AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 i'll kiss your open sores (aelya) -hot-

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Aelya Osborn
Aelya Osborn
MESSAGES : 3515
ICI DEPUIS : 25/05/2018
CRÉDITS : moi (av,crack,icons), old money. (sign).
STATUT : Elle n'avait pas peur de s'échapper, elle avait peur de ne pas le voir la rattraper. (Niels)
i'll kiss your open sores (aelya) -hot- - Page 2 Empty
grand kangou
MessageSujet: Re: i'll kiss your open sores (aelya) -hot-   i'll kiss your open sores (aelya) -hot- - Page 2 EmptyMer 8 Mai 2019 - 5:33

Elle aimait caresser ses fêlures pour les rendre moins douloureuses, se chargeant de devenir l'être qu'il lui fallait pour être heureux, afin d'inscrire un sourire permanent sur ses lèvres qu'elle aimait embrasser, elle qui désirait que sa personne ne soit la sienne pour le restant de ses jours. Il n'y avait rien qui pouvait changer le fait qu'ils s'appartenaient, pas même les ruptures, la distance, les problèmes en tout genre, elle restait à lui sans répit, son cœur se refusant de toute façon à battre pour quelqu'un d'autre. Il n'y avait aucun après Niels, comme si le livre de leur relation ne possédait aucune suite où ils se retrouvaient tous les deux, chacun de leur côté à errer. Aelya sentait le vent tourner en sa défaveur quand elle comprit que le harceleur s'était échappé. Ça voulait dire qu'elle devait être plus prudente, plus méfiante, parce qu'il avait sûrement dans l'idée de revenir lui rendre visite, lui qui connaissait son appartement par cœur. Elle avait changé de club entre temps, et elle était persuadée que c'était sûrement une de ses motivations premières pour s'introduire plus vivement dans sa vie privée puisqu'il devait sans doute savoir que Niels travaillait avec elle en ce moment, et que sa présence pouvait être mal reçue. Peut être bien qu'il n'y était jamais allé par jalousie, comprenant que Niels était une figure plus que récurrente dans son quotidien. Elle cherchait la fusion avec son petit ami, tout deux s'entraînant toujours dans leurs méandres, leurs mains toujours jointes ensemble pour ne jamais se détacher. Ils faisaient partis de l'un et de l'autre et ils étaient finalement devenus indissociables. Regardant Niels fermer la porte après le départ des flics, elle le laissa s'approcher d'elle afin de sceller ses lèvres contre les siennes, Aelya tentant de s'imprégner de la douceur de ses paroles pour laisser la tension s'envoler.

- C'est eux qui jouent avec le danger, pas nous finalement, sourit-elle, amusée. Personne sait qu'ils ont à faire au mec le plus dangereusement sexy de Bowen, lança-t-elle, charmeuse.

Elle le regardait avec admiration, le regard attendri par l'amour qui explosait dans ses cellules, son visage s'approchant du sien pour lui voler un autre baiser avant de rejoindre la chambre pour changer les draps, perdant soudainement patience sous l'effet du stress qui revenait par vague, amené par les dernières images qui tournaient en boucle dans sa tête, causant la chute de la lampe dont les verres s'éparpillèrent sur le sol. Retrouvant son regard, elle s'apaisa dans le contact de sa main qui entourait la sienne, le cœur battant plus vite suite à ses mots doux.

- Je sais pas comment j'ai fait pour t'avoir mon amour. Je suis tellement chanceuse. Je t'aime comme c'est pas permis, avoua-t-elle amoureusement, le regard brillant d'émotions.

Elle l'aimait jusqu'à la mort, au-delà même de cette notion, persuadée que personne ne pouvait réellement connaître l'ampleur de tout ce qu'elle possédait pour lui et pour lui seul. Elle le laissa nettoyer les bouts de verres, s'affairant à continuer de faire le lit, souriant à sa remarque qui l'animait.

- Je pourrai jamais dire le contraire, mais quand je peux pas avoir tes mains sur moi, c'est une alternative. Faut dire que je suis un peu accro à toi, admit-elle de manière joueuse.

Continuant de remettre en place le lit en se débarrassant des autres draps pour en poser des nouveaux, elle s'amusait de son regard qu'elle sentait sur ses courbes, se prenant au jeu.

- Je me doute, je veux juste te faire languir un peu, répondit-elle avec un clin d'œil, se dirigeant dans la cuisine pour prendre une bouteille de vin.

Elle acquiesça à ses mots en revenant, les yeux joueurs, consciente qu'ils avaient la nuit pour rattraper leur absence mutuelle à leurs côtés, souriant contre ses lèvres en sentant la sienne attrapée entre ses dents.

- Fais vite mon amour, ajouta-t-elle d'une voix fiévreuse, frémissant à la sensation de sa main qui glissa le long de ses courbes. J'ai aucune envie de m'endormir sans toi de toute façon, lâcha-t-elle tendrement, savourant son baiser vif, avant de le laisser s'éclipser dans la salle de bain.

Elle s'occupa d'ouvrir la bouteille qu'elle posa sur la table de chevet, réajustant rapidement le lit en tentant de se défaire des sales images qu'elle avait à l'esprit. Aelya s'allongea dans le lit en l'attendant, buvant une ou deux gorgées de sa boisson alcoolisée dans le désir de se détendre avant d'arquer un sourcil admiratif quand il revint devant elle, ses yeux le détaillant de tout son long.

- Ce que t'es beau bébé, le complimenta-t-elle en se mordant discrètement la lèvre inférieure.

Sans prévenir, elle vint se poster à califourchon sur lui lorsqu'il prit place à ses côtés, ses mains encadrant son visage pour laisser la liberté à ses lèvres d'emprisonner les siennes dans un baiser passionné.

- Je vais tenter de t'arriver à la cheville, souffla-t-elle entre deux baisers en retirant son haut pour laisser découvrir sa poitrine dénudée avec pour seul vêtement son bas.

Elle prit la bouteille entre ses mains pour la lui confier, un sourire malicieux sur les lèvres.

- Tu dois rattraper ton retard, j'ai peut être bien commencé sans toi... Admit-elle en prenant un air faussement innocent.


__________________________

i die each time you look away.

the fucked up part of it all, is that even though she can hear her heart breaking, she's still willing to love the same one who broke it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya En ligne
Niels Björk
Niels Björk
MESSAGES : 3169
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : strangehell/aelya ♡ (av & crack) ; ethereals (sign), prima luce (icons)
STATUT : combien de fois encore immobile, le regard fixe et rêvant, je t'exige et t'attends et t'espère. (aelya)
i'll kiss your open sores (aelya) -hot- - Page 2 Empty
membres du mois
MessageSujet: Re: i'll kiss your open sores (aelya) -hot-   i'll kiss your open sores (aelya) -hot- - Page 2 EmptyMer 8 Mai 2019 - 10:51

Il ne ressentait aucune crainte quand il était dans ses bras, comme s'il savait que c'était le seul endroit où il pouvait souffler et se régénérer, Aelya parvenant toujours à réparer tout ce qui était brisé en lui. Et il lui semblait qu'elle le faisait depuis le début, lisant en lui pour détecter tout ce qu'il ne disait pas et parvenir quand même à le comprendre parfaitement. C'était sans doute la raison pour laquelle il savait qu'il avait trouvé en elle son âme-sœur, la femme qui faisait chavirer son cœur à chaque instant, sans même qu'elle ne s'en rende compte. Elle l'avait guéri dans tous les sens possibles, réussissant à lui faire aimer tout ce qu'il avait pu craindre avant, les relations amoureuses, l'exclusivité, l'amour en lui-même. C'était comme si tout était plus simple quand c'était avec elle, et Niels n'avait aucunement envie de redevenir l'ombre qu'il avait été toute sa vie avant de croiser la route d'Aelya. La panique avait refait surface, cherchant à ne leur laisser aucun répit alors qu'ils comprenaient qu'ils allaient devoir être vigilants les prochains jours, voire même les prochaines semaines, tant que l'homme continuait à courir les rues. Il savait que l'homme ne reculerait pas devant cette altercation, parce-que Niels avait compris qu'il était prêt à prendre les plus gros risques pour obtenir ce qu'il désirait. Pourtant, il préférait penser qu'ils ne s'arrêteraient pas de vivre à cause de ça, eux qui ne se laissaient jamais abattre à la première difficulté. Cherchant le contact d'Aelya après avoir fermé la porte, il se laissa détendre par ses mots qui le charmaient, l'idéalisaient, Niels esquissant un sourire. « Tu sais que j'adore t'entendre dire ça bébé... » Souffla-t-il, ses bras venant entourer ses hanches pour la rapprocher un peu plus de lui. « Mais faudrait pas en abuser, j'risquerais de prendre la grosse tête. » S'amusa-t-il, laissant ses lèvres rejoindre une dernière fois les siennes avant de la laisser s'échapper dans la chambre où elle s'activa à faire disparaître toute trace de cet inconnu dans leur lit, le regard de Niels assistant à son explosion de colère qui avait eu raison de leur lampe de chevet. Il se précipita vers elle pour tenter de la faire redescendre doucement, cherchant son regard pour la ramener à lui, détestant la voir dans des états aussi agités et stressés. Son pouce caressait doucement le dos de sa main, ses mots cherchant à effleurer son cœur pour balayer la noirceur qu'il pouvait lire dans ses iris. « Moi aussi je t'aime mon cœur. Et... j'suis pas d'accord avec toi. C'est moi qui suis chanceux de t'avoir. » Il lui sourit, son cœur faisant des siennes à ces mots si doux qu'elle lui avait soufflés, se sentant couvert d'amour et d'affection sous la brillance de son regard. Il se dépêcha de ramasser ces bouts de lampe qui jonchaient le sol, revenant quelques instants plus tard vers Aelya qu'il détailla du regard, cet air toujours rêveur et complètement absorbé trainant dans ses yeux. Il esquissa un sourire amusé et joueur à sa rétorque, appréciant toujours d'entendre qu'elle était accro à lui. « Bon ça va alors, j'me sens moins seul dans ma maladie. » Lui répondit-il, lui faisant comprendre qu'il était lui aussi complètement fou d'elle, son regard toujours porté sur sa silhouette parfaite qu'elle s'amusait à mettre en valeur pour réveiller son envie. « C'est dangereux comme jeu, fais gaffe... » Souffla-t-il avec une voix charmeuse, sous-entendant le fait qu'il pourrait lui sauter dessus d'un instant à l'autre si son désir venait à exploser. Après avoir joué avec ses lèvres, il hocha la tête à ses mots, ses doigts accrochant sa peau pour la caresser. « J'vais faire vite. Sois sage. » Il s'éclipsa pour prendre sa douche, restant quelques minutes sous l'eau chaude pour évacuer le stress accumulé et se débarrasser des mauvaises pensées qui parasitaient son esprit. Il sortit quelques instants plus tard, très légèrement vêtu, retrouvant Aelya allongée dans leur lit, un sourire étirant ses lèvres à sa remarque qui le faisait frémir. « Ah ouais ? Même comme ça ? » S'amusa-t-il, faisant référence au fait qu'il ne portait pas grand chose, et que c'était sûrement la raison pour laquelle ça lui plaisait encore plus. Il s'installa à côté d'elle, soulevant les draps et avant même qu'il ne puisse reprendre la parole, il vit Aelya basculer à califourchon sur lui, ses lèvres cherchant fiévreusement les siennes. Il tendit la nuque pour continuer de l'embrasser, ses doigts se faufilant sous son haut, à la limite de l'élastique de son sous-vêtement. Le souffle court quand elle rompit le baiser, il laissa ses yeux se poser sur elle lorsqu'elle se débarrassa de son t-shirt, lui laissant entrevoir une vue privilégiée sur sa peau nue. « Tu me dépasses de loin... » Lâcha-t-il dans un murmure, alors qu'il se mordait la lèvre inférieure, ses mains remontant contre ses flancs pour capter la chaleur de sa peau. Il lâcha un léger rire à sa remarque, une de ses mains se saisissant de la bouteille pour l'amener jusqu'à ses lèvres, en buvant quelques gorgées alors qu'il ne quittait pas sa petite-amie des yeux. « J'ai toujours trouvé que le vin avait meilleur goût quand il était bu comme ça, au lit, avec la femme de mes rêves presque nue sur moi. » Souffla-t-il, faisant mine de s'intéresser à l'étiquette de la bouteille, avant de la tendre de nouveau vers Aelya. Il se redressa un peu plus pour se coller à elle, la regardant boire alors qu'il fit glisser ses lèvres dans son cou, lui laissant quelques caresses humides qu'il alternait avec la chaleur de son souffle. « Tu restes bien meilleure que tout ce que j'ai pu goûter jusque là... » Murmura-t-il à son oreille, ses lèvres dérapant de nouveau dans son cou, puis au niveau de sa gorge, descendant dangereusement jusqu'à sa poitrine.

__________________________



- it makes no sense without you -

 
i'm here without you baby but you're still on my lonely mind.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Aelya Osborn
Aelya Osborn
MESSAGES : 3515
ICI DEPUIS : 25/05/2018
CRÉDITS : moi (av,crack,icons), old money. (sign).
STATUT : Elle n'avait pas peur de s'échapper, elle avait peur de ne pas le voir la rattraper. (Niels)
i'll kiss your open sores (aelya) -hot- - Page 2 Empty
grand kangou
MessageSujet: Re: i'll kiss your open sores (aelya) -hot-   i'll kiss your open sores (aelya) -hot- - Page 2 EmptyMer 8 Mai 2019 - 12:24

Si elle n'était pas tranquille à l'idée de vivre dans l'insécurité la plus totale à cause de ce type totalement dérangé, elle savait également que les choses pouvaient toujours s'arranger tant que Niels était là à tenir sa main, lui permettant de se frayer un chemin même au travers des nuits les plus sombres afin qu'elle puisse au bout d'un moment se charger de la lumière d'un jour nouveau. Toutes ses convictions ne tenaient qu'à ce cœur qu'elle protégeait dans le creux de ses mains, celui de Niels dont les vibrations répondaient au sien, l'animant d'espoir et d'optimisme même si c'était compliqué pour elle de garder le cap face à cette situation stressante, la plaçant dans une position vulnérable qu'elle détestait avoir. Elle préférait s'intéresser à Niels, qu'à ce type qu'elle voulait juste oublier, posant son regard tendre sur lui alors qu'un sourire animé se créa sur ses lèvres. Elle pencha légèrement la tête à ses mots, ne le lâchant pas des yeux alors que ceux-ci valsaient entre les siens et ses lèvres.

- L'abus ? C'est pas du tout une notion qu'on connaît, aucun risque, répondit-elle en feignant l'innocence, ses mains se plaçant sur ses flancs.

Elle n'avait jamais désiré se lier de cette manière à quelqu'un, ayant peur des souffrances que cela pouvait engendrer, et pourtant, elle ne regrettait rien, son regard amoureux parlant à la place de ses lèvres alors qu'elle s'enfonçait à chaque seconde dans l'amour qu'elle lui vouait. Prenant la direction de la chambre, elle avait désiré retirer toute présence de l'intrusion de son admirateur, laissant ses émotions bouillonner pour exploser avec fracas sur la lampe. Quand elle croisa ses prunelles lumineuses, sa colère s'apaisa d'un seul coup, sa main serrant la sienne tandis que ses doigts carressaient sa peau pour continuer à la réconforter. Elle sourit tendrement à sa remarque, son cœur battant plus vite sous l'effet de l'affection qui colmatait toutes les brèches amenées par le stress, alors qu'elle tendit sa nuque pour déposer ses lèvres contre les siennes, le remerciant silencieusement d'être là tout simplement, prenant le risque de tomber avec elle à chaque instant comme elle le ferait, parce qu'ils étaient liés pour toujours, rien n'était assez puissant pour les séparer. Aelya le laissa s'occuper du verre qui jonchait le sol pendant qu'elle s'occupait du lit, appréciant bien trop la sensation que lui provoquait son regard posé sur elle, comme si sa peau se réchauffait instantanément.

- Mmh si y'a un traitement à cette maladie, je te tiendrais au courant, histoire qu'on s'en éloigne, s'amusa-t-elle malicieusement.

Parce que ça l'arrangeait d'être complètement malade de lui, d'être absorbée par tout ce qu'il était, lui qui était sa seule aspiration, sa seule passion qu'elle aimait en cet instant égayer par la mise en valeur de ses courbes. Elle haussa les épaules à sa rétorque, feignant la réflexion avec un air charmeur ancré sur ses traits.

- J'adore quand tu me fais regretter mes prises de risques tu sais... Le chercha-t-elle, joueuse, le laissant accrocher ses lèvres tandis que ses mains vinrent caresser son torse. Je vais essayer d'être sage, lâcha-t-elle, un sourire en coin sur les lèvres.

Elle peaufina la préparation du lit alors qu'elle entendait de loin l'eau couler dans la salle de bain, en profitant pour commencer à noyer les images qu'elle avait dans la tête en l'attendant. Aelya ne pût que laisser ses yeux le détailler quand il arriva dans le lit, ses entrailles s'agitant sous l'effet du désir que lui provoquait la vue de ses courbes masculines si bien dessinées.

- Surtout comme ça, le corrigea-t-elle d'une voix suave, consciente qu'ils se trouvaient tous les deux encore plus attirants lorsqu'ils portaient peu de vêtements.

Enivrée par l'odeur exquise de son parfum qui se déployait tout près d'elle, Aelya n'avait pas resisté bien longtemps avant de venir se placer au-dessus de lui, s'accaparant ses lèvres de manière bien moins chaste qu'elle l'avait fait jusqu'à présent, dans le désir de s'imprégner de son souffle chaud, sa peau frissonnant au contact de ses paumes qui carressaient son corps, l'incitant à continuer de se nourrir de ses baisers. Rompant son emprise, sa respiration était saccadée, agitée par la passion tandis qu'elle le tenta d'autant plus en retirant son haut pour lui montrer sa peau nue. Elle se sentit flattée à son compliment, son cœur tambourinant dans sa poitrine alors qu'elle prit la bouteille pour la lui confier, le cherchant dans ce jeu où il n'y aurait aucun perdant, son sourire répondant à son rire, Aelya le regardant boire, avant de légèrement rigoler à sa remarque qui mettait en avant ce moment où plus rien ne comptait, juste eux.

- Elle peut être nue aussi, la femme de tes rêves si tu préfères... Ajouta-t-elle, séductrice, les yeux empreints de malice. On a notre propre manière de savourer les choses, j'aime beaucoup ça, souffla-t-elle en souriant.

Elle s'empara de la bouteille avant de tendre la nuque pour en avaler quelques gorgées, à moitié déconcentrée par les baisers que déposaient Niels dans son cou et qui attisaient le feu ardent qui brûlait dans son organisme. S'arrêtant de boire, la bouteille toujours dans la main, elle ferma les yeux à l'entente de sa remarque fiévreuse, se délectant du trajet de ses lèvres entre son cou et sa poitrine.

- Bébé... Soupira-t-elle d'envie, sa main libre se logeant dans ses cheveux avant de glisser le long de son torse jusqu'à la limite de son sous vêtement. Je veux te goûter autrement, murmura-t-elle, joueuse, avant de placer ses doigts sur son torse pour qu'il vienne s'allonger.

Sans le lâcher du regard, elle but une nouvelle gorgée d'alcool avant de verser délicatement quelques gouttes du liquide sombre sur son torse, venant avec ses lèvres embrasser chaque parcelle de son corps, aspirant légèrement sa peau pour le débarrasser du liquide, prenant goût à ce jeu.

- Le vin a meilleur goût comme ça, sourit-elle en relevant son regard allumé vers le sien.


__________________________

i die each time you look away.

the fucked up part of it all, is that even though she can hear her heart breaking, she's still willing to love the same one who broke it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya En ligne
Niels Björk
Niels Björk
MESSAGES : 3169
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : strangehell/aelya ♡ (av & crack) ; ethereals (sign), prima luce (icons)
STATUT : combien de fois encore immobile, le regard fixe et rêvant, je t'exige et t'attends et t'espère. (aelya)
i'll kiss your open sores (aelya) -hot- - Page 2 Empty
membres du mois
MessageSujet: Re: i'll kiss your open sores (aelya) -hot-   i'll kiss your open sores (aelya) -hot- - Page 2 EmptyMer 8 Mai 2019 - 13:46

S'il le fallait, il resterait ses nuits entières éveillé pour s'assurer que personne ne lui voudrait du mal, lui qui ne supportait pas l'idée qu'on puisse venir l'arracher à lui lorsqu'il avait le dos tourné, lorsqu'on profitait de cette vulnérabilité qu'ils arboraient dés lors qu'ils n'étaient plus ensemble. Niels savait pertinemment qu'ils étaient plus fragiles lorsqu'ils se voyaient séparés, et qu'on utilisait très souvent cette faiblesse apparente pour les toucher en profondeur, les punissant d'avoir manqué de vigilance pendant quelques temps. Il préférait laisser toutes ces pensées sombres derrière lui pour le moment, bien plus intéressé par la femme qu'il avait en face de lui et qui ne cessait de le charmer, l'attirant bien trop vite dans ses filets. Il s'amusa de ses mots alors qu'il la laissa à son tour poser ses mains sur lui, faisant mine de garder cet air innocent pour continuer de faire perdurer le jeu entre eux. « C'est vrai, j'avais presque oublié à quel point on était toujours très prudents toi et moi. » Souffla-t-il en hochant la tête, se délectant de cette tension bien plus agréable qui tournait autour d'eux, son regard complice et amoureux captant le sien. Il avait envie d'oublier avec elle, désirant qu'ils puissent profiter de chaque instant qu'ils avaient ensemble, sans se soucier de savoir si le danger approchait, parce-qu'il semblait toujours se tenir à une mince distance d'eux pour les faire frémir. Mais Niels savait qu'ils étaient assez forts pour se distraire de ces mauvais présages, souhaitant qu'elle ne se concentre que sur lui ce soir, et sur cet amour infini qu'il avait à lui donner. Sa main s'était chargée de se lier à la sienne, comme pour lui montrer que même dans les dégâts, il serait là pour la ramener vers lui et lui prouver qu'ils étaient ensemble pour toujours, qu'importent les épreuves à surmonter. Il se laissa embrasser, savourant le contact chaud de ses lèvres sur les siennes, comprenant ce qu'elle essayait de lui dire à travers ce doux échange qu'il avait prolongé. Il lui répondit par un faible sourire et un regard lumineux, le genre qui n'était adressé qu'à elle, parce-qu'il était incapable de regarder une autre de cette façon. Il termina de ramasser les bouts de lampe qui s'étaient éparpillés un peu partout sur le sol de la chambre, prenant soin de ne pas en oublier un avant de revenir vers elle, le regard charmé par la vue qu'il avait d'elle et qui parvenait encore à lui déclencher des frissons de désir. Il s'amusa de sa remarque, hochant vivement la tête, lui faisant comprendre qu'il n'avait lui non plus pas du tout envie de guérir d'elle, adorant crouler de passion pour sa personne qui le rendait dingue du matin au soir, lui insufflant ces vagues de vie dans le creux de ses entrailles. Aelya était douée pour le chercher, parvenant d'ailleurs toujours à le trouver, lui qui peinait à résister à ses avances parfaitement dissimulées à travers des sous-entendus ingénieux, à l'image de sa personne. « Je sais que t'adores ça... Et ça m'arrange aussi beaucoup. » Murmura-t-il fiévreusement, prenant une inspiration plus ample à la sensation de ses mains sur son torse, alors qu'il finit par rompre les prémices de cet échange pour s'échapper vers la salle de bain, ce qui lui permettrait aussi de s'aérer l'esprit et de refroidir ce corps qui commençait déjà à bouillonner d'envie. L'eau avait beau être chaude, ce n'était absolument rien comparé à ce feu ardent qu'Aelya avait déclenché en lui, l'obligeant à le maîtriser comme il le pouvait. Et en revenant dans la chambre à moitié couvert, il avait compris qu'elle n'avait aucunement prévu de le laisser s'échapper ce soir, son cœur se déchaînant à la vue de ses yeux qui le détaillaient un peu plus, comme s'ils étaient capables de le transpercer. Il esquissa un sourire joueur lorsqu'elle le corrigea, n'attendant plus pour la rejoindre dans les draps où il fut directement soumis à son emprise, adorant lorsqu'elle se montrait sauvage avec lui. Ses lèvres lui répondaient avec cette même urgence, ses mains établissant un nouveau contact avec sa peau qu'elle avait dénudée pour ses yeux, son regard devenant brillant d'envie. Elle lui faisait tourner la tête, sans arrêt, et il fallait croire qu'il adorait ça, en redemandant toujours un peu plus alors que son regard percuta de nouveau le sien, ne le lâchant plus. « Je pourrais l'aider à se débarrasser du reste si ça lui dit... » Répondit-il, ses doigts attrapant l'élastique de son bas pour la tenter, jouant avec avant de plonger sa main à travers son sous-vêtement pour toucher sa peau, agrippant sa chute de reins alors qu'il finissait de boire à la bouteille. « On sait se rendre les choses encore plus délicieuses. » Renchérit-il, arquant un sourcil malicieux avant de lui tendre la bouteille de vin, s'amusant du fait qu'elle soit occupée pour laisser trainer ses lèvres qui se mirent à dévorer la peau de son cou, effleurant sa poitrine qu'il voulait voir se soulever sous l'effet qu'il lui procurait. Il soupira un peu plus bruyamment contre sa peau en entendant sa voix se muer en soupir, frémissant au contact de sa main dans ses cheveux avant de se sentir crouler de désir lorsque celle-ci atteignit le bas de son ventre. « Je suis à toi. » Dit-il, s'allongeant quand ses mains se posèrent sur son torse, la regardant opérer avec cette sensualité qui lui coupait toujours le souffle, le rendant complètement accro. Il tendit la nuque en sentant le liquide se déverser sur son torse, sa peau se parsemant de frissons à cette différence de température alors qu'il continua de frémir en regardant Aelya se tendre sur son corps pour laisser ses lèvres récupérer le liquide rougeâtre qui roulait sur sa peau. « Dans ce cas-là, faudrait changer notre façon de le boire. » Souffla-t-il, comme s'il l'incitait à toujours le dévorer lui, son corps cherchant son contact à chaque seconde. « Faudra juste faire gaffe à pas tâcher le lit, ça serait dommage... » S'amusa-t-il, se mordant la lèvre alors qu'il ne quitta pas son regard. Il passa une main derrière sa tête, l'autre venant se poser sur le corps d'Aelya qu'il parcourut de tout son long, s'attardant vers son ventre et un peu plus bas. « T'es belle bébé. Genre, vraiment trop belle... » Dit-il en captant de nouveau ses yeux, le désir imprégnant ses traits. « Est-ce moi aussi j'ai le droit de te goûter... ? » Souffla-t-il d'une voix profonde, jouant sur les mots, parce-qu'il n'avait jamais évoqué le fait qu'il aurait besoin du vin pour le faire.

__________________________



- it makes no sense without you -

 
i'm here without you baby but you're still on my lonely mind.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Aelya Osborn
Aelya Osborn
MESSAGES : 3515
ICI DEPUIS : 25/05/2018
CRÉDITS : moi (av,crack,icons), old money. (sign).
STATUT : Elle n'avait pas peur de s'échapper, elle avait peur de ne pas le voir la rattraper. (Niels)
i'll kiss your open sores (aelya) -hot- - Page 2 Empty
grand kangou
MessageSujet: Re: i'll kiss your open sores (aelya) -hot-   i'll kiss your open sores (aelya) -hot- - Page 2 EmptyMer 8 Mai 2019 - 15:27

Depuis le premier soir, Aelya s'était pris au jeu, s'évertuant à le tenter pour qu'il ne vienne à chaque fois un peu plus se fondre dans ses filets, et elle n'était vouée que ça, à attraper sa main quand la sienne s'en détachait, à captiver son regard quand celui-ci se brouillait d'un voile noir pour qu'il ne voit plus qu'elle, plus que leur affection qu'ils se donnaient sans compter. Elle ne pourrait jamais lui promettre que leur relation ne connaîtrait plus de bas, mais elle se sentait maintenant bien plus forte pour combattre les tourments qui se dechainaient contre eux pour les faire tomber. Parce que dans son étreinte, tout devenait possible, facile, et elle se rendait compte qu'elle n'avait besoin que de ses mains autour de son corps pour ne plus penser à ce type qui désirait la posséder pour lui tout seul. Elle était réservée depuis maintenant plusieurs mois à Niels, et elle comptait bien rester à ses côtés jusqu'à la fin de ses jours. Elle pouffa de rire à ses mots, le regard joueur, consciente de son ironie parce qu'ils étaient tous les deux très loin de s'assagir, s'accompagnant toujours du danger comme seul moteur, surtout quand ils étaient capables d'en user pour se rattraper mutuellement. Pourtant, même si ça paraissait désuet à côté de tout ce qu'Aelya avait vécu, le plus grand risque qu'elle avait pris avait été de confier son âme à Niels, surtout à la vue du tumulte de leur relation qui n'était jamais stable. Elle ne regrettait pas son choix, préférant maintenant souffrir à ses côtés et par son biais que seule, parce qu'il était sa raison de vivre. Elle s'était apaisée à son contact, contre ses lèvres et grâce à ses mots d'une douceur infinie avant de le laisser nettoyer le verre qui avait explosé sur le sol, jouant de ses courbes pour continuer de sentir son regard sur elle, celui qui la rendait dingue et dont elle aimait y lire la profondeur de tout ce qu'il taisait. Ils n'avaient jamais vraiment parlé d'avenir, et pourtant, elle pouvait découvrir son futur dans le creux de ses iris, avec lui comme au premier jour. Elle sourit à sa réponse, son organisme se réchauffant sous l'effet de leurs mots échangés.

- Et j'adore te satisfaire par la même occasion, ajouta-t-elle d'une voix enjoleuse.

Ses doigts parcouraient son torse, sentant qu'ils s'attiraient tous les deux vers une explosion de leur passion qui ne se faisait jamais attendre bien longtemps, eux qui étaient souvent épris dans l'urgence de se retrouver. Elle le laissa partir sous l'eau chaude, en profitant de son côté pour retrouver ses esprits embrumés par son désir pour Niels ainsi que sa peur de se faire arracher à l'homme qu'elle aimait, les pensées tourmentées par une angoisse sourde qui ne trouvait de fin que lorsque son petit ami était dans son champ de vision. Et quand il revint à ses côtés, ses sentiments négatifs s'envolèrent, lui permettant de se concentrer sur son être qu'elle se prenait toujours à admirer tant elle fondait d'envie pour son corps, pour lui tout simplement. Si le désir avait pu s'éteindre l'espace de quelques minutes, il était revenu se déverser dans ses veines à haute dose, l'invitant à prendre place sur Niels pour dévorer ses lèvres de baisers sans ne prendre aucune pause, jusqu'à ce que leurs corps ne les poussent à retrouver leur souffle, en profitant pour dénuder le sien dans leur échange passionné.

- Ça lui dirait sûrement... Souffla-t-elle, charmeuse, la respiration encore tourmentée, lâchant un soupir plus profond en sentant sa main agripper sa chute de reins alors qu'il jouait avec sa patience.

Le désir irradiait sur sa peau brûlante alors qu'il s'empara de la bouteille, Aelya acquiesçant à sa remarque, ses yeux cherchant les siens pour le tenter à continuer leur jeu. Elle ingurgita à son tour l'alcool, croulant sous l'effet que ses lèvres lui provoquaient sur sa peau, lui déclenchant des milliers de frissons dans tout le corps alors que sa cage thoracique se souleva au passage de ses baisers sur sa poitrine, sa respiration devenant soudainement superficielle, agitée par l'envie qui grandissait dans ses entrailles en l'entendant lui aussi soupirer, sa main se logeant dans ses cheveux avant de descendre le long de son torse pour taquiner la barrière de son boxer avec ses doigts. Elle voulait s'amuser avec lui, l'invitant à s'allonger pour commencer à laisser quelques gouttes de vin s'étaler sur sa peau, appréciant l'état dans lequel il était, la lueur qu'ils échangeaient au travers de leurs regards tandis que ses lèvres goutaient à chaque parcelle de sa peau tachée de perles rougeâtres.

- Je passerai ma vie à dévorer ton corps, bébé, surtout si je te dévore comme ça, répondit-elle, joueuse. Ça arrivera pas parce que je sais me débrouiller avec mes lèvres, ajouta-t-elle, jouant sur tous les sens possibles que cela pouvait inscrire dans son esprit.

Se redressant pour poser la bouteille sur la table de chevet, elle laissa ses mains valser sur son torse, ses yeux accrochant les siens à son compliment qui la touchait, qui réveillait davantage la tempête amoureuse qui siégeait dans son cœur alors que le trajet de sa main sur son corps pour arriver à son bas ventre lui fit légèrement cambrer l'échine. Elle se mordit la lèvre à sa proposition, ses doigts venant doucement caresser son bras tendu vers son corps.

- J'en meurs d'envie, murmura-t-elle d'une voix fiévreuse.

Elle se courba légèrement pour que son visage ne vienne à hauteur du sien, laissant ses lèvres en suspension au-dessus des siennes.

- C'est toi qui me rends belle. C'est toi qui me rends en vie mon amour, souffla-t-elle amoureusement. Fais ce que tu veux de moi, sourit-elle, espiègle.

__________________________

i die each time you look away.

the fucked up part of it all, is that even though she can hear her heart breaking, she's still willing to love the same one who broke it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya En ligne
Niels Björk
Niels Björk
MESSAGES : 3169
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : strangehell/aelya ♡ (av & crack) ; ethereals (sign), prima luce (icons)
STATUT : combien de fois encore immobile, le regard fixe et rêvant, je t'exige et t'attends et t'espère. (aelya)
i'll kiss your open sores (aelya) -hot- - Page 2 Empty
membres du mois
MessageSujet: Re: i'll kiss your open sores (aelya) -hot-   i'll kiss your open sores (aelya) -hot- - Page 2 EmptyMer 8 Mai 2019 - 16:38

Elle n'avait jamais eu du mal à le faire revenir vers elle, lui qui n'avait jamais pu résister de succomber à son charme encore et encore, aimant beaucoup trop les sensations qu'il ressentait lorsque son corps se mêlait au sien dans des étreintes fiévreuses. C'était devenu naturel dés le début de leur relation, alors qu'il se revoyait encore lui envoyer des messages en fin de semaine pour savoir si elle était libre et surtout, si elle voulait le voir encore une fois, son cœur battant bien plus vite à chaque fois qu'il recevait sa réponse, peut-être parce-qu'il avait toujours eu peur qu'elle ne finisse par mettre fin à leurs retrouvailles. Et si ça avait été le cas, leur relation n'aurait sûrement pas été plus loin, même s'il se plaisait à penser qu'ils se seraient quand même retrouvés un jour, pour au moins comprendre qu'ils étaient faits l'un pour l'autre. Aujourd'hui, c'était une évidence qui n'était plus discutable, comprenant que son âme avait pris la forme de la sienne à force de s'y fondre, que son cœur répondait parfaitement et de manière synchronisée aux battements du sien. Il était sien, pour toujours, et jamais personne ne pourrait remettre en cause ce fait qu'il comptait prouver chaque jour de son existence. Il avait cherché à l'apaiser lorsqu'il l'avait vu s'énerver contre ce destin qui leur en voulait décidément beaucoup, la calmant avec des mots qu'il ne savait utiliser qu'avec elle et qui de toute manière, n'étaient voués qu'à elle, qu'à son cœur qu'il désirait caresser et réchauffer. Ses lèvres s'occupèrent de finir de l'apaiser, embrassant les siennes presque trop furtivement pour le manque qu'il ressentait, son regard animé d'une tendresse profonde. Il répondit à ses mots par un sourire joueur, conscient qu'ils étaient sur la même longueur d'onde lorsqu'il s'agissait de se satisfaire mutuellement, eux qui ne perdaient jamais une occasion de se le prouver. Son corps se réchauffait doucement mais sûrement au contact de ses doigts, alors qu'elle avait parfaitement pris en main son désir qui menaçait à tout moment d'exploser, Niels finissant par se défiler pour aller prendre une douche qui apaisa son envie en ébullition. Le répit fut assez court après qu'il soit revenu dans la chambre, retrouvant le regard brûlant d'Aelya posé sur lui, y lisant cette même envie qui le grignotait également, explosant quand il s'installa dans le lit et qu'Aelya se chargea de venir sur lui pour l'embrasser de manière beaucoup plus évocatrice de l'urgence qui se faisait sentir. Il ne pensait plus qu'à elle, oubliant qu'ils venaient de vivre une expérience traumatisante avec cet homme qui s'était infiltré chez eux. Elle lui faisait un bien fou, ne se doutant probablement d'à quel point elle était son souffle de vie, son seul et unique amour et qu'il s'épuiserait tous les jours pour la voir heureuse. Il se détacha malgré lui de ses lèvres, l'air commençant à lui manquer, et devenant bien plus lourd lorsqu'elle finit par enlever ce t-shirt qui cachait ses merveilleuses courbes. Il se mordit la lèvre à sa réponse, collant son front au sien alors qu'il s'amusait toujours avec son bas, faisant patienter le moment où il lui enlèverait. Finissant d'avaler les quelques gorgées de vin, il la laissa boire à son tour, lui laissant l'occasion de lui montrer l'étendue de son désir dans des baisers brûlants, s'amusant à lui faire des suçons pour qu'elle puisse s'imprégner de sa passion, même si ça n'était jamais bien malin de sa part de marquer son corps de cette façon. Mais il adorait ça, de voir qu'elle était sienne en toutes circonstances, ne pouvant jamais s'empêcher de grignoter sa peau quand il en avait l'occasion. Il s'amusa à augmenter son désir en passant ses lèvres sur sa poitrine, peinant à respirer correctement lorsqu'il put sentir ses doigts atteindre son boxer, l'envie qu'il ressentait y grandissant à vue d’œil. Sous ses mains expertes, il finit par s'allonger, la laissant goûter au vin de manière bien plus intime, appréciant chaque sensation qu'elle laissait sur sa peau qui se parsemait de frissons. « Et je passerai ma vie à te regarder le faire... C'est vraiment, vraiment sexy. » Souffla-t-il, ses pupilles dilatées par le désir. Un sourire en coin fendit son visage lorsqu'elle évoqua son talent certain, Niels hochant la tête avec ce regard joueur. « Ça je pourrais jamais le contredire. » Dit-il, s'amusant avec les mots comme elle l'avait fait, conscient qu'elle avait volontairement cherché à attirer certaines images dans sa tête. Il caressa fiévreusement sa peau lorsqu'elle reposa la bouteille, suivant avec attention le parcours de ses doigts contre elle, comme s'il observait une œuvre d'art. Il avait envie de poser ses lèvres sur elle, comme elle l'avait fait, désirant à son tour la voir frémir de bonheur sous le mouvement de ses lèvres. Satisfait par sa réponse, il l'observa se rapprocher de lui, appréciant la sensation de son souffle contre le sien et ses mots qui emballaient son rythme cardiaque. « J'arrêterai jamais de vouloir te faire sentir belle et en vie mon amour. Parce-que y'a pas un seul jour où tu me rends pas fou bébé... » Il bascula sans prévenir contre elle, gardant cette proximité étourdissante avec ses lèvres qu'il effleura seulement, ne lui laissant pas le temps de les attraper qu'il se redressa vivement pour attraper la bouteille de vin afin d'en boire une gorgée. Comme prévu, il laissa ensuite ses lèvres goûter à sa peau, ne laissant aucune parcelle échapper à ses baisers fiévreux, avant de descendre jusqu'à son nombril, sa bouche butant contre l'élastique de son sous-vêtement. « J'avais presque oublié que j'étais censé l'enlever... » Souffla-t-il avec un air malicieux, ses doigts s'occupant de faire glisser le bout de tissu contre ses jambes, Niels se penchant de nouveau vers elle pour laisser ses lèvres traîner sur ses hanches puis ses cuisses. Il faisait tout pour la faire languir, une de ses mains remontant à l'intérieur de ses cuisses pour les écarter légèrement, permettant à ses lèvres de se rapprocher un peu plus de sa zone sensible sans lui céder totalement. « Est-ce que ça va ? » Dit-il, amusé, accrochant son regard pour y lire son désir avant d'approcher de nouveau ses lèvres pour embrasser langoureusement son bas ventre, motivé à la faire crouler de plaisir.

__________________________



- it makes no sense without you -

 
i'm here without you baby but you're still on my lonely mind.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Aelya Osborn
Aelya Osborn
MESSAGES : 3515
ICI DEPUIS : 25/05/2018
CRÉDITS : moi (av,crack,icons), old money. (sign).
STATUT : Elle n'avait pas peur de s'échapper, elle avait peur de ne pas le voir la rattraper. (Niels)
i'll kiss your open sores (aelya) -hot- - Page 2 Empty
grand kangou
MessageSujet: Re: i'll kiss your open sores (aelya) -hot-   i'll kiss your open sores (aelya) -hot- - Page 2 EmptyJeu 9 Mai 2019 - 4:48

Elle se voyait encore évoluer avec lui, comme si la fleur de leur amour ne pouvait encore que grandir dans le creux de leurs deux cœurs enracinés ensemble. Elle voulait continuer de sourire, de rire, de s'amuser avec lui du danger et même de leurs problèmes comme si ceux-ci n'existaient pas, à user de leur chance et de leur malchance comme s'ils ne doutaient de rien, se perdant comme dans une première fois dans une étreinte enflammée par la passion. C'était simple, elle le voulait lui, dans son intégralité et dans un besoin d'éternité parce que son amour était immortel, et elle n'avait envie de vieillir qu'à ses côtés, puisant toutes ses ressources vitales dans ses baisers où leurs souffles se répondaient. Il était toujours là pour elle, comme une ombre bienveillante et bienfaitrice qui la retenait toujours au bord du précipice, l'invitant continuellement à revenir vers lui, là où elle pouvait éprouver du répit. C'était toujours comme ça qu'elle s'apaisait quand elle perdait patience, dans l'étau que formait ses bras pour la ramener à eux. Elle n'en avait jamais assez de lui, alors, tout ce qu'elle avait en tête en cet instant, était de l'attirer de manière plus concrète contre son corps, dans une liaison dont eux seuls avaient le secret, lui qui savait la projeter dans un rêve à chacune de ses caresses. Elle avait pris soin d'attiser son désir en exposant ses courbes, coupée par son départ sous l'eau chaude qui au lieu de rompre son envie, l'avait fait explosé quand elle l'avait regardé revenir à ses côtés, détruisant rapidement le peu de distance qu'il y avait entre eux pour se placer sur lui, ses mains derrière sa nuque pour maintenir l'échange fiévreux de leurs lèvres qui se cherchaient, leurs souffles en perdition quand leurs corps les rappela à l'ordre. Elle ne pensait plus qu'à lui, l'homme de sa vie dont sa seule présence suffisait à lui déclencher bien trop d'agitation dans son ventre, la poussant à se dévêtir sous l'effet du désir qu'elle possédait pour lui, appréciant la lueur passionnelle qu'elle pouvait lire dans ses iris alors qu'il jouait avec sa patience, ses doigts s'infiltrant au travers de l'élastique de son bas pour la pousser à bout, la faisant souffler bien plus bruyamment contre son visage. Après l'avoir regardé boire, elle avala quelques gorgées d'alcool, sentant les douces brûlures de ses lèvres qui partaient à la découverte de sa peau, déclenchant un certain tumulte dans son cœur déjà bien surmené par la passion, sa cage thoracique se surélevant à son contact. Elle aimait voir l'étendue de ses sentiments tatoués dans son cou, prenant presque un malin plaisir pour les dissimuler à son travail, comme un secret qu'ils gardaient dans le creux de leur étreinte. Passant sa main sur son corps jusqu'en bas, elle put s'apercevoir qu'il était autant réceptif qu'elle à toutes ces attentions qu'ils se donnaient, augmentant son urgence alors qu'elle peinait à garder un rythme respiratoire normal. Éprise dans les filets de son désir pour Niels, elle vint aspirer chaque goutte alcoolisée qu'elle versa sur son torse, le regard allumé par l'excitation quand elle le regardait, ses lèvres continuant de savourer son corps.

- C'est toi qui est vraiment trop sexy bébé, tu me rends dingue si tu savais... Murmura-t-elle, la voix fiévreuse.

Jouant sur les mots, elle avait sourit en coin à la réponse de Niels, lui envoyant un clin d'œil, amusée par les sous-entendus que possédaient leur conversation, elle qui adorait laisser danser ses lèvres sur son corps tout entier. Aelya but une dernière gorgée, sentant son esprit entrer en ébullition alors qu'il passa doucement ses mains sur ses courbes, sa peau frissonnant sous l'effet de cette longue caresse qui lui faisait un bien fou, Aelya l'autorisant sans hésitation à ce qu'il ne vienne profiter de son corps comme bon lui semblait, animée par Niels qui l'égayait de vie. Le visage perché juste au dessus du sien, ses yeux se mirent à briller à sa remarque amoureuse, ses doigts venant caresser sa joue tendrement, ressentant de plein fouet l'effervescence de leur affection.

- Je continuerai de te rendre fou bébé... Parce que j'ai aucune envie de continuer à rêver seule, susurra-t-elle contre ses lèvres, le regard amoureux.

Elle le laissa prendre les devants, venant au-dessus d'elle pour s'amuser de la tension entre leurs lèvres qui ne se cédèrent pas tout de suite, Niels se redressant vivement pour boire une nouvelle gorgée dans la bouteille avant de laisser une lignée de baisers sur son corps en demande du sien, réchauffant d'autant plus son désir qui était déjà brûlant alors que ses lèvres s'égarèrent près de son sous-vêtement.

- Fais le bébé, j'en peux plus, ajouta-t-elle, désireuse de le voir lui retirer le moindre fragment qui barrait le passage de sa peau à la sienne.

Elle souffla de manière plus profonde quand elle sentit la douceur de ses baisers qui ne voulaient que la faire patienter un peu plus, agrémentant bien évidemment cette délicieuse frustration alors qu'il tournait autour de la zone de son plaisir sans la toucher, ses mains et ses lèvres s'occupant de ses cuisses qu'elle vint légèrement écarter, se mordant violemment la lèvre à sa question rhétorique.

- J'essaye de te survivre, répondit-elle, faisant référence à sa patience qui était mise à rude épreuve, le regard embrasé par le désir.

Sans prévenir, il céda à ses attentes silencieuses bien que palpables sans ménagement, conduisant Aelya à se cambrer directement, renversant sa tête sur l'oreiller, les yeux fermés, plongée dans son plaisir, ne pouvant s'empêcher de laisser s'extirper de ses lèvres quelques gémissements, sa main venant glisser contre son dos qu'elle accrocha passionnément.

- Mon amour... C'est trop bon, lança-t-elle entre deux soupirs bruyants.

Ses muscles se contractaient sous l'effet du plaisir, sa cage thoracique se soulevait de manière rapide, agitée par son souffle désorganisée.

- T'as un don, c'est pas possible, ajouta-t-elle, en proie à son désir qui explosait. Laisse-moi te faire vibrer bébé... Souffla-t-elle avant de l'attirer contre elle, sa main s'infiltrant dans son boxer.

Elle se plaça de nouveau sur lui, grignotant son cou pour laisser des marques avant de descendre lentement mais sûrement vers la zone de son désir, faisant doucement glisser son boxer sur ses jambes tout en continuant de laisser ses lèvres s'exprimer, jusqu'à se donner complètement à lui, ses doigts et ses lèvres s'alliant pour le voir exploser d'envie.

__________________________

i die each time you look away.

the fucked up part of it all, is that even though she can hear her heart breaking, she's still willing to love the same one who broke it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya En ligne
Niels Björk
Niels Björk
MESSAGES : 3169
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : strangehell/aelya ♡ (av & crack) ; ethereals (sign), prima luce (icons)
STATUT : combien de fois encore immobile, le regard fixe et rêvant, je t'exige et t'attends et t'espère. (aelya)
i'll kiss your open sores (aelya) -hot- - Page 2 Empty
membres du mois
MessageSujet: Re: i'll kiss your open sores (aelya) -hot-   i'll kiss your open sores (aelya) -hot- - Page 2 EmptyJeu 9 Mai 2019 - 13:37

Il ne craignait plus l'avenir depuis qu'il l'avait elle, croyant dur comme fer qu'il pouvait être radieux si sa main ne quittait pas la sienne, s'ils continuaient de parcourir ce chemin ensemble, liés et soudés comme depuis toujours. Il n'avait aucune envie d'imaginer ce que pourrait donner une vie sans elle, persuadé qu'il ne s'y ferait jamais, qu'il plongerait dans le noir complet sans pouvoir retrouver sa route, ni se relever. Il l'aimait tellement qu'il n'était plus capable de concevoir un quotidien dénué de sa présence, souhaitant respirer le même air qu'elle, regarder les mêmes horizons, s'endormir et se réveiller en ayant son visage pour première image. Elle était l'amour de sa vie, celui qu'il n'avait jamais pensé attendre, la femme avec qui il s'autorisait de se projeter un peu plus loin. Il était convaincu que c'était légitime d'y penser maintenant qu'il avait trouvé une raison de le faire. Son regard brillait pour elle, animé par le désir qui ne s'éteignait jamais, même dans la distance alors qu'il avait cherché à lui échapper quelques minutes pour se rafraîchir les pensées sous la douche, elle qui le faisait toujours bouillonner d'envie. Et il avait bien compris qu'il n'échapperait jamais à son emprise, pas quand elle avait des idées bien conçues dans la tête. Il avait fondu lorsqu'elle l'avait embrassé aussi fiévreusement, sentant son corps se consumer dans les flammes ravageuses de sa passion alors que ses lèvres étaient décidées à ne plus quitter les siennes, son souffle se faisant bien plus court. Il n'y avait pas besoin de mots pour qu'elle comprenne à quel point elle le rendait fou, son regard suffisant largement à traduire le tumulte qu'elle créait en tout temps dans son ventre, conscient qu'elle sentirait bien vite les prémices de son excitation qui prenaient vie sur son corps, ses mains glissant sur le sien pour réveiller son désir. Il adorait se charger de marquer sa peau, ne la laissant jamais se remettre totalement de ses marques parce-qu'il voulait qu'on sache constamment qu'elle était à lui et qu'il n'y avait aucun moyen que d'autres puissent essayer de la séduire. Sa cage thoracique se soulevant à chaque inspiration, il la regarda avec cet air fasciné goûter à sa peau, détaillant le mouvement de ses lèvres qui venaient aspirer chaque goutte de vin étalée sur son torse. Il se mordit la lèvre à ses mots, sentant que l'attirance se faisait de plus en plus insistante, et qu'elle était même devenue palpable dans cette atmosphère qui respirait le désir. « Je pourrais te regarder toute ma vie t'occuper de moi je crois... » Souffla-t-il, laissant un faible sourire malicieux se dessiner sur ses lèvres, ses yeux ne la quittant pas alors qu'il jouait de ses doigts sur sa peau, admirant chaque centimètre carré qu'il effleurait avec la pulpe de ses doigts. Il n'avait de yeux que pour elle, son regard s'illuminant dés qu'elle apparaissait dans son champ de vision, semblant hypnotisé par ce charme naturel qui la rendait si unique et si belle à la fois. Ses mains toujours posées sur elle, il la laissa s'approcher de son visage alors que leurs lèvres se touchaient presque, son cœur battant plus vite aux mots qu'elle lui avait susurré tendrement, les déposant presque sur ses lèvres. « Je te laisserai jamais le faire sans moi... » Répondit-il dans la foulée, comme une confidence qu'il lui faisait, venant rapidement la faire basculer sur le matelas pour de nouveau jouer tout proche avec ses lèvres. Il entreprit une longue descente le long de ses courbes, embrassant chaque parcelle de peau qui lui passait sous les lèvres, appréciant la chaleur qu'il percevait contre son visage avant de s'arrêter à la limite de son sous-vêtement qu'il n'avait toujours pas enlevé, s'amusant à le contourner pour l'entendre enfin le supplier de continuer. Il sourit de satisfaction à ses mots qui décuplaient son désir, finissant par lui enlever ce bout de tissu qui recouvrait les dernières parties de son corps avec lesquelles il avait l'intention de s'amuser, désirant la voir prendre du plaisir. « Ça a l'air... compliqué. » La taquina-t-il, ses yeux ne lâchant pas ses traits qu'il voyait tirés par l'envie et la frustration, avant qu'il ne décide de laisser son souffle percuter sa peau, s'approchant encore pour laisser ses lèvres s'occuper généreusement de son bas ventre dans des mouvements experts. Son rythme cardiaque s'envola alors qu'il l'entendait soupirer, peinant à réprimer ses propres soupirs qui désiraient se joindre aux siens. Elle savait exactement comme lui parler, parvenant à le faire exploser de plaisir même lorsque c'était lui qui lui en donnait, ses mains venant attraper plus fermement ses hanches pour ne pas relâcher son emprise qui se voulait de plus en plus soutenue. « C'est rien que pour toi mon amour... » Souffla-t-il, levant rapidement les yeux vers son visage avant de sentir sa main le ramener à elle, le coupant dans son élan alors qu'elle plongea ses doigts dans son boxer, assombrissant immédiatement ses pupilles de désir. Il n'eut pas son mot à dire qu'il se retrouva sur le dos, le cœur battant à lui rompre les côtes alors qu'Aelya s'occupait de son corps, lui enlevant son dernier tissu pour le faire soupirer de plaisir, son corps s'abandonnant à ses lèvres. « Bébé... Tu vas me tuer. » Lâcha-t-il, tendant la nuque pour la regarder se donner à lui alors qu'il peinait à reprendre son souffle. « T'arrête pas mon amour... » Lui supplia-t-il, fermant les yeux, ses muscles se contractant à chaque vague de plaisir qui se déversait dans ses veines à une dose à peine concevable. Il se mordit la lèvre inférieure pour amoindrir le bruit de ses gémissements, cherchant à son tour sa main pour nouer ses doigts aux siens, faisant en sorte de l'attirer contre lui pour retrouver ses lèvres, l'embrassant amoureusement. « J'pouvais plus tenir... Et j'ai pas envie qu'on finisse comme ça. » Souffla-t-il à son oreille, déposant un nouveau baiser contre son cou, alors qu'il souleva son bassin pour la faire languir, jouant avec la proximité de leurs peaux qui se touchaient, se caressaient jusqu'à ce qu'il ne vienne s'introduire en elle en la guidant contre lui, ses yeux se fermant sous l'effet que ce contact lui procurait.

__________________________



- it makes no sense without you -

 
i'm here without you baby but you're still on my lonely mind.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Aelya Osborn
Aelya Osborn
MESSAGES : 3515
ICI DEPUIS : 25/05/2018
CRÉDITS : moi (av,crack,icons), old money. (sign).
STATUT : Elle n'avait pas peur de s'échapper, elle avait peur de ne pas le voir la rattraper. (Niels)
i'll kiss your open sores (aelya) -hot- - Page 2 Empty
grand kangou
MessageSujet: Re: i'll kiss your open sores (aelya) -hot-   i'll kiss your open sores (aelya) -hot- - Page 2 EmptyJeu 9 Mai 2019 - 15:36

Si elle avait écouté sa raison lors de leur première rupture, elle ne serait jamais retournée dans ses draps, parce qu'elle avait déjà rarement eu pour habitude de s'amuser deux fois avec la même personne, et il semblait que Niels avait été le seul avec qui elle était allée bien plus loin, au-delà de ses frontières en s'autorisant à le voir régulièrement, jusqu'à ce que cela devienne quotidien afin que leurs retrouvailles charnelles ne se terminent en une relation exclusive. Puis, la jalousie, comme une bombe à retardement qui explosait à la moindre secousse avait détruit les prémices de leur attachement, la conduisant à errer sans but, à ne penser qu'à lui, tandis qu'elle s'était longtemps refusée d'admettre son besoin de l'avoir près d'elle. Et elle avait défailli devant ses yeux, elle qui s'était promis de ne plus retomber dans ses bras, elle avait finalement compris qu'elle ne ferait que ça, tomber amoureuse de lui, encore et encore, comme si son cœur n'était créé que pour sombrer dans cette douce folie amoureuse. Elle saurait le retrouver, partout où il errerait, parce qu'ils étaient faits l'un pour l'autre. Et ce soir, après ces tempêtes qui avaient fait trembler leur sécurité, c'était comme si les planètes s'alliaient pour les laisser souffler, Aelya goûtant à sa peau qu'elle avait parsemé d'alcool, jouant avec cette tension environnante et bien réelle.

- Si je reste avec toi toute ma vie, c'est tout ce que je ferais mon amour, répondit-elle tendrement, ses lèvres déposant des baisers sur tout son corps.

Elle ne désirait que ça dans le fond, qu'on ne vienne pas la priver de son seul souhait qui résidait simplement en celui de garder Niels dans sa vie, n'importe où sur Terre, tant qu'ils étaient ensemble. Elle n'en demandait pas tant, et pourtant, ce besoin vital était trop souvent en suspension dans les vapeurs toxiques des doutes et des problèmes. Revenant face à ses lèvres, son regard croisa le sien, admirant toutes les lueurs lumineuses qu'elle percevait dans ses iris, souriant amoureusement à sa réponse qui confirma qu'ils seraient toujours sur la même longueur d'ondes, Aelya ne désirant jamais apprendre à rêver ni à respirer sans lui, parce qu'elle avait tout simplement appris à vivre à ses côtés. Elle se vit allongée sur le dos, le cœur battant la chamade suite à cet afflux de désir qui se déployait en masse dans son organisme, appréciant de sentir la température de la chambre grimper alors qu'ils arrivaient encore une fois à se créer leur univers, perdu au milieu du chaos qui avait pourtant regné dans la pièce. Aelya frémit à la sensation de ses baisers le long de ses cuisses alors qu'il savait évidemment très bien ce qu'il faisait, animant sauvagement l'urgence qui s'était développé dans son bassin pour contaminer son corps tout entier tandis qu'elle admit d'une voix tourmentée par le désir, à quel point elle peinait à se contenir de lui sauter dessus. Elle frissonna sous l'effet de la caresse de ses doigts et de son dernier tissu qui glissa sur ses jambes, hochant la tête à ses mots, les pupilles dilatées par l'envie.

- Tu prends beaucoup trop de plaisir à me torturer, remarqua-t-elle, avant de se mordre la lèvre inférieure, frustrée par cette attente.

Le plaisir vint la percuter sans prévenir quand il céda à son désir, son corps se tordant sous l'effet de toutes les sensations vives qu'il provoquait avec ses lèvres qui s'amusaient avec elle, sa respiration se faisant de plus en plus sifflante, ses yeux se fermant pour savourer ces vagues de bien être intense qu'elle recevait, appréciant la chaleur de son souffle sur sa peau qui vint d'autant plus animer son plaisir alors qu'il enserra son emprise autour de son bassin, l'emprisonnant dans cette décharge de sensualité. Elle sourit tendrement à sa remarque, appréciant l'idée qu'elle puisse être la seule à succomber à ses lèvres, bien déterminée à lui faire subir le même sort alors qu'elle vint caresser son anatomie avant de le faire basculer sur le dos, ses lèvres partant rapidement à la découverte de son corps, son souffle saccadé se percutant contre sa peau pour très vite rejoindre la zone de son désir qu'elle délesta de son boxer, ses lèvres s'adonnant avec ferveur à son plaisir, sombrant encore plus dans son besoin de ne faire qu'un avec lui parce qu'il lui serait toujours irrésistible. Elle fit glisser une main sur son torse à son murmure, accrochant légèrement sa peau pour taquiner d'autant plus sa passion, augmentant l'amplitude de ses gestes à ce qu'il vint ajouter pour continuer de l'entendre soupirer, pointant son regard vers lui pour s'imprégner de son image qui la rendait folle.

- T'es vraiment trop sexy bébé, murmura-t-elle d'une voix fiévreuse.

Elle se sentit tirer à hauteur de son visage en liant ses doigts avec ceux de Niels, ses lèvres répondant aux siennes dans un baiser amoureux et rythmé, souriant légèrement à ce qu'il vint lui confier.

- J'ai envie de finir contre toi mon amour, je crève d'envie de toi, souffla-t-elle d'une voix passionnée à son oreille, savourant son souffle dans son cou.

Elle soupira contre son torse en sentant son bassin se coller au sien, le cœur battant contre la cage thoracique de Niels, dans une volonté de vibrer avec lui, en même temps que lui, retenant sa respiration sous l'effet du plaisir qu'elle percut lorsqu'il entra en elle avant d'expirer longuement, ses lèvres dévorant son cou avec passion, lui laissant quelques marques. Elle se redressa sur lui, posant ses mains sur son torse alors qu'elle admirait son corps étendu devant ses yeux. Aelya ondulait contre son bassin, cherchant dans ses mouvements à alterner entre un rythme plus sensuel et un rythme plus rapide pour lui soutirer le plus de plaisir.

- Je pourrai faire ça toute ma vie avec toi mon amour. Je pourrai passer ma vie à tomber amoureuse de toi, lança-t-elle, ses doigts venant caresser sa joue puis sa mâchoire avant de lui voler un baiser.

__________________________

i die each time you look away.

the fucked up part of it all, is that even though she can hear her heart breaking, she's still willing to love the same one who broke it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya En ligne
Niels Björk
Niels Björk
MESSAGES : 3169
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : strangehell/aelya ♡ (av & crack) ; ethereals (sign), prima luce (icons)
STATUT : combien de fois encore immobile, le regard fixe et rêvant, je t'exige et t'attends et t'espère. (aelya)
i'll kiss your open sores (aelya) -hot- - Page 2 Empty
membres du mois
MessageSujet: Re: i'll kiss your open sores (aelya) -hot-   i'll kiss your open sores (aelya) -hot- - Page 2 EmptyJeu 9 Mai 2019 - 19:23

Il se doutait bien que derrière chaque rupture qui les avait brisé, ils avaient aussi appris à admettre que les sentiments qu'ils éprouvaient allaient bien au-delà de la simple attirance. Il n'avait jamais voulu la laisser partir ou la quitter, et pourtant, il l'avait fait, parce-qu'à cette époque, ça avait encore été son seul moyen de se prouver qu'il n'appartenait à personne et qu'il n'avait pas besoin de ça pour continuer de vivre. Mais la vérité l'avait bien vite rattrapé, le mettant face à tout ce qui lui avait toujours fait peur, à ces nouvelles sensations qu'il commençait à ressentir pour Aelya et qui n'avaient de cesse de prendre de l'ampleur dans son cœur. Aujourd'hui, il comprenait aisément que cette relation le rendait bien plus fort qu'il ne le pensait, lui donnant des ailes et une raison de se battre contre l'univers entier. Il avait besoin d'elle pour respirer, pour simplement vivre, redoutant chaque jour de se voir de nouveau errer seul, parce-qu'il savait qu'il s'approcherait du vide si elle n'était pas là pour le retenir. Ses sens étaient en exergue, parfaitement manipulés par Aelya qui savait toujours le rendre fou, avec ses lèvres, ses mains qui caressaient sa peau comme si elle érigeait sa propre œuvre d'art. « Fais pas de supposition bébé... On sera ensemble pour toujours. » Souffla-t-il en la regardant parsemer son torse de baisers, le faisant crouler sous cette affection addictive. Parce-qu'il n'était pas prêt à accepter un autre scénario que celui où ils vieilliraient ensemble, son cœur lui étant voué jusqu'à la fin des temps, prêt à battre pour répondre au sien pour toujours. Il avait laissé ses doigts glisser sur elle, redécouvrant ces parties de son anatomie qu'il n'oubliait jamais, la faisant rapidement basculer sur le lit pour pouvoir laisser ses lèvres se réchauffer au contact de son corps dénudé. Il avait le cœur qui s'emballait à chaque souffle bruyant qu'il percevait, à chaque mouvement plus profond de sa cage thoracique qui se soulevait alors qu'il faisait patienter le moment où il viendrait la dévorer. Et finalement, il mit fin au supplice, après avoir laissé planer la frustration de longues minutes, sa langue jouant habilement avec son anatomie, désirant observer la passion prendre vie dans tout son corps et sur sa peau qui se parsemait de frissons. Il n'avait aucun scrupule à réveiller leurs voisins, ne pensant qu'au plaisir d'Aelya qu'il désirait voir exploser et résonner contre les murs de leur chambre. « Pas du tout. J'veux juste te faire du bien bébé. Que du bien... » S'amusa-t-il, s'accrochant d'autant plus à ses cuisses qu'il pressait entre ses doigts pour maintenir son étreinte, ses lèvres se déchaînant contre sa peau avec à chaque fois plus d'envie et de passion, son souffle se percutant contre son bas ventre pour continuer de gérer son désir. Il aurait continué toute la nuit, lui qui prenait un plaisir monstre à la voir se cambrer de cette manière, à entendre ses soupirs s'envoler jusqu'à ses tympans et à reconnaître les stigmates du plaisir se dessiner sur son visage parfait. Mais il avait compris qu'elle désirait prendre sa revanche, retrouvant son regard lumineux et allumé par cette flamme de désir, pouvant aisément lire dans ses iris qu'il allait subir le même sort qu'elle, la voyant descendre avec une lenteur contrôlée contre son corps, dessinant une ligne jusqu'à ses abdominaux avant de lui enlever la toile qui le tenait encore prisonnier des lèvres d'Aelya. Il sentit une vague de chaleur s'enflammer dans son bas ventre lorsqu'elle finit par lui céder totalement, parvenant sans trop de mal à le faire lâcher quelques gémissements indiscrets alors qu'il contractait l'ensemble de ses muscles pour tenter de gérer cet afflux bien trop important de plaisir. Le rythme cardiaque à la dérive, il attrapa sa main lorsqu'il sentit ses ongles s'accrocher à son torse, désirant porter chacune de ses marques sur lui, même si ça lui coûterait des rougeurs. Il se mordit la lèvre alors qu'il capta son regard à ses mots, tendant la nuque pour se délecter de la caresse de ses lèvres sur son corps, peinant à gérer son souffle alors qu'elle accélérait ses gestes pour le tourmenter encore plus. « Viens là mon amour. J'ai trop envie de toi... » Il l'attira contre lui, ses lèvres s'occupant d'emprisonner les siennes, ce contact lui ayant déjà bien trop manqué. Il nicha sa tête dans son cou pour lui souffler quelques mots joueurs, attrapant un bout de peau avec ses dents lorsqu'elle lui confirma qu'ils partageaient la même envie. « Ton corps me rend fou... J'suis incapable de contrôler tout ce que tu me procures. » Lâcha-t-il de manière brûlante, la déséquilibrant pour amener son bassin contre le sien, laissant leurs peaux se toucher pour créer cette urgence, avant de s'introduire doucement en elle dans un coup de rein contrôlé. Il sentit le soulagement l'étreindre, son dos se posant sur le matelas pour laisser Aelya onduler contre lui, sans la lâcher un seul instant du regard. Ses doigts vinrent se loger dans son dos, longeant le long de son échine pour encercler ses hanches qu'il accompagnait dans leurs mouvements sensuels. « Je t'interdis d'arrêter de m'aimer. T'as pas le droit. Je te veux trop, c'est insupportable... » Murmura-t-il avec un sourire en coin, levant la nuque pour répondre à son baiser, en profitant pour laisser ses soupirs s'écraser contre ses lèvres. Continuant d'accompagner ses mouvements, il laissa ses doigts venir à l'intérieur de ses cuisses pour passer ses mains en dessous d'elles, lui permettant d'avoir une meilleure prise pour accélérer le rythme et augmenter les sensations d'Aelya. « Bébé... t'es parfaite comme ça. » Lâcha-t-il moins discrètement, l'incitant à maintenir la cadence, sa peau commençant à perler de sueur alors qu'il ne relâchait pas l'effort, prêt à l'amener avec lui dans leur univers favori.

__________________________



- it makes no sense without you -

 
i'm here without you baby but you're still on my lonely mind.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Aelya Osborn
Aelya Osborn
MESSAGES : 3515
ICI DEPUIS : 25/05/2018
CRÉDITS : moi (av,crack,icons), old money. (sign).
STATUT : Elle n'avait pas peur de s'échapper, elle avait peur de ne pas le voir la rattraper. (Niels)
i'll kiss your open sores (aelya) -hot- - Page 2 Empty
grand kangou
MessageSujet: Re: i'll kiss your open sores (aelya) -hot-   i'll kiss your open sores (aelya) -hot- - Page 2 EmptyVen 10 Mai 2019 - 7:05

Elle s'était toujours forcée à l'oublier après chaque séparation, se rendant compte qu'elle devait toujours se faire violence pour effacer son visage de sa mémoire quand elle n'avait besoin de faire aucun effort pour oublier les autres. Elle s'était toujours accommodée de ça, des gens qui venaient et qui partaient, comprenant que la seule solution pour ne pas souffrir était de tout simplement éviter l'attachement. Elle avait toujours pensé qu'elle excellait dans ce domaine, elle qui jouait sur l'indépendance pour se dépêtrer des filets des autres qu'elle croisait dans ses draps. Et au premier baiser de Niels, elle avait constaté qu'elle n'avait jamais ressenti cette envie d'aller plus loin avec personne d'autre que lui, l'invitant dans son univers pour s'imprégner un peu plus de lui, en s'imaginant qu'elle serait toujours capable de retrouver sa liberté pour se rassurer, mais il n'en était rien. Et quelque part, elle n'avait jamais vraiment voulu se débarrasser de son image dans ses pensées, parce qu'elle avait rapidement remarqué qu'il la faisait tenir debout quand elle menaçait de s'écrouler sur elle-même. Elle capta son regard à ses mots, le sien s'illuminant sous l'effet de sa correction qu'elle ne voulait aucunement contredire alors que ses lèvres dansaient sur sa peau, parce qu'il avait raison : il n'y avait aucune autre possibilité à leur existence que celle de se voir unis jusqu'à la fin des temps. Aelya appréciait le contact de ses mains qui la faisaient frémir, frissonner de désir et d'amour pour son être qui avaient renversé tous ses principes pour devenir l'homme de sa vie alors qu'il l'invita à se placer sur le dos pour tenter son plaisir, ses lèvres partant à la découverte de sa peau pour atteindre le bas de son corps, là où il s'amusa à ralentir la ferveur de ses gestes pour la torturer d'envie, avant de s'abandonner entièrement à elle, Aelya laissant exploser le son de son plaisir au travers des murs de la chambre, ne se doutant pas une seule seconde qu'elle pouvait réveiller les voisins, bien trop éprise dans la fusion de ses sens qui la conduisait à ressentir un énorme bien-être, son corps s'agitant sous l'effet du rythme de ses lèvres qui ne lâchaient pas leur prise.

- T'es vraiment le seul à pouvoir me faire du bien comme ça,
souffla-t-elle entre deux soupirs, la nuque tendue sur l'oreiller, tentant de réprimer certains gémissements en se concentrant.

Aelya ferma les yeux, respirant de manière bien plus bruyante et désordonnée alors qu'elle sentait qu'il augmentait d'un cran son rythme, pressant davantage ses cuisses comme pour enfermer son plaisir afin qu'elle n'y échappe pas, sa peau irradiant de chaleur, celle-ci se déployant dans chacune de ses cellules qui étaient tatouées par son prénom. Elle voulait se perdre toute sa vie dans l'extension de sa passion qu'elle ressentait pour lui, parce qu'en vérité, il était le seul à savoir comment l'appréhender de manière à l'apaiser ou à la déchaîner, comme s'il tirait les ficelles de son être tout le temps, elle qui n'avait plus aucun secret pour lui. Dans le désir de ne pas se brûler trop rapidement dans l'effervescence de son plaisir, elle inversa les positions, commençant par caresser son corps avec l'aide de ses lèvres qui n'avaient de cesse de vouloir se retrouver sur lui jusqu'à se retrouver à la limite de son boxer qu'elle retira sans trop tarder, la fougue de son envie se lisant dans ses iris quand elle laissa ses lèvres attiser son désir et son plaisir, ne pouvant s'empêcher de sombrer elle-même un peu plus pour lui quand elle le voyait foudroyé par le bien-être, ses gémissements se faisant entendre dans la pièce alors que la respiration d'Aelya était agitée, son souffle chaud venant s'écraser sur sa peau tandis que sa main vint toucher ses abdominaux, accrochant légèrement ses muscles comme pour le marquer une nouvelle fois de sa présence passionnelle. Augmentant le rythme de ses gestes précis, elle mit fin à la torture quand il lui demanda de remonter à sa hauteur, son regard retrouvant le sien, cette lueur vive qui ne la quittait jamais quand elle le regardait. Elle prit possession de ses lèvres dans un baiser enflammé, son souffle cherchant désespérément celui de Niels alors qu'elle perçut la proximité de son bassin sous le sien, lui déclenchant une envie critique de se fondre en lui, ses lèvres taquinant la peau de son cou pour la provoquer encore plus.

- T'as rien à contrôler quand t'es avec moi... T'as juste à te laisser aller mon amour, je ferais tout de toute façon pour que tu t'évades avec moi,
susurra-t-elle amoureusement.

Elle se sentit comme enveloppée dans un cocon lorsqu'il s'appropria son corps, alliant leurs deux âmes pour n'en créer qu'une seule, laissant leur affection les percuter pour ne retenir que ça, oubliant les tracas qui les avaient accablé juste avant. Ondulant contre lui, elle courba l'échine pour s'approcher de son visage, sa peau ressentant le moindre de ses contacts qui lui administraient par le biais de ses mains présentes sur ses courbes pour accompagner leurs mouvements qui se répondaient harmonieusement. Elle sourit en coin devant son ton possessif qui l'animait, consciente qu'elle adorait l'entendre réagir de cette manière.

- Je saurai jamais m'arrêter, j'aime vraiment trop te torturer bébé, c'est ma passion,
le taquina-t-elle de manière enjoleuse avant de sceller ses lèvres sur les siennes.

Ses soupirs se faisaient de plus en plus insistant alors que sa peau se recouvrait de chaleur, de la sienne, de son parfum qui apaisait ses sens. Elle le laissa placer ses mains sous ses cuisses, cambrant son buste dans le but de lui donner une bien meilleure vue de sa poitrine et d'autres sensations bien plus vives, captant son regard à ce qu'il vint ajouter.

- On est parfaits mon amour, le corrigea-t-elle amoureusement.

Elle prit sa main pour voir son buste rencontrer le sien, désirant sentir sa peau de manière plus charnelle, comme pour se fondre complètement en lui alors qu'elle se sentait exploser de plaisir. Elle appréciait la sensation de son coeur qui vibrait contre sa cage thoracique, de son souffle qui se melangeait au sien alors que son front vint se coller à celui de Niels, ses bras entourant son buste de manière possessive, comme si elle protégeait le plus beau des trésors contre elle.

- Je t'aime et je t'aimerai toute ma vie, n'en doutes jamais,
murmura-t-elle à son oreille, faisant glisser ses lèvres dans son cou où elle déposa pleins de baisers vifs.

__________________________

i die each time you look away.

the fucked up part of it all, is that even though she can hear her heart breaking, she's still willing to love the same one who broke it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya En ligne
Niels Björk
Niels Björk
MESSAGES : 3169
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : strangehell/aelya ♡ (av & crack) ; ethereals (sign), prima luce (icons)
STATUT : combien de fois encore immobile, le regard fixe et rêvant, je t'exige et t'attends et t'espère. (aelya)
i'll kiss your open sores (aelya) -hot- - Page 2 Empty
membres du mois
MessageSujet: Re: i'll kiss your open sores (aelya) -hot-   i'll kiss your open sores (aelya) -hot- - Page 2 EmptyVen 10 Mai 2019 - 14:27

Il s'était vu se transformer au fil des jours, croulant sous la peine de ne plus la sentir auprès de lui alors qu'elle était la seule qu'il avait toujours désiré. Aucune étreinte ne pouvait remplacer la sienne, il le comprenait dés qu'il quittait les draps de ces bras étrangers qui n'avaient jamais su lui donner ce qu'elle lui avait déjà donné. Et pourtant, il en avait connu des femmes, il en avait frôlé des courbes avec ses doigts, mais aucune ne l'avait électrisé comme avait su le faire Aelya au premier contact. Il était dingue d'elle, depuis le soir où ils s'étaient abandonnés l'un à l'autre, où ils avaient pris le temps de s'appréhender avec cette douceur dont ils n'avaient pourtant jamais soupçonné l'existence. Et il avait appris à aimer l'homme qu'il devenait lorsqu'il était avec elle, se trouvant des compétences lorsqu'il s'agissait de l'aimer et de le lui montrer. Finalement, Niels était convaincu qu'Aelya l'avait révélé, faisant naître par le biais de son amour tout ce qui avait été enfoui au plus profond de lui depuis toujours, sûrement pas peur qu'on ne se serve de cette vulnérabilité apparente pour l'enterrer plus bas que terre. Mais maintenant qu'elle était véritablement à lui, autant qu'il était à elle, il n'avait certainement pas l'intention de la lâcher, ne serait-ce qu'une seule minute, prêt à lui dédier chaque seconde de sa vie animée par ses beaux yeux. Il lui confirma par des mots brûlants que leurs destins seraient toujours liés, et qu'il passerait sa vie à l'aimer, elle et seulement elle. Le désir au bord de l'implosion, il s'était empressé de la toucher, laissant ses lèvres valser contre chaque parcelle de sa peau, jusqu'à se faufiler vers le bas de son ventre dont il voulait prendre soin, comme il l'avait toujours fait, souhaitant voir son corps se tortiller sous ses gestes experts. Il mettait son cœur, son corps et son âme pour lui délivrer du plaisir, récompensé par les gémissements d'Aelya qu'il interceptait pour nourrir sa propre envie, continuant à embrasser cette partie de son corps qu'il connaissait par cœur. « Et je resterai le seul... » Souffla-t-il chaudement contre sa peau, dans un désir de lui montrer qu'elle était sienne pour toujours. Il s'empressa d'accélérer la cadence, établissant des mouvements plus précis pour continuer à lui soutirer des soupirs d'extase, ses mains l'empêchant de se défaire de cette étreinte. Ses yeux se posaient sur elle, sur son visage qui arborait les traces du plaisir, se sentant crouler en sentant sa peau devenir de plus en plus chaude. Il se mordit la lèvre quand elle l'obligea à revenir s'installer sur ce matelas, observant dans ses iris l'envie de le voir à son tour céder à son désir, alors qu'elle avait glissé ses lèvres sur sa zone sensible, son boxer finissant par le quitter. Il peinait à contrôler le rythme de son souffle qui menaçait à tout moment d'exploser, sentant qu'elle faisait tout pour le rendre fou, y parvenant à merveille. Il se laissait crouler sous la passion, soupirant de plus en plus fort, ses muscles peinant à gérer cet afflux de plaisir, les obligeant à se contracter pour ne pas laisser son plaisir se consumer trop vite. Il tira d'ailleurs sur sa main pour la ramener contre son visage, emprisonnant ses lèvres qu'il avait quitté depuis trop longtemps, son souffle mêlé au sien pour faire vivre cette passion impérissable. Il fondit à l'intérieur de son corps après avoir joué avec sa patience, venant réprimer ses soupirs dans le creux de son cou, sa peau s'enflammant au contact de la sienne. « J'fais déjà beaucoup trop de bruits... mais j'crois que t'aimes ça. » S'amusa-t-il, répondant à ses mots alors qu'il la laissait onduler contre lui, ses doigts cherchant à attraper ses hanches pour accompagner ses mouvements. Il sentait son plaisir enfler encore et encore, le faisant bouillonner de l'intérieur alors qu'il ne relâchait pas son étreinte, passant ses bras autour du corps d'Aelya pour prendre le relai des mouvements, son bassin claquant contre le sien. « J'ai vu ça, et t'es vraiment trop douée pour cœur... » Dit-il, gémissant contre ses lèvres, tendant sa nuque vers elle pour la voir emprisonner sa bouche, caressant fiévreusement ses lèvres. Il tendit la nuque, observant le corps d'Aelya se mouvoir contre le sien alors qu'il avait surélevé ses cuisses avec ses mains, ses yeux détaillant chaque partie de son anatomie qu'il trouvait magnifique. Il accrocha son regard avec cette lueur imprégnée de désir, celui qui n'avait jamais de fin lorsqu'il était avec elle et qu'elle le touchait de la sorte. Ses doigts vinrent attraper les siens alors qu'elle se rapprocha de lui, ne laissant plus aucun espace entre eux, la chaleur humide de son torse rencontrant sa poitrine brûlante, l'enlaçant contre lui alors qu'il se sentait fondre en elle, son corps l'englobant tout entier. Il ferma les yeux, profitant de cet instant chargé d'amour et de passion, continuant d'appuyer sur la cambrure de son dos pour continuer de l'entendre prendre du plaisir. Et il se sentit prendre un aller-simple pour le nirvana quand elle lui souffla son amour dans l'oreille, ne se retenant plus de souffler bruyamment, finissant par se déverser en elle, le cœur déchaîné. « Je t'aime aussi mon amour, je suis à toi pour la vie. » Répondit-il, appréciant les baisers qu'elle déposa dans son cou, avant de la capter son regard, sa main glissant contre sa joue alors qu'il s'approcha de son visage pour l'embrasser, le cœur au bord des lèvres.

__________________________



- it makes no sense without you -

 
i'm here without you baby but you're still on my lonely mind.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé
i'll kiss your open sores (aelya) -hot- - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: i'll kiss your open sores (aelya) -hot-   i'll kiss your open sores (aelya) -hot- - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
i'll kiss your open sores (aelya) -hot-
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  :: southern district :: appartements-
Sauter vers: