AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
en ce moment à bowen
Ce jeudi 31 octobre à 18h, venez embarquer dans un merveilleux bateau de croisière pour une soirée inoubliable ! Une soirée qui s'annonce amusante, frissonnante et même ... terrifiiaaante ! » rendez-vous ici pour plus d'infos.
Notre blog The Writers cartonne et fait couler presque plus de larmes que d'encre. Mais, même si c'est un succès, nous aimons également quand c'est VOUS qui contribuez à sa réussite. Alors n'hésitez pas à nous envoyer vos rumeurs juste ici.

Partagez
 

 all of your flaws, each places on display (wooja)

Aller en bas 
AuteurMessage
Woody Rutkowski
me, myself & i

Woody Rutkowski

MESSAGES : 2357
ICI DEPUIS : 03/10/2014
CRÉDITS : unbreakable (a) & alittlebitofrain (g) & beloved (s)
COMPTES : jackson & isaiah & concho & maliyan & elmo
STATUT : ⋄ love is just not enough out in this war of needs (wooja)
adm h
all of your flaws, each places on display (wooja) Empty
MessageSujet: all of your flaws, each places on display (wooja)   all of your flaws, each places on display (wooja) EmptyDim 31 Mar 2019 - 5:18

Les images lui revenaient sans cesse. Clic. Les paroles de Landon qui s’échappaient d’entre ses lèvres dans un incontrôlable torrent de cruauté. Clic. Son regard posé sur lui alors qu’il s’adressait directement à lui en révélant la vérité au grand jour, autant celle de sa lâcheté que celle de sa maladie qui le grugeait à petit feu. Clic. Son propre regard qui s’était alors complètement voilé d’une irrépressible rage, et ses poings qui s’étaient fermés pour mieux s’abattre sur Landon quelques minutes plus tard. Clic. Et puis plus rien. Woody n’avait que de vagues souvenirs de tous les coups qu’il avait pu asséner à l’homme. Il n’avait que des images saccadées qui lui venaient en tête, comme un montage mal découpé qui ne laissait entrevoir qu’une infime partie de la réalité. Sans doute parce qu’il ne voulait pas la faire sienne, cette réalité. De s’être laissé emporté par une telle colère, une telle violence. D’avoir presque commis l’irréparable. D’avoir été mis à nu devant tout ce monde. Les jours d’après, Woody était resté enfermé chez lui, comme un homme à qui on a tout dérobé, même sa fierté. Il avait peur du regard des autres. À la vue des trophées qu’il n’avait finalement jamais ramenés avec lui, l’image qu’on avait de lui était ternie bien avant ce massacre. Alors que penserait-on de lui à présent ? Que Freja pensait-elle de lui ? Freja. Est-ce que ça lui importait réellement, après qu’elle ait révélé son plus sombre secret, son plus lourd fardeau, à un homme à qui elle s’était ensuite donnée ? Bien sûr que si. Bien sûr que ça lui importait, à Woody, malgré tout. Et pourtant, il fuyait toute confrontation, ignorant les appels et les messages de Freja. Dès que son écran de téléphone s’allumait sur son prénom, il le posait face cachée, évitant. Ce n’était pas qu’elle. C’était Jake, c’était sa sœur, c’était son frère, même ses parents avaient finalement eu vent de ce qui s’était passé. Woody entretenait ce silence de mort, restant vautré chez lui dans une solitude pesante. Son corps se fatiguait d’ennui, se fatiguait tout court. Puis, Eirik avait finalement réussi à traverser la carapace, on ne saurait trop dire pourquoi, et après avoir mis le nez dehors en sa compagnie pour évacuer toute la rage restante, Woody avait finalement décidé de répondre à Freja, le soir-même. Si ça avait été le plan de son frère sur toute la ligne, alors il avait gagné, le norvégien. Woody avait proposé à la jeune femme de le rejoindre chez lui, dès qu’elle le pourrait, afin qu’ils discutent enfin. C’était inévitable, et repousser le moment risquait seulement d’effriter cette relation qui venait à peine de prendre son envol. Lorsqu’elle cogna à la porte, Woody traîna ses jambes endolories jusqu’au hall d’entrée, où il lui ouvrit la porte de son regard vidé de sa lumière. « Salut, rentre. » Dit-il en ouvrant la porte un peu plus, se décalant pour la laisser rentrer et refermer derrière elle presque aussi vite, sa main aux jointures abîmées délaissant la poignée de porte pour retrouver le fond de la poche de ses sweat pants. Il ne savait plus où ils se situaient. Il ne savait plus comment agir. Retour à la case départ.

__________________________



‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
I think I'm lost without you, I just feel crushed without you. I've been strong for so long that I never thought how much I needed you. you were the only safehaven that I've known, hits me at full speed, feel like I can't breathe and nobody knows this pain inside me. my world is crumbling. I should never have let you go ☾☾
Revenir en haut Aller en bas
Freja Ivanova
me, myself & i

Feuille de personnage
» anecdotes: mariée au voyage, née pour découvrir le monde ◊ originaire d'Oslo en Norvège ◊ chante à ses heures perdues mais très peu de gens sont au courant ◊ possède son entreprise de décoration d'intérieur ◊ est passionnée par le sport et en fait quotidiennement ◊ essaie d'avoir un mode de vie assez healthy même si sa passion pour la fête l'empêche de l'être à cent pour cent ◊ a fait plusieurs passages express au commissariat à cause de son amour pour le danger et l'interdit ◊ a un chien, Wilo, depuis quelques mois ◊ rêve de construire sa propre famille, à défaut d'en avoir eu une par le passé ◊ malheureusement, suite à une fausse couche, elle ne pourra peut-être jamais concrétiser ce rêve ◊

Freja Ivanova

MESSAGES : 18855
ICI DEPUIS : 24/10/2013
CRÉDITS : gajah (av) bat'phanie (sign)
COMPTES : ciàran, maddox, alix, noa & juliann.
STATUT : i'm never leaving you darkness to light, stay through the night (wooja).
adm f
all of your flaws, each places on display (wooja) Empty
MessageSujet: Re: all of your flaws, each places on display (wooja)   all of your flaws, each places on display (wooja) EmptyDim 31 Mar 2019 - 13:09

Ce qui devait être votre première apparition publique en tant que couple, ou du moins à Bowen, s'était transformé en cataclysme. En catastrophe. La soirée avait pourtant bien commencé. Vous étiez arrivés soudés, heureux, amoureux et surtout entourés de quelques-uns de vos amis. Puis, les premiers éléments perturbateurs s'étaient présentés à vous... ces fameux awards décernés à Woody simplement là pour lui faire du mal. Parce que tous ceux qui connaissent l'australien savent que ces prix n'ont rien avoir avec le vrai Woody. Absolument rien. Mais le coup fatal, celui qui a déclenché toute la colère de ton petit-ami et surtout sa déception envers toi, a été asséné par Landon. Et c'est sans doute ça, le pire, à tes yeux. Qu'un ami que tu pensais sincère jusqu'ici, un pilier dans ta vie ces derniers mois, même, se soit servi de tes confidences pour blesser l'homme que tu aimes, c'est la pire des trahisons. Surtout quand on connait les circonstances de ces confidences. Des confidences qui n'ont pas été balancées comme ça, sur l'oreiller, mais bien en cure de désintoxication parce que tu as été amenée à parler de toutes ces choses qui rendent ton quotidien plus sombre et la maladie de Woody en fait évidemment partie. Cette maladie qui te terrifie chaque jour un peu plus et qui menace d'emmener loin le seul homme que tu aies jamais aimé. Il a tout gâché, Landon. Au-delà de votre amitié qui s'est perdue en chemin, il a aussi éloigné de toi Woody pendant des jours. Tu as passé des heures et des heures à t'inquiéter, à tenter de l'appeler, de lui parler, en vain. Tu n'as jamais cessé de lui écrire comme tu n'as jamais cessé de te battre pour lui, pour vous. Et par chance, ça a fini par payer. C'est une heure plus tôt que le physiothérapeute a enfin daigné répondre à tes messages, laissant une porte ouverte à la discussion. Alors bien sûr, tu as sauté sur l'occasion. Clôturant un dossier au travail avant de prendre le chemin du domicile de l'australien. Un chemin que tu connais par coeur depuis toutes ces années. Pourtant, quand tu arrives devant sa porte, tu te sens plus anxieuse que jamais. Tu soupires un bon coup avant de frapper, entendant rapidement des pas parvenir jusqu'à toi. La porte s'ouvre sur un Woody assez fermé et distant mais tu ne peux pas lui en vouloir, tu l'as mérité. « Salut. » Dis-tu sans détacher ton regard du sien, supportant difficilement cette distance entre vous. Cette distance qui ne devait plus exister à présent puisque vous vous êtes enfin donnés une chance. Une chance d'être ensemble. Tu te diriges finalement vers le salon pour te poser sur le canapé aux côtés de Woody prête à avoir la discussion. « Je suis désolée, Woody. Vraiment désolée. Je sais que tu as dû te sentir trahi mais ce n'était pas mon intention. Je n'ai jamais fait quoi que ce soit pour te faire du mal volontairement, tu le sais... Si Landon est au courant pour ta maladie, c'est parce que j'en ai parlé en thérapie de groupes, en cure de désintoxication et qu'il était là. Si j'avais su qu'il l'utiliserait contre toi, jamais je ne lui aurais donné cette chance. » Dis-tu en soupirant.

__________________________

can we stay here together
J'aurais aimé t'aimer comme on aime le soleil, te dire que le monde est beau et que c'est beau d'aimer. J'aurais aimé t'écrire le plus beau des poèmes. Et construire un empire, juste pour ton sourire. ▬
Revenir en haut Aller en bas
https://myfukingmemories.tumblr.com http://www.aa-retro.com/t14944-snapchat-de-freja
Woody Rutkowski
me, myself & i

Woody Rutkowski

MESSAGES : 2357
ICI DEPUIS : 03/10/2014
CRÉDITS : unbreakable (a) & alittlebitofrain (g) & beloved (s)
COMPTES : jackson & isaiah & concho & maliyan & elmo
STATUT : ⋄ love is just not enough out in this war of needs (wooja)
adm h
all of your flaws, each places on display (wooja) Empty
MessageSujet: Re: all of your flaws, each places on display (wooja)   all of your flaws, each places on display (wooja) EmptyLun 1 Avr 2019 - 4:43

Ses salutations n’étaient pas aussi froides que celles de Woody. Freja s’était juste contentée d’être aussi brève, sans doute parce que lui n’invitait pas à quoi que ce soit de plus. Son regard fermé, sa mâchoire serrée, ses gestes peu chaleureux. Bien loin de l’homme qu’il avait été sur cette île, quelques semaines auparavant, lorsqu’ils avaient décidé de débuter en grand cette relation officielle et exclusive. Parce qu’à ce moment-là il s’était senti comblé, entier. Aujourd’hui, il avait l’impression d’être complètement brisé. Bon à être ramassé à la petite cuillère. Et si Eirik avait réussi à le faire sortir de son lit, de sa torpeur, pour renouer un peu avec la réalité, il n’avait tout de même pas su recoller les morceaux partis en éclats ce soir-là, à la cérémonie. Lentement, prudent, Woody suivit Freja jusqu’au salon. Il était dans sa propre demeure et pourtant c’était elle qui dirigeait la suite des choses. Probablement parce que lui ne prendrait rien en mains, autrement. Il s’assit à côté d’elle, prêt à se vautrer à nouveau dans le silence, à deux cette fois. Pourtant, Freja plongea tête première et sans plus attendre dans le vif du sujet. Bien trop de journées étaient passées déjà et il n’était plus question de perdre de leur précieux temps. Il l’écouta, sans broncher, sans la perdre du regard. Ses mains étaient jointes ensemble devant lui, entre ses deux genoux, son dos courbé vers l’avant, et seule sa tête était tournée vers la jeune femme. Il soupira, à la fin. Parce qu’il avait beau lui en vouloir d’avoir révélé un secret qui n’était pas sien à ouvrir au grand jour, dans les circonstances qu’elle lui expliquait, comment pouvait-il lui en vouloir ? Eirik avait eu raison. Il était normal qu’elle ait eu besoin de parler, elle aussi. Il n’y avait pas que sur les épaules de Woody que cette maladie pesait. C’était difficile pour elle, et pour le moment, ce l’était sans doute presque autant que pour lui. Malgré tout, Woody avait bien du mal à avaler le fait qu’à présent, ce serait un fait connu de tous. Sa vulnérabilité, dévoilée au grand jour. « Ça fait dix ans, Freja. Dix ans que je garde ça pour moi, dix ans que je me protège. Parce que je n’étais pas prêt. Et j’le suis toujours pas, j’le suis pas, prêt … à affronter le regard des autres, à entendre leurs leçons de vie ou leur désolation, à subir leur pitié, à … à ne plus être moi. » Parce que l’image de Woody, aussi mauvaise était-elle, l’avait aidé à se construire tout autour, dans ses relations sociales. Il n’était pas en train de dire que juste parce qu’il était malade, les gens ne le verraient plus comme l’enfoiré qu’il était, mais ils adopteraient certainement une attitude différente, pour la plupart. Et si ça l’avait toujours dégoûté rien que de se l’imaginer, maintenant, il allait devoir assumer que ce serait la réalité. « Et m’faire rappeler devant tout le monde que j’ai pas toute la vie devant moi, c’était encore pire. » Ajouta-t-il. Landon avait été cruel, injuste, inhumain. Il ne pouvait même pas s’imaginer que Freja ait pu avoir été attirée par un tel homme et pourtant, il aurait dû se douter, il aurait dû comprendre ; après tout, elle était bien amoureuse de lui. Woody n’était pas mieux que Landon. « Je t’en veux parce que ce n’était pas à toi de te soulager de ce poids à ton bon vouloir. Mais je t’assure que je comprends, en me mettant à ta place, et dans les circonstances … que c’était nécessaire. C’est à lui, que j’en veux, au fond. » Dit-il en soupirant, posant son regard sur ses mains meurtries par les coups. Il le lui avait bien montré, à Landon, toute sa rancœur. Et à toute la ville, aussi.  

__________________________



‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
I think I'm lost without you, I just feel crushed without you. I've been strong for so long that I never thought how much I needed you. you were the only safehaven that I've known, hits me at full speed, feel like I can't breathe and nobody knows this pain inside me. my world is crumbling. I should never have let you go ☾☾
Revenir en haut Aller en bas
Freja Ivanova
me, myself & i

Feuille de personnage
» anecdotes: mariée au voyage, née pour découvrir le monde ◊ originaire d'Oslo en Norvège ◊ chante à ses heures perdues mais très peu de gens sont au courant ◊ possède son entreprise de décoration d'intérieur ◊ est passionnée par le sport et en fait quotidiennement ◊ essaie d'avoir un mode de vie assez healthy même si sa passion pour la fête l'empêche de l'être à cent pour cent ◊ a fait plusieurs passages express au commissariat à cause de son amour pour le danger et l'interdit ◊ a un chien, Wilo, depuis quelques mois ◊ rêve de construire sa propre famille, à défaut d'en avoir eu une par le passé ◊ malheureusement, suite à une fausse couche, elle ne pourra peut-être jamais concrétiser ce rêve ◊

Freja Ivanova

MESSAGES : 18855
ICI DEPUIS : 24/10/2013
CRÉDITS : gajah (av) bat'phanie (sign)
COMPTES : ciàran, maddox, alix, noa & juliann.
STATUT : i'm never leaving you darkness to light, stay through the night (wooja).
adm f
all of your flaws, each places on display (wooja) Empty
MessageSujet: Re: all of your flaws, each places on display (wooja)   all of your flaws, each places on display (wooja) EmptyLun 1 Avr 2019 - 13:05

Elle avait été de courte durée cette accalmie. Cette période où rien ne devait compter plus que votre couple, que votre amour. Vous n’avez jamais été doué pour faire dans la simplicité, Woody et toi, mais tu ne pensais pas que ce serait si court. Tu espérais plus que quelques semaines avant que la tempête ne s’abatte à nouveau sur vous. Bien plus. Malheureusement, tels des amants maudits, la vie vous éloigne sans cesse l’un de l’autre mais c’est toujours pour mieux vous retrouver et tu espères que cette fois ne dérogera pas à la règle. Tu espères que cette fois encore, vous prouverez que votre relation est plus forte que tout le reste. « Je sais que cette révélation t’expose à de nombreuses questions mais t’es pas obligé d’y répondre si tu n’en as pas envie. Certains t’interrogeront sans aucun doute pour satisfaire leur curiosité mais tu as le droit de les envoyer chier. En plus, tu es plutôt doué pour ça. » Dis-tu avec un léger sourire aux lèvres. Tu ne fais pas référence à ces derniers jours où Woody a évité tous tes appels mais plutôt à toutes ces fois où il ne s’est pas soucié des autres. Toutes ces fois où il a vécu pour lui et rien que pour lui. Aujourd’hui, même si sa maladie est un sujet sensible, il a le droit de se montrer égoïste et de ne pas répondre à la curiosité des gens. Tu soupires plus longuement quand l’australien poursuit, consciente que s’il souffre autant aujourd’hui, c’est par ta faute. « Je sais… » Dis-tu en baissant la tête avant d’ajouter : « C’était cruel, horrible, méchant et tout ce que tu veux encore. Il essayait juste de te blesser et c’est ma faute… je suis vraiment désolée. » Tu ne comprends pas vraiment pourquoi Landon a agi de la sorte, ce qu’il cherchait au fond, en crachant ces mots. Tu ne sais pas si c’est de la jalousie mal placée ou simplement de la méchanceté, pure et dure. Dans tous les cas, ça a sans doute marqué la fin de votre amitié malgré tout ce que vous avez vécu ensemble ces derniers mois. Tu détournes le regard parce que c’est difficile à entendre quand Woody souligne qu’il t’en veut d’avoir parlé de sa maladie pour « te soulager ». Tu ne peux pas lui en vouloir de banaliser ou même de diminuer ton besoin de te « soulager » puisqu’il n’était pas là durant cette cure mais ça fait mal. Parce que l’australien ne se rend certainement pas compte de ce qu’implique cette maladie pour toi, dans ta vie, dans ton quotidien. Tu vis avec la peur au ventre qu’on te retire l’homme que tu aimes, qu’on te l’arrache. Alors oui, parfois, les choses seraient plus simples à supporter avec une petite dose de cocaïne. Malheureusement, ça ne fait plus partie de ton quotidien aujourd’hui et tu dois lutter chaque jour pour ne pas retomber dans ce cercle infernal. Ces derniers jours ont été assez éprouvants d’ailleurs mais tout ça, Woody ne peut pas le comprendre. Parce qu’il n’a pas vécu la dépendance avec toi… vous vous étiez déjà éloignés quand la drogue a pris le dessus sur ta vie. « C’est à lui que t’en veux le plus… mais je vois bien dans ton regard que tu es loin de moi, distant et froid. Je peux m’excuser un million de fois encore si tu en as besoin mais tu dois comprendre que c’était plus qu’un besoin de me « soulager ». J’veux pas avoir l’air de me trouver des excuses mais ça faisait partie du processus… si je n’avais pas été aussi sincère avec moi-même, je serais encore certainement dans ma chambre à m’enfiler un rail de coke. » Dis-tu en avalant difficilement ta salive. C’est la première fois que tu parles à nouveau de cette période de ta vie depuis ta cure et ce n’est pas aussi facile que ça en a l’air. « Je sais que c’est sûrement la pire chose que je pouvais faire mais… tu penses que tu seras capable de me pardonner un jour ? » Demandes-tu en posant finalement ton regard sur le sien, les yeux brillants d’émotion.

__________________________

can we stay here together
J'aurais aimé t'aimer comme on aime le soleil, te dire que le monde est beau et que c'est beau d'aimer. J'aurais aimé t'écrire le plus beau des poèmes. Et construire un empire, juste pour ton sourire. ▬
Revenir en haut Aller en bas
https://myfukingmemories.tumblr.com http://www.aa-retro.com/t14944-snapchat-de-freja
Woody Rutkowski
me, myself & i

Woody Rutkowski

MESSAGES : 2357
ICI DEPUIS : 03/10/2014
CRÉDITS : unbreakable (a) & alittlebitofrain (g) & beloved (s)
COMPTES : jackson & isaiah & concho & maliyan & elmo
STATUT : ⋄ love is just not enough out in this war of needs (wooja)
adm h
all of your flaws, each places on display (wooja) Empty
MessageSujet: Re: all of your flaws, each places on display (wooja)   all of your flaws, each places on display (wooja) EmptyMar 2 Avr 2019 - 3:38

Un mince sourire illumina tout légèrement le visage fatigué de Woody, juste assez pour que Freja sache que rien n’était perdu, qu’ils n’étaient pas perdus. Il était vrai qu’il était doué pour envoyer chier les autres, Woody. Il l’avait prouvé à Freja à quelques reprises, mais surtout face aux autres, en fait. Il n’était jamais aussi direct et méchant à son égard, il en était tout simplement incapable. Il y avait de ces personnes, que Woody pouvait compter sur les doigts d’une main, qu’il ne supportait tout simplement pas de voir souffrir par sa faute. Ça arrivait quand même, c’était inévitable avec lui, mais ce n’était jamais par méchanceté gratuite, jamais pour une violence volontaire ou calculée. « Je sais bien, que je pourrais faire ça. Mais à quoi bon éviter, surtout que ce sont des amis qui poseront les questions, pour la plupart. J’me vois mal leur mentir, ou me refermer encore plus. La vérité finira de toute façon par éclater au grand jour, que ce soit par le bouche-à-oreille ou à cause des Writers, alors … vaut mieux que ça vienne de moi, j’imagine. » Et pour ceux qui se montreraient trop curieux alors qu’ils ne connaissaient même pas Woody, ou pas assez pour s’immiscer ainsi dans sa vie, alors oui, eux, Woody les enverrait promener. Mais la personne sur qui il déverserait sa plus grande colère, ce serait certainement Landon, désormais. Les coups de poing n’avaient pas été suffisants pour apaiser sa hargne, Woody le détestait de tout son corps, de ton son être. Il n’en avait pas fini avec lui. « I don’t even fucking know the guy. J’imagine que ce n’est pas la seule chose que tu as confiée, pour qu’il me déteste à ce point. » Mais là-dessus, Woody ne pouvait pas en vouloir à Freja. Il lui avait tellement fait de mal, cette dernière année. Il avait été l’une des causes de sa souffrance, et pour ça, il méritait toutes ses insultes. Il aurait juste préféré qu’elles proviennent de la norvégienne, pas de son amant qui la vengeait sans scrupule. Freja reprit finalement les propos de l’australien, soulignant qu’il se montrait froid et distant avec elle, concernant cette confidence qu’elle avait faite supposément pour se soulager. Mais c’était bien plus que ça encore, et Woody ne pouvait le comprendre entièrement, ça. Il comprenait toutefois ce que lui disait la jeune femme, et il s’en voulut instantanément. Il ferma les yeux, et emprisonna sa tête entre ses mains alors que Freja lui parlait de son addiction et de cette sincérité envers elle-même qui l’avait sauvée. Il s’en voulut de ne pas avoir été là, il s’en voulut de ne pas saisir encore complètement toute sa souffrance, il s’en voulut de l’avoir accusée d’avoir posé un geste qui était pourtant un cri de désespoir, une tentative de survie. Il inspira profondément, avant d’expirer. Après avoir retrouvé un semblant de contrôle sur ses émotions, Woody se redressa et avança une main tremblante qui vint retrouver celle de Freja, posée sur le canapé. Ses yeux étaient embués de larmes. « Of course I will. » La pardonner, c’était déjà fait, au fond. « J’entends ce que tu me dis. Et je le comprends, sans doute pas encore assez, mais je comprends que c’était nécessaire. Je ne peux pas t’en vouloir d’avoir fait ce qu’il fallait pour t’en sortir. Tu sais bien que c’est tout ce que je veux … ton bien. C’est juste que ça a pris des proportions démesurées … » À cause de Landon, tout simplement. Si c’était resté dans ce cercle de gens en désintoxe, Woody n’aurait pas eu cette rancune. Il aurait bien plus facilement compris. « Pour tout te dire … je pensais que ce serait toi, surtout, qui aurait à me pardonner … » Il releva un regard désolé vers elle. « I’m sorry you had to see me like this. » Parce que s’il s’était fait peur à lui-même, ce soir-là, il n’osait même pas imaginer ce que ça avait pu être pour elle.  

__________________________



‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
I think I'm lost without you, I just feel crushed without you. I've been strong for so long that I never thought how much I needed you. you were the only safehaven that I've known, hits me at full speed, feel like I can't breathe and nobody knows this pain inside me. my world is crumbling. I should never have let you go ☾☾
Revenir en haut Aller en bas
Freja Ivanova
me, myself & i

Feuille de personnage
» anecdotes: mariée au voyage, née pour découvrir le monde ◊ originaire d'Oslo en Norvège ◊ chante à ses heures perdues mais très peu de gens sont au courant ◊ possède son entreprise de décoration d'intérieur ◊ est passionnée par le sport et en fait quotidiennement ◊ essaie d'avoir un mode de vie assez healthy même si sa passion pour la fête l'empêche de l'être à cent pour cent ◊ a fait plusieurs passages express au commissariat à cause de son amour pour le danger et l'interdit ◊ a un chien, Wilo, depuis quelques mois ◊ rêve de construire sa propre famille, à défaut d'en avoir eu une par le passé ◊ malheureusement, suite à une fausse couche, elle ne pourra peut-être jamais concrétiser ce rêve ◊

Freja Ivanova

MESSAGES : 18855
ICI DEPUIS : 24/10/2013
CRÉDITS : gajah (av) bat'phanie (sign)
COMPTES : ciàran, maddox, alix, noa & juliann.
STATUT : i'm never leaving you darkness to light, stay through the night (wooja).
adm f
all of your flaws, each places on display (wooja) Empty
MessageSujet: Re: all of your flaws, each places on display (wooja)   all of your flaws, each places on display (wooja) EmptyMar 2 Avr 2019 - 13:53

Tes yeux s'illuminent légèrement en voyant ce fin sourire sur les lèvres de Woody. Il est bref et presque imperceptible pour ceux qui ne le connaissent pas vraiment mais toi, tu le vois, t'agrippant de toutes tes forces à ce geste, à ce signe de la part de l'australien. C'est la preuve que, malgré cet énième obstacle qui vous barre la route, vous êtes plus forts que ça. « Pour tes amis, ils préféreront sans aucun doute entendre la vérité de ta bouche. » Dis-tu en hochant doucement la tête. « Je suis désolée que tu n'aies plus le choix à présent, que tu ne puisses plus choisir le moment propice. » Mais au fond, existe-t-il vraiment un moment propice pour avouer ce genre de choses ? Woody t'aurait-il parlé de sa maladie si tu ne l'avais pas trouvé, incapable de bouger, ce fameux jour à la plage, lors de la tempête ? Tu n'en as aucune idée. Mais aujourd'hui, même si tu gères encore difficilement cet aspect de sa vie, tu es soulagée de connaitre la vérité. Parce que grâce à cette vérité, tu peux profiter de chaque moment aux côtés de l'australien avec davantage d'intensité et surtout, ça te permet d'être doucement préparée à la suite. « J'ai pas eu à dire grand chose. » Parce qu'en te regardant, simplement, Landon n'avait pas eu de grandes difficultés à voir à quel point tu étais détruite. Tes yeux parlaient d'eux-mêmes comme ton corps d'ailleurs, meurtrit par la drogue et la souffrance. « Malgré ce qu'il s'est passé, je n'ai jamais dit du mal de toi, Woody. Mais il m'a vu durant les pires moments de ma vie et... j'imagine qu'il a relié tout ça à toi. » Dis-tu en soupirant. Tu n'essaies pas d'excuser le comportement de Landon, au contraire. Tu tentes juste de faire la lumière sur cette histoire parce que, même encore aujourd'hui, tu ne comprends toujours pas ce qui l'a poussé à briser votre amitié en une fraction de secondes. Il a exposé la plus grosse faiblesse de Woody, sa plus grande vulnérabilité aux yeux de tous et bien que tu sois totalement consciente de ton erreur, tu tentes de faire comprendre au physiothérapeute que ça ne se résume pas qu'à un secret balancé sans réfléchir. C'est bien plus complexe que ça en a l'air et par chance, Woody semble rapidement le comprendre. Tu sens une boule se former dans ta gorge alors qu'il prend sa tête entre ses mains puis voyant son regard embué se tourner vers le tien. Tu saisis sa main qui s'avance vers toi, l'entourant des tiennes. En entendant ses mots, tu sens tout ton corps relâcher la pression comme s'il était totalement bloqué, crispé, jusqu'ici. Ne supportant plus cette distance entre vous, tu t'avances vers Woody pour le serrer dans tes bras. Tu poses ta tête sur son épaule puis fermes les yeux pour savourer ce contact qui t'a tant manqué. Pour profiter de son odeur et de sa peau contre la tienne. « C'est en partie ma faute si tu t'es mis dans cet état... Et je peux pas t'en vouloir d'avoir réagi comme ça après ce qu'il a dit. Il le méritait totalement. » Réponds-tu en t'écartant un peu de Woody pour plonger ton regard dans le sien. « J'ai eu peur de te voir dans cet état-là, oui, mais j'étais encore plus terrifiée en imaginant ce que tu devais ressentir. En imaginant à quel point tu devais souffrir. » Dis-tu en baissant légèrement la tête. Après quelques secondes, tu relèves doucement ton regard marron vers celui de Woody et approches tes lèvres des siennes pour y déposer un tendre baiser. « Tu m'as tellement manqué. » Tu passes rapidement une main dans les cheveux du brun, un léger sourire aux lèvres.

__________________________

can we stay here together
J'aurais aimé t'aimer comme on aime le soleil, te dire que le monde est beau et que c'est beau d'aimer. J'aurais aimé t'écrire le plus beau des poèmes. Et construire un empire, juste pour ton sourire. ▬
Revenir en haut Aller en bas
https://myfukingmemories.tumblr.com http://www.aa-retro.com/t14944-snapchat-de-freja
Woody Rutkowski
me, myself & i

Woody Rutkowski

MESSAGES : 2357
ICI DEPUIS : 03/10/2014
CRÉDITS : unbreakable (a) & alittlebitofrain (g) & beloved (s)
COMPTES : jackson & isaiah & concho & maliyan & elmo
STATUT : ⋄ love is just not enough out in this war of needs (wooja)
adm h
all of your flaws, each places on display (wooja) Empty
MessageSujet: Re: all of your flaws, each places on display (wooja)   all of your flaws, each places on display (wooja) EmptySam 6 Avr 2019 - 2:34

Freja acquiesçait aux propos de Woody, ne le contredisant pas lorsqu’il disait que ses amis préféreraient sans doute l’apprendre de sa bouche. Il aurait peut-être préféré qu’elle lui dise le contraire, qu’elle lui assure que l’information exacte ne sortirait pas au grand jour s’il ne décidait pas lui-même de le faire, mais ce qui s’était passé aux Bowards était la preuve que ce n’était que des foutaises, ça. La seule chose sur laquelle Woody pensait avoir un minimum de contrôle venait lui exploser en plein visage. À lui, maintenant, de limiter les dégâts. Freja s’en excusa d’ailleurs, de ça. Qu’il ne puisse plus choisir le bon moment. Que ce dernier lui ait été cruellement imposé. Woody soupira, haussant finalement les épaules, lâchement. Résilié. « Ça m’évitera au moins d’être un coward pour encore de longues années. J’pense que je ne me serais jamais senti prêt, au fond. » Et c’aurait été injuste d’attendre que ce soit trop visible, trop évident, pour décider d’en parler à ses proches. Il ne le pardonnerait jamais à Landon, il ne verrait jamais ses actes d’une quelconque manière positive, mais il savait que tout ce qu’il avait fait, au fond, c’était d’accélérer le processus. Avec une sacrée dose de méchanceté accompagnant le tout. Ce qui faisait le plus halluciner le trentenaire, c’était qu’ils ne se connaissaient effectivement même pas, tous les deux. C’était la première fois qu’ils s’adressaient directement la parole. C’était la première fois qu’ils laissaient leurs regards se croiser. Ils n’avaient qu’entendu parler de l’un et de l’autre, et à voir tout ce que Landon avait pu dire à son sujet sur cette seule base, il n’osait même pas imaginer ce que Freja avait pu lui confier. Pourtant, la norvégienne nia avoir un jour dit du mal de lui. Woody la regarda, visiblement surpris, puisqu’il était plus qu’enclin à accepter le fait qu’il l’aurait mérité. Il aurait mérité n’importe quelle insulte provenant de sa bouche à elle. Pas de celle à Landon. « J’imagine qu’il n’avait pas forcément tort de le faire. » Lâcha Woody. Ce n’était tout de même pas une raison pour balancer son plus lourd secret à la ville toute entière. Il ne connaissait pas sa version de l’histoire, et rien que pour ça, il aurait dû se montrer un peu plus clément. Finalement, lorsque Woody laissa enfin sa chance à Freja de s’expliquer quant à ses confidences, l’australien prit pleinement confiance des étapes difficiles de guérison de sa petite amie. Étapes qui n’étaient sans doute pas encore toutes écoulées, et lui continuait encore et encore à l’entraîner avec lui dans ses déboires. Il ne l’aidait pas, au contraire, il contribuait à la tuer à petit feu. Face à cette réalisation, une vague de tristesse traversa Woody qui tenta tant bien que mal de contenir ses larmes, mais lorsque Freja vint se blottir contre lui, le serrant dans ses bras, les sanglots éclatèrent. Il s’excusa qu’elle ait eu à le voir dans un tel état, à la cérémonie, il voulait s’excuser de ne pas être là pour elle comme il le faudrait, mais sa voix se brisait à chaque fois. Freja combla le silence de sa souffrance en lui affirmant qu’elle ne lui en voulait pas pour sa réaction des plus violentes. Woody la serra contre lui en entendant ces mots, plus fort encore. Puis, elle s’écarta légèrement afin de plonger son regard dans le sien. Woody, les yeux rougis, essuya rapidement ses larmes du revers de la main et la regarda à son tour, reprenant son calme. « J’aurais pu le tuer, Frej’. C’est ce que je voulais, je pense. Je ne me souviens même pas … même pas vraiment de tout ce qui s’est passé, mais je me souviens d’avoir détesté Jeff, sur le coup, de m’avoir empêché de … de le … » Il secoua doucement la tête, levant les yeux vers le ciel pour s’empêcher d’éclater à nouveau. Il inspira profondément. « Ce que je ressentais ne justifiait quand même pas ça. » C’était Woody qui avait eu le plus peur de lui-même, au fond. Il avait toujours eu facilement recours aux poings, mais jamais il n’avait ressenti cette rage, ce besoin de vengeance, jamais il n’avait eu l’intention d’aller aussi loin. Un moment plus tard, Freja posa malgré tout ses lèvres sur le monstre qu’il était. Elle l’aimait même à son plus sombre, oui. « Tu m’as manquée aussi. » Il posa sa main sur la joue de la jeune femme. « J’avais juste besoin qu’on m’raisonne un peu, avant que je puisse me sortir de … de l’état dans lequel j’étais ces derniers jours. Tu peux remercier ton frère, pour ça. » Releva finalement Woody, sachant que ça surprendrait sans doute la norvégienne.   

__________________________



‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
I think I'm lost without you, I just feel crushed without you. I've been strong for so long that I never thought how much I needed you. you were the only safehaven that I've known, hits me at full speed, feel like I can't breathe and nobody knows this pain inside me. my world is crumbling. I should never have let you go ☾☾
Revenir en haut Aller en bas
Freja Ivanova
me, myself & i

Feuille de personnage
» anecdotes: mariée au voyage, née pour découvrir le monde ◊ originaire d'Oslo en Norvège ◊ chante à ses heures perdues mais très peu de gens sont au courant ◊ possède son entreprise de décoration d'intérieur ◊ est passionnée par le sport et en fait quotidiennement ◊ essaie d'avoir un mode de vie assez healthy même si sa passion pour la fête l'empêche de l'être à cent pour cent ◊ a fait plusieurs passages express au commissariat à cause de son amour pour le danger et l'interdit ◊ a un chien, Wilo, depuis quelques mois ◊ rêve de construire sa propre famille, à défaut d'en avoir eu une par le passé ◊ malheureusement, suite à une fausse couche, elle ne pourra peut-être jamais concrétiser ce rêve ◊

Freja Ivanova

MESSAGES : 18855
ICI DEPUIS : 24/10/2013
CRÉDITS : gajah (av) bat'phanie (sign)
COMPTES : ciàran, maddox, alix, noa & juliann.
STATUT : i'm never leaving you darkness to light, stay through the night (wooja).
adm f
all of your flaws, each places on display (wooja) Empty
MessageSujet: Re: all of your flaws, each places on display (wooja)   all of your flaws, each places on display (wooja) EmptyJeu 11 Avr 2019 - 19:42

Que Woody ait une mauvaise image de lui, ce n’est pas nouveau mais l’entendre se qualifier de lâche est difficile pour toi. Tu aimerais qu’il se voie tel qu’il est réellement, tel que tu le vois, toi. Tu aimerais qu’il voie à quel point il est généreux, bon et attentionné envers toi. Qu’il comprenne que, malgré cette image négative que certains peuvent avoir en le regardant, lui y compris, toi, tu sais qui il est. Vraiment. Tu n’effaces pas ses défauts, au contraire, tu les inclus dans le package parce que tu l’aimes comme ça. Avec le positif et le négatif. Tu l’acceptes tout entier et tu aimerais qu’il en fasse de même. Qu’il s’accepte et qu’il se voie enfin comme quelqu’un de bien. « Tu n’es pas lâche, Woody. Ce n’est simplement pas quelque chose qu’on annonce comme ça au détour d’un café… » Dis-tu avec un sourire compatissant, haussant doucement les épaules. Sans doute qu’il n’aurait jamais été prêt pour ça, l’australien, mais il n’empêche que son secret lui a été volé et que ça te laisse un goût amer en bouche. « Tort ou pas, après ce qu’il t’a fait, je ne suis pas prête de lui pardonner. » Même si c’est la première fois qu’il faute, même si c’est la première fois qu’il te déçoit, tu te montres plus exigeante avec Landon qu’avec n’importe qui d’autres. Tu ne sais pas vraiment pourquoi alors que tu as pardonné Woody un nombre incalculable de fois… mais c’est peut-être justement parce qu’il s’est attaqué à l’une des personnes qui compte le plus à tes yeux que tu en veux autant à Landon. Et que tu te sens incapable de lui pardonner son erreur. D’ailleurs, en voyant à quel point Woody est blessé, en voyant ces larmes qui se déversent sur ses joues, ce sentiment d’injustice et de trahison s’intensifie davantage encore. Tu le prends dans tes bras, t’imprégnant de son odeur, le rassurant comme tu peux avant de poser ton regard sur le sien. Tes yeux sont à la fois captivés par les siens et à la fois empreints de culpabilité. Et même si Woody retrouve petit à petit son calme, tu ne supportes pas de le voir dans cet état. Tu as cette colère qui s’accumule et qui menace d’éclater à tout moment mais celle-ci n’est dirigée que vers une seule et même personne à qui tu ne tarderas pas de dire ses quatre vérités. Mais pas maintenant car à cet instant précis, tout ce qui t’importe, c’est Woody. Et ça a toujours été lui plus que tout le reste, plus que les autres. « Non, même si je donne raison à ta colère, ça ne justifiait pas ça. » Le ça représentant son envie de meurtre, son envie de cogner Landon jusqu’à ce qu’il ne réagisse même plus. Tu fronces légèrement les sourcils, réfléchissant à tout ça et aux mots justes à employer. « Tu dois apprendre à gérer ta colère, Woody. Tu ne peux pas laisser tes émotions te submerger comme ça parce qu’un jour, il n’y aura personne pour t’arrêter. » Tu soupires, lançant un regard inquiet vers l’australien avant de profiter de sa main qu’il vient poser contre ta joue. Tu arques un sourcil quand le physiothérapeute mentionne Eirik, assez étonnée d’entendre qu’il a contribué à la remise sur pieds de Woody. « Eirik ? Qu’est-ce qu’il a bien pu dire pour te faire sortir de cet état ? » Demandes-tu avec un sourire amusé aux lèvres. Au fond, tu es un peu jalouse qu’il ait réussi à raisonner Woody mais la raison prend vite le dessus car le plus important c’est qu’il aille mieux aujourd’hui.

__________________________

can we stay here together
J'aurais aimé t'aimer comme on aime le soleil, te dire que le monde est beau et que c'est beau d'aimer. J'aurais aimé t'écrire le plus beau des poèmes. Et construire un empire, juste pour ton sourire. ▬
Revenir en haut Aller en bas
https://myfukingmemories.tumblr.com http://www.aa-retro.com/t14944-snapchat-de-freja
Woody Rutkowski
me, myself & i

Woody Rutkowski

MESSAGES : 2357
ICI DEPUIS : 03/10/2014
CRÉDITS : unbreakable (a) & alittlebitofrain (g) & beloved (s)
COMPTES : jackson & isaiah & concho & maliyan & elmo
STATUT : ⋄ love is just not enough out in this war of needs (wooja)
adm h
all of your flaws, each places on display (wooja) Empty
MessageSujet: Re: all of your flaws, each places on display (wooja)   all of your flaws, each places on display (wooja) EmptySam 13 Avr 2019 - 5:58

Woody haussa à son tour les épaules. Si ce n’était pas quelque chose qu’on annonçait au détour d’un café, comment l’annonçait-on ? Il se souvenait de la manière qu’il l’avait fait avec Nevaeh, accompagné de Felix. Ça avait pris une tournure trop sérieuse, trop dramatique, cette sorte de réunion d’intervention qui au final n’avait rien eu à voir avec elle, mais tout avec lui. Pour les autres, ça avait été un concours de circonstances. Il n’avait pas eu le choix de le révéler à Freja, elle l’avait trouvé dans un état d’urgence. Puis, plus récemment, il y avait eu Bessie, à qui il s’était confié dans un moment de vulnérabilité incommensurable. Ce n’était jamais planifié, au fond, ces moments-là, hormis pour ce qui était de sa famille. Sans doute était-ce plus facile comme ça, d’ailleurs : quand ça se faisait sans prévenir. Maintenant que Landon avait toutefois levé le voile sur son secret sans pour autant en révéler tous les détails, Woody savait qu’il serait confronté aux questionnements des autres et ça n’aurait rien de spontané. Ça le dégoûtait d’imaginer tous les scénarios possibles pour chacun de ses proches. Il ne répondit rien lorsque Freja affirma ne pas être prête à pardonner Landon. Il aurait préféré l’entendre dire qu’elle ne le lui pardonnerait jamais. Mais Woody n’était pas en position de se montrer jaloux, pas après la scène qu’il avait causée aux Bowards. D’ailleurs, rien qu’à songer à nouveau à ces images floues qui lui revenaient parfois en mémoire, Woody se sentit submergé d’émotions mixtes, contradictoires, jusqu’à ce que tout explose en lui et qu’il fonde en larmes. Freja le réconforta du mieux qu’elle le pouvait, même s’il semblait inconsolable. Lorsqu’elle se détacha de leur étreinte et lui mentionna qu’il devrait apprendre à gérer sa colère, Woody essuya ses larmes, prit une grande inspiration et hocha faiblement la tête. Elle avait raison, un jour, personne ne serait là pour l’arrêter. Et alors, le pire arriverait. « Je sais … je sais. » Il soupira. « J’ai dépassé les limites, ce soir-là. Enfin, j’veux dire … je les ai souvent dépassées, avec CJ, avec Léo, mais là … là, je ne me reconnaissais pas. Pas du tout. Et ça m’fait peur parce que ça m’fait penser que peut-être que je serais capable de pire et … » Il marqua une pause, sentant l’émotion revenir, sentant sa voix trembler. Lorsqu’il eut repris le contrôle, il continua. « Je ne voudrais jamais te faire de mal. Je ne me le pardonnerais jamais. » Woody serra la main de la norvégienne dans la sienne. Il connaissait son passé, il connaissant sa souffrance, et il savait que trop bien maintenant jusqu’à quelle noirceur ces souvenirs-là pouvaient la plonger. Il voulait donc que ça puisse au moins rester dans son passé, et que ça ne devienne pas son présent. En ce moment, alors qu’il avait toute sa tête, Woody se jurait qu’il serait incapable de lever la main sur Freja, mais après ce qu’il s’était passé à la cérémonie, il doutait de tout, surtout de lui-même. Heureusement, Freja était là pour le guider à nouveau vers la lumière. Et comme Eirik le lui avait également dit, il n’était pas seul. Woody esquissa d’ailleurs un faible sourire face à l’étonnement de la brunette quant à l’aide de son frère. « J’sais pas si c’est ce qu’il a dit ou fait, peu importe … Il m’a sorti de cet état en m’emmenant dans un champ de tir, figure-toi … T’imagines ton frère avec un fusil dans les mains ? » Il continua à sourire, faiblement, avant de reprendre son sérieux. Ses sanglots étaient passés, il était plus calme, plus serein. « On devrait les inviter plus souvent à dîner, ta sœur et lui. » Ça montrerait à Eirik, du même coup, que lui non plus n’était pas seul.  

__________________________



‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
I think I'm lost without you, I just feel crushed without you. I've been strong for so long that I never thought how much I needed you. you were the only safehaven that I've known, hits me at full speed, feel like I can't breathe and nobody knows this pain inside me. my world is crumbling. I should never have let you go ☾☾
Revenir en haut Aller en bas
Freja Ivanova
me, myself & i

Feuille de personnage
» anecdotes: mariée au voyage, née pour découvrir le monde ◊ originaire d'Oslo en Norvège ◊ chante à ses heures perdues mais très peu de gens sont au courant ◊ possède son entreprise de décoration d'intérieur ◊ est passionnée par le sport et en fait quotidiennement ◊ essaie d'avoir un mode de vie assez healthy même si sa passion pour la fête l'empêche de l'être à cent pour cent ◊ a fait plusieurs passages express au commissariat à cause de son amour pour le danger et l'interdit ◊ a un chien, Wilo, depuis quelques mois ◊ rêve de construire sa propre famille, à défaut d'en avoir eu une par le passé ◊ malheureusement, suite à une fausse couche, elle ne pourra peut-être jamais concrétiser ce rêve ◊

Freja Ivanova

MESSAGES : 18855
ICI DEPUIS : 24/10/2013
CRÉDITS : gajah (av) bat'phanie (sign)
COMPTES : ciàran, maddox, alix, noa & juliann.
STATUT : i'm never leaving you darkness to light, stay through the night (wooja).
adm f
all of your flaws, each places on display (wooja) Empty
MessageSujet: Re: all of your flaws, each places on display (wooja)   all of your flaws, each places on display (wooja) EmptyDim 14 Avr 2019 - 20:40

Tu as été confrontée à la violence durant la majorité de ton existence mais celle-ci était toujours dirigée contre toi. Tu as longtemps pensé que tu étais la seule responsable des excès de colère de ton père puisque Sofia et Eirik ont toujours été épargnés contrairement à toi. Tu as longtemps pensé que tu n'étais pas digne d'être aimée, pas digne de ta famille. Mais en grandissant, les choses se sont éclaircies, par chance, même si les séquelles sont toujours bien présentes aujourd'hui. C'est pourquoi, tu supportes assez mal la violence aujourd'hui mais avec Woody, les choses sont différentes. Tu sais que contrairement à ton père, il y a du bon en lui et qu'il n'agit pas de cette façon par choix. Ton père n'a jamais avoué que ce qu'il faisait était mal, bien au contraire. Il avait toujours ce sourire, après avoir marqué ton dos de sa ceinture, que tu n'oublieras jamais et qui hante tes plus sombres cauchemars. Woody, il connait les limites du bien et du mal et surtout, il regrette. Là est toute la différence à tes yeux. Si tu es terrifiée à l'idée que ton père te touche à nouveau, tu n'as jamais eu une once de peur en présence de Woody. La peur de le perdre, oui, mais jamais la peur d'être blessée physiquement par l'australien. Tu serres un peu plus sa main lorsque tu entends la voix de Woody trembler, témoignant de toute l'émotion qu'il ressent à cet instant précis. « J'ai une confiance aveugle en toi, Woody. Je sais que tu ne me blesseras jamais de cette façon-là. Il t'a déjà blessé de bien des façons, l'australien, mais jamais physiquement. Et tu es sûre que ça n'arrivera jamais. Vous avez déjà été en colère l'un envers l'autre et ce, plus d'une fois, mais tu n'as jamais vu cette haine, cette colère, dans son regard comme lors des Bowards. « Alors je ne veux plus que tu doutes de ça, d'accord ? » Demandes-tu avec un faible sourire, soutenant son regard. « Certes, tu dois trouver quelque chose pour canaliser ta colère et surtout en trouver l'origine mais je n'ai aucun doute sur le fait que jamais tu ne blesseras tes proches. » Parce que peu importe l'image négative que Woody renvoie de lui, derrière se cache un coeur prêt à tout pour les personnes qui lui sont chères. D'ailleurs, comme Woody, ton frère est également capable de tout pour ton bonheur et il le prouve une fois de plus en vous amenant, Woody et toi, à cette discussion qui fait du bien. Grâce à Eirik, vous avez enfin eu cette conversation que tu redoutais mais qui était nécessaire. Ton sourire s'élargit en entendant que les deux hommes ont été dans un stand de tir. Ce qui est drôle, c'est d'imaginer ton petit-frère avec un fusil dans les mains, comme le souligne si bien Woody. « J'ai beaucoup de mal à me représenter cette image... Est-ce qu'il s'en est bien sorti ? » Demandes-tu, curieuse. « Au-delà du fait que je n'aime pas vraiment l'idée qu'Eirik ait eu une arme dans les mains, si ça t'a aidé, alors, je ferai l'impasse sur mon rôle de grande soeur pour cette fois. » Ajoutes-tu avec un sourire malicieux aux lèvres. Tu n'aimes pas vraiment les armes à feu et tu as tendance à trop protéger ton petit-frère alors ce mélange ne te plait pas beaucoup. Mais si ça a eu un effet bénéfique sur les deux hommes, c'est tout ce qui compte. « T'as raison, Eirik t'adore déjà mais je me demande si tu arriveras à convaincre Sofia. » Dis-tu en souriant. Ta relation avec ta jumelle s'améliore de jours en jours mais elle est aussi compliquée que toi quand il s'agit des hommes et d'accorder sa confiance. « Je suis vraiment contente que vous vous entendiez bien tous les deux. » Parce que c'est parfois difficile à vivre qu'Andy et Woody ne s'entendent pas. Alors si au moins Eirik et lui sont proches, ça compensera un peu. Tu déposes un léger baiser sur les lèvres de l'australien avant de venir te blottir contre lui, incapable de t'en décoller après ces quelques jours loin de lui.

__________________________

can we stay here together
J'aurais aimé t'aimer comme on aime le soleil, te dire que le monde est beau et que c'est beau d'aimer. J'aurais aimé t'écrire le plus beau des poèmes. Et construire un empire, juste pour ton sourire. ▬
Revenir en haut Aller en bas
https://myfukingmemories.tumblr.com http://www.aa-retro.com/t14944-snapchat-de-freja
Woody Rutkowski
me, myself & i

Woody Rutkowski

MESSAGES : 2357
ICI DEPUIS : 03/10/2014
CRÉDITS : unbreakable (a) & alittlebitofrain (g) & beloved (s)
COMPTES : jackson & isaiah & concho & maliyan & elmo
STATUT : ⋄ love is just not enough out in this war of needs (wooja)
adm h
all of your flaws, each places on display (wooja) Empty
MessageSujet: Re: all of your flaws, each places on display (wooja)   all of your flaws, each places on display (wooja) EmptyJeu 18 Avr 2019 - 2:04

Il était bien là le problème, sans doute. Que Freja ait une confiance aveugle envers Woody. Cette tournure de phrase était bien la preuve que peu importe ce qu’il faisait, elle gardait sa confiance pour lui et il y avait là quelque chose d’un peu malsain puisque Woody savait fort bien qu’il ne la méritait pas. Pas toujours, du moins. Ces derniers jours étaient la preuve que le trentenaire était un être impulsif et incontrôlable, par moment, et si elle pensait savoir qu’il ne la blesserait jamais de cette manière-là, lui en doutait de plus en plus. Elle n’avait aucun doute qu’il ne blesserait jamais ses proches et pourtant Léo était l’un de ses meilleurs amis et il lui avait mis son poing dans la gueule tout comme il l’avait fait pour Landon. Certes, la violence n’avait pas été la même, mais le geste lui n’avait rien d’étranger. Sans doute Freja n’était pas au courant de tous les détails de cette altercation entre Woody et Léo, puisqu’elle en était la principale cause, sans même le vouloir. « J’aimerais tellement te croire. » Souffla-t-il faiblement, la voix pleine d’espoir et pourtant on voyait bien qu’il s’y accrochait de moins en moins. Il serra les mains de la norvégienne dans les siennes. « Je trouverai quelque chose pour la canaliser, cette colère, je te le promets. Pour que tu n’aies plus à endurer ça. » Pour canaliser ladite colère, Woody avait peut-être trouvé le moyen grâce à Eirik. D’ailleurs, il fit part de cette activité particulière avec le frère de Freja à cette dernière, qui sembla assez surprise non seulement qu’ils aient été au stand de tir, mais aussi qu’ils aient passé du temps rien que tous les deux. « Il s’en est assez bien sorti, ouais. Un talent naturel. » Lâcha Woody avec un demi-sourire, sachant fort bien que Freja n’aimerait pas particulièrement l’image. Mais, comme elle le disait, si ça avait pu l’aider, elle pourrait le tolérer. Ça avait aidé Woody, certes, mais ils avaient également parlé d’Eirik à la fin de leur journée, ce qui motiva l’australien à proposer qu’ils les reçoivent plus souvent à la maison, Eirik et Sofia. « Quoi, tu penses qu’elle aurait trop peur que je l’empoisonne ? » Demanda-t-il avec un sourire plein de malice. Lui, le grand méchant loup. Heureusement, avec Eirik, sa relation avait tout de suite été plus positive. « Je suis content aussi. » Freja vint aller poser ses lèvres sur celles du trentenaire et elle se lova au creux de ses bras, lui qui l’entoura pour ne plus la laisser partir. Qu’est-ce qu’il pouvait être con, Woody, de risquer aussi souvent de la perdre. Et il n’apprendrait jamais de ses erreurs.

TERMINÉ :coeur:

__________________________



‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
I think I'm lost without you, I just feel crushed without you. I've been strong for so long that I never thought how much I needed you. you were the only safehaven that I've known, hits me at full speed, feel like I can't breathe and nobody knows this pain inside me. my world is crumbling. I should never have let you go ☾☾
Revenir en haut Aller en bas
me, myself & i

Contenu sponsorisé

all of your flaws, each places on display (wooja) Empty
MessageSujet: Re: all of your flaws, each places on display (wooja)   all of your flaws, each places on display (wooja) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
all of your flaws, each places on display (wooja)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  :: stories have been told-
Sauter vers: