AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
en ce moment à bowen
Ce jeudi 31 octobre à 18h, venez embarquer dans un merveilleux bateau de croisière pour une soirée inoubliable ! Une soirée qui s'annonce amusante, frissonnante et même ... terrifiiaaante ! » rendez-vous ici pour plus d'infos.
Notre blog The Writers cartonne et fait couler presque plus de larmes que d'encre. Mais, même si c'est un succès, nous aimons également quand c'est VOUS qui contribuez à sa réussite. Alors n'hésitez pas à nous envoyer vos rumeurs juste ici.

Partagez
 

 i'll kiss your open sores (aelya) -hot-

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Niels Björk
me, myself & i

Niels Björk

MESSAGES : 4314
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : strangehell/aelya ♡ (av, crack) ; poésies cendrées (sign), bandit rouge (icons)
STATUT : there's too much broke to feel this. but i love you, you and all of your pieces (aelya)
grand kangou
i'll kiss your open sores (aelya) -hot- Empty
MessageSujet: i'll kiss your open sores (aelya) -hot-   i'll kiss your open sores (aelya) -hot- EmptyDim 5 Mai 2019 - 0:12


Il était resté toute la nuit contre elle, respirant le doux parfum que prenait sa peau après qu'ils aient fait l'amour, comprenant qu'il ne pouvait pas être plus apaisé que dans ses bras. Niels souhaitait laisser cette dispute derrière eux, désirant repartir sur le bon pied parce-qu'ils étaient loin d'en avoir fini avec les soirées au club. Il savait pertinemment que ça n'allait pas être facile et pourtant, après cette soirée, il désirait plus que tout travailler sur lui, sur cette jalousie qui menaçait tout le temps d'exploser et de tout ravager sur son passage. Ils s'étaient réveillés le lendemain matin, plus amoureux que jamais, profitant encore l'un de l'autre avant de se mettre en route pour le boulot, appréhendant forcément la nuit qui arriverait. Et aussi étonnant que ça puisse paraître, ils en étaient sortis indemnes cette fois-ci, se surprenant à rester calmes en se reconcentrant sur l'essentiel dés qu'ils se voyaient légèrement flancher. Cette nuit avait eu le goût de victoire pour eux, parce-qu'ils savaient que les autres soirées ne seraient plus cauchemardesques, même s'il y aurait toujours cette tension palpable qui tenterait de réveiller leur jalousie à chaque fois que d'autres personnes s'intéresseraient à eux. En arrivant au club ce soir-ci, Niels avait eu la surprise de découvrir son collègue mal en point, le voyant de moins en moins efficace au cours des heures, jusqu'à ce qu'il ne vienne à lui suggérer de rentrer chez lui et de se reposer. Pas franchement idéal à cette heure-ci de la nuit, où les clients affluaient en masse, consommant bien plus qu'en début de soirée. Il s'était donc retrouvé à travailler pour deux, n'ayant pas même le temps de prendre sa pause avec Aelya, trop occupé à faire tourner le comptoir qui ne désemplissait pas. Il l'avait vu en coup de vent à la fin de son service, lui demandant de ne pas l'attendre parce-qu'il avait encore une montagne de boulot derrière lui, préférant qu'elle puisse rentrer chez eux au lieu de rester dans le club à subir la lourdeur de certains clients déjà bien éméchés. Il l'embrassa avant de la voir partir avec sa collègue, lui promettant qu'il ferait attention pour rentrer avant de retourner derrière le comptoir, finissant de servir les derniers verres avant de faire part aux clients que le club fermait ses portes. Il était resté quelques heures de plus, ayant eu le temps de saluer ses derniers collègues et quelques danseuses qui passèrent la porte, alors qu'il finissait de nettoyer le bar. Éreinté, il s'occupa de fermer les lieux, prenant soin de vérifier chacune des pièces avant de se diriger vers la sortie, ayant hâte de pouvoir retrouver Aelya dans le lit et de sombrer dans le sommeil. Les paupières lourdes, il avait pris la route pour rejoindre leur appartement, interloqué de voir que la porte n'était pas verrouillée comme à leur habitude, se faisant la réflexion qu'Aelya avait simplement oublié de le faire en rentrant. Voyant que l'appartement était plongé dans le noir, il avait fait en sorte de ne faire aucun bruit, n'ayant aucune envie de réveiller sa petite-amie qui devait être dans leur chambre, refermant délicatement la porte derrière lui. Il posa ses affaires dans le salon, se débarrassant de sa veste avant d'entrevoir une silhouette à travers le cadrant de la porte qui menait à leur chambre, fronçant les sourcils en se rendant compte que celle-ci ressemblait à celle d'un homme. Il s'approcha lentement, le cœur battant en voyant l'ombre devant le lit où se reposait Aelya, avant d'appuyer sur l'interrupteur pour le prendre par surprise. Il eut un frisson d'effroi en voyant cet inconnu planté devant sa petite-amie endormie, semblant prendre son pied à la regarder sans son consentement. Sans plus attendre, il se jeta sur lui, le faisant tomber au sol alors qu'il découvrait son visage. « Putain mais t'es qui ? Qu'est-ce que tu fous là ? » Il l'attrapa par le col, cherchant à le plaquer au sol alors que l'homme se débattait. « Qu'est-ce que tu fous là ?! Tu lui veux quoi ? Réponds-moi espèce d'enfoiré ! » Répéta-t-il, cherchant à le faire parler. Il s'agita, voyant l'inconnu en faire de même, peinant à garder son emprise sur lui.

__________________________


 
 
let our hearts be the only sound. i wanna go where the lights burn low and you're only mine.


Dernière édition par Niels Björk le Jeu 9 Mai 2019 - 19:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Aelya Osborn
me, myself & i

Aelya Osborn

MESSAGES : 4702
ICI DEPUIS : 25/05/2018
CRÉDITS : moi (av,crack), bonnie (icons), astra (sign).
STATUT : Le plus douloureux, c'est que même éclaté un cœur bat encore. (Niels)
grand kangou
i'll kiss your open sores (aelya) -hot- Empty
MessageSujet: Re: i'll kiss your open sores (aelya) -hot-   i'll kiss your open sores (aelya) -hot- EmptyDim 5 Mai 2019 - 12:43

Aelya s'était endormie dans ses bras suite à leur échange amoureux où elle avait regardé chacune de ses plaies cicatriser sous l'effet de ses baisers, de cette alliance qui apaiserait toujours tous ses tourments, la conduisant à entrer dans une zone où elle ne pouvait que rêver, laissant le cauchemar de leurs mots rasoirs à l'extérieur de l'univers qu'ils savaient dessiner dans les effluves de leurs parfums qui se mêlaient à l'instar de leurs âmes enchevêtrées dans l'une et l'autre, donnant cette impression d'éternité comme si leur malédiction rebroussait chemin le temps d'un instant, le temps qu'ils puissent s'aimer et recouvrer des forces dans leur affection débordante. Ils s'étaient réveillés tous les deux, poussant les portes du club pour se concentrer tous les deux sur leurs fonctions, Aelya ayant moins de mal à maîtriser sa jalousie même si elle ressentait toujours les picotements de ses brûlures sur sa peau quand elle voyait ses collègues offrir des sourires à son petit ami. Elle avait l'impression qu'elle ne s'en débarrasserait jamais, surement pas si elle continuait à l'aimer de manière aussi vive. Alors, elle prenait sur elle, appréciant la vision de leurs efforts qui payaient puisque Niels travaillait encore dans le même endroit qu'Aelya alors que ça n'avait vraiment pas été gagné. Sur le point de rentrer chez eux, elle s'aperçut que Niels devait rester pour la fermeture, son collègue en charge de le faire étant rentrer plus tôt que prévu. Elle détestait ces moments où ils n'avaient pas d'autres choix que de se séparer, parce qu'elle n'était jamais tranquille à l'idée de le laisser seul. Elle aurait pu l'attendre, c'était ce qu'elle avait désiré faire d'ailleurs, avant qu'il ne vienne la convaincre de ne pas rester dans le coin à traîner vu l'état de certains clients qui avaient trop bu. Elle avait prit le chemin du retour dans la voiture de sa collègue, entrant dans l'appartement qui respirait le silence sans Niels. Elle soupira, lessivée, partant rapidement sous la douche brûlante pour se revigorer avant de rejoindre la chambre, cherchant une nuisette dans les placards pour s'infiltrer sous les draps. Elle fronça les sourcils, comprenant encore qu'il lui manquait des vêtements qu'elle n'arrivait jamais à retrouver même en dérangeant toute la pièce, se permettant du coup de piquer un t-shirt à Niels qui tombait le long de ses courbes, bien trop fatiguée pour effectuer des recherches. Sans effort, elle trouva le sommeil dans le lit après avoir envoyé un message remplit d'affection à Niels, lui indiquant qu'elle l'aimait et qu'elle serait sans doute entrain de dormir quand il rentrerait. Elle se sentait bien, dans l'étau de ce vêtement qui rappelait la présence de l'homme de sa vie, comme dans une impression qu'il était avec elle, sur sa peau, même quand elle rejoignait l'inconscience. Elle n'avait pas senti la présence d'une autre personne dans la pièce, elle qui était happée dans un sommeil profond, jusqu'à ce que l'apparition de la lumière ne la réveille, accompagnée par la voix agressive de Niels. Elle se redressa sur ses coudes, tentant de comprendre ce qu'il se passait avant de voir un autre homme au pied du lit, son petit-ami bloquant ses gestes.

- Je voulais juste qu'elle me remarque, l'approcher un peu, je faisais rien de mal ! Se défendit l'homme. Lâche moi, j'suis pas dangereux !


Aelya écarquilla les yeux, comprenant sans plus d'informations qu'il s'était introduit chez eux. Elle se redressa vivement, s'intéressant à son visage qu'elle reconnaissait.

- Niels... Je crois que c'est le gars qui m'envoyait des fleurs,
ajouta-t-elle d'une voix blanche.

Son coeur cognait dans sa poitrine, consciente que ce genre de comportement laissait à penser qu'il était complètement instable dans sa tête.

- T'as jamais répondu à mes appels, et t'as jamais cherché à me recontacter malgré mes attentions alors j'avais pas le choix.


Elle fronça les sourcils, troublée par son attitude assez inquiétante. Ce type lui faisait froid dans le dos, administrant de vives frissons tout le long de son échine.

- Si, en fait t'avais juste le choix de me laisser tranquille.

__________________________



I'll never love again.
don't wanna feel another touch, don't wanna start another fire, don't wanna know another kiss. no other name falling off my lips, don't wanna give my heart away to another stranger, or let another day begin, won't even let the sunlight in.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya
Niels Björk
me, myself & i

Niels Björk

MESSAGES : 4314
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : strangehell/aelya ♡ (av, crack) ; poésies cendrées (sign), bandit rouge (icons)
STATUT : there's too much broke to feel this. but i love you, you and all of your pieces (aelya)
grand kangou
i'll kiss your open sores (aelya) -hot- Empty
MessageSujet: Re: i'll kiss your open sores (aelya) -hot-   i'll kiss your open sores (aelya) -hot- EmptyDim 5 Mai 2019 - 15:35


Il avait pu apercevoir l'inquiétude perler dans ses yeux à la seconde où il lui avait fait comprendre qu'ils ne rentreraient pas ensemble ce soir, comprenant immédiatement qu'elle n'était pas sereine à l'idée de le laisser ici. Mais Niels savait qu'il n'avait pas trop le choix, parce-qu'il avait certifié à son collègue qu'il s'en sortirait seul et qu'il n'avait aucune raison de s'inquiéter. Et mise à part la charge de travail qui lui était doublée, il parvenait tout de même à s'en sortir, tentant de ne pas se laisser déborder par la tonne de clients qui s'amassaient autour du comptoir. Il avait bien évidemment dû la convaincre de ne pas l'attendre parce-que c'était la première chose à laquelle Aelya avait pensé, Niels lui faisant savoir qu'il préférait qu'elle rentre, parce-qu'il voyait bien que ses traits étaient tirés par la fatigue et surtout, parce-qu'il n'avait pas envie qu'elle devienne la cible de ces hommes en manque d'attention. Il n'aimait pas particulièrement non plus le fait d'être séparé d'elle, mais il savait de toute façon qu'ils allaient devoir s'habituer de nouveau à ne plus être ensemble quotidiennement, parce-que son contrat ici n'était qu'éphémère et qu'il finirait par retourner bosser à l'hôpital de Bowen. Il finit quelques heures plus tard par terminer son service, s'occupant de verrouiller les portes du club, découvrant dans sa voiture le message que lui avait envoyé Aelya quelques heures plus tôt, attendri par ses mots doux qui lui donnaient envie de la retrouver le plus vite possible pour se blottir contre elle. Quand il arriva dans leur appartement, il fut surpris de découvrir une silhouette en face de leur lit, s'imaginant tout de suite qu'il s'agissait d'un intrus. Sans plus attendre, il se jeta sur l'homme après avoir allumé la lumière pour le surprendre, conscient que sa petite-amie subirait un réveil assez mouvementé. Mais sa peur avait de nouveau parlé, inquiet de connaître les intentions de cet inconnu vis-à-vis de sa petite-amie. Il plaqua l'homme au sol, prenant ses bras pour le maîtriser, sa main appuyant sur sa tête pour l'obliger à parler. Il sentit sa peau se parsemer de frissons d'effroi à ses mots, comprenant que l'inconnu s'intéressait à Aelya et qu'il n'avait pas lésiné sur les moyens pour l'approcher. « Qu'est-ce que tu lui veux ?! » Niels perdait le contrôle, ayant soudainement peur de savoir que la vie de sa petite-amie était en danger. Il tourna les yeux vers elle avant même que l'homme n'ait eu le temps de lui répondre, fronçant les sourcils en comprenant qu'il était l'auteur des attentions envoyées à leur domicile. « Putain mais t'es complètement barré. » Lâcha-t-il, laissant ses yeux traîner sur un morceau tissu qui dépassait de sa poche, tirant dessus pour se rendre compte qu'il avait des sous-vêtements féminins sur lui. « Bébé... » Souffla-t-il, abasourdi, lui montrant les trouvailles qu'il venait de faire, avant de reporter son attention sur l'homme. « Faut qu'on appelle les flics Aelya, j'peux pas prendre le risque que ce cinglé reste en liberté. » L'inconnu se mit à se débattre à nouveau, obligeant Niels à renforcer la pression qu'il mettait sur son bras. « Pas les flics ! S'il-te-plaît ! Je voulais juste être avec elle, juste la regarder, avoir un peu d'elle sur moi... Je suis tombé amoureux d'elle au club. » La gorge de Niels se serra, alors qu'il comprit au même instant que l'homme était profondément dérangé et obsédé par Aelya. « T'es venu combien de fois ici ? » Dit-il, sur un ton plus ferme, son cœur se débattant dans sa poitrine. « Je sais pas... Peut-être trois fois, ou plus, j'ai pas compté... Mais lâche-moi, tu me fais mal putain. »

__________________________


 
 
let our hearts be the only sound. i wanna go where the lights burn low and you're only mine.
Revenir en haut Aller en bas
Aelya Osborn
me, myself & i

Aelya Osborn

MESSAGES : 4702
ICI DEPUIS : 25/05/2018
CRÉDITS : moi (av,crack), bonnie (icons), astra (sign).
STATUT : Le plus douloureux, c'est que même éclaté un cœur bat encore. (Niels)
grand kangou
i'll kiss your open sores (aelya) -hot- Empty
MessageSujet: Re: i'll kiss your open sores (aelya) -hot-   i'll kiss your open sores (aelya) -hot- EmptyDim 5 Mai 2019 - 17:11

Elle n'était jamais sereine à l'idée de rentrer sans lui, elle qui savait à quel point leur destin pouvait basculer d'une minute à l'autre, qui étaient toujours entrain de danser sur le fil du rasoir, manquant à chaque instant dans tomber dans le gouffre de leurs ennuis. Elle avait besoin de lui à ses côtés, juste pour rassurer son inquiétude, juste pour ne manquer aucune seconde sans lui, mais ce n'était pas toujours réalisable et Aelya savait qu'ils devaient tous les deux prendre sur eux au club, faisant passer leurs obligations professionnelles avant leur envie d'être ensemble, même si elle peinait à fonctionner de la sorte. Elle avait rejoint leur appartement seule, comprenant que Niels en aurait encore pour un moment puisqu'il bossait pour deux, son collègue s'était absenté plus tôt dans la soirée, lui laissant toutes ses tâches à terminer. Ça la frustrait, parce qu'elle savait qu'il était déjà assez épuisé de ses journées comme ça, mais malheureusement, elle ne pouvait rien faire d'autre que d'accepter le fait d'entrer sous les draps sans son petit ami. Elle fût rapidement tirée de ses songes quand Niels arriva en trombe dans la chambre, allumant la lumière pour sauter sur un homme qui à priori était là depuis un bon moment, à la regarder dormir. Elle mit du temps à reprendre ses esprits, à se concentrer sur la situation qui se dessinait devant elle, le cœur tambourinant dans sa poitrine sous l'effet de l'adrénaline. Elle reconnut vaguement ses traits, ne pouvant confirmer à cent pour cent qu'il s'agissait de son client parce qu'elle en croisait pas mal tous les soirs, mais il était venu tellement souvent la voir danser que ses traits lui donnaient un air de déjà-vu. Elle frémit en voyant Niels tirer un tissu de la poche du type qui ressemblait étrangement à un de ses sous-vêtements, faisant rapidement le lien de toutes les disparitions d'affaires dont elle avait été victime, ce qui avait eu le don de la rendre barge.

- Ok donc... C'est pas la première fois qu'il vient là bébé. Ça fait des semaines qu'il me pique des trucs, ajouta-t-elle, mal à l'aise.

Elle acquiesça à la proposition de Niels, ne pouvant le laisser s'en tirer comme ça alors qu'il connaissait son adresse et qu'il ne se gênait pas pour s'y infiltrer. Ça la rendait malade, nerveuse, parce qu'elle ne sentait plus en sécurité sous son propre toit. Avant même de pouvoir attraper son portable à l'autre bout de la pièce pour appeler les flics, l'homme s'agita sous la pression, dévoilant des détails qui ne la mettaient pas du tout en confiance. Elle replia ses bras autour d'elle, peu enclin à s'apaiser alors qu'elle écoutait leur conversation.

- Garde mes affaires maintenant que tu me les as volé. C'est pas comme si ça me donnait envie de les récupérer... Lança-t-elle en grimaçant, embarrassée. Mais tu peux pas entrer chez moi juste parce que "t'es amoureux", c'est quoi ces conneries, s'enerva-t-elle.

Elle passa une main sur son visage, peinant à croire la situation qui se déroulait sous ses yeux.

- Désolée mais j'appelle les flics. Tu peux comprendre que j'suis pas super enjouée à l'idée de te voir revenir.

Aelya attrapa son portable, composant le numéro avant de voir l'homme se débattre plus vivement et de manière plus agressive, réussissant à se dépêtrer de l'emprise de Niels en le poussant contre le mur. Elle lança un regard inquiet à son petit ami, s'assurant qu'il allait bien alors qu'elle venait en même temps de baisser sa garde.

- Fais pas ça, j'ai fait ça pour toi parce que je t'aime ! Lança-t-il dans la détresse, se dirigeant vers elle de manière menaçante.

Il arriva vers elle, prit fermement son poignet entre ses doigts pour lui faire lâcher le portable qui tomba sur le sol, avant de la plaquer contre le mur pour capter son attention.

- Abandonne le et viens avec moi... Ajouta-t-il sans se soucier de Niels.
- Mais lâche moi putain, jamais de la vie, lâcha-t-elle, le regard noir de colère.

__________________________



I'll never love again.
don't wanna feel another touch, don't wanna start another fire, don't wanna know another kiss. no other name falling off my lips, don't wanna give my heart away to another stranger, or let another day begin, won't even let the sunlight in.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya
Niels Björk
me, myself & i

Niels Björk

MESSAGES : 4314
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : strangehell/aelya ♡ (av, crack) ; poésies cendrées (sign), bandit rouge (icons)
STATUT : there's too much broke to feel this. but i love you, you and all of your pieces (aelya)
grand kangou
i'll kiss your open sores (aelya) -hot- Empty
MessageSujet: Re: i'll kiss your open sores (aelya) -hot-   i'll kiss your open sores (aelya) -hot- EmptyDim 5 Mai 2019 - 21:17


Si ça n'avait tenu qu'à lui, il aurait sans doute tout laissé en plan derrière lui et pris la direction de sa voiture pour rentrer avec Aelya. Mais fallait croire qu'il tenait réellement à arranger les choses, à prouver qu'il était capable de le faire, parce-qu'il croyait réellement qu'ils pouvaient s'en sortir cette fois-ci. L'argent rentrait dans leurs poches, leur rendant le quotidien moins difficile maintenant qu'ils savaient qu'il n'y avait plus qu'une seule personne pour assurer financièrement. Prenant ses responsabilités, il avait donc laissé Aelya partir loin de lui, ressentant déjà le manque d'elle à la minute où elle avait disparu de son champ de vision pour prendre la route avec sa collègue. C'était d'autant plus difficile de ne pas savoir s'il allait pouvoir profiter un peu d'elle avant de s'endormir, incapable de prédire à quelle heure il finirait son service. En arrivant chez eux, il comprit qu'elle avait succombé à la fatigue, conscient que ses journées étaient aussi épuisantes, elle qui se donnait toujours à fond sur le podium. Pourtant, s'il avait tenté de respecter son sommeil en arrivant dans leur appartement, il oublia bien vite la discrétion lorsqu'il aperçut cet inconnu prostré devant sa petite-amie, semblant complètement absorbé par elle alors qu'elle était paisiblement endormie. Paniqué et hors de lui, il attrapa l'inconnu pour le mettre hors de portée de sa petite-amie, dans un désir de l'éloigner le plus vite possible d'elle. Il avait du mal à croire qu'il avait réussi à s'introduire chez eux sans qu'ils ne se rendent compte de rien, alors que des signes alarmants auraient dû leur mettre la puce à l'oreille. « Putain c'était lui... » Dit-il, en réalisant que les disparitions d'affaires dont se plaignaient Aelya s'avéraient réelles. Il détestait cette sensation d'insécurité qui planait autour d'eux, et surtout autour d'Aelya, lui donnant sérieusement envie de faire comprendre à ce type qu'il n'avait pas intérêt de l'approcher encore une fois. « Nan c'est clair, t'as pas à venir ici, que tu sois amoureux ou pas, on en a rien à foutre. » S'énerva-t-il à son tour, comprenant qu'Aelya n'avait certainement pas envie de retrouver ses affaires en sachant que cet homme était venu s'immiscer dans leur intimité, salissant les lieux de sa présence malsaine. Il acquiesça en entendant Aelya se saisir de son portable pour appeler la police, sentant l'angoisse animer sa voix avant que l'homme ne se mette tout à coup à paniquer sous ses yeux, réussissant à faire valser Niels contre le mur pour s'échapper de son emprise. Il grimaça sous la violence du coup, son dos ayant percuté le mur avant de capter le regard d'Aelya pour lui signifier silencieusement qu'il n'avait rien de grave. Il frémit en entendant l'homme réitérer ses sentiments, inquiet de voir que ce type complètement dérangé était aussi épris de sa petite-amie. Se redressant avec difficulté, il fit quelques pas rapides vers lui quand il le vit plaquer Aelya contre le mur, venant dans son dos pour passer son bras autour de son cou, le poussant à lâcher son emprise. « Dégage de là, elle ira nul part, fous le toi dans le crâne ! » S'énerva-t-il, resserrant son emprise alors qu'il voyait l'homme se débattre, son regard devenant noir de rage. « Appelle les flics bébé, faut le faire interner ce type. » Niels sentait qu'il pouvait aller loin dans ses gestes, et dans ses mots, parce-que cet homme représentait une menace pour la femme qu'il aimait, la simple idée qu'il puisse lui faire du mal le rendant complètement fou. « Mon amour, aide-moi ! » Lança l'homme à l'égard d'Aelya. Il voyait qu'il peinait à respirer, et il avait peur de faire une connerie alors que ses muscles restaient contractés pour maintenir son emprise. « Dis que tu reviendras plus, que tu la laisseras tranquille ! Dis-le putain ! »

__________________________


 
 
let our hearts be the only sound. i wanna go where the lights burn low and you're only mine.
Revenir en haut Aller en bas
Aelya Osborn
me, myself & i

Aelya Osborn

MESSAGES : 4702
ICI DEPUIS : 25/05/2018
CRÉDITS : moi (av,crack), bonnie (icons), astra (sign).
STATUT : Le plus douloureux, c'est que même éclaté un cœur bat encore. (Niels)
grand kangou
i'll kiss your open sores (aelya) -hot- Empty
MessageSujet: Re: i'll kiss your open sores (aelya) -hot-   i'll kiss your open sores (aelya) -hot- EmptyDim 5 Mai 2019 - 22:21

Elle avait l'impression qu'ils semblaient retrouver de l'ordre dans leur désordre, la rancœur s'apaisant au profit de leur professionnalisme, Aelya regardant toujours Niels du coin d'œil comme dans une volonté de toujours prendre soin de lui, de faire attention à lui. Elle ne pouvait pas s'en empêcher, elle qui croulait sous l'amour qu'elle possédait pour son être. Ça lui demandait déjà énormément d'efforts de simplement de prendre ses pauses sans lui à cause de la charge de travail qui lui avait été mise sur le dos au départ précipité de son collègue. Le manque était invasif, se déversant dans la totalité de son organisme à mesure que les heures passaient, la privant de tout contact avec lui. C'était sûrement pire depuis qu'ils travaillaient ensemble. Parce qu'elle le voyait, elle le croisait toute la soirée, sans pouvoir aller au bout des idées qui s'agitaient dans son esprit et qui n'étaient pas recevables, comme celle de goûter juste une fois à ses lèvres, toujours aussi impatiente de les retrouver. Elle comprenait qu'ils ne se retrouveraient pas de toute de suite ce soir, qu'il avait encore beaucoup à faire et malgré ses réticences, elle avait pris sur elle pour le laisser travailler, consciente qu'elle ne pouvait pas tout faire foirer alors que son premier licenciement était tout de même lié à elle. Fermant les yeux dans son lit, elle avait subit un réveil mouvementé, faisant la connaissance de son client qui avait des envies vicieuses à l'esprit, s'octroyant le droit de s'immiscer dans sa vie privée pour l'approcher. Elle partagea un regard chargé d'effroi avec Niels à sa remarque, hochant lentement la tête, s'imaginant qu'il n'arrêterait pas aussi facilement. C'était ça qui lui faisait peur, qu'il puisse continuer de prendre ce genre d'initiatives en augmentant leur niveau de perversité, et qu'il puisse aussi notamment s'en prendre à Niels s'il n'accédait pas à ce qu'il voulait : Aelya.

- Tu peux pas comprendre. Tu l'aimes pas comme moi je l'aime. Je pourrai la rendre heureuse, c'est tout ce que je veux, lâcha l'homme à la destination de Niels.

Elle fronça les sourcils devant ses mots, voyant qu'il dépegnait un portrait d'elle totalement imagé puisqu'il ne pouvait de toute manière pas la connaître, surtout pas dans le cadre de son travail où elle n'était qu'un personnage, un mirage de passage. Dans le désir de se charger d'appeler les flics pour mettre fin à cette mascarade, elle fût vite maîtriser par l'homme après qu'il se soit débattu, envoyant Niels contre le mur, Aelya sombrant dans l'inquiétude quand l'homme y vit une opportunité pour la prendre de court dans ses gestes, venant faire tomber son portable avant de la plaquer contre le mur. Elle tenta de se défaire de son emprise, refusant de le laisser croire qu'elle pouvait avoir des sentiments pour lui. Au même moment, Aelya regarda Niels arriver dans son dos, passant son bras autour de son cou pour le contrôler alors qu'il s'agitait. Elle acquiesça à la demande de Niels, attrapant son portable d'une main tremblante à cause de l'adrénaline, entendant l'homme lui demander de l'aide pour se sortir de là.

- Le seul moyen qu'on t'aide, c'est de t'envoyer en hôpital psy, lâcha-t-elle, à bout de nerfs.

Elle composa le numéro de la police avant de tomber rapidement sur quelqu'un au bout de la ligne, Aelya décrivant rapidement la scène pour qu'ils viennent le plus rapidement possible alors qu'elle voyait l'homme petit à petit perdre connaissance. Elle racrocha, posant son portable sur le lit en passant une main agitée dans ses cheveux. Les lèvres du type avaient légèrement bougé à la question de Niels avant qu'il ne vienne fermer les yeux, sa tête tombant sur le bras de son petit ami.

- Putain, il bouge plus ! Lança Aelya, se précipitant vers l'homme pour prendre son pouls. Il est pas mort, il est dans les vappes. Faut qu'on le place quelque part en attendant les flics.

Plaçant ses mains sur ses flancs, elle détailla la pièce entière à la recherche d'une idée avant de reporter son attention sur Niels.

- Pas le choix que de le mettre sur le lit je crois... Soupira-t-elle, énervée qu'il puisse salir leur intimité de la sorte.

__________________________



I'll never love again.
don't wanna feel another touch, don't wanna start another fire, don't wanna know another kiss. no other name falling off my lips, don't wanna give my heart away to another stranger, or let another day begin, won't even let the sunlight in.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya
Niels Björk
me, myself & i

Niels Björk

MESSAGES : 4314
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : strangehell/aelya ♡ (av, crack) ; poésies cendrées (sign), bandit rouge (icons)
STATUT : there's too much broke to feel this. but i love you, you and all of your pieces (aelya)
grand kangou
i'll kiss your open sores (aelya) -hot- Empty
MessageSujet: Re: i'll kiss your open sores (aelya) -hot-   i'll kiss your open sores (aelya) -hot- EmptyDim 5 Mai 2019 - 23:28


Il avait commencé à apprendre à vivre avec les regards des clients sur Aelya, tentant de se raisonner même si ce n'était pas toujours évident. Il cherchait toujours à se rassurer, repensant au fait que c'était son job d'attiser le désir chez ces inconnus mais que ça ne ressemblait en rien à ce qu'elle éprouvait à son égard. D'ailleurs, il attendait à chaque fois avec hâte que leurs services ne prennent fin pour pouvoir la retrouver pleinement, juste pour lui, loin du regard indiscret des personnes qui les entouraient. Pourtant, ça n'était un secret pour personne qu'ils soient ensemble, mis à part pour les clients devant lesquels ils se gardaient de se montrer proches, restant professionnels, parce-qu'il étaient conscients que ça pourrait être utilisé contre eux si jamais les choses venaient à dégénérer. Il avait été soulagé de pouvoir enfin rentrer chez eux, rêvant de la rejoindre sous les draps réchauffés par sa peau. Mais la soirée avait rapidement pris un autre cours, auquel il ne s'était certainement pas attendu, Niels se voyant obligé de se jeter sur cet inconnu qui s'intéressait de trop près à l'amour de sa vie, sans savoir qu'il avait définitivement jeté son dévolu sur la mauvaise personne. Parce-que même s'il parvenait aisément à se rendre compte que l'homme n'était pas net, Niels ne pouvait pas s'empêcher de détester ça, lui qui voulait être le seul et l'unique à développer ce genre de sentiments pour Aelya. Il fronça d'ailleurs les sourcils à ce que l'homme ajouta, abasourdi par ces mots qui auraient pu être les siens tant ils étaient profonds. « Mais de quoi tu parles ? Tu la connais à peine, elle a jamais montré aucun intérêt pour toi. Faut redescendre là. » S'énerva-t-il, commençant à perdre patience parce-qu'il n'aimait franchement pas que cet inconnu puisse se comparer à lui et remettre en doute les sentiments qu'il portait à Aelya. Il n'avait fallu que d'une seule seconde d'inattention pour que l'homme puisse se défaire de son emprise et le balancer contre le mur, n'ayant que l'envie de se ruer sur Aelya. Niels prit quelques secondes à reprendre ses esprits, son regard devenant profondément sombre lorsqu'il put s'apercevoir que le type ne se gênait pas pour toucher sa petite-amie et l'approcher dangereusement. Il se précipita alors vers lui pour l'éloigner d'Aelya, passant son bras autour de son cou pour l'inciter à lâcher sa petite-amie qu'il voyait effrayée par la situation. Il hocha la tête en regardant Aelya composer le numéro des flics, ne relâchant pas la force qu'il mettait dans son emprise alors que le type l'implorait de le lâcher, Niels comprenant qu'il reviendrait à la charge s'il le laisser s'échapper. Et son amour pour Aelya parlerait toujours plus fort que tout, n'ayant aucune envie de risquer sa vie pour ce type qui n'en valait pas la peine. Alors il avait continué, encore et encore, ne cillant pas une seule fois avant de voir l'homme fermer les yeux, son poids lui retombant dans ses bras. « Putain... » Souffla-t-il, se rendant compte qu'il avait peut-être été trop loin, aveuglé par sa colère noire. Il regarda sa petite-amie se précipiter vers eux, relâchant un soupir de soulagement lorsqu'elle lui assura qu'il était encore vivant. « Il aurait pu se barrer ce con aussi ! » Lâcha-t-il, encore énervé que l'homme lui ait tenu tête, suivant le regard d'Aelya lorsqu'elle proposa de l'installer sur le lit. « Il me fout dans la merde... » Soupira-t-il, traînant son corps jusque sur le lit, avant de s'éloigner, inquiet de savoir qu'il pourrait être accusé de violences. Il capta le regard d'Aelya, ayant ce besoin irrémédiable de s'apaiser dans ses bras, faisant quelques pas vers elle avant d'être coupé net par du bruit qui se fit entendre dans le salon, se rapprochant d'eux. « Bougez pas ! Où est-ce qu'il est ? » Cria l'un des hommes en uniforme, tendant son arme face à lui, d'autres s'empressant de maîtriser Niels au sol en pensant qu'il pouvait être l'auteur de l'intrusion. « Putain mais vous faîtes quoi ? Lâchez-moi, vous êtes chez moi là ! » Se justifia-t-il, se débattant pour qu'on ne le menotte pas par malentendu. « Bébé, dis-leur. »

__________________________


 
 
let our hearts be the only sound. i wanna go where the lights burn low and you're only mine.
Revenir en haut Aller en bas
Aelya Osborn
me, myself & i

Aelya Osborn

MESSAGES : 4702
ICI DEPUIS : 25/05/2018
CRÉDITS : moi (av,crack), bonnie (icons), astra (sign).
STATUT : Le plus douloureux, c'est que même éclaté un cœur bat encore. (Niels)
grand kangou
i'll kiss your open sores (aelya) -hot- Empty
MessageSujet: Re: i'll kiss your open sores (aelya) -hot-   i'll kiss your open sores (aelya) -hot- EmptyLun 6 Mai 2019 - 12:06

Elle n'était elle-même qu'avec Niels, comme si elle faisait tomber le masque à chaque fois qu'elle croisait son regard, parce qu'elle n'avait aucune raison de se cacher en sa présence, lui qui connaissait chaque parcelle de sa personnalité et qui l'acceptait, qui l'aimait quand même. Elle ne s'était jamais sentie aussi aimée que depuis qu'elle le fréquentait et même quand leurs caractères explosifs se rencontraient pour faire des étincelles, ils arrivaient toujours à recoller les morceaux, Aelya ne pouvant s'empêcher de le retrouver, de le rattraper, parce qu'elle n'était faite que pour ça, que pour vivre à ses côtés. Elle l'avait choisi pour le meilleur comme pour le pire, et il semblait qu'à l'instant où Niels était rentré du travail, le sort leur était encore bien tombé dessus, Aelya se confrontant à ce client qui était à priori également son admirateur secret, et qui avait fait bien plus que de simplement la regarder danser dans le cadre de son travail. Il l'avait cherché, jusqu'à s'introduire chez eux, dans leur espace intime où jamais il n'avait été invité, lui volant des affaires à elle qu'elle ne retrouverait dans les cas jamais. Aelya acquiesça aux mots de Niels, rejoignant son point de vue face à cet inconnu qui n'avait de cesse de déployer ses sentiments pour elle. Elle n'était faite que pour une seule personne, et ça changerait pas, surement pas pour ce type qui pensait bien faire en tentant de s'accaparer les affaires d'Aelya pour lui montrer qu'il l'aimait, alors que ça l'inquiétait plus que ça ne la flattait.

Paniquant à l'idée d'avoir les flics sur le dos, l'homme se rua sur la brune dès lors qu'elle fût en possession de son portable, projetant Niels contre le mur avant de lui faire lâcher son emprise sur l'objet. Son petit-ami intervint quelques secondes plus tard, enserrant son cou avec son bras, Aelya voyant bien qu'il avait du mal à maitriser sa force à cause de la rage qui perlait dans ses yeux. Occupée à prévenir la police, elle n'avait pas vraiment fait attention à l'état du type avant qu'il ne perde connaissance. Agitée sous l'effet du stress, elle avait directement voulu s'assurer de l'état de l'homme, soulagée en constatant qu'il était toujours en vie. Elle sentit l'angoisse de Niels dans sa voix, désirant l'apaiser comme elle le pouvait parce qu'il n'avait rien à se reprocher.

- Mais non bébé, tu m'as défendu, t'as rien fait de mal, il va bien,
assura-t-elle. T'as juste pas mesuré ta force sur le moment, en même temps, ce gars est vraiment pas net, lança-t-elle en soupirant, nerveuse.

Elle savait que ça aurait pu être pire, parce que quelque secondes de plus auraient surement suffi pour définitivement faire arrêter son pouls, mais elle ne préférait pas y songer pour le moment, s'attelant à aider Niels pour le positionner sur le lit en attendant les flics. Elle tendit les bras vers son petit ami lorsque son regard croisa de nouveau le sien, désirant se blottir dans son étreinte dont elle avait cruellement besoin, avant d'être surpris tous les deux par des types armés qui s'étaient avancés dans leur appartement, pointant leurs armes sur Niels tandis que d'autres le maitrisaient au sol. Aelya écarquilla les yeux en secouant la tête, accablée par la panique de les voir embarquer le mauvais individu, s'imaginant qu'ils étaient prêts à la laisser seule avec cet inconnu plutôt qu'avec l'homme de sa vie.

- Il a raison ! Lachez-le, c'est mon petit-ami que vous attaquez là, et il a rien fait, bien au contraire il m'a aidé !
Se justifia-t-elle, énervée qu'ils puissent user de leur pouvoir pour les séparer encore une fois. L'autre est dans la chambre, il s'est évanoui.

Un des flics s'avança vers la chambre alors qu'un autre s'arrêta sur sa déclaration.

- Attendez, comment ça il s'est évanoui ?
- Il commençait à être violent, alors on a du se défendre... Mais il a rien.


Elle s'impliquait dans sa responsabilité, envoyant un regard entendu à Niels pour lui signifier qu'elle prenait aussi part dans son acte.

- Il est plus là, lâcha l'autre homme après avoir fait un tour dans la chambre. Il a prit la fuite par la fenêtre à priori. On va faire un tour pour voir si on peut le retrouver. En attendant, restez prudente, admit-il en revenant dans le salon.







__________________________



I'll never love again.
don't wanna feel another touch, don't wanna start another fire, don't wanna know another kiss. no other name falling off my lips, don't wanna give my heart away to another stranger, or let another day begin, won't even let the sunlight in.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya
Niels Björk
me, myself & i

Niels Björk

MESSAGES : 4314
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : strangehell/aelya ♡ (av, crack) ; poésies cendrées (sign), bandit rouge (icons)
STATUT : there's too much broke to feel this. but i love you, you and all of your pieces (aelya)
grand kangou
i'll kiss your open sores (aelya) -hot- Empty
MessageSujet: Re: i'll kiss your open sores (aelya) -hot-   i'll kiss your open sores (aelya) -hot- EmptyLun 6 Mai 2019 - 19:49


Il avait toujours désiré qu'elle puisse se sentir en sécurité avec lui, tentant de lui montrer qu'il était digne de confiance et qu'il ne prendrait jamais le risque d'utiliser sa vulnérabilité contre elle. Il s'était rendu compte qu'elle était sûrement la personne qu'il voulait le plus protéger sur cette terre, détestant la simple idée de lui faire du mal même si c'était involontaire. Et dieu sait qu'il lui en avait fait du mal, lui avait s'était pourtant fait la promesse de l'épargner, parce-qu'elle était la seule à mériter d'être heureuse, la seule à mériter qu'il ne soit pas un parfait idiot. Mais il fallait croire que ces choses-là n'arrivaient jamais, parce-que s'il pouvait l'aimer à en crever, il n'avait aucun moyen de lui promettre qu'il ne la blesserait jamais et elle savait combien c'était réciproque. Pourtant, lorsqu'il était avec elle, dans ses bras réconfortants, il n'avait aucunement peur de se faire mal, ébloui par l'aura si apaisante qu'elle dégageait et qui avait toujours eu le don de le mettre à l'aise. Il en aurait d'ailleurs bien eu besoin, de sa tendresse, en rentrant chez eux, ne s'attendant certainement pas à ce que la soirée ne dérape aussi vite. Même éreinté par la nuit qu'il venait d'avoir, il n'avait pas pu s'empêcher de vouloir la protéger de ce type qui paraissait bien trop instable, ayant soudainement peur que son obsession pour Aelya le pousse à lui faire du mal. Il tentait de le maintenir contre son emprise, conscient qu'il mettait sans doute trop de pression sur la cage thoracique de l'homme qu'il voyait de plus en plus affaibli, moins résistant, sans daigner pour autant lui redonner son souffle parce-qu'il était tétanisé à l'idée qu'il saute sur sa petite-amie. Il l'avait déjà fait quelques instants plus tôt alors que Niels n'avait détourné l'attention que quelques secondes à peine, lui faisant comprendre de quoi cet inconnu était capable. En se rendant compte que l'homme était inconscient, Niels eut comme un mouvement de recul, son esprit embrumé et partagé entre la colère et la peur d'avoir fait une connerie qui pourrait lui valoir sa liberté alors que les flics étaient en route. Il tenta d'écouter les paroles d'Aelya, son regard ne lâchant pas le type qu'ils avaient entreposé sur le lit. « Pourquoi faut toujours que ça se finisse comme ça... » Souffla-t-il, presque comme une réflexion qu'il avait laissé échapper, conscient qu'il était vraiment capable du pire pour sa petite-amie. C'est alors qu'il releva enfin les yeux vers elle, cillant en voyant ses bras s'ouvrir pour qu'il puisse venir s'y réfugier, comme si elle l'invitait à reprendre son souffle. Et les pas qu'il avait fait vers elle ne lui avaient semble-t-il pas suffi puisqu'à la minute suivante, il se retrouva au sol, presque comme un retour des choses, un homme armé lui hurlant de rester calme. Il était incapable de subir une injustice, pas ce soir, ni jamais, parce-qu'il avait besoin de rester avec Aelya, ne pouvant pas croire que le destin leur jouerait ce mauvais tour encore une fois. Il chercha désespérément à leur faire comprendre qu'il n'était pas l'individu qu'ils recherchaient, demandant même à Aelya de confirmer sa version. La gorge serrée, les mains fermement maintenues dans son dos, il resta silencieux alors que sa petite-amie leur ordonnait de le laisser tranquille, sentant les hommes mettre soudainement moins de force dans leur emprise qui devenait moins douloureuse pour lui. « Lâchez-moi. S'il-vous-plaît. » Souffla-t-il une dernière fois, leur montrant qu'il n'était pas le harceleur en question, finissant par souffler de soulagement en sentant ses membres se libérer de toute emprise. En se redressant, il sentit son cœur battre plus fort aux aveux d'Aelya, lui lançant un regard inquiet parce-qu'il avait été le seul à provoquer cet incident. « Il s'est jeté sur elle comme un affamé. Fallait bien l'arrêter. » Se justifia-t-il à son tour, haussant les épaules. « Vous auriez dû nous attendre. Vous pourriez avoir des ennuis en ayant voulu régler tout seuls la situation. » Niels roula des yeux, croisant ses bras sur son torse, agacé qu'ils ne puissent pas être compris. « Ouais bien sûr, j'aurais même dû le regarder la violer devant mes yeux. J'aurais évité les problèmes comme ça. » Lâcha-t-il sarcastiquement, avant que l'autre homme en charge d'aller vérifier l'état de l'homme ne vienne leur faire part qu'il avait disparu. « C'est pas vrai... » Dit-il, faisant quelques pas rapides vers la chambre pour se rendre compte qu'il disait vrai, le lit étant vide et la fenêtre encore ouverte. « Rattrapez-le, c'est un cinglé. Vous pouvez pas le laisser courir les rues comme ça. » S'inquiéta Niels, s'adressant aux hommes avant de revenir aux côtés d'Aelya. « On fera notre possible, on vous tient au courant. » Il les regarda quitter l'appartement, perdu dans des émotions contradictoires, celles qui s'apparentaient au soulagement de ne pas avoir eu plus d'ennuis et d'autres qui réveillaient la peur de voir cet homme s'introduire de nouveau chez eux pour menacer Aelya. « On aurait dû prendre tes disparitions d'affaires plus au sérieux... »

__________________________


 
 
let our hearts be the only sound. i wanna go where the lights burn low and you're only mine.
Revenir en haut Aller en bas
Aelya Osborn
me, myself & i

Aelya Osborn

MESSAGES : 4702
ICI DEPUIS : 25/05/2018
CRÉDITS : moi (av,crack), bonnie (icons), astra (sign).
STATUT : Le plus douloureux, c'est que même éclaté un cœur bat encore. (Niels)
grand kangou
i'll kiss your open sores (aelya) -hot- Empty
MessageSujet: Re: i'll kiss your open sores (aelya) -hot-   i'll kiss your open sores (aelya) -hot- EmptyLun 6 Mai 2019 - 21:20

Depuis qu'elle s'était trouvée dans ses bras, elle avait du mal à en sortir, comme si elle avait appris à réfugier ses peines, ses doutes et ses rancœurs dans le creux de leur chaleur, et dès qu'elle en sortait, elle avait l'impression d'être livrée à elle-même, en danger, perdue dans un monde qui finalement, lui avait toujours semblé trop grand pour elle, son âme se noyant au milieu d'une foule qu'elle avait toujours cherché à éviter pour ne pas laisser exploser ses faiblesses. Elle ne s'était jamais livrée comme elle l'avait fait avec Niels, de manière aussi réelle, aussi franche, laissant ses fêlures à découvert devant les seuls yeux qu'elle savait sincères, qui pouvaient la soigner pour la faire renaître. Quand elle avait trouvé le contact de ce client complètement incontrôlable qui l'avait maîtrisé contre le mur, elle s'était encore une fois rendu compte qu'elle avait besoin de Niels, et qu'elle le chercherait toujours pour profiter de sa sécurité quand elle n'en avait plus, quand elle se sentait perdue et ravagée par ses sentiments. Et quand elle l'avait vu s'évanouir dans les bras de son petit ami qui n'avait pas mesuré l'ampleur de son emprise, elle s'était inquiétée de son état, mais surtout parce qu'elle avait craint que Niels ne subisse des problèmes. Elle savait qu'ils étaient tous les deux capables du pire et pourtant, c'était ce type qui avait été trop loin en forçant leur intimité. Elle l'aida à porter son corps inerte sur le lit, soufflant en le lâchant avant de reporter son attention sur son petit ami qui était stressé.

- Parce que c'est nous, répondit-elle, soupirant tristement, consciente qu'il n'y avait qu'eux pour se mettre dans de pareilles situations. Mais ça va aller mon amour, d'accord ? T'as pas à t'inquieter maintenant, je risque plus rien, ajouta-t-elle d'une voix qui se voulait rassurante.

C'était ce qu'elle pensait en cet instant, voyant déjà qu'il était hors d'état de nuire vis-à-vis de son inconscience et que les flics n'allaient pas tarder pour l'embarquer loin d'eux, signant enfin l'arrêt de leurs ennuis. Comme à leur habitude, rien ne se passait comme prévu, Aelya se voyant privée de l'étreinte de Niels sous l'effet de l'apparition des flics qui se mirent en tête que l'intru était son petit ami. Elle revoyait rapidement le nombre de fois où elle avait du subir l'image de leurs mains menottées, leurs séparations forcées qui n'avaient jamais réussi à venir à bout de leur espoir, de cet amour si puissant entre eux. Et elle ressentait en cet instant la même panique qu'elle avait éprouvé autre fois en regardant les autres enlever l'amour de sa vie sous ses yeux impuissants. Elle avait laissé son angoisse exploser, s'opposant fermement à leur comportement tandis que Niels avait été conduit sur le sol, hochant la tête vivement pour sur enchérir ses mots afin qu'ils ne viennent à le laisser tranquille. Elle s'expliqua, indiquant où était l'homme à menotter, prenant partie pour son agression en répondant au coup d'œil de Niels par un regard entendu, consciente de ce qu'elle faisait. Elle l'entendit s'énerver suite à la réaction du flic qui visait à les remettre devant leurs responsabilités, Aelya attrapant sa main pour le forcer au calme même si elle partageait son avis, parce que souvent, attendre que l'aide ne rapplique était un luxe qu'ils ne pouvaient pas se permettre.

- Bébé, je vais bien c'est ce qui importe, souffla-t-elle, captant son regard de manière tendre pour l'apaiser.

Elle fronça les sourcils, le cœur battant aux mots de l'autre flic, comprenant que le harceleur s'était échappé par leur fenêtre, soufflant bruyamment en passant sa main sur son visage quand elle eut la confirmation par Niels, soudainement angoissée à l'idée qu'il puisse revenir.

- Y'a plus qu'à espérer qu'il m'oublie d'ici là hein, lâcha-t-elle nerveusement et sarcastiquement, sombrant dans l'impuissance.

Elle les regarda partir, les mains sur les flancs, acquiesçant à la remarque de Niels en roulant des yeux, lassée et stressée par cette situation qu'ils ne pouvaient contrôler.

- On pouvait pas s'imaginer que y'avait un gars dérangé qui s'amusait à me piquer mes vêtements. Nan mais franchement. T'y aurais cru à ça ? Lança-t-elle, pouffant de rire nerveusement. Je fais quoi maintenant ? Je vais attendre tous les jours qu'il vienne me trouver ? Ajouta-t-elle, frustrée de ne pas pouvoir faire grand chose.

Elle souffla bruyamment, tentant de se calmer, même si c'était plus que compliqué.

- Merci bébé d'avoir été là, souffla-t-elle plus doucement.

__________________________



I'll never love again.
don't wanna feel another touch, don't wanna start another fire, don't wanna know another kiss. no other name falling off my lips, don't wanna give my heart away to another stranger, or let another day begin, won't even let the sunlight in.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya
Niels Björk
me, myself & i

Niels Björk

MESSAGES : 4314
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : strangehell/aelya ♡ (av, crack) ; poésies cendrées (sign), bandit rouge (icons)
STATUT : there's too much broke to feel this. but i love you, you and all of your pieces (aelya)
grand kangou
i'll kiss your open sores (aelya) -hot- Empty
MessageSujet: Re: i'll kiss your open sores (aelya) -hot-   i'll kiss your open sores (aelya) -hot- EmptyLun 6 Mai 2019 - 22:53


Niels n'avait jamais pu jouer avec elle, conscient qu'il n'était lui que dans le creux de son étreinte, là où il se sentait pleinement en confiance. C'était cette ambiance qu'il avait voulu instaurer dés le début avec elle, comprenant qu'il était tombé sous son charme et qu'il aurait du mal à l'oublier aussi facilement. Et après tout ce temps, il était toujours là, à l'aimer, à la protéger et surtout à la respecter. Il voulait être l'homme avec lequel elle imaginait construire sa vie, même si ce genre de pensées liées à l'avenir n'avaient jamais fait partie de leur plan d'action, eux qui prenaient la vie comme elle venait. Mais il avait vite compris qu'il voulait faire partie de ses projets, ou même de ses improvisations et de ses imprévus, juste pour être avec elle tout le temps, se plaisant à imaginer ce que pourrait donner leur relation sur le long terme. Ils étaient pourtant conscients que l'avenir était bancal, au même titre que leur quotidien qui n'avait rien d'un long fleuve tranquille. Et il l'avait encore prouvé ce soir, alors qu'ils s'étaient vus en venir aux mains avec cet inconnu qui désirait Aelya bien trop profondément, insistant sur les sentiments qu'il lui vouait et qui semblaient démesurés lorsqu'on savait que ça n'était qu'un client qui l'avait croisé trois ou quatre fois. Les mots d'Aelya lui rappelèrent qu'ils n'avaient jamais le droit à la tranquillité, eux qui avaient toujours cette capacité à s'attirer des ennuis. Il hocha lentement la tête aux paroles d'Aelya qui tentaient de le rassurer, s'imprégnant de son regard qui agissait sur lui comme une douce caresse. « J'ai quand même hâte qu'il soit enfermé. J'veux qu'il soit hors de portée. » Ajouta-t-il, n'imaginant pas que cet homme puisse retrouver la liberté après les aveux qu'il leur avait fait, leur faisant savoir qu'il n'était pas à son coup d'essai puisqu'il semblait connaître leur armoire presque mieux qu'eux. Le monde avait décidé de vouloir les séparer ce soir, alors qu'il se retrouva au sol à se justifier de son innocence, les policiers l'attrapant vigoureusement pour maîtriser ses mouvements comme s'il était le plus dangereux des détraqués. Il n'accepterait jamais d'être emmené loin de la femme de sa vie, encore moins s'il n'avait rien fait, et surtout si le type se voyait lui-même libre comme l'air et libre de venir tourmenter sa petite-amie. Parvenant enfin à convaincre les flics, il se redressa, s'attrapant les poignets à cause des douleurs que lui avaient laissé les menottes qui s'étaient trop vite faufilées sur lui pour le bloquer. Il avait du mal à faire taire sa nervosité, lâchant des remarques sarcastiques aux paroles des hommes en uniformes qui ne semblaient pas comprendre que le problème était grave et qu'il valait sûrement mieux le prendre au sérieux. Sentant son sang bouillonner de rage et d'impatience, il vit sa main attrapée par celle d'Aelya, son regard venant directement trouver le sien pour comprendre qu'il n'avait pas besoin de s'énerver parce-qu'elle allait bien. « J'suis désolé mon amour... Ils me rendent fous à pas comprendre que c'est grave. » Souffla-t-il discrètement, comme s'ils n'étaient que tous les deux, son regard se logeant dans le sien tendrement. Et avant même qu'il ne puisse avoir le temps de souffler, il comprit aux mots du policier que leur homme s'était échappé dans la nature, sans qu'ils ne puissent leur assurer qu'ils étaient hors de danger. Niels serra les dents à cette nouvelle, tentant de pas laisser la panique l'emporter même s'il avait du mal à contenir toutes les angoisses qui tourmentaient son âme. Il resta un moment à regarder leur porte qui venait de claquer, comprenant qu'ils étaient désormais livrés à eux-mêmes et à leur destin. Il fit quelques pas vers la porte pour la verrouiller, n'étant même plus sûr que ça suffirait à les protéger, eux qui étaient pourtant sous leur propre toit. « J'crois que y'a plus rien qui m'étonne maintenant. » Lâcha-t-il, sur le même ton nerveux, presque empreint de désespoir. « Je sais pas ce qu'on va faire mais je veux plus que tu restes seule ici. C'est trop dangereux. On va changer les verrous, renforcer la porte et foutre des cadenas partout s'il le faut. » Lâcha-t-il, agité, regardant autour d'eux en imaginant ce que l'homme avait pu faire dans leur appartement. Puis son cœur se mit à fondre à ses mots sincères et doux, l'incitant à retrouver immédiatement son regard qui le touchait au plus profond de lui. « T'as pas à me remercier... Je t'aime, j'te laisserai jamais en danger. » Il fit quelques pas timides vers elle, tendant la nuque pour accrocher ses lèvres dans un baiser bref mais amoureux, fermant les yeux avant de les ré-ouvrir. « Tu m'as manqué ce soir... »

__________________________


 
 
let our hearts be the only sound. i wanna go where the lights burn low and you're only mine.
Revenir en haut Aller en bas
Aelya Osborn
me, myself & i

Aelya Osborn

MESSAGES : 4702
ICI DEPUIS : 25/05/2018
CRÉDITS : moi (av,crack), bonnie (icons), astra (sign).
STATUT : Le plus douloureux, c'est que même éclaté un cœur bat encore. (Niels)
grand kangou
i'll kiss your open sores (aelya) -hot- Empty
MessageSujet: Re: i'll kiss your open sores (aelya) -hot-   i'll kiss your open sores (aelya) -hot- EmptyMar 7 Mai 2019 - 11:23

Aelya ne respirait que par le biais de son souffle qu'il lui offrait quand elle se sentait asphyxiée par les problèmes, elle ne trouvait cette sérénité que dans ses bras quand il les ouvrait, et elle n'avait de cesse de ressentir cette affection grandissante quand il l'aimait, tout simplement. Parce qu'elle aussi, elle ne savait faire que ça finalement, le vouloir, le désir jusqu'à en perdre la raison, la notion même du temps qui ne comptait plus quand elle était avec lui, bercée par le son de sa voix qu'elle connaissait par coeur, sa peau dont la chaleur l'enveloppait la nuit pour qu'elle n'ait jamais à se laisser refroidir dans l'insomnie. Elle était folle amoureuse de lui, et même si ce n'était pas toujours rose entre eux, il n'y avait aucun doute sur la valeur des sentiments qu'elle lui portait, même si son admirateur aurait sans doute apprécié les échanger de place. Même coupés par la distance, le coeur d'Aelya battrait toujours pour Niels, et il n'y avait pas besoin de tant de mots pour l'expliquer, c'était lui et personne d'autre, son âme étant vouée à la sienne depuis le début, et même si on lui disait que leur relation était impossible, elle tenterait par tous les moyens de rester sur le même chemin que lui, elle qui l'attendrait jusqu'à son dernier soupir. C'était peut-être inconscient ou excessif, mais elle ne l'avait jamais aimé de manière raisonnée, et son client n'avait surement pas encore bien comprit que son coeur était fermé dans le coffre fort de son amour impérissable. Elle hocha silencieusement la tête à ses mots quand ils placèrent l'homme sur leur lit, partageant évidemment la même envie que lui parce que cet inconnu ne lui inspirait rien de bons comme sentiments, comme une sensation de malaise quand elle avait croisé la première fois son regard, dans le cadre de son travail. Quand les flics avaient débarqués, elle dût justifier la présence de son petit-ami sur les lieux puisqu'ils s'imaginaient que c'était lui, le harceleur. Ca la rendait juste dingue à l'idée de le voir encore une fois arracher à ses côtés, et surtout de se rendre compte à quel point ils se trompaient d’individu à menotter. Elle fût soulagée de voir Niels libérer de leur emprise suite à leur explication, tentant de l'apaiser quand elle l'entendit bouillonner de rage, n'ayant aucune envie de le regarder repartir avec eux pour cause d'outrage. Elle caressa tendrement sa main à sa réponse comme pour lui affirmer qu'elle le comprenait.

- Je sais mon coeur, mais le pire a été évité pour le moment,
souffla-t-elle discrètement, tentant de lui signifier que ce n'était pas le bon moment pour exploser.

Il fallait croire que la perte de temps commise par le flic qui s'était jeté sur Niels avait permit à son admirateur de s'enfuir par la fenêtre, retrouvant la liberté alors que l'esprit d'Aelya était emprisonné dans l'angoisse de le voir revenir. Elle était peu convaincue par les efforts qu'ils allaient mettre en place pour mettre la main dessus, parce qu'elle se doutait bien qu'il allait faire profil bas pendant quelques jours, évitant surement des zones où les flics l'attendraient surement comme son domicile et son travail s'il en possédait un. Elle reporta son attention sur Niels quand il ferma la porte d'entrée, acquiesçant aux dispositions qu'il voulait prendre pour la protéger.

- Bébé... Quand tu vas retourner bosser à l'hôpital je vais forcément me retrouver seule. Dans tous les cas, faut qu'on change la serrure demain, ce sera déjà ça,
ajouta-t-elle, essayant de se rassurer.

Elle préférait se convaincre qu'il était aussi facile de le tenir à distance de sa personne, parce que la vérité l'effrayait, elle qui se sentait déjà mal à l'aise rien qu'à l'idée qu'il ait pu effleurer l'espace où elle vivait. Pour l'heure, elle avait surtout envie de se concentrer sur Niels, sa tendresse dont elle raffolait en cet instant tant elle était nerveuse.

- Y'a qu'en toi que j'ai confiance mon amour. Je sais que je peux compter sur toi,
répondit-elle tendrement, apaisée par ses mots doux.

Elle le laissa s'approcher, savourant le contact rapide de ses lèvres sur les siennes, ses mains se plaçant sur ses flancs pour entretenir cette proximité.

- Tu me manques tout le temps... Renchérit-elle, plantant son regard dans le sien. Si ça se trouve, il reviendra pas et que tout ça l'a démotivé, qui sait, s'imagina-t-elle pour calmer leur inquiétude. Par contre, j'ai aucune envie de dormir dans les mêmes draps que ceux qu'il a touché là, lâcha-t-elle, les sourcils froncés par le dégoût.

Elle accrocha une nouvelle fois ses lèvres avant de se diriger vers leur chambre, s'attelant énergiquement à retirer un à un les tissus pour supprimer toute trace de son passage, les mains tremblantes sous l'effet du stress.

- Fallait que ça tombe sur moi !
Se plaignit-elle, perdant patience, balançant l'oreiller contre le mur, énervée, faisant tomber la lampe posée sur la table chevet qui tomba en morceaux sur le sol. Et merde... C'est vraiment pas mon jour, soupira-t-elle.

__________________________



I'll never love again.
don't wanna feel another touch, don't wanna start another fire, don't wanna know another kiss. no other name falling off my lips, don't wanna give my heart away to another stranger, or let another day begin, won't even let the sunlight in.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya
Niels Björk
me, myself & i

Niels Björk

MESSAGES : 4314
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : strangehell/aelya ♡ (av, crack) ; poésies cendrées (sign), bandit rouge (icons)
STATUT : there's too much broke to feel this. but i love you, you and all of your pieces (aelya)
grand kangou
i'll kiss your open sores (aelya) -hot- Empty
MessageSujet: Re: i'll kiss your open sores (aelya) -hot-   i'll kiss your open sores (aelya) -hot- EmptyMar 7 Mai 2019 - 22:19


Il s'évertuerait tous les jours de sa vie à faire comprendre aux autres qu'Aelya était à lui et qu'il ne serait jamais apte à la partager. Il avait le cœur qui battait la chamade rien qu'à une simple pensée qui s'envolait vers elle, lui qui était incapable de rester une seule seconde sans l'avoir elle en tête, sans s'imaginer la malice de son regard posé sur lui. S'il avait autant de mal avec l'idée qu'un inconnu puisse l'approcher de trop près, c'était aussi parce-qu'il l'aimait à la folie et que pour rien au monde il ne voulait la savoir en danger. D'autant plus qu'il avait bien compris que cet homme n'avait pas que des idées claires dans la tête, rien qu'à en voir la façon dont il se comportait, le regard fou et vicieux qu'il posait sur la femme de ses rêves. Il aurait toujours peur pour elle, conscient que si on cherchait à lui nuire, on le toucherait irrévocablement lui aussi, puisque leurs âmes étaient liées jusqu'à leurs derniers souffles. Le pouls déchaîné à cause de cet élan de violence qu'il avait du mettre dans son emprise, il avait été aidé par sa petite-amie pour installer l'homme dans les draps, détestant déjà de le voir dans le berceau de leur amour, alors qu'il avait déjà bien trop envahi leur espace personnel. Il s'agita en entendant les policiers arriver en trombe dans leur appartement, avant de comprendre qu'il était victime d'un malentendu, s'essoufflant pour chercher à les convaincre qu'il n'était pas leur homme. Leurs idées enfin mises au clair, Niels put enfin se relever, cherchant immédiatement à les mettre en garde de la dangerosité du type, tombant des nus lorsqu'il apprit qu'il s'était échappé sans même faire un bruit. Il avait du mal à contenir sa rage, parce-qu'il savait au plus profond de lui que cette fugue aurait pu être évitée si seulement on l'avait écouté. Son regard capta celui d'Aelya alors qu'il s'était emporté dans ses mots, usant de paroles violentes pour chercher à leur faire prendre conscience que leur plainte était légitime. « Pour combien de temps encore... ? » Dit-il, d'une voix profondément triste, ses yeux faisant transparaître toute cette peine qu'il ressentait et qu'elle saurait aisément lire. Parce-qu'elle savait très bien que leurs problèmes ne s'arrêtaient jamais au stade le moins grave, ils en avaient déjà vécu l'expérience auparavant. Il resta silencieux jusqu'au départ des flics qu'il raccompagna jusqu'à la porte, s'affairant à la verrouiller et à vérifier deux fois qu'elle ne pourrait pas être ouverte quand ils s'endormiraient. L'atmosphère respirait l'angoisse qui planait autour de leurs deux corps, Niels cherchant des solutions pour patienter avant que les policiers ne remettent la main sur leur harceleur. Il soupira aux mots d'Aelya, ne pouvant pas la contredire parce-qu'il savait qu'un jour ou l'autre, il retournerait à l'hôpital et qu'il n'aurait donc plus l'occasion d'avoir un œil sur elle constamment. « Je sais... Ça me donne la nausée de savoir que j'serai plus là pour te protéger bébé. » Souffla-t-il, son regard cherchant le sien avant qu'il n'acquiesce à ses mots, comprenant qu'ils devraient prendre les mesures nécessaires très rapidement pour augmenter leurs chances de ne plus voir ce type revenir. Sentant qu'ils n'avaient pas beaucoup de solutions entre leurs mains, il se dirigea vers Aelya pour au moins lui donner quelques marques d'affection, cherchant à la réchauffer avec sa tendresse. « Tu peux. J'ferais même fuir le type le plus barré du monde pour toi... » Il profita de ce baiser court, sentant son cœur fondre à sa réponse qui partageait ses sentiments avant de hausser lentement les épaules à ce qu'elle ajouta. « Ça serait vraiment bien, ouais. On peut toujours espérer. » Ajouta-t-il, son regard se portant vers leur chambre lorsqu'elle évoqua son dégoût pour les draps qu'il avait contaminé de sa noirceur. Il répondit à son baiser avant de la suivre dans la chambre, observant d'un œil inquiet ses gestes qui semblaient tremblants avant de voir l'oreiller valser de l'autre côté de la pièce, touchant la lampe de chevet qui se fracassa au sol. « Hey bébé... » Détestant la voir aussi agitée, il arriva vers elle, attrapant sa main pour capter son regard, ses doigts s'entrelaçant entre les siens. « Ça va aller, ok ? On va s'en sortir mon amour, même si je dois continuer à rester au club pour veiller sur toi, je le ferais. J'ai pas peur de lui, j'sais qu'on est forts tous les deux. » Lâcha-t-il tendrement, souhaitant lui faire partager l'optimisme qui l'animait, sa tirade se terminant en un faible sourire. Il posa les yeux sur le sol, observant les morceaux de lampe sous leurs pieds. « Je vais ramasser ça. Occupe-toi du lit, ça sera plus prudent. » La taquina-t-il, lui envoyant un clin d’œil avant de s'affairer à nettoyer le sol de leur chambre, faisant attention à ne pas se couper. Il revint dans la chambre après avoir jeté les derniers morceaux, haussant un sourcil en regardant Aelya, son regard la détaillant avec amusement et admiration. « Tu sais que t'es hyper sexy dans mes t-shirts ? »

__________________________


 
 
let our hearts be the only sound. i wanna go where the lights burn low and you're only mine.
Revenir en haut Aller en bas
Aelya Osborn
me, myself & i

Aelya Osborn

MESSAGES : 4702
ICI DEPUIS : 25/05/2018
CRÉDITS : moi (av,crack), bonnie (icons), astra (sign).
STATUT : Le plus douloureux, c'est que même éclaté un cœur bat encore. (Niels)
grand kangou
i'll kiss your open sores (aelya) -hot- Empty
MessageSujet: Re: i'll kiss your open sores (aelya) -hot-   i'll kiss your open sores (aelya) -hot- EmptyMar 7 Mai 2019 - 23:50

Elle s'était demandée le temps d'une demi-seconde, quand son regard avait croisé celui de son admirateur, ce qu'il se serait passé si Niels n'était pas revenu à temps, si elle était restée seule, dans une position terriblement vulnérable avec ce type dont elle ne connaissait même pas le prénom. Elle se sentait mal, insécure vis-à-vis de leur intimité éventrée par ses soins, sans qu'il ne vienne à montrer une once de gêne ou d'excuses, comme si tout devenait justifiable à ses yeux tant qu'il le faisait pour ses beaux yeux à Aelya. Elle, elle ne voyait que Niels tandis que l'homme s'était écarté d'elle grâce à son petit ami, le seul à qui elle pensait dans toute cette galère, parce qu'elle avait peur qu'il ne devienne encore une fois un dommage collatéral malgré elle, sa malédiction s'abattant sur lui à chaque fois qu'elle était près de lui. D'ailleurs, à l'arrivée des flics, quand ils avaient forcés Niels au calme, Aelya s'était vue rester dans l'appartement sans lui, embarqué par les forces de l'ordre qui se trompaient complètement de personne à menotte. Aelya ne laisserait plus ça arriver, elle qui n'était heureuse que lorsque sa peau caressait la sienne. Quand Niels avait pu se dépêtrer de leur emprise après explications, son cœur avait loupé un battement à sa question, ses yeux cillant sous l'effet de la douleur qu'elle avait pu entrevoir dans son ton, dans sa réaction, son regard s'abaissant comme dans un signe de résignation alors qu'elle savait que les sous entendus amenés par ses mots avaient du sens et qu'elle était incapable de le contredire : tout n'était qu'une question de temps, tout était compté, toujours, les menaçant à chaque minute de voir exploser leur tranquillité qui ne durait jamais. Les choses avaient déjà débuté  leur dégénérescence, le harceleur d'Aelya se trouvant maintenant dehors, laissant derrière son départ de l'angoisse. Elle regarda Niels fermer la porte d'entrée, partageant avec lui cet aura d'inquiétude alors que leur appartement venait d'être visité sans la moindre trace d'effraction.

- C'est pas ta responsabilité bébé... Tu peux pas être partout de toute manière, c'est pas ta faute, le rassura-t-elle.

Elle savait à quel point il pouvait culpabiliser, à quel point il pouvait se détester quand il lui arrivait des choses alors qu'il essayait toujours de faire son maximum pour elle. C'était comme si ses mots sonnaient en prévision, elle qui ne savait plus quoi penser, qui s'attendait à tout et à rien en même temps avec son client barge. Elle laissa Niels venir contre elle, appréciant sa chaleur qu'elle pouvait sentir sur sa peau. Elle sourit tendrement à sa remarque qu'elle entendait comme une promesse, s'amusant légèrement de cet instant complice.

- Je doute pas qu'il devrait avoir peur de toi bébé. T'es sauvage quand tu t'y mets, souffla-t-elle, un sourire en coin sur les lèvres avant de tendre la nuque pour répondre à son baiser.

Elle hocha lentement la tête à ce qu'il vint ajouter, tentant de puiser de l'espoir dans leurs mots qu'ils échangeaient même si elle se faisait sûrement bien trop d'illusions. Elle en avait besoin pour s'apaiser, au moins pour ce soir après toutes ces découvertes. Déposant un dernier baiser sur ses lèvres, elle entra dans la chambre avec l'initiative de changer les draps qu'elle voyait salis par sa présence malsaine avant d'exploser d'impatience, s'énervant sous le coup des nerfs qui étaient à vifs alors que la lampe s'écrasa sur le sol. Elle fut ramenée vers Niels par le biais de sa main qui la rapprocha de son corps, ses yeux captant les siens alors qu'elle fondait devant la douceur de ses paroles.

- Bébé... J'ai pas envie que tu subisses encore les conséquences de ma poisse... Tu peux pas t'empêcher de vivre pour moi, répondit-elle, inquiète et triste.

Elle était touchée par son envie de toujours la protéger, de toujours être là pour la secourir si elle avait un problème, Aelya trouva en Niels son partenaire, son acolyte, l'homme de sa vie. Elle hocha la tête en grimaçant à sa remarque, regardant les bouts de verres qui jonchaient le sol, amusée par sa taquinerie qui dédramatisait la situation alors qu'elle s'affaira à refaire le lit en tendant son corps contre le matelas. Elle sourit à son compliment alors qu'elle lui fit face, croisant son regard lumineux.

- J'adore tes vêtements. J'ai l'impression que je t'ai toujours avec moi comme ça. Comme si je pouvais sentir tes caresses constamment... Lança-t-elle d'une voix charmeuse. Tu me trouverais pas aussi sexy si je retirais ton t shirt ? Parce que je le garde si c'est pas le cas, le testa-t-elle de manière enjoleuse.

Elle se retourna, faisant exprès d'agiter ses courbes devant lui alors qu'elle continuait à refaire le lit, amusée par sa provocation.

- J'vais nous ramener un truc pour destresser bébé, lâcha-t-elle en se dirigeant vers la cuisine rapidement, cherchant une bouteille de vin qu'elle ramena dans la chambre. À défaut de pas pouvoir boire au bar avec toi, je peux toujours le faire ici avec toi, s'amusa-t-elle.

__________________________



I'll never love again.
don't wanna feel another touch, don't wanna start another fire, don't wanna know another kiss. no other name falling off my lips, don't wanna give my heart away to another stranger, or let another day begin, won't even let the sunlight in.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya
Niels Björk
me, myself & i

Niels Björk

MESSAGES : 4314
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : strangehell/aelya ♡ (av, crack) ; poésies cendrées (sign), bandit rouge (icons)
STATUT : there's too much broke to feel this. but i love you, you and all of your pieces (aelya)
grand kangou
i'll kiss your open sores (aelya) -hot- Empty
MessageSujet: Re: i'll kiss your open sores (aelya) -hot-   i'll kiss your open sores (aelya) -hot- EmptyMer 8 Mai 2019 - 3:05


C'était ce sentiment de vulnérabilité et d'insécurité qui avaient le don de le rendre dingue, ne voulant pas croire que leur quotidien serait de nouveau rendu bancal à cause de ce dégénéré qui n'avait sans nul doute pensé qu'il parviendrait à arriver à ses fins en attirant Aelya contre lui. Niels savait que c'était encore plus dangereux, parce-que cet homme semblait être incapable d'agir raisonnablement, totalement aveuglé par cette obsession qui paraissait très sérieuse et très profonde. C'était le genre de psychopathe qui ne pouvait être satisfait qu'en parvenant à ses fins, en obtenant ce qu'il souhaitait et Niels savait parfaitement que ses désirs portaient le nom de sa petite-amie. Il prenait sûrement des risques en agissant aussi violemment et pourtant, le brun savait qu'il était juste incapable de faire autrement, son âme se bouleversant dés qu'Aelya était en jeu, ne pouvant se résoudre à rester calme quand sa sécurité se voyait bousculer. Il avait pu échapper à l'injustice en réussissant à convaincre les flics qu'il n'était pas le suspect recherché, ce temps écoulé à se justifier ayant permis à l'homme de prendre la fuite par la fenêtre de leur chambre, disparaissant dans la nature. C'était frustrant et d'autant plus rageant, lui qui aurait voulu en finir une bonne fois pour toute avec ce type qui n'avait décidément pas les idées au clair, conscient que cette erreur leur coûterait sûrement cher. Il avait regardé Aelya en lui faisant comprendre qu'il n'était pas serein, parce-que le destin n'était jamais conciliant avec eux, faisant toujours en sorte qu'ils puissent connaître le pire. La gorge serrée, il avait hoché une dernière fois la tête aux mots des policiers, sans savoir s'ils feraient tout leur possible pour retrouver l'homme, le laissant dans une incertitude totale. Il s'approcha d'Aelya une fois les flics dehors, arborant ce regard inquiet en pensant aux semaines qui suivraient, qui étaient aussi les dernières qu'il passerait au club avant de pouvoir probablement retrouver ses brancards à l'hôpital. Il comprenait pourtant à travers les mots d'Aelya qu'il n'avait pas à se sentir coupable, parce-qu'il faisait probablement de son mieux déjà, même si Niels n'était jamais satisfait, surtout lorsqu'il s'agissait de sa sécurité. N'ayant aucune envie que cette soirée ne soit gâchée par cette zone d'ombre, il se laissa entraîner par son envie de l'embrasser, esquissant un sourire aux mots qu'elle prononça et qui décrivaient plutôt bien ce dont il était capable pour elle. « Y'a personne qui touche à mon trésor. Et très franchement, ça me dérange pas d'être une tempête moi, c'est eux qui s'attirent les foudres après tout. » Souffla-t-il malicieusement, ses yeux brillant pour elle, comme s'il regardait ce qu'il y avait de plus précieux, son cœur battant bien plus rapidement. Il profita quelques secondes du baiser qu'elle lui donna avant de la suivre dans la chambre, percevant sa nervosité dans les gestes qu'elle effectuait, n'ayant sans doute pas vu venir cet oreiller qui avait atterri dans la lampe pour la briser au sol. Il voyait bien que le choc n'était pas encore passé, la tension régnant dans leur chambre étant encore bien trop importante pour qu'il ne la laisse toute seule dans ses pensées. Ses doigts rejoignant les siens, il capta son regard pour lui faire savoir qu'il était là et qu'il le resterait, ses sourcils se fronçant à sa réponse. Il secoua rapidement la tête pour l'arrêter dans ses mots, sa main serrant la sienne. « J'vis pour toi bébé. Et je m'empêche de rien si c'est pour toi, tu le sais... Tu l'as dit, on doit être ensemble pour le meilleur comme pour le pire. Je veux être là pour toi mon amour. » Ajouta-t-il en ne la lâchant pas un seul instant du regard, souhaitant qu'elle puisse se rendre compte de l'affection qu'il lui portait et qui le poussait à agir de manière aussi protectrice. Il avait promis d'être son compagnon de vie, et ça passait par cette volonté de la voir se sentir en sécurité avec lui. Finissant de balayer les derniers morceaux de verres du sol, il se sentit d'humeur plus joueuse lorsqu'il l'observa silencieusement, détaillant ses courbes recouvertes par le tissu trop grand qui les recouvrait. « C'est quand même mieux de sentir vraiment mes mains sur toi, nan ? » Dit-il, d'un air faussement innocent.  Son regard s'illumina à ses mots joueurs, alors qu'il fit mine de réfléchir à sa question, lâchant un léger rire quand elle continua à mettre en valeur ses courbes. « J'crois que tu peux l'enlever, ça devrait pas trop me déranger. » S'amusa-t-il, faisant de nouveau quelques pas vers le lit, la laissant s'éclipser pour revenir avec une bouteille de vin. « Surtout qu'ici, on sera pas embêté par les autres... » Souffla-t-il charmeur, s'approchant lentement de son visage pour attraper sa lèvre inférieure, ses yeux retrouvant les siens. « Je vais quand même aller sous la douche d'abord. J'ai encore l'odeur de la bière qui m'a été renversée dessus tout à l'heure. » Il lui fit un clin d’œil, sa main glissant dans son dos puis sur sa chute de reins. « T'endors pas avant que je sorte, j'ai très envie de la boire cette bouteille moi. » Dit-il d'un ton charmeur, déposant un baiser sur le coin de ses lèvres avant d'enlever son t-shirt sur le chemin de la douche. Il laissa l'eau brûlante couler sur sa peau, sortant quelques minutes plus tard vêtu d'un boxer, les cheveux encore humidifiés, rejoignant Aelya dans le lit.

__________________________


 
 
let our hearts be the only sound. i wanna go where the lights burn low and you're only mine.
Revenir en haut Aller en bas
me, myself & i

Contenu sponsorisé

i'll kiss your open sores (aelya) -hot- Empty
MessageSujet: Re: i'll kiss your open sores (aelya) -hot-   i'll kiss your open sores (aelya) -hot- Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
i'll kiss your open sores (aelya) -hot-
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  :: stories have been told-
Sauter vers: