer l'indifférence quand il s'agissait d'elle et dans tous les cas, il était bien conscient que son langage corporel ne faisait que de le trahir. « Ça tombe bien, j'suis prêt à te les dire tous les jours. » Souffla-t-il, contre ses lèvres avant de la laisser venir contre lui, ses bras l'enveloppant dans une étreinte protectrice, réparatrice, avec le désir de ne plus jamais la laisser s'en échapper. Il avait beau avoir conscience qu'ils allaient encore une fois bien trop vite, Niels ne pouvait décidément pas s'empêcher de la vouloir intégralement, dans son entièreté. Et d'ailleurs, sa jalousie ne tarda pas à s'enflammer lorsque leur discussion se mit à dévier sur son patron, cet homme qu'il jalousait depuis le premier jour et en qui Aelya vouait une confiance absolue. Il leva les yeux au ciel à sa remarque qui visait à le tenir éloigné de ce type, détestant le fait de savoir qu'elle cherchait à le protéger de ce qu'il pourrait lui faire s'ils venaient à se rencontrer. « J'vois pas pourquoi. Je peux me tenir à carreaux quand il le faut. » Râla-t-il, pouffant sarcastiquement en entendant Aelya avouer qu'elle l'appréciait. « On se demande pourquoi. » Lâcha-t-il, faisant une fine référence au fait qu'elle avait déjà dépassé les limites avec lui, chose qu'elle ne lui avait d'ailleurs jamais caché. Il finit par s'adoucir à ses dernières paroles qui lui réchauffèrent immédiatement le cœur, comprenant qu'il n'aurait jamais à s'inquiéter de la valeur de ses sentiments qu'il savait authentiques, au même titre que les siens. Il la retrouva après une trop longue journée passée sans elle, impatient de savoir ce qu'elle avait derrière la tête en le faisant venir au club alors qu'elle s'occupait de la fermeture. En parvenant jusqu'à elle, il l'avait marqué de son affection habituelle, l'embrassant sans retenue alors qu'il lui avait fait comprendre qu'il désirait inscrire la trace de son amour sur sa peau. « J'aimerais bien qu'ils s'en rendent tous compte ici, que t'es qu'à moi. » Souffla-t-il, en faisant référence à ses clients, avant de venir déposer une lignée de baisers là où ses doigts étaient passés. Il savait bien qu'elle ne pouvait rien montrer ici, dans le cadre de son travail, où elle devait devenir l'objet du désir de ces hommes en manque d'attention. « Je déteste te partager mon amour. » Souffla-t-il tendrement, contre la courbure de son cou, ses mains venant entourer ses hanches. Il l'avait laissé s'écarter pour rejoindre le podium, prenant place face à elle, à la meilleure des places en vérité, parce-qu'il était seul à pouvoir profiter de cette vue. Il la regardait s'amuser avec lui, un sourire en coin se formant sur ses lèvres, se doutant qu'elle tentait de le pousser à bout, ce qu'elle faisait à merveille. « T'en profites trop, t'es pas possible... » Répondit-il, se mordant la lèvre en la voyant s'éloigner de lui, regrettant de ne pas l'avoir immédiatement contre lui. Elle revint le tenter quelques instants plus tard, son corps venant se buter au sien, lui laissant l'occasion de la toucher pour éveiller le même désir qui s'enflammait en lui. Ses mains étaient lentement mais sûrement descendues jusqu'à sa chute de reins, caressant son corps presque entièrement dénudé. Il releva ses yeux vers les siens à ses murmures, sentant ses doigts glisser sur ses lèvres. « Je m'arrêterai jamais de le faire bébé. » Répondit-il, ses iris brillant d'envie, une envie qui n'avait jamais de fin lorsqu'il s'agissait d'Aelya. Il sentit une vague de chaleur le traverser, le genre qu'il ne pouvait pas réprimer et juste avant qu'il ne tente une nouvelle approche, la brune lui échappa une nouvelle fois. Bien trop frustré par ce moment écourté, il vint la rejoindre sur l'estrade, la faisant buter contre la barre de pole dance. Désormais sous son emprise, il tenta de changer la donne, s'amusant avec sa peau qu'il souhaitait dévorer, ses lèvres s'occupant de lui faire parvenir ses intentions. « Mais... t'as pris des précautions non ? On est à l'abri des regards ici. » Souffla-t-il, tournant légèrement la tête pour observer les caméras qu'elle avait détourné, protégeant leur intimité. « On dirait bien qu'on peut se laisser aller comme on veut. » Il vint mordiller son lobe, laissant quelques souffles plus bruyants parvenir jusqu'à son oreille pour lui donner l'envie de s'abandonner à lui. Ses yeux vinrent scruter son corps de tout son long lorsqu'elle s'occupa de son dernier vêtement, ses pupilles devenant plus dilatées, frissonnant au contact de ses mains sur son torse. « Tout ce que tu veux. » Ses lèvres frôlèrent les siennes, sans se donner complètement, avant qu'à son tour, il ne décide de s'éloigner d'elle, quittant le podium pour rejoindre les banquettes. Il se retourna vers elle, se débarrassant de son t-shirt sous ses yeux, son regard ne quittant pas le sien. « Le corps à corps, y'a rien de mieux pour se réchauffer. » Souffla-t-il, la cherchant malicieusement, attendant qu'elle le rejoigne pour l'étouffer de son amour.

__________________________

But I know, So close, no matter how far. couldn't be much more from the heart. Forever trusting who we are and nothing else matters.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
Aelya Osborn
messages : 1993
ici depuis : 25/05/2018
crédits : chrysalis (av), solosands (sign), alittlebitofrain, little liars, kane. (icons), gif (charlie ♥).
statut : Perdue dans un ciel animé par son étoile polaire, l'alliance parfaite qui conjure ses ténèbres. (Niels)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

MessageSujet: Re: born to be yours (aelya) -hot-   Mer 6 Mar 2019 - 21:20

Elle aurait aimé ne jamais avoir à choisir de partir, elle qui s'accrochait de toutes ses forces à sa relation, à ce lien qui la maintenait en vie, qui la couvrait de tout ce qu'elle avait manqué toute sa vie, et elle savait qu'en choisissant de s'échapper de sa vie, elle l'avait encore choisi lui avant elle, pensant qu'il valait mieux qu'ils prennent des chemins différents pour sa sécurité et sa stabilité. Mais pourtant, Aelya se sentait protégée dans le creux de son étreinte, comme si elle se voyait capable de tout affronter si sa main restait dans la sienne. Et cette séparation n'avait que fait de lui rappeler qu'elle n'était pas faite pour vivre sans lui, comme si ses poumons n'étaient pas faits pour fonctionner si Niels n'était pas là pour agiter son cœur et tout son organisme qui s'animaient grâce à son contact. Elle avait sourit à sa remarque, les yeux brillants d'amour pour cet être qu'elle ne voulait plus jamais lâcher, la seule voix qu'elle voulait entendre se mêler à la sienne pour le restant de ses jours dans des preuves d'amours. C'était vrai, concret, presque palpable, l'affection qu'elle expérimentait pour lui. Comme cette jalousie foudroyante qui parsemait leur ciel d'éclairs quand ils voyaient les autres tournoyer autour de chacun d'eux. Aelya ne pourrait sans doute jamais accepter de l'imaginer avec quelqu'un d'autre, même en étant séparé de lui. Elle rit à ce qu'il vint répondre au sujet de son tempérament qui était loin d'être posé, même quand il se forçait.

- On sait très bien toi et moi que ça finirait encore mal cette histoire. Tu pourrais pas t'empêcher de t'énerver, ajouta-t-elle, feignant l'exaspération.

Parce qu'il était comme elle sur ce sujet, colérique et impulsif, dont aucune limite ne pouvait être assez forte et solide pour empêcher ces torrents d'émotions de tout ravager. Elle leva les yeux au ciel à sa remarque qui possédait une pointe de reproche, mettant silencieusement en avant leur aventure qu'ils avaient eu, elle et son patron.

- Je l'appréciais déjà avant ça. Et ça c'est pas comme si ça s'était reproduit en plus, se justifia-t-elle d'un air entendu.

Elle avait succombé à l'interdit avant de rencontrer Niels, et même en le rencontrant, elle n'avait que fait de jouer avec le feu à ses côtés, dansant trop près des flammes qui avaient bien finis par la brûler. Mais elle en était satisfaite, maintenant, elle portait les brûlures, ses brûlures, sur sa peau qui était marquée par sa présence vitale. Sous les lumières tamisées, elle se chargeait de son regard animé, celui qu'elle adorait hypnotiser pour le voir crouler sous le désir.

- Personne pourrait comprendre bébé à quel point on est liés toi et moi de toute façon, même s'il le savaient, ils sauraient rien au final, répondit-elle amoureusement, fermant les yeux alors que ses lèvres parcouraient maintenant son cou. C'est que du fantasme mon amour que je donne ici. Je donne rien de moi, parce que je me donne tout à toi, le rassura-t-elle en caressant doucement son torse.

Elle n'était elle-même qu'avec lui, le seul qui la connaissait de fond en comble, le seul qui avait détruit une à une toutes ses défenses pour s'infiltrer trop profondément dans son âme. S'amusant à tester sa patience, elle faisait en sorte de faire monter la température dans son corps, souriant de manière amusée tout contre ses lèvres sans lui céder, répondant silencieusement et positivement à ce qu'il venait de confirmer. Elle profitait de son regard sur ses courbes comme jamais elle le faisait, trouvant dans cette danse sensuelle un tout autre intérêt, celui de le faire vibrer alors que son corps chevauchait le sien, frémissant à la sensation de ses paumes chaudes sur sa peau. Elle vint mordre son cou à ses mots, désirant aimer son désir comme lui le faisait en la touchant de cette manière. Dans la volonté de ne pas se brûler dans son jeu, elle s'était éloignée, revenant sur l'estrade pour refroidir ses cellules bouillonnantes d'envie. Mais avec Niels, c'était mission impossible et il lui fit très rapidement comprendre en venant tout près d'elle, ses doigts se faufilant contre sa peau alors qu'elle ne pouvait que subir sa présence envoûtante.

- C'est pas faux... On est jamais trop prudents, surtout quand t'es dans les parages, lança-t-elle, faisant référence au désir impérissable qu'elle avait pour lui. Ouais, on dirait bien que quelqu'un a tout préparé pour qu'on puisse faire ce qu'on veut, ajouta-t-elle, amusée.

Son cœur s'agita alors qu'il vint mordiller son lobe, sentant son souffle se frayer un chemin jusqu'à ses tympans, se percutant contre sa peau qui s'enflammait de passion, attisant le feu qu'elle portait dans l'âme pour Niels. Elle retira suite à ça son dernier vêtement, incapable de retenir ce besoin dévastateur alors que ses mains s'occupaient de le toucher pour lui confirmer les images qu'elle avait dans l'esprit. Hochant la tête à sa capitulation, elle le regardant s'échapper pour venir plus bas, contre les sièges, détaillant ses courbes qu'il dévoilait sous son regard allumé, sentant l'envie urgente de s'abandonner à lui et à ses lèvres qu'elle convoitait. Elle sourit en coin, descendant les marches d'une allure sensuelle, féline, ses yeux ne le quittant pas alors qu'elle arriva à sa hauteur, frôlant les courbes de sa peau dénudée avant de le pousser pour qu'il vienne s'asseoir sur les sièges.

- T'as raison, y'a rien de mieux. Et je compte bien te voir brûler bébé.

Elle se mit à califourchon sur ses jambes, captant son regard qui valsait entre ses lèvres et ses yeux avant de l'embrasser passionnément, passant sa main dans sa nuque pour intensifier l'échange, son autre main venant descendre le long de son torse pour deboutonner les boutons de son jean.

- Tu vas avoir le droit au genre de spectacle que je réserve qu'à toi, murmura-t-elle, le voix brûlante contre ses lèvres, sa main s'infiltrant dans son jean pour égayer son désir.

__________________________


haunt me.
Tell me you love me, come back and haunt me and I rush to the start. Running in circles, chasing our tails, coming back as we are.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
Niels Björk
messages : 1679
ici depuis : 18/06/2018
crédits : sharkiwi (av) / minori (sign) kaotika, alittlebitofrain (icons) / charlie ♡ (crackship)
statut : only you could fill this empty space (aelya)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

MessageSujet: Re: born to be yours (aelya) -hot-   Ven 8 Mar 2019 - 0:56

Il n’avait certainement jamais imaginé qu’il aurait le droit, un jour, de connaître ce sentiment qui lui avait toujours paru flou auparavant, persuadé que ces relations fixes n’étaient pas faites pour lui. Il comprenait aisément qu’il s’était trompé sur toute la ligne, parce-qu’il savait maintenant qu’il n’y avait rien de plus pur que d’aimer une personne de cette manière là. Aelya était son âme-sœur, la femme qu’il convoitait depuis le début et dont il tombait tous les jours amoureux. Il n’y avait pas un jour où son esprit n’était pas happé par elle, et même dans l’éloignement, dans le déchirement, il n’avait jamais pu s’empêcher de la vouloir encore et encore. La souffrance, la vraie, c’était celle qui résultait de son absence, du trou béant qu’il avait à la place du cœur quand ils se voyaient rongés par la culpabilité de s’aimer. Leur chemin était loin d’être stable, et pourtant, Niels savait que c’était le seul qu’il désirait emprunter, même s’il était jonché d’embûches et de ronces. Il s’était laissé attirer contre elle, sans même réussir à faire encore parler ses réticences, comprenant qu’il ne pourrait de toute façon plus la tenir éloignée de lui. Sûrement parce-qu’il avait bien trop peur que la lassitude s’éprenne d’elle et que d’autres âmes puissent s’infiltrer au travers des brèches qu’il avait créé en imposant un rythme entre eux. Il la voulait pour lui, refusant même l’idée que d’autres hommes puissent convoiter son trésor, celui de sa vie. « En même temps, il l’aurait cherché. » Dit-il, d’un air faussement innocent, comme pour justifier cet excès de violence qui pourrait l’animer s’il venait à rencontrer le patron d’Aelya. « Ah parce-que tu l’as encore plus apprécié après ça ? Nan en fait réponds pas, t’as raison, j’crois que j’arriverais encore moins à me tenir si je le croisais maintenant. » Lâcha-t-il, jaloux, frustré de penser au fait qu’elle ait pu être satisfaite par un autre que lui. En réalité, ce qui l’embêtait bien trop dans cette histoire, c’était de savoir qu’elle pouvait encore le croiser tous les jours sur son lieu de travail, éveillant probablement des souvenirs dans son esprit de ce moment d’égarement. Parce-que Niels ne se voilait pas la face, il savait pertinemment qu’une nuit avec Aelya ne pouvait pas s’oublier en un claquement de doigt. Le regard subjugué par son image, il s’était rapproché d’elle, lui offrant cette tendresse dont il avait rêvé lui donner toute la journée, son corps en manque de son contact. « Tant qu’on sait ce qu’on a, toi et moi, on s’en fout des autres, non ? » Souffla-t-il, cherchant lui même à se rassurer, ses lèvres caressant la peau de son cou. « Ça me rassure bébé, mais tu me connais, j’serais toujours jaloux d’eux, même si c’est des illusions. » Il n’avait jamais caché les difficultés qu’il avait pour accepter le travail de sa petite-amie, même s’il tentait de prendre sur lui tous les jours, ne désirant pas qu’elle laisse sa passion pour la danse de côté à cause de ses émotions mal maîtrisées. Ce soir, il avait l’impression de l’avoir rien que pour lui, conscient qu’il ne pouvait pas rêver mieux comme soirée. Ses yeux se délectaient de ses courbes qu’elle mettait gracieusement en valeur, ne ratant aucun de ses mouvements qui le faisaient défaillir, ravivant la flamme dans ses yeux. Incapable de gérer son envie, il était venu près d’elle, désirant éveiller la même envie chez elle, son corps appelant le sien avec plus d’insistance. « Ce quelqu’un devait avoir des idées bien précises d’après ce que je vois... le genre de scénario prémédité. » Murmura-t-il, avec un sourire en coin, frissonnant au contact de ses mains sur son corps, les siennes effleurant avec lenteur ses courbes dénudées, juste avant que ses yeux ne puissent profiter du spectacle qu’elle lui offrit en retirant le dernier vêtement qu’elle portait, percevant l’envie qui dansait dans ses yeux, celle qui le percutait de plein fouet. « T’es trop magnifique mon amour. » Il était dingue d’elle, et son regard ne faisait que de le confirmer. Il était venu l’attendre plus bas, s’occupant de retirer la première couche qu’il avait sur lui, dans l’intention de continuer d’alimenter le jeu de séduction entre eux, satisfait en la voyant descendre les marches pour le rejoindre. Le regard allumé, il l’observa avancer sensuellement jusqu’à lui, avant qu’il ne se sente projeté vers l’arrière, assis sur le canapé où Aelya vint prendre place sur lui. « Brûle-toi avec moi bébé. » Il lui lança un regard sans équivoque, attrapant ses lèvres dans ce baiser fougueux, ses mains venant saisir ses hanches qu’il pressa contre son bassin, incapable de retenir un soupir lorsqu’il sentit sa main se frayer un chemin dans l’ouverture de son jean. « Donne-moi tout... Tu sens à quel point tu me rends dingue déjà... » Souffla-t-il, appréciant plus que de raison les mouvements experts de sa main, son désir grandissant entre ses doigts. « J’te jure que je fais un meurtre si quelqu’un vient nous interrompre maintenant. » Dit-il, souriant contre ses lèvres qu’il mordilla, laissant entrevoir la façon avec laquelle il aimerait la dévorer. Sa main, joueuse, s’aventura elle aussi vers son entrejambe, lui délivrant des caresses appuyées pour la faire crouler de plaisir. « On est vraiment insortables... » S’amusa-t-il, comptant le nombre de fois où ils s’étaient déjà donnés l’un à l’autre depuis leurs retrouvailles.

__________________________

But I know, So close, no matter how far. couldn't be much more from the heart. Forever trusting who we are and nothing else matters.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
Aelya Osborn
messages : 1993
ici depuis : 25/05/2018
crédits : chrysalis (av), solosands (sign), alittlebitofrain, little liars, kane. (icons), gif (charlie ♥).
statut : Perdue dans un ciel animé par son étoile polaire, l'alliance parfaite qui conjure ses ténèbres. (Niels)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

MessageSujet: Re: born to be yours (aelya) -hot-   Ven 8 Mar 2019 - 15:12

Elle n'aurait jamais pensé trouver son compte dans une relation entièrement exclusive où elle devait vouer fidélité à une seule et même personne, persuadée qu'elle se lasserait, qu'elle finirait par fauter tant elle aimait dépasser les limites imposées. Il fallait croire que la seule barrière qu'elle ne franchissait jamais était bien celle-ci, parce qu'Aelya était incapable de s'évader dans d'autres bras que ceux de Niels, les seuls qui savaient accueillir son âme pour l'apaiser, la réparer au milieu des ronces qui jonchaient le chemin qu'ils foulaient. Elle secoua la tête à sa remarque, sentant la jalousie planer autour d'eux alors qu'ils faisaient référence à son patron, qu'Aelya appréciait, parce qu'il avait été là pour lui offrir ce poste quand personne ne voulait se mouiller, même si ça avait dérapé. Elle était touchée par sa prise de risques même si ça n'effaçait en rien l'affection démesurée qu'elle possédait pour Niels qui était au-dessus de tout et de tout le monde.

- Tu mélanges tout bébé, et tu te fais des films. Ca veut pas dire qu'il s'est passé un truc que forcément je pourrais recommencer, pas maintenant que je t'ai rencontré, et que je suis avec toi. J'en serais incapable. Si je t'ai choisi toi, c'est bien pour une raison. Je l'apprécie, oui, mais toi, je t'aime plus que tout, c'est quand même différent, tu trouves pas ? Lança-t-elle, cherchant à l'apaiser.

Parce que l'amour qu'elle lui portait était incomparable, impérissable, et que personne ne pourrait entraver l'afflux de sentiments qui s'écoulaient dans ses veines en permanence pour lui. La moindre caresse qu'il lui offrait, ou la douceur de ses lèvres contre les siennes étaient sans pareil, il n'y avait que Niels qui était apte à lui décrocher des frissons tout le long de son échine rien qu'en laissant trainer ses lèvres dans son cou, rien qu'en la regardant de son regard animé alors qu'elle avait pour projet de le rendre fou, fou d'elle.

- Oui, on s'en fou, on a de comptes à rendre à personne mon amour. J'veux qu'on soit libres de s'aimer comme on le mérite,
avoua-t-elle tendrement, ses mains caressant son dos. Moi aussi, je serais toujours jalouse des femmes qui t'approchent, même si toi tu les veux pas. Je veux leur mettre dans la tête que même libre, même sans moi, tu seras toujours d'une manière ou d'une autre à moi, ajouta-t-elle, malicieusement.

Et c'était tout ce qu'elle voulait lui montrer de par ses déhanchements, son regard qui percutait le sien avec attention, captant ce désir qu'elle voulait lui inscrire dans ses veines pour qu'il vienne s'embraser avec elle, dans ce lieu qu'elle avait choisi de privatiser pour le seul plaisir, pour qu'il puisse sentir à quel point elle le désirait lui, et qu'elle pourrait passer sa vie à s'abandonner à son être qui hantait ses pensées toute la journée et toute la soirée. Prise dans son propre piège, la tension était à son comble alors qu'il s'était avancé vers son corps, laissant ses marques dessus pour l'animer comme elle avait cherché à le faire avec lui.

- Peut-être bien que cette personne pourrait jamais s'empêcher d'enfreindre les règles si c'est pour qu'on se retrouve tous les deux, alors elle est habituée à tout prévoir,
s'amusa-t-elle, ses yeux valsant entre ses lèvres et ses iris.

Sa peau bouillonnait sous l'effet de ses doigts sur la sienne avant qu'elle ne choisisse de complètement la dénuder pour attiser le feu qui brûlait déjà dans ses yeux, mordillant sa lèvre inférieure à ses mots qui faisaient cogner son coeur plus fort dans sa poitrine, dans l'envie de se jeter sur lui. Elle vint le rejoindre plus bas, prenant presque son temps alors qu'elle ressentait l'urgence lui dévorer les entrailles, l'invitant sur Niels pour confronter son regard brillant.

- Toujours,
souffla-t-elle, un sourire en coin sur les lèvres.

Parce qu'elle n'aurait de cesse de s'aventurer dans les flammes de leur passion, les poussant tous les deux dans les extrêmes pour épuiser leur amour sans limite, son souffle rencontrant le sien dans un baiser fiévreux, tempétueux, traduisant son besoin de l'avoir contre elle alors que sa main se chargeait de lui délivrer des caresses au travers de son jean.

- J'ai besoin de toi mon amour...
Murmura-t-elle, contre ses lèvres.

Elle avait besoin de le sentir contre elle, à l'intérieur de son âme, elle qui avait trop longtemps erré sans la sienne pour la réchauffer. Ses mains détaillaient toujours sa partie sensible alors qu'elle vint sourire, appréciant le contact de ses dents contre sa lèvre.

- J'ai bien tout fermé. En plus quand la machine est lancée, j'suis pas capable de m'arrêter bébé... Pas quand c'est toi, c'est trop frustrant,
ajouta-t-elle, amusée.

Elle vint lâcher un long soupir, fermant les yeux en sentant sa main glisser entre ses cuisses, réveillant en elle un torrent de plaisir alors que son front vint se caler sur le sien. Elle hocha légèrement la tête, esquissant un sourire joueur vis-à-vis de ses mots.

- Complètement, mais avoue que ma surprise était bien. Et, bébé, j'ai aucune limite quand c'est toi. Je ferai que de te vouloir partout si on m'arrête pas,
avoua-t-elle, espiègle.

Ses lèvres s'échouèrent dans son cou, mordillant sa peau pour augmenter son plaisir avant de prendre l'initiative de se redresser, se postant sur le sol qui vint accueillir ses genoux pour qu'elle puisse lentement mais surement tirer sur les pans de son jean afin de le voir tomber, laissant ses lèvres s'approcher délicatement de la zone de son désir afin de le faire vibrer, ses doigts éraflant délicatement son torse.

- Ta surprise était pas entièrement finie mon amour,
admit-elle, enjôleuse. Je veux que tu t'en souviennes.

__________________________


haunt me.
Tell me you love me, come back and haunt me and I rush to the start. Running in circles, chasing our tails, coming back as we are.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
Niels Björk
messages : 1679
ici depuis : 18/06/2018
crédits : sharkiwi (av) / minori (sign) kaotika, alittlebitofrain (icons) / charlie ♡ (crackship)
statut : only you could fill this empty space (aelya)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

MessageSujet: Re: born to be yours (aelya) -hot-   Dim 10 Mar 2019 - 15:27

S'ils avaient toujours tous les deux prôné leur indépendance, il fallait croire qu'ils étaient maintenant totalement happés l'un par l'autre, prisonniers de cette relation dont ils ne souhaitaient aucunement se défaire. Niels n'aurait jamais pensé qu'il deviendrait accro à une personne aussi rapidement qu'il l'était devenu avec Aelya, lui qui avait toujours préféré, et de loin, les relations sans lendemain, où il n'y avait aucune promesse, ou du moins simplement celle d'une nuit agréable où les draps se réchauffaient. Avec Aelya, tout était rapidement devenu bien plus compliqué, comme si Niels s'était naturellement laissé happer par son aura et son charme. Les mots étaient venus se confondre à leurs étreintes sans qu'ils n'aient même le temps de s'en rendre compte, aveuglés par ces choses nouvelles qui se formaient en eux. Son cœur battait pour elle, depuis leurs premiers émois, depuis leur premier baiser, sans même qu'il ne puisse se rendre compte dans quoi il s'était engagé. La peau réchauffée par un élan de jalousie, il avait secoué la tête aux mots d'Aelya, persuadé qu'il n'inventait rien, parce-qu'il lui paraissait impossible qu'un homme ne veuille pas remettre le couvert avec elle après une nuit passée contre son corps. « Ouais sûrement... enfin bref, on va pas débattre autour de ça, j'serais jamais d'accord avec le concept de se taper son boss. » Il était comme ça, terriblement jaloux, et Aelya le savait. Cette histoire n'était pas passée dans l'oreille d'un sourd et même s'il était convaincu qu'elle ne dépasserait plus certaines limites, il peinait encore à se faire à l'idée qu'elle puisse encore fréquenter un homme à qui elle s'était donnée. La brune pouvait le comprendre, parce-qu'en termes d'entourage proche, Niels s'était bien permis d'échanger plus que de banalités avec sa voisine du palier d'en face. Il balaya les images qu'il avait en tête, préférant se concentrer sur l'essentiel, apaisé par les caresses d'Aelya qu'il percevait dans son dos et la douceur des mots qu'elle lui murmurait. « Je veux que toi de toute façon. Y'a plus grand risque, j'suis devenu nul pour draguer les autres. » S'amusa-t-il, pour la taquiner, fondant sur ses lèvres avant qu'elle n'ait le temps de le réprimander. Ses yeux se baladaient sur son corps sans la moindre retenue, détaillant chacune de ses courbes qu'il connaissait déjà par cœur, abasourdi par son talent qu'elle ne réservait qu'à lui ce soir. Il était venu s'amuser avec la peau de son cou, lui faisant entrevoir les idées qui fusaient dans sa tête lorsqu'il la regardait à moitié dénudé devant lui, s'imaginant la liaison de leurs corps. « Continue de les enfreindre dans ce cas. » Souffla-t-il, arquant un sourcil malicieux, approchant son visage du sien pour tenter ses lèvres alors qu'elle était venue le rejoindre sur les sièges en bas du podium, sa respiration se faisant plus agitée alors qu'elle avait pris place sur lui, totalement nue contre son corps encore bien trop vêtu. Il poussa un soupir en percevant ses mains partir à la rencontre de son anatomie, son cœur battant à lui rompre les côtes face au déferlement de plaisir qui percutait ses entrailles. « C'est frustrant que pour toi bébé. » Rigola-t-il, ne pouvant s'empêcher de lui faire comprendre qu'il adorait ce qu'elle lui faisait, qu'il ne pourrait jamais l'interdire de le toucher, surtout pas quand l'interdit se mêlait à la partie. Incapable de se retenir, il laissa ses doigts rejoindre son bas ventre, son regard ne quittant pas le sien pour observer le plaisir s'inscrire dans ses traits, cherchant à lui rendre la pareille. Il capta ses yeux, un léger sourire étirant le coin de ses lèvres. « C'est pas moi qui t'arrêterais mon amour. Tu sais très bien que j'suis aussi mauvais que toi quand il faut respecter les règles. » S'amusa-t-il, tendant la nuque pour la laisser le mordiller, appréciant déjà le fait de savoir que son corps garderait la marque de leur passion mutuelle. Il l'observa se redresser, ses muscles se contractant lorsqu'elle vint tirer sur son jean pour l'en débarrasser, sa tête se balançant vers l'arrière quand il put sentir ses lèvres glisser contre sa peau, son souffle se faisant plus bruyant. « Bébé... » Gémit-il, ayant du mal à contenir le plaisir qu'elle lui donnait, appréciant la sensation de ses ongles sur son torse, ses doigts venant caresser son bras pour l'inciter à continuer. « Viens contre moi mon amour. » Souffla-t-il, désirant lui faire savoir qu'il avait envie d'elle, son corps appelant le sien. Il lui tendit la main pour qu'elle puisse se redresser et reprendre position sur lui, sa main guidant son visage vers ses lèvres pour pouvoir l'embrasser amoureusement. « J'arrive pas à croire que tu sois à moi... » Murmura-t-il, ses bras s'enroulant autour de ce corps qu'il aimait tant alors que son bassin se collait contre le sien, cherchant à décupler son désir.

__________________________

But I know, So close, no matter how far. couldn't be much more from the heart. Forever trusting who we are and nothing else matters.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
Aelya Osborn
messages : 1993
ici depuis : 25/05/2018
crédits : chrysalis (av), solosands (sign), alittlebitofrain, little liars, kane. (icons), gif (charlie ♥).
statut : Perdue dans un ciel animé par son étoile polaire, l'alliance parfaite qui conjure ses ténèbres. (Niels)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

MessageSujet: Re: born to be yours (aelya) -hot-   Dim 10 Mar 2019 - 18:52

Aelya aimait à penser que tous les risques qu'elle avait pris n'avaient pas servis à rien, en commençant par laisser entrer Niels dans sa vie pour qu'il puisse venir s'infiltrer jusqu'à son âme afin d'y semer un beau bazar, l'éveil de sentiments qu'elle avait pensé éteints, morts dans le tourbillon des ténèbres qui s'agitait autour d'elle. Il avait réussi là où tout le monde avait échoué. Quand les autres s'étaient bûtés à ses défenses sans avoir d'autres choix que de rebrousser chemin, Niels, lui, il avait pu s'y frayer un passage, déblayant toutes les ronces quitte à prendre le risque de s'écorcher afin d'accéder à ce qu'elle cachait au plus profond d'elle. Elle était maintenant toute à lui, et s'il avait d'abord posséder son corps comme ses conquêtes, il avait bien plus, il était le seul et l'unique à avoir obtenu son cœur qu'il tenait maintenant entre ses mains. Elle leva les yeux au ciel devant ses mots qui suintaient la jalousie, ayant l'envie de corriger sa phrase.

- Non, toi, t'es pas d'accord avec le concept de se taper quelqu'un tout court. Mais depuis que j'te connais, il s'est plus rien passé avec lui et il se passera plus rien. C'est même pas bizarre entre nous. Pas de mon côté en tout cas, ajouta-t-elle en haussant les épaules. Moi non plus je suis pas pour le concept de se taper sa voisine, lança-t-elle avec un regard entendu.

Elle ne pouvait pas s'avancer sur son comportement à lui, mais pour ce qui était du sien, elle se sentait irréprochable, elle n'avait de yeux que pour Niels, le seul homme dont elle voulait continuer à sentir son regard animé de vie, de flammes, sur ses courbes qu'elle lui offrirait pour le restant de ses jours. Et tout ce qu'elle faisait pour lui avait pour but de lui montrer à quel point elle le voulait pour elle seule, Aelya qui était aussi jalouse, possessive, agressive devant le trésor qu'on pouvait lui dérober quand elle avait le dos tourné.

- Tant que t'es doué rien que pour moi, j'vais pas m'en plaindre, répondit-elle avec un sourire amusé.

Parce qu'il savait toujours la charmer, l'attirer dans le creux de son étreinte qu'elle regrettait toujours quand elle s'en échappait, comme si son corps était fait pour rester contre le sien. Bougeant sensuellement devant lui, elle se sentait partir dans ses rêveries où il n'y avait qu'eux, leur univers se dessinant dans la pièce, animant son cœur de désir pour Niels. Elle hocha la tête à sa remarque qui visait à la voir continuer d'enfreindre les limites, domaine où elle excellait, la malice se lisant sur ses traits alors qu'elle l'avait rejoint sur les sièges, bien trop pressée de faire exploser la passion entre leurs deux corps en ébullition. Se plaçant sur lui, elle avait laissé sa main atteindre la partie la plus sensible de son anatomie, le cœur battant rien qu'à la vue du plaisir qu'elle entendait près de son oreille.

- Ouais, tu t'en sors toujours mieux que moi, même sous la torture, c'est pas super fair-play, lança-t-elle en mordillant son lobe de manière amusée.

Elle sentit une vague de chaleur envahir son bas ventre à la sensation de ses doigts sur sa peau brûlante, déclenchant l'envie urgente d'aller plus loin alors que sa respiration devenait plus superficielle.

- C'est sûrement une raison qui font que je t'aime comme une dingue mon amour, souffla-t-elle, amoureusement.

Parce qu'elle n'aurait jamais envie de le regarder l'arrêter, de lui imposer des limites qu'ils aimaient fuir tous les deux. Ses lèvres s'aventurèrent dans son cou pour y déposer sa trace avant de se positionner devant ses genoux pour le débarrasser de son jean, laissant ses lèvres continuer à le couvrir d'affection, sa peau frémissant en entendant son soupir empreint de plaisir alors que ses mains touchaient son torse. Prenant sa main pour revenir contre lui à sa demande, elle répondit à ses baisers avec ferveur, nouant ses doigts dans sa nuque pour intensifier l'échange avant de s'en détacher, essoufflée.

- T'auras jamais à me le demander bébé. C'est tellement naturel de t'aimer, de t'appartenir. J'veux continuer à tout faire avec toi.

Elle enroula ses bras autour de son cou alors qu'il l'enlaçait, son bassin chevauchant le sien, lui décrochant des souffles plus saccadés.

- Fais moi l'amour bébé, et reste l'amour de ma vie, murmura-t-elle contre ses lèvres, son regard perdu dans le sien.

En restant blottie contre lui, son front vint se coller à celui de Niels, et dans un geste habile, elle le laissa entrer en elle, lâchant un long soupir contre ses lèvres avant de les emprisonner une nouvelle fois dans un baiser.

- Tu sais pas comme c'est une torture de te résister même pendant quelques heures, souffla-t-elle en venant mordiller sa lèvre inférieure, commençant à onduler contre lui.

__________________________


haunt me.
Tell me you love me, come back and haunt me and I rush to the start. Running in circles, chasing our tails, coming back as we are.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
Niels Björk
messages : 1679
ici depuis : 18/06/2018
crédits : sharkiwi (av) / minori (sign) kaotika, alittlebitofrain (icons) / charlie ♡ (crackship)
statut : only you could fill this empty space (aelya)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

MessageSujet: Re: born to be yours (aelya) -hot-   Dim 10 Mar 2019 - 21:04

Pour la première fois, il voyait un sens à ce qu'il faisait, à pourquoi il le faisait, comprenant qu'il avait erré beaucoup trop longtemps sans but, se laissant guider par la vie sans savoir où elle le mènerait. Mais maintenant qu'Aelya était dans sa vie, tout lui paraissait beaucoup plus clair, comme si la route était maintenant bien plus dégagée, lui permettant de ne plus avancer aveuglément grâce à la main de sa petite-amie nouée à la sienne. Il se plaisait à penser qu'il avait eu le même effet sur elle, parce-qu'ils avaient tous les deux été deux âmes meurtries, en manque d'amour, avant de se révéler l'un à l'autre, trouvant ce dont ils avaient en réalité toujours eu besoin chez l'autre. Aelya le complétait à merveille, et il savait qu'il n'y avait aucune chance pour qu'il puisse trouver son égal ailleurs. C'était elle, son âme-sœur, l'amour de sa vie, et jamais il ne permettrait à ce qu'on vienne lui prendre sa place, celle qu'il convoiterait toute sa vie. Et c'était sans doute la raison pour laquelle il n'appréciait pas franchement la relation qu'entretenait Aelya avec son patron, qu'il aurait souhaité bien plus platonique que ce qu'elle n'était actuellement. Certes, il n'y avait rien entre eux, mais Niels ne pouvait pas s'empêcher de penser qu'il y aurait pu y avoir bien plus s'il ne s'était pas immiscé dans la vie d'Aelya. Elle avait sans doute raison, il détestait chaque personne qui lui était passée sur le corps, même pour une seule nuit, et sans doute que ça ne changerait jamais. « C'est pas en toi que j'ai pas confiance bébé. Je sais que tu me ferais pas ça. C'est tous les autres autour de toi, j'te jure, je les vois comme des vautours, ça me rend fou. » Avoua-t-il, comprenant que sa possessivité aurait toujours raison de lui, que ça soit avec son boss ou d'autres hommes. Il leva les yeux au ciel lorsqu'elle mentionna Lys, conscient qu'il s'agissait du même problème parce-que lui aussi, il pouvait fréquenter quotidiennement une femme avec qui il avait déjà franchi les limites. « C'est différent. Et j'suis pas obligé de la croiser à chaque fois que je rentre chez moi. » Dit-il, tentant de trouver des arguments comme il le pouvait. Il savait qu'elle n'appréciait pas non plus de savoir qu'ils vivaient à un pas l'un de l'autre, surtout que Niels avait passé une soirée avec elle lorsqu'Aelya l'avait quitté, sans pour autant commettre l'irréparable. Il avait souri à ses mots, hochant la tête pour lui confirmer qu'il continuerait à la séduire, parce-qu'il était voué à le faire pour le restant de ses jours, ne pouvant se passer de voir son regard briller dés lors qu'il usait de son charme. Son cœur s'était rapidement emballé en la voyant se rapprocher lentement mais sûrement de lui, son regard figé sur elle, sur ses courbes qu'elle avait dénudé juste pour lui, pour lui montrer qu'elle n'appartenait à aucun autre que lui. Il se mordit la lèvre sous la ferveur de ses caresses, tendant la nuque pour atteindre ses lèvres de temps à autre, lui laissant la possibilité d'écraser ses soupirs contre sa bouche, son souffle se mêlant sensuellement au sien. « J'sais pas pour combien de temps encore... j'arrive jamais à rester fort avec toi. » S'amusa-t-il, faisant référence au fait qu'elle parvenait toujours à le faire crouler de plaisir, même en tentant de rester neutre. Il aimait la voir prendre du plaisir, vivant pour ça, son souffle s'emballant au même rythme que le sien alors qu'ils se caressaient mutuellement. « Moi aussi je t'aime bébé. On m'internerait si on savait à quel point c'est le cas. » Lui murmura-t-il, convaincu que c'était de la folie de ressentir autant de sentiments pour une seule et unique personne. Et pourtant, c'était sa raison de vivre, de l'aimer elle, avec toute son âme, et pour toujours. Il fut percuté par un vent de plaisir lorsque ses lèvres se mirent à lui donner de l'affection, ses muscles se tendant à chaque vague de chaleur, presque dans des spasmes, lui implorant de revenir contre lui afin qu'ils puissent se lier l'un à l'autre, comme ils le faisaient toujours. Il ferma les yeux en mouvant ses lèvres contre les siennes, ses bras se refermant autour de son corps dans une étreinte amoureuse et protectrice, dans le désir qu'ils puissent rester ensemble pour l'éternité. « On a la vie pour nous mon amour. J'laisserai personne nous enlever ça. » Il passerait son quotidien avec elle, consumant les jours pour lui prouver son amour jusqu'à ce que leurs âmes s'éteignent. Dans un geste lent et délicat, son corps se lia au sien, ses yeux ne quittant pas les siens pour observer cette même lueur de soulagement qui s'installa dans ses iris, en même temps qu'il réprima un soupir contre ses lèvres qu'il embrassait fougueusement. « Je le sais... C'est pire que tout. » Il parlait de l'instant présent, mais aussi de tout ce temps où il l'avait attendu, rêvant qu'elle ne revienne en arrière pour effacer cette distance qui les avait séparé trop longtemps, assez longtemps pour qu'elle puisse creuser un trou béant dans sa poitrine. Il vint guider les mouvements de ses hanches contre lui, le souffle percuté par le plaisir qu'elle lui donnait, mordillant à son tour sa lèvre avant que sa bouche ne dérape sur sa poitrine, ne souhaitant manquer aucune partie de son corps. « Je pourrais passer ma vie à te dévorer comme ça. » Souffla-t-il, relevant la tête vers elle pour réclamer ses lèvres, ses bras se détachant de son corps pour qu'il puisse glisser ses mains sur sa peau, jusqu'à sa chute de reins, afin d'augmenter la cadence de ses coups de rein jusqu'à la faire crouler de plaisir, désirant entendre sa voix se répercuter contre les murs du club.

__________________________

But I know, So close, no matter how far. couldn't be much more from the heart. Forever trusting who we are and nothing else matters.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
Aelya Osborn
messages : 1993
ici depuis : 25/05/2018
crédits : chrysalis (av), solosands (sign), alittlebitofrain, little liars, kane. (icons), gif (charlie ♥).
statut : Perdue dans un ciel animé par son étoile polaire, l'alliance parfaite qui conjure ses ténèbres. (Niels)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

MessageSujet: Re: born to be yours (aelya) -hot-   Dim 10 Mar 2019 - 22:42

Elle l'aimait et cet amour était d'une valeur inestimable comme tous les souvenirs qu'elle avait dans l'esprit et qu'elle s'était passée en boucle pour habiller son absence de sa présence, revoyant ses lèvres posées sur les siennes ainsi que sa chaleur qui savait l'envelopper pour lui permettre de mieux se réchauffer quand les doutes refroidissaient son âme. Il ne la quittait jamais, il était toujours là quelque part, comme si chaque chose pouvait lui rappeler son visage, ou des images qu'ils partageaient en commun. Et maintenant qu'elle pouvait profiter de lui en chair et en os, elle voulait s'accrocher à la réalité et non plus aux rêves qui l'avaient bercés pour amoindrir la douleur de sa perte.

- Pas de ma faute si t'es tombé amoureux d'une femme parfaite, le taquina-t-elle pour alléger la tension. Mais cette femme, elle voit que toi, y'a personne qui peut l'approcher bébé, le rassura-t-elle tendrement.

Elle comprenait sa réaction, cette colère mélangée à cette peur de voir que d'autres âmes pouvaient s'immiscer entre eux, du moins, s'y risquer, parce qu'elle ressentait la même chose bien qu'elle était persuadée qu'aucune personne ne pouvait réussir à faire détourner son regard de Niels. Aucun être n'était assez captivant pour annihiler l'obsession amoureuse qu'elle vouait à son petit ami. Elle haussa les sourcils à sa remarque de manière curieuse teintée de jalousie quand elle songeait à cette femme qu'elle ne portait sûrement pas dans son cœur.

- Et moi non plus j'suis pas obligée de le croiser tous les jours. Ça revient au même. J'aurais bien voulu cramer accidentellement son appart' à ta voisine mais j'aurais eu peur que le feu vienne jusqu'à chez nous.

Elle eut un léger mouvement de surprise quand elle s'était entendue dire "chez nous" alors que ce n'était plus leur appartement officiellement. L'habitude d'une vie avec lui s'était naturellement inscrit dans son langage et elle eut presque de la peine à subir les effets nostalgiques que ses mots impliquaient : son choix, leur séparation, leur solitude. Au même moment, elle se demanda si cette voisine avait pu s'accaparer la présence de Niels à son départ. Les pensées s'agitaient dans sa tête quand elle prit la décision de se concentrer sur sa surprise avant toute chose, parce qu'il n'y avait que lui qui comptait. Et justement, ces craintes lui rappelaient à quel point elle désirait rester à ses côtés pour toujours, et à quel point, il était inconcevable de l'imaginer avec une autre. S'approchant pour venir au-dessus de lui, elle voulait le faire vibrer de plaisir pour que jusqu'au bout tout soit imprimé dans son esprit afin d'ériger une nouvelle pierre à leur fondation, à leur relation.

- Sois jamais fort avec moi, ça sert à rien, tu te fais du mal... Murmura-t-elle, amusée, continuant ses caresses appuyées.

Croulant sous la passion, Aelya se laissait dévorer par la chaleur de ses mains sur sa peau, par le plaisir qui se déversait dans ses veines pour s'extirper de ses lèvres. Touchée par sa déclaration, elle vint lui voler un baiser avant de plonger son regard dans le sien.

- On serait internés ensemble alors. J'serais pas capable d'être ailleurs sans toi mon amour, affirma-t-elle, amoureusement.

Parce que sans lui, c'était comme un long suicide, une morte lente empreinte de souffrance qu'il savait éteindre juste de par son aura, son souffle chaud qui venait caresser son visage avant qu'elle ne daigne laisser ses lèvres décupler son plaisir. Elle remonta à hauteur de son visage pour l'embrasser de manière passionnée, frémissant au contact de ses bras autour de son corps qui l'emprisonnait dans une étreinte sécurisante.

- J'laisserai personne nous faire du mal bébé, on reste ensemble maintenant.

C'était une évidence qu'elle avait toujours possédé dans le creux dans son cœur même en partant, elle avait su qu'elle n'irait jamais loin sans sa main dans la sienne. Elle se lia à lui dans un geste maîtrisé, hors d'haleine vis-à-vis du soulagement de cette tension qui s'était présentée alors qu'elle avait envié leur retrouvaille de manière urgente. Lâchant son regard pour fondre contre ses lèvres, son cœur cognait de plus en plus vite sous la passion qui s'éprenait d'elle. Elle acquiesça à ses mots, commençant à onduler contre son bassin, rechargeant ses batteries dans cette liaison qu'ils ne pourraient jamais défaire, cette relation qu'elle voulait imaginer immortelle. Elle lâcha un soupir plus bruyant en sentant ses lèvres attraper les siennes pour glisser vers sa poitrine, ses ongles s'accrochèrent passionnément dans son dos alors que sa voix commençait à résonner dans la pièce.

- Tu sais pas comme j'adore quand tu me dévores comme ça. Tu me fais trop d'effets.

Elle tendit sa nuque pour lui donner un baiser passionné, animé par leur souffle saccadé et instable sous l'effet des mouvements.

- Mon amour, tu me fais trop vibrer, lâcha-t-elle contre ses lèvres avant de plonger dans son cou pour déposer des baisers fiévreux.

Elle intensifia les mouvements, sa main venant se loger dans ses cheveux tandis que l'autre s'agripait à son flanc, son souffle s'echouant contre son cou, tout près de son oreille.

- Je t'en referai d'autres des surprises comme ça si t'en veux encore... Tu mérites tout mon amour. Je te voudrais toute ma vie, susurra-t-elle avant de déposer un baiser sur sa peau réchauffée, ses soupirs se transformant en gémissements.

__________________________


haunt me.
Tell me you love me, come back and haunt me and I rush to the start. Running in circles, chasing our tails, coming back as we are.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
Niels Björk
messages : 1679
ici depuis : 18/06/2018
crédits : sharkiwi (av) / minori (sign) kaotika, alittlebitofrain (icons) / charlie ♡ (crackship)
statut : only you could fill this empty space (aelya)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

MessageSujet: Re: born to be yours (aelya) -hot-   Lun 11 Mar 2019 - 0:15

Il s'était lui aussi réchauffé par les souvenirs qui n'avaient jamais daigné quitter son esprit, même lorsqu'il avait tenté de toute ses forces de les effacer pour se rendre la tâche plus facile. En réalité, ça avait été la seule raison qui l'avait fait tenir debout, comme si ces bribes de leur histoire ancrées dans sa tête lui avaient donné de l'air, alors qu'il s'était imaginé son corps près du sien quand il s'endormait, se remémorant la chaleur que dégageait son corps, son parfum qui venait caresser son nez et s'ancrer dans sa peau. C'était tout ce qu'il avait eu et quelque part, ses souvenirs lui avaient sauvé la vie, lui permettant de s'accrocher à ce qu'il restait de leur histoire. Il secoua légèrement la tête, amusé par sa manière de vouloir apaiser l'atmosphère chargée de jalousie et de possessivité, deux défauts qui n'avaient eu de cesse de joncher la route de leur relation. « T'es trop parfaite finalement, ça me joue des tours. J'devrais faire gaffe à ça. » Ajouta-t-il, feignant de garder son sérieux un instant, comme s'il se pouvait qu'il puisse se protéger d'elle alors qu'il était la preuve directe qu'il n'en était pas capable. « Dis-moi si quelqu'un ose le faire, je remettrai les choses en ordre. » Lâcha-t-il, toujours prêt à user de ses poings pour protéger l'amour de sa vie des autres âmes qui voulaient l'accaparer. Il savait qu'Aelya n'avait pas besoin de lui pour se protéger, se montrant forte et implacable lorsqu'il s'agissait de se mesurer aux autres, mais il était toujours lui-même impulsif lorsque ça la touchait directement, incapable de réprimer sa colère. Il capta son attention à ses mots, aussi surpris qu'elle lorsqu'elle vint à parler de chez eux, comme si elle n'était finalement jamais partie. Il baissa un instant les yeux, cherchant à cacher la peine qu'elle lirait aisément dans son regard, son inconscient lui remémorant les images de leur vie à deux, celle qui avait été trop courte et pourtant intense. Il avait conscience que c'était sans doute trop tôt, mais pourtant, il rêvait chaque nuit qu'elle le rejoigne, comme avant, pour qu'ils puissent s'aimer comme ils le souhaitaient, sans retenue. « C'est pas trop une bonne idée bébé. Même si tu crames son appart', y'a moyen à ce qu'elle me demande de l'héberger. » Ajouta-t-il, pouffant à la fin de ses mots en observant la réaction d'Aelya. Il jouait avec sa jalousie et pourtant, il savait qu'il n'y aurait plus jamais de limite franchie avec Lys, quand bien même il en avait fallu de peu la dernière fois qu'ils s'étaient croisés. Mais instinctivement, Niels repensait toujours à Aelya, aux sentiments qu'il avait pour elle, à leur histoire qu'il ne souhaitait aucunement briser en s'aventurant sur un terrain aussi périlleux. Même charmé, il ne pourrait jamais franchir cette barrière-là. Il était fou amoureux de la brune, son regard ne pouvant tromper personne, encore moins elle qui comprenait exactement le pouvoir qu'elle avait sur lui. Il l'accueillit contre son corps, la laissant prendre le contrôle de la situation tandis que ses sens s'éveillaient, prêts à s'enflammer. « Ça t'arrange bien on dirait... » Répondit-il, de manière aussi malicieuse, faisant référence au fait qu'il n'y avait pas une journée où il ne succombait pas à son charme. Il lui rappela une nouvelle fois combien il l'aimait, ses lèvres rejoignant les siennes dans un baiser empreint d'amour et de tendresse. Son sourire s'étira à ses mots doux, alors qu'il lui vola un énième baiser avant qu'elle ne passe à la vitesse supérieure, agrémentant son plaisir par le biais de ses lèvres. Sa main chercha la sienne alors qu'il la fit remonter contre son corps bouillonnant de désir pour elle, ses mains venant la maintenir contre lui pour qu'elle puisse sentir à quel point il avait envie d'elle, son corps témoignant du désir qui s'enflammait en lui. « Pour toujours bébé. » Lâcha-t-il, un soupir s'envolant dans la pièce alors qu'il accompagnait les mouvements de son bassin, dans une harmonie parfaite, son corps se parsemant de frissons au contact de ses ongles qui s'enfonçaient dans sa peau. Ses lèvres partant à la découverte de son corps, il se permit de rendre ses coups de rein plus percutants, gardant un rythme plus soutenu pour lui extirper le plaisir de ses lèvres. Il attrapa ses lèvres, lui donnant des baisers amoureux, ses yeux se fermant devant l'intensité de cette étreinte qui resterait gravée dans son esprit. « Me demande pas d'arrêter mon amour, j'pourrais jamais le faire. » Soupira-t-il, appréciant la chaleur de son souffle contre son cou et les mots qu'elle lui susurrait, le faisant vibrer. Il tourna légèrement la tête pour atteindre son cou, y déposant des baisers lourds d'envie avant de laisser la passion le gagner, les gémissements d'Aelya se mêlant aux siens. « J'en voudrais tout le temps mon amour, j'ai envie de passer mon temps avec toi. Tu me rends heureux bébé. » Souffla-t-il, entre deux soupirs, prenant les choses en main alors qu'il s'agrippa aux hanches de sa petite-amie, soutenant son poids pour intensifier ses mouvements, ses muscles contractés pour percuter son bassin avec plus de force jusqu'à l'épuisement, jusqu'à ce que le plaisir dans sa forme la plus pure ne vienne se déverser dans ses veines. A bout de souffle, à bout de forces, il relâcha son corps, basculant sa tête contre le dossier du siège, ses mains toujours postées sur le corps d'Aelya. « Tu verras plus jamais le club de la même façon. » Souffla-t-il, d'un air amusé, caressant lentement son échine. « Merci pour la surprise mon amour, j'ai adoré. »

__________________________

But I know, So close, no matter how far. couldn't be much more from the heart. Forever trusting who we are and nothing else matters.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
Aelya Osborn
messages : 1993
ici depuis : 25/05/2018
crédits : chrysalis (av), solosands (sign), alittlebitofrain, little liars, kane. (icons), gif (charlie ♥).
statut : Perdue dans un ciel animé par son étoile polaire, l'alliance parfaite qui conjure ses ténèbres. (Niels)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

MessageSujet: Re: born to be yours (aelya) -hot-   Lun 11 Mar 2019 - 12:05

Tout était addictif quand il s'agissait de Niels. Ça allait des effluves de son parfum qui imprégnait l'air environnant à ses caresses qu'il lui donnait, ce toucher si particulier qu'elle pouvait sentir contre sa peau à n'importe quel moment, puisqu'elle portait son ADN dans le creux de ses pores, là où il était censé rester pour l'éternité. Les autres ne pouvaient rien contre eux, contre cette symbiose qui les suivaient même dans la déchirure, même quand le cœur ne battait plus sous l'effet de la douleur. Ils étaient unis dans leurs fêlures et dans leurs sourires qui ne trompaient personne sur les sentiments qui les habitaient. Elle sourit, amusée, en acquiesçant à sa remarque qui visait à entrer dans son jeu.

- C'est dangereux en effet de s'éprendre d'une personne parfaite. Y'a trop de convoitises mais on s'y fait, même si c'est pas tous les jours faciles... Se plaignait-elle en plaisantant.

Ce serait sûrement la dernière personne à émettre ce genre de mots de manière sincère, surtout si c'était d'elle dont elle parlerait, Aelya qui se sentait toujours trop toxique pour le monde, pour Niels, chose qui l'avait fait fuir pour le protéger de sa vapeur noire et nocive. Elle pouffa de rire à ce qu'il vint ajouter, persuadée qu'il ne mentait pas sur sa détermination à éloigner tous les types qui l'approcheraient.

- Je te fais confiance là-dessus bébé, je sais que tu serais le premier à te dépêcher d'intervenir. T'es toujours très motivé pour ce genre de choses toi, tu fais pas traîner, pas comme la vaisselle, le taquina-t-elle tendrement.

Si c'était pour se protéger mutuellement, il ne fallait pas le dire deux fois, Aelya n'hésiterait pas une seule seconde pour couper l'envie à n'importe quelle personne de s'aventurer sur un terrain dangereux, le sien. Parce que Niels était l'âme qu'elle convoitait, qu'elle possédait, qu'elle aimait par dessus tout et il n'y avait aucune chance pour qu'elle ne vienne partager ce qu'ils avaient. Elle désirait retrouver leur quotidien, leur vie commune, mais elle savait qu'il valait mieux prendre son temps pour ne pas tout voir exploser une nouvelle fois. Elle ne le supporterait pas, son cœur ayant déjà trop pris récemment. Aelya fronça les sourcils à sa réponse qui attisa sa jalousie vis-à-vis de sa voisine, sentant son sang bouillir rien qu'avec les images qu'elle avait dans la tête.

- Euh pourquoi elle te demanderait à toi ? Elle aurait plutôt intérêt à avoir d'autres gens dans son entourage parce que pour moi, tu fais pas partie du sien. C'est mieux comme ça, d'ailleurs, pour tout le monde, ajouta-t-elle d'un air déterminé.

Elle n'avait pas peur de s'imposer dans la vie de cette femme pour lui faire comprendre qu'elle n'avait pas le droit de toucher à Niels, à son Niels, même dans la séparation. Elle avait jeté son dévolu sur lui et ils étaient liés pour le meilleur comme le pire, au milieu des tempêtes et du beau temps qui animaient leur relation. Elle le suivrait jusqu'au bout du monde, jusqu'à la fin des temps, dans le gouffre le plus profond et le plus noir si c'était la seule solution pour les garder unis. Rien n'avait de sens sans lui. Elle le sentait aisément quand elle était contre lui, contre sa peau chaude qui irradiait sous la ferveur de ses caresses fiévreuses. Il n'y avait plus qu'eux qui comptaient, au-delà d'une réalité et d'un univers qu'ils ne comprenaient guère mais qu'ils savaient effacer pour créer leur propre monde, là où ils n'étaient plus obligés de se cacher pour pouvoir s'aimer. Un sourire malicieux étira ses lèvres alors qu'elle hocha la tête à ce qu'il vint souffler, lui rendant ses baisers avant de continuer à le torturer plus bas avec ses lèvres dans le but de le voir bouillir d'envie autant qu'elle. Revenant vers lui, son corps s'emboîta parfaitement au sien, dans une harmonie qu'elle n'avait jamais connu avec aucun autre. Enveloppée dans son étreinte, c'était la pièce entière qui disparaissait, c'était les murs et les barrières qui s'abolissaient pour simplement se laisser vivre dans les bras de l'un et l'autre. Le température de son corps augmentait au fur et à mesure de leur danse endiablée, les soupirs d'Aelya s'écrasait contre ses lèvres qu'elle embrassait avec dévotion tandis qu'elle s'accrochait à lui sous l'effet de l'approche rythmée de son bassin contre le sien.

- Alors continue toute ta vie mon amour. C'est tout ce que je te demande.

Elle l'exigeait même, parce qu'elle ne vivrait jamais sans son contact, c'était peine perdue. Ses mains se baladaient sur son torse, éraflant parfois sa peau suivant l'intensité de la vague de plaisir qui la submergeait, choisissant son cou comme refuge pour éteindre ses soupirs bruyants qui n'avaient qu'eux pour seuls auditeurs. Frémissant sous l'effet de ses lèvres dans son cou ainsi que de ses mots rassurants et empreints d'amour, son regard rejoignit le sien, chargé d'amusement.

- Je vais t'epuiser à force avec mes surprises... Mais au moins ça te fera garder de l'énergie que pour moi, c'est calculé bébé... Admit-elle, malicieusement.

Le laissant intensifier les échanges, Aelya suivit Niels dans son rythme effréné, ses bras enveloppant son buste fermement, comme dans une volonté de ne jamais le lâcher, de ne jamais le voir s'échapper de son étreinte, ses soupirs se voyaient muer en gémissements, devenant incapable de retenir le plaisir qui choquait ses cellules de toute part. Aelya finit par s'abandonner à lui dans un long baiser, s'imprégnant de son souffle, de sa passion qui la devastait d'amour et d'envie, avant de sentir le soulagement emplir son organisme. Le souffle haletant, ses mains vinrent caresser son torse alors qu'elle avait sourit en coin, égayée par ses paroles.

- C'était le but mon amour. Que ce lieu soit complètement hanté par toi, par nous, avoua-t-elle amoureusement. T'es le seul que je vois pas assez souvent ici, fallait marquer le coup, ajouta-t-elle, joueuse. J'ai vraiment adoré moi aussi, affirma-t-elle en venant doucement caresser sa joue.

Elle vint déposer un tendre baiser sur ses lèvres avant de se redresser pour remettre ses affaires.

- Ah oui, je t'ai pas dit mais on ferait mieux d'y aller... Parce que dans genre cinq minutes y'a les agents d'entretiens qui viennent, grimaça-t-elle en regardant l'horloge au mur. J'avais oublié ce détail, parce que je retiens toujours ce qui m'arrange. Mais c'est pas grave, on s'échappera par derrière, comme deux fugitifs, lança-t-elle, amusée par cette image.

__________________________


haunt me.
Tell me you love me, come back and haunt me and I rush to the start. Running in circles, chasing our tails, coming back as we are.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
Niels Björk
messages : 1679
ici depuis : 18/06/2018
crédits : sharkiwi (av) / minori (sign) kaotika, alittlebitofrain (icons) / charlie ♡ (crackship)
statut : only you could fill this empty space (aelya)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

MessageSujet: Re: born to be yours (aelya) -hot-   Lun 11 Mar 2019 - 23:38

Il se découvrait à travers leur relation, comprenant qu'il avait réprimé une grande partie de lui, pendant une trop longue période, en refusant de croire qu'il ne pourrait jamais s'abandonner à quelqu'un de manière aussi profonde. Parce-qu'en réalité, il y avait pris goût, bien trop vite d'ailleurs. Aelya lui faisait perdre ses moyens, depuis le début, l'emmenant sur des terrains inconnus, qu'il n'avait jamais foulé jusque là. Aujourd'hui, il acceptait d'y plonger la tête la première, sans la moindre hésitation, comme s'il savait que ça en vaudrait toujours le coup. Il n'avait aucune peur de l'aimer, plus maintenant qu'il savait combien elle le rendait vivant en partageant son amour. Il avait arqué un sourcil interloqué à ses mots, s'amusant du ton qu'elle avait pris pour lui répondre et qu'il savait évidemment ironique. « T'as l'air bien renseigné. Peut-être que tu pourrais me donner un coup de main pour savoir comment gérer la situation. » Ajouta-t-il, retournant habilement la situation, son regard empreint de malice. A ses yeux, elle était parfaite, elle était son idéale, sa plus grande convoitise, celle dont il ne pourrait jamais se passer. Et si elle craignait du mal qu'elle pouvait lui faire, Niels continuerait de passer son temps à lui prouver le contraire, parce-qu'il n'y avait pas une seule personne dans l'univers capable de lui apporter ne serait-ce qu'un tiers du bonheur qu'elle insufflait dans sa vie. Il fit mine de hausser les épaules à sa remarque, prenant cet air détaché qu'elle connaissait aussi bien que lui. « Y'a des priorités dans la vie. Faire la vaisselle, ça en est pas une. Par contre, faire comprendre au monde que t'es à moi, ça me plaît déjà plus. » Ajouta-t-il, malicieusement, ponctuant ses quelques mots d'un clin d’œil malin. Sans doute que ça resterait sa principale motivation, lui qui détestait savoir qu'on pouvait l'approcher en son absence et qu'il ne pouvait pas la protéger comme il le voudrait. Son cœur était fin prêt à la retrouver, ne pouvant définitivement plus supporter cette distance qu'il leur avait imposé, conscient que ça ne servait plus à rien de lutter contre les sentiments explosifs qu'il ressentait pour elle. Il voulait la retrouver, intégralement, comme avant leur rupture, peinant déjà à s'imaginer qu'ils allaient encore devoir patienter avant de partager de nouveau le même appartement. Éveillant légèrement sa jalousie, il avait souri à ses paroles, amusé par sa possessivité qui faisait écho à la sienne quelques instants plus tôt. « J'sais pas, ça lui faciliterait la tâche. Et puis, j'suis cool comme voisin, un peu bruyant mais hyper serviable. » La taquina-t-il, avant de l'attirer contre lui pour éteindre toute pensée négative qui lui traverserait l'esprit en pensant à la relation qu'il entretenait avec sa voisine. Parce-qu'il n'y avait rien. Et tout paraissait frôler le néant lorsqu'il comparait ses relations à celle qu'il érigeait avec Aelya. Même le baiser qu'il avait échangé avec Lys n'avait aucune importance, aucune valeur, parce-que ce n'était pas les lèvres d'Aelya qu'il avait ressenti contre les siennes ce soir-là, et instinctivement, il avait compris qu'il ne pourrait jamais succomber à une autre femme. Sa peau s'était considérablement réchauffée à son contact, gagnant en température alors que les couches de vêtements tombaient une à une sur le sol. Son regard croisait le sien, y discernant tout ce qui se passait de mots, ses lèvres caressant les siennes dans un désir de ne plus jamais rompre leur étreinte qu'ils s'étaient promis de protéger jusqu'à la fin des temps. Alors que ses mains entouraient ses hanches, Niels l'avait incité à remonter jusqu'à son bassin, désireux de se lier au sien, dans une énième étreinte, incapable de gérer le désir qu'il ressentait pour elle. Le souffle percuté par ce trop plein de plaisir, son corps se mouvait contre le sien, accélérant la cadence et la décélérant pour jouer avec son envie, avec le désir de la voir défaillir de plaisir. Il lui mordit la lèvre à ses mots, lui faisant comprendre qu'il n'était pas prêt d'arrêter maintenant, et sûrement jamais, son corps entièrement dévoué au sien. « Je m'en remettrai. J'crois que j'ai pas le choix avec toi. » Souffla-t-il, avec un air malicieux. Il la laissa s'accrocher à lui, maintenant son emprise pour continuer ses mouvements contre elle, tendant la tête de temps à autre pour expier le plaisir qui lui brûlait les veines, retrouvant bien rapidement les lèvres d'Aelya quand il sentit l'explosion de son plaisir parvenir en elle, sentant son corps se détendre d'un coup. « Je devrais être le seul à te voir ici surtout. T'es magnifique mon amour, tu trouveras jamais un homme qui t'admirera plus que moi. » Déclara-t-il, répondant à son baiser pendant quelques instants, son regard s'adoucissant à la simple vue de ses traits tirés par la satisfaction. Il la laissa s'écarter après ça, fronçant légèrement les sourcils à ses mots qui l'incitèrent à visualiser l'horloge à son tour, comprenant qu'ils devaient se dépêcher de déserter les lieux. « Si tu m'avais arraché mes vêtements plus vite, on serait pas dans le rush. » Lâcha-t-il, faisant semblant de rejeter la faute sur elle avant de se lever à son tour, remontant son jean jusqu'à sa taille pour le boutonner, sa main venant ensuite se saisir de son haut qu'il ré-enfila. Il s'affaira à ramasser le reste de ses affaires, prenant soin de ne laisser aucune trace derrière eux avant de suivre sa petite-amie jusqu'aux vestiaires où elle récupéra ses affaires. « Tu me donnes envie dans n'importe quelle tenue, c'est grave. » Souffla-t-il, d'un regard brûlant, s'approchant lentement de son cou pour venir déposer un baiser à la base de sa nuque alors qu'elle se trouvait de dos, juste avant qu'un bruit ne se fasse entendre dans la salle principale, annonçant la venue des agents en question. « T'es prête à être le plus discrète possible ? » Murmura-t-il, une lueur de défi traversant son regard.

__________________________

But I know, So close, no matter how far. couldn't be much more from the heart. Forever trusting who we are and nothing else matters.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
Aelya Osborn
messages : 1993
ici depuis : 25/05/2018
crédits : chrysalis (av), solosands (sign), alittlebitofrain, little liars, kane. (icons), gif (charlie ♥).
statut : Perdue dans un ciel animé par son étoile polaire, l'alliance parfaite qui conjure ses ténèbres. (Niels)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

MessageSujet: Re: born to be yours (aelya) -hot-   Mar 12 Mar 2019 - 10:00

Aelya n'avait jamais eu pour habitude de revenir vers les âmes qu'elle quittait, bien trop fière pour se soustraire au manque, et aux conséquences de ses actes. Mais avec Niels, c'était différent, les effets de leur séparation était sans pareille, trop intenses pour être supportés, alors Aelya n'avait pas pu s'empêcher de lui revenir, de s'accrocher à lui comme si sa vie en dépendait, comme si sans lui tout s'écroulait, parce que c'était le cas. Elle n'était plus la même quand il n'était pas là. Elle se brisait, s'effritait contre les rochers acérés de ses remords qui la persuadaient toujours de rebrousser chemin pour récupérer sa main afin qu'elle puisse trouver la sienne, même dans le noir le plus complet.

- Y'a pas de solutions bébé. T'es coincé. La seule solution c'est que tu acceptes de m'aimer toute ta vie, y'a que ça à faire, ajouta-t-elle, feignant la réflexion derrière un air malicieux.

Parce que c'était tout ce qu'elle désirait, qu'il puisse continuer à éprouver les mêmes sentiments qu'au premier jour pour elle, à s'éprouver avec elle dans le torrent passionnel de leur relation déchaînée qui n'arborait aucune limite parce qu'ils n'en avaient jamais voulus, eux qui vivaient sous le ciel de la liberté. Aelya ne se sentait jamais aussi libre que lorsqu'elle était enfermée dans ses bras chaleureux où elle puisaient toute son énergie, lui offrant dans le même temps de l'amour à profusion, parce qu'elle en avait à revendre pour Niels. Elle se mordit la lèvre inférieure à ses mots, amusée par la jalousie qu'elle pouvait y discerner derrière son ton.

- T'es tellement sexy quand t'es jaloux que je pourrais tenter de te rendre jaloux toute ma vie, c'est mal d'être aussi beau je te jure. T'es la définition de la tentation toi, lança-t-elle, joueuse.

Ses mots étaient tout de même sincères, parce que Niels était la seule âme qui l'attirait comme un aimant, la rendant incapable de regarder ailleurs, de se perdre ailleurs, elle qui n'avait besoin que de lui pour aller bien, pour éteindre les doutes qui s'agitaient dans son esprit. Il la rendait belle, comme s'il avait le pouvoir de retirer les couches de suie qui couvrait son cœur afin de le faire repartir correctement, de l'animer de vie, lui qui avait la capacité de la faire renaître de ses cendres. Et elle se couvrirait de coups, de blessures, d'écorchures si c'était pour le garder à ses côtés parce qu'il en valait le coup.

- Si j'reviens vivre avec toi, y'aura jamais de place pour elle. Ni pour personne d'ailleurs. Et dans tous les cas, si j'la croise un jour chez toi, je la vire direct et bien comme il faut, pas sûre qu'elle change pas de pays après ça.

Elle exagérait peut être un peu, mais en réalité, elle savait que c'était entièrement possible qu'elle puisse sortir de ses gonds afin de lui montrer que son regard s'était posé sur la mauvaise personne. Elle pouvait aisément comprendre qu'on puisse être happé par le charme naturel de Niels, parce qu'elle s'était elle-même vu piégée dans ses filets et elle voulait y rester pour le restant de ses jours, regarder la délicieuse torture de ses liens enserrer son être afin de l'étouffer d'affection encore et encore jusqu'au dernier battement de son cœur. Son rythme cardiaque s'était justement considérablement envolé dans sa poitrine sous l'effet de son corps contre le sien, de sa peau chaude qui brûlait sous la sienne, leurs lèvres qui s'échangeaient de la passion jusqu'à la rencontre de leurs âmes, liées dans la même symbiose, deux pièces d'un puzzle qui s'étaient retrouvées pour ne faire qu'un, Aelya se voyant transporter dans un autre univers alors qu'il maniait la cadence de leur danse d'une main de maître, tourmentant son plaisir qui ne faisait que de prendre en ampleur, ses soupirs s'échappant de ses lèvres pour mourir contre ses lèvres qu'elle aimait dévorer, l'addiction dont elle ne voulait plus se défaire. Souriant contre ses lèvres, elle acquiesça à sa remarque de manière espiègle.

- Parce que si t'avais le choix, tu crois que tu aurais choisi de résister ? Le chercha-t-elle, enjoleuse.

Ses mains enlaçant son corps fermement pour sentir son cœur taper contre le sien, comme s'ils se répondaient au travers de leurs vibrations, Aelya laissa les étincelles exploser dans le creux de son bassin, dévalant chaque centimètre carré de son organisme complètement apaisé, le souffle encore saccadé.

- Y'a que ton regard que je veux voir sur moi bébé. Je pourrais vivre si y'avait que toi, je pourrais jamais vivre si t'étais plus là. Je trouverai jamais quelqu'un comme toi, j'le sais. Et j'en ai pas du tout envie, avoua-t-elle amoureusement, ses doigts caressant doucement sa joue pour s'échouer sur son torse.

Après lui avoir offert un baiser dont elle s'en délecta, elle s'était redressée pour remettre ses sous vêtements, comprenant qu'ils avaient trop traînés. Elle secoua la tête, amusée par son semblant de reproches.

- Si je t'avais arraché tes vêtements plus vite, je t'aurais moins torturé et ça aurait été moins fun du coup, 'fin surtout pour moi, plaisanta-t-elle.

Aelya regarda Niels remettre ses habits avant de rejoindre le vestiaire pour remettre la tenue avec laquelle elle était arrivée. Prenant son haut et son jean dans son casier pour les enfiler, elle sourit à ses baisers dans son cou et à ses mots qu'il avait glissé dans son oreille alors qu'elle s'apprêtait à le refermer, frissonnant de ce contact qui réveillait un élan de chaleur dans son organisme.

- Me dis pas des choses comme ça sinon je serais capable de t'enlever tes habits une nouvelle fois bébé, c'est grave ouais, lâcha-t-elle, joueuse.

Son corps se figea à l'entente d'un bruit dans la salle principale, des pas qui resonnaient au travers des murs. Aelya se retourna vers Niels, lui lançant le même regard avant de lui voler un baiser vif.

- C'est pas ma spécialité, mais on peut essayer, murmura-t-elle, avec un sourire en coin.

Elle éteignit la lumière du vestiaire pour se faire le plus discret possible, prenant sa main dans l'obscurité pour le tirer au travers des obstacles. Elle buta sur un banc qui grinça sous l'effet du mouvement.

- Qui est là ? Lança une voix derrière la porte.
- Putain Niels, faut qu'on se barre vite, souffla-t-elle avant de le tirer plus rapidement.

Ses mains trouvèrent le mur, cherchant la poignée de la porte de manière précipitée et donc loin de la discrétion avant qu'elle ne puisse trouver la sortie afin de s'engouffrer dans la rue, au même moment où la porte du vestiaire s'ouvrit dans leur dos.

__________________________


haunt me.
Tell me you love me, come back and haunt me and I rush to the start. Running in circles, chasing our tails, coming back as we are.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
Niels Björk
messages : 1679
ici depuis : 18/06/2018
crédits : sharkiwi (av) / minori (sign) kaotika, alittlebitofrain (icons) / charlie ♡ (crackship)
statut : only you could fill this empty space (aelya)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

MessageSujet: Re: born to be yours (aelya) -hot-   Mer 13 Mar 2019 - 0:26

C'était sûrement parce-qu'ils se ressemblaient autant que les choses avaient trop bien fonctionné, eux qui avaient toujours ressenti cette impression d'être isolé des autres âmes alentours, comme si le monde paraissait bien trop étranger à leur manière d'être et de faire. Lorsqu'ils s'étaient trouvés, la tendance s'était inversée, Niels ayant l'impression d'avoir trouvé un point d'accroche, son point d'accroche. Il n'était plus seul maintenant qu'Aelya occupait sa vie et son espace, rendant le tout bien plus attrayant, bien moins flou pour lui qui avait tendance à se perdre dans les méandres de cet univers dans lequel il peinait à trouver sa place. « Je crois que ça peut se faire. J'suis sur la bonne voie en tout cas. » Répondit-il, entrant dans son jeu bien qu'il était plus que sincère dans les mots qu'il choisissait. Parce-que c'était bien la seule chose qu'il était certain de pouvoir accomplir. L'aimer était la chose la plus naturelle qu'il ait eu à faire depuis son premier souffle, ayant parfois l'impression qu'il avait été conçu pour ça, son cœur battant pour le sien. Et il était prêt à vendre son âme au diable pour la protéger, prêt à tout pour la garder éternellement contre lui parce-que c'était sa plus grande volonté. Son amour était tel qu'il était parfois susceptible de l'aveugler, surtout lorsque la jalousie venait s'y mêler, le rendant hors de lui lorsque d'autres mains tentaient de s'emparer de son trésor à lui, celui qu'il ne partagerait jamais. « C'est vrai ? Ça te plaît quand j'suis un peu jaloux ? Parce-que je compte pas changer, pas tant que y'aura des mecs qui te tourneront autour. » S'amusa-t-il, trouvant à travers ses mots, au moins un avantage à être à ce point possessif. Il fallait dire que rien ne lui facilitait la tâche. A commencer par le job d'Aelya et les conditions dans lesquelles elle exerçait son métier. Il n'avait jamais pu lui cacher qu'il avait du mal avec ça, avec le fait que d'autres hommes profitaient de la vision de son corps pour se créer leur propre fantasme. Pour autant, il avait appris à vivre avec, se forçant à accepter cette carrière parce-qu'il n'avait jamais prétendu avoir son mot à dire sur ce choix, se faisant la réflexion qu'elle avait bien le droit de faire ce qu'elle voulait de sa vie. Il avait souri à ses mots qui faisaient écho à sa jalousie, conscient qu'elle était bien capable de repousser n'importe qui lorsqu'on connaissait sa volonté et sa motivation. « J'veux pas qu'il y ait de place pour quelqu'un d'autre que toi de toute façon. J'ai compris qu'on était pas très bons pour partager tous les deux. » Souffla-t-il, une pointe d'amusement dans l'intonation de sa voix. C'était peu de le dire, ils étaient extrêmement possessifs l'un envers l'autre, ne supportant pas de voir des âmes flotter autour de leur relation, celles qu'ils considéraient comme une menace permanente. Ces pensées négatives s'étaient bien vite estompées lorsque Niels se fraya une place au creux d'Aelya, la retrouvant de manière bien plus profonde, comme ils avaient pour habitude de le faire. A travers leur étreinte, il souhaitait lui montrer combien il l'aimait, combien il était prêt à tout pour la rendre heureuse et la faire crouler de désir. Ses soupirs se confondaient aux siens, résonnant à travers ce lieu vide et pourtant empli d'amour, de cette atmosphère brûlante dans laquelle ils aimaient se perdre tous les deux. A bout de souffle, reprenant de l'air à travers le sien, il avait murmuré : « Non, jamais bébé... Je suis pas fait pour te résister. » Ses lèvres retrouvèrent les siennes pour amoindrir le bruit qu'ils faisaient, alors que le rythme s'était intensifié, pour ne plus s'arrêter, les projetant dans un bain de plaisir ultime. Un sourire attendri étira ses lèvres aux mots d'Aelya, sa peau se parsemant de frissons au passage de ses doigts délicats sur son torse. « T'es la meilleure, je t'aime. » Il lui vola un dernier baiser vif, ne désirant plus se retenir de lui avouer tous ces mots doux, son amour explosant au grand jour avec l'envie de ne plus jamais être réprimé. « Quand je te dis que t'es terrible... c'est pas des paroles en l'air. » Lâcha-t-il, faisant mine d'être exaspéré avant de lâcher un léger rire, remettant ses affaires avant de se laisser entraîner dans les vestiaires où il alimenta de nouveau la tension entre eux. Il arqua un sourcil à sa réponse, ses mains venant glisser de part et d'autre de ses flancs pour atterrir sur sa chute de rein. « On va se tuer à force de se vouloir autant. On devrait peut-être s'imposer un rythme moins soutenu. » S'amusa-t-il, ne pensant évidemment pas un seul de ses mots. Il aimait savoir qu'ils se laissaient aller à leurs envies quand bon leur semblait, agissant toujours avec impulsivité folle qui pouvait parfois leur jouer des tours. Ils s'étaient bien vite rendus compte qu'ils n'étaient plus seuls dans le club, un bruit sourd se faisant entendre de l'autre côté de la porte du vestiaire. Il répondit tendrement à son baiser avant de la laisser prendre sa main, faisant attention à ne pas faire de mouvement trop brusque pour éviter de trébucher dans l'obscurité. Il grimaça en entendant sa petite-amie buter contre le banc, épris d'une montée d'adrénaline lorsqu'une voix se rapprocha d'eux. « Trouve la porte. » Souffla-t-il, d'une voix précipité, sa main ne lâchant pas la sienne. Son cœur s'emballant, il sortit ses clés de voiture de sa poche pour les tendre à Aelya, souhaitant gagner quelques minutes pour éviter d'être repérés. « J'suis garé au bout de la rue, prends la voiture, j'vais essayer de gagner du temps. » Parce-qu'ils seraient forcément reconnus s'ils se précipitaient tous les deux jusqu'à la voiture, laissant le temps à l'agent de noter sa plaque d'immatriculation. Il lui lança un regard entendu, refermant la porte de la sortie derrière lui, sa main tenant fermement la poignée pour éviter que l'homme puisse les rejoindre à l'extérieur, priant pour qu'Aelya parvienne rapidement jusqu'à lui.

__________________________

But I know, So close, no matter how far. couldn't be much more from the heart. Forever trusting who we are and nothing else matters.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Afficher

MessageSujet: Re: born to be yours (aelya) -hot-   

Revenir en haut Aller en bas
 
born to be yours (aelya) -hot-
Revenir en haut 
Page 5 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  :: stories have been told-
Sauter vers:  
The Writers a encore frappé !
Non ils n'ont pas disparu, bien au contraire, TW s'est même renforcé en embauchant deux personnes de plus. Mais ils se demandent si vous, vous n'avez-vous pas oublié que vous pouviez leur envoyer des rumeurs ? N'hésitez plus !
clique pour leur envoyer un mp.
voter pour rétro
les nouveautés du mois
recensement
idées pour pimenter vos rps
▹ PICK-A-TOPIC
▹ RP ALEATOIRE
▹ JEUX INRP
▹ RPS LIBRES