AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Laws of attraction + Olivia

Aller en bas 
AuteurMessage
Samuel Pohl
Samuel Pohl
MESSAGES : 1390
ICI DEPUIS : 12/01/2016
CRÉDITS : ©Lux aeterna
COMPTES : Léo, Elijah, Terrence & Charlize
STATUT : éternel célibataire rêvant d'un idéal inaccessible
Laws of attraction + Olivia Empty
adm h
MessageSujet: Laws of attraction + Olivia   Laws of attraction + Olivia EmptyVen 29 Mar 2019 - 16:30


Crawling back to you

Aéroport de Bowen.
Contre toute attente elle était revenue. Du moins elle était sensé arriver, derrière les grandes portes qui déversaient déjà leurs flots de voyageurs plus ou moins chargés. Sam se trouvait là, parmi tant d’autres inconnus qui attendaient eux aussi leurs proches, leur collègue, leur client,... Lui il attendait… Liv. Il ne savait pas bien qui elle était, et encore moins comment la définir par rapport à lui. Mais après des mois de séparation et presque vingt-quatre heures d’avion elle revenait dans ce pays où rien d’autre que lui ne l'attendait. Alors Sam était en droit d’estimer qu’elle revenait pour lui. Ou peut-être pas, peut-être juste parce qu’elle avait trouvé le coin sympa et qu’elle voulait reprendre sa découverte, peut-être qu’elle avait encore besoin de ce frisson d’aventure avec son écrivain favori, bien que ce ce côté là ce ne fut pas aussi excitant que prévu. Ou bien peut-être qu’au fond elle l’aimait quand même un peu, il n’en savait fichtrement rien, Carteret, sur ce point de vu là, était bien trop énigmatique et il en avait plus qu'assez de chercher à la comprendre. Les quelques deux semaines qu’ils avaient passé en arrivant à Bowen au mois de septembre avaient été agréables, comparables à des vacances, dans un grand hôtel tout confort, fait de balades sur la plage et de cocktails aux noms exotiques. Ils avaient profité et Samuel avait fait un premier pas vers son frère. Mais même s’ils partageaient le même lit et malgré les quelques remarques subjectives du grand blond, il n’avait jamais eu le privilège de toucher sa peau autrement que ses lèvres dans des baisers volés et quelques caresses tout aussi frustrantes parce qu’elles n’allaient pas plus loin que les limites que la belle anglaise imposait. S’il l’avait trouvée charmante et déroutante au départ, il avait fini par se lasser de ses petits jeux castrateurs et continué à faire sa vie d’homme dans d’autres bras, en sortant dans les bars, dans les night-clubs, lui qui aimait tant vivre la nuit. Pohl savait depuis toujours qu’un monde les séparait, il avait donc appris à ses dépends qu'elle aimait toujours autant le dominer pour lui montrer qu'elle avait le contrôle, qu'ils ne seraient jamais totalement égaux et qu’il lui faudrait longtemps pour apprivoiser la jeune femme farouche. Au terme de ces deux semaines Olivia repartait, pour d’obscures raisons, si Samuel ne fut pas surpris, il aurait au moins aimé une explication qu’elle lui donna après de longs jours de silence radio. Finalement elle lui apprit que son frère s’était mis dans de sales draps, ce qui n’avait rien d’étonnant concernant l’avorton Carteret. Et qu’elle devait rester auprès des siens pour qu’ils se soutiennent, une bien belle démonstration d’hypocrisie de la bourgeoisie britannique ! Selon le blond c’était une excuse comme une autre pour ne pas lui dire qu’elle ne se plaisait pas auprès de lui, bien qu’il ne lui avait jamais dit et malgré le fait que, contre toute attente, elle continua à lui donner des nouvelles régulièrement. Jusqu’à hier, il était à peu près huit heure du matin quand il avait entendu son téléphone vibrer sur sa table de chevet, un simple message d’Olivia : “j’arrive demain à 20h34, tu viens me chercher à l’aéroport ? A moins que tu ais mieux à faire…” Il avait râlé, puis rit, puis levé les yeux au ciel, pensait-elle qu’il était encore à sa disposition ? Elle avait néanmoins raison, il n’allait pas la laisser atterrir seule.
Devant ces grandes portes il était à présent fébrile, se demandant encore ce qu’elle venait faire ici, si elle allait au moins arriver, ce qu’il représentait pour elle. Elle arriva enfin, le contraste était saisissant, sa peau laiteuse et son port de tête toujours aussi rigide face à Sam qui avait pris un teint hâlé après six mois au bord de mer, il avait des allures de surfeur, bien loin du chic londonien qu’il adoptait à l’époque. Il lui laissa le temps de le chercher dans la foule, après tout il ne servait à rien qu’il se précipite pour la serrer dans ses bras, ça ne leur ressemblerait pas.


__________________________

white blank page
You were young I was not old. But our story was not told. But torn apart by greedy hands. Spin me round just to pin me down. I'll be gone by the nights end


Dernière édition par Samuel Pohl le Lun 1 Avr 2019 - 14:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivia Carteret
MESSAGES : 369
ICI DEPUIS : 23/04/2016
CRÉDITS : ava : eyliam. ; gif : tumblr ; signa : astra
COMPTES : Swan Karev-Keynes.
STATUT : Veuve depuis mi 2018. Aurait préféré que s'y accole l'adjectif « noire », vue la honte infligée par l'origine du trépas de feu son mari (asphixié lors d'un jeu érotique BDSM avec un prostitué). Amoureuse mal aimante, dont le coeur appartient toujours à son premier amour.
Laws of attraction + Olivia Empty
bowenien
MessageSujet: Re: Laws of attraction + Olivia   Laws of attraction + Olivia EmptyVen 29 Mar 2019 - 18:55

Six mois. Un long semestre passé entre Londres et son île natale, à veiller sur des affaires qui, jusqu'ici, l'avaient peu concernées. A devoir, encore une fois, affronter les flashs des photographes, les Unes des feuilles de choux toutes plus grossières les unes que les autres, le visage rougi et congestionné de son père, ainsi que les malaises vagaux imaginés de sa mère. Imaginer les chèques à plusieurs zéros que Lord Cateret signaient dans son bureau, pour les avocats - plusieurs. A ravir les salles du tribunal de sa présence. Mais également, les salles d'attente de l'hôpital psychiatrique où son frère avait atterri suite à ses « mésaventures ». Car pour ce deuxième scandale que devaient affronter les Carteret, elle n'en était toujours pas la cause, seulement un énième dommage collatéral. Charles, dit « Chuck » Carteret, de près de cinq ans son cadet, junkie avéré, fils de riche au mal-être aussi palpable que révélateur, avait commis le crime de trop, à savoir : il avait tué quelqu'un. Voiture de sport neuve, adrénaline filant dans ses veines en même temps qu'un mélange détonnant de stupéfiants, et 150 au compteur, il avait fauché un piéton sans lui laisser aucune chance. Avant de s'enfuir. Homicide involontaire et délit de fuite ... Dix ans, à minima, hors détention préventive. Or, il n'y avait rien eu de tout ça. Une armadas de juristes surdiplômés et peu scrupuleux avaient justifié leur prix, revendiquant un vice de procédure qui avait conduit à l'abandon des charges. Et Chuck, après cinq mois dans son petit service de psychiatrie pour riche, avait retrouvé une liberté totale. Aussi simple que cela.

« Samuel Pohl ... Franchement, Liv', le fils de la gouvernante ! Un prolo' ! Si les parents savaient ! » se moquait-il, affalé dans son fauteuil de business, gloussant tel un dindon arraché - ce qu'il devait être, à en juger par le bruit que faisait la poche de son manteau en fourrures à chacun de ses mouvements. Jolies petites pilules blanches. Son masque de nuit encore devant ses yeux, sa soeur n'eut même pas la décence de le gratifier d'une expression faciale, quelle qu'elle fut. « Je sais que tu dors pas ! Allez, sœurette, dis-moi, dis-moi ! Tu l'aimes ? Vous allez vous marier ? Nous pondre quelques sang-mêlés ? » Pourquoi l'avait-elle emmené avec elle, déjà ? Ah oui, pour le surveiller. Tâche dont elle s'acquittait bien mal, à en juger par son état. La rehab n'avait pas fait long feu. On verrait bien, en Australie, comment il s'en sortirait. Sans tout son réseau de bras cassés, sans les vivres que le père avaient coupé. Entièrement dépendant du bon-vouloir de sa grande sœur. Excitante perspective. « N'as-tu pas quelques somnifères dans cet hideux manteau ? Il reste douze heures de vol et j'aimerais que tu t'épuises autant que tu me fatigues. » La réplique était sèche, pourtant, le jeune homme gloussa de nouveau. « Je t'aurais à l'usure ! » Soupir. « Tu m'uses déjà. »

Alors que le commandant de bord annonçait leur atterrissage prochain pour l'aéroport de Bowen, Olivia était partagée entre l'excitation et l'appréhension. Il lui tardait de retrouver son beau blond autant qu'elle le redoutait. Naturellement, stoïque et altière, comme toujours, elle n'en montrait rien. Chuck, quant à lui, avait perdu de son énergie de pile électrique, désormais presque affable. Classique de la descente - et pas celle de l'avion. Sortis de l'appareil, ils se frayèrent un chemin dans le terminal, lui, indolent et peu pressé, elle de son pas vif. L'un comme l'autre détonnait dans le paysage, il fallait bien le dire. Sous son par-dessus beaucoup trop chaud pour ce continent, en plus d'être d'un goût douteux, il portait une chemise lamée violette à demi-ouverte sur son torse, tandis que son jean noir troué en plusieurs endroits révélait ses guiboles rachitiques. Ses boucles châtains partaient en tout sens, au-dessus de son regard souligné de khôl. Olivia, pour sa part, parvenait à paraître tirée à quatre épingles malgré les presque vingt-quatre heures de vol. Pas une mèche ne dépassait de son impeccable brushing wavy. Puis, elle l'aperçut. Magnifique, avec son bronzage naturel, son sourire si franc adressé rien qu'à elle. Un regard perçant répondit à l'écrivain, signe qu'elle l'avait vu, elle aussi. « J'en déduis que tu n'avais pas mieux à faire. » l'apostropha-t-elle presque avec douceur, en guise de bonjour. Ses lèvres trouvèrent la joue, ou plutôt, le coin des lèvres de son amour de jeunesse. « Tu m'as manqué, Sam. » souffla-t-elle avant de se reculer. Moment que choisit Chuck pour révéler sa présence. « Samuel Pohl, en chair et en os ! Surtout en muscles, en dents blanches et en hâle d'été perpétuel, à ce que je vois ! Oh mais Liv' - Il pivota vers sa soeur, affichant cette mine mutine qui ne trompait personne, pour la rabrouer, moqueur. - Vue la tête de ton petit-ami, on dirait que tu as oublié de lui dire que tu me prenais dans tes bagages. Déçu, Sammy ? Promis, ma présence ne vous empêchera pas de baptiser chaque pièce qu'il vous plaira ! Bon. C'est pas tout ça, mais où est la limo ? » D'un signe de la main agacé, la jeune femme lui fit signe de se taire. « Rend-toi utile et va récupérer nos bagages. Si tu veux ton argent de poche de la semaine. Et ne pas finir dans le coffre. » Puérile, le garçon lui tira la langue avant de disparaître vers le tapis roulant. Nous sans avoir envoyé un baiser à Samuel. Que ce nouveau séjour s'annonçait bien ...

__________________________


 
 
as it's called again.
The cave. ☽ It's empty in the valley of your heart. The sun, it rises slowly as you walk away from all the fears and all the faults you've left behind.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel Pohl
Samuel Pohl
MESSAGES : 1390
ICI DEPUIS : 12/01/2016
CRÉDITS : ©Lux aeterna
COMPTES : Léo, Elijah, Terrence & Charlize
STATUT : éternel célibataire rêvant d'un idéal inaccessible
Laws of attraction + Olivia Empty
adm h
MessageSujet: Re: Laws of attraction + Olivia   Laws of attraction + Olivia EmptyLun 1 Avr 2019 - 15:57

En vivant à Bowen Samuel avait renoué avec une vie somme toute assez simple. Il avait emménagé dans un petit appartement sans grande prétention, puisqu’il estimait qu’il ne lui servirait pratiquement qu’à dormir, lui qui passait ses journées à l’extérieur, il avait trouvé une colocataire discrète et sympa en la personne d’Ava, une passionnée de lecture, comme lui, ça lui allait très bien. Pour éviter de toucher à l’héritage maternel il prenait quelques jobs de temps en temps en répondant à des annonces, des déménagements, quelques petits boulots de bricolage chez des petites mamies notamment puisqu’il n’était pas mauvais dans ce domaine là, quelques extra de barman dans les bars du coin, rien de trop pénible, rien de fixe non plus, il aimait l’idée d’être libre de passer ses journées à écrire quand l’inspiration lui venait. Il passait du temps chez Imogen, après avoir sympathisé avec Jake, il aimait lui rendre visite pour discuter de temps en temps. Petit à petit il se créait une vie sociale et il aimait cette vie au rythme de l’océan et de la douceur de vivre australienne. Loin de Londres il apprenait qu’il lui était inutile de courir, rien ne pressait ici, les habitants étaient toujours souriants et il avait appris à être tout aussi agréable qu’eux. Alors évidemment cette vie n’était pas toujours idyllique, mais lui qui se donnait un genres dans la métropole anglaise, avec son appartement côté, ses voitures de course et ses montres de luxe, réapprenait la simplicité au fil des mois. Peut-être eu cet homme là n’allait pas plaire à Liv, c’était probable, elle qui vivait dans l'opulence. Mais il redevenait, finalement, celui qui avait réussi à la séduire sur leur bout d’île quand ils étaient ados, ce garçon simple et sans trop de prétention, peut-être alors serait-il suffisant. Elle s’approcha de lui, Sam cru deviner la naissance d'un sourire au coin de ses lèvres, imperceptible pour ceux qui ne la connaissaient pas suffisamment, Olivia était heureuse de le revoir. En témoignait cette petite pique de son cru qu’il ne releva qu’en ouvrant les bras, l’air faussement embêté. Il accueillit son baiser en fermant furtivement les yeux, un vrai baiser volé où il ne s’y connaissait pas. Bon retour alors. Il lui lui sourit avant de remarquer, enfin celui qui se tenait derrière eux. S’aurait pu être un autre voyageur inconnu, mais ce n’en était pas un. Pohl peina à reconnaître le jeune Chuck qui n’était plus si jeune que ça. Surpris, son regard passa du frère à la sœur pour revenir sur le cadet qu’il détailla enfin. Il n’avait pas bonne mine, le fils prodigue. En tout cas il avait tout autant de bagou que son aînée, voir même plus. Sam railla silencieusement sa remarque quant au fait de baptiser les pièces, les pièces de quoi d’ailleurs ? De toute façon il ne se faisait aucune illusion sur la retenue d’Olivia, surtout maintenant qu’il savait qu’elle n’était pas revenue seule, une nouvelle surprise de son cru. Avait-elle vraiment besoin de son idiot de frère comme garde fou ? Il en doutait sérieusement, elle savait très bien se débrouiller seule pour mettre les distance nécessaires entre eux deux. Ce n’était pas dans ses habitudes, mais face à cette situation à laquelle il ne s’attendait pas, Samuel se montrait fort peu loquace, de toute façon les Carteret faisaient très bien la conversation à tous les deux. Il rit dans sa barbe, la limo, il n’allait pas être déçu du voyage, le gamin, en guise de voiture de luxe il aurait droit à un pick-up typiquement australien acheté d'occasion quelques semaines plus tôt et s’il voulait vraiment d’une voiture avec chauffeur il pourrait très bien faire le chemin à l’arrière, cheveux au vent avec les valises, ça lui ferait prendre l’air. Je suis garé à l’entrée. L’avantage d’une petite ville comme Bowen c’est qu’il y avait peu de vols, en témoignait le petit avion duquel ils débarquaient, celui qui les avaient emmené de Camberra à la petite bourgade. Liv envoya son jeune frère chercher les bagages, leur offrant quelques minutes pour se retrouver. Sam enfonça ses poings dans les poches de son jean. Tu voulais me faire la surprise ? Fallait pas… Non, vraiment pas. Le visage du blond était crispé, il ne comprenait pas à quoi elle jouait. Je n’avais pas réservé de chambre d’hôtel, je pensais que mon appartement suffirait. Mais je peux toujours appeler pour savoir s’il y a encore des chambres disponibles. Parce qu’il ne voulait pas d’ennuies avec Ava et l’idée d’accueillir un junkie totalement instable chez eux ne lui plaisait pas plus que ça.

__________________________

white blank page
You were young I was not old. But our story was not told. But torn apart by greedy hands. Spin me round just to pin me down. I'll be gone by the nights end
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivia Carteret
MESSAGES : 369
ICI DEPUIS : 23/04/2016
CRÉDITS : ava : eyliam. ; gif : tumblr ; signa : astra
COMPTES : Swan Karev-Keynes.
STATUT : Veuve depuis mi 2018. Aurait préféré que s'y accole l'adjectif « noire », vue la honte infligée par l'origine du trépas de feu son mari (asphixié lors d'un jeu érotique BDSM avec un prostitué). Amoureuse mal aimante, dont le coeur appartient toujours à son premier amour.
Laws of attraction + Olivia Empty
bowenien
MessageSujet: Re: Laws of attraction + Olivia   Laws of attraction + Olivia EmptyMar 30 Avr 2019 - 18:40

Tu voulais me faire la surprise ? Fallait pas… « Je sais. » Réplique quasi-insolente, ainsi qu'on pouvait s'y attendre de la part de la Carteret. La vérité était qu'elle n'avait absolument pas songé à prévenir le jeune homme que Chuck serait dans ses bagages. Peut-être cela lui avait-il traversé l'esprit l'espace d'un instant, mais celui d'après, elle devait avoir eu une quelconque affaire à régler et l'idée était repartie aussi vite qu'elle était arrivée. L'empathie et la communication n'étaient pas exactement son fort, ainsi que Samuel devait pertinemment le savoir, depuis le temps. Pourtant, si elle avait choisi d'imposer cette expatriation à son frère, c'était avant tout pour lui. N'en déplaise au junkie. Ou à son compagnon. Ce dernier devait presque s'estimer heureux qu'elle ait pris la peine de l'informer de son retour, alors que rien ne laissait entendre qu'elle comptait revenir en Australie un jour. Quelle générosité, n'est-ce pas ?

Tandis qu'un peu plus loin, le plus jeune des Carteret patientait - bien mal - en attendant que leurs bagages arrivant sur le tapis, Olivia et son vis-à-vis en revenaient à des considérations plus terre-à-terre. Je n’avais pas réservé de chambre d’hôtel, je pensais que mon appartement suffirait. Mais je peux toujours appeler pour savoir s’il y a encore des chambres disponibles. A ces mots, elle opposa un haussement de sourcils un brin perplexe. Son appartement ? Un hôtel ? Pour quoi faire ? Oh ... Oui. Ça non plus, elle n'avait pas pensé à lui faire part de ses projets. « Ce sera inutile. J'ai engagé un agent immobilier qui a trouvé pour moi une maison en bord de mer. Elle est déjà prête et aménagée selon mes instructions. Tu peux nous conduire directement là-bas. Je suis certaine que nous y serons très bien. » Qui englobait ce « nous » exactement ? Avant qu'elle ait pu donner des précisions - pour peu qu'elle en ait eu l'intention -, Chuck les rejoignait, fourrant derechef la poignée de leurs valises entre les mains de Pohl. « Mais quelle lenteuuuur ! Et quelle chaleur ! Pourtant, j'ai fait de sacrés séjours à Ibiza et on n'étouffait pas à ce point ! Je déteste déjà ce pays ! » déclara-t-il avec emphase, secouant son manteau de fourrure rose comme pour s'éventer. En réponse, Olivia leva les yeux au ciel avant d'asséner, cinglante : « Parce que tu ne vivais que la nuit, je présume. Sam, on te suit. » Mieux valait couper court à la tragicomédie plaintive et crispante du plus jeune, sans quoi, son monologue pouvait s'étirer en longueur. Elle était déjà bien suffisamment fatiguée par toutes ces heures de vol, qu'en sus, il avait passé à lui piailler aux oreilles, sans pousser davantage le masochisme. Sans compter qu'elle n'était pas sûre que Sam tolère bien longtemps ce petit jeu auquel il n'était, lui, pas préparé. « Au moins, il y aura la clim' dans la limo ! » Sa sœur se retint de le détromper. Elle était bien trop impatiente de voir sa tête déconfite lorsqu'il découvrirait le véhicule de leur adorable chauffeur du jour. Les petits plaisirs de la vie !

__________________________


 
 
as it's called again.
The cave. ☽ It's empty in the valley of your heart. The sun, it rises slowly as you walk away from all the fears and all the faults you've left behind.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel Pohl
Samuel Pohl
MESSAGES : 1390
ICI DEPUIS : 12/01/2016
CRÉDITS : ©Lux aeterna
COMPTES : Léo, Elijah, Terrence & Charlize
STATUT : éternel célibataire rêvant d'un idéal inaccessible
Laws of attraction + Olivia Empty
adm h
MessageSujet: Re: Laws of attraction + Olivia   Laws of attraction + Olivia EmptyMar 7 Mai 2019 - 22:38

Samuel n’avait jamais tellement eu d’affinités avec le jeune Charles et le peu qu’il avait connu ne lui avait pas donné envie d’en connaître plus. Gamin il était le parfait petit fils modèle, un peu trop lisse pour être honnête selon Pohl. Et voilà ce qu’il était devenu, vingt ans plus tard il était drogué jusqu’à l’os, le visage creux et les yeux injectés de sang, se trimbalant en manteau de fourrure, de la vraie fourrure probablement, rose fuchsia, comme si son allure ne le rendait pas suffisamment décalé. Sam n’était jamais vraiment à l’aise avec ce genre d’énergumène, ne sachant jamais trop comment réagir tout simplement. Alors se dire qu’il allait devoir en fréquenter un, fréquenter ce garçon avec qui il n’avait jamais eu d’atomes crochus, qu’il lui était même imposé par Olivia, c’était un peu dur à avaler là tout de suite. Il roula des yeux face à l'insolence de la belle britannique, ce trait de caractère qui la rendait tellement attirante et totalement insupportable à la fois. Et ce n’était vraisemblablement pas la seule surprise puisqu’à la réflexion du grand blond, Liv haussa un sourcil interrogateur, avant d’affirmer avec le plus grand naturel qu’elle avait acheté une maison par mail et déjà fait aménager. Visiblement elle avait tout prévu, tout était décidé et il sembla à Sam qu’il n’avait aucune place dans ce tableau idyllique, il n’en avait jamais eu. Et il se demanda alors pour quelle raison elle était revenue ici, si c’était le climat qu’il l’intéressait, il y avait bien d’autres îles encore plus paradisiaques et plus près de l’Europe que l’Australie. Et surtout elle n’avait pas besoin d’exposer son train de vie à son amant maudit, surtout s’il n’avait aucun droit dans l’histoire. Samuel aurait voulu répliquer quelque chose, si son visage se crispait légèrement, à l’intérieur il bouillait de colère. Mais on ne lui laissa pas de chance de l’ouvrir, déjà Chuck revenait, haletant sous ses couches de fourrure, chargé de bagages. Il ne trouva rien de mieux que de confier de force les valises au blond, comme si celui-ci n’était pas déjà excédé. Sam rendit son bagage au junkie et garda malgré tout celle de Liv histoire de se montrer un minimum galant. J’suis plus à ton service depuis un moment Charles. Il le fixa avec un petit air supérieur puis ils se mirent en route pour la limo. L’ambiance était tendue, tant entre les deux Carterets qu’avec Samuel, quelle arrivée en fanfare ! Arrivant devant le pick-up de Pohl, ce dernier ne ménagea pas son effet. Voici le carrosse de Monsieur ! Pas de mini-bar mais la climatisation fonctionne à merveille. Si vous voulez bien vous donner la peine. Il arqua un sourcil en observant la réaction du brun, jubilant presque intérieurement devant son air médusé. Olivia semblait elle aussi amusée, enfin c’était l’impression qu’il avait. Allez monseigneur, je vous laisse le privilège de voyager à l’arrière. Il chargea les bagages puis Chuck s’installa bon-gré mal-gré à l’arrière du véhicule. Une fois assis à l’avant, plus ou moins seul avec Liv, Samuel souffla légèrement. J’vous conduit chez vous et je vais vous laisser vous installer. T’as mon numéro de toute façon, si t’as besoin de me joindre tu sais comment. Si elle en doutait encore, il lui montrait qu’il était légèrement piqué. Enfin j’en doute, j’ai l’impression que t’as déjà tout prévu. Et ils se mirent en route, en silence.

__________________________

white blank page
You were young I was not old. But our story was not told. But torn apart by greedy hands. Spin me round just to pin me down. I'll be gone by the nights end
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivia Carteret
MESSAGES : 369
ICI DEPUIS : 23/04/2016
CRÉDITS : ava : eyliam. ; gif : tumblr ; signa : astra
COMPTES : Swan Karev-Keynes.
STATUT : Veuve depuis mi 2018. Aurait préféré que s'y accole l'adjectif « noire », vue la honte infligée par l'origine du trépas de feu son mari (asphixié lors d'un jeu érotique BDSM avec un prostitué). Amoureuse mal aimante, dont le coeur appartient toujours à son premier amour.
Laws of attraction + Olivia Empty
bowenien
MessageSujet: Re: Laws of attraction + Olivia   Laws of attraction + Olivia EmptyDim 2 Juin 2019 - 18:52

La déconfiture évidente de son cadet valait tous les maux que la Carteret avait enduré depuis leur départ de Londres. Car, comme elle s'y attendait, à la vue de la jeep, Chuck devint plus pâle qu'un linge - pour peu que ce fut possible - et, pour la première fois en près de trente-deux heures, il ne trouva rien à dire. Merveilleux. Ce qui l'était moins, en revanche, c'était l'attitude visiblement très raide de Samuel. Néanmoins, il ne fallait pas croire que l'égocentrisme d'Olivia portait jusqu'à ne pas réaliser que quelque chose le tourmentait. Elle s'en était rendue compte dès l'instant où il avait aperçu son petit frère et elle supputait que son discours à propos de la fabuleuse maison achetée à distance n'avait pas arrangé les choses. De là à ce qu'elle en prenne ombrage si rapidement, alors que des oreilles trainaient ? Non. Les gens de sa caste naissaient avec la contrition dans le sang. Les non-dits pouvaient perdurer parfois sur plusieurs générations. Cependant, il s'avérait difficile de camper sur ces déterminismes séculaires lorsque votre interlocuteur, lui, n'en avait que faire. Les paroles de son amant de jeunesse se faisaient de plus en plus incisives. Semblait-il qu'il n'avait pas l'intention de laisser passer l'affront - enfin, les - sans exprimer tout ce que le comportement de la jeune femme lui inspirait. « Tu aurais préféré que l'on s'installe tous les deux dans ta petite chambre ? Allons, Sam, il fallait bien que je prépare notre arrivée. » déclara-t-elle finalement, après quelques secondes de silence, avec sa nonchalance caractéristique, ses lunettes de soleil dissimulant habilement son regard flamboyant. Évidemment, de quoi agacer d'autant plus notre beau blond dont la conduite lui parut légèrement sèche. Et le silence retomba, aussi lourd que le traitement de leur passager.

Le GPS n'eut aucun mal à leur dessiner la route qui conduisait à la nouvelle demeure des Carteret. Sans grande surprise, il s'agissait d'une superbe maison en bord de plage, toutes en baies vitrées, en étage inutile et en jolie allée de gravier ornée de fleurs. « Tu n'as pas trouvé plus grand ? » se moqua d'ailleurs le benjamin, sa sœur lui renvoyant sa plus belle œillade noire. « J'ai fait installer une niche. Je te laisse deviner où tu installeras tes quartiers. » Un rire grinça entre les lèvres de Chuck. Quand ils se furent arrêtés sur le « perron » où un majordome - oui, un majordome - les attendait déjà, le junkie ne se fit pas prier pour descendre, sans un merci à l'égard de leur chauffeur. A sa décharge, sans doute pensait-il que Pohl les suivrait. « Ma chambre, mon ami ! Je meurs de fatigue ! » purent-ils l'entendre scander au nouvel employé tandis qu'il lui fourrait son manteau entre les bras et filait déjà vers l'intérieur. A tous les coups, il était parti pour s'écrouler et ne refaire surface que le lendemain midi. Une occasion saisir, sans aucun doute. « Sam ... » Les doigts de l'aînée trouvèrent l'avant-bras du concerné, l'effleurant doucement. « Reste au moins pour dîner. Nous aurons la soirée pour nous. » Pour discuter, pour ne pas s'enfermer dans une colère inutile. Elle chercha son regard avant d'ajouter : « S'il te plaît ? » Une esquisse de sourire quasi juvénile aux lèvres.

__________________________


 
 
as it's called again.
The cave. ☽ It's empty in the valley of your heart. The sun, it rises slowly as you walk away from all the fears and all the faults you've left behind.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel Pohl
Samuel Pohl
MESSAGES : 1390
ICI DEPUIS : 12/01/2016
CRÉDITS : ©Lux aeterna
COMPTES : Léo, Elijah, Terrence & Charlize
STATUT : éternel célibataire rêvant d'un idéal inaccessible
Laws of attraction + Olivia Empty
adm h
MessageSujet: Re: Laws of attraction + Olivia   Laws of attraction + Olivia EmptyJeu 4 Juil 2019 - 22:57

Conduire soulageait Samuel, de cette façon il se calmait un peu les nerfs en pensant à autre chose que la surprise douteuse d'Olivia ou le comportement exécrable de Chuck. Il était déçu, une nouvelle fois et excédé d'être tombé dans le piège… Une nouvelle fois. Quand il s'agissait de la brune il tombait inlassablement, elle était sa faiblesse même s'il ne lui dirait jamais, lui-même avait du mal à l'admettre, pourtant c'était bien à elle qu'il avait proposé, sur un coup de tête, de partir au bout du monde alors que ce voyage il devait me faire tout seule, cette rencontre avec son aîné ne regardait que lui après tout. Aujourd’hui il en venait presque à regretter d’avoir croisé le chemin de la jeune femme dans leur maison d’édition, il était bien sans elle, il menait sa vie comme il l’entendait, sans avoir à se soucier des tumultes de son palpitant ou de quelconques états d’âme. Pourtant si c’était à refaire il referait la même connerie, il le savait bien, il avait beau les maudire, elle, son patronyme et sa foutue éducation, il était incapable de rester indifférent face à elle. Si seulement il avait un peu plus de flegme, s’il pouvait prendre cet air détaché qu’elle affichait si ostensiblement comme si rien ne l’atteignait jamais. Mais lui était entier, dans son caractère, dans ses réactions et des fois ça l’agaçait profondément. Il soupira un peu trop bruyamment à la question d’Olivia. Je ne sais pas ce que j’aurai préféré honnêtement. Puis ce n’est pas comme si j’avais eu le temps de me préparer à quoi que ce soit. Il dodelina de la tête en se concentrant sur la route, bouillant de l'intérieur, mais souvenons-nous qu’il ne connaissait pas encore totalement la ville et clairement il n’était pas un habitué du quartier qu’elle avait choisi pour s’installer. L’attitude si désinvolte de la brune lui tapait sur les nerfs, il commençait à se demander sérieusement si elle croyait vraiment qu’il l’accueillerait à bras ouverts, prêt à obéir à ses moindres exigences et aux caprices de son cadet simplement pour ses beaux yeux. Sam avait passé bien des années sans elle et il s’en était plutôt bien sorti alors il ne comptait pas devenir son esclave. Le reste du chemin se fit alors dans un silence lourd de ressentiments. Une fois arrivés Samuel ne fut pas surpris de découvrir une demeure moderne et immense avec vue plongeante sur la mer. Il sortit de voiture et laissa frère et sœur se disputer sur la folie des grandeurs de l'aînée et le sort qu’elle réservait au junkie, ambiance… Évidemment un domestique les attendait sur le perron, pauvre larbin qui allait devoir décharger la voiture, Pohl lui jeta une œillade reconnaissante alors que les Carteret n’en avait pour ainsi dire rien à faire. Et quand Chuck fut enfin sorti du tableau, parti découvrir sa nouvelle maison ou qu’importe, quand le majordome eut déchargé tous les bagages, Sam sentit la main de Liv sur son bras et sa voix soudain bien plus douce dans son dos. Il se retourna pour la fixer. Pourquoi t’es revenue, Liv ? Il n’avait eu de cesse de se poser la question tout au long du trajet jusqu’ici. Elle s’approcha de lui, avec ce sourire insupportablement craquant, nouveau soupir du blond. La soirée pour nous, tu es vraiment sûr de ça ? Il en doutait sérieusement. Ok pour un dîner. Il avait envie d’entendre les raisons qui l’avaient poussé à revenir jusque là, qu’elle lui dise que c’était pour lui, au moins un peu. Il la suivit à l’intérieur.
Ils se retrouvèrent rapidement autour d’un verre que Samuel leur avait servi après qu’il eut trouvé le bar. Il n’avait pas hésité à faire un peu comme chez lui, après tout même Olivia ne connaissait pas sa propre maison, là dessus ils étaient sur une sorte de pied d’égalité. Il s’était avancé jusqu’à la grande baie vitrée qui donnait sur la mer en contrebas. Il faudra mettre le bar sous clé si tu ne veux pas que Chuck fasse un carnage.

__________________________

white blank page
You were young I was not old. But our story was not told. But torn apart by greedy hands. Spin me round just to pin me down. I'll be gone by the nights end
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Laws of attraction + Olivia Empty
MessageSujet: Re: Laws of attraction + Olivia   Laws of attraction + Olivia Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Laws of attraction + Olivia
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  :: see something else :: à bowen-
Sauter vers: