AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
en ce moment à bowen
Ce jeudi 31 octobre à 18h, venez embarquer dans un merveilleux bateau de croisière pour une soirée inoubliable ! Une soirée qui s'annonce amusante, frissonnante et même ... terrifiiaaante ! » rendez-vous ici pour plus d'infos.
Notre blog The Writers cartonne et fait couler presque plus de larmes que d'encre. Mais, même si c'est un succès, nous aimons également quand c'est VOUS qui contribuez à sa réussite. Alors n'hésitez pas à nous envoyer vos rumeurs juste ici.

Partagez
 

 Lose your dreams and you will lose your mind + Chuck

Aller en bas 
AuteurMessage
Samuel Pohl
me, myself & i

Samuel Pohl

MESSAGES : 1436
ICI DEPUIS : 12/01/2016
CRÉDITS : ©darkdreams
COMPTES : Léo, Elijah, Terrence & Charlize
STATUT : éternel célibataire rêvant d'un idéal inaccessible
adm h
Lose your dreams and you will lose your mind + Chuck Empty
MessageSujet: Lose your dreams and you will lose your mind + Chuck   Lose your dreams and you will lose your mind + Chuck EmptyLun 29 Avr 2019 - 15:18

Addict un jour...
Presque à la sortie de la ville, là où la rivière prenait un virage pour continuer sa route, il y avait cette petite zone peu fréquentable selon les habitants de Bowen. Pourtant on y trouvait des tables en bois et quelques jeux pour enfants, à une époque ce devait être un endroit paisible pour les familles qui voulaient passer un moment en extérieur. C'était avant que ce ne soit investit par les junkies. On n'était pas non plus dans les fin fonds du Bronx, mais il était de notoriété que passé une certaine heure, une fois que le jour commençait à baisser, il valait mieux éviter de s'y promener seul, surtout si vous étiez une femme. Mais, jusqu'à preuve du contraire, Samuel n'était pas une femme et puis il n'était pas encore très au fait des endroits à éviter par ici. Enfin même s'il l'avait su, ça ne l'aurait peut-être pas arrêté pour autant, il n'était pas du genre trouillard. Ce soir donc il avait attendu que la chaleur redescende un peu pour enfiler son short et ses baskets et partir faire son jogging. Casquette vissée sur la tête, il courait depuis un bon moment avec la musique dans ses oreilles, sans faire vraiment attention à ce qui l'entourait. Courir le long de la rivière c'était plutôt sympa, il profitait de la fraîcheur de l'eau et le parcours était calme ce soir, de plus en plus calme même, à tel point qu'il n'avait plus croisé personne depuis quelques minutes. Alors quand il remarqua du mouvement sur sa droite il eut le réflexe de tourner la tête et il reconnu non sans mal la silhouette qui se profilait à quelques mètres. Surpris, il ralentit le pas en fronçant les sourcils, qu'est ce que le fils Carteret faisait là ? Il n'avait pas l'air bien frais en plus, avec une expression comme ailleurs, perdu. En soi il n'en avait rien à faire, de ce gars et sa présence dans cette ville avait tendance à l'exaspérer. Mais allez savoir pourquoi, sûrement à cause d'une sorte de présentiment ou quelque chose dans ce goût là, il s'approcha de lui. Chuck ? Qu'est ce que tu fous là ? Tu t'es paumé ou quoi ? Ce ne fut que quand l'autre releva son regard vitreux sur Sam que ce dernier compris qu'il n'était pas dans un état normal. Ou peut-être que si, il était dans l'état classique du mec en manque, une sale habitude chez lui.

__________________________

white blank page
You were young I was not old. But our story was not told. But torn apart by greedy hands. Spin me round just to pin me down. I'll be gone by the nights end
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Chuck J. Carteret
me, myself & i

Chuck J. Carteret

MESSAGES : 202
ICI DEPUIS : 31/03/2019
CRÉDITS : Chataigna.
STATUT : célibatard, mais n'est jamais contre une nouvelle rencontre.
bowenien
Lose your dreams and you will lose your mind + Chuck Empty
MessageSujet: Re: Lose your dreams and you will lose your mind + Chuck   Lose your dreams and you will lose your mind + Chuck EmptyMer 1 Mai 2019 - 22:22

Alright, I'm ready now, ready now
I ain't gonna, I ain't gonna fall back down, no
Alright, I'll take it on, take it on me

Chuck n'aimait pas forcément son nouveau psy, il essayait de le ralentir sur les médicaments et clairement, l'ordonnance était légère, trop même. Et Chuck vivait assez mal cette coupure chimique, même progressive. Il sentait l'angoisse constamment en lui, il avait envie de faire la fête, il avait envie de plus fort. La drogue, elle l'obsédait, il était encore " clean", mais clairement, ce soir, il était a bout. Il avait bien sur saoulé Olivia - comme toujours - avant de prendre l'air. Il avait clairement envie d'une dose, de sa dose qui le perturbait depuis des jours. Peut être qu'elle soulagerait sa culpabilité. Il savait plus ou moins ou il allait aller. Il était clairement obnubilé par un rail de coke. Il était loin le temps ou c'était: Un rail de coke, une vodka, un rail de coke, un whisky et on recommence.
Il ne tarda pas a débarquer avec un t-shirt rose, un peu trop de khôl sur les yeux. Il savait qu'un dealer pouvait trainer par ici et clairement, ça lui plaisait comme idée. Il pourrait réellement trouver de quoi apaiser son angoisse, de quoi palier ce putain de manque. Il allait trouver enfin chaussure à son pied. Chuck avait réussit à trouver de quoi. Une belle boite de pilules coupé entre beaucoup de saloperies. Il ne s'attendait pas vraiment à entendre son prénom. Putain, qui est ce qui venait foutre en l'air ses plans ? Il n'avait rien eu le temps de prendre. Fait chier tiens. Chuck se tourna et tomba nez à nez avec Samuel. Il fronça le nez, l'observant ou plutôt l'analysant des pieds à la tête. Il était en mode sport.

- Oh le petit prolo... Sérieux, t'étais pas obligé...


Ca l'agaçait, clairement ça l'agaçait. Il fronça le nez et serra les mâchoires, il n'avais clairement pas la carrure du mec qui se bat contre lui. Il était tout maigrelet à coté de Pohl. Il lui jeta un regard mauvais.

- Quoi, tu vas aller balancer à ma chère soeur que je traine là ? Non j'suis pas paumé... Tout ce que je veux, c'est qu'on me foute la paix putain... C'est trop demandé ? J'ai envie de prendre ma dose qui me hante, plus penser à rien... Plus pensé à tout ça.


C'était peut être la première fois qu'il parlait de sa culpabilité, de son manque. Il aurait préféré mourir que de tuer quelqu'un. Il aurait préféré vraiment que son coeur s'arrête une bonne fois que de faire tout ce mal. Il s'en voulait, sa culpabilité était sans borne. Il regarda Samuel et soupira doucement.

- J'ai pas besoin d'une babysitter...
grogna le Carteret.

__________________________


   
---We're flying high
we're watching the world pass us by
Never want to come down, never want to put my feet back down on the ground
Never let me down see the stars, they're shining bright everything's alright tonight
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t18031-chuckyc#592450 En ligne
Samuel Pohl
me, myself & i

Samuel Pohl

MESSAGES : 1436
ICI DEPUIS : 12/01/2016
CRÉDITS : ©darkdreams
COMPTES : Léo, Elijah, Terrence & Charlize
STATUT : éternel célibataire rêvant d'un idéal inaccessible
adm h
Lose your dreams and you will lose your mind + Chuck Empty
MessageSujet: Re: Lose your dreams and you will lose your mind + Chuck   Lose your dreams and you will lose your mind + Chuck EmptyMar 14 Mai 2019 - 14:38

Le petit prolo, c'était bien l'expression qui exaspérait Pohl par dessus tout, surtout venant de Chuck. D'une, parce qu'il en avait assez d'être vu comme le fils de la gouvernante, c'était rabaissant et de deux parce qu'il avait grandit, le petit Sammy et face au fils Carteret il imposait sa carrure puissante, bien loin du garçon chétif qui courait sur la plage de leur maudite île. En plus Chuck ne l'avait jamais vraiment connu enfant, il était sûrement bien trop jeune pour s'en souvenir, leur différence d'âge faisant qu'ils ne s'étaient jamais tellement fréquenté, à la différence de la relation particulière que Samuel avait entretenu avec Olivia. Alors de quel droit ce gamin le traitait comme s'il le connaissait vraiment ? Puis obligé de quoi, de s'arrêter à sa hauteur ? Non, il n'avait aucune raison de le faire, l'autre avait raison, son sort lui importait peu. Si son aînée voulait croire en son rétablissement, en son sevrage de la drogue, le blond, lui n’avalait pas ces conneries, Chuck était drogué jusqu'à l'âme et le pire c'est qu'il semblait aimer ça, ne rien en avoir à foutre du reste. Pohl remarqua alors le sachet qu'il avait entre les mains et qu'il ne tentait même pas de dissimuler, il était donc là pour sa dose, logique. J'pourrais m'en servir comme moyen de pression c'est vrai... Il caressa sa barbe comme s'il réfléchissait. Mais en fait j'en ai rien à faire que tu t'drogues, c'est pas mes affaires. La solution la plus simple serait alors qu'il continue son chemin comme s'il n'avait jamais croisé le junkie. Mais s'il ne mentait pas en disant qu'il n'en avait rien à faire, il savait que si Liv l'apprenait ça la mettrait dans tous ses états, son petit frère, son cher Chuck, qu'elle cherchait à sortir de l'enfer, il allait encore la décevoir. Et ça, Sam en avait quelque chose à faire. Puis il ne s'attendait pas à ce que ce gars lui balance tout ça, tout son évident mal-être à la figure comme si à l'inverse de ce qu'il disait, il avait besoin d'aide. Mais l'écrivain n'était pas psy et encore moins son ami alors qu'est ce qu'il pourrait bien faire pour lui ? Depuis quand tu penses toi ? Il soupira, ils ne s'étaient jamais parlé autrement que de manière agressive tous les deux, c'était con mais ils n'avaient rien d'autre que des vacheries à s'envoyer. Y a p'tètre d'autres solutions qu'un rail de coke non ? J'ai pas besoin d'une babysitter... Un sourire se dessina sur le visage de Samuel. Il se doutait bien qu'il n'avait pas besoin de lui, qu'i préférerait être seul. T'es sûr que c'est pas de la cochonnerie qu'on t'a revendu au moins ? Tu partages ? Si Chuck pensait que le prolo était tout lisse et tout blanc, il ignorait beaucoup de choses sur lui.

__________________________

white blank page
You were young I was not old. But our story was not told. But torn apart by greedy hands. Spin me round just to pin me down. I'll be gone by the nights end
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Chuck J. Carteret
me, myself & i

Chuck J. Carteret

MESSAGES : 202
ICI DEPUIS : 31/03/2019
CRÉDITS : Chataigna.
STATUT : célibatard, mais n'est jamais contre une nouvelle rencontre.
bowenien
Lose your dreams and you will lose your mind + Chuck Empty
MessageSujet: Re: Lose your dreams and you will lose your mind + Chuck   Lose your dreams and you will lose your mind + Chuck EmptyDim 2 Juin 2019 - 0:27

Alright, I'm ready now, ready now
I ain't gonna, I ain't gonna fall back down, no
Alright, I'll take it on, take it on me

Il était clair que Samuel en imposait vraiment, plus que ce pauvre Chuck qui faisait pâle figure à coté. Très sincèrement, le Carteret n'avait pas vraiment peur de lui. Il releva un peu le nez et le fronça lorsque le blond répliqua. Il n'était pas vraiment sur et certain que sa soeur ne soit pas vraiment au courant après un tel flagrant délit. Il s'en foutait ? Chuck n'en était pas si sûr que ça, ça pouvait tellement être un motif de chantage.  Si Olivia apprenait ça, elle péterait clairement les plombs. En fait, il ne pensait qu'à sa prochaine dose depuis qu'il avait arrêté, les médicaments ne palliaient plus assez sa dépendance à la drogue. Il lui faudrait un black out, et tout oublier parce que son corps lui était complètement désintoxiqué, son cerveau lui était accros.


- Vraiment ? Tu t'en fous ? Alors que tu pourrais tellement passer pour le chevalier servant auprès de ma sœur... Quoi ? Tu crois que je n'ai pas remarqué le petit manège entre vous ? Vous vous bouffez du regard


Son corps était secoué de léger tremblement, il était clairement à deux doigts de pouvoir prendre enfin sa précieuse dose. Observant le grand blond, il haussa les épaules.

-En fait, depuis jamais... parce qu'il n'y'a que les cons et les curés qui croient et les infirmières qui pansent  .


Réponse toute faite certes, mais tant pis, de toute façon il n'était plus à sa près. Des solutions ? Il en avait essayé beaucoup trop. Il était surtout très obsédé par l'alcool. Il se pinça les lèvres.

- Y'a les médocs, mais ils essayent de me sevrer, alors clairement, j'ai besoin de bien plus fort... Tu peux pas comprendre...


Non, personne ne pouvait être à sa place, comprendre cette addiction si forte, comprendre combien il en avait envie, combien elle avait pu rythmer sa vie. Il dévisagea ensuite le Pohl, non sérieusement ?

- J'en sais rien, t'façon crever de ça ou d'autre chose, ça change quoi ? Quoi, t'es sérieux ? T'en veux ? Attends, laisse moi rire... T'as déjà goûté à ça ? Toi ?


Un rire s'échappa des lèvres du toxico qui finit par lui donner, même s'il se doutait que ce ne devait pas vraiment être l'idée du siècle.

__________________________


   
---We're flying high
we're watching the world pass us by
Never want to come down, never want to put my feet back down on the ground
Never let me down see the stars, they're shining bright everything's alright tonight
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t18031-chuckyc#592450 En ligne
Samuel Pohl
me, myself & i

Samuel Pohl

MESSAGES : 1436
ICI DEPUIS : 12/01/2016
CRÉDITS : ©darkdreams
COMPTES : Léo, Elijah, Terrence & Charlize
STATUT : éternel célibataire rêvant d'un idéal inaccessible
adm h
Lose your dreams and you will lose your mind + Chuck Empty
MessageSujet: Re: Lose your dreams and you will lose your mind + Chuck   Lose your dreams and you will lose your mind + Chuck EmptyVen 5 Juil 2019 - 0:12

Il était évident que ça se voyait comme le nez au milieu de la figure, entre Olivia et Samuel il y avait quelque chose. Et cette tension qu'elle provoquait entre eux, en refusant tout contact trop poussé rajoutait à l'ambiance électrique. Alors bien-sûr, Chuck n'avait pas manqué ça, pour un drogué il avait tout de même une once de sens de l'observation. Ca agaçait Samuel et en même temps il se disait qu'il s'en foutait, s'il devait enfin se passer quelque chose entre Liv et lui, le rejeton n'aurait rien à en dire, il n'allait pas lui demander la permission, croyez-le bien. Il en faudrait plus pour impressionne ta sœur, t'en es tout autant conscient que moi. Si tant est qu'elle puisse être impressionnée par quoi que ce soit, elle qui semblait si détachée de tout. Il grimaça à la pseudo blague de Chuck, il pensait avoir de l'humour... Au moins t'as pas perdu ta verve, même avec toutes les saloperies que tu t'envoies. Non, il ne pouvait pas comprendre, sur ce point il avait raison, le gamin. Samuel n'avait jamais été addict à quoi que ce soit, il n'avait pas une hygiène de vie irréprochable, loin de là, il buvait parfois plus que de raisons, il ne comptait plus le nombre de soirées où il se mettait la tête à l'envers en faisant la fête. La drogue n'était pas une inconnue non plus, surtout à une période où il côtoyait assidûment le monde de la nuit Londonienne. Mais jamais il n'était tombé accro à tout ça, il avait eu cette chance de toujours resté sur le fil sans jamais en tomber. Il fallait donc croire que tout n'allait pas si mal dans sa vie, il n'avait jamais eu besoin de se raccrocher à ces paradis artificiels pour échapper à son quotidien. C'est tout le principe du sevrage... d'arrêter. Après si toi t'es pas prêt à faire d'effort ça ne marchera pas non. Sans vouloir faire ami-ami, Sam ne voulait pas se positionner en donneur de leçon parce qu'il avait raison le Carteret, il ne comprenait pas sa situation, il était incapable de juger. Et même si ce gars lui tapait totalement sur le système, ses problèmes d'addiction ne le regardaient pas. Chuck fut surpris par la demande de Pohl, comme si le blond était vraiment une oie blanche, un rictus amusé se dessina sur ses lèvres. Tu me connais mal, Charles. Il s'appuya contre une antique table de pique-nique en bois et attrapa les pilules que l'autre lui tendit. Oui, c'était une idée merdique, mais ça ne lui ferait pas de mal de se défoncer un peu, même s'il n'aurait jamais pensé faire ça avec ce gars là. Il servit alors puis retendit la boite à son heureux propriétaire. T'acceptais pas ta vie si parfaite de petit gosse de riche pour avoir besoin de t'en fourrer plein dans le nez au point de devenir accro ?

__________________________

white blank page
You were young I was not old. But our story was not told. But torn apart by greedy hands. Spin me round just to pin me down. I'll be gone by the nights end
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Chuck J. Carteret
me, myself & i

Chuck J. Carteret

MESSAGES : 202
ICI DEPUIS : 31/03/2019
CRÉDITS : Chataigna.
STATUT : célibatard, mais n'est jamais contre une nouvelle rencontre.
bowenien
Lose your dreams and you will lose your mind + Chuck Empty
MessageSujet: Re: Lose your dreams and you will lose your mind + Chuck   Lose your dreams and you will lose your mind + Chuck EmptyDim 28 Juil 2019 - 14:23

Alright, I'm ready now, ready now
I ain't gonna, I ain't gonna fall back down, no
Alright, I'll take it on, take it on me


Chuck n'avait jamais demandé à arrêter la drogue, en même temps, on l'avait toujours forcé. Il n'envisageait pas d'arrêter les substances illicites parce qu'elles faisaient en sorte d'oublier ses erreurs. Il n'avait jamais travaillé de sa vie, il n'avait jamais pu être proche de sa famille à cause de ce fichu statut social. Il avait plongé dans la dépendance petit à petit, soirée après soirée. Il s'y était enfoncé progressivement pour ne jamais vraiment en sortir. Chuck resterait à jamais un junkie parce qu'il n'accepterait jamais de se soigner, il se sentait que trop bien dans les bras des diverses drogues et ça lui allait bien. Bien sur, il y avait cet homicide qu'il n'oublierait jamais. Il passe des heures à y songer.

- C'est tout ce qui fait mon charme...


Heureusement d'ailleurs qu'il n'avait rien perdu. Il se mordit doucement la lèvre et haussa les épaules ensuite.

- C'est réciproque, on s'connait mal tous les deux...


Et Chuck n'avait pas forcément envie de lui dire tout ce qu'il avait fait. Ses dernières frasques qui l'avaient mené devant un juge et en hôpital psychiatrique. Il haussa de nouveau les épaules.

- Ben, j'ai jamais vraiment voulu arrêter, on m'y a toujours forcé...


Il lui tend les pilules, il le laisse les prendre et en fin de compte, il n'a plus envie de se défoncer tout de suite pour le coup. Il fronce un peu le nez et soupire.

- Tu comprendras jamais...Au début, c'était récréatif, et au fil du temps... C'est un besoin parce que tu peux plus t'en passer... Tu attends ta prochaine dose, tu vis pour ça, elle rythme tes journées et t'es bien... tellement bien... Et je sais que j'en mourrais... et l'idée ou la perspective ne me gêne pas...


Le brun sait qu'il n'a pas peur de la mort, il l'a déjà côtoyé et il sait qu'il finira par mourir de ça. Il sait qu'il replongera un jour, il en est déjà a deux doigts. Il se mord doucement la lèvre.

- Alors, elle est bonne ?


Il n'est pas vraiment sur et certain que ce soit de la bonne qualité, mais il se surprend a le laisser se défoncer sans rien dire, il se surprend à ne pas vouloir l'imiter. Chuck s'assied ensuite et observe Samuel.

- Tu lui trouve quoi à ma sœur ? J'veux dire, tu lui tourne autour, mais... T'es raide dingue d'elle, c'est ça ?


Il ne se prive pas pour les questions, il l'a a porter, il est encore " sobre", enfin si l'ont ne compte pas les médocs qu'il prend comme des bonbons.

__________________________


   
---We're flying high
we're watching the world pass us by
Never want to come down, never want to put my feet back down on the ground
Never let me down see the stars, they're shining bright everything's alright tonight
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t18031-chuckyc#592450 En ligne
Samuel Pohl
me, myself & i

Samuel Pohl

MESSAGES : 1436
ICI DEPUIS : 12/01/2016
CRÉDITS : ©darkdreams
COMPTES : Léo, Elijah, Terrence & Charlize
STATUT : éternel célibataire rêvant d'un idéal inaccessible
adm h
Lose your dreams and you will lose your mind + Chuck Empty
MessageSujet: Re: Lose your dreams and you will lose your mind + Chuck   Lose your dreams and you will lose your mind + Chuck EmptyLun 29 Juil 2019 - 16:29

Chuck avait raison sur ce point, ils se connaissaient mal, Sam et lui. Ils n'avaient jamais cherché à se connaître en vérité. D'âges trop éloignés pour pouvoir nouer un quelconque lien dans l'enfance, ils ne s'étaient jamais fréquenté, à l'inverse de Sam et Liv. Et puis Olivia n'avait jamais fait de différence, petite fille elle échappait volontairement à la surveillance des adultes pour suivre Samuel sur la plage, dans les bois ou dans les écuries, ils passaient des heures à jouer et à se salir à tel point qu'on n'aurait pu savoir qui des deux enfants était celui au servie de l'autre. Charles lui avait toujours regardé l'allemand de haut, d'aussi loin qu'il se souvenait Pohl l'avait toujours entendu l'appeler le prolo même avant qu'il ne connaisse vraiment la signification de ce terme, l'enfant modèle agissait comme son père, de façon détachée et hautaine et traitait Sam et sa mère comme ils devaient l'être, comme leurs domestiques. Avec le recul l'écrivain ne savait pas qui de Chuck ou Liv avait eu raison, parce qu'il avait quitté la famille Carteret sans regrets, sans un regard, sans que ni père, mère ou fils ne lui manquent. Mais au fond de lui il n'avait jamais oublié la fille, sa seule amie, son amour de jeunesse et ça le bouffait depuis toujours de s'être autant attaché à elle. Ce qui était certain c'est que le fils modèle, prodigue, n'était plus, Pohl avait face à lui un junkie totalement paumé qui envoyait bien loin derrière lui les convenances sociales, il parlait même avec son ancien larbin, c'est pour dire ! T'as merdé la dernière fois, Chuck, c'est une raison suffisante pour te forcer à te sevrer. Liv ne lui avait pas raconté grand chose, juste les grandes lignes, pour le reste Samuel avait fait comme tout le monde, il avait lu la presse qui raffolait des scandales et autres dérapages des grandes familles et vous donnait tous les détails croustillants de l'histoire. Il l'écoutait lui raconter sa descente dans l'addiction et force était de constater que même s'il faisait vivre un enfer aux autres Chuck aimait être défoncé, il y trouvait une certaine paix, ça donnait presque envie. Heureusement Samuel n'avait jamais suffisamment consommé pour devenir accro, occasionnellement il avait avalé quelques cachets ou sniffé un rail en soirée, mais jamais plus. Si ça ne te gêne pas pour toi pense à ta sœur, elle en mourrait probablement de chagrin. Sous ses airs froids elle s'inquiète pour toi et tu le sais. Toute petite piqûre de morale juste pour que Carteret se rappelle pourquoi il était là et à qui il devait sa liberté. Pour qu'il se souvienne qu'au moins une personne s'inquiétait pour lui, pour peu que ça puisse compter. Il avala deux pilules et sourit au brun. J'te dirais ça dans cinq minutes. T'en prends pas ? Il lui tendait la boite mais Chuck ne l'attrapait pas. Sam se mit alors à jouer avec, distraitement tout en écoutant la question du gamin, celle-ci lui arracha un sourire en coin. En qui ça t'importe ce que je lui trouve ? J'ai bien compris depuis longtemps qu'on ne fait pas dans le romantisme chez les Carteret. C'est peut-être ça qui m'attire tiens... elle ne se laisse pas attraper. Il en était raide digue, ouais, il était fou amoureux d'elle depuis pour ainsi dire toujours mais ça il ne le dirait pas à Chuck ni même à Liv, pas tant qu'elle n'avouerait pas qu'elle l'aimait aussi et ce n'était pas encore gagné.

__________________________

white blank page
You were young I was not old. But our story was not told. But torn apart by greedy hands. Spin me round just to pin me down. I'll be gone by the nights end
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Chuck J. Carteret
me, myself & i

Chuck J. Carteret

MESSAGES : 202
ICI DEPUIS : 31/03/2019
CRÉDITS : Chataigna.
STATUT : célibatard, mais n'est jamais contre une nouvelle rencontre.
bowenien
Lose your dreams and you will lose your mind + Chuck Empty
MessageSujet: Re: Lose your dreams and you will lose your mind + Chuck   Lose your dreams and you will lose your mind + Chuck EmptyMar 30 Juil 2019 - 0:09

Alright, I'm ready now, ready now
I ain't gonna, I ain't gonna fall back down, no
Alright, I'll take it on, take it on me

Chuck avait toujours eu cette sale réputation, mais en quittant sa famille, il avait aussi changé de comportement et il n'était plus le même. Certes, il y avait toujours cette éducation qu'il jugeait de " coincé". Il avait vraiment du mal à se défaire de tout ça, de ce statut social, de cette éducation qui l'empêchait de se comporter normalement. Il avait été en pension dès son plus jeune âge, ses parents ne s'étaient pas vraiment occupé de son éducation, il y avait le personnel pour ça. Et très vite, ça a été dans une école loin de sa famille. On ne peut pas dire qu'il est très " famille". Pourtant, il aime sa soeur à sa façon, quand il aime quelqu'un, il n'est jamais trop démonstratif pour ce tout ce qui est sentiment.
Il fronce doucement le nez quand Samuel lui balance ces dernières frasques. Chuck se ferme un peu plus, son regard devient plus triste et son coeur se brise. Foutu médias... Il s'en veut, tous les jours un peu plus. Il n'oublie pas, il n'a rien pour le faire, seule la drogue lui permettrait. L'alcool aussi peut être d'ailleurs, mais il sait quoi prendre comme drogue pour véritablement oublier. Les anti-dépresseurs ne servent d'ailleurs à rien, de toute façon, il en consomme plus que de raison. Il passe des heures sans bouger à songer à ses conneries. Il n'a certes pas été en prison, il n'est resté peut être que quelques mois en hôpital psychiatrique - ou il se sentait plutôt bien vu qu'il avait réussi à monter un réseau de médoc en parallèle -. Chuck sait que sa conscience lui fera toujours payé le fait d'avoir du sang sur les mains. Il n'oublie pas et c'est pour ça qu'il cherche à de nouveau se procurer de la drogue, maintenant il a une raison de plus.

- Ferme là...


Cette fois, sa voix se brise avec les derniers mots. Il sait ce qu'il a fait, il n'a pas besoin du prolo pour qu'il lui rappelle. Il n'a pas envie d'évoquer ça avec lui, il sait que Samuel lui a dit ça pour lui faire du mal et ça a plutôt fonctionner. Mais ce que le Pohl ne comprend pas, c'est que Chuck cache toute cette tristesse, qu'il regrette profondément et qu'il se morfond tous les jours. Il hausse les épaules, comme pour lui montrer qu'il s'en fout de ce qu'il peut lui dire. Le raisonnement, Chuck l'encaisse et ne lui en veut même pas, il sait que Samuel a raison.
Il se pince les lèvres.

- Tu sais, j'en suis pas à ma première overdose... mais je crois que ce serait le plus grand service que je lui rendrais...Elle se ferait beaucoup moins de soucis, elle n'aurait plus à me gérer et elle serait bel et bien plus heureuse... Comme quand son ex-mari est mort, c'était un beau service que le Destin lui a rendu… Ce sera pareil avec moi, j'en reste persuadé et toi aussi, tu le sais au fond...


Et cette fois, Chuck ne rigole pas, il est très sérieux et c'est peut être la première fois qu'il l'est à Bowen. Il joue désormais franc jeu avec Samuel. Il le pensait tout ça, il le disait d'ailleurs à son psy, ce qui donnait un pouvoir certain sur l'ordonnancier. D'ailleurs, il sorti son flacon et prit deux pilules, celles prescrites cette fois. Chuck sentait de nouveau l'angoisse l'envahir, il avait l'habitude quand il était seul. C'était peut être la première fois que ça lui arrivait en présence d'une personne en chair et en os.
Il laisse le sachet à Samuel, il pense à sa soeur, il sait que ça lui fera mal s'il revient dans un état pas croyable parce qu'elle essaye de le maintenir clean.

- Tu pourras pas rentrer comme ça, t'en a conscience ? Tu sais que tu vas devoir me laisser gérer ?


Un léger sourire se fend sur ses lèvres, mais le sujet reprend. Il sait qu'il n'a aucunement le droit de poser ce genre de question sur sa soeur et sur le Pohl, mais tant pis, ça l'intrigue.

- C'est juste pour savoir si j'vais t'avoir souvent dans les pattes à la villa, ou pas du tout... Non, on est tout sauf romantique, de toute façon, c'est lié à cette putain d'éducation à la con... On fait pas ci, pas ça, parce qu'on est pas pareil... blablabla... Conneries oui... J'suis pas sûr et certain que tu serais bien vu dans la famille Carteret, je ne suis pas certes le bon exemple, mais mes chers parents préféreraient retrouver un vieux con pour ma soeur, comme l'ancien... Crois moi... Ils ne pensent qu'à leur propres intérêts...


Il leva les yeux au ciel d'ailleurs, ce n'était pas pour rien qu'il avait fâché son père, qu'il avait manqué plusieurs fois de le déshérité, pour finir sous la tutelle de sa soeur. Non, sérieusement, il était bien trop souvent en conflit avec sa famille. Il était d'ailleurs celui dont maintenant ils avaient le plus honte.

Spoiler:
 

__________________________


   
---We're flying high
we're watching the world pass us by
Never want to come down, never want to put my feet back down on the ground
Never let me down see the stars, they're shining bright everything's alright tonight
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t18031-chuckyc#592450 En ligne
Samuel Pohl
me, myself & i

Samuel Pohl

MESSAGES : 1436
ICI DEPUIS : 12/01/2016
CRÉDITS : ©darkdreams
COMPTES : Léo, Elijah, Terrence & Charlize
STATUT : éternel célibataire rêvant d'un idéal inaccessible
adm h
Lose your dreams and you will lose your mind + Chuck Empty
MessageSujet: Re: Lose your dreams and you will lose your mind + Chuck   Lose your dreams and you will lose your mind + Chuck EmptyLun 5 Aoû 2019 - 15:36

Malgré ce que Chuck pensait, Samuel ne le jugeait pas, du moins il n'en avait pas grand chose à faire, qu'il ait tué quelqu'un ça ne changeait en rien la vision qu'il avait de lui, déjà pas forcément flatteuse. On faisait tous des conneries, plus ou moins graves, plus ou moins destructrices. Au fond Carteret n'était pas un mauvais gars, bien au fond hein, il était juste une victime depuis le début, victime de cette condition sociale qu'il n'avait pas choisi et qui visiblement lui mettait bien trop de pression sur les épaules, victimes de la drogue qui, même si elle était son échappatoire, le contrôlait totalement. Liv s'en était bien sortie, elle avait assez de caractère pour envoyer promener tout le monde et tous les codes bien ancrés, sauf peut-être celui d'épouser un homme de sa condition en laissant passer l'amour qui la faisait vraiment vibrer, mais ça c'était le point de vue de Sam et là je vous perd dans ses réflexions qui n'ont pas leur place ici, Liv était libre, elle, bien plus que son frère qui avait probablement bien moins de force de caractère que son aînée. Alors il avait tué quelqu'un, ouais, ça ne faisait pas de lui un monstre pour autant, Pohl avait lu que c'était un accident, homicide involontaire exactement. Et puis quand il remarqua la façon dont l'autre se liquéfiait sur place à la simple évocation de cet épisode, il comprit qu'il s'en voulait bien plus que ce qu'il voulait montrer, Sam était observateur. Ok, il la ferma, il ne dit plus rien à ce sujet, ça ne servait à rien d'enfoncer le clou, Chuck savait qu'il avait merdé. Décidément, le blond ne s'attendait pas à ce genre de discussions avec le gamin, outre les quelques piques qu'ils se lançaient, c'était de bonne guerre, il lui parlait à cœur ouvert, un peu trop sérieusement d'ailleurs, parce que ses paroles honnête trahissaient un réel mal de vivre qui faisait presque écho à celui de Sam, de façon différente, évidemment, bien plus dramatique, mais tous les deux n'étaient pas bien dans leur vie, pas bien dans leur peau tous les deux étaient eu quête de vérités qu'ils ne trouveraient jamais et ça les bouffait. Ses mots firent grimacer le sportif, il l'avait sûrement pensé plus d'une fois, que si une de ses overdoses lui avait été fatale le monde s'en porterait bien mieux, qu'Olivia pourrait enfin avancer sans être otage de ce boulet qu'elle traînait depuis toujours. Mais l'entendre la bouche de son cadet n'avait pas la même saveur. Pourtant c'était un gars honnête, Pohl, il ne le cajolerait pas pour lui faire plaisir ça ne lui ressemblerait pas. J'avoue que pour son gigolo d'ex ça a pas mal aidé... Ecoute, j'dis pas qu'elle ne serait pas mieux sans toi, j'suis pas là pour te faire plaisir, tu me connais et tu sais c'que je pense de toi Chuck. Mais elle a tellement sacrifié pour toi que tu pourrais au moins essayer. T'es jeune merde. Et je n'sais pas par quel miracle t'es encore en vie mais t'es là, alors ça donne à réfléchir sur la place qu'une vermine comme toi pourrait avoir dans le monde. 'fin j'en sais rien moi. J'dis que t'as pas intérêt à tout gâcher, ou alors fais le correctement, une bonne fois pour toute. Allez, un peu plus et il le poussait carrément au suicide, belle mentalité Pohl ! Il l'observa s'envoyer deux petites pilules dans la gorge, Samuel voyait bien, si ce n'était pas la drogue, c'était les médocs, pas forcément mieux, ils allaient être tous deux défoncés, mais juste pas au même niveau. Un petit rire s'échappa de sa barbe. J'pourrais bien dormir à la belle étoile personne ne me chercherait Chuck, j'ai de compte à rendre à personne, moi. Personne ne m'attend ce soir. Pas même celle à qui ils pensaient tous les deux de façon différente. Liv n'avait pas à savoir qu'il se droguait en présence du gamin et si Chuck la fermait alors elle ne saurait jamais. La tête renversée en arrière, il écouta Carteret lui dresser un tableau parfait de sa famille, mais qu'il se rassure, Sam ne comptait pas avoir leur approbation. J'compte pas épouser ta chère sœur, détends-toi Charles ! Papamaman ne sauront jamais ce qu'elle fait avec le palefrenier dans sa villa flambant neuve à l'autre bout du monde. Enfin pour ça encore faudrait-il qu'ils fassent quoi que ce soit parce que pour l'instant il restait encore sur sa faim, le domestique.

__________________________

white blank page
You were young I was not old. But our story was not told. But torn apart by greedy hands. Spin me round just to pin me down. I'll be gone by the nights end
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Chuck J. Carteret
me, myself & i

Chuck J. Carteret

MESSAGES : 202
ICI DEPUIS : 31/03/2019
CRÉDITS : Chataigna.
STATUT : célibatard, mais n'est jamais contre une nouvelle rencontre.
bowenien
Lose your dreams and you will lose your mind + Chuck Empty
MessageSujet: Re: Lose your dreams and you will lose your mind + Chuck   Lose your dreams and you will lose your mind + Chuck EmptyVen 16 Aoû 2019 - 21:28

Alright, I'm ready now, ready now
I ain't gonna, I ain't gonna fall back down, no
Alright, I'll take it on, take it on me

Non, Chuck n'était pas vraiment là pour le faire pleurer. Il lui parlait juste sincèrement, il ne rigolait plus pour le coup. Il était trop franc et puis, c'était un sujet sérieux. Il fronça un peu le nez, Samuel le poussait clairement au suicide et en d'autres temps, il l'aurait très certainement prit au pied de la lettre. Bien sur qu'il y avait songé, plus d'une fois et il le disait à son psy, d'un c'était vrai et deuxièmement ça lui faisait avoir encore plus de médocs.

- Ne t'en fais pas, la prochaine fois, je ne me louperais pas... Arrêtes, on sait tous les deux que si elle est exilée à Bowen avec moi, c'est uniquement parce que j'ai fais des conneries et que notre père l'a exiger et non pour tes beaux yeux...


Oui, ça faisait mal de le dire mais peu importe. Ils n'étaient pas vraiment là pour se dire des mots doux. Il devait attendre que les médicaments fassent effet pour que l'angoisse finisse par se dissiper.

- Ouais, personne t'attends, c'est malheureux je crois...  C'est comme tu veux, mais dormir ici à la belle étoile, je te le laisse, ça craint quand même pas mal...


Il rit doucement et le sujet dévie sur Sam et Olivia. Chuck hausse un sourcil, il n'a pas l'intention de l'épouser ? Mais il avait bien l'intention qu'il se passe quelque chose. Il pouffa de rire.

- Tu vas voir, d'ici quelques temps un vieux con débarquera dans cette immense villa bien trop vide et tu finiras par être déçu... ça marche toujours comme ça... Sérieusement, après on se demande pourquoi je préférait faire la fête...


Non clairement, il aurait voulu échapper à tout ça, même si la drogue pour la coup avait été sa plus fidèle amie. Il n'avait jamais vraiment aimé le Pohl, mais Chuck n'était même pas sur et certain que sa soeur soit si démonstrative que ça. Elle ne l'était pas en temps normal.

- Tu finiras déçu tu sais... On est très doué pour ça j'crois chez les Carteret... en tout cas t'es bien plus défoncé que moi, je crois que ce sera une bonne histoire à raconter à ma soeur ça...


Peut être qu'il ne serait pas chien au point de le dire à sa soeur, mais ce serait vraiment une " menace" , de toute façon, venant de la part de Chuck, il n'était même pas sur qu'Olivia croit son frère.

- Peut être que tu devrais essayer d'écrire dans cet état, ça pourrait être affreusement drôle a faire...


Chuck se mit à rire, il se foutait ouvertement du Pohl, ses médocs commençaient à faire effet. Mais l'idée le faisait rire.
Spoiler:
 

__________________________


   
---We're flying high
we're watching the world pass us by
Never want to come down, never want to put my feet back down on the ground
Never let me down see the stars, they're shining bright everything's alright tonight
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t18031-chuckyc#592450 En ligne
Samuel Pohl
me, myself & i

Samuel Pohl

MESSAGES : 1436
ICI DEPUIS : 12/01/2016
CRÉDITS : ©darkdreams
COMPTES : Léo, Elijah, Terrence & Charlize
STATUT : éternel célibataire rêvant d'un idéal inaccessible
adm h
Lose your dreams and you will lose your mind + Chuck Empty
MessageSujet: Re: Lose your dreams and you will lose your mind + Chuck   Lose your dreams and you will lose your mind + Chuck EmptyMar 27 Aoû 2019 - 14:26

Il semblait tout savoir, Chuck, il avait toujours le dernier mot. Mais savait-il au moins que sa sœur n'était pas totalement étrangère sur le sol australien, qu'elle avait déjà traversé le globe pour suivre son beau blond et ça n'avait rien à voir avec les péripéties de son frère. Alors peut-être qu'elle cherchait à fuir un monde qui lui était devenu hostile, entre les frasques des uns, les scandales des autres, c'était sûrement plus simple pour Olivia de tout plaquer et de suivre le premier beau gosse qui lui lui tendait la main. Et faisait un peu mal à Sam de se dire ça, mais il ne pouvait s'empêcher de se dire qu'une tout petite partie d'elle, au moins, l'avait suivi par choix, parce que c'était lui et pas un autre. Même si elle ne l'avouerait sûrement jamais et que Chuck allait ricaner sur le sujet encore longtemps. Pourtant ils sont beaux, mes yeux. Elle les a déjà suivi une fois, ce n'est que la seconde. Il les roula d'ailleurs, entre les deux hommes ce serait toujours un peu la même histoire, une guéguerre puérile permanente et aucun ne gagnerait jamais, parce qu'ils avaient tous les deux beaucoup trop d'amour-propre. Il fronça les sourcils à la réflexion du junkie. Pourquoi malheureux ? Ca s'appelle la liberté, gamin, à un certain âge on apprend qu'il faut savoir vivre pour soi et pas pour les autres. Merde, voilà qu'il se mettait à philosopher, c'était peut-être la drogue qui commençait doucement à faire son effet. Enfin il ne mentait pas, Sam, il avait appris depuis un bon moment à ne pas attendre après les autres pour vivre comme il l'entendait. Et il aimait ça, ne rien devoir à personne. Allez, trêve de conneries, voilà que Chuck en rajoutait une couche, il avait vraiment un problème avec le fait de les voir ensemble, sa sœur et Pohl. Néanmoins cette fois ses mots trouvère écho dans les tripes du romancier et ce fut l'effet d'un coup de poing qu'il reçu dans le ventre. Il avait raison, le gamin, il était clairvoyant, un peu trop d'ailleurs, s'en était blessant. Pourtant sûrement qu'un jour il verrait un autre homme le doubler, pas forcément plus beau, ni plus attirant, mais plus riche, plus rassurant, un homme de sa classe à elle, qui ferait bien dans la famille. Parce que si Olivia se voulait rebelle, à sa façon, elle finissait toujours par rentrer ans les clous et se ranger aux choix de son paternel. La mine de Samuel s'assombrit alors qu'il fouilla dans la poche de son short pour y trouver un paquet de clopes dont il ne se séparait jamais, même pour courir. La ferme, Charles. Et il s'alluma sa cigarette pour calmer l'envie de lui en envoyer une dans la figure. Et il ne disait pas ça par rapport à son idée de le dénoncer, peut-être même que vu son état il ne s'en souviendrait pas à son réveil. Le silence se fit quelques secondes, le poison qui coulait à présent dans ses veines apaisait étrangement Sam. Et il rit à la proposition de son acolyte du soir. Ce s'rait une idée à creuser ouais. J'pourrais intituler le roman. "Comment j'ai noyé mon futur beau frère dans la rivière avant de me glisser dans le lit de sa sœur". Hmm quoi que c'est un peu long j'te l'accorde. Ca ferait un bon polar en tout cas. Si Chuck se moquait de Sam, lui ne cherchait pas à être sympa non plus. C'est pas parce qu'il partageait leur moment de défonce qu'ils allaient devenir les meilleurs potes.

__________________________

white blank page
You were young I was not old. But our story was not told. But torn apart by greedy hands. Spin me round just to pin me down. I'll be gone by the nights end


Dernière édition par Samuel Pohl le Mar 1 Oct 2019 - 21:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Chuck J. Carteret
me, myself & i

Chuck J. Carteret

MESSAGES : 202
ICI DEPUIS : 31/03/2019
CRÉDITS : Chataigna.
STATUT : célibatard, mais n'est jamais contre une nouvelle rencontre.
bowenien
Lose your dreams and you will lose your mind + Chuck Empty
MessageSujet: Re: Lose your dreams and you will lose your mind + Chuck   Lose your dreams and you will lose your mind + Chuck EmptyJeu 26 Sep 2019 - 19:47

Alright, I'm ready now, ready now
I ain't gonna, I ain't gonna fall back down, no
Alright, I'll take it on, take it on me


Chuck se fichait totalement qu'Olivia avait parcouru un peu le monde, il se doutait qu'elle avait eu d'autres amourettes après le décès de son mari. En même temps, leurs parents ne lui avaient pas laisser le choix. Il haussa doucement les épaules et se mord la lèvre.

- Mh, tu crois que ça m'fait quelque chose ? Tant mieux si ma soeur s'est éclatée, au moins, elle aura connu autre chose qu'un vieux croulant dégueulasse... Et c'est vrai, t'as quand même des beaux yeux... Même sexy pour un mec dans ton genre... Mais crois moi, cette fois ci, si elle est revenue c'est vraiment pas pour toi...


S'il n'y avait pas tant d'animosité entre eux, c'était clair que Chuck l'aurait sûrement dragué. Mais là, dans ce contexte, ça frisait surtout l'ironie. Chuck se mit à rire, voilà que le prolo se mettait à philosopher. Le Carteret leva les yeux au ciel.

- La liberté ? C'est de la poudre aux yeux Samuel, on n’est jamais libre, et puis de toute façon... Tu sais, la liberté n'est jamais gratuite...


C'était la philosophie de Chuck, il partait du principe que tout devait se payer dans la vie... Il le comprenait surtout quand il était clean. De toute façon, il avait compris la leçon avec l'accident. Lui aussi pensait qu'il était libre, mais en réalité il était dans une prison chimique. Il haussa un peu les épaules.

- Voile toi la réalité, mais le paternel à toujours raison et c'est pas Charles, c'est Chuck d'abord...


Il détestait qu'on l'appelle comme ça, même si c'était son vrai prénom, ça voulait dire que c'était du sérieux en général. Que ce soit au tribunal, que ce soit son père qui lui administre une remontrance, c'était toujours " Charles", un prénom associé à trop de mauvaises choses. Il fronce un peu le nez, et hausse une nouvelle fois les épaules.

- Ton futur ex beau frère, ouais... Ca pète en fait comme titre, mais t'auras pas grand chose à y mettre dedans, de toute façon, ce serait pas bien long " Chuck m'a gonflé, j'l'ai noyer, Fin..." Ouais, c'est pas top comme bouquin, j'espère que tu sais bien faire ta promos parce que sinon, tu n'en tirera pas grand chose... Quoi que, peut être que la prison t'aidera à écrire un peu plus... Fais toi passer pour dingue si tu veux des médocs, ça marche bien tu sais !


Il sourit doucement, en même temps pour lui ça avait fonctionné et il avait réussi à faire son petit réseau.

- Sur ce, le prolo... Vu que tu te sent libre, je crois que je vais rentrer chez moi... J'ai hâte d'annoncer à ma soeur dans quel état je t'ai trouvé...


Et Chuck tourna les talons, bien décidé à rentre chez sa soeur et peut être garder la dernière information pour lui. Ca pouvait toujours servir ce genre de choses.

__________________________


   
---We're flying high
we're watching the world pass us by
Never want to come down, never want to put my feet back down on the ground
Never let me down see the stars, they're shining bright everything's alright tonight
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t18031-chuckyc#592450 En ligne
Samuel Pohl
me, myself & i

Samuel Pohl

MESSAGES : 1436
ICI DEPUIS : 12/01/2016
CRÉDITS : ©darkdreams
COMPTES : Léo, Elijah, Terrence & Charlize
STATUT : éternel célibataire rêvant d'un idéal inaccessible
adm h
Lose your dreams and you will lose your mind + Chuck Empty
MessageSujet: Re: Lose your dreams and you will lose your mind + Chuck   Lose your dreams and you will lose your mind + Chuck EmptyLun 7 Oct 2019 - 15:35

Sûrement que Chuck était gay, ça pouvait se trahir dans ses attitudes, mais en vérité Samuel s’en foutait totalement, ça ne le regardait pas. Et quand bien même, au pire, qu’est-ce qu’il aurait pu en dire ? Lui, contrairement au petit aristo face à lui, ne jugeait pas les autres, gay, hétéro, blanc ou black, coupable ou non, tant que ça ne l’empêchait pas de vivre sa vie, il ne s’occupait pas des autres. Il avait ce côté égocentrique qu’ont souvent les artistes, il ne pensait qu’à son petit bonheur, le reste lui passait bien au dessus de la tête. Leurs points de vue n’étaient définitivement pas les mêmes, alors que le brun s’obstinait à jurer à Sam que le retour de Liv en terre Australienne n’avait rien à voir avec lui. Le blond était pourtant d’avis que si elle avait voulu être tranquille elle aurait pu choisir n’importe quelle destinations sur cette vaste planète autre que l’île où son amant s’était exilé. Mais ça, il ne pourrait jamais le faire admettre à un gosse de riche qui pensait que sa condition modeste l’empêcherait toujours de satisfaire une femme de sa caste. Arrête, tu vas me faire rougir… Il ricana une seconde avant de s’engager sur le sujet de la liberté, vaste débat, qu’il ne comptait pas alimenter non plus, pas dans son état. Étrangement, il eut droit à une nouvelle réponse d’une honnêteté glaçante, la réalité du monde dans lequel Chuck évoluait était bien triste, ce pauvre gamin resterait toujours prisonnier à sa façon et de tellement de prisons différentes, même avec des barreaux en or, il resterait malgré tout enfermé. Pohl baissa les yeux une seconde pour fixer le bout de ses baskets. Crois-moi, je connais le prix de la liberté. S’il se disait affranchi aujourd’hui, il l’avait néanmoins payé au centime près. Mais il ne regrettait rien. Tu peux bien te faire appeler comme tu veux, pour moi tu resteras toujours ce même gamin paumé, pourri jusqu’à l’os mais paumé quand même. Il soutint son regard quelques secondes avant qu’ils ne changent de sujet pour retrouver ce cynisme qui leur allait bien à tous les deux. Oh non, ce serait trop simple. Faudrait que ce soit un crime parfait, sans preuves. J’me servirais sûrement de ton addiction, comment ne pas croire qu’un junkie a simplement fait une overdose. Ce serait même trop facile… Il semblait déjà chercher comment le tuer de la meilleure façon mais en réalité son esprit était ailleurs, il divaguait dans un univers cotonneux où Olivia ne dansait que pour lui, il se perdait, il planait. Il ravala un nouveau rire alors que Chuck voulait déjà tourner les talons. N’oublie pas de lui dire qui m’a fourni, c’est la meilleure partie de l’histoire… ! Il sourit, de toutes ses dents, si le gamin pensait avoir un dossier sur lui, Sam se demandait comment l’aînée réagirait en apprenant que son petit frère s’était déjà trouvé un dealer, à peine arrivé à Bowen. Et il le regarda s’éloigner, avant de s’allonger sur la table en bois défoncée en tirant sur sa clope. Il allait faire une petite pause ici, avant de retrouver difficilement le chemin de son appartement.

Fin

__________________________

white blank page
You were young I was not old. But our story was not told. But torn apart by greedy hands. Spin me round just to pin me down. I'll be gone by the nights end
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
me, myself & i

Contenu sponsorisé

Lose your dreams and you will lose your mind + Chuck Empty
MessageSujet: Re: Lose your dreams and you will lose your mind + Chuck   Lose your dreams and you will lose your mind + Chuck Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Lose your dreams and you will lose your mind + Chuck
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  :: stories have been told-
Sauter vers: